Partagez
 

 Une histoire de seins [Ascanio]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeMer 13 Nov 2019 - 13:57


« Et comment, que je suis séduisant », renchérit le Prince, le sourire aux lèvres, éclatant de sa superbe nudité ; son vît fièrement dressé, au garde à vous, semblait rendre hommage à l'élue de son cœur. N'était-il pas sublime, le Prince Vossula ? A plus de quarante ans, il présentait toujours bien, même s'il avait pris un peu de ventre. Soucieux de bien paraître devant sa femme comme devant celles des autres, désireux qu'il était de plaire, Ascanio n'avait jamais cessé d'entretenir ce physique arcamenelien qui était le sien. Oh, oui, Caley pouvait le trouver séduisant. J'ai l'or et l'amour, la beauté et l'intelligence, songeait souvent le Prince, qui n'avait de cesse de se réjouir d'être lui-même.

S'il se réjouissait d'être lui, il ne pouvait que se réjouir également de l'avoir elle. Le regard enamouré, il contemplait sa belle épouse, avec l'intime conviction qu'elle était son bien le plus précieux. N'était-elle pas magnifique, dans cette robe de chambre qui dissimulait pudiquement la nudité de son corps si parfait, ce corps qu'aucune statue ne saurait jamais représenter pleinement ? Ainsi court-vêtue, elle lui faisait l'effet d'un cadeau qu'on s'apprête à déballer alors qu'on sait déjà ce qu'il contient, mais qu'on aime à redécouvrir sans cesse. Quel trésor que cette femme ! Je t'offrirai le monde, pensa-t-il, sans se demander une seconde ce qu'elle pourrait bien vouloir en faire, du monde. Les années passaient, et Ascanio la connaissait toujours bien mal ; et il s'évertuait à penser, à tort, que Caley puisse nourrir des ambitions semblables aux siennes. Cela ne l'empêchait pas de l'aimer de tout son cœur.

Or, en bon mari aimant et attentionné qu'il était, Ascanio ne put s'empêcher de discerner, dans l'ordre lancé par sa femme à la belle Niusha, quelque chose d'étrange. Il devinait comme un malaise, une tension palpable entre la favorite de ses esclaves et son épouse ; il n'était pas certain de bien comprendre ce que c'était, mais il avait tout de même une hypothèse en tête.

« Reste un instant, Niusha », dit-il alors qu'il défaisait le nœud de la robe de chambre de Caley et que celle-ci glissait au sol, laissant les deux époux aussi nus l'un que l'autre.

Niusha s'immobilisa ; celle-ci était sur le point de sortir. Elle tourna vers son maître un regard intrigué, et comme Ascanio ne disait mot - trop occupé à se rincer l’œil, sans doute - elle les rejoignit d'un pas incertain.

« J'ai vu la manière dont tu la regardes », confia Ascanio à Caley tandis que l'esclave se rapprochait. « Il est des pulsions que l'on ne peut réprimer. Tu peux l'embrasser, si tel est ton désir. Je te promets que je ne t'en voudrais pas », souffla-t-il alors que, comme pour appuyer ses paroles, son vît se faisait plus roide que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
Caley Aldaron

Nombre de messages : 281
Âge : 33
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeJeu 14 Nov 2019 - 2:17


« Non. »

Caley pouvait difficilement être plus claire dans sa réponse. Que ce soit par le ton ou l’expression sur son visage, il n’y avait pas de place à l’interprétation. Une fois de plus, Ascanio avait vu ce qu’il voulait voir. S’il avait senti la tension entre les deux femmes, il pensa à des désirs refoulés alors, que la réalité ne pouvait pas être plus différente. Elle savait comment était Ascanio avant de l’épouser, sa réputation le précédait! Son choix, elle l’avait fait en toute connaissance de cause en se jurant de ne pas être l’épouse jalouse. Tant qu’il revenait à elle, tant qu’elle pouvait l’avoir pour elle seule à l’occasion, Caley pouvait accepter beaucoup de choses et faire des sacrifices que bien des femmes ne feraient pas à sa place. Elle voulait qu’il soit heureux, mais l’usure avait fini par avoir raison de sa volonté. Niusha était devenue le visage de toutes les amantes d’Ascanio et c’était très facile de lui jeter tous les blâmes. Est-ce que ça serait juste pour elle? Non et Caley le savait. Elle ne sera jamais cruelle au point d’en faire son souffre-douleur, mais d’un autre côté, elle s’imaginait sans mal lui mettre son poing à la figure.

« Je lui ai demandé de partir, car je voulais qu’elle quitte la pièce, qu’elle disparaisse. » Elle appuya ce mot un peu plus qu’elle ne l’aurait voulu, mais ses efforts pour rester calme ne suffisaient apparemment pas. Son regard passa de son époux à l’esclave, puis à nouveau sur Ascanio. « Je suppose que tu dois comprendre pourquoi je voudrais une telle chose, non? Ou peut-être pas… » Elle ne le quittait pas des yeux. « Non, probablement pas... » Après qu’il ait imaginé qu’elle puisse désirer cette femme, sa réflexion ne se rendait probablement pas aussi loin. Elle secoua la tête dans un effort de s’éclaircir un peu les idées. « Je n’ai plus du tout envie. Je vais dormir ailleurs cette nuit. » Caley resserra les pans de sa robe de chambre dans un geste extrêmement pudique. Elle n’était pas en colère, mais clairement malheureuse. Juste avant de sortir, elle se retourna pour regarder son époux une dernière fois. C’est peut-être le fait de le voir nu à proximité de cette femme, mais Caley sentit ce nœud se former dans son ventre et ce soudain excès de colère monter en elle. Les mots franchirent ses lèvres avant même de comprendre exactement ce qu’elle était en train de dire. « Touche à cette femme et je te jure que tu ne pourras plus jamais me toucher et toi... » Cette fois elle s’adressait à Niusha, « Toi, touche-le, tente quoique ce soit et je t’éventre en plein milieu de la cour. Je n’ai pas besoin de payer personne pour le faire. » Caley regretta instantanément ses paroles, mais elle était trop fière pour s’excuser maintenant. Elle quitta la chambre d’un pas rapide à la recherche d’un endroit où on la laisserait tranquille si cela pouvait être possible dans ce palais grouillant d’esclaves. Pendant qu’elle marchait, Caley réalisa à quel point elle n’avait pas foi envers Ascanio et son esprit embrouillé par la jalousie l’imaginait sans peine avec l’esclave dans leur lit en train de se moquer de son ridicule excès de colère. Quel spectacle lamentable et pathétique qu’elle venait de faire! Ils avaient raison de rire d’elle...
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 10:23


La pauvre Niusha avait pâli sous la menace ; et alors que Caley avait déjà quitté la pièce, ses paroles semblaient encore résonner dans la pièce. Niusha n'accorda qu'un bref regard au Prince, qui répondit d'un hochement de tête, puis elle sortit, laissant Ascanio seul.

*  *  *

« Il vous faut la discipliner, argua Ultuant plus tard dans la nuit, qui avait rejoint son maître dans son cabinet de travail. Vous accordez tant de libertés à votre épouse qu'elle agit comme si elle était votre égale...
- C'est mon épouse, Ultuant. Pas une vulgaire esclave.
- Elle n'est que la première de vos servantes. Elle vous doit le respect et l'obéissance. Que penseraient vos rivaux...
- Mes rivaux ont déjà une assez piètre opinion de moi ; un peu plus ou un peu moins, la belle affaire ! Caley n'est pas un danger, Ultuant.
- Arcam soit loué, non, certes pas ; mais ne doit-elle pas s'employer à vous rendre heureux, plutôt que de vous rabrouer comme elle l'a fait ce soir ?
- Elle me rend parfaitement heureux, Ultuant. Je n'ai pas eu droit à ma friandise ce soir, mais elle se donne à moi corps et âme ; pas plus tard qu'hier, sur le fauteuil où tu es assis, nous avons...
- Ne devriez-vous pas envisager de prendre d'autres épouses ? »
coupa Ultuant.

Ascanio demeura muet. Il toisa son éminence grise, le visage indéchiffrable, comme s'il ne savait que penser d'une telle suggestion.

« Mes aïeux n'ont toujours eu qu'une seule épouse légitime. J'ai décidé que Caley serait celle-ci, à quoi bon y revenir ?
- Cette tradition monogame est une barbarie, Seigneur. Nous ne sommes pas des péninsulaires ! Nombre de Princes Marchands possèdent de véritables harems. Vous pourriez nouer de nouvelles alliances, tout en conservant Caley auprès de vous. Et cela la rendrait peut-être plus humble, si elle n'était plus la seule.
- Elle éventrerait chacune de mes épouses.
- Pas si vous lui montriez une bonne fois pour toutes qui commande.
- Elle le sait, Ultuant, elle le sait !
- En êtes-vous bien certain ? Pas plus tard qu'il y a deux jours, j'ai entendu de biens vilaines rumeurs. On dit qu'elle passe beaucoup de temps aux écuries, et qu'elle est devenue très proche d'un jeune palefrenier. Vous savez que Vahram n'est pas votre fils, Seigneur ; qu'en est-il de Mikayel et Nayiri ?
- Cela n'a pas d'importance. Elle peut trouver son plaisir où elle le veut, si cela la rend heureuse.
- Elle ne se prive pourtant pas de vous reprocher votre libertinage, alors que dire du sien ? Et si sa passion pour le palefrenier était plus qu'un simple badinage ? Et si ces deux-là venaient à comploter pour votre perte ? J'espère, Seigneur, que vous ne lui avez rien dit de vos projets actuels. »


Une mince lueur de doute brilla dans les yeux du Prince un bref instant. Ultuant esquissa un rictus à peine perceptible ; il connaissait bien assez son maître pour savoir qu'il était parvenu à lui insuffler le doute.


*  *  *


C'était plus tard dans la nuit. Dans la chambre où Caley s'était réfugiée régnait un silence complet. Le silence, pourtant, avait quelque chose d'oppressant, comme celui qui précède les tempêtes ; peut-être était-elle déjà réveillée, avertie par quelque sixième sens, au moment où, dans le couloir derrière la porte, des bruits de pas se faisaient entendre.

On frappa.

Quelques instants plus tard résonnait la voix d'Ultuant :

« Ouvrez la porte, au nom du Prince ! »
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
Caley Aldaron

Nombre de messages : 281
Âge : 33
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 12:03

Caley ne dormait pas. Malgré la fatigue, elle en était tout simplement incapable. Elle regrettait amèrement ses dernières paroles à l’intention d’Ascanio et de l’esclave. Sous le coup de la colère, elle ne pensait pas vraiment ce qu’elle a dit, même si en vrai, elle était blessée. Elle se sentait tiraillée entre l’amour qu’elle éprouvait pour Ascanio et la déception de se rendre compte qu’il ne peut pas envisager que sa femme puisse être jalouse. Rien de bon ne pouvait venir de la jalousie. La jalousie ce n’est pas de l’amour, c’est du doute, un manque de confiance envers l’autre. Caley le savait et c’est pourquoi elle tentait de se raisonner.

En entendant les voix de l’autre côté de la porte, elle sentit son cœur faire un bon dans la poitrine. On la convoquait, elle le savait. Ses paroles avaient dépassé sa pensée, avait-elle dit quelque chose de trop? Ascanio aimait-il cet esclave au point de ne pas accepter qu’on puisse tenir de tel propos envers elle? Cette éventualité lui fit l’effet d’un coup de poignard en pleine poitrine. Caley essuya ses yeux rougis de larmes et alla ouvrir la porte en tenant toujours les pans de sa robe de chambre étroitement fermés.

« Oui? »

Si elle avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas, elle allait faire face aux conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 13:45


Dans la pénombre, le couloir semblait bondé de spadassins. Ceux-ci se tenaient silencieux derrière Ultuant, qui fixait Caley de ses yeux bleus froids et impénétrables.

« Dame, vos paroles et vos actes ont offensé mon Maître. Dans sa sagesse, il a décidé que vous receviez un juste châtiment. Veuillez me suivre. »

L'obscurité voilait à peine le sentiment de triomphe qui habitait l'éminence grise du Prince. S'il s'était toujours défié de cette femme et de son influence sur son Maître, qu'il craignait de voir éclipser la sienne, c'était bien la première fois qu'Ultuant pouvait enfin agir à sa guise. Depuis combien de temps attendait-il ce moment ? Trop longtemps. Il lui semblait deviner la peur dans les yeux rougis de l'épouse du Prince, si vulnérable dans cette fine robe de chambre étroitement fermée sur son corps désirable. La sensation de victoire le faisait littéralement bander.
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
Caley Aldaron

Nombre de messages : 281
Âge : 33
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 14:06

Caley n’avait jamais été poignardée avant, mais elle pouvait maintenant sans mal imaginer ce que l’on pouvait ressentir quand la lame pénétrait les chairs jusqu’au cœur. C’est l’effet qu’eurent les mots d’Ultuant. Son regard passa de l’éminence aux spadassins qui l’accompagnaient, le choc le plus complet se lisait sur son visage. Elle avait donc raison. Caley avait dit la chose de trop. Il aimait cette femme plus qu’elle et en la menaçant, elle avait fâché Ascanio. Elle s’essuya les yeux, les larmes coulaient à nouveau sur ses joues et comme elle ne savait pas quoi, elle acquiesça simplement d’un signe de tête, les épaules voûtées, misérable.
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 1:47


Telle une captive, Caley n'eut d'autre choix que de suivre Ultuant et son escorte de spadassins au travers des couloirs du palais endormi. Les torches étaient éteintes, et les rares rayons de lune qui filtraient au travers des fenêtres projetaient une lueur bleutée dans la pénombre, qui semblait donner à chaque forme une allure menaçante. Au beau milieu de la nuit, le Palais Vossula qu'elle connaissait par cœur semblait s'être mué en un autre lieu, un lieu issu d'un de ses cauchemars, où chaque recoin d'ombre abritait des choses menaçantes.

Oh, Caley pouvait bien avoir peur ! Cela ne faisait qu'ajouter au triomphe du bon Ultuant. L'épouse du Prince, cette garce de parvenue, allait enfin être mise au pas. Elle était en son pouvoir, à sa merci, elle qui jusqu'alors donnait les ordres. A présent, rien ne pourrait empêcher Ultuant de briser cette catin ambitieuse. L'idée lui traversa l'esprit de lui faire ôter sa robe, et de l'obliger à aller nue jusqu'à son châtiment ; pour sûr qu'une telle humiliation réduirait à néant ce qui lui restait de fierté ! Mais le Prince n'avait pas demandé ça et tant qu'elle demeurait son épouse, mieux valait éviter de prendre de telles libertés. Ultuant savait qu'il lui fallait se montrer patient ; sous peu, elle serait officiellement répudiée. Plus rien, alors, ne saurait la protéger.

Leur marche les conduisit devant le cabinet de travail du Prince. Ultuant sembla mettre un temps fou à atteindre la porte, comme s'il prenait un malin plaisir à faire durer le supplice de l'attente. Finalement, une fois la porte ouverte, l'embrasure révéla une pièce toute aussi sombre, mais l'on devinait là plusieurs silhouettes qui se découpaient dans le noir.

« Le Prince vous attend », murmura Ultuant d'une voix où l'on devinait une grande impatience.

Et alors que Caley était entraînée dans la pièce, une grande lumière illumina subitement le cabinet tout entier, et Ascanio apparut, le visage éclairé d'un sourire rayonnant. Il était entouré d'hommes barbus en robe de bure qui se mirent à psalmodier d'étranges cantiques, et il s'avança vers son épouse... pour lui tendre un magnifique bouquet d'azalées roses et blanches.

« Caley, délice sucré de mes nuits ! s'exclama Ascanio. Ton Amour m'abreuve telle la vache nourrissant le veau de sa délicieuse mamelle. Nous avons été unis devant Néera comme Arcam. M'épouseras-tu une troisième fois, au nom de la très Sainte Trinité du Dieu aux Trois Verges ?  »

Et les chants des prêtres de Triphallicus se firent soudain pleins d'allégresse, et des nains se mirent à danser en cercle autour des deux époux, tandis que trois éphèbes entièrement nus, au fond de la pièce, improvisaient une étrange chorégraphie visiblement centrée sur leurs trois attributs virils.

Dans le dos de Caley, un profond désarroi s'emparait de l'éminence grise du Prince. Le front plissé, une veine de colère lui palpitant à la tempe gauche, Ultuant déchantait : le Prince ne faisait absolument pas ce qu'il avait dit qu'il ferait !
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
Caley Aldaron

Nombre de messages : 281
Âge : 33
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 16:32

Cette marche était interminable. Caley n’avait aucune idée où ils allaient et si elle connaissait parfaitement le palais, la demeure Vossula prenait une fois la nuit tombée une tout autre allure. L’ambiance angoissante nourrissait la peur de Caley qui s’imaginait une foule de scénario possible, tous aussi sombre les uns que les autres. Finalement, la voix d’Ultuant lui annonça qu’ils étaient arrivés à destination. Elle reconnut le cabinet de travail d’Ascanio. Caley avait le cœur au bord des lèvres, mais elle rassembla tout son courage et franchit le seuil de la porte. La pièce s’illumina alors et Ascanio apparut au centre d’un étrange rassemblement. Son visage rayonnait d’une joie sincère et il avait dans les mains un magnifique bouquet de fleurs, les préférés de Caley qui en avait fait planter plein les jardins, l’une des rares folies qu’elle s’était permises. Elle prit les fleurs, les paumes moites. Elle les regarda sans comprendre, les paroles d’Ascanio n’ayant pas encore fait leur chemin dans son esprit. Un autre mariage? Elle ne connaissait rien de ces rites. Elle tourna la tête pour voir le reste de l’assemblée et détourna prestement les yeux en voyant les hommes aux mouvements de danse très suggestifs. Caley avait toujours l’air d’une biche prise au piège devant le chasseur venu la tuer. Ses jambes se dérobèrent sous son poids et elle tomba au sol.

« Je suis désolée. Je ne voulais pas… Mes paroles ont dépassé ma pensée. J’ai cru que tu l’aimais plus que moi… Niusha. J’ai cru… J’ai été jalouse, je n’aurais pas dû dire ça… »


La robe de chambre avait glissé sur son épaule, dévoilant un peu du corps qu’elle couvrait. Caley gardait les fleurs contre elle comme si c’était la chose la plus précieuse qu’on lui ait jamais offerte. Elle pleurait encore, cette fois ne faisant aucun effort pour cacher ses larmes. Elle ne comprenait toujours pas ce qui se passait, si c’était une blague qu’on lui faisait. Ça pourrait très bien être quelque chose pour l’amadouer une dernière fois avant le coup fatal. Après tout, rien dans la façon d’Ultuant de venir la chercher ne laissait présager une issue heureuse...
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 0:39


Bien loin d'imaginer quel supplice moral venait d'endurer son épouse, Ascanio se contentait de l'écouter avec un regard compatissant, le même qu'il aurait eu si elle lui avait conté un simple cauchemar. Ah, les femmes ! Ce que leur imagination est fertile !

« Moi, épris de Niusha ? s'exclama le Prince avant d'émettre un grand rire. Voyons, Caley ! Ai-je fait pour elle la moitié de ce que j'ai accompli pour toi ? Tu n'as pas besoin d'être jalouse. Je comprends mieux, désormais, pourquoi tu répugnais à l'embrasser. »

Il agita la main comme s'il pouvait balayer d'un simple geste les peurs et les frustrations de son épouse. Pour lui, ce sujet était déjà clos.

« J'ai fait le serment de t'aimer et de te protéger, ma biche callipyge. Et ce serment sera bientôt renouvelé, si tu acceptes de faire de moi le plus heureux des hommes. Je fais construire un temple dans les bas quartiers ; un temple dédié à Triphallicus, une idole que je brûle de te faire connaître. Quand le temple sera achevé, j'aimerais que nous soyons les premiers à nous y marier. Je t'en conjure, ma louve tentatrice, dis-moi oui. »
Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
Caley Aldaron

Nombre de messages : 281
Âge : 33
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 17:44

« Je ne sais pas… » Commença-t-elle en fouillant dans sa mémoire à la recherche d’un événement qui prouverait le contraire. Elle eut beau chercher, il n’y avait rien, rien dont elle avait été témoin personnellement, mais le rire d’Ascanio était si franc et clairement amusé par les inquiétudes de sa femme qu’elle devait avoir tort. « Non, c’est vrai. » Du coup, elle se sentait encore plus ridicule, mais également rassurée. « Les fleurs sont magnifiques, merci. » Retrouvant un peu son aplomb, Caley replaça la robe qui avait glissée et se releva encore chancelante, mais pas au point de s’écrouler une nouvelle fois.

En comme pentienne, Caley voyait toujours d’un œil méfiant la glorification d’idoles et autres prétendues divinités qui ne faisait pas partie des Cinqs. Toutefois, les années passées en Ithri’Vaan l’avaient exposé à de nombreux cultes venus d’ailleurs et elle faisait preuve de tolérance dans la plupart des cas. Caley avait accepté de se marier sous la bénédiction d’Arcam dans une cérémonie qui s’était révélée être fort amusante, mais elle n’avait jamais entendu parler de ce Triphallicus avant aujourd’hui. Ce qu’elle voyait présentement avait de quoi faire sourciller un peu, mais l’enthousiasme d’Ascanio parvint à la convaincre. Après ce qu’elle lui avait dit, Caley sentait le besoin de se faire pardonner. « D’accord. » Elle sourit faiblement. « Peux-tu… Peux-tu m’en dire un peu plus? » Elle voulait quand même savoir dans quoi elle s’embarquait.
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeLun 25 Nov 2019 - 0:59


« Elle a dit oui ! » s'exclama un Ascanio aux anges, comme s'il s'apprêtait à l'épouser pour la première fois. « Tu as entendu, Ultuant ? » lança-t-il à celui qui était son esclave, son conseiller et son ami, et qui se tenait étrangement en retrait depuis qu'ils étaient entrés dans la pièce. « Elle a dit "oui" !
- En effet, c'est... c'est merveilleux, Seigneur »
, dit Ultuant, bien que chaque mot semblât lui écorcher la bouche. « Toutes mes félicitations, Caley, je suis ravi pour vous. »

Le Prince saisit les mains de sa femme et, tout en entrelaçant ses doigts avec les siens, plongea son regard enamouré dans les beaux yeux de Caley.

« Tu connaîtras Triphallicus mieux que quiconque, mon adorée. Je te promets que tu n'auras guère à le regretter ; le triphallicisme n'est jamais qu'une autre forme de vénération des entités que vous, pentiens, connaissez sous d'autres noms. Nos Néera, Othar et Kyria s'appellent Mandrinus, Zboubitos et Braquemarion, et ils forment un trinôme si étroitement lié qu'ils sont à la fois Trois et Unique. Notre Tyra la Voilée à nous se nomme Gourdinax le Primordial : c'est le dieu dont naquirent les Trois, qui lui dérobèrent les Saintes Bourses et l'exilèrent dans l'outre-monde d'où Gourdinax règne sur les morts. Quant à Arcam... Arcam n'est que la quintessence de tous les autres dieux. Notre culte ne connaît pas Arcam, et en même temps, Arcam est partout. Car le triphallicisme est la religion de ceux qui désirent jouir de l'existence dans son acception la plus pure : exister, c'est sentir, c'est voir, c'est toucher, c'est aimer. Et c'est aussi désirer, Caley, car je te désire aussi vrai que je désire le monde. »

L'ambition brillait dans le regard du Prince. Une ambition dévorante, qu'il avait toujours nourrie, et dont il ne s'était au demeurant jamais caché ; n'avait-il pas affirmé à Caley, en l'épousant pour la première fois, qu'il leur offrirait le monde ? Caley, sans aucun doute, avait mis ça sur le compte de son excentricité ; sa folie des grandeurs n'était que le corollaire de ses nombreuses lubies. Ce n'était pourtant pas une promesse faite à la légère : elle ne faisait que traduire, dans l'esprit du Prince, un désir des plus concrets.

« Toute ma vie, j'ai entendu murmurer dans mon dos ceux qui imaginaient que je serais la ruine de ma maison ; qu'en succédant à mon père, j'anéantirai ce que mes ancêtres ont construit. Je suis Prince Marchand, Ô ma friandise élégiaque, mais c'est à ma naissance que je le dois et je ne vais pas m'en contenter. C'est un empire que je veux forger pour nous et nos enfants, et Triphallicus en sera la pierre angulaire. »

Revenir en haut Aller en bas
Caley Aldaron
Humain
Caley Aldaron

Nombre de messages : 281
Âge : 33
Date d'inscription : 20/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeVen 29 Nov 2019 - 1:54


Il y avait chez Ascanio cet enthousiasme débordant dès qu’il parlait ou faisait quelque chose qui lui tenait à cœur. Lorsqu’elle accepta ce troisième mariage, Caley crut pendant un instant qu’il sautillerait partout. Dans ces moments là, il devenait étourdissant et c’est sans doute pour ça qu’elle comprit seulement la moitié de ses explications. Les noms se mélangeaient dans sa tête avec leurs équivalences et elle n’était plus trop certaine de qui était qui et pourquoi. Caley était fatiguée, il ne fallait pas trop lui en demander, mais dans ce débit de paroles, une phrase ressortie plus que les autres, celle à propos du sens de l’existence. Ascanio ne se mettait pratiquement aucune limite. Il vivait avec passion, profitant de son passage en ce monde pour jouir de tout ce qu’il avait à offrir. Caley était beaucoup plus modérée. Elle trouvait son bonheur dans des choses modestes. Voir les levés et les couchés de soleil, admirer le ciel étoilé, entendre ses enfants rire, manger un bon repas et se blottir dans les bras d’Ascanio après une étreinte passionnée, voilà autant de choses qui la rendait heureuse. Elle n’avait pas demandé d’avoir le monde à ses pieds, tout ce qu’elle voulait, c’était cet homme. Même si le monde était en ruine autour d’eux, tant qu’il serait là, c’est tout ce que Caley demandait.

« Les gens disent des choses lorsqu’ils sont jaloux. Tu es le seul maître de ta vie et tu feras certainement de grandes choses, mais tous les trésors du monde ne seront rien si tu n’es pas là. C’est toi que j’ai épousé, pas ta fortune ou ton titre… seulement toi. »

Elle souriait tendrement, une main caressant le visage d’Ascanio. Elle était visiblement épuisée, les dernières heures ayant été riches en émotions l’avaient complètement drainée. Caley voulait aller s’étendre avec lui sous les draps et faire comme si le monde n’existait plus pour les heures à venir.

« J’ai vraiment sommeil, Ascanio… Est-ce qu’on peut aller dormir? »
Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Ancien
Ancien
Ascanio Vossula

Nombre de messages : 330
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitimeMar 3 Déc 2019 - 20:51


« C'est là que tu fais erreur, ma jolie licorne, murmura Ascanio en prenant délicatement son menton pour l'obliger à relever la tête. En m'épousant, tu as eu l'homme - et tu as aussi eu le titre et la fortune, car les trois sont indissociables, aussi indissociables que les trois appendices du Divin. » Il sourit, amusé de voir ses yeux à demi clos, tant elle semblait transie de fatigue. « Allons dormir, ô femme. Demain, c'est une nouvelle ère qui commence. »

Là, il la prit par la main et, d'un regard rapide qui semblait dire "foutez le camp", congédia tout le monde. Toute l'assistance se mit en branle - Ultuant, les esclaves, les spadassins et les types à poil - et la pièce se vida en un rien de temps.

Alors Ascanio raccompagna son épouse jusqu'à sa chambre, et se coucha avec elle dans le lit conjugal. Il la regarda et l'écouta dormir, calme et silencieux, la tête emplie de rêves de grandeur, de royaumes imaginaires et autres visions fantasmagoriques, dressant des plans qui n'avaient ni queue ni tête, chacun semblant destiné à faire de lui le maître du monde. Or, quel que soit le moyen dont il accédait au firmament, Caley était toujours avec lui.

Un ronflement bruyant emplit peu à peu la pièce, signe que le Prince Marchand s'était à son tour endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de seins [Ascanio]   Une histoire de seins [Ascanio] - Page 2 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de seins [Ascanio]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Thaar :: Les Soieries (Haute-Ville)-
Sauter vers: