Partagez
 

 Petit Livret de Thordril

Aller en bas 
AuteurMessage
Thordril Hargrund
Nain
Thordril Hargrund

Nombre de messages : 51
Âge : 19
Date d'inscription : 25/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  63 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Petit Livret de Thordril Empty
MessageSujet: Petit Livret de Thordril   Petit Livret de Thordril I_icon_minitimeMer 2 Jan 2019 - 18:02


Thordril Hargrund Livret




Identité



  • Thordril Hargrund

  • Né en 947:X

  • Masculin

  • Nain du Zagazorn

  • Forgeron des Azdamazans

  • Chaotique neutre





Possessions




Armes et Armures



Son armurerie, fait plus office de décoration que de pièces de guerre, mais Thordril y tient. Il possède un casque de nain assez commun, qu'il n'a pas forgé lui même, mais qu'il aura essayé de modifier, pour qu'il s'ajuste à la morphologie de son crâne. Ce qui donnera une couleur cuivrée vers l'arrière du casque. Outre une côte de maille qui est indispensable à tout nain digne de ce nom, il possède quelques armes, à titre personnel, qu'il aura gardé au cours de son apprentissage. Une hache ressemblant une Tha-dur, bien qu'un peu trop rugueuse sur la poignée, une Thastok qu'il peut tenir facilement à une main sans se couper avec la lame, cette dernière étant rougie car trop laissée sur le feu. Enfin, son type d'arme préféré, une Got-Dum forgée de ses mains, trônait fièrement dans son atelier, comme preuve de son talent. Il avait passé beaucoup de temps à la retravailler et la gemme verte incorporée au sein de la lame lui donnait un éclat très satisfaisant à son goût. Il chérissait cette arme comme un être vivant. Elle possédait même un petit nom, connu de Thordril uniquement, « Az-Drakk», qui veut dire « Hache du Dragon».

Vêtements


Thordril ne possède pas beaucoup d’étoffes à se mettre sur le dos. Il se contente d'un vêtement de peau brune à sa taille, légèrement usé, brûlé vers les manches. Lorsqu'il souhaite vraiment s'habiller pour être présentable, il se couvre d'un manteau offert par ses parents lors de son passage à l'âge adulte, recouvert de fourrure jaunâtre qui fait office de doublure. Son tablier de forgeron est assez vieux, appartenant jadis à un de ses ancêtres, ses gants de travail également.  Enfin, les bottes, bien qu'assez pauvres, sont ses possessions les plus précieuses, en terme de vêtements. On dit que sur le talon de ses bottes, il y aurait un symbole ancien, gravé à chaud, qui donnerai protection et chance à son porteur. Et la possibilité de courir vite.

Équipements de forge


Étant désormais un forgeron itinérant, Thordril doit désormais se balader avec un nécessaire de forge, bien que rien ne remplacera l'âtre d'une cheminée. Thordril possède donc deux sortes d'équipement.

Une pince et un marteau de forge, ainsi qu'une plaque de fer. Cela lui permet d’interagir avec le feu, aussi maigre soit-il et de forger de manière brut une arme tranchante, grâce à quelques pierres. Néanmoins, d'autres de ces équipements, plus grands et plus adaptés à une forge, prennent la poussière dans ses affaires, faute de pouvoir les utiliser.

Lors des rafistolages rapides, en route ou en urgence, Thordril s'est constitué un petit set d'outils accessible rapidement. Pierres à aiguiser principales, ou quelques chutes de cuir, ce qui permet de réparer de manière sommaire une armure déchirée. Quelques bouts de cordes peuvent toujours servir. Mais son équipement de secours tends toujours à évoluer, avec quelques tranchoirs de rechange.

Bélier


Le bélier de Thordril se nomme Uzkular. Il est de poil plutôt gris-blanc, qui se termine par des poils bruns. Il avait 18 ans. Malgré son jeune âge, il restait stoïque et calme la plupart du temps. Posé dans sa tête, il pouvait toutefois avoir son caractère têtu, pour rester dans sa tâche. Il fut confié à Thordril après son entrée au sein des mercenaires. Le jeune nain n'ayant jamais réellement côtoyé de bélier, on lui confia un animal paisible et plutôt autonome. Ainsi, le bélier se contentait de suivre la troupe sans relâche, cornes en avant et chargement sur le dos. Thordril, assez maladroit au début, se prit peu à peu d'affection pour sa monture, qui partageait ses journées.



Apparence


1m45


Yeux marron foncé


Thordril est un nain de taille moyenne, et de corpulence acceptable pour un nain. Beaucoup chuchotent qu'il deviendra gros à force de rester devant son feu, mais ils sont sûrement jaloux de ses mains imposantes et rugueuses, ne gardant que très peu de temps les traces de brûlures. Ses mains se terminent par de gros doigts aux ongles gris comme de la pierre. Ses yeux, marrons foncés, contrastent avec sa pilosité, devenue assez claire ces derniers temps, passant de rousse à grise. Il essaye de ne pas garder la moustache trop longue, et d'attacher au mieux ses cheveux et sa barbe, car il trouve cela assez encombrant au travail.
Son visage comporte de nombreuses rides, qui alertent sur son caractère peu sociable et diplomate, assortis à des yeux enfoncés dans leurs orbites. Ses sourcils ne sont plus présents, il ne reste d'eux qu'une faible trace de brûlure, et ils n'ont jamais repoussé depuis.
Ses épaules sont larges et se développent au fil des années, tout comme ses bras, habitués à forger depuis de nombreuses années. Une cicatrice assez profonde court le long de son bras droit, mais préfère ne pas en parler.
Viens ensuite un ventre peu prononcé, et des jambes courtes et plutôt fines par rapport au reste de son corps. Ses pieds restent de taille commune, peu poilus, mais qu'il ne montre jamais, car toujours au chaud dans ses bottes.



Personnalité





Liens



  • Kura Hargrund

  • Né en 960:X

  • Féminin

  • Soeur

  • Guerrière

  • Localisé à Lante

  • PNJ à venir





  • Geirral Hargrund

  • Né en 903:X

  • Masculin

  • Maître forgeron

  • Localisé à Lante





  • Gorkim Hargrund

  • Masculin

  • Forgeron du Clan

  • Localisé à Thanor





  • Tromglod Brûle-Hache

  • Né en 910:X

  • Thane des Brûle-Hache

  • Chef des mercenaires Azdamazans





  • Damdill Marteau-De-Fer

  • Forgeron des Azdamazans





Histoire



Thordril naquit dans un environnement paisible, et son enfance se déroula sans accroc. Plutôt ouvert aux autres jeunes et toujours partant pour jouer, sa peur pour les actes guerriers se déclara au fur et à mesure que les jeux devenaient plus brutaux, et l'imaginaire plus sanglant. Les légendes racontées par les anciens, souvent très romancées, ne faisait pas rêver Thordril, au contraire. Pour lui, se souvenir de quelqu'un à travers une chanson qui conte la manière dont il a périt dans les montagnes ne l'encourageait guère à prendre des risques, même face à des armes de bois.



Son attrait précoce pour le forgeage permit à Thordril de rapidement commencer son apprentissage de forgeron, après une étude sur les runes qu'il ne retint guère. Il n'avait jamais été attiré par le passé, mis à part pour connaître les techniques ancestrales utilisées pour forger des armes d'exception dans l'histoire des nains. Étudier la langue naine, lui disait-on, permettrait un accès illimité à ce savoir. Il n'était pas attiré par l'art de la guerre, mais plutôt par la beauté de ces outils particuliers. Thordril s'y plia docilement, car il préférait encore que l'on lui dise de travailler sur de vieux écrits plutôt que d'apprendre à manier la hache. L'adolescence n'eut pas l'effet escompté sur son courage. Il acquit au contraire, un peu plus de réflexion sur le monde qui l'entourait, et n'en devenait que plus renfermé. Les autres nains se moquant de lui pour son manque d'héroïsme et de combativité, il finit par devenir moins sympathique avec ses semblables, ne faisant des efforts que pour ses proches, et son maître.



Un des bons souvenirs de Thordril restera tout de même le banquet organisé pour ses trente ans, un rite de passage pour les nains. Pour une fois, il ressentit une certaine chaleur auprès des siens, qui ne lui cherchait plus la petite bête. L'ambiance était festive, et nul doute que tout le monde admirait le grand nain aux muscles saillants qu'il était devenu, par rapport au petit être effrayé par la guerre. Personne ne savait que Thordril avait gardé sa répulsion pour la guerre, il la cachait mieux. La barbe douce et pleine de suie, il avait pour une fois renoncé à grognements habituels et avait festoyé avec ses camarades, eux aussi adultes, usant encore et encore de la bière si chère aux nains.



Cependant, Thordril n'était pas le nain complètement borné et casanier d'aujourd'hui. Si il était bien accompagné, mettre le pied dehors, prendre l'air et même aller chasser faisait parti de ses loisirs. Le pragmatisme l'avait emporté, et il jugeait que dans certaines conditions, les choses n'étaient pas forcément aussi dangereuses. Le Zagazorn était paisible, aucune guerre ne les menaçait. Pour lui, la vie ne pouvait être mieux. Même si certaines créatures peu recommandables pouvaient habiter dans les environs, il avait confiance aux clans de guerriers, qui éradiqueraient la menace sans problème. Il jongla ainsi entre promenades endiablées dans les plaines de la Haute Virnée, balades dans les mines et apprentissage de la forge auprès de son maître.
C'était là son plus grand plaisir. Malgré le feu qui le brûlait, ses mains répliquaient en devenant plus solide, jour après jour, et il mettait un peu d'amour dans chaque création de métal qu'il maniait avec précision. Ce fut à cette époque qu'il commença à forger « Az-Drakk », d'abord comme commande d'un nain particulièrement exigeant, puis, ayant été refusé une première fois, il l'avait mise de coté pour en recommencer une autre, sans toutefois provoquer la colère de son maître, soucieux d'économiser les matières premières. Thordril avait connu l'attachement, envers cette arme, et en avait pris soin lorsque son temps libre le lui permettait, délaissant de temps à autre ses sorties avec ses amis.



Ce fut à la fin du 10ème cycle que le comportement de Thordril changea du tout au tout, peu avant la Malenuit, lors de l'assassinat du Grand Roi Bromar Sansoif. Beaucoup de nains restèrent choqués par cette nouvelle, peu avant qu'il ait annoncé vouloir combattre les drow auprès des elfes. Thordril avait toujours trouvé cette idée un peu stupide, en se disant que les drow n'en voulaient aucunement aux nains, mais ne voulait pas sa mort pour autant. Le respect lié aux anciens lui fit porter le deuil et regretter ses pensées un peu égoïste. Cependant, cela ne dura pas longtemps.



Le changement de cycle lui avait été conté comme une grande fête, très particulière, avec une éclipse, faisant réapparaître ses rayons pour un cycle nouveau, comme un nouveau départ. Curieux, il attendit tout de même avec impatience, pour se rendre compte que la suite n'était que terreur.
Les attaques des gobelins surprirent tout les nains, même les plus téméraires. Dans le chaos de ces attaques, le pire ne venait pas des ennemis, mais également de ses frères, devenus fous. Tantôt pris d'un mal étrange et incompréhensible, tantôt pris d'une défiance envers les dieux, ils se faisaient la guerre, alors que la guerre sévissait déjà au dehors. Thordril était encore jeune pour un nain, et n'avait jamais connu la guerre, ou même le combat plus intense qu'une simple partie de chasse au Gakorth. Assailli par ses plus grandes craintes, il s'enferma dans son atelier, et son maître se chargea de le défendre et de défendre leur peau plutôt que le Clan, qui s’entre tua. Les volcans se réveillèrent, ce que Thordril interpréta comme un signe de Mogar pour cesser les querelles intestines, et recouvra de lave les petites cités naines situées non loin. C'était la seule lumière visible durant ces jours noirs, et elle n'apaisa pas ses compagnons. Trop pervertis, ils jugèrent que Mogar les punissait, ou au contraire, que Mogar n'était pas aussi puissant qu'on le disait, puisqu'il détruisait la demeure des nains, ses enfants. Thordril évita de se positionner, car il essayait de garder la foi. Néanmoins, il n'eut pas le choix de constater que Mogar n'avait aucun pouvoir, car sa cité, trop proche du magma, devait évacuer. Le Clan se dirigea donc vers la cité de Lante, la plus proche, qui accueillait déjà des réfugiés.
Le voyage fut éprouvant pour Thordril. Abandonner tout ce qu'il connaissait, sa forge bien aimée, sa maison, ses affaires. Il ne pouvait pas prendre toutes les armes qu'il avait forgé, même si il se répugnait à les laisser à qui que ce soit. Il enterra la majorité de ses possessions quelque part dans la cité, et pris seulement le nécessaire à s'habiller et se défendre, sans toutefois oublier « Az-Drakk ».



Le souvenir le plus choquant qu'il retiendra sera l'embuscade gobeline près d'une falaise où le Clan se reposait, actuellement dans le Royaume de Lante. Ne sachant plus si c'était le jour ou la nuit, les nains marchaient jusqu'à ce que la fatigue prenne les plus jeunes ou les plus vieux. Ils se contentaient d'un repas frugal, puis dormaient un peu, sous la surveillance d'un garde qui veillait, avant de reprendre la route. Ce sombre jour, où les gobelins vinrent en masse dans leurs nids improvisés restera gravé dans le cœur du forgeron, surtout car sa peur se manifesta très fortement. Les nains étaient débordés de tout les cotés, les gobelins étaient bien trop nombreux. Thordril maniait une hache trouvée dans le fatras, mais seulement pour sauver sa peau. Il trébuchait sur les corps de ses proches, de sa famille. Il chercha à s'enfuir pour rester en vie, ou tout du moins se cacher. Isolant un gobelin assez trapu dans une cuvette comportant quelques buissons, Thordril asséna un coup sur le crâne de la créature, pour la ralentir afin de se sortir de ce piège naturel. Le gobelin s'effondra sur le sol, et tenta de bouger. Thordril ne l'acheva pas. Il avait repéré une sorte de petite grotte, sur un flanc montagneux, et entrepris de faire bouger une pierre pour en bloquer l'accès, une fois à l'intérieur. Le gobelin se vida de son sang, tandis que Thordril écoutait les sons de l'acier, les cris des siens, jusqu'à ce que le silence se fut, de nouveau. Blessé au bras par une vile dague gobeline, Thordril prétexta avoir été entraîné à l'écart par les ennemis, et avoir été trop meurtri et blessé pour les rejoindre avant ce moment. Il resta ferme et dur, même en enterrant ses camarades de Clan, décimés, et en tendant l'oreille vers les murmures des vivants. Il était certain qu'ils complotaient contre lui, mais il se convaincs qu'il avait pris la bonne décision. Les réfugiés auraient besoin d'un jeune forgeron pour renouveler leurs armes, une fois arrivé à destination. Quelques corps ne furent pas retrouvés.



Une fois la cité de Lante atteinte, Thordril fut intimidé par la grandeur de la cité, et le nombre de réfugiés qui y séjournaient. Les changements politiques ne lui importaient guère, il se rassurait à l'idée que les murs fortifiés empêcheraient tout ennemi de pénétrer dans la cité. De plus, les clans guerriers assuraient la défense des réfugiés, ce qui permit à Thordril de se relâcher un peu. Lorsque la Malenuit se termina, la lumière ne revint pas dans le cœur de Thordril. Ses anciennes montagnes lui manquaient, et malgré le fait qu'il ait retrouvé une forge, les choses ne seraient plus jamais les mêmes. Son maître s'étant sérieusement blessé, il se forma auprès d'autres forgerons, essayant de réparer les armes abîmées par la férocité de la guerre, et appris comment réparer armures et casques nains. Thordril aimait beaucoup cet environnement plein de connaissance, mais les mauvaises nouvelles pesaient sur la cité fortifiée comme un orage qui ne voulait pas éclater. Personne ne pouvait désormais sortir de Lante, qui avait décidé que les temps qui courent ne permettaient plus d'accueillir le moindre étranger. Une expédition envoyé vers les montagnes ne revint jamais, signe que les environs étaient désormais inhabitables. Désormais, Thordril jugea que sa place était à la forge de Lante, à épauler les forgerons plus expérimentés dans la quête de la défense des nains, sans toutefois mettre un pied dehors. Pour lui, c'était une manière de se montrer courageux. Dans la guerre, on se souvenait des guerriers, mais pas des nains qui avaient forgé leurs armes, qui ont pourtant servi à triompher. Thordril essayait de se rassurer comme il le pouvait, le cœur meurtri et fermé.




Depuis 11:XI


12:XI Première ennéade de Barkios Lante

Le forgeron et le bélier
RésuméGrimmeldha Long-Nez cherchait un forgeron pour une tâche peu commune: forger une nouvelle corne à Rurk, son bélier. Thordril ne pouvant refuser un travail, il s'y attela, et parvint à un compromis entre l'ancienne, qui usa de ses runes, et le forgeron, travaillant le métal.


15:XI Première ennéade de Favrius Lante

Viens à moi jeune nain
RésuméThordril étant de repos à la taverne, avec peu de sous en poche, croise la route d'une troupe de mercenaire qui fêtait une victoire contre les ennemis. Damdill Marteau-De-Fer vint le saluer et lui proposer de réviser toute l'armurerie des Azdamnazans à sa forge. Thordril accepta, se familiarisa avec la troupe durant une ennéade. Il se trouvait en difficulté financière, et finalement il n'était pas attaché à cette cité autant qu'il ne le pensait. Le nain accepta donc de devenir un membre des Azdamnazans et de partir avec eux à Kirgan pour rencontrer le Groman-Rik.



15:XI Première ennéade de Favrius Lante

Et le maître s'en fut
RésuméThordril rentre à peine de la taverne quand Geirral, son maître, lui pose tout un tas de questions, en particulier sur le fait qu'il ne ferait pas assez d'effort pour travailler à Lante. Thordril lui réponds avoir trouvé un travail grassement rémunéré, et qui lui permettra d'avoir un poste à long terme aux seins de ses clients, des mercenaires. Geirral, qui prends cette proposition comme une mise à la rue d'un estropié, s'en va de lui même, rouge de fureur.


15:XI Troisième ennéade de Favrius Plaines du Brissalion

Sauver une âme, sauver un frère
RésuméRP ABANDONNE Résumé inventé
Dans une journée de voyage, la compagnie de Tromglod rencontre des mercenaires enquêtant sur une trace de sang. Un nain avait combattu ici, et avait été trainé par une bête sauvage. En suivant les traces, elles mènent à une caverne étroite. Seul un groupe de nain pouvait entrer. Thordril, ni de garde, ni choisi pour entrer dans la caverne, pouvait se reposer. Tromglod mena le groupe, avec le chef des mercenaires. Les bruits du combat témoignèrent de sa dureté. La vérité éclata au grand jour. Un chien ours et ses petits bondirent vers la sortie et s'échappèrent. Le nain avait été dévoré, peut être vivant. Ne pouvant rien pour un cadavre, les deux groupes se saluèrent à regret.


15:XI Neuvième ennéade de Favrius Kirgan

Les prémices d'une belle épopée
RésuméA peine rentré dans la compagnie, Thordril se dirigeait avec Tromglod vers le fort du Grand-Roi, Kirgan. Le Thane voulait se rendre utile de manière honorifique, ce que le Grand Roi accepta. Trois missions furent proposés aux nains: Sécuriser les travaux des grandes voies, sécuriser les clans environnants ou aller tuer le dragon noir. Finalement, la première mission de la compagnie s'orienta vers l'éradication d'un Holwerm non loin d'ici. Tromglod accepta avec joie, Thordril était sceptique.


15:XI Troisième ennéade de BarkiosKirgan

Un holwerm pour le roi
RésuméUne longue quête s'engagea au sein de la montagne sacrée. Des jours sans voir la lumière, à marcher dans des tunnels jadis arpentés sans crainte par leur espèce. Aujourd'hui, ils étaient grouillants d'ennemis, dont l'un que la troupe cherchait à débusquer: le holwerm, un ver géant qui vivait près des sources de lave dont il se nourrissait. Sàkur, Sàrf et Thordril furent les "appâts" qui firent débuter un combat d'anthologie au sein des Azdamnazans. Le holwerm fut vaincu, mais les pertes furent lourdes: 5 morts, 10 estropiés, dont Tromglod, qui ne se réveillait pas d'un coma. La remontée vers la surface se fit en vitesse, car le malheureux s’affaiblissait, faute de pouvoir manger. Finalement, après une ennéade et quelques jours de plus, les nains pouvaient voir à nouveau la lumière du soleil.

15:XI Cinquième ennéade de BarkiosKirgan

Retour au fort
RésuméLe retour au Fort-Garmin se fit sans bruit de la part de la troupe, mais les nains se firent acclamer par la populace, tandis que les deux blessés les plus grave, un grand brûlé et Tromglod, furent admis dans une clinique. Le Grand Roi voulait absolument un rapport de la quête, et la tête du holwerm, néanmoins Grimdal, dirigeant provisoire, refusa. Il voulait que Tromglod en personne amène la tête du Holwerm aux pieds du Roi.


17:XI Deuxième ennéade de KarfiasKirgan

La fin d'une double aventure
Résumé


17:XI Quatrième ennéade de KarfiasKirgan

Un nouveau voyage et un nouveau compagnon
Résumé
Il est temps pour Thordril de clore le chapitre des Azdamazans. Il en ressortait tout de même plus expérimenté, un peu moins peureux, avec une nouvelle réputation et un nouvel ami, son bélier


17:XI Cinquième ennéade de KarfiasPlaine du Brissalion

Des rencontres sur le chemin de Lante
Résumé


17:XI Neuvième ennéade de KarfiasThanor
Guerre, Feu et Or
Résumé









© 2019, Watiti. Toute copie de cette fiche est strictement interdite




Revenir en haut Aller en bas
 
Petit Livret de Thordril
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Recherche d'un MJ pour scénariser un petit truc sympa.
» Petit doc choquant sur la musique
» Jour de fête et petit nicolas
» Petit caniche 17 ans - gris taille nain - (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Journal de bord-
Sauter vers: