Partagez
 

 [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV

Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeMer 20 Fév 2019 - 11:35


Printemps - Barkios 12:XI
Quelques temps après la fin de la Purge et la Génération Affranchie



Étendue sur son lit dans le Manoir aux Lanternes Bleues, Krish regardait le plafond égal qui s'étendait au-dessus d'elle. La respiration égale de l'elfe qui dormait dans la salle de bain sur sa couchette de fortune lui parvenait avec une puissance renouvelée. Elle aurait chassé Valendil de ses appartements sans une hésitation si elle avait cru que le ronronnement paisible était la cause de son insomnie, mais elle savait parfaitement que ce n'était pas le cas.

Le Triumvirat avait fait beaucoup durant ces deux dernières années. Leur pouvoir était installé. Leurs réformes écoutées et appliquées. L'armée était au garde à vous. Les temples avaient trouvé un nouveau schéma de fonctionnement. La Génération Affranchie et les contrepartie généreuses qu'ils avaient prévu leur valait surtout de la sympathie malgré la prime réticence. Le clergé d'Uriz grossissait de nouveau... Et pourtant, il y avait quelques points qui continuaient à la travailler, même dans ces heures de repos. Des détails quotidiens. Des affaires de riens. Et parmi elle, une plus personnelle qu'elle avait gardé dans une poche.

Elle n'en avait pas envie, mais il tait temps à présent... Et l'idée la travaillait.

La nuit était bien avancée. Le matin serait là dans une minuscule poignée d'heures... Mais elle n'arrivait décidément pas à dormir. Avec un soupire, elle s'assit donc sur le bord du matelas, passant une main sur son visage avant de s'étirer comme un chat. ça ne servait à rien d'attendre ici. Un sourire amusé lui vint lorsqu'elle imagina la tête de l'estimé personnage chez lequel elle allait perdre ses pas, si elle débarquait au milieu de la nuit. Oui, cela valait le coup.

En un battement de cil, elle était dans sa salle d'eau privée et pénétrait dans le bassin alimenté par les sources chaudes. Elle ne donna pas le moindre ordre à l'elfe qui se leva pourtant en vitesse et se glissa dans l'eau à sa suite pour lui savonner le dos. Une demie-heure plus tard, elle était sèche, ses cheveux noués en une longue tresse blanche, et gainée dans un pantalon et une tunique de cuir d'un noir si proche de celui de sa peau qu'ils donnaient l’affriolante impression qu'elle était nue. Elle ne portait pas même ses griffes.

Pied nus, ne portant qu'une longue dague courbe et un étui à parchemin, elle remonta à l'étage principal pour trouver T'Challa, roulée dans l'ombre d'un coin de la grande salle, et lui expliqua à voix basse se qui allait se passer. Après une brève accolade, elle s'obligea à enfiler des bottes, passa une cape des plus banales et quitta le manoir par la porte de service. D'avenues en ruelles, les yeux et les silhouettes dansaient en périphérie de son champ de vision. Chacun vivait sa vie et personne ne se doutait qu'une Tirumvir marchait seule.

Pas même les gardes qui ne manquèrent pas de l'arrêter tandis qu'elle approchait d'un lieu si hautement surveillé.

- Bonsoir mes dames. " lança-t-elle avec un sourire en découvrant son visage devant les lames des deux lancières qui lui barraient la route. " Je viens voir notre Illustre Architecte. Pas la peine de le réveiller, faites moi une petite place dans un quelconque salon et j'attendrais qu'il sorte du sommeil. " Ses iris mouchetées d'or et son oreille droite à la pointe tranchée riaient son identité à la face du monde.

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 


Dernière édition par Krish Al'Serat le Mar 26 Fév 2019 - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeJeu 21 Fév 2019 - 0:42


Contrairement à la triumvir, Myr’Hennis dormait très bien dans son grand lit et ses draps de soie, il avait échappé à la purge et s’était acheté un semblant d’immunité en faisant tant et plus de cadeaux au triumvirat ainsi qu’en l’aidant à assoir son pouvoir sur la cité magmatique. Mais ailleurs dans sa villa, d’autres ne dormaient pas, pas parce qu’ils n’en avaient pas envie mais parce qu’ils devaient accomplir leurs devoirs.



C’était le cas de Vaervy, la capitaine de la garde du Grand Architecte. Normalement elle aurait dû avoir le titre de commandante de la garde du Grand Architecte mais avec son passé de Streea Jabbuk tout le monde l’appelait capitaine. Elle était en quelque sorte le négatif de Myr’Hennis : petite et musclée ; des mauvaises langues disaient qu’elle était plus large que haute mais jamais lorsqu’elle était dans les parages évidemment. Contrairement à celui qu’elle avait juré de protéger, Vaervy affichait avec fierté les marques de ses combats, de ses faits d’arme, laissant des entailles dans son bouclier et son armure pour rappeler à quiconque la voyait qu’elle avait survécu à tout ce que les dieux avaient pu lui envoyer et ces derniers ne s’étaient pas montrés cléments. Cependant malgré l’air usé de ses protections, l’œil attentif pouvait vite se rendre compte qu’elle en prenait grand soin et que les marques qui étaient laissées n’étaient que cosmétique. C’était d’ailleurs bien la seule à pouvoir se le permettre car si elle prenait quiconque avec une arme ou une armure négligée, le coupable allait recevoir une punition mémorable ainsi tout le monde avait un équipement rutilant ; comme les deux lancières qui arrêtèrent Krish de leurs hallebardes sur lesquels le peu de lumière du Puy s’accrochait.

Les deux guerrières en question, reconnaissant la triumvir, ne savaient pas vraiment comme réagir. Elles savaient qu’elles étaient sensées n’obéir qu’au Grand Architecte mais lorsqu’une des trois personnes les plus puissantes du Puy demandait quelque chose c’était bien difficile de le lui refuser et encore moins de l’ignorer. Alors, d’un hochement de tête, les deux guerrières firent signe à Krish de les suivre. La triumvir fut amenée dans un atrium, l’ouverture dans le toit donnait directement sur un petit bassin au centre de la pièce qui d’ordinaire accueillait de l’eau chaude et des pétales de fleur que Myr’Hennis faisait importer. Ce dernier aimait alors s’allonger sur les divans qui entouraient le bassin et sentir la délicieuse odeur s’élever pendant que des esclaves le massaient. Krish fut donc laissée dans l’atrium mais elle n’était pas seul : les deux lancières étaient restées pour la protéger et puis des esclaves avaient été mandés pour satisfaire ses moindres désirs.

Vaervy pendant ce temps reçut la nouvelle avec incrédulité. Pourquoi est-ce que Krish était venue ici ? Le Grand Architecte était au courant ? La triumvir était-elle arrivée en avance ? Dans le doute la capitaine n’alla pas réveiller Myr’Hennis.

Il se réveilla tout seul, lézardant dans son lit, hésitant à laisser la paresse prendre le dessus mais non, il avait du travail et malheureusement il était l’une des rares personnes à pouvoir le faire. Alors il se leva, s’étira lentement, pendant pas loin d’une minute, puis il appela ses esclaves habilleurs. Une simple toge blanche passée par-dessus son corps, sans les deux ceintures qu’il portait d’ordinaire fut assez, de toute façon il allait la retirer dans peu de temps. Il sortit de ses appartements, suivit par un esclave drow qui lui peignait ses longs cheveux d’argent. Au détour d’un couloir deux humaines se joignirent au petit cortège, l’une portant à bout de bras un plateau de petites tranches de cerf cuites dans du miel et l’autre portait sur un second plateau une coupe de shyk’na. Il buvait et mangeait tout en avançant et lorsque nécessaire il s’essuyait les mains grâce à une serviette qu’un énième esclave mettait à sa disposition.

Myr’Hennis marchait lentement, savourant le goût sucré de la boisson et des tranches de viande en direction des thermes de sa villa. Le Grand Architecte était une créature routinière ce qui faisait de lui une cible facile, heureusement pour ce dernier, ce n’était pas le cas de Vaervy qui changeait régulièrement la garde et les patrouilles pour s’assurer que personne ne puisse utiliser les habitudes de son patron pour l’assassiner ; cependant la capitaine disait volontiers que si pour une fois Myr’Hennis pouvait se mettre à changer ça ne serait pas de refus, et pas que ses habitudes. Alors, lorsqu’elle le vit descendere le couloir en sifflotant, pas le moins du monde perturbé par l’idée qu’il faisait attendre Krish elle eut la confirmation tacite que la rencontre entre les deux drows était bel et bien prévue. Ainsi elle ne pensa pas à prévenir le Grand Architecte lorsque ce dernier la salua d’un hochement de tête avant de tourner pour passer par l’atrium. C’était le chemin le plus court jusqu’aux bains et en arrivant dans la pièce l’architecte ne se posa pas de question à propos du nombre étrangement élevé de gardes devant et à l’intérieur de ladite pièce. Lorsqu’il entra il avalait une gorgée de shyk’na et en voyant la triumvir il manqua de s’étrangler ou de recracher le liquide brulant, c’était difficile à dire.

« Kri… Sesmika, que me vaut l’honneur de votre visite ? De si bon matin qui plus est. »

Il reposa sa coupe sur le plateau et ordonna d’un geste à tous ces vils êtres servils de sortir séance tenante de la pièce puis il se força à faire une révérence, rien de tel que se faire mal au dos pour ruiner une journée qui s’annonçait pourtant si prometteuse.

Vaervy ordonna d’un hochement de tête aux deux lancières de retourner à leur poste puis elle se plaça deux pas derrière Myr’Hennis. Laissant son regard vagabonder elle remarqua la dague de Krish et s’approcha d’un pas vers l’architecte. La main de la capitaine glissait lentement vers le manche de sa hache, cachée par le grand drow devant elle. D’ailleurs, d’où elle était, elle put facilement voir les oreilles de Myr’Hennis se dresser sous ses cheveux, faut dire que faire une quarantaine de centimètres de moins, ça aide.

Quant à la pièce en elle-même, elle faisait une vingtaine de mètres carrés, organisée autour du bassin, chaque côté dudit bassin faisait face à un divan rouge, suffisamment long pour que le maître des lieux puisse s’allonger de tout son long et assez confortable pour qu’il puisse y rester de longues heures sans broncher. Le sol était une mosaïque, visible que si l’on prenait un peu de hauteur, représentant une scène de chasse devant le Puy. La seule autre décoration que possédait l’atrium se trouvait être des statues en obsidienne de soldats drows brandissant triomphalement leurs armes et en regardant d’un peu plus près, sur le socle de chacune des statues, il était possible de voir la signature de leur créateur : Myr’Hennis.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeJeu 21 Fév 2019 - 22:22


"Joli... " commenta-t-elle en s'asseyant sur le sofa dans l'atrium dans lequel on l'avait introduite. Elle testa le moelleux de l'assise avant de défaire ses bottes.

Elle fit le tour de l'endroit, marchant d'un pas lent et admirant les détails plongés dans la pénombre peu à peu éclairée par les soins des serviteurs. De magnifiques statues d’obsidienne trônaient ici. Une porte. Deux portes. Compter les nombreuses sorties, les ouvertures et les coins d'ombre était devenue une seconde nature. Il y en avait plus ici quand dans le désert de cendre, mais le principe était le même : les angles morts portaient bien leur nom. En faisant le tour, l'eldéenne du également se rendre à l'évidence. Leur Architecte était bien plus doué en ce qui concernait la sculpture et le rendu des mouvements que pour harmoniser des couleurs.

Elle caressa du bout des doigts l'une des statues soldatesques et retourna s'asseoir. Pour patienter, elle ne demanda que deux chose : une bouteille de Shyk'na et un musicien. Quand on lui fit remarqué l'heure et le fait que - peut-être, un musicien n'était pas des plus indiqué, elle se résigna à passer le reste de la nuit ici, comme elle avait passé la première moitié chez elle : sur le dos sur un matelas en regardant un plafond monotone. Heureusement pour elle, l'un des serviteur eut le malheur de faire remarquer qu'elle serait parfaitement installée car le maître lui-même avait veillé à ce que les sofa soient suffisamment confortable pour y rester de longues heures quand il se faisait masser.

C'était Par-Fait.

Une bouteille de Shyk'na et un masseur.

Et c'est ainsi qu'après une demie bouteille et trois heures de massage, le sommeil rattrapa l’insomniaque triumvir.

Lorsque la cohorte de serviteurs encadrant l'Architecte endimanché entra dans l'Atrium, les premières paires d'yeux découvrirent donc une forme noire recroquevillée sur le sofa rouge. Sa ceinture, chargée d'une dague et d'un étui, était posée sur ses bottes, à moitié sous le meuble qu'elle s'était attribuée. D'ailleurs, roulée en boule au coin de la banquette, les bras enlaçant un coussin, un chat n'aurait pas été plus à son aise. Sa tresse échevelée tranchait sur le noir de sa peau et de ses vêtement. Sa respiration paisible ne fit qu'un bref écart lorsque ses yeux clos s'ouvrirent au premier pas approchant sa couche comme deux phares dans la tempête.

Découvrant la haute silhouette longiligne de l'artiste, elle se redressa sur un coude et chassa le sommeil qui empoissait ses yeux en se frottant le visage d'un revers pesant.

- Il fallait que je te parle, mais je me suis dit que ce serait pas correcte de te tirer du lit en pleine nuit. " expliqua-t-elle en étouffant un bâillement avant de se renseigner sur l'heure, se rendant compte avec surprise qu'elle avait non seulement bien dormi, mais que plusieurs heures s'étaient écoulées... Il faudrait qu'elle pense a revenir la prochaine fois qu'elle tournerait comme un lion en cage sans pouvoir trouver le sommeil... Les serviteurs et les gardes de trop s'étaient déjà éloignés lorsqu'elle s'assit en tailleur, étirant son buste de tout son long en joignant les mains loin au-dessus de sa tête. " Attend... "

Elle se pencha vers sa ceinture... Et perçu du coin de l’œil la guerrière en train de fureté dans l'ombre de son maître. Wydrin faisait pareil lorsqu'elle repérait un danger. Avec un sourire, Krish manipula donc ostensiblement l'objet sans le moindre geste brusque, pour en tirer l'étui de cuir. Une fois l'objet oblong au creux de la main, elle lâcha le reste et se releva souplement. Elle songea un moment à faire l'effort de ne pas entrer sans gêne dans l'espace personnel de son hôte, mais ne pu s'y résoudre. Seule la lame de sa protectrice pourrait la décider à s'arrêter avant d'être suffisamment près pour narguer la simple toge qu'il portait. Mais quelle que soit la distance, le résultat serait le même.

- C'est pour toi.

D'un mouvement rapide, elle brandit l'étui de cuir robuste sous le nez de l'artisan de façon à ce qu'il puisse s'en emparer sans mal. Un étui tout simple, assez long, comme beaucoup de voyageurs en portaient pour ranger leurs documents de valeur. Une sorte de tuyau raide cousu d'un côté et fermé par un bouchon renforcé de l'autre. Celui-ci ne portait pas la moindre décoration, seulement des initiales : K.X.

- Il me semble que je te dois des excuses... " ajouta-t-elle sur un ton qui ne parvenait pas à trancher entre le sérieux et la désinvolture. Une rareté... Ceux qui avaient pu entendre prononcer de tels mots au court de mille ans de vie se comptaient sur les doigts des mains. Des excuses...

A l'abri des regards, attendant que l'Architecte ou sa suite les délivrent de leur carcan de cuir, plusieurs feuillets étaient superposés, pliés et roulé avec le plus grand soin. Sur chacun d'eux, un plan différent était dessiné. Visiblement, il s'agissait du même complexe, mais de plus en plus développé au fil du temps.


_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 22 Fév 2019 - 12:14

Myr’Hennis attendit patiemment que la triumvir dissipe les brumes du sommeil qui embuait encore ses yeux. Il se serait bien raclé la gorge pour accélérer le processus mais, même s’il était chez lui, l’architecte n’en ressentait pas vraiment l’envie, enfin si mais il n’avait pas spécialement envie d’en subi les conséquences. Pourtant ça l’amusait de se dire que Krish se trouvait entre ses griffes et que, s’il l’avait osé, il aurait pu la mettre à mort ; bon pas lui directement évidemment car il se serait dépêché de quitter la pièce pour appeler d’autres gardes, juste au cas-où Vaervy ne se serait pas montré à la hauteur. Cela dit il se demandait si sa garde lui aurait obéis ou bien si les guerriers, supposément à ses ordres, en auraient profité pour le remplacer et s’attirer les faveurs du Feu d’Uriz. C’était un risque qu’il n’était pas prêt à prendre.

La voix de Krish le sortit de sa réflexion morbide. Mais c’est correct de t’introduire chez moi sans me prévenir ? le Grand Architecte se serait presque permis un sourire devant cette explication. Et puis pourquoi pas ? C’était sa villa après tout, il pouvait bien y faire ce qu’il voulait, alors un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Mais ça n’expliquait pas la raison de sa venue, pourquoi avait-elle jugé bon de rentrer mais pas de le réveiller ?

Vaervy quant à elle restait tout de même tendue, son bouclier dans le dos, la main droite sur le manche de sa hache et la gauche prête à tirer Myr’Hennis derrière elle, loin d’un quelconque danger s’il survenait. Elle avait de quoi être nerveuse : si l’architecte ne voyait pas cette visite surprise comme une menace, c’était son rôle à elle d’être paranoïaque. On pourrait la croire incompétente en se disant que c’était le troisième Grand Architecte qu’elle protégeait mais elle pouvait se targuer de n’en avoir perdu aucun avec violence. Le premier, qui fut pendant longtemps le maître de Myr’Hennis, était mort empoisonné par Nahalar, sa seconde apprentie, et cette dernière mourut un an plus tard à cause du même poison ; si elle pouvait protéger ceux qui avaient la lourde responsabilité de maintenir le Cité Magmatique en état des menaces extérieures, elles ne pouvaient malheureusement pas les protéger d’eux-mêmes. Aucun Grand Architecte sous sa garde n’était mort de la main d’un étranger et ça n’allait pas commencer aujourd’hui, pas tant qu’elle était encore en vie. Ainsi elle raffermit sa prise sur son arme, suivant des yeux les moindres gestes de la triumvir, sa main s’approchait de son maître en même temps que le tube. Elle craignait que le danger ne vienne pas de Krish mais de ce qui se trouvait à l’intérieur de l’étui : un animal bondissant, voir venimeux ? Un poison volatil ? Un mécanisme quelconque ? Ou peut-être un poison de contact posé du côté du cylindre que devait attraper Myr’Hennis ?

Loin d’être touché par la paranoïa de sa subordonnée, le Grand Architecte observa avec une curiosité grandissante l’étui, il ne remarqua même pas que la capitaine se trouvait désormais à sa droite et légèrement de profil, tentant de cacher son arme. Il ne remarqua pas non plus son regard méfiant. Elle avait beau ne pas être grande elle en restait tout de même impressionnante et son langage corporel criait à Krish de ne pas s’approcher davantage : le buste légèrement en avant, les pieds espacés comme en position de combat, les épaules déliées et sa main d’arme serrait tant sa hache que sous ses gants ses phalanges étaient d’un blanc blafard. Au mouvement soudain de la triumvir Vaevy tendit sa main libre vers le bras de l’architecte pour le repousser mais c’était le bras droit de Myr’Hennis, son bras directeur, et il s’en servit pour attraper l’étui une fraction de seconde avant que la guerrière ne puisse bouger ; la prise de la capitaine manqua donc d’un battement de cœur d’attraper le coude de son maître, c’était trop tard.

Il me semble que je te dois des excuses. Que c’était doux aux oreilles du Grand Architecte, surtout en considérant de qui cette phrase venait, il ne fit aucun commentaire cependant. Au lieu de ça il se la repassa plusieurs fois dans sa tête, changeant l’intonation pour mieux la savourer de nouveau. Il la repoussa ensuite dans un coin de sa tête, pas trop loin évidemment, puis ouvrit le cylindre et en extirpa un document, laissant ses yeux le parcourir rapidement. Il en prit un second, puis un troisième et grinça des dents en notant les ajouts. Il ne l’aurait pas du tout fait ainsi. Pas du tout. Mais lui avait la chance d’avoir une vision d’ensemble pleine et entière du Puy, en observant les plans il pouvait déjà voire comment il aurait pu imbriquer les extensions avec d’autres parties de la Cité pour en améliorer la productivité, l’aération, la climatisation etc… sans pour autant la rendre plus facile à détecter. Mais bon, ce qui était fait était fait et même si Myr’Hennis le déplorait il ne pouvait pas revenir en arrière. Il prit le dernier document et passa plusieurs minutes dans un silence complet pour le mémoriser. Ainsi, le plan des forges de lave prit sa place aux côtés des plans les plus important du Puy qui n’existaient désormais plus que dans la bibliothèque mentale du Grand Architecte. Il roula avec soin le plan et le remit avec les autres dans le tube puis après l’avoir fermé le tendit à Krish.

« Je vous conseille vivement de le détruire, surtout si vous vous servez encore des passages secrets. Je vous donne ma parole que je n’en ferai pas de copie, je vous remercie d’ailleurs de l’avoir partagé avec moi, j’ai moi-même quelque chose à vous montrer, si vous voulez bien me suivre. »

Il attendit que la triumvir remette ses bottes et sa ceinture avant de lui tourner le dos, Varvy ferma la marche, un peu plus détendue mais elle tenait toujours à être sentie comme une épée de Damoclès. Myr’Hennis amena Krish dans son bureau-atelier.

En rentrant il était facile de voir que le bureau avait été coupé en deux, comme s’il existait auparavant un mur entre deux pièces qu’on avait détruit pour faciliter le passage. La première pièce semblait avoir été organisée autour d’une longue table rectangulaire qui pouvait accueillir huit chaises. La table en question était faite de bois sculpté et était encombrée de plans ; de tablettes sur lesquels étaient inscrites l’inventaire de ce qui était nécessaire pour le dernier projet en date ; des plumes, des pots de poudre de charbon diluée avec une matière grasse dont l’origine restait à déterminer, du sable, du parchemin et une poignée de livres traitant de l’urbanisme troglodyte ; des loupes et divers autres instruments en verre. Autour de la table centrale l’on pouvait y trouver une poignée de lutrins et avant la table, juste à gauche de l’entrée se trouvait un petit buffet où attendaient diverses bouteilles d’alcool et les récipients qui allaient avec. Juste devant la table trônait un tableau de bois à roulette où était accroché des croquis de bâtiments. A gauche et à droite, courant le long des murs sur pas loin d’une vingtaine de mètres se trouvaient deux rayons de bibliothèque montant jusqu’au plafond à pas loin de dix mètres de hauteur ; à la fin des deux rayons se trouvaient deux escaliers en colimaçon pour aller sur des sortes de traverses qui permettaient d’accéder aux livres les plus hauts placés.

La seule démarcation entre ce qui semblait être deux pièces, bien distinctes de par le changement de mobilier, était un épais pilier qui avait été lui aussi sculpté de façon à pouvoir en couvrir la base d’étagères afin d’y ranger toujours plus d’ouvrages. La seconde pièce était l’atelier du Grand Architecte. Il se composait d’un grand espace vide entouré de trois tables. La première, bien plus longue que large, était celle où Myr’Hennis posait ses compas, ses plombs, ses maillets, ses burins, ses ciseaux à bois et ceux pour tailler la pierre ainsi que ses pinceaux, tous soigneusement rangés les uns à côté des autres comme pour les outils d’un médecin avant une opération chirurgicale. Sur la table centrale reposait une série de petits bustes taillés dans le basalte, aussi biens féminins que masculins, lui servant de repères. Sur la dernière table il n’y avait rien d’entreposé et elle était gardée parfaitement propre, en tout cas c’était généralement le cas, cette fois il y avait bien quelque chose dessus. La pièce était éclairée par une série de lustres permettant à des champignons luminescents, emprisonnés dans des sphères de verre, de plonger la pièce dans une atmosphère particulière, calme, tamisée.

Dans le bureau-atelier se trouvait Plynnil, la secrétaire mi humaine, mi drow qui était aussi supposé garder l’endroit en ordre mais qui, visiblement, n’y arrivait pas. Elle était assise à la grande table, triant le courrier de Myr’Hennis, les missives formant trois petits tas. L’esclave leva la tête en entendant la porte s’ouvrir et au vu des cernes qui s’étendaient sous ses yeux elle n’avait pas dormi. Elle se leva et salua les nouveaux arrivants, l’architecte lui répondit son salut d’un hochement de tête sans s’arrêter et d’un geste de la main il lui ordonna de rester où elle était. Sur la table d’ordinaire vide se trouvait une maquette du Puy. Découpée en plusieurs tranches elle représentait dans les moindres détail l’Elda : ses habitations, ses canalisations et surtout les kilomètres de passages secrets qui transformait l’immense volcan en un gruyère de complot. Lorsque toutes les pièces de la maquette étaient réunies et imbriquées elle se fermait, ne montrant que le volcan vu de l’extérieur ainsi en l’ouvrant il était possible d’en détacher des parties pour les observer plus facilement ; que ce soit des chambres entières ou des quartiers. Au final il ne manquait que des drows pour habiter la ville miniature et il aurait existé un second Puy d’Elda, Myr’Hennis s’était souvent demandé, en observant la maquette, s’il ne vivant pas justement dans une maquette bien plus vaste et infiniment plus complexe ; est-ce que ceux qu’ils prenaient tous pour des dieux n’étaient en fait que des architectes qui croyaient eux-mêmes en des dieux etc… Ce n’était pas la première fois qu’il posait les yeux dessus et pourtant le Grand Architecte était toujours admiratif, il mit quelques secondes avant de parler.

« Les notes qui ont participé à son élaboration tapissent l’âtre de mes appartements, personne ne sera capable de la refaire, même pas moi. » Même en ayant les notes il n’aurait pas pu, ce n’était pas lui qui l’avait créé et avec la mort de Nahala le seul génie capable d’un tel chef-d’œuvre s’était éteint. Le Grand Architecte poussa un long soupir. « Je sais le danger que son existence représente pour le Puy dans son ensemble mais… » pendant un temps il chercha ses mots, fixant la maquette comme si elle pouvait les lui souffler : « je n’ai pas pu me résoudre à la détruire alors je l’ai mise à jour du mieux que j’ai pu. Il ne lui manque que les plans dont vous m’avez fait part pour être vraiment complète désormais. Cependant cette décision ne devrait pas être seulement la mienne alors je mets son sort entre vos mains, certain que peu importe la décision que vous allez prendre, elle sera la bonne pour notre peuple dans son ensemble. Qui d’autre que le feu d’Uriz pour un choix aussi important ? »

Il espérait seulement que Krish ne lui dise pas qu’elle allait la prendre pour elle, Myr’Hennis préférerait la détruire plutôt que de laisser la maquette s’éloigner de lui. C’était la seule chose qu’il s’était autorisé à garder de Nahala, de peur qu’on s’en serve contre lui mais outre la valeur sentimentale de l’objet, il ne pouvait pas, seul en tout cas, décider de se débarrasser d’un chef-d’œuvre qui avait demandé il ne savait combien d’années. Le fait qu’il n’en était pas le créateur le faisait se sentir indigne, lui qui pourtant ne manquait pas d’hubris, de ce droit de vie ou de mort. Qui était-il pour détruire quelque chose qu’il n’était même pas capable de faire ? Pourtant il s’était interrogé de nombreuses fois sur les conséquence, que se passerait-il si la maquette tombait entre de mauvaises mains ? C’était peu probable vu qu’elle était la grande majorité du temps caché dans un endroit que seul le Grand Architecte et la capitaine de sa garde connaissait mais sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 22 Fév 2019 - 12:58


Quel impatient... Il rendit l'étui à sa propriétaire légitime et la conseilla comme s'il avait compris tout ce qu'elle était venu lui dire... mais de travers. Il ne la laissa pas même placer autre chose qu'un sourire amusé, mais il y allait avec tant d’aplomb, qu'elle trouva plus drôle le le suivre dans le dédale de sa demeure.

- Après toi, Ô Architecte. " lui glissa-t-elle d'un air goguenard en constatant qu'il attendait qu'elle reprenne ses affaires. Non. Elle n'avait peur ni de lui, ni de sa garde, et ce n'était pas la présence d'une dague qui allait changer son entrain.

Pieds nus, elle suivit donc le grand homme le long des couloirs jusqu'à son atelier, saluant à peine son assistante abâtardie pour le suivre auprès... d'un chef d’œuvre.

Sans un mot, écoutant d'une oreille attentive le conte de son hôte, elle s'approcha de l'objet, se baissant et se courbant pour l'observer sous tous ses angles. Ses doigts calleux se firent d'une grande douceur pour frôler les arêtes de bois et d'autres matières inidentifiables. Il aurait fallu une loupe pour apprécier la finesse des bâtiments à leur juste valeur et y lire le quotidien des centaines de milliers de Braise vivant entre leurs murs.

Elle avait fait bien des maquettes et des schémas au cours de sa vie pour préparer les pièces complexes de ses plus belles réussites, mais c'étaient des planches anatomiques et des calculs de courbes, de vitesses, d'amplitudes, de poids, de résistance au frottement. Rien de comparable avec un agencement de plans architecturaux. Pourtant elle devinait sans mal le temps que représentait ce qu'elle avait sous les yeux.

- La détruire serait une aberration. Qui l'a créée ? "
souffla-t-elle lorsque Myr en vint à raconter la façon dont il avait envisager de la jeter au feu. " Toi. C'est ton choix. Que tu as déjà fait, par ailleurs. " sourit-elle en se redressant après avoir éprouver de la vu et du geste l'angle de la façade de la Fernerie. " Tu as choisi de la garder alors montre t'en digne. C'est un risque. Assume le. Et soit prêt à mourir pour le protéger... Et si tu pouvais arrêter de brûler des plans, ce serait tout aussi bien. Je comprends que ce soit une solution de facilité et que ça soit pour toi une bonne assurance vie, mais ce n'est pas une solution pérenne... D'ailleurs tu me feras pensé. Il faut qu'on parle de tes apprentis. " Elle croisa les bras, la main toujours fermée autour de son étui de cuir. " En fait, il sera inutile de la mettre a jour avec les plans que je t'ai confié. J'étais venu te voir pour discuter d'une entraide et d'une commande... Et en premier lieux, je voudrais que tout le complexe que nous avons ajouté soit remblayé et que les lieux soient rendus à leur état d'origine. "

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 22 Fév 2019 - 14:47

Pour une fois ça ne gênait pas Myr’Hennis qu’on admire une création qui n’était pas la sienne car il avait la même réaction et puis lui y avait constamment accès. Pourtant il aurait tellement aimé dire que c’était lui qui l’avait conçu mais au fond de son âme quelque chose l’en empêchait.

« Je ne peux, en ma Braise et conscience, en tirer une gloire qui ne m’appartient pas : c’est ma prédécesseure, Nahala Denyrr, qui l’a faite. » Il hocha la tête, il l’avait protégé jusque-là et, avec la bénédiction du Feu d’Uriz, allait continuer. Il aurait bien aimé exprimer son soulagement mais bon, ce n’était pas vraiment le moment. « Pourquoi ne pas en discuter maintenant ? »

Il désigna la table en bois de l’autre côté de la grande pièce et, joignant le geste à la parole, s’en alla prendre place. Plynnil de son côté se dépêcha de débarrasser un peu la table. Le temps que son maître arrive d’un pas lent l’esclave avait pu repousser la grosse majorité de ce qui encombrait la table aux extrémités. Elle tira deux chaises et alla prendre deux coupes dans le buffet qui bordait la porte, en arrivant Myr’Hennis demanda à son invitée surprise ce qu’elle voulait boire, de toute façon, à moins que ce soit en dessous de 30° il l’avait sûrement : il profitait de ses imports de marbre pour se faire amener des alcools de tout Miradelphia. Il prit place et laissa Plynni les servir.

« Pour commencer : êtes-vous certaine de vouloir remblayer ce que vous avez ajouté ? Je peux l’améliorer. De plus, est-ce judicieux de se débarrasser de ce qui fut la base de votre pouvoir ? Ne vaut-il mieux pas le garder au cas-où les choses… tournent mal ? Et si c’est bien les cas dois-je aussi faire disparaître les passages secrets ? » Il avala une gorgée de shyk’na puis chercha une seconde autour pour trouver quelque chose à manger. « D’ailleurs, avez-vous petit-déjeuner ? » A ces mots Plynnil partit aux cuisines, si Krish avait mangé ce n’était pas le cas de son maître et lorsqu’il avait le ventre vide il était bien plus insupportable que d’habitude. Pendant ce temps Vaervy se plaça juste derrière le siège de Myr’Hennis.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 22 Fév 2019 - 19:21


Elle le suivit, allant s'asseoir et partager un verre et un plat commun dans la plus pure tradition eldéenne. Un empoisonnement était si vite arrivé autrement.

La discussion avait l'air assez banale, mais le sujet l'était bien peu pour Krish... Sinon pourquoi serait-elle venue en pleine nuit chez un homme qui ne l'appréciait pas plus qu'il ne l'avait séduite.

- Je me suis installé là parce que les Forges de Lames étaient mon royaume à l'époque, mais ma main n'a pas travaillé le métal depuis des années...  Il est temps que le titre de Maîtresse des Forges revienne à quelqu'un d'autre. Et je tiens à restituer ce sanctuaire à ceux qui en feront le meilleur usage. "
Il y avait du regret dans sa voix. Un regret qu'elle cachait d'autant moins qu'elle était en présence de l'un des seuls artisan qui jouissait de reconnaissance dans leur société militaire. Et elle osait croire qu'il savait comme elle ce que c'était de créer une œuvre qui ne serait peut-être jamais égalée, mais forcément oubliée. Que serait le Grand Architecte s'il renonçait à son art ? Avec ce titre, c'était une part immense de son passé qu'elle abandonnait... et un éclat de sa personne qu'elle mettait aux pieds du Père des Batailles sans le renier pour autant.

Elle acquiesça encore, la remarque de l'Architecte sur les passages secrets et la une possible débandade l'amusant bien plus qu'elle ne l'inquiétait.

- Et bien j'imagine que les passage secrets pourraient être un cadeau de départ. Laissons les... - Non... Et je ne me suis rien mis sous la dent depuis hier midi d'ailleurs. Ce serait pas de refus. - Mais pour le reste, inutile de m'en faire. Si les choses tournent mal, garder le pouvoir sera le cadet de mes soucis. "
Un sourire sibyllin fit scintiller les pépites d'or qui luisaient dans ses iris et elle piqua la coute de Shyk'na de son hôte pour la porter à ses lèvres. " Mais comme tu l'imagines, je ne peux pas laisser mon ordre sans Commanderie. Et je me demandais... " Elle reposa le verre de Myr. " As-tu déjà mené des travaux à l'air libre ? "

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 22 Fév 2019 - 20:27

Et Myr’Hennis la comprenait parfaitement, s’il s’était précipité dans l’architecture c’était bien parce qu’il n’avait pas vraiment d’autres choix. A quoi aurait ressemblé sa vie sinon, lui qui détestait porter une arme et encore plus souffrir ? Il ne préférait pas y penser mais s’il y avait bien une chose de sûre : c’était qu’elle aurait été courte. Très courte.

Le regret qu’il entendit dans la voix de Krish lui rappela amèrement le sien. Lui qui ne pouvait pas boire à la coupe de la gloire par les armes il espérait pouvoir y tremper les lèvres en laissant une marque indélébile en construisant le Puy. C’était là la malédiction des artisans dans une société militariste : forcé de créer pour que d’autres récoltent les lauriers. Tout le monde célébrera les exploits d’un guerrier mais personne ne pensera à Krish qui confectionna ses armes sans lesquels il n’aurait rien pu accomplir. Tout le monde adulera le même guerrier couvert de gloire lorsqu’il passera sous l’arc de triomphe construit en son honneur par Myr’Hennis mais personne ne se souviendra de l’architecte. Au final Myr’Hennis était même plus touché car au moins les œuvres de Krish étaient plus proches des militaires que ses bâtiments, de plus une lame rentre aisément dans la légende. Même s’il se contenta d’un hochement de tête au lieu d’une réponse, il était facile de voir au fond de ses yeux rouges qu’il compatissait. Ce n’était pas de la pitié mais une empathie née d’une compréhension toute particulière, sincère.

« Les passages secrets seront donc gardés. Pour le reste, comme vous dites, ça pourrait justement vous servir de moyen de reprendre le pouvoir s’il vous échappe. » Il laissa la coupe au milieu de la table, même si elle avait la sienne à quoi bon aller contre les traditions ? Puis il haussa un sourcil à cette étrange question. « Oui, parfois le grand ingénieur quémande mon aide pour s’assurer que les défenses du Puy soient en ordre ou bien pour s’assurer que de nouvelles fortifications ne posent pas de problème. J’imagine que vous avez une idée en tête. »

Ce fut son tour d’attraper la coupe désormais commune pour en boire quelques gorgées. Lorsqu’il la reposa Plynnil était de retour avec trois autres esclaves qui portaient un plat, évidemment l’assistante ne les aidait pas. Une délicieuse odeur emplit la pièce et lorsque le plat fut posé sur la table le couvercle fut soulevé pour dévoiler un émincé de kerkand doré à feu vif dans de l’huile avec des oignons, de la coriandre, du curcuma, des poivrons verts et rouges et du piment naga haché, le tout assaisonné de citron et de poivre. Le plat fut ensuite mélangé devant Krish pour dissiper tout doute puis ils furent tous deux servit après quoi Plynnil remplit à nouveau la coupe.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeDim 24 Fév 2019 - 13:58


A estomac vide, tout semble bon... Mais pour le coup, même rassasiée, Krish aurait volontiers pris la recette. Elle avait accueillit les esclave avec un contentement sonore et admiré le mélange qui luisait sous ses yeux. Portant la première bouché à ses lèvres - pour honorer son hôte bien sûr, elle n'était absolument pas alléchée - un grondement de satisfaction ronronna au fond de sa gorge. Le piment était bien présent mais les épices n'en étaient pas écrasées pour autant. On aurait presque dit de la cuisine Thaarie, plus porté sur les goûts que sur la souffrance des papilles, mais avec la charpente d'un plat eldéen.

- Ust'Kor... murmura-t-elle en déglutissant. Le juron était sans équivoque. " C'est encore meilleur que le foie de Chrivine au vin de glace. " Uriz soit béni pour avoir créé le monde et les Braises capables d'en profiter ! Elle s'autorisa même à en prendre une deuxième bouchée avant de finalement reprendre la discussion.

- Bon... Oui, j'ai une idée. L'ordre que j'ai fondé à la Gloire du Père est aujourd'hui dans un était bâtard. Les gens connaissent son existence et ils accomplissent quelques missions au service des Dieux pour rattraper leurs fautes passées. J'ai des sympathisants dans bien des recoins du Puy, mais ils ne sont ni officiellement reconnus, ni intégrés à la hiérarchie militaire... ce qui commence à en énerver plus d'un, la Garde d'Ebène en premier lieu. "
Et si les membres de cette garde avaient été choisis pour protéger le roi et garder le palais qui servait aujourd'hui d’État Major, c'est qu'il ne fallait vraiment pas les prendre à la légère. Elle reprit une gorgée. " Ce que je vais te dire maintenant, mes collègues triumvirs n'en ont pas encore entendu parler. J'y réfléchis depuis des années mais j'hésite... Et je me suis dit que, comme tu avais su trouvé une façon très élégante de manier les symboles en restaurant le Haut-Temple, tu serais sans doute de bon conseil. " Lui demander de jurer le silence était inutile. S'il avait voulu lui nuire, c'était sûrement la seule personne a pouvoir lui envoyer un assassin pour la tuer dans son sommeil sans que personne ne puisse déterminé par ou l'homme était entrer ou sortie. Elle passa plutôt une main... dans on décolleté, un sourire chafouin sur les lèvres. Et en tira une petite bague, visiblement vieille de plusieurs centaines d'années... de plusieurs cycle peut-être. Un peut déformé, le tour était d'or damasquiné d'argent et en son centre était logé un gros rubis d'un rouge sombre sanguin. Si on exceptait la pierre, c'était un anneau très semblable à quatre autres encore utilisés aujourd'hui. Si l'Architecte s'était déjà penché sur cette tradition ou avait assisté à la nomination d'un nouvel Obok Senger, il pourrait deviné ce qu'était cet anneau honni de tous : la marque de la charge d'Obok Senger du IVe Ost.

l'elfe à la peau d'encre posa le petit objet chauffé contre sa peau, sur la table, invitant son hôte à le manipuler à l'envie s'il voulait déterminer sa véracité.

- Après des années de recherches, j'ai mis la main sur cette petite chose. Inutile de te raconter comment. Et depuis je me demande chaque jour si ces misérables déserteurs méritent une chance d'être sauvé... "
Elle fit une petite pose, hésitant visiblement à ajouter un détail d'importance. Mais comment faire si ce détail n'était pas mis sur la table ? " J'aurais répondu non sans hésité, s'il n'y avait pas eu les Repentis. Contrairement à la rumeur qui circule, ce n'est pas seulement par humilité qu'ils portent des masque. Les trente premiers repentis, les officiers de cet ordre et mes plus fidèles appuis pour donner au Puy l'allant que nous connaissons aujourd'hui, sont tous des officiers du IVe ost. Et depuis qu'ils sont de retour sur le bon chemin, je n'en connais ni de plus croyant, ni de plus féroce. Nous priver d'une telle force serait stupide... Mais pardonner à des menteurs et à des traitres le serait tout autant. Et telle que tu me vois, j'hésite quand au projet que je voudrais te demander de réaliser. " Elle était des plus sincères et parlait sans manière ni détour, même l'expression à la fois sensuelle et moqueuse qu'elle aimait à garder en toute circonstance s'était envolée. " D'un côté, je pourrais demandé à réhabiliter le QG du IVe Ost et y installer les Repentis pour préparer le terrain. De l'autre, je peux faire bâtir une commanderie sur le plus haut versant du cratère, où le Soleil lui-même nimbera l'autel à Sa Gloire, et faire de mon ordre une élite qui marquera les esprit. Ou les deux, pour ce que j'en sais... Mais je suis convaincue que si nous trouvons la bonne façon de présenter ça, notre peuple sera prêt à accueillir un nouvelle vague de guerriers dont la race et le passé n'importeront plus pourvu qu'ils prouvent leur allégeance. Et c'est le genre de détail qui peu changé le cours d'une guerre à long terme. "

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeDim 24 Fév 2019 - 16:42

Myr’Hennis laissa la triumvir entamer son assiette en première même s’il s’était attendu à ce qu’il dusse le faire pour prouver que la nourriture n’était souillée par aucune toxine. Un geste de confiance ou une faim dévorante ? Il n’en avait aucune idée, les deux peut-être. Avec sa première bouchée il laissa le goût exploser en bouche, non ce n’était pas fait pour brûler car en bon esthète l’architecte préférait être capable de sentir ce qu’il mangeait même si la nourriture fade des races inférieures le répugnait. Il accueillit le compliment de Kirsh personnellement, comme s’il l’avait cuisiné ce qui n’était évidemment pas le cas mais après tout c’était lui qui avait choisi son maître cuisinier alors c’était un peu grâce à lui. Il avala une gorgée de shyk’na pour faire descendre le tout puis replaça la coupe au milieu et écouta attentivement, il hésita une ou deux fois à continuer de manger mais il préférait attendre que de manquer une subtilité du discours, il se mit à pianoter sur la table, juste à côté de son assiette. Attentif comme il était son regard suivit évidemment la main dans le décolleté de la drow et pendant une seconde il se laissa distraire avant de se reconcentrer. Tous les deux n’étaient pas là pour ça après tout.

Les yeux de Myr’Hennis brillèrent en voyant la bague, il avait beau mépriser les soldats il respectait, et craignait, les officiers, surtout ceux de haut rang ; il s’y était donc intéressé, de loin. Il n’y toucha pas, dire qu’il faisait confiance à qui que ce soit serait un beau mensonge, sinon il serait déjà mort, mais pourquoi est-ce qu’elle lui mentirait là-dessus ? Cela dit s’il y avait bien quelqu’un capable de forger une bague et de l’user suffisamment pour tromper l’œil qui n’y connaissait rien, comme celui de l’architecte par exemple, c’était bien Krish. De toute façon il ne pouvait qu’imaginer la façon dont elle l’avait récupéré mais si c’était la vraie ça n’avait pas dû être très amusant pour son ancien possesseur. Avant de prendre la parole il attendit patiemment qu’elle eut terminé et lorsque ce fut le cas il resta pendant un certain temps muré dans le silence, son regard voilé par la réflexion semblait fixer quelque chose qui n’existait pas. Puis ce voile disparut et Myr’Hennis perdit cet air absent qu’il prenait lorsqu’il fouillait dans sa mémoire.

« Si ça ne dépendait que de moi j’aurai répondu non également mais répondre non est dangereux, en tout cas le faire ouvertement l’est, y’a-t-il plus redoutable qu’un animal qui se sait acculé ? Mais là n’est pas la question. A mon humble avis réhabiliter le quartier général du IVème Ost pour y mettre d’anciens officiers est une idée particulièrement mauvaise, surtout si l’origine des têtes des Repentis venait à être découverte. »
Si Krish lui parlait sincèrement il lui devait de parler librement, si elle s’en offusquait le Grand Architecte en serait très déçu, l’honnêteté était si rare au Puy que c’était une bien mauvaise idée de la balayer d’un revers de la main ; en lui parlant librement il se mit à la tutoyer, il n’était plus question d’être formel. « Il faut que le quartier général reste vide et surtout qu’il reste debout. Le message qu’il envoies, aux soldats comme aux civils, est bien trop précieux pour être abandonné comme ça ; il est toujours bon de rappeler ce qu’il arrive à quiconque trahis le Puy, malgré les siècles que certains accumulent, de nombreux daedhels ont la mémoire courte.

Quant à en construire un nouveau à l’intérieur du Puy je pense que tu l’as exclue aussi, sinon tu aurais gardé les Forges de Laves ou en tout cas les quartiers que tu y as ajouté. De plus construire un bâtiment pour eux à l’intérieur viendrait à leur dire qu’ils ont été pardonnés et que par leurs dévotions ils ont gagné le droit de reprendre leur place dans la Cité Magmatique. Je ne doute pas un instant que tu vois le danger dans un tel message. Ce qui ne laisse que l’extérieur. A condition que tu sois certaine que ton emprise sur le pouvoir est suffisamment solide pour te le permettre. Si c’est le cas les mettre dehors les récompensera en officialisant leur position dans la hiérarchie et en reconnaissant les services qu’ils t’ont rendu. De plus ils ont beau être fanatiques et féroces, ça ne veut pas dire qu’ils sont loyaux. Hésiteront-ils à changer de camp si Viconia, un Obok Senger, le haut-prêtre d’Uriz ou bien Urgoll les approche en leur promettant une absolution complète de leurs péchés ? Les mettre sur le versant du volcan c’est un peu leur dire qu’ils sont sur la bonne voie pour être pardonnés, qu’il faut continuer comme ça. Si tu es la première à le faire tu leur montreras la lumière au bout de la galerie, t’assurant leur loyauté. »


Il avala plusieurs gorgées de shyk’na pour noyer la soif qui commençait à poindre le bout de son nez après avoir tant parlé. Cependant il n’avait pas terminé. Il se leva et alla en bout de table. Le Grand Architecte chercha dans le beau bordel qu’était son bureau du parchemin, du charbon et ses compas puis il se mit à dessiner. Lorsqu’il eut terminé il retourna s’assoir à sa place, laissant à Plynnil le soin d’en montrer le résultat à Krish. Il avala rapidement une bouchée avant de commenter son œuvre.

« Les intégrer directement dans l’armée risque d’être délicat sans heurter la sensibilité des Osts, ça serait dommage maintenant qu’ils t’obéissent mais rien n’empêche de le faire progressivement. C’est pour ça que je te propose, une fois les travaux de terrassement terminés, de construire leurs nouveaux quariters sur les bases d’un camp militaire. Ça fera remonter des souvenirs aux repentis et puis ça aidera leur intégration dans l’armée. Je te conseille vivement de ne pas le construire en dur, que des matériaux temporaires : ça leur rappellera sans cesse qu’ils sont là grâce à ta clémence et que tu peux les mettre à mort si tu le désires. Ça leur rappellera aussi que leur état n’est que temporaire, leur faisant miroiter l’espoir d’un jour être réintégré complétement dans la société qui les a vu naître, d’effacer leurs marques de paria en somme même si j’imagine que tu ne comptes pas le faire. Au centre, et c’est la partie qui risque de coincer avec le clergé d’Uriz : un autel avec une sorte de réplique du brasier éternel couvert par une petite coupole de pierre noire pour Teiweon, ça serait dommage que je le vent des terres désolées éteigne le brasier. Pour leur rappeler, encore une fois mais bon là-dessus on ne peut jamais insister assez avec des traîtres, que s’ils sont encore vivants c’est grâce au Feu d’Uriz et que, peut-être, un jour ils auront le droit d’accéder au vrai brasier éternel. Pour le reste ce ne sont que des détails pratiques, rien de symbolique donc. Cela dit il s’agit d’une ébauche, rien de définitif donc rien ne sera construit sans ton aval. » Sa présentation terminé il se remit à manger avec appétit.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeMer 27 Fév 2019 - 1:18


Bien loin de s'offenser, Krish écouta très attentivement l'avis de l'architecte. En plus d'apporter un nouvel éclairage, elle avait grâce à lui un avis plus eldéen que le sien que les évènements de Sol'Dorn et du reste de l'Ithri'Vaan durant cette dernière décennie. Comme elle l'avait pensé de prime abord, il maniait le langage des symbole avec une vision du temps que seul un architecte pouvait avoir. Un bâtiment se devait d'être pensé et réfléchi pour traverser les cycles, avec toutes les interprétations diverses qui pouvaient en découler au fil du temps.

L'idée d'un quartier général à l'extérieur n'était à l'origine pas du tout pensé pour les exclure de la cité... mais la remarque de Myr'Hennis était des plus pertinente. Tant qu'un Repentis n'était pas mort, aucun pardon ne lui était du. C'était le principe de cet ordre. Servir jusqu'à la mort en espérant éviter les Pleik et pourquoi pas rallier malgré tout le Nahali. L'entrer dans l'ordre ne devait pas être une fin ou un accomplissement, seulement le début d'un difficile chemin... Et elle venait de passer à deux doigts de corrompre elle-même ce qu'elle avait fondé... Et il venait de lui rappeler que pour elle non plus, il n'y avait rien d'assurer dans l'après-vie... Un rappel douloureux mais nécessaire.

Elle pris quelques instants supplémentaires, son visage soudain bien plus sérieux sans qu'il ne s'en dégage pourtant aucune tension. Elle soupira, sa main remontant le long des cicatrices de son bras gauche.

- Je ne peux pas leur promettre le pardon, pas plus que Viconia, Urgoll'Ven ou n'importe quel Haut-Prêtre. La quête première est celle de la rédemption, non du pardon. C'est par crainte et adoration pour Uriz et les Siens que les Repentis ont fait le choix de risquer leur vie pour permettre à Elda de reprendre son essore. Seul notre Père pourra nous la donner ou non lorsque nos Flamme passeront entre Ses mains. Et je ne fais pas que les commander ou leur faire des promesses vides de sens. Je suis l'une des leurs. " rectifia-t-elle, non par boniment ou pour lui faire peur après la véhémence dont il avait fait preuve envers les dits traitres, mais pour que son interlocuteur comprenne mieux l'état d'esprit des Repentis et le sien. Tant qu'elle serait Feu d'Uriz, ils la suivraient dans la guerre comme dans l'inaction... mais ce n'était pas seulement par son élévation qu'elle les tenait. Elle avait acquis la confiance et le respect de chacun des Trente en se battant à leur côté et en leur donnant une occasion de s'extirper de la fange qui les rongeait lentement dans les Seigneuries Morcelées. Elle les avait rassemblé. Elle avait combattu les nécroman à Nisetis à leur côté avec le IIIe Ost. Elle avait détruit la décadente tête du culte du Père des Bataille en brulant avec eux son temple, sans qu'aucune des reliques ne soit laissée au brasier. Son cou et son épaule portait les marques de ce qu'elle avait risqué une fois de plus pour sortir des flammes ses frères d'armes les moins chanceux. Elle avait risquée sa vie pour eux, avec eux... Et elle ne s'était pas exempté de leur marque.

Sa main se porta naturellement à la pointe manquante de son oreille droite. Un signe que partageaient tous les Repentis sans que ce soit de notoriété publique. Elle aussi avait douté pendant des décennies et elle aussi se rachetait jour après jour.

- Merci pour sa sincérité, tu viens de me rappeler des choses importantes... "
laissa-t-elle tomber en regardant le dessin plutôt que les yeux de son hôte. " Vouloir les intégrer à l'armée est une erreur. S'il doit y avoir un corps de pénitents Doeb, le Triumvirat le décidera lorsque le moment sera venue et ceux qui tourneront leur veste avec l'orientation du vent ne seront pas associés à ceux qui l'ont bravé. L'Ordre des Repentis restera donc ce qu'il est, avec son code et son serment. Et ceux qui souhaiteront y entrer passeront par moi ou par les seigneurs de guerre. " S'interressant de plus en plus précisément au croquis, elle continua. " Créé un complexe hors du Puy est une image importante, mais je tiens à ce qu'il soit bâti pour duré. Ce ne sont pas les vies des Repentis qui importent, ce que représente cet ordre, c'est une foi absolue malgré l'incertitude du résultat. L'unique chance de se racheter d'un unique faux-pas dans toute une vie de dévotion. Malgré la bassesse et les traitrise de ses membres, le courage de braver la colère divine et la haine de son propre peuple plutôt que de tenter de fuir les conséquences de ses actes, mérite qu'on s'en souvienne... " Elle se leva a son tour, s'empara d'une mine de plomb, du croquis et traça quelques rectifications sur la proposition de l'architecte. " A quelle hauteur de la pente se situe le complexe militaire ? Ce que j'envisage au final est plus proche du temple ou - si tu as déjà entendu parlé - du monastère. Il doit être austère, difficile d'accès et inconfortable. Tourné avant tout vers l'entrainement et la dévotion. Un temple jumelé d'Uriz et de Teiweon avec une unique alcôve pour tous les dieux à l'exception de Meingal, Kiel et Valas qui auront chacun la leur. Des chambres petites. Des pièces communes sans moyen de s'isoler. Pas d'eau chaude. Mais fait d'une pierre que même toi aura du mal à faire disparaitre. Qu'en penses-tu ? "

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeMer 27 Fév 2019 - 23:49


L’architecte mangeait avec entrain, et il n’avait pas de mal car son cuisinier était digne du maître qu’il servait, cependant il gardait toujours un œil sur Krish, ne serait-ce que pour guetter ses réactions. Il fut rassuré ne pas y voir de colère ; les puissants, et lui le premier, sont parfois si susceptibles. Il savoura l’explosion de saveur qui se fit presque douloureusement sentir lorsqu’il croqua un bout de piment en sectionnant la viande qu’il avait en bouche, le faisant arrêter de manger juste avant que son invitée surprise ne réponde. Myr’Hennis se redressa de tout son long dans son siège, il n’était pas certain d’avoir compris correctement ce qu’elle avait dit. Comment pouvait-elle être l’une des leurs ? Il se doutait bien que ce n’était pas littéral mais le Grand Architecte n’avait jamais connu quoi que ce soit qui s’apparente à un sentiment d’appartenance, parfois il n’était même pas certain de se sentir appartenir à sa propre race. Lui qui n’avait jamais été un soldat si un jour il avait eu la chance de créer des liens aussi solides avec un groupe c’était pendant ses classes et malheureusement pour lui, elles avaient été un enfer. Il y avait bien sa garde évidemment mais il n’avait jamais combattu avec car lui-même ne se battait jamais. Au fond de lui, pour la première fois depuis des siècles, probablement depuis son Clor d’Dormagyn, il le regrettait. Il regrettait de ne pas s’être battu, d’avoir reculé sous la douleur vive des coups. Alors que Krish toucha son oreille droite, Myr’Hennis posa la main sur son torse et du bout des doigts suivit la cicatrice sous sa toge qui partait de son pectoral droit et qui se terminait vers son nombril. Alors qu’il arrivait à la moitié de la cicatrice la voix du Feu d’Uriz le sortit de ses pensées. Un sourire passa sur les lèvres de l’architecte, elle aussi venait de lui rappeler des choses importantes mais en regardant le dessin elle ne put voir le hochement de tête qu’il fit pour la remercier. Mais ça ne dura pas, il se mit rapidement à réfléchir pour trouver quelque chose qui satisfasse la triumvir, il ne répondit pas vraiment à ses questions mais semblait davantage penser à voix haute.

« Des matériaux durs… quelque chose de volcanique comme du granite. Non pas du granite… du basalte et si possible du basalte formé dans la Forge de Lave ! Le symbole sera on ne peut plus claire pour tous : rappeler la Maîtresse des Forges de Lave, le Feu d’Uriz et le Puy lui-même ! Et si je devais pousser la symbolique un peu plus loin je rajouterai… que rajouter ? »

Après quelques secondes de réflexion, comme s’il avait eu une épiphanie, le grand architecte arracha presque le parchemin des mains de Krish et attrapa de quoi le modifier puis il fit le tour de la table et se plaça aux côtés du Feu d'Uriz. Il dessina le Puy et y plaça le camp à son sommet, très proche de la caldeira volcanique. Il y dessina les Grandes Portes et un chemin qui serpentait en montant le long du volcan. Lorsqu’il eut terminé il laissa la feuille tranquille pour qu’elle puisse l’observer quelques instants, le temps qu’il s’explique.

« Pour remplacer le gravier du chemin je pourrai mettre, mais là je vais avoir besoin de toi car je n’ai aucune idée de ce qui en est fait, du laitier de haut fourneau ou d’aciérie. Ça va rendre la montée pénible à souhait, quand ces petites pierres ne vont pas rouler sous les pieds, elles couperont. »


Il reprit la feuille comme s’il craignait qu’on lui la vole et se mit à dessiner juste en dessous des plans puis il s’arrêta, se grattant le menton. « Un monastère… » Il avait murmuré le mot, trop absorbé par ses pensées pour s’en rendre compte. Il en avait déjà entendu parlé, il savait que c’était une construction humaine mais guère plus. Pour la première fois depuis très longtemps il demanda ce qu’un mot voulait dire, d’habitude il préférait faire semblant de comprendre afin de ne pas passer pour un imbécile mais pour le coup il s’en moquait. L’explication lui fit lever un sourcil, quel étrange concept ! Mais bon, si c’était ce que Krish voulait c’était ce que Myr’Hennis allait faire. Il dessina une sorte de cloître couvert.

« Ça sera l’épicentre du… monastère. »
Il savoura le goût de ce nouveau nom de bâtiment sur le bout de sa langue avant de reprendre. « Il sera recouvert par une plaque de verre, fonctionnant un peu comme une grosse loupe elle chauffera la cour intérieure à la limite du supportable. Au centre je mettrais une statue d’Uriz et sur le socle j’inscrirait : Tes méfaits seront purgés par la Victoire du Père des Batailles. Juste derrière Uriz je mettrais une statue de Teiweon avec une inscription sur le socle : Seule la mort met fin au devoir. Les Repentis devront prier Uriz puis faire le tour en rampant sur le sol brûlant, il n’y a pas de raison que seul leur dos goute aux joies de la chaleur, et faire face à Teiweon. Et puis ça pourrait faire un bon rite initiatique : ceux qui s’évanouissent ou meurent seront ceux que les dieux n’ont pas jugés digne d’une seconde chance. » Il se remit à dessiner, évitant soigneusement de préciser qu’il aurait été incapable de survivre au rite qu’il proposait. « D’ailleurs, dans la cour intérieure je compte représenter en haut-relief les trente Repentis.

Donc, on rentre par le sud directement dans la cour intérieure. A l’est se trouvera l’alcôve de Kiel qui regardera les Repentis souffrir en passant devant elle, parce qu’ils passeront à la droite du Père des Batailles pour aller honorer Teiweon. Au nord, devant Teiweon, se trouvera l’alcôve de Meingal, il sera là pour les intimider, prêt à rendre une justice expéditive s’ils devaient faiblir. A l’ouest il y aura celle de Valas car une fois qu’ils auront prié Teiweon ils repasseront sous le regard inquisiteur d’Uriz qui jugera si oui ou non ils sont dignes de continuer à vivre et si oui ils devront passer par l’alcôve de la chimère, derrière la statue du dieu, pour accéder au reste du monastère, transformé par cette épreuve. Ensuite…»


Il s’arrêta un instant, observant le monastère qui se construisait dans son esprit. Après avoir tourné dans tous les sens l’image mentale pour observer sous toutes les coutures le monastère pour coucher le plus facilement et clairement son idée sur le parchemin sous ses yeux.

« Derrière l’alcôve de Valas il y aura les cuisines, le cellier et le réfectoire, à l’autre bout du réfectoire un long couloir, qui passera devant l’alcôve de Meingal, le dieu vérifiera donc à chaque passage qu’Uriz ne s’est pas trompé dans son jugement, permettra d’atteindre le dortoir. Le dortoir sera sous la surveillance de Kiel, dans son alcôve, pour leur rappeler que même dans leur dortoir ils n’ont pas le luxe de se reposer et qu’ils doivent expier leur faute à travers une vie de souffrance. De l’autre côté du dortoir un escalier descendra dans un sous-sol ou il y aura les salles d’entraînement et l’armurerie car je suppose que tu ne veux pas arracher les griffes des Repentis. » Les yeux de l’architecte glissèrent sur les doigts de Krish et il fut surpris de voir qu’elle ne portait pas les siennes. Il n’était pas certain de savoir pourquoi mais il ne préférait pas poser la question. « A toi de voir si tu veux y ajouter des bains, froids, selon tes souhaits. Tu peux éventuellement rajouter des quartiers d’esclaves même si à mon avis laisser les Repentis s’occuper eux-mêmes de leur… monastère me semble être bien meilleur ; un moyen de leur rappeler qu’ils doivent entretenir chaque jour leur nouvelle position. »

Plan du monastère:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 1 Mar 2019 - 15:45


- Toi quand tu as des idées tu y vas pas de main morte. " souffla Krish, les yeux détaillant avec avidité les lignes tracées par l'architecte. Il y avait une telle maîtrise dans chaque coup de mine qu'elle ne pouvait que rester fasciner. " Je doute que la loupe géante soit vraiment viable à moins de pouvoir la couvrir ou l'orienter. Une fois de temps en temps pour marquer une cérémonie spéciale je dis pas, mais obliger quotidiennement chaque personne à traverser un four pour entrer et sortir de la cantine... C'est peut être un peu extrême. " Le ton était moqueur mais les yeux de l'eldéenne détaillaient encore avec attention chaque pièce, chaque mur, chaque alcôve. Elle n'avait pas du tout cette idée à l'esprit, pensant à des chapelles miniatures au sein du temple jumelé, mais l'idée de les incorporer au style même de la construction était parfait. Son doigt se posa sur les formes schématiques des deux statues centrales. " En orientant la lumière au lieu de s'en servir simplement comme une loupe, et en jouant sur les postures, une différence de taille et peut-être quelques miroirs... On pourrait créer un jeu d'ombre pour qu'Uriz soit toujours en pleine lumière peu importe l'heure du jour, et Teiweon toujours dans la pénombre. Et autant ajouter un feu sacré aux pieds de la statue. L'espace est assez grand pour qu'ils puissent s'y réunir pour prier et ils se débrouilleront pour que la flamme ne soit pas soufflée... Mis à part ça, je crois bine qu'on frôle la perfection. "  Elle jeta un regard en coin des plus joyeux à l'artisan. " Je te fais confiance pour fignoler le tout et lancer les travaux, Grand-Architecte. "

Plus elle regardait le plan, plus l'idée lui plaisait. Renouer avec les valeurs des Repentis au lieu de les changer au point de risquer que leurs noms soient assimilés à tous ceux qui n'ont pas fait le choix de reprendre les armes au moment où rien était encore acquis. Le fait de se souvenir de la force de ce qui c'était passé avant son passage dans les ombres l'emplissait d'une fierté nostalgique. Un voile étrange passa sur son regard durant quelques instants, sans prendre la peine de se cacher. Ses doigts s'égarèrent sur le versant du Vatna. Pour les gens d'ici, cela faisait à peine quelques mois qu'Esion avait été reprise. Seulement trois ans que son fils était né... et cela lui semblait si loin qu'elle n'en avait plus en tête que quelques instants flous. Ils avaient tant de choses à gérer au quotidien et Elghinn était tellement accaparé par les rites des prêtres de Natha qu'elle oubliait ce qui avait pu changé en elle durant ce non-temps. Comme le serment qu'elle avait prononcé au côté de ces hommes et de ces femmes qu'elle traitait maintenant comme des subordonnés... Ou le fait qu'elle avait oublié Valsrik à son retour.

Un frisson lui courut sur l'échine et elle se décolla brusquement du plan, papillonnant des yeux un instant avant de retourner nonchalamment vers le plat qui commençait à tiédir.

- Je ne me suis jamais vraiment intéressé à toi avant d'y être obligé par ma position au triumvirat et tu a vraiment l'air d'avoir un balais dans le cul qui te remonte jusqu'aux épaules, mais j'ai vraiment bien fait de venir. " Non ce n'était pas la phrase d'admiration à laquelle il devait s'attendre, mais c'était sincère. Tout comme il était totalement vrai qu'il semblait n'utiliser son dos qu'en cas d'extrême nécessité, lui donnant une apparence guindée malgré ses tenues biens prises et son allure filiforme.

Sur ces bonnes paroles, un sourire de chat revint aiguillonner son hôte puis elle se pencha pour piquer un nouveau morceau de viande et en profita pour récupérer de l'autre main le rubis du IVe pour le renvoyé d'où il était venu. Paradoxalement, bien que la réalisation que cette discussion l'avait obligée a faire ne soit pas des plus agréables, elle se sentait bien mieux qu'en arrivant. Plus... entière. Les quelques heures de sommeils et de massage avaient du aidé cela dit.

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeVen 1 Mar 2019 - 22:21


Le compliment fit plaisir à l’architecte, il aimait que le développement de ses idées soit apprécié même si la critique ne tarda pas. Bon la critique en question était légitime et l’idée qui suivit plaisait à Myr’Hennis, presque autant qu’entendre que son plan frôlait la perfection. Ça pour fignoler, il allait fignoler, il avait déjà quelques idées d’ajouts ; rien d’important, des détails trop triviaux pour être portés à l’attention d’un auguste personnage tel que Krish. Le passage à vide du personnage en question ne lui échappa pas alors qu’il ne la quittait pas des yeux en retournant à sa place. Que pouvait-il bien se passer dans la tête de quelqu’un qui a dépassé le millénaire ? Une question qui n’avait au final pas d’importance, une question qu’il se posait parce qu’elle était triumvir. En marchant, pendant qu’elle était absorbée par ses pensées, il reprit la parole.

« Oui, ça doit être faisable, avec quelques mécanismes je devrai pouvoir le faire, rendant possible l’alternance entre l’effet loupe et la division de la cour intérieure, une dichotomie intéressante… oui ça doit être possible. Je laisserai des instructions aux Repentis pour qu’ils puissent l’entretenir et tout devrait bien se passer. »

Il avait parlé, semblant perdu dans ses pensées, pour voir si elle allait répondre et il ne savait pas si elle l’avait ignoré ou bien si elle ne l’avait tout simplement pas écouté, coupé du monde par le voile qui lui avait recouvert les yeux mais au final le résultat était le même. Cependant il remarqua avec un sourire son changement d’attitude, il n’avait aucune idée de ce à quoi elle pensait mais c’était sans doute douloureux ou très lointain. Les deux peut-être. Quant à la phrase d’admiration, il ne savait pas vraiment comme la prendre. Elle n’avait pas tort mais c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas contrôler. Alors il se contenta d’un simple « merci, je suis et reste au service du triumvirat. » Il avala une autre tranche de viande avant d’ajouter avec un sourire et un ton moqueur : « Tu sais, si tu voulais dormir sur mes divans tu aurais pu simplement me le demander. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitimeSam 2 Mar 2019 - 17:12


Elle tiqua lorsqu'il ne releva pas la forme pour se contenter de remercier le fond des quelques mots qu'elle venait de lui offrir. Elle leva vers lui un sourcil étonné pendant qu'il savourait de nouveau un morceau de viande et rit légèrement quand il se départit du respect qui collait si mal avec toutes leurs interactions précédentes.

- Il fallait que je les essaie d'abord. Maintenant je saurai quoi faire en cas d'insomnie. " ricana-t-elle avant de reprendre une nouvelle gorgée. " Et puis, demander est nettement moins amusant. "

L'entrevue ne s’éternisa pas beaucoup plus. Ce n'étaient pas les choses à faire qui manquaient sur la liste de la triumvir et il était certain qu'il en allait de même pour le Grand Architecte. La matinée était entamée et malgré la nuit agité, le spectacle devait continué.

_________________
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 0q5a[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV 9kjo[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV Empty
MessageSujet: Re: [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV   [demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[demeure de Myr'Hennis] Un soleil sous la terre | PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi, moi et le soleil. [PV : Lumizur ]
» Haïti : guerre de l'eau à Cité Soleil
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Fin du rp: On finira forcément sous le gui {OK}
» Y a du soleil et des nana (da dadidadada) [FIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: