Partagez
 

 [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]

Aller en bas 
AuteurMessage
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 279
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeMar 26 Fév 2019 - 18:58


Deuxième enneade de Karfias,
An 14 du XIeme cycle

Le retour fut particulièrement inintéressant pour Myr’Hennis qui se demandait, entouré par une petite armée et suivit par sa nouvelle acquisition, en quoi Renor pouvait bien lui être utile. Certes il savait ce qu’elle pouvait faire mais bon, ça ne voulait pas dire que ça lui servait à quoi que ce soit. Enfin il pouvait éventuellement entrevoir une quelconque utilité mais il se méfiait bien trop des mages pour lui laisser une quelconque latitude, il lui fallait l’avoir à l’œil mais comment ? Il y penserait à une fois rentré chez lui. De temps en temps l’architecte se retournait pour voir comment réagissait la mage, non pas qu’il en avait peur, il avait été très clair avec elle : au moindre signe de magie sans permission Dalharaen ferait usage de sa jolie lame, le focaliseur même de l’esclave, contre elle ; le drow savait particulièrement bien se servir d’une épée, pour cause il en maniait deux même si les siennes étaient plus longues et plus ornementées. Myr’Hennis se retournait donc pour l’observer, par curiosité. Qui était assez stupide pour former des esclaves à la magie ? Il n’avait pas de réponse mais il fallait dire que le responsable était encore plus idiot de lui avoir laissé prendre une arme comme focaliseur : c’était le meilleur moyen de perdre un esclave. Plus il y pensait et plus il se mettait à douter de la compétence des mages de l’Etude Noire et donc des possibilités de recevoir un jour ce fameux philtre d’amour qu’il leur avait commandé. Enfin il ne doutait pas qu’il allait le recevoir, il doutait de son efficacité.

Une fois de retour à sa villa Myr’Hennis s’arrêta devant la porte alors que la garde retournait à leurs postes habituels. Seulement flanqué par Stargline et Dalharaen, il appela un esclave.

« Toi là ! Oui, je m’en fiche que tu faisais quelque chose ou non, viens. Je te présente Shny… Shtyni ? … Renor. C’est une nouvelle esclave, amène-la aux bains et trouves lui des vêtements corrects parce que là ce n’est pas possible. S’il le faut fait venir un tailleur, il est hors de question qu’elle reste dans cet état, la pauvre. »


Il lança un dernier regard désolé à Shyn’tae, pas désolé de sa nouvelle situation mais de sa coiffure et de son accoutrement, maintenant qu’elle était à son service ça ne pouvait plus durer. On peut dire ce qu’on veut de l’architecte il ne traite pas ses esclaves domestiques comme de vulgaires cueilleurs de champignons. Sans attendre de réponse il rentra pour aller dans l’atrium et se faire masser : après tant de réflexion il avait le droit à un repos bien mérité. C’est donc sur ses divans rouges, le corps huilé et massé, le tout au doux son d’une harpe que Myr’Hennis s’endormit paisiblement. Lorsqu’il ouvrit les yeux, deux heures et demi s’étaient écoulées et sa nouvelle esclave l’attendait, fraîchement lavée et habillée. S’étirant lentement pour ne pas réveiller le terrible monstre qu’était son mal de dos chronique, l’architecte se leva et, les yeux encore embués de sommeil, il entra lentement dans l’eau brûlante du bassin central. En levant la tête, il observa une stalactite qui descendait du plafond des Profondeurs. Il ne savait pas vraiment pourquoi il l’aimait bien celle-ci, elle avait quelque chose de particulier, elle lui rappelait sa bonne étoile, celle qu’il ne pouvait voir mais qui pourtant ne cessait jamais de veiller sur lui. Alors, pour la récompenser d’une attention si bienveillante le Grand Architecte se l’était approprié et avait fait creuser directement à l’intérieur de la formation rocheuse pour y installer des foyers ; lorsqu’il se faisait masser il ordonnait d’aller les allumer pour pouvoir les admirer dans le bassin. Car lorsqu’ils étaient tous allumés les feux formaient « Myr » et à chaque fois, avec un soupire d’aise ce dernier se disait que même si ce n’était pas toujours un métier facile, être Grand Architecte avait ses bons côtés.

Après avoir longuement observé son diminutif Myr’Hennis baissa les yeux pour regarder Shyn’tae alors qu’il entendait des bruits de pas dans le couloir, celle qu’il avait fait demander approchait. Il allait avoir besoin de ses conseils car le sommeil ne lui en avait porté aucun, sans doute que ça ne marche que la nuit mais ce n’était pas bien grave car s’il ne pouvait pas forcer le sommeil à parler il pouvait forcer Na’ri à lui répondre. Lorsque la prêtresse arriva dans la pièce il lui ordonna de rompre les rangs d’un hochement de tête et ses yeux passèrent de Shyn’tae à Na’ri pendant quelques secondes avant qu’il ne prenne enfin la parole.

« Merci d’être venu Na’ri. » Comme si tu avais le choix pensa avec amusement le Grand Architecte. « Je t’ai fait venir ici pour te présenter ma nouvelle esclave, Renor. » Il désigna Shyn’tae du menton au cas où ce n’était pas assez évident. « Il se trouve que je ne sais pas quoi en faire, son physique la dispense de travailler sur le temple d’Uriz mais elle doit bien pouvoir se rendre utile. » Il se tourna vers l’intéressée avant de poursuivre. « Renor, dis à la prêtresse ce que tu sais faire, ça sera plus simple pour elle de décider. »
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 394
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeMer 27 Fév 2019 - 16:36



Les drows sont réputés pour leurs mœurs étranges et pittoresques, ce qui est bien triste puisque, de leur point de vue, ce sont tous les autres qui sont bizarres. De manière cocasse, cette remarque s'applique aussi au regard que portent les sombres les uns sur les autres.

La vie était étonnante, pleine de surprise même. Ce n'était pas tous les jours qu'on s'en allait gaiement au travail(1) le matin, et qu'on en ressortait le soir nue, peinturlurée, un collier autour du cou et menacée par une petite armée. Shyn'tae souhaita que l'experience reste unique.  Dans les couloirs de l'académie, plus d'un apprenti, et même quelques mages s'arrêtèrent pour regarder le cortège, interloqués. Un apprenti chuchota à l'oreille d'un autre, lequel ne put retenir un rire. La daedhel les ignora superbement comme elle en avait l'habitude, mais nota intérieurement leur identité. Tout se payait un jour.

C'était certes humiliant, mais la drow avait toujours considéré la fierté comme un obstacle plutôt qu'une qualité. Ce qui la gênait par contre, c'était la petite armée, et surtout Eveil(2) qu'elle aurait préféré voir à son coté plutôt que pointée vers elle par un garde patibulaire qui se croyait malin. Quand à ce changement de carrière qui s'annonçait certes fort instructif, et bien, disons qu'elle l'espérait temporaire.

Elle aurait pu se révéler et mettre fin à la mascarade, mais bien des choses avaient convaincu son esprit peut-être trop audacieux de tenter le coup. Déjà, le Maitre avait très clairement fait allusion à Viconia, Shyn'tae l'avait reconnue immédiatement. Peut-être, si elle gagnait suffisamment la confiance du grand architecte, pouvait-elle espérer en retirer des informations. A l'étude, elle n'aurait aucune chance d'y parvenir.  Et à quoi le grand architecte pouvait-il destiner ce philtre d'amour. De qui avait-il  besoin de la confiance au point qu'il soit prêt à se compromettre dans les magouilles d'un Maitre de l'étude. Ces deux là c'étaient bien trouvés.

Lorsque le grand architecte l'avait interrogée sur ses compétences, elle avait préféré répondre en toute honnêteté. Autant ne pas risquer qu'il la découvre magicienne sans en avoir été informé avant, les conséquences auraient probablement été détestables. De plus c'était peut-être le seul moyen viable de pouvoir s'en servir malgré sa situation.

La drow prit donc le risque et avoua ses talents. Vu qu'il la menaça aussitôt d'une prompt éventration à l'aide de sa propre lame si elle se prenait l'idée d'incanter, elle supposa qu'elle venait de perdre son pari. C'était idiot, car sans le focalisateur, sa tentative ne serait pas allée bien loin. Ignorait-il vraiment quelque chose d'aussi simple? Elle répondit donc simplement de sa voix la plus douce et mélodieuse.

- Oui, Maitre

La nouvelle esclave avait été impressionnée par la demeure du Grand Architecte. Un lieu où qu'elle n'aurait malheureusement que peu l'occasion d'admirer. La construction, élégante et légère, reposait sur des principes de propagation des forces qu'elle jugea très élégants. La concevoir avait du nécessiter des trésors d'ingéniosité, et la drow admira le travail de l'artiste. Les paroles du bâtisseur la sortirent de sa fascination.

« Toi là ! Oui, je m’en fiche que tu faisais quelque chose ou non, viens. Je te présente Shny… Shtyni ? … Renor. C’est une nouvelle esclave, amène-la aux bains et trouves lui des vêtements corrects parce que là ce n’est pas possible. S’il le faut fait venir un tailleur, il est hors de question qu’elle reste dans cet état, la pauvre. »

Le regard attristé que lui avait lancé le grand architecte concluait la tirade que la drow avait failli interrompre pour corriger son prénom. Va pour Renor, supposa-t-elle en soupirant intérieurement. Ce n'était pas comme si c'était important. Et d'ailleurs, quel était le problème avec sa coiffure? Certes, elle ne s'en occupait jamais, mais ce n'était pas une raison pour la dénigrer ainsi.

D'abord son focalisateur, puis son nom? Shyn'tae soupira. Penser à l'objectif. Penser aux opportunités, aux risques et faire le bon choix. Elle s'inclina respectueusement devant son supérieur hiérarchique, car c'était tout de même ce qu'il était, quel que soit l'angle sous lequel on prenait la situation.

- Merci, c'est très généreux à vous, Gr… Maitre. Même si à ses yeux, il n'y avait rien de très généreux dans ce qu'il venait de demander. Elle s'inclina donc profondément pour cacher son agacement, avant de suivre son nouveau collègue, le pas léger et le petit popotin fier.

***

Revenue dans l'atrium, la daedhel était méconnaissable. Sa peau soyeuse dégageait une douce flagrance qui perturbait son odorat. Ses longs cheveux de neige avaient été coiffés en un complexe ensemble de tresses qui dévoilaient ses longues oreilles effilées. Surtout, elle portait maintenant une tunique drapée ornée dans sa partie basse des couleurs du grand architecte, marquant sans aucun doute possible l'identité de son propriétaire. Malgré les efforts des employés de Myr'Hennis, l'esclave était restée pieds nus. A son cou, on avait gardé le collier d'argent qu'elle portait en arrivant.

Le port altier, ses yeux rouges entre fascination et défi, Il fallait bien admettre qu'elle était bien plus élégante qu'elle ne l'avait été en arrivant.

Lesdits yeux étaient pour l'instant fixés avec émerveillement sur la stalactite sculptait qui surplombait l'Atrium, dont les feux traçait très distinctement le nom de son hôte. Le travail necessaire à la réalisation de cet exploit était impressionnant, dommage qu'il fut consacré à une tâche aussi futile. C'était confirmé, l'être qu'elle avait face à elle était doté d'un incroyable orgueil, lequel ne connaissait peut-être aucune limite. Fascinant, pensa-t-elle en baissant les yeux en silence, s'ennuyant déjà.

Finalement, le bruit de pas résonna dans le couloirs. C'était un rythme que Shyn'tae connaissait, et la drow dressa immédiatement l'oreille, et, avant qu'elle eut besoin de jeter un oeil vers elle pour s'assurer de son identité, le grand architecte confirma son hypothèse. C'était la prêtresse de Kiran, quelqu'un qui la connaissait bien assez pour la reconnaitre.

« Il se trouve que je ne sais pas quoi en faire, son physique la dispense de travailler sur le temple d’Uriz mais elle doit bien pouvoir se rendre utile. »

Alors pourquoi diantre avait-il autant insisté. Ce daedhel, le Grand Architecte tout de même, était-il un stupide? Avait-il vraiment besoin qu'une prêtresse lui dise quoi faire de ses esclaves? Un mythe était en train de s'effondrer. A moins qu'elle ne soit victime d'une drôle de blague, hypothèse somme toute bien plus improbable que la premiere. Pendant que Myr'hennis parlait à Na'ri, Shyn'tae lui fit discrètement un signe universel qui signifiait probablement qu'elle ne devait pas s'en faire. Qu'on appelle une drow telle que la prêtresse pour une chose pareille était des plus drôle.

« Renor, dis à la prêtresse ce que tu sais faire, ça sera plus simple pour elle de décider. » La drow répondit d'un sourire conquis avant de se tourner à son tour vers la médecin, le regard pétillant exprimant son amusement devant la situation. Elle s'inclina respectueusement devant elle.

- Je suis une excellente danseuse et j'ai de l'experience dans les arts d'Isten, Maitresse. Venait-elle d'appuyer sur le mot? Je maitrise les rituels religieux de nos dieux. Je sais bien sûr lire et écrire, j'ai de bonnes notions de mathématiques, de mécanique et de construction. Je sais également me battre à l'épée, et j'ai de modestes talents magiques en dynamique. Il y eu une pause, puis elle continua, plus pour le Grand Architecte que pour Na'ri. Ca veut dire que je peux faire voler des choses ou des gens. Mais uniquement lorsque je suis en possession de mon focalisateur évidemment.

(1): En se demandant comment on allait bien pouvoir trouver des qualités à une meute de jeunes drows pleins d'entrain.
(2): C'était ainsi qu'elle avait nommé sa lame, il y a fort longtemps, pour des raisons qu'elle n'évoquait jamais, car c'était quelqu'un de timide.
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 159
Âge : 36
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeMer 27 Fév 2019 - 17:37



Il y avait toujours quelque chose d'extraordinaire à travailler avec le Grand Architecte. Myr'Hennis ne faisait jamais les choses à moitié. Déformation professionnelle surement. Mais là, Na'ri avait l'impression qu'après un an de travail pour le bâtisseur, elle n'appartenait plus à l'ordre de Kiran. Et aujourd'hui, il avait encore réussi à trouver un prétexte pour la faire venir alors que c'était SON jour. Elle devait enfin présenter ses travaux à ses confrères.

Bon d'accord, c'était grâce à lui qu'elle avait quelque chose à présenter. Il avait apporté le sujet et mis à disposition les moyens. Et ce n'était pas si affreux de travailler avec lui. Il fallait d'une part, prouver sa compétence et d'autre part arriver à lui suggérer des idées qu'il pourra s'approprier pour qu'il puisse se valoriser par la suite. La partie sociale était la plus compliquée pour la médecin. Mais ils avaient finis par trouver un équilibre basé sur la hiérarchie.
Et c'était pour toutes ses raisons qu'elle se retrouvait devant la demeure de son mécène.

Contrairement à d'habitude, Na'ri fut arrêtée dans l'atrium et non menée dans le bureau du Grand Architecte, un peu plus loin. La pièce portait toute la démesure de son locataire.  Après son salut, ce ne fut pas les bassins, ni même les foyers qui attirèrent le plus l'attention de la Sombre. C'était la présence de Shyn'taë habillée d'une tunique semblable à celle de Plynnil. Que pouvait elle faire ici ? La soignante avait pour habitude de rencontrer la mage quand celle-ci s'était blessée, préférentiellement à des heures improbables. Mais ça c'était incongru.

Esclave ? Cela devenait absurde. Interrogative, Na'ri regarda sa compatriote. En effet, elle portait un collier typique des esclaves.

Choisir ses tâches ? C'était complétement surréaliste. D'une part parce que Shyn'tae avait déjà une chaire à l'Etude noire et d'autre part parce que la doctoresse n'avait aucun rôle dans la maison, si ce n'était celle d'améliorer les esclaves du chantier du temple d'Uriz.

La daedhel porta une main sur son menton, plaquant le masque sur son visage. Elle écouta attentivement la nouvelle acquisition du Grand Architecte. Elle partageait l'embarra du drow mais pour des raisons toutes différentes. Il semblerai que celui-ci ne soit pas au courant pour Shyn'tae…

- Merci, euh… Renor ?

Bon si Mlle Vaen're est ici, c'est qu'elle veut surveiller le Grand Architecte. Pourquoi d'ailleurs ? C'est pour les ouvriers ?  Si c'est pour autre chose, je n'ai pas envie de savoir… pensa Na'ri, qui entreprit de tourner en rond pour l'aider à réfléchir. Son manège dura un temps. Puis elle s'approcha du bord du bassin et s'accroupit pour être à la hauteur de leur hôte.

Bien que petite, c'est une belle femelle que vous venez d'acquérir. elle avait décidé de jouer le tout pour le tout. Et compétente. Elle peut vous accompagner dans vos loisirs la nuit et le jour aider Plynnil. Il me semble que cette dernière dort peu… et peut-être qu'une aide sur les menues tâches pourrait la soulager.

Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 279
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeJeu 28 Fév 2019 - 11:47


Myr’Hennis fronça un sourcils en entendant la réponse de Shyn’tae, elle n’a pas mis d’emphase quand elle m’a appelé maître. A peine à mon service et elle courtise d’autres drows ? S’il y avait bien quelque chose avec lequel le Grand Architecte ne plaisantait pas c’était bien la loyauté et il suffisait d’entrer dans le quartier des esclaves pour s’en rendre compte. Mais peu importe pour le moment, il acquiesça à la remarque et à la proposition de Na’ri. Il y avait pensé ; pour une fois c’était vrai. Après quelques secondes de délibération il regarda Shyn’tae dans les yeux.

« Bien. Renor j’ai pris ma décision : la prêtresse est de bons conseils, je vais mettre ton expérience dans les arts d’Isten, comme tu le dis si bien, et tes notions à profits. Cela étant dit, j’ai quelque chose à te montrer. »

Myr’Hennis sortit de l’eau et après avoir été séché et habillé par des esclaves il sortit de l’atrium pour se rendre dans le quartier des esclaves et plus spécifiquement dans le réfectoire, qui était principalement vide, la plupart de ses occupants habituels étant occupé sur les divers chantiers en cours ou dans la villa. Les seuls qui étaient encore là firent un silence total, se demandant pourquoi l’architecte venait. Mais ce n’était pas pour eux, il était venu pour montrer à sa nouvelle esclave un tableau qui surveillait la pièce, l’œuvre mettait mal à l’aise car son regard suppliant semblait vous suivre, qui trônait sur un mur nu et aveugle. C’était un tableau tout en nuances de rouges représentant une femme vaguement éveillée et allongée, sa longue chevelure tombant en cascade sur ses épaules. Mais outre le tableau c’était l’histoire de sa genèse qui servait d’avertissement. Myr’Hennis regarda un temps son œuvre avant de parler.

« Je te présente Ssrigg’tul, un peu comme toi Renor, son nom de naissance était trop compliqué. Comme son nom servile l’indique plutôt bien elle avait accès à mes appartements et, une nuit alors que je dormais paisiblement, elle vola les clés de mon bureau dans l’espoir d’y trouver mon trésor, pour acheter sa liberté comme elle l’a avoué. Malheureusement pour elle, Ssrigg’tul n’a pas pensé aux nombreuses heures supplémentaires de Plynnil, celle-ci alerta la garde en voyant entrer une esclave qui n’avait rien à faire là. C’est d’ailleurs dommage pour elle car Ssrigg’tul avait mon trésor sous les yeux, si elle n’avait pas fait de bruit Plynnil ne l’aurait pas entendu et elle aurait réussi ; a condition qu’elle sache comment l’exploiter évidemment. » Myr’Hennis prit quelques secondes, laissant son récit planer dans les airs. « J’ai dû la punir, faire un exemple. On l’a pendu par les pieds ici. » Il désigna le crochet qui maintenait le tableau. « Après une bonne heure Dalharaen lui a entaillé la gorge pour se débarrasser de l’excès de sang. » L’architecte se tourna vers Na’ri. « Inutile de vous dire à quel point ça peut être dangereux d’avoir trop d’hémoglobine dans la tête. » Se tournant à nouveau vers le tableau il désigna du menton un grand bol en verre qui se trouvait au pied du mur. « Le sang est tombé là-dedans, j’ai pensé à le faire couler sur le sol pour que les esclaves le nettoient mais ç’aurait été du gâchis alors je l’ai récupéré pour faire son portrait. » Son histoire terminé, Myr’Hennis se désintéressa totalement de son œuvre et sortit du bâtiment des esclaves pour rentrer dans sa villa, il la préférait grandement mais il n’y resta pas. « Avant de rejoindre mes appartements la nuit et mon bureau le jour tu vas m’être utile pour une dernière chose. »



Il marchait d’un pas rapide, couplé à ses longues enjambées il était assez difficile à suivre en marchant normalement, et assez vite il avait traversé sa villa. En changeant de bâtiment l’on pouvait déjà entendre des bruits de métal s’entrechoquer violement, des grognements de douleurs et des halètements épuisés. Ils étaient rentrés dans les baraquements de la garde personnelle du Grand Architecte et ça l’amusait toujours de penser que même si les baraquements occupaient pas loin d’un tier de son domaine il n’y mettait jamais les pieds. Myr’Hennis se rendit directement dans les salles d’entraînement et entra dans la principale. Dans cette pièce gigantesque se trouvait une partie non négligeable de sa garde, plus précisément tous les soldats du premier Ost à son service. Au centre, dans sa panoplie de guerre, Vaervy, la capitaine de sa garde, étaient entourés de trois soldats au sol ; elle se retourna brusquement, se demandant pourquoi tout le monde s’était arrêté de combattre. A l’entrée du Grand Architecte un silence pesant s’était installé, un silence qu’il rompit comme s’il s’en moquait.

« Renor, va te changer, nous allons voir si tu peux m’apprendre une ou deux choses, toi qui sait te battre à l’épée. »

Sans attendre de réponses il alla faire de même, sous les regards médusés de sa garde, Vaervy avait retiré son casque voulant demander à Myr’Hennis pourquoi est-ce qu’il faisait ça mais il était déjà parti se changer. Délaissant ses toges blanches pour un pantalon de cuir souple, il était resté torse-nu et pris sur une épée sur un des nombreux râteliers qui longeaient les murs. Soupesant l’arme, il fit quelques moulinets avec pour s’habituer au poids qu’il avait dans la main. Presque deux ans s’étaient écoulés depuis son entrevue avec Krish, presque deux ans que la longue cicatrice qui lui zébrait le torse le démangeait. Un cercle s’était formé et qu’elle le veuille ou non Na’ri était gardée proche au cas où quelque chose tournait mal. Pour la sécurité du Grant Architecte, Vaervy lui avait fortement conseillé de prendre des armes émoussées mais, le prenant comme une humiliation, Myr’Hennis lui avait dit qu’il savait ce qu’il faisait. La capitaine comme l’architecte savaient très bien que c’était faux mais elle ne voulait pas le remettre en question, il aurait été capable de prendre plus de risque par pur esprit de contradiction.
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 394
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeJeu 28 Fév 2019 - 23:52

La daedhel s'inclina en acquiesçant devant la volonté de Myr. Na'ri avait fort heureusement fait ce qu'elle espérait, et le résultat était celle qu'elle attendait. Si la drow ne s'était pas particulièrement destinées à satisfaire les envies du Grand Architecte du Puy d'Elda, ce n'était pas non plus quelque chose qui la répugnait particulièrement, à moins que l'individu n'ait des goûts trop inhabituels. On verrait bien.

Par contre, qu'il veuille lui montrer quelque chose de particulier était à la fois curieux et plus ou moins de mauvais augure. La daedhel le suivit donc néanmoins, déjà parce qu'elle n'avait pas vraiment le choix, mais aussi parce que la curiosité était parfois bonne conseillère. Une fois dans le réfectoire, la demoiselle croisa les bras timidement devant elle en admirant le tableau.

C'était une oeuvre dérangeante, estima l'esclave. Toute de nuances d'écarlate, l'auteur avait représenté une belle femme au réveil. Pourquoi était-elle  pendu ainsi au mur du réfectoire des esclaves? Puis, à mesure que le Grand Architecte expliqua avec passion l'histoire du portrait, les oreilles de l'éldéenne s'aplatirent sensiblement malgré elle, ses yeux allant du canevas au bol, puis à l'artiste.

Il y eut un silence, que la drow ne put s'empêcher de combler.

- Vous lui avez en quelque sorte don d'immortalité, Maitre. Elle inclina la tête comme un chat, rêveuse et fit une nouvelle pause. Elle tentait encore de comprendre comment fonctionnait celui qu'elle devait bien finir par admettre être son propriétaire. Vous êtes très généreux… Et le sang ne doit pas être un pigment facile à travailler... ajouta-t-elle d'un ton un peu dubitatif. De toute manière, elle ne comptait pas le voler. Tout juste regarder son courrier. Et même pas beaucoup.

Shyn'tae y pensa quelques secondes de plus. Il faudrait mieux ne pas se faire prendre, conclut-elle. Ce serait anti-climatique de finir transformée en croute.

« Avant de rejoindre mes appartements la nuit et mon bureau le jour tu vas m’être utile pour une dernière chose. »
- Bien, Maitre?
Myr'hennis l'avait tiré de ses pensées, et s'en fut immédiatement sans jeter un regard en arrière. Sur ses grandes jambes, le daedhel était sacrément rapide sans pour autant en donner l'air, et la petite drow en tunique se surprit à devoir presque cavaler pour rester derriere lui.

A leur arrivée dans les salles d'entrainement, le regard interloqué se posa sur eux, et l'esclave ne put s'empêcher de prendre la mesure de son environnement. C'était évident, le mâle souhaitait confirmer ses talents martiaux. C'était quelque chose qu'elle pouvait faire. Ainsi, un grand sourire s'épanouit sur son visage.

« Renor, va te changer, nous allons voir si tu peux m’apprendre une ou deux choses, toi qui sait te battre à l’épée. »

Avait-elle bien entendu? Son sourire s'évanouit aussitôt. D'ailleurs, tous les autres guerriers de la salle n'étaient-ils pas tout aussi surpris qu'elle? Elle s'inclina néanmoins avec vigueur.

-A vos ordres... Maitre Pendant que la capitaine de la garde tentait de convaincre sans grand succès le grand architecte de faire preuve de prudence, l'esclave s'exécuta en réfléchissant, l'oreille dressée pour percevoir les éclats de voix qui témoignaient que Myr se retranchait dans ses positions. Était-il toujours ainsi? à s'acharner dans des opinions idiotes par fierté?

En revenant devant lui, vêtue d'un pagne et d'une brassiere, sa peau soyeuse dénuée de marques bien visible, la drow s'inclina profondément. Peut-être pourrait-elle utiliser un peu de magie pour rendre l'affrontement moins dangereux..

- Maitre, pourrais-je utiliser mon épée?
- Bien-sûr, mais pas de magie.

Flûte. La capitaine lui passa la lame en lui lançant un regard qui disait quelque chose comme "si tu lui fais mal, tu vas regretter d'être née". C'était rassurant. La drow prit une profonde inspiration et l'extrait de son fourreau d'un gest vif. Eveil brilla dans la lumière de la salle d'entrainement. Elle aimait tant la sentir en main…

Devant elle, le grand architecte faisait quelques moulinets. Elle fit quelques pas en l'attendant et en l'observant. Ses appuis étaient peu académiques, et lorsqu'il se mit finalement en garde, les oreilles de la demoiselle se dressèrent d'horreur.

Était-ce des cours qu'il désirait? Elle fit de son mieux pour masquer son incrédulité, et se mit à son tour en garde, telle un chat prêt à bondir. Allait-il venir, ou devait-elle prendre l'initiative, réfléchit-elle en tournant autour de lui, attentive.

Oh, et puis zut. La daedhel bondit en effet, légère et agile. Concentrée, ses pieds touchaient à peine le sol lorsque la petite combattante testa la garde de son adversaire, par la gauche. Les lames s'entrechoquèrent, et elle esquiva un coup trop prévisible d'un petit saut en arrière, avant de riposter d'une impulsion alerte de l'autre coté.

Elle voulait comprendre, que voulait-il? Des cours? Tester ses talents? Pour l'instant, mieux valer évaluer ses compétences. Alors la daedhel testa les ouvertures qu'elle trouvait dans sa défense. Vive et petite comme un chat, elle cherchait à provoquer ses parades en tournant autour de lui comme un fauve à la recherche des faiblesses de sa victime.
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 279
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeVen 1 Mar 2019 - 11:00


Il aurait voulu lui dire que c’était justement là l’objectif d’un exemple : rendre la victime immortelle pour que la punition s’imprime dans l’imaginaire des esclaves, que chaque jours ils regardent le tableau et se souviennent du coûte de la trahison.



Vaervy de son côté se tenait à l’intérieur du cercle, elle avait abandonné son bouclier et sa hache, les poings sur les hanches elle regardait avec désapprobation Myr’Hennis singer avec maladresse ses soldats. Si seulement l’architecte avait été une recrue, la capitaine ne se serait pas gêné pour lui montrer avec toute la violence qui seyait à ce genre de situation, comment on tient une arme ; comment on se positionne avec une arme de cette taille ; comment on se met en garde : le buste droit alors qu’il était penché en avant, les jambes légèrement fléchie alors qu’il était droit comme un i, les épaules effacées alors qu’il les mettait en avant, les pieds en angle droit alors qu’il les avait fléchit légèrement sur l’intérieur, les pieds écartés d’une quarantaine de centimètres alors qu’ils étaient presque collés. Vaervy aurait bien critiqué le fait que les talons de Myr’Hennis étaient sur la même ligne mais elle prenait souvent cette position car elle appréciait les jeux de jambe. La capitaine aurait aussi refusé qu’on laisse à l’esclave une arme affûté mais là c’était une décision, un ordre direct, de son patron alors elle avait obéi même si ça allait contre son travail de le protéger. Mais ça ne l’a pas empêché, lorsqu’elle lui a tendu son épée par la lame, de lancer à l’esclave un de ses regards les plus noirs, tenant fermement l’arme dans son gantelet suffisamment longtemps pour qu’elle lève les yeux. Puis elle recula, toujours à l’intérieur du cercle, servant d’arbitre officieux, c’était aussi pour pouvoir rapidement arrêter le combat si nécessaire.

Mais lorsqu’elle vit les déplacements de Myr’Hennis elle grinça des dents. Il marchait normalement, posant le talon puis le reste du pied au lieu de faire l’inverse et surtout il avançait bien trop vite pour son niveau ; elle savait parfaitement qu’il n’avait pas la virtuosité pour se déplacer aussi vite en faisant des mouvements parfaitement exécutés et pour le coup ils étaient loin d’être parfaitement exécutés. En plus de ça il reformait sa garde avec un, et parfois deux, temps de retard. Vaervy en venait à penser qu’il n’avait jamais fait ses classes.

Elle observait également l’esclave et même s’il y avait aussi de choses à reprendre ce n’était pas au point de l’architecte et c’était bien ce qui l’inquiétait ; elle voyait tant et plus de façon de les battre tous les deux que sa main d’épée la démangeait. Mais ce qui l’énervait plus que tout c’était que Myr’Hennis ne se battait pas pour gagner, enfin si mais il n’avait pas en tête l’efficacité du coup qu’il portait mais la beauté de ce dernier. Il frappait pour former de jolis motifs au sol avec des effusions de sang et non pour remporter la victoire. Il ne profitait pas de son allonge et était d’une lenteur exaspérante ; pour ce qui est de ses parades elles n’étaient pas forcément mauvaises mais il réagissait bien trop tôt et de façon frénétique, faisant de lui une cible aussi tentante que facile pour des feintes.

Mais ce n’était pas Vaervy qui combattait, c’était le Grand Architecte et se dernier, après avoir échangé quelques passes, se rendit compte qu’il manquait cruellement d’entraînement. Il décida de suivre Shyn’tae dans son jeu et se mit à tourner, observant son adversaire du jour comme s’il était assez bon pour saisir une opportunité. Il changea brusquement d’appuis et tourna dans l’autre sens pour désorienter celle qu’il affrontait comme il l’avait vu faire sa capitaine plusieurs fois. Le seul problème étant que Myr’Hennis n’était pas assez sûr de ses appuis et sentant qu’il allait vite s’emmêler les jambes il passa à l’attaque. Une attaque maladroite s’il en est. Il parodia une fente qui, contrairement à ses autres attaques, n’était pas vraiment prévisible car lui-même ne l’avait pas prévu. Le problème étant qu’elle fut réalisée avec une certaine lenteur.

Myr’Hennis profita du temps qu’il fallait à Shyn’tae pour se rapprocher après son esquive afin de se remettre en place, juste à temps pour parer l’attaque. Pour la seconde il eut davantage de difficulté, l’architecte était souple mais pas agile et encore moins rapide. Il eut du mal à esquiver le coup d’estoc, rajoutant une difficulté supplémentaire pour parer l’attaque de taille montante, bloquer le coup suivant le déstabilisa et voyant qu’il ne serait pas assez rapide pour lever son épée afin d’arrêter la prochaine il tenta d’esquiver. Mais le coup fut tout de même arrêté, arrêtée par la poigne engoncée d’acier de Vaervy qui lui serrait douloureusement le poignet. Ce qui n’empêcha pas le Grand Architecte de reculer et de perdre l’équilibre puis de tomber à la renverse, lâchant son arme. D’une torsion du poignet la capitaine força l’esclave à lâcher la sienne, Eveil tomba au sol en le tâchant du peu de sang qu’elle avait réussi à prendre à Myr’Hennis.

On aida ce dernier à se relever pendant que les armes étaient reprises et la garde laissa Na’ri passer même s’il n’avait qu’une entaille peu profonde, le coup ayant été arrêté à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 159
Âge : 36
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeDim 3 Mar 2019 - 20:21



La sombre frémit à la vue du tableau. Ce n'était pas tant la mise en scène, mais plutôt que pour pouvoir peindre directement avec le sang de la victime, celui-ci devait être frais. Enfin pas coagulé. Mais le grand Architecte avait exagéré sur un point. Le sang en séchant ne pouvait garder cette teinte rouge mais aurait dut s'assombrir… et virer au brun. Il avait du retravailler avec des vrais pigments pour obtenir cet effet si… dramatique.

Quand la médecin fut interpelée, elle émit juste un bruit de gorge pour acquiescer en regardant Myr'Hennis se donner en spectacle. L'histoire était elle vrai ou fausse ? Il paraitrait que même les plus grandes légendes aussi invraisemblables soient elles étaient basées sur des fais réels. C'était la première fois que cette légende parvenait jusqu'à elle ? Dans un soupir, elle se promit une chose : d'en parler à "ses" esclaves. Leur avait-il à eux aussi montré le tableau ?

Perdu dans ses pensées, elle suivit tel un spectre ses deux semblables si dissemblables. Na'ri fut étonnée de se retrouver dans la salle d'entrainement de la garde. Mais visiblement, ce n'était pas la seule… et tout comme Vaervy, elle appréciait peu la nouvelle idée du Grand Architecte.
Le combat entre maître et esclave était tout sauf académique. Mais la sombre se fit la remarque qu'au moins les deux combattants s'accordaient sur un point : ils aimaient la beauté du geste et avaient un style très personnel.

Na'ri observait les échanges aux abords de la lice. Quand le Grand Architecte tomba, elle se précipita pour constater les dégâts. Les gardes la laissèrent passer instinctivement. Le maître des lieux était sur le dos, une main tenant la joue d'où coulait le premier sang.
A genoux au niveau de tête du vaincu, la daedhelle écarta délicatement les doigts effilés.

- Grand Architecte, je vous laisse une cicatrice ou non ? Demanda la sombre avant de passer ses doigts sur la joue du drow.

La prêtresse retrouva la chaleur de sa magie. Son univers sensoriel bascula pour céder la place aux sensations.

Assez rapidement le sang cessa de couler.
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 394
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeDim 3 Mar 2019 - 20:25



Son adversaire était lent, trop lent, ses appuis inconstants et ses attaques maladroites. La daedhel ne se voyait pas comme une talentueuse bretteuse, loin de là. Déjà qu'à son goût, ses talents magiques laissaient à désirer, il ne lui restait pas assez de temps pour se consacrer à cet autre art pourtant au combien passionnant qu'était celui de l'épée. Pour tout dire, son style était beaucoup trop impulsif et anarchique. Le résultat la rendait plutôt dangereuse, et ce autant pour elle-même que pour son adversaire.

En l'occurrence, c'était plutôt un problème, et elle se retenait. Se retenait d'exploiter tout ce qu'elle voyait, se retenait d'écartant cette lame et de lui bondir dessus et de lui donner un coup de genoux là où il (ou plutôt elle) l'aurait regretté, ou tout autre manœuvre aussi subtile que peu orthodoxe.

Puis ce qui devait arriver arriva: La daedhel vit une ouverture trop tentante pour ne pas être exploitée. Tel un chat attiré par la théière neuve posée sur la table(1), elle porta un nouveau coup, qui surprit son adversaire. Elle était bien plus rapide et vive que lui, et sa lame légère, alors le coup d'estoc qui suivit le prix de court et elle ne sut s'empêcher de pousser immédiatement son avantage, la fievre du combat inondant son visage. Taille montante, qu'il bloqua maladroitement, déséquilibré. C'était l'occasion rêvée pour porter le coup final, et la drow n'hésita pas. Ou peut-être aurait-t-elle pas du, réfléchit-t-elle avec horreur alors que la lame était déjà en route…

Myr'hennis tomba, et la taille qui aurait du frapper son épaule continua sa course vers son visage. La réalisation de ce qu'elle était en train de faire emplit d'horreur(2) ses beaux yeux rouges qui s'étaient posés sur les siens. La drow, cherchant à tout prix à éviter l'irréparable trébucha en basculant son poids en arrière dans sa hâte d'éloigner Eveil du nez du Grand Architecte(3). Brusquement, une poigne forte saisit son poignet comme un étaux, stoppant net son mouvement, et la suspendant presque.

La capitaine de la garde la regardait d'un air qui en disait long sur ce qu'elle comptait faire subir. Une brusque torsion de son fin poignet la fit grimacer, et la drow lâcha son arme, qui rebondit au sol, inoffensive. Il aurait suffit de lui demander… Mais le regard de la nouvelle acquisition de Myr était fixé sur lui avec inquiétude, une charmante estafilade virile ornait sa joue.

Le Grand architecte étant à peine égratigné, peut-être pouvait-on la lâcher maintenant? La capitaine avait en effet semble-t-il entreprit de lui broyer le poignet. Se disant qu'ouvrir la bouche ne pourrait qu'aggraver son cas, la daedhel préféra se taire pour le moment et resta silencieuse à apprécier à sa juste valeur les interactions mécaniques entre un svelte poignet et un gant de fer en serrant les dents, sans chercher aucunement à s'en libérer comme le ferait n'importe quelle obéissante esclave. Détendue pour signifier qu'elle était inoffensive, tout au plus jeta-t-elle un regard noir à la capitaine.

Peut-être attendait-on d'elle qu'elle pousse un cri ou au moins un gémissement, mais elle s'abstint, ce n'était pas son genre. Au lieu de ca, la drow se contenta de regarder Na'ri officier. Un haussement de sourcil accueillit la question de la prêtresse.

Depuis quand Na'ri faisait-elle dans l'humour et le cynisme?

(1): Qu'il allait bientôt falloir remplacer, quel dommage.
(2): Car elle avait beaucoup d'imagination, mais cela a déjà été dit précédemment.
(3) : Auquel elle supposa qu'il tenait.
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 279
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeLun 4 Mar 2019 - 19:55


Na’ri l’avait sûrement déjà entendu cette histoire, ou en tout cas une version du récit, elle était populaire dans la villa mais peu importe les différences entre les conteurs, il y avait toujours des détails communs ce qui laissait penser que, même si l’histoire avait peut-être été exagérée avec le temps, il restait un fond de vérité.

Mais ce n’était pas vraiment important pour l’instant, pour l’instant Myr’Hennis passa sa main sur sa nouvelle blessure et sentit la chaleur de son sang coulant faiblement. Un sourire éclaira ses lèvres, cela faisait… suffisamment longtemps pour qu’il soit forcé de calculer, au moins trois siècles si ce n’était pas plus, que son sang n’avait pas coulé suite à un duel. Non pas qu’il était un bretteur d’exception qui n’a jamais été touché auparavant, l’exercice du jour avait allégrement prouvé le contraire, mais il ne se battait jamais et pour cause il ne portait pas d’arme. Après tout il avait tant et plus de soldats à ses ordres, à quoi bon se battre lui-même ? Cependant Shyn’tae venait de lui démontrer l’intérêt de savoir se défendre. Mais ça n’empêchait en rien l’architecte de se dire que de toute façon il avait des gardes pour ça. Sa capitaine ne venait-elle pas de le sauver ? Une petite voix lui soufflait que sa garde ne serait pas toujours là pour le protéger mais il la repoussa dans l’abysse d’où elle avait réussi à s’extirper, c’était là le rôle de sa garde, ils se devaient de toujours être présent, ce n’était pas son problème ; enfin si mais ça c’était un détail dont il ne voulait pas se soucier dans l’immédiat.

« Non, enlèves-là. » Il se redressa pour que la prêtresse puisse travailler plus aisément. La seule cicatrice qu’il gardait était celle sur son torse, il avait faire retirer toutes les autres même si les drows considéraient ces marques comme un honneur. « Vaervy, lâche-là. »

La capitaine s’exécuta avec une seconde de retard, seconde dont elle profita pour augmenter la pression, libérant le poignet juste après l’avoir entendu craquer. Elle l’avait lâché en le repoussant loin d’Eveil même si l’arme était déjà entre les mains d’un soldat la capitaine préférait ne pas prendre de risque, si elle l’avait repoussé brutalement et avec un certain mépris c’était aussi pour la punir du regard noir que l’esclave s’était permis de lui lancer. L’architecte se leva et repassa à nouveau sa main sur sa joue désormais aussi lisse qu’elle l’était lorsqu’il avait fait l’acquisition de sa nouvelle esclave, il remercia la prêtresse et acquiesça, de toute façon ce n’était pas un jour où elle était censée travailler ici. Vaervy gardait Shyn’tae à l’œil, la suivant presque comme son ombre, une épée de Damoclès vivante. Myr’Hennis alla la voir d’ailleurs et, baissant la tête à cause de la différence de taille, il la dévisagea un instant avant de tendre la main sur le côté ; lorsqu’il sentit la poignée d’Eveil se poser dans la paume de sa main, l’architecte la ramena entre eux avant de l’attraper par la lame pour la présenter à sa détentrice initiale.

« Ai-je réellement besoin de t’affranchir Shyn’tae, toi qui n’as pas de marques ? » Un sourire moqueur passa sur les lèvres de Myr’Hennis puis il reprit la parole avant qu’elle puisse répondre. « Je suis certain que Plynnil aurait effectivement besoin d’aide, tu peux rester ici si tu le souhaites comme tu peux en partir quand bon te semble, tu as le choix, profites de ta liberté et ne la considère plus comme acquise. »
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 394
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeMar 5 Mar 2019 - 0:49



La drow soupira profondément pendant que la capitaine se mit à serrer si fort qu'on entendit craquer son poignet. La sombre serra les dents. Peut-être aurait-t-elle du se montrer plus déférente envers la capitaine en effet. Et lorsque finalement cette dernière la repoussa violemment, la faisant tomber à genoux, la petite demoiselle se prit la patte pour la masser et remettre en place ce qui avait pu être délogé. La douleur s'effaça rapidement alors qu'elle jouait de son membre sous l'ombre imposante de la guerrière. Cette dernière était bien meilleure qu'elle, sans nul doute, il y avait tant de choses à apprendre. Comme par exemple mieux faire attention à ses arrières.

Alors qu'elle se relevait, Myr'Hennis vint se placer au dessus d'elle. Une telle posture, cernée par les deux sombres imposants, n'était pas rassurante, si bien qu'elle écouta le Grand architecte avec grande attention. Graduellement à mesure qu'il expliquait sa déduction, son visage se teinta d'une grande malice.

La sombre s'inclina alors bien bas en signe de respect.

- Bonne déduction… Je préfère de loin que ce soit vous qui l'ayez découvert, Grand architecte. Cela ne me gêne pas de rester à votre service pour le moment. Mon Maitre à L'étude noire doit me penser coincée ici, et je suis certaine que vous saurez profiter de mes talents mieux que lui. Je n'ai menti sur aucun d'entre eux d'ailleurs.

La daedhel saisit la poignée de la lame, la retira avec prudence de la main de son vis à vis, et s'inclina à nouveau en la pointant précautionneusement vers le bas, inoffensive: Elle n'avait aucunement oublié la presence imposante dans son dos. Puis, à son tour audacieuse et amusée, elle continua.

- Vous pouvez continuer à m'appeler Renor si vous trouvez cela plus simple. Cela ne me dérange pas particulièrement. Sinon, c'est Shyn'tae. Je regrette par contre que mon manque de compétence martiale ait risqué de vous blesser. Si Plynnil m'en laisse le temps, pourrais-je avoir l'honneur de m'entrainer ici pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas?

Evidemment, la capitaine allait forcément lui en faire voir de toutes les couleur si le grand architecte acceptait. Mais ce n'était pas en lambinant qu'on progressait, de cela elle était certaine. Shyn'tae n'avait jamais été du genre à reculer devant la difficulté. Et surtout… Elle avait un compte à régler.

Un toussotement retentit. Il provenait de l'entrée de la salle, où se tenait Plynnil, qui attendit d'avoir l'attention de son Maitre pour parler.

- Un coursier est venu déposer une lettre de l'étude noire pour vous.

La drow masqua son intérêt profond pour la nouvelle. Voilà quelque chose d'intéressant. Sitôt que la grand architecte ait exprimé son intérêt pour la nouvelle, elle s'empressa de se rhabiller telle une brise matinale, et courut derriere Myr'hennis alors qu'il rejoignait son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 279
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeMar 5 Mar 2019 - 19:32

Myr’Hennis l’écouta attentivement et il cacha vaguement sa surprise. Pourquoi voulait-elle rester ? Peut-être que je n’ai pas assez insisté sur le fait qu’elle est libre, il ponctua sa réflexion d’un haussement d’épaule. Il n’était pas certain d’avoir encore une idée très claire du comment utiliser au mieux ses talents mais avec un peu de temps il allait sans doute trouver. Lorsque la nouvelle affranchie s’empara de la lame le poing de Vaervy se serra, prêt à frapper au besoin et elle ne relâcha pas son poing armé tant que Shyn’tae était proche de son patron. Si ce dernier était souvent insouciant, c’était à elle d’être paranoïaque pour s’assurer qu’il reste en vie.

« Je crains que j’ai poussé la blague trop loin, je ne vais pas continuer à t’appeler Renor. »


Il tourna la tête lorsque Plynnil voulut son attention et ses lèvres se soulevèrent en un sourire carnassier. Il ne s’était pas attendu à une réponse si vite. D’un mouvement de tête il signala à Shyn’tae de le suivre puis il sortit de la salle d’entraînement. La capitaine fit signe aux deux dernières recrues de suivre l’architecte, elle devait rester ici, elle avait une opération à préparer, toutefois elle ne quitta pas l’ancienne esclave des yeux avant que cette dernière n’ait quitté la pièce. C’est dans le couloir qui ramenait à la villa à proprement parler que Myr’Hennis répondit.

« Ton Maître est visiblement plus efficace que ce que je pensais. Pour ce qui est de tes capacités martiales, je ne te garantis rien, tu verras bien avec Plynnil. » L’intéressé se retourna, curieuse de savoir de quoi il retournait mais elle allait devoir attendre car le Grand Architecte continua. « J’imagine que tu veux t’entraîner avec Vaervy, au risque de te décevoir elle est très occupée ces temps-ci, j’ai bien peur qu’elle n’ait pas beaucoup de temps à te consacrer. Ce qui veut dire qu’il te faudra apprendre vite et sûrement dans la douleur ; elle n’est pas vraiment pédagogue, j’espère pour toi que tu apprends vite de tes erreurs car elles seront douloureuses. D’ailleurs tu es libre donc tu n’es pas obligée de garder les vêtements dont je t’ai fait don mais je te le conseille, disons que l’alternative est… de mauvais goût. »

Une fois arrivé au bureau-atelier de Myr’Hennis, ce dernier s’installa dans un siège à la grande table et prit la lettre que lui tendait son assistante. Il la lut en entière puis une seconde fois et une troisième pour être certain qu’il n’avait pas mal interprété ce qui y était marqué. L’art de comploter se perd à une vitesse affolante ces temps-ci. Non, le Maître de l’Etude Noire savait parfaitement ce qu’il faisait, c’était donc un choix conscient et le Grand Architecte n’aimait pas du tout, c’était quelque chose qu’il détestait même, alors il n’hésita pas longtemps.

« Plynnil, prépares deux lettres. Tu es prête ? » Myr’Hennis se leva alors et se mit à marcher en enroulant une mèche de cheveux d’argent autour de son index alors qu’il réfléchissait. Lorsque l’esclave lui signala qu’elle était prête avec tout le nécessaire il se mit à dicter. « Cher Maître de l’Etude Noire, vous me voyez ravis de cette heureuse nouvelle. Cependant je vais devoir attendre quelques jours que la nouvelle en question me parvienne en personne avant d’accéder à votre demande, prudence est mère de sûreté comme on dit, surtout que vous voulez vous en prendre à une triumvir, vous n’aurez donc aucun mal à comprendre que je sois plus prudent ; ne vous inquiétez pas cependant car je suis un daedhel de parole, vous aurez ce que vous demandez : le passage secret que je vais vous révéler vous permettra d’accéder directement à la chambre de Viconia Xl'anxin. En ce qui concerne la magicienne de l’Etude Noire que vous m’avez cédé elle est désormais ma propriété pleine et inaliénable, elle a été marquée à mon retour et restera donc en ma possession jusqu’à nouvel ordre, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Ma plus sincère amitié, Myr’Hennis Vect. »

Plynnil sécha sa plume et en tailla une autre puis elle se saisit d’une seconde feuille de parchemin, pendant ce temps le Grand Architecte lança un clin d’œil complice à Shyn’tae.

« C’est bon Plynnil ? Très bien, écris : Très chère Viconia, te souviens-tu du jour où je t’ai assuré de mon soutien pour ton entreprise il y a déjà deux ans ? Et bien je pense avoir trouvé un délicieux moyen de t’aider à atteindre ton objectif, sans briser ma promesse de ne pas tuer Khernal qui plus est. Je garde la surprise mais je pense que tu en entendras parler sous peu, à mon humble avis dans une petite ennéade cela dit je ne peux rien te certifier. Si tu as l’occasion salue Krish de ma part. Puissent les dieux guider tes pas, Myr’Hennis Vect. » Il se retourna vers Shyn’tae. « Désolé de ce contre-temps, je ne doute pas que tu en comprends l’importance. Maintenant que c’est réglé… Plynnil attends ! Donnes la lettre à un garde, qu’il passe par les sous-terrain puis par le passage secret qui mène jusqu’à la chambre de Viconia quant à l’autre lettre tu peux la donner à un coursier ou à une chauve-souris peu m’importe. Où en étais-je… ah oui, Shyn’tae. Je te présente mon bureau, c’est là que tu vas passer le plus clair de ton temps à partir de maintenant, je te laisse donc jeter un coup d’œil. Je suis certain que Plynnil remerciera Uriz que tu l’aides, elle est débordée. Ah, oui, une dernière chose même si ça tombe sous le sens : tu n’as pas le droit de rester seule dans cette pièce, que tu sois libre ne m’empêchera pas d’user de ton hémoglobine comme peinture. »
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 394
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitimeMar 5 Mar 2019 - 23:11



Vaervy était fort protectrice, et s'inquiétait probablement avec raison. Pourquoi quiconque voudrait donc rester ici si ce n'était pour porter atteinte à l'intégrité de son employeur? Shyn'tae avait noté que la capitaine la suivait comme une ombre, et avait eu bien du mal à lâcher la lame, qui était dorénavant rangée dans son fourreau. Était-il necessaire d'en ajouter? De toute manière, elle supposa que si elle la dégainait au mauvais endroit, l'escalade qui s'ensuivrait risquait d'être bien difficile à arrêter. Le grand architecte devait supposer qu'elle n'était pas stupide ni suicidaire.

Elle comprenait la capitaine. C'est que les drows étaient si fragiles. Puissants, faibles, génies ou idiots, ils étaient tous à la fin fait de matériaux bien fragiles, et quelques secondes d'imprudence suffisait pour les faire céder. On n'y pouvait rien, mais il fallait bien reconnaitre que cela pouvait rendre paranoïaques certains.

La réalité était plus prosaïque, et nul doute que Vaervy n'aurait jamais pensé à ces hypothèses. En dehors de l'opportunité qu'on lui offrait de dénouer le complot contre le triumvir Viconia, c'était aussi l'occasion rêvée d'en savoir un peu plus sur la complexité de la cité. Si elle pouvait

« Je crains que j’ai poussé la blague trop loin, je ne vais pas continuer à t’appeler Renor. »
- Nulle offense, je l'avais bien cherché, et elle était de qualité… "Maitre" Il y avait un brin d'amusement et d'audace dans le ton de sa voix. Son vis à vis sourit légèrement. Bien, elle préférait ses concitoyens réceptifs au second degré.

Alternant entre marche rapide et quelques pas de course dansants pour se maintenir au niveau de Myr'Hennis, la drow acquiesça à son long monologue. Oui, Vaervy lui en ferait baver, non ce n'était pas un problème, c'est d'ailleurs comme ca qu'on apprenait le mieux à son avis. Oui, elle comptait bien garder la robe, car elle la trouvait très saillante et préférait se fondre dans le paysage.

Le bureau du grand architecte lui coupa le souffle, et ses yeux se mirent à briller. Des bibliothèques couvraient tous les murs, et des echelles permettaient d'accéder aux hauteurs. Sur la grande table, un tas indescriptible de parchemins témoignait que les occupants de la pièce partageaient son style de rangement. Plus loin, un bureau parfaitement rangé couvert d'instruments devait être celui du grand architecte.

La daedhelle dressa une oreille en écoutant le grand drow dicter à Plynnil la lettre au Maitre. Elle s'était placée derriere Plynnil, bras croisés dans le dos en une position d'attente somme toute très militaire. Ses yeux pétillaients à la vision des instruments comme des rayonnages.

Pour revenir à la lettre, c'était bien de Viconia qu'il s'agissait eut elle la joie de confirmer. Le sorcier noire voulait un accès au manoir de la triumvir, ce qui n'était pas bon signe. Par contre, il ne l'aurait pas avant que le grand architecte ait son philtre, ce qui était intéressant. Elle n'imaginait pas le Maitre utiliser cette information immédiatement, mais le risque était aussi qu'elle devienne invalide si trop de temps s'écoulait. Enfin, pouvait-il aussi supposer que Shyn'tae ne l'avait pas obtenue?

Puis, avec étonnement, elle prit note en silence de la missive suivante qu'il adressait à l'illusionniste en personne. Cachant son incompréhension derriere son admiration pour ce nouvel environnement, la drow écouta jusqu'à la fin. Cela avait tout l'air d'une mise en bouche alambiquée et mystérieuse. Nul doute que son amie et rivale saurait interpréter cela comme il se devait.

Finalement ce fut au tour de ses prerogatives. Evidemment, il aurait été extrêmement inquiétant qu'on la laisse travailler seule dans la pièce si elle contenait bien ce que la sombre croyait. Les informations relatives à la structure du Puy d'Elda étaient notoirement secrètes. Il était donc difficilement imaginable qu'on y laisse fouiner une inconnue.

- Le contraire m'aurait étonnée… Elle hocha la tête en signe de compréhension. Si je posais pour vous, je préfèrerais que ce soit en de meilleures circonstances. Je vois que vous faites aussi de la sculpture? ajouta-t-elle en montrant les bustes alignés.

"Exact, peut-être qu'un jour tu aura le privilège d'être immortalisée dans la pierre, enfin j'espère pour toi."

La sombre rit joliment et lui offrit une gracieuse révérence. On verra en effet.

Le visage de la magicienne s'ornait d'un grand sourire lorsqu'elle s'adressa finalement à l'assistante qui avait assisté à l'échange avec indifférence. Plynnil, comment puis-je t'aider?

- J'ai exactement ce qu'il faut pour vous occuper.

Elle réunit une pile de velin un peu trop épaisse pour être rassurante, poussa une chaise, un encrier et une plume, qu'elle indiqua ensuite.

- Quelques calculs à terminer.

La daedhelle estima mentalement le quantité de travail, et décida que Plynnil maniait l'euphémisme avec talent. Sans qu'elle y prenne garde, son oreille droite fut prise d'un amusement frémissement nerveux. Toutefois, d'un mouvement vif elle s'assit et, ayant poussé une mèche rebelle derriere son oreille, dégaina la plume plus vite que son ombre.

- Parfait, voyons ca.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] Empty
MessageSujet: Re: [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]   [Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chez Myr] Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne. [Shyn | Na'ri]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est qui qui va se faire élire ?
» Je veux mon chez moi
» Que c'est bon de revenir chez sois (libre) abandon
» Comment lire les statistiques!!!
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: