Partagez
 

 T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeMer 24 Avr 2019 - 17:46


Septième ennéade de Verimios de l’an 16.


Il pleuvait et Kerath n’aimait pas du tout la pluie, bon Kerath n’aimait pas grand chose mais tout particulièrement la pluie. C’était mauvais pour lui, vu qu’il se trimbalait toujours en armure de plate ça n’aidait pas vraiment, mais c’était encore pire pour son armée ; l’infanterie avait les mêmes problèmes que leur général, les arbalétriers et les équipes de siège ne pouvaient pas utiliser leurs armes et ne parlons pas des chevaucheurs qui étaient les plus affectés. Mais aujourd’hui ce n’était pas vraiment la pluie qui l’énervait réellement même si ça faisait partie des choses qu’il détestait le plus, aujourd’hui c’était les rapports qu’il avait reçu qui l’énervait au point d’avoir cassé la table de sa tente en frappant du poing dessus. Un despote avait décidé de s’attaquer aux convois qui venaient de la route nord, les convois en question étaient protégés évidemment mais visiblement pas assez ce qui voulait dire que les attaquants avaient assez de soldats pour se débarrasser de la cinquantaines de drow gardant les transports de nourriture et d’arme ce qui ne laissaient que peu de candidats potentiels dans les environs.

Même si la quantité d’approvisionnement passant par la route nord était risible comparé à ce qui remontait  l’Oliya Kerath ne pouvait pas laisser passer ça, même si on mettait de côté les morts, si il n’y avait pas de réaction alors les autres despotes s’y mettraient vite. La dernière chose que voulait Kerath c’était bien apparaître comme faible aux yeux de traîtres. De plus avec ce nouvel afflux de nourriture et d’armes, les autres anciens du Quatrième Ost pourraient chercher à rejoindre celui qui avait lancé l’attaque. Le Senger, grâce aux informations fournies par les triumvirs sur les despotes du coin ne mit pas longtemps à déterminer qui avait bien pu lancé l’attaque, où se trouvait sa base et une estimation du nombre de ses troupes ; à peine une centaine dans un petit fort sur une petite colline au nord-ouest de Sol’Dorn qu’une petite centaine de guerriers habitaient. Le plan était simple : arriver de nuit avec une vingtaine de soldats et se débarrasser de quelques patrouilles puis arriver au fort et massacrer tous les traîtres ; un plan aussi simple que brutal donc qui peux réussir se disait le général, avec un peu de chance.

« De toute façon qui garde l’entièreté de ses forces à un seul endroit ? Si jamais il y avait la moitié des soldats ennemis dans le fort ça serait déjà pas mal. »

Gor’Vel haussa les épaules se demandant si ce n’était pas lui-même que le général essayait de convaincre. L’officier, du haut de son mètre soixante-douze et ses quatre-vingt dix kilos ne regardait pas vraiment la chose sous le même angle que son supérieur. Ce dernier pouvait peut-être se permettre de prendre plus de coups que le commun des soldats mais ce n’était justement pas le cas du commun, dont elle faisait partie pour son plus grand malheur, mais elle ne répondit rien ; une mèche de cheveux blancs comme la neige tombait devant un de ses yeux, heureusement c’était celui qui ne marchait plus, la cicatrice qui barrait son visage expliquait assez clairement pourquoi est-ce qu’il ne marchait plus d’ailleurs. Elle y avait eu droit après avoir suivit une charge de Kerath à Alonna et l’humain qui lui avait fait ça n’eut pas la chance de s’en vanter mais le mal était fait et puis elle n’avait pas pu s’acharner plus que de raison sur l’humain à son plus grand regret. Son oeil rouge passa une nouvelle fois sur la carte, posée sur une nouvelle table amenée peu de temps après le décès de la précédente.

« Et comment on va trouver leurs patrouilles ? » L’intéressé haussa les épaules comme si c’était évident.

« J’ai envoyé des éclaireurs et depuis deux jours les chemins sont les mêmes. Si on en trouve qu’une alors on aura qu’à envoyé une poignée des nôtres pour rentrer dans la forteresse et tenir les protes suffisamment longtemps pour que les renforts arrivent. »

Un sourire amusé passa sur les lèvres de l’officier. « Très bien, je vais préparer les troupes alors. Dois-je prévenir les triumvirs ? »

« Laisse, je m’en occupe. »


Après un salut énergique Gor’Vel sortit de la tente de commandement et s’en alla choisir les vingts soldats qui allaient les suivre dans cette expédition qui, il fallait bien l’admettre, n’était pas sans risque. Après avoir prévenu les triumvirs, Kerath alla se préparer, la nuit tombait vite lorsque l’on avait des choses à faire. Il passa par l’armurerie du camp pour récupérer son armure légère, qu’il prenait tout le temps avec lui même s’il ne s’en servait quasiment jamais, il choisit une épée courte, enfin courte pour lui même si c’était une épée normale pour tout le monde, et après s’être équipé il partit déranger les prêtres d’Uriz et de Teiweon de son ost. En attendant les vingts guerriers demandés il s’agenouilla pour prier, lorsqu’ils furent tous là la cérémonie pouvait commencer. Les prêtres de Teiweon, une fois la prière collective en l’honneur d’Uriz terminée, attachèrent les armes aux bras de leurs possesseurs via une chaîne. Bon étant donné que l’opération allait nécessité un poil de discrétion ils allaient devoir rompre avec les traditions et laisser les chaînes à la sortie du camp mais bon les traditions étant tout de même importantes c’était quelque chose que le général avait tenu à faire tout de même.

Une fois partis, la troupe se trouva rapidement non loin de leur objectif, attendant derrière une colline, la patrouille qu’ils attendaient tant n’allait pas tarder à finalement arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeJeu 25 Avr 2019 - 1:22



Il pleut et l'Ombre aime la pluie. La pluie assourdit les bruits, fait renfrogner les gardes, réduit leur perceptions, les rends plus nerveux et moins vigilants à la fois. Les animaux ne bougent que peu. L'obscurité est toujours plus profonde dans les sous bois lors de la pluie.

L'Ombre sait, l'Ombre connait. Est plus rapide et discrète que cette bande de balourds. Et L'Ombre attend, immobile, dans son arbre perché l'arrivé de la troupe Eldéenne. Depuis le temps qu'il attend…. Il a eu le temps de faire son tour, d'analyser la situation. Et ca lui semble tout ce qu'il y a de plus nickel. Si on veut tendre un guet apens ou créer un leurre. Il n'entrerait pas. Une centaine de guerriers, préparés ou non, représente un sacré défi. Pour une frappe chirurgicale, tuer la tête et donner un exemple, certes. Avec la couverture de la pluie c'est viable si on frappe sans attendre.  Il y a des points faibles dans l'enceinte, il y en a toujours… Il somnole tranquillement en attendant les drows, au lieu de rendez vous qu'on lui a indiqué. Il a crapahuté toute la journée pour analyser le fortin. Il peut bien pioncer un peu.

Sous la capuche dégoulinante, les deux yeux dichotomiques s'ouvrent et admirent en bas. Ils sont arrivés. Maintenant les ordres sont de prendre connaissance du plan du géant. Remontant sa cagoule, l'assassin annonce sa présence. Dans son eldéen parfait, de son timbre grave, puissant malgré le fait qu'il ne lève pas la voix plus qu'il ne le faut pour que les drows sachent qu'il est là et qu'ils ne le tuent pas à vue.


Alors c'est vous qu'ils envoient au casse-pipe? Je suis l'Ombre… Votre guide.


Au pied de Kerath est lancé le signe de reconnaissance des mercenaires qui travaillent pour eux. De toute façon, les yeux étranges de l'assassin sont aisément reconnaissables parmis toute cette bande d'humains tous pareils. Il descend de son arbre et s'avance vers le chef, ce colosse une fois et demi plus haut que lui, qui doit faire facilement trois fois son poid. A côté du Senger, l'Ombre a l'air d'un gamin malgré sa cape qui l'étoffe un peu.

Marchant au milieu de toute cette panoplies de visages sombres aux yeux de rubis, il fait face sans peur au guerrier. Dans l'ombre de sa cape de laine épaisse tissée serrée, l'oeil vert luit sauvagement au dessus de la cagoule. D'un geste leste, il ramasse sa pièce qui disparait dans les replis de son manteau sur lequel dégouline la pluie.

Le plan que vous avez c'est quoi? Je vous avertis tout de suite. Ya deux pistes principales et une dizaines d'autres cachées. Des sentiers de chasses je pense, mais utilisées fréquemment, je peux pas dire plus. Donc y'a le facteur surprise cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeVen 26 Avr 2019 - 10:56

Ça posait toujours un problème à Kerath de devoir dépendre d’autrui pour son armée, enfin de devoir dépendre de quelqu’un d’extérieur en tout cas. Le problème étant que plus il s’éloignant du Puy plus les guides locaux allaient se faire indispensables.

“Ils auraient quand même pu trouver autre chose qu’un humain…”


Gor’Vel haussa les épaules en entendant vaguement le grognement de son supérieur, les gouttes de pluie tombant sur son armure de cuir et son casque n’aidaient pas. Elle aurait aussi préféré s’en passer mais la race de leur guide ne lui importait pas, tant qu’il faisait son travail c’était tout ce qui comptait. La colonne de soldats derrière les deux officiers ne parlaient pas, sans doute la pluie se disait Kerath. Ç’aurait pu être autre chose mais il ne voyait pas quoi alors il restait sur cette idée-là.

Une fois arrivé au lieu de rendez-vous le général hochement lentement la tête en guise de réponse à la question “Kerath’Elghinn.” Dit-il de sa voix grondante à peine plus fort que le bruit de la pluie pour se présenter. Il ne resta pas longtemps sans bouger, une main sur le pommeau de son épée et l’autre sur sa hanche il se tourna vers le sommet de la colline derrière eux et la montra du menton.

“C’est simple, une patrouille va arriver dans pas longtemps, on la tue, si possible on en trouve et en tue d’autre. Ensuite on profite de l’obscurité pour qu’ils pensent que leurs patrouilles rentrent. Si on a tué plusieurs patrouilles on pourra attaquer par plusieurs endroits. Sinon je mènerai un groupe jusqu’aux portes pour les prendre et les tenir le temps que les renforts arrivent. Si tu connais les sentiers on pourra passer par là pour trouver plus de patrouilles. Sinon on tue celle qui va arriver et on prends les portes. Des questions?”
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeVen 26 Avr 2019 - 21:43




Ah bah oui, ils auraient pu trouver autre chose qu'un humain. C'est sûr qu'un elfe aurait accouru ventre à terre… Des demi sang? Ah faites moi rire…

La Bête dans sa tête lui murmure quelque chose que Dante trouve hyper marrant. Immobile face à Kerath, il ne fait que relever la tête pour toiser le gigantesque Drow, trouvant en partant au moins 5 failles dans cette armure légère. L'assassin reste immobile tandis que le Senger expose le plan.

C’est simple, une patrouille va arriver dans pas longtemps, on la tue, si possible on en trouve et en tue d’autre. Ensuite on profite de l’obscurité pour qu’ils pensent que leurs patrouilles rentrent. Si on a tué plusieurs patrouilles on pourra attaquer par plusieurs endroits. Sinon je mènerai un groupe jusqu’aux portes pour les prendre et les tenir le temps que les renforts arrivent. Si tu connais les sentiers on pourra passer par là pour trouver plus de patrouilles. Sinon on tue celle qui va arriver et on prends les portes. Des questions?


C'est ca les grandes tactiques Eldéennes? Sous la capuche, Dante garde son flegme et son impassibilité. Il y a pleins de failles dans ce plan. Il l'a pas écouté ou non? Il lui dit devant ses hommes? Il ferme sa gueule et les laisse se faire tuer? Pas que ca lui déplairait, mais ca serait pas bien pour de futures références. La voix grave et puissante de Dante s'élève sans forcer dans l'air pluvieux. Juste ce qu'il faut pour que la Montagne l'entende, de là haut, de la petite cervelle au bout de ce corp hypertrophié.

Kerath’Elghinn. Je peux te causer deux minutes?

Dante s'éloigne du groupe, va dans les ombres, un peu plus loin hors d'oreille. Il laisse Kerath le rejoindre.

Ta pas entendu ce que je t'ai dit ou tu joue au guerrier qui s'y connait plus? Je fais pas parti de ton Ost… Une chance. Tout dans ton plan peut foirer. Tu veux que je te les énumère?


D'abord toi, t'a vu ta taille mec? t'es énorme, repérable, reconnaissable. Tuer la patrouille ok, prendre sa place , peut-être. Les gens qui sont là haut se côtoient à tout les jours. T'a pas étudié leurs mouvements et , je m'excuse, des grands caves qui font ta taille et ta stature, yen a pas. Ils vont savoir tout de suite que c'est de la connerie. Ils sont cent, pas milles… Ils se connaissent tous au moins de vue et les despotes sont réfractaires aux étrangers.  Et quand bien même qu'ils se laisseraient berner, ils ont sûrement un mot de passe.

Ensuite , ya dix sentiers de chasses fréquemment utilisés, un sentier de chasse, ca s'utilise pas fréquemment... Je suis pas rentré, je peux pas te dire si ya vingt cinq, cinquante ou cinq cents gus qui t'attendent en dedans. Tu sais pas si yen a pas autant qui attendent le signal pour te prendre entre deux feux. Ils ont piqués tes armes et les ont foutues toutes ensemble ici. Fait le calcul mec. Et tes renforts sont sensés arriver quand?


La voix grave sous la cagoule devient moqueuse.

Je te donne tes infos, après si tu veux aller te trucider, signe moi une décharge que je puisse me marrer de loin… Tu peux pas rentrer là dedans avec ta troupe comme ca sans savoir ce qu'il y a.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeVen 26 Avr 2019 - 22:29


Kerath se doutait bien que les humains n'avaient pas vraiment l'intellect pour appréhender quelque chose d'un peu complexe mais de là à ne pas répondre... celui-là devait être particulier tout de même. Il haussa les épaules avant de suivre l'assassin et d'un geste il ordonne à ses troupes de ne pas le suivre. Il ne baissa pas la main alors qu'il avançait jusqu'à l'Ombre, à la place il la remonta pour rabattre en arrière ses cheveux mouillés qui s'étaient plaqué sur son front. Il plaça ses mains dans le dos et s'attrapa le poignet avec sa main droite tout en tournant autour de l'humain comme un requin ayant senti une goutte de sang. Il serrait son poignet suffisamment fort pour s'assurer de ne pas frapper sans avoir une seconde pour se retenir, les mâchoires serrées il n'avait pas envie de perdre son guide maintenant, les chemins de chasse pourraient se révéler utile.

"T'as des couilles je te l'accordes. Dommage que t'aies que ça." Après avoir terminé un tour complet il s'arrêta pour faire face à Dante. "Tu bosses pour nous alors autant t'apprendre un truc ou deux. Toi qui parle l'eldéen, si on m'a donné ce surnom c'est pas pour rien." Il se remit à tourner, gardant toujours un œil sur le guide, reprenant avec un ton las et professoral. "Dix sentiers et deux chemins. T'es pas un tacticien mais fait le calcul... tu sais compter? C'est pas grave je vais le faire pour toi. Douze chemins, douze patrouilles donc. Au moins deux soldats par patrouille sur les sentiers, je parirai sur cinq pour être certain qu'au moins un gars s'en sorte en cas d'embuscade." Pour être certain que le guide comprenne bien il illustrait les chiffres en lui montrant le nombre de doigts correspondant. "Entre vingt-quatre et soixante patrouilleurs donc. Entre un quart et la moitié de leurs forces si tu préfères." Il s'arrêta encore une fois. "Donc réfléchis avant de parler. Je sais que je t'en demande beaucoup mais je ne vais pas m'abaisser à ton niveau." Il reprit sa marche toujours en gardant un œil sur l'humain, ses oreilles dressées, à l’affût de signes qui trahirait l'approche de la patrouille tant attendue. Il reprit sur le même ton professoral, comme s'il expliquait pour la énième fois quelque chose de pourtant si simple à quelqu'un qui visiblement avait des difficultés à saisir un concept basique. "L'objectif n'est pas de se faire passer pour les patrouilles, ils se connaissent. L'objectif c'est de pouvoir s'approcher suffisamment sans se faire épingler. Ensuite laisse ma taille et ma stature faire le reste. Et soit content de ne pas être dans mon ost, c'est ce qui t'autorise à porter des armes." Il s'arrêta à nouveau, toujours en face du guide. "Parles moi encore une fois comme ça et je vais m'assurer que tu fasse partie de mon ost. C'est clair?"
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeVen 26 Avr 2019 - 23:20




Bon ca y est, on joue maintenant à qui a la plus grosse… Immobile sous la pluie, le visage caché par la cagoule, l'assassin a l'économie de mouvement de ceux de longue date. Il sait que les drows ont la détestable habitude de penser les humains arriérés. S'il savait combien de ses semblables l'Ombre a tués. La main aux longs doigts caresse amoureusement la garde de la fine Sanglante. Il écoute la diatribe du Senger le temps qu'il fasse son tour. Tactique d'intimidation classique.

Fermant les yeux, Dante le suit des oreilles comme Cécilie lui a appris à le faire. Putain, même sous la pluie il trouve le moyen d'être bruyant celui là. Qu'il le pense imbécile… Quand il se pètera la gueule, qui se marrera? Mais oui! Votre assassin favori.

Donc réfléchis avant de parler. Je sais que je t'en demande beaucoup mais je ne vais pas m'abaisser à ton niveau.

Kerath peut voir les prunelles de l'Ombre se ternir d'ennui, tout en pâlissant ostensiblement. 


Je vais te parler comme je veux mec. Parce que le respect ca se mérite.Un bon chef, ca écoute… Tu notera que j'ai toujours pris la peine de te parler uno à uno.  Et un chef qui envoie ses vingt au casse-pipe sans se soucier de la plus élémentaire prudence, c'est le genre de gus que JE chasse. Tu connais pas les despotes, moi oui. Tu sais comment ils pensent?  

Kerath ne sent aucune peur de la silhouette anonyme encapuchonnée devant lui. Plutôt une irritation flagrante. 

T'a fini avec tes conneries? On joue à qui a la plus grosse c'est ça? Tu sens le besoin de me faire chier? On peut sauter à l'étape ou tu m'offre l'aperçu de ta superbe puissance et célérité en me plantant ta dague sous la gorge tout de suite? ou tu m'épargne ces foutaises qu'on puisse enfin travailler? 

Prêt à esquiver, l'assassin ne bouge toujours pas. Ici on est à la surface. La nuit et les bois sont SON domaine. Kerath connait les tactiques militaires… Certe, mais connait il les techniques de guérilla? Peut-être. Les despotes sont des membres du 4e Ost… C'est pas le pignouf du coin. Et ils savent comment leur pairs pensent. S'ils ne voulaient pas les attirer, ils auraient éparpillé le matériel aux quatres coins… 

Un chef écoute ceux qui le méritent. Maintenant tu vas fermer ta gueule et faire ton boulot ou partir tant que tu le peux encore.

Un ricanement méprisant monte de sous la cagoule.

Je vais faire mieux que ca mec. Je vais partir faire MON boulot tout seul comme un grand. Avec un peu de chance, je réussirai à vous sauver la peau. Les sentiers de chasses se trouvent du côté sud de la colline, donc, dernier conseil même si t'en a rien à foutre, je passerais par le nord même si ya un peu d'escalade a faire. Par le sud t'a 500 mètres de pente dénudée pour te rendre au fort, au minimum.


L'assassin recule, se fond dans les ombres environnantes. Comme en écho à son départ, la pluie semble redoubler. Il se met en mouvement pour aller mettre à terme son plan. Chantonne à mi voix en se mettant en chasse. Là ou vingt ne passent pas inaperçus, un peut passer. Aussi prend il l'initiative d'une infiltration en solo.

Marqués, marqués… ils finiront  boulottés

.
                                                              *******************

Il pleut et pleut et repleut. Les sentiers sont boueux, les chemins aussi. La haut, silhouette noire sur le ciel d'encre, le fort est plongé dans les ténèbres. De toute façon, l'eau empêche que n'importe quoi flambe.

La patrouille tant attendue arrive enfin. 3 hommes deux femmes, un demi elfe, un demi drow 1 drow et deux humains oeuvrant de concert… 2 archers dans le lot, s'avancent rapidement sur le chemin chichement éclairés par une lampe tempête, trempés eux aussi et voulant profiter d'une bonne flambée pour se sécher le cul un peu. Ils ne regardent que peu autour d'eux, ils se les caillent et, de toute façon, faudrait être cinglé pour vouloir se venger par ce temps. Dans les caisses, il y a quelques bonnes bouteilles et ils ont hâte d'y goûter. Aussi ne portent t'ils pas attention plus qu'il faut à ce qui se trame autour d'eux.

Et misérables par la pluie, ils ne parlent pas vraiment, pressés de rentrer
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeSam 27 Avr 2019 - 19:40

”Tant que tu fais ton boulot...” grogne-t-il et sans attendre que l’humain termine sa phrase il part en lui tournant le dos.

Même s’il n’en donne pas l’impression il écoute le conseil alors qu’il retourne vers ses soldats. Ces derniers ont commencés à monter vers le sommet de la colline, la patrouille étant sensé arriver dans peu de temps il valait mieux être prêt. A cause de la boue il manqua de glisser durant son ascension mais il se rattrapa à un rocher ; il retint de justesse un juron à l’intetion générale de la pluie avant de reprendre là où il en était. Une fois arrivé au sommet il rampa pour rejoindre ses guerriers qui sont ventre à terre, Gor’Vel lui tendit sa longue-vue et le général sourit en voyant qu’elle l’avait obscurcit, les bonnes vieilles habitudes. Il remonta la route jusqu’à tomber sur les ennemis tant attendus. S’appuyant sur ses coudes il fit signe à ceux qui allaient l’accompagner de capturer le drow. Dans son champs de vision périphérique il remarqua des hochements de tête. Une fois le groupe de traîtres engagés dans le tournant Kerath se leva et les laissa prendre un peu d’avance. Profitant de la pluie pour masquer le son de leurs mouvements Kerath descendit avec une poignée de ses drows. Kerath hésita un moment à les attaquer finalement mais il n’hésita pas longtemps, garder des troupes ennemies dans son dos n’est jamais la bonne solution.

La quinzaine de mètres qui les séparent des ennemis est franchis en peu de temps par une charge via la route tandis que trois autres soldats qui ont suivi leurs cibles via les hauteurs descendirent, eux aussi en courant. L’attention attirée par le mastodonte qui court lame au claire, l’archer qui ouvre la marche se retourne mais sa ligne de tir étant bloquée par ses camarades il se ravise et lâche son arme pour dégainer une épée et c’est là qu’il voit les autres ennemis sur le côté. L’archer qui fermait la marche quant à lui se retourne en vitesse pour voir Kerath bien trop près de lui à son goût, son arme à la main il s’empresse de chercher une flèche dans son carquois qui pend à sa taille et l’encocher. Il bande l’arc d’un coup et ne vise pas, de toute façon il n’en aurait pas eu le temps, mieux vaut tirer et ne pas toucher la tête que ne pas tirer du tout. Mais voilà, le tir au jugé c’est déjà pas bien facile, même si pour louper le Senger il faut être vachement bon et pour le coup il ne le loue pas. Cela dit il ne touche pas là où il voulait et comme sa cible pendant toute cette journée moche comme un poux, il maudit aussi la pluie. La corde trempée rend le tir imprécis et lui retire une partie non négligeable de sa force, les gouttes d’eau qui tombent font baisser la flèche qui au lieu d’arriver dans le torse vient frapper sa jambière sans pour autant traverser la protection.

Cependant c’est assez pour le ralentir, pour le forcer à faire un choix: s’arrêter pour retrouver son équilibre ou continuer et s’effondrer, un choix qu'il n'eut pas de mal à faire car il faisait toujours le même. Gor'Vel le dépassa donc et se jeta sur la patrouille, rapidement rejointe par le reste, les drows ne se gênent pas pour massacrer à tour de bras. A tel point que lorsque Kerath fut relevé il ne restait plus qu'un prisonnier déjà amoché. Ce n'était pas le drow mais l'humain qui avait tiré. Bon il allait faire avec ce qu'il avait sous la main, tant pis. En s'approchant il sortit une fiole d'huile coagulante et antiseptique la sacoche qui pendait à sa ceinture et il s'approcha de Ko'Slec pour la donner à Jalev qui s'était agenouillé à côté du blessé pour s'occuper de lui. Faut croire que le pauvre affranchis n'avait pas eu beaucoup de chance pour sa première vraie mission, les traîtres ne l'avaient pas loupés mais Jalev savait se débrouiller avec une aiguille alors ça irait sûrement. Il ordonna ses soldats d'aller jeter les cadavres de l'autre côté de la colline puis il se tourna vers le prisonnier. Après un interrogatoire musclé le groupe s'en alla après avoir balancé le cadavre de l'humain avec celui de ses compagnons. Suivant le conseil de son guide même si c'était un humain, Kerath passa par le nord. Effectivement il y avait de l'escalade à faire.

"Super, des pinces..." dans un énième grognement il commença à escalader, se reposant sur sa force plus que son agilité, principalement parce que le coup qu'il avait reçu plus tôt rendait le tout plus complexe.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeSam 27 Avr 2019 - 20:24



Le gamin, il s'appelait Ken… Et Ken n'avait même pas entamé sa vingtième année… En fait, aucun des gus de la patrouille n'avait entamé son quart de siècle semble t'il. Jeunes… si jeunes… Trop jeunes… Où sont les féroces guerriers annoncés? Non, juste des jeunes d'un fort quelconque, qui se font les dents dans la vie avec les patrouilles les plus merdiques.

Aucune arme militaire, aucune armure plus lourde que le cuir. Quelle chance auraient ils eu face à vingts guerriers supra entrainés? Des gamins… Il n'y a aucune gloire à tuer des gamins. Pendant l'interrogatoire, sous le couvert de la pluie, quelques ombres semblent danser en périphérie des sous bois, mais ca ne doit être que la pluie… Que la pluie…

Pour le coup, Il n'y a pas grand chose à apprendre. Le gamin, entre deux dents crachées, révèle que les guerriers ne sont pas revenus en fait. Il n'y a , pour la majorité, que des femmes et des vieillards au fort. Oui, effectivement il y a des boites et des vivres qui ont été entreposées dans les greniers, mais qu'il n'a rien vu de ce qu'il y avait dedans. Les gens qui sont venus déposer ca ici, bien ils ont quittés aussitôt après. Non, il ne sait pas où ils sont allés. Probablement retour en raid, ils ont parlés d'un autre convoi à attaquer à trois jours d'ici.

Et une autre vie d'éteinte, injustement, gratuitement. Parfois c'est difficile. Et l'escalade n'en n'est pas moins difficiles. Les pierres, rendues glissantes par la pluie, sont mortelles pour le malchanceux. D'ailleurs un des guerriers de Kerath perd pied et tombe, en emmenant un autre dans sa chute. Deux guerriers se fracassent contre les rochers de la falaise. En faisant attention cependant, le colosse peut peut-être s'apercevoir que quelques pitons ont été fixés dans la paroie pour aider l'ascension, récemment. Très récemment. Manifestement il y en a qui ne perdent pas de temps. Pendant qu'il était occupé à martyriser un gosse, l'Ombre a fait son boulot manifestement. Mais ca n'empêche pas que l'escalade s'avère extrêmement périlleuse. Redescendre par là est hors de question.

Rendu en haut, le Senger a une vue imprenable sur les environs. La pluie se transforme en faible crachin. Là bas, il y a les lueurs chaudes de feux de camps. Dix. Plus loin, à environ trente minutes de marches. Si on calcule le temps qu'il a fallu monter, bien, on est fait. Si ils sont en route, bien ils doivent être presques arrivés.

L'Ombre n'est visible nulle part. Aucune trace de son passage sauf pour le cadavre du garde qui gît sur le rempart, un autre jeunot. En bas, il y en a qui discutent à l'ombre d'un porche, peinard. En tout et partout, le fort est d'assez modeste dimension, faisant 50 mètres de coté. De petites écuries vides et un Dongeon qui surplombe le tout d'un air solitaire et menaçant. Il y a des baraquements, quelques masures  à droite, un autre bâtiment à gauche. Les poules sembles somnoler tranquillement un peu partout. Tout est vide en apparence, et semble calme… Trop calme… Les meurtrières du dongeon semble toiser le groupe méchamment, gouffres ouverts sur un vide abyssal et inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeDim 28 Avr 2019 - 21:18

Avant que Vetak ne tombe Kerath avait regardé en bas pour voir où ses soldats ne étaient puis la prise rendue glissante par la pluie échappa au drow et il tomba, Gor'Vel avait bien tenté de le rattraper, leurs doigts s'étaient frôlés mais elle avait une demi-seconde de retard et ça n'avait pas suffit. Les dieux, souvent plus cruels que nécessaires, avaient jugés bon de placer Ko'Slec sur la trajectoire du guerrier qui chutait, l'affranchis avait survécut à son premier combat en situation réelle pour finir brisé en bas d'une falaise ; avant de ne plus pouvoir il avait sûrement dû penser que s'il avait su il aurait préféré rester esclave, être asservit par le culte de Natha n'était certes pas marrant tous les jours mais au moins il ne faisait pas d'escalade. Cela dit maintenant il n'avait plus vraiment le loisir de se plaindre. La chute de Vetak avait servit d'avertissement à tous les autres si jamais il y en avait besoin: faire particulièrement attention.

Menant par l'exemple, Kerath fut le premier à poser la main sur le rebord du sommet et en une traction il se hissa lourdement, prêt à se rattraper à ses dernières prises au cas où un bout de pierre cédait sous son poids. Il fallait admettre que la vue était belle de là-haut mais est-ce que ça en avait valu la peine? Ça restait à voire. Il se retourna pour aider les premiers soldats à monter, une fois tout le monde au sommet il demanda la longue-vue de Gor'Vel qui lui la tendit en regardant en bas, vers les deux cadavres.

"On les récupérera en rentrant." C'était la seule chose qu'il trouvait à dire, les discours n'étaient pas vraiment son fort, la drow s'éloigna du précipice en hochant la tête, elle se mit aux côtés de son supérieur.
"Vous savez que c'est un piège n'est-ce pas?" Le général baissa l'instrument, arrêtant ainsi d'observer le donjon et ce fut à son tour d'hocher la tête. "Il est pas trop tard pour rebrousser chemin et revenir avec de quoi les écraser." Il tourna son regard brillant d'une colère à peine contenue vers elle et hocha à nouveau la tête.

"Mais il est trop tôt. Je veux savoir qui nous tend un piège."
"T'as quelqu'un en tête?"Un sourire narquois illumina ses lèvres, complémentant à merveille son ton. Ils échangèrent un regard entendu et le général se retourna vers ses soldats. "On va droit dans la gueule du kerkand, si y'en a qui veulent partir c'est maintenant. Je ne vous en voudrais pas. Pensez à ramener les cadavres au camp."

Sans attendre de réponse il se retourna vers le fort. Ça se précise pensa-t-il en regardant le cadavre à côté. Bon il allait falloir compter sur l'arrivée prochaine d'au moins dix, et sûrement bien plus, d'ennemis alors autant se dépêcher. En passant par la tour de guet adjacente, Kerath fit signe à cinq de ses soldats pour qu'ils sécurisent la tour pendant que le groupe principal descendait. Tentant d'être le plus discret possible, ce qui n'est pas forcément facile vu la carrure du général, ce dernier se faufila jusqu'au mur du donjon et après s'être assuré que les deux gardes, des humains, n'avaient rien entendu ou en tout cas n'avaient pas envie d'aller vérifier, il sortit des ombres. Après quelques menaces qui promettait les délices de Kiel à quiconque élevait la voix, Kerath leur demanda où étaient leurs maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 2:07

*20 minutes plus tôt -Autour d'un des feux…. Elthiriel X'Ianxin dite la Lame Noire et Swatilda, despote se retrouvent*

- Ils sont là… Comme vous aviez prédit. Ils ont pas fait de quartiers. Ils me plaisent.
-Kerath'Elghinn est là?  
-Si, en effet.
-Parfait... Toi, va donner le signal, nous nous mettons en marche.

Un vétéran drow décarre à toute vitesse, laissant les deux femelles seules
Un rire de femme, rauque et chaud, traverse une gorge quelque part dans les ombres pluvieuses. Une silhouette androgyne aux contours indéfinis, semble bouger dans les ombres, avec les ombres… Seuls deux yeux d'émeraudes rougeoyants sont visibles entre les plis et replis des foulards qu'elle porte autour du visage.    

Je ne vois réellement pas l'intérêt d'attirer l'attention de tes pairs de la sorte Swatilda. Un petit coucou à Krish aurait suffit.

Oh je ne demande pas la compréhension de la fameuse Lame Noire non plus. Il faut tuer Kerath'Elghinn et sa garde rapprochée. Je vais t'épargner la logistique de la chose.

La dite Lame Noire, sous son foulard, hausse un sourcil. Swatilda ne peut pas le savoir, mais elle en rirait à s'en péter les cuisses. La petite assassin ne manifeste aucune émotion. Une mèche de cheveux de neige aux reflets sanglants s'échappent momentanément du foulard, prestement ramenés à l'ordre. La pluie alourdie son armure, ramène sa cape légère au ras du sol.

Tu veux que je le tue?

Demande la vieille drow sous son foulard.
Tu veux toute la gloire hein?

Pour la première fois, l'assassin des ombres marque un mouvement de contrariété.

La seule raison pourquoi je collabore avec toi c'est parce que tu m'a dit que tu savais où était Keldaàrh...

Oui, et tu le saura dès que j'aurai la tête de Kerath au bout d'une pique. Et je la lui décrocherai moi-même. Toi, tu n'a qu'à regarder.


Il y a un rire étrange venant de la petite Lame Noire.


Je veux voir ça. Je veux êtres aux premières loges. Je vais me permettre un seul commentaire constructif par contre. Drow contre drow c'est du gâchis énorme. Tu devrais prendre garde de pas essayer de trop avaler d'un coup...  







************************************************

Qu'est ce que le grand Kerath pourrait bien apprendre des deux gamins si ce n'est exactement la même chose que ce que le patrouilleur lui a dit? Il peut apprendre aussi qu'ici est le domaine d'une Despote, Swatilda. Il sait aussi que le nom de Kerath est revenu plusieurs fois au cours des jours qui ont suivis. Même pour un milieu de nuit pluvieux, le Senger peut s'apercevoir que le fort est fichtrement dépourvu de vie.

Un sifflement résonne aux oreilles de la troupe. quatres hommes se précipitent hors des guérites sud, leur tourne le dos pour ouvrir la herse et le passage. Manifestement ils ne savent pas ce qui campent dans leur cours. Au bout des lames des guerriers drows, leur otages couinent comme des porcs.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 12:06

Le général regardait les deux humains en se disant que soit tout le monde se foutait très bien de sa gueule et qu’il avait arrêté de faire peur, soit qu’ils ne savaient absolument rien. Il n’avait aucune idée de quelle réponse était la plus terrifiante et il n’avait pas envie d’y réfléchir. Il n’est pas vraiment étonné que son nom soit revenu plusieurs fois ces jours, après tout c’est lui qui organisait le siège de Sol’Dorn et c’étaient ses troupes que Swatilda avait attaqué. Ça confirmait simplement ce qu’il pensait, ce qu’il savait déjà. Il pensait sérieusement à épargner les humains, à leur laisser une chance de changer de maître, d’avoir la chance de servir Uriz pendant leur vie si tristement courte, mais le sifflement et l’activité renouvelée l’interromps dans sa réflexion. Kerath n’eut plus le temps de se poser ces questions alors d’un geste sec et net vers le haut il décapite un garde et un de ses soldats l’imita sur le champ. Le sang fusa vers l’arrière tâchant principalement la porte alors que les cadavres s’effondrèrent contre la porte en question, le son couvert par le grondement de la herse qui se relevait lentement, si la porte du donjon était fermée le mastodonte ne se gêna pas pour l’enfoncer d’un coup de pied. La troupe se replia ensuite en bon ordre vers la tour du mur nord, ils fermèrent la porte de la tour derrière eux et dans l’obscuité Kerath chercha Gor’Vel, lorsqu’il la trouva il lui fit signe d’approcher, il n’avait pas envie d’élever la voix et risquer de se faire repérer ; ça serait quand même dommage.

« Prends Jalev et Hes’Tan, descends par le mur et va prévenir le camp. » Il chuchotait presque, un exercice ô combien difficile pour lui et devant l’hésitation de l’officier il ajouta : « si au passage tu peux envoyer des renforts… » elle hocha vivement la tête et après un salut elle monta les escaliers quatre à quatre à la recherche des deux soldats qu’elle devait prendre avec elle.

Quant au Senger il fit signe à deux guerriers de s’assurer que la porte tienne et il en désigna trois autres au cas où les deux ne suffiraient pas, il suivit ensuite Gor’Vel dans les escaliers. A l’étage il la regarda disparaître de l’autre côté des remparts, suivit par les deux soldats mentionnés, il n’y avait plus qu’à espérer qu’ils connaissent assez bien la paroi pour qu’ils ne tombent pas ; cela dit avec la pluie qui avait plus ou moins cessé il ne doutait pas qu’ils arriveraient à descendre sans trop de problème. Il se tourna ensuite vers les dix soldats à l’étage qu’il divisa en deux groupes de cinq pour qu’ils puissent tenir les deux portes de chaque côté bloquant l’accès aux remparts. Quant à lui il dégaina à nouveau son épée, l’habitude lui avait fait rengainer après avoir décapité l’humain mais maintenant il se doutait qu’il risquait d’en avoir besoin et puis tous ses drows avaient leurs armes à la main c’était donc la moindre des choses qu’il fasse de même. L’ennemi étant sensiblement plus nombreux qu’eux il y allait tenter de garder cette position facilement défendable, il s’occuperait personnellement de l’escalier qui montait encore pour atteindre le dernier étage de la tour ; sait-on jamais si parmi les forces de la despote se trouvait des férus d’escalade. Il n’y avait plus qu’à espérer que ses ennemis pensent qu’il était effectivement dans le donjon pour qu’il gagne un peu de temps ou au moins que ça divise les forces adverses.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeJeu 2 Mai 2019 - 0:51



Il a le temps d'aller discrètement le long du rempart ouest, de voir la grande colonne revenir et de rappliquer en quatrième vitesse, arrivant au même moment que la herse se lève. Avec célérité, l'humain se fraie un chemin discrètement et rejoins les drows sur le chemin de ronde et prend connaissance des ordres. Dans la tour? Mais il a rien à faire dans la tour. Sur la tour, il serait mieux placé. Dans la tour, il va être fait comme un rat.


Sans attendre, l'assassin prépare sa zone de repli en sortant une corde de son paquetage. Comme qui dirait, ne partez pas sans elle. L'Ombre est silencieuses sous sa cagoule, tandis que les yeux dichotomiques farfouillent l'obscurité du flanc nord à la recherche de mouvements suspects. Les longs doigts agiles de Dante font prestement un nœud, et il va directement où il a placé les pitons pour monter. Installe la zone de repli en même temps que les trois arrivent en bas. Tiens? Ils ont été chanceux.


Les yeux étranges luisent de leur lueur inhumaine. Affamé. Il est affamé. Mais bon, il s'installe dans un coin, ne nuisant pas aux autres guerriers, trouvant un angle inédit pour couvrir le plus de terrain possible rapidement.







***********************************
-
La herse finit de se lever, les quatre jeunes gardes acceuillent le retour de la Despote. Dans son sillage,  une petite silhouette au sexe indéfini. Qui semble lever les yeux et arpenter les lieux du regard.

Le vent tourne et il sent le sang…  Elthiriel ne bouge pas, recule à la limite des ombres de la cours. Swatilda s'avance par contre fière, sous sa cape grise et lavande puis donne des ordres qui font trembler le fort tout entier. Soudainement, les lieux grouillent de quatre vingts guerriers eldéens, membres de feu le 4e Ost, tout ce qu'il y a de plus alerte. La guerrière sait que le Senger du 2e Ost est près…. Il rôde.  

-Allez ranger ca où ca va… J'espère que la bouffe est prête…


Parce que aller débusquer cet enfoiré l'estomac vide, ca ne le ferait pas. La porte d'entrée est intacte, l'idée qu'il ait pu escalader, ce grand homard et sa troupe par le flanc nord ne lui traverse pas trop l'esprit. Il a toujours été du genre à faire le plus de dommages possibles, alors que ses quatres gardiens de herses soient encore debout, bien ca la rassure…

Ca décoit Swatilda, la rassure et la décoit en même temps. Ses hommes se déversent dans le fort s'éparpillent et ca ne prend pas beaucoup de temps que les deux cadavres de la porte du dongeon sont découvert.

SWAT!

La Despote arrive, tourbillon de gris et de lavande, et regarde le carnage avant de faire signe à ses hommes de procéder. Un grand sourire éclaire ses traits. Kerath la surprend, elle ne s'attendait pas à une telle finesse de sa part.

Allez, virez moi à l'envers chaque pierre de ce dongeon… Fouillez partout!


Des ombres, un rire rauque chaud et sexy, un rire incitant au sexe, s'élève dans l'air. Parvient aux oreilles de Kerath. SI il a bonne mémoire, il peut se rappeler de ce rire le grand guerrier… Ou pas… Sa diversion a fonctionnée. Il a gagné ce temps qu'il espérait tant… Mais qu'en fera t'il?




Dernière édition par Dante Corvac le Dim 5 Mai 2019 - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeSam 4 Mai 2019 - 11:24

Ses troupes prêtes, Kerath attendait les nouvelles de l’extérieur, quoi que ce soit qui ait pu lui indiquer qu’il ait réussit. Mais en attendant ça il devait régler deux problèmes. Il s’était assuré en décapitant l’humain que le sang allait gicler contre la porte sans trop le toucher et le sang qui avait pu le tâcher lorsqu’ils s’étaient battus contre la patrouille avait été lavé par la pluie mais il ne pouvait pas prendre de risque. Même si c’était trop tard. Alors il monta lentement les escaliers de la tour et une fois en haut il embrassa la pièce du regard à la recherche d’une meurtrière. Restant dans les ombres il se pencha pour regarder la cours à travers l’interstice étroit et il grogna en voyant le nombre d’ennemis qui rentraient. Il ne pouvait pas tous les voir d’un coup mais après quelques temps à les observer évoluer dans la cour il se fit un rapide compte, plus ou moins exact, du nombre d’adversaires qu’il allait devoir affronter. Entre soixante-dix et quatre-vingt… au moins leur attaque sur le convoi leur a infligé des pertes. Cette idée lui réchauffait le cœur, n’ayant pas retrouvé de cadavres parmi ceux de ses soldats il s’était demandé combien d’ennemis étaient tombés et une petite vingtaine pour une embuscade… et bien c’était pas mal, pas mal du tout même. Il laissa la fierté lui gonfler la poitrine quelques instants avant de se reconcentrer sur la bataille à venir.

Le général n’aurait pas craché sur Gor’Vel, Jalev et Hes’Tan, malgré sa position aisément défendable, chaque lame allait compter, il n’avait plus qu’a espérer qu’il gagnerait assez de temps pour permettre aux trois soldats de retourner au camp et d’envoyer des renforts. En voyant les traîtres rentrer dans le donjon son sourire carnassier revint, il ne savait pas combien de temps il allait gagner le temps qu’ils retournent le donjon à sa recherche mais chaque minute comptait, c’était une minute durant laquelle ses soldats ne risquaient pas leurs vie. Il espérait avoir une demi-heure, du temps qu’il espérait pouvoir mettre à profit d’une manière ou d’une autre.

Gor’Vel quant à elle descendait rapidement mais pas aussi vite que possible, elle se souvenait très bien de ce qui était arrivé aux deux soldats qui n’avaient pas été assez attentifs, lorsqu’elle regardait en bas leurs cadavres lui servait de rappel. En tout cas elle n’aurait pas craché sur une corde mais ils n’en avaient pas alors il fallait faire sans, ils auraient bien pu réquisitionner celle de Dante mais il n’était pas encore là lorsqu’ils avaient commencé à descendre. Quant au guide ses ordres étaient simples : rester dans la tour, Kerath voulait le garder à l’œil. Le général fit signe à ses drows de bouger une armoire de la salle commune pour bloquer une porte, ça serait plus simple ainsi, réduire les points d’accès leur ferait gagner un temps précieux. En bas les soldats trouveraient bien quelque chose pour barrer la porte, quelque chose de plus léger qu’une armoire, ils n’étaient certes pas très nombreux mais pouvoir ouvrir un second front au besoin serait sûrement utile.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeMar 7 Mai 2019 - 2:52




S'agenouillant au milieu des escaliers, Dante défait sa cape et la roule serré avant de la ranger soigneusement hors de portée. Les drows peuvent voir un plastron de cuir usé, rafistolé, mais entretenu avec soin. Des bracelets de forces en cuir. Sa chemise et ses pantalons en tissus solide, pantalons renfoncés de cuissardes, des bottes solides et souples. A sa taille fine, quatre dagues sont dans leur fourreaux. Une elfique, Une Eldéenne, Une Naelisienne et une Péninsulaire à en juger par les caractéristiques de leur garde. A son dos est accroché un arc court qu'il décroche posément avant de lui poser une corde. Et un carquois, rempli de douze flèches empennées de bleu marin.

Il ne semble pas ni perturbé ni nerveux l'Ombre. Il ne baisse pas sa cagoule cependant. Si on lui demande, il répondra simplement que c'est pour ne pas se ramasser plein de sang dans la gueule, Ca donne un spectacle étrange. Les tempes rasées, les cheveux longs sagement tressés.  Ses prunelles sont des couleurs riches et soutenues. Manifestement, il est de bonne humeur même si les autres l'ont mis dans une souricière. D'un pas léger, il contourne tout ce beau monde, évoluant parmis eux sans les toucher. Se cherchant un point de vue, une place où il pourra être efficace.

tictac...tictac…

Ce qu'ils sont bruyants! Instinctivement, Dante cherche un point de hauteur. Si on lui libère une fenêtre ou une meurtrière, il s'y postera. Sinon il se placera au point le plus haut autorisé, pour se donner un point de vu optimal, pour essayer d'être le plus efficace possible.

***********************************************


Les minutes passent et Swatilda devient de plus en plus impatiente, et La Lame Noire de plus en plus hilare. La Despote a un grief particulier contre Kerath et un objectif des plus simples. Le tuer et avoir la Gloire du sang du colosse sur ses mains. Rallier les autres despotes et faire du siège de Sol'Dorn un cimetière. Lors de la dissolution du 4e Ost, elle a été une des première à quitter le corp armé. Et, la "légende" la connait. Ils ont fait leur classes ensembles. Et ce ne fut pas de tout repos. Alors quand elle a su, elle n'a pu résister. Le défier ferait un superbe trophé à son tableau de chasse! Lui mort, ils pourront ramasser des richesses et du pouvoir!

Au bout de 20 longues et interminables minutes, du haut du dongeon, une tête apparait.

Swatilda, il n'y a rien ici! Ils sont partis tu crois?

Elthiriel ricane, ce qui amène un regard noir de la guerrière. Relaxe, la petite drow n'est même pas inquiétée.

Fouillez partout! Chaque centimètre cube. On est jamais trop prudent.!

Kerath est verni, il se gagne un autre long et interminable dix minutes pendant lesquelles l'attente se fait insoutenable. Décue parce qu'elle le pense reparti, Swatilda tourne en rond dans la court, faisant tourner ses sabres d'un air frustré.

**********************************************

Les trois évadés eux, carburent à une allure soutenue vers le camp que notre Senger, dans sa clairvoyance, avait prévu comme renfort. Il fait noir, le sol est glissant par la pluie. A leur avantage, le camp des Eldéens est à l'opposé de ceux de Swatilda. Comme quoi Uriz, parfois est maganime dans les épreuves. Stratégiquement irréprochablement placé dans le repli d'une colline le camouflant du fort, ils y mettent le pied au moment exact où il ne reste plus qu'une place à fouiller. La tour où les drows se sont retranchés.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Kerath
Drow
Kerath

Nombre de messages : 167
Âge : 22
Date d'inscription : 14/03/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  636 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeJeu 9 Mai 2019 - 9:25

Kerath s’assura qu’il y ait en permanence une paire d’yeux sur le guide, quand ce n’était pas ses mirettes il faisait signe à un de ses soldats de prendre le relai. Il ne lui faisait pas confiance et plus le temps avançait moins le général était prêt à lui confier quoi que ce soit et surtout pas une occasion de s’enfuir. Ainsi si Dante tentait de monter d’un étage Kerath lui barrerait le passage, lui disant qu’il resterait avec lui avant que son pied ne touche la première marche. Hors de question qu’il ne le laisse s’éloigner. Quant à la despote, Kerath ne se souvient pas d’elle, lors de ses classes il ne s’était pas attardé sur ceux qu’il avait pu vaincre et poussé hors de son chemin et il se souvenait encore moins de ceux sur qui il avait passé ses nerfs. Alors peut-être qu’elle ne faisait pas partie de ceux qui ont subi le tempérament brutal du colosse mais lui ne se souvenait pas d’elle et lorsqu’il avait lu son nom sur les rapports aucun souvenir n’était remonté à la surface. Peut-être que son style de combat lui rappellerait quelque chose même s’il y avait de grandes chance qu’il ait changé depuis leurs classes. Du moins fallait-il l’espérer sinon l’affrontement serait tristement court.

En entendant l’ordre de la despote un sourire carnassier passa sur les lèvres du général qui fit signe à deux guerriers de surveiller Dante puis il regroupa les autres et leur expliqua son plan qui était on ne peut plus simple : l’ennemi s’était divisé pour les chercher, il n’y avait aucune raison de ne pas leur faire payer cette erreur, ils garderaient donc qu’une garnison squelettique dans la tour, trois soldats pour être précis, pendant que les autres sortiraient tuer du traître avant de se replier dans la tour pour éviter une contre-attaque. Ils allaient finir par se faire repérer de toute façon à un moment ou un autre alors autant faire des dégâts avant. Les douze guerriers sortirent donc de la tour, la majorité par les remparts tandis que Kerath sortit par la porte de la cour intérieure, prenant par surprise deux soldats. Le premier prit un coup d’épaule du colosse en pleine poitrine, le projetant à terre puis Kerath n’eut qu’à se retourner, poursuivant son mouvement l’épée qu’il avait dans la main s’enfonça l’épaule, le choc brisant la clavicule. Il prit l’autre épaule de sa main gauche et tira un coup sec pour dégager son arme, repoussant son ennemi à terre, au lieu de l’achever il lui écrasa le genoux jusqu’à le broyer sous sa botte ferrée puis il laissa le premier guerrier sans le tuer non plus ; il avait besoin de gagner du temps, il tuerait quand les renforts seraient là, en attendant son objectif était simplement de réduire le nombre d’ennemis et c’était l’ordre qu’il avait donné à ses soldats : blesser grièvement plutôt que tuer. Parce qu’un soldat blessé il faut s’en occuper, il faut le transporter hors de danger, le soigner etc… et ça sortait du combat au moins un autre ennemi si ce n’est plusieurs. Si les traîtres ignoraient leurs soldats ce n’était pas bien grave, le dégoût inspiré par cette abandon pousseraient les soldats de Kerath à se battre plus ardemment, comme s’ils avaient besoin d’une motivation supplémentaire, et puis vu les blessures qu’il avait infligé au moins ces deux-là n’étaient pas près de se battre à nouveau. Le premier allait même sûrement mourir de ses blessures, le choc ayant sûrement brisé plusieurs côtes et si un de ses poumons n’étaient pas percé c’était sûrement par une intervention divine mais ça le Senger en doutait, après tout qui protégerait des traîtres ? Sûrement pas Uriz. Kerath aurait aimé tuer davantage mais c’était trop dangereux, les cris, les bruits du combat, avaient sûrement attiré d’autres ennemis qui cette fois allaient être trop nombreux alors il retourna dans la tour et durant les dix minutes qui suivirent ses soldats revenaient par groupe. Les traîtres savaient où ils étaient maintenant mais ce n’était pas bien grave car de toute façons ils auraient bien fini par l’apprendre.

Gor’Vel quant à elle finit par arriver au camp avec ses deux camarades, elle expliqua brièvement la situation et une estafette à cheval fut envoyé au camp nord pour informer le reste de l’ost. Ils ne perdirent pas de temps, l’officier prit ceux qui étaient prêts et partit directement vers le fort le temps que les autres se préparent, ce n’étaient pas grand-chose, certes, mais mieux valait arriver à temps avec une quinzaine de soldats qu’arriver trop tard avec une centaine ; cette fois ils prirent bel et bien des cords avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 684
Âge : 40
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitimeLun 13 Mai 2019 - 17:22



Dans les ténèbres scintillantes des dernières gouttes de pluie, aux lueurs mouvantes des torches de ceux qui cherche, les assiégés avec leur tactiques militaires éprouvées par les siècles font une sortie tandis que Dante, relaxe, reste en compagnie de deux guerriers qui aimeraient bien être ailleurs. Prenant les corridors intérieurs aux remparts, ils profitent de leur vision sensible pour surprendre ceux qui les cherchent. Parfois trop connaitre son territoire n'est pas une bonne chose. Grâce à la configuration des lieux, et à l'effet de surprise, les têtes tombent silencieusement, témoins de la belle mécanique bien huilée du 2e Ost, neuf têtes ont le temps de tomber en toute discrétion avant le repli tactique.  

Toujours dans les ombres, Elthiriel relève soudain le nez et hume l'air, intriguée… Avant de disparaitre dans les ténèbres sans un bruit. L'heure est à la guerre, aux guerriers et non aux assassins cette nuit, il n'y a aucune raison qu'elle intervienne. Si Keldaàrh est là, quelque part, ce n'est pas la despote qui va le lui dire. Alors autant libérer le plancher, le vent tourne et il sent le sang. Il y a un moment de flottement avant que Swatilda ne comprenne que personne n'a été fouiller la tour de guet encore. Personne n'a sorti sa tête d'en haut pour lui dire que tout est ok… La despote n'a jamais brillé par son esprit tactique, le guet-apens est plus une idée d'Elthiriel en tant que tel, susurré de façon à se qu'elle pense qu'elle est sienne. Swatilda fait parti de ces egos surdimensionnés qui ne souffrent aucune contradiction. Elle a fait des erreurs. Elle s'est fiée sur la réputation du Senger. Et ses hommes en payent le prix.  9 morts sur quatre vingt, un huitième des forces.

Fin, bref… Kerath a le temps de se replier et de se barricader, relativement peinard, avant qu'elle ne hurle d'attaquer la tour. Ce que ses sbires font avec un entrain certain. Se précipitant sur la tour qui  ne comporte que trois accès, où la supériorité numérique ne compte pas. La force de la forteresse devient sa faiblesse. Dante, peinard, attends tranquillos.   La bataille est longue et rude. Les cadavres s'empilent devant les portes. La nuit s'avance, la lune se lève. Trentes des hommes de Swatilda tombent, mortellement blessés. L'assassin n'a qu'un soupir agacé. Posté sur le toit, un trait et la question serait quand même réglée… Du côté de Kerath, 5 drows tombent. Trois morts, deux blessés.

La guerrière se rend compte d'une chose. Elle ne le vaincra pas de cette façon. Elle va y perdre beaucoup trops d'hommes. Et les autres ne s'allieront pas à elle ainsi, ils vont plutôt l'écraser.

Aussi dégaine t'elle ses cimeterres et s'avance en Parlant fort, audible de tous

KERATH ESPECE DE HOMARD VIVANT! VIENS M'AFFRONTER ESPECE DE COUARD!  


Un rire moqueur plus tard Kerath émerge de la tour, lame sanglante au clair, du revers de sa main libre il essuie le sang qu'il a sur le visage. Son expression semble indiquer qu'il s'amuse et son sourire carnassier ne fait que renforcer cette impression. Il fait quelques moulinets avec son arme et laisse l'initiative à la despote.

La despote sourit, fait tournoyer  ses sabres tout en avancant de façon fort féline. Enfin… La légende se dévoile. Son piège a plus ou moins bien fonctionné mais qui s'en soucie? La renommée acquise lorsque la tête du grand Kerath'Elghinn tombera scellera bien l'alliance des despotes. Ils renverront les Eldéens chez eux, se disputeront chaque miette de butin.

Swatila deviendra crainte et riche… En plus de réaliser une vengeance bien mijotée depuis des siècles.

Pour sa part, l'Ombre soupire bien un peu, avant d'aller reprendre possession de son matos. Il regarde bien les deux gardes de travers un peu, sous sa cagoule, mais il ne leur accorde pas la moindre attention primaire. Plutôt, il se glisse parmis les guerriers pour aller assister au combat avec les autres, silhouette anonyme encapée de gris. Les troupes de Swatilda se placent d'un côté de la cours mouillée et  tachée de sang, les treizes guerriers valides de l'autre côté.  Au milieu, les deux chefs, quelque part une mage des ombres. … Que la danse commence.

Il y a bien les passes d'armes usuelles, où l'épée bâtarde de Kerath  font connaissance avec les sabres de sa vis à vis. Les pieds se meuvent sur la terre mouillée, les corps dansent et contredansent à l'unisson. Les armures font leur office, encaissant un coup et un autre. Ou Kerath est force brute, Swatilda est souplesse. Il faut de longues minutes avant que le sang ne coule sous la forme d'une estafilade au bras de l'Obok Senger.

Les passes continuent, le temps passe. Les plaies commencent à s'additionner autant d'un côté que de l,'autre. Kerath se retrouve avec une cuisse et un bras entamé à plusieurs reprise, Swatilda a quand à elle, recu un coup de bâtarde au flanc, détourné en parti par sa cotte de maille… Les côtes ont craquées, cassées, perforé la chair sous la cotte… Appuient sur les poumons… Rendant la respiration difficile. Pas mal plus incapacitant qu'une plaie vive.

Pour la première fois, la despote se rend compte qu'elle ne gagnera pas. La peur traverse les yeux pâles. Visible par l'Obok qui, dans un cri sauvage, se jette sur la femelle…

Son sourire carnassier se fait plus ample, celui d'un prédateur qui vient de sentir une faiblesse, d'un requin qui vient de sentir l'odeur du sang. Alors il laisse libre court à sa sauvagerie, son cri déchire le silence qui n'était brisé que par les halètements des deux combattants essoufflés. Swatilda se pousse en arrière plus qu'elle n'esquive et c'est à ce moment-là que Kerath en profite pour l'attraper de sa main gauche, il fait un pas en avant et tend la main pour lui prendre le bras, n'étant pas blessé aussi gravement il est plus rapide et il la tire vers lui pour lui asséner un coup de tête magistrale. Il veut la garder en vie tant que possible, c'est une despote, elle a trahit Uriz et c'est à ce dernier qu'il compte la sacrifier, une fois rentré au camp, cela dit il n'a pas fait attention à la force de son coup. Le crâne de Swatilda n'y résiste pas. Il se fissure, un éclat d'os lui rentre dans le cerveau, ne pardonnant pas. Dans un silence de mort, elle s'écroule au sol.

C'est la débandande alors. Des 65 guerriers restants, les renégats drows sont bien malins, quand ils ont su qu'elle allait perdre, ils se sont évanouis dans la nature sans attendre leur reste, sans attendre la finalité, se dispersant sous la canopée. Il ne reste que les humains et les demi sang, une trentaine au total qui restent là. Où pourraient ils bien aller de toute façon? Ici c'est chez eux. Ils ont vidés le fort des femmes et des enfants pour tendre cette embuscade à Kerath d'ailleurs.  

Sans rechigner, ils ploient le genou devant leur nouveau despote. Pourquoi feraient ils autrement?  Il ne les regarde pas longtemps et leur soumission est la seule chose qui les sauve, Kerath s'essuie le visage sur sa manche, il ne fait pas attention à ses nouvelles cicatrices, une poignée de plus à son palmarès. Il cherche l’Ombre du regard et n’a pas trop de mal à le trouver, non seulement c’est le seul humain qui n’est pas à genoux, la tête baissée, mais en plus de ça c’est le seul humain à se trouver au milieu de ses guerriers. Le général, toujours avec le même sourire carnassier regarde ses soldats et d’un geste de la tête leur ordonne de capturer le guide.

« Au tour du dernier traître...

Dante se redresse soudainement. Sous la capuche, par dessus sa cagoule il toise le géant, immobile.

Touche moi  trou du cul. t’es mieux de faire attention à ma gueule, la maîtresse des Lamentations va te bouffer tout cru avant d’aller me chercher

Il ne s’avance pas. Avec l'économie de gestes des assassins de longue date il fait face à Kerath tout en écoutant autour comme Cecilie lui a appris. Il y a un moment de flottement. Est ce qu’il tue ce trou du cul? un éclair malsain passe dans les prunelles dichotomiques .

Tu veux me bastonner hein?!  Pense t’il.Si tu me bat tu cache ta merde et si tu perd je deviens traître. Je te ferai pas ce plaisir.... c’est pas possible être aussi gradé en étant aussi con.

Le flegme la décontraction et l’assurance de cet humain, même entouré de drows, fait réfléchir les guerriers du 2eOst.

La voix grave, puissante de Dante finit par s’elever dans l’air.
Je demande un procès devant Meingal.

Kerath s'approche, visiblement furieux, et lui mets une droite. Il se contrôle, il n'en rajoute pas, il n'a pas envie de le tuer mais qu'un humain ose prononcer le nom d'un dieu, qu'un traître ose prononcer le nom de Meingal, ne joue pas en la faveur du guide félon. Les soldats derrière rattrapent l'Ombre et lui attrapent les bras pendant qu'un autre guerrier dégaine son épée et défait son ceinturon d'arme et s'en sert pour lier les mains de l'humain, il sert tant qu'il peut, le cuir rentre dans la peau et coupe presque la circulation sanguine, il est ensuite désarmé et bâillonné. Maintenant que c'est réglé Kerath ordonne de récupérer les corps pour les ramener au camp où ils auront droit à une cérémonie officée par les servants de Teiweon.

Enfin Gor'Vel arrive avec les renforts tant attendus, bien que ce soit trop tard mais elle arrive avec de la corde et ça sera particulièrement utile. Les liens de l'ombre sont changés, mais pas desserrés, et tout ce beau monde rentre au camp, sur la route ils croisent le reste des renforts et le guide est attaché à la selle de Murrpau, il en va de même pourla tête de la despote, et l'humain est entouré des cinq autres chevaucheurs de félins à pointe, hors de question qu'il s'échappe. Une fois rentré au camp tout le monde s'arrête trois heures durant pour se reposer et soigner les blessures avant de finalement rentrer à Sol'Dorn.

Dante n’oppose aucune résistance active. Posé et calme il attend son heure. Survivre à n’importe quel prix. Il lui payera ça plus tard
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252
Contenu sponsorisé




T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  Empty
MessageSujet: Re: T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.    T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
T'as une cellule qui t'attends dans les P'leiks.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Sol'Dorn :: Seigneuries Morcelées-
Sauter vers: