Partagez | 
 

 Avec la bénédiction du Prime Dragon | Solo

Aller en bas 
AuteurMessage
Urgoll'Ven
Drow
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 28
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  912 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Avec la bénédiction du Prime Dragon | Solo   Jeu 1 Nov 2018 - 21:02


Au coeur du Temple de Zhak'Bar, dans le Labyrinthe du Puy, an 969:X.

L'Antre rugissait. Creusé dans les parois rocheuses servant entourant la demeure de la population sombre, ce réseaux de creux et de fosses servaient de cage aux nombreuses créatures offertes au Prime Dragon. Leur sort était de s'entre-tuer dans toute leur puissance bestiale sous Son regard, puis que le vainqueur soit sacrifié, son sang donné à boire aux prêtres et sa chair à dévorer aux bêtes qui le suivraient; ou alors, elles étaient maintenues là des ennéades, des mois, des années, affamées, battues, privées de sommeil, dans le but d'en faire les serviteurs des noirelfes, en les brisant si nécessaire. Toutes ces bêtes étaient choisies pour leur puissance, leur dangerosité et leur soif de vie. Ainsi résonnaient dans le temple rugissements et brames de rage et de défis... Sous le regard de Zhak'Bar et de ses suivants.

Rassemblés près de l'une des fosses, plusieurs novices et quelques prêtres observèrent avec jouissance un dragon de perrelin massif refermer sa gueule sur un elfe. Pâle créature tremblante, l'humanoïde lâcha un cri étranglé alors que les crocs lui perforaient le torse. L'animal le transforma alors en poupée désarticulée, le soulevant sans effort pour le secouer en tout sens, déclenchant de nouveaux cris exaltés chez son public. Les membres fluets de l'honni furent brisés, son sang se répandit en gerbes, ses boyaux furent mis à nu par le prédateur carnassier alors que l'elfe vivait encore. De la souffrance qu'ils purent deviner dans ses spasmes, les religieux se gaussèrent avec délice, jusqu'à ce qu'ils rendent son dernier hoquet sanglant, dans l'indifférence de la créature. C'est alors seulement qu'ils réalisèrent qu'un nouveau rire s'était joint aux leurs.

"Doyen ! hoqueta le premier novice à se retourner.
- Novice ! lui-fit répondu avec un sourire ravi. Magnifique ! Glorieuse mise-à-mort ! Mais qui a donc pris une si belle initiative ?"

Des sourires de connivence furent échangés entre tous les noirelfes, non sans un coup d'oeil en direction du dragon en plein repas.

"L'idée fut mienne, Doyen. avança la plus vieille prêtresse présente. Le dernier convois d'esclaves comportaient ces deux impies. J'ai jugé bon de leur faire goûter... A la fureur de Zhak'Bar." sussura-t-elle.

Disant cela, tous les regards se tournèrent sur la seconde figure spectrale dans la fosse, par de-là la créature. Tous se gaussèrent de la voir trembler, collée aux parois de pierre, couverte de poussière, comme tentant de se fondre dans la roche, tandis que son semblable était dévoré à grands bruits membres arrachés et engloutis.

"Et ainsi leur sang fut versé et par Sa gueule, leur chair broyée. fit le Doyen avant de s'esclaffer. Mais la bâtarde elfe respire, encore n'est-ce pas ?" ajouta-t-il avec espièglerie.

De nouveaux les regards rouges se posèrent sur l'immense lézard, dont la gueule avait eut tôt fait d'engloutir l'elfe entier. Le temps sembla alors s'étaler alors que les prêtres réalisaient que l'animal ne semblait pas prêter attention à la fille, dont seule la pâleur rappelait l'existence dans la fosse de poussière. Agacée, la prêtresse initiatrice perdit patience et marmonna un sort. D'un mouvement de main, elle projeta une boule de feu. La petite sphère rougeoyante fila et frappa le dragon au flanc, le tirant de sa torpeur avec un rugissement de douleur. Son long corps s'arqua, sa queue fouettant le petit espace. Mais l'esclave ne bougea pas, continuant de ne faire qu'une avec la parois, le prédateur préférant plutôt tourner son attention vers les silhouettes le surplombant. La prêtresse jura, réitérant son mouvement... Mais une large main se posa sur son épaule.

"Ma Soeur, je sais ta dévotion si grande. Ne serait-il pas dommage de rater une si belle mise à l'épreuve ? lui souffla avec excitation le Doyen. Le Prime Dragon te regarde !"

D'une pression, il la jeta dans la fosse sous les regards interloqués des autres prêtres et novices. Les yeux de ces derniers manquèrent quitter leur orbite quand, après une moue pensive, il la suivit dans sa chute dans un grand rire. Surprise, la prêtresse parvint à amortir sa chute non sans une grimace de douleur. Se redressant, elle vit son supérieur atterrir avec assurance et dégainer ses couteaux. Le drow pâle ouvrit grand les bras au dragon perrelin furieux.

"Vois et apprécie, Ô Zhak'Bar ! tonna-t-il avec joie en se jetant sur l'animal.
- Peste soit de ce Gobelin... !" siffla la prêtresse avant de débuter une incantation.

Les mâchoires claquèrent en direction du Doyen hilare, qui les lacéra tout en se jetant de côté. Sa subordonnée voulut profiter de l'occasion, sans prêter attention à l'esclave. Soudainement la fillette prit vie et lui bondit dessus. La prêtresse glapit de douleur et de rage quand son bras tendu fut mordu... Alors que le dragon rugissait de souffrance, un drow sur le dos et une lame enfoncée jusque dans ses muscles. L'animal chargea alors et le cri de la noirelfe s'étrangla alors qu'une mâchoire reptilienne se refermait sur sa tête. Exultant de bonne humeur, le cavalier improvisé prit une soudaine inspiration, ses bras enchaînant des mouvements précis qui attirèrent la magie. Elle prit la forme d'une boule de feu qui explosa immédiatement sur la nuque du dragon. Le Doyen fut projeté en arrière et s'écrasa contre une parois, tandis que le grand prédateur s'effondrait dans un soubresaut.

Un silence étrange suivit la mort du dragon dans lequel on put entendre le pas précipité des novices et prêtres ayant assisté au combat, descendant au niveau inférieur. Coincée sous l'une des pattes du géant mort, l'esclave elfe tentait de s'extirper avec rage, le bouche ensanglantée du sang de la drow. Ses gestes se précipitèrent quand elle entendit des pas se rapprochant. Tournant la tête, elle fit face à un coup de poing qui lui explosa le nez, achevant de l'envoyer dans les limbes de l'inconscience. Le Doyen, sa tenue roussie et couverte de poussière, se pencha sur la fille en souriant.

"Là où ton semblable fut éventré, tu survécus... Là où une prêtresse périt, tu survécus... Est-ce que le Prime Dragon t'aurait pris comme jouet ?" se gaussa Urgoll'Ven.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Urgoll'Ven
Drow
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 28
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  912 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Avec la bénédiction du Prime Dragon | Solo   Ven 9 Nov 2018 - 0:26


Plus tard...

Un énième rugissement. Un énième bond. Un énième échec. Le redoutable prédateur en était réduit à sautiller, tel un gobelin tentant d'attraper une mouche, dans l'indifférence de l'Antre. A la merci de la volonté des servants du Prime Dragon. Plus précisément, à ce moment précis : son Haut-Prêtre.

Ce dernier avait correctement évalué la distance. L'appât était alléchant mais hors de portée, le kerkand s'impatientant donc, n'ayant pas encore tout à fait atteint sa taille adulte. La faim le tenaillait, sans rien changer au fait que ses membres inférieurs ne lui permettaient pas de sauter suffisamment haut. Ses membres supérieurs, en revanche... La lèvre d'Urgoll' se releva au son furieux des griffes de la bêtes sur les parois de sa fosse. Il n'était pas le premier à s'y essayer, il ne serait pas le dernier.

Cependant, là n'était pas son centre d'intérêt principal. Il résidait dans le morceau de chair suspendu au dessus de l'affamé. Au corps lacéré, transpercé et mordu, dont les mains demeuraient agrippées au rebord, sans que leur détentrice n'ait trouvé l'énergie suffisante pour se hisser hors de danger. Ainsi demeurait-t-elle dans un étrange état : d'une poussée, elle échappait au kerkand; d'un relâchement, elle tombait entre ses crocs. Vivante, et pourtant sur le pas du dernier seuil... La mine d'ordinaire enjouée du Haut-Prêtre s'était faite plus pensive au fil des jours. Des ennéades. De la saison... ?

"Ni feuime- tye... Tye indóme fírima... Bime mime kamba. Tye indóme fírima... Fírima. Fírima !"

Le suintement atteignit les oreilles du drow. L'ombre d'un sourire apparut.

"Je te hais. Tu vas mourir, par ma main. Tu mourra. Mort. Mort... C'est ce qu'elle a dit, seigneur." fit une petite voix.

Urgoll'Ven baissa les yeux vers le freluquet prosterné, se rappelant : l'hybride. Trouvé un esclave parlant elfique comme noirelfe n'avait pas été aussi aisé qu'il l'avait cru. Parlant l'un ou l'autre, oui, mais les deux... Il était cependant parvenu à faire débusquer un drow de pacotille, à peine toléré dans le Labyrinthe, ayant un attachement immonde pour ses esclaves de la race honnis. Le Prime Dragon devait s'être organisé avec Natha, le sbire du Haut-Prêtre y ayant trouvé un bâtard hybride vivant capable de parler les langues désirées... Le lendemain, les prêtres de Meingal et de Kiel étaient venus le purifier, le marquant puis l'exécutant devant ses voisins, tandis que ses esclaves étaient menés au sacrifice, à l'exception d'un seul. Puis les voisins eux-mêmes avaient connus un sort plus ou moins semblable pour avoir manqué de vigilance. Chuchoter dans les bonnes oreilles prenait ainsi tout son charme.

Et pourtant, Urgoll'Ven demeurait insatisfait. D'innombrables rencontres avec les créatures de Zhak'Bar et toujours la vie de la fille était épargnée. Non sans quelques "égratignures" bien sûr, rien de comparable néanmoins aux innombrables fins qu'elle n'avait pourtant pas connu. La fille se murait dans le silence ou lâchait occasionnellement quelques malédictions et le gosse traduisait. Comment pouvait-elle être encore vivante ? Était-ce là un don ? Était-elle trop maigre pour les appâter autrement que comme jouet, le temps d'un coup de patte, de corne, de croc ? Elle respirait toujours. Cela posait une question épineuse : pourquoi ? Que veux-tu, Ô Dieu Dragon ? Savourer la douleur de l'infâme n'avait duré qu'un temps, le suspense de son trépas aussi... Toujours proche d'une mort dans les règles du règne carnassier. Si près. Mais les multiples expériences semblables avaient mené le Haut-Prêtre a croire qu'elle réchapperait au trépas de nouveau. Et s'il se trompait... ? Des deux possibilités, Urgoll'Ven était mécontent. Insuffisant. Négligeable. Futile. Survit à trop de chose, pour une chute ? Une simple chute dans la fosse ? Ou une énième survie défiant la loi des bêtes ? Grimace. Quelle est Sa volonté...
Son agacement crue à la vue du prédateur qui, ayant renoncer à se creuser une sortie dans la paroi du Puy, semblait à présent dormir.

"Ni indóme bleed tye ana faire !"
"Je te saignerai à mort. C'est ce qu'elle a dit..."

La voix du garçonnet mourut quand la poigne du drow se referma sur la gorge fluette, le soulevant sans effort notable. Toujours aussi pensif, Urgoll' le regarda, ses airs misérables, maigres et blonds... Le temps avait fait son œuvre : de tremblant de terreur à l'idée de traduire des menaces de mort, l'esclave ne frémissait même plus. Et la bâtarde avait perdu son imagination avec le fluide rouge dont ses nombreuses blessures l'avaient privée, sans jamais l'achever. Une chute et Son jeu se termine... Avec un grognement agacé, le Haut-Prêtre saisit une de ses lames et éventra d'un mouvement fluide et maîtrisée l'abomination. Malgré-lui, il n'en tira que déception, le garçon se mettant - sans surprise - à geindre. Demi-tour, quelques pas, et le drow recroisa les yeux verts, veinés du rouge de l'épuisement et d'une haine clairement affichée à sa vue. Puis les mirettes s'écarquillèrent en se posant sur le chérubin sanglant.

"Sándil... Sándil ! HYNIA !"

La plainte de douleur du petit aux mains crispés sur ses entrailles fuyantes furent sa seule réponse. Au noirelfe, il lui sembla reconnaître le nom de l'esclave, mais le dernier mot lui était étranger. Qu'importait... Avec lassitude, les doigts rudes et puissants déverrouillèrent leur emprise et le petit macchabée en devenir chue vers une gueule affamée. Le kerkand allait pouvoir se réveiller.

Mais l’improbable se réalisa.

Lentement, le Haut-Prêtre de Zhak'Bar papillonna des yeux, avant de s'agenouiller, ses genoux surplombant les mains de l'éternelle survivante... Non, la main. L'honnie avait lâché la moitié de sa prise pour retenir l'enfant par son col miteux. Les orbites intégralement sanguines du noirelfe se gavèrent du spectacle ainsi offert : le corps de la jeune elfe frémissait dans son intégralité, épuisé, lacéré, déchiré par l'attraction du sol et ce poids supplémentaire. Et la gueuse de continuer de marmonner le nom du marmot, comme espérant qu'il puisse faire quelque chose. A cette pensée, Urgoll' s'esclaffa. Son sourire, enfin, était revenu. Le drow s'assit en tailleur, ravi.

"Tu as porté ta propre chair des ennéades durant... susurra-t-il. Maintenant tu retiens aussi la sienne. Combien de temps tiendras-tu, dis-moi ?"

L'hybride ne semblait plus concerné par son devoir de traduction mais le noirelfe s'en moquait : il aurait sa réponse. En temps voulu. De plus, l'animal rendu inattentif par les heures vaines de sautillement ne manquerait pas, sous peu, de réagir aux nouvelles effluves qui se répandaient. Si la fille était, comme prévu, hors de sa portée, son fardeau lui ne l'était pas. Les lèvres du drow, comme tracées par une vile lame, remontèrent jusqu'aux extrémités de son faciès, révélant à la lumière ses canines si atypiques. Il aurait sa réponse, en temps et en heure.

En temps et en heure, la fille elfe, enfin, lâcha prise. Et le kerkand mangea.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Avec la bénédiction du Prime Dragon | Solo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse avec le Dragon. TERMINE
» [Dragon]Rocroy ~ [Dragon]Dreyfus vs [N] Burning Apollo-[N]Ciprian
» "Je fais pas le truc avec la langue" - Muchu
» un rp avec un petit chat dragon ?
» Danse avec moi, enfant de Dragon. [Elena]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: