Partagez
 

 [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeSam 6 Avr 2019 - 17:05


Première ennéade de Verimios de l’an 15 : XI.


Dans son armure rouge foncé, les mains posées sur la hampe d’Elrie, la tête du marteau posée au sol entre ses jambes, Kerath regardait avec intérêt les équipes d’ingénieurs s’affairer autour des mangonneaux et des balistes dans la cour gigantesque de son quartier général prévue à cet effet. C’était la dernière ligne droite avant de partir pour Sol’Dorn et même si normalement il ne s’en servirait pas, ça n’était jamais une mauvaise idée de s’assurer que ses engins de sièges et leurs équipes de servants étaient en parfait état. Il regardait l’ingénieur de l’appareil le plus proche de lui observer l’armée de mannequin via sa longue vue pour régler son arme démesurée avant de tirer. La cadence de tir était affreusement lente pour Kerath qui aurait adoré s’en servir sur un champ de bataille car il trouvait que les dommages causés par ces machines étaient particulièrement amusants à observer. Cela dit trois à quatre tirs par heure n’était pas viable du tout, le temps que la mêlée ne commence il n’y avait le temps de lancer qu’une volée, peut-être deux avec un peu de chance ; des tirs qui serviraient à ajuster les prochains et qui n’avait que peu de chance de toucher. Heureusement qu’il y avait les balistes pour ça et en plus elles étaient utiles en temps de siège, que demander de plus ? Bon ce n’était pas possible de les utiliser pour abattre les murs d’une forteresse mais elles étaient particulièrement utiles pour abattre un officier inconscient qui se promenait sur les murs sans prendre la peine de se cacher. C’était d’ailleurs l’objet de l’entraînement des balistaires aujourd’hui : abattre des mannequins marqués le plus vite possible et avec quatre à cinq tirs par minutes il fallait remplacer les cibles entre deux tirs de mangonneaux.

Il n’était pas seul à regarder, à côté de lui se trouvait le streea du quatrième régiment, celui qui s’occupait justement des machines de siège. D’ordinaire Kerath n’assistait pas aux entraînements de cette partie de l’armée à ses ordres mais avec le siège qui approchait à grands pas il voulait s’assurer que tout était prêt. Et tout l’était. Enfin presque. Il prit son marteau de guerre dans une main et tourna les talons sous le regard curieux du streea.

« J’en ai assez vu. » Se contenta-t-il de dire en partant.

C’était vrai d’ailleurs, il avait regardé les exercices pendant plus de deux heures et il était satisfait du résultat même s’il aurait aimé une cadence de tir un peu plus élevée pour les mangonneaux mais ce n’était malheureusement pas possible. Le dernier problème étant les prêtres de Kiran. Comme pour les engins de siège il l’avait repoussé au dernier moment car comme pour les engins de siège si tout se passait bien il n’aurait pas à s’en servir. Ce qui, il fallait bien l’admettre, l’agaçait mais il pouvait aisément comprendre pourquoi. Avec l’annonce de l’Eda Vengeur et une armée en sous-effectifs ainsi qu’une structure hiérarchique toujours en convalescence après les purges, les soldats, et les officiers d’autant plus, étaient une ressource précieuse qu’il fallait préserver. Une autre raison de s’occuper finalement des prêtres de Kiran. Avec cette période de paix prolongée la centaine de soigneurs du Second Ost étaient délaissés, seulement visités lors d’éventuelles blessures au cours d’entraiment mais si aujourd’hui Kerath se rendait au grand temple de la déesse c’était aussi pour un motif personnel. Il comptait faire d’une pierre deux coups : s’assurer du soutien du clergé et obtenir des réponses qu’il avait bien trop attendu. Comme à chaque fois qu’il sortait de son quartier général il passa dans ses appartements pour récupérer l’anneau qui symbolisait son rang, un anneau d’or antique sur lequel trônait une émeraude. L’anneau étant trop petit pour ses gros doigts alors il avait fait passer une cordelette à l’intérieur pour le transformer en collier. C’était mieux ainsi d’ailleurs, l’anneau était plus proche de son torse, là où se trouvait le tatouage que se font les Senger du Second Ost en arrivant à leur position. Il déposa son arme et sortit désarmée du quartier général, laissant Murrpau derrière lui.

Il se dirigea vers les Profondeurs, forçant les gens à se pousser car lui n’allait pas ralentir et rare étaient ceux qui étaient assez lourds pour qu’il ne puisse pas les déplacer de force. Et puis pour faire bouger la montagne de muscle en armure lourde qu’était Kerath il fallait s’y mettre à plusieurs et surtout il fallait oser. Une fois devant le temple de Kiran il leva les yeux, immobile, observant la façade avec une pointe d’appréhension. Des gens sortaient et entraient en lui lançant des regards étonnés mais aucun n’osa lui demander ce qu’il voulait. Jusqu’à ce qu’il se décide enfin à monter les marches d’un pas lourd et pesant, comme s’il allait à l’échafaud. Une fois à l’intérieur il chercha des yeux un prêtre qu’il connaissait bien et lui demanda si Na'ri Yisfi était là et si ce n’était pas le cas il demanda où elle se trouvait. Il précisa que c’était urgent même si, en réalité, ça ne l’était pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 158
Âge : 35
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeVen 12 Avr 2019 - 10:39



Les jours passaient et ne se ressemblaient pas. C’était tout ce qui faisait le charme du travail de recherche et du fait d’être constamment en contact avec les autres. La journée avait été déjà bien été remplie pour la prêtresse de Kiran. En plus de son travail quotidien, de ses cours au temple de Natha, elle était partie à la recherche d’un blessé… Et, faute de piste, elle dût annoncer son échec à une novice d’Istan qui attendait tant des nouvelles de son frère. Fatiguée, mais heureuse du travail accompli, Na’ri rentrait enfin au temple.

Les jours passaient mais les nuits se ressemblaient toutes. Les cauchemars la poursuivaient toujours. Fantômes d’un passé enfuis, ils revenaient inlassablement. La vision des blessures de soldats de Myr Hennis les avaient sorti de leur torpeur. C’était il y a trois jours. Trois petits jours aux nuits épuisantes. Assoiffés de sang, ils apportaient dans leur sillage vision des amis mourants une nouvelle fois, culpabilité de n’avoir pu mieux faire et celle d’être encore vivante. Rien n’avait changé durant ces quatre ans. Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Être à la fois patient et soignant ne facilitait pas les choses, malgré ses efforts. Mais Kiev devait avoir pris du plaisir à remuer le couteau dans la plaie. C’était ainsi. À défaut de vivre sans ses cauchemars, Na’ri vivait avec.

***

Pendant ce temps, le temple recevait un visiteur de marque. Debout sur ses deux jambes, sans blessures apparentes, il fut dans un premier temps ignoré jusqu’à ce qu’un prêtre reconnaisse la carrure unique du visiteur. L'Obok Senger fut alors mené à un petit salon, agrémenté de confortables banquettes. Il s’était vu proposer rafraîchissements et collations en tout genre le temps que la prêtresse reviennent de chez le Grand Architecte.

Il y avait du rififi parmi les novices ambitieux qui, tels des mouches attirées par le miel et parce qu’ils suivaient la politique eux, s’étaient regroupés dans le couloir adjacent. L’émeraude sertie avait fait son petit effet.

- Put'Xinel, toi qui as la Yinvezz comme référente, il lui veut quoi à ton avis ?
- Est-ce que tu crois que c’était un ancien esclave ? Demanda le plus jeune. Mais ses compagnons l’ignorèrent en levant les yeux.
- Comment fait elle pour connaître autant de grosses pointures ?
- Hey ! Du calme… Pas peu fier d’être au centre de l’attention de chacun, le drow, torse bombé, toussota pour s’éclaircir la voix. Et bien, mes chers amis, sachez que la Yinvezz, fût rattachée au second Ost. Elle avait pour réputation de revenir seule de son escouade. Était elle paralysée par la peur ? Travaillait elle de concert avec l’ennemi ? Avait-elle massacré les drows elle même ?
-   Moi, ça ne m’étonnerai même pas ! Enchérit le jeune toujours à la recherche de considération de la part de ses aînés.
- Il semblerait même que le Sender a eu des énormément de difficultés à la virer, tellement elle les suppliait de rester. Elle en est même venue à se déshabiller pendant un conseil de guerre. Ce fut l’action en trop… alors le lendemain, elle…
- Ha ! Put'Xinel ! Je suis contente de te voir ! Effectivement le sourire de la drow était jovial. Dommage qu’il appartenait à Na’ri. Ignorant les visages déconfits, elle poursuivit. Est-ce que tu pourrais retrouver Col'ombin ? Il faut que vous retravaillez ensemble… Penaud, le novice quitta bien vite ses acolytes en espérant que l’histoire ne soit pas parvenue aux mauvaises oreilles.
- Vous autres, n’avez pas mieux à faire ? Des patients ? Pas la peine d’en dire plus que déjà les novices déguerpissaient sous le regard sévère de leur aîné.

Enfin seule, la médecin pénétra dans la pièce et si mît aussitôt au garde à vous. Elle aussi se demandait que l’auguste Senger souhaitait mais elle ne fit pas de spéculations.

La daedhelle qui se présenta ne correspondait pas aux souvenirs de Kerath. Elle était devenue, ou redevenue, on est jamais trop sûr avec les mages de vie, presque féminine. En effet ses courbes s’étaient arrondies, sans pour autant correspondre aux standards eldéens. Ses cheveux étaient devenus presque longs.
Revenir en haut Aller en bas
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeVen 12 Avr 2019 - 14:45

Une fois que le prêtre de sa connaissance s’en était allé voir si Na’ri était dans le coin il attendit. Kerath n’étant pas capable de rester immobile bien longtemps il s’était mis à marcher dans la salle principale du temple jusqu’à ce que, finalement, quelqu’un vienne le voir pour savoir ce qu’il voulait. Il faut dire que même s’il ne s’en rendait pas compte, plongé dans ses pensées qu’il était, le général dérangeait tout le monde ; en armure lourde ses pas pesants résonnaient dans le temple, dérangeant les médecins comme les patients. Les sourcils froncés, la tête basse, se tenant un bras par le poignet, le tout dans le dos, il marchait sans faire attention à ce qui se trouvait autour de lui à tel point que lorsqu’un prêtre vint lui demander ce qu’il faisait là il le vit presque trop tard. Le drow s’écarta tout de même du chemin de Kerath, ne voulant pas prendre le risque d’être bousculé, il se doutait bien qu’entre le mastodonte en armure lourde et lui ce n’était pas le général qui allait s’arrêter s’ils se rentraient dedans.

Avec plus de patience qu’il n’en avait l’habitude Kerath répéta ce qu’il avait dit en venant mais justement sa connaissance était de retour pour lui dire que celle qu’il cherchait n’était pas là. Le général gratifia l’assistance d’une grimace qui, même si ce n’était pas l’objectif, laissait à penser qu’il était très mécontent ; le problème c’est que toutes ses grimaces laissent cette impression. Il suivit donc aimablement le prêtre jusqu’au salon où on voulait le faire attendre, se mettant de profil dans les couloirs pour tout de même laisser les gens passer. Il déclina poliment nourriture et boisson et ne resta pas longtemps sur les banquettes, il s’était vite levé et s’était mis à tourner en rond comme un félin à pointe en cage. Jusqu’à ce qu’il entende des voix passer la porte, il s’arrêta et tendit l’oreille. Un sourire lui vint aux lèvres, un sourire qui lui donnait un air malsain même s’il se voulait amusé. L’absence nouvelle de ses bruits de pas n’avaient visiblement pas empêché l’un des drows dehors de faire un discours des plus inspirés sur ce que Kerath supposait être Na’ri et la raison de son départ. Il en parlerait avec elle. Lorsqu’il entendit la voix de celle qu’il était venu voir dans le couloir son expression redevint neutre et il fit quelques pas en arrière.

Il haussa un sourcil en la voyant pour la première fois depuis tout ce temps. Kerath quant à lui n’avait pas changé, si on excluait les quelques cicatrices qui s’étaient ajoutées à son palmarès. Il la dévisagea un moment, son regard descendant de sa tête à ses pieds avant de remonter.

« Rompez. » Un nouveau sourire passa sur ses lèvres. « Tu as l’air de t’être bien faite à la vie civile. Y’a du laisser-aller. » Il se tourna vers le plateau de nourriture qu’il n’avait pas touché et le désigna d’un geste nonchalant. « Je t’en prie, je n’ai pas faim. »

Kerath ne mangeait jamais par gourmandise et lorsqu’il avait faim peu importait ce qu’il ingurgitait, que ce soit les pires rations possibles ou bien les mets préparés par un maître cuisiner, tant que c’était comestible et qu’il y en avait assez, ça lui allait. En effet ses papilles avaient brûlé depuis bien longtemps à cause la nourriture ô combien épicée du Puy, d’origine modeste, lorsqu’il avait enfin pu goûter aux épices il ne s’était pas privé et avait perdu tout sens du goût par excès. Alors lorsqu’il était encore veldruk, un simple sergent parmi tant d’autre, il échangeait toujours la nourriture supplémentaire que son unité recevait en récompense ou bien il la vendait, ça ne lui servait à rien de toute façon alors autant en profiter.

« Mais je ne suis pas venu parler de ça. » Il croisa les bras et reprit une expression neutre, enfin pour lui c’était l’expression neutre, il avait toujours l’air en colère. « Est-ce que tu sais ce que disent tes élèves sur ton départ du Second Ost ? »
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 158
Âge : 35
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeVen 12 Avr 2019 - 17:07




« Rompez. »

La prêtresse se détendit immédiatement. Elle avait retrouvé une vielle connaissance, alors la bonne humeur du général fut contagieuse.
Elle sourit amusée par la boutade de son Senger. Oui, c'était vrai, elle avait profité des douceurs que pouvait offrir la vie civile. Alors, espiègle, elle se pencha légèrement en avant pour offrir à la vue du mâle sa ronde poitrine, en la gonflant à l'aide ses bras, innocemment.

- Est-ce déplaisant ? Le sourire faussement ingénu de la sombre allait d'une oreille à l'autre. Il est vrai que j'ai raté des entrainements…

« Mais je ne suis pas venu parler de ça. » Alors la sombre se redressa et redevient immédiatement sérieuse devant la mine irritée de Kerath. Elle était presque revenu au garde à vous.

« Est-ce que tu sais ce que disent tes élèves sur ton départ du Second Ost ? »

La medecin haussa un sourcil.
- Mon départ ? Que j'ai demandé à prendre congés en me déshabillant ? Oui, et c'est vrai. Je ne vois pas le problème. Ils ont dû l'apprendre à un moment ou un autre. Mais ce ne sont pas les novices les plus doués, ni les plus délicats. Elle haussa les épaules. Elle se moquait des bruits de couloirs. Il y en avait tellement qui circulaient, qu'il était plus simple de les ignorer. Sinon elle ne pourrait plus travailler. Est pour cela que vous êtes venu me rendre visite ? Non pas que cela me dérange, c'est un plaisir de vous voir, mais ce serait leur donner une importance qu'ils n'ont pas.

Un sourire, plus doux se dessina à nouveau sur les lèvres de la daedhelle. En attendant une réponse, elle détailla du regard ce grand gaillard qu'elle connaissait depuis…. fort longtemps. Elle l'avait connu simple soldat et l'avait vu grimper un à un les échelons en maniant le marteau. D'ailleurs elle lui en avait beaucoup voulu le jour où il avait mis sans dessus dessous l'hôpital de campagne : ce fût elle qui dû nettoyer le sang du veldruk… C'était il y a longtemps.
Bien qu'elle n'ait jamais été sous ses ordres directes, elle respectait le colosse. Il était l'un des rares drows qui avait intégré l'armée presque en même temps qu'elle à être encore en vie. Du moins dans son souvenir.

Revenir en haut Aller en bas
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeVen 12 Avr 2019 - 18:09


Kerath accorda un regard au décolleté de Na’ri, non ça n’était pas pour lui déplaire et de toute façon elle ne faisait pas partie de son armée, sa remarque n’avait pas le droit de dépasser la simple plaisanterie. Et c’était justement parce qu’elle ne faisait plus partie de son armée qu’elle avait loupé des entraînements. La discussion s’annonçait difficile, peut-être pénible, éventuellement longue.

« Oui, ton départ. C’est ce qui m’amène. Le plaisir est partagé mais ce n’est pas pour parler de rumeurs. Encore qu’à ta place je m’en inquiéterai un peu. Certaines versions font état de trahison. D’autres t’accusent d’être pusillanime, voir d’être lâche, pour les plus téméraires. Des rumeurs graves. Mais je suis venu pour te demander deux choses : pourquoi es-tu partie et pourquoi n’as-tu pas jugé bon de venir me voir ? »

Pour une fois sa voix s’était adoucie, perdant ce grondement perpétuel né d’une vie à aboyer des ordres par-dessus le fracas des champs de bataille, les cris des blessés et les râles des mourants. Il n’avait pas envie que ça sonne comme un reproche même si, au fond, s’en était un, le choix des mots le rendait évident. Outre le fait qu’il avait dû apprendre la nouvelle parce que l’information était finalement remontée le long de la chaîne de commandement, c’était surtout qu’il n’avait pas pu lui parler avant son départ qui l’avait agacé, pour ne pas dire déçu, peiné. Au final il n’avait jamais su et même si lorsqu’elle était partie il était en conseille de guerre avec ses officiers supérieurs il était déjà Senger à cette époque ; en mettant de côté leur relation il restait tout de même un problème : ça avait affaiblit sa position à la tête de son armée. Quel message envoyait un général qui n’apprends que trop tard qu’un soigneur part ? Quel message envoyait un général qui se laissait court-circuiter par un veldruk ? Alors certes il y avait eu un prêtre de Kiran pour y assister mais ça affaiblissait considérablement son autorité, ça renvoyait une image de faiblesse qu’il ne pouvait pas se permettre. Il n’avait pas compris, et ne comprenait toujours pas d’ailleurs, lui qui laissait une place si importante aux prêtres, qu’un membre du clergé puisse lui planter un poignard dans le dos de la sorte.

Mais ça n’était pas la politique interne du Second Ost qui l’avait dérangé, tout avait fini par rentrer dans l’ordre : le veldruk avait reçu une punition exemplaire dont il se souvenait encore et les prêtres de Kiran avaient perdu une partie non négligeable de leur influence au profit du clergé de Zhak’Bar et, surtout, d’Uriz ; c’était en grande partie pour ça qu’en temps de paix les prêtres de Kiran étaient délaissés. En venant ici il n’était pas simplement venu renouer avec le clergé de l’Infectieuse mais il voulait surtout des réponses.  Qu’il reparte en ayant aggravé ses relations avec les prêtres ne le dérangeait pas tant que ça, leur influence dans son ost était suffisamment réduite pour que ce ne soit pas vraiment un problème mais qu’il reparte sans réponse de Na’ri, au contraire, l’énerverait profondément. Il n’avait pas envie d’user son rang, il n’avait pas envie de la forcer à lui répondre mais s’il n’avait pas le choix il tenterait, même s’il ne pouvait rien faire si elle décidait de refuser. Enfin si, il pourrait toujours devenir violent mais à quoi bon ?

Son regard s’était, à l’instar de sa voix, apaisé. Le cercle autour de ses pupilles était d’une jaune un peu sombre, son éclat rageur terni par un sentiment difficilement explicable. Ses mains qui d’ordinaire formaient des poings étaient relâchées, laissant les griffes de ses gantelets pendre comme les griffes d’un rapace fatigué.

« C’est à cause de la campagne d’Ellyrion ? »
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 158
Âge : 35
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeVen 12 Avr 2019 - 22:38




A l'annonce des rumeurs diffamantes, Na'ri haussa les sourcils mais ne dit mots. Le général avait été direct. C'est ce qu'elle aimait. Au moins, il ne se perdait pas dans des ronds de jambes, ni dans des discussions stériles. Dans un sourire, elle lui répondit d'une voix claire.

- Premièrement, je ne suis pas partie définitivement de l'Ost, Général. Je me suis engagée à revenir pour la Grande Guerre. Et je tiendrais ma promesse. A ces mots, la medecin ne pu réprimer un frisson. Oui, elle s'était engagée. Elle savait que plus le temps avancait, plus l'échéance se rapprocherait. Cela la terrifiait car elle n'avait pas réussi à se soigner… La paix n'avait pas vraiment changé les choses alors elle ne s'imaginait pas lutter pour rester ici, bien au chaud dans le Puy. Mais surtout elle n'était pas du genre à reprendre sa parole. Elle en avait qu'une.

- Deuxièmement, je m'excuse. Je n'ai pas pensé qu'il était important de vous prévenir. J'en ai référé qu'à mes supérieurs directs. C’est-à-dire le Grand Prêtre et le Veldruk. Je n'ai pas pensé à vous prévenir, ni le Haut Prête. Je vous pris de bien vouloir accepter mes excuses. La sombre s'inclina très bas dans le but de montrer sa sincérité. Pourquoi irait elle déranger un Général alors que le Veldruk était plus disponible ? Elle l'avait fait en toute bonne fois, en pensant qu'elle une simple prêtresse parmi tant d'autre n'avait pas la légitimité de déranger un haut gradé. Elle attendit que Kerath lui dise de se redresser. Quand elle eut enfin la permission, la sombre reprit la parole.

- La campagne d'Ellyrion… Na'ri avait la gorge nouée. Elle n'avait pas très envie d'en parlé. C'était il y a une éternité, pourtant c'était hier. Obok Senger, ici les murs peuvent avoir des oreilles, comme vous avez pu le constater. Pouvons nous en discuter dehors ? Le visage de la soignante s'était fermé. Quelque part, elle avait répondu en grande partie à la question. Mais, elle souhaitait au plus profond de son être que la proposition soit déclinée par Kerath pour rencontrer le Haut Prêtre. Ce n'était pas très honnête de sa part.

Durant tout l'entretien, ils avaient été resté debout. Elle, toujours devant la porte malgré sa fatigue, et lui avait tourné en rond. La pièce était définitivement trop petite.



Dernière édition par Na'ri Yisfi le Mar 20 Aoû 2019 - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeSam 13 Avr 2019 - 9:36

Il écoutait attentivement et il hocha lentement la tête à sa première réponse, elle allait revenir, très bien. Mais est-ce qu’elle le voulait réellement ? C’était une question qu’il ne s’était pas posé mais en voyant sa tête la question lui vint tout de suite. Si Na’ri était assez bonne pour cacher sa peur le général n’avait pas besoin de la lire, en côtoyant son félin à pointe depuis plus de trois siècles maintenant il avait appris deux ou trois trucs de Murrpau, notamment ressentir la peur d’autrui. D’ordinaire il n’y faisait pas vraiment attention, il la sentait sur les gens autour de lui, et surtout les civiles, ça faisait partie de son quotidien mais là il aurait préféré ne pas la détecter. Les rumeurs ont toujours un fond de vérité. Il s’était arrêté de tourner en rond quelques secondes pour la regarder et s’assurer qu’il ne s’était pas trompé mais hélas non. Il ne répondit rien et se remit à faire les cents pas en attendant l’autre réponse. Il s’arrêta une seconde fois. D’un geste de la main au niveau de sa tête il lui intima l’ordre de se relever.

« Tu n’as pas besoin de présenter des excuses. Il y a une chaîne de commandement et tu l’as respectée. Le veldruk et le grand prêtre ne l’ont pas fait et en ont payé le prix. J’aurai simplement apprécié que tu viennes me voir avant ton départ. »

C’était peut-être stupide de sa part d’attendre ça mais le Second Ost était une confrérie, une famille, sa famille, et en tant que père de famille, lorsqu’un enfant part il aime savoir pourquoi ; Kerath avait beau être laconique il aimait parler avec ses troupes pour s’assurer que tout allait bien. Il avait instauré une règle à son ascension au rang de Senger : du soldat au streea, tous pouvaient demander à voir le général. Lors de cette entrevue les rangs étaient proscrits et peu importe ce qu’on lui racontait Kerath ne punissait jamais car durant cet entretien ce n’était plus son rôle, ce n’était plus une discussion entre un subordonné et son supérieur mais entre deux frères d’arme. Il avait d’ailleurs encouragé le système et il savait que des loges s’étaient formées dans son armée, des loges secrètes où les guerriers se rassemblaient pour discuter entre égaux, ils choisissaient l’un d’entre eux pour présider la séance et le choix n’était pas motivé par le grade. De toute façon le président de séance n’avait pas d’autorité particulière, il devait simplement s’assurer que ladite séance ne dégénère pas.

Kerath émit un grognement de mauvais augure à l’évocation d’espions, ça rappelait trop les prêtres de Tesso à son goût. Il hocha la tête. « Il n’y aura pas d’oreille au quartier général. » Se contenta-t-il de répondre avant de se diriger vers la porte que Na’ri ouvrit pour le laisser sortir. Dehors il vit un novice qui s’éloignait en sifflotant nerveusement, le général haussa un sourcil. Mais il l’ignora, préférant quitter le temple rapidement alors il avançait sans s’arrêter, bousculant ceux qui étaient trop lent, ou trop têtu, pour se pousser. Sur le trajet du retour il ne répondit rien, laissant planer un silence pesant. Une fois au quartier général il alla dans ses quartiers personnelset congédia tous les esclaves et soldats, qui l’attendait devant. Malal attendit pour sortir en dernière et elle allait émettre une objection lorsqu’elle remarqua Na’ri, la prêtresse de Zhak’Bar n’était pas stupide au point de remettre en cause les décisions de Kerath en public, surtout que son autorité dépendait de celle du général. Ce dernier poussa la porte de ses quartiers et ils étaient spartiates, plus proches des appartements d’un moine que de ceux d’un général dans une société où l’armée a une telle place. Il n’y avait aucune dorure, aucune fenêtre, rien qui puisse distraire l’attention de l’autel central. En passant devant Kerath adressa une brève prière à Uriz puis il continua pour arriver directement dans sa chambre. L’endroit était à l’image du reste : dépouillé. Les seules décorations qu’il acceptait étaient des armes de combattants émérites qu’il avait vaincus ou des bannières pour des batailles importantes, d’un geste de la main il congédia aussi Taldir, son trophée préféré, une anaëdhelle qu’il avait asservit à Eraïson. La pièce était petite, ressemblant plus à une cellule qu’à la chambre d’un général, il y avait une table en bois, deux chaises, un lit, un mannequin et Elrie, son marteau, qui attendait posé contre le mur au pied du lit. A gauche l’on rentrait directement, car il n’y avait pas de porte, dans son armurerie privée, ses appartements se composaient de trois pièces : une salle de prière, une chambre et une armurerie. Une fois seuls Kerath se retourna vers son invitée.

« Si tu as soif j’ai de l’eau. Sinon je peux aller chercher à manger. »
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 158
Âge : 35
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeLun 15 Avr 2019 - 18:37




« Il n’y aura pas d’oreilles au quartier général. »
Perdue… Elle avait parié et elle avait perdu. Mais au lieu de se sentir honorer d'être l'unique but de la présence du Général, elle éprouvait une inquiétude grandissante. Mais elle ne dit mots et accompagna Kerath hors du temple.
Trottant dans le dos de l'Obok, la pretresse apprécia de ne pas être bousculée, ni d'être interrompu dans sa marche. Pour cela il fallait marcher suffisamment proche de lui et ignorer complètement les regards haineux des passants bousculés. Le problème était que le dos immense lui bouchait la vue. Comme d'habitude. Les grands de ce monde étaient souvent grands. Ce dit n'était pas bien difficile d'être plus grand qu'elle. Comme la majorité des drows… Il lui arrivait de trouver comique le fait qu'elle, petit bout de drow, reprenne les grands dadets de novices. L'obok ne parlait pas. Chose que la medecin apprécia. Et plus ils avançaient, moins elle avait envie de parler. Alors elle profita de cette accalmie avant la tempête.

Le camps du second Ost.
La soignante savait où il était mais elle n'était jamais revenue. Elle ralentit le pas pour fureter dans ses souvenirs. La tente de Stseshzi était la quatrième à gauche en partant du fond, puis la seconde à droite c'était celle de Li'as… Qu'ils en avaient passé des soirées à rire et à passer du bon temps ! Ho ! La sienne était un peu en retrait avec celles des autres prêtres. Elle avait apprécié la partager avec La'dae. C'était une drow pleine de vie, toujours allant de l'avant, compétente. Stseshzi, Li'as, La'dae avaient vu leur flamme s'éteindre, comme beaucoup d'autre. La prêtresse adressa alors une prière muette à la Gardienne tandis que ses pas l'amenaient vers les appartements de Kerath.

La drow apprécia la frugalité du lieu. Loin des ors du palais de Myr'Hennis, elle se sentait plus à son aise ici. Enfin presque. Elle savait que le Général la marinerait tout autant que le Grand Architecte pour obtenir ce qu'il voulait savoir.
D'un mouvement de tête appuyé, Na'ri salua Malal. Il y avait encore des gens  qu'elle connaissait finalement…  Sur le pas de l'entrée de la chambre, la drow regarda autour d'elle et remarqua le mannequin habillé de l'armure. Elle nota les éraflures que le forgerons n'avaient pas réussi à récupérer. Elles renforçaient ce sentiment d'authenticité que dégagé le général.

- « Si tu as soif j’ai de l’eau. Sinon je peux aller chercher à manger. » Elle sursauta. Perdue dans ses pensées, la puissante voix de Kerath la prit par surprise.
- Je vous remercie cela ira. Ses joues se parèrent d'un fard rosé.

Ils étaient seuls à nouveau. Ils savaient tout deux, ce qu'ils faisaient là et ce qu'ils attendaient l'un de l'autre.
La sombre eut le sentiment de retomber en enfance. C'était rafraichissant mais tellement terrifiant. Elle prit son courage à deux mains et pénétra dans l'antre. Quand elle fut à deux pas de l'Obok, elle s'assit en tailleur à ses pieds. Elle avait laissé de l'espace pour que il puisse tourner autour d'elle.

- Ce n'est pas tant la campagne d'Ellyrion qu'une accumulation d'évènements à partir de ce moment là, Obok Kerath. J'ai pris congés de l'armée pour pouvoir revenir aux sources. Pour avoir quelque part, quelque chose en plus à protéger, quelque chose qui me ferait revenir, quelque chose de grand mais de tangible. C'est quelque chose d'extrêmement égoïste… Je suis d'accord. Jusqu'alors, j'avais passé ma vie au Second Ost. J'y avais mes amis. J'y ai mes souvenirs. La prêtresse marqua une pause. Son visage était baissé pour ne pas montrer sa mélancolie. Le général allait et venait, incapable de tenir en place. Il devait manqué d'activités, ou que la situation l'agaçait diagnostiqua t'elle.

- Et vous, comment avez-vous vécu la campagne ? Elle n'avait plus envie de parler, alors elle retourna la question. Peut être que c'est ce qu'il voulait aussi après tout… Lui aussi était sur le champ de bataille, lui aussi avait perdu des hommes. Surement des amis aussi.
Elle était fatiguée à bien des égards, mais elle était encore capable d'entendre et d'écouter.

Revenir en haut Aller en bas
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeMar 16 Avr 2019 - 12:47

« Tu peux m’appeler Sagar, ou Obok Ni’Styx si tu veux garder le titre. Pour répondre à ta question : je ne l’ai pas vécu. » L'objectif étant de la mettre à l'aise il ne voulait pas l'obliger à l'appeler par son prénom, si elle préférait l'appeler par son surnom il ne s'en formaliserait pas. Comme Na’ri l’avait prévu il s’était rapidement mit à tourner et il ne s’arrêtait pas pour répondre, la présence proche d’Elrie, toujours à portée de main ou à un pas ou deux, le calmait. « Je n’ai pas participé à Ellyrion, après Alonna mon régiment avait subi trop de perte pour suivre l’ost. J’ai été renvoyé au Puy pour réapprovisionner et reformer mon régiment. Mais je comprends.»

Alonna avait été l’Ellyrion de Kerath, il n’avait pas pu y participer, trop lourd qu’il était pour les échelles, et encore aujourd’hui il s’en voulait encore. Il était persuadé, à tort ou à raison, qu’il aurait pu faire une différence ; peut-être qu’il aurait pu tenir une section des remparts suffisamment longtemps pour que des renforts arrivent et permettre de créer une tête de pont. Au lieu de ça il avait dû observer jour après jour, assaut après assaut, ses soldats s’approcher des murs sous les tirs ennemis et monter jusqu’au sommet des remparts sans pouvoir faire quoi que ce soit. Et puis même si les échelles avaient pu soutenir son poids il faisait partie des chevaucheurs de félins à pointe et s’il mourait Murrpau deviendrait incontrôlable, il n’avait donc pas pu être envoyé avec la piétaille. Il avait pu se battre à l’arrivée des renforts humains mais avec les pertes subies lors du siège, la victoire n’était plus possible malgré tous ses efforts, et des efforts il en avait fait, malgré le nombre de chevaliers qu’ils tuaient, lui et son félin. C’était depuis Alonna qu’il formait toujours l’arrière-garde de son armée en cas de retraite, n’ayant pas pu aider ses drows sur les remparts il avait fait ce qu’il avait pu pour s’assurer que les survivants aient une chance de revoir le Puy. Même ses plus vaillants efforts n’avaient pas suffi, il avait perdu des amis. Kerath avait ordonné à T’saer de reculer mais ce dernier n’avait pas obéi, peut-être qu’il n’avait pas entendu, peut-être qu’il pensait qu’en chargeant il empêcherait à ce détachement d’humains montés de fondre sur le camp daedhel avec les blessés qui étaient encore en train d’être évacués ; Kerath, encore streea à l’époque, n’avait jamais su ce qui était passé par la tête de T’saer mais en tout cas il savait que si quelqu’un méritait sa place au Nahali c’était bien lui. Tarnill était mort sur les remparts, Kerath avait arraché la longue vue des mains de l’ingénieur de siège à ses côtés pour observer. Le guerrier sur les murs s’était battu avec son bouclier lorsque son épée s’était brisée puis avec les mains lorsqu’il perdit son bouclier. Il avait presque l’air possédé et même si c’était impossible Kerath avait pu entendre ses prières à Uriz d’où il était. Nirinath avait lancé des boules de feu sur les défenseurs pour permettre aux troupes d’avancer, ne prenant aucune précautions elle fut abattue, à une dizaine de mètres du mantelet qui était censé la protéger cependant la prêtresse ne s’arrêta qu’à la troisième flèche dans le torse.

Illazza, Laele, Torar’Hur, Rostal, Tarrysn, pour ne citer qu’eux, tous morts durant ce siège ou pendant la bataille qui suivit. Se rappeler d’eux était tout sauf plaisant mais c’était lui qui l’avait demandé après tout, avec sa question il était obligatoire que des souvenirs désagréables remontent à la surface. C’était pour ça qu’il avait fait installer un autel dans ses quartiers, avant Alonna il priait avec ses soldats, après Alonna il était moins présent dans les prières collectives, préférant être seul pour glisser les noms de ses amis défunts dans ses prières. La première fois on remarqua son absence, la seconde on se demanda où il était, la troisième Malal vint le voir mais il ne répondit pas, la quatrième elle l’attrapa sur le fait et elle n’eut pas la délicatesse d’attendre qu’il termine de prier avant de lui sauter dessus. Elle lui demanda ce qu’il faisait et il lui répondit simplement qu’il priait et que si elle ne le laissait pas dans les trente secondes qui suivaient il ajouterait son nom à ses prières.

« C’est vrai que retourner au Puy aide, ça rappel pourquoi on se bat. En revenant d’Alonna on m’a accordé une prière devant le Brasier Eternel. Je te conseil vivement de faire pareil. » Se plonger dans la foi avait été particulièrement salutaire pour lui alors pourquoi pas pour d’autre ? « Si tu veux je peux t’aider à l’obtenir. De plus je ne veux pas que tu te sentes forcé à revenir par une promesse que tu as faite en partant ou par un sentiment de culpabilité. Si tu as changé d’avis depuis je peux te libérer de ton serment envers le Second Ost. Tu es une prêtresse de Kiran, tu as la chance de pouvoir servir au front comme à l’arrière. » Il parlait lentement et avançait rapidement, ponctuant presque chacun de ses mots d’un pas pesant s’écrasant sur le sol. Il préférait, et il n’était sûrement pas le seul, l’avoir sur le front plutôt qu’elle ne reste au Puy mais si elle était partie c’était suffisamment grave. « Tu as servi assez longtemps. » Il essayait d’être réconfortant comme il pouvait mais ce n’était pas spécialement son fort. Il s’arrêta un instant, fronçant les sourcils, ça marchait avec lui alors pourquoi pas avec d’autre ? Bon il pouvait y avoir plusieurs raisons mais ça n’arrêta pas le drow pour autant.

« Je reviens. »


Il sortit rapidement de la pièce et se dirigea vers les enclos de félins à pointe, il en sortit et retourna avec sa monture non harnachée à ses côtés jusqu’à ses quartiers. Les bruits de pas de Kerath et les griffes raclant la pierre volcanique à chaque fois qu’il reposait sa patte avertirent Na’ri de son retour bien avant qu’il ne soit de nouveau en sa présence. Kerath adressa une nouvelle prière brève à Uriz en passant devant l’autel puis il retourna dans sa chambre. Le général d’un geste de la main sur une des plaques dorsales de l’animal l’enjoignit à aller se coucher à côté de Na’ri. Murrpau s’étira d’abord, puis il s’assit en regardant la prêtresse avant de lourdement se laisser tomber à ses côtés. Au pied du lit l’usure du sol laissait penser que c’était là où il se mettait d’ordinaire, l’animal particulièrement imposant avait les couleurs de son maître ; ses pointes et plaques polies sur le dessus et aiguisées sur le côté prenaient une couleur rouge formant un dégradé allant du rouge sang sur la tête, du rouge vif sur le corps et se terminant par un rose pâle à l’extrémité de la queue. Il se mit à lécher sa patte avant droite, sa langue passant entre ses griffes, il ne faisait aucunement attention à son maître qui s’était remis à tourner autour de Na’ri, et du félin par la même occasion.

« Je ne m’attends pas à ce que tu me réponds maintenant, prends le temps d’y réfléchir. Pas trop longtemps cela dit, nous partons dans un peu plus d’une ennéade. Mais dis-moi, quoi de neuf depuis que tu es partie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 158
Âge : 35
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeJeu 18 Avr 2019 - 6:36



Sagar Ni'Styx… des choses remuèrent dans le limon de sa mémoire. La sombre connaissait ce nom… C'était il y a quelques siècles maintenant. Petit à petit, il était devenu désuet. Petit à petit, le surnom avait pris le dessus. Alors, elle mit ce précieux prénom dans un coin de sa tête, où il ne prendrait plus la poussière, où elle pourrait y revenir sans trop éveiller ses démons intérieurs.

L'Obok avait il été chanceux ou malchanceux ? Nul ne saurait le dire. D'une défaite aussi cuisante, on se félicite d'être encore en vie tout en se haïssant de l'être. C'était un fardeau. La drow se rendit vraiment compte qu'elle n'était pas la seule à le porter. C'est évident ! Mais dans la douleur, dans la crainte de faillir, dans les cauchemars et les délires, elle avait toujours été seule. Alors elle regarda son supérieur avec des yeux nouveaux.
Cherchait il maladroitement à partager ce fardeau ? Cherchait il à l'aider, elle, une simple prêtresse ?
Ou plus prosaïquement cherchait il à la berner pour la revoir sur les champs de bataille ? Ou justement à ne plus jamais l'y revoir ?
Elle ne savait pas. Elle se méfiait. Elle connaissait trop ses semblables pour croire en la gratuité de leurs actions.

- Merci énormément pour la proposition. Durant ces années, j'ai eu l'opportunité d'honorer nos dieux, dont le Père des batailles. Merci. Le visage de la prêtresse était serin. Elle ne lui dit pas, mais en tant que prêtresse, elle avait accès aux cérémonies plus confidentielles. Bien évidement ce n'était pas la même chose que d'accéder à un don divin. Mais cela suffisait. Sa fois n'avait pas besoin de cela pour brûler en elle.  

Le silence s'installa entre eux.
Gêne ? Introspection ? Prière ? Là aussi, elle ne saurait le dire. Lui par contre s'en alla.

Seule dans la chambre, Na'ri toujours assise par terre, réfléchissait. Les rouages tournaient… trop vite. Ou pas assez vite. Tout se mélangeait. La fatigue tant désirée, tant recherchée, n'aidaient en rien. Pourquoi cherchait il tant à remettre en cause une parole donnée ? Pourquoi prenait il autant de précautions ? Qu'avait il entendu au temple pour l'inquiéter autant ? Ne lui fait il pas confiance ? Cherchait il à la manipuler ? Mais pourquoi ?  
Et maintenant qu'elle était là, qu'allait elle faire ? Maintenant qu'ils avaient farfouillé l'un comme l'autre dans le lisier de leurs souvenirs, à en rendre les eaux troubles, qu'allaient ils faire ? Elle ne savait pas ce qu'avait prévu le général. Elle le saurait bien assez tôt.

Les oreilles de la prêtresse fut prises de spasmes. Le crissement de la pierre contre la pierre lui hérissèrent instinctivement les poils. Malgré les pas lourds, nous ne sommes jamais vraiment préparés à se retrouver nez à truffe avec un félin à pointe. Surtout quand on est assis par terre. Non sans appréhension, la sombre tendit une main, paume ouverte pour que la créature puisse la sentir… même si c'était complètement inutile en l'occurrence. Na'ri était en position de faiblesse et elle le savait. Un geste du général et le félin s'installa à son côté.

La surprise mêlée de crainte laissa la place à la fascination.
Un félin à pointe ! Il était bien plus gros que les protégés de Leetha, mais il était tellement beau ! Elle avait envie de le toucher, de le caresser, de le peloter. Heureusement qu'il était de piques et non de fourrures, sinon elle se serait enfuie à l'intérieur.
Elle avait bien demander de participer à une chasse avec le Haut Prêtre de Zhak'Bar, mais il n'avait pas donné de suite. Elle ne l'avait pas relancer non plus sur le sujet… Ce n'était pas tant pour la chasse en elle-même que pour apprendre comment soigner les bêtes.

Kerath avait tenté d'entrer à nouveau en communication avec elle. Mais, elle mit du temps à entendre autre chose que la respiration ou les grands coups de langue de l'animal.

… réfléchir… partir… ennéade. Le général était encore préoccupé par ça ? La medecin eut une petite pointe d'agacement. Ses lèvres se plissèrent légèrement. Mais pour encore noyer un innocent poisson, le gradé poursuivit. Mais dit moi, quoi de neuf depuis que tu es partie ?

Mais qu'est ce que c'était cette question ? Quoi de neuf ?
La prêtresse eut envie de regarder Sagar dans les yeux. Mais il aurait fallu qu'elle soit assise sur un plateau tournant… Alors, elle soupira et répondit d'une voix exagérément mielleuse et le visage joueur.    

Quoi de neuf… rien que vous ne sachiez pas déjà Obok Ni'Styx. Un nouveau Triomvirat s'est mis en place, une purge sanglante, le nouveau Grand temple d'Uriz, le vainqueur des Grands Jeux de Thaar est une puysade, des gobelins ont envahis les sous terrain du Puy, une nouvelle poitrine… Qu'ai-je suivit d'autre… La soignante regarda au plafond pour faire le tour des nouvelles. Sinon, les eldéens sont toujours aussi joueurs et que leur esclaves peuvent être intéressants. Les humains sont toujours autant mortels.
Du rien… du futile. Elle savait qu'elle ne répondait pas à la question du générale. Mais il lui sembla qu'avec cette question, il ne faisait que camoufler un abcès. Les abcès, elle connaissait. Et pour les soigner, il fallait les crever.

Obok Ni'Styx, laissez moi y réfléchir deux jours et deux nuits. Permettez moi de rester au camps et de participer à sa vie. Et ce à partir de maintenant. Envolée la malice, la frivolité. La sombre était aussi sérieuse qu'une tombe. Elle se donnait le temps d'y réfléchir. Et elle y réfléchirait. Mais pour l'heure, elle avait surtout envie de dormir. Même si c'était ici, par terre, contre ce sublime spécimen. Et tant pis s'il la croque. Au moins, elle n'aurait plus besoin de réfléchir. Au moins, elle n'aurait plus besoin de se battre. Au moins, les fantômes arrêteront.

Les paupières tombaient. Il était de plus en plus difficile de les maintenir ouvertes. L'ascenseur émotionnel avait le don de l'achever. La noirelfe attendait la réponse de son supérieur en espérant qu'il arrête de tourner autour du pot. Elle n'en était pas un !  

Revenir en haut Aller en bas
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeVen 19 Avr 2019 - 17:27

Sagar était d’une simplicité presque animale lorsqu’il était question de son ost, il le voyait comme sa famille et, étant le père, il apportait un soin et une attention qu’il n’avait jamais doaigné donner à sa vraie famille ; chose que ses descendants pouvaient lui repprocher à raison mais s’il y avait bien une chose dont il se moquait c’était bien l’avis de ses descendants. C’était une partie de son code moral qui l’empêchait de tomber dans la sauvagerie sans pouvoir s’en sortir : s’il pouvait aider quelqu’un de son ost ou qui en a fait parti il se devait de le faire. Cependant la méfiance de la prêtresse était compréhensible et peut-être que d’autres auraient pu tenter de tirer un avantage quelconque d’elle mais Sagar était déjà général et puis la politique ne l’intéressait pas vraiment, il ne voyait donc pas ce que Na’ri pouvait lui apporter ; en même temps il ne regardait pas vraiment car d’autres auraient pu lui répondre.

En effet rien qu’il ne sache pas déjà. Le nouveau triumvirat avait tué l’ancien Senger du Second Ost lui permettant ainsi de monter en grade ; il avait profité de la purge comme tout le monde et en plus de ça il s’était montré zélé ; il avait vu le nouveau Grand Temple d’Uriz car il y allait régulièrement ; le vainqueur des Grands Jeux de Thaar était sa fille donc forcément il était au courant ; il s’était particulièrement amusé à tuer les gobelins qui s’étaient répandus dans le Puy même si on lui avait dit que les triumvirs, pour il ne savait quelle raison, voulaient en garder en vie ; la nouvelle poitrine il avait eu le loisir d’y jeter un coup d’oeil plus tôt et pour le reste… il ne savait pas vraiment ce à quoi elle faisait allusion mais il se dutait que même si ça semblait général ça ne l’était pas vraiment.

Il s’arrêta devant elle, juste derrière la table donc, et son regard se posa un instant sur Murrpau qui continuait à se lécher la patte, comme s’il était complétement aveugle et sourd à ce qui se passait autour de lui. Sagar savait très bien que ce n’était pas le cas, son compagnon animal avait tendance, exactement comme son maître à tel point qu’on pourrait se demander lequel a donné ce trait de caractère à l’autre, à faire somnoler sa sauvagerie pour mieux la faire resortir en combat. Les yeux du général glissèrent ensuite sur la prêtresse, il hocha lentement la tête.

« Très bien, je ne peux pas te promettre que tu retrouvera la tente que tu avais avant ton départ mais en tout cas tu en aura une. En attendant tu peux dormir ici si tu veux, je ne serai pas là ce soir, on m’attends à l’Etat-Major. » Un sourire passa sur ses lèvres alors qu’il reprit comme s’il avait oublié de préciser quelque chose. « Tu peux garder Murrpau avec toi, il sera mieux ici que dans son enclos, il y a encore des gens qui n’aiment pas le voir durant les conseils de guerre. » L’animal leva la tête, réagissait-il à son nom où à la mention de ceux qui ne l’aimaient guère ? Les deux, peut-être. « Rien n’a changé de place depuis que tu es partie, tu n’aura donc rien à redécouvrir j’en ai bien peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 158
Âge : 35
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeJeu 25 Avr 2019 - 9:06



Le général s'était arrêté ! Il avait fini de tourner en rond ! Avait il finit de réfléchir ? Ou avait il finit de ruminer ? Que cela soit par le comportement ou par la réponse donnée, il maintenait le mystère.

La gamme de sentiments qui traversa la sombre fût extrêmement variée et contrastée. Cet daedhal avait le don de susciter ce genre de chaos en elle. Comme c'était… mignon ? Déroutant ? Inapproprié ? Peut importe. C'était comme ça.

Tout avait commencé par de l'incrédulité. Oui, bien sûre, elle ne s'attendait pas à retrouver "sa" tente. Et ce n'était pas la sienne plus qu'une autre. C'était une tente de l'armée. Quelle idée !
Puis il y eu comme des fourmillements. Il lui proposait de dormir ici ?! Il ne sera pas là ce soir… pas grave, cela lui laisserai le temps de dormir un peu. En effet, il n'avait jamais dit qu'il devrait passer la nuit à l'état major… Pour une fois, ce n'était pas dans le cadre d'une cérémonie. Et, la demande était si touchante ! Elle aurait du mal à le lui refuser.  
Enfin, de la perplexité. Tout ça pour garder son chat ? Ha. Ce n'était plus attendrissant, cela en devenait louche. Voulait il seulement qu'elle revienne dans l'Ost ? Elle était bien incapable de faire la part des choses, alors elle verrait bien.
Kerath et Murrpau se regardèrent. Ils faisaient une belle paire. Au milieu, la drow se sentait de trop.

Je ne suis pas certaine de savoir qui gardera qui ce soir. Murrpau pourra profiter, tout autant que moi de votre espace. Je vous remercie énormément pour ces privilèges.

Un échange de civilité polie s'ensuivit jusqu'à ce que le général parte pour sa réunion. Il finit tard, ou tôt, il y a des heures qui se jouaient des conventions. Le lit était froid. Murrpau avait le sommeil propre au félin. Et la prêtresse ? Elle n'avait pas bougé et s'était effondrée de fatigue. Enfin une nuit "reposante".

Le premier jour fut consacré aux entrainements, à la récupération de son paquetage et aux retrouvailles. Le Grand Prêtre de Kiran n'avait pas changé. Heureux de retrouver du personnel qualifié, il la missionna de faire le point avec les prêtres plus jeunes sur les blessures de guerre. Elle avait également l'obligation d'échanger sur les nouvelles techniques développées en son absence, notamment sur le déplacement des conditions physiques des soldats.
Après s'être trompée de tente, la sombre finit par retrouvée celle qu'elle devait partager. Les habitudes avaient la peau dure. Les fantômes aussi.

La seconde journée fut dédiée aux adieux. La venue du général lui avait appris quelque chose : qu'il fallait s'assurer que les informations circulaient normalement au sein de la hiérarchie. Ainsi Na'ri se présenta au temple pour avertir le Haut Prêtre et récupérer ses affaires. Comme remarques, il lui somma d'épauler le Grand Prêtre et la houspilla un peu. Puis, elle se présenta à la demeure du Grand Architecte. Celle-ci était en ébullition, ne voulant pas insister, ni déranger, la medecin ne put voir que le contre maître. Les premiers enfants allaient naître et il n'y avait pas encore grand-chose à faire, si ce n'est poursuivre les entrainements. Il fallait attendre encore une petite dizaine d'année pour commencer l'étude et sélectionner les lignées satisfaisantes. Peut être à son retour.
Enfin, elle se présenta au temple de Teiweon. Elle ne pria pas pour le salut de son âme. Que cela soit sur terre ou ici-bas, elle connaissait les tourments de la déesse, bien qu'elle ne sache pourquoi. Elle pria plutôt pour celle de ses frères et sœurs.

Ce fut dans son armure, son épée au flanc que la sombre donna sa réponse au général.

- Obok Ni'Styx, je suis honorée de servir sous vos ordres. Professionnelle. Elle l'était et le resterait. La peur n'avait pas disparu, mais Uriz les oblige t'il pas à se dépasser ? La paix n'avait pas changé irrémédiablement sa vie. Alors, peut être que la solution était dans la guerre… Peut être. Elle ne savait pas si elle était devenue suicidaire. Peut être… Si vous me le permettez, je souhaiterai pouvoir rester à vos côtés. La prêtresse s'était elle s'amourachée du général ou de sa monture ? A moins que cela ne soit  tout autre chose...


Dernière édition par Na'ri Yisfi le Lun 29 Avr 2019 - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 161
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitimeLun 29 Avr 2019 - 13:22

Contrairement à ce qu'il pensait Sagar était rentré en plein milieu de la nuit, il avait trouvé une tente qui n'était pas pleine pour y dormir les quelques heures qui lui restait avant le début de la journée. La réunion avait été... une perte de temps. Enfin pas vraiment mais avec la date du départ approchant à grands pas il ne restait plus de détails à régler, tout ce qui était important et même ce qui ne l'était pas, avait été réglé des mois auparavant. Bon ça ne faisait jamais de mal de s'assurer que tout était en ordre mais prendre une nuit pour ça ne servait à rien, les triumvirs ne s’étaient même pas déplacés. Urgoll n'était plus au Puy depuis un moment donc ça se comprenait, le général ne savait pas trop ce que faisait Krish ces temps-ci mais elle était difficile à contacter et pour ce qui était de Viconia... ce n'était au final pas plus mal qu'elle n'ait pas pu venir. Les deux Sengers avaient fini par laisser leurs adjoints s'en occuper, Malal était restée avec des aides de camp et Sagar s'était éclipsé, ça avait du bon d'être au sommet parfois.

La tente dans laquelle il était rentrée était occupée par des affranchis, réveillés par leur général il avait fallu quelques secondes pour qu'ils reconnaissent la silhouette massive dans la nuit et ils se levèrent tous au garde-à-vous. Sur un "rompez" grondant il s'installa à même le sol et lorsque les soldats voulurent sortir, pensant qu'il réquisitionnait l'endroit, il leur dit qu'ils pouvaient rester et que de toute façon dans deux ou trois heures il allait partir. Être au sommet avait aussi ses inconvénients. La journée qui suivit, il la passa à préparer le départ, bouger neuf milles soldats ainsi que l'intendance et les esclaves ça ne se fait pas comme ça bien malheureusement surtout qu'il avait été décidé d'avancer l'heure du départ du Puy. Les deux osts sortiraient en avance et attendraient que tout soit prêt pour se mettre en route pour Sol'Dorn. Le premier jour donc c'était à l'intendance de bouger avec tout le matériel qui est sous leur garde, Sagar n'était donc pas vraiment disponible, le lendemain c'était aux chevaucheurs et aux engins de siège de sortir. C'était laborieux et plusieurs fois il avait fallu réparer un attelage ou carrément une machine, pour des trucs de cette taille c'est fou ce que ces armes peuvent être fragiles.

C'est donc devant un mangonneau en pièces détachées que Na'ri trouva Sagar. Dans son armure rouge il observait le cortège qui quittait lentement le quartier général, c'est Murrpau, assit à côté de lui, qui le prévint que quelqu'un se trouvait derrière lui en tournant la tête. Suivant le félin à pointe le général se tourna complétement en entendant son nom. Il hocha la tête même s'il était surpris de sa requête.

"Je te trouverai bien une place dans mon escouade de commandement."

Un sourire confiant et amusé naquit sur ses lèvres ravagées, il lui trouverait cette fameuse place avec plaisir même ; le grand-prêtre allait sûrement grincer des dents mais obtenir un médecin qualifié et envoyer un message à celui qui l'avait court-circuité sans vergogne en valait bien la peine. Il lui serra l'avant-bras pour sceller son retour dans le second ost.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. Empty
MessageSujet: Re: [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.   [Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Temple de Kiran] Un guerrier défait part en guerre puis cherche à gagner.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thornac, le Nain guerrier
» L'alcool fait presque le bonheur (pv Raphaël ) - TERMINE
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» [Terminé]J'ai fait vibrer ma luette. Ça a fait trembler ta fenêtre. [Ft. Diego]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: