Partagez | 
 

 [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaël de Laval
Humain
avatar

Nombre de messages : 11
Âge : 19
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance   Sam 4 Aoû 2018 - 21:24

Devoir, Honneur et Enfance





L’obscurité envahissait le ciel peu à peu, la lune passa devant le Soleil et une fois que l’éclipse fut complète il était difficile de deviner les silhouettes de ses parents. Le jeune nobliau écarquilla les yeux, sur le coup cela ne faisait pas bien peur, il faisait juste nuit. Mais les heures passèrent et la lune ne bougeait pas. Tu ne savais rien de ce « Voile » dont parlaient les adultes mais tu compris bien vite que quelque chose n’allait pas. Ton père tournait dans toutes les pièces du palais et ta mère t’ordonna de rester dans ta chambre. La panique s’empara de Beaurivages au bout de la sixième heure. Depuis ton balcon tu entendais les hurlements, les pleurs et tu pouvais apercevoir la panique qui se dessinait en bas. Tu n’avais même pas dix ans et il te fallu trois jours d’obscurité pour comprendre… ou tout du moins commencer à comprendre. Etait-ce la fin du monde ? Durant ces quatre vingt un jours tu ne pleuras point mais de tes lèvres ne s’échappait aucun son. Tu ne sortais plus de ta chambre et mangeais peu. Le manque de lumière naturelle entraîna une profonde dépression dans ton être et tu te mis à remettre en question l’existence même du monde. Il t’es devenu impossible de savoir quand s’étendait le jour et la nuit. Ton rythme interne fut déréglé et ton corps fut prit d’une étrange fatigue qui te cloua au lit à partir du quarantième jour. Le cinquantième jour tu te mis à lire chaque livre de la bibliothèque pour t’occuper. Chaque page te permettait de t’évader et de penser à autre chose. Parfois tu entendais les adultes évoquer le Mal qui s’emparait de la Seigneurie. Les suicides étaient légions et toi tu ne pouvais te reposer que sur ta sœur…

Tu ouvres les yeux en lâchant un profond soupir. Ce n’était qu’un rêve… Un souvenir. Te voici assis sur ce qui te sert de lit, seul et en sueur. Depuis dix ans tu fais et refais ce cauchemar. Au début ça t’arrivais de pleurer seul dans ton lit à la vue de la lumière solaire qui te tirait de ce cauchemar. Puis peu à peu les larmes disparurent, tu te réveillais encore en sueurs et paniqué mais tu réussis à dépasser les émotions enfantines. Tu pris la situation de haut, avec du recul.

Le Soleil baignait la pièce, c’était une petite pièce sans aucune prétention dans laquelle on ne pouvait mettre guère plus qu’un lit, un guéridon et un petit bureau sur lequel était disposé du papier, une plume et de l’encre. La fenêtre quant à elle était toute petite et un homme ne pouvait y passer à travers. Tu posas les pieds sur le sol et tu te vêtis simplement d’une chemise en lin et d’un bas en toile. Au vu de la lumière il ne doit même pas être midi. Tu sors de ton cagibi pour t’étirer de tout ton long et tu pars à la recherche des nones.

Car oui, remettons nous dans le contexte, après avoir apprit que ta fiancé s’est enfuit dans un couvent, il t’a paru évident d’aller la retrouver. Tu laissas donc Missède aux mains du Conseil. D’ailleurs tu te doutes que ta grande sœur ne le verra pas d’un très bon œil et tu sens bien la punition qui va suivre mais peu importe, tu l’aimes comme tu n’en as jamais aimé une autre. Tu développes des sentiments à chaque seconde et il est impensable de la laisser moisir dans un couvent, loin de tout, loin de toi.

Finalement tu réussis à trouver une religieuse après avoir traversé les jardins. Vous discutez une dizaine de minutes sur le cas de l’ex duchesse, désormais marquise jusqu’à la fin de l’année. Tu apprends alors le pourquoi du comment ou devrait-on dire, un début. En effet, elle te raconta la profonde détresse de ta suzeraine et sa peur d’affronter tous ces nobles péninsulaires qui convoitent ses terres. Le fait est que dans « ses terres » il y a les tiennes...
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
avatar

Nombre de messages : 11
Âge : 19
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance   Mar 7 Aoû 2018 - 14:31

La matinée passa. Tu la passa assis sur un banc au milieu des arbres fruitiers. Par moment, tu aides une religieuse à déplacer des sacs ou à arroser les massifs de fleurs qui forment des figures géométriques sur le sol. Elles t’ont dit que Linaëlle devait passer toute la matinée à prier puis participer à la confection du repas. Respectueux des Dieux et de leurs serviteurs, tu ne cherchas pas à déranger l’organisation du couvent pour tes désirs de mortel. Les clochent sonnèrent treize heures et une femme d’une trentaine d’années te proposa de les rejoindre pour déjeuner, ce que tu accepta.   Alors qu’il en soit ainsi, tu te diriges vers la salle à manger et sans faire d’histoire, tu t’assis sur le premier banc venu. Linaëlle était à l’autre bout de la salle, vos regards se croisent mais ni elle ni toi n’osait bouger. Le repas dura une grosse demie heure et chacun-e devait débarrasser son assiette. Malgré ton sang et ton rang, tu ne fit pas d’histoire. La mère supérieure te rejoignit à l’extérieur du bâtiment pour te faire savoir qu’elle vous autorisiez Linaëlle et toi à « évoquer tout ce qui devait l’être » durant l’après-midi. Il ne t’en fallait pas plus pour rejoindre ta fiancée dans les jardins. Elle avait prit quelques couleurs et ses cheveux habituellement lâchés formaient ici deux tresses reliées entre elles qui couraient le long de sa tête. Ses yeux se posèrent sur toi, tu t’avance et t’assieds à côté d’elle.

_ Quelle belle journée… Tu ne trouves pas ? Il ferait presque trop chaud.
_ Oui. Tu as raison.


Durant une ou deux minutes, personne ne parla. D'ailleurs ce blanc jeta un froid et cela te rendit même mal à l'aise au point de te racler la gorge. Linaëlle le comprit et relança la discussion.

_ Pourquoi es-tu venu ici ? Demanda t-elle.
_ Tu le sais très bien Linaëlle.
_ Je ne reviendrai pas. C’est terminé. Rien de ce que tu pourras dire ne me fera changer d’avis.
_ Je ne suis pas venu ici parce que le conseil de régence me l’a demandé. Et encore moins parce que ma sœur me l’a demandé. Je suis venu ici pour ça.


Tu retires ta bague de fiançailles qui ne te quitte jamais pour la poser sur les genoux de l’ex duchesse. Elle la regarde longuement avant de la prendre dans les mains pour la caresser de l’index.  Elle lâcha un soupir et ferma la main avec la bague à l’intérieur.

_ Est ce qu’un jour ce fût honnête ?
_ Ne l’ai-je jamais été avec toi ?
_ Qui me dit que le jour de ta demande tu n’étais pas uniquement motivé par ma couronne ?
_ Rien ne peut le prouver, je n’ai que ma parole. J’ai fréquenté des filles et des femmes mais aucune n’était comme toi…
_ Duchesse ?

_ Intègre. Le silence tomba quelques instants. Aucune ne fût aussi sensible, honnête et entière. Je ne veux pas épouser une couronne, des terres ou un titre. J’en ai déjà. Certes ce n’est pas exceptionnel mais entre Missède et Beaurivages, j’ai déjà de quoi. C’est toi que je veux.
_ Les religieuses peuvent se marier tu sais…

_ Je sais. Mais ça m’étonnerait que le nouveau Marquis de Langehack s’en amuse. Il craindra une éventuelle descendance et martyrisera Beaurivages. Tu t’échappes d’une situation délicate et tu m’offres le bébé avec l’eau du bain. Toi tu abdiques et tu espères qu’on va te laisser tranquille. Moi je vais devoir prier les Dieux pour que mon nouveau suzerain ne soit pas trop cruel. Je crains pour la vie de Cécilie et pour son rang, je crains pour ma famille et je crains pour toi.
_ Quoi qu’il arrive ils s’en prendront à moi. Autant ne plus être une priorité…
_ Donc tu nous abandonnes ?
_ Arrêtes…
_ Tu sais que j’ai raison.


Linaëlle soupira longuement en posant sa main sur la tienne. Elle murmure un « s’il te plaît » qui voulait tout dire. Ce n’est pas aujourd’hui que tu parviendras à la convaincre mais si elle t’as écouté… Tu le sens, ce sera un travail de longue haleine… Ce sera lent, long et fastidieux. Tu te lèves et l’encourage à faire de même puis vous vous dirigez vers les massifs de rosiers pour vous promener. Tu changes de sujet, inutile de continuer à taper dans un mur… Pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
avatar

Nombre de messages : 11
Âge : 19
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance   Ven 10 Aoû 2018 - 11:22

Le soir venu, vous vous séparez et retournez chacun à votre chambre sans pour autant oublier un doux baiser emplit de l’innocence adolescente. Cette première journée n’était pas totalement synonyme d’échec. Certes Linaëlle n’a pas encore dit haut et fort qu’elle était de retour mais au moins elle ne t’as pas jeté comme une vieille chaussette. Demain vous avez convenu de déjeuner ensemble après la prière du matin. Afin d’aider les religieuse tu te proposa pour la chasse, ce qu’elles acceptèrent. Il faudra donc te lever de bonne heure pour pister le gibier. Tu te couches vers vingt et une heure mais il est impossible de trouver le sommeil avant minuit. Ton esprit fuse et ta réflexion est dense mais après des heures de lutte, tu parviens à quitter ce monde.

Pourtant quelques heures avant que le Soleil ne se hisse dans le Ciel, tes membres se mettent à trembler et ton corps sue sous les coups de la pression. Tes lèvres laissent sortir quelques bruits stressés. Tu commences à te débattre et à froncer des sourcils, ton corps est brûlant, tes cheveux sont trempés et dans un « NON » provenant des tripes, tu te réveilles. Ton coeur s’emballe et ta respiration est courte et saccadée. Encore ce même rêve sur l’éclipse, mais cette fois tu voyais tes sœurs déchues et ta fiancée ensanglanté. Sans même chercher à comprendre, tu chasses ces rêves et tu t’habilles pour partir chasser. Tu grimpes sur ta monture et tu fais route vers le sud à la recherche de lapins, de cerfs ou de créatures plus dangereuses encore. Alternant entre bosquets et forêt, tu passes toute la matinée à retourner des pierres et à courir après des biches jusqu’à ce que sur un coup de chance, tu tombes nez à nez sur un nid. Ni une, ni deux tu ramasses les œufs comme un gros rat et tu les « range » dans les contenants attachés à ton cheval. On verra plus tard  si c’est cuisinable. Mais le tip top de cette matinée arrive sur le chemin du retour. Il ne te restait peut être qu’un ou deux miles à parcourir quand au loin tu aperçu un groupe de quatre chevreuils. Tu descends de ton canasson et t’approches doucement pendant près de trente minutes avant de tirer une flèche qui touche l’animal à la cuisse. Tu en tireras deux par la suite mais aucun ne le retouchera. Pendant l’heure qui suit tu traques ta proie… sans succès. Il y aura uniquement des œufs au déjeuner…

Tu pénètres dans le couvent par la porte principale et tu rejoins les cuisines pour leur donner les maigres fruits de ta partie de chasse. Il devait être onze heures et les œufs ne sont pas bien difficile à préparer. En attendant le déjeuner, tu pars t’entraîner au tir à l’arc contre un tronc. Cela fait bien longtemps que tu ne t’étais plus frotté à la technique et tu compris très vite pour quelle raison la biche s’est enfuit. Pendant une heure tu tires encore et encore contre ce pauvre tronc qui n’avait rien demandé. Sur un carquois de dix flèches, seules trois parviennent à toucher le tronc et deux à se loger où tu le souhaites. C’est extrêmement mauvais, autant viser cinq sur dix, ce sera déjà un brin plus noble… A midi et quelques dizaines de minutes, alors que tu bandais ton arc pour une dernière flèche pleine de haine d’être aussi mauvais, deux mains vinrent cacher tes yeux et une voix féminine s’éleva.

_ Surprise !
_ Aaaah je vais tuer quelqu’un !


Les rires adolescents s’élevèrent et finalement cette flèche ne partira pas. Tu te retournes pour déposer un doux baiser sur son front. Ensemble vous rangez tes affaires et vous partez vers la salle à manger en échangeant des civilités. Comparé à hier, ces premières minutes passées ensemble étaient survolées par la bonne humeur et les sourires. Vous vous asseyez face à face, les pieds sous la table et les couverts en main. Pendant tout le repas vous évoquez les problèmes du quotidien, les solutions, les nones vivant ici et surtout l’une d’entre elles qui est surnommée « le dragon » pour sa rigueur et son manque de bienveillance. A vrai dire tu parles beaucoup plus que Lin… Elle écoute et rit parfois mais parle peu. Ça a toujours été comme ça, tu t’es toujours démené pour la mettre en confiance. Petit à petit sa langue se délie et c’est à ce moment que tu remets le sujet qui fâche sur la table… De façon subtile quand même. Tu parles du nouvel impôt qui t’es tombé sur la tête il y a peu… Un impôt royal censé donné une petite claque derrière la tête au duché/marquisat. Et au final ce sont les petits nobles qui se prennent le coup de pied et pour l’amortir… il faut appauvrir. Linaëlle n’ignora pas les paroles de son fiancé. Elle ne dit rien mais remuait la tête de temps en temps. A la fin elle lâcha quelques mots.

_ Que pouvons-nous y faire ?

Aaaah vite il faut que tu réfléchisses pour trouver le bon argument ! Il faut faire mouche !

_ Tu es la seule à pouvoir faire quelque chose. Envoie un message à Soltariel, leur humiliation est peut être pire que la nôtre… Si Erac pouvait nous suivre, à trois, on pourrait enfin dire « non » à tous ces Nordiens qui s’essuient sur nous. Tu pourrais même leur prouver qu’ils n’ont pas réussi à mettre à bas ta maison…
_ Gaël s’il te plaît…
_ Non Linaëlle… Ce n’est facile pour personne…  
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
avatar

Nombre de messages : 11
Âge : 19
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance   Ven 10 Aoû 2018 - 20:24



La fin du repas -comme n’importe qui aurait pu s’en douter- ne s’est pas franchement bien passée. Alors que la journée semblait avoir plutôt bien débuté, il fallait que tu abordes le sujet tabou. Celui qui t’as conduit jusqu’ici. Linaëlle te demanda de la rejoindre pour les prières de l’après-midi, pieux comme tu es, tu ne pouvais refuser. Vous vous dirigez ensemble vers le temple en vous tenant la main. Tu ne dis rien, t’agenouilles et suit les saintes paroles de la prêtresse. Parfois il suffit de répéter, parfois il faut se taire. La cérémonie dura une demie heure avant que des femmes d’une vingtaine d’années se mettent à chanter en chœur. Le temps semblait suspendu, tu fermes les yeux. Les voix étaient douces mais semblaient tristes, comme si les Dieux jugeaient les hommes avec sévérité. La solennité de l’instant te prit aux tripes et tes yeux devinrent humides. Toujours clos, ils laissèrent s’échapper de fines larmes qui se frayèrent un chemin parmi le grain de ta peau. Tel une rivière cherchant sa Mère, elle dévala ta joue droite pour venir suivre les traits de ton menton et s’arrêter net au bout de celui-ci. L’amas d’eau ne tarda pas à faire tomber quelques gouttes sur le sol recouvert de dalles grises.

Tu ne le sais pas mais Lin a tout vu et la Soeur à ta gauche l’a vu aussi. La prière passa et à la fin tu séchas tes yeux en te relevant. Tu fus surpris de sentir la main de ta fiancée sur ton épaule. Tu te tournes vers elle un peu surpris, elle avait un très léger sourire sur son visage. A cet instant un frisson se décida à se lancer dans un marathon le long de ta peau pour finir dans un sourire sincère. Plus impressionnant encore, elle vînt se serrer contre toi quelques fugaces instants sans un mot. Les autres religieuses quittèrent le lieu et bientôt ils restèrent seul, enlacés. Après de longues minutes de silence et de frissons de part et d’autre, tu laissas s’échapper quelques mots.

_ Tu m’avais manqué.


La réponse ne fut pas immédiate. D’ailleurs tu ne t’attendais même pas à ce qu’elle réponde. Evidemment cela t’aurai fait plus que plaisir mais ce n’était pas dans sa nature. Pourtant à la surprise générale (et dans générale je veux dire pour toi) elle répondit dans un murmure quasi inaudible.

_ Toi aussi… Je suis heureuse que tu sois ici.


A ces mots, les deux adolescents fiancés resserrèrent leur étreinte en laissant s’échapper un soupir de satisfaction. Ici dans ce temple, sans personne, sans danger, sans problème tu te sentais bien. Tu te sent flotter et tu compris alors… Cette sensation de tristesse n’était pas dû au hasard. Tu ressentais le besoin de recevoir de l’affection. Non pas une déclaration de mariage, simplement un câlin. Sans un baiser, sans arrière pensée, sans paroles complexes et chargées de sens. Non. Tout simplement une étreinte volée au temps. Une simple étreinte pour prouver à ce monde de fous qu’eux ne s’abandonneront jamais, une simple étreinte pour prouver qu’une union sentimentale n’était pas impossible. Un « je t’aime » serait parfait pour sublimer ce tableau mais ce ne sera pas pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
avatar

Nombre de messages : 11
Âge : 19
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance   Jeu 16 Aoû 2018 - 16:34

Ce soir une petite fête était prévue. Rien d’extraordinaire, les religieuses n’avaient pas la prétention d’égaler les nobles dans les domaines de la débauche, de l’amusement et de la fête. Elles préparèrent un repas plus conséquent qu’à leur habitude et sortirent tables, chaises et instruments dans les jardins pour profiter des étoiles. Chacun avait un rôle à jouer et tu ne pouvais y échapper. Trois groupes furent formés, l’un devait préparer le repas, l’autre s’occuper de l’aménagement extérieur et le dernier avait pour mission de nettoyer les extérieurs et de s’occuper des lumières. Lin faisait partie du premier groupe, toi du second. Tu devais donc sortir les grandes tables en bois de banquet suivies par les larges bancs. Une fois posées, les tables formèrent un U au centre duquel se trouvera un feu de taille modeste pour illuminer les minois de chacun et chacune. Les nappes blanches sont privilégiées et quelques religieuses sortent des instruments pour en faire profiter les autres.

Tout cela t’amusait. C’est rare qu’un seigneur sorte de son château pour aller rencontrer le petit peuple, ces femmes étaient charmantes et d’une gentillesse rare. Elles étaient certes plus riches que la plupart des petites gens de ce monde mais ne croulaient pas non plus sous l’or. Et pourtant elles t’hébergent et te nourrissent sans rien demander en retour. Donc il est tout naturel que tu leur vienne en aide pour faire ta part des corvées. D’un côté, tu trouvais un certain plaisir à suivre cette vie qui te semblait bien loin des problèmes seigneuriaux. Ici il fallait trouver de la nourriture, de l’eau potable et de quoi se chauffer. Voilà les premiers objectifs des petites gens. Tu en prenais conscience en discutant avec des religieuses. Certaines venaient de familles bourgeoises mais la majorité n’avait même pas de nom.

Vers dix huit heures, tout était prêt et chacun et chacune se mit en beauté. Tes vêtements allèrent du bleu nuit au blanc en passant par quelques broderies argentées et des pointes de rouge. La soirée allait commencer et tu te posais la question suivante : était-ce nécessaire de remettre sur la table le marquisat et confronter une fois de plus Linaëlle à son destin ? Tu espères qu’elle abordera le sujet. Pour le moment tu souhaites la voir sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP/Solo] Devoir, Honneur et Enfance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAISON TULLY? famille, devoir, honneur 0/5]
» MAISON TULLY ? famille, devoir, honneur [5/5 Libres]
» Il y a soixante-dix ans, 1937 : 70 ans après, un devoir de m
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: