Partagez
 

 C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]

Aller en bas 
AuteurMessage
Drystan
Ancien
Ancien
Drystan

Nombre de messages : 1727
Âge : 30
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 49 ans (42ème Jour de Barkios, An 967:X)
Niveau Magique : Apprenti.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeLun 9 Déc 2019 - 6:47

1ère ennéade de Bàrkios, 17:XI
Quelque part, sur les routes du Méroca



Un jour comme les autres, non loin de l’une des principales routes qui serpentent à travers les forêts de l’Anaëh, un petit feu crépite, sa chaleur venant cuire les petits morceaux de viande que lui présente le dragonnier assit sur un rocher. Une petite part prélevée sur le cadavre de la dernière proie du dragon assoupi, non loin, abandonnée aux charognes en tout genre à quelques centaines de mètres. A ses côtés, le dräke, le ventre plein, se tient droit devant les flammes, les ailes déployées comme pour capter le maximum de chaleur.
La route n’est pas très éloignée, et probable qu’il soit visible depuis celle-ci tandis que le jour décline rapidement en cette fin de journée d’automne, mais il ne lui viendrait pas l’idée de s’en éloigner beaucoup plus. Les Arbres seuls savent quelles créatures rôdent un peu plus loin, et dans des bois plus dense, presque impénétrable depuis le ciel, sauf à vouloir provoquer de terribles dommages pour se frayer un chemin, le soutien de son partenaire ne serait qu’un bien maigre renfort. Et puis, il y a les Noss, ces clans “sauvages”… Il sait que tous ne sont pas hostiles à une présence telle que la sienne dans les bois qu’ils s’adjugent ou protègent, tout comme il sait qu’ils en existent pour certainement l’abattre sans sommation. Alors, au diable sa curiosité et l’attrait que ces clans suscitent chez lui, il faut savoir raison et distance garder.

Tout en observant et en tournant lentement, progressivement sa viande, son esprit est ailleurs, un peu tout autour en fait… Il cherche et il observe les lueurs encore imprécises qui s’agitent autour, s’arrêtant ça et là sur l’une ou l’autre pour tenter d’y discerner des détails. C’est que l’exercice, depuis quelques mois, est bien plus simple, bien moins exigeant, en temps, surtout, alors à la moindre occasion, il s’exerce, inlassablement, sous la houlette du dräke qui veille à ce qu’il n’aille pas trop loin, qu’il n’en fasse pas trop.
Point d’inquiétude à se faire, le dragonnier ne risque pas de gâcher ses efforts et un tel potentiel ! Un potentiel qui a prit de nouveaux visages depuis plusieurs années déjà, lorsqu’il découvrit ce qu’il contemple actuellement…

La Magie de l’Esprit… Le maître-espion qu’il fut peut y voir un instrument redoutable et tout puissant, convenablement utilisé ! Ça, oui ! Pouvoir pénétrer des esprits, explorer la mémoire, altérer des émotions… Oh, ça, il n’aurait pas eu besoin de trop réfléchir pour savoir comment l’utiliser ! Mais il n’est plus cet homme, et à bien y réfléchir, la frontière qui existe entre l’homme droit et le criminel est bien mince. Pour le bien du royaume, lorsque l’on exerce son contrôle sur un autre, c’est une bien maigre défense devant la Déesse, n’est-ce pas ? Ça l’est, à la limite, si on l’emploie à la manière d’un dräke, ça oui, pour détourner une menace, de soi ou de qui que ce soit, d’ailleurs ! Là, ça doit être recevable ! Mais non, ça, c’est un des usages qu’il doit apprendre, évidemment, mais à force d’être “limité” qu’à la seule contemplation, cette certitude qu’il eut lors de ses premières séances, que cet Art pouvait lui permettre d’être en relation avec TOUT ce qui se trouve autour de lui, la plus infime forme de conscience - pour peu qu’il la perçoive, c’est là un tout autre problème - et pourquoi pas, à terme, de pouvoir comprendre chaque créature, et non plus seulement les êtres issus des peuples… Un simulacre de Symphonie - pour ce qu’il en saisit -, c’est toujours mieux que rien, non ?
Alors pour y parvenir, beaucoup de boulot mais également de patience, ne pas se précipiter et considérer les années, les décennies et peut-être même les siècles - c’est plus dur d’y songer, à ceux-là - que lui offre son lien avec le dragon pour parvenir à cette finalité.

Dans ses pensées donc, tout à sa contemplation, il perçoit soudainement à proximité des êtres plus remarquable - pas grand, remarquable… c’est très différent ! Qu’on s’y trompe et bien vite, un dräke vous mordille l’oreille en représailles -, il se tient à distance, pour en être brutalement tiré par un Monarth enthousiaste. Il a reconnut quelqu’un ! Drystan sort de sa transe et observe le reptile, attendant la suite… Quelqu’un ? Qui ? C’est qu’il n’est pas directement branché sur les pensées de cui-ci contrairement à l’autre.
Un image valant mieux qu’un long discours, surtout quand vous êtes en relation directe avec l’esprit de l’autre, c’est une image qui s’impose à lui, celui de la chasseuse de prime rencontrée à Thaar, Sirène. Elle… En Anaëh ? N’y avait-elle pas vu une idée parfaitement saugrenue et irréalisable, même pour l’hybride marquée qu’elle est, deux mois plus tôt ? Mais c’est une tape mentale qu’il reçoit quand il songe même un instant que son partenaire peut se tromper. Non, c’est évidemment que non ! Il est bien trop doué pour faire erreur, hein, c’est ça que tu veux entendre, saleté, va !

Sans l’attendre, le dräke décolle, et se dirige vers la route, Drystan se lève à son tour, sans même penser à prendre une de ses armes, une pensée apaisante vers le blanc que cette agitation dérange, et le voilà emboîtant le “pas” au petit reptile volant qui n’aura pas mis longtemps à atteindre le groupe de trois, lui tournant autour depuis les airs dans une imitation d’un oiseau de proie ayant repéré sa cible. Devant eux apparaît finalement le dragonnier sortant des bois, tout à fait sereinement. Deux hommes - des soldats - et une femme dont le visage lui est totalement inconnu, elle est belle et effectivement, ses traits sont très proche de ceux des elfes, à l’instar de la Dame Blanche - c’est là l’un des seuls éléments de comparaison qu’il possède - elle n’a pas menti en profitant du masque. Par lui-même, simplement en la voyant, il aurait eu toutes les peines de la reconnaître, mais il peut se fier à son dräke… Il l’a suffisamment côtoyé, l’a suffisamment observé pour reconnaître son esprit sans toutefois y pénétrer - et si il s’y était essayé, peut-être l’aurait-elle neutralisé, et sa magie singulière l’aurait démasqué .

“Eh bien ça ! Si on m’avait dit que je te croiserais par ici, je l’aurais pas cru !” en oliyan, il ignore encore à ce stade si elle comprend et pratique la langue d’Anaëh. Et dans tout cela, il garde tout de même une distance raisonnable, pour ne pas trop inquiéter les soldats. Nul doute qu’à la réaction amicale - si elle l’est ! -, la tension se dissipera instantanément mais inutile de trop en faire.


Dernière édition par Drystan le Dim 26 Jan 2020 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neassa-Laella Siryn
Sang-mêlé
Neassa-Laella Siryn

Nombre de messages : 152
Âge : 32
Date d'inscription : 01/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  426 ans (née en 590:X)
Niveau Magique : Maître.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeDim 15 Déc 2019 - 22:03

La fin de la journée s'annoncerait bientôt et le petit groupe pressait le pas pour tenter de rejoindre le prochain avant-poste avant la nuit. Cependant, le jour déclinait vite en cette saison et la chose semblait mal engagée. Sans compter que la femme qui accompagnait les deux anedhels n'était guère habituée à marcher aussi longtemps et encore moins sur un sentier forestier. Quand bien même elle avait adopté une tenue plus adaptée aux randonnées pédestres que ses robes citadines, elle se trouvait épuisée à la fin de chaque journée de voyage. Elle s'endormait rapidement le soir pour se réveiller avec de plus en plus de difficultés le lendemain. Au moins, elle n'avait pas besoin d'expliquer pourquoi elle se faisait plus silencieuse à mesure que ses pas la rapprochaient d'Alëandir. Après tout, son séjour à Holimion et, plus largement, en Anaëh lui avait offert l'opportunité d'apprendre bon nombre de choses sur ce pays, cette forêt, ce peuple, sa culture, sa religion, ses coutumes... A ses yeux, cela représentait une chance unique et elle n'avait pas été avare de questions jusqu'à présent. Cependant, l'ombre de retrouvailles avec une certaine personne la rendait de plus en plus anxieuse et silencieuse...

Mais, ce jour-là, sa soirée serait illuminée par une apparition aussi inattendue que bienvenue. Tandis qu'elle marchait au rythme imposée par son escorte, elle sentit un esprit venir effleurer le sien et elle s'arrêta. Elle sentait la magie se mouvoir non loin et l'empreinte qu'elle discernait était bien connue de la jeune femme. Elle observa entre les arbres dans la direction où elle avait senti les flux en mouvement durant quelques instants tandis que les deux anedhels se tenaient sur le qui-vive, l'un portant sa main à son épée et l'autre tirant une flèche de son carquois pour l'encocher. Ils savaient que leur protégée était mage. Aussi, à l'image de ceux qui étaient liés à la Symphonie, elle percevait des choses qu'eux ne pouvaient ressentir. Au fil des ennéades, ils avaient appris à se connaître et des liens s'étaient tissés avec cette étrangère à l'esprit aussi ouvert qu'il était curieux et doux. La confiance régnait au sein de ce petit groupe.
Finalement, un léger battement d'aille attira leur attention au-dessus d'eux. Neassa-Laella étira un sourire en apercevant le dräke qu'elle connaissait bien. Cette simple vision lui rappelait les entraînements dans la clairière, cette conversation dans la bibliothèque et celles échangées durant quelques missions. Le trio de créatures écailleuses qui la fascinait tant... Voilà qui était un souvenir qui lui paraissait si lointain et pourtant toujours aussi agréable. Après tout, elle s'était si bien entendu avec celui qui avait si souvent détendu l'atmosphère de leur groupe...

Un mouvement fit soudainement redescendre tous les regards sur la zone que la prêtresse observait quelques instants plus tôt. Une silhouette était apparue dans l'intervalle. Là où Aias commença à tirer son épée en guise d'avertissement tandis que Taeral bandait son arc dans la direction de l'intrus, leur protégée accueillit cette apparition d'un nouveau sourire. Elle savait qu'il était inutile pour elle de se cacher de lui. Même s'il lui était sans doute difficile de reconnaître ses traits, il avait d'autres moyens de l'identifier... Par l'intermédiaire de son compagnon volant.

-Tout va bien. Dit-elle dans un elfique plutôt bien maîtrisé pour quelqu'un qui en parlait à peine trois mots deux mois plus tôt. C'est un ami.

Son regard doux et assuré croisa celui de ses deux gardes du corps qui, après une hésitation, se redressèrent, l'un baissant son arme tandis que le second rajustait la sienne dans son fourreau. Un ami ? Cet homme couvert d'écailles ? La vaanie n'avait pas fini de les surprendre apparemment...
Mais Neassa-Laella ne s'en soucia pas davantage pour le moment et s'avança vers le dragonnier d'un pas lent, lui adressant ce sourire chaleureux et mystérieux dont elle avait le secret.

-Même s'il est incapable de dire mon nom. Lui lança-t-elle avec un regard espiègle, reprenant sa langue natale. Elle s'arrêta à un pas à peine de lui et poursuivit. Je suis également surprise de te trouver ici. Anaëh est grande, surtout en dehors des cités. Quelles étaient les chances pour que nos chemins s'y croisent ?... La question n'attendait guère de réponse et n'était faite que pour souligner à quel point le hasard pouvait bien faire les choses parfois. Je suis ravie de te revoir. Puis, levant les yeux vers le dräke. Vous aussi, cher Monarth.
Revenir en haut Aller en bas
Drystan
Ancien
Ancien
Drystan

Nombre de messages : 1727
Âge : 30
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 49 ans (42ème Jour de Barkios, An 967:X)
Niveau Magique : Apprenti.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeVen 27 Déc 2019 - 9:58


Tendus ces elfes, dis donc ! A peine il parait que le voilà en joug de l’un, l’autre, la lame au clair. Il se fige à une distance « raisonnable », les bras ballant, légèrement détachés de son corps, naturellement, pas de peur mais plutôt pour envoyer un message limpide : je ne suis pas une menace.
Mais une telle escorte l’interpelle, tout de même ! Un mois et demi plus tôt, tout au plus, elle ne se présentait que comme une sang-mêlée thaarie pour laquelle Anaëh n’était qu’une évocation lointaine et songeuse, un mirage à priori inaccessible… Et pourtant, la voilà, ici… Au cœur du domaine des elfes, venant de plus loin encore, au nord ? Et bien accompagnée, en plus ! Alors quoi, le mirage fait partie du masque ? Ou bien s’était-elle bien vite trouvé un hôte généreux depuis leur séparation après la défaite des Jumeaux et du Nécromant ? Impossible de trancher pour l’heure, peut-être plus tard ?
Forcément plus tard en fait, ce n’est pas le moment pour songer à tout ça, faut déjà détendre les elfes !

Ce qu’elle fait sans tarder, d’ailleurs, alors lui-même se relâche… Même si c’était peu probable, une flèche perdue et les choses auraient probablement bien mal tournées pour les elfes plus sûrement encore que pour lui.

« Les noms… On en surestime l’importance, si tu veux mon avis. » Il en plaisante, d’autant qu’elle est elle-même incapable de dire son nom… Celui que ses parents lui donnèrent, plus précisément. Mais il n’en pense pas moins, en vérité ! Et un beau jour viendra où il pourra lui-même s’en passer.

« Bien plus grande qu’il n’y parait, quand on y pense.  Il ne s’expliquera pas, d’autant qu’elle n’attend pas de réponse. Même s’il y a deux mois, ça semblait très improbable… A moins que ça ne fasse partie du masque ? »  Il n’y a pas de reproche, évidemment, c’est le jeu, et ça l’est d’autant plus que c’est l’accord informel qu’ils ont conclu, que de respecter la volonté de l’autre de garder certains secrets.

« J’aimerais dire qu’il en est de même, mais pour l’heure, la surprise est encore la plus grande… Comment es-tu arrivée ici ? Si tu peux me le dire, évidem… Il s’interrompt soudain en plein milieu, et l’instant d’après pousse un léger soupir avant de jeter un œil au dräke qui s’est posé sur une branche, à proximité. Il est ravi aussi. Sur un ton parfaitement neutre. Et cette fois, c’est le dräke qu’il interpelle directement, sans plus se soucier de ce que la suite peut susciter chez les autres. Oh, change de ton ! D’autant que tu aurais pu le lui dire toi-même, hein ! Et alors que le dräke semble se pavaner sur sa branche. Ouais, c’est ça, fait le malin… »

Revenant à la Sirène, naturellement, comme si de rien était, tout en s’épargnant de songer à quoique ce soit concernant le dräke… « Où en étais-je… Ah oui, je sautais les étapes ! J’ai monté un petit bivouac juste là, toi et tes compagnons pouvez-vous y reposer pour la nuit, si vous voulez… et cette fois, c’est en elfique et un regard plus sérieux dirigé vers les deux elfes qu’il poursuit tant que les lames restent dans les fourreaux et les flèches dans le carquois pour ne pas importuner mes compagnons. Et retrouvant son naturel, il revient en oliyan et sur Sirène. Et si tu le souhaites, tu pourras me dire comment tu as atterri ici, ça te convient ? »
Revenir en haut Aller en bas
Neassa-Laella Siryn
Sang-mêlé
Neassa-Laella Siryn

Nombre de messages : 152
Âge : 32
Date d'inscription : 01/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  426 ans (née en 590:X)
Niveau Magique : Maître.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeSam 4 Jan 2020 - 13:52


La prêtresse plissa les yeux, intriguée par la réponse de Drystan sur son ignorance quant à sa réelle identité. Il ne lui en fallait pas plus pour comprendre que lui-même avait sans doute déjà usé, si non d'un autre nom, au moins de pseudonyme. Cela piquait sa curiosité mais elle n'était pas sans savoir que l'on ne pouvait révéler ce genre de secret en posant simplement la question. Il fallait une amitié des plus étroites pour se voir accorder un tel honneur. Aussi, elle ne dit rien et passa à sa seconde question.

-Le masque me permet de ne pas tout dire, mais je mens rarement. Assura-t-elle. Disons plutôt que j'ai récemment fait quelques rencontres qui m'ont fait entrevoir la possibilité que les portes d'Anaëh n'étaient pas aussi imperméables que je le pensais.

Elle lui adressa un sourire entendu et amusé, laissant penser qu'il était l'une de ces rencontres. Bien sûr, son état le rendait unique aux yeux des elfes qui avaient sauté sur l'occasion de l'étudier mais, s'ils avaient pu accepter quelqu'un de son espèce, cela ne signifiait-il pas qu'ils possédaient -contre toute attente- une certaine ouverture d'esprit ? Alors elle avait tenté sa chance, et elle était là. Mais cela ne répondait pas totalement aux interrogations du dragonnier qui ne tarda pas à lui poser la question qui lui brûlait les lèvres. Cependant, c'était sans compter sur l'intervention de son petit compagnon ailé qui lui coupa la parole pour répondre à Neassa-Laella. La jeune femme sourit, toujours aussi amusée par l'amitié insolite qui existait entre ces deux créatures.
Finalement, revenant à leur conversation, Drystan les convia à partager son bivouac. Si elle accueillit son invitation d'un regard chaleureux, ses compagnons de route étaient bien moins enjoués qu'elle.

-Rassurez-vous. Leur dit-il dans leur langue chantante agrémenté d'un accent bien plus oriental. Nous serons plus en sécurité avec lui qu'à l'étape où nous nous rendions.

Les deux elfes échangèrent un regard interloqué. Comment pourraient-ils être plus en sécurité à la belle étoile que dans une auberge ? Si l'archer était curieux, il n'en restait pas moins méfiant.

-De toute façon, nous venons de perdre nos chances d'arriver avant la nuit... Finit-il par conclure à l'attention du jeune guerrier. Ce dernier acquiesça d'un signe de tête hésitant, se fiant davantage à l'expérience de son aîné qu'à son instinct. Ainsi, le petit groupe emboîta le pas au dragonnier, le suivant jusqu'à son campement. La seule qui n'ourdissait absolument aucune méfiance envers lui était bien évidemment la sang-mêlée qui marchait d'un pas sûr et léger. En chemin, elle ne put s'empêcher d'observer Monarth voletant autour d'eux, un doux sourire aux lèvres. Elle avait certes passé moins de temps avec Pradias -vie citadine oblige- mais elle se réjouissait à l'idée de le revoir aussi. Ce trio était aussi insolite que fascinant aux yeux de la chasseuse de mages, cependant elle ne pouvait cacher qu'elle en appréciait aussi la compagnie. Ils avaient été le souffle de bonne humeur de leur association tandis qu'ils traquaient les Delzeenil, contrastant avec le sombre et sérieux Nehril.

-Comment était la fête ? Demanda-t-elle tandis qu'ils évoluaient entre les arbres, s'éloignant de la sente. Celle que j'ai été contrainte de manquer. Précisa-t-elle afin de rafraîchir la mémoire de Drystan.
Revenir en haut Aller en bas
Drystan
Ancien
Ancien
Drystan

Nombre de messages : 1727
Âge : 30
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 49 ans (42ème Jour de Barkios, An 967:X)
Niveau Magique : Apprenti.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeMar 14 Jan 2020 - 20:52


Dès lors que l’invitation est acceptée, les elfes disparurent, pour ainsi dire, du centre d’attention du dragonnier, et il sourit à l’évocation de cette célébration qui manqua de peu d’être un fiasco monumental.

“ Au départ, catastrophique ! Les bourses pleines, notre ténébreux ami s’est mis en tête d’aller fanfaronner auprès d’une population aisée comme si il était soudain devenu un extravagant Prince Marchand… Un lieu chic, certes, mais impropre à une fête digne de ce nom, tout particulièrement lorsqu’on a davantage cette idée de revanche que de célébrer un succès. Il préfère omettre le fait que l’idée d’en venir au main avec le mercenaire lui était alors passer par la tête, sans que l’alcool n’ait quelque rôle là-dedans. Ensuite, la Grise nous a sorti de ce vilain guêpier pour rejoindre un lieu digne de ce nom, et les choses sont rentrées dans l’ordre et la soirée s’est bien terminée.”

Il avait tout particulièrement apprit à ne surtout pas laisser la Grise décider la manière de s’acquitter d’une dette. Oh, ça non, très mauvaise idée ! Mais ça avait été une plaisante soirée.

“ Je ne te demanderai pas ce qui t’a empêché d’y assister, je suppose que ça a à voir avec ta véritable identité… Mais Nehril t’a bien donné ta part, n’est-ce pas ? “ Il n’en doute pas vraiment, une simple vérification d’usage. “ Oh, et sache que ta part pour le nécromancien doit avoir servi les pauvres dont s’occupe le Culte de Néera.” Il parle évidemment du tiers qui lui avait été attribué et qu’il décida de ne pas garder pour lui-même. Mais évoquer le sujet ne peut que le faire revenir à Nelen et il parait songeur quelques instants, la raison même d’un retour prématuré et d’un séjour qu’il prolonge, loin de Thaar.

Leurs pas les conduit à l’écart du chemin, et alors que le feu de camp est en vue, le dragonnier se tourne vers les deux elfes, ayant perçu l’interrogation après l’assurance de la Sirène qu’ils étaient, en sa présence - si l’on peut dire - certainement plus en sécurité que dans n’importe quel abri. Il pointe brièvement une direction, à une quinzaine de mètre du bivouac, les invitant à regarder, sans rien ajouter de plus. Là, à l’écart, le dragon blanc est allongé et semble dormir, imposante forme d’un blanc immaculé. Là se trouve la réponse sous la forme d’un des plus formidables prédateurs du continent, voilà ce qui les protège et ce qu’il ne veut pas qu’on importune bêtement.

Alors que Drystan a reprit le sens de la marche et arrive à proximité du feu, Monarth l’a devancé et reprit “sa” place au plus près, comme observant avec une certaine fascination la danse des flammes. D’un geste, il les invite à prendre place avant de s’asseoir lui-même en tailleur.

“ D’où venez-vous, si ça n’est pas un secret ? “
Revenir en haut Aller en bas
Neassa-Laella Siryn
Sang-mêlé
Neassa-Laella Siryn

Nombre de messages : 152
Âge : 32
Date d'inscription : 01/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  426 ans (née en 590:X)
Niveau Magique : Maître.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeDim 26 Jan 2020 - 10:09

Neassa-Laella retrouvait avec une certaine nostalgie ce trio si particulier. Après plus d'un mois passé en Anaëh, sa vie vaanie lui semblait si lointaine, comme un vieux souvenir, presque un rêve. Enfin, sa vie... Sa double vie. Elle avait presque oublié l'adrénaline et le défi que représentait la chasse aux mages bien plus qu'elle n'avait pu mettre de côté sa vocation officielle. Car, après tout, c'était elle qui l'avait menée ici. Elle l'avait évoqué chaque jour, mettant en parallèle ce qu'elle savait de ce que les taledhels lui apprenaient.
A la question sur Nehril, elle se contenta de répondre d'un sourire et d'un hochement de tête. Le mercenaire n'aurait sans doute pas manqué à son devoir, surtout en sachant qui elle était. Mais le dragonnier n'avait sans doute pas eu l'occasion de comprendre qu'elle s'était ouvert à lui sur ce point. Ils ne s'étaient fréquentés que lors de leurs entraînements quotidiens avant de partir en mission contre les trois mages fugitifs. Un seul contrat les avait uni pour quelques ennéades à peine. Ils n'avaient pas eu l'occasion de beaucoup discuter en dehors de cela et, alors qu'ils devaient partager un verre pour fêter leur victoire, elle avait été contrainte de partir vers d'autres obligations.

En arrivant devant le géant tout de blanc paré, la prêtresse étira un sourire à la fois mélancolique, satisfait et ravi. Si elle ne pouvait être sûre que cette créature mythique serait là, elle ne pouvait cacher qu'elle était heureuse de la revoir. Son escorte, au contraire, en fut très désorientée. Une main retourna sur le pommeau de l'épée tandis qu'une autre se porta au carquois sans pour autant sortir de flèches. Neassa-Laella se tourna vers eux et son attitude paisible les dérouta encore plus.

-S'il vous voulait du mal, ce ne serait pas vos armes qui pourraient en venir à bout. Leur fit-elle gentiment remarquer.

Elle était si assurée... Son regard transpirait à ce point le calme qu'il parvenait jusqu'à eux. Une part d'eux leur criait de rester aux aguets tandis que l'autre était inspirée par la vaanie. En proie aux doutes, les deux anedhels se regardèrent avant de revenir sur la bête puis sur leur protégée et, finalement, de lâcher leurs armes et de montrer leurs mains en direction du dragon pour lui faire savoir qu'ils ne feraient rien. La prêtresse leur adressa un sourire satisfait puis s'approcha de la créature. Elle savait jusqu'où elle pouvait s'avancer sans l'alerter et elle s'arrêta avant d'entrer dans sa zone de confort.

-Je suis ravie de vous revoir aussi, cher Pradias. Dit-elle à mi-voix.

Elle l'observa quelques instants avant que la question de Drystan ne la tire de sa contemplation. Elle se tourna alors vers lui et lui adressa ce regard dont elle seule avait le secret. Paisible, rieur et mystérieux tout à la fois. La réponse qu'elle s'apprêtait à lui fournir n'était qu'un pas de plus vers la révélation de son identité mais cela ne la dérangeait pas outre mesure. Elle savait instinctivement de qui elle devait se méfier et en qui elle pouvait avoir confiance. Et le dragonnier entrait dans cette seconde catégorie.

-Nous revenons d'Holimion où j'ai été conviée à passer plusieurs ennéades.

Elle se détourna finalement de Pradias pour s'avancer vers le feu. A sa tenue, plus épaisse que celle des soldats, il était aisé de comprendre qu'elle était plus sensible au froid que les elfes. Elle s'assit, repliant ses jambes sous elle et refermant sa cape à l'aide de ses bras. La chaleur du feu ne tarda pas à l'atteindre et cela lui provoqua un frisson, comme si elle ne s'était pas rendue compte qu'elle avait froid jusque là.

-Je suis certaine que tu es capable de deviner ce que je suis. En dehors d'une chasseuse de mage, bien sûr. Conclut-elle avait une étincelle d'espièglerie dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Drystan
Ancien
Ancien
Drystan

Nombre de messages : 1727
Âge : 30
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 49 ans (42ème Jour de Barkios, An 967:X)
Niveau Magique : Apprenti.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeDim 2 Fév 2020 - 20:05

Si le dragon ne bouge pas quand les deux elfes mettent la main sur leurs armes, son regard d’un blanc laiteux dans lequel existe une pâle lueur émeraude se fixe sur eux sans s’en détacher même lorsqu’ils paraissent hésiter, ce même regard qui bascule sur la vaanie familière, surtout pour celui qui partage son esprit et sa mémoire avec le dragonnier qui la connaît suffisamment pour être en confiance, davantage que lui-même. Elle demeure à une distance raisonnable, elle sait. Il comprend ses mots et pour toutes réponses, il cligne brièvement des yeux avant de refermer ses paupières. Il est tranquille. Si le dräke apprécie et se satisfait des contacts avec ces créatures, ça n’est pas son cas, qu’il cesse d’être sur ses gardes, c’est donc la réponse la plus flatteuse qu’il peut offrir.

Et durant cet instant, le dragonnier s’est installé et observe d’un oeil distrait… Ces elfes réagissent selon leur instinct, c’est naturel, évidemment, et pourtant, c’est bien cette sécurité qu’ils vont chercher dans les armes qui les condamneraient face à ce dragon, cette menace d’acier brandit qui attirerait la foudre.

“Vous n’êtes pas des proies intéressantes pour lui, mais si il vous perçoit comme une menace, il attaquera.”

Il n’y a pas de menace cette fois, il retrouve pleinement sa sérénité, à l’instar de son autre moitié, il explique simplement avant d’en revenir au cas de Sirène dont le mystère vient de voler en éclat, si l’on peut dire, bien qu’il ignore encore son véritable nom. Deviner devient une formalité compte tenu des autres détails qu’elle a précédemment distillé. Il semble réfléchir quelques instants et c’est à voix haute qu’il formule son raisonnement et sa conclusion.

“Ça devient difficile de ne pas deviner, effectivement… A ta manière de parler, je te savais déjà en lien avec le culte de Tari mais tu aurais pu être une chasseuse de mage zélée. Qu’on te convie sur Holimion, ça doit signifier que tu y appartiens, n’est-ce pas ? Je doute qu’ils laissent venir des étrangers, sauf quand ils n’ont d’autres choix… Si un dragon s’y pose directement, par exemple. Il écarte ce souvenir pour le moment, de ses dernières retrouvailles d’avec la Noblegriffon, de ce moment où elle lui confirma que son épouse était là-bas, dans le Royaume de la Voilée. Donc… prêtresse, à minima. Est-ce pour ça que tu as refusé la récompense pour Légende ? Puisque ça fait parti de tes tâches, tu refuses qu’on te paie pour ça ?” C’est une suggestion qui lui vint soudainement et c’est plausible.

Reste à comprendre comment une prêtresse acquiert ce qui paraît une fortune… Quoique… Avec un talent comme le sien et suffisamment de temps, quelques siècles par exemple, ça doit être possible, non ? Difficile pour un humain de concevoir ce qu’une personne avec plusieurs siècles devant peut acquérir en s’y prenant bien. Quoiqu’il en soit, dans l’absolu, en cherchant, il pourrait fort bien trouver son nom. Prêtresse de Tari et fortunée, ça ne doit pas courir les rues. Toutefois, en temps voulu, il est convaincu qu’elle s’en ouvrira d’elle-même. Il n’a toutefois rien à offrir de comparable, encore que… Son ancienne vie a t-elle encore la moindre importance ? Ceux qui appartiennent à son ancienne vie, ceux qu’on aurait pu utiliser contre lui sont déjà mort, aussi savoir qui il était n’a guère plus d’intérêt.

“Comment as-tu trouvé Holimion ?”

C’était après tout assez dépaysant pour quelqu’un qui vient de Thaar. Et il rebondit aussi tôt, se rappelant à ses devoirs d’hôtes.

“J’imagine que vous avez vos propres provisions, n’est-ce pas ?” Il parle la langue des elfes, cette fois, pour inclure les deux gardes dans sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Neassa-Laella Siryn
Sang-mêlé
Neassa-Laella Siryn

Nombre de messages : 152
Âge : 32
Date d'inscription : 01/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  426 ans (née en 590:X)
Niveau Magique : Maître.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeMar 11 Fév 2020 - 20:34


-Prêtresse de Tyra. Finit-elle par le corriger.

Neassa-Laella avait écouté Drystan dresser la liste de ses observations et en tirer les conclusions qui s'imposaient. Elle n'était guère surprise de voir qu'il avait deviné bon nombre de points sur elle. Il y avait bien des choses qu'elle ne pouvait cacher. Sa richesse, bien sûr, mais aussi son inclination pour la religion. Le dragonnier était suffisamment perspicace pour associer toutes les petites anecdotes qui l'entouraient et établir un profil assez précis de la chasseuse de mage. Elle savait qu'il tomberait juste et, étant donné qu'elle n'avait aucune raison de ne pas lui donner sa confiance, elle s'attellerait donc à corriger les détails sur lesquels il faisait fausse route.
A commencer par le nom de Celle qu'elle servait.

-Si tu connaissais ma maison, tu n'aurais pas commis cette erreur. Dit-elle sans une once de reproche dans le regard ou la voix. En dehors de cela, tu ne t'es pas beaucoup trompé. Je suis bien prêtresse et c'est pour cela que j'ai refusé la récompense pour Légende, comme à chaque fois que je capture un nécromancien. Et si je vous ai faussé compagnie le soir de notre victoire, c'était pour aller chercher de l'aide afin de réparer les actes qu'il a commis dans le cimetière. C'est aussi pour cela que je chasse ceux qui s'en prennent aux Souffles que Tyra protège et que j'exige de mes compagnons qu'ils ne se montrent pas trop prompts à donner la mort. Au début, je faisais cela par goût du défi mais j'ai bien vite fais le lien avec mon engagement religieux et je les ai associé. Ils ont une branche spécialisée pour cela au sein du culte de Tari. C'est amusant de voir que je l'ai reproduite sans le savoir. Conclut-elle avec ce petit air mystérieux et amusé dont elle seule avait le secret.

Elle n'apportait finalement pas énormément d'eau au moulin des réflexions de Drystan, bien qu'il tourne déjà fort bien sans son aide. Elle ne faisait que mettre un peu d'éclairage sur des détails qu'il ignorait ou supposait seulement. Ses paroles ne lui disaient pas tout sur elle mais permettaient certainement au dragonnier de discerner le personnage qu'elle était. Car prêtrise et chasse n'étaient pas deux éléments distincts. Ils formaient un seul et même tout. Ils faisaient d'elle ce qu'elle était.
A la question sur Holimion, elle prit une attitude pensive, penchant légèrement la tête sur le côté pour réfléchir à sa réponse.

-C'était... intéressant. A tous points de vue. Je suis à ce point proche en apparence des elfes que c'est souvent à moi que l'on fait appel lorsqu'un ilethien a besoin de l'aide de la Voilée. J'ai donc demandé au culte de Tari s'il accepterait de m'en apprendre davantage sur leur dogme et leurs pratiques afin de répondre aux mieux à ce que l'on attend de moi dans ces cas-là. Nos religions sont à la fois similaires et... très différentes. Elle marqua une pause, comme si elle était en train de faire le point sur leurs ressemblances. Leurs prérogatives étaient les mêmes, à quelques points près. Leurs façon de remplir leurs offices, en revanche, étaient loin d'être similaire. Et je dois avouer que je ne m'attendais pas à être aussi bien accueillie. On dit les elfes austères envers les étrangers mais il suffit de les respecter pour qu'ils se montrent bien plus cordiaux.

Une petite étincelle brillait dans le regard de la jeune femme alors qu'elle faisait le bilan de son séjour. C'était une expérience passionnante qui c'était révélée très enrichissante. Pour une grande curieuse et amoureuse du savoir comme elle, cela valait tous les trésors. Bien sûr, elle n'avait pas dit que les anedhels conservaient malgré tout une certaine méfiance mais elle était si insignifiante comparé à ce qu'elle avait pu entendre que cela ne valait même pas la peine d'être précisé.

-Et toi, que fais-tu ici ? S'enquit-elle tandis que les deux soldats sortaient de leur sac quelques morceaux de lembas, des fruits secs et une gourde d'eau.

La prêtresse se souvenait de leur conversation dans la bibliothèque. Une des rares qu'ils avaient pu mener loin de leurs camarades et durant laquelle ils avaient pu sympathiser un tant soit peu. Elle savait qu'il avait été pour eux une curiosité autant qu'un sujet d'étude et c'était ce qui rendait sa présence ici encore plus étrange. Un cobaye retournait rarement auprès de ses maîtres. Mais, si Drystan était là, c'était qu'il devait avoir une bonne raison. Si tant est qu'il accepte de lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Drystan
Ancien
Ancien
Drystan

Nombre de messages : 1727
Âge : 30
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 49 ans (42ème Jour de Barkios, An 967:X)
Niveau Magique : Apprenti.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeDim 16 Fév 2020 - 13:52

Il ne dit rien lorsqu’elle le corrige… Ça n’est qu’un nom, bien qu’il comprend et conçoit que les pratiques puissent être sensiblement différentes, car lui-même ne reconnaît pas la figure d’Elenwë alors même qu’elle semble être le pendant ilethien de Néera, tout au moins par certains aspects.

“Je ne suis pas suffisamment au fait des pratiques et rituels, surtout.” Inutile de s’en cacher, de ce culte, il n’a qu’une connaissance pratique et superficielle. Tari, Tyra, Eris même, dans quelques villages côtiers de l’ouest et chez les pirates mécans, sont représentées comme des femmes voilées, associées au trépas et à la mort ainsi qu’aux océans et à la vie maritime. Ce sont des garantes du souvenir, et pour les marins et pêcheurs, celles auxquelles on fait offrande pour une pêche abondante ou une météo clémente. Il est probable qu’une prêtresse de l’une ou de l’autre soit en mesure de discerner les autres, ou tout au moins de se saisir de la différence, à supposer qu’une situation amène à une rencontre, mais ça n’est certainement pas son cas.

D’une façon ou d’une autre, ils partagent dans une certaine mesure une même philosophie… Préserver la vie dans la mesure du possible, tout au moins les souffles en ce qui la concerne, ce qui n’est plus son cas. Pas au nom des mêmes dieux, pas en vertu des mêmes idéaux et principes, mais la finalité est la même. Au moins n’est-elle pas une servante d’Othar !
A son tour, elle l’interroge sur les raisons de sa présence ici, et il ne voit pas d’intérêt à les cacher.

“Quant à moi, ici, en Anaëh, j’imagine ? Il réfléchit quelques instants pour se souvenir de ce qu’ils s’étaient dit… Ah oui ! Un sujet d’étude, c’est vrai ! Quand je suis arrivé à la Cité Blanche, il y a quelques années, c’était pour tenter d’apprendre ce qu’aurait su les elfes de ceux qui furent comme moi ou des dragons, et en échange, j’acceptais de partager une partie de mon expérience… Mais comme l’a dit mon maître au départ, avant toute chose, il me fallait du vocabulaire, un socle commun afin que ce que je lui partage soit intelligible et compréhensible, aussi suis-je devenu son élève, d’une certaine manière, sur le plan théorique en tout cas. Et quand je suis devenu… moi, il y a quelques années, ça m’a ouvert à la Trame, alors, quitte à faire les choses, autant faire d’une pierre deux coups. Je suis réellement devenu son apprenti et le demeure encore aujourd’hui, plus ou moins la moitié du temps car il sait que nous n’aimons pas rester trop longtemps sur place.”

Il se sait privilégier, le soupçonne en tout cas, car il est peu probable que très peu nombreux sont les hybrides, et encore moins les humains - à l’origine - à pouvoir accéder à un tel enseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Neassa-Laella Siryn
Sang-mêlé
Neassa-Laella Siryn

Nombre de messages : 152
Âge : 32
Date d'inscription : 01/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  426 ans (née en 590:X)
Niveau Magique : Maître.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeDim 16 Fév 2020 - 18:45

Neassa-Laella l'écouta et comprit sans mal de quoi il en retournait. Drystan était étudiant. Elle supposa alors -et avant qu'il ne le mentionne- qu'il voulait parler de sa magie de l'esprit. Elle avait deviné la fraîcheur de ses liens avec cet Art car sa maîtrise était bien faible pour un homme qui partageait son temps avec un maître en la matière, à savoir : Monarth. Ils semblaient en effet se connaître de longue date mais l'Art arcanique du dragonnier dans ce domaine c'était avéré inutile lors de leurs missions -quoi que largement compensé par ses autres talents-. Certes, le petit dräke était à l'origine de leurs échanges mentaux mais il n'en demeurait pas moins le meilleur moyen d'apprendre aux yeux de la jeune femme. Cependant, il n'y avait sans doute qu'elle pour imaginer une telle chose et cela la fit sourire intérieurement.

-Ils étudient ce que tu es et tu étudies leurs pratiques magiques. Cela semble être un échange honnête. Remarqua-t-elle sans que son ton ni son expression ne trahissent son avis sur la question.

Était-elle pour ou contre ? Elle manquait d'éléments pour se décider à dire vrai. La description qu'en faisait le dragonnier était sa seule donnée et c'était bien trop peu. Elle ignorait ce que les elfes retiraient de cet arrangement et si ce que Drystan obtenait en retour était une bonne contre-partie. L'un flouait peut-être l'autre sans le savoir. Mais elle n'avait pas à s'en mêler. Au moins, elle avait la réponse à sa question.

-Si j'avais su que tu venais aussi régulièrement, je me serais peut-être évité un voyage par la terre et les eaux. Dit-elle avec humour.

Même en l'ayant su, elle n'aurait sans doute pas demandé s'il ne l'y avait pas invité auparavant. Elle n'avait jamais pu approcher de Pradias à moins de dix mètres. Elle ignorait s'il l'accepterait sur son dos ou même s'il la tolèrerait plus près de lui. Elle ne savait pas non plus quel poids il était en capacité de porter sans en être trop affecté, que ce soit pour son agilité en vol ou son endurance. Bref, elle avait aussitôt imaginé des moyens de transports conventionnels bien avant de songer à ce qui aurait pu être considéré comme une requête aussi osée que farfelue.

-J'avais espéré que Nehril m'accompagnerait mais il n'était... pas disponible.

Elle avait pensé à lui pour tellement de raisons. Pour se faire son escorte mais aussi son traducteur. Il était également le seul à connaître l'existence d'Aithruïn. Enfin... D'Aegden. Il était son ami et aurait su la guider sur cette terre qui avait été la sienne. Elle s'était dit que cela lui aurait fait plaisir de la retrouver. Pour toutes ces raisons, elle s'apprêtait à le lui demander lorsqu'elle avait appris qu'il n'était plus en ville. Elle avait donc trouvé une autre solution.

-Peut-être une autre fois. Conclut-elle, omettant volontairement de préciser si elle parlait du dragonnier ou de leur ancien compagnon mercenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Drystan
Ancien
Ancien
Drystan

Nombre de messages : 1727
Âge : 30
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 49 ans (42ème Jour de Barkios, An 967:X)
Niveau Magique : Apprenti.
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitimeHier à 11:10


Sa suggestion a beau être une plaisanterie, il soupçonne toutefois que l’idée existe forcément… Une formidable créature et la pensée de pouvoir s’élever dans ce ciel inaccessible autrement, ça serait tout à fait naturel, en vérité. Mais du désir à la réalité, il y a là un fossé conséquent, en tout cas dans des circonstances ordinaires… C’est que la proximité des bipèdes ne suscite chez lui qu’une certaine méfiance que ces derniers ont bien souvent tendance à exacerber avec cette manie de défourailler à tout va.
Alors un contact… Un souvenir aux fragrances oniriques lui revient, évidemment. Vingt ans plus tôt, alors qu’il lui avait semblé effleuré le Royaume de Tyra du bout des doigts, en percevoir quelques échos familiers de ses ancêtres, après être tombé dans un couloir du palais, à l’obscurité et au froid dont il lui semble se souvenir, à peine atténué par ses proches, succéda une chaleur irradiante qui l’enveloppa et le tira, il refaisait surface après avoir manqué de finir noyer, et bientôt, cette lumière eut des allures de dragon vaporeux qu’accompagnait une impression de flotter…
Evidemment, il sait qu’à la vérité, il manqua effectivement de mourir, fut sauvé in extrémiste par Roxane avant d’être transporté par Leirn, loin des combats… Et que cela devait être le seul contact qu’il ait avec la dragonne.

« Il avait certainement d’obscures pensées à ruminer pour travailler son image, c’est un professionnel. »

Il a écarté les souvenirs qui ne suscitent plus une aussi vive réaction qu’autrefois et offre une petite plaisanterie sur leur ténébreux ami pour achever de les chasser, il a depuis longtemps fait son deuil, avant même que l’Avatar de Tyra ne lui confirme d’une façon détournée qu’elle reposait dans le domaine de la Déesse quelques années auparavant.

« Mais je t’assure que, bien qu’il soit plus long – bien plus long… -, le voyage à pied est incontestablement le plus beau. De là-haut, Anaëh paraît surtout comme un océan de verdure ondulant comme des vagues sous l’effet du vent. L’essentiel de la magie et de la beauté de ces bois sans âge, pour ce que nous autres pouvons en percevoir, même lié au dragon, ce qu’il croit être la Symphonie semble se dissimuler à la frontière de ses perceptions, à l’instar de la menace que lui renvoyait Monarth lors de son premier passage en Aduram, il la soupçonne d’être là, mais elle se dérobe constamment à ses sens, est absent. »

Alors certes, d’un point de vue plus pratique, c’est sans grand intérêt en comparaison de l’idée de pouvoir travers une bonne partie du continent en quelques jours à peine, mais dans l’esprit et dans les mots du dragonnier, c’est bien là le plus important : jouir de ce que la nature et le monde offre, du temps qui est accordé.

« Quant à l’accord pour lequel tu sembles réserver ton jugement… C’est bien là le souci quand on est très régulièrement enjouée, la moindre retenue est aussi peu discrète qu’une critique franche, et il s’en amuse en disant cela. Il l’est, tu dois bien te douter que pour rien au monde je n’offrirais à qui que ce soit des moyens de nous contraindre. Mon maître n’exige rien depuis longtemps déjà, il sait et comprend, il considère, je crois, l’importance d’un dragonnier élevé et ayant adopté au moins en bonne partie une philosophie proche de celle des elfes, pour l’avenir. »

Et c’était certainement pour l’essentiel déjà un succès de ce point de vue-là. Il était devenu hautement improbable – en supposant que ça n’ait jamais été le cas – que le dragon et le dragonnier deviennent un jour une arme contre Anaëh et les elfes… Et bien formé, le dragonnier ne risquait pas de se détruire l’esprit accidentellement, c’était garantir qu’à l’avenir, ils puissent continuer de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] Empty
MessageSujet: Re: C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]   C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est bien loin de Thaar qu'on se retrouve. [Neassa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres du Nord :: Terres de la Quatrième Saison-
Sauter vers: