Partagez
 

 Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeVen 15 Mar 2019 - 21:17



Troisième ennéade de Karfias,
An 14 du XIeme cycle


Les innombrables tunnels secrets du Puy d'Elda ont deux caractéristiques évidente: Ils sont très nombreux, et personne ne les connait tous. Personne? Pas tout à fait. Le Grand Architecte est censé apprendre leur disposition et comment les naviguer. Passe-t-il le plus clair de sa formation à arpenter ces boyaux obscurs et parfois humide jusqu'à ne plus s'y perdre? Combien d'apprentis architecte rodent encore dans ces tunnels, perdus, se nourrissant plus que d'insectes albinos depuis des siècles?

Toutes ces questions, le petit groupe de de drows se les posaient peut-être en arpentant les corridors au grés des instructions que leur employeur leur avait prodigué.

Ils étaient deux. De vieux camarades, ils avaient fait les quatre cent coups ensemble. Assassins par passion plus que par nécessité, ils aimaient la mise en scène. Malheureusement, cela augmentait de manière substantielle leurs frais professionnels, si bien que leur marge était bien au dessous des autres professionnels du milieu. C'est pourquoi ils avaient accepté cette mission.

Bok'ris fit signe à sa compagne de s'arrêter. Nouvel embranchement, nouvelle marque blanche. C'était un drow au corps couturé de cicatrices, car il avait survécu à de nombreuses rixes. L'une d'entre elles barrait son visage et disparaissait sous un cache oeil. Vêtu d'une armure d'un cuir noir comme la nuit, des dagues un peu partout sur ses atours et une arbalète dans le dos, il avait tout de l'armurerie vivante et la tête de l'emploi.

Depuis combien de temps étaient-ils perdus dans les passages? Leur employeur était clairement bien renseigné. Le mâle indiqua le tunnel de droite, et s'y engouffra, suivi de prés par Nat'kacha. C'était sa compagne et partenaire depuis toujours ou presque. Du moins depuis la mort de la précédente, qui avait eu lieu il y avait au moins trois énnéades.  Une éternité. L'arbalète à la main, tout aussi armée et protégée que son partenaire, elle semblait par contre bien plus tendue que lui.

Sa lanterne voilée pour ne laisser passer que la lumière dont ses yeux habitués à l'obscurité avaient besoin, il progressait rapidement. Ils n'avaient croisé rien ni personne depuis le début de leur expedition, et il se savaient maintenant proche de l'objectif. Tout se passait exactement comme il l'avait prévu.

Dans l'obscurité, Bok'ris ne put retenir un rire machiavélique car il était réputé pour les réussir immanquablement. C'était vrai, mais Nat'kacha lui lança tout de même un regard étonné et lui murmura de se taire. Qu'arriverait-il si on les repérait? Elle préférait ne pas le découvrir.


Dernière édition par Shyn'tae Vaen're le Mer 27 Mar 2019 - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeSam 16 Mar 2019 - 12:07






Lorsque Myr’Hennis voulait ardemment tuer quelque chose discrètement il envoyait Draszith’Blyn. C’était une drow singulière, qui ne payait pas de mine, en même temps elle faisait tout pour. Pourtant elle n’était pas spécialement impressionnante, pas du tout même. Du haut de son mètre soixante-trois et avec une carrure qu’on ne pourrait pas qualifier d’imposante, elle était souvent sous-estimé et cette erreur avait coûté la vie à beaucoup de gens ; son record était vingt-sept morts en une seule mission, d’où son surnom. Pour une combattante, elle n’avait que peu de cicatrices et qu’une seule de visible : une cicatrice qui courait le long de sa joue jusqu’à son menton, qu’elle couvrait généralement par une mèche de cheveu. Draszith’Blyn ne parlait jamais du duel si ce n’est pour dire que c’était une erreur de jeunesse qu’elle regrettait et qu’elle ne commettait plus cette erreur car le problème n’aurait jamais dû se régler face à face.

Draszith’Blyn aimait tuer. Elle aimait tuer aussi efficacement que possible, avec le moins d’effort possible mais elle ne tuait que s’il y avait une raison, une bonne raison, une raison convaincante ; tuer était une de ses passions, elle aimait découvrir de nouvelles méthodes et elle se targuait de connaître la manière la plus efficace de tuer n’importe quelle race, ainsi elle voyait la prêtrise de Kiran comme des rivaux, elle aimait tuer mais elle préférait quand ses cibles restaient mortes. Teiweon était la solution la plus pure aux problèmes les plus épineux de la vie mais l’assassin détestait qu’on voit la déesse comme la solution de facilité. C’était pour ça qu’elle détestait la Doth’ka qu’elle voyait comme une machine à tuer archaïque qui rôdait pour semer le chaos au gré des caprices d’un Barra mercuriel ; c’était pour ça qu’elle avait accepté de mettre ses talents au service du Grand Architecte : il ne tuait jamais sans une excellente raison ou alors il ne faisait pas appel à elle. Aujourd’hui il l’avait fait mander à son retour de l’arène mais cette fois Myr’Hennis ne l’avait pas appelé pour tuer quelque chose, elle fut surprise quand il lui annonça qu’elle devait capturer une ou plusieurs personnes. Vivantes, avait-il insisté. Draszith’Blyn avait donc hoché la tête, la raison était bonne même si elle ne devait tuer personne, et après avoir reçu ses instructions elle avait pris une demi-heure pour se préparer avant de partir.

Draszith’Blyn avait eu accès aux raccourcis que le Grand Architecte n’avait pas révélé au maître de l’Etude Noire alors elle fut rapidement en position. Fermant les yeux dans les ténèbres elle se contenta de son ouïe puis elle attendit. L’assassin était patiente, elle avait déjà attendu deux jours immobile, attendant que sa cible passe à porter alors lorsqu’elle entendit un rire maléfique elle sortit une dague dans sa main gauche et elle échauffa sa main droite. Il était temps d’agir. A pas de loup elle sortit de sa cachette et arracha d’un coup sec la mousse qu’elle avait placé sur une canalisation, l’eau saumâtre se remit à couler en un mince filet puis elle se remit à sa place et après avoir essuyé la mousse elle la rangea dans une poche à sa ceinture. Elle s’était placée à une intersection, évidemment Draszith’Blyn n’était pas rentré dans le tunnel marqué mais celui d’à côté qui continuait sur trois mètres avant de bifurquer et c’était justement dans ce coude qu’elle attendait. Elle compta les bruits de pas, il y deux personnes, deux cibles. Alors qu’ils rentraient dans le tunnel elle ne bougea pas, se demandant s’ils n’étaient pas plusieurs, séparés justement pour éviter ce genre de piège mais après une longue minute elle se décida à bouger, certaine qu’ils n’étaient que deux. Sortant de sa cachette avec précaution il était extrêmement difficile de la repérer en sachant où et quoi regarder mais pour quelqu’un qui ne faisait pas attention c’était une ombre de plus.

Profitant de l’écho du bruit de l’eau qui se propageait dans les tunnels elle accéléra le pas pour les rattraper sans se faire entendre. Une fois derrière celle qui fermait la marche elle se prépara : elle prit une inspiration et bloqua sa respiration. De sa main gauche, sa main armée, elle entailla le côté du cou de sa victime, évitant soigneusement la carotide. De sa main droite elle força sa cible à tirer son carreau d’arbalète. Ensuite tout se passa très vite. Nat'kacha hurla, retira une main de l’arbalète pour la plaquer sur sa gorge et la dondaine partit contre le sol et ricocha en faisant des étincelles. Draszith’Blyn lui donna un grand coup de pied pour l’envoyer dans son compagnon ce qui les fit tous les deux tomber, elle ne perdit pas de temps et en un bond elle suivit Bok’ris au sol, elle lui prit l’arrière du crâne avant qu’il ne puisse réagir et elle le frappa contre le sol jusqu’à ce qu’il perde conscience. Elle se retourna ensuite vers Nat’kacha qui, contrairement à ce que l’assassin avait pensé, était resté sur le sol, se prenant la gorge à deux mains, prise par une peur animale qui l’empêchait de faire quoi que ce soit d’autre. Sans sommation Draszith’Blyn lui mit un coup de pied dans la tête pour la faire taire puis elle sortit la mousse de sa poche, elle plaça la mousse sur la blessure puis elle la maintint en place avec un garrot en cuir en l’enroulant autour du cou.

Ceci fait elle déshabilla entièrement les deux comparses et chargea l’arbalète de Bok’ris si ce n’était pas déjà fait puis elle recula de quelques mètres avec leurs affaires et elle attendit patiemment qu’ils se réveillent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 22:13



Quelle est la difference entre un bon assassin et un mauvais assassin? Certes le bon tire quand il voit sa cible, mais le mauvais aussi. Non. En réalité, leur principale différence, c'est que l'un survit ensuite, et pas l'autre. Dans la fange, nus, au fond d'un tunnel crasseux dans les profondeurs, reposaient Bok'ris et Nat'kacha. Pour l'instant ils n'étaient pas morts, mais on n'aurait su dire combien de temps cela allait durer.

L'assassin, celle qui était douée, attendait qu'ils reprennent leurs esprits, si tenté qu'ils en aient jamais vu. Curieusement, ce fut Nat'kacha qui se réveilla la premiere en gémissant, découvrant par la même occasion sa nudité. Ca ne sentait pas bon. Vraiment pas bon. Que pouvait-elle faire. Bok'ris saurait que faire, fut sa premiere pensée. Sauf qu'elle savait la réalité. Bok'ris n'était qu'un imbécile, et elle l'était tout autant que lui d'avoir accepté cette mission trop bien payée. C'était comme si quelque chose s'était débloqué dans son esprit et lui faisait découvrir la stupidité des décisions qui avaient décidé de sa vie jusqu'à présent. C'était un peu tard, dut-elle bien reconnaitre. A cet instant, elle eut envie de tuer Bok'ris. Sauf que… leur assaillante devait toujours être là, armée et prête. A moins qu'elle ne les ait abandonné ici? c'était peu probable.

Nat'kacha se redressa lentement, se mit à genoux… Le vertige la saisit, la forcant à poser une main à terre. L'autre découvrit le pseudo bandage improvisé contre son cou, qui se détacha. Heureusement a blessure était peu profonde, et ne saignait déjà plus.

Elle se retourna pour découvrir l'assassin qui l'observait un peu plus loin, leurs affaires à ses pieds. La sombre ne put s'empêcher de la trouver belle, un parfait instrument de mort. Ses yeux remontèrent peu à peu des pieds, le long des jambes, découvrant l'arbalète chargée qui rendait toute idée de fuite futile. Devait-elle collaborer ou resister? Doucement, guettant le désaccord de son vis à vis, elle se releva, les mains bien en vue, et tentant du mieux possible de contrôler ses tremblements.

La drow ne les avait pas tué. Peut-être avait-elle une chance. On ne les avait pas engagé pour ca, il était peut-être possible de négocier. A moins que Bok'ris ne gâche tout évidemment. Le mâle se réveillait d'ailleurs à son tour. Lorsqu'il aperçut l'assassin, son regard brilla d'une rage démente.

Et il se jeta puissamment sur elle en bousculant Nat'kacha. A la main, il tenait un caillou vicieusement pointu qu'il avait arraché au sol du tunnel. Son cri de rage retentit au travers des tunnels.

Forcément, ce crétin allait tout gâcher.

L'assassin tira dans la jambe du drow, lequel fut un peu ralentit, mais, de manière surprenante, ne l'arrêta pour autant. Dans le quartier, on l'appelait Bok'ris parcarreau. Pourquoi donc? On laissera au lecteur le soin de le deviner. Il écarta l'arbalète, et, sans autre forme de procès, tenta de lui écraser la pierre sur le crane.

Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeJeu 28 Mar 2019 - 12:33


Draszith’Blyn avait longuement hésité à leur tailler les veines d’un poignet à l’horizontal pour les laisser se vider de leur sang afin de les affaiblir. Elle s’était dit que tant qu’à faire elle devait éviter vu que sa mission était de les ramener vivants, alors certes elle ne leur avait pas fait boire d’anti coagulant et elle ne comptait pas les taillader à la verticale, ç’aurait été bien trop dangereux, mais maintenant elle regrettait de n’avoir rien fait.

Elle avait compté sur l’intelligence des deux capturés en se disant qu’ils ne feraient rien de stupide mais elle s’était trompée. Alors oui elle aurait dû s’en douter lorsqu’elle entendit le rire maléfique du mâle mais elle l’avait attribué à l’enthousiasme de la jeunesse, un homme qui faisait sa première mission ; elle avait été particulièrement excitée durant sa première mission alors elle pouvait comprendre que d’autres ressentent la même chose. Mais voilà que ce n’était pas du tout le cas. Visiblement la femelle en face d’elle était celle qui avait le plus de jugeotte du binôme. Draszith’Blyn l’avait observé se relever avec des gestes lents et n’avait pas bougé, en tout cas rien de perceptible dans la pénombre et à quelques mètres de distance, son doigt s’était tendu sur la détente de l’arbalète. Au moindre mouvement le carreau allait partir. Puis le deuxième se réveilla, sûrement avec un mal de crâne digne d’un adorateur de Kiel, l’agent du Grand Architecte l’observa un instant. Evidemment elle n’avait pas survécut tant d’années dans une profession comme la sienne sans détecter une menace avant qu’elle ne survienne, c’était devenu une sorte de sixième sens ; de plus elle savait lire les corps, forcément après tant de temps à les étudier, alors elle savait avant qu’il ne s’élance qu’il avait trouvé une arme quelconque à la posture de son épaule, à la tension et la contraction de ses muscles : il tenait quelque chose dans sa main.

Et puis il y avait son regard. Draszith’Blyn s’était attendue à ce qu’ils tentent quelque chose mais elle devait admettre qu’elle ne les pensait pas assez stupide pour faire quoi que ce soit directement après s’être réveillé. Elle n’hésita pas, elle tenait l’arbalète vers le bas, pour des raisons de sécurité évidemment, mais aussi pour ne pas avoir à viser et ajuster son tir en cas de problème ; elle devait les ramener vivants après tout. Alors elle leva rapidement l’arme et tira dans le genou, broyant son articulation au passage, mais contrairement à ce qu’elle pensait, encore une fois, ça ne l’arrêta pas, pas tout à fait. Ce fut cette surprise qui permit à Bok'ris de pousser l’arbalète mais Draszith’Blyn ne garda pas l’arme en main, elle la lâcha, hors de question de s’embarrasser d’un poids mort.

Elle recula d’un bond, du moins elle essaya, son adversaire était trop proche pour qu’elle réussisse sans soucis, ce dernier, de sa main libre, attrapa la main de l’assassin pour la maintenir fermement en place alors que la pierre s’approchait toujours plus rapidement de son crâne. Parfaitement au courant de la différence de force elle ne tenta pas de se dégager, de toute façon elle n’avait pas le temps de le faire avant de recevoir une jolie commotion cérébrale, alors elle tenta de s’éloigner tant qu’elle pouvait, se mettant de profil. La pierre rata sa tête mais vint s’écraser avec toute la force démente qu’état capable de mobiliser Bok’ris. Elle tirait pour essayer de se défaire de l’emprise de son assaillant lorsque la pierre la touche et le choc démit son épaule, déchirant les ligaments au passage. Ce fut à elle d’hurler, ce fut à elle d’abandonner tout sens commun.

Draszith’Blyn décocha un violent coup de tête à Bok’ris et de sa main gauche prit un des poignards qui pendaient à sa ceinture pour le lui planter dans le bras qui la retenait puis elle recula difficilement, son bras droit pendant à ses côtés. Elle avait fait une grave erreur. En voulant se conformer aux exigences de Myr’Hennis, Draszith’Blyn venait de donner une arme, de façon peu cavalière certes, à son adversaire et en plus elle avait reculé, leur laissant leurs affaires. Bon elle se doutait bien que Bok’ris n’allait pas être assez stupide pour se pencher et les ramasser mais ça pouvait être le cas de Nat'kacha.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeJeu 4 Avr 2019 - 19:10



Bok'ris était un drow sun rien facile à énerver. Sanguin disaient ses amis. Heureusement, il était aussi très bon au lit, ce qui tristement était l'explication principale de pourquoi Nat'kacha se trouvait dans cette situation bien gênante aujourd'hui. Comme quoi, Bok'ris était la preuve qu'on ne pouvait pas être bon partout.

Il venait d'ailleurs d'arracher la dague plantée dans son épaule, et hurla bestialement dans la direction de Draszith'Blyn. Non, la discrétion n'était pas non plus sa meilleure qualité. "Tu vas crever! J'vais t'planter, salope!" Sa nudité et le carreau toujours planté dans sa jambe devaient affecter quelque peu sa crédibilité, car Nat'kacha profita qu'il s'élance à nouveau sur l'assassin sans plus bénéficier de l'effet de surprise pour s'échapper promptement en ramassant au passage le couteau impressionnant de son ex-amant.  La drow était probablement rendue timide par la honte.

Bok'ris n'était pas fin, mais le moins qu'on pouvait dire, c'est qu'il était persistant. Il aurait peut-être eu sa place dans le temple de Zhak'bar, mais plutôt avec les bêtes. Le regard fou, il était revenu à l'attaque, enchainant taillades dans l'espoir de ne pas laisser un répit à son adversaire. Malheureusement, il commenca assez vite à se fatiguer.

Nat'kacha courrait dans la direction opposée. Il fallait qu'elle sorte d'ici le plus vite possible. Elle s'enorgueillissait d'avoir une bonne mémoire, et comptait bien retracer son chemin dans le sens contraire. Tant pis pour ce con de Bok'ris. Il n'avait qu'à crever si c'était son truc.  Qu'est ce qu'elle était stupide. Elle allait retrouver cette femme qui les avait jeté dans la gueule du loup en prétendant que ce serait un boulot facile, et lui faire payer. Cette éléenne ne pouvait pas être là par hasard, c'était une professionnelle. Oui, se venger. Par contre elle ignorait encore comment, et encore faudrait-il que Bok'ris retienne l'autre assez longtemps pour qu'elle puisse prendre de l'avance. Nat'kacha n'avait jamais été aussi lucide sur ses chances.

Devant elle, le tunnel était si sombre, elle courrait presqu'à l'aveugle, et entra soudain en collision frontale avec un mur de pierre et retomba sur le sol. Elle… était sûre que c'était par là? non?
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeSam 6 Avr 2019 - 1:07



Draszith'Blyn regarda Bok’ris avec un certain dédain devant ces menaces même si l’arme dans sa main les rendait péniblement crédible, il faut dire que son épaule démise n’aidait en rien. Elle ne fit pas attention à Nat’kacha qui s’enfuyait mais surtout elle se demandait si elle devait toujours tenter de le prendre vivant. Myr’Hennis lui avait demandé mais elle n’était pas prête à prendre davantage de risques pour mener à bien sa mission, en tout cas pas pour Bok’ris, sa compagne semblait bien plus raisonnable. Draszith'Blyn arrêta donc de prendre des précautions qui la rendait moins efficace, ce n’était pas dans son habitude de tenter de garder sa cible en vie à tous prix ; ça la ralentissait, ça émoussait ses réflexes mais surtout ça la rendait hésitante, jamais elle ne se serait retrouvée dans une telle situation si elle avait frappé pour tuer. Elle profita de sa menace pour prendre sa décision, elle appréciait le Grand Architecte mais pas au point de mourir pour lui, si l’occasion devait se présenter elle le garderait en vie mais elle ne retiendrait plus ses coups. Elle dégaina l’épée courte qui pendait à sa ceinture, avec difficulté, vu qu’elle était droitière son fourreau se trouvait à gauche et sans son bras droit en état de marché ça devait être assez ridicule à voir. Le principal c’était que personne ne l’avait vu, sauf Bok’ris mais s’il continuait il n’allait pas vivre pour le raconter, et que son arme se trouvait désormais dans sa main. Le problème c’est qu’il était déjà de retour, si son genou n’avait pas été détruit par un carreau d’arbalète elle n’aurait sûrement pas eu le temps de dégainer. Elle regrettait tout de même de ne pas l’avoir tué mais bon, c’était toujours mieux que rien.

Elle eut du mal à esquiver le premier coup frénétique, rendue plus lente par la douleur ce n’est que de justesse qu’elle évita d’un bond le second mais les autres étaient plus simples car Bok’ris commençait à fatiguer. Profitant d’un moment de faiblesse elle passa à l’attaque, ne pouvant pas parer avec son arme le drow tenta d’esquiver, sans prendre en compte l’état réel de son genou, l’adrénaline atténuant la douleur ; Pour Draszith'Blyn l’honneur n’était qu’un vague concept et puis depuis le duel qui lui avait laissé une cicatrice elle avait abandonné les combats à la loyal : il avait fait une erreur mais il n’avait pas baissé sa garde, ça ne lui empêcha pas de pouvoir donner un coup de pied dans le genou blessé de Bok’ris. Adrénaline ou non il sentit très distinctement la douleur lui remonter jusqu’au cerveau et elle en profita pour lui asséner un coup dans la tempe. S’il y survivait tant mieux sinon tant pis, dans tous les cas elle ne voulait plus le voir avant de rattraper Nat’kacha.

Zep’nyr faisait confiance à Draszith'Blyn pour contenir Bok’ris et lorsqu’ils avaient reculés il avait attendu jusqu’à ce qu’il entende des bruits de pas s’éloigner. Il était juste à côté, planqué dans un des nombreux passages secrets qui trouaient toujours plus le Puy alors, profitant du raffut que faisait le combat et des cris du drow il sortit de sa cachette, son arc court à la main. Il se mit à traquer la fuyarde et il n’avait aucun mal, son temps passé parmi les meilleurs éclaireurs du premier ost permettait aisément de trouver et suivre les traces laissées par Nat’kacha ; surtout qu’elle ne semblait pas prendre de précautions ce qui était bien dommage pour elle même s’il comprenait pourquoi. Plus par habitude qu’autre chose il continuait de tendre l’oreille pour détecter autre chose que le combat qui venait de prendre fin et les pas de celle qu’il poursuivait. Il ne mit pas longtemps à la rattraper, il faut dire que lui connaissait réellement le coin, sa mémoire avait eu bien plus de temps pour mémoriser l’agencement des tunnels. Alors quand il l’entendit rentrer dans un mur et tomber par terre il sortit une flèche de son carquois et l’encocha puis banda son arc et mit en joue la fuyarde. Il ne dit rien, ne fit aucun bruit, ajustant patiemment son tir en attendant qu’elle se retourne et que son regard accroche le métal de la pointe de la flèche qu’un rayon de lumière faisait luire ; on bien l’empêne colorée, rouge clair tirant sur l’orange, de ses flèches.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeSam 6 Avr 2019 - 22:41



Bok'ris était doté d'une énergie qu'on croyait inépuisable. Alors qu'il abreuvait l'assassin d'insultes à lui en casser les tympans, il tailladait avec fougue et entrains. Du moins jusqu'à ce que la demoiselle n'en puisse plus et la frappe d'un vil coup de pieds au genou déjà bien amoché. En tout franchise, Bok'ris n'aurait pas été au dessus d'un pareil coup si les roles avaient été inversés. Il l'aurait même apprécié et s'en serait délecté avec une joie sadique et perverse. Car Bok'ris faisait partis de ce genre de drows. Malheureusement notre drow se délectait moins lorsqu'il était la victime de ces charmantes astuces. Il fut plié en deux par la douleur, proféra une nouvelle bordée d'insultes colorées, et finalement reçu un coup de pommeau sur la nuque aussi soudain que brutal.

L'instant d'après, il tombait dans l'eau stagnante qui recouvrait le fond du tunnel…. Quelques secondes s'écoulèrent, ponctuées seulement par le bruit de la course de Nat'kacha qui résonnait dans les couloirs. Puis la main de Bok'ris se tendit, et, laborieusement, lentement, il parvient, contre toute attente, à s'y appuyer pour soulever la tête.

- Tu.. j'vais.. t'buter... enflure… bâtarde…

Bok'ris était têtu.

Nat'kacha s'était retrouvée projeté au sol par l'obstacle inattendu. Etourdie, ses tresses détrempées par la boue qui recouvrait le sol à cet endroit du tunnel, elle posa la main sur son front, y découvrant un liquide poisseux.. Son sang. La jeune drow parvint à se mettre à genoux et leva les yeux… Devant elle le tunnel était vide, libre, et silencieux. Où se trouvait l'obstacle qui venait de manquer l'assommer? Un mauvais pressentiment lui vrillait le fond du crâne, à moins que ce ne soit le choc qu'elle venait de subir. Il fallait qu'elle sorte de ce guêpier. Des assassins, ca allait. Des murs qui apparaissaient, c'était trop pour elle.

Une intuition la forca soudain à se retourner. Oh. Il n'y avait donc pas que des assassins et des murs amovibles dans les tunnels du Puy. Il y avait aussi des archers. La drow soupira, et mis les mains bien en evidence.


Dernière édition par Shyn'tae Vaen're le Dim 7 Avr 2019 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeDim 7 Avr 2019 - 11:52

C’est qu’il veut vraiment pas la fermer, sa grande gueule. Draszith'Blyn l’avait trouvé suffisamment pénible comme ça, qu’il ne saches pas quand s’arrêter, soit, parfois certains sont trop stupides pour voir leurs limites mais là ça en devenait ridicule. Elle leva la tête pour tenter de déterminer à quelle distance Nat’kacha se trouvait mais dans les tunnels les sons se réverbéraient trop pour qu’elle y parvienne rapidement alors elle se contenta de donner un grand coup de pied dans la tête de Bok’ris. Et un autre juste pour être certaine. Puis bon, jamais deux sans trois. On est jamais trop prudent se disait l’assassin après avoir succombé à la tentation d’en donner un quatrième. Bon là s’il bougeait encore elle allait finir par l’achever, ça serait plus simple et surtout plus rapide. Elle fouilla les affaires des deux daedhels envoyés pour assassiner Viconia à la recherche de quoi que ce soit qui permettrait d’identifier le commanditaire même si elle ne se faisait pas trop d’illusion. Ensuite elle fit le tour du drow allongé et le tira par le bras pour le trainer jusqu’à la villa du Grand Architecte. Tant pis pour Nat’kacha, Draszith'Blyn ne connaissait pas les tunnels qui s’étendaient de partout et elle n’avait pas envie de se perdre ; il était fort peu probable que la fuyarde retrouve son chemin de toute façon et il y avait fort à parier qu’elle finirait par devoir survivre tant bien que mal dans les passages secrets alors ce n’était pas vraiment un problème. Myr’Hennis n’aura qu’à envoyer des gens à sa recherche s’il la veut à ce point. Et puis l’assassin avait grandement envie de faire soigner son épaule démise et ses ligaments déchirés.

Zep’nyr quant à lui se tenait prêt à relâcher sa flèche mais en la voyant lever les mains il débanda son arc même s’il n’était pas stupide au point de décocher le trait. D’un signe de la tête il lui indiqua le couloir sur la droite, couloir qui menait jusqu’à la cachette de Shak’ty, son jumeau. Ce dernier était sorti et attendait proche d’une intersection comme prévu alors lorsque Zep’nyr et sa prisonnière arrivèrent juste à côté du second éclaireur, Zep’nyr repartit en arrière pour couvrir la progression de Draszith'Blyn. Les jumeaux se ressemblant comme deux gouttes d’eau, et comme si ça ne suffisait pas ils portaient les mêmes vêtements et armures. Si Nat’kacha se retournait elle ne verrait personne derrière elle, Zep’nyr s’étant déplacé sans un bruit. Shak’ty fit un signe de la tête à la prisonnière pour qu’elle s’engage dans le passage désigné par le signe de tête en question.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 393
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeDim 7 Avr 2019 - 12:59



Le coup de pied frappa sa tête de plein fouet. Son nez, lequel dépassait malheureusement, encaissa le coup et se brisa proprement, accompagné de plusieurs dents. Il était sonné, mais Bok'ris était un drow fier et bien élevé, qui faisait honneur à la pugnacité des dieux sombres. Il la trouvait tellement chiante, celle-là… Un grognement qui s'apparentait à un mot franchit ses lèvres tuméfiées, juste avant qu'un second coup de pied ne vienne l'interrompre. Nul ne saurait ce qu'il avait à dire, et cela ne s'arrangerait pas car sa mâchoire émit un craquement du plus mauvais augure. Il voulait tellement lui faire la peau, à cette garce… Elle avait de la chance, mais il se vengerait… Il sentait le sang battre fort dans ses veines, le goût du sang emplir sa bouche désarticulée. La douleur, si intense, était un cadeau des dieux pour sa persistance, un fruit de la rage et de la colère, lesquelles étaient de grandes qualités.

Le coup de pied suivant le frappa tout aussi fort, interrompant ses réflexions extatiques. Il retomba finalement, inanimé.  Draszith'Blyn put souffler, mais lui en donna tout de même un dernier, juste pour être certaine, et peut-être aussi pour passer ses nerfs.

Lorsqu'elle entreprit de le tirer par le bras au travers des tunnels, le corps inanimé persista à accrocher le moindre obstacle, apparemment dans le seul but de rendre cette journée encore plus désagréable qu'elle ne l'était déjà.

Car oui, tout le monde s'accordait pour dire que Bok'ris était pénible. Très pénible.

Nat'kacha par contre était quelqu'un de plus posée, et savait reconnaitre une situation vouée à l'échec quand elle en voyait une. Sa gorge s'était remise à saigner, mais vu qu'elle n'en était pas déjà morte, et malgré ses compétences médicales limitées, elle supposa qu'elle y survivrait. Elle était par contre certaine que se retrouver avec une flèche au travers du corps limiterait ses chances en la matière. Alors elle préféra se montrer coopérative. Elle avait beau se retourner le cerveau pour trouver d'autres solutions… Il fallait bien admettre que c'était la meilleure. Qui étaient ces gens? Les attendaient-ils? C'était possible ou probable. Combien exactement étaient-ils d'ailleurs?

Elle remonta le couloir sans faire de mouvement brusque, obéissant aux instructions qu'on lui donnait. Si elle voulait avoir une chance de s'échapper, il valait mieux qu'elle attende son heure, d'attendre la bonne occasion. Serait-elle seulement capable de la saisir? Car elle ne savait rien, si ce n'est que rien de ce qu'elle aurait pu faire à cet instant ne l'aurait aidée. Soudainement, son agresseur apparut devant-elle, la surprenant quelque peu. N'était-il pas derriere elle à la menacer? Son état de perplexité ne dura fort heureusement pas. Car non comptant d'être suffisamment menaçant seul, il s'avérait que l'archer était en fait deux. C'était malin, mais peut-être excessif. Peut-être qu'une armée entière se cachait dans les tunnels pour les intercepter, elle et ce crétin de Bok'ris. Cela n'avait aucun sens.

- Que me.. voulez-vous? Se hasarda-t-elle à demander en un murmure qui s'acheva difficilement, parler réveillant la douleur dans sa gorge qui se faisait à chaque instant plus forte.

Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitimeDim 7 Avr 2019 - 21:49

Shakty ne comptait pas répondre, que ce soit verbalement ou non, parce que lui-même n’en avait aucune idée. Il devait ramener quiconque Draszith’Blyn interceptait et c’était tout ce qu’il savait, il ne savait pas pourquoi et encore moins ce que Myr’Hennis comptait faire avec. Alors il ne répondit pas, restant quelques mètres derrière Nat’kacha, son arc à la main, la flèche encochée il n’avait qu’à bander l’arme et lâcher la flèche, chose qu’il pouvait faire en une fraction de seconde grâce à sa mémoire musculaire. Ça serait un tir au jugé mais dans un couloir comme celui-ci ce n’était pas bien grave. Il ne faisait pas vraiment attention à sa prisonnière, comptant sur ses réflexes au cas où elle faisait quelque chose, toute son attention était concentrée sur les bruits qui se réverbéraient dans les tunnels. Il cherchait son frère de l’oreille, avec une pointe d’inquiétude, et même s’il savait parfaitement qu’il ne l’entendrait que si ce dernier le voulait bien il essayait quand même, restant à l’affût des signaux qu’ils avaient convenus à l’avance. Zep’nyr retourna vite auprès de l’assassin grâce à ses longues jambes habituées à se déplacer en silence et rapidement mais il ne se cachait plus. Il avait attendu d’être dans un couloir droit, il s’était mis au milieu et avait les mains en évidence. Il ne resta ainsi pendant les quelques secondes qu’il fallait à Draszith’Blyn pour le reconnaître puis il repartit dans les ombres. Il n’y eut pas d’échange vocal, les jumeaux étant d’un naturel taciturne, mais surtout parce que ça n’était pas nécessaire, il n’y eut qu’un hochement de tête entendu des deux drows. L’éclaireur ne regarda pas Bok’ris, il s’enfonça dans un autre couloir à une intersection et attendit, patiemment.

Le retour de Shak’ty jusqu’à la villa du Grand Architecte fut long, non pas qu’il ne pouvait pas accélérer le pas, mais il ne voulait pas. Il s’arrêtait, et faisait s’arrêter Nat’kacha, lorsqu’il n’entendait pas l’écho de deux gouttes d’eau tomber à un intervalle irrégulier après un certain temps puis dès que le son lui parvenait il reprenait sa route. Si Bok’ris avait été plus coopératif tout aurait pu se faire bien plus vite et Draszith’Blyn se promis que si Myr’Hennis ordonnait sa mort elle s’en chargerait elle-même. Alors, une fois de retour sur le domaine du Grand Architecte, les deux drows que le Maître de l’Etude Noire avait envoyé furent séparés dans une salle des quartiers de la garde, chacun dans une pièce vidée pour l’occasion. L’endroit était lourdement gardé, les jumeaux étaient toujours là, s’assurant qu’aucun des prisonniers ne puisse s’endormir. Que ce soi les éclaireurs ou les gardes qui les surveillaient, tous avaient reçu l’ordre de ne pas adresser un mot à Nat’kacha et Bok’ris.

En recevant la nouvelle de sa capitaine, Myr’Hennis hocha lentement la tête, un sourire sur les lèvres. Vaervy se retourna et alla chercher Ashal, elle choisit neuf guerriers tandis que lui en sélectionna dix-neuf pour les accompagner et passèrent par les passages secrets qui s’étendaient sous la villa. L’ancienne streea divisa son groupe en deux, le premier, qu’elle menait personnellement, passa par le passage qui arrivait derrière la bibliothèque tandis que le second passa par l’autre passage. Sans prévenir ils entrèrent dans le bureau du Maître de l’Etude Noire, un arbalétrier lourd par groupe ouvrant la marche, cherchant une cible à mettre en joue. Quant à Ashal il s’était rendu à la demeure du Maître, sortant dans les rues alors qu’il n’était pas loin pour éviter de se faire repérer et laisser le temps au maître en question de fuir. Son groupe à lui s’était aussi divisé, cinq guerriers attendaient aux intersections des passages sous la maison du Maître pour s’assurer qu’il ne puisse fuir, ils avaient pour ordre d’attendre dix minutes puis d’avancer. Cinq autres attendaient patiemment dans les rues alentour au cas où il décidait de fuir par une autre porte ou fenêtre ; grâce aux plans qu’avait le Grand Architecte ils avaient pu étudier la disposition des lieux en attendant que le Maître mette son plan en action. Ashal et ses neufs guerriers restants marchèrent donc directement sur la porte principale et si elle était gardée, à moins que ce soit par une petite armée, ils ne firent pas dans la diplomatie, laissant leurs armes parler, tentant si possible de faire des prisonniers. Cela dit ils n’étaient pas aussi cléments que Draszith’Blyn l’avait été avec Bok’ris.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] Empty
MessageSujet: Re: Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]   Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les chemins ménent au Triumvir Viconia [Myr'hennis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux noel à tous!
» rien que les odeurs remplissaient tous mes voeux 30.11.10 - 16H10
» 1er Novembre - La toussaint (fête de tous les Saints)
» ❝ L'enfer est vide, et tous les démons sont ici. ❞
» a tous ceux que la question interesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: