Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 508
Âge : 29
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeJeu 21 Mar 2019 - 1:52


Barkios de l'an 13:XI

Dans le cœur d'un volcan, matin comme soir, les enfants du Destructeur sont bien au chaud. Pourtant, parmi tous ceux-ci, s'en trouve un, celui-ci. De stature massive,il descend à pas mesuré le dédales menant aux profondeurs du Puy. Il est encore bien tôt, pourtant, il s'en retourne. Ce rituel familier, il le réalise aux heures où nombreux sont ceux, parmi ses semblables, qui n'ont pas encode dardé leur obscures visages au dehors de leur demeure. Lui, a quitté ses appartements, remonté les strates, jusqu'à rejoindre le temple de Kiel, depuis un certains temps déjà. Mais il s'en revient, n'en parlons plus. Ou du moins...

Peut-être y aura-t-il eut quelqu'un pour prêter attention à la présence d'un triumvir'. Peut-être y aura-t-il eut quelqu'un pour voir le colosse courber l'échine devant un prêtre. Peut-être y aura-t-il eu quelqu'un pour avoir vu ces gestes, à la fluidité ancienne, à l'hésitation inexistante. Peut-être, enfin, y aura-t-il eut quelqu'un pour observer le colosse frémir, psalmodiant, alors que de subtiles mouvements du poignet, un servant de la Mère des Tourments, récitant des prières lui aussi, incisait la peau grise en de multiples lignes. Avec savoir-faire, sérénité... Et lenteur. Frémissement. Rigoles de sang. Dans un silence de souffrances tues. Et ce, pendant une petite éternité.

Revenons au géant qui marche. Nulle escorte, si ce n'est deux chiens ours. L'un d'argent, reste derrière-lui, l'autre, d'obsidienne, reste à son niveau, la large main grise venant parfois s'y apposer, l'espace de brèves pauses. Parfois, alors que le crâne massif se loge dans la paume du sombre, son touché y dépose quelques traces carmines, doucement, glissent le long de l'épiderme gris, par delà les manche de tissu noir qui lui couvre tout le corps... Rien que la noirceur du poils ne puisse absorber. Quand l'animal s'en vient à s'intéresser à cela, le sombre s'ébranle alors et reprend. Comme de coutume.

Cependant, alors qu'il descend les multiples escaliers accompagnant la descente au sein du Vatna, le regard vague du sombre se relève et s’égare. S'enfoncer, toujours plus... La pyramide inversé des enfants du Destructeurs. Son bijou se trouve au plus près de son coeur de lave, alors que ses racines boueuses s'aèrent les orteils sous le soleil sans pitié des Terres Stériles. De ce spectacle familier, Le gobelin n'a aucune image, ses mires se remplissant plutôt de la vue des demeures s'étalant dans ce gouffre organisé.

Ralentissant le pas, il se détourne du chemin ses deux bêtes le suivant. Pas après l'autre... Et son poignet qui se meut, et la roche qui crisse et se fait pont, permettant aux pieds nus du Gris de ne pas choir. Par la grâce des dons de Zhak'Bar, le sombre se permet de défier la gravité, rejoignant un meilleur point de vue. Non plus entre les demeures, les murs, à la faveur des rues, leur préférant le décalage... D'un toits. Un instant d'hésitation des chiens ours, que rappelle à l'ordre un claquement de langue. Sans gêne, le puysard prend place sur le toit d'une demeure quelconque, et s'y laisse tomber le fessier. Cela lui vaut un léger vertige, qu'il accompagne d'un soupir.

A la faveur des champignons, la cité du volcan se dévoile face à lui, dans son écrin de pierre sombre, que défient des œuvres démentes de grâce comme d'exubérances architecturales, loin de l'art brute du temple de Zhak'Bar. Le regard sanglant s'y égare, les chiens-ours se sont assis, lentement, le poignet se meut. Lentement, le sang coule. Mais, finalement, le sombre soupir encore, et appose un doigt brûlant sous sa chemise. Frémissement. Dans l'air lourd du volcan, s'élève humblement l'odeur de sa chair qu'il brûle. Garder un peu de son fluide vital pour lui fait aussi partie du rituel.

_________________
Voix du Brûlé : #996699


Dernière édition par Urgoll'Ven le Sam 6 Avr 2019 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Viconia X'Ianxin
Drow
Viconia X'Ianxin

Nombre de messages : 352
Âge : 40
Date d'inscription : 09/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  250 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 2:21



Il y a quelqu'un d'autre qui rentre en cette matinée naissante. Viconia… Vêtue de pantalons et d'une tunique toute simple, pieds nus, la triumvir rentre dans les profondeurs elle aussi. Et, comme à son habitude, elle n'a pas d'escorte même si elle en aurait fichtrement besoin. Bah si, elle en avait une, mais elle els a renvoyé au milieu de la nuit et ca ne lui tente pas d'en attendre une autre pour rentrer. Aussi le maitre assassin lui a t'il fait un bandage serré pour le chemin du retour. La cicatrice? Elle la fera effacer… Que sa peau non marquée atteste d'une faiblesse illusoire. Mais il n'y a pas de leçon sans douleur. Et celle là fait foutuement mal.

De où il est, Urgoll peut sentir l'odeur cuivrée du sang de Viconia. Elle saigne encore… Même si elle est droite, le pas est moins léger que d'habitude, elle se tient moins sur le bout des pieds que d'habitude.  Sa lourde tresse effleure le creux de ses reins à chaque pas.

Soudainement, elle ralentit, son esprit occupé ailleurs, sur la mélodie d'un regroupement de gens, là-bas, hors de la vision du Triumvir. Elle marque un moment d'hésitation, comme si quelque chose la poussait à reconsidérer le chemin à prendre pour rentrer. Plutôt, la triumvir choisi de prendre manifestement une ruelle?

Pourtant, à l'oeil, il n'y a pas personne de vivant dans ce coin de rue. Il y a un moment d'immobilité, de silence, avant qu'une silhouette ne se mette en mouvement, prenant le même chemin que la jeune drow. Sortant du champ de vision du Triumvir.

*****************************************

Shu, fallait bien que ca tombe aujourd'hui. La main au flanc, Viconia disparait dans les ombres de la ruelle. Elle a entendu l'autre dans le chemin. Une mélodie menaçante... Lancinante. Non, elle ne s'approchera pas. Pourquoi avoir choisi la ruelle? Pour l'avantage du terrain. En pleine rue, en pleine lumière, il sera plus difficile de se cacher sans avoir l'air de fuir. Ca coute moins d'énergie d'épaissir les ombres déjà existantes en manipulant les yeux de son agresseur dans un endroit où il fait déjà plus noir. Manifestement il n'est pas mage des ombres.

Viconia sait qu'elle a été une fois de plus imprudente. Les purges sont finis, certes, mais ce genre d'escapades, seule, ne fait que donner l'occasion à ses ennemis de frapper. Une autre leçon. Mais ils ne savent pas ce qu'elle fait de ses nuits. Pour eux, elle ne fait qu'aller au bordel.

Dans le noir, le sourire de Viconia est invisible. Du bout des doigts, il y a une alcôve à sa droite. Dégainant Meurtrière, la triumvir s'y embusque. La mélodie approche. Incantant doucement, triturant une mèche de cheveux, la mage réarrange la partition. Son chasseur approche. elle l'entend respirer dans le silence assourdissant de la ruelle. Elle même retient t'elle son souffle.

Il ne la voit pas, ais il passe près, très près. La respiration de l'assassin fait bouger ses cheveux tandis qu'il passe juste à côté d'elle. Avec un grondement sauvage, Viconia lui tombe dessus, abattant sa lame encore et encore sur le corp, ne voyant strictement rien de où elle tuche, la femelle ne prend aucune chance.

Sous le bandage, les chairs s'étirent et se remettent à saigner. Elle accompagne la chute de son agresseur au sol.




Dernière édition par Viconia X'Ianxin le Mar 26 Mar 2019 - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sandrachapdelaine.com
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 508
Âge : 29
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 13:03


Fermant les yeux, sous la caresse d'une douleur familière, le Gobelin se renferme, dans la sensation de brûlure qu'il s'inflige, dans l'odeur de chair consumée, dans le son des prières aux Dieux Sombres qu'il psalmodie à voix basse. Autour de lui, les deux chiens-ours demeurent attentifs, leurs oreilles guettant les sons, leurs narines frémissant à l'occasion. Le cendré, le plus près du bord, redressa la tête. Son maître récitait toujours, ces odes apprisent des siècles plus tôt, prononcées des miliers et des miliers de fois. Remontant le tissu qui le couvre, le battoir chaud remonte le bras, atteint l'épaule, puis passe à la jambe, au rythme lent et profond des mots anciens et des frissons qui agitent parfois le grand corps.

Un gémissement de l'une des bêtes, qui perçoient des sons auxquels ne réagit pas son maître. Surtout, qui perçoit une odeur qu'il connait. Humant de plus bel, l'animal gémit avec insistance... Jusqu'à attirer le regard sanglant, dont la litanie basse se suspend. Un sifflement autoritaire sur le bout de la langue, le sombre s'interrompt alors que le deuxième molosse gémit à son tour. Retenant son geste, Urgoll'Ven écoute... Et entend. Les coups. Les gémissements. La douleur. Qu'importe. Pourtant, quand il tourne la tête, il perçoit les chiens trépigner. Avec un profond soupir, le Gobelin cesse son rituel étrange... Et se relève. Le vertige le récompense aussitôt. Vacillant sur un pas, il se stabilise, et siffle les chiens-ours, qui réagissent aussitôt.

De ses grands pas lents, il rebrousse chemin et retrouve le chemin commun. Là, il inspire à son tour, aux aguets, tout en suivant les bêtes. Un léger crispemet de son faciès las signifie que, oui, il a reconnut. Une odeur dont il s'est bien souvent ennivré. Pourquoi... ? Sa marche se presse, mais si peu, alors que l'odeur se fait plus forte... Et se mêle à une autre. Longeant les maisons, dont les habitants ne montrent aucun signe de vie, il voit les molosses faire halte devant une ruelle sombre. S'y encadre alors sa grande stature, dont les mires rouges mettent un instant à s'adapter... Là, il voit une daedhel s'acharner au sol sur une semblable, dont les derniers gestes faiblissant attestent de sa volonté de vivre. Insufissante. D'un pas lent, Urgoll'Ven s'approche, les chiens sur les talons, la regardant tuer sans réagir.

"Viconia. dit-il d'une voix éteinte, où perce un soupçon d'interrogation. Qui est-elle ?"

Ses grands pas le rapprochent sans précipitation, et c'est un regard presque indifférent qui s'abaisse et se pose sur la jeune triumvir'. Quelque part, une flammèche point, à la vue de son corps soufflant, marqué dans ses torsions par la violence qui vient de s'éteindre, du chaos de tissus sanglant où se devinent ses courbes généreuses, de la tempête blanche qui encadre les mires émeraudes qu'il aperçoit... Cette flamme, il la souffle d'un profond soupir, tandis qu'il l'observe. Si le fluide vital de l'inconnue a bien coulé, il ne voit aucun déchirement dans le vêtement de la jeune mage. Inspirant encore, le Gobelin a le nez emplie des effluves riches, mortuaires de la morte... A laquelle se mêle son parfum.

"Une blessure. Avant qu'elle ne te trouve. énonce-t-il, pensif. Qui ?"

_________________
Voix du Brûlé : #996699
Revenir en haut Aller en bas
Viconia X'Ianxin
Drow
Viconia X'Ianxin

Nombre de messages : 352
Âge : 40
Date d'inscription : 09/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  250 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 16:29



Wais… bien… On a encore de l'amélioration à faire ma belle. Kahveka ne serait pas fier de toi. Elthiriel non plus d'ailleurs. Etre blessée n'est pas une raison pour faire mal son boulot. Mais il y a une petite victoire tout de même. Viconia est en vie, ce qui signifie qu'elle a gagné.

Pourtant, la Daedhel n'a pas le goût de rire. Une flamme éclaire soudainement la ruelle. Témoin de ce qui vient de se passer ou bien nouvel arrivant? Nouvel adversaire? Surplombant son agresseur, Viconia se ramasse un peu sur elle même, comme un fauve. Sous la lumière, ses pupilles se contractent, deux joyaux d'émeraudes rougeoyants. Le bas de sa tresse trempe dans le sang. Meurtrière dans une main luisant de son absence de lumière, l'autre main fine sur l'épaule de l'agonisante.

A ses oreilles, la mélodie faiblit avant de s'éteindre sur un Silence qui se prolonge.


"Viconia.Qui est-elle ?

Lui….

De tout ceux qu'elle aurait pu croiser en cette matinée, il fallait qu'elle tombe sur Lui… Le déplaisir est perceptible sur le fier visage. Pour toute réponse, elle se met à fouiller le corp.
"Une blessure. Avant qu'elle ne te trouve… Qui ?"

Ah bien oui, effectivement. Qui… La voix mélodieuse claque comme un coup de fouet.

Ah bien oui… Qui? Qui peut se permettre de laisser aller une blessée dans les rues et d'octroyer une belle garde rapprochée à un Haut-Prêtre? Qui sinon les dieux? Qui peut m'envoyer ca sinon quelqu'un qui pense que je n'ai pas ma place parmis le Triumvirat?


Déjà qu'il la prend pour seulement une jolie petite chose à chevaucher de temps en temps. Elle s'en accommode d'ailleurs fort bien, mais pas maintenant. Sa condescendance l'irrite. Elle a été orgueilleuse, téméraire et elle en paye le prix aujourd'hui. Pas besoin de se faire faire la morale en plus!

Avec exaspération, elle donne un coup au cadavre.

Manifestement elle n'était pas assez novice pour amener ses ordres.


Portant la main a son flanc, Viconia sent le tissus trempé de sang. Manifestement elle s'est remise à saigner et il l'a senti. Connard… Pédant… Mais la voix est on ne peut plus aimable. Elle détourne la conversation.


Ce n'est rien Urgoll… Jolis chiens ours soit dit en passant. Ils ont des noms?
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sandrachapdelaine.com
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 508
Âge : 29
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 19:29


Des crocs colériques. Un coup pour punir. Un rugissement pour terrasser. Non... Rien de tout ceci. Le Gobelin n'a qu'un clignement de paupière indifférent face aux piques de sa semblable. Sa flamme a elle n'embrase en rien ses braises qui, au contraire, semblent se glacer tandis qu'il s'accroupit près de la jeune daedhel. Un regard en arrière, un geste de la main, un claquement de langue, et les molosses se postent à l'entrée de la ruelle, sans un son, l'un de cendre, l'autre d'obsidienne, chaque mouvement annonçant leur puissance de canidé. Les mires sanglantes se tournent à nouveau vers la X'Ianxin.

"Non. fait sa voix grondante, au timbre aussi reconnaissable qu'il est terne. Ils n'en ont pas besoin."

Son regard n'a pas manqué le geste vers son flanc, là où la chemise de Viconia est la plus sanglante. Pourtant, ce n'est pas au ventre que sa lame frappa son assaillante... En silence, le Gris songe... De volonté d'en découdre avec un esprit étourdie d'orgueil, il n'en a pas en cette heure. Chaque geste lui coûte un peu plus que le précédent, les sentiers brûlés qui le parcourent le lancent, pour ceux dont il a eu le temps de faire cesser l'écoulement... S'affaiblir, encore, lentement, misérablement. Étourdie d'orgueil. Lui veut s'en retourner, mais elle est triumvir'. Eux trois. Aussi pesant cela puisse-t-il être pour lui en cet instant. D'un signe de tête, il désigna la blessure qu'il devine.

"Montre-moi." dit-il sans douceur.

Le refus ne se fait pas attendre. Alors, lentement, le visage du Gris se chiffonne, simplement, puis se contracte. Partir, et la laisser se vider... Partir, et laisser les charognards remonter la piste... Partir, et les laisser achever cette gamine geignarde... Ses phalanges blanchissent, alors que s'imposent brutalement la réalité. Eux. Ils sont le triumvirat. Las, il l'est... Mais de patience, il n'en a pas. Sans un son, il la frappe à la tempe. Sans un mot, il en profite pour saisir son poignet armé, l'écrasant dans sa poigne. Sans une excuse, le Gobelin repousse son autre main, saisit sa chemise et soulève... Révèle. Plaie. Nette. Profonde. Sanglante. L'éclat d'un regard à la colère lasse, un tour de poignet et... Un doigt brûlant comme un feu de forge, qui scelle les lèvres tranchées en une traînée noirâtre et rose, dans un grésillement et une odeur de chair brûlée. Un traînée identique à celle sur son avant-bras qui, en se tendant par delà le tissu noir qui le vêtit, s'est dévoilé. La même effluve qui flotte autour de lui, se mêlant à la puanteur écœurante du sang déjà versé.

_________________
Voix du Brûlé : #996699
Revenir en haut Aller en bas
Viconia X'Ianxin
Drow
Viconia X'Ianxin

Nombre de messages : 352
Âge : 40
Date d'inscription : 09/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  250 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeJeu 28 Mar 2019 - 1:11



Cette manie qu'ils ont tous de la frapper, à tout les jours. Cette manie de vouloir toujours démontrer qu'ils sont les plus fort physiquement… Les prunelles d'émeraudes pâlissent sensiblement sous la colère et la douleur. Les oreilles se couchent le long du fier visage

Connard! Occupe toi de toi à la place!


Juste avant qu'il ne lui torde le poignet. Mais elle ne lâche pas Meurtrière. Ni quand il lève sa chemise.  L'aiguillon de fer blanc, porté par le doigt du mâle sur son flanc lui est intolérable. Aucune cicatrice de son corp ne sera imposée… Elle en a assez… Il va voir.  La trainée sur son bras à lui la laisse de marbre, ne fait qu'attiser sa colère. Non, Viconia ne deviendra pas comme cet énergumène. Elle se met plutôt en frais d'incanter, se couplant à la mélodie d'Urgoll qu'elle sent plus… lasse… Par… fait mon salaud.

Arrachant quelques notes judicieusement choisies  à la partition du Haut-Prêtre, elle réagit instinctivement de la façon qu'elle la fait lors de ses deux premiers siècles et demis. Les doigts du mâle deviennent faible… Si faible… Il devient lourd… Comme si la cité s'écrasait sur lui.

Et ces prunelles pâles qui le fixent pendant que le jeune corp ondule discrètement. La chevelure blanche tachée de sang dressée autour du jeune visage.

Tu va me lâcher sale con?

Semble crier les prunelles.Et elle continue, et elle force la note. Il peut martyriser son corp s'il le souhaite. Mais l'esprit est tellement plus fort! Sa Flamme, déjà ardente de cette tentative, a besoin d'une xutoire à sa colère. Et il lui offre sur un plateau d'argent. Viconia sait qu'elle ne peut le battre physiquement. Aussi, pour la première fois depuis Malag s'attaque t'elle directement à l'esprit du vieux mâle. Il est difficile de voir comment elle s'y prend, mais elle y va à fond.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sandrachapdelaine.com
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 508
Âge : 29
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeJeu 28 Mar 2019 - 15:07


L'épuisement. Cette bête dénuée de crocs, de violence, de tout ce contre quoi le Gobelin se révolte et rugit. Simplement, elle pèse, se répend, rend ses gestes lourds... Cependant, il n'a pas eu besoin de beaucoup de temps. La chaleur a fait son office, la plaie est, de magie, il n'en attire plus à lui. Aussi brusquement qu'il a attaqué, le Gobelin recule, relâche et foudroit du regard. D'énergie, il n'en a guère. Il lui semble que son coeur tente de sombrer, de cesser sa débandade ridicule... Il secoue la tête, un grondement bas, presque étranglé, rampant entre ses crocs. Quand il la relève, sur son faciès contrarié, aux mires sanglantes étrécies, un rictus méprisant apparait.

"Je le sens X'Ianxin." gronde-t-il.

D'un nouveau coup, l'envoyer dans les limbes, voilà qui serait plus facile... Triumvir'. Difficile de la considérer ainsi en cet instant, alors qu'il ne voit qu'une enfant butée exigeant, geignant pour être reconnue. Une enfant dont la magie lui enserre l'esprit telle une amante de Kiel... Ce qui lui fait crisser les dents. Juste avant qu'un poing ne le frappe. De surprise, il est déséquilibré et vacille, ce dont la garce profite en glapissant sa colère. Un temps, où les bras massifs ne servent qu'à protéger, à parer, alors que son esprit vacille, si las, ne demandant qu'à s'étendre... Jusqu'à ce qu'il se souvienne. Son être alors, s'embrase, par la force.

"ASSEZ." tonne-t-il.

Rage et supplique s'entremêlent dans son timbre sourd, mais aucune hésitation n'entrave ses gestes quand son battoir se referme sur son bras et l'attire à fuir... L'émeraude fait face au sang. Briévement. Avant que le visage brute ne s'écrase contre l'élégant de la femelle, en un coup de tête rageur. Avec un grondement de douleur, il la relâche et la repousse aussitôt.

"Agit, au lieu de geindre. Soigne, au lieu de saigner. Ta faiblesse est la nôtre. souffle-t-il, déjà essouflé, l'esprit luttant contre le poids qui l'écrase. Tu me fatigues, femelle."

Par delà la colère qui l'épuise plus qu'elle ne le ravive, il y a ce raisonnement : ainsi, elle ne se videra pas, le temps de rejoindre le temps de Kiran. Il ne peut faire plus. Il n'y a rien d'autre à faire pour lui. Pesamment, il tente de se relever... Mais ne parvient qu'à rechuter aussi sec, étourdi, assommé, écrasé, avec un souffle lourd de bête éreintée.

_________________
Voix du Brûlé : #996699
Revenir en haut Aller en bas
Viconia X'Ianxin
Drow
Viconia X'Ianxin

Nombre de messages : 352
Âge : 40
Date d'inscription : 09/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  250 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeVen 29 Mar 2019 - 0:31




Ah il est bien beau le fier et indomptable Haut-Prêtre de Zhak'Bar, regardez le, agenouillé au sol comme une bête soumise par sa magie. Elle ne le sous estime pas.. Mais il est si faible… Ce n'est pas ainsi qu'il doit être cet énergumène. Il est supposé être le dragon, le guerrier… Le Destructeur. 
Les yeux émeraudes se plissent.
 
ASSEZ.

Sa rage et sa détresse lui font légèrement redresser les oreilles. La calmant un peu. Depuis quand ce grand dadais se laisse t'il aller à de la supplique? Mais ce n'est qu'une diversion, le géant faisant preuve d'une subtilité qu'on n'aurais jamais soupçonné de sa part. Les prunelles sanglantes affrontes les siennes tandis que le battoir l'attire à lui et que la tête lui explose en milles étoiles. 

Par réflexe sa main se referme encore plus sur le manche de Meurtrière. L'autre se porte à son front douloureux. 

Agit, au lieu de geindre. Soigne, au lieu de saigner. Ta faiblesse est la nôtre...Tu me fatigues, femelle.

Essoufflée, elle s'agenouille sans considération pour le cadavre sur lequel elle prend place.
Geindre? GEINDRE? Elle ne lui adresse seulement jamais la parole. 
Geindre? Elle feule et lui crache littéralement au visage, insensible à sa supplique camouflée. Son sarcasme dégoulinant. 

Tu aime ça quand je te fatigue… Tu aimes m'entendre… Quand ca fait bien ton affaire... 

Mais le triumvir ne répond pas. Plutôt, il souffle comme une forge, comme une bête blessée… Il ne tonne pas, tempête pas, grogne pas, ne frappe pas, et ca l'alerte même si elle n'en laisse rien paraitre. Ce n'est pas son sortilège qui l'affaiblit ainsi, elle a relâché son emprise avec le coup de tête du colosse. Les oreilles de l'arcaniste se redressent. Elle a mal, certes, au front et au flanc.  Mais la colère retombe. Il a besoin d'elle. Elle va la lui offrir, mais pas à n'importe quel prix. La prêtresse a eu sa leçon.

Non mais tu me fais quoi Urgoll'Ven? C'est moi qu'on essaye d'assassiner et c'est toi qui t'étale comme une merde? Je n'ai pas besoin de ta morale.  Je ne t'ai pas demandé de m'aider non plus. C'est bien plus toi qui a besoin… 

Les yeux se plissent, moqueurs. Elle se rappelle très bien des événements où elle a essayé de l'aider. Pour se faire prendre à la gorge et se faire traiter en moins que rien. Une fois de plus. Mais ca commence à suffire.

Tu n'a qu'à demander cher confrère… Je n'oserai jamais prêter main forte à un superbe héros tel que toi sans qu'il me le demande… Je ne voudrais… SURTOUT PAS… finir en morceaux ou en ordalie contre le terrifiant haut-prêtre de Zhak'Bar. 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sandrachapdelaine.com
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 508
Âge : 29
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeVen 29 Mar 2019 - 2:04


Sourd. Sourd, à autre chose que son souffle lourd, que le tambour las dans sa poitrine, qu'aux vagues impulsions par lesquels il tente de se secouer. Sa vue s'est brouillée un instant. Il la retrouve, non pas sans cette amie si haïssable, cette sensation de faiblesse. Un grand corps, à la puissance absente, seulement pesant, fait fardeau par ceux qui savent. Son fardeau. Son ouïe qui entend, transmet à nouveau, les sons, les mots. Geignarde. Voilà qu'elle recommence. Il gronde, vaguement, sans la regarder, se concentrant seulement sur le fait de reprendre possession de son être. Qui lui échappe. Lourd, si lourd. Quand les mires sanglantes se fixent à nouveau sur elle, c'est avec lassitude, ennui, agacement. Ses sarcasmes, il n'y a pas goût.

"La subtilité d'une prêtresse de Tesso... grince-t-il seulement, en réponse. Il fronce les sourcils. Besoin ? Non... Rentrer... Cela suffit."

Alors, sa main prend appuie sur la bâtisse, et il pèse de tout son poids, poussant des jambes , se redressant, se relevant. Lourdement. Le plus dur est fait. Le vertige, encore, le fait vaciller. Fermer les yeux, les rouvrir. Plusieurs fois. Stable, il l'es à nouveau. Le plus dur oui... Le reste du chemin à faire. Claquements de langue, et l'ombre cendré et celle d'obsidienne reviennent se poster sur les flancs du Gris, non sans un regard attentif vers l'autre triumvir'.

Plus tombant que marchant, le grand sombre se met en branle, sans autre attention pour sa consoeur, ni le cadavre dont la chair refroidit. Avec de la force, il l'aurait transporté jusqu'à Son Temple, pour l'offrir en amuse-gueule à l'une de Ses bêtes. Mais cette énergie, il la consacre au simple fait d'avancer, pas après pas. Se baisser, se relever, lutter, cautériser... Un effort passager, dont il se remet, marchant avec la régularité d'un animal éreintée mais têtu et résolu. De son museau, le cendré lui pousse une main, dont la large paume vient lui frotter le sommet du crâne. Un pas, puis l'autre, sous le joug des tracées de douleur qui parcourent sa carcasse, à nouveau dissimulées par le tissu noir qui le vêtit. Tissu fluide et léger... Là où il n'y a pas de sang pour le raidir.

_________________
Voix du Brûlé : #996699
Revenir en haut Aller en bas
Viconia X'Ianxin
Drow
Viconia X'Ianxin

Nombre de messages : 352
Âge : 40
Date d'inscription : 09/12/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  250 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeVen 29 Mar 2019 - 2:24



Elle le regarde aller, et elle sait qu'il ne se rendra pas. Viconia aurait aimé qu'il lui demande de l'aide, mais cet être orgueilleux comme un bloc de granit mal dégrossi n'a qu'en faire. Mais quelle assistance une mage de l'Esprit pourrait elle lui accorder, dites moi? Le menton de plus en plus haut, immobile, elle suit les efforts qu'il fait pour se relever. S'accorde sur sa mélodie lasse… Non. Urgoll'Ven ne se rendra pas nul part dans cet état. Par tout les dieux, qu'est ce qu'il a foutu encore?

L'idée qu'il s'est mis en danger pour la sauver, elle, l'enrage plus qu'autre chose. Elle n'a jamais été réellement en danger. Elle se relève, raide, avec une odeur de chair carbonisée… Elle l'écoute s'en aller. Chaque pas de plus en plus lourd… Il ne se rendra pas et il ne demandera pas de l'aide. Le grand mâle aimerait mieux crever.

Le tempo du coeur du colosse augmente légèrement, son esprit s'éclaircit sensiblement tandis que la mage de l'Esprit lutte pour lui dans les ombres. Triturant sa longue mèche blanche, restant juste hors de vue d'Urgoll, elle tripatouille cette mélodie qu'elle connait par coeur parce qu'en partie sienne. L'adrénaline afflue dans les veines du haut-prêtre sous l'impulsion d'un danger imminent. Lui donnant de l'énergie, lui donnant du temps. Le temps de se rendre où il doit aller, avec ses deux chiens ours.

Incantant sans cesse, Viconia reste juste à la limite audible de la chanson du grand gobelin, hors de portée des poignes puissantes, se glissant à sa suite. Il viendra bien l'enguirlander quand il sera en pleine forme tiens, comme ca on retournera à la case départ, ca ne changera pas…

Mais comme il l'a dit, sa faiblesse à lui est la leur. Elle a beau être entêtée, elle est lucide. Avec l'adrénaline vient un sentiment d'urgence. Viconia peut l'aider à garder l'esprit clair, à anesthésier sa douleur, mais elle ne peut remplacer le sang perdu.

Allez mon gros balourd… Rend toi, je ne pourrai pas continuer bien longtemps. La raideur de son flanc, l'enchanteresse s'en sert pour aiguiser sa concentration. Espérons juste qu'un autre assassin ne soit pas lancé sur ses talons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sandrachapdelaine.com
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 508
Âge : 29
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitimeVen 29 Mar 2019 - 12:31


Les sens du Gobelin qui s'aiguisent, son coeur qui s'active à nouveau. Un temps où il n'en est pas surpris, seulement aux aguets, humant, guettant. Puis... La perception de l'énergie arcanique. Encore... Ses crocs se révèlent, sans qu'il ne se retourne. Les chiens se tendent, à l'écoute. Un geste vague de la main, qui les encourage à poursuivre, surveillant, accompagnant. Marchant toujours de son pas lent, un peu moins lourd, le sombre songe distraitement à la présence qu'il devine la présence. Elle s'en mêle. Un instant, il songe à ses propos, en oubliant les piques agaçantes. Une proposition. Tentatrice. Apaisante. Etrangère à son sentiment. Non. Ses paupières se closent sur cette possibilité, en accord avec son souffle profond et pesant.

Sans rien changer de son rythme, les deux chiens-ours sur les talons, le Gobelin quitte la voie principale et s'engage entre les demeures. Qu'il continue de percevoir la magie à l'oeuvre et, finalement, au détour d'une ruelle, un grondement rocailleux se fera entendre et sa piste s'achèvera au pied d'un muret de pierre, fraichement arraché au sol, bloquant une petite ruelle. Par delà, le bruit de ses pas et des chiens s'estompera.


_________________
Voix du Brûlé : #996699
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre Empty
MessageSujet: Re: Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre   Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les rigoles sanglantes, l'esprit s'oublie | Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un intérieur bien rangé est le signe d'un esprit dérangé
» Oublie ce qui t'a blessé dans le passé, mais n'oublie jamais ce qu'il t'a appris
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: