Partagez | 
 

 La frégate coupe-gorge [Haldren]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Jeu 26 Juil 2018 - 15:59


Après une énnéade sur terre à errer dans les bas-fonds de Thaar, Hadalie s'était enfin dégoté un navire sur lequel travailler. C'était lors d'une soirée bien arrosée, où elle avait envoyé son poing valser dans l'estomac d'un matelot aux mains trop baladeuses qu'elle avait fait la connaissance du patron de ce dernier, le capitaine Vordak. Après quelques choppes de bière, une entente avait été conclue: Hadalie serait engagée comme gabier sur le navire de contrebande La Duchesse. Le gros capitaine, avec sa moustache rousse et son ventre rebondi avait l'air d'un homme rusé, si bien qu'Hadalie se demanda s'il était digne de confiance. Bah, qu'avait-elle à perdre de toute manière?

- On embarque des clients importants dans deux jours. Fais-toi pas remarquer, et on te gardera p't'être à bord, la p'tite!

Hadalie grimaça dans le fond de sa choppe. Elle détestait se faire appeler ainsi. Un jour ce serait Capitaine Hadalie. Bref, c'est donc deux jours plus tard, alors que «Capitaine Hadalie» était juchée sur un tonneau sur le pont de La Duchesse, qu'on lui apprit qu'ils ne mettraient les voiles qu'en fin de soirée, afin de passer inaperçus. La jeune femme soupira en recousant la voilure qui s'étendait sur le pont, jusqu'à ce qu'un imbécile ne s'attire ses foudres.

- Hey toi le maigrelet! Si tu marches encore une fois sur mon gréement j'te coupe les couilles et j'les donne au cuistot pour qu'il te les fasse bouffer, c'est compris?!

Fidèle à elle-même et vulgaire comme pas deux, Hadalie était néanmoins très lasse d'être à terre, et l'envie de naviguer la démangeait et la rendait irritable. Et puis, bien qu'elle ne puisse pas se plaindre d'avoir été engagée, la contrebande c'était pas son truc. Seulement, la piraterie ne semblait pas en pleine forme cette année. Elle se sentait comme l'ombre d'elle-même.

La Duchesse était amarré dans la partie nord des quais de Thaar. Une fois le soleil couché, il semblait que les clients tant attendus par le gros capitaine tardaient à se présenter. Il semblait nerveux, debout comme un piquet à triturer ses grosses bagues d'or sur ses petits doigts. Alors qu'Hadalie passa devant son regard porcin, il lui aboya quelque chose d'inintelligible, dont elle comprit plus ou moins la teneur. Il semblait quelque peu sous l'effet de l'alcool, celui-là.

- Toi-là! J'te pay'... à rien fout'! Su'la hune! Et que j'te r'voie plus!
- Oui mon capitaine!

Bien heureuse qu'on lui fiche la paix et qu'on prenne enfin le large, Hadalie grimpa agilement jusqu'au mât de misaine, commençant à détacher les garcettes, alors qu'en bas, les fameux clients semblaient arriver avec leur cargaison. Dans la poche intérieure de la gueuse, une flasque de rhum l'attendait, et ce soir, elle s'endormirait sous le bruit des vagues et sous les étoiles de la mer Olienne. Que pouvait-elle demander de plus?
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Ven 27 Juil 2018 - 12:23


Ce rp se déroule durant la seconde moitié de Karfias, en l'an 11 du XIème cycle


Khanoll est un prêtre du Chaos drow apparut dans ce rp
Gueule d'Ange est une malfrat humain  apparut (entre autres) dans ce rp



La caravelle se balançait légèrement le long du quai, fermement retenue par de massifs cordages le reliant aux bites d'amarrages. D'une bonne quinzaine de mètres de long soit une taille modeste comparée à certaines des autres caravelles ancrées à Thaar, il s'agissait pourtant d'un navire de haute mer apte à affronter les terribles tempêtes hivernales qui déchiquetaient l'océan d'Eris, mais il s'avérait également tout à fait adapté au climat plus clément de la mer Olienne. Régulièrement utilisés par les guildes marchandes pour du trafic de marchandises, mais parfois aussi comme navire de guerre, les caravelles constituaient un élément inhérent à toute zone portuaire.

"La Duchesse" ? J'aurais plutôt dit "La catin vérolée" vu son état, marmonna Gueule d'Ange du coin de l'entrepôt d'où il surveillait le départ d'une patrouille du guet. Ça leur trouerait l'oignon de l'entretenir, ce foutu rafiot ?

Force était d'admettre que la Duchesse ne brillait pas de mille feux. Bien que de construction solide, on y devinait un laisser-aller qui aurait valu une sévère bastonnade pour le capitaine au sein d'une flotte marchande régulière. Mais lorsque l'on faisait appel à des contrebandiers il ne fallait pas s'attendre à mieux, les gaillards passant la majeure partie du temps à boire leur solde dans des bars mal famés. Gueule d'Ange ne put retenir un frisson de crainte lorsqu'une ombre se glissa à côté de lui... Khanoll, le drow venu de la lointaine Abyssea et qui portait la parole du commanditaire de la tractation illégale qui devait se conclure cette nuit-là.

C'EST CE NAVIRE ? demanda le drow d'une voix sourde.

Gueule d'Ange déglutit pour cacher son malaise. Il connaissait la véritable voix de Khanoll et savait que ces mots n'avaient pas été prononcés par le drow mais par la conscience qui avait pris possession de son esprit... la conscience d'un archimage qui dirigeait d'une main de fer bien que lointaine le gang de l'Aile Blanche auquel appartenait Gueule d'Ange.

L'espace d'un instant, l'humain se perdit dans les souvenirs. Quelques années auparavant il n'était qu'un petit malfrat parmi tant d'autres à Thaar, jusqu'à ce qu'il soit recruté par un archimage eldéen désireux de constituer un nouveau gang aux méthodes pour le moins expéditives. Basé dans un bordel portant le doux nom de "l'Aile Blanche", le gang avait lui-même prit ce nom par extension logique de leur principal lieu de vie. Gueule d'Ange avait rapidement gravi les échelons jusqu'à devenir l'un des principaux lieutenants d'Haldren Baenfere, l'eldéen en question qui s'absentait souvent pour de longues périodes.

L'absence du chef du gang durait cette fois depuis plus longtemps que d'habitude, tout du moins son absence physique. Quelques mois plus tôt en effet, des prêtres drows venus d'Abyssea étaient arrivés à Thaar pour prêcher leur étrange religion vénérant le Chaos, et l'un d'entre eux avait prit contact avec le gang de l'Aile Blanche comme s'il les connaissait tous parfaitement tant en terme de personnalité que d'organisation. Dénommé Khanoll, ce prêtre avait affirmé parler au nom d'Haldren, ce qui avait beaucoup faire rire Gueule d'Ange jusqu'à ce que la voix sépulcrale de l'archimage retentisse dans la pièce pour le rappeler sèchement à l'ordre.

Quel lien unissait exactement Haldren aux prêtres du Chaos ? Comment faisait-il pour projeter sa parole dans la bouche de Khanoll ? Gueule d'Ange l'ignorait et préférait ne pas le savoir. L'un des ordres donné par Haldren via l'intermédiaire de Khanoll consistait à reprendre sans tarder le trafic de contrebande avec la Péninsule afin d'écouler les marchandises volées à Thaar et qu'il s'avérait difficile d'y revendre. Cela les avait amené à choisir le navire du capitaine Vordak et cette nuit-là devait permettre de transborder une cargaison de pièces d’orfèvrerie bien trop reconnaissables pour être laissées à Thaar, mais qui feraient le bonheur des marchands Péninsulaire.


NE TRAÎNEZ PAS, L'AUBE VA SE LEVER ET VOUS DEVEZ ÊTRE EN MER AVANT LA MARÉE, reprit Khanoll.

Acquiesçant, Gueule d'Ange sortit de l'ombre et fit signe à la carriole qui les accompagnait d'avancer également.


N'est-ce pas risqué de transborder une cargaison de telle valeur avec un capitaine inconnu ?
"Il" est parti, répondit Khanoll avec sa voix habituelle.

Maugréant à voix basse, Gueule d'Ange s’avança jusqu'au capitaine Vordak. Après l'échange de salutations, les marins de la caravelle vinrent récupérer les caisses stockées sur la charrette afin de les amener dans les cales de la Duchesse. Il avait été convenu durant la tractation que Gueule d'Ange accompagnerait le navire, mais Khanoll s'y était ajouté la veille sur ordre d'Haldren, probablement pour permettre au chef du gang de l'Aile Blanche de garder un œil et une oreille discrète sur tout ce qui se passerait à bord de la Duchesse.


Dernière édition par Haldren Baenfere le Lun 30 Juil 2018 - 7:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Dim 29 Juil 2018 - 1:38


La voilure d'une caravelle, ce n'était pas bien difficile à manœuvrer. Hadalie effectuait les derniers préparatifs en vue du départ, se déplaçant agilement le long du mat, refaisant un nœud par-ci par-là, prenant une gorgée à même la flasque de rhum qu'elle gardait attachée à sa ceinture. À pas plus de cinq mètre en bas, les clients semblaient être arrivés et échangeaient de courtes salutations avec le gros capitaine. Dissimulée en partie derrière le cordage, la gueuse se permis de les observer un instant. L'un n'était franchement pas moche avec sa mâchoire carrée, alors que le vieux qui l'accompagnait fit plisser le nez à Hadalie. C'était pas trop son genre les drows. Elle les trouvait un peu tous glauques.

Alors qu'elle finalisait un nœud de huit, d'autres voix se firent entendre, cette fois-ci vers la proue. Hadalie n'aurait sans doute pas été alertée si les deux membres de l'équipage -dont l'un était le maigrelet qui avait marché sur sa voile- ne chuchotait pas si ostensiblement.

- Quand ils s'ront endormis j'te dis! Ouais, on leur tranche la gorge tranquil'ment dans leur sommeil et on empoche le butin. Ordres du capitaine Vordak. Ils d'vraient pas êt' trop difficiles à tuer ces deux-là.
- Et la nouvelle?
- Elle sait rien. Si on peut lui faire la peau j'dirais pô non! On a pas b'soin d'elle.

Sur ces entrefaites, il cracha à terre pour appuyer son point.

Hadalie ne put s'empêcher d'arquer un sourcil. Dans quel pétrin elle s'était embarquée? Elle n'en avait rien à ficher des deux clients, mais elle ne pouvait pas se laisser tuer comme ça. Des contrebandiers qui prévoyaient tuer une fière pirate? Ça ne se passerait pas comme ça.

L'idée de quitter le navire avant son départ lui effleura l'esprit, mais elle se ravisa: ce n'est pas en quittant le danger qu'elle deviendrait un jour la grande capitaine Hadalie! Le capitaine Vordak s'installa à la barre de la caravelle et aboya l'ordre de lever l'ancre. Hadalie ajusta un dernier nœud, et lorsque le navire fut en mer, elle hissa le pavillon. Son travail était fait, jusqu'à présent.  Lorsque la voie sembla libre, la jeune femme descendit de son mât, vérifia que sa dague était bien en place dans sa botte, son sabre bien attaché à sa ceinture, et elle prit la direction des cuisines. Elle allait avoir besoin d'un bon repas et d'une bonne rasade de rhum avant de retourner à son poste. Cette nuit, le seul endroit sécuritaire serait la hune, et elle comptait bien y retourner avant que les pauvres victimes ne s'endorment.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Lun 30 Juil 2018 - 9:38

[HRP : tout lien entre ce post et un fameux nanar serait fortuit et indépendant de la volonté de l'auteur]

Le soleil se levait à peine lorsque la Duchesse  leva l'ancre et pointa fièrement sa proue vers l'immensité de l'Olienne après avoir embarqué sa précieuse cargaison et ses deux passagers dont le capitaine prévoyait de se débarrasser discrètement une fois rejointe la haute mer. Embarquant une vingtaine d'hommes d'équipages dont plusieurs nouveaux, Vordak estima que mieux valait ne s'appuyer que sur ses coupes-jarrets habituels et mettre les autres marins devant le fait accompli. Il n'était en effet jamais simple de passer de a contrebande au meurtre, et donc de la prison à l'échafaud en cas de capture. Piller une cargaison comme le faisaient nombre de pirates était une chose répréhensible, mais assassiner de sang-froid ses "clients" équivalait à franchir une ligne rouge d'où il pouvait s'avérer malaisé de revenir.

Or l'équipage de Vordak comptait parmi ses nouvelles recrues certaines personnes désireuses d'éviter de se retrouver à danser la gigue dans les airs sous les moqueries des passants. Dans l'entrepont justement, deux frères dénommés Mike et Roger entreprenaient un nouvel embarqué dénommé Philippe qui servait comme second timonier. Tandis que Mike montait la garde afin de s'assurer que personne ne les surprendrait, Roger tentait de persuader Philippe de suivre le capitaine Vordak lorsqu'il flanquerait à la flotte les deux passagers et ceux des marins qui refuseraient de se tacher les mains. Mais ledit Philippe rechignait à l'idée de devenir un paria parmi ses pairs et de s'attirer les foudres des guildes de voleurs de Thaar.


Fais pas l'con Philippe ! Ecoute-moi, tous les deux on peut s’faire du fric...
Roger, c’est pas la peine ! Mon honneur de marin jamais je n’le trahirai !

Comme pour affirmer ses paroles, le dénommé Philippe dégaina son couteau qu'il pointa devant lui dans un geste menaçant.

Si tu m’tues Philippe, mon frère prendra sa revanche… le capitaine mettra ta tête à prix Philippe !

L'énervement le gagnant, Roger dégaina lui aussi son couteau, ce qui mit métaphoriquement le feu aux poudres car Philippe crut que l'autre s'apprêtait à le saigner pour avoir refuser l'offre.

J’vais te tuer p’tit con !
Meuuh non, c’est toi qui va mourir, connard !

Une cale de navire n'est pas le lieu idéal pour un duel en bonne et due forme à la rapière, mais se prête admirablement bien aux affrontements avec de courtes lames telles celles que maniaient les deux hommes. S'empoignant férocement, ils tentèrent de se faire tomber mutuellement tout en luttant pour éloigner le couteau de l'autre. A ce jeu-là, le dénommé Philippe se révéla le plus expérimenté, fruit de nombreuses bagarres de tavernes dans sa vie aventureuse, et il plongea sa lame en pleine gorge de Roger qui lui jeta un regard incrédule avant de s'effondrer raide mort.

Essuyant la sueur qui coulait sur son front, Philippe comprit ce qu'il venait de faire : se mettre à dos le capitaine Vordak et ses gibiers de potences. Sortant en toute hâte de la cale et bousculant Mike qui venait aux nouvelles, Philippe se rua sur le pont en direction de Gueule d'Ange et de Khanoll qui discutaient paisiblement tout en regardant l'horizon.


Sortez vos armes ! Ils veulent vous tuer et s'emparer de la cargaison pour eux.

Il n'eut pas le temps de leur en dire plus car à cet instant Mike sortit à son tour sur le pont en brandissant un grand sabre d'abordage, une lueur meurtrière dans les yeux. Fixant Philippe qui se tenait à la poupe du navire, il le défia virilement dans la grande tradition des duels de pirates.

Philiippe ! Je sais où tu t'câches ! Viens ici que ch'te bute enculé !
Ta gueule ! Viens ici sale enculé !
Salaud !

Derrière Mike apparurent le capitaine Vordak et une dizaine d'autres marins armés qui s'avancèrent lentement vers leurs cibles. Les membres d'équipages n'étant pas dans le coup s'écartèrent en hâte ou grimpèrent dans les hauts, peu désireux de se mêler à ce qui promettait d'être une boucherie.

Ou plutôt une poissonnerie, vu que nous sommes en mer.
Revenir en haut Aller en bas
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Mar 31 Juil 2018 - 18:02

Hadalie était restée bien perchée dans son mât, à siroter tranquillement son rhum. Quand ça allait péter, elle n'en savait rien, mais elle était prête. Elle avait pris sa décision: bien que les deux clients du capitaine Vordak se feraient surpasser en nombre, ils semblaient avoir plus de fric que les vieux poissons desséchés qui se donnaient le titre d'équipage de La Duchesse. Elle aiderait donc les deux étrangers. Si c'était ainsi qu'elle mourrait, au moins ce serait en mer! Le rhum l'aidant à prendre des décision si peu logiques, la pirate se servit une autre lampée du délicieux nectar. Un certain Philippe semblait en être arrivé aux mêmes conclusions puisqu'il déboula sur le pont en hurlant aux clients qu'ils étaient en danger. La jeune pirate haussa un sourcil et jeta un regard en bas. Ça augurait mal: le marin Philippe et les deux clients faisaient face à la dizaine de contrebandiers prêts à les égorger. Elle devrait profiter de sa cachette afin de créer un effet de surprise et terrasser le plus grand nombre possible de ces connards.

Les combats débutèrent, et Hadalie se promenait agilement le long du mât, le couteau entre les dents. Elle allait devoir abîmer ses précieuses voiles qu'elle s'était fait royalement chier à recoudre. Seulement, c'était sa carte de sortie: s'ils gagnaient le combat, le beau gosse et le vieux drow allaient être obligés de faire appel à ses services pour se rendre à bon port. Pas de voile, pas de navigation. C'est donc tout en grommelant qu'elle s'affairait à couper les cordes retenant le gréement. Elle laissa finalement tomber le lourd morceau de tissus sur quatre des assaillants, dans un froissement étouffé. Ceux-ci se retrouvaient temporairement empêtrés et donc plus faciles à tuer. Elle espérait que quelqu'un se charge d'eux, car elle n'avait pas le temps: en bas, alors que le combat faisait rage, Hadalie avisa la raclure qui avait manqué de respect à son travail. Elle descendit de son mât, et quelques mètres avant d’atterrir, elle ferma un oeil, mordit sa langue et essaya de viser ce dernier en lançant sa dague. Grâce au rhum, elle rata bien évidemment sa cible.

- Putain de connard, j'vais avoir ta peau!

Elle sauta donc au sol face à son ennemi juré pour la journée, sortit donc son sabre, prête à le tailler en morceaux. Les clients du capitaine Vordak semblaient bien se débrouiller, mais les quatre contrebandiers empêtrés sous la voilure commençaient à se défaire de leur prison de tissus.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Mer 1 Aoû 2018 - 10:53


L'intervention d'Hadalie sauva au moins temporairement les trois défenseurs qui s'étaient regroupés à la poupe du navire dans l'intention d'y vendre chèrement leur peau. Les quatres assaillants qui recurent la voile sur le paletot se retrouvèrent temporairement hors jeu, sans compter un cinquième qui se retrouva aux prises avec la furie tombée des hauteurs. Vordak et ses coupes-jarrets conservaient certes l'avantage du nombre mais venaient de perdre leur supériorité numérique écrasante qui leur aurait permis de clore le combat aussi vite qu'il avait commencé. Preuve s'il en était qu'en cas de bagarre aucun plan ne résiste au premier croisement de fer et que seule l'improvisation permet de remporter la victoire.

Gueule d'Ange et Philippe avaient dégainé leurs sabres et ferraillaient d'abondance face aux ruffiants, tandis que Khanoll entamait une incantation aux lugubres consonnances. Le manque de place limitait l'avantage tactique des pirates qui ne pouvaient pas se déployer pour encercler leurs proies. La stratégie des trois combattants semblait aussi évidente que cohérente, à savoir tenir Vordak et les siens à distance le temps que le prêtre puisse invoquer ses pouvoirs magiques dont leurs adversaires se trouvaient dégarnis. Mais leurs talents de bretteurs suffiraient-ils à cela ? Les sortilèges du drow se réveleraient-ils efficaces ? A cela, seul les dés du destin pouvaient y répondre.

Jets de dé:
 

Philippe réussit sans grande difficulté à tenir en respect Mike ainsi que l'autre marin l'ayant assailli, démontrant une nouvelle fois qu'il assurait au combat comme un véritable héros de film d'action moisi. De son côté Gueule d'Ange eut malheureusement nettement moins de réussite : que ce soit à cause du mal de mer qui le taraudait, de se retrouver face à trois combattants bien entrainés ou à cause de sa préférence pour la séduction plutôt que pour le combat, il fut vite désarmé d'une botte efficace portée par Vordak qui lui fit jaillir le sabre des mains tout en lui laissant une vilaine estaffilade au poignet.

Un sourire sadique aux lèvres, le capitaine de la Duchesse brandit son arme et s'apprêta à fendre le crâne de son passager lorsqu'un éclat de noirceur absolue à l'extrêmité de son champ de vision stoppa net son élan. Sauvé par ses réflexes, le pirate sauta de côté au moment où l'orbe d'ombre invoquée par le prêtre du Chaos fonçait sur lui. L'un des deux marins l'accompagnant n'eut pas la présence d'esprit de son chef et encaissa de plein fouet le projectile qui le traversa de part en part, lui laissant au milieu du ventre un trou sanguinolant par où s'échappèrent tripes et entrailles. Dans un gargouillis macabre le pirate tomba au sol, se tortillant dans les affres de l'agonie.


Misérables cloportes, vous périrez pour la plus grande gloire du Chaos, cracha sèchement Khanoll tout en entamant une nouvelle incantation.
Salauds ! renchérit férocement Philippe tout en portant une botte vicieuse à Mike qui la dévia de justesse.

Le combat ne faisait que commencer et le retour en jeu des quatre marins temporairement étouffés par la voile risquait sous peu de compliquer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Jeu 2 Aoû 2018 - 16:25


Sous l’emprise de l’alcool, Hadalie faisait de grands moulinets du bras afin de blesser cette larve idiote qui se trouvait en face d’elle. Malgré sa petite taille, la jeune pirate était féroce et bagarreuse. Une pointe de peur se lisait dans les yeux de son adversaire : il savait qu’il avait une furie à ses basques, mais il savait aussi qu’il était plus fort qu’elle. La jeune femme avançait vers lui, et en premier lieu, il fit un pas vers l’arrière. C’était un signe de faiblesse qu’Hadalie ne manqua pas de remarquer.

- Viens ici que j’te bute!

Ça ne semblait pas lui avoir plu car il fronça les sourcils et para le premier coup de la pirate.

- Non mais ça va pas espèce de catin? Tu vas voir c’qu’on va faire de toi quand on en aura fini!

Hadalie grogna, piquée par l’insulte et les menaces. Elle redoubla de vigueur dans ses attaques, mais son adversaire se débrouillait plutôt bien et parait tous ses coups. Derrière elle le drow semblait particulièrement en colère, alors que son compagnon était tout aussi nul en combat qu’il était beau. Philippe quant à lui était hors du champ de vision de la gueuse. Son adversaire venait de passer à l’attaque, et cette fois-ci, c’était Hadalie qui reculait. Il était cependant hors de question qu’elle se laisse toucher par ce putain de connard. Jusqu’à ce que l’inévitable se produise et qu’il la blesse à la cuisse droite, d’une longue estafilade qui se mit rapidement à saigner. La jeune femme poussa un juron pas très étouffé.

- ARRRGH! JE VAIS TE TUER SALAUD!

Puis, s’étant attiré l’ire de la pirate blessée, le marin n’eût même pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu’elle lui planta sa lame entre le cou et l’épaule, l’ouvrant jusqu’à la clavicule. Ses yeux s’écarquillèrent sous l’effet de la surprise et la douleur, et pendant un moment il fut silencieux, sa bouche s’ouvrant comme celle d’un poisson hors de l’eau. Il n’en fallut pas plus à Hadalie pour répéter la même opération de l’autre côté. Ça semblait bien douloureux, et c’était l’objectif visé. Sans plus aucune force pour bouger les bras ni la tête, le marin s’écroula au sol dans des hurlements de douleurs sans nom. La jeune femme se plaça au-dessus de lui, pour mettre fin à ses souffrances. Elle n’était pas siiii monstrueuse! Il éructa quelques gargouillis, probablement pour lui demander pitié, et attrapa la cheville de la pirate, comme on s’agrippe à la vie. Sans rien dire, Hadalie lui trancha la tête. Enfin, on peut plutôt dire qu’elle lui coupa la gorge, parce que son sabre ne passa pas au travers. Elle devrait le faire aiguiser celui-là…

Elle cracha sur le cadavre de sa victime avec dédain. Cependant, entre-temps, les marins s’étaient défaits de la voile et avaient pu observer la scène avec horreur. La jeune femme soupira. Elle était bien dans la merde.

- Hey drow! Elle se râcla la gorge comme pour pallier la douleur qu’elle ressentait à la cuisse. Si t’as un tour de magie à faire c’est là où jamais!

Hadalie reculait devant les pirates qui avançaient. Elle détestait la magie, mais si ça pouvait lui sauver les fesses, elle changerait peut-être d’opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Ven 3 Aoû 2018 - 9:12


Le combat avait dégénéré en de multiples affrontements tout autour du pont. Les pirates manquaient d'organisation dans leurs manœuvres, plus habitués qu'ils étaient aux bagarres de tavernes où chacun roule sa bosse de son côté sans trop se préoccuper du sort de ses compagnons. La houle qui secouait violemment la Duchesse et la grande voile qui gisait au milieu du pont n'améliorait guère les choses, rendant les déplacements pour le moins hasardeux. Khanoll jeta un bref regard à Hadalie qui l'appelait à l'aide et constata avec un gout amer dans la bouche que les pirates demeuraient bien trop nombreux pour que ses alliés puissent en venir à bout par eux-mêmes. Jusqu'à présent ils combattaient bien mais ce n'était qu'une question de temps avant que l'un d'eux ne fasse une erreur fatale.

Cela suffit ! Mourrez, hérétiques !

Le corps du drow se mit à briller d'une lueur verdâtre malsaine tandis qu'il se concentrait pour projeter un message à travers l'éther. Voyant cela, le capitaine Vordak comprit que le prochain sortilège risquait de causer quelques sérieuses difficultés à ses hommes et il recula donc d'un pas pour se saisir d'une dague à sa ceinture. Son expérience de combattant lui hurlait qu'il fallait se débarrasser du mystérieux prêtre de toute urgence, il laissait donc ses hommes aux prises avec Gueule d'Ange et Philippe sans plus s'en préoccuper désormais.

jets de dé:
 

Rendu prudent par les premiers échanges qui ne s'étaient guère conclu à son avantage, Gueule d'Ange demeurait en défense en veillant à ne pas prendre trop de risque. Vordak ayant un peu reculé, il ne restait temporairement que face à un seul pirate et n'eut donc guère de mal à le tenir en respect. Conscient de ce qu'accomplissait Khanoll derrière lui, le voleur ne cherchait nullement à se découvrir au risque de se prendre six pouces d'acier dans le lard et se contentait de faire durer le combat jusqu'au moment opportun. Près de l'autre bastingage, Philippe prenait l'avantage sur ses deux adversaires qui se gênaient mutuellement dans l'étroit escalier menant du pont à la dunette. Tout en ânonnant des "salauds !" bien sentis (Philippe est un pnj n'ayant que peu de lignes de scripts), il réussit à placer une botte de toute beauté qui traversa la poitrine de Mike de part en part.

Achevant son sortilège, Khanoll écarta grand les bras au moment où son esprit se connectait avec "Celui" qui l'habitait parfois. La sensation était toujours étrange lors de ce rituel, le drow se sentant repoussé aux confins de sa conscience, témoin muet des actes de "Celui" qui agissait à sa place en prenant les commandes de son corps. Devenir un simple pantin pouvait paraître un acte terrifiant mais le prêtre du Chaos savait servir une plus grande cause en acceptant cet abaissement et il le faisait avec la joie fanatique inculquée par les hiérarques d'Abyssea. Le lien mental s'établit par delà les flots et la magie de "'Celui" qui venait l'envahissait lorsque...

...tchonk !

Baissant les yeux, Khanoll vit la poignée de la dague du capitaine Vardok plantée en plein dans sa poitrine. Le pirate n'avait pas manqué son jet et souriait de toutes ses dents pourries lorsque sa victime tomba à genoux en crachant du sang tandis que ses poumons s'emplissaient d'ichor. Perdant conscience, le drow eut juste le temps de murmurer une ultime prière à son Dieu avant de sombrer dans le néant éternel avec toutefois la satisfaction du devoir accompli. Le lien magique se trouvait établi, le Dessin Divin ne saurait être contrecarré par sa mort et le prêtre périt en sachant que sa tache se trouvait accomplit.


On les tiens les gars, achevez-moi ces merdeux !

Philippe jeta un regard désolé à Hadalie, comme pour lui signifier que la partie était foutue et qu'il ne leur restait plus qu'à périr courageusement. Chose étonnante, Gueule d'Ange ne paraissait pas spécialement affecté par la mort de son compagnon prêtre et se contenta de reculer tranquillement en brandissant son sabre en direction des trois pirates qui désormais le menaçaient sans oser prendre trop de risques inutiles puisque la victoire semblait leur appartenir.

MAUDITS TRAÎTRES !, siffla une voix venue du corps de Khanoll qui gisait au sol dans une mare de sang.

Cette voix qui n'était pas celle du drow, et tous les participants à la scène, sauf Gueule d'Ange qui ne parut pas spécialement surpris, virent le prêtre du Chaos se redresser sur un coude et les fixer de ses yeux désormais aussi noirs que la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Lun 6 Aoû 2018 - 19:16


Le sang ruisselait le long de sa jambe, et Hadalie était en proie à la fatigue, à l’essoufflement et aux effets de l’alcool qui semblaient tout de même se dissiper lentement. Elle cligna des yeux deux fois, comme pour se garder alerte, ou pour contenir le frisson de dégoût qui parcourait son corps à la vue du drow qui brillait d’un vert malsain. Elle détestait la magie, c’était pas net ces trucs-là…

La jeune femme reculait tout en tenant les quatre gredins en joue. Ces derniers avançaient, mais semblaient tout aussi déconcentrés par le drow qui illuminait. Vordak qui se tenait un peu en retrait avait compris qu’il devait agir vite, et lorsque sa dague frappa l’étrange mage de plein fouet, le gros rouquin ne put s’empêcher d’afficher une moue victorieuse. Philippe lança à la seule femme du navire un regard désolé, et la situation frustra Hadalie plus qu’elle ne lui causa du désespoir. Pourquoi faisait-elle toujours le pire choix d’équipe? Continuant de reculer comme un animal pris au piège, elle venait tout juste de mettre le pied sur le manche de sa propre dague qu’elle avait lancé auparavant, sans grande réussite. Peut-être aurait-elle le temps de tenter quelque chose? Comment allaient-ils s’en sortir maintenant que Khanoll était mort?

Puis, tout se passa en accéléré : un premier contrebandier se jeta sur la pirate qui quant à elle se jeta tout bonnement au sol pour éviter le coup. Au passage, elle donna un violent coup de sabre dans les jambes du second contrebandier qui se ruait vers elle, lui arrachant un cri de douleur et le faisant tomber au sol. Attrapant sa dague, Hadalie se leva sur un genou et la lança habilement, pour une fois, en plein dans la gorge de Vordak qui avait toujours son sale sourire étampé sur le visage. Ses yeux s’écarquillèrent, sa moustache rousse frémit, et dans un gargouillis étouffé, il se retourna vers Hadalie, stupéfait de recevoir le même traitement qu’il avait prodigué au drow.

- Meurs connard!

Et c’est alors qu’elle lançait cette invective contre le gros contrebandier en train de s’étouffer dans son sang qu’une voix d’outre-tombe résonna. Hadalie eût à peine le temps de voir le drow revenir d’entre les morts que le premier assaillant qu’elle avait évité quelques secondes plus tôt s’était déjà retourné et venait tout juste de planter sa lame en travers de l’épaule de la jeune femme, toujours au sol.

Sous le coup de la douleur aigüe qui envahissait tout son corps, Hadalie retint sa respiration pendant quelques secondes avant de pousser un hurlement déchirant. C’en était fait d’elle. Étrangement, plus aucune pensée ne traversait son esprit, sauf peut-être l’espoir que le mort-vivant se montre utile pour un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Mar 7 Aoû 2018 - 8:48

Gueule d'Ange avait été le plus prompt à réagir, probablement parce qu'il était le seul à comprendre exactement ce qu'il se passait ainsi que l'importance de ne pas se trouver entre un Khanoll possédé et ses adversaires. De son côté Philippe regardait la scène avec une certaine appréhension, se demandant si ce qui ressemblait fortement à un mort-vivant allait s'attaquer aux pirates ou à l'ensemble du l'équipage. Incertitude cohérente dans la mesure où les deux-fois-nés manquaient parfois de distinction dans leurs attaques entre alliés et adversaires.

Mais il ne s'agissait pas d'un zombie, comme le constata à ses dépends le pirate qui lui fonça dessus en brandissant son sabre, bien décidé à faire du ragoût de drow pour forcer ce prêtre enquiquinant à demeurer raide mort. La main de Khanoll jaillit comme un serpent et lui bloqua la garde du sabre dans une poigne aussi puissante que celle d'un titan, une poigne qu'aucun mortel n'aurait pu posséder et qui ne pouvait qu'être renforcée par de la magie.


SAUTE, lui ordonna Khanoll de sa voix caverneuse en désignant l'océan.

jet de dés:
 

La volonté de l'archimage qui habitait le corps du prêtre s'imposa au pirate, malgré la terreur bien naturelle qu’exerçait cet ordre cruel. Pour un frère de la côte, se retrouver jeté par dessus bord constitue une fin affreuse où l'on voit le navire s'éloigner dans la brume tandis que les abysses attendent leur proie. Mais comment résister à la pression inhumaine du sortilège qui s'imposait à lui ? Des larmes aux yeux et bandant ses muscles pour essayer en vain de résister, le pirate marcha d'un pas saccadé jusqu'au bastingage qu'il grimpa maladroitement avant de sauter dans la mer Olienne pour s'y perdre à jamais.

Le regard verdâtre de Khanoll se tourna alors vers les pirates restant qui le fixaient avec horreur, comprenant un peu trop tard qu(il aurait mieux valu se contenter de transporter la cargaison pour toucher la prime prévue, au lieu de vouloir la voler. Des orbes ténébreuses apparurent devant Khanoll, semblables à celle que le prêtre avait utilisé en début de combat mais bien plus nombreuses désormais. D'un geste du doigt le prêtre du Chaos les projeta en direction de ses cibles.


jet de dés:
 

Ce ne fut pas un beau spectacle. Transpercés par les projectiles qui désintégraient vêtements et chairs, les pirates périrent dans d'affreux hurlements, leurs suppliques ignorées par un bourreau qui ne pardonnait pas leur trahison. Tel un archange ténébreux, Khanoll descendit lentement de la dunette et s'avança au milieu du carnage, en apparence indifférent aux corps étendus un peu partout ainsi qu'au sang ou aux entrailles épandues sur le pont. Désignant les marins restés en dehors du combat et qui le fixaient de leurs yeux ronds, il donna sèchement quelques ordres qui furent exécutés avec empressement par crainte de le voir de nouveau s'énerver.

JETEZ CES CADAVRES AUX REQUINS ET NETTOYEZ LES TRACES. PUIS HISSEZ LA GRANDE VOILE ET REPRENEZ LE CAP.

Comme s'il la voyait pour la première fois, le prêtre du Chaos fixa alors Hadalie qui geignait au sol avec l'épaule méchamment transpercée d'où pissait l'ichor rougeâtre.

DU CALME, PETITE. TU AS REÇU UNE VILAINE BLESSURE QU'IL FAUT SOIGNER AVANT QUE TU NE TE VIDES DE TON SANG.

Déjà, Gueule d'Ange avait rejoint son chef et entreprenait de bander l'épaule blessée d'Hadalie avec une habilité bien plus grande qu'au maniement du sabre. Peu violent par nature, le voleur et séducteur de ces dames servait aussi de mire lorsque l'apothicaire du gang se trouvait absent et possédait de ce fait des compétences de base en traitement des blessures. Talent inestimable pour ceux qui flirtaient trop souvent avec les limites de la légalité, au risque parfois de prendre quelques pouces d'acier dans leur chair tendre. Tandis qu'Hadalie se trouvait ainsi soignée et que les marins réparaient la voile tranchée un peu plus tôt, Philippe avait pris la barre et la Duchesse reprit sa progression vers l'Ouest, laissant flotter derrière elle les cadavres des complices de Vardok.
Revenir en haut Aller en bas
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Mar 7 Aoû 2018 - 17:16


Le spectacle avait été effrayant et sordide. Décidément, Hadalie détestait la magie. Ça lui hérissait les poils sur les bras, mais au moins ça venait de lui sauver la vie. Lorsque le drow ressuscité vint à elle, Hadalie était davantage occupée à se concentrer afin de garder des idées claires. Elle serra cependant un peu les dents en se faisant appeler « petite ».

- C’est Hadalie ‘spèce de… truc.

Il était quoi au juste? Elle n’en avait aucune idée mais préférait ne pas le mettre trop en colère. C’est qu’il était assez flippant. Au loin, les marins restants s’affairaient à réparer la voilure. SA voilure?! Elle détourna rapidement son attention du drow, piquée de ne pas pouvoir s’occuper de son gréement elle-même.

- FAITES ATTENTION À MA VOILE SALES MERDEUX!

Personne ne semblait l’écouter. Elle soupira et s’adossa en soupirant sur l’homme qui pansait ses blessures. Ah! C’était le mec mignon qui se battait comme un pied. Elle leva les yeux vers lui avec une moue mi-séductrice mi-moqueuse.

- Salut chéri. J’aime bien c’que tu me fais. C’est quoi ton nom?

Sous l’effet de l’adrénaline, mais aussi pour oublier la douleur, Hadalie sautait du coq-à-l’âne. Adossée sur l’homme, elle y accota aussi sa tête, tant qu’à faire. Elle n’en avait rien à fiche de son prénom en fait. C’était le drow qui l’intéressait. Elle le toisa avec hauteur, malgré sa position au sol, et détacha la flasque de rhum qui était restée bien attachée à sa ceinture malgré les combats. Elle but une longue rasade, si bien qu’il n’en resta plus. La jeune femme toujours bien amochée détourna son regard du drow et avisa un marin qui passait par là.

- Hey toi! Rhum.

Puis elle lui lança sa flasque vide et émit un grognement de douleur. Elle reporta son attention sur le magicien.

- Bon, vous êtes quoi au juste? Et qu’est-ce que je gagne à avoir risqué ma vie pour votre cargaison?

Quiconque sur le pont en ce moment aurait probablement bien voulu assommer la jeune femme qui ne se taisait jamais. Sauf qu’il fallait admettre qu’elle était plutôt douée pour donner des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Mer 8 Aoû 2018 - 11:32


Le malandrin qui bandait avec une habileté consommée l'épaule méchamment meurtrie d'Hadalie lui jeta un sourire éclatant et enjôleur apte à faire fondre le cœur de plus d'une demoiselle. Il fallait bien lui pardonner sa relative médiocrité sabre en main tant le mignon redoutait la balafre qui viendrait endommager un visage à ce point admirable, sa meilleure arme dans le monde complexe de la truanderie. A le voir sourire ainsi avec son regard angélique, il s'avérait difficile de le croire malhonnête et plus d'un pigeon s'était trouvé roulé dans la farine en se persuadant que le gaillard devait être l'homme le plus réglo qui soit sur Miradelphia.

Toujours à ton service, chérie. Appelles moi Gueule d'Ange.

Pendant ce temps, Khanoll regardait sans mot dire la petite râleuse qui semblait avoir un caractère bien énervant. Hésitait-il à la balancer par-dessus bord ? Admettez que cela peut s'avérer tentant, mais nous n'allons pas ainsi faire disparaître notre héroïne préférée.

TU AS GAGNÉ LE DROIT DE TRAVAILLER POUR MOI SUR CE NAVIRE QUI M'APPARTIENT DÉSORMAIS, CONTRAIREMENT A CES VEAUX DE MARINS QUI SERONT REMPLACÉS PAR DES HOMMES PLUS FIABLES LORS DU PROCHAIN VOYAGE.

Cela avait été dit d'une voix neutre mais qui ne tolérait aucune contestation, d'une voix qui était habituée à commander et à voir ses ordres exécutés sans rouscailler. Au vu de ce qu'il restait de Vardok et de ses pirates, il n'était guère difficile de deviner quelle serait l'autre alternative en cas de refus d'obéissance. L'acte de propriété de la Duchesse venait quant à lui de changer de main car comme souvent dans le domaine des contrebandiers, un navire appartenait en réalité à celui ou celle qui possédait la force de le conserver face à l'adversité. Se redressant Khanoll s'adressa aux marins qui remettaient la caravelle en état de naviguer tout en demeurant à distance prudente de l'inquiétant prêtre du Chaos.

ECOUTEZ-MOI TOUS : GUEULE D'ANGE PREND LE COMMANDEMENT DE LA DUCHESSE, IL SERA SECONDE PAR PHILIPPE ET HADALIE; DES OBJECTIONS ?

Apparemment non, les marins semblant surtout soulagés de ne pas finir comme pâture pour les requins. L'un dans l'autre ils s'en sortaient bien, car la victoire de Vordak les aurait mis au ban de la société alors qu'ils demeuraient pour l'instant d'honnêtes contrebandiers sans tache de sang sur les mains. Revenant à Gueule d'Ange et Hadalie, ainsi qu'à Philippe qui venait de les rejoindre, Khanoll reprit :

IL ME SERA DIFFICILE DE MAINTENIR MA PRÉSENCE DANS CE CORPS PLUS LONGTEMPS. GUEULE D'ANGE CONNAIT NOTRE DESTINATION ET LES PERSONNES A CONTACTER EN PÉNINSULE POUR ÉCOULER LA CARGAISON. JE COMPTE SUR VOUS DEUX POUR L'ASSISTER AU MIEUX SUR LES ASPECTS MARITIMES. RAMENEZ ENSUITE LE NAVIRE A THAAR, JE VOUS Y RETROUVERAI POUR LE PARTAGE DES BÉNÉFICES.
D'accord chef.

La notion de "partage des bénéfices" fit briller quelques yeux avides, tout en rassurant sur l'aboutissement de cette histoire. Apparemment le mystérieux commanditaire qui occupait temporairement le corps du drow n'envisageait pas de se débarrasser de tous ceux ayant participé au voyage.

NOUS NOUS REVERRONS BIENTÔT, murmura Khanoll à destination d'Hadalie alors que la lueur verdâtre dans ses yeux s'atténuait. Lorsqu'elle disparut complètement, le corps du drow s'effondra au sol, cette fois-ci bel et bien réduit à l'état de cadavre.
Revenir en haut Aller en bas
Hadalie
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 24
Date d'inscription : 20/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Ven 10 Aoû 2018 - 16:58


Gueule d’Ange. Hadalie acquiesça. Elle n’aurait pas trouvé meilleur nom pour lui. Quant au drow, elle commençait tranquillement à comprendre qu’il était en quelque sorte possédé par un autre être. Tout commençait à être flou dans l’esprit de la jeune femme : l’adrénaline qui quittait son corps, la douleur qui se faisait de plus en plus présente dans son épaule et sa cuisse, et l’alcool qui commençait à lui manquer. Il était parti où cet imbécile de marin avec sa flasque?

C’est alors qu’elle était trop occupée à avoir pitié d’elle-même que l’étrange et effrayant personnage annonça Gueule d’Ange comme capitaine. Hadalie ne put s’empêcher de tiquer.

- Mais il ne sait même pas naviguer! Elle jeta un regard suspicieux à Gueule d’Ange. J’en suis sûre.

Mais c’était trop tard pour les récriminations : le drow possédé semblait s’éteindre à la façon d’une bougie, avant de tomber au sol raide mort, comme il aurait dû l’être depuis plusieurs minutes déjà. Hadalie grommela quelque peu dans sa barbe, absolument dégoûtée. Enfin, le marin venait de revenir sur le pont avec sa flasque pleine. La pirate voulut tendre le bras pour récupérer son précieux rhum, mais la douleur fut si aigüe qu’elle s’évanouit dans les bras de son nouveau capitaine. Bah, il y avait quand même de pires endroits pour s’évanouir!

À son réveil, La Duchesse était arrivée en Péninsule et déchargeait la cargaison. Dans son hamac, le bras bandé, Hadalie chercha ses effets personnels du regard mais ne trouva que Philippe, installé à son chevet, l’air inquiet. La jeune femme fit claquer sa langue comme s’il la dérangeait. Décidemment, c’était un vrai chien de poche celui-là!

- Comment ça va m’dame?
- Comme un charme Philippe. Elle est où ma flasque?

Son interlocuteur lui tendit l’objet, apparemment bien fier de se montrer utile. Pour le voyage du retour, Hadalie ne pouvait se permettre de grimper le long du mât, alors elle resta sur le pont à rapiécer la voilure comme une vraie lady. Ou presque, car entre deux coups d’aiguille elle envoyait balader quiconque ne faisait pas son travail à son goût.

Le retour se passa presque sans problème jusqu’au moment où, alors qu’elle observait l’horizon depuis la proue du navire, Hadalie remarqua que le marin qui tenait la barre se dirigeait droit vers un récif.

- À BABORD! UN RÉCIF À BABORD SALE EMPOTÉ!

L’imbécile ne semblait pas l’entendre alors la pirate traversa le pont en courant, monta les marches quatre à quatre et tira la barre à fond, délogeant le précédent navigateur qui ne semblait être qu’un bon à rien. Elle ronchonna un peu, mais à cause de ses blessures, elle dût lui remettre la barre, lorsque le navire fut hors de danger.

Finalement La Duchesse et son drôle d’équipage à peu près fonctionnel revinrent à Thaar. Amarrés encore une fois dans la partie nord des quais, les marins et contrebandiers descendaient du navire à la recherche du bordel le plus près, avides d’alcool et de femmes. Hadalie restait sur le pont en compagnie de Gueule d’Ange et de Philippe qui semblait être toujours un peu trop présent. Elle avait quelques mots à dire au nouveau propriétaire de La Duchesse.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Umbarion
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1057
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   Lun 13 Aoû 2018 - 13:22


Lorsque la Duchesse vint se coller le long d'un ponton discret sur la pointe nord des docks de Thaar, plusieurs gros bras sortirent de l'ombre afin d'aider à la manœuvre et relier les lourds filins aux bites d'amarrages. Quelqu'un naturellement méfiant aurait pu être surpris de voir que ce dock était en partie caché au reste du port par une digue sur laquelle se trouvait des entrepôts... à croire que certaines personnes souhaitaient pouvoir agir avec discrétion sur le navire, comme par exemple en y chargeant des cargaisons sans être vus. Sans doute s'agissait-il là de paranoïa, toutefois les gros bras en question semblaient peu amènes envers ceux désireux de s'approcher du navire et refoulaient sans grand ménagement les curieux.

Cela ne gêna toutefois pas l'équipage pour descendre festoyer à terre, ne laissant à bord que Gueule d'Ange, Hadalie et Philippe. Quelques minutes après leur départ tapageur durant lequel ils se promettaient de se saouler à qui mieux mieux avant d'aller défoncer moult entrecuisses, un personnage encapuchonné grimpa à bord d'une démarche agile. Franchement oui je l'admets bien volontiers, le mystérieux commanditaire encapuchonné est du vu et revu, mais je tiens beaucoup au respect des traditions en matière de truanderie. Gueule d'Ange fit signe aux deux autres qu'il s'agissait "du patron" et suivi l'inconnu jusque dans la cabine du capitaine. Une fois à l'intérieur, l'inconnu alla s'installer dans le grand fauteuil derrière la table, confortablement installé et désigna d'un geste les trois sièges restants.

Tandis que Gueule d'Ange, Hadalie et Philippe s'asseyaient, le nouveau venu abaissa son capuchon, dévoilant le visage d'un elfe aux longs cheveux d'ébènes et aux yeux d'émeraudes.


Enchanté de vous rencontrer enfin en chair et en os. Vous pouvez m'appeler Haldren.

Cette voix. Cette voix ne leur était pas inconnue, il s'agissait de celle qu'avait utilisé Khanoll durant sa transe magique lors du combat contre les pirates. Hadalie et Philippe purent vérifier avec un coup d’œil à Gueule d'Ange qu'il s'agissait bien de la même personne. La mystérieuse entité ayant pris le contrôle du prêtre du Chaos se trouvait donc un elfe, voilà qui pouvait pour le moins les surprendre même s'il fallait s'attendre à tout au sein du tentaculaire monde du crime thaari.

Hadalie, c'est bien cela ? Et Philippe ? Je vous remercie d'avoir aider Gueule d'Ange a accomplir ce voyage avec succès, et je ne serai pas ingrat. Combien vous avait promis le défunt Vardok par jour de mer ? Vingt écus ? Trente écus ? Vous en recevrez le triple.

Petite pause.

Et bien plus encore si vous travaillez pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La frégate coupe-gorge [Haldren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La frégate coupe-gorge [Haldren]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BANTAM AA ESTACADES - CHAMPION Coupe Dodge
» event coupe du monde la semaine prochaine
» contre le rhume, la toux et les maux de gorge
» un mal de gorge???
» La postière sur le terrasse avec la coupe de granité. {Open}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: OCÉANS :: Océans :: Mer Olienne-
Sauter vers: