Partagez | 
 

 Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]

Aller en bas 
AuteurMessage
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Dim 7 Oct 2018 - 18:48


Fävrius, quelques temps avant le Haut-Conseil
Terrains d’entraînement d’Alëandir



La fraîcheur des petites heures du matin d’automne était ton salut. Parce que s’il y avait bien une chose qui te déplaisait dans les Protectorats de sous la montagne, c’était leur climat. Quand même durant l’hiver la majeure partie de la journée se déroulait sous une désagréable moiteur, c’est ton train de vie en entier qui en pâtissait. Le froid vivifie le corps et l’esprit. Vous les enfants des plateaux des monts Norn vous y avez été conditionnés. La chaleur de la forêt profonde par contre… elle rendait ton combat quotidien contre ton corps bien moins agréable qu’à ton habitude.

Moins agréable n’était cependant jamais synonyme de foncièrement déplaisant. Plus pénible oui, mais n’étais-ce pas justement à cette peine physique que tu étais accroc ? La sensation des fibres qui se déchirent, des poumons qui luttent, du cœur qui pulse des quantités astronomiques de sang dans des muscles dont tu repoussais chaque fois un peu plus la frontière de l’inacceptable... et la satisfaction de t’être dépassé, et d’en ressortir chaque fois un peu meilleur… pourrais-tu sincèrement t’en passer au point où tu en es ? Avais-tu de toute façon le droit de t’en passer ?  

Tes bras, ta poitrine, tes jambes, ton dos… ton corps entier brûle comme les flammes du dragon rouge, et malgré tout tu continues de pousser. Les pieds en pointe, les jambes tendues, les épaules légèrement roulées vers l’avant, et la nuque se battant pour ne pas se crisper en même temps que le reste de tes muscles, tu entends soulever ton propres poids jusqu’à ne plus te sentir capable de bouger. La douleur arrive longtemps avant tes limites. Depuis le temps que tu t’infliges ce genre de choses, tu l’as bien compris.
Tu l’as bien compris aussi, c’est au moment où la douleur arrive à son point culminant que le corps n’a pas d’autre moyen de la combattre que de la transformer en joie. C’est au moment où tu entames la dernière poussée, où tes abdominaux commence à défaillir, c’est quand ta planche menace de se briser, que naît la satisfaction de l’exercice porté à l’accomplissement. Paradoxalement, c’est au moment de l’échec, que le corps se sent le plus puissant.

Ton tronc s’affaisse, tes fessiers abandonnent le combat, et tes genoux retrouvent le sol. Tu respires longuement, profite de quelques secondes recroquevillé pour récupérer, et sans plus attendre, comptant bien continuer sous la congestion, tu te saisis de ton focaliseur, et tu te relèves. Tu souris, lorsque la seule mèche ayant échappé à ton chignon te chatouille le nez, la souffle nonchalamment, et comme à ton habitude, lorsque tu arrives à cette partie de ton entraînement, tu laisses tes sensations se perdre dans ta propre pulsation. Tu laisses les crépitements de la magie parcourir ton corps, et imbuer ton bâton de leur lumière. Un tour agile de ton sceptre entre tes doigts, et la lumière se mettait à courir le long de ton corps, et embrassait tant les monts et les vallées se dessinant sur ton torse nu, que celles moins évidentes, qu’étreignaient tes collants.

Comme un miroir là où il n’y en avait pas, ta magie de vie te permettait de voir le fruit de ton travail autrement qu’avec tes yeux. Et comme l’acharné que tu étais, la vision de tes accomplissements te poussait à aller toujours plus loin. Surtout quand ta magie t’autorisait à passer outre tes derniers retranchements.

D’agiles passes d’arme, semblant parfois plus esthétiques qu’utilitaires. Un jeu de bâton d’une rare excellence, que le soldat connaissant mieux la réalité du champ de bataille que celle de tes sortilèges aura tout de même vite fait de ne considérer possible que parce que sa cible est un simple mannequin d’entraînement.  
Tu joues avec tes limites, mais quoi de mieux qu’un entraînement de ce genre pour être sûr qu’une fois à la guerre, épuisé par l’enchaînement des batailles, du travail des mouroirs, par le stress et le manque de sommeil, tes gestes seront assez rapides pour que ta magie puisse t’assurer la victoire ?

Quoi de mieux ?

Un entraînement de ce genre avec un véritable partenaire de joute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aegden
Elfe
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Lun 8 Oct 2018 - 16:04

Aegden avait décidé de passer sur le terrain d'entrainement tôt dans la matinée. Il s’attendait à être seul, ou en faible compagnie. Il appréciait cela, c’était comme une sorte de calme avant la tempête que pouvait être le reste de la journée qui suivait.

Il avait troquée son épée habituelle contre sa lance, cette fois-ci. Il n’avait que rarement l’occasion, fort heureusement, de s’en servir. L'opportunité de s’entraîner avec son arme de prédilection était trop belle.

Il étira légèrement les muscles de son dos en parcourant le chemin menant au terrain d’entrainement. Il était d’assez bonne humeur ce matin là. Après tout il n’y avait pas de raison du contraire, même pour l’elfe au caractère d’habitude légèrement ombrageux.


Cet état d'esprit fit bien vite place à de l’étonnement une fois arrivé à destination.  Il constata qu’il n’était pas seul. Enfin, il ne l’était jamais vraiment. Il y avait bien toujours un ou deux soldats à cet endroit et ça ne le dérangeait pas. Mais l’homme qui se trouvait là cette fois-ci ne comptait pas parmi les siens.
  
L’elfe lui tournant le dos, enchaînait des passes d’armes sur un des mannequins d’entrainement avec ce qui semblait être un bâton ou un sceptre. Et il fallait-dire qu’il avait l’air de maîtriser son arme et sa magie…

Au vu de sa carrure assez peu commune, c’était très certainement un elfe de Daranovar. S’il devait faire une supposition, Aegden aurait parié sur l’identité du grand elfe comme étant le commandant de la citée des armes.
Il ne savait pas grand-chose sur lui, si ce n’est son nom bien sûr.

Il décida d’attendre quelques instants que le Daranovan finisse sa passe pour, au moins, le saluer. S’ils devaient partager ne serait-ce que le terrain d’entrainement, autant être polis.
 D’autant plus qu’il n’était pas franchement courant de croiser un alter-ego venant d’aussi loin.

Il n’eut pas à patienter bien longtemps , juste le temps de détacher son arme de son dos et de la déposer là où elle ne risquait de gêner personne. Lorsque l’autre elfe s’arrêta enfin, il toussa légèrement pour attirer son attention.

-hé bien... bonjour! C’est plutôt rare les gens aussi matinaux. Fit-il en guise de salutation lorsque l’elfe aux cheveux blancs se retourna.

Tout en parlant, il étirait ses jambes puis ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Mer 10 Oct 2018 - 16:03


Les dents serrées, tu retiens une plainte de peu alors que tes dorsaux brulants soutiennent les mouvements de tes épaules, elles-mêmes compensant les faiblesses naissantes de tes bras, supportant ton jeu de mains effréné. Demi-cercle. Arrêt. Trois tours complets. Arrêt. Rotation axiale. Arrêt. Axial et radial se mêlent. Ta main libre s’avance vers le crâne de bois du mannequin d’entraînement, la lumière imbuant toujours ton focaliseur crépite plus puissamment encore qu’au départ. Un vide traverse la trame. La Pulsation Source se stoppe un instant. Une décharge d’électricité statique se perd dans l’atmosphère. Tous tes muscles se tendent à l’unisson, ton poids passe sur une jambe, tes épaules roulent, ton focaliseur décrit une large ellipse. Le bas du manche de ton sceptre s’abat sur un mannequin incapable de résister à telle torture. Tu n’as pas arrêté ton geste au dernier moment cette fois. Tu n’avais pas eu la force de te retenir cette fois.
Dans un fracas d’échardes de bois, le pied du mannequin cédait, et la silhouette vaguement elfique se retrouvait arrachée de son socle.

Tu soupires, partagé entre fierté et gêne. Certainement aurais-tu plus rapidement fait fi de la culpabilité si tu n’avais toujours pour partenaire d’entraînement que les quelques Souffles lointains partis faire leur course matinale loin sur les parcours forestiers. Mais le destin en avait voulu autrement, et c’est juste devant un frère d’arme, et pas n’importe lequel, que tu venais de porter atteinte au matériel.

C’est cependant avec une expression tout sauf timorée que tu répondis à l’appel de ton collègue, et te retourna vers lui. À des salutations agréablement familières, tu répondis d’un simple hochement de tête, accompagné de ton éternel sourire.
Tes pupilles semblèrent ne faire qu’aller à la rencontre des siennes, mais c’est aussi discrètement que rapidement à une complète inspection de ton vis-à-vis qu’elles se livrèrent. Pas aussi grand que toi, peu d’elfes l’étaient, mais grand tout de même. Svelte, les cuirs cachant probablement une musculature sèche… mais peu noueuse. Rapide, probablement. Endurant, certainement. Mais à coup sûr peu puissant. Sans réellement que tu ne t’en rendes compte, une respiration particulièrement profonde vient remplir ta poitrine déjà gonflée par l’exercice, comme pour appuyer votre différence de gabarit.

- Aegden Orian c’est bien ça ?

Si les elfes sont élevés à ne pas s’occuper de ce qui ne les regarde pas, contrairement aux prises de décision, les nouvelles n’en vont pas moins vite en Anaëh. Et s’ils ne sont –à ton grand étonnement – pas si peu nombreux les soldats d’Alëandir de la même stature que leur nouveau commandant, ils sont plus rares les soldats de sa stature, portant aussi le cheveu roux se faisant rare chez les Taledhels.

- Là d’où je viens c’est aux premières heures que l’on croise les meilleurs partenaires d’entraînement une fioriture de ton sceptre plus tard que tu le pointais déjà vers Aegden mais on dirait qu’aujourd’hui ça n’aura pas été le cas.

Dans l’inverse parfait du geste qui l’aura mené à l’horizontale, ton sceptre retrouve sa place planté dans le sol.

- Artiön Laergûl, de Daranovar.

Tu l'avais fait une fois avec un jeune Aigle, alors tant qu'à s'être présentés, tu te demandes bien à quoi peut ressembler l'entraînement d'un local d'Alëandir. Allez, il doit bien te rester assez de forces pour suivre Aegden. Après tout, même à bout de forces, il y avait bien peu de chance qu'il se lance dans quelque exercice qui te soit hors de portée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aegden
Elfe
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Jeu 11 Oct 2018 - 16:45

- Aegden Orian c’est bien ça ?

-Effectivement. 

Autant il pensait avoir reconnu le grand elfe, autant il ne s’était pas attendu à ce que lui le reconnaisse. Après tout il n’était Commandant que depuis récemment. Les nouvelles allaient vites en Anaëh visiblement.

- Là d’où je viens c’est aux premières heures que l’on croise les meilleurs partenaires d’entraînement  mais on dirait qu’aujourd’hui ça n’aura pas été le cas.


Aegden nota les gestes qui accompagnaient les mots de son interlocuteur. Il avait la légère impression qu’il essayait de se donner un air supérieur. Aegden hésitait encore entre s’en amuser ou s’en agacer. L’autre elfe finit par confirmer ses suppositions à propos de son identité en se présentant, après avoir reposé son sceptre par terre.

- Vous êtes bien loin de chez vous en effet. Enfin...j’espère qu’Alëandir vous plait.
 

Il y avait une légère pointe de fierté dans sa voix. En fait, pour lui une réponse négative n’était pas envisageable. Après tout, comment ne pas apprécier la cité blanche ?

- Au départ j’étais venu ici pour m’entrainer à la lance sur un mannequin et visiblement vous avez eu une idée similaire…

Il fixa les restes de celui qu’Artiön avait abattu un peu plus tôt et afficha une légère grimace. Si le Daranovan ne savait pas retenir sa force, ça allait devenir problématique le temps de son séjour. Ils n’apprenaient donc pas à se maîtriser dans la cité des armes ?
Il se retourna pour justement aller récupérer sa propre arme et se rendit compte qu’Artiön l’avait suivit. Un aveugle aurait remarqué son état de fatigue plus qu’avancé. L'elfe aux cheveux blancs transpirait et respirait fort. Il fit machinalement tourner sa lance dans sa main.
 
-Je vous aurais bien proposé d’échanger quelques passes d’arme avec moi mais de toute évidence vous n’êtes pas en état de continuer quoi que ce soit pour aujourd’hui... Une prochaine fois peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Jeu 11 Oct 2018 - 18:12


- Alëandir est un très beau territoire… même s’il faut bien avouer que je préfère le climat des montagnes.

Tu ris. Alëandir est un beau territoire, et sa Cité est effectivement magnifique. Tu n’aurais pas envisagé d’en faire les lieux de ton mariage si ce n’était pas le cas. Ce n’était juste pas ta Cité. Ni la culture ni l’atmosphère dans laquelle tu avais grandi. Aegden au contraire, il suffisait de le voir pour en juger, tenait son Protectorat en aussi haute estime que tu tenais Daranovar. Il valait mieux pour lui. On n’est que piètre défenseur d’une forteresse que l’on ne chérit pas de tout son Souffle.

- Je suis désolé pour le mannequin le sentiment de culpabilité seyant à la situation perce enfin à travers tes traits Je me suis laissé aller à une passe un peu compliquée… et vous savez ce que c’est. Certains de nos gestes ne sont pas faits pour être retenus.

Si ton expression reste légère, c’est finalement en connaissance de cause que tu énonces l’une des plus graves vérités à laquelle doivent faire face les militaires d’Anaëh. Dès l’adolescence, vous étiez entraînés à vous battre pour protéger vos frères, mais apprendre à protéger restait apprendre à tuer. Certains exercices, certains des mouvements que l’on vous inculquait, ou même, pour certains, dont vous étiez les inventeurs… n’étaient simplement pas faits pour être simplement mimés. Il est des coups que jamais vous ne pouviez vous permettre de répéter en situation de joute d’entraînement. À moins que l’un des duellistes n’accepte un difficile séjour en dispensaire

- Mais vous ne devriez tanner la peau du Perrelin avant de l’avoir tué. Un souffle de lumière jaillit autour de toi, et ta respiration, en réponse, se stabilisa plus vite qu’elle ne l’aurait fait sans aide Les Daranovans sont connus pour leur résilience.

Tu prends une grande inspiration, fait tourner ton sceptre entre tes doigts, pour t’assurer toi-même de tes propres capacités motrices. Tu peux tenir. Combien de temps, peut-être pas bien longtemps, mais tu peux tenir. Il suffit de quelques secondes pour décider de l’issue d’un affrontement après tout. Il te faudra seulement t’arranger pour que celui-ci ne s’allonge pas assez pour que la sienne soit scellée.

- Je ne suis jamais contre l’occasion de terminer une séance en beauté.

À quel point est-ce que le nouveau Commandant des armées d’Alëandir pouvait-il être rapide ? Tu étais curieux de le découvrir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aegden
Elfe
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Ven 12 Oct 2018 - 20:56

Aegden haussa un sourcil lorsqu’Artiön usa de sa magie après une grande inspiration. Le daranovan eu tout de suite l’air en bien meilleur forme. L’elfe d’Alëandir hocha la tête. De la magie. En plus d’être très certainement un ennemi redoutable aux armes, il maîtrisait une certaine forme de magie sûrement bien pratique.


-j’admet avoir fait l’erreur de vous sous estimer. Il secoua la tête. Je ne le ferais pas deux fois.


Il semblerait qu’il allait l’avoir son échange avec un alter-ego, finalement. Il recula légèrement.


-Terminer une séance en beauté hein ?


Il sourit. Oui sans doute. Il n’aurait pas la prétention de s’autoproclamer le meilleur adversaire  qui soit, mais il n’était pas non plus question de se laisser aller.  Il fit à nouveau tourner sa lance dans sa main.


-hé bien, puisque la question de reporter ou non cette petite joute n’est plus d’actualité. Que le meilleur gagne.


Il n’engagea pas directement le combat. Cela aurait été perdu d’avance. Il s'en doutait bien. Il avait une tout autre idée en tête. 
Il entama un cercle autour d’Artiön sans le quitter des yeux une seconde. Il voulait pouvoir jauger son adversaire. Savoir comment il se battait lorsque l'être en face n’était pas fait de bois mais de chair.
Aegden se tenait prêt à esquiver le moindre coup, la moindre tentative de le déséquilibrer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Ven 12 Oct 2018 - 22:01


Tes yeux suivent les mouvements du lancier. Son jeu de jambes, sa manière d’empoigner son arme, la cadence de ses pas, la longueur de ses foulées, l’angle sur lequel il posait ses pieds. Quelle était sa jambe d’appui, quelle était son épaule d’élan, comment plaçait-il son centre de gravité et comment s’en trouveraient impactés ses mouvements… c’était autant de choses que les tout premiers instants suffisaient à raconter. Aegden était mobile, le pas léger, et au vu de la force avec laquelle le bout de ses orteils le propulsaient, probablement un bretteur opportuniste. Il punirait la moindre erreur rapidement et sévèrement.

Toi au contraire, tu n’avais pour l’instant pas bougé, ou très peu. Sceptre en main gauche, la droite ramenée vers toi comme si elle était protégée de ton habituel bouclier. Ton focaliseur décrivait de réguliers cercles entre tes doigts, pour les garder éveillés, tandis que tes jambes t’autorisaient tout juste à toujours resté tourné vers lui.

- Il faut que je sache, Aegden t’accorde son attention sans relâcher sa surveillance est-ce que j’ai droit à toutes mes armes ou pas ?

Tu souris, ta poigne se referme sur ton sceptre, qui s’illumine à nouveau lorsque ton adversaire accède à ta requête. Loin d’être de la pitié pour un elfe fatigué, c’est certainement à la fois une saine curiosité et l’envie d’un combat équitable qui le motive. Si Aegden veut savoir ce qui t’a valu le surnom d’Enda’Otha, le Cœur des Batailles, il risque d’être servi. Avec l’autorisation du recours à la magie, tu pourrais transformer le temps en un avantage… et capitaliser sur la méfiance du Mainyth d’Alëandir.
Ton sceptre reprend ses tours, aussi innocemment qu’au départ, sauf que cette fois, ton avant-bras de garde s’écarte. L’aura de ton focaliseur pulse un grand coup, tu frappes l’air du dos de ta main libre, alors que ton regard se fige cruellement sur Aegden. Faiblesse. Tu t’attaques aux chairs du maître d’armes, leur souffle une fatigue soudaine, et dans le même mouvement, tu t’élances dans sa direction.

Tu es une masse de plus d’un et demi quintal chargeant avec une vélocité inattendue sur un elfe qui devait maintenant avoir la sensation d’en peser autant… seulement lui n’était ni habitué, ni fait pour porter autant. Tu te recroquevilles, ramène ton sceptre vers le bas, t’apprêtes à frapper un grand coup diagonal. Un coup aussi difficile à esquiver qu’à encaisser.

Qu’Aegden ne sache pas comment y réagir, et la victoire t’était d’ores et déjà assurée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aegden
Elfe
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Sam 13 Oct 2018 - 12:55

Aegden ne comprit pas tout de suite l’étrange geste d’Artiön consistant à...à quoi en fait ? Frapper l’air ? Enfin le regard qu’il lui lança lui fit bien comprendre qu’il avait intérêt à se méfier un peu plus encore. A raison. 

Une seconde plus tard et ses jambes vacillaient. hé !Ce n’était pas normal ça ! Il avait soudain l’impression d’avoir parcouru tout l’Anaëh en courant. Lui qui se basait sur son agilité et sa légèreté, avoir l'aisance (et l'impression du poids) d'un rocher n'était pas franchement un avantage.
 
Il vit Artiön foncer sur lui et ébaucher un coup compliqué. Il n’avait pas intérêt à essayer de l’encaisser celui-là.
Ça n’allait pas se passer comme ça de toute façon ! Dans une bataille, il y avait toujours un moment où l’on devait se battre malgré l’épuisement. Là c’était pareil, si ce n’est que l’enjeu était bien moindre.

Il fit un bon sur le coté afin d’éviter de justesse le sceptre. Il se retrouvait décalé par rapport à son adversaire, mais pas assez pour avoir une véritable ouverture. Qu’importe, parfois il fallait saisir sa chance. Il tenta de frapper l’autre elfe sur le coté qu’il avait légèrement découvert, sans doute pour quelques secondes seulement.  Quelques secondes c'était bien assez.

Artiön était fichtrement rapide en fin de compte ! Il suffisait pourtant simplement de l’être plus que lui. Enfin, ça, c’était facile à dire…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Dim 14 Oct 2018 - 13:39


Gauche. Bien joué, mal choisi. Habitude trop tenace probablement. En bon droitiers, la majorité des soldats auront non seulement le flanc gauche plus ouvert, mais seront plus à l’aise pour se lancer sur la droite quand le temps presse… et donc sur la gauche de leur adversaire. Dans ton cas, les choses ne sont pas si simples. Oui, tu es droitier, mais c’est le gauche ton flanc fort. Le droit est plus habile, plus mobilisé durant ta pratique de la magie, mais lorsque le sceptre doit frapper, c’est toujours de la main gauche. Aegden ne pourra pas immédiatement tenter de percer sans que tu n’aies une opportunité de réplique, vous revenez à la situation initiale, sauf que maintenant il connaît l’une de tes cartes favorites.

Tes pieds s’ancrent dans le sol, tu restes bas sur tes appuis, et tous les muscles du bas de ton corps se tiennent prêts à s’élancer une fois de plus. C’est qu’il avait tenu bon le jeunot. Tu avais sous-estimé ses ressources. L’immobiliser ne serait pas si simple… et tu n’aurais dans une situation de duel définitivement pas le temps de préparer un sort assez puissant pour l’empêcher de t’échapper. Aegden resterait plus mobile que toi. Cependant il devait l’avoir réalisé maintenant, tu étais loin d’être immuable. Evidemment tu n’étais pas taillé pour les longs enchaînements d’acrobaties sur la durée comme lui l’était, ton corps était bien trop gourmand pour tenir aussi longtemps un régime pareil… mais tes accélérations n’en étaient que plus explosives.
Sans alliés pour profiter de la distraction, te tourner autour ne lui servirait à rien. C’est sur le moment qu’il faudrait qu’il tire l’épingle de son jeu. Ni avant ni après.

Tu réajustes ton sceptre entre tes doigts d’un coup de poignet gauche, et ta main droite se resserre comme des serres d’aigles sur une proie imaginaire. Choc. Ce n’est presque rien, mais c’est toute la différence. Le mollet droit d’Aegden se crispe plus que de raison en pleine impulsion, tu déstabilises sa course, tu le forces à corriger le déséquilibre, et tu te sers de la correction à ton avantage. Une seconde impulsion, ton corps d’un trait suit ton visage dans un tour sur toi-même te remettant droit en direction de ton adversaire, ta main gauche vient chercher ta droite dans ton dos, ton focaliseur passe de l’une à l’autre, et là, toi aussi dans un équilibre précaire, tu t’élances à travers les airs en direction d’Aegden.

Mais les apparences sont trompeuses. Le coup  ne vient pas d’où l’on pourrait penser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aegden
Elfe
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Mar 16 Oct 2018 - 16:26

Le saut sur la droite n’avait rien donné. Décevant. Décevant mais prévisible. Son esquive avait été trop précipitée. Trop peu réfléchie. Résultat il s’était mal placé et ils étaient maintenant de retour à la case départ. Zéro partout.

Génial… On recommence.
Effectivement, il recommença son petit manège, cherchant un moyen d’atteindre Artiön sans que celui-ci ne lui rende ses coups. Ça n’allait pas être simple. Peux importe, il n’était pas là pour mener un combat facile. Ça aurait été bien plus décevant de la part de son adversaire.

Un pas. Un autre. Déséquilibré. Il rata l’impulsion suivante. Trop grande. Aïe. Aegden fronça les sourcils. Encore un fichu tour de magie. Il ne ratait jamais quelque chose d’aussi simple.

Le temps qu’il se stabilise l’autre elfe lui fonçait à nouveau dessus. Lorsque son sceptre s’abattit sur lui, il leva sa lance et la maintint pour parer le coup.  L’arme gémit sous l’assaut mais tint bon. Ses bras protestèrent aussi. Clairement il n’était pas fait pour rivaliser de force avec Artiön. Mais il avait une tout autre idée en tête.

Un instant les deux armes se figèrent l'une contre l'autre. Aegden lâcha brusquement d’une main sa lance et bondit à nouveau sur le côté, droite cette fois, il avait retenu la leçon. S’il avait bien calculé son coup, celui-ci devrait avoir été déséquilibré par le brusque relâchement. Il suffirait d’un rien pour le mettre à terre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Mar 16 Oct 2018 - 17:37


Une parade. Exactement ce dont tu avais besoin. Une opposition d’au moins une fraction de seconde. C’est tout ce dont avaient besoin ton torse pour se tendre, tes fessiers pour se serrer, et tes jambes pour s’élancer vers le haut. Le Mainyth adverse eut malgré tout au moins la présence d’esprit de ne pas tout bonnement s’offrir en plateforme de lancement. Son bras droit cède rapidement, et tu te trouves forcé d’abandonner l’idée de te retrouver dans son dos. Qu’à cela ne tienne, tu feras avec ce qui vient.
Un rapide coup de hanche t’aide à rediriger ta chute, et tu te réceptionnes en une roulande, dans la mesure du possible orientée dans la direction opposée à celle empruntée par ton adversaire. Mais le lancier est rapide, et c’est à peine s’il te laisse le temps de te redéployer avant de conduire l’assaut qui sera son plus productif de toute votre session.

Tout est allé très vite, du mouvement de ton sceptre entre tes mains aux quelques fulgurants pas-chassés de ton adversaire. Et tu es bien forcé de l’avouer, si ton cœur bat la chamade, et si tu as réussi à combattre à travers la fatigue, c’est parce qu’il aura su te faire comprendre que si vous aviez tous les deux étés de véritables ennemis, alors tu serais mort. La fatigue ne pardonne pas, et même si tu n’avais pas été épuisé, tout se serait joué à peu de choses près. La pointe de la lance est arrivée bien trop près de toi. Il aurait eu le temps de te transpercer le cœur s’il l’avait voulu, et toi…
Qu’Aegden te pardonne, il est plus difficile pour toi d’arrêter ton arme à mi-parcours. Ce n’est qu’après s’être relevé qu’Aegden pourra savourer sa victoire.

Les muscles qui se crispent tous ensemble, la pensée qui vous échappe, la sensation d’être foudroyé. C’est ce que tu venais de lui infliger. Dans une ultime tentative de remporter ce duel, incapable que tu étais, dans ton état, de lui faire face sceptre contre lance, tu avais joué avec ses nerfs… au sens propre du terme. Et même si c’était là loin de ce que tu aurais été capable de faire si tu avais réellement cherché à lui ôter la vie, il lui faudrait bien quelques minutes avant de reprendre ses esprits.

- Désolé pour le mal de crâne, mais ne t'inquiètes pas, ça passera vite. tu souris, avec une tendresse bien différente de ton habituel rictus C’est vrai que ça n’en a pas l’air comme ça, mais je pense que tu te rappelles encore avoir gagné.

Tu tends prends la main du Commandant des armées d’Alëandir pour l’aider à se relever.

- C’est un sacré jeu de jambes que tu as tu ajoutes, admiratif, au même moment que tu l’aides à se remettre sur les-dites jambes Ça doit pas toujours être simple d’en faire bon usage au milieu de l’infanterie.

Et c’est pour ça qu’il y avait les Aigles après tout. Et à vrai dire, tu trouverais même étrange qu’ils ne se soient jamais intéressés à lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aegden
Elfe
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 16
Date d'inscription : 17/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  400 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Hier à 14:26

Artiön tenta tant bien que mal de rattraper le déséquilibre par un coup de hanche et une roulade. Bien joué mais trop tard. C’était déjà terminé.  Un enchainement de mouvements rapides plus tard et le grand elfe se retrouvait avec la pointe d’un lance à quelques centimètres à peine de sa poitrine. Aegden n’eut cependant pas vraiment le temps d’apprécier sa victoire. Il vit à peine le mouvement que le Daranovan n’arrêta pas.

-argh…

Aegden fut soudain pris de spasme. Il lâcha sa lance sans le vouloir, incapable de contrôler le moindre de ses muscles. C’est son corps tout entier qui fini sur le sol. Il mit surement de longues minutes avant de pouvoir à nouveau ne serait ce que penser.
 Il avait connu des façons de mettre fin à un échange moins brutales…


Désolé pour le mal de crâne, mais ne t'inquiètes pas, ça passera vite. C’est vrai que ça n’en a pas l’air comme ça, mais je pense que tu te rappelles encore avoir gagné.

Artiön lui souriait et lui tendis la main. Il n’avait pas tord, il n’avait pas vraiment l’air d’avoir gagné quoi que ce soit actuellement. Sa tête raisonnait désagréablement lorsqu’Artiön l’aida à se remettre debout. Fichue magie.

C’est un sacré jeu de jambes que tu as Ça doit pas toujours être simple d’en faire bon usage au milieu de l’infanterie.

Aegden ouvrit et ferma ses mains plusieurs fois, comme pour vérifier que tout était revenu à la normale. 
Il répondit en même temps :

-Merci. Je t’avoue que tu m’as donné pas mal de fil à retordre aussi. Enfin je ne t'apprend pas grand chose. 

Après tout, il avait beau avoir remporté une victoire, il ne s’agissait ici que d’un duel amical. Dans un autre contexte tout aurait pu être très différent. Il suffisait de voir comment il avait terminé. Gagner c’était bien, rester en vie aussi.
 Il releva les yeux vers son interlocuteur.

- Pour le reste, hé bien j’imagine que tout est une question d’entrainement et d'une certaine forme de confiance vis-à-vis de ses coéquipiers.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artiön Laergûl
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 21
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  708 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    Hier à 22:24


Une dernière pulsation lumineuse traverse ton sceptre, tu restaures dans un dernier effort un peu de la pulsation d’Aegden, lui rendant un peu de la vivacité que lui avait dérobé ton sortilège. Et là finalement, tu arrives à bout. Tu soupires lourdement, roules un coup des épaules, t’étires la nuque, et sans plus de sommation, tu t’autorises à t’asseoir au sol. Tu continueras la conversation le menton lever, pour changer.

- C’est vrai que l’infanterie d’Alëandir est moins lourde que celle de Daranovar. tu souris Nos pavois sont habitués à ce que les épéistes et les archers naviguent parmi eux, mais chez nous, à quelques rares exceptions près, les lanciers portent plus de plaques que de cuir.

Les formations des groupes de soldats de Daranovar n’étaient simplement pas adaptées au passage d’armes aussi longues que des lances entre les murs de bouclier qui permettaient à vos flanqueurs d’être aussi efficaces que le contant leur renommée. Des danselames, malgré tout, tu en as connu, et parce que chaque fois ils représentaient d’importants atouts, vous vous étiez fait un devoir d’accommoder vos stratégies à leur présence, mais les stratégies adoptées en leur présence étaient loin d’être la base, et avaient vite fait de ne devenir l’apanage que de quelques groupuscules d’habitués.

- D’ailleurs, si on a si peu de combattants non conventionnels, c’est aussi probablement parce que du peu qu’on ait, les Aigles nous en ont gracieusement dérobés quelques-uns. tu souris, nostalgique Et c’est qu’il y en a qu’il a fallu arracher au sol de Daranovar pour qu’ils acceptent d’ailleurs.

Et de nostalgique, tu passes rapidement à mélancolique. Le corps des Aigles avait beau être révéré comme l’élite des guerriers d’Anaëh, il avait affreusement souffert des dernières guerres. Parmi les sacrifiés, autant d’anciens camarades Daranovans que d’elfes d’autres Cités. Autant d’anciens camarades Daranovans dont tu t’étais senti responsable alors qu’ils n’étaient plus sous tes ordres depuis longtemps.

- Que leurs Souffles puissent trouver les Jardins d’Emeraudes. ton regard s’assombrit un instant, et même après s’être éclairci, ne retrouve pas sa légèreté originale Mais tiens, d’ailleurs, en parlant des Aigles. Excuse-moi si c’est indiscret, mais au vu de l’état de l’armée royale, est-ce que l’armée locale d’Alëandir a elle aussi été mobilisée pour la reconquête de l’Annon ou pas ?

Ce serait peut-être faire un faux-pas que de lui en parler. Après tout, historiquement, les affaires de l’armée royale n’avaient jamais été les plus publiques. Seulement, tu espères bien, parce que c’est l’une des choses sur lesquelles tu fais confiance à Anorndellon, qu’il n’aura pas décidé de faire peser une pseudo loi du silence sur les travaux qu’entamait Fenris en ce moment. Et tu espères bien qu’il se sera donné les moyens de rendre l’effort à la fois suffisant à l’avancée des projets, et assez doux pour ne pas épuiser les réquisitionnés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Terrains d'entraînement | Le heaume et l'épée [PV Aegden]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: