-15%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
849 € 999 €
Voir le deal

 

 … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeSam 17 Nov 2018 - 17:21

Il est des êtres que l’on espère pouvoir aimer. Il est des retrouvailles qu’on ne saurait arranger. Et en chacune de ces rencontres, on ne peut qu’apprécier.

Académie de magie Aëlandir, onzième année du onzième cycle.



Un bouleversement. Un changement. Ou la continuité des faits. Impossible de dire ce que sera l’avenir. De prévoir les conséquences de chaque acte. L’apprentissage ne saurait palier à cette ignorance. Car l’ignorance n’est pas à blâmer en ce cas. Prédire et prévoir, nul ne peut s’en targuer sans parfois se tromper.

Ainsi la vie de Fineldor Elwëndrion allait-elle prochainement changer ? Il l’ignorait. Il avait tout abandonné pendant ces deux longues années. Reclus, loin de tous. Laissant son peuple et ceux qui lui étaient chers sans nouvelles. Et pourquoi ? Cela il ne l’avait pas dit. Le dirait-il un jour ? Peut être… à certains.

Son retour en Alëandir avait eut de quoi surprendre. A peine sorti de son isolement, il avait immédiatement prit la direction de la belle cité blanche d’Anaëh, afin d’assister au Haut-Conseil. Toutefois, si c’était là la principale raison apparente, ce n’était pas la seule. On ignorait certes ce qu’il avait pu faire de ces deux années, mais il semblait ne pas avoir perdu ses habitudes. Aussi, lorsqu’il en eut le temps, il n’hésita guère avant de se diriger vers l’académie de magie de la grande cité, et notamment de sa vaste bibliothèque.

La bibliothèque d’Alëandir. La plus vaste source de savoir d’Anaëh, et probablement du monde connu. Celle de Tethien, bien que bien fournie, faisait bien pâle figure à côté de celle-ci. Il regrettait parfois que le temps fut si long entre sa belle cité et ce lieu. Car l’une des activités qu’il appréciait le plus était la recherche de savoir et l’apprentissage. Non pour le pouvoir ou la richesse, mais bien pour la connaissance. Il estimait le savoir bien au dessus des recherches matérielles. Il s’employait à répandre ce mode de pensée autour de lui. Cela n’était pas toujours aisé, certains estimant les actes seulement, et qu’il n’y avait pas besoin de plus de savoir que le strict nécessaire pour agir. Pourtant, la connaissance pouvait sauver des vies, ériger des cités, protéger des populations et les nourrir, comprendre des phénomènes inexpliqués. Le savoir et la connaissance étaient à la fois source et produit de toute chose, lorsqu’on y réfléchissait.

Déambulant dans les vastes rayonnages, l’elfe à la grande robe bleu semblait marcher au hasard et au gré de ses envies. Ce n’était pourtant guère le cas. Il connaissait cette bibliothèque, y ayant étudié pendant plus d’années que nombre des siens. Il avait apprit à connaitre chaque rayonnage, chaque croisement, chaque couloir. Et même si celle-ci ne cessait de changer et de s’agrandir, il s’y déplaçait comme s’il s’agissait de sa seconde demeure, comme s’il était ici chez lui. Des elfes allaient et venaient, les bras parfois chargés d’ouvrages. D’autres, à diverses hauteurs sur de hautes échelles, cherchaient des ouvrages bien précis. Certains aidaient au tri et au classement, qui jamais ne cesserait vraiment. Il savait que certains ouvrages étaient retirés pour être amené dans des pièces de réfections. Car rien n’était éternel, pas même par magie, et un livre devait parfois être restauré avant d’être à nouveau rangé. Certains étaient si vieux et délabrés qu’il fallait les retranscrire afin de ne pas en perdre le savoir. Le papier se meurt, mais la connaissance demeure.

Son pas se fit plus sûr alors qu’il approchait des grandes sections de la magie. Un lieu où seuls les adeptes de l’Art se rendaient le plus souvent. Les écrits étaient aussi rares que précieux, et ceux qui les dégradaient étaient coupables d’un crime qui ne put être pardonné. Mais lui était connu, et lorsque certains gardiens du savoir le croisèrent, ils inclinèrent la tête en signe de respect. Qu’il rendit avec déférence. Il avait une haute estime de ces frères et sœurs qui avaient dévolus leur vie à protéger tout le savoir de ce lieu. Une tâche indispensable, mais que trop semblaient trouver inutile.
Enfin il parvint près des rayonnages qu’il cherchait. Avait-il dès le départ pour but de s’y rendre ? Peut être. Lui-même ne le savait pas vraiment. Mais il savait qu’il le devait maintenant. Les vastes étagères formaient des couloirs, mais par endroit, elles s’enroulaient en demi-cercles, laissant des espaces de lecture calmes et à demi éclairés. Il s’approcha d’une des étagères, et parcouru du regard les ouvrages. Il en saisit un, puis un second. Soupira, comme s’il ne trouvait guère ce qu’il cherchait, puis secoua la tête. Cela prendrait du temps, il l’avait su dès le début. Se dirigeant doucement vers l’espace de lecture le plus proche, il eut soudain un instant d’arrêt.

Là, assise sur un siège, éclairé par une faible bougie. Une petite elfe, à l’aspect si frêle et fragile.  Ses longs cheveux blonds cascadaient sur ses épaules, descendant bas dans son dos. Pourquoi s’était-il arrêté, là, à sa vue mais sans s’avancer davantage ? Sans doute parce qu’il avait là reconnu une personne qu’il avait jadis connu. Qu’il avait retrouvé, avant d’elle aussi l’abandonné. Et désormais elle se tenait là.
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel
Elfe
Enoriel

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeSam 17 Nov 2018 - 21:30

Musique d'un coeur qui bat


Le temps est une force intouchable, un coeur qui bat.
Un battement qui nous pousse à avancer, tel le sang dans notre corps.
Un phénomène dont l'existence seule est une magie incommensurable, une énergie si puissante qu'elle en abreuve le monde.
Et il suffit d'un battement de coeur pour que les gens changent, que la poussière s'accumule sur les meubles et que les livres autrefois encore vierges ne deviennent oeuvres décomposées.
Il suffit d'un seul battement de coeur pour que la vie prenne une tournure différente.
Un seul battement de coeur...



"Regarde. Ma main se tourne et l'eau la suit, emportant la boule avec elle. Je tourne ma main pour qu'elle soit paume vers le ciel et... regarde, l'eau la suit et je peux la faire onduler. Tu vois ? Avec la magie de l'eau on peut faire des choses simples et artistiques. Pas besoin de créer une grande pluie en plein été ou de remplir une immense bassine à partir de rien. Juste faire bouger un peu d'eau, parfois, cela suffit. Ce peut même être très utile. Là, imagine que je ne puisse pas me déplacer, je n'ai qu'à prendre ce peu d'eau pour amener la boule sur l'étagère.
- Elle va être toute mouillée !
- Héhé que crois-tu ! Regarde ce que je peux faire une fois la boule posée sur l'étagère.
De la vapeur d'eau commença à se dégager de l'objet, enlevant toutes les gouttes qui la mouillaient.
- L'eau ! Elle disparait !
- Haha ! Je la fais juste s'évaporer. Elle part dans l'air, ce qui sèche les objets. Vois-tu ? C'est ce que tu vas apprendre à l'académie. Au début ça te parraîtra compliqué mais tu ne devras pas oublier toutes les merveilles que tu peux faire. Tes maîtres seront là pour t'apprendre à comprendre comment tu ressens la magie et à l'utiliser sans te faire de mal. N'aie pas peur. Ce sera un peu long pour toi mais tu t'y amuseras vite. C'est que tu as beaucoup de chance d'être sensible à l'eau ! C'est un élément merveilleux.
- Ah oui ?
- Oui... veux-tu que je te montre ce que je sais faire ? Je parie que tu en seras capable quand tu seras grand."


L'enfant me fit signe de tête qu'il voulait bien une démonstration. Avec un doux sourire maternel je regardais sa petite tête brune puis me mis à créer une sphère d'eau entre mes deux mains. Avec douceur et amour je tournais mes mains autour de cette sphère, comme s'il s'agissait de la chose la plus précieuse au monde - ou d'un livre, ce qui revenait au même. Puis j'écartais mes mains, regardant à nouveau vers le plafond rendu obscur du fait que nous étions le soir. Mes doigts s'agitaient, tels ceux d'une marionnettiste, et de la sphère s'envolèrent de nombreux bras qui se séparèrent chacun en de multitudes de petites branches. A chacune d'elles je faisais apparaître des feuilles, des fleurs ou des arabesques d'eau toutes plus belles les unes que les autres. C'était une magnifique peinture vivante que j'offrais à cet enfant qui venait de passer le test de magie avec succès et qui avait peur d'être loin de ses parents. Je n'avais jamais eu d'enfants et j'avais eu la chance de toujours rester chez mon père mais j'imaginais sa crainte... et je m'évertuais à la lui faire oublier en lui montrant à quel point ce qu'il y avait derrière la magie pouvait être magnifique. Bien qu'à peu près n'importe qui pouvait en apprendre les bases, cela restait à mes yeux un don qui pouvait guérir n'importe quel coeur troublé, lorsqu'elle était utilisée de la bonne manière et avec talent.

"Oh... c'est papa !
- Vas-y, je ne vais pas t'empêcher de revoir ton père. Mais avant, regarde ça."


Je fis alors exploser ma sculpture aquatique en milliers de petites gouttes d'eau qui, avec les lumières des bougies, s'engorgèrent de lumière en d'infimes scintillements éphémères. Le petit garçon, désormais les yeux pleins d'étoiles, courut avec un grand sourire vers son paternel. De mon côté, je fis aussitôt évaporer toutes les gouttes pour qu'elles n'abîment pas les ouvrages qui se trouvaient dans cette section de la bibliothèque. J'eus un sourire mélancolique en voyant mon oeuvre prendre si rapidement fin, me rappelant l'amour qu'avait mon père pour la beauté de l'Art. Et pourtant il n'était aucunement élémentaliste, son domaine de prédilection était l'immatériel et tout particulièrement le mysticisme. C'était d'ailleurs une chose qu'il appréciait chez moi lorsque j'étais jeune : je pouvais plus facilement que lui matérialiser cette beauté sans avoir recours à un autre domaine ou à un élément extérieur. Je posais alors mes yeux bruns sur l'enfant et son père, une lueur de tristesse sur mon visage. Les siècles étaient passés et pourtant, ce temps, cette présence me manquaient tellement...

Un battement de coeur... et il était subitement parti de ce monde... Il rirait de me voir penser ainsi, il me demanderait avec son éternel sourire de penser à l'avenir, à tout ce temps qui s'offrait encore à moi et à ce que je pouvais créer. Que moi aussi, si j'arrivais à abandonner ma timidité, je pourrais fonder une famille et prendre plaisir à élever des enfants comme lui avait adoré me voir grandir. Ce qu'il n'avait jamais compris était que cette timidité... il en était le centre. Même involontairement. Toujours comparée, toujours appelée à être aussi douée que lui... à croire que le seul moyen pour que les gens ne me voient plus ainsi était de devenir meilleure que lui, ce qui n'arriverait peut-être jamais. Mais j'arriverai à devenir archimage... j'y arriverai un jour et je pourrai enfin marcher dans la lumière.

Je me retournais, ressentant alors une présence ou plutôt l'impression d'être observée. Mes yeux s'ouvrirent grands ; ma nostalgie disparut ; mon coeur rata un battement. Etait-ce un rêve ? Etait-ce un mirage ? Ou une quelconque magie, une illusion ? Je restais sans mots. De très longues secondes durèrent pendant lesquelles j'étais incapable de quitter son regard, comme si j'attendais une réponse de sa part. Comme s'il attendait une réaction de ma part. Comme si un monde entier nous séparait, alors que nous étions si proches l'un de l'autre.

Le coeur du temps battit à nouveau. La magie qu'il véhicula ainsi se remit à caresser les ailes du monde physique, m'amenant à me lever de ma chaise et à le regarder avec un petit sourire timide. C'était étrange, il ne s'était passé que deux ans depuis la dernière fois où nous avions vraiment discuté. C'était peu par rapport à certaines fois. Mais il m'avait manqué, plus que d'habitude. Pourquoi ? Je l'ignorais. Peut-être était-ce à cause de son manque de nouvelles et du fait qu'il m'avait juste remis un livre la dernière fois que j'étais venue le voir. Ou peut-être était-ce à cause de tout ce qui se tramait ces dernières années, la perte d'êtres chers, le sentiment de ne pas avoir vu ce qu'il fallait voir, le fait d'être allée au-delà de celle que j'étais et d'avoir fait ce stage de magie de guerre, ou peut-être encore le fait d'avoir failli perdre la vie pour retrouver des secrets de Lanthaloran... d'avoir affronté les plus dures épreuves ensevelies au fond de mon coeur... Je ne savais pas. Et pourtant, ce fut dans un élan de joie et d'amitié que je serrais Fineldor dans mes bras frêles, trop heureuse de le revoir là pour me rendre compte d'à quel point je m'accrochais physiquement à son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeMer 21 Nov 2018 - 8:18

Beaucoup disent que la magie ne peut contrôler le temps, si ce n’est de manière infime. Pourtant, il est de ces instants magiques en eux même, où le temps semble ralentir, ou bien accélérer. Il était là en l’un de ces instants. Tout semblait figé. Comme une longue éternité, qu’il ne pouvait guère blâmer. Et peut être même remercier. Lui laissant le temps de regarder. Il pouvait même dire d’admirer. Celle qui était là. Car il l’admirait. Pour tant de choses. Il admirait sa chevelure, tels des rayons d’or dans l’abysse des ténèbres des lieux. Il admirait cette faible lueur, qui pourtant irradiait tant. Il admirait son talent. Il admirait… ce qu’elle était. Il se mit à penser que parfois, elle était bien plus en certaines choses qu’il ne le serait jamais.

Elle qui un instant jouait tout en enseignant à un enfant. Elle lui apprenait la magie, de la plus simple des manières. Et pourtant si efficace. Il ne put qu’acquiescer en lui-même. Car il restait tel un enfant face au savoir. Il ne pouvait s’empêcher d’être comblé face à chaque nouvelle découverte. Face à chaque réussite, et même certains échecs. Chaque apprentissage, chaque savoir, chaque information. C’était là sa passion. Mais en cet instant, ce n’était pas cela qu’il admirait.

Il admirait… mais aussi redoutait. Redoutait que ce moment prenne fin. Car alors sans doute viendrait les questions. Les questions qu’il ne voulait pas entendre, mais auxquelles il devrait répondre. Pourquoi ? Car c’était là une question qui brûlait tant de lèvres le concernant. Pourquoi avait-il agi ainsi. Il savait qu’il ne pourrait l’éviter indéfiniment. Qu’il devrait un jour le dire. Aujourd’hui ? Peut être. A elle ? Etait-elle celle à qui il devrait le dire ? Difficile de décider… peut être. Peut être pas. Devait-il pour autant se décider maintenait ? Non. L’heure n’était pas encore venue. Au lieu de quoi, il savourait cet instant, infini et éphémère.

Pourtant ce fut une surprise qui vint, lorsqu’il sentit les bras frêles autour de lui. Si fragiles… et pourtant si forts. Il ne semblait pas comprendre. Un instant elle était là… le suivant à son cou. Comment … Etait ce réellement important ? Le passé n’avait d’importance que lorsqu’il nuisait au présent. En cet instant, il n’avait nulle importance. Son étreinte fut comme si elle voulait lui communiquer la joie de le revoir. Etait-il heureux ? Oui, sans nul doute. Enroulant sa main libre autour du corps du corps si frêle, il se permit un sourire. Ce serait peut être le seul avant longtemps.

Il était venu en Alëandir pour le Haut-Conseil. Mais aussi pour faire face aux conséquences de son erreur. Pourtant, en cet instant, il se prit presque à apprécier de l’avoir faite. Combien d’années, d’énéades, avait-il passé, sans qu’on ne lui fasse montre d’une telle affection ? De ses parents, il avait oublié les douces étreintes. De ses maitres, il y avait longtemps qu’il n’avait plus connu cela. La vie d’un maitre et d’un Protecteur pouvait parfois semblait un peu solitaire. Alors, était-ce un mal que de s’adonner un peu à cette étreinte d’affection ?
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel
Elfe
Enoriel

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeJeu 22 Nov 2018 - 9:01

Etreinte chaude et agréable. Douceur réelle et bienfaitrice. Je restais ainsi, tête posée au creux de son cou et bras enlaçant ses épaules. J'étais juste heureuse de le revoir. Juste. Dans ce temps infini de silence, rien qu'à nous, je finis par une chaleur due à un bras qui se refermait sur ma taille. J'eus un vague soubresaut à ce contact mais je ne fis rien. Là comme ça, j'étais bien. J'étais heureuse de revoir cet ami qui comptait beaucoup à mon coeur. Je restais donc ainsi un moment, sans parler, jusqu'à ce que ma mémoire ne me rappelle que nous étions au beau milieu de la bibliothèque d'Alëandir... avec tous les passages qu'il pouvait y avoir. Mes joues se tintèrent alors de rouge et je me décollais de Fineldor, peu habituée à ce genre de situation, partagée entre ma timidité habituelle et le fait que je serais restée bien volontiers contre lui. Tout en baissant les yeux je me reculais, repassant d'une main une mèche derrière mon oreille.

"Je... je ne m'attendais pas à te voir ici. Comment vas-tu ? Tu... tu voulais peut-être t'asseoir ? Ce serait mieux que de rester debout entre deux allées. Ou bien on peut monter à l'appartement. Enfin, as-tu trouvé les ouvrages que tu cherchais ? Je peux peut-être t'aider ?"

Je lui adressais un fin sourire timide tout en le regardant dans les yeux. Je le dérangeais peut-être... mais cela me faisait vraiment plaisir de le revoir. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeSam 24 Nov 2018 - 17:37

L’instant dura un moment qui ne put être décrit par le temps et l’espace. Un moment d’errance bienfaitrice qui n’eut de conclusion qu’une faible douleur à sa rupture. Le temps était ainsi fait, une suite d’instant, une alternance de bienfaits et de méfaits, se mélangeant, tels les fils d’une vaste tapisserie. Dont les fils se nouaient parfois à ceux d’une autre pièce, s’en dénouait pour venir sur une autre, en un entrelacement si complexe qu’il était impossible d’en suivre le cheminement. Ni même de le prédire. Car à l’instar du pinceau ou de la plume, personne ne pouvait prévoir où l’inspiration mènerait l’artiste. Et nul ne pouvait prédire où le destin menait les êtres de cette terre. On pouvait espérer, croire, sentir, prophétiser. Mais on ne pouvait savoir…

Ainsi l’étreinte prit fin. Et lorsqu’elle s’éloigna d’un pas, ce fut pour rougir. Sa pâle peau revêtait toujours aussi facilement la moindre teinte, particulièrement lorsqu’elle rougissait. C’était là une particularité qu’elle avait toujours eu aussi longtemps qu’il puisse s’en souvenir. Et en voyant celle-ci il ne put retenir un petit sourire. Point de moquerie, simplement un sourire chaleureux, de celui qui était empli d’amitié et de ravissement. De celui qui disait presque merci. Elle baissa les yeux, comme gênée. Sans doute pensait-elle aux autres présences dans la bibliothèque. Lui n’en avait que faire. On pouvait croire qu’il accordait grande importance aux apparences. En réalité, son port et son attitude lui étaient tout simplement naturels. Jamais il ne s’était complètement forcé à agir à l’encontre de sa nature. Et si certains devaient la lui reprochait, grand bien leur en fasse.

Elle l’interrogea. Certes, la question fatidique ne vint pas. Mais toutefois, les quelques questions suffirent à effacer légèrement son sourire. Suffisamment pour qu’elle le perçoive. Et le regarda droit dans les yeux. Timidement, elle sourit. Lui poussa un soupir.

Tu ne me dérange point. Toutefois… j’aimerai que nous discutions de cela dans un endroit plus isolé. Une alcôve peut être ? L’appartement sera peut être trop loin des ouvrages, je le crains. Si cela te convient, bien sûr.


En tous les cas, il préférait éviter que des oreilles indiscrètes n’entendent ce qu’il avait à dire. A Enoriel, il en dirait suffisamment. Mais d’autres n’avaient nul besoin de savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel
Elfe
Enoriel

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeSam 24 Nov 2018 - 20:21


"Huuuuum..."

Je réfléchissais un instant, essayant de comprendre où voulait en venir mon ami. Il avait l'air sûr de lui et, surtout, avait l'air de savoir ce qu'il cherchait. Cela signifiait donc qu'il valait mieux ne pas trop s'éloigner. Et  dans le coin, une alcôve isolée... il y en avait une pas trop mal à quelques rayons de là, en espérant qu'elle ne soit pas déjà occupée. Ca lui ferait un peu de marche s'il voulait revenir dans cette section de la magie précisément mais bon, cela éviterait les grandes allcôves où d'autres pouvaient venir travailler.

"J'ai trouvé ! Euh... oups... je parle moins fort, promis. Il y a une alcôve pas très loin, en espérant juste que personne n'y soit. Ce n'est pas la plus prisée car nettement moins confortable que d'autres mais elle est petite, donc si on vient à deux dedans je ne pense pas qu'une tierce personne se rajoutera. Juste je prends mes affaires et on va voir."

Avec un petit sourire je me tournais vers la table où se trouvaient encore mes quelques affaires et, tout en marchant d'un pas lent vers l'autre côté de notre rayon, j'agitais agilement quelques doigts. Toujours aussi maître des fils du flux, je tordais les courants nous entourant pour faire voler livres, papiers, crayons et sac. Alors que le tout se rangeait dans le contenant j'allais plus vite, tournant le dos à mes affaires mais continuant toujours de déplacer les fils invisibles pour Fineldor. Comme ça, je n'avais qu'un minimum de perte de temps et en plus je n'avais pas à supporter le poids de trop de livres ! C'était quand même un luxe bien sympathique, non ?

Après quelques allées dans ce labyrinthe qu'était la bibliothèque, j'entrouvris une porte des plus simples et passais ma tête derrière, prête à me cacher en un bond si jamais je dérangeais qui que ce soit. Mais ce fut un silence qui m'accueillit, avec peut-être le fantôme de l'Académie. Mais ça c'était une histoire pour petits enfants... histoire qu'ils n'aillent pas n'importe où. Quoique, dans le fond, je n'avais finalement jamais cherché à vérifier qu'il n'y avait aucun esprit qui s'y baladait ! Bien que la risques étaient plus que minimes, ne pas avoir vérifié ne me ressemblait pas... Enfin ! Peut-être que je m'occuperais d'une telle histoire un jour, qui sait ? En attendant, nous étions dans cette petite pièce aux allures vétustes et aux bougies manquantes. Une table assez petite s'y trouvait, juste de quoi pouvoir laisser deux ou trois visiteurs faire quelques lectures. D'ailleurs, seulement trois sièges assez sommaires s'y trouvaient, pour bien montrer qu'il était inutile de tenter de se mettre à quatre dedans si on voulait un temps soit peu faire des recherches correctes. Ouvrant grand la porte j'invitais Fineldor à entrer et il ne lui fut pas longtemps pour comprendre qu'il allait devoir user de magie pour qu'on puisse y voir quoi que ce soit. Au moins, une fois la porte refermée derrière nous personne ne penserait à venir nous embêter. Je laissais mes affaires s'installer tranquillement sur la table alors que je m'asseyais en face du protecteur de Tethien, lui permettant de réengager la conversation comme il l'entendait.
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeMer 28 Nov 2018 - 20:10

Plongée dans sa réflexion, l'elfe aux longs cheveux d'or prit une pause pensive. Elle semblait à la fois ici et ailleurs. Ce n'était pourtant bine grande réflexion. Mais chaque pensée et chaque choix devait être pesé. Et en chacune de ses occasions, il prenait plaisir à la voir ainsi pensive. Elle avait toujours était une douce rêveuse, même si elle ne se berçait pas uniquement d'illusions. Mais elle aimait à imaginer le monde et ce qui l'entourait tel qu'elle l'aimerait. Certains y auraient vu de la naïveté. Pourtant, c'était là chose si agréable. Cette belle elfe, capable de voir le monde avec sérieux, avant de s'évader l'instant d'après par delà les songes. Certains penseraient à un défaut. Lui pensait à une bénédiction.

Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut pour lui signifier qu'elle avait semble-t-il une idée du lieu désiré. Elle affirma que le lieu n'était pas de tout confort. Ce à quoi le protecteur haussa simplement des épaules. Il avait déjà vu s'écouler des nuits entières dans des lieux dénués de confort. Avec pour seuls compagnons des ouvrages qu'il tenait à compulser. Car lorsqu'il se plongeait dans le savoir ou l'histoire, rien ne semblait pouvoir l'incommoder. Ce ne serait certainement pas le confort de quelque fauteuil qui le gênerait.

Alors qu'il récupérait les quelques ouvrages qui l'intéressait, il observa Enoriel s'éloignant tout en agitant ses doigts. Sa maitrise de l'élément aérien était toujours fabuleuse, mais elle était aussi utile. Ainsi, plume, encrier, ouvrages et autres affaires se soulevèrent doucement, pour se déplacer, comme mue par une volonté propre. Ils se déposèrent, les uns après les autres, dans le sac qui leur était dévolu. Lorsque l'ensemble des affaires furent rangées, le sac lui même se souleva légèrement.
Ce furent alors les ouvrages du Protecteur qui commencèrent de même à léviter. Mais d'un mouvement sec, Fineldor plaqua sa main, sans brutalité pourtant, sur ledit ouvrage. Il fit signe de la tête. Ses ouvrages, il les porterait lui même. Car il n'aimait guère user de magie dessus. Et puis, il appréciait de pouvoir tenir le poids du savoir qu'il prenait plaisir à parcourir. C'était là comme une sorte de récompense.

Ils déambulèrent un court moment, avant de parvenir devant une simple porte. Là, la petite elfe passa la tête par la porte, comme une enfant cherchant à guetter à l'intérieur. Détail amusant. Elle avait parfois encore ces habitudes qu'elle avait eut lorsqu'elle était si jeune. Fineldor la connaissait depuis bien longtemps, et avait toujours été amusé et touché de cette forme d'amusement presque innocent. La longue chevelure d’or ressorti, et fit signe d’entrer. La pièce était en effet fort simple. Une table, trois sièges sommaires, et une allure générale simple, si simple qu’elle jurait presque avec les somptueux palais du peuple. Mais enfin, parfois la simplicité avait du bon. Et bien sûr, aucune lumière. Alors qu’Enoriel s’asseyait, laissant ses affaires faire de même, toujours par sa magie, il posa lui ses ouvrages sur la table. Puis, il su que c’était à lui d’user de ses talents. Saisissant d’une main le petit prisme pendant autour de son cou, il le fit pivoter sur lui-même, jusqu’à ce qu’un mince et très faible rayon de lumière s’y reflète. Puis il prononça une très brève incantation

Calima sila

La pièce se retrouva éclairée d’une douce lumière blanche légèrement bleutée. D’un bleu apaisant, rassurant, protecteur. Une lumière qui semblait aider à l’apaisement. Et qui surtout s’orienta de sorte à n’éclairer que l’alcôve, sans grandement filtrer sous la porte. Car si Enoriel était une maitre dans la maitrise des flux de l’air, Fineldor Elwëndrion était sans conteste l’un des plus puissants manipulateurs de lumière. Capable de lui faire prendre la couleur de son choix, et d’éclairer les lieux qu’il désirait.
Il s’installa, alors que la petite sphère flottait à quelques mètres au dessus d’eux. C’était un sort très simple, aussi ne nécessitait-il pas grande concentration pour être maintenu, aussi longtemps qu’il resterait ici.

Bien, je suppose que le lieu est propice. Et que tu attends réponse à tes questions, n’est ce pas. Comment vais-je ? Mieux que certains ne le présume, moins bien que je ne l’aurais espéré. S’il était des choses que j’attendais en ces lieux, d’autres furent inattendues… et pas franchement agréables. Mais elles sont pour la grande majorité de ma faute, aussi ne me plaindrais-je pas.


Il poussa un léger soupir. Oui, depuis son arrivée, les choses n’était pas allée au mieux.

Je n’ai pas encore trouvé les ouvrages que je recherche. Et je commence à douter que ce que je cherche soit quelque part en Anaëh. Pourtant, si ce n’est en nos terres, ou cela serait-ce ? Certainement pas chez les Sombres, encore moins chez les Ephémères ou les Nains. A moins qu’une bibliothèque perdue ne recèle ce que je cherche, c’est sur nos terres que je le trouverai. Ici, à Tethien ou ailleurs, je ne sais pas vraiment. Mais je trouverai. Du sais-je y passer des ennéades.

Son ton s’était légèrement élevé, mais garder un certain calme. Comme une détermination froide. Il fini par s’imposer le calme, se rappelant qu’il n’était pas là pour ca. Et qu’il était avec une personne qu’il n’avait pas pensé revoir si tôt.

Mais et toi ? Comment ce sont passées ces deux dernières années ? On ne m’a guère dit ce que tu avais fais, et je n’ai aucun doute que tu n’as pas été inactive. En espérant que tu n’as pas fais de bêtise…

La dernière phrase avait été prononcée avec un sourire en coin, et un certain amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel
Elfe
Enoriel

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeJeu 29 Nov 2018 - 23:01

Souvenirs... (musique)


Me tenant limite à ma chaise, j'écoutais Fineldor parler de lui-même. Il restait vague sur son état, entre le "mieux que certains ne le pensent" et le "pire que ce qu'il aurait voulu". S'il n'avait pas rajouté cette phrase comme quoi que c'était de sa faute s'il avait de mauvaises surprises ici, je l'aurais volontiers questionné pour avoir plus de détails sur cette question que je lui avais posée plus tôt. De même, au sujet de ces livres qu'il cherchait peut-être en vain, plein de questions me venaient en tête. Mais non, ce n'était pas le moment : il voulait savoir comment je me portais, ce que j'avais bien pu faire ces deux dernières années. Je haussais juste une épaule, comme si rien de particulier ne m'était arrivé.

"Des recherches, comme toujours."

J'eus un sourire partagé entre l'amusement de ma propre réponse et une tristesse liée à deux évènements qui m'avaient profondément marquée. Puis je repensais à sa remarque sur le fait qu'il espérait que je n'ai pas fait de bêtises... ce qui me fit lâcher un petit rire gêné. Oh que si, que j'en avais fait une ! Fineldor risquait de se moquer de moi... Mais bon, pour une fois que nous avions l'occasion de converser, de nous raconter une infime partie de nos vies, de ne pas juste être l'ombre derrière la lumière, juste... juste pouvoir discuter tranquillement tous les deux... cela n'avait aucun prix existant en ce bas monde.

"Je me suis beaucoup intéressée aux deux obélisques découverts par l'armée avec la guerre contre les Drows. Ils sont vraiment très intéressants, tu sais ! Ils datent d'un temps où les flux magiques devaient être quelque peu différents, vu leur fonctionnement et la déstabilisation qui se crée chez l'un... mais il vaut mieux que je t'en parle plus tard, sinon je suis partie pour des heures d'explications... et tu as autre chose à faire.

Comment dire... Au départ je ne pouvais pas en approcher un seul, seule l'armée royale s'en occupait. Aussi j'avais entrepris d'essayer de m'améliorer en essayant d'augmenter la force et l'efficacité des sorts en ayant une base vraiment minime. J'avais commencé mes recherches à Tethien, si tu t'en rappelles ; je crois que tu avais dû partir avec Mac au bout d'un moment. Au lieu de rentrer directement à Alëandir j'ai eu l'idée de faire un détour par Daranovar, les mages de guerre ayant certainement une autre façon d'aborder la magie que moi. C'est comme ça que j'ai entrecroisé mes recherches avec celles d'un daranovan et que nous sommes allés plusieurs fois aux ruines de Lanthaloran. Se trouvent toujours là-bas les restes du Peninor Angol, protégés par l'Art. Ce... ce ne fut vraiment pas facile. Le protecteur de ce lieu jouait sur nos esprits et j'ai dû combattre mon propre démon, en quelque sorte. Autant j'avais pu aider Artiön pour le sien, mais le mien... c'était juste une discussion avec Beliandar. C'était dur, j'étais ravie de le revoir tel que je m'en rappelais mais je savais que ce n'était pas lui. Le faux Beliandar... il... il m'a permis de faire ce que je n'avais jamais pu faire à cause de ce fichu siège, de lui dire adieu. C'était ça l'épreuve... faire ce qui m'empêchait d'avancer, de ne plus regretter. "Il t’aimait, du plus profond de son être. Fier comme il l’était de sa fille, soit certaine qu’il le soit resté jusqu’à la fin." c'est ce qu'il m'a dit, à la fin ; avant que ce ne soit terminé."


A l'évocation de cette histoire, des larmes avaient fini par monter à mes yeux et à couler le long de mes joues. Deux ans s'étaient passés depuis et je revivais toujours ce moment aussi intime que cher à mon coeur avec tellement d'émotion... Je ne séchais pas mes larmes, je n'en avais pas envie. Elles étaient si précieuses... Au lieu de quoi je regardais la douce boule de lumière bleutée qu'avait créée mon cher ami, m'amusant presque qu'il ait mis la couleur de l'eau - et ainsi celle du deuil - à cette pièce. Il ne pouvait pas savoir à l'avance que je parlerais de cela, qu'une telle mélancolie reprendrait mon coeur. Mélancolie qui m'était restée bien un an après les recherches faites au Peninor et qui, peut-être était restée en moi. D'une main faible je levais les doigts vers l'orbe lumineuse et fit s'élever mes larmes vers elle. A l'aide de quelques mots à peine assez forts pour que Fineldor puisse les comprendre, je faisais se multiplier les gouttes pour qu'elles deviennent suffisamment conséquentes pour pouvoir entourer l'orbe. L'ambiance de la pièce changea alors, nous donnant l'impression que nous étions dans une eau éclairée par les rayons du soleil. Je trouvais cela magnifique. Cette combinaison de magies reflétait parfaitement la mélancolie qui me reprenait, sans parler de son lien avec Tari. Il fallut un long moment avant que je n'arrive à m'arracher à ma contemplation, mes pleurs terminés et mon coeur quelque peu allégé.

"J'ai failli y passer l'une des fois où nous y sommes allés. Nos perceptions des flux ont été échangées et mon coeur ne l'a pas supporté, tellement celle d'Artiön est puissante pour le coeur lui-même. S'il n'avait pas réagi tel qu'il l'a fait mon coeur ne se serait jamais remis à rebattre. Au moins j'ai beaucoup appris de cette aventure. Vraiment. J'ai consigné beaucoup de savoir en rentrant et les Daranovans m'ont même permis de repartir avec une copie du livre sur l'imprégnation que nous avons retrouvé là-bas. Il est vraiment très intéressant, tu devrais le lire ! Après, je suis revenue à Alëandir. J'avais besoin de faire le point et de me reposer. Puis j'ai repris les recherches, j'ai consigné tout ce que je pouvais, et je suis allée voir le régent Anornedellon pour avoir l'autorisation de travailler sur les monolithes. Je l'ai obtenue à condition que je passe une formation, enfin un stage plutôt, de magie de guerre. C'était vraiment... particulier. Au début j'avais vraiment l'impression que je n'y arriverais jamais, que je serais un véritable boulet si nous venions à être attaqués. Puis j'ai fini par comprendre et depuis je n'ai jamais été aussi douée ! C'est ce stage qui m'a permis de comprendre comment atteindre mon but, être une mage efficace, précise et rapide. Mais il fallait que je désapprenne pour réapprendre... ça n'a pas été simple. Enfin... ce n'est pas important. Pour l'obélisque je crois que je t'ai dit que ça me prendrait des jours à tout te raconter ? Oui... donc... une autre fois peut-être... sinon je vais te mettre la tête à autre chose que tes recherches...

Un jour on est venu me chercher. Une équipe de civils avaient besoin d'un mage de guerre pour une mission concernant les Drows. Je ne l'étais pas mais j'étais la seule disponible... j'ai accepté d'y aller. Il y avait l'un de mes camarades de classe de quand j'étais enfant, Eorim. Ils voulaient tendre une dernière fois la main aux Drows suite à une lettre reçue... c'était insensé mais ils ont tenu à le faire. Aucun sombre n'est venu au point de rendez-vous aussi nous sommes rentrés. Quelques ennéades plus tard j'ai appris qu'Eorim avait une étrange maladie et qu'il était sur son lit de mort... Sa fille et moi avons essayé mais il était déjà trop tard pour lui... je... J'ai souvent l'impression que c'est de ma faute, tu sais... que ça aurait dû être moi, vu la faiblesse de mon corps. Pas lui, même s'il était fatigué de vieillir."


Je soupirais, me recroquevillant complètement sur moi-même tout en relevant à nouveau les yeux vers la lumière bleutée.

"Puis j'ai fini par accueillir un dragonnier. Voilà. Désolée d'avoir traîné en longueur, je... je me suis laissée aller à mes souvenirs... Et toi ? Quels livres cherches-tu tant ? Dans quel domaine du moins ? Je peux peut-être t'aider."

Mes yeux bruns avaient fini par se poser sur ceux émeraudes de Fineldor. J'étais sincèrement désolée de lui avoir parlé de ce qui m'était arrivé et de la présence de la Voilée auprès de moi ces dernières années. Je n'aimais pas ainsi entacher l'humeur d'une personne... encore moins l'humeur d'une personne que j'aimais.
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeLun 17 Déc 2018 - 8:41

A n'en point douter, la petite elfe qui lui faisait face avait maintes choses à lui raconter. Deux années seulement. C'était peu, et pourtant suffisant pour que tant de choses se déroulent. Et nul doute que c'était le cas d'Enoriel. Pourtant, la première réponse qui vint fut pour le moins simple et attendue. Des recherches. Certes, il s'en serait douté. Un soupir, et elle poursuivi ses explications.
Les recherches sur les obéliques semblaient lui avoir prit beaucoup de temps et apporté beaucoup d'informations. Toutefois, elle décida de ne pas les partager pour le moment. Au lieu de quoi, elle expliqua son périple en terre Daranovane, près des ruines de l'ancienne cité de jadis, où demeuraient encore des vestiges du Peninor Angol. Un lieu hautement chargé en magie, et qui recelait maints secrets. N'eut été sa charge, Fineldor s'y serait bien rendu lui même. Toutefois le récit que celle en face de lui, lui fit était troublant. Un gardien, jouant avec vos souvenirs les plus profonds, vos peurs et vos regrets, afin de déterminer si vous pouvez passer. Sa rencontre avec celui à l'ombre duquel elle semblait avoir toujours vécu. Son père, grand mage et protecteur de l'Anaëh, expert dans l'art du Mystiscisme. Alors qu'elle évoquait ces événements, des larmes se mirent à couler le long de ses joues. De douces larmes qui portaient le poids de ces souvenirs, le chagrin de tant d'ennéades. Elle souffrait depuis si longtemps du poids de cet héritage. Cette épreuve avait dû être des plus bouleversantes pour elle. Refusant de sécher ses larmes, elle usant de ses dons pour y ajouter de l'eau, avant de la diriger vers la sphère de lumière, l'englobant. Fineldor assistant à cela fit un geste de la main. La lumière sembla changer, passant d'un bleu profond à un bleu plus clair, puis un bleu sombre, modulant au gré des gestes du Protecteur.

Il est de ces souvenirs... Je comprends combien ton père te manque. Il est toujours difficile de laisser ceux que l'on aime derrière soi. Pour ma part, je pense à ce qu'ils auraient dit s’il nous voyait ainsi. Ils nous encourageraient à avancer. A persévérer. Sans les oublier. Mais à trouver d'autres êtres à aimer. Car si la vie n'est pas infinie, l'amour lui perdure à travers les vivants. A nous de le porter, de le faire fleurir. Car ne fait-il pas parti de l'œuvre de la Mère?

Tout en parlant, il faisait passer quelques rayons de lumière au travers des larmes, qui se diffractaient dans les nombreuses couleurs de l'arc en ciel. La pièce pris un instant un aspect de maintes couleurs, avant de retrouver sa teinte bleutée. Laissant là son art, il ne fit que maintenir la lumière qui les éclairait, et la laissa continuer.

Elle évoqua le livre qu'elle retira, proposant à Fineldor de le lire. Elle parla de son apprentissage de la magie guerrière. De son expédition contre les vils Sombre. Du trépas par le poison de celui qui l'avait accompagné. Encore un cruel événement, encore une perte qui affectait son cœur. Celui ci ne devait-il vivre que par la douleur et le regret? Elle ne le méritait pas. Pas à ses yeux. Mais ce fut l'évocation de son risque, de son potentiel trépas, qui le fit tressaillir. Elle s'était exposée, et peu s'en fallu pour que jamais ce cœur aussi doré que la belle chevelure ne batte plus. Sa réaction fut plus intuitive que contrôlée.

Tu as pris de grands risques. Trop grands, je pense. Non qu'il ne faille te couver. Tu es affirmée, capable d'user de l'Art comme il se doit. Mais... est ce là raison pour affronter ainsi de tels dangers sans y être préparé? Que serait-il advenu si jamais tu n'étais revenu? L'académie aurait perdue une de ses mages les plus talentueuses. De ses érudites les plus assidues et cultivée. L'Anaëh aurait perdu une de ses filles les plus chères, une de ses enfants les plus attentionnées. Et tes proches auraient perdue celle à laquelle il tenait tant. Tu aurais brisé tant d'espoirs...

Alors qu'il parlait ainsi, la lumière flottante prit une teinte plus sombre, plus triste. Il réalisa, peut être trop tard, qu'il parlait également pour lui même. Que serait-il advenu pour lui si elle était partie? S'en serait-il seulement relevé? Sans doute pas. A peine venait-il de sortir de son isolement, qu'il y aurait replongé. Sans doute jusqu'à la fin de son existence. Il réalisa combien certains liens étaient forts, et à la fois fragiles. Et combien les briser pouvait en briser les extrémités. Toutefois, il maintint un visage apaisé, et fit, d'un simple geste, reprendre la couleur douce et bleutée.

Elle acheva son récit par la rencontre d'un dragonnier, avant de s'excuser de la longueur de son récit puis de le questionner à son tour.

Un dragonnier? Oui, j'ai ouïe dire que les dragons étaient de retour. Chose intéressante certes, mais pour laquelle je n'ai hélas point de temps pour le moment. J'entreprends toutefois de me lancer dans des recherches à leur sujet bientôt, si j'en ai le temps. Cela t'intéresse-t-il? En tout les cas, ne t’excuses pas de tes récits, je ne m'en lasse pas. Il est toujours bon d'apprendre, et surtout de personnes comme toi.

Il laissa un moment le silence planer, pesant bien les mots qu'il allait dire ensuite. Ses recherches... que pouvait-il en dire? Il avait confiance en elle certes mais... n'était-ce pas trop tôt? Peut être.

J'ai mené des recherches extrêmement poussées. Dans un premier temps, je cherchais à harmoniser et à coupler Lumière et Protection. Tu n'es pas sans savoir que ce sont là mes deux domaines, bien que le premier surpasse de très loin le second. Et puis je me suis plongé dans les divers ouvrages concernant la Lumière. Je réalisais que les connaissances de cet élément étaient limitées. Par trop limitées. Nous pouvions l'user à bien des fins, mais nous en ignorions beaucoup. Nous ne l'avions jamais utilisé à plein potentiel. Pendant deux longues années, j'ai écumé jusqu'au moindre ouvrage de ma terre. Sans le moindre succès. Je suis convaincu que par le passé, d'autres ont usé de ce talent. Seul ou combiné? Je l'ignore. Ont-ils noté cela? Je ne sais... Mais si ce n'est pas le cas, j'essaierai moi même. J'ai des projets, de grands projets. Qui permettront, peut être, de mettre l'Anaëh à l'abri de nombre de dangers. Si j'y parviens, nous pourrons, enfin, nous protéger de ces vils sombres. Je sais ce projet ambitieux... mais pour l'œuvre de la Mère, je veux essayer. Pour protéger ceux que j'aime...

Au fur et à mesure de son discours, la lumière jusqu'alors apaisante, se fit de plus en plus rayonnante, allant jusqu'à éclairer la salle mieux qu'en plein jour. S'étend à son tour laissé emporter, il réalisa alors qu'il avait presque oublié combien elle s'était elle même excusée d'avoir tant parlé. Recouvrant le silence, et un visage plus posé, il racla un moment sa gorge. La lumière reprit sa teinte douce et apaisée.

Pardonne-moi. Il est de ces sujets où je m'emporte. Sache que c'est un plaisir de pouvoir discuter avec toi. Et que ton aide sera toujours plus que bienvenue.

C'était là peu de le dire, tant sa présence pouvait l'apaiser... ou l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel
Elfe
Enoriel

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeMer 19 Déc 2018 - 18:04

"Tu as pris de grands risques. Trop grands, je pense. Non qu'il ne faille te couver. Tu es affirmée, capable d'user de l'Art comme il se doit. Mais... est ce là raison pour affronter ainsi de tels dangers sans y être préparé? Que serait-il advenu si jamais tu n'étais revenue ? L'académie aurait perdue une de ses mages les plus talentueuses. De ses érudites les plus assidues et cultivées. L'Anaëh aurait perdu une de ses filles les plus chères, une de ses enfants les plus attentionnées. Et tes proches auraient perdue celle à laquelle il tenait tant. Tu aurais brisé tant d'espoirs... "

J'étais vraiment gênée par sa réaction, ne voulant aucunement croire que je puisse être importante d'une quelconque manière que ce soit. Je... tant d'espoirs... c'était n'importe quoi. Et pourquoi serais-je porteuse d'espoir, d'ailleurs ? Toujours pour la même chose : j'étais la fille de Beliandar et on espérait que je monte haut dans la maîtrise magique, en bonne fille ayant hérédité de son père archimage. Non. Bien que Fineldor ne souhaitait certainement pas me renvoyer à cette image de simple "fille de Beliandar", ses mots ne firent que m'enfoncer dans cette absence de confiance en moi. Je ne rougissais pas... je ne me rendais même pas compte que mon ami parlait de ce qu'il pensait réellement, de ses sentiments. Aussi parlais-je du dragonnier, sans en dire beaucoup. Juste pour repartir sur un autre sujet de conversation.

"Cela m'intéresserait, si jamais j'en ai le temps. Les recherches ainsi que les entraînements pour m'améliorer dans la manipulation de l'Art me prennent tout mon temps. Ces temps-ci j'ai à peine le temps de m'amuser à jouer sur les sonorités que peuvent créer l'air dans des tuyaux... Mais ça me plairait, en tout cas."

N'importe quelle expédition me plairait en sa présence, en fait. Même s'il avait tendance à mettre la pression à son entourage du fait de son... professionnalisme. En même temps je ne pouvais que comprendre qu'il souhaite que tout se passe au mieux. Prendre juste du temps avec lui me faisait plaisir, c'était juste ça. N'était-ce pas normal en tant qu'ami ?

Fineldor continua sur le thème de ses recherches, pour lesquelles il s'était cloîtré dans sa bibliothèque pendant deux ans. Harmoniser lumière et protection afin de protéger l'Anaëh. Une pensée tout aussi louable que magnifique ! Malheureusement le domaine de la lumière semblait posséder bien moins d'ouvrages que ce que je pouvais trouver en élémentaire... ce qui n'aidait pas à obtenir le résultat imaginé. Je levais les yeux vers la lumière magique qui s'enflammait au rythme du discours du mysticiste puis les rabaissais lorsque cette même lumière reprit sa douceur apaisante.

"Pardonne-moi. Il est de ces sujets où je m'emporte. Sache que c'est un plaisir de pouvoir discuter avec toi. Et que ton aide sera toujours plus que bienvenue.
- Tu n'as pas à te faire pardonner, je sais ce que c'est que d'être passionné. Si ce n'est que généralement je ne m'arrête pas pendant des heures. Et ce sera un réel plaisir que de t'aider, comme toujours. Par contre... Fineldor... ma question est peut-être osée mais... Tu restes assez vague sur ce projet qui te tient à coeur, alors que quand tu en parles tu as tout d'un passionné. Pourquoi ? Ne puis-je pas savoir ce qui te travaille tant pour que tu délaisses ton rôle de protecteur pendant deux ans ?"


Aucune pique dans ma dernière question, juste un état de fait. Mais je n'imaginais aucunement que mes mots pouvaient être blessants... vu l'altercation qu'il avait eue il y a peu avec sa petite protégée.
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeVen 4 Jan 2019 - 20:58

Les dires avaient été sincères. Même s’ils étaient davantage de lui-même que ceux entendus, il ne doutait guère qu’ils furent vrais. Ceux qui connaissaient Enoriel ne restaient jamais indifférents, et étaient rarement en colère contre elle. Elle répandait une douce quiétude, un entrain et une joie de vivre qui était… Contagieuse ? Le mot n’était guère adéquat tant il était péjoratif, mais l’idée était là. Elle sembla gênée. Cela se comprenait, et pourtant elle n’avait pas à l’être. Tant d’êtres voyaient les compliments comme une gêne. Alors que selon leur provenance, ils pouvaient être moquerie certes, mais aussi sincérité exacerbée et voulue, exprimant les remerciements comme certaines paroles ne pouvaient le faire.

Le sujet tourna vite vers les dragons. Ce fut bref, mais elle se montra intéressée.

N’hésite donc pas. Tu sais que tu seras toujours la bienvenue, que ce fut en une simple alcôve ici comme en mon palais. Nulle porte qui ne me masque ne te seras jamais fermée, sauf s’il fut que ton existence en soit en péril, bien sûr.


Et puis le sujet de ses recherches. Il était certes passionné. Et elle savait ce qu’il en était. Elle aussi pouvait tellement s’emporter. Se laisser aller, comme le vent qu’elle créait et contrôlait. Non, pas contrôlait… accompagnait. Car tel le vent soufflant, libre dans les cimes et sur les monts, elle se laissait aller, au gré de ses pensées et de ses envies. Libre des entraves que nombre d’êtres s’imposaient. Elle ne vivait que pour ce qu’elle aimait, et en cela elle avait grandement raison. Lui-même s’y employait, même s’il savait qu’il avait à charge son protectorat. En cela il ne pouvait pas faire ce qu’il souhaitait. Mais il s’y efforçait, tout en pensant au bien de chacun.

Ainsi ses recherches l’intéressaient. Et elle lui reprochait de ne point en dire plus. Encore une fois revint la question. Le pouvait-il ? Maintenant ? Pouvait-il tout lui dire ? Elle n’était pas une simple érudite, ni même une simple mage, pour lui. Bien davantage.

Je sais… que j’ai commis une grave erreur que d’abandonner ma terre et ceux qui avaient placé tant de confiance en moi. Je sais combien mes recherches n’auraient pas dû me coûter si cher, et elles me coûtent encore aujourd’hui. Je sais combien il peut être frustrant que je sois aussi vague. Toutefois… je ne tiens pas à trop en dire. Pas ici, ni maintenant. Sache juste que ce sont plusieurs projets faisant parti d’un seul. Certes, ils font appel à mes savoirs, ceux que je possède et ceux que j’espère avoir par mes recherches. Mais je n’entends pas t’en tenir écartée.

Il ne l’avait jamais vraiment pensé. Jusqu’ici, il s’était focalisé sur les recherches préalables. Des travaux commencé des années de cela, et qui s’étaient accentués récemment. Il ne pouvait réellement prétendre toucher au but, mais il espérait s’en approcher un peu plus chaque jour. Toutefois, il avait conscience que pour y parvenir, il ne pouvait le faire seul.

A dire vrai, j’espérais que tu puisses m’aider. Car je ne fais guère d’illusion, je n’y parviendrais pas seul. Nul doute que beaucoup sera de mon fait, mais je connais mes limites. Je sais certes qu’en mon domaine très peu sur cette terre m’égalent. Mais le projet que je souhaite mener à bien ne nécessite pas qu’une seule facette de l’Art. Et chacune de ses composantes fera appel à plusieurs facettes. Et à de nombreuses reprises, tu pourras être d’une grande aide. De part ta propre maitrise, ton savoir, ton talent, et ton œil qui parfois vois ce que d’autres se maquent d’un voile devant leurs propres yeux.

C’était là une autre vérité. Elle arrivait parfois, par sa manière de penser, à déceler des cheminements que d’autres n’auraient même pu imaginer.

En d’autres termes, je ne peux pas t’en dire plus maintenant. Mais si tu le veux bien, rejoins-moi à Tethien d’ici quelques semaines, et je t’en dirais davantage, et pourrais même, si tu le souhaites, faire appel à ton aide pour les premiers projets. Qu’en dis-tu ?

En fait, il n’y avait guère de doute sur sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel
Elfe
Enoriel

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  704 ans
Niveau Magique : Maître.
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitimeSam 5 Jan 2019 - 11:02

J'accordais un fin sourire à mon amis. Soit. Qu'il garde son secret en son coeur, je ne l'obligerai aucunement. Et puis, de toute façon, s'il comptait m'en faire part un jour... il y avait le temps. Ce n'était plus qu'une question d'organisation par la suite. Il faudrait juste qu'il me prévienne, que je me libère du temps pour le rejoindre et voir ce que je pourrai faire. Parce que j'avais encore mes fameux obélisques en recherche, ce qui ne me prendrait plus trop de temps je pense. Enfin... il faudrait que j'en reparle à un noss ou du moins à quelqu'un suffisamment proche de laSymphonie pour qu'il m'en dise plus sur le sujet. A quoi ces pierres pouvaient bien servir... Que j'aimerais résoudre leur mystère ! Au moins, en attendant, je pourrai écrire un traité sur l'utilisation de la magie et, selon ce que j'arrivais à comprendre de tout ce que j'ai pu voir, l'évolution de la relation entre Elfes et flux. Je ne pourrai jamais être très explicite, il faudrait pour cela que je voyage dans le passé... ce qui était malheureusement infaisable. Et il y avait des risques que le Chapitre Blanc me demande de faire un exposé pour présenter mes recherches... je n'avais vraiment pas hâte que ce moment arrive. Vraiment.

"Tu sais que ce sera toujours avec plaisir que je t'aiderai, Fineldor. Dis-moi quand venir et je viendrai. Mais pense à me prévenir de s'il faut que je prenne des livres ou objets particuliers ! Ce sera plus pratique avec ce qu'il faut. Au fait, je t'ai parlé du livre sur l'imprégnation que j'ai rapporté du Peninor Angol ? du moins, une copie. Il est très pratique ! Il faudra que je te le prête un de ces jours, je suis sûre qu'il t'intéresserait. De même, je ne sais pas quel est ton projetmais si jamais tu as besoin de quelques informations dans le domaine du mysticisme... j'ai toujours les livres de mon père. Mais bon... peut-être retourner à nos recherches respectives ? Je ne voudrais pas te faire perdre ton temps... surtout qu'il est bien plus précieux que le mien."

Avec un petit sourire je le regardais, puis plaçais méticuleusement mes affaires sur la table, prête à retourner dans ma bulle. Auparavant je fis évaporer l'eau qui englobait la source de lumière créée par Fineldor, afin que nous y voyions mieux pour lire. C'est ainsi que mes éternelles recherches recommencèrent, auprès de l'un des êtres qui m'étaient le plus cher en ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] Empty
MessageSujet: Re: … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]   … retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
… retrouvailles des êtres aimés [PV Enoriel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Académie de Magie-
Sauter vers: