Partagez
 

 Viens à moi, jeune nain [terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tromglod Brûle-Hache
Nain
Tromglod Brûle-Hache

Nombre de messages : 46
Âge : 21
Date d'inscription : 13/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  106 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitimeSam 26 Jan 2019 - 22:26


15ème année du Xième cycle
Arkuisa, 1ère ennéade de Favrius.
Début de l’automne.

Le soleil inondait les nains de l’Azdamnazan, la plaine du Brissalion offrait une superbe perspective. Les nains avaient étés mander à ce jour par un petit clan de berger bien trop souvent embêtés par une petit bande de Gobelins qui se terraient dans ce que les nains appelaient l’igue de Bofùsson. La quête était grassement payé pour tuer une cinquantaine de grobis, Qu’est-ce que l’igue de Bofùsson, c’est une cavité où une approche se fait par un trou de lapin, donc où les nains devront rampés, après cela, se trouve un petit ressaut de cinq mètres facile à faire en désescalade.  Puis, une cinquantaine de mètres plus loin, on trouve le campement de peaux-vertes dans ce qui est appelé le « Hall de guerre ».

« Bon, cette fois-ci la partie ne sera pas de tout plaisir, il faudra prévoir une corde pour les moins agiles de la troupe, Olfur et Kruf, vous passerez en dernier » Dit Tromglod, en expliquant la stratégie qu’allait employer les mercenaires. « Le plus dur sera d’y accéder, il y a une vingtaine de mètres avant de pouvoir marcher avec aisance, après les passages délicats, vous repasserez tous les deux devants en servant de première ligne. Une fois arrivé au camp on fera un massacre, Ligra tu prendras la corde pour passer le petit ressaut, Snol, Bjorn et moi-même auront des torches. »

Sur les mots du chef mercenaire tous les guerriers se préparèrent à éventrer de la peau-verte au sein même de leur terrier. Une fois tous les mercenaires prêts et la nuit tombée, le groupe d’une vingtaine d’individus s’aventura vers le lieu de vie gobeline doucement sans émettre de bruits. Les nains avancèrent en fil indienne en rampant dans le trou de lapin sans aucunes torches, l’avançaient en serait bien trop particulière et on risquerait de se brûler. Une fois ce dernier passait, on équipa le petit ressaut grâce à une corde où les nains firent un nœud dans un renfoncement naturelle. Les azdamnazans, une fois descendu, se préparèrent à l’assaut, s’équipant de leurs torches et toutes autres choses. D’un coup « BAM !!! » un bruit s’entendit dans la cavité, les nains aux aguets se retournèrent dans cette direction, sauf que l’écho de la grotte se fit rapidement, impossible de savoir d’où venait ce bruit. Puis le silence revenu quelques minutes, tandis que les nains ne bougeaient pas.

Un cri de gobelin de fit entendre dans la nuit noire, la meute fut alerté, rapidement les nains dégainèrent leurs armes. Malheureusement trop tard pour Snol qui se fit mordre au bras avec son armure de cuir, il fut très rapidement prit en charge et décaler, son dos appuyé contre la paroi rocheuse du ressaut.

« Tous en arc de cercle ! On protège Snol ! » Hurla Tromglod.

En un rien de temps ce fut un carnage sans nom, un gobelin essaya de prendre Olfur de son flanc gauche, là où son bouclier était, le trapu réagit aussi tôt, peau-verte n’eut le temps de dire « ouf » et se mangea lourdement un bouclier qui lui écrasa le crâne. De son côté Tromglod eut trois gobelins qui tentèrent de le prendre de chaque côté, dans un élan de feu et de folie le nain élança ses deux bras armés. Tromglod brûla avec la torche le cou du gobelin de gauche qui courra à tout va vers son nid. Trancheuse quant-à-elle vint couper le bras du gobelin qui s’élançait pour un coup de lance, cette hache avec la vitesse du coup, se délesta de la main de Tromglod. Le nain, d’ailleurs qui dans son élan, mit un énorme coup de boule au gobelin ce qui arrêta net le peau-verte. Le chef mercenaire finit juste par apposer la torche sur le gobelin qui hurla à la mort. S’ensuivit d’un chaos de sang et de carnage, le camp des gobelins fut totalement anéantis, tandis que du côté des nains nous comptions cinq blessés dont un grave. Le plus dur restait à venir, la sortie.

« Bon … Là on va un peu plus s’amuser, Une personne en armure de cuir monte tout en haut pour attraper les blessés, Snol tu seras en état de monter si on te file un coup de main. Par contre Flok est dans un état très critique et Burfin ne peut plus se servir que d’une seule jambe, on va faire une fil indienne pour le monter tout en haut. »
Ordonna Tromglod. Tandis que le médecin des mercenaires s’organisaient pour soigner les blessés.

Une fois sortie de la cavité, les nains purent mieux s’organiser afin d’amener les handicapés à Lante et recevoir la récompense, la nuit fut rude pour les nains, mais couronnaient de succès. Une belle récompense devait être mérité, et quoi de mieux que de l’or et une bière. Passant par le hameau endormi, les nains organisèrent un campement de fortune afin de reposer les blessés et se reposer eux-mêmes, le lendemain ils se lavèrent du sang gobelin et se préparèrent à la route vers Lante. Les nains reçurent les récompenses et les blessés purent prendre la route vers Lante pour se faire soigner. Une fois arrivée dans la magnifique ville, les Azdamnazans amenèrent les blessés vers les soigneurs, même si l’état de Flok s’était aggravé. Ce dernier avait reçu une lance rouillée dans le bras, et autant dire que sa plaie était très inquiétante et son état aussi. Les autres nains partirent à la taverne le temps que les leurs se revigorent aux chevets, les nains semblaient lessivés de cet affrontement.

« Bon qui veut une Gorog » Dit Tromglod avant d’entrer dans la taverne, et comme à leur habitude tout les Azdamnazans répondirent à l’unisson Or.


Dernière édition par Tromglod Brûle-Hache le Ven 22 Fév 2019 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thordril Hargrund
Nain
Thordril Hargrund

Nombre de messages : 30
Âge : 18
Date d'inscription : 25/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  63 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitimeSam 2 Fév 2019 - 18:41

Poussiéreux, hagard, je me tenais seul à une table avec ma chope à la main. La suie entre mes doigts, je ne pouvais pas m'en débarrasser. Elle me collait à la moustache. Entre ça et la chaleur, plus personne ne pouvait connaître la couleur de mes poils. J'avais gardé mon tablier et mes gants, après tout, je faisais juste un saut ici, pour casser la croûte.

Un client avait voulu la réparation complète de son armure, épée comprise. C'lui là s'est battu 'vec une montagne, une vraie têt' d'enclume. Vu l'état global, j'avais proposé un prix d'une dizaine de souverains, avant de redescendre à huit. Je m'en étais occupé hier et aujourd'hui, proprement et sobrement. Le gueux me fit étalage de son mécontentement vis à vis du résultat, alors qu'il n'avait pas à se plaindre. D'lor qu'il voulait, c'te torche-grognar. J'étais resté de marbre et approcher doucement du bonhomme pour qu'il me balance quelques souverains avant de partir. Ou s'enfuir. Six souverains, il ne s'était pas foulé, mais je ne voulais pas le poursuivre. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas gagné autant.

La vie n'était pas si simple à Lante. Je pensais que les années passant, je me ferai un nom, mais cela ne se fut pas. J'obtenais un peu mieux mes matières premières, ayant quelques relations sommaires avec quelques marchands de fer, d'acier, d'alliage en tout genre, mais les clients passaient, parlaient et ne revenaient pas, parfois. Ceux qui venaient avait été visiblement refusé ailleurs, et n'étaient pas des plus commodes. Alors aujourd'hui, la bière était méritée. Ainsi que le bon repas. D'la bonne tambouille ici, ça m'fera du bien d'me remplir l'bide !

Pour l'instant, je me contentais d'une première boisson. L'ambiance était assez joyeuse. Je m'étais isolé dans un coin, à une table. Je restais accoudé en regardant les environs, tout en buvant tranquillement. Je me commanderai bientôt à manger, avant d'y retourner. Pas question d'un apprenti trouve du travail à ma place !

Soudain, la taverne devint encore plus animée. Un groupe de nain venait d'entrer et tous se dirigèrent pour prendre un breuvage. Du coin de l'oeil, je les détaillais. Les habits étaient peu soignés, ou abîmés, et tous étaient armés. Pas des choses très neuves, mais suffisante pour trancher. Ils semblaient fatigués. 'Pour sûr, ces dawis là viennent de tuer des Culs-Verts ! Ils devaient sûrement fêter une victoire sanglante au cours d'un combat durement gagné.

Silencieusement, je finis ma pinte de bière, détournant mon regard.
Revenir en haut Aller en bas
Tromglod Brûle-Hache
Nain
Tromglod Brûle-Hache

Nombre de messages : 46
Âge : 21
Date d'inscription : 13/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  106 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitimeDim 10 Fév 2019 - 23:08

Quelle belle troupe cette bande des Azdamnazans, beaucoup d’entre eux avaient besoin de se rafraîchir, mais comme à leurs habitudes après une longue mission, ils le feraient en discutant de la vie du groupe et pour changer en Khuzdul. Leurs arrivées en Zagazorn n’est fait que depuis récemment et ô combien ils en sont heureux de fouler cette terre qui a, durant longtemps, étaient la terre de leurs ancêtres. Grimdal les a foulés lui, un nain endurcit comme lui, on le ne l’appelle pas, on le salue du nom de langktrommi. Ils sont deux à être des nains plus vieux que le chef de cette bande, il y a lui et Sàkur, deux nains très respectés au sein des Azdamnazans. Le longue-barbe Grimdal se leva, arbalétrier en son âme, il possède une armure légère, portant intégralement une armure en cuir, mobilité et son maître-mot. Le dawi est marqué par les âges, cernés de rides et de cheveux gris, dont un longue tresse arrive au bas du bassin. Grimdal n’est pas très grand se faisant généralement dépassés par les autres nains.

« Azdamanazal, la caverne des gobelins n’est aujourd’hui plus qu’un lointain souvenir. Et aujourd’hui encore, je lève ma choppe à votre courage et à votre bravoure mes amis. Que nos jours soient longs et prospères baignaient dans ce que nous aimons tous, le combat. Bien, nous allons recommencer ce moment par un petit récapitulatif de la journée, en bonne et dû forme, par répartir les différentes économies que nous devons à chacun. »

Grimdal joua donc son rôle d’intendant de la tribu des mercenaires, rôle donnait par Tromglod le chef de la tribu, chaque nain en récupéra sa bourse. Et comme à son habitude Balkaag joua avec le sac en le jetant en l’air et en riant, le nain était très jeune et encore un Gnutrommi à la charge de Grimdal qui lui apprenait le métier avec une ferveur et une efficacité. Le Jeune-barbe était le dernier arrivant avec Askima, rare naine de la compagnie, quant-à-elle sous la charge de Sàkur. Les mercenaires avaient en tout quatre apprentis, répartis entre les différents membres, même si tout le monde apprenaient à tout le monde. Balkaag jouait donc avec ce sac d’or jusqu’à ce qu’un casque en acier viennent heurter son crâne pour le ramener à la raison.

« Arrête donc de faire l’imbécile deux minutes, T’as donc aucune maturité, Dohi. Écoutes un peu le Langktrommi qui est devant toi et respectes-le. » à cet instant, toute la compagnie des mercenaires se mit à rire aux dires de Helda.

« Merci Helda. Sur ces paroles ria Grimdal en regardant son élève se massait le crâne. Bien, je vais donc laisser la parole à Sàkur qui se chargera, comme d’habitude à faire un rappel sur les recherches actuelles de la compagnie pour le recrutement et autres affaires. »

Grimdal reprit place, tandis que Sàkur se leva, inspectant lentement la foule présente dans la taverne. Un nain plein de suie marqua de sa présence le combatant, prit donc les devants et monta sur le banc afin de devancer tout le monde d’une tête. Sàkur était un nain à la pilosité brune, coiffure et barbe tressée et décorait, un physique à en rendre jaloux même les elgis. C’est une personne très charismatique, et il le fallait pour pouvoir aider à commander une armée, aussi petite soi-elle.

« Baruk dawis ! Cria-t-il afin d’attirer l’attention de la taverne, il commença à parler dans un art gestuelle. Or, Sàkur Frappefort, an gronit af ongrums.»
Anu ! Anu ! Pouvez-on entendre sur la petite table. 

Ongrumul armed dar.
L’art du mercenariat est un défi.

Commença-t-il en prolongeant ses bras de chaque côté, comme pour englober le monde. Son large rictus signifiait un courage à tout épreuve, il essayait de gagner la confiance de son public. De l’amadouer afin que ce dernier puisse être faible et se faire prendre dans ce piège qui permettra de faire grand ses rangs.

Ong dar durazi andrungit.
Un défi que votre pierre vaincra

Il braqua ses muscles sur son corps et en laissa apparaître les veines, une hargne l’emportait, comme si le feu du père-créateur l’avait emporté. Ses yeux retroussaient montrées une énorme nervosité et l’intonation de sa voix le montrer très bien.

Om af angronit kar …
Et vous fera devenir une pierre de grande taille.


Sur ces belles paroles, il laissa un court laps de temps puis retendit ses mains vers l’ensemble de la taverne.

Dawis, ut git drung a af.
Nains, nous allons vaincre avec vous.

Gardant sa posture, il resta quelques minutes ainsi, attendant une réaction de la foule. La seule réaction fut l’applaudissement des azdamnazans, il se rassit en reprenant sa choppe en main.

« Merci mes amis. j’espère que cela attirera des frères, nous en avons besoin et de tout genres, n’est-ce pas Trom’ ? Tromglod hocha de la tête en signe de contentement. Je pense d’ailleurs que la parole t’en reviens, chef. »

Tromglod ne se leva pas et resta assis en admirant chacun de ses frères. Il se prépara quelques instants à ses paroles, parlait de l’avenir, des combats, les erreurs notables. Avant de commencer, le nain redemanda une tournée pour les mercenaires, puis prit lentement la parole.

« Baruk à tous, bon, première chose à dire, le combat. Un problème notable a été celui de l’avancée, ils auraient fallu se préparer d’une autre manière, prévoir notre arrivée. Bon, malheureusement, la situation fit que les grobis savaient notre présence. Ensuite, je n’ai pas de chose notable à dire sur les problèmes durant la bataille, juste de persévérer. Pour les quelques mots de l’avenir, nous allons monter jusqu’à Kirgan. Certains nains eurent les yeux grands ouverts à ses dires, d’autres mêmes recrachèrent leurs bières. Nous allons monter voir le Grand-Roi lui sera le plus à même de nous indiquer la direction à suivre pour l’aider. »

« C- C’est risqué d’aller là-bas ? »

« Et … On a assez de vivres ? »

« Nous achèterons les ressources nécessaires à tout ça, ne vous inquiétez pas, l’économie est bonne pour le moment, nous n’allons pas rester non plus à ne rien faire. Nous trouverons bien des villages à défendre et des gens à aider. »


Un laps de temps passa, Tromglod regarda brièvement son frère, il put voir que ce dernier était intrigué par un nain rempli de suie et à l’air désolé, voir déçu en regardant sa choppe, là, face à face, comme si sa seule consolation était de boire. Damdill se leva avec tout son élégance du banc, il réfléchissait, certainement avant de faire un acte odieux et criminel. Un regard rassurant à son frère, et il tourna les talons, récupérant son marteau attachait à sa ceinture, il se plaça devant ce nain couvert de suie et mit son marteau devant le nain, devant la choppe, afin que ce dernier le voit bien.

« Baruk, Dawi, je suis Damdill Marteau-de-Fer, je te demande un coup de main, au vu de la suie sur ton front et de ton air, je pense que taper de l’acier te remontera le morale. Damdill montra les mercenaires. Vois-tu, ces nains sont des nains avec qui j’arpente le monde quelques années et on aurait besoin d’homme qui se donne corps et âme pour ce qu’ils font, malheureusement, mon talent ne suffit pas et j’aurai besoin d’autres épaules à mes côtés, si le courage t’en dit, je souhaiterai que tu me files un coup de main pour rafistoler pas mal d’armure. Et si après ça tu n’as toujours pas retrouver le sourire, je te proposerai de venir avec moi, chez les mercenaires des Azdamnazans. »
Revenir en haut Aller en bas
Thordril Hargrund
Nain
Thordril Hargrund

Nombre de messages : 30
Âge : 18
Date d'inscription : 25/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  63 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitimeVen 15 Fév 2019 - 19:20

Un bon repas devant ma barbe. A table ! Je me précipitais devant la viande rouge en abondance, sans oublier de faire remarquer que ma chope était vide. Un souverain de plus pour tout cela, ce n'était pas très économe. Mais un ventre vide ne se souciait pas de l'or, il ne se mangeait pas. Au lieu de ça, je profitais d'une pause bien méritée, dans une taverne bien animée.

Je gardais l'oeil sur cette curieuse troupe de nain fraîchement débarquée, qui semblait elle aussi nécessiter une pause. Un nain assez âgé se dressait par dessus le groupe et distribuait des sacs de tissu. Je devinais qu'il s'agissait d'argent. Ces nains devaient être mercenaires et avoir accompli une mission. L'un des guerriers s'amusa à tourner son salaire au dessus de sa tête en rigolant. Je grognais doucement. Q'lle marmouse c'lui là, il s'rends pas compte d'cque ça vaut. La paye semblait être grasse. Fut loin le temps où je me préoccupais pas des commodités de la vie et que je me serrai pas la ceinture. Avoir les moyens pour un créchoir digne ! J'dirai point non ! J'entendis un son de métal. Immédiatement, je tournais la tête.

« Arrête donc de faire l’imbécile deux minutes, T’as donc aucune maturité, Dohi. Écoutes un peu le Langktrommi qui est devant toi et respectes-le. »


Bien fait, donnez son or à un autre ! Je laissais là les dawis festoyer en paix, mais un nain commença à grimper sur un banc pour surplomber l'assemblée de personnes réunies. C'était un dawi brun, d'un physique très avantageux et très soigné. Pas l'genre à qui j'donnerai une grosse baruk. Il cria pour attirer l'attention, et commença une annonce. En vérité, il prépara la taverne à recevoir une parole beaucoup plus importante, sûrement de la part du Thane du Clan. J'étais curieux de savoir ce qu'un groupe de mercenaires pouvait bien avoir à dire à des nains de Lante réunis ici un peu par hasard. Après tout, il y a avait une autre taverne, de l'autre coté de la ville. Allaient-ils faire leur annonce là bas également ? Je laissais le Thane s'exprimer. Il exposa la situation face à l'ennemi, les vils gobelins, et se fit un serviteur en annonçant que lui et sa troupe allaient se rendre au Grand Roi pour lui demander comment venir en aide au peuple nain. Une grande manifestation de courage, mais son Clan n'avait-il pas besoin de lui, plutôt ? A ce mot, Clan, je m'effondrais dans mes souvenirs. Mon clan, ne l'avais-je pas laissé tomber, après tout ? Pas que pendant le voyage, mais aussi peut être par mon attitude, à Lante. A ne pas chercher activement du travail, à rester devant mon feu, antipathique et solitaire. Pas étonnant que personne ne veuille m'approcher, je n'approchais personne. 'Va m'falloir une Gorog d'plus, j'vais d'venir un soiffard dis donc. J'interpellais une jeune barbe pour avoir une chope bien remplie, et je restais devant quelques instants, sans rien faire.

Un individu m'éveilla de ma torpeur, avec un lâché de marteau sur la table. Avant de regarder le nain, j'examinais l'arme. Elle devait être belle avant, mais même si le fer brillait, on voyait que le métal avait pris un coup. Le marteau devait servir beaucoup. Finalement, je levais mes yeux las vers le dawi. C'était un nain massif, à l'air sérieux, un poilu dans la force de l'âge.

« Baruk, Dawi, je suis Damdill Marteau-de-Fer, je te demande un coup de main, au vu de la suie sur ton front et de ton air, je pense que taper de l’acier te remontera le morale. »


Sur ces mots, il me désigna la troupe de joyeux compagnons qui festoyait derrière lui.

« Vois-tu, ces nains sont des nains avec qui j’arpente le monde quelques années et on aurait besoin d’homme qui se donne corps et âme pour ce qu’ils font, malheureusement, mon talent ne suffit pas et j’aurai besoin d’autres épaules à mes côtés, si le courage t’en dit, je souhaiterai que tu me files un coup de main pour rafistoler pas mal d’armure. Et si après ça tu n’as toujours pas retrouver le sourire, je te proposerai de venir avec moi, chez les mercenaires des Azdamnazans. »

Le dawi était donc un forgeron, déguisé derrière un aspect guerrier. Sa proposition était intéressante. Du travail, enfin ! J'demande qu'ça ! Malgré ça, je doutais un peu. Certes, j'avais besoin d'un travail, de manger et de dormir sereinement. Je croisais les bras pour paraître plus sérieux et imposant.

« Mhhh. J'dois bien avouer qu'j'manque de besogne en c'moment. Mais c'pas à n'importe quel prix. Si tu m'payes bien, comme les autres, j'vous suivrais dans les caves des Culs-Verts, même si c'pas vraiment mon rôle.»

Est-ce que je pensais vraiment ce que je disais ? Aller dans une tanière de gobelins, moi ? Qu'importe, il me fallait un travail, et je sentais que je n'allais pas pouvoir survivre à Lante avec mon boulot actuel. Cette proposition ne se présenterait pas deux fois, pour sûr. Néanmoins il fallait que j'y réfléchisse.
Revenir en haut Aller en bas
Tromglod Brûle-Hache
Nain
Tromglod Brûle-Hache

Nombre de messages : 46
Âge : 21
Date d'inscription : 13/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  106 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitimeSam 16 Fév 2019 - 0:53

L’étiquette était apposée dans la forge de Thordril, allouait pour un temps, un temps défini d’une ennéade pour retravailler l’équipement nain et en faire des neufs pour certains, prendre soin de tout cet attirail. Cet étiquette était l’équipement de toute la troupe revue par les deux forgerons, pour une fois qu’il avait une forge il allait en profiter. En premier lieu, il fallait réviser Deux scutums et trois targes rondes, neuf spalières, deux spalières avec rondelles, une vingtaine de canon d’arrières-bras. Cinq cubitières, une dizaine de canon d’avant-bras, une vingtaine de gantelets, une douzaine de jambières et le même nombre pour les cuissards. Cinq genouillères et grèves, quatorze solerets (des nains ça court beaucoup) dix casques, trois gorgerins, deux hauberts et quatre brigandines. Avec tout ceci s’ajoutait les différentes armes des nains qui en étaient dans le besoin. Et pour finir, une nouvelle armure et arme pour Sàkor qui était trop acharné au combat, disait-on. Ce qui donnera un casque, un gorgerin, une cuirasse, deux spalières avec rondelles, deux canons d’arrières-bras, deux canons d’avant-bras, deux cubitières, deux gantelets, une jambière, deux cuissots, deux genouillères, deux grèves et deux solerets.

« Bon ! T’as ça en stock ou je vais chercher les matières premières auprès de mineurs Thordril ? Dis le moi tout de suite va falloir s’organsier parce que là ça va être jour et nuit que ta forge va tourner, faut lui faire un bel adieu non ? » Demande Tromglod à Thordril

« C’est sûr ça ! Comme elle-est-belle en plus ! »Répondit Damdill en s’acharnant à essayer d’allumer le fourneau.

C’est ainsi qu’en cet journée pluvieuse le fourneau se vit être allumé, après déjà une heure de perdue, le premier combat de Thordril commencera ici, prêt d’un har, il serait accompagnait d’un grund. Que Dawi soit, l’enclume l’appelle. Damdill après avoir réussi à allumer les fourneaux récupéra un scutum, prêt à le réparer. Il regarda et admira ce matériel de prêt, voyant que cette dernière était fait par un umgi il alla voir Kormdal, son digne possesseur, un nain jeune. Sàkor non-loin, regarda Damdill arrivé en furie.

« Que t’arrives-t-il Damdill ? Tu sembles énerver. » Demande Kormdal inquiet du regard du forgeron.

« Regardes ce travail bâclé ! T’as acheté ça d’un umgi ? »

« On se calme dawis, Est-ce vraiment fait par un umgi, Kormdal ? » Intervint Sàkor.

« O-oui, pourrais-tu m’en refaire un nouveau, demande Kormdal, je te le paierai. »

« Hm … Je vais demander ça à Tromglod. Avant qu’il parte chercher les matières premières. »

C’est ainsi que la tribu des Azdamnazans passa une ennéade à se taper sur la gueule. À la suite de ça, l’ennéade se passa et les azdamnazans durent reprendre la route, tous avaient contribuer au paiement de Thordril et chacuns avaient leurs bourses un peu plus vides. Damdill, sac à dos à l’épaule regarda Tromglod, qui le gratifia d’un hochement de tête. Le forgeron se retourna donc vers celui qui devint un ami, ce forgeron qu’il y avait une ennéade il ne connaissait pas. Damdill attendait, là, devant cette forge, se demandant si ce dernier le suivrait vers cette destinée, si cette fougue des azdamnazans à s’entre-tuer, puis à rire le soir même ensemble devant une bonne gorog serait sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Thordril Hargrund
Nain
Thordril Hargrund

Nombre de messages : 30
Âge : 18
Date d'inscription : 25/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  63 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitimeLun 18 Fév 2019 - 18:45

Dans les rues de Lante, l'agitation relative des passants fut dérangée par le transport de cette masse de métal, presque vivante. Avec cela, une troupe tout aussi vivante, pressée de faire appel aux services d'une forge. Convaincu, j'avais décidé d'allouer toute la forge à l'équipement de la troupe. J'accompagnais le forgeron des nains, Damdill, pour lui montrer la grande forge qui trônait dans la pièce, près d'une enclume usée. J'avais pris soin que les apprentis soient disponibles et ne soient pas dissipés, mais certains n'avaient pas hésité à prendre quartier libre pour aujourd'hui, voire pour l'ennéade. Je n'avais aucun affect pour eux, aussi n'avait-ils aucun affect pour moi.

« Bon ! T’as ça en stock ou je vais chercher les matières premières auprès de mineurs Thordril ? Dis le moi tout de suite va falloir s’organsier parce que là ça va être jour et nuit que ta forge va tourner, faut lui faire un bel adieu non ? »


J’acquiesçais, momentanément perdu, voir un peu absent. Sur ces paroles, je me rappelais surtout la forge dans mon village, que je trouvais magnifique. Certes, elle était beaucoup plus vieille et abîmé que celle là, mais c'était bel et bien ma forge. Ici, je n'avais pas encore eu le temps de m'attacher.

« Tu peux toujours voir les marchands. Si ils hésitent, dis leur que tu viens d'la part de Thordril Hargrund, ptêtre bien qu'ils accepteront ! Il m'reste un peu d'acier dans la p'tite réserve, mais ça suffira pas à la troupe. »


Pendant que le second forgeron s'occupait de raviver la forge, je m'occupais d'aller chercher ce qui restait. C'qui nous occupera avant d'ramener un bélier plein de fer d'puis le port ! Lorsque je revins devant la forge, mes barres d'acier au bras, je tombais sur une dispute entre Damdill et le jeune nain de la troupe. Je regardais les nains hurler entre eux. Je souris. De vieux souvenirs revenaient.

J'éteignais la dernière braise. La flamme mourut sous mes yeux, et la forge s'assombrit. Comme mon cœur. J'avais pris ma décision, elle ne fut pas facile, mais finalement, elle venait d'elle même, comme une évidence. Il y a bien longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à rafistoler armures et armes, à concevoir sur mesure de l'équipement pour un compagnon. J'étais beaucoup plus spécialisé en armes de main, et un peu en armurerie, mais Damdill compléta mon savoir pour finir cette révision en une ennéade. Le nain était de très bonne compagnie, cela m'avait manqué de taper l'enclume avec un compagnon. Mon vieux maître, trop blessé, ne pouvait plus soulever le marteau sans être pris d'une douleur étrange, qui partait de sa main jusqu'à l'épaule. Il demeurait maintenant avec ma sœur, qui se plaisait ici. Elle se fondait parfaitement dans cette ville en guerre, on lui avait rapidement trouvé une utilité. J'avais alors compris que je devais trouver la mienne, ne plus rester coincé dans le passé. Je devais m'ouvrir. Mon Clan n'était plus, mais peut être qu'un autre saura m'accueillir. Je leur avais dit au revoir la veille, enfin plutôt cette nuit. Je leur avais dit tout ce que je savais sur ma quête, c'est à dire que je partais pour Kirgan avec les Azdamnazans pour aller voir le Grand Roi. Les adieux se firent avec du chagrin, après tout ce que nous avions traversé. Je devais moi aussi, devenir une vraie pleine barbe.

Lorsque mon compagnon d'une ennéade prit son sac à dos, près à suivre les Azdamnazans, je me retournais pour prendre le mien.

« Tu m'as donné un nouveau souffle, un nouveau Clan. Dawi, je te suivrai. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Viens à moi, jeune nain [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Viens à moi, jeune nain [terminé]   Viens à moi, jeune nain [terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Viens à moi, jeune nain [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]
» Thornac, le Nain guerrier
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ZAGAZORN :: Terres de Lante :: Cité de Lante-
Sauter vers: