Partagez
 

 Une bestiole toute verte

Aller en bas 
AuteurMessage
Brohan Wulfekiin
Divin Phibromancien
Brohan Wulfekiin

Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 23/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

Une bestiole toute verte Empty
MessageSujet: Une bestiole toute verte   Une bestiole toute verte I_icon_minitimeMer 3 Avr 2019 - 10:12

Une bestiole toute verte
En solo.

An 14 du Cycle XI, Favriüs, première ennéade
Oësgard, Enkafe en Höginheim

L'un est un jeune blondinet de près de huit ans, trapu et dynamique. L'autre est âgé de sept ans, et demi selon lui, est un fin et grand enfant. Le dernier et un petit brun d'à peine sept ans, un peu épais de carrure. Au matin d'un jour ensoleillé les trois enfants jouent gaiement non loin d'un hameau de campagne, brandissant devant eux des branches comme s'ils tenaient des épées.
"Nous on est les chevaliers d'Othar, et toi t'es un sombre qui vient envahir." Déclare le blondinet.
"Mais noooon ! Pourquoi c'est toujours moi qui fait le sombre ?" Se plaint le grand maigre.
"Rho mais allez, et après on échange."
"T'as déjà dit ça la dernière fois et après on a pas changé."
"Bon alors ou joue ou pas ?"
"Mais..."
"En plus c'est toi qui fait mieux le sombre."
"Bon, d'accord, mais après on change !"
"Ok." "Ok."
Et les enfants de commencer à jouer au jeu favoris de tout jeune nordien : le chevalier et le noirelfe.


Plus tard
Près d'une mine abandonnée

"Aïe !" S'exclame le petit brin qui vient de tomber.
"Ca va ?" S'inquiète le grand blond.
"Je suis un chevalier d'Othar, j'ai pas mal !"
"Eh, regardez ! La porte elle est cassée !" S'écrie le petit blondinet.
"C'est la vieille mine de fer..."
"On va voir ?"
"On n'a pas le droit d'aller là bas, c'es dangereux."
"Et alors ? Vous avez peur ?"
"Les chevaliers d'Othar n'ont pas peur !"
Et les trois jeunes enfants s'approchent lentement de la vieille mine, serrant bien fort leur bâton-épée dans leurs petites mains. Non sans une certain appréhension, les petits inconscients pénètrent dans le lieu défendu pour l'explorer.

Suivant la galerie prudemment, ils avancent à la lueur d'une lanterne que l'un d'entre eux a trouvé près de la porte.
"On peut rentrer maintenant ?" Murmure le plus jeune, tout en tentant de masquer sa peur.
"Chuuut, je suis sûr qu'il y a quelque chose."
"Mais y'a rieeeen."
"Mais chuuut ! J'ai entendu quelque"
"C'est quoi ça ?"
"Où ça ?"
"Là bas, j'ai vu quelque chose bouger. Il est parti de ce côté."
"Prenez vos épées, on va voir."
Et, effectivement, il y a bien quelque chose qui a bouger.

Les enfants se rapprochent et au fond une silhouette apparaît. Informe, pas plus grande que le plus petit des trois aventuriers, la créature ne semble pas les avoir repéré. Les téméraires deviennent craintifs face à cette ombre aux allures humanoïdes, et aucun des trois n'ose plus avancer. Quelle est donc cette drôle de créature ? Un autre enfant ? Le plus petit des intrépides tape malencontreusement dans un caillou, dont le bruit fait écho dans la galerie silencieuse. Le mystérieux personnage tourne brusquement la tête vers eux, révélant à la faible lueur d'une torche de vilaines dents pointues et des yeux jaunes effrayants.

Les enfants se figent : cette bestiole n'est pas humaine ! Un cri guttural raisonne soudain dans la galerie, poussé par la bête aux yeux jaunes. Puis du fond de la galerie apparaissent un, puis deux, puis trois, puis dix, puis vingt, puis trente, puis cent horribles bestioles qui semblent intéressés par les trois aventuriers. Ces dernier cependant n'ont pas attendu pour prendre leurs jambes à leur cou, et à toute vitesse ont pris la fuite. Quelles que soient ces bestioles aux grandes dents, aucun des trois n'a vraiment envie de rester pour jouer avec elles.


An 14 du Cycle XI, Favriüs, seconde ennéade
Oësgard, Vallée de Kahrig en Höginheim

Deux fermiers de la vallée de Kahrig discutent, la choppe à la main, après une dure journée de labeur.
"Bin alors Edmundt, qu'est-ce qu'y t'arrive ? Ta bobone t'as encore fout à la porte ?"
"Oh ça va les gars... C'est l'troupeau, j'ai encore deux bouzonneaux qu'ont disparu c't'ennéade."
"Hé, toi aussi ? Nous ça fait cinq depuis l'début du mois, pis ça fait bin trop pour un début d'printemps. Quand chu parti voir dans l'étable c'était tout saccagé pis n'avait un gros trou dans la clôture !"
"Pareil par chez nous, y'a un trou dans les clôtures. On a r'gardé, mais c'est pas des traces de coyote et ça r'semble pas à du bandit alors on s'demande qu'est-ce qui nous vole nos bestiaux."
"Ca, c'est un coup des goblins !" Déclare un vieil homme, avant de se rapprocher.
"Des gobelins ? Mais qu'est-ce tu raconte encore le vieil éclopé ?"
"Ah mais vous savez pas ? Paraît qu'on a vu des gobelins dans la région, ces derniers jours."
"Des gobelins ! En trente ans on en a jamais vu de ces bestioles, et même avant y'en avait pas par ici ! Tu d'viens gâteux l'vieux."
"Rigole bien p'tit insolent, mais j'étais là bien avant qu'tu sois né ! Les chasseurs du clan Serglyth, quand y sont rev'nu du pic Toural y en ont croisé. Paraît même qu'y ont ramené quelques carcasses pour les cochons."
"Attendez c'est p'tet pas con c'qu'y dit, ça ressemble pas trop à des bêtes c'qui est entré dans l'étable."
"Quoi tu les as vu ?"
"Non mes les traces..."
"Toi t'es pisteur, toi, maint'nant ?"
"Bah non..."
"Ca vaut quand même le coup qu'on voit, non ? Pasque peu importe c'que c'est, on va pas les laisser nous voler not' bétail, par Néera !"
"Dis donc Jolaine, t'aurais pas un peu de kohigan qu'y t'reste ?"



An 14 du Cycle XI, Favriüs, Oglicos de la troisième ennéade
Oësgard, château de Höginheim

Il se sent dépassé. Que devrait-il faire dans une telle situation ? Il pense le savoir, mais il doute. Pourquoi faut-il que cela arrive maintenant ? Pourquoi autant ? Depuis quelques temps les clans de la seigneuries ont envoyé des missives faisant état de l'apparition de gobelins dans les montagnes. Mais comment de si petites et ridicules bestioles peuvent-ils causer autant de grabuge ? Le nombre, c'est assurément le nombre. Les gobelins sont si nombreux que les paysans seuls ne peuvent plus les contenir, et les clans demandent à ce que les soldats viennent les aider. Ecoutant les conseils de son parrain d'armes le jeune héritier a déjà renforcé les gardes ici et là, mais la crise ne semble pas se résorber. Pourquoi faut-il que ces peaux vertes n'apparaissent alors que son père s'en est allé en  Estrévant ? Et pourquoi faut-il que ce dernier lui ait remis les reines de la seigneurie à la place d'une personne plus compétente ?

"Tu vas régenter la seigneurie en mon absence, cela te servira de pratique." Lui a déclaré son père, le jour de son départ, sans même s'enquérir de l'avis du concerné. Certes, et bien qu'il ne l'avouerait devant personne, Harald est profondément fier de la confiance que lui porte son père, cet homme au compliment avare. Et en même temps le jeune héritier, qui n'est encore qu'écuyer, redoute de ne pas être à la hauteur des attentes qui pèsent sur lui. Car malgré toutes les moqueries qu'il puisse faire à l'encontre du bloc de glace de géniteur qui est le sien, lui rendre fier reste son plus grand voeu. Echouer avec ces goblins qui pullulent n'est donc pas une option, et après concertation avec les conseillers de son entourage le jeune homme a décidé d'envoyer un courrier à son père : non pas pour lui demander de l'aide, mais au moins pour le prévenir des troubles nouveaux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une bestiole toute verte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Resine verte
» moi j'préfère rester toute seule ~ lys&lloyd
» Toute la musique que j'aime...
» Cape verte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Baronnie d'Oësgard-
Sauter vers: