-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal

 

 Les tutos de Blandine (Termer sisters)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeDim 26 Jan 2020 - 12:47

Les tutos de Blandine (Termer sisters) FeqnLes tutos de Blandine (Termer sisters) 35pa
Blandine et Line

Arcamenel, 4e ennéade de Barkios
an 17, Cycle XI

Au coeur de Diantra, surplombant les bâtiments environnants, se découpait dans le ciel la silhouette herculéenne de Sainte-Deina. Flanqués par deux Cataphractaires, selon les ordres du baron Baphragore, Line et Blandine, avançaient dans l'ombre de la sainte bâtisse. Après leurs mésaventures avec les hommes du bayou pharétan, Blandine et sa tutrice observaient d'un regard méfiant les militaires aux traits disgrâcieux qui étaient là pour assurer leur sécurité. Au moins, l'atroce gougniafier de fils n'était pas là pour menacer l'intégrité et la virginité de la fille de Gaubert. Il n'en demeurait pas moins, qu'elle avait du mal à se sentir à l'aise en présence de ces deux reîtres au visage crevassé par la petite vérole.

Les deux femmes franchirent la grande porte, entouré de bas-reliefs représentant les différents saints consacrés de la Damedieu et des scènes de la vie quotidienne des bonnes gens de la Péninsule. Une fantastique rosace, aux couleurs variées, trônait au-dessus et laissait filtrer la lumière du jour en la teintant de nuances subtiles. Le spectacle de rayons de lumières passant du mauve au bleu et du jaune au rouge, lorsque le visiteur avançait vers la nef, était aussi magnifique que stupéfiant, et malgré ses habitudes, Blandine se surprit à s'attarder quelques secondes, emplit d'une admiration simple et franche.

Des rangées de bancs s'alignaient parfaitement le long d'une allée centrale carrelée qui menait jusqu'à un large autel drappé de blanc. Sur les flancs, entre les arches hautes, divers vitraux, décorés de moult actes héroïques et chevaleresques entrecoupés de tentures élégantes et de statues saintes. Jamais de sa vie, la jeune femme n'aurait pu imaginer pareil temple érigé par la main de l'Homme. Blandine avança vers l'autel, accompagnée par sa tutrice qui avait déjà baissé les yeux pieusement, dans une attitude pleine de recueillement et de solennité. Leur escorte resta à l'entrée de la cathédrale, probablement peu habitué à prier dans ce faste, en bons bouseux qu'ils semblaient être. Elles saluèrent d'une petite révérence la statue de la Damedieu qui veillaient de son oeil de marbre sur le choeur et avançèrent dans une rangée pour s'asseoir sur un des petit coussin moelleux posé sur le banc.

Line ferma les yeux, adressant une prière silencieuse à la déesse alors que Blandine avait bien du mal à penser à autre chose que sa gorge qui s'était asséchée depuis son départ de sa chambre dans le Palais des Dômes. Un duo de novices, ou quelque chose comme ça, elle n'avait aucune idée de comment on nommait ces pauvres filles qui travaillaient dans un temple et elle n'en avait, de toutes façons, pas grand chose à faire, passa dans l'allée latérale, non loin. Elle leva la main à leur attention avant de leur déclarer.

Hé ! Pssst ! Les filles !

Line ouvrit un oeil pour tanser du regard sa jeune protégée qui sentit le poids du jugement de sa tutrice bien plus qu'elle ne le vit. Elle corrigea son approche, voulant éviter une nouvelle session d'apprentissage sur l'étiquette et le protocole lorsqu'on s'adresse à des inconnues.

Jeunes damoiselles ?

Elle était enfin parvenu à les faire s'approcher, et lorsqu'elles furent à portée de chuchotis, elle leur dit.

Pourriez-vous m'apporter du vin ? Pas trop liquoreux de préférence. Merci, vous êtes choux.

Elle ferma alors les yeux, rejoignant Line dans la prière, certaine que les petites lui apporteraient rapidement sa commande ...
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis de Termer
Humain
Amaryllis de Termer

Nombre de messages : 47
Âge : 37
Date d'inscription : 19/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeLun 27 Jan 2020 - 0:57



Cela faisait plus d'un mois que les deux sœurs étaient hébergées au sein de la grande cathédrale de Neera, si bien qu'Amaryllis en connaissait maintenant tous les recoins. Et en l'occurrence, tous voulait vraiment dire tous. Elle n'avait bien entendu pas pu tout visiter malgré ses efforts admirables en la matière. Mais elle avait accès aux plans, et les connaissait maintenant par cœur.  

L'architecte n'aimait pas les femmes. Elles étaient superficielles, soumises aux tentations, tentatrices, devenaient hystériques lorsqu'on leur expliquait posément quelles était leur place. De plus il était démontré qu'elles étaient incapables d'appréhender aussi efficacement que les hommes la géométrie et les mathématiques: La nature les avait doté à la place de l'empathie necessaire à être de bonnes mères.

Aussi, lorsqu'on lui avait mis entre les mains cette jolie jeune blonde bien dotée et à l'air niais, il avait été d'abord interloqué. Il avait protesté, car c'était un homme bien trop occupé pour pouvoir prendre en charge une enfant, et ce d'autant plus qu'elle aurait du se concentrer sur des activités plus en accord avec sa fonction première et néanmoins fondamentale dans la société péninsulaire.

Mais il avait commis une erreur.

-Que vais-je faire d'elle! Si je prend un assistant, j'attend de lui des compétences minimales en géométrie, en architecture et en mathématique! Jeune fille, combien font 7 fois 8.
-56" avait-elle répondu au tac au tac.
-Hum. 12 fois 17.
204 L'homme avait eu besoin de poser l'opération pour verifier, et se sentit obligé, peut-être par masochisme, de continuer.
-Et 234 fois 127 divisé par 9?
-C'est un peu plus difficile. Il avait été soulagé, mais pas plus de quelques secondes alors que la demoiselles, lèvres entrouvertes, regardait le vide.Oh! Evidemment, 234 est divisible par 9. C'est intelligent. 3302.
-Heu… Oui.. Oui... en effet. J'ai fait exprès bien sûr.

Alors il avait été obligé de la prendre.

Myosotis s'était occupée du rétablissement d'Héléna. Elle avait fait le trajet entre les deux temples jusqu'à que celle-ci fut véritablement et complètement remise. Les adieux ne furent pas faciles. Le reste du temps, elle l'employait à gagner un peu d'argent en tant que copiste pour le temple ainsi que l'attestaient ses doigts tâchés d'encre. Ainsi, quand elle n'était pas à l'étude, la rousse demoiselle faisait la lecture aux patients en attendant que sa sœur soit revenue des chantiers.

Aujourd'hui avait été un jour de félicité, elles avaient pu passer une bonne partie de la journée ensemble, pendant laquelle Amaryllis avait pu  expliquer dans le détail à Myosotis l'ouvrage sur lequel l'architecte travaillait et pendant lequel Myosotis avait pu expliquer l'ouvrage qu'elle venait de copier.

C'était au milieu d'une telle discussion que la jeune femme les avait interpellées.

Gente rosière, ma réponse risque de vous déplaire, mais nous sommes en lieu saint, et nul de distribue de pains ou de vin.  Ici, vous ne trouvez que de quoi nourrir votre âme et votre esprit. Si vous avez faim, je vous invite à trouver pitance au troquet du quartier.
- Je ne connais personne qui nourrisse son esprit en restant assis sur un banc à ne rien faire, grande sœur. Autant lui montrer l'auberge. Avait retorqué la belle blonde sans aucune hésitation. Dans un soupir la rousse demoiselle répondit à voix basse.
- Cependant, elle peut très bien réfléchir au sens du dogme comme à la dualité entre savoir et sagesse. Nul ne sait ce qui peut se tramer sous l'or de tes cheveux. Vous partagez cette teinte et peut-être même l'intelligence.

Amaryllis n'était pas entièrement certaine de la qualité du raisonnement pratiqué par sa sœur. Aussi son visage adopta l'expression de la reflexion la plus profonde, laquelle se rapprochait étrangement de celle de la vacuité la plus totale.
- Si un dogme avait besoin d'avoir du sens, Myo, je m'en serais aperçue. La jeune fille se tourna alors vers sa congénère avec l'assurance de celle qui maîtrisait la situation. "Êtes-vous intelligente? A quel sujets vous intéressez-vous? "
Revenir en haut Aller en bas
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeMar 28 Jan 2020 - 21:11


Les deux jeunes filles échangèrent un regard interloqué, face à la demande surprenante de Blandine. Une petite blondinette avec un potentiel que même l'exigence ubuesque de l'odélianne approuvait et une autre, mignonne et aux cheveux oranges, la détaillaient l'oeil rond. C'est la rouquine qui répondit la première, bientôt interrompu par la blonde.

Gente rosière, ma réponse risque de vous déplaire, mais nous sommes en lieu saint, et nul de distribue de pains ou de vin.  Ici, vous ne trouvez que de quoi nourrir votre âme et votre esprit. Si vous avez faim, je vous invite à trouver pitance au troquet du quartier.
Je ne connais personne qui nourrisse son esprit en restant assis sur un banc à ne rien faire, grande sœur. Autant lui montrer l'auberge.
Cependant, elle peut très bien réfléchir au sens du dogme comme à la dualité entre savoir et sagesse. Nul ne sait ce qui peut se tramer sous l'or de tes cheveux. Vous partagez cette teinte et peut-être même l'intelligence.

Ohlala la prise de tête. Elle utilisait tant de mot compliqué. "Rosière", "pitance", "dogme", "dualité". En plus de sa chevelure qui signifiait qu'elle n'avait pas d'âme, elle avait l'air d'être de ces personnes assomantes qui passer du temps plonger dans les livres plutôt que dans les bains de lait d'ânesse. Rien qu'à voir sa peau légèrement rêche, l'oeil aiguisé de Blandine devianit qu'elle manquait à ses devoirs de soins et d'apprêtement, comme beaucoup de jeunes filles de son âge. L'autre semblait plus gâtée par la nature, ou plus en adéquation avec les préceptes que suivait, elle-même, Blandine. Avec une légère protestation dans la voix, la blonde se lança dans une nouvelle intervention.

Si un dogme avait besoin d'avoir du sens, Myo, je m'en serais aperçue. Êtes-vous intelligente? A quel sujets vous intéressez-vous?

Même si elles ne lui apportaient pas le vin qu'elle avait demandé, il y avait un petit côté innoncent chez ces gamines qui plaisait à la fille du comte d'Odélian. Elle sentait qu'elles avaient besoin d'un guide, la question de celle qui lui semblait être la plus jeune, sonna comme un appel à l'aide, pour leur montrer la voie de la féminité. Elle se tourna vers les jeunes filles, sûre d'elle et dit d'un ton, presque professoral.

Quand on est belle, on reste trop concentrée sur ses produits, ses ongles, ses poudres pour avoir le temps de penser à autre chose. L'intelligence c'est le privilège des moches, il n'ont que ça a faire.

Elle lâcha un léger éclat de rire, presque mutin, avant de poursuivre, répondant à la seconde question.

Je m'intéresse à ce que toutes jeunes femmes de bonne famille est en devoir de connaître. La mode et comment l'adapter à sa morphologie, les dernières tendances en termes de poudres et de masques de jour, pour avoir toujours une mine fraîche et qui fera se retourner le beau jouveanceau sur votre passage, les derniers parfums venant de Christabel ou d'Ysari. Savez-vous quel type de masque vaut mieux pour la nuit ? Comment préparer des onguents pour garder le teint pâle ? Quel jupon va avec quelle robe ? Quelle expression du visage séduira le plus facilement un chevalier de passage ? Comment une fille en H peut porter des talons sans que sa démarche ne soit celle d'un homme ? Eh bien moi oui. Je connais les secrets de la féminité, de la Femme avec un grand F. Celle qui remplit son rôle d'avatar de la Damedieu parmi les vivants, celle qui élève la beauté au rang d'art, car nous sommes, à la fois des oeuvres et les artistes qui les peignent.

Il y avait presque de la verve dans son discours, tandis qu'à ses côtés, Line avait roulé des yeux vers le plafond avant de les refermer pour retourner dans sa prière. Blandine sourit légèrement.

Et sinon les filles ? Qu'est-ce que vous faites ici ? Enfin toi surtout.

Elle pointa la petite blonde du doigt, voyant déjà en elle une future disciple prête à entendre ses sages prescriptions, là où la rousse demeurait bien plus interdite face à son réquisitoire, qu'elle jugea pourtant magnifique.


Dernière édition par Gaubert de Prademont le Ven 31 Jan 2020 - 5:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis de Termer
Humain
Amaryllis de Termer

Nombre de messages : 47
Âge : 37
Date d'inscription : 19/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeJeu 30 Jan 2020 - 23:55



Encore une fois, la rousse enfant avait raté l'occasion de se taire. Elle avait ressenti l'envie de s'éloigner en conflit avec sa volonté d'être présente si la jeune femme avait l'idée de recoiffer sa sœur malgré la sainteté du lieu.

Mais la réponse qu'elle fit à Amaryllis… fut des plus surprenantes.


"Quand on est belle, on reste trop concentrée sur ses produits, ses ongles, ses poudres pour avoir le temps de penser à autre chose. L'intelligence c'est le privilège des moches, ils n'ont que ça à faire."


Amaryllis en resta coîte. Elle avait joliment froncé un sourcil. Voilà quelque chose qu'elle n'avait jamais entendu auparavant. Cette réplique était dotée d'une certaine logique bien étrangère qui laissait la jeune de Termer profondément pensive.

Pour Myosotis, ce n'était que babillage. Causer d'habillage, froufrou et parfum n'était que de la poudre aux yeux pour dame en manque d'activités et à la bourse bien trop pleine. Elle s'était même disputée à ce sujet plus d'une fois avec sa grande sœur, la belle et noble Hespéris. Mais elle n'avait aucune envie de se disputer sous le regard de la Damedieu ni d'en discuter avec une inconnue qui certes était jolie, mais sans plus. Il manquait quelque chose. C'était quoi encore cette histoire de femme H ? Une nouvelle orthographe ? Non contente d'étaler son savoir comme de la confiture, elle jouait à la savante ? Et bien avec Amarillys, elle allait être servie.

Le visage fermé, Myosotis croisa les bras sur la poitrine d'abord pour adopter une pose "virile", mais aussi et surtout cacher sa poitrine. Elle qui tentait de revendiquer la possibilité de ne pas être une femme. Les conseils beauté, elle s'en moquait car elle savait que trop ce qu'aimait la gente masculine et ce n'était pas l'emballage.
Et s'il fallait vraiment choisir entre beauté et intelligence alors elle sera que bien trop heureuse d'être moche et de se soustraire aux regards.

Les lèvres restées entrouvertes de sa sœur mirent un peu trop de temps à s'animer, comme si elle était fascinée par l'étonnante créature inconnue qui se trouvait devant elle, à moins que ce soit justement parce qu'elle n'était pas moche.

-Hmm… Je ne suis pas certaine de comprendre. Qu'est ce que c'est qu'une fille en H? La féminité a des secrets ? C'est étonnant, je l'ignorais! Pourquoi vouloir faire se retourner les jouvenceaux? Quel rapport cela a-t-il avec la mode, les poudres et les parfums? Donc vous êtes une artiste. Je dessine et je peins aussi!" La blonde à fort potentiel posa un doigt sur ses lèvres avant de continuer, son ton musicale rêveuse. "Je ne suis pas sûre… De l'incompatibilité entre beauté et intelligence? Dit de cette manière et avec cette attitude, Amaryllis semblait un bon exemple de cette hypothèse. Mais d'une elle ne s'en était pas aperçue, et de deux ce n'était pas ainsi qu'elle pourrait la vérifier. Non, la bonne manière de procéder était différente.

Etait-il possible de réfuter l'hypothèse? être à la fois belle et intelligente? Cela impliquait une démarche expérimentale qui se développait dans l'esprit étrange d'Amaryllis. Comment définit-on la beauté et l'intelligence? Si je fais des mathématiques, de la philosophie et de la physique, suis-je intelligente? Est-il possible d'être belle et de pratiquer ces arts, ou le fait de le devenir l'un prive-t-il des facultés nécessaires à réaliser l'autre?"

L'air rêveuse et, il fallait bien l'admettre, un peu courge, elle réfléchissait à voix haute.

" Oups… " Murmura l'adolescente à la crinière de feu. Comme souvent lorsqu'elle était trop préoccupée par une nouvelle découverte, sa sœur ne s'en aperçut pas et enchaîna sans trop d'attention pour la quiétude de son environnement, un grand sourire aux lèvres.

- Je suis Ama. Voici Myo. Je serais heureuse que tu m'apprennes. On fait actuellement une pause. Et toi? J'espère que tu n'es pas venue prier. Elle finit sa phrase plus bas sur le ton de la complicité, car elle avait remarqué que ce qu'elle allait conclure avait tendance à provoquer de long débats inutiles lorsque les prêtres l'entendaient. "Je n'arrive pas à trouver ca intéressant."

Myo leva les yeux au ciel. "Ama… Il ne faudrait pas que les mères t'entendent. "
- Il n'y a que la Mère Captan qui arrive à m'entendre au-delà de huit mètres. Et elle n'est pas ici." chuchota-t-elle aux deux autres. L’expérience avait montré qu'il valait mieux ne pas avoir affaire à la Mère Captan.
Revenir en haut Aller en bas
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeDim 2 Fév 2020 - 14:14

Blandine avait donc commencé à étaler ses connaissances devant le couple de jeune fille, facinées par son savoir, elle en était persuadée. La rousse croisa les bras sur sa poitrine en arquant un sourcil désapprobateur, se donnant un air de manouvrier malingre. Elle ne semblait pas faire beaucoup d'efforts pour ressembler à une jeune femme convenable, ni dans l'habillage, ni dans l'attitude, elle serait sûrment la plus difficile des deux à conseiller. La petite blonde, elle, avait d'abord des traits plus harmonieux et observait l'odélianne avec une moue ingénue et coquine, un brin de curiosité dans le regard. Elle maîtrisait déjà la bouche en bec de canard et le regard ambigü de manière naturelle. Elle pouvait devenir une des plus grandes dans ce domaine, elle avait toutes les prédispositions, ne lui restait plus qu'à pratiquer l'art subtile de la féminité. Incrédule, elle interrogea Blandine.

Hmm… Je ne suis pas certaine de comprendre. Qu'est ce que c'est qu'une fille en H ? La féminité a des secrets ? C'est étonnant, je l'ignorais! Pourquoi vouloir faire se retourner les jouvenceaux ? Quel rapport cela a-t-il avec la mode, les poudres et les parfums ? Donc vous êtes une artiste. Je dessine et je peins aussi! Je ne suis pas sûre… De l'incompatibilité entre beauté et intelligence ? Comment définit-on la beauté et l'intelligence ? Si je fais des mathématiques, de la philosophie et de la physique, suis-je intelligente ? Est-il possible d'être belle et de pratiquer ces arts, ou le fait de le devenir l'un prive-t-il des facultés nécessaires à réaliser l'autre ?

Que de questions ... La pauvre risquait de se faire un claquage du cerveau à autant le martyriser. Même la petite rousse eut un hoquet déconcerté et échangea un regard surpris avec l'odélianne qui papillonait des paupières face au bombardement de questions. Blandine avait un peu de mal à gérer le flot d'informations que venait de délivrer la blonde ingénue, elle parvint à balbutier entre ses dents malgré tout.

Mais ... Mais ... Être belle demande trop de temps pour tout ça ...

Ne laissant pas le temps à Blandine d'assimiler la totalité des mots qu'elle avait prononcé, la blonde poursuivit.

Je suis Ama. Voici Myo. Je serais heureuse que tu m'apprennes. On fait actuellement une pause. Et toi ? J'espère que tu n'es pas venue prier. Je n'arrive pas à trouver ca intéressant.

Un petit sourire ourla les lèvres de l'odélianne. Cette phrase là, elle l'avait comprise et intégrée. Elle désigna Line, qui fronçait les sourcils, légèrement irritée par le babillage environnant. Blandine répondit à Ama, puisque tel était son prénom.

J'accompagne ma tutrice surtout. Et je découvre Sainte-Deina. Même en étant peu portée sur l'architecture, c'est un lieu magnifique, je l'avoue ... Et moi non plus, je ne trouve pas ça très intéressant.

Elle avait prononcé les derniers mots sur le ton de la confession, préférant éviter une remarque de sa chaperonne, pour qui les obligations pieuses étaient importantes.

Ama… Il ne faudrait pas que les mères t'entendent.
Il n'y a que la Mère Captan qui arrive à m'entendre au-delà de huit mètres. Et elle n'est pas ici.

C'est à cet instant que l'unité centrale de Blandine acheva de compiler toutes les interrogations de la petite Ama. Oui, il fallait du temps ... Elle glissa légèrement au bord du banc pour s'approcher des deux damoiselles, prête à commencer son enseignement. Elle prit une grande inspiration avant de commencer à donner ses premiers conseils.

Il y a tant à dire, mes chéries. L'intelligence et le savoir sont deux choses si différentes ... Il faut que nous, les femmes, sachions comment nous démarquer des hommes. Et il faut que les plus belles se démarquent des plus laides. La vie est ainsi faite. Les paysans et les nobles, les hommes et les femmes, les beaux et les moches. Une fois, indentifés ses différences, il est de notre devoir de les sublimer. À quoi te serviront les mathématiques lorsque tu devras choisir la composition d'un masque à appliquer au réveil pour paraître plus fraîche que les autres ? À quoi servira l'astronomie lorsqu'il faudra choisir la teinte adéquate pour sa toilette, en fonction de la couleur de sa chevelure ou de ses yeux. Être une femme demande bien plus de temps et de connaissance que n'importe quelle science. Vous n'allez pas me faire croire qu'aucun des jeunes hommes que vous avez rencontré ne vous a pas paru attirant. Il faut apprendre à lui faire penser de la même façon à votre égard.

Blandine se leva pour venir se planter devant Myo et fit voyager son regard entre les deux jeunes filles.

Regarde ton amie. L'exemple même d'une femme H. Les épaules marqués, les hanches droites, le dos étroit. En plus, avec sa façon de se tenir, on dirait un charretier. Allons, allons, Myo. On se redresse un peu. Décroises donc tes bras. Relèves le menton. Plus de souplesse sur une des jambes, voyons ! La droite, légèrement pliée, tu dois faire ressortir un peu ta chute de reins. Et il faut faire quelque chose pour ces cheveux. Le roux est passé de mode depuis deux ans et les cheveux ... Tutututut, les cheveux se portent à mi-dos ... Regarde Ama ... Elle a déjà compris tout cela ... C'est une femme X, elle a un corps plus facile à mettre en valeur ... Mais il ne faut pas te laisser aller et oublier ton potentiel. Quelques soins pour retirer tes problèmes de peau sèche et je suis sûre que tu pourrais faire tourner des têtes.

Elle se pencha vers Ama et pinça le tissu de la robe de novice avec une moue contrariée.

Et ça ! Même avec des robes de novices, vous pouvez les arranger un peu pour ne pas ressembler à des sacs de grains. Une petite ceinture sur la taille, histoire de rappeler à tous que vous êtes des femmes, par la Damedieu.
Chut ! Dame Blandine, on ne jure pas en ce lieu.

Blandine roula des yeux en lançant par-dessus son épaule à Line.

Mes excuses, Line... Une petite ceinture dorée, une découpe du col et des manches. Et il va falloir apprendre à sortir un peu plus vos atouts. Allons, allons. Sortez-moi ces poitrines les filles.

Le son de la grande cloche de Sainte-Deina retentit pour marquer la fin de la prêche de Blandine, devant son auditoire, elle n'en doutait pas, subjugué.
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis de Termer
Humain
Myosotis de Termer

Nombre de messages : 45
Âge : 1926
Date d'inscription : 06/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  15 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeVen 14 Fév 2020 - 0:04




Les yeux bleus ciel, comme ceux de la fleur dont elle portait le nom se levèrent bien des fois. Ils s'écarquillèrent aussi souvent. Jusqu'à ce qu'enfin las, ils s'éteignirent. Jamais autant d'inepties s'étaient déroulées devant Myosotis comme on déroulait un rouleau d'une étoffe. Et dont on ne voyait pas la fin.  

Au lieu d'hocher la tête bêtement comme elle aurait certainement du le faire, sa petite sœur écoutait lesdites inepties avec intérêt. Sa mine perdue et son expression de courge témoignait d'une intense concentration alors même que leur vis-à-vis soliloquait avec la passion d'une experte parlant de son art. Un art dont la jeune blonde ignorait totalement l'existence quelques instants auparavant. Elle connaissant les mathématiques, l'art de la modélisation, l'outil de l'abstraction du monde. Elle connaissait la physique, l'art d'expliquer le monde, l'ingénierie, l'architecture, la peinture, la musique et la sculpture. Tous ses arts se parlaient les uns aux autres, s'enrichissaient.

Pourquoi en serait-il différent de l'art de Blandine? N'était-elle pas elle-même la toile sur laquelle elle peignait? Ses propres attitudes celles qu'elle sculptait?

Tant d'informations, tant de questions. Tous les mots ne faisaient pas sens pour le moment, mais c'était normal, Amaryllis savait qu'il était illusoire d'espérer maitriser un nouveau champ de connaissances en un claquement de doigt. Elle était fascinée, le regard brillant de cette lueur qui disait: "Je veux tout savoir."

Evidemment, Blandine avait évoqué des raisons pour lesquelles elle pratiquait son art. C'était une des parties problématiques. Il y en avait d'autres bien sûr, mais Amaryllis avait des difficultés à conceptualiser la relation apparemment évidente entre attirance, garçons et l'art de Blandine.

"Un garçon qui m'attirerait… Je suis attirée par l'architecte, bien sûr. Il a tendance à  un peu de créativité, mais il a accès à beaucoup d'informations.  Quand j'étais plus jeune, j'ai rencontré un garçon qui m'a appris des bases de l'alchimie. J'aimais passer du temps avec lui. Mais père n'a pas apprécié, et il a disparu.  Est-ce ce que vous voulez dire, Dame Blandine?" La jeune blonde aux courbes délectables avait parlé d'un air absent, encore perdue dans les ramifications passionnantes de ce qu'il se disait. Elle sentait une épiphanie proche, il ne manquait presque rien.

Pourtant, elle suivait sans aucun doute l'action, car lorsque Blandine se leva et vint se planter devant elles pour commencer à évoquer le cas de Myosotis, Amaryllis s'activa. Elle se redressa. Elle n'avait pas les bras croisés. Elle releva le menton, assouplit sa posture, plia une jambe et se déhancha du même coup. Ce n'était pas si dur.  
Qu'en a l'interessée, elle fit l'inverse. Elle n'avait aucune envie de faire ce que la demoiselle lui demandait, même si elle avait entendu de la part de sa sœur ainée.

"Et il faut faire quelque chose pour ces cheveux. Le roux est passé de mode depuis deux ans et les cheveux ... Tutututut, les cheveux se portent à mi-dos ..."

La jeune blonde haussa un sourcil sans perdre la pose pour autant, le visage fier, son expression celle d'une auditrice attentive.

"Mes excuses, Line... Une petite ceinture dorée, une découpe du col et des manches. Et il va falloir apprendre à sortir un peu plus vos atouts. Allons, allons. Sortez-moi ces poitrines les filles."

Amaryllis se cambra aussitôt. Les cloches sonnèrent. Sans bouger d'un pouce, dans une posture majestueuse qui parvenait à mettre en valeur la robe de novice et donnait la sensation qu'elle s'apprêtait à la présenter à un défilé, la jeune sœur de Termer attendit qu'elle se taisent pour prendre la parole.

Les jolies lèvres de la demoiselle s'animèrent pour disserter avec une détermination qui ne souffrait en rien la contradiction. "Tu te trompes. La beauté de Myo est simplement différente. C'est que tu n'as pas admiré son corps danser comme s'il était fait de vent et d'eau, son regard porter toute la flamme de la colère, du courage et de la détermination, sa lance danser avec elle comme si elles ne faisaient qu'une. Tu n'as pas contemplé ses courbes athlétiques, nue dans l'herbe folle ou alanguie au milieu de drapés de soie. Elle a le courage de se différencier. Même si Blandine as raison sur un point, Myo : je te préfèrerais cheveux long, la dynamique est bien meilleure, regardez." La demoiselle se mit à chercher dans son carnet, et l'ouvrit sur une page de…

- Tu montres ca, je ne pose plus jamais pour toi. La belle rousse avait le visage aussi cramoisi que ses cheveux. Elle avait haussé un sourcil et Blandine put admirer un instant ce que sa puinée appelait "la flamme de la colère et de la détermination."

Amaryllis referma aussitôt son carnet.

" Sauf votre respect Mesdemoiselles, mais nous sommes dans la maison de la DameDieu. Danse, frivolité et autres batifolages n'ont pas lieu d'être, ici. Nous ne sommes pas chez Le Barde. " A ses mots, elle mit ses mains en coupe pour se faire pardonner d'avoir évoqué dans la demeure même de Nééra, l'épiclèse d'Arcam. Un court silence lui répondit. Amaryllis avait du mal avec la religion, mais elle avait tout de même retenu quelques menu détails.

"- Pourquoi les dieux ne peuvent-ils pas résoudre leurs conflits… Si nous allions en discuter ailleurs en ce cas ?" La déception d'Amaryllis était palpable. Elle faisait partie de ces gens pour lesquels tout problème avait une solution. Qu'il puisse exister des haines immuables et insoluble était difficile à concevoir dans son esprit.

Myosotis se passa une main sur le visage. Une seconde, elle observa le bouts de ses doigts tachés d'encre.

" Jeunes jouvencelles, allaient donc faire les belles. Evitez les ruelles et restez pucelles, préférez une chambre ou votre logis Mademoiselle… Restez en sécurité. Qu'en à moi, je vais devoir vous laisser, je me dois de remplir mon escarcelle. "

A ses mots, Myosotis fit une révérence pour Blandine et une seconde pour Line.

Revenir en haut Aller en bas
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeDim 16 Fév 2020 - 8:18


Les deux jeunes filles observaient Blandine avec, ce qu'elle estima être, un intérêt sans bornes. La petite blonde buvait ses paroles comme un nourisson à la mamelle nouricière de la connaissance. Après un petit temps de réflexion, elle répondit aux questionnements de sa nouvelle enseignante.

Un garçon qui m'attirerait… Je suis attirée par l'architecte, bien sûr. Il a tendance à  un peu de créativité, mais il a accès à beaucoup d'informations.  Quand j'étais plus jeune, j'ai rencontré un garçon qui m'a appris des bases de l'alchimie. J'aimais passer du temps avec lui. Mais père n'a pas apprécié, et il a disparu.  Est-ce ce que vous voulez dire, Dame Blandine ?
Mais ...

Un petit gloussement et Blandine secoua la tête à cette remarque bien étrange et ingénue. Elle ne se démonta pas et s'attardant sur le cas de la jeune Myo, fit un étalage de son savoir en matière de féminité. Après avoir fini sa démonstration, Ama protesta face à ses affirmations.

Tu te trompes. La beauté de Myo est simplement différente. C'est que tu n'as pas admiré son corps danser comme s'il était fait de vent et d'eau, son regard porter toute la flamme de la colère, du courage et de la détermination, sa lance danser avec elle comme si elles ne faisaient qu'une. Tu n'as pas contemplé ses courbes athlétiques, nue dans l'herbe folle ou alanguie au milieu de drapés de soie. Elle a le courage de se différencier. Même si Blandine as raison sur un point, Myo : je te préfèrerais cheveux long, la dynamique est bien meilleure, regardez.
Tu montres ca, je ne pose plus jamais pour toi. Sauf votre respect Mesdemoiselles, mais nous sommes dans la maison de la DameDieu. Danse, frivolité et autres batifolages n'ont pas lieu d'être, ici. Nous ne sommes pas chez Le Barde.

Une seconde de flottement se fit sentire entre les deux gamines, puis Ama referma le carnet aussi vite qu'elle l'avait ouvert. Blandine avait à peine eu le temps de tendre le cou pour apercevoir l'esquisse que la petite rouquine aux cheveux courts plaçaient ses mains en position de prière, craignant peut-être d'être foudroyé par la Damedieu pour avoir parler d'un autre Dieu dans sa maison. Blandine sentit dans son dos l'agitation, probablement couronné du regard désapprobateur, de sa chaperonne qui ne pipa mot malgré tout. Les deux jeunes filles poursuivaient leur échange malgré tout.

Pourquoi les dieux ne peuvent-ils pas résoudre leurs conflits… Si nous allions en discuter ailleurs en ce cas ?

La blonde odélianne n'eut pas le temps de répondre que Myo surenchérit.

Jeunes jouvencelles, allaient donc faire les belles. Evitez les ruelles et restez pucelles, préférez une chambre ou votre logis Mademoiselle… Restez en sécurité. Qu'en à moi, je vais devoir vous laisser, je me dois de remplir mon escarcelle.

Line répondit à la révérence de la petite rousse avec une autre, après s'être levé de son banc. La tutrice de Blandine se permit d'intervenir dans la discussion qu'elle s'était contenté d'écouter, avec les traits crispés, jusque là.

Pardonnez-moi, Dame Blandine, si nous devons sortir de la cathédrale, j'aimerai prendre le temps d'allumer un cierge en l'honneur de votre famille, que la Damedieu puisse vous apporter sa bénédiction.
Oui, très bien, faites donc. Où est-ce que vous l'allumez ce Serge ?
Cierge, gente Dame. Un cierge ... L'alcôve est là-bas.

Elle désigna un petit renfoncement sur la gauche, où vacillaient les flammes d'une multitude de bougies qui s'enchevêtraient en arc de cercle. Blandine fit un petit hochement de tête et observa du coin de l'oeil les deux Cataphractaires de Baphragore, dans le fond de l'immense temple, adossés à une colonne, les yeux mi-clos, peu attentif à la protection que leur suzerain leur avait confié. Cependant, même Blandine comprenait bien que tout le monde était en sécurité dans Sainte-Deina, lieu saint et pieu, ou baignait la tranquillité et la sérénité. L'odélianne se pencha  vers Ama, lui soufflant presqu'en confidence.

Tu me montreras tes dessins tout à l'heure. Si tu as déjà le sens du mariage des couleurs, ça ne peut être que bénéfique pour toi. Savoir quelle couleur de robe se mariera avec celle de ton fard pour faire ressortir celle de tes yeux est ES-SEN-TIELLE.

C'est alors qu'un cri résonna en écho sous les voûtes croisées de la cathédrale. Il ne fallut pas plus d'une seconde à Blandine pour reconnaître la voix de Line, comme étouffé par un baîllon. Elle tourna les yeux vers la source du bruit, l'alcôve aux Serges ... Personne. Les mervalois continuaient de somnoler près de l'entrée, visiblement totalement inconscients de ce qui s'était passé. Blandine retroussa légèrement sa robe pour se diriger d'un pas vif vers les bougies qui suintaient de cire en choeur.

Line ? Line ?

Sur le sol, un carré de soie portant le Cygne des Prademont étaient déployés à côté d'une bougie intacte. Blandine leva les yeux, cherchant en vain où avait bien pu disparaître sa chaperonne. Elle aperçut un pied disparaître derrière une rambarde, puis une silhouette bosselée qui détala après avoir posé une main velue sur une colonne. Blandine tendit le doigt et se  tourna vers Ama, les yeux écarquillés d'horreur par la vision de laideur qui venait de frapper sa rétine.

Tu ... Tu as vu ... Ce ... Cette chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis de Termer
Humain
Amaryllis de Termer

Nombre de messages : 47
Âge : 37
Date d'inscription : 19/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 0:30



- Tu me montreras tes dessins tout à l'heure. Si tu as déjà le sens du mariage des couleurs, ça ne peut être que bénéfique pour toi. Savoir quelle couleur de robe se mariera avec celle de ton fard pour faire ressortir celle de tes yeux est ES-SEN-TIELLE.

Myosotis partie, Amaryllis avait penché la tête vers Blandine pour mieux entendre les paroles chuchotées de cette dernière. Pensive, elle devait bien reconnaître qu'elle n'avait jamais vu le problème sous cet angle.

Hesperis choisissait toujours tout en fonction des occasions. Il y avait manifestement une robe spécifique pour chaque instant de la vie, et une fille de bonne famille était censée passer sa vie à se changer. Une perte de temps aussi incompréhensible qu'insupportable. Autant rester nue.

Quant à Myosotis, elle avait conçu une approche empirique architecturée autour de deux noyaux fondamentaux: la praticité et l'optimisation. Jusqu'à présent, c'était cette approche qu'avait adoptée Amaryllis, parce qu'elle la comprenait bien. On portait des vêtements pour deux raisons: d'abord pour protéger un corps que les dieux, dans leur étonnante créativité, avait créé vulnérable aux chocs, coupures et variations de températures, ensuite parce que la nudité gênait les gens. C'était étonnant, car Amaryllis ne parvenait pas à croire que lesdits gens ne s'étaient jamais vu nus eux-même, mais elle avait admis depuis longtemps qu'ils étaient très bizarres.

Blandine, elle, apportait une approche artistique. Maintenant qu'Amaryllis y reflechissait -Comment avait-elle pu s'en abstenir?- Toutes ces robes, ces coiffures, ces maquillages ne pouvaient venir de nul part.

Le cri étouffée de Line interrompit les pensées d'Amaryllis dont le regard se tourna aussitôt vers l'alcôve. On ne pouvait décidément jamais laisser les adultes seuls quelques secondes avant qu'ils ne fasse quelque chose de stupide. C'était désespérant, elles avaient mieux à faire que devoir jouer les chaperonnes.


Mais Blandine s'était déjà élancée, alors la puînée des sœurs de Termer ne put que la suivre, guidée à la fois par par l'espoir de pouvoir reprendre leur conversation et celui qu'il s'était produit quelque chose d'inattendu.

Et elle ne fut pas déçue. Dans le creux de pierre froides cerné de bougies, entre roc et lumière, elles ne trouvèrent rien, si ce n'est un mouchoir et un cierge abandonné. Amaryllis s'agenouilla pour ramasser le carré de soie en fronçant les sourcils. Un mouvement soudain attira alors son attention et elle aussi distingua l'ombre du suspect.

Tu ... Tu as vu ... Ce ... Cette chose ?
- Oui... c'est peut-être ce fameux Serge? Affirma-t-elle aussitôt avec la gravité de celle qui ne s'engageait à rien.
- Il a une morphologie inhabituelle... Je veux dire... Il est moche?" corrigea-t-elle aussitôt. Elle commençait un peu à connaitre Blandine et, devant la perplexité de cette dernière tenta d'adapter son vocabulaire.

La chose avait disparu en un éclair. Qu'aurait fait Myosotis? Amaryllis l'imagina se jeter sur l'individu et le plaquer au sol avec grâce et puissance.

Elle s'imagina alors faire de même, fronça les sourcils, puis secoua la tête. Après tout, le pauvre Serge n'y était peut-être pour rien, mieux valait enquêter avant d'agresser des gens au hasard tel un Nakor en vadrouille.

Non, il fallait bien agir, d'abord commencer par calmer Blandine. Elle lui prit la main et commença, souriante.
"Ne t'en fais pas Blandine,  Line pèse certainement plus de cinquante kilogrammes, sans compter le corsage.  De plus, avec sa robe, elle occupe un volume important. Au cas improbable où elle aurait été enlevée, elle n'aurait pu aller loin, à moins qu'il ne s'agisse de cultistes dotés d'une magie permettant de faire disparaître leur victime.  Mais il y a peu de cultistes dans la cathédrale." Amaryllis savait que cela ne prouvait rien, et ce d'autant plus qu’apparemment il y en avait eu un certain nombre à un moment, mais la priorité était de se montrer rassurante.

- Viens, nous devons le suivre. Il a peut-être vu quelque chose." Sans lâcher la main de Blandine, elle s'élança à la poursuite de Serge.

Revenir en haut Aller en bas
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 21:58

L'immonde créature disparut dans les ombres des colonnes qui séparaient les vitraux bigarés de la cathédrale. Encore sous le choc qu'un être aussi laid puisse respirer le même air qu'elle, Blandine gardait son index tremblant pointé vers l'étage. La petite voix d'Ama retentit à ses côtés, concernée et grave.

Oui... c'est peut-être ce fameux Serge ? Il a une morphologie inhabituelle... Je veux dire... Il est moche ?

Comment pareil outrage au beau avait le droit de vivre ? Comment un primate répugnant avait pu trouver refuge sous les saintes voûtes de la cathédrale monumentale ? Comment la Damedieu avait pu assembler un si grotesque corps à base des rebus et déchets dans le sac à visage ? L'horreur se mêlait autant que la colère sous la tignasse blonde de l'odélianne, tant et si bien, qu'elle ne réalisa pas tout de suite que sa jeune compagne lui prit la main pour s'adresser à elle avec une voix apaisante.

Ne t'en fais pas Blandine, Line pèse certainement plus de cinquante kilogrammes, sans compter le corsage. De plus, avec sa robe, elle occupe un volume important. Au cas improbable où elle aurait été enlevée, elle n'aurait pu aller loin, à moins qu'il ne s'agisse de cultistes dotés d'une magie permettant de faire disparaître leur victime. Mais il y a peu de cultistes dans la cathédrale. Viens, nous devons le suivre. Il a peut-être vu quelque chose.

Et sur ces mots, la petite blonde emmena la plus grande en courant. Les deux jeunes femmes arrivèrent au pied d'un escalier blanc qui montait en colimaçon autour d'une colonne centrale. Les marches, larges et régulières, claquèrent sous le pas pressé des poursuivantes de celui qu'Ama avait baptisé Serge. Peut-être le gardien de l'alcôve, la jeune élève de Blandine avait surement vu juste. Elles atteignirent l'étage et la fille du comte d'Odélian jeta un coup d'oeil autour d'elle. En levant les yeux, elle aperçut le visage apeurée de sa chaperonne, une énorme patte simiesque en travers de la bouche, disparaître dans un petit cri étouffé un étage plus haut.

Là !

Elle n'attendit pas de réponse et s'engouffra de nouveau dans l'escalier, grimpa deux par deux les marches, entraînant par la main son apprentie. Elles déboulèrent en trombe au second étage, juste à temps pour voir une petite porte de bois vermoulu se refermer sur le côté de l'immense rosace qui percait le mur au-dessus de la monumentale entrée de Sainte-Deina. Le souffle court, Blandine prit un temps en posant les mains sur ses genoux, prenant de grandes goulées d'air, après la course effrénée. Elle désigna le battant de bois au bout du couloir d'un petit coup de menton.

Il est parti par là. J'ai aperçu Line.

L'odélianne se redressa et se dirigea vers la petite porte qu'elle ouvrit en grand et tomba sur ... une échelle. Une échelle qui montait dans une des tours de la cathédrale et qui menait sûrement vers les cloches et bourdons qui résonnaient lors du crépuscule. Blandine leva les yeux, tentant d'apercevoir autre chose que la pénombre, en vain. C'est alors qu'elle remarqua une touffe de poils noir, accroché à un clou légèrement tordu qui s'extirpait d'un planche de la paroi. L'odélianne saisit la fibre entre le pouce et l'index et se tourna vers Ama, perplexe.

Qu'est-ce que c'est que cette matière ? ... Line porte une robe foncée mais pas noire ... Elle a préférée son éternel marron terne digne des bures du cloître ...

Elle approcha l'étrange touffe de son nez avant de l'éloigner en fronçant les narines, un haut-le-coeur venant la cueillir immédiatement, si fort qu'elle dut lâcher l'indice.

Ouh ... C'est ... C'est ... On dirait du purin ...
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis de Termer
Humain
Amaryllis de Termer

Nombre de messages : 47
Âge : 37
Date d'inscription : 19/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeDim 23 Fév 2020 - 1:11



Amaryllis commençait à connaitre la cathédrale. Par "commencer à connaitre", il fallait entendre en réalité "connaitre par cœur". En même temps, n'importe qui était capable de retenir des informations et de s'orienter dans l'espace. C'était même le BA-ba de l'humanité, aussi Amaryllis était régulièrement surprise par l'inaptitude de trop d'individus à citer des auteurs de tête. Non, la vraie difficulté, l’intérêt même de l'apprentissage, était de comprendre pour pouvoir reproduire et appliquer des techniques à des circonstances et situations dissimilaires à la démonstration initiale.

Cette longue digression permet de mieux appréhender pourquoi Amaryllis savait exactement où elle et Maître Blandine étaient localisée. Tour Nord, deuxième étage. Derrière la porte, il y aurait un puit menant au clocher Nord. Et dans ce puit, il y aurait probablement une échelle.

Blandine ouvrit la porte.

La jeune Amaryllis passa la tête par l'ouverture. Il y avait un puit, il y avait une échelle. C'était parfait, les plans étaient justes. Elle observait encore les ténèbres, attendant que ses yeux bleus gris s'adaptent à l'obscurité, lorsque Blandine saisit un indice, avant de le rejeter avec toute la violence dont la jeunesse était capable.

Ouh ... C'est ... C'est ... On dirait du purin ...

Son apprentie posa un genoux à terre pour attraper les morceaux de fibre du bout des doigts en affichant le regard rêveur de celle qui ne comprenait jamais rien. Il s'écoula quelques secondes, puis elle se releva.

- Le purin n'a pas cette texture. Il s'agit clairement d'un morceau de toile rugueux et de mauvaise qualité, probablement issu d'un vêtement de valeur réduite. Son odeur si particulière prouve qu'il n'a pas été nettoyé depuis longtemps. Son propriétaire doit souffrir d'irritations de la peau particulièrement insupportables.

Elle tourna alors à nouveau la tête vers les sommets. Elles avaient toutes deux aperçu Line disparaître par cette même porte, et cette échelle plongeant dans les ténèbres en était la seule issue.

- Nous allons avoir besoin de Myo: Elle est en général plus douée que moi pour négocier. Ce chemin mène aux cloches." Par la porte entrouverte, une raie de lumière permettait d'y voir à peine pour les deux demoiselles. Ici elles étaient seules, tranquilles, comme isolées du monde.

Ici tout était possible.

- Il nous faut nous séparer. Allez chercher Myo dans la salle des copistes, moi je monte. Rejoignez moi avec elle, et demandez lui de prendre son Aiguille. Mais avant... au cas où...

Le temps s’arrêta. Quelque part dans la cathédrale, un chœur se mit à chanter. Amaryllis se pencha vers son aînée, le regard profond.

Elle ouvrit lentement son carnet pour à une page bien particulière...

- Tu n'as toujours pas mon consentement.

Amaryllis recula d'un bond comme si elle était montée sur ressort et referma brutalement l'ouvrage, prise sur le fait.

Myosotis était soudainement apparue dans l'ouverture, les prenant sur le fait.
Revenir en haut Aller en bas
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeLun 24 Fév 2020 - 22:16

Ama plia les jambes et posa un genou en terre, se saisissant de l'artefact mal odorant qui avait agressé les narines délicates de Blandine. Avec aplomb, la jeune fille conclut après avoir pris le temps de la réflexion.

Le purin n'a pas cette texture. Il s'agit clairement d'un morceau de toile rugueux et de mauvaise qualité, probablement issu d'un vêtement de valeur réduite. Son odeur si particulière prouve qu'il n'a pas été nettoyé depuis longtemps. Son propriétaire doit souffrir d'irritations de la peau particulièrement insupportables.

Elle se redressa tandis que Blandine essuyait ses doigts contre la pierre grise du mur, cherchant à ôter la moindre poussière nauséabonde de sa dextre fine. Ama ne semblait pas prêter grande attention à la moue dégoûtée de sa maîtresse es-beauté lorsqu'elle poursuivit sa réflexion.

Nous allons avoir besoin de Myo: Elle est en général plus douée que moi pour négocier. Ce chemin mène aux cloches. Il nous faut nous séparer. Allez chercher Myo dans la salle des copistes, moi je monte. Rejoignez moi avec elle, et demandez lui de prendre son Aiguille. Mais avant... au cas où...

À peine eut-elle le temps d'entr'ouvrir son carnet à dessins, qu'une voix résonna derrière Blandine et son apprentie, faisant écho aux cantiques pieux qui s'élevaient depuis le rez-de-chaussée.

Tu n'as toujours pas mon consentement.

Blandine eut un petit hoquet de surprise en se retournant, découvrant la silhouette couronnée de roux et la tenue de bonhomme de la jeune Myo, qui toisait Ama d'un oeil inquisiteur. L'odélianne se remit rapidement de son émoi, l'aide de la garçonne, désespérément dénuée du sens de la féminité, serait précieuse. Elle détailla la rouquine de la tête au pied avec une moue boudeuse, la bouche légèrement pincée vers l'avant, ne pouvant retenir un haussement de sourcil désapprobateur en essayant de faire abstraction de sa tenue digne d'un sac de grain. Blandine s'écria, malgré tout.

Peut-être peux-tu nous aider ! J'ai ... Nous avons vu ... N'est-ce pas Ama ? ... Une espèce de ... de ... de monstre ! Bossu, boiteux, hideux ... C'est lui qui a enlevé Line ! Il a disparu derrière cette porte ... Connais-tu qui est-ce ... cette ... chose ? Où peut-il bien l'emmener ?

La fille de Gaubert se rapprocha de l'échelle qui s'élevait dans les ténèbres, plissant les yeux en tentant de déceler plus, une nouvelle fois en vain, la moindre forme visible. Elle grommela entre ses dents.

Si seulement on y voyait quelque chose ... Il fait plus noir que dans pot à crème là-haut !

Elle prit une grande inspiration, posa un regard déterminé vers ses deux jeunes compagnes et prononça solennellement.

Ecoutez-moi bien les filles ... Je dois faire quelque chose ... Moi je vis mon quotidien au jour le jour, je n'ai pas le temps d'hésiter ... Je monte !

Et elle posa un pied sur un barreau et une main sur un autre plus haut et débuta son ascencion dans les ombres de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis de Termer
Humain
Amaryllis de Termer

Nombre de messages : 47
Âge : 37
Date d'inscription : 19/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeSam 29 Fév 2020 - 21:27



... Il fait plus noir que dans un pot à crème là-haut !
- Ne tirons pas de conclusions hâtives, Blandine, nous n'avons aucun pot à crème à disposition. Nous ne pouvons pas concevoir une démarche expérimentale rigoureuse.

Malheureusement, le regard que ladite Blandine lança à Amaryllis ne sembla pas inclure l'étincelle de reconnaissance que la demoiselle aurait attendu. Seule l'inquiétude y régnait, vite rejointe par la vaillance et la détermination. Myosotis avait penché la tête sur le côté en essayant d'imaginer une méthode fiable et reproductible sur comment établir une comparaison entre la luminosité du pot à crème et du haut de l'escalier. Elle avait des difficultés à appréhender la taille du-dit pot de crème. D'ailleurs, la remarque de la nouvelle "amie" de sa sœur était étrange. Un seau à charbon, la rousse aurait compris, mais un pot à crème… Pour peu ce n'était pas de la crème issue de lait que Blandine parlait mais de la crème qu'elle devait surement étaler sur ses joues. Finalement, Blandine avait réussi à éveiller un soupçon de curiosité sur son savoir féminin.

Ecoutez-moi bien les filles. Amaryllis écoutait attentivement, le regard brillant. Elle hocha la tête, Myosotis haussa un sourcil.

Je dois faire quelque chose... Moi je vis mon quotidien au jour le jour, je n'ai pas le temps d'hésiter…

Amaryllis retint la tirade, prenant un air rêveur. Vivre son quotidien au jour le jour… Était-il possible de vivre son quotidien autrement qu'au jour le jour?

"... Je monte !" Et en effet, elle se lança aussitôt à l'escalade de l'échelle.

- Hum… Son regard posé sur le derrière de sa mentor, Amaryllis fit la moue, et se tourna aussitôt vers sa sœur pour lui lancer un signe de tête aussi adorable que sans équivoque. "Myo?"

" Oui ? Quand on a pas de tête, on a des jambes. Pourquoi faire mentir un adage ? " Les grands yeux bleus ciel de la cadette des Termer se montrèrent insistants.
Dans un soupir, Myosotis se plaça de l'autre côté de l'échelle, face à Blandine qui avait commencé son ascension en réunissant son courage et ses jupes. Malgré l'angle  défavorable, la flamboyante demoiselle grimpa promptement. Barreau après barreau, elle s'assura de prendre suffisamment d'avance sur l'experte en féminité pour pivoter et se remettre dans le bon sens. L'étoffe blanche accompagna le mouvement gracieux comme celui d'une aile de cygne en plein vol. Avant la demoiselle, l'indomptable Myosotis posa le pied sur le plancher. Elle s'avança dans l'obscurité, pour permettre à ses compagnes de la suivre.

Amaryllis suivit des yeux la manœuvre, et lorsqu'elle fut satisfaite de ce qu'elle voyait, se saisit à son tour des barreaux, avant de commencer à grimper à leur suite. Sous leur poids et leurs efforts cumulés, l'échelle tanguait, craquait, mais tint bon. Du point de vue de la jeune de Termer, nulle inquiétude à avoir : il était improbable qu'elle cède. Si cela venait à arriver et qu'elle n'en décédait pas, elle serait la première à leur faire des remontrances.

" Dame Line ? " La question avait été posé d'une voix qui se voulait forte. En tout cas, elle ne tremblait pas. Un doigt posait sur ses lèvres, elle voulait entendre les bruits environnants. Au dessus de la rousse demoiselle, les massives cloches de la cathédrale occupaient tout l'espace. Le vent souleva ses cheveux. Tout autour d'elles, les toits, le vide, et plus loin, Diantra, dans toute sa splendeur.

Mais nulle trace de Line ou de Serge.

- Magnifique. " Amaryllis était arrivée la dernière. Une main agrippée à la pierre, ignorant manifestement la hauteur, elle se tenait maintenant  au jambe dans le vide pour admirer les toits, les corniches, les sculptures et les gargouilles.  Le vent faisait battre sa chevelure comme un fanion.

- Oh, ils sont par là. Dit-elle soudain aux deux autres.


***

Pendant ce temps, plus bas dans la cathédrale.

- Elles en mettent du temps.
Les deux cataphractaires attendaient, adossés à des piliers non loin de l'entrée. Le collègue du premier mit quelques instants à répondre.
- Ma femme, c'est pareil. Dés qu'elle entre dans un temple, il y en a pour des heures. Sans mentir.
- Avec les femmes c'est toujours compliqué." L'homme fit un geste du bras, puis un autre pour illustrer ses propos. "Une prière, un cierge ou deux, ca ne devrait être à la portée de tous. Mais non."
- Ouais. M'enfin. Moi je dis qu'on a du bol. Ici c'est facile, je vois pas comment ce boulot là ca pourrait partir en sucette. Il peut rien leur arriver ici, c'est Sainte Diena."
L'autre homme opina plusieurs fois, pensif.
- Ouais. Profitons-en, Néera nous garde.

Après un profond soupire, la nuque posée sur la pierre, il referma les yeux.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Gaubert de Prademont
Humain
Gaubert de Prademont

Nombre de messages : 266
Âge : 35
Date d'inscription : 23/10/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  51 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeMar 3 Mar 2020 - 13:57

L'échelle grinça alors que Blandine atteignait le sommet. Elle arriva dans une véritable forêt de poutres de charpente qui s'entremêlaient sous le toit en forme de flèche. Elle tourna la tête pour découvrir un énorme bourdon de bronze, entouré de cloches plus petites, sur lesquelles étaient gravées des inscriptions pieuses en l'honneur de la Damedieu. Un plancher usé faisait le tour des sonnailles qui verdissaient avec le temps. L'odélianne avança prudemment sur les planches poussièreuses, se couvrant le nez et la bouche de sa main droite, rebutée par l'odeur de renfermé qui régnait dans les lieux. Au-delà des cloches, à travers des arches sans vitraux, la capitale du Royaume étendait ses rues sinueuses à perte de vue.

Dame Line ?

La voix de la jeune rouquine résonna en écho entre les cloches, sans autre réponse que la voix qui s'estompait dans l'air. Blandine observait les énormes dames de bronze, qui étaient suspendues à de volumineuses poulies et poutres articulées en elles, avec une étrange fascination. On disait que vingt-et-une cloches garnissaient les tours de Sainte-Deina, à n'en point douter, Blandine était la vingt-deuxième et elle semblait ébaubie de découvrir ses consoeurs ainsi harnachées au sommet de la cathédrale.

Magnifique.

Au bord du vide, Ama observait avec émerveillement Diantra, ses cheveux ondulant autour de sa tête. Blandine ne porta pas attention à sa jeune protégée qui l'avait pourtant extrait de la contemplation qui s'était emparé d'elle, jusqu'à ce que la petite blonde s'écria.

Oh, ils sont par là.

La fille de Gaubert se dirigea vers sa jeune apprentie, le pas toujours décidé, faisant fi de l'altitude vertigineuse qui se déployait face aux jeunes femmes. Elle leva la tête, suivant le regard d'Ama, aperçevant entre les gargouilles et les statues saintes, l'immonde silhouette voûtée qu'elle avait aperçu quelques instants plus tôt. Les lèvres de Blandine se pinçèrent avec contrariété, formant l'espace d'un instant un bec de canard désapprobateur.

Je ne suis pas né noble pour faire du sport moi !

Les sourcils froncés, Blandine posa les mains sur le rebord de l'arche et avança un pied sur la corniche qui longeait le bâtiment. Ne jetant pas le moindre regrad vers le bas, concentré sur les hauteurs où avaient disparu Line et son ravisseur répugnant, la jeune femme avança, la poitrine collé à la pierre, sans réfléchir plus avant. En était-elle seulement capable ? Telle une araignée, elle avança le long de la pierre jaunie et sous les bourrasques qui s'engouffraient entre les tours. Et ainsi, sans même y penser, elle atteignit le bord, tout proche du toit en pente douce. Elle bondit avec souplesse et retomba sur les tuiles grises, mais du poser les mains pour ne pas s'étaler de tout son long et crotter davantage sa robe.

Oh, alors lui, il va m'entendre ! Ce singe va me repayer une toilette complète ! Allez les filles, en avant !

Et sans un regard en arrière, elle escalade petit à petit le toit, avançant vers le sommet, plat et entouré de petites statues représentant des espèces d'homoncules rieurs. Elle sentait la bête plus qu'elle ne la voyait, mais elle était persuadée qu'elle allait enfin se retrouver face à celui que son apprenti avait baptisé Serge.

*******

Line fut déposé avec délicatesse par l'étrange et agile bossu qui l'avait emmené vers les sommets de Sainte-Deina en quelques bonds qui lui avaient parus surhumains. Outre la bosse qui déformait son dos, le gaillard avait le visage diforme. Son oeil gauche semblait être clos par des excroissances qui avaient l'apparence de boule de chair dure, et une barbe clairsemée rongeait des joues crevassées par la petit vérole. Ses cheveux, gras et clairs, laissaient deviner les prémisces d'une calvitie sur le haut du crâne, qui formaient une espèce de couronne grossière autour d'oreilles décollées et mal formées. La lipe du bas était, elle aussi, plus volumineuse que la normale et semblait pendre en une grimace simiesque, qui dévoilait des dents jaunes et marrons. L'hideux personnage se pencha vers une Line effrayée, tétanisée par sa mésaventure du jour.

Belle ... Belle ...

La chaperonne de Blandine se souviendrait longtemps de son voyage à Diantra et c'est toute tremblante qu'elle parvint à articuler quelques mots.

Qu... Qui êtes-vous ? ... Que ... Que me voulez-vous ?

La bête pencha la tête, une étincelle triste dans les yeux, étirant ses lèvres dans une moue qui se voulait être un sourire.

Moi ... C'est Presquimodo ... Sonneur de cloches ... Tu es belle, tu sais.

Il plongea la main sous sa tunique sale et en sorti une petite rose blanche qu'il tendit doucement vers Line. Il leva les yeux pour croiser le regard de l'odélianne un instant, avant de rougir.

Pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis de Termer
Humain
Amaryllis de Termer

Nombre de messages : 47
Âge : 37
Date d'inscription : 19/05/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 1:02




La belle Blandine poursuivit dans son élan et c'est bouche bée, la main tendue que Myosotis la regarda faire, les yeux écarquillés. A coté, Amaryllis restait flegmatique, son regard posé sur le derrière de sa mentor alors que cette dernière s'en allait au vent dans une tornade d'étoffes, de cheveux et de jupons. Elle n'avait pas été surprise par la décision de Blandine. C'était logique. Elle voulait retrouver Line, laquelle était dans les bras d'un audacieux jeune homme aux épaules déformées par un destin contrarié et certainement contrariant.

Il n'était pas très beau. Il était même assez moche. Mais… Était-il du coup intelligent?

D'ailleurs, en parlant d'intelligence, Blandine n'avait pas eu celle de passer par la corniche 32, celle dédiée aux visites d'entretien des toitures Sud. Or, il s'avérait que l'eau de pluie avait tendance à s'accumuler sur le recoin de toiture non loin, comme en témoignait les mousses qui y poussaient à l'ombre permanente d'une gargouille au sourire malicieux. C'était une gargouille blagueuse.

L'instant d'après, Amaryllis s'élança derrière Blandine.

Dame Blandine! La corniche 32 ! La corniche 32 !

Sauf que Dame Blandine avait peut-être quelques qualités, mais l'écoute n'en faisait pas partie. Devant la gargouille blagueuse, elle posa le pied sur la mousse pour prendre l'élan qui la propulserait vers l'infini.

Elle glissa et fut à la place propulsée au-delà.

***

Pendant ce temps, trente mètres plus bas, deux cataphractaires esseulés attendaient.

- Elles en mettent du temps pour des putains de cierge. A ce rythme on aurait pu aller boire un coup à Missède et revenir.
- Tu connais les femmes… Ça rentre dans un temple,
- Ça en ressort jamais ? Non, c'est quand elles entrent au couvent.
- Bordel.

Ils se regardèrent un long moment avant de finalement secouer la tête.
- Naaaan.
- Impossible.
- Au couvent… elle…
- Et pourquoi pas à gambader sur les toits de Diantra ?

Le soldat leva les yeux au ciel.

***

Blandine dévala les tuiles en poussant un cri de hérisson effrayé, emportée vers plusieurs étages chute libre et une mort certaine. Dans l'esprit de la jeune noble défilèrent les meilleures robes qu'elle ne pourrait jamais porter. Le monde la frappait dans sa plus intolérable injustice.

Soudain, une main blanche et douce se saisit fermement de son poignet. Blandine leva les yeux sur sa sauveuse, vers ses yeux bleus gris concentrés, vers sa chevelure d'or qui se détachait sur le ciel bleu.

Amaryllis lui sourit, triomphante l'espace d'une tranche de temps interrompue.

Puis elle remarqua qu'un corps féminin lancé à pleine vitesse ne s'arrêtait pas si facilement. Elle glissa à son tour, entrainée par le poids d'une Blandine un peu plus lourde que prévu. Cela ne pouvait être que la robe, supposa-t-elle, entrainée la tête la première à la suite de la belle.

Et arrêtée aussitôt dans sa glissade.

Cette fois-ci, Myosotis avait pris garde à ne pas attraper sa robe. Alors, à la place, elle serait fermement sa cheville menue.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les tutos de Blandine (Termer sisters) Empty
MessageSujet: Re: Les tutos de Blandine (Termer sisters)   Les tutos de Blandine (Termer sisters) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tutos de Blandine (Termer sisters)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Diantra :: Cathédrale Sainte-Deina-
Sauter vers: