Partagez | 
 

 Révélation [Brohan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maralina Irohivrah
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 128
Âge : 27
Date d'inscription : 09/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  98 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Révélation [Brohan]   Sam 3 Nov 2018 - 11:38



Elenwënas, VIe ennéade de Favrius, An XI, Cycle XI
Palais Irohivrah, Thaar


«Princesse, pardonnez-moi de vous réveiller le médecin est ici. »



La princesse marchande ouvrit lentement les yeux et fit le visage bourru d’un de ses esclaves. Elle lui tendit la main, que ce dernier prit doucement pour l’aider à se relever.  Les symptômes qui l’affligeaient étaient devenus de plus en plus présents au cours des derniers jours, ce qui l’avait cloué au lit tentant de lutter contre l’extrême fatigue qui l’habitait. Ulric l’avait finalement convaincu d’appeler un médecin, lui disant que si elle avait toujours ce stupide sortilège, ce dernier pourrait au moins soulager ses symptômes pendant qu’elle trouvait une façon de briser le sort qui l’affligeait. Maralina s’assit difficilement sur le rebord de son lit en se tenant le ventre. Les nausées étaient omniprésentes récemment, lui laissant croire que peut-être que la mycose avait attaqué beaucoup plus que son épiderme. Elle se releva, aidée par son esclave, et marcha difficilement vers son salon privé. L’esclave la guida jusqu’au canapé et l’aida à s’y asseoir pendant que le médecin l’accueillait d’un ton jovial. « Bon Matin, Votre Altesse, je suis sincèrement désolé qu’un mal vous afflige. Mais ne vous inquiétez pas! Nous trouverons rapidement une solution à votre douleur. » Maralina lui fit signe de se taire, l’humeur massacrante de la princesse ne lui permettait pas d’endurer les déclarations trop enthousiastes de son médecin.

Ce dernier se mit à poser de nombreuses questions à elle et à son esclave, tentant de déterminer les symptômes ainsi que les différents malaises qui embêtent la princesse marchande. Il lui pose des questions sur le sort qu’on lui a jeté, sur les moyens que cette dernière a pris pour contrer les effets de la magie. Il lui pose des questions sur son poignet bleuté, et la coupure qui orne son dos.  Ensuite, le médecin demanda à son esclave de les laisser tranquilles, et se met à faire un examen approfondi de sa patiente. Il vérifie son pouls, et d’autres batteries de tests tous le plus étranges les unes que les autres. Pendant ce temps, la demie-elfe se laisse faire, tentant tant bien que mal de contrôler l’agacement qui éclaire son visage légèrement blafard. Le vieil homme tape finalement des mains, sourire aux lèvres avant de déclarer; «Ma foi Votre Altesse, je n’ai que de bonnes nouvelles à vous annoncer! » Maralina leva son regard bleuté vers le médecin, un léger sourire aux lèvres. Bien! Si ce dernier était aussi enthousiaste, cela ne devait être que du stress! Ou au pire un empoisonnement alimentaire. Avec un peu de chance, elle serait sur pied dans quelques jours tout au plus! Elle lui fit signe de continuer, et l’humain s’exécuta avec enthousiastes ; «Vous ne souffrez aucunement de la mycose, ou de quelconques empoisonnements! Le sort que l’on vous a jeté ne semble qu’avoir  abimé légèrement votre peau et cette ecchymose devrait partir rapidement. »Dit-il en désignant le poignet multicolore de la princesse marchande. Maralina haussa rapidement un de ses sourcils avant de se lever difficilement du canapé pour aller s’accoter contre une table qui décorait les lieux. «Je ne suis pas certaine de vous suivre, docteur. Quel est le mal qui m’afflige? Et comment pouvez-vous être aussi sûr de votre conclusion? » Il avait beau être le meilleur médecin de Thaar, il pouvait tout de même se tromper. Mais ce dernier semblait tellement confiant de ses propos… «Et bien Votre Altesse, parce que je vois ses symptômes presque tous les jours!» Dit-il avec un sourire aux lèvres. Maralina l’interrogea du regard et il continua; «Votre Altesse est enceinte.»


Et ce fut le silence.


On aurait pu entendre une mouche voler, le médecin regardait sa patiente pendant que la princesse était littéralement bouche bée. Non… C’était impossible. On lui avait toujours dit que les elfes étaient peu féconds et de ne pas s’inquiéter de ce problème, car les chances qu’un accident arrive étaient minimes. Elle mit ses mains à plat sur son ventre, comme pour essayer de sentir la vie qui grandissait, là, tout doucement en elle. «C’est impossible», murmura-t-elle. Le médecin eut un sourire aux lèvres et ne s’empêcha pas de répondre à la princesse, même si cela n’était pas définitivement une question; «Je vous comprends! Quelle surprise Votre Altesse! On ne s’attendait jamais à ce que cela arrive. Disons que votre enfant a déjà la détermination de sa mère!» La demie-elfe releva la tête vers le médecin avant de rétorquer;  «De combien de temps?» Son ton de voix, d’habitude si confiant l’avait laissé tomber, elle qui ne semblait jamais perdre le contrôle, avait laissé la panique  prendre le contrôle. Elle regarda le médecin avec un regard suppliant. Ce dernier se frotta la barbichette qui ornait son menton légèrement pointu. «Dur à dire! On ne voit aucunement que votre ventre gonfle, vos symptômes sont assez minimes, ce qui me laisse croire que vous n’êtes pas bien avancé. Je dirais que vos origines elfiques ont pris le dessus et si mes calculs sont bons, je dirais entre 5 et 8 ennéades.» Sa respiration devint plus saccadée alors que son regard bleuté était toujours encré dans celui du médecin. On aurait dit que le monde s’était arrêté de tourner autour d’elle, qu’un trou béant s’était ouvert juste devant ses pieds. « Vous allez bien, Votre Altesse?» Maralina ne répondit pas, elle serra les poings un peu plus sur la table, alors qu’elle réalisait l’ampleur de la nouvelle que le médecin venait de lui donner. Le médecin s’approcha un peu de la princesse marchande; « Vous avez besoin d’un verre d’eau, Votre Altesse? Je comprends que le choc de la nouvelle peut... » « Dehors! » Ce dernier fut légèrement surpris par le ton de la princesse, mais ne bougea pas tout de suite. Il fallut entendre «DEHORS» vibrant de colère pour que ce dernier se sauve en faisant de grandes enjambées de la colère de la princesse marchande.


Maralina se mit la tête entre les mains, cachant ainsi son visage. Entre cinq et huit ennéades? Il n’y avait que deux candidats potentiels. Griffon de Langehack ou Renaud d’Erac… Quel merdier. L’homme qui l’avait abandonné pour sa carrière ou le duc qu’elle tentait de manipuler. Elle se remémora la dernière rencontre qu’elle avait eue avec Renaud, là où elle avait – et tentait toujours d’ailleurs – de prendre le dessus sur lui. Elle avait besoin d’informations qu’il détenait et le manipuler était la seule solution qu’elle avait eue. Au profond d’elle-même, elle avait toujours su que c’était une idée pourrie. Mais le pauvre l’avait suivi dans le vice et leur étreinte passionnée lui avait semblé tout à fait naturelle. Elle le voulait… elle l’avait eu, tout simplement. Et il y avait eu Griffon… Elle se rappelait le moment qu’elle l’avait vu monter sur le navire. Elle sentait encore le coup qu’on lui avait porté au cœur cette journée-là. Comme si tout son monde s’était arrêté alors qu’elle le regardait partir. Elle se souvenait de son souffle court, de la seule et unique larme qu’elle avait versée. Trop fière pour admettre que quelqu’un lui avait fait du mal. Elle n’avait jamais rien compris à l’amour, et ne le comprenait toujours pas et voilà que se souvenir qu’elle tentait tant bien que mal de refouler au plus profond d’elle-même refaisait surface.


Elle mit la main sur son ventre encore une fois, baissant son regard sur ce dernier qui était toujours plat. La Vaanie se mit à trembler, elle avait l’impression de manquer d’air. Comme si ses poumons refusaient de la laisser respirer.  Tout cela n’avait aucun sens… C’était tout simplement impossible. La stupéfaction laissa tranquillement place à la colère. Une colère sourde, puissante. La princesse attrapa le vase de cristal qui ornait la table sur laquelle elle s’était accotée et le tira au bout de ses bras. Le vase vola jusque sur le mûr et éclata au moment de l’impact, laissant ainsi des milliers de petits morceaux tranchant sur le sol de l’appartement. La princesse poussa la table sur le sol, et cette dernière se renversa sur le marbre en dégagea un grondement sourd.


Et elle s’écroula sur le sol.


Elle était de nouveau seule, seule à encaisser la douleur, seule à affronter les erreurs. Pourquoi maintenant tout faisait plus mal? La Vaanie se sentait complètement perdue, c’était un coup qu’elle n’avait aucunement planifié. Elle qui généralement avait deux ou trois longueurs d’avance sur ses adversaires, cette fois-ci les dieux s’étaient bien amusée en lui lançant un obstacle imprévu. Ce n’était pas tant le fait d’être enceinte qui la dérangeait. Mais plutôt le fait de ne pas savoir qui était le père de son enfant à naître. Elle avait le choix entre un Duc ou un Seigneur Langecins… Et s’il elle se trompait, cela pourrait mettre la vie de son enfant en danger. C’était une décision qu’elle ne devait pas prendre légèrement.  La princesse marchande s’accota contre le mur de marbre avant de replier les genoux contre sa poitrine. Elle entoura ses jambes de ses bras et enfouies sa tête dans ses genoux. Une position qu’elle ne prenait jamais. La Vaanie se rendait bien compte qu’elle était seule à ce moment précis. Des larmes se mirent à couler discrètement sur ses joues pendant qu’elle étouffa un juron. Ces putains sautes d’humeur étaient loin d’aider la situation! La princesse entendit la grande porte de ses appartements s’ouvrir et ne put s’empêcher de lâcher : «DEHORS!» d’un ton sec, en tentant tant bien que mal de retenir un sanglot.
Revenir en haut Aller en bas
 
Révélation [Brohan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Contre la délation
» 7 - La Grande Révélation
» pollution atmosphérique et allergie des enfants
» Un retour sans gloire et une révélation infiniment triste [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Thaar :: Les Soieries (Haute-Ville)-
Sauter vers: