Partagez
 

 Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeSam 9 Mar 2019 - 23:20



Troisième ennéade de Karfias,
An 14 du XIeme cycle

Le Puy d'Elda, labyrinthe immense et foyer du peuple drow, ne manque pas de recoins oubliés. Tantôt grouillante de population, tantôt vidée par un nouvel exploit militaire, la cité était pour l'heure en train de reconstituer ses forces vives, et le grand architecte savait mieux que quiconque où se trouvaient les milles et uns lieux abandonnés qu'elle pourrait mobiliser dans cet effort.

C'était une de ces bâtiments perdus. Ses grands halls avaient autrefois été le théâtre d'une activité bourdonnante, seul la vermine et la poussière les peuplaient désormais. Désormais? Pas totalement, car aujourd'hui était différent. Une drôle d'assemblée encapuchonnée y attendait dans un silence.

Au milieu du groupe, un coffre était posé sur le carrelage autrefois resplendissant.

***

Demeure de Myr'hennis, Grand Architecte du Puy d'Elda

- C'est fait. Peux-tu me donner la suite? La jeune daedhelle aux doigts tachés d'un noir encore plus obscure que sa peau venait de déposer une tablette de plus sur la pile qui s'était accumulée à ses cotés.
- Je crois… qu'on a fini.L'assistante de Myr'hennis verifia plusieurs fois, par acquis de conscience, et ne put que confirmer. Elles avaient terminé. Et avaient trouvé le temps de remarquer quelques erreurs des apprentis.

Shyntae s'étira félinement, plume à la main, ses membres sveltes tendus. Puis elle se leva souplement et rangea ses affaire, un grand sourire aux lèvres. D'une démarche dansante qui témoignait de la joie presqu'enfantine que le travail bien fait lui procurait, elle s'enfuit, non sans avoir salué Plynnil et saisit la lame qu'elle avait laissé à coté de son tabouret.

- Parfait, je te laisse, je veux essayer d'attraper le capitaine Vaervy.

Et ainsi, quelques minutes plus tard, la daedhelle, pieds nus et en toge, faisait irruption tel un zéphyr étrangement félin dans la salle d'entrainement. Son regard se mit aussitôt à la recherche de l'expérimentée combattante, et lorsqu'elle la trouva, la sombre s'inclina respectueusement devant elle.

- Capitaine Vaervy, j'ai une faveur à vous demander. Me feriez-vous l'honneur de m'accepter parmi vos élèves pendant mon séjour au sein de cette maisonnée? Je sais travailler dur, et il va de soi que vous ne m'entendrez pas me plaindre.

La sombre observa la capitaine avec attention de  ses yeux carmins pleins d'audace, allait-elle accepter immédiatement? Ce serait évidemment parfait, mais elle en doutait, car pour ce qu'elle en avait compris, la soldate était d'un naturel très protecteur -ce qui était une bonne chose-.  Vu ce qu'elle-même avait pu entendre du grand architecte, elle soupçonnait que le drow avait du talent pour mettre sur les dents ceux chargés de sa sécurité.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeDim 10 Mar 2019 - 10:06


Qui de mieux placé pour organiser un rendez-vous loin de yeux et d’oreilles indiscrètes que le Grand Architecte, lui qui connaissait la Cité Magmatique dans ses moindres recoins, et surtout les recoins les plus isolés et délaissés ? Son choix premier s’était arrêté sur un pont qui traversait un abysse, il y en avait tout paquet, mais c’était devenu une habitude et Myr’Hennis avait besoin d’un peu de changement de temps à autre. Alors il avait jeté son dévolu sur la villa d’une famille de Prima Sanguis déchue et plus particulièrement dans le gigantesque amphithéâtre abandonné. Ce n’était pas un l’endroit neutre qui convenait si bien aux rendez-vous secrets des conspirateurs en effet l’architecte le connaissait bien, c’était un de ses endroits préférés car il avait une histoire ô combien délicieuse. Il entra donc avec une garde réduite, ses dix soldats s’étaient arrangés en formation pour l’entourer. Etant quelqu’un qui aimait beaucoup la mise en scène, Myr’Hennis fit ouvrir la grille qui permettait aux gladiateurs de rentrer dans l’arène, ses soldats rentrèrent un par un et se déployèrent en cercle au pas de course alors que le Grand Architecte se baissa pour passer par l’ouverture qui n’avait pas été faite pour sa taille. Levant la tête il admira l’arène depuis l’intérieur, il s’y déplaçait comme si une foule fantôme acclamait son champion : avec une lenteur calculée pour profiter au maximum de l’adulation et pour faire monter à son paroxysme l’excitation de spectateurs assoiffés de sang.

« Maître, je suis heureux que vous avez trouvé votre chemin jusqu’ici, je sais que ça n’est pas simple. » Il était encore loin mais il parlait calmement, sans hausser la voix, il n’en avait pas besoin, l’endroit même avait été fait pour amplifier les sons afin que du premier jusqu’au dernier rang, tous puissent entendre distinctement la douce mélodie de la mort. « Vous ai-je déjà raconté pourquoi j’apprécie particulièrement cet endroit ? »

***


Pendant ce temps Vaervy se relaxait, elle avait retiré son armure profitant du confort du simple tissus sans le poids des plaques d’acier. Un glaive en main elle frappait un ennemi imaginaire en oubliant toute préoccupation meurtrière, elle se concentrait sur la beauté du geste en faisant des mouvements bien plus amples que nécessaire et avec un jeu de jambe exagéré. Elle dansait plus qu’elle ne se battait et ses longs cheveux blancs cendrés détachés l’accompagnait magnifiquement à chaque pirouette, donnant à ses mouvements une grâce digne d’Isten. Lorsque Shyn’tae entra dans la salle d’entraînement la capitaine termina un saut périlleux avant et d’un mouvement souple, félin et assuré attrapa au vol sa lame qu’elle avait lancé dans les airs quelques secondes plus tôt. Vaervy fit un moulinet avec son épée avant d’aller la ranger sur un râtelier puis elle se plaça devant la mage, les bras croisés et elle la dévisagea. Il y avait quelque chose de dérangeant dans son regard, c’était celui d’un prédateur cherchant la moindre faiblesse d’une proie potentielle. Mais contrairement à ce que Shyn’tae pensait elle accepta d’un hochement de tête.

« Je te laisse la main. »

La capitaine se mit en garde de profil sans aller chercher d’arme, si c’était une duelliste de talent à l’arme blanche elle excellait au combat à main nue, que son adversaire soit armé ou non. Alors lorsque la drow en face l’attaqua Vaervy attendit la dernière seconde pour profiter de sa vitesse et se glisser dans la garde de Shyn’tae. D’un coup du plat de la main gauche à l’intérieur du bras droit elle écarte Eveil tandis qu’avec sa main droite elle forma un poing et asséna un uppercut, elle profita de son bras semi fléchi pour le plier davantage et donner un coup de coude au plexus solaire. Elle n’y ajouta pas de force, profitant simplement de son élan, sachant très bien qu’un tel coup bloque la respiration en plus d’être douloureux ; inutile donc d’en rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeDim 10 Mar 2019 - 21:35



Au fond de l'arène, une des silhouettes encapuchonnées s'avança de quelques pas dans la direction du grand architecte. Le Maitre n'était pas du genre à être impressionné par de l'architecture. Pour être exact, il n'était pas impressionné par grand chose, si on omettait ses propres réalisations. C'était la conséquence naturelle d'une trop grande humilité couplée au grand âge. Lorsqu'on avait tout vu, tout entendu, tout vécu, il ne restait malheureusement que la perfection pour s'enthousiasmer.

Toutefois, il n'était pas non plus le genre de drow à refuser à autrui la satisfaction que procurait un bon discours, car il savait au combien cela était important aux plus grands de ce monde. Et sans conteste, pour de multiples raisons, le Grand Architecte l'était, grand.

Profitant à son tour de l'acoustique savamment étudiée du lieu, le sorcier s'adressa à son vis à vis situé une cinquantaine de mètres plus loin de sa voix la plus sombre. Il la travaillait un peu tous les jours.

- Avec d'aussi bonnes indications que les vôtres, ce fut au contraire un jeu d'enfant. Il fit une pause pour faire monter le suspense. Un lieu de sang, de drames… de puissance. Dont tous les protagonistes sont aujourd'hui tombés dans l'oubli. De quoi inciter à l'humilité ceux qui cachent leur faiblesse derriere l'arrogance. Je connais certains jeunes qui auraient bien besoin de ce genre de rappel. Je serais heureux de vous entendre m'en dire plus.

Le Maitre était réellement intéressé. Derriere lui, ses mages les plus fidèles attendaient en silence, impassibles.

***

L'oreille droite de Shyn'tae s'affaissa à la mesure du froncement de sourcil qui venait d'accompagner l'accord du capitaine. C'était étonnant. Voire même inquiétant. La sombre en déduisit qu'elle allait passer un sale quart d'heure. Soit, ce serait probablement instructif, et elle doutait fort que la capitaine l'handicape définitivement. Enfin, par là elle voulait dire que le risque lui semblait raisonnablement limité.

Ainsi donc, après s'être changée, la sombre se mit en garde. L'instructrice lui proposa de porter Eveil, l'autre ses mains nus comme toute arme. Shyn'tae n'étant pas stupide, ses craintes furent confirmées. L'arme était trop dangereuse pour que Vearvy imaginât qu'elle puisse la toucher.

La sombre lança finalement son attaque. Vive bien que peut-être un peu trop nerveuse, la drow s'élança souplement. D'une taillade, l'épée siffla dans l'air, mais Vaervy était déjà ailleurs. Elle crut voir une ouverture et enchaina immédiatement d'un coup d'estoc.

Ses yeux s'ouvrir grand lorsque la capitaine passa sa garde. En un instant, elle écarta la lame, et le poing qui frappa menton interrompit douloureusement son élan… Cela aurait peut-être été suffisant pour la faire tomber au sol, mais elle ne le saurait jamais, car l'instant d'après, le coup final bloquait sa respiration. La lame et la jeune daedhelle s'écrasèrent à peu près au même moment sur le tapis, la deuxième légèrement sonnée et le souffle coupé.

La sombre saisit sa lame et se releva avant de pouvoir reprendre son souffle. Se calmer… ca allait revenir. Voilà. Elle prit une profonde inspiration et chassa son tournis. Tout était encore à sa place apparemment, donc la demoiselle ignora ses parties endolories. Il était bien plus utile de comprendre ce qu'avait fait Vaervy et surtout éviter que cela ne se reproduise.

- J'ai été trop impulsive? La drow fronça les sourcils. On recommence?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeDim 10 Mar 2019 - 22:57


« Comme vous avez raison, la jeunesse de nos jours ne respecte plus rien, il est bon parfois de leur rappeler que si nous avons survécut si longtemps dans ce monde impitoyable qu’est le nôtre, c’est qu’il y a une raison. Et puis vous avez aussi raison pour l’oubli. » Ce qui avait tenu Myr’Hennis en vie se trouvait justement derrière lui : ses gardes. Sans eux il serait mort il y a très longtemps. Mais là n’est pas la question. « Plus que l’histoire de ce lieu, qui s’étend tout de même sur quelques cycles, laissez-moi vous conter sa déchéance, ô combien plus brève et surtout plus intéressante. Voilà trois siècles de ça, un temps forcément inintéressant vu que je n’étais pas encore Grand Architecte, une famille a fait construire cette arène, une extension dans leur demaine, toutes les grandes familles de Prima ont été invités pour observer le combat qui inaugurait leur nouvelle construction. Il parait que c’était grandiose, imaginez : l’arène s’est ouverte ! » Il tapa du pied sur le sol pour y amener l’attention du mage. « Et devant les yeux ébahis de l’assistance l’arène a été inondée pour reconstituer le désastre naval qui mena à la Bataille des Cendres. Malheureusement ladite bataille navale ne se passa pas comme prévu et malgré une infériorité, aussi bien en termes d’équipement que numérique, le camp qui représentait les humains gagna. Devant un tel affront les familles de Prima Sanguis se liguèrent pour détruire les impudents et ils y réussirent si bien qu’aujourd’hui on ne trouve leur nom nulle part. Aucune archive ne relate leur histoire, aucun portrait n’a survécut, aucune représentation. Tout ce qu’il reste c’est cette arène. » Le Grand Architecte s’arrêta un instant pour observer l’arène en question, c’était un bel ouvrage à n’en point douter et même l’œil profane pouvait le voir même si l’expert pouvait en apprécier toutes les subtilités. « C’est d’une tristesse sans nom vous ne trouvez pas ? Qu’ils meurent, soit, nous mourrons tous un jour mais ils leur ont refusé l’immortalité. N’est-ce pas là le pire des châtiments ? » Alors qu’il racontait son histoire, Myr’Hennis marchait et en la terminant il s’était trouvé juste devant le Maître. « Une belle leçon, à mon sens, mais nous ne sommes pas là pour ça si je ne m’abuse. »
***

Vaervy aurait été déçue si son adversaire du jour avait abandonné à sa première défaite même si elle avait été quelque peu humiliante et certainement cuisante. Alors, à la proposition de Shyn’tae elle hocha lentement la tête.

« Tu as été trop impulsive mais ça tu le ressentiras plus tard, il faut s’échauffer avant un effort physique et surtout avant un combat. Tu as surtout été trop raide, tu t’es crispée dans ton attaque, me laissant tout loisir de lire tes mouvements et t’empêchant de réagir avant qu’il ne soit trop tard. Délies tes articulations, tu seras moins prévisible et tu pourras réagir plus rapidement. Ton mouvement initial était bon mais tu as tout misé sur ton élan, élan que j’ai pu briser d’un coup de poing bien placé. Pour ta défense ce n’était pas si mal, j’ai juste l’habitude de voir ces erreurs, je sais comment les exploiter. Mais bon, tu es là pour apprendre alors je vais te laisser choisir : veux-tu que je prenne une arme ? »

Vaervy regarda les râteliers qui longeaient les murs puis planta à nouveau son regard dans celui de Shyn’tae. En attendant qu’elle se décide la capitaine fit craquer ses phalanges puis elle retira le ruban rouge qu’elle avait autour du poignet droit et elle s’attacha les cheveux pour former sa sempiternelle queue de cheval. Elle aurait pu se servir des mouvement de sa chevelure pour désorienter son adversaire mais ç’aurait été de la frime.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeLun 11 Mar 2019 - 17:41

- "Non en effet" L'histoire était en effet fascinante, mais aux yeux du maitre, au delà de son indéniable qualité métaphorique, elle surtout signifiait que les victimes avaient fait preuve d'une bien grande maladresse.

D'une main tendue, il indiqua une cassette dans les bras d'un serviteur derriere lui. Le serviteur, sans cesser de regarder le sol, vint se placer à coté du sorcier dans un silence de mort.

Imperturbable, le maitre produisit une clé de sa manche. Un deuxième serviteur la prit après s'être incliné avec le respect qu'on devait à un sombre aussi important, et l'inséra dans la serrure du coffre. Le cliquetis caractéristique de la mécanique bien huilée retentit au travers de l'arène, alors que le Maitre reprenait la parole.

- Ils ont été bien maladroits, à laisser ainsi une once de chance decider de leur destin. De véritables grands, comme vous… ne laissent rien au hasard. Les yeux carmins du Maitre brillaient d'un amusement très sournois. Leur disparition est donc un petit sacrifice bien necessaire au maintient de la pureté de notre sang élu. N'ayez aucun doute que pour ma part, je n'ai pris aucun risque. Ma part du contrat est remplie. En temps… Et en heure.

A ces mots, le coffre s'ouvrit et le serviteur s'écarta, dévoilant son contenu. Au milieu de coussinets protecteurs impeccablement alignés, une fiole fermée hermétiquement trônait, l'air menaçante(1).

- Votre philtre, grand architecte. Malgré mes recherches, nous ne savons pas encore malheureusement comment provoquer durablement l'obéissance, alors voici l'amour à la place. Un substitut déficient mais néanmoins efficace, dira-t-on. Vous trouverez le mode d'emploi dans la cassette. C'est enfantin, il faut le faire boire au sujet. En entier.

Le serviteur referma la cassette et rendit la clé au Maitre. L'autre s'avança pour présenter la boite au grand architecte avec toute la déférence que lui valait son titre.

- Vous avez la cassette. Mon paiement contre la clé. Car chacun sait que les meilleurs plans sont trop compliqué pour son propre bien.

***

Shyn'tae hésita. C'était là un choix cornélien, car pour tout dire les deux l'intéressait. Elle venait de se faire proprement rétamer, et était donc irrésistiblement intéressée par l'idée de réessayer tel un elfe vers un tas d'arbres. Resister… Car elle était là pour autre chose. Une prochaine fois certainement.

- Oui, capitaine. Mais je serais intéressée de réessayer sans arme, peut-être un autre jour. La deadhelle devait bien admettre que Vaervy n'avait pas tort. Dans sa precipitation, elle avait sauté quelques étapes que des apprentis n'auraient pas manqué. Et elle avait été raide. Ca c'était un peu honteux.

Elle prit donc le temps cette fois-ci. Sa manière d'incanter était suffisamment sportive pour qu'elle sache s'y bien mieux s'y prendre que beaucoup d'autres sorciers, et sitôt prête, elle se plaça à nouveau. Cette fois-ci, elle attacha une plus grande attention à son attitude, à sa posture. Comme pour entamer une danse, mais celle-ci tourné vers le monde extérieur plutôt que vers son monde intérieur. L'art qu'elle entendait pratiquer ce soir était sous certains cotés très different de celui auquel elle excellait, et si semblable par d'autres.

Puis, lorsqu'elle fut prête, elle reprit place. Le visage de la drow se tendit alors qu'elle se concentrait sur les mouvements de la guerrière expérimenté et sur les siens. Prenant ses conseils à cœur, jambes fléchis, plus souple et attentive, elle comptait bien ne pas refaire la même erreur. Il y en avait bien d'autres à faire.

- Est-ce mieux?

(1): Et pourtant, chacun sait à quel point il peut être difficile pour une fiole d'avoir l'air menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeLun 11 Mar 2019 - 22:28

« Maladroit… oui on peut dire ça ainsi mais le risque a ses vertus. Cela dit le Puy se porte bien mieux sans eux. »

Myr’Hennis observa avec un intérêt non dissimulé le coffre et surtout ce qu’il contenait. Il devait admettre qu’il était un peu déçu. Il s’était attendu à quelque chose de plus… impressionnant. L’écrin était certes joli, il était très seyant, mais le contenu laissait à désirer ; surtout venant d’un maître de l’étude noire qui aimait tant la mise en scène. Il écouta avec attention le mode d’emploi et même s’il ne voulait pas que sa cible tombe amoureuse de lui, c’était toujours mieux que rien. Il ne restait plus qu’à trouver un moyen de lui faire avaler ce philtre. Il y réfléchirait plus tard, ça ne pressait pas. Pour le moment il devait payer mais avant ça, il prit le flacon dans les mains et il en observa le contenu, le levant pour qu’un rayon de lumière le traverse, facilitant ainsi l’observation. Il s’était attendu à ce que le liquide fasse des bulles aux formes singulières, aux formes sinistres mais ce n’était pas le cas, le philtre était d’un commun déconcertant. Ce qui n’était pas plus mal au final mais bon ça reste décevant.

« Bien, je suis certain que vous ne m’avez pas trompé, en tout cas j’espère pour vous, alors voilà : vous pourrez passer par votre bureau, pas par le passage par lequel vous sortez pour rejoindre vos fausses cérémonies d’Isten, celui qui se trouve derrière la bibliothèque où vous rangez les livres sur les différentes rituels sibyllins. Marchez tout droit sur trois-mille-six-cent-cinquante-deux pas puis tournez à droite sur quatre-cent-quatre-vingt-dix-sept pas et le passage sera marqué d’une marque blanche de craie. Suivez les marques, ça prendra un certain temps malheureusement. Lorsque vous tomberez sur la dernière marque, vous n’aurez qu’à continuer tout droit pour arriver devant la chambre de votre élève. J’espère que votre visite amicale se passera bien, vous avez sans doute tant à vous dire. »
***

Vaervy, une fois Shyn’tae levée, regarda à nouveau la drow en face d’elle et hocha la tête. « Très bien. »

Elle fit jouer ses articulations, et notamment ses poignets. Elle observa l’ancienne esclave se positionner et lorsqu’elle posa la question fatidique elle sourit et s’approcha lentement d’elle avant de bondir d’un coup à ses côtés et d’un coup sec balaya les jambes de son élève du jour.

« C’est mieux mais ce n’est pas assez. Mets tes talons sur la même ligne, tu seras plus difficile à lire. Remets-toi en place. »

La capitaine attendit que Shyn’tae s’exécute et se remette en garde. Faisant le tour Vaervy tapa dans son pied droit pour lui écarter les pieds. « Comptes entre vingt et trente centimètres d’écarts. » Elle lui asséna un coup dans le creux des genoux. « Ça ne sert à rien d’être complétement droite sur tes jambes, tu gagneras du temps. » Faisant le tour de la sombre, la capitaine la tira en arrière. « Tes épaules doivent être légèrement effacées pour donner une cible moins facile. » La capitaine s’empara de la main d’épée de Shyn’tae enleva ses doigts pour les replacer plus haut sur le manche et en plaçant son index sur la garde. « Tu la contrôlera mieux, ça sera plus simple de placer ta seconde main sur le pommeau pour appliquer plus de force. » Elle se remit derrière Shyn’tae et prit ses deux bras pour les descendre, mettant le bras qui tenait l’épée en parallèle avec son nombril. « Quand tu ne connais pas le style de ton adversaire favorise une garde basse, c’est la plus défensive, la garde médiane est la plus versatile et la garde haute est la plus agressive mais aussi la plus risquée. »

Vaervy recula et fit le tour pour faire face à la mage, elle observa son travail : ce n’était pas parfait mais en même temps elle l’avait frappé au lieu d’accompagner son mouvement pour la placer correctement mais au moins c’était mieux qu’en la laissant faire seule.

« Avec un peu d’entraînement ça va rentrer. Maintenant que c’est fait, voyons tes mouvements. »

Avec sa démarche féline et prédatrice, Vaervy se mit à tourner lentement autour de sa proie, observant le jeu de jambe de la jeune drow inexpérimentée. Elle changea d’appuis sans prévenir pour changer de sens et voir comment Shyn’tae réagissait.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 0:31



Le maitre avait une memoire parfaite. C'était un prérequis fondamental à son travail, lequel consistait principalement à se souvenir d'un tas de jeunes imbéciles et de les brimer par quelques répliques bien senties et surtout personnalisées. D'autres utilisaient des fiches, mais lui ne faisait pas confiance aux documents, car d'autres auraient pu les modifier. Non, sa mémoire, inviolable et puissante, était une de ses nombreuses grandes fiertés, aux cotés de son génie et de son humilité.

Ainsi, lorsque le grand architecte se lança dans son explication, le Maitre encapuchonné resta immobile, puis s'inclina.

- Je vous remercie pour ces informations des plus claires et concises. Les retrouvailles que vous rendez possible m'emplissent d'une joie sans borne. Vous êtes un drow comme on n'en fait plus, Grand Architecte. Les trémolos de sa voix sombre aux tonalités maléfiques raisonnait si bien dans l'arène qu'il laissa l'écho s'éteindre avant de continuer.

- Que les dieux vous soient propices dans vos fascinantes machinations.

La silhouette encapuchonnée se retourna et s'en alla en silence dans l'obscurité des couloirs abandonnés. Sitôt qu'il eut quitté l'arène, les autres mages se retournèrent chacun à leur tour le rejoindre, sans un bruit, tels des spectres aux impénétrables mystères.

***

Son dos toucha bruyamment le sol dur de la lice, et la daedhelle s'étala dessus une fois de plus. Cette fois-ci, aucun risque de se casser une dent, c'étaient ses jambes menues qui s'étaient dérobées sous elle sous l'impact du baton. Elle se maudit. Combien de fois la magicienne avait-elle utilisé sa magie pour infliger la même défaite à des adversaires trop peu attentifs? Voilà que Vaervy venait de faire de même avec elle, et ce sans qu'elle ne voit rien venir. Shyn'tae connaissait quelques apprentis qui auraient aimé être là à cet instant.

Ignorant la douleur qui avait envahi son tibia, elle se releva félinement pour écouter les conseils de la professeur. Talons sur la même ligne. Cela n'avait pas beaucoup de sens nota la petite voix de la raison au fond de son esprit. Deux talons faisaient toujours une ligne, mais le sens de la remarque n'en était pas moins clair. Appuis souples, délier ses articulations. La demoiselle répéta les gestes, car c'était la meilleure façon d'acquérir de meilleures habitudes.

Une fois en garde, elle ajusta sa posture au grés des conseils, grimaça sans piper mot au coup sur le creux de son genoux (car c'était une autre manière efficace d'apprendre à commettre moins d'erreur), et fut surprise lorsque la capitaine fit l'effort de guider ses bras dans une meilleure position défensive. Shyn'tae avait toujours été une élève attentive à ses professeurs, et cette fois-ci ne dérogeait par à la règle. Que Vaervy explique les raisons de chacune de ses instructions était un plaisir, qu'elle se concentre sur les faiblesses et aille à l'essentiel suscitait une plus grande satisfaction encore. L'élève oublia peu à peu ses appréhensions pour se concentrer tout entière à l'exercice.

Shyn'tae avait du potentiel. Ce qui lui manquait, c'était surtout de la technique. On attend d'un magicien prometteur qu'il se concentre sur l'apprentissage de l'Art. De plus, pour des raisons très personnelles, la jeune apprentie avait montré que peu d'intérêt pour la voie des armes, et s'était donc concentrée sur ce qui la passionnait: L'Art, ses applications et sa pratique, laquelle en l'occurrence l'obligeait à viser une maitrise toujours plus aboutie de ses mouvements, de leur précision et de leur vitesse.

Mais les drows sont fantasques, et apprendre à maitriser son épée non pas comme un focalisateur mais comme une arme à part entière était maintenant devenu un sujet. Alors l'experience n'était peut-être pas là, mais pendant que Vaervy tournait telle une prédateur autour de la magicienne, cette dernière ajustait sa position et se déplaçait, défensive et tendue tel un animal qui savait être la proie.

Lorsque Vaervy changea soudainement de direction, il n'y eut ainsi nul déséquilibre, mais la drow, qui s'attendait un peu trop à une attaque, bondit tout aussi vivement en arrière pour se mettre hors de portée et préparer une riposte bien inutile qu'elle regretta aussitôt. Un chat sauvage n'aurait pas fait mieux. Au moins, elle n'avait pas oublié les conseils, et faisait des efforts manifestes pour conserver sa réactivité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 15:59

Myr’Hennis sourit au maître puis il hocha la tête pour accepter le compliment, il était beau et même s’il le méritait il n’avait pas le loisir de l’entendre souvent, en tout cas pas autant qu’il l’aimerait.

« Je ne doute pas que les dieux n’ont pour vous que des regards bienveillants ; je transmettrais vos salutations à ma nouvelle esclave. »

L’architecte se tourna également puis partit alors que deux gardes prenaient une poignée du coffre chacun avant de le soulever avec la plus grande précaution. Myr’Hennis avançait plus vite dans l’arène pour repasser par la porte à travers laquelle il était entré et avant de partir il se retourna pour embrasser une dernière fois l’endroit du regard. Peut-être qu’un jour il la rénoverait pour s’en servir à nouveau, c’était du gâchis de laisser une telle arène se délabrer.
***

Vaervy regardait Shyn’tae avec intérêt, elle ne préparait pas d’attaque, pas encore, elle s’attardait simplement sur les déplacements de son adversaire pour mieux les analyser. Elle était déçue par la réaction de l’affranchie et elle se permit même un mouvement de tête équivoque. Elle ne lui laissa pas le temps de réagir cependant car elle passa vite à l’attaque, traversant la distance qui les séparaient en deux longues enjambées. Un coup défensif de Shyn’tae obligea la capitaine à se baisser pour esquiver, elle se baissa jusqu’à être accroupie et, plaquant ses mains au sol pour plus de stabilité la capitaine tenta à nouveau de lui balayer les jambes ; ce qui ne fonctionna pas mais bon, ça ne coûte rien d’essayer. Elle se releva et lança un regard approbateur à son élève du jour puis elle repartit à l’attaque. Elle frappa trois fois, un spectateur expert aurait pu voir que ces coups-là n’étaient pas vraiment faits pour toucher, ils étaient faits pour établir un rythme. Ses coups, sans pour autant être identiques, étaient similaires, suffisamment pour devenir prévisibles sauf que le quatrième fut une feinte.

Comme Vaervy s’y attendait, Shyn’tae réagit trop tôt et trop vite et la capitaine, de profil, arrêta son coup de pied qui ciblait la tempe, elle réarma sa jambe et alors que son adversaire montait encore sa garde pour se prémunir d’un coup possiblement mortel, elle frappa dans les côtes. Le coup suivant fut porté davantage par habitude, par réflexe, que par envie de poursuivre le combat ; ramenant son pied au sol Vaervy tourna sur elle-même et avec sa deuxième jambe asséna coup dans la main d’épée de Shyn’tae pour qu’elle lâche son arme. Elle allait enchaîner par un coup de poing dans le ventre maintenant que la garde de son adversaire s’était envolée mais elle ne porta pas l’attaque, son poing s’arrêtant à deux centimètres de la peau, complètement immobile pendant une seconde on aurait cru voir une statue. Elle desserra son poing et recula de quelques pas.

« Comme le reste, le timing viendra avec la pratique. Réagit trop tôt et tu es facile à feinter, trop tard et… et bien justement, c’est trop tard. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 17:19



Une légère coloration avait embellit les joues de la jeune drow en réponse au regard critique de la maitre d'arme. Ce saut en arrière avait été un malheureux reflexe, analysa-t-elle. Vaenry la vit se rétablir promptement en se maudissant intérieurement. Cela ne faisait pas sérieux, elle était bien trop tendue. La drow fit l'effort de se détendre. En bonne magicienne et danseuse, c'est quelque chose qu'elle pouvait parvenir à accomplir.

Et la suite la rassura dans ses capacités. Elle se prit peu à peu au jeu car, en se concentrant sur le combat, elle parvenait à éviter les attaques bien menée de sa partenaire. Evidemment, toutes ses ripostes se révélaient être des échecs, mais il y avait dans la manière de combattre de Vaenry quelque chose d'inspirant. Ses yeux vifs suivaient les mouvements de la sombre plus mature, et peu à peu, ses mouvements félins s'inspiraient des siens, avec une personnalité qui lui était propre. Peu à peu, le cadre du duel s'effaça, il ne restait plus que la drow, son épée qu'elle connaissait mieux encore que s'il s'était s'agit d'un de ses membres , son adversaire et le sol solide sous ses pieds légers.

Elle sentit la répétition dans le rythme de la guerrière, car c'était quelque chose dont elle se méfiait dans sa pratique de l'Art. La magie, les motifs qui composaient le monde étaient à la fois répétitifs mais changeant, et plus d'une fois dans sa jeunesse elle s'était fourvoyée à suivre un chemin qui lui semblait naturel avant que brusquement il ne se dérobe sous ses pieds, au moins métaphoriquement. Fronçant les sourcils, une oreilles plus tendue que l'autre. Et en effet, la feinte vint, même si la drow n'y réagit pas comme elle aurait du. Un instant plus tard, sa lame était au sol, elle avait gagné un nouveau bleu au torse, et le poing de Vaenry était à quelques centimètres de son ventre, pour un impact qui ne vint pas.

« Comme le reste, le timing viendra avec la pratique. Réagit trop tôt et tu es facile à feinter, trop tard et… et bien justement, c’est trop tard. »

La sombre hocha la tête en ramassant la lame d'un vif mouvement félin en ignorant la douleur qui traversa ses cotes. Elle salua alors respectueusement la guerrière qui prenait d'un temps qu'elle imaginait précieux pour l'aider.

- Merci. Il faut que j'intègre tout ca. Avez-vous le temps de continuer encore un peu?

Malheureusement, ce ne fut pas le cas, car, aussi étonnant que cela puisse paraitre, Vaenry avait elle aussi des tâches à accomplir. Shyn'tae eut ainsi la confirmation, (si c'était necessaire) que, dans la demeure du grand architecte, on ne chômait pas. C'était quelque chose que la magicienne comprenait aisément. De plus, elle avait aussi à faire: Cela faisait quelques jours qu'elle n'avait pas pu pratiquer la magie, et les sensations inimitable que son Art provoquaient lui manquaient déjà.

Vaenry ayant quitté la zone d'entrainement, la drow commença sa danse. La magie commença aussitôt à couler au travers d'elle, comme si elle était pressée de répondre à son appelle. Ses mouvements, tantôt souples et félins, tantôt vifs et brusques, découpaient l'espace à mesure qu'elle construisait le motif qu'elle avait en tête.

Sur la table face aux cibles, un petit tas de fleches s'envola soudain, pour venir se placer, dans les airs, tout autour de la drow dansante, ils restèrent ainsi, immobiles autour d'elle, comme si le temps s'était figés pour eux. Les maintenir ainsi n'était pas trivial, car rien n'était jamais parfaitement régulier. Chaque mouvement d'air, chaque variation dans les flux de magie et des mouvements de la danseuse pouvait faire osciller l'objet. Un excellent exercice donc, et la magicienne fut satisfaite de sa performance.

Soudain, Eveil se tendit vers les cibles. Pour la daedhel, concentrée, rien d'autre n'exista plus à cet instant que les cibles, les flèches et les motifs, fondation de la réalité. Des Impulsions rapides de magie la firent tressaillir, son corps déjà douloureux après l'entrainement se couvrit vite de sueur.  Une par une, en succession de plus en plus rapide, les flèches s'élancèrent en sifflant comme le vent pour frapper les cibles alignées.

La plupart étaient arrivées au centre. Mais pas toutes. Eveil s'abaissa pendant que la magicienne reprenait son souffle. Ce n'était pas parfait. La drow fit la grimace, s'étira, et reprit la danse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]   Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre ca va, deux bonjour les dégats [Myr'Hennis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message d'amour, bonjour
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi
» Bonjour, je suis l'amante de votre fille [Alicia]
» Le dernier verre pour la route
» « Deux hommes regardent à travers les mêmes barreaux. L'un voit la boue, l'autre les étoiles. » - Dio ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: