Partagez
 

 L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Grayle Gardair
Humain
Grayle Gardair

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 04/06/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]   L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] I_icon_minitimeLun 29 Avr 2019 - 22:38

1e énnéade de Karvias, an XV

Le statut d'esclave a un avantage : absolument personne ne fait attention à vous.

Encore moins lorsque vous êtes ici depuis longtemps. Plus de 4 années désormais, et Grayle était encore en vie. Sa peau était devenue pâle et lardée de cicatrices et d'entailles, il était devenu plus grande, plus mince, toujours plus détaché, mais toujours vivant.

Il ne riait plus, ne pleurait plus, ne grondait plus. Un simple visage impassible, des yeux gris de plus en plus pâles et de moins en moins expressifs. Un simple automate faisant ce qu'on lui demande, ne répondant que lorsqu'il est nécessaire. Sans inflexion dans sa voix.

Au fond de lui, dans son esprit, il est toujours aussi vivant. Il brûle de plus en plus, flamme de l'espoir, des ambitions, une foule de désirs divers ravage son esprit. Il crève toujours plus d'envie de hurler au monde son existence et sa valeur, mais il sait. Il sait que la survie passe par la discrétion, et que la liberté passe par la patience. Ce que Viconia lui avait fait l'avait rendu plus méfiant aussi. Même les personnes semblant les plus proches et amicales de vous, peuvent, potentiellement, vous massacrer si elles en éprouve le plus petit besoin. La mise à l'épreuve constante de son esprit avait forcé Grayle à apprendre à se protéger, supporter les horreurs, voir les ignorer. Préservant sa santé mentale et sa rectitude.

Un beau roseau.

Grayle parcourait donc les profondeurs du Puy. La matinée au C'nros avait été épuisante, le seul aspect positif de cette dernière ayant été une très bref discussion avec Shyn, qui avait été admise au C'nros. Ils n'avaient pas dit grand chose. Même avec elle, il devait se fermer.

Distant et très bien éduqué. Comme elle aussi le voulait et le lui reprochait.

*Je dois partir* se répétait-il tous les jours.

Il arriva enfin à sa destination. La villa de quelqu'un d'extrêmement important. Myr'Hennis, le neveau de L'renor. Neveu qui semblait plus âgé que sa tante. Grayle l'avait croisé quelque fois, lui avait même parlé, toujours en tant qu'esclave servile face à un maître se trouvant dans un autre univers.

Il ne l'aimait pas. Tout comme il n'aimait pas les drows. Il n'avait rien fait pour donner à grayle une quelconque de le juger positivement, contrairement à des être comme Na'ri ou Viconia. Mais la détestation, Grayle la rangeait au fond de lui.

Devant la porte se tenaient deux gardes, le regardant avec un mépris évident. Il s'inclina vers l'avant.

- Maître Myr'Hennis Vect m'a fait mander. Je suis Grayle.
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]   L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] I_icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 6:10




Myr'Hennis attendait dans son bureau-atelier, assit à sa table il avala une gorgée d'un alcool d'Ithri'Vaan qui n'était pas mauvais même s'il manquait d'alcool. Il reposa la coupe en se demandant si Ssuorr pourrait trouver un moyen d'en augmenter le degré d'alcool tout en gardant le goût intact. Il supposait que ça ne serait pas possible mais comme il n'y connaissait rien peut-être qu'il allait être surpris et puis l'esclave n'oserait pas se moquer de lui s'il tenait à sa vie, après tant d'années de bons et loyaux services ça serait dommage pour lui de mal finir. Dans son bureau il n'était pas seul, Plynnil était là, comme à son habitude la demi-drow travaillait silencieusement à côté de Nath'Ryna l'une des apprentis du Grand Architecte. Ce dernier ne l'aimait pas mais malheureusement la petite Tael’Chath était douée, la plus douée des deux apprentis malheureusement même s'il ne doutait pas que l'autre puisse peut-être réussir à se mettre la garde dans sa poche et comme c'était la garde qui décidait de qui lui succéderait, Myr'Hennis ne préférer pas considérer que tout était joué d'avance.Un garde frappa à la double porte du bureau qui fit lever la tête du maître des lieux, il ordonna qu'on entre et le guerrier s'exécuta et après un salut militaire expliqua la raison de sa venue.

"Grayle est arrivé."

"Qui?" Haussant un sourcil, Myr'Hennis regarda les gens présents avec lui, Nath'Ryna haussa les épaules. Vaervy, la commandante de sa garde secoua lentement la tête.

"L'esclave de votre tante, maître." L'assistante avait attendu de voir si quelqu'un s'en souvenait ou si elle devait leur souffler la réponse et visiblement c'était, comme d'habitude, à elle de tout faire.

Oui! S'exclama-t-il comme s'il avait eu une épiphanie. "Merci Plynnil."

"Il faut croire que le monde des esclaves est petit." La prima sourit, un sourire fielleux qui allait à merveille avec sa voix mielleuse.

"Et si tu continues il va s'agrandir d'une personne." Nath'Ryna pâlit à la réponse du Grand Architecte. Il se retourna ensuite vers le garde. "Fait le venir ici mais pas tout de suite, j'enverrai quelqu'un le chercher quand je serais prêt. En attendant fais le patienter dans l'atrium." Le garde hocha la tête et après un autre salut disparut en refermant la porte.

Quant à la pièce en elle-même, elle faisait une vingtaine de mètres carrés, organisée autour du bassin, chaque côté dudit bassin faisait face à un divan rouge, suffisamment long pour que le maître des lieux puisse s’allonger de tout son long et assez confortable pour qu’il puisse y rester de longues heures sans broncher. Le sol était une mosaïque, visible que si l’on prenait un peu de hauteur, représentant une scène de chasse devant le Puy. La seule autre décoration que possédait l’atrium se trouvait être des statues en obsidienne de soldats drows brandissant triomphalement leurs armes et en regardant d’un peu plus près, sur le socle de chacune des statues, il était possible de voir la signature de leur créateur : Myr’Hennis Vect. Grayle fut donc placé dans cette pièce qui était chère au cœur du maître des lieux mais il ne reçut aucun esclave pour satisfaire ses moindres désirs, après tout lui-même ne jouissait pas de sa liberté. Cependant il n'était pas à plaindre et n'eut à attendre qu'une petite heure, ce qui était bien mieux que Krish qui avait attendu là plusieurs heures même si les circonstances étaient différentes. Un des gardes qui était en faction devant la porte du bureau fut envoyé chercher l'humain et ce dernier fut invité à entrer par Plynnil, l'esclave l'attendait devant la double-porte.

"Bonjour Grayle, un points important avant que tu n'entres: ne parle que s'il te pose une question.Et je te déconseille vivement de ne pas refuser de boire s'il te le propose, c'est très impolis."

Après avoir prévenu son homologue esclave elle poussa les portes. En rentrant il était facile de voir que le bureau avait été coupé en deux, comme s’il existait auparavant un mur entre deux pièces qu’on avait détruit pour faciliter le passage. La première pièce semblait avoir été organisée autour d’une longue table rectangulaire qui pouvait accueillir huit chaises. La table en question était faite de bois sculpté et était encombrée de plans ; de tablettes sur lesquels étaient inscrites l’inventaire de ce qui était nécessaire pour le dernier projet en date ; des plumes, des pots de poudre de charbon diluée avec une matière grasse dont l’origine restait à déterminer, du sable, du parchemin et une poignée de livres traitant de l’urbanisme troglodyte ; des loupes et divers autres instruments en verre ainsi qu’une coupe de vin à moitié pleine. Autour de la table centrale l’on peut y trouver une poignée de lutrins et avant la table, juste à gauche de l’entrée se trouvait un petit buffet où attendaient diverses bouteilles d’alcool et les récipients qui allaient avec. Juste devant la table trônait un tableau de bois à roulette où était accroché des croquis de bâtiments. A gauche et à droite, courant le long des murs sur pas loin d’une vingtaine de mètres se trouvaient deux rayons de bibliothèque montant jusqu’au plafond à pas loin de dix mètres de hauteur ; à la fin des deux rayons se trouvaient deux escaliers en colimaçon pour aller sur des sortes de traverses qui permettaient d’accéder aux livres les plus hauts placés.

La seule démarcation entre ce qui semblait être deux pièces, bien distinctes de par le changement de mobilier, était un épais pilier qui avait été lui aussi sculpté de façon à pouvoir en couvrir la base d’étagères afin d’y ranger toujours plus d’ouvrages. La seconde pièce était l’atelier du Grand Architecte. Il se composait d’un grand espace vide entouré de trois tables. La première, bien plus longue que large, était celle où Myr’Hennis posait ses compas, ses plombs, ses maillets, ses burins, ses ciseaux à bois et ceux pour tailler la pierre ainsi que ses pinceaux, tous soigneusement rangés les uns à côté des autres comme pour les outils d’un médecin avant une opération chirurgicale. Sur la table centrale reposait une série de petits bustes taillés dans le basalte, aussi biens féminins que masculins, lui servant de repères. Sur la dernière table il n’y avait rien d’entreposé et elle était gardée parfaitement propre. La pièce était éclairée par une série de lustres permettant à des champignons luminescents, emprisonnés dans des sphères de verre, de plonger la pièce dans une atmosphère particulière, calme, tamisée.

Le Grand Architecte invita Grayle à s'asseoir en face de lui d'un geste, Vaervy attendait tranquillement derrière le siège de son protégé, Plynnil marchait jusqu'au buffet pour attraper deux coupes tandis que Nath'Ryna s'était levé et était venu se placer à côté du Grand Architecte. Ce dernier arrêta Plynnil qui allait remplir sa coupe.

"Occupes toi de notre invité." Il se tourna vers son apprentis et cette dernière retint une grimace avant de s'exécuter. Il y avait quelque chose de délectable à se faire servir par une prima,surtout devant quelqu'un d'extérieur, et Myr'Hennis ne se gênait jamais même si l'invité du jour n'avait droit qu'à une esclave pour le servir ce qui était déjà pas mal. "Bonjour Grayle et bienvenu dans ma modeste demeure. Comment te sens-tu au service de ma bien aimée tante?"
Revenir en haut Aller en bas
Grayle Gardair
Humain
Grayle Gardair

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 04/06/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]   L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] I_icon_minitimeDim 5 Mai 2019 - 20:23

Si quelqu'un s'était soucié d'observer le comportement de Grayle pendant l'heure d'attente, il aurait été surpris de ne voir ni crainte, ni impatience. L'esclave avait appris, incapable qu'il était d'agir sur le coup de choses et victime perpétuelle des événements, de se laisser porter par les flots du destin. Aussi, plutôt que se morfondre sur ce qu'il allait lui arriver, ou s'inquiéter d'avance sur la réaction de L'Renor, il profita de son temps pour satisfaire sa curiosité.

Prenant bien garde de ne pas s'approcher des divans rouges -même s'ils lui donnaient très envie, il savait que s'allonger dessus risquait de lui apporter des tonnes d'ennuis, ompte tenu du caractère très instable des drows-, il regarda les statues, sans toutefois les toucher.

Grayle était un enfant de la terre, un paysan dur au mal qui aimait les choses simples. A Donzenac, on travaillait la terre, mais aussi le bois et la pierre. Les artisans étaient nombreux, et si Grayle n'en était pas un, il adorait regarder ceux et celles doués de leurs mains arriver à créer quelque chose à partir des matériaux donnés par dame nature. Les statues, les dessins, les vases, tout ce que l'homme pouvait fabriquer enflammait l'imagination pourtant pauvre du paysan, qui se sentait proche des artisans, et les respectait.

Les statues étaient belles. Il n'était pas un expert de la chose, mais il adorait de voir comment les drapés, la peau, l'expression des drows, les mouvements de leurs bras et comment ils influaient leurs vêtements, avait été rendu par l'artiste. Il ne connaissait pas ce Myr, mais s'il était capable d'accoucher d'oeuvres comme ca... alors, il ne pouvait pas être si mauvais, n'est-ce pas ?

C'est donc avec l'oeil d'un amateur curieux et admiratif que Grayle passa l'heure à se perdre dans la contemplation des statues, du sol et du bassin, avant qu'un garde ne vint le chercher, pour le laisser à une jeune femme, joliment vêtue d'une belle toge. Une esclave, comme lui, mais, vu ses vêtements et son corps, bien mieux traité que lui ne l'était.

Lui, avec ses pauvres vêtements, se sentait déplacé, sale et presque pouilleux. A ses conseils, il s'inclina en avant.

- Merci de m'avoir prévenu.

Il entra dans la pièce, ses yeux gris se fixant sur chaque objet, table, bibliothèque, livre de l'impressionnante pièce. Tant de choses à regarder ici ! A lire, à apprendre ! Tous les recoins de la salle irradiaient d'intelligence. Il se sentait encore plus petit, plus moins que rien. Tous ces compas, plombs, maillets, burins, ciseaux à bois et ceux pour tailler la pierre ainsi que ces pinceaux lui rappellaient son village natal.

Il fut invité à s'asseoir en face du maître des lieux, et, sans répondre, il s'executa. Il évita de rendre leur regard aux trois imposants drow le fixant, même s'il ne se gênait pas pour les détailler.

On vint lui servir du vin. Il n'huma pas ce dernier, par politesse, attendant que le maître de maison le fasse en premier. Son visage à la fois élégant mais solide, comme taillé dans le bois de la même manière que ses créations, ainsi que ses yeux noirs, mettait Grayle légèrement mal à l'aise.

- Bonjour Grayle et bienvenu dans ma modeste demeure. Comment te sens-tu au service de ma bien aimée tante?

Question piège, évidemment. Pas question de se plaindre de quelconques sévices, mais il avait appris que se la jouer trop lèche botte n'était jamais bien vu. Botter en touche peut-être ? Grayle  n'était hélas, pas un excellent menteur. Même après des années d'esclavages, il restait quelqu'un de trop droit et honnête pour ça. Essayer de le briser, physiquement comme moralement, ne l'avait que renforcé sur certains points.

- Je ne suis pas le plus mal traité dit-il avec la prudence d'un serpent dans une usine de sacs à main.

Il pouvait sentir le doux fumet du vin à ses narines. Grayle était un grand amateur de vin, qui poussait en abondance à Donzenac. Sans être le meilleur du pays, ni même de la région, c'était un cru qui se défendait bien, souvent bien plus sûr que boire l'eau du puit ou de la rivière.

Il n'avait pas bu de vin depuis des années... et s'il se demandait bien pourquoi Myr'Hennis l'avait mandé, il se demandait aussi quel goût avait le vin drow...
Revenir en haut Aller en bas
Myr'Hennis Vect
Drow
Myr'Hennis Vect

Nombre de messages : 277
Âge : 163
Date d'inscription : 08/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  548 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]   L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] I_icon_minitimeLun 6 Mai 2019 - 19:30

Myr’Hennis sourit en voyant le regard de Grayle se perdre dans son bureau mais ce sourire avait disparu lorsque l’humain s’était tourné vers l’architecte. Comme à son habitude Vaervy se trouvait à gauche de Myr’Hennis, sa moitié droite cachée par le siège de son patron elle avait la main posée sur la hanche qui pendait à sa hanche, prête à dégainer au moindre signe d’agressivité. Son bouclier dans le dos, sa main droite formant un poing posé sur sa hanche, l’ancien capitaine du premier ost ne semblait pas vraiment le genre de personne avec qui on plaisantait. Enfin pas lorsque l’on était un humain, un esclave de surcroit. Son visage sévère n’en était pas pour autant agressif, elle était neutre et si Grayle ne l’avait pas vu se déplacer plus tôt il aurait pu croire qu’il y avait derrière Myr’Hennis une autre statue ; une statue particulièrement réaliste certes mais finalement guère plus que les chef d’œuvres qu’avait pu accomplir le maître des lieux. Nath’Ryna en revanche était on ne peut plus expressive et si ses petites grimaces ennuyées n’amusait pas l’architecte il l’aurait déjà puni mais c’eut été lui infliger une double peine, être vue par un humain dans un rôle aussi avilissant que celui de servante était déjà bien suffisante pour elle. Le Grand Architecte pouvait voir des étincelles de haine dans le regard de son apprenti mais il s’en moquait, littéralement, ça l’amusait grandement et il aimait en jouer. Elle ne pouvait rien faire et cette impuissance était jouissive ; si on peut mettre ces deux mots dans une seule phrase c’est bien dans ce contexte-là. Plynnil quant à elle restait sagement aux côtés de Grayle, non pas qu’elle se sente un quelconque lien avec l’humain car malgré son sang mêlé l’esclave avait plus d’influence et vivait une vie bien meilleur que l’écrasante majorité des drows. Ce n’était une esclave que de nom, elle était la personne qui en connaissait le plus sur le Puy, si on excluait Myr’Hennis, ce qui la rendait particulièrement précieuse d’où son train de vie et toutes les libertés qui lui étaient accordé. Ça se voyait d’ailleurs, sa peau d’un léger gris, les traces de son parent drow, était vierge de toute marque, elle était en parfaite santé et elle n’avait pas l’attitude servile qui était exigée des esclave du Puy, elle se tenait droite, le porte de tête presque altier et elle n’hésitait pas à regarder les drows dans les yeux ; en tous cas ceux qui étaient au service du Grand Architecte. Elle aurait même pu porter une arme si ça l’intéressant, à condition qu’elle soit discrète et qu’elle ne se fasse pas attraper par quelqu’un d’extérieur à la villa.

Myr’Hennis hocha lentement la tête à la réponse de Grayle. « Je vois ça. Aerstab n’a pas vraiment l’habitude de chercher à casser ses jouets, tant que ceux-ci restent obéissant évidemment. Et je ne doute pas que tu l’es. Sinon ta réponse ne serait que flatterie et tout le monde déteste les flagorneurs, moi le premier. » Ce qui était tout à fait faux car il aimait beaucoup qu’on lui rappelle ses qualités, qu’elles soient réelles ou imaginaires, c’était d’ailleurs une des prérogatives de ses apprentis. C’est avec un sourire joueur que Myr’Hennis leva sa coupe. « A ma tante alors, que ta maîtresse reste douce et aimante. »

Il goûta le vin dans sa coupe pendant quelques secondes avant de l’avaler. Il aurait préféré prendre quelque chose de plus fort mais le problème étant que son invité du jour n’était qu’un humain et qu’il avait besoin qu’il ait les idées claires. En tout cas pour le moment. Il reposa ensuite la coupe sur la table puis il lança un regard à Grayle, cherchant une réaction. Ce n’était pas le meilleur vin à sa disposition mais c’eut été gâché que de donner quelque chose de meilleur à un esclave et c’eut été encore pire de le donner à un humain. Cela dit Myr’Hennis étant un esthète, le vin servit n’était peut-être pas un grand millésime il n’empêchait qu’il était meilleur que la majorité des vins péninsulaire qu’il avait eu le déplaisir de goûter.

« Mais dis-moi, Grayle, comment t’es-tu retrouvé au service d’Aerstab ? Ou du C’nros pour ce que ça change. »

Revenir en haut Aller en bas
Grayle Gardair
Humain
Grayle Gardair

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 04/06/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]   L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] I_icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 21:36

Grayle fut soulagé, intérieurement, de voir qu'il n'avait pas gaffé. Pas encore. Premier test passé. Puis, Myr'Hennis lui proposa de trinquer. C'était... un sentiment étrange. On n'avait pas proposé à Grayle de trinquer à quelque chose depuis...

...

.. Il ne savait plus. Le dernier souvenir était brumeux. Depuis des années, ce n'était que pitance et eau dans un bol. Au mieux. Il se souvint d'une fois où on l'avait fait lécher le sol pour boire. Il s'était exécuté sans discuter, après 7 jours de privation d'eau. Il aurait bu de la pisse si on le lui avait demandé.

Il failli dire "à votre tante", avant de se raviser. Il se souvint du conseil. Ne pas parler sans qu'on ne lui pose directement une question. Alors, il resta muet, hochant respectueusement la tête, avant de porter le vin à ses lèvres. Il le garda un peu en bouche, avant de l'avaler, savourant l'arôme. Il était bon ! Meilleur que la plupart des vins de chez lui. Des bribes de souvenirs passèrent devant ses yeux. Les vignes. La ferme. Ses frères et soeurs.

Maman.

Oh, comme la maison lui manquait...

Grayle n'était pas un vigneron ni un oenologue, mais il savait apprécier le bon vin, parvenant même à distinguer leurs origines au goût. Intérieurement, il remercia l'architecte de lui faire l'honneur de ce vin. C'était plus qu'il ne méritait, n'étant qu'un esclave humain. IL ne se priva donc pas d'en boire, sans pour autant finir son verre comme un malpropre.

Et, encore une fois, on lui demanda comment et pourquoi il était arrivé ici.

Et, encore une fois... il allait tout dire, sans rien cacher, s'exprimant toujours dans un drow surprenamment bon.

- J'ai tué mon père. En Péninsule, il s'agit du crime le plus grave. Mais au lieu de me tuer, on m'a exilé au Puy, pour disperser les cendres de ma famille au sommet, afin d'expier mes péchés.

Sa gorge était sèche rien que d'en parler. Il reprit une gorgée de vin, et continua de raconter son histoire, en étant le plus direct possible. Il ne voulait pas ennuyer une telle personne avec quelques détails inutiles.

- Alors je suis venu. J'ai traversé l'Aduram, L'ithri'Vaan, et le désert Zurthan. Puis je suis arrivé à Nisétis, pour arriver au Puy. Mais maîtresse Crysto et ses hommes m'ont trouvé avant que je ne fasse l'ascension. Elle a décidé de me garder en esclavage. Ca fait 4 ans que je suis ici depuis.

Silence

- Toujours pécheur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] Empty
MessageSujet: Re: L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]   L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre)  [Grayle-Myr'Hennis] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'océan d'un seul (oui j'assume ce titre) [Grayle-Myr'Hennis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi veux-tu être seul ? (pv Petit Solitaire)
» Origami - Une épidémie a lui tout seul.
» ombre ailée
» Bree: le seul carrefour des civlisations?
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda :: Profondeurs-
Sauter vers: