Partagez
 

 [Mare Noire] Silencieux comme des ombres

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:30

Nehril écouta le discours de la réfugiée avec une mine impassible. Tout ce qu’elle racontait… il s’en moquait. Éperdument. Que lui importait les vies de ces individus ? Il ne les connaissait pas et ils ne risquaient plus de faire connaissance. À quoi bon risquer sa vie sans contrepartie substantielle ? Le semi-elfe avait appris au cours de ses longues années de mercenariat que jouer les héros était aussi futile que d’ordonner au vent de changer de direction. Et que c’était également la meilleure manière de se faire tuer. Sol'Dorn était ainsi. Et lui l’était également à sa propre manière. Seul lui importait son but.

Toutefois il était vrai que la situation était préoccupante. L’anarchie qui s’était emparée de la ville pouvait rendre la tâche de rejoindre le temple bien plus ardu. À moins qu’il puisse profiter du chaos pour le gagner sans se faire pourchasser par la totalité des membres hérétiques de la ville. Quant à savoir s’ils y arriveraient en un seul morceau… le risque restait à prendre. Malgré tout, Nehril gardait la tête froide. Il s’adapterait. Comme toujours.

La gifle qu’asséna Lucrétia à Lyad suite à sa remarque lui fit lâcher un grondement menaçant :

— Levez encore une fois la main sur ce garçon et c’est votre main qui volera à travers la pièce, lui lança-t-il en plongeant son regard glacial dans le sien. Au risque de vous décevoir Lucrétia, je ne compte pas m’occuper de cette… Myrrevs. Cette situation, bien que déplorable j’en conviens, ne me concerne en rien.

Se tournant vers la jeune femme encagoulée il croisa les bras :

— Je peux toutefois vous protéger lorsque nous traverserons la ville et quand nous la quitterons en passant par les souterrains.

Une chose était sure : même si le mercenaire répugnait à s’impliquer, il ne laisserait pas mourir ceux avec qui ils étaient venus jusqu’ici.


Dernière édition par Nehril le Mer 23 Oct 2019 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeMer 16 Oct 2019 - 23:59


Lyad porta la main à sa joue et, pour la première fois depuis des jours, posa son regard sombre dans celui de l'humaine avec une froideur et une hargne qu'il n'avait jamais montré. Il la haïssait. Il n'avait eu que mépris et soupçons à son égare depuis qu'ils s'étaient rencontrés, mais là... cette hérétique qui se prétendait prêtresse d'une créature blasphématoire avec autant de pouvoir qu'une plante en pot !

Il lui cracha au visage et allait prendre la parole lorsque Nehril avait mis la prêtresse en garde, arrêtant par la même occasion son protégé et l'humaine qui s'apprêtait à lui sauter à la gorge pour avoir oser cracher sur la Haute Prêtresse.

- Quoi ?! " La jeune femme s'était figée et avait soudainement blêmit, la peur brouillant son expression. " Je ne peux pas partir sans les miens ! Vous devez nous aider ! Vous êtes notre seul espoir ! Et vous êtes là avec la Haute-Prêtresse ! Comment pouvez-vous refuser l'un de ses ordres ?! "

Elle parlait vite, sèchement. Le volume de sa voix restait bas, visiblement habituée à la discrétion même lorsqu'elle commençait à perdre ses moyens.

- Je vous en prie Messire ! "

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeDim 20 Oct 2019 - 12:45

Nehril claqua sa langue avec agacement. La tournure que prenait la conversation l’agaçait. Il était à quelques doigts de tourner les talons pour laisser les deux jeunes femmes livrées à leur sort. Leur affaire ne le concernait pas. Il s’en moquait éperdument. La mort, la vie, les hurlements de douleur et les vies brisées étaient son lot quotidien. Ne le comprenaient-ils pas ?

Endurcis-toi si tu veux vivre jeune fille ! avait-il envie de lui cracher au visage.

Tant de futilité, de perte de temps et de danger évitable. La vie n’était pas l'un de ces contes ancestraux ayant pour but de faire croire aux naïfs que le bien triomphait toujours du mal. Nehril n’était pas l’un de ces chevaliers revêtus de blanc qui brandissait leur glaive pour venir en aide aux faibles et aux opprimés. Dans ce genre d’histoire, il n’aurait été que le bandit détroussant les cadavres de ceux que les héros auraient échoué à sauver. Peut-être même, détroussant le corps encore chaud de l’un de ces chevaliers qu’il aurait lui même éliminer pour récupérer ses bottes.

Sauver les tiens ? Dans quel but ? Satisfaire mon ego misérable qui n’aura pour conséquence que de vous laisser croire que ce monde vous aidera sans contrepartie ? De laisser supposer que votre inaction était justifiée ? Que quémander auprès d’autrui constitue une action juste à la hauteur de vos moyens ? Bats-toi femme, sauve les tiens, car personne d’autre ne les sauvera ! Leurs corps finiront brisés comme tant d’autres ! Leurs yeux révulsés te jugeront au-delà de l’abîme de la mort ! Ils te hanteront jusqu’à ton dernier souffle, jusqu’à ce que tu remplisses leur regard vide et terne d’une étincelle accusatrice à ton égard ! Jusqu’à ce que tu te drapes dans ta propre lâcheté par crainte d’affronter à nouveau ce regard ! Pourquoi ne saisis-tu pas à cette lance que tu as brandie face à moi ? Pourquoi ne peux-tu sauver les tiens alors que tu respires encore sous mes yeux ? Misérable lâche !

Toutefois le mercenaire ne dit rien. Il resta immobile, fixant de ses yeux vitreux les deux jeunes femmes. Son visage blafard était impassible. Seules ses dents restaient serrées. Elles grinçaient tant il les maintenait ainsi avec force. Une ombre fugitive traversa son masque et il ouvrit finalement la bouche :

— Mène-nous et je sauverais les tiens.

Parfois un mensonge valait mieux qu’une demi-vérité. Car c’était bien souvent dans celui-ci que l’on était le plus sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeDim 20 Oct 2019 - 17:09


La haute-prêtresse avait esquivé le crachat juste à temps et se retint d'achever le sbire de Nehril sur le champ. L'un des principes cardinal de l'église de Néera était d'aimer son prochain ... Enfin ... elle n'était plus très sûre de la fiabilité de ce principe quand elle voyait la tête dudit prochain. Lyad était un danger pour le groupe et que l'honneur du mercenaire l'empêche de voir qu'il les conduisait tout droit à la mort était au mieux stupide, au pire, de la complicité.

Nehril ne lâcha que quelques mots. La veine bleue de son front avait enflé. Visiblement, il se retenait de dire le fond de sa pensée et avait longuement articulé cette simple phrase pour rassurer la citadine. Bon ... au moins l'un des membres du binome avait un cerveau et c'était lui qui tenait l'épée du bon côté. Il y avait après tout peut-être un mince espoir de pouvoir prendre un bon bain chaud une fois rentrés à Thaar.

Elle se décala pour s'approcher de la jeune femme et mettre le plus de distance possible entre Lyad et elle. Mieux valait ne pas tenter Arcam ! Et bizarrement, elle se sentait plus rassurée à côté de gens dont les principales paroles jusqu'à présents n'étaient pas des insultes envers la déesse ou des menaces de mort sur sa personne. Allez comprendre !

Lucrétia se retourna vers la jeune femme et prit ses mains dans les siennes avant de lâcher d'une voix douce :


"Nous vous suivons. Guidez-nous et nous ferons tout notre possible pour vous aider."
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 12:01


Le jeune femme sourit, les yeux rougis malgré elle. La façon dont le trio jouait avec ses émotions la fatiguait rapidement dans un climat déjà particulièrement tendu. Elle serra les mains qui venaient de saisir les siennes avec reconnaissance. Elle pouvait espérer à nouveau... D'un hochement de la tête, elle confirma qu'elle se plierait aux exigences de la prêtresse.

- Les rondes ont déjà commencées, en plus des hordes qui pillent les quartiers populaires depuis cette nuit. Il faudra choisir notre moment pour entrer dans les quartiers les plus riches. En attendant je peux vous guider vers un endroit sûr. " Enfin aussi sûr qu'il était possible d'en trouver dans cette ville maudite.

D'un geste, elle poussa le rideau qui obstruait le passage vers la pièce voisine pour prendre la tête du petit groupe, mais n'eut pas à aller bien loin. Ouvrant une trappe derrière un meuble détruit de la pièce mise à sac, elle invita les trois étrangers à s'engouffrer dans les profondeurs aveugles des sous-sol dépourvu d'éclairages. L'oreille en alerte, elle surveillait l'extérieur. Quelques pas s'entendaient toujours sporadiquement.

Ce ne fut qu'une fois tout le petit groupe dans le sous-terrain qu'elle referma la trappe et donna ses instructions : la main sur le mur du gauche et suivre jusqu'à un cul de sac. L'avancée prit de longues - très logues - minutes. Le sol était égal et mis à part celle qui collait toujours aux voyageurs, l'odeur était tout à fait supportable.

En guise de cul-de-sac, ils trouvèrent une pan de bois encastré dans un mur de pierre. Entre les planches épaisses filtraient d'infimes lueurs ondoyantes. Une lumière rougeâtre de flammes mourantes.

- C'est là. Frappez cinq fois puis une. " lança-t-elle au premier de la cohorte. Un grincement de rocaille et un léger tremblement répondirent aux coups. Le mur autour du bois se contorsionna pour laisser apparaitre des gonds et une poignée sommaire.

A l'intérieur, dix pairs d'yeux se posèrent sur les nouveaux venus à l'instant où ils mirent un pied dans la large salle souterraine. Il y avait visiblement un campement bien plus large réparti le long des boyaux qui se profilaient à droite et au fond, en un labyrinthe dont les survivant sauraient faire usage pour se cacher. Des yeux verts, dorés, violacés, bruns ou noirs. Sales, les vêtements amples et rapiécés, les visages allant du cuivre au brun buriné des Vaanis travaillant au soleil observaient avec crainte et suspicion les nouveaux venus. Les plus jeunes enfants devaient avoir quatre ou cinq ans. Le plus âgé avait assez de rides pour être octogénaire.

- Ce sont des amis. " La jeune femme s'avança et la tension redescendit d'un cran. " Ils sont venus nous aider, mais ils ont besoin de passer dans la haute ville.
- Prama ! "

Une femme à peine plus âgée que le guide du petit groupe se précipita sur eux pour la serrer dans ses bras. La lancière lui rend tendrement sa brève étreinte.

- Tout va bien. J'ai pas pas réussit à trouver ce qui nous fallait, mais cette femme est prêtresse. "


La femme aux cheveux bouclés et aux yeux bruns se tourna vers Lucretia, à la fois surprise et soulagée.

- Les Dieux soient remerciés pour votre venue ! Mon fils a besoin d'aide ! "
- Et ma soeur !" renchérit une autre voix en s'approchant, promettant un déluge de demande d'ici quelques secondes.

Lyad, en retrait, observait tous les personnes qui s'étaient terrées là sans s'éloigner de la porte. Silencieux, bras croisés, il avait l'air aussi à son aise que le premier soir qu'il avait passé au bordel de frontière hors de Sol'Dorn.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeMer 23 Oct 2019 - 10:38

Le mercenaire grimaça lorsque la lancière conseilla de patienter en des lieux plus surs pour qu’ils y attendre de pouvoir agir. Le danger étant partout, il doutait que les pas qui retentissaient au-dehors se fassent moins insistants de nuit. Malgré tout, soucieux de ne pas perdre davantage de temps en paroles inutiles et en vaines protestations, il suivit la jeune femme d’un pas déterminé. Il prit ensuite la tête du groupe lorsqu’elle délivra une trappe astucieusement dissimulée dans un coin de la pièce et descendit dans la galerie avec un air méfiant. Le passage creusé sous la demeure émettait une odeur discrète, et les environs semblaient silencieux. Partiellement rassuré, il attendit que les autres le rejoignent avant de progresser le long du tunnel. Il avait laissé Lucrétia en arrière, de sorte qu’elle puisse s’entretenir avec la jeune rebelle, tandis que lui gardait un œil sur un Lyad renfrogné.

Arrivant devant un panneau de bois, Nehril glissa son regard le long de sa surface, cherchant une ouverture quelconque. Il passa une main sur sa texture rugueuse, notant certaines imperfections. Était-ce un cul-de-sac ? Un piège ? Ses doutes s’envolèrent lorsque la lancière lui indiqua comment délivrer le passage. Obéissant aux directives de leur guide, Nehril frappa la surface de bois et une poignée apparut. Il la fit tourner et entra silencieusement. À l’intérieur, plusieurs visages les guettaient, essentiellement ceux de jeunes enfants mêlés à d’autres personnes d’un âge un peu plus avancé. D’aucuns les auraient jugés comme étant des adultes. Les supplications qui s’ensuivirent suite à la prise de parole de la jeune femme, le fit lever un sourcil. Ces individus étaient sales, leur tenue dépenaillée. Certains arboraient même des blessures visibles tandis que d’autres semblaient souffrir sous le joug d’une maladie tenace. Visiblement, la lancière devait subir de soutien moral et physique pour ces pauvres hères.

Nehril s’écarta pour laisser passer Lucrétia et sa compagne, jugeant qu’il serait de peu d’utilité en ces lieux. Il rejoignit Lyad, toujours aussi peu à l’aise entouré d’individus qu’il ne connaissait pas.

— Pourquoi ne vas-tu pas les aider ? lança Nehril en désignant du menton les personnes qui tournaient leur regard suppliant vers Lucrétia.

Le mercenaire se savait aigri et pragmatique. Mais il ne souhaitait à personne de devenir comme lui. Les propos de Lucrétia, en dehors de son geste inconsidéré à l’égard du jeune homme, sonnaient vrais. Lyad devait se libérer des dogmes qui entravaient sa capacité de jugement. Quitte à être piégé ici, autant qu’il mette ce temps à profit.

— Va. Demande-leur s’ils ont besoin d’aide. Porte-leur de l’eau. Essaye de les distraire de leur peine.

Posant une main sur son épaule, il ajouta avec un sourire.

— Évite juste les allusions à je ne sais quelle déesse ou les louanges déplacées sur les vertus de la mort. Si tu ne sais pas quoi dire… souris-leur simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 20:16

Tellement de blessés …

Lucrétia eut un pincement au cœur. Son œil expert ne la trompait point. Si elle les laissait dans cette situation, les choses ne feraient qu’empirer. L’un des malheureux avait reçu un coup de lance dans le bras. L’enfant était fiévreux … Il avait été là au mauvais endroit au mauvais moment. Son pansement avait été fait à la hâte et couvrait mal la blessure. Si rien n’était fait, dans cet endroit humide et à l’air vicié, la plaie suppurerait et la gangrène s’installerait, le condamnant à une mort douloureuse.

Elle s’agenouilla et sortit son médaillon en murmurant un appel à l’aide à la Déesse. D’un geste, elle défit le pansement déjà entaché de sang et le jeta dans un coin sombre du souterrain. La plaie n’était pas belle à voir, mais il n’y avait aucune trace de poison à première vue. L’enfant était fiévreux, mais un rapide examen de ses yeux lui permit de découvrir que c’était la douleur et non un poison quelconque qui semblait à l’œuvre.

Elle déballa sa trousse de soin et en sortit un épais bandage et un onguent pour désinfecter la plaie. L’opération ne dura qu’une minute : Lucrétia était tellement rompue à l’exercice que son corps se mouvait tout seul. L’enfant n’aurait pas besoin d’une intervention magique, mais de beaucoup de repos et d’un bon repas chaud … si toutefois il restait quelque chose à manger dans la cité demain.

Il restait encore des personnes à ausculter. Pendant plusieurs minutes, la haute-prêtresse inspecta les plus jeunes avant de remonter dans la pyramide des âges. Fort heureusement, chacun d’entre eux passerait la nuit. La Déesse veillait sur ces malheureux, à défaut de veiller sur la haute-prêtresse. C’était un soulagement.

Ses soins terminés, elle referma le contenu de sa sacoche et se retourna vers Nehril. Visiblement, Lyad semblait aider les plus affamés d’entre eux en leur partageant son eau et ses rations. Elle gardait un œil sur lui … juste au cas où.


« Nehril, ces gens sont hors de danger … enfin … du point de vue médical. Mais ils ne peuvent pas rester ici éternellement. »


Elle se retourna vers la lancière :

« J’ai fait le maximum … à vous d’honorer votre parole. »

Il ne fallait pas s’éterniser ici. Si les Drows les trouvaient, tout le monde allait y passer et ses efforts auraient été vains.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 23:21


- Ce sont des rebelles... " indiqua Lyad à la question pourtant rhétorique de son protecteur. Il semblait que ce simple fait lui suffise et le rende anxieux... enfin encore plus anxieux qu'il pouvait l'être envers l'étranger moyen. De plus, son regard suivit les pas de la prêtresse et il osa la pointé du menton. "... Et ils semblent la révérer... "

N'importe qui d'autre lui aurait ordonné de les aider après les deux détails qu'il venait de souligner et il aurait simplement baisser la tête sans plus bouger d'un poil. Mais Nehril était Nehril et les journées de voyage et d'attente partagées enjoignaient le jeune homme à froncer le nez en baissant la tête. 'Je ne sais quelle déesse'... "La toute Bienveillante Teiweon..." murmura-t-il, prenant tout de même bien garde à ce que ses paroles ne soient audible que par le mercenaire. Un regard suppliant suivit cet aveux. Il ne voulait pas se mêler à ces gens. Il ne voulait pas leur porter de l'eau ou encore moins leur apporter du réconfort... Mais le visage décidé de son aîné était difficile à soutenir sans flancher. Il secoua négativement la tête.

- D'accord... Mais c'est à votre demande... " souligna-t-il avant de déglutir, aussi apeuré - ou dégoûté peut-être ? - que si Nehril venait de lui demander de traverser des marais infestés de crocodile en nageant nu dans le courant.

A petits pas, le jeune homme s'éloigna, la tête rentrée dans les épaules, s'assurant d'un geste habituel que son bandeau était bien en place. Ne sachant trop ou il pourrait trouver de l'eau et de la nourriture mis à part dans son paquetage, c'est donc par celui-ci qu'il commença. Avisant un vieillard particulièrement famélique, il s'en approcha pour lui tendre un premier bout de fromage sans un mot, regardant ostensiblement ailleurs.

Passer tout le monde contenu dans ce premier espace avait déjà pris un certain temps. La matinée était bien entamée à présent, tout comme la trousse de soin de la prêtresse. Les bandages tout particulièrement avaient fondus comme neige au soleil et elle avait du renoncer à s'occuper parfaitement des cas les moins préoccupants.

Aïsha, la femme aux noirs cheveux bouclés dont le fils de six ou sept ans avait été le premier patient de la prêtresse était restée auprès du garçon, le serrant et le réconfortant d'une longue berceuse en langue sombres. Les sonorisés gutturales et chuintantes qu'on entendait si souvent gueulées sur les champs de bataille avaient fait place à une harmonie sifflantes à la scansion subtile. La voix douce de la jeune mère donnait une impression étrange dans ce repère souterrain. Enfin, cela faisait peut-être cet effet aux étrangers, mais là étaient la maison de ces réfugiés depuis plusieurs ennéades.

Prama, la lancière aux iris vert émeraude, s'était glisser jusqu'à elle après avoir discuter avec quelques personnes et apporter de l'eau au plus faible. A genoux près d'elle, elle avait poser un baiser dans son cou et l'enlaçait d'un bras tout en regardant le petit garçon, prenant quelques instants de repos tandis que Lucretia œuvrait, son arme toujours près d'elle. Lorsque la prêtresse les informa qu'elle en avait fini, elle se releva d'ailleurs sans perdre un instant.

- Bien sûre. Je vous l'ai dit, il faut attendre. Mais dès que l'heure le permettra, je vous mènerai jusqu'à la Haute Ville.
- C'est toi qui va les escorter ? " demanda Aïsha un pas derrière elle, recevant un regard apaisant de la toute jeune lancière, interrompant son chant comme on brise un charme.
- Ne t'en fait pas, je serai prudente.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeDim 27 Oct 2019 - 22:22

Nehril hocha la tête avec vigueur, comme pour encourager Lyad à se diriger vers les blessés pour leur porter assistance. Il remarqua sa mine défaite et son pas hésitant lorsqu’il s’approcha d’eux, mais au lieu de le guider, Nehril préféra conserver son expression neutre. Le jeune homme devait s’ouvrir aux autres. S’enrichir de ce qu’il apprendrait auprès d’eux pour remettre en question ce qu’il pensait avoir pour acquis. C’était ainsi que l’homme grandissait. Ainsi que l’homme devenait le maître de ses propres réflexions, au lieu de n’être que l’esclave amer de ses illusions.

Pendant que Lucrétia s’affairait autour des blessés et que Lyad leur apportait de quoi se sustenter, le mercenaire aux cheveux clairsemés d’argent se tint à l’écart, s’asseyant sur une simple chaise branlante. Elle grinçait au moindre de ses mouvements. Le bois, peinant à supporter le poids du semi-elfe, semblait pousser de faibles cris plaintifs lorsqu’il agrippa le fourreau qui lui traversait le dos. Il sortit prudemment son épée et la déposa en travers de ses genoux, la lame nue renvoyant le visage las du mercenaire. Après un instant à contempler son propre reflet, il entreprit de l’aiguiser à l’aide des petites pierres effilées qu’il tira d’une bourse fixée à sa ceinture. Ses gestes, méthodiques et habiles, éloignèrent l’anxiété qui couvait au fond de son cœur, ainsi que la colère sourde qu’il avait éprouvée plus tôt. Le crissement du métal était apaisant à ses oreilles, et il passa le temps en affûtant le fil de sa lame, cherchant la moindre imperfection de son regard acéré, avant de nettoyer les résidus de tâches brunâtres qui s’étaient incrustés sur sa garde.

Il arborait une expression beaucoup plus détendue lorsque Lucrétia vint à sa rencontre. Ses yeux grisâtres brillaient d’une faible lueur, jouant avec la lumière chancelante des flammes mourantes. Une partie de son visage était dissimulé dans l’ombre, comme tapis en l’attente du moment où il faudrait agir. Il écouta les paroles de la prêtresse, mais préféra rester silencieux. Devait-il protéger ces individus ? Certains étaient si faibles qu’ils mettraient en danger leur groupe s’ils voyageaient avec eux. Nehril jeta un regard vers Prama. La jeune femme indécise, craintive, semblait s’être métamorphosée au contact des siens. Elle semblait plus assurée, presque sereine quant à la tâche qui l’attendait. Le fait de savoir qu’ils acceptaient de protéger les siens avait-il fait disparaître la peur dans son cœur telle la lumière balayant l’obscurité ? Ou la cachait-elle plus habilement derrière l’un de ces masques qu’elle s'efforçait d'enfiler en présence de ses proches ? Nehril ne le savait pas, mais un profond doute le rongeait. Il ne pouvait cesser de penser qu’il pouvait essayer. Essayer de les aider. Même si cela se résolvait par la mort de tous ces gens.

Nehril rengaina Aeris d’un geste sec et se cala dans sa chaise grinçante. Son visage disparu dans la pénombre. Il pouvait. Mais que Tari les emporte, s’il venait à échouer.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 17:47


Les heures s'écoulèrent doucement dans la pénombre. On proposa au petit groupe de partager les maigres réserve d'eau, profitant de la nourriture qu'ils voulaient bien donner. Lorsque Prama sonna le moment du départ, pour que chacun puisse récupérer ses affaire, elle permit aussi aux étrangers de prendre de amples capes ternes aux couleurs grisâtres pour se faire moins facilement repérer. Lyad attendit la réaction de son protecteur pour savoir s'il devait accepter ou non, malgré sa répugnance toujours aussi manifeste. Il avait cependant une étrange expression pensive depuis quelques temps, comme s'il ne pouvait s'empêcher de réfléchir à quelque chose.

Puis, pas à pas, le petit groupe précédé de Prama quitta la salle pour s'enfoncer dans une autre, composée d'au moins autant de réfugier. De couloirs en salles de tailles et de formes différentes, ils se glissèrent dans les entrailles de la ville. Ils avaient quitté les zones habitées par les rats fugitifs depuis moins d'un quart d'heure lorsque le bruit de leurs pas secs se transforma peu à peu en clapotis humide... Puis en bruit d'eau dans la mare dans laquelle ils pataugeaient à présent jusqu'aux chevilles.

Prama s'immobilisa, les sourcils froncés et le visage tendu.

- C'est pas normal... Il ne devrait pas y avoir d'eau.  

L'eau montait de plus en plus et de plus en plus vite.

Il n'y avait plus de doute, quelque chose faisait remonter l'eau le long des souterrains. Et ce quelque chose savait parfaitement ce qu'il était en train de faire...

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 11:28


Après un bref moment de chaos, les quatre humains firent demi tour, la prêtresse en tête. Le mercenaire fermait la marche, pataugeant de plus en plus abondamment dans l'eau qui ne cessait de monter. Il regardait au-dessus de leurs tête pour trouver la bouche d'égout la plus proche, mais lorsqu'il l'eut trouvée, il se retrouva devant la volonté implacable de la Néerite : Si l'eau montait dans les sous-sols, les humains qu'ils avaient laissés un peu plus tôt étaient en danger et il était hors de question de les abandonner à leur sort.

Leur course se transforma peu à peu en nage, leurs pieds touchant à peine le sol. Lyad paniquait de plus en plus, mais Prama le saisit par sa tunique pour l'obliger a avancer tandis que Nehril le poussait dans le conduit. L'humaine leur indiqua deux embranchement, menant vers des jonctions plus larges qui leur permirent de reprendre pied et de courir tant bien que mal vers leur destination.

Mais cette fois, même en frappant à la porte dérobée, elle ne s'ouvrit pas. Avec un grondement rageur, Prama hurla aux humains dissimulés derrière de leur ouvrir la voie. Dans le dos du petit groupe, en plus des bouillonnement de l'eau qui ne semblait pas vouloir redescendre, un froid insidieux s'intensifiait doucement. En désespoir de cause, Prama passa devant la prêtresse et s'empara de la machette qu'elle gardait dans les replis de ses amples vêtements et l'abattit à toute volée sur le bois. Au bout de quelques coups, un espace se dessina.

Dans la lucarne ainsi crée, ils distinguait l’agitation des réfugier en train de plier bagage. Un enfant pleurait. Des voix se répondaient, gardant un timbre bas, par peur, tout en étant de plus en plus empressées. Quelqu'un du les voir puisqu'une voix indistincte cria le nom de Prama. La femme qui avait accueillit la lancière lors de leur arrivée se précipita vers la lucarne. Leurs mains se trouvèrent un instant.

- Va chercher Walfreid ! " jeta  la guerrière tandis que son amie repartait aussi sec. Deux secondes plus tard, la porte cédait, ouverte par les mouvements de la pierre engendrés par le vieil homme aussi large que haut qui venait d'utiliser la magie. Son nom, comme sa carrure musculeuse et les cheveux d'un blond intense qui apparaissaient entre ses mèches grises le désignait comme tout sauf un local.

Les quatre aventuriers purent débouler dans le refuge. Lucretia et Prama se mirent immédiatement à aider la population à évacuer par le dédale opposé aux vagues qui se précipitaient sur eux. L'eau leur montait à présent jusqu'aux genoux. Les plus faibles et les blessés n'arrivaient pas à marcher dans une telle quantité de bourbe. Le froid extrême de l'eau drainait aussi vite l'énergie que le fait de s'y mouvoir rapidement. La surface était montée si vite que bien peu de matériel avait put être sauvé finalement. Il n'y avait plus qu'une torches encore allumée et accrochée en hauteur - et la lampe à huile que portait le petit groupe - avant qu'un noir total ne se referme sur eux.

Mais malgré la pénombre, une étrange condensation commençait à être visible sur la surface de l'onde à travers la porte qu'ils avaient à moitié brisée pour entrer. Un rouleau de brume fine qui rampait peu à peu dans leur direction, suivit par un éclat miroitant sur l'eau et les murs. Le froid devenait de plus en plus vorace, rappelant plus les hivers nordiens que l'été Vaani.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 17:00

Lorsque sonna l’heure du départ, Nehril se dressa légèrement sur sa chaise avant de suivre Lucrétia d’un pas plus certain. Ses pensées avaient cessé de le tourmenter depuis quelques minutes déjà, s’étant efforcé de faire le vide dans son esprit pour retrouver l'habituelle quiétude qui lui permettait de soupeser ses décisions avec pragmatisme. Lorsque l’on tendit une nouvelle cape, le mercenaire la dédaigna d’un vague geste de la main, désignant la sienne, déjà particulièrement sombre, qui recouvrait ses épaules. En revanche il ne refusa pas la nourriture qu’on lui tendit, et grignota distraitement quelques-uns des aliments. Il incita Lyad à faire de même, conscient du regard qu’il posait sur lui lorsque se porta à lui ce dilemme.

Une fois prêt à partir, Nehril vérifia une dernière fois la position de son épée dans son dos ainsi que ses quelques lames de jets qu’il dissimulait dans sa ceinture avant de suivre la prêtresse. Progressant derrière Prama qui semblait s’être porté volontaire pour leur montrer la voie, chose qui rassurait autant le mercenaire que s’ils avaient été guidés par un chien aveugle et sourd, Nehril jetait des regards furtifs autour de lui, claquant parfois la langue avec agacement lorsqu’il vit leur allure considérablement ralentie par les errements désœuvrés des nouveaux poids morts de leur compagnie. Se succéda à ce problème la présence inattendue d’une eau dans les conduits, qui progressivement s’intensifia jusqu’à leur montrer au niveau des genoux. À grand renfort de cris, Prama les incita à faire demi-tour, mais Nehril , qui avait aperçu une grille légèrement plus haut, s'en saisit. Il s’apprêtait à s’y hisser lorsqu’il croisa le regard réprobateur de Lucrétia.

Au diable ces imbéciles ! songea le mercenaire en dénouant toutefois ses doigts autour des barreaux huileux.  

– C'est à croire que vous n'avez que peu d'estime pour votre propre vie...

Puis, il fit un signe de tête à la jeune femme pour qu'elle poursuive son chemin, la suivant sans cesser de maugréer. Ses murmures se transformèrent en jurons lorsqu'il remarqua que l’eau montait à présent avec une rapidité anormale : les engloutissant, les amenant à patauger puis à nager lorsqu’il se rapprochait dangereusement du plafond écaillé. Resté à l’arrière, Nehril crut comprendre que la porte devant laquelle ils s’étaient arrêtés avait été fermée. Bloqué par les personnes légèrement paniqués, dont il se retint de ne pas les écarter à coup de tête, il ne put rejoindre Prama alors qu’elle abattait sa hache avec hargne sur le panneau de bois. Finalement cette dernière céda, plus par l'intervention d'une personne extérieur que par les prodigieux coups de la jeune femme, et Nehril pénétra dans la salle avec un soulagement certain. Ce n'est qu'après coup qu’il remarqua qu’il avait saisi pendant tout le trajet le bras de Lyad, l’agrippant fermement de ses mains gantées. Il le relâcha avec un sourire qui se voulut rassurant puis observa Lucrétia et Prama qui aidaient à évacuer les réfugiés du dédale mousseux.

Quelques instants plus tard, l’obscurité fut sur eux, les torches se soufflant ou s’éteignant dans l’humidité ambiante. Aussitôt Nehril pataugea dans la fange brunâtre afin de regagner la porte et aperçut de son regard argenté une étrange condensation à la surface de l’eau. D’un geste vif, il brisa une chaise qui flottait non loin et se servit des copeaux pour barricader la porte sans un mot. Il tenta de combler les trous du mieux qu’il pouvait, travaillant vite et aussi efficacement qu’il en était capable dans l’eau. Pour l’aider à s’orienter, il invoqua une flamme dorée qui éclaira la pièce et en fabriqua des torches improvisées.

— Je perçois quelque chose, là dehors, fit-il alors qu’il éventrait une commode d’un coup de pied. Ce n’est peut être que mon imagination, mais mieux vaut bouger que rester là à attendre de se faire cueillir. Il tourna son regard grisâtre vers Prama. Y a-t-il une autre sortie ?

Il jeta un regard en direction d'une pelle qui émergeait de l'eau.

Ne comptez pas sur moi pour creuser.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 17:29


Prama se retourna à peine du fond de la salle, poussant le dernier humain de la salle souterraine à emprunter le passage menant à la salle suivante.

- De l'autre côté de nos campements. Les autres s'y dirigent déjà.

Circulant entre leurs jambes, un courant d'eau de plus en plus froide leur parvenait de la porte. De minces filets s'en échappaient par diverses interstices.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 20:55

Lucrétia ne tenait plus en place. Il fallait absolument faire sortir tous ces gens avant qu’ils ne finissent noyés … Et elle-aussi accessoirement. Dans ce genre de situation, elle ne pouvait malheureusement pas compter sur sa déesse : les pouvoirs confiés par la Damedieu servaient à guérir les maladies et à refermer les blessures … Pas à vider l’eau des poumons.

Etant parfaitement inutile à cet instant et ne pouvant contenir l’eau à la simple force de ses poignets, la jeune femme avait participé à l’évacuation des survivants vers les autres salles. Néanmoins, cette action restait risquée : si une sortie ne se présentait pas rapidement à eux, ils finiraient coincés et rejoindraient les rangs des gens morts de manière idiote. Elle faillit lâcher un rire nerveux : quand les Sombres ramasseraient leurs corps inanimés, flottants dans les caves, il était probable qu’ils rigolent pendant au moins quelques heures.

L’un des enfants avait trébuché dans l’eau au moment où ils atteignaient les salles suivantes. Le petit pleurait et était frigorifié. La tension venait de monter d’un cran et la haute-prêtresse ne pouvait malheureusement rien faire pour améliorer la situation. Saisissant l’enfant dans ses bras, elle fonça vers les profondeurs de la salle, éclairée simplement par la torche qu’elle tenait entre les mains.

Peinant à marcher au travers du courant qui lui battait les flancs, elle parvint à se hisser en tête du cortège et encouragea les survivants à marcher pour fuir les eaux montantes. Pas rassurée pour un écu, la jeune femme espéra que Nehril les rejoindrait vite et cria aux autres de ne pas traîner.

La lueur de sa torche éclaira bien vite le métal rouillé d’une échelle scellée dans la pierre. Au-dessus de sa tête se trouvait un accès aux étages supérieurs. Une sortie ! Mais vers où ? Avec la chance qu’elle avait, l’équipée risquerait de se retrouver à sortir en plein milieu de la place de Sol’Dorn, en bien mauvaise compagnie !


« Entre ça et mourir ici » , maugréa-t-elle à voix haute !

Elle posa l’enfant dans l’eau et lui fit signe d’attendre auprès des autres avec la torche entre ses petites mains.

« Ne la laisse pas tomber surtout. »

Le petit acquiesça en reniflant et Lucrétia commença à grimper en s’accrochant aux barreaux d’acier. Pourvu qu’ils tiennent !
Elle arriva bien vite au niveau de l’ouverture. Il s’agissait d’une plaque d’acier, sacrément lourde … mais rien d’impossible avec le bon appui. Et elle ne semblait pas scellée ! Se positionnant sur les barreaux de telle sorte à pouvoir effectuer une poussée optimale sur la plaque, Lucrétia parvint à plaquer son dos sur elle et à pousser assez fort avec ses jambes pour la soulever.

La plaque retomba lourdement sur le sol, laissant le passage libre. Sans perdre de temps, la haute-prêtresse grimpa les derniers barreaux et sans prendre le temps de surveiller les environs, ni même de se renseigner sur son point d’arrivée, fit signe au petit resté en bas de commencer l’ascension.

Avec un peu de chance, ils s’en sortiraient tous.

Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 13:02


Le Maître du Jeu s'adressant à son audience... Vous êtes maintenant séparés par une marée humaine d'une soixantaine de personne. Prama ne s'intéresse plus vraiment à vous. Une fois Nehril alerté, elle s'est attelé à remonter la masse, cherchant ça et la jeune femme à la voix si douce qui avait peur de perdre son fils unique encore quelques heures plus tôt. Lyad s'était laissé emporté par le groupe, mais ne voyant Nehril nulle part, il avait finalement jouer des coudes et des épaules pour se frayer un chemin en sens inverse.

En tête du cortège, Lucretia ouvre la voie et se retrouve dans la rue sous un magnifique soleil. Les maisons ne sont ni spécialement riches ni spécialement délabrées. Elles semblent appartenir à des petits marchants, des ouvriers qualifier ou peut-être des artisans sans grande prétention. La rue était juste assez large pour que deux drows s'y allongent en travers. La plaque qui venait d'être soulevée était au milieu de la chaussé, dans la rigole qui laissait tombe les détritus hors de la vue des bonnes gens.

En voyant une humaine s'extirper de sous la terre, les badaud s'étaient figés. Car il y avait en effet cinq badauds. Deux hommes et une femme adultes armés de lances ainsi que deux enfants venant doucement sur le début de leur adolescence. La jeune fille s'accrocha à l'un des deux hommes, les yeux plissés et crachota quelques mots cinglants dans sa langue barbare.

Alors qu'ils étaient en train de s'occuper discrètement de la serrure d'une boucherie qui n'avait visiblement pas encore été pillée, ils se tournèrent vers les humains qui s'extirpaient les uns après les autres, de plus en plus tendus. Se lanceraient-ils sur le groupe toute lames dehors avant qu'ils n'estime que leur nombre en faisait des ennemis trop critiques ?

Loin de là, dans les profondeurs de la terre, Nehril avait barricadé la porte comme il le pouvait. Lyad arriva sur ces entre-faits. Seule la magie du mercenaire leur garantissait une source de lumière à présent. Qu'il relache sa concentration et ils seraient dans le noir complet.

- Messire ! Vous allez bien ? Il faut qu'on sorte ! " lança Lyad, peut désireux de s'approcher encore de la porte suspecte.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 10:34

Lucrétia se retourna vers l’assemblée des badauds qui la toisaient avec l’air incrédule … sourit d’un air gêné … et se retourna en faisant mine de n’avoir rien vu. Ce que faisait ces gens n’était pas son affaire. Il y avait plus urgent et elle ne voulait pas risquer d’être blessée ni que sa petite troupe déjà amoindrie ne se fasse en plus larder le cuir par des malandrins.

Elle aida les plus jeunes et les plus vieux à se hisser sur la chaussée et intima l’ordre aux plus capables de trouver rapidement un abri dans la maison la plus proche sans embêter les pillards. Son travail accomplit, elle se pencha à nouveau dans la bouche d’égout. Nehril ne remontait visiblement pas. C’était assez inquiétant … mais elle n’avait vraiment pas envie de retourner dans ce sous-sol. Le mieux qu’elle pouvait faire, c’était de l’attendre et de veiller à ce que les survivants se mettent en sécurité.

Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 11:54

Nehril empilait un dernier morceau de bois sur la haute pile hérissée de pointes avant d’être brusquement interpellé par Lyad. Il se tourna vers lui et fit quelques pas en arrière, s’éloignant progressivement de la porte en soulevant des gerbes d’eau nauséabonde.

Pourquoi n’a-t-il pas suivi les autres ? Il n’aurait pas dû m'attendre !

Brusquement, la flamme dorée qui crevait l’obscurité vacilla, lâchant quelques feulements rauques avant que Nehril ne parvienne à la remodeler correctement. Quelque chose faisait fluctuer la trame même de son sort. Quelque chose que Nehril ne tenait pas à rencontrer.

— Fichons le camp d’ici Lyad, fit-il en dénichant un bout de bois étonnement sec.

Tenant sa main brillante contre, il l’embrasa dans un ronflement rassurant. Si sa magie était perturbée, sa torche improvisée devait être plus à même de conserver une certaine lumière dans les ténèbres. Alors qu’il pataugeait en direction de la sortie, Nehril tira son arme d’un geste rapide, faisant crisser le métal le long de son fourreau. De son coude, il enjoignait Lyad à se presser, le poussant avec insistance tout en promenant un regard prudent autour de lui, essayant de percer les ondes ténébreuses des eaux qui se massaient autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 2:35


Le Maître du Jeu s'adressant à Nehril...:
 

____________________

Le Maître du Jeu s'adressant à Lucretia...:
 

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeDim 24 Nov 2019 - 21:59


Nehril mettait du temps à remonter, ce qui n’était pas pour la rassurer. Néanmoins, elle ne pouvait pas laisser Prama toute seule s’occuper des survivants. Elle sortit de son sac un morceau de craie blanche et dessina sur le sol une flèche pointant dans la direction où elle allait. Cela permettrait aux deux compètes de les rejoindre une fois tirés d’affaire.

La maison dans laquelle s’étaient réfugiés les quelques survivants des sous-sols était une vieille bâtisse en pierre et bois coincée entre deux boutiques. On distinguait les pancartes d’un boucher et d’un vendeur de bougie. Visiblement, l’infortunée équipée était encore dans les quartiers populaires de la cité. Mais où exactement ?

Faute de réponse, Lucrétia suivit les réfugiés dans la barraque abandonnée, faisant semblant de ne pas voir les hommes qui s’affairaient à fracturer la porte d’à-côté. Le rez-de-chaussée de la barraque était une enfilade de pièces exigües dans lesquelles devaient autrefois vivre de nombreuses familles, à en juger par les marmites et les paillasses disposées çà-et-là. Visiblement, ce devait être un rez-de-chaussée qui devait à la fois servir de lieu de résidence (une pièce par famille) et de lieu d’artisanat, à en juger par le tour de potier fracassé sur le mur du fond. Une porte donnait sur une cour au fond de l’immeuble et les pièces, trop exigües, sentaient le mélange de terre et de vieux ragoût. Visiblement, les anciens occupants vivaient véritablement entassés dans cette bâtisse et ne faisaient que rarement le ménage. Tout ce qui n’avait pas pu être emporté par les anciens occupants avait été brisé et on pouvait encore deviner sur le sol des traces de luttes. Certains devaient avoir été emmenés et exécuter sommairement dans les rues.

Elle s’apprêtait à monter les escaliers quand elle entendit des cris venant du premier étage. A peine eut-elle le temps de poser le pied sur la marche en bois qu’elle vit l’un des gaillards de Prama dégringoler des escaliers. Elle eut juste le temps de s’écarter pour le voir s’éclater sur le sol, à moitié inconscient. Sans perdre de temps, elle monta les escaliers à toute vitesse et découvrit une scène des plus problématiques.

Prama se trouvait au coude à coude avec l’un de ses compagnons - un grand brun d’âge mûr armé d’un bâton – face à trois drows qui visiblement, n’étaient pas les propriétaires de cet immense coffre qu’ils semblaient défendre. Ils étaient armés, mais ne portaient pas de signes distinctifs : visiblement pas des soldats d’un Ost … Au vu de leur dégaine, ils étaient de simples pillards, qui profitaient de ce qui semblait être une purge pour se servir.

Les cinq adversaires se regardaient en chiens de faïence. Personne ne semblait vouloir faire le premier pas. Lucrétia avait visiblement changé la donne par son arrivée. Ils ne s’attendaient pas à ce que d’autres personnes arrivent.


« Hum … je suppose … qu’il est trop tard pour discuter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeLun 25 Nov 2019 - 12:09

La torche se mit à crachoter, fumer, avant de brusquement s’éteindre dans un flash aveuglant. Le mercenaire lâcha un grognement de surprise, et battit furieusement des paupières à mesure que l’obscurité s’épaississait autour de lui.
La voix de Lyad résonnait à ses oreilles, effrayée, pressante. Stridente. Ses mains cherchèrent à tâtons sa tunique, ses doigts glissèrent le long des mailles qui recouvraient ses avant-bras avant de s’agripper à sa cape comme si cette dernière renfermait un puissant sortilège lui permettant de se soustraire à la menace qui se tapissait dans les souterrains.

— Du calme Lyad,
gronda Nehril sa main toujours serrée autour du pommeau d’Aeris. Il chercha l’épaule du jeune homme et s’y cramponna fermement. Il y a quelque chose en ces lieux. Quelque chose qui draine ma magie. Nous n’aurions pas dû nous attarder ici. Rebroussons chemin !

Pataugeant toujours dans une fange noirâtre, les pieds butant sur des obstacles invisibles, le mercenaire brandissait son arme devant lui, s’apprêtant à l’abattre au moindre mouvement brusque. De son autre main, il saisissait l’épaule de Lyad, l’entraînant dans son sillage, le protégeant de son corps. Nehril s’autorisa à presser l’allure, ses sens à semi-elfique lui indiquaient qu’il se mouvait dans la bonne direction. Celle de la sortie. Espérons que ce qui les poursuivait n’était plus sur leurs talons !

Le mercenaire grimaça, découvrant ses dents longues et blanches.

On peut toujours rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeJeu 28 Nov 2019 - 11:56


Le Maître du jeu s'adressant à Nehril...

Le froid... Le froid qui te ronge, s'insinue et rode. La couche de gel mou qui se forme à la surface de l'eau qui ne cesse de monter. Lyad te suit, silencieux, terrifié. Seul ta présence et tes ordres semble lui permettre de ne pas céder totalement à la panique. Ton genou heurte quelque chose... Un corps. Un vieillard incapable de se lever que les rescapés auront oublié sur sa paillasse en fuyant à travers les boyaux de pierre.

Mais tu avance sur la bonne voie. Là, à quelques pas, une ouverture dans le plafond. Une sortie. Une échelle rongée permet d'y monter. Un bout de tissus trempé est accroché à l'irrégularité d'un des barreaux.  Le nez glacé, les doigts gourds, ton souffle forme une brume d'hiver.

Le silence...

Derrière toi il n'y a que le silence.

Un silence absolu dans lequel même le gargouillement de l'eau semble étouffé. Ce qui résonnait autrefois contre les parois de pierre se fait bruissement calfeutré. Est-ce ton esprit qui te joue des tours ? Ta perceptions du lieu qui s'étiole sous le stress et la concentration ? Est-ce vraiment important de le savoir ?

- Messire Nehril... " implore la voix tremblante de Lyad près de toi.

L'important c'est que vous vous trouvez enfin dans le cercle de lumière projeté par la sortie. Lyad monte d'abord, s'accrochant comme il le peut, toujours aussi gauche. Plus que quelques barreaux. Une fois de plus tu te dis qu'il n'a jamais du sortir de sa maison - quelle qu'elle ait pu être - avant de te rencontrer. Autour de toi, le froid se fait si intense que la peau de ton visage te tire et te picote. Ton dos frisonne de plus en plus. Tes doigts sont raides. Le gel se solidifie dans l'eau autour de toi en une plaque fine encore facile à briser. La surface t'arrive maintenant en bas du torse et absorbe ta chaleur corporelle depuis plusieurs minutes déjà. Les fluctuations de la trame sont partout autour de toi. Tantôt elle te semble plus forte, tantôt faible à en disparaitre tout à fait.

Enfin, Lyad s'extirpe.

Un mouvement du coin de l’œil. Une forme étrange. Un corps difforme aux membres raides. Quelqu'un ? Tu n'est pas sûr. La Lumière disparait, cachée par le corps du jeune homme. Tes pupilles tentent de se dilater pour s’accommoder au changement brusque. Un instant, tout est noir.

Et une douleur fulgurante jaillit. Comme un coup de lame. Un coup de lame dont le tranchant aurait été de feu pur... D'un feu froid. Il a tailladé ta joue, profondément. Et le coup est descendu, esquivant ton cou et ta clavicule, pour s'enfoncer de haut en bas dans ton torse, du côté droit. Profondément. Les cotes ne l'arrête pas. La douleur est fulgurante.

Et en un clin d’œil, la lumière revient, quelle que soit ta réaction, Lyad était déjà trop avancé pour retomber ou reculer. Une fois sortit, seul sa tête jette une ombre au bord du cercle de lumière projeté par l'ouverture.

Il te faudra quelques instants pour comprendre que le coup que tu as senti n'a rien tranché. Le sang ne coule pas. La peau de ton visage est intact donc celle de ton torse l'est sans doute également... Enfin... Elle n'est pas coupée. Mais elle est brûlée par le froid. Rêche, rouge et douloureuse, il n'a fallut qu'une fraction de seconde pour que ta peau porte les stigmates du gel et que tes muscles s'engourdissent, eux aussi touchés. Chaque respiration te donne l'impression d'avoir un couteau dans la poitrine, mais tu peux bouger.

- Messire ! "

En haut, Lyad est à genoux au bord de la grille et t'observe et attend tes instructions... Mais à quelques pas de toi, en noir sur noir, il te semble voir la silhouette humanoïde qui bougeait une seconde plus tôt. Immobile.

Une ombre parmi les ombres.  

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 287
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeJeu 28 Nov 2019 - 15:07

Le froid s’intensifiait autour du mercenaire aux cheveux clairsemés d’argents alors qu’il progressait dans les tunnels, tirant Lyad par l’épaule. Une fumée opaque s’échappait désormais de ses lèvres et des frissons parcouraient son dos à chacun de ses pas. Incitant le jeune homme à grimper à l’échelle avant lui, il se tourna en direction de l’océan de ténèbres, une expression de défi au visage. Ses yeux grisâtre, délavé et dénué de toute lueur balayaient la noirceur qui avalait goulûment les environs, tentant de percevoir quelque chose au-delà. Il crut distinguer une silhouette brumeuse, drapé dans un rideau fait d’ombres, qui semblait darder sur lui un regard sévère.

Ses doigts devenaient gourds, mais Nehril s’abstint de recourir à la magie pour se réchauffer. Il savait ce qui l’attendait si jamais il invoquait à nouveau le pouvoir du feu. Une fine couche de givre recouvrait progressivement les alentours, suffisamment mince pour qu'il puisse la briser d’un mouvement du bassin.

Alors que Lyad masquait subitement la lumière du jour en s’extrayant des tunnels, une douleur fulgurante vint traverser le semi-elfe. Telle une lame s’abattant sur lui avant de plonger dans son torse, Nehril lâcha un grognement de douleur et chuta vers l’arrière. Son dos rencontrant l’échelle dans un cliquettement métallique, il parvint miraculeusement à rester sur ses pieds. Il porta aussitôt une main à son visage, s’attendant à y rencontrer un liquide poisseux s’écoulant de sa joue. Ses doigts effleurant sa peau légèrement humide, le mercenaire ouvrit légèrement la bouche, visiblement surpris. Il n’y avait rien. Aucun signe de sang ni de blessure. Seule la douleur hurlait dans son corps. Nehril grimpa prudemment les premiers échelons de l’échelle afin de s’extirper de l’eau glaciale et plissant les yeux, il distingua finalement plus clairement la silhouette qu’il avait entraperçue plus tôt.

— Qu’est-ce que t’es toi ? marmonna-t-il une main toujours plaquée sur sa joue.

La lumière du jour semblait la tenir à distance. Plongé dans les ombres pour l’affronter semblait être une mauvaise idée. Fuir, même si cela manquait hardiesse, était de loin la solution la plus attrayante à ses yeux. Par précaution, il devait toutefois couvrir sa fuite. Ou du moins faire diversion. Tirant deux dagues dissimulées derrière son dos, le semi-elfe les jeta en direction de la silhouette, les imprégnant légèrement d’un sort de feu. Puis avec toute la dignité qu’il lui restait étant donné l’activité à laquelle il s’adonnait, à savoir la fuite, il grimpa à toute vitesse les barreaux en soufflant furieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeJeu 28 Nov 2019 - 17:06


« Nous sommes donc d’accord. Nous vous laissons partir avec le coffre et en échange, vous tairez aux autres drows notre cachette. »

Négocier n’était pas si compliqué lorsque l’on arrivait à se mettre dans la peau de son interlocuteur. Ils voulaient le contenu de ce coffre et Lucrétia voulait vivre une journée de plus. L’équation était simple à résoudre. Il suffisait de les laisser passer et d’espérer qu’ils ne les dénonceraient pas à la première patrouille venue. Tout allait bien dans le meilleur des mondes.

C’était bien mal connaître Lucrétia.

La jeune femme n’était pas dupe. Sitôt que les drows auraient mis leur butin en sécurité, ils iraient voir la première patrouille venue pour les dénoncer et empocher ce qu’ils penseraient être une juteuse prime pour la tête des fugitifs … si tant était que la tête de Prama et ses siens était mise à prix. Quoiqu’il en soit, les laisser partir signifiait leur arrêt de mort. Il fallait donc ruser et faire en sorte que les drows les prennent pour des naïfs … et surtout protéger la vie de Prama et de ses amis.

La jeune femme regarda les deux premiers drows ranger leurs armes et prendre à pleines mains les poignées du coffre. Lucrétia fit signe à Prama de s’écarter de l’escalier et s’avança vers le chef des drows pour symboliser leur accord par une poignée de main. L’homme, quelque peu décontenancé, hésita quelques instants avant de lui lancer un sourire narquois. La pauvre idiote de prêtresse ! Elle finirait la tête dans le caniveau dans moins d’une heure. Les humains étaient naïfs.

Sans se départir de son sourire malsain, l’homme maintint la prise sur son arme et tendit sa main gauche à Lucrétia. La jeune femme tendit la main et la saisit fermement … un peu trop au goût du drow. Et d’ailleurs pourquoi ne la lâchait-elle pas ?

Ses sens se mirent en alerte. Quelque chose n’allait pas. La jeune femme refusait de lâcher sa main et semblait murmurer quelque chose. Trahison !

Avant qu’il ait pu se retourner et émettre un cri de détresse, il sentit la terre tourner autour de lui. Sa vision se troubla d’un voile noir et sa peau se couvrit de grosses perles de sueur. Il laissa tomber son arme sur le sol, incapable de sentir ses propres doigts. Son cœur s’emballait à toute vitesse et semblait vouloir lui sortir de la poitrine. Il tenta vainement d’appeler à l’aide, mais son corps ne parvenait plus à lui répondre correctement. Sa vision se rétrécit et tout devint noir.

L’homme s’effondra sur le sol, inconscient, bavant à moitié sous le coup du choc magique.


« PRAMA ! CELUI DE DROITE ! »

Lucrétia venait de réaliser un de ses meilleurs faits d’armes : augmenter d’un coup sec la température corporelle et le rythme cardiaque d’un être vivant pour provoquer un évanouissement et une impotence rapide. Le corps ne supportait que rarement les variations soudaines de températures : il suffisait juste de faire s’emballer le corps quelques instants pour faire s’évanouir quelqu’un. L’opération était risquée car il fallait pouvoir toucher l’individu et généralement, les gens ne se laissaient pas faire.

Profitant du fait que les deux autres drows avaient les mains occupées, Lucrétia se jeta sur l’homme de gauche avec toute la force dont elle était capable : c’est-à-dire pas grand-chose. Au même moment, Prama souleva sa lance et la projeta d’un œil expert dans la gorge de celui de droite, qui d’un air surpris, émit un râle avant de tituber quelques pas plus loin et de s’effondrer dans une mare de sang.

Le fait que le coffre tombe lourdement sur le parquet et que Lucrétia s’était jetée sur le dernier individu avait passablement déstabilisé le survivant, qui, dans la confusion, venait de recevoir tout le poids de la haute-prêtresse de face. Tombant lourdement sur le sol dans un cri, il tenta vainement de la repousser tandis que la magie de la vie s’insinuait en lui et le faisait rapidement sombrer dans l’inconscience. Dans un dernier effort, il tenta de saisir son arme, mais ses bras ne répondaient déjà plus et ce fut la tombée du rideau pour lui.

Lucrétia se releva et reprit son souffle. Prama était déjà en train de récupérer son arme tandis que son compagnon s’assurait que le drow était encore en vie avant de l’achever d’un coup de poignard. Il ne fallait prendre aucun risque. Si Lucrétia aurait aimé que tout se déroule sans mort, il était des situations où elle ne pouvait éviter ce genre de choses. C’était la guerre … et malheureusement, dans ces situations, la prière et la dévotion ne sauvaient personne. Elle espérait simplement avoir fait le meilleur choix parmi tous ceux qui étaient disponibles à cet instant.

La haute-prêtresse regarda par la fenêtre et scruta la rue. Visiblement, Lyad et Nehril venaient de sortir des égouts. Heureusement, le mercenaire s’en était sorti : elle pouvait voir sa main attraper le rebord de la bouche d'égout pour tenter de s'extirper. Et Lyad … oui oui, bien sûr …

Elle toqua au carreau de verre pour alerter Lyad de sa présence et lui fit signe de se diriger à l’intérieur de la bâtisse une fois que Nehril serait tiré d'affaire, avant de se retourner vers Prama, l’air désolé.


« Veuillez accepter mes excuses Prama. Mais les laisser partir était un risque pour tout le monde … »

Elle croisa les mains et se retourna vers le coffre. Pourquoi les drows en avaient-ils après ce coffre ? Clairement, il détonnait par rapport au reste des meubles qui jonchaient le sol de la bâtisse. Ce coffre était bien ouvragé. Il ressemblait à tout sauf à un coffre appartenant à une famille modeste.

« Pourrait-on l’ouvrir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1420
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeVen 29 Nov 2019 - 17:18


Le Maître du Jeu s'adressant à Lucretia...Les drows sont tombés au sol. Prama n'a que quelques égratignures et son camarade une plaie au bras, nette et peu profonde. Ce dernier se met immédiatement à les fouiller et trouve toute sortes d'objets utiles à la survie. Huile. Corde. Crochets. Têtes de flèches. Pierre à feu. Et une clef semblant être celle du coffre... Prama prépare l'endroit pour l'arrivée des autres, repoussant les monceaux de bois en un seul tas et te laissant la primeur de l'ouverture du coffre.

Le coffre est long comme un bras, profond d'un demi mètre et large d'autant. Plusieurs coups d'épée semblent s'être hasarder dessus, plus par erreur que par volonté de le briser. De toute façon, l'armature en métal qui le renforce à jouer son rôle à merveille.

Il te semble entendre un frottement à l'intérieur, puis plus rien. Tu te sens vaseuse. Sans doute est-ce le contre coup de ta prouesse magique.

En glissant la clef dans la serrure, le verrou saute sans le moindre soucis. Sous le lourd couvercle, tu découvre un nid de draps et de lainages en tout genre. Au centre, soigneusement langé et vêtu d'une tunique de coton jaune, un poupon te regarde de ses grands yeux d'un rouge rosé. La même teinte que l'homme que Prama a tué d'un coup de lance. L'homme sur lequel vous avez trouvé la clef du coffre. Le petit attrape son pied pour le porter à sa bouche dépourvue de dent. Il ne doit pas avoir plus de quelques mois.

Une violente douleur remonte soudain de ton bras vers ta poitrine. Un gout de sang te vient aux lèvres. Maintenant tu sais que le contre-coup n'était certainement pas le vague malaise de tout à l'heure. La tête te tourne brusquement. Tu as le temps de dire quelques mot avant de sombrer dans l'inconscience.

_______________________
Le Maître du Jeu s'adressant à Nehril... Tu dégaines tes dagues. La douleur est toujours poignante, mais tu les manie avec une telle habitude qu'elles ne pourraient t'échapper. Tu prends le temps d'incanter, laissant Lyad au-dessus de toi dans une attente fébrile. Il n'ose t'appeler à nouveau.

La magie afflue vers toi pour enflammer les manches de bois et de cuir de tes dagues. Elle afflue même particulièrement bien. Le feu enserre les dagues en une fraction de seconde, juste avant que tu les projettes vers la silhouette en les tenant par la lame et tu te jette sur l'échelle. Du coin de l’œil tu crois voir la créature se contorsionner, sans le moindre son. Tu montes jusqu'à t'extirper de l'eau. Lyad t'attrape le bras pour t'aider à monter.

Ton torse passe dans dans la lumière. Lyad te tire de toutes ses force. Une jambe à l'extérieure. Une sensation de brûlure sur l'unique pied qui restait dans le souterrain. Le bruit de voile dans la tempête que produit une explosion de feu. Tu t'extirpe entièrement. Ta botte est lourdement endommagée mais ton pied est tout de même touché. Tu peux le bouger, mais il te faudra minimum quelques jours avant de pouvoir le poser sur le sol sans douleur. Par la bouche d’égout vous ne voyez plus que des volutes de fumées dans la pénombre.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Lucrétia
Humain
Lucrétia

Nombre de messages : 144
Âge : 119
Date d'inscription : 12/03/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitimeVen 29 Nov 2019 - 21:18


« Je … je dois m’allonger. »

Lucrétia s’évanouit sans demander son reste. Utiliser la magie sans son focaliseur était une chose qu’elle pouvait certes faire une fois, mais pas deux fois dans la foulée sans en subir le contrecoup. L’urgence de la situation commandait cependant l’utilisation de mesures aussi risquées.

Elle était complètement à bout de forces. Non seulement le voyage l’avait éreintée, mais l’utilisation aussi brusque de son don sans le soutien du focalisateur n’était pas une bonne chose pour sa santé. Elle se maudit intérieurement pour cette folie. Si elle ne pouvait plus bouger à son réveil, elle serait à la merci de n’importe quel drow ou pillard. Heureusement, elle pouvait sentir que Prama veillait sur elle.

Elle sombra dans l’inconscience quelques minutes. Son esprit dériva dans les limbes pendant quelques minutes, se heurtant mollement à divers nuages de pensées moelleuses. Elle avait besoin de repos … mais surtout de se sortir de cette cité maudite.

Son réveil ne fut pas des plus faciles. La toux la réveilla. Visiblement, l’utilisation brutale de la magie avait quelque peu endommagé l’intérieur de son corps et libéré un peu de sang. Elle ouvrit les yeux brutalement et se pencha sur le côté pour expulser le mélange peu ragoûtant qui lui montait dans la gorge. Elle toussa bruyamment avant de se redresser sur son séant sous le regard inquiet de Prama, qui lui apporta rapidement de l’eau.

Ses mains s’emparèrent de la gourde et elle but tout ce qu’elle put avant de tout recracher sur le sol, vidant du même coup tout ce qui restait de bile et de sang. Elle pouvait encore sentir les coups de masses qui percutaient l’arrière de son crâne et les vives douleurs qui s’infiltraient dans ses muscles. Vivement une bonne nuit de sommeil … mais surtout, quelle piètre haute-prêtresse elle faisait à cet instant.


« Merci Prama … dit-elle avant de reprendre une gorgée d’eau, sans la recracher cette fois. »

Adossée au coffre elle tenta de calmer sa respiration. Posant ses mains sur sa sacoche, elle attrapa l’une des fioles de liquide clair qui s’y trouvait. C’était le dernier tonique dont elle disposait. Il n’avait pas eu le temps d’en faire préparer plus et ses effets étaient limités. Cela la requinquerait quelque peu. Elle déboucha le cachet de cire qui se trouvait dessus et en but le contenu. Elle faillit tout recracher d’un coup sec. Le goût acide était particulièrement atroce, mais il fallait s’y attendre : c’était un médicament, pas une sucrerie.

Les corps avaient été déplacés et recouvert une couverture à moitié dévorée par les mites. Lucrétia appréciait le geste : malgré la gravité de la situation, les humains restaient respectueux des morts qu’ils causaient. Et quoi ?! Il fallait savoir se contenter des petites choses de la vie parfois !

La jeune femme soupira et sentit que quelque chose bougeait dans le coffre. Le nourrisson ! Comment avait-elle pu l’oublier ?! Elle se retourna, non sans mal et observa le contenu du contenant.

Le poupon gigotait en émettant de petits gazouillis. Que faisait-il là dans ce coffre ? Au vu de ses habits, trop riches, il n’était pas du quartier dans lequel Lucrétia et les siens avaient trouvé refuge. Quand il sentit le regard de Lucrétia, le nourrisson s’arrêta et la regarda d’un air interrogateur.
Lucrétia eut un pincement au cœur. Pauvre bébé …

Ses mains attrapèrent le lange et soulevèrent le nourrisson pour le porter à hauteur de son visage. Ce petit être était une fille ! Elle la posa sur ses genoux et commença à utiliser un long bout de tissu pour se façonner une bandoulière pour transporter le poupon. Il était hors de question de laisser la petite ici. Le regard qu’elle adressa à Prama était à la fois plein de tristesse et en appelait à la compréhension. Elle sentit que Prama était d’accord avec cette décision : les bébés ne sont pas comptables des horreurs perpétrées par les leurs et dans la mesure où ses gardiens étaient désormais passés de vie à trépas, la responsabilité de la petite en incombait aux humains.

Sa bandoulière réalisée, Lucrétia disposa le poupon à l’intérieur devant elle. Elle lui caressa la joue et lui sourit. La petite semblait plus surprise qu’autre chose : au moins elle ne pleurait pas.


Dernière édition par Lucrétia le Dim 1 Déc 2019 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Mare Noire] Silencieux comme des ombres   [Mare Noire] Silencieux comme des ombres - Page 2 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mare Noire] Silencieux comme des ombres
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Sol'Dorn-
Sauter vers: