Partagez
 

 [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish

Aller en bas 
AuteurMessage
Driz'na
Drow
Driz'na

Nombre de messages : 94
Âge : 27
Date d'inscription : 13/01/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish Empty
MessageSujet: [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish   [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish I_icon_minitimeJeu 21 Fév 2019 - 10:14


Cinquième ennéade de Bàrkios, an 12:XI
Domaine Al'Serat


Cachée dans l'ombre, l'adolescente détaillait de son regard rouge violacé absolument tout ce qui se passait dans la cour. Chaque détail, elle le gardait dans un coin de sa tête. Chaque réaction illogique de la part d'un serviteur pouvait être un indice. Chaque ombre... pfff. Il avait vécu dans un plan fait uniquement d'ombres, il ne se ferait quand même pas avoir là-dessus, non ? Ah ! Là ! Du mouvement ! Elle l'avait trouvé.

Driz'na se décolla de la colonne contre laquelle elle avait plaqué son dos en un bond, prête à réceptionner son frère. Le coup ne tarda pas à arriver, qu'elle para. Un deuxième. Là elle fit soudainement pivoter son bassin pour que son corps se tourne et donne de la force à sa main droite, qui saisit le bras gauche d'Elghinn et, en continuant de tourner sur elle-même, le força à perdre son équilibre. Son pied gauche fit alors un pas sur le côté et, dos à dos, Driz'na était désormais en meilleure position pour porter un coup. Mais Elghinn était bien plus souple et fait pour le combat qu'elle. Cela, elle le savait. Elle ne fut donc que peu surprise de le voir rouler par terre pour éviter sa dague.

Pas de répit. Une fois le corps-à-corps engagé, il fallait aller au plus vite : chaque coup n'atteignant pas l'adversaire était un coup de trop, à moins qu'il ne fasse expressément partie d'une mascarade. Aussi elle s'élança après son frère et ce petit duel finit par être en l'honneur... d'Elghinn, encore une fois. Depuis qu'il apprenait à utiliser ce qui l'entourait, il s'améliorait, et elle de son côté avait du mal à suivre, même si en seulement deux ans elle s'était nettement améliorée dans l'art du combat.

"Tu peux retirer ta dague, tu sais... tu as gagné."

Avec quelques douleurs un peu partout, Driz'na se releva, rengaina son arme et s'épousseta. Elle adressa un franc sourire à son petit frère et les deux Al'Serat discutèrent quelque peu avant de s'essayer au même exercice.



Après un regard derrière elle, Driz'na referma la porte de sa chambre et alla directement à son bureau. Elle prit un livre qui ressemblait à pas grand chose et l'ouvrit à la dernière page où était inscrit quelque chose. Elle admira un instant la beauté du rouge sur le blanc cassé, posa le bouquin sur le bureau et prit sa plume. D'une main délicate elle déboucha l'encrier dans lequel se trouvait du sang et trempa sa plume dedans. Elle n'avait pas terminé de raconter les détails d'une scène à laquelle elle avait assisté il y a quelques jours auprès de sa mère. Encore une fois, c'était en relation avec le fait qu'elle soit une avatar du Père. C'était souvent en lien avec ce fait... En son for intérieure, la petite se demandait quand pourrait-elle voir quelque chose d'important en lien avec Krish ou la Maîtresse des Forges. Pas en tant que Fille d'Uriz ou membre du triumvirat. Depuis qu'ils avaient changé de triumvirat, les choses n'étaient plus tout à fait les mêmes. Quoi qu'il en soit, elle avait à écrire, elle garderait ses pensées pour plus tard.

Plus d'une heure après celle qui était adolescente depuis très peu de temps releva la tête, contente d'elle, nettoya sa plume et laissa le sang sécher sur la page. Elle s'étira les muscles tout en se disant qu'il faudrait peut-être qu'elle prenne un bon bain pour enlever la transpiration et commença à... c'était bizarre. Ca devait être la transpiration. Elle se leva de sa chaise et alla prendre dans une armoire de quoi se changer. Ca sentait le sang, quand même. Elle avait bien rebouché l'encrier ? oui. De toute façon ça ne sentait pas jusqu'à son lit normalement. Ou était-ce le livre ? Non, elle l'aurait senti en arrivant au bureau ! Alors quoi ?!

Extrêmement méfiante, la jeune fille dégaina sa dague et fit le tour des murs de sa chambre, vérifiant avec une grosse appréhension qu'aucun cadavre n'y avait été caché. Cette odeur la suivait, c'était horrible ! Comment avait-elle fait pour envahir toute la pièce en un instant ? Elle était victime d'une illusion olfactive ou quoi ! Elle se posa la question jusqu'à être retournée auprès de son bureau, avoir vérifié que le sang avait bien séché et remarqué qu'il y avait une... tâche rougeâtre sur sa chaise... Après un instant d’hébètement Driz'na baissa la tête, écarta les jambes et vit que son pantalon était entaché de rouge à l'entre-jambes. Alors, c'était elle qui saignait, en fait ?

Se rendant compte de la gravité d'un tel saignement s'il n'était pas traité, elle retira subitement son pantalon et s'assit pour vérifier où Elghinn avec causé cette putain de plaie ! Le sang venait de là et... il n'y avait pas de plaie... elle ne pouvait que s'être blessée, pourtant... mais non il n'y avait pas de plaie. Et là, dans ce cas, elle devait faire quoi ? A cette découverte, son coeur battit la chamade : elle n'avait aucune idée de comment guérir une blessure pareille. Elle alla prendre un autre pantalon en espérant que... que... était-ce vraiment une blessure, en fait ? Ou bien était-ce...

Oups. Et comment doit-on réagir dans ce cas-là ? Mettre du tissu entre la peau et le pantalon ?

N'ayant pas de quoi faire, elle mit un nouveau pantalon, bien noir, et sortit toute penaude de sa chambre après avoir rangé son livre. Elle déambula dans les couloirs jusqu'à trouver par hasard comme par chance sa mère. Elle demanda à lui parler vite fait en privé et, lorsqu'elles furent loin des oreilles indiscrètes, elle se mit sur la pointe des pieds pour lui murmurer à l'oreille : "Je saigne au bas-ventre..."

Dans le fond, elle avait de quoi être heureuse ! Isten lui faisait l'honneur de devenir une femme ! Mais cela signifiait aussi que le jour ne tarderait plus où Kahveka viendrait la chercher...


~~~~~~~~


Deuxième ennéade de Verimios, an 12:XI



Au haut-temple d'Isten ? L'adolescente hocha affirmativement la tête. Elle n'avait pas le choix, de toute façon. Fallait-il qu'elle prenne quelque chose de particulier ? Non. Dans ce cas, autant y aller de suite. Krish était déjà prête à partir, aussi ne traina-t-elle aucunement. Désormais, par la grâce d'Isten, elle était une femme. Et par la volonté de sa mère, elle allait apprendre à l'être. Et cela passait par apprendre à honorer la déesse avec son corps. Tout un art qui était encore inconnu dans la pratique pour la femme en devenir qu'elle était. Elle appréhendait la chose plus qu'en avait peur, dans le fond heureuse de pouvoir servir les dieux à sa petite échelle. Tout en marchant, Driz'na finit par questionner sa mère.

"Comment ça se passera, au haut-temple ?"


Dernière édition par Driz'na le Dim 12 Mai 2019 - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
Krish Al'Serat

Nombre de messages : 1536
Âge : 29
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 007ans
Niveau Magique : Avatar
[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish Empty
MessageSujet: Re: [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish   [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish I_icon_minitimeDim 3 Mar 2019 - 19:15


Une petite révolution se jouait dans la demeure aux lanternes bleues et pour cela, Krish avait pris l'habitude de rentrer chaque soir chez elle, plutôt que d'y passer un peu quand elle en avait le temps pour une heure ou deux en compagnie de ses enfants avant de repartir à l’État Major. Après l'annonce de la féminité nouvelle de sa fille aînée, elle lui avait laissé le temps de se faire à cette nouvelle donnée, lui parlant de temps à autre et répondant à toutes ses questions en essayant de ne pas trop se montrer oppressante. Le jour même, elle avait posé un baisé sur son front de la jeune fille, l'avait félicité et lui avait donné toutes sortes de conseils. Se laver hors des bains commun. Se vêtir de façon confortable. Quelques remèdes pour les maux que cela pouvait engendrer. Comment placer les bande de coton. Elle passa le reste de la journée avec elle, allant jusqu'à déplacer deux entrevues importante avec les représentant des clergés. Elle tenait à être là, dans cette maison où les seules femmes étaient quelques esclaves auxquelles elle n'aurait voulu confier ce passage important à aucun prix.

Et pour être honnête... Malgré le naturel serein qu'elle affichait et les bons conseils qu'elle donnait, elle n'avait pas souvenir d'avoir autant marché sur des œufs depuis longtemps. La chose aurait du être simple. Elle l'avait enseignée à de nombreux jeunes gens lors de son noviciat. Mais c'était comme si le lien de sang qui l'unissait à cette petite et l'attention qu'elle lui accordait depuis quelques années rendait tout plus compliqué !

Paradoxalement, le temps supplémentaire qu'elles passaient ensembles s'était étendu à des sujets qui n'avaient rien à voir. Elles s’entrainaient parfois, passaient du temps dans la bibliothèque et mangeaient à la même table presque chaque soir. Quelques fois, Krish racontait des bribes de ses voyages ou de sa vie de femme et de ce qu'elle avait pu croiser dans les contrées lointaines comme les humains qui asservissaient les leurs... et même à deux reprises, elle parla de l'étrange dimension désertique dans laquelle le traitre Haldren Baenfere l'avait envoyée avec Elghinn. Bien sûr, elle s'était assurée que sa fille comprenne bien qu'il s'agissait là de confidences qui ne devaient être révélées. Et cette proximité nouvelle facilita peu à peu les choses. Aussi, au bout de près d'un mois, la matrone se décida à aborder un nouveau point.

... Et elle avait eu l’indicible fierté de découvrir sa fille tout à fait encline à embrayer sur la suite des opérations. Bien sûre, elle était incertaine, mais elle accepta de la suivre au Haut-Temple de bonne grâce et sans peur. Une caresse vint glisser sur la joue de l'enfant qui ne l'était plus tout a fait une tandis que sa mère semblait vouloir graver le moment dans sa mémoire. Puis elles décolèrent toutes deux en direction du Haut-Temple, à pied. Elles marchaient d'un pas nonchalant.

- Tu verras, le Haut Temple est encore plus beau à l'intérieur. Peu de jeune fille ont la chance de faire leurs premiers pas là-bas sans être déjà sous la tutelle d'une prêtresse. Tout ira à ton rythme. A chaque étape, à chaque rite et à chaque leçon, tu seras la seule à dire si tu es prête à aller plus loin ou non. Pour certains ça prend quelques heures - mais ils sont en général plus âgés que toi - pour d'autre quelques jours ou quelques ennéades. Peu importe le temps qu'il faut. " Elle avait d'ailleurs contacter l'apprentie d'une compagne d'initiation qui était encore en vie et allait veillé avec un soin tout particulier à ce que tout se déroule bien pour la fille de la Triumvir... Et elle était prête à parier que les plus hautes autorités du cultes seraient tout aussi attentives. Elle adressa un sourire rassurant à la jeune fille. " Comme nous en avons déjà parlé, tu es la seule à pouvoir choisir quand t'abandonner aux bras d'Isten et jusqu'à quel point. Ton corps n'appartient qu'à toi. Ce qui est vrai dans le temple, l'est aussi à l'extérieur. "

Elles tournèrent à l'angle d'une rue large, évitant une chaise à porteur qui n'avait visiblement pas reconnu le feu d'Uriz sans ses atours habituels, et continuèrent leur chemin.

- Si j'entre un peu plus dans les détails, une prêtresse va s'occuper de toi d'abord. T'expliquer une part de théorie et te transmettre les bases des enseignements d'Isten par les textes et la pratique. Ce qui se passera après dépend véritablement de toi, de ta nature et de tes propres désires. "

_________________
[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish 0q5a[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish 9kjo[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish Mib2

MdO de l'année:
 


Les gentils copains qui font des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Driz'na
Drow
Driz'na

Nombre de messages : 94
Âge : 27
Date d'inscription : 13/01/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish Empty
MessageSujet: Re: [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish   [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish I_icon_minitimeDim 12 Mai 2019 - 22:01


L'enfant acquiesça. Qu'avait-elle à craindre si les choses iraient à sa vitesse ? Rien. Ou pas tant de choses que cela, plutôt. Driz'na s'enferma donc dans son mutisme habituel pour observer et écouter tout ce qu'elle pouvait. Comme toujours, elle retenait le maximum possible. Et là, elle admirait pleinement l'architecture du haut-temple d'Isten, dont les voûtes et tours avaient une volupté toute particulière. Mais ce n'était rien par rapport à l'intérieur : la petite femme ne put que s'arrêter en entrant dans le bâtiment, ébahie par tant de couleurs et de voilages ravissant le regard de qui pénétrait en son sein. Fresques, peintures et sculptures toutes plus équivoques les unes que les autres décoraient le couloir mais cela n'était rien par rapport au labyrinthe de légèreté et de couleurs qu'offrait cette multitude de tissus. La petite elfe noire avait l'irrépressible envie de toucher ces voilages, découvrir et se souvenir de leur douceur et de leur finesse, se perdre dedans, mais elle s'en retint à contre-cœur. Elle entrait pour la première fois en ce lieu sacré parce que sa mère désirait le meilleur apprentissage pour elle, pas pour courir entre des pans entiers de tissus. La fille Al'Serat se ressaisit donc et posa ses yeux violacés sur sa mère. Puis, sans mot dire, elle suivit cette dernière jusqu'à ce qu'elles ne rencontrent une femme plutôt âgée mais visiblement très à l'aise dans son corps. Les deux adultes discutèrent un moment avant qu'une plus jeune n'arrive et s'intéresse à la future femme.

Elle disait s'appeler Haelgara et ce serait elle qui s'occuperait de lui apprendre à honorer la déesse ainsi que devenir une vraie femme. Puis la prêtresse lui demanda de la suivre, ce qui provoqua pour seule réaction chez l'apprentie un regard envers Krish. Une fois l'autorisation silencieuse accordée, Driz'na suivit Haelgara à travers les dédales de tissus aux couleurs ravissantes jusqu'à une alcôve où elles se retrouveraient bien souvent, jusqu'à ce qu'elle ait avancé dans son apprentissage. Cela pourrait prendre quelques heures, quelques jours, ou peut-être quelques ennéades... faudrait-il que la petite soit si réservée pour qu'il en soit ainsi.

Pendant les jours qui suivirent, Haelgara apprit à connaître son élève, ou tout du moins à voir à travers elle ses envies, ses craintes et son caractère en plus général. Elle ne parlait pas beaucoup, écoutait énormément, posait nombre de questions pour la majeure partie fort pertinentes. La fille du Feu d'Uriz était bien plus dans l'intellectuel et dans la compréhension divine que dans les actes, visiblement parce qu'elle voulait bien faire. Trop bien faire, même, au point qu'elle préférait en savoir un maximum sur les préceptes de la déesse et sur les manières de "bien faire la chose" au simple fait d'essayer pour apprendre puis s'améliorer. A moins qu'elle ne cachait un malaise derrière toute son envie de compréhension ? C'était bien possible. La prêtresse de la Passionnée ne s'y trompait pas, elle reconnaissait certains détails aussi amusants que désolants pour une enfant de leur peuple : la gêne voilée lors des premiers jours, des gémissements d'extase se faisant entendre jusqu'à leur alcôve, un manque de confiance en soi lorsqu'il s'agissait de montrer son corps, encore plus les jambes, et le fait que si la petite appréciait sans problème procurer massages et caresses à sa tutrice, elle avait bien plus de mal à accepter que ce soit réciproque. A y réfléchir, Driz'na avait bien un problème avec son corps et la gamine compensait cela par l'érudition. Cela serait un travail de longue haleine... mais qui, une fois son esprit libéré de cette idiotie, en vaudrait la peine.

Les jours passèrent. Les ennéades également. Curieuse, Driz'na posait toutes les questions lui passant par la tête et ayant, de son point de vue, de la pertinence. Elle étudiait fresques et autres décorations porteuses de messages, rougissant parfois un peu devant une scène, n'en comprenant pas d'autres... Il fallait lui expliquer et sans la partie pratique, c'était assez particulier. D'ailleurs, cette pratique ? Haelgara était justement en train de lui faire comprendre qu'il serait bien de commencer à penser à peut-être franchir le pas, après quatre ennéades à se voir tous les jours... mais comment dire... elle n'avait pas envie de montrer ses jambes - alors que l'entre-jambe ne lui posait pas de soucis, à savoir quelle pouvait bien être la logique de son esprit - et ce encore moins à une femme. Et elle ne voulait en aucun cas décevoir la déesse. Allongées sur des coussins moelleux, pendant que la petite femme regardait attentivement les voilages décorant de rouge, d'orange et d'or l'alcôve la jeune prêtresse se retourna sur le ventre et reprit la parole. Elle chuchotait presque et arborait un fin sourire, utilisant le ton de la confidence et la confiance qui s'était installée chez son élève pour essayer de faire avancer les choses.

"Toujours pas envie de franchir le pas, n'est-ce pas ?
Driz'na fit la moue.
- Ah ? Y aurait-il enfin une envie de servir notre déesse dans ta tête, petite fleur ?
- Je veux bien mais je n'ai pas envie de mal faire...
- C'est ce que tu dis toujours... allez, raconte, il y a autre chose derrière ta petite tête butée.
- ...
- Tu sais, à vouloir trop bien faire on finit par ne pas faire. Je suis certaine qu'Isten est amusée par ta prudence mais tu oublies qu'à ne jamais vouloir te lancer, tu vas la contrarier. Et je crains qu'après tous les rites auxquels tu as pu assister, qu'elle ne commence à s'énerver de ta retenue.
- C'est vrai ?
- Si je te le dis...
Haelgara cacha un petit sourire narquois derrière sa longue chevelure blache : vu la tête inquiète de la gamine, elle avait visé juste.
- Il y a quelque chose qui te dérange au fait d'aller plus loin. Promis, je ne le dirai pas à ta mère.
Elle accentua ses mots par un clin d'oeil. Driz'na se retourna alors puis, après un instant d'hésitation et d'écoute de sons particulièrement sensuels provenant d'une autre alcôve, elle finit par chuchoter.
- Je suis plus à l'aise avec les garçons...
- Mais pourquoi ne l'as-tu pas dit plus tôt ?!"


La prêtresse était limite blasée par les propos de l'enfant. Vu sa gêne, la gamine devait être sincère... C'était juste ça, vraiment ? Mais pourquoi ne pas l'avoir dit dès le départ ? Elle avait juste à demander à un confrère... Que les dieux veillent sur elles, cette gamine avait de quoi être baffée ! Ses doigts lui donnaient des fourmillements tant cela l'énervait. Malheureusement, si elle se laissait à son instinct, l'enfant se renfermerait et tout son travail aurait servi à rien. Après une grande inspiration, l'adulte se leva tout en soupirant.

"Bien. Tant pis. On aurait pu gagner du temps mais nous n'avons pas convenu de te brusquer. Tu as conscience que toute la théorie, seule une femme pouvait vraiment te l'enseigner ? Oui ? Bien. Pour la pratique, et c'est là où tu t'es trompée, tu avais le droit de demander à avoir un autre professeur. Chose faite. Narlros s'occupera de toi s'il en a le temps. D'ailleurs je vais le lui demander de suite, tu restes là, d'accord ?"

La prêtresse sourit puis se tourna vers l'extérieur pour aller chercher son confrère. Il était aussi doux que ferme quand il le voulait, cela ferait le plus grand bien à la petite. Tête de pioche ! Les enfants pouvaient vraiment être idiots quand ils s'y mettaient... elle comprenait pourquoi les prêtres de Natha étaient d'une patience à toute épreuve.


Elle attendit. Idiote, sotte, gênée, elle avait compris qu'elle n'avait pas fait ce qu'elle aurait dû. A cause de sa gêne débile qu'elle n'avait jamais su expliquer. Dren'Zess lui avait fait comprendre qu'il fallait qu'elle cache et comble cette faiblesse. Voilà qu'elle comprenait son erreur... raison pour laquelle elle se recroquevilla sur elle-même, ne pouvait qu'entendre les bruits liés à cet art dont elle connaissait la théorie mais pas la pratique, jusqu'à ressentir que quelqu'un arrivait. Là elle se reprit et s'assit normalement. Un prêtre. Beau, grand, musclé, aux longs cheveux gris et aux yeux rouges perçants, légèrement vêtu.

"Driz'na ? Suis-moi."

Narlros. Désormais ce serait lui qui lui ferait faire le grand saut. Son ventre se noua un peu mais elle obéit sans rien dire. Il la fit entrer dans une pièce assez petite mais joliment décorée, où se trouvaient un miroir, une chaise, un fauteuil et un lit. Et une table juste assez grande pour que quelqu'un puisse s'asseoir dessus. Le ventre noué par l'appréhension, la gamine entra dans la pièce et regarda juste le prêtre refermer la porte derrière elle. Puis, sans un mot, sans un bruit même, il alla s'asseoir sur le lit.

"Viens."

D'un geste ample de la main, il l'invita à se poster en face de lui. Naturellement, Driz'na vint se tenir debout face à lui. Avec un sourire en coin il posa une main sur la joue de la fillette, la contemplant du regard.

"Haelgara t'a enseigné toute la théorie à ce que j'ai compris ?
L'enfant hocha affirmativement de la tête.
- Je veux entendre ta voix.
- Oui ussta ilharn.
- Es-tu allée plus loin ?
- Non...
- Je vois. On va commencer doucement alors. Es-tu prête ?
- Oui.
- Très bien. Tout ce que tu dois faire est dans ta tête mais, pour ta première fois, je te conseille de te laisser faire. J'irai à ta vitesse, jusqu'où tu es capable d'aller aujourd'hui. Demain sera un autre jour.
- Oui ussta ilharn."


C'est ainsi que la première fois, ou dépucelage comme diraient les grands, commença. Une caresse sur la joue plus ferme qu'elle ne l'imaginait, des lèvres se posant sur les siennes, ses propres yeux qui se ferment. Le fait que ce soit un homme changeait beaucoup : elle se laissait plus être dévoilée aux yeux de son vis-à-vis. Le fait de fermer les yeux lui ouvrait un autre monde de sensations, bien plus intimiste et la faisant vibrer intérieurement. C'était comme son premier mort : elle avait besoin de vivre cette expérience intimement, trésor secret qu'elle gardait au plus profond d'elle-même. Parfois il lui arrivait d'ouvrir les yeux, et alors un monde complètement différent se présentait à elle.

Contre toute attente, Narlros l'amena bien plus que ce à quoi elle s'était elle-même attendu, et certainement Haelgara également. Ferme et patient, le prêtre arrivait à repousser ses retranchements de sorte à ce qu'elle aille toujours plus loin. La mettre à nu prit du temps mais, finalement, elle arriva à passer cette étape. Et c'était là le plus compliqué pour elle : se défaire de ce qui cachait ses jambes. Après, ce n'était que découvertes que Driz'na acceptait. Plus décontractée au fur et à mesure que la relation durait, Narlros en profita pour dispenser quelques conseils, réorienter le bassin de la petite femme, guider ses mains. Elle savait déjà et appliquait ce qu'on lui avait appris tout en s'adaptant à son partenaire, ce qui était une bonne chose. Elle ne pouvait juste pas comprendre ce qu'était l'extase tant qu'elle ne l'avait pas ressentie une première fois, et il lui faudrait passer les premières fois où la douleur de l'union l'empêcherait d'éprouver tout le plaisir que la déesse leur accordait. Cette douleur, elle allait l'expérimenter. D'abord lorsqu'il inséra ses doigts dans son vagin, lui arrachant une grimace, mais assez rapidement cela laissa place à un mélange de douleur et de plaisir étrange, allant de plus en plus fort. Hardeur corporelle qui faisait battre son coeur de plus en plus fort, la laissait sans possibilité de réellement respirer, lui faisait courber le dos et attisait une flamme brûlante en son sein. Gémissant pour ne pas crier, Driz'na finit par ses doigts sur les draps au point d'y planter ses courts ongles. Elle avait l'impression de mourir, d'être torturée de l'intérieur... jusqu'à ce que ça s'arrête enfin. Des larmes aux yeux, elle porta alors son regard sur son tuteur qui souriait d'amusement. Alors, c'était ça le plaisir d'Isten ? C'était cela que les adultes recherchaient entre eux ?

La caressant doucement pour lui faire comprendre que l'exercice ne s'était pas soudainement arrêté, Narlros lui laissa le temps de reprendre son souffle. Une fois qu'elle se remit de ses émotions, il lui laissa le choix : soit il allait plus loin aujourd'hui, passant à l'acte standard de procréation, soit ils arrêtaient là pour ce jour. De toute façon, les premières fois, son corps en souffrirait. De toute façon, il lui faudra bien passer par là un jour. Il n'appartenait qu'à elle de décider du moment venu. Le surprenant, elle choisit de continuer. Peut-être avait-elle réellement besoin d'avoir tous les éléments dans son esprits pour avancer, ce qui dénotait de beaucoup d'elfes noirs qui agissaient en priorité à l'instinct. Un défaut dans la vie courante tout comme une qualité en certaines circonstances... La décision de la petite Al'Serat prise, il se mit donc en position et lui donna un nouveau conseil quant à l'orientation du bassin lors de l'acte en fonction de ce qu'elle ressentirait. Plus ou moins prête, ils commencèrent, lui y allant doucement. Comme prévu, elle eut mal. Très mal même, si bien qu'à la fin sa première réaction fut de se recroqueviller sur elle-même, des larmes de douleur aux yeux, sans faire aucun bruit. Il lui accorda un sourire ainsi qu'une caresse dans les cheveux, et la rassura en lui expliquant qu'elle avait bien servi la déesse aujourd'hui. Elle s'y ferait et y prendrait même plaisir, il en était sûr. Qu'elle se repose... demain serait un autre jour.


Quand elle rentra chez elle le soir, Driz'na avait vraiment mal au bas-ventre, mais elle n'en dit rien. Krish n'eut pas de mal à apprendre que sa petite avait enfin passé la deuxième étape de sa vie de femme, la première étant la floraison. Elle était prête et avait de quoi réfléchir à ce qui s'était passé... et ce fut surtout avec Elghinn que l'enfant en parla. Plus le temps passait, plus elle se rapprochait de son frère ; et son expérience lui servirait quand il aurait l'âge... bien que vu sa taille il risquait de faire ses premiers pas dans le temple bien avant elle.

Elle y retourna, chaque jour, comme toujours depuis plusieurs ennéades. Au final, Driz'na s'y faisait, commençait même à apprécier la chose. Mais pour le moment elle préférait toujours les livres et les énigmes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish Empty
MessageSujet: Re: [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish   [Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Temple d'Isten] Devenir une femme | Krish
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jeu vidéo pour devenir chirurgien... virtuel...
» À devenir fou ! (Épreuve d'immunité)
» Janvier 96 - La jeune femme qui ne ... - Londres - Rab'
» Agnès Malesherbes - Apothicaire et sage-femme
» Amy ➸ Fais-moi devenir une autre femme. [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: