Le Deal du moment : -33%
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
Voir le deal
199.99 €

 

 Dénouer les tensions [PV Nakor]

Aller en bas 
AuteurMessage
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeMer 29 Jan 2020 - 11:33



Fin du mois de Bàrkios, An 17 du XIe Cycle

Accoudé à la fenêtre de la plus haute tour d'Abyssea, Haldren regardait d'un air morose l'étendue sauvage et nauséabonde des marais de Faélia s'étendre à perte de vue, recouverte d'une épaisse brume matinale que les rares souffles de vent ayant réussi à descendre de la mer nordique n'arrivaient que fort rarement à dissiper. Mais l'archimage ne s'intéressait guère au paysage, tant ses pensées se concentraient sur les pulsassions entropiques qui émanaient du Nœud magique dans la pièce derrière lui. Sa création constituait ce qu'il considérait comme l'apothéose de son art et lui avait bien servi par le passé, mais depuis déjà plusieurs mois le subtil équilibre qui maintenait le Nœud en état s'effilochait alors que l'instabilité gagnait du terrain chaque jour malgré ses efforts.

Haldren connaissait les lois de la magie, en général car il les avait violées un jour ou l'autre. D'une certaine façon, on pouvait le considérer comme un soudard labourant brutalement les bergères sur un talus, sauf que ses bergères à lui s'appelaient "impossibilité technique", "folie destructrice", ou encore "aberration interdite". L'idée de créer un Nœud ; certes bien plus petit en taille que ceux d'Elda ou d'Ellyrion ; lui avait paru une excellente idée à l'époque où il plongeait ses longs doigts effilés dans les complots politiques de l'Elda, mais l'expérience démontrait que l'univers finissait toujours par se rendre compte d'une anomalie et recollait les morceaux pour garantir de nouveau son intégrité structurelle. Manque de bol, lorsque l'univers procédait au recollage il se sentait peu concerné par la survie de ceux qui vivaient dans le coin.


Tu n'as pas le choix. Une grande douceur transparaissait à travers ces quelques mots, jointe toutefois à une détermination sans faille. Je sais, arrêtes de radoter. Pour une fois, le drow ne se sentait pas d'humeur à faire un trait d'esprit pour titiller l'agaçante sérénité de l'elfe, celui-ci ayant raison. Après avoir tourné le problème dans leur tête sous tous les angles possibles et envisagé de multiples solutions, Baenfere comme Umbarion estimaient qu'il fallait dénouer ce Noeud, si possible sans déclencher un apocalypse au passage. Le douloureux exemple d'Eraïson les incitait à la prudence, un amas de magie plus ou moins chaotique ayant tendance à se libérer d'un coup en rasant tout sur son passage si personne ne déviait correctement le flux.

Réaliser ce projet seul s'avérait un quasi-suicide tant la complexité des flux à dénouer imposait un contrôle rigoureux de plusieurs esprits affûtés. Vers qui se tourner, donc ? Le doyen de l'académie d'Alëandir lui avait bien proposé de l'aide sur ce sujet, mais désormais qu'Haldren se trouvait banni d'Anaëh cela s'avérait impossible de recourir à cette option quand bien même il l'aurait souhaité. Un drow s'avérait rigoureusement exclut, tant existait le risque de le voir tenter de s'approprier le Nœud pour lui-même, cédant ainsi aux mêmes sirènes de pouvoir que celles qui avaient embrigadées Haldren autrefois. Dès lors un seul nom venait en tête : celui d'un archimage à la sagesse légendaire et qui ne recherchait pas le pouvoir pour lui-même mais pour protéger autrui. Lui seul comprendrait l'importance de l'enjeu.

S'asseyant à sa table de travail, Haldren prit un vélin et écrivit quelques lignes avant d'attacher le message à la patte d'un corbeau qui s'envola en direction de l'Aurore. Voici ce que contenait le message :


Mon cher Nakor,

Bien des événements inattendus se sont déroulés depuis notre dernière rencontre au temple de Kÿria d'Alëandir, et je crains de devoir vous avouer que l'espoir dans lequel vous m'avez connu alors s'est révélé vain. Sans doute ai-je été trop présomptueux, ou peut-être ai-je sous-estimé la complexité de renier totalement mon héritage, mais l'Anaëh n'est hélas plus ma demeure. Les elfes comme les Dieux manquent de patience, ils ont trop attendus et trop espérés de moi, plus que je ne pouvais leur offrir. A tout le moins puis-je m'enorgueillir de ne pas avoir cédé au destin de Tebryn. Peut-être cela seul donne-t-il encore un signe d'espoir dans l'avenir.

Cette lettre n'est toutefois pas destinée à épancher ma nostalgie mais à vous demander de l'aide. Je suis aux prises avec une difficulté magique résultante d'une de mes anciennes expériences et pour laquelle je sollicite votre expertise, tant je crains que l'inaction engendre des conséquences néfastes pour nombre de gens. Si vous acceptez, rendez-vous à l'orée sud-ouest des marais de Faélia, au lieu dit de "l'arche nisétienne" (les guides d'Ithri'Vaan connaissent bien le lieu, il est situé sur l'ancienne route d'Abyssea). Je vous y attendrai.

Votre bien dévoué
Haldren


~~~~~ Quelques jours plus tard, à l'orée des marais de Faélia ~~~~~


L'arche nisétienne n'était rien de plus qu'une ruine croulante datant de plus d'un cycle, les restes d'un palais depuis longtemps détruit et dans lequel les érudits affirmaient doctement voir une forte influence de l'antique empire détruit par l'Elda des siècles auparavant. Haldren ignorait si cela était vrai et au fond ne s'en souciait guère, mais le lieu servant de point de repère il s'avérait idéal pour y retrouver quelqu'un.

Restait bien entendu à espérer que le vieil archimage de l'Aurore avait bien reçu son message.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeVen 31 Jan 2020 - 21:57

Nakor était rentré de Diantra et avait envoyé différents courriers après avoir réfléchi au sein de sa guilde avec certains de ses magiciens les plus érudits. Ceux en qui la confiance était absolue, totale et sans faille. Des discussions passionnantes eurent lieux et le Magistère attendit des nouvelles de la Couronne. Il avait déjà mis sur pied, un plan d'action si le Culte de Néera demandait de l'aide comme cela avait été proposé à la Haute Prêtresse avant son départ. Il pensa quelques instants à Héléna, au jeune Aaron et aux trois enfants. Un petit sourire sur les lèvres, le sorcier essayait de ne pas trop obscurcir son esprit par des images trop terrifiantes de ce que les ténèbres du dieu Arcam pouvaient cacher. Et c'est par un beau jour ensoleillé qu'un corbeau vint vociférer derrière la fenêtre la plus haute de la plus haute tour de la forteresse de l'Aurore.

"Quelle est encore cette gourgandinerie?"

Comme à sa très vieille habitude, tout ce qui dérangeait le barbu le mettait assez rapidement en rogne dans un premier temps. Le corbeau vociféra encore!

"Hoooo mais par tous les dieux qu'est-ce là?"

Et Nakor se leva pour aller ouvrir le volet de sa fenêtre. C'était bien un corbeau.

"Ho mais ... qu'est-ce que tu as là mon petit ami à plume?"

Nakor tira sur une petite ficelle et pu récupérer le mot à la patte de l'animal qui se tut enfin. Il ne fallu pas longtemps à l'archimage pour reconnaître l'écrivain : la graphie, les couleurs utilisées. Cependant ce qu'il y lu le transperça d'un mystère épais. De quoi donc pouvait-il bien parler? Et dans quel sens avait-il continué à évoluer depuis leur dernière rencontre? Le corbeau hurla encore et s'envola

"Hoooo la barbe!"

Et le vieux fou s'en alla rejoindre son bureau et relut deux fois le message

"Des conséquences néfastes pour un trop grand nombre de gens? Il se préoccupe des autres maintenant. Une des pires expériences d'Haldren sans aucun doute? Une créature infernale? Un artéfact en perte de contrôle? Trop de possibilités avec lui. Mais s'il sollicite mon aide et bien ... "

Le mage tendit la main vers sa bibliothèque et un livre se souleva dans les airs, vola jusqu'à la table et fut saisi par les mains parcheminées du Magistère.

"L'arche nisétienne ... l'arche nisétienne? Où se trouve-t-elle déjà, je suis passé par là à deux reprises au moins il y a quatre cent ans, en allant tuer les sorcières des marais. Je ne sais plus ... haaa!!! Là voilà! Oui, je vois."

Le magicien attrapa son bâton, referma la fenêtre correctement et descendit afin de trouver ses secrétaires généraux. Il devait donner des ordres, laisser un moyen de le contacter rapidement au besoin puis décida de partir après le cours de méditation magique qu'il devait animer le soir. D'abord en tapis volant pour couvrir la plus grande partie du trajet, il s'arrêta aux abords visuels du marais de Faélia et se posa.

"En voilà assez. Faisons le reste à pied, ce lieu me rappelle autant de bons et de mauvais souvenirs. Pourquoi Haldren me demande-t-il de le retrouver ici? Il a dû établir son nouveau logement là. Mais qu'a-t-il fait aux elfes?"

S'imaginant vite les vieux professeurs de l'académie elfe ou le roi Artiön, il se permit même de rire face à ce qu'ils avaient dû vivre avec Haldren. Nakor marcha tranquillement mais l'esprit et l’œil aux aguets. Si quelque chose s'approchait, il avait de quoi répondre. S'enfonçant dans quelques fourrés denses, rares en plein marais, le vieux fou se prit la barbe dans des branchages et lutta pour sortir de là, lâchant donc quelques jurons qui feraient rougir un charretier, un pied frappa dans une motte de terre alors que la barbe tirait vers l'arrière. Il se mit donc à choir en jaillissant de ces maudits bosquets. Et s'est pendant la chute qu'il continua de jurer

"Espèce de fichu foutu saleté de maudites branches infernales milles fois damnées."

Et c'est à la fin du dernier mot qu'il s'affala au sol, de tout son long. Seul point positif, sa barbe venait de se libérer sans perdre un seul poil. Nakor se redressa alors et frappa sa robe pour en faire tomber la poussière ainsi accumulée.

"Maudits marais pesteux de ... ho ... Haldren?"

En effet, en relevant la tête, il y avait là les quelques morceaux restants du pilier gauche de l'arche et juste là, un Haldren! Rare créature s'il en est.

"Quel plaisir de vous ... voir."

Nakor avait eut une légère hésitation en plongeant son regard dans celui qui avait été longtemps un ennemi juré puis finalement ce qui se rapprochait le plus d'un ami sincère. En effet, les yeux d'Haldren démontraient d'une légère modification, comme un aller et retour trop perturbant et laissant, quoi qu'il en soit, une marque indélébile. Haussant des épaules, le vieil homme s'avança et offrit une accolade chaleureuse. Et c'est ainsi, une main sur l'épaule gauche de l'elfe, qu'il termina là

"Et bien me voici mon ami ... j'ai eu votre message. Vous sembliez avoir beaucoup de choses à me dire mais surtout, besoin de mon aide. Que puis-je faire pour vous?"

Et c'est avec son petit sourire tranquille, qu'il continua d'observer le drow, devenu elfe et redevenu presque à l'identique du drow qu'il avait été. Quelle folle aventure que la vie!
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeSam 1 Fév 2020 - 16:06


Haldren eut un franc sourire en voyant arriver l'humain multicentenaire, car en lui tant l'elfe que le drow respectaient et appréciaient ce que représentait Nakor. Longtemps adversaires lorsqu'ils servaient des royaumes aux visées géopolitiques diamétralement opposées (c'est peu de dire que Brylyan et Trystan ne concevaient pas Miradelphia à l'identique), ils avaient ensuite appris à se respecter puis à s'apprécier. Devenus des exilés de leurs patries d'origines, sans doute comprenaient-ils mieux que beaucoup à quel point la faveur des princes est inconstante.

Merci d'être venu. Mon apparence doit vous surprendre mais il semble que Kÿria se soit lassée de moi... l'Anaëh m'est de nouveau fermé. Oh rassurez-vous, seul mon amour-propre a été blessé par ce rejet, je n'ai blessé ni tué personne et Alëandir n'est pas un tas de ruines fumantes.

Mieux valait mettre immédiatement Nakor au courant, tant la longue et violente histoire du drow aurait pu laisser supposer un départ plus fracassant. La dernière fois qu'un de ses séides s'était trouvé accueilli en Anaëh, son départ en avait résulté du meurtre du roi en place, ce qui pouvait donc légitimement amener quelques interrogations sur les récentes actions d'Haldren. Fort heureusement non et il devenait possible de clore cette histoire que même un barde bourré aurait refusé de chanter tant elle regorgeait d'incohérences. Parfois, tirer un trait sur le passé reste la meilleure façon d'effacer des erreurs malheureusement commises avec les meilleurs sentiments du monde. Ayant évacué ce sujet, Haldren en revint à la raison qui les amenait tous les deux à se retrouver dans ce lieu perdu loin de tout.

Mon problème est... par où commencer ? Vous vous souvenez de la bataille de Fort Ellyrion peu avant le Voile, et des conséquences inattendues qu'ont engendré la quantité de sortilèges lancées ce jour-là ? Personne ne se doutait qu'un Nœud allait se créer, cela a sidéré les deux armées au point de permettre aux elfes une retraite en bon ordre. A l'époque j'ai trouvé cela fascinant, car du chaos venait de naître l'ordre. Un amas de magie incontrôlé devenait d'un seul coup stable et cela m'a amené à me poser une question : est-il possible de reproduire volontairement ce phénomène ? Pendant les longs siècles passés au Puy j'avais bien entendu étudié l’œil de Valas mais sans jamais imaginé qu'une telle création soit à la portée des mortels. Fort Ellyrion tendait à prouver que ce constat s'avérait faux, et qu'il était bien possible de créer un Nœud en condensant suffisamment l'éther jusqu'à ce que la trame même de l'univers se déchire.

Les digressions ponctuaient le récit, mais faites parler un archimage d'une de ses expériences et il sera incapable de suivre une ligne droite tant la passion qu'exerce son art l’amènera à des détours explicatifs. Sans doute fallait-il voir là une des raisons majeures pour lesquelles les archimages font rarement partie des invités lors des dîners de la haute société : ils peuvent déblatérer durant des heures sur les subtilités d'un sortilège sans se rendre compte que leur auditoire s'est endormi. Mais je vois que même le narrateur s'éloigne du sujet, revenons-y donc.

Par honnêteté envers vous, mon vieil ami, je dois vous avouer que mes recherches n'étaient pas uniquement guidées par la volonté de découverte, mais également par l'intérêt politique que je voyais dans la chose. Un Nœud "maîtrisable", même bien moins puissant que ceux de l'Elda ou d'Ellyrion, pouvait constituer un atout majeur à l'époque où je faisais partie du Triumvirat drow. Quelques antiques textes nisétiens de ma bibliothèque semblaient évoquer eux aussi la possibilité de créer des Nœuds contrôlés, bien qu'il soit difficile avec les mages de l'ancien empire de différencier la réalité du fantasme... je n'ai jamais été un grand adepte de leur littérature d'ailleurs, beaucoup trop ésotérique, ils vivaient à moitié dans leur tête si vous voulez mon avis. Bref, mes expériences furent longtemps des échecs car l'amas chaotique se désagrégeait avant qu'un vortex ne se forme entre l'univers réel et l'intérieur du Nœud. J'aurais du écouter la voix de la raison et cesser ce projet insensé mais vous me connaissez... je suis têtu en diable... je me suis donc acharné car plus cela me résistait plus je ressentais le besoin de relever le défi.

Haldren eut un regard penaud, un peu comme un élève qui aurait eu une bonne note alors qu'il venait de somnoler tout le cours. Lorsque l'impossible devient réalité, l'admettre est déjà un exploit en soi.

Et le problème, c'est que j'ai fini par réussir.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeSam 8 Fév 2020 - 21:32

Ainsi donc, à peine avait-il évolué dans un sens que jamais aucun drow n'avait parcouru, qu'il avait été renvoyé. Haldren était un elfe, et de ce peuple immortel, il avait le physique avantageux. Les différences entre le peuple sylvain et le peuple drow se trouvaient ensuite ailleurs, dans des détails. Et effectivement, comme une sorte d'image brouillée, le vieux fou ne retrouvait ni totalement Haldren devant lui, ni l'elfe qu'il avait rencontré en pleine forêt dans la cité de l'Anaëh. La preuve en était du petit discours introductif. Ainsi il avait été chassé mais ne s'était ni vengé, ni battu en réponse à cela. Nakor fit d'ailleurs une moue dubitative en observant en profondeur le regard sérieux de son acolyte.

"Hum ... remarquez ... le peuple sylvain semble en effet bien incapable de faire preuve de beaucoup de patience alors qu'ils s'en targuent comme vertu première depuis des millénaires. La seule chose qu'ils font vraiment c'est se plaindre que les autres soient des enfants comparés à eux. Leur nouveau roi Artiön est différent de l'ancien ... cet insupportable Dyarque de Lanthaloran ... mais il y a de nombreuses similitudes entre les deux règnes. Il faudra que vous preniez le temps de tout me raconter le moment venu!"

Puis les deux magiciens se mirent à diverger jusqu'à ce que l'archimage des ombres débutent son histoire. Une histoire qui fit immédiatement frissonner intérieurement la barbe blanche. Une histoire de vortex magique, de noeuds. C'est donc uniquement en lui que Nakor pensa

##Pitié ... qu'il ne me disent pas que ... ##

Et enfin, cela vint. Comme une sentence terrible, comme un couperet sans retour possible.

"Quoi???!!!!"

L'archimage élémentaliste était sidéré. Comment une telle folie avait-elle pu voir le jour dans l'esprit d'Haldren. Créer un noeud? Pour s'en servir afin de détenir la puissance. Tout en prenant la parole, Nakor continua de réfléchir à toutes les raisons et les incohérences qui pouvaient pousser un drow, le plus fou qui soit par dessus le marché, se lancer dans une telle expérimentation.

"Vous avez perdu l'esprit Haldren! Vous rendez-vous compte de tout ce que cela peut impliquer? ... Evidemment que vous vous en rendez compte. Je comprends maintenant pourquoi vous m'avez écrit. Laissez moi deviner? Le noeud est devenu instable? Le construct s'amenuise?"

Soufflant longuement par le nez, il s'arrêta quelques instants, devenant le vieux grincheux et bougon qu'on connaissait presque partout sur Miradelphia

"Vous n'avez rien à envier aux mages de Nisetis. Ils ne vivaient pas plus dans les chimères que vous à en croire votre dire. L'oeil de Valas? La plupart des drows racontent que ce n'est qu'un mythe. Un vortex qui concentre la magie de toute une partie du monde tout en permettant aux sorciers à ses abords d'en profiter? Un portail vers le monde des dieux? Les mages du C'rnos sont au moins aussi dangereux et aventureux que les anciens arcanistes de l'empire dragon. Il y a donc un noeud en plein milieu du Puys d'Elda? Et maintenant, il y a un deuxième noeud quelque part ... crée par vous ... ce monde coure lentement mais sûrement vers la folie la plus pure!"

Et reprenant un peu son souffle, il lança un regard sombre dans les yeux du drow et ne pu que faire ce qu'il faisait souvent sans trop de raison : il se mit à rire.

"Dans quelle nouvelle aventure souhaitez-vous m'emmener mon ami? Aller, dîtes moi en plus. Ou mieux encore, racontez moi tout en marchant. Le mieux serait de toutes les façons que je puisse observer ce noeud de mes propres yeux afin de voir si nos ..."

Puis, comme une fulgurance, quelque chose traversa l'esprit du sorcier. Quelque chose qui terrifia Nakor l'espace d'une micro seconde avant de recoller de nombreux morceaux et de lâcher

"Bénéficiez-vous toujours de l'ensemble de vos anciens pouvoirs Haldren?"

Est-ce que toutes ces manipulations magiques, couplées aux évolutions elfiques dans un sens puis dans l'autre avait maintenu l'archimage à son plus haut niveau de pratique? Etait-ce une des raisons phares qui amenait Haldren à contacter Nakor et lui demander de l'aide? Ou était-ce juste là l'inquiétude sincère d'un magicien envers un autre qu'il appréciait? Le vieillard, comme à son habitude, posait milles questions. Il finirait bien par avoir milles réponses et il l'aurait bien cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeMer 12 Fév 2020 - 9:26


Haldren eut un petit sourire nostalgique en repensant à Dyarque, le roi elfe qu'il avait dignement affronté et puissamment vaincu lors du siège de Fort Ellyrion quasiment deux décennies plus tôt (enfin presque vaincu, mais de toute façon l'histoire est écrite par le survivant, et toc !). Mais la réaction outrée de Nakor à l'écoute de l'histoire du Nœud chassa vite ces souvenirs amusés pour les remplacer par l'importance du sujet qui les réunissait en ce jour. Il serait bien temps par la suite d'évoquer les jours anciens en dégustant un bon verre de vin.

L'Œil de Valas existe, cela je puis vous le garantir. Son accès dans les tréfonds de l'Elda est jalousement gardé par les prêtres du Dieu-Mage, mais mon ancien rôle de Ditronw Da're me permettait d'y accéder. A l'inverse du Nœud d'Ellyrion, il s'agit d'un Nœud endogène stable qui renforce les incantations à proximité. Une surprenante création dont l'origine demeure cependant inconnue.

A la demande de Nakor, les deux archimages prirent la route afin d'aller se rendre compte directement du phénomène qui requérait leur intervention. La route d'Abyssea était malheureusement en piètre état car peu de gens l'utilisaient depuis l'époque où les cruelles hordes du Chaos régnaient sur la cité des marais, l'ancien épicentre du vice sur Miradelphia à côté de qui Thaar ressemblait à une kermesse villageoise. Encore des temps révolus depuis le Voile, entrant peu à peu dans la légende alors que les souvenirs s'estompaient. A Faélia ce qui n'est pas entretenu cède rapidement face à la végétation et les dalles de pierres du sol ne constituaient plus un support bien régulier, Haldren et Nakor durent donc veiller à ne pas glisser ou se casser la figure tout en continuant leur conversation.

Le Nœud que j'ai créé se rapproche du type exogène, qui est le plus connu. Il aspire la magie et relâche par moments des bouffées d'énergie que j'utilisais pour alimenter mes rituels. Depuis plusieurs ennéades ces bouffées augment régulièrement en fréquence et en brutalité, comme si le processus d'auto-alimentation du Nœud se déréglait. Pour l'instant des sortilèges de protection contiennent encore le phénomène mais cela ne va pas durer éternellement.

Haldren ne pouvait que faire des suppositions sur l'origine de ce dérèglement, mais il soupçonnait que les Nœuds exogènes tendaient naturellement à amplifier leur puissance et que seul un Dieu ou les Veilleurs pouvaient leur imposer des barrières durables. Nakor l'interrogea alors sur ses pouvoirs, car fort logiquement les multiples transformations de drow à elfe, puis d'elfe à drow, pouvaient faire douter de l'état actuel de l'archimage qui ressemblait depuis une décennie à un ballon que se seraient renvoyées en shootant dedans diverses divinités plus ou moins cohérentes entre elles.

Je veux dénouer la folie que j'ai créé et pour cela il me faut votre aide. Mes pouvoirs sont toujours là, mais face à l'ampleur de cette tache ils seront insuffisantes. Personne à ma connaissance n'a jamais tenté cela, même les études des nisétiens ne traitaient que de la construction des Nœuds. En dénouer un constitue un champ de recherches encore inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeSam 15 Fév 2020 - 16:46

Laissant là un Nakor sidéré, Haldren se mit en marche après avoir lâché sa bombe informative.

"Un Nœud endogène à votre disposition dans les profondeurs du Puys ... sous la garde des prêtres du Dieu-Mage ..."

Un puissant frisson parcouru l'échine entière du vieux fou avant que celui-ci ne se rende compte qu'Haldren le distançait un peu. Il le rattrapa et ils entreprirent le chemin long et difficile d'accès pour aller là où existait la création ratée du drow. Il donna d'ailleurs des explications plus développées sur le Nœud qui posait problème. Ainsi, oubliant quelques instant tout ce qu'il avait imaginé sur Haldren aux abords d'une structure magique quasi divine, apte à renforcer les rituels alors qu'un Nœud habituel est un objet imaginaire capable d'aspirer toute forme de magie pour empêcher le déploiement de sort, il hocha longuement de la tête.

"Malgré ma longue vie d'homme Haldren, je n'avais jamais vu avant Ellyrion, un Nœud. Dans ma jeunesse, j'avais entendu parlé de cela mais je le voyais comme un objet magique imaginaire ... un objet de pensée inventé dans l'esprit des magiciens les plus ambitieux et avides de pouvoirs, qui cherchaient à pousser à l'extrême, les capacités arcaniques connues. Une supposition en quelque sorte ... dans la théorie et vous le savez, les Nœud sont censés se former à partir d'un amalgame de déchaînement de magie si intense que les sortilèges s'entremêlent au point de presque déchirer la Trame. Se formerait alors, pour lutter contre cette instabilité, une Nœud. Il viendrait empêcher l'utilisation de la magie sur l'intégralité d'une zone géographique sous influence. Comme si les dieux eux-mêmes interdisaient aux sorciers d'user de leurs pouvoirs ... une punition pour en avoir trop fait. Dans cette belle théorie, le Nœud ne libère rien. Son construct est d'une solidité à toute épreuve et comme un puits sans fond, il aspire sans rien libérer. Si cette zone est abandonnée par les magiciens, la non utilisation stricte de la magie doit affaiblir cet effet de pompe et amenuiser le Nœud. Ainsi, comme si les cordes utilisées à la base pour faire le nœud, rétrécissaient, le nœud finit par se délier afin que la nature reprenne ses dispositions d'origine. Une contre réaction naturelle forte qui finit par disparaître. C'est ainsi que je voyais ces entités magiques par l'étude des textes nisétiens de l'époque la plus avant-gardiste qui soit. Très peu d'œuvres dissertent là dessus malheureusement."

Nakor venait de donner quelques indications de ses études sur les Noeud de magie. Ses références et ce qu'il en pensait. Mais voilà qu'avec les révélations de son ami drow, il était devant un fait nouveau. Cela réclamait réflexion.

"Si votre création libère depuis le départ de la magie afin que vous puissiez en tirer plus de puissance, c'est que vous avez inséré naturellement une faiblesse dans l'organisation interne du Nœud. Comme un minuscule trou dans une vessie. Et elle a continué à se remplir, se remplir et se remplir encore. Le trou s'est légèrement agrandi pour que la vessie survive et n'explosent pas mais dans le même temps, elle n'a pas arrêté pour autant de se remplir."

Il réfléchissait clairement à voix haute. Il passa même sa main libre le long de sa barbe alors qu'il marchait. C'était signe d'une intense réflexion et de la recherche de solutions multiple à un problème dont en réalité il ne savait presque rien. Il n'avait pas vu Haldren créer ce Nœud, ni comment ni avec qui, ni même à l'aide de quoi.

"Il resterait alors deux possibilités maintenant que le processus s'est emballé : le trou s'agrandit encore et déverse tout son contenant tel un flot que nous pourrions canaliser ... ou la vessie explose."

L'archimage s'arrêta même de marcher quelques instants, marquant sur son visage une moue de réprobation puissante à l'égard de son homologue elfe.

"Vous avez bien fait de m'écrire."

Puis, tournant doucement son visage vers ses propres bottes puis vers le paysage, il termina ainsi

"Et d'ailleurs par tous les poils de ma maudite barbe! Que faisons-nous ici dans ces marécages putrides? Ne me dîtes pas que vous avez élu domicile dans l'ancienne forteresse des chaotiques!"

Le vieillard avait dit cela avec une pointe d'humour, comme s'il exprimait un fait ironique qui était absolument faux, une bonne blague en sommes. Il gloussa. Puis, comme un léger malaise traversa son esprit. Haldren était-il à ce point capable de tout?
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeLun 17 Fév 2020 - 13:24


Haldren eut un regard appréciateur à destination de Nakor. Pas étonnant que la vieille barbe soit toujours considéré comme l'un des meilleurs archimages foulant Miradelphia. Peu de pratiquants des arcanes auraient aussi rapidement et aussi complètement saisi les données d'un problème d'une complexité pouvant donner des nœuds (sic) au cerveau fusse à de grands esprits. Les déductions du maître de l'Aurore touchaient juste, ce que le drow confirma tandis qu'ils continuaient leur chemin.

C'est exactement cela, Nakor. Vous avez vu juste sur ma méthode pour créer un Nœud et sur l'existence d'un trou par lequel je laissais fuiter de l'énergie. Par contre je ne crois pas que les Nœuds puissent se dénouer d'eux-mêmes car mes expériences m'ont toujours laissé constaté que la déperdition entropique qu'ils subissent ne réduit en rien la masse d'énergie contenue. Bien qu'Ellyrion soit depuis des années évité par les magiciens, le Nœud situé là-bas ne donne aucun signe de diminution. Quand à ma création, il se renforce malgré des sortilèges bloquant toute magie à son contact. Cela m'a amené à développer une théorie sur laquelle j'aimerais votre opinion.

L'existence de constructions magiques que rien ne semblait limiter dans le temps s'avérait une énigme, tant cela contrariait les lois fondamentales de la magie. Les gemmes imprégnées laissaient fuiter un peu d'énergie et finissaient par se décharger, fusse au bout de plusieurs siècles si le façonneur s'avérait suffisamment talentueux. Mais les anciens écrits comme les nouvelles expériences tendaient toutes à démontrer que les Nœuds pouvaient potentiellement durer éternellement même dans un environnement totalement isolé.

Je ne vous apprendrai rien en disant que notre plan physique n'est pas unique. A minima le plan des Ombres en est un deuxième et rien n'interdit de penser qu'il en existe d'autres qui nous demeurent encore inconnus. Cela dépasse de beaucoup mes connaissances, mais je soupçonne les Nœuds d'exister à travers plusieurs plans et d'aspirer l'énergie dans chacun d'eux, un peu comme une rivière disposant de plusieurs sources. Cela expliquerait pourquoi même en les isolant magiquement sur Miradelphia, nous sommes incapables de les assécher.

Nakor aborda alors un sujet qu'Haldren savait devoir être compliqué à justifier, en l’occurrence l'emplacement exact du Nœud. Le ton amusé du vieil archimage indiquait qu'il ne croyait pas, ou tout du moins pas trop, à un voyage jusqu'au cœur même de Faélia. Logique, car voilà seulement deux décennies, un tel voyage aurait été une folie à moins de faire partie d'une des sectes les plus terrifiantes de tout Miradelphia.

Euh... si. Le Nœud est en haut de la tour centrale du château d'Abyssea.

Enchaînant rapidement, le drow poursuivit :

Voilà plusieurs années, j'ai exploré la cité des marais a la recherche d'indices sur le Chaos, le fameux sixième Dieu dont les chaotiques affirmaient l'existence. Je n'ai rien trouvé de probant et j'ignore toujours si le Chaos a réellement existé un jour, mais cela m'a incité à utiliser Abyssea comme base arrière pour mes expériences. Isolé et peu visité, le lieu s'avérait idéal pour y travailler au calme sans que des intrus viennent m’enquiquiner.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeMar 18 Fév 2020 - 10:23

Nakor eut naturellement son regard étrécit, signe extérieur d'une écoute attentive à la recherche d'éventuelles faiblesses dans le raisonnement. Ou, a contrario, des informations nouvelles qui éclaireraient son propre raisonnement. Effectivement Ellyrion ne montrait pas encore de signes de faiblesses après de nombreuses années. Le vieux sorcier avait sa propre théorie là dessus mais il écouta calmement. Le drow avait une théorie qui se tenait, à condition qu'une autre soit valable, celle de l'existence de plans multiples. Nakor n'avait jamais aimé cette idée de plans voir de dimensions diverses et multiples. Il le fit d'ailleurs savoir

"Je n'ai jamais aimé cette théorie des plans Haldren. En ce qui me concerne, notre monde est vaste et dépasse sans aucun doute nos simples capacités. Les Dieux vivent par delà le Voile qui pourrait passer pour un autre plan effectivement. En ce qui me concerne je le vois plus comme une extrémité lointaine de notre propre monde qui coexiste avec nous et qui ne peut d'ailleurs survivre, voire exister, qu'à la condition d'existence du nôtre. Sans nous, plus de dieux, sans dieux, nous ne serions pas là. Un homme sans pouvoir magique n'a accès qu'au sol, déjà vaste ensemble à parcourir. Les mages de l'air peuvent parcourir le ciel bien au dessus des volatiles communs. Les mages de l'immatériel peuvent avoir un contact avec les réminiscences des morts, les prêtres peuvent communiquer avec les dieux. Tout est une question de pouvoir ou d'énergie comme vous le voulez. Les dieux en ont simplement plus que nous. Enfin bref, nous ne referons pas le monde maintenant, votre théorie est aussi valable que la mienne est à le luxe d'expliquer certaines choses ... "

Le vieillard marqua une légère pause, puis un grand sourire sur les lèvres, ajouta avec espièglerie

"Même si je me permettrais de vous rappeler qu'un sortilège de bouclier anti-magie reste un sortilège! Et que sur Miradelphia, la magie est partout!"

En effet, si Haldren justifiait l'absence de magie au contact du Noeud par d'autres sortilèges, c'était oublier que la magie utilisée pour créer le sort pouvait très bien alimenter lentement le Noeud à son tour. Nakor pensait plus en profondeur que le monde de Miradelphia était fait de magie partout dans son ensemble et qu'un Noeud pouvait donc s'alimenter auprès de la source première sans que personne ne puisse ni le voir ni le soupçonner. La trame en elle-même, très lentement affaiblie en tant que source colossale et quasi inépuisable de force arcanique. En réponse à tout ce qui n’était que des hypothèses, le vieillard balaya l'air devant lui et posa la question du logis d'Haldren.

"Quoi???!!!!!"

Un cri plus qu'un mot. Abasourdis, l'archimage élémentaliste resta figé. Il écouta donc la suite, rapidement enchaînée.

"Votre folie n'a donc absolument aucune limite espèce de vieille perruque blanche! Abyssea? La base des chaotiques! Mais enfin! Est-ce que vous ... et puis ... mais ... rhoooo!"

Nakor donna un grand coup de bâton sur le rocher sur lequel il se trouvait qui manqua de se fissurer tant la force dans les bras de la vieille momie pouvait attendre certaines limites surprenantes.

"J'ai passé une partie de ma vie à chasser les chaotiques pour le mal puissant qu'ils ont pu commettre partout sur notre monde. Des horreurs sans nom. J'ai même, voilà plus de vingt ans, visité le palais maudit aux côtés d'Aetherya l'ancienne Prime Sorcière afin d'affronter les derniers chaotiques encore vivant. Et vous, vous me dites ça là, comme ça, sans autre artifice. Que vais-je apprendre maintenant? Que quelques chaotiques ont survécu et sont à votre service? Par tous les dieux du ciel Haldren ... vous ne ménagez pas ni mon humeur ni mon vieux coeur!"

Soufflant longuement pour retrouver son calme, il jeta un oeil à la route encore longue et à ses bottes dégoulinantes de boue. Il coupa l'herbe sous les pieds de son ami drow et reprit la parole

"Ho et puis en voilà assez!"

Il fouilla dans sa barbe et jeta devant lui une lourde étoffe violette qui se tendit sous les ordres magiques de Nakor. Entouré d'une couche d'air vibrante, l'étoffe se maintenant au dessus du sol. Il claqua ensuite des doigts de sa main gauche et toute la terre et l'eau sur les bottes de Nakor, d'Haldren ainsi que sur le bas de leurs vêtements furent aspirées. Propres comme des sous neufs! Le vieillard monta sur le tapis qui ne cilla pas et il lança

"Nous avons perdu assez de temps comme ça! Et j'ai l'impression que plus nous allons marcher dans ces marais maudits plus vous allez m'avouer des choses hallucinantes. Alors autant aller droit au but. Montez, vous me guiderez depuis les airs. J'ai besoin de respirer à grande goulée."

Le vieillard proposait un tour de tapis volant à son ami archimage. Ils iraient ainsi plus rapidement jusqu'à l'entrée de la base infernale d'Haldren le fou. Une fois sur place, le Magistère pourrait enfin ressentir les effets du Noeud et ses diverses résurgences. Quelle folle aventure encore. Personne ne le croirait à la guilde.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeJeu 20 Fév 2020 - 16:58

Nakor émit des réserves vis-à-vis des hypothèses d'Haldren et en émit une autre, bien que tous deux dussent avouer ne pas être en mesure d'apporter la moindre preuve matérielle à leurs raisonnements respectifs. La nature exacte des Nœuds ainsi que leurs différents modes d'alimentations demeuraient en majeure partie opaque, tant ce créneau de la magie se voyaient réservé à un nombre restreint d'initiés dont les expériences s'avéraient le plus souvent non concluantes. Peut-être d'ailleurs avaient-ils torts tous les deux ! Ou raison ! Ou raison en partie chacun ! Bref, impossible de le savoir et la théorie ne les amènerait à rien pour le problème qu'il allait falloir résoudre sous peu.

La réaction de Nakor en apprenant "où" se situait le Nœud ne fut par contre en rien théorique, le vieil archimage exprimant un profond mécontentement qui pouvait se comprendre au vu du passif qui existait entre lui et les chaotiques.
J'ai bien fait de leur ordonner de quitter la cité quelques jours, exprima mentalement Baenfere avec un certain soulagement. Tu ne lui dis pas ? répondit Umbarion d'un ton surpris. Non, pas maintenant. C'est de peu d'intérêt pour notre affaire et s'il passe les prochains jours à traquer les chaotiques restants comme des lapins nous allons perdre du temps. Le drow trouvait parfois l'elfe trop candide, pas étonnant qu'il se soit trouvé manipulé comme un vulgaire pion en Anaëh. Même à un ami il n'est pas bon de tout révéler car une incompréhension risque parfois de briser plus que cela ne consolide.

Absent de ce court dialogue intérieure entre les deux Haldren, Nakor avait profité de ce laps de temps pour dégainer son tapis volant. Objet de folklore régulièrement utilisé dans les ballades ou contes, il s'agissait cependant d'un tapis en parfait état de marche et capable de fendre les cieux. Méfiant, Haldren regarda l'objet en fouillant sa mémoire car cela lui rappelait vaguement un souvenir.


N'était pas ce tapis qu'utilisait votre apprentie lorsque nous avons pillé... euh, visité Kirgan ?

S'étant prudemment installé sur le tapis, Haldren s'agrippa fermement aux franges lorsque Nakor le fit décoller. Expérience aussi inédite que peu agréable de se trouver ainsi trimbalé à plusieurs centaines de pieds d'altitude à une vitesse bien trop rapide pour l'estomac du drow qui émit bientôt des gargouillement inquiétants. Le mal de l'air demeurait une affliction quasi-inconnue mais qui venait de trouver une belle victime dont la teinte sombre palissait à vue d'oeil.

Je... je ne me sens pas bien.

Se penchant par dessus bord, l'archimage lâcha un "beuargh" sonore tout en renvoyant tripes et boyaux dans ce qui restera comme le premier bombardement aérien de l'histoire de Miradelphia. Ce dégagement du dernier repas permit au moins à Haldren de se sentir plus à son aise et il put par la suite admirer le paysage, si tant est-ce que Faelia se prêtait à une telle activité. Lorsqu'enfin apparut à l'horizon une massive structure sombre aux arêtes inquiétantes, Haldren tapota sur l'épaule du pilote et lui désigna une haute structure qui dardait au milieu de l'édifice.

La grande tour au centre... là-bas, oui... posez-vous sur le toit.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 10:37

Nakor en constant bougon, changeait d'humeur comme de chemise et pouvait dans la même seconde, passer de la fureur à la drôlerie. Il avait assez entendu de sornette et avait déployé son tapis alors que l'archimage drow semblait dans ses pensées. Il n'avait étrangement rien répondu aux invectives de la barbe blanche. Gardant cela pour lui, le vieillard monta sur le tapis et attendit la suite. Il fut alors amené à repenser à leurs vieilles incursions en terre naine avec des gens bien peu recommandable. Un très léger sourire aux lèvres, il ajouta

"Ho ... vous voulez parler de cette fois encore où vous avez failli tous nous tuer? A moins que ce ne soit cet imbécile de nain ... comment s'appelait-il déjà? Dun Eyr! Ho celui là aussi! Mais effectivement, ce tapis m'accompagne depuis longtemps. Ce n'est pas mon apprentie qui l'utilisait, c'est moi qui essayais de lui apprendre à manipuler le vent avec un haut niveau de maîtrise. Un exercice un peu trop difficile pour elle ..."

Nakor se mit alors à glousser, se souvenant d'une chute mémorable pendant laquelle un énorme rocher leur courrait après. La pauvre enfant avait hurlé et le vieux fou, tranquillement renversé, la tête vers le bas, l'invitait au calme. Il avait utilisé son tapis pour les rétablir et se sortir du trou béant juste avant d'être écrasés sans ménagement. Une masse supplémentaire sur le tapis indiquait qu'Haldren avait prit place.

"Nous voilà parti ... attention, cela peut décoiffer un peu la première fois."

Et le vieux sorcier nisétien ne se trompait pas de beaucoup. Le drow, aussi superbe que puissant, devint pale comme un humain qui n'avait jamais pris le soleil et déchargea ses viscères sur le marais. Ne pouvant se retenir, le maître du Firmament explosa de rire en hurlant au vent

"Essayez de regarder au loin, l'horizon stabilisera votre estomac mon ami."

Puis il marmonna dans sa barbe, plus pour lui, et très amusé

"C'est capable de créer des noeuds magiques à l'entropie croissante mais ça ne tient pas le vol!"

Et il continua de rire jusqu'à recevoir une petite tape sur l'épaule. Haldren avait retrouvé des couleurs, semblait presque apprécier le moment et indiquait ce qui était l'ancienne forteresse des chaotiques. Il indiquait où se poser. Hochant doucement de la tête à plusieurs reprises et regardant droit devant lui, il avait le visage extrêmement fermé, ce que ne pouvait voir son passager actuel.

"Très bien, nous y serons vite!"

Et pendant ce temps, le vieillard réfléchissait. Il avait en tête le fier et puissant Haldren Baenfere, ses envies toujours plus folles, la forteresse des chaotiques, le marais isolé et la magie des ombres. Il ne poserait pas de question fâcheuse mais il n'en fallait pas beaucoup pour imaginer, au service du seigneur drow, des créatures qu'il espérait ne pas voir. Il aurait trop de mal à garder son calme. Mieux valait dans cette situation, ne pas perdre le contrôle de ses émotions, aux abords d'un Noeud dangereux. Mieux valait d'ailleurs, finalement, ne jamais perdre le contrôle quand, à six cent trente huit ans, on maîtrisait comme personne sur Miradelphia, les éléments et la magie. La tour était en approche.

"Rapprochez vous de moi Haldren. Contre mon dos! Le freinage sera moins désagréable ainsi."

En effet après des accélérations de plus en plus grande au fil du voyage, il fallait maintenant ralentir et s'arrêter totalement au dessus de la tour. Il était préférable que, comme sur un cheval, le passager se rapproche du cocher en s'appuyant contre le dos de celui qui avait les rênes de l'attelage. Et c'est ainsi qu'en jouant avec dextérité sur ses pouvoirs magiques et la maîtrise de l'élément vent, Nakor ralenti doucement puis freina au mieux le tapis. Il descendit de quelques dizaines de centimètres tranquillement puis ils touchèrent le sol.

"Nous voilà arrivé mon ami! Cela a été?"

Le magicien aida le drow à se redresser sur ses pieds. Il était toujours délicat la première fois, de retrouver ses sensations. Le vieillard était tout de même attentif au bien être de son passager, signe d'amitié sincère malgré toutes les folies de ce lieu. Il regarda au lointain, dans toutes les directions puis se concentra magiquement.

"Quel ... bel endroit Haldren ... "

Il avait du mal à cacher une légère moue dubitative. Des marais puants à perte de vue, une magie noircie et une singularité qui se ressentait déjà.

"Je vous suis ... et je vais faire de mon mieux pour ne pas trop regarder partout ... promis!"

Cela lui coûtait, mais c'était nécessaire. Une chose était certaine, tant qu'il serait ici, au beau milieu de la région des chaotiques, il ne relâcherait son attention et sa pression magique à aucun moment. On ne la faisait pas à un vieux singe comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeMer 26 Fév 2020 - 13:23


Ici le vol Nakor-seize-soixante-quatre en approche d'Abyssea, nous demandons la permission d’atterrir. La pression extérieur est de... euh, un certain nombre de millibars. A votre droite des marais, à votre gauche des marais, devant et derrière encore plus de marais. Merci de descendre de l'appareil par n'importe quel côté, de toute façon c'est un tapis donc nous n'allions pas nous enquiquiner à mettre des portes. Nakor Airlines espère vous revoir très bientôt. Voilà en résumé une partie du chaos mental qui tambourinait dans la tête d'Haldren lorsque ce dernier mis prudemment pied à terre. Sans être un grand marin, le drow retrouvait là des sensations qui lui rappelaient ses premiers jours en mer, lorsque l'estomac essaye de compenser des mouvements extérieurs et n'y arrive qu'en lançant de fréquentes remontées acides fort peu plaisantes.

Ce tapis volant est un moyen de transport assez intéressant. Je me demande si un usage commercial pourrait s'envisager pour fluidifier les échanges entre les différentes cités de Miradelphia ? Un haussement d'épaule fataliste. Bah, relier des villes entre elles par les airs ? Ça ne prendra jamais.

Le tapis soigneusement rangé, les deux archimages empruntèrent un escalier en colimaçon qui reliait la plate-forme en haut de la tour aux différents étages. Pas un bruit ne résonnait dans la grande structure si ce n'étaient leurs pas, comme si les lieux se trouvaient totalement abandonnés. Mais si aucune présence vivante ne pouvait se ressentir, une sensation magique très désagréable les atteignait et se renforçait à chaque marche descendue. Une sensation indéfinissable, comme s'ils marchaient à travers des rideaux de filaments invisibles tentant de les agripper et qui leur imposaient une forte concentration mentale pour réussir à les repousser. Une sensation qu'Haldren connaissait bien et que Nakor avait également pu expérimenter lorsqu'il s'était trouvé à proximité des ruines de Fort Ellyrion.

Ils arrivèrent devant une grande porte de bois noircie qu'Haldren ouvrit au moyen d'une clé sortit de sa manche. Derrière la porte se trouvait une vaste pièce couvrant toute la superficie de la tour et dont les différentes fenêtres permettaient de voir au loin dans Faelia. Le lieu se trouvait aménagé avec un luxe certain, meubles et tapis de la meilleure facture croisant des tableaux de maîtres pendus au mur. L'occupant des lieux semblait avoir installé les différentes zones de vie le long des murs extérieurs car on y trouvait aussi bien un lit qu'une table d'alchimie ou une massive bibliothèque emplie de parchemins poussiéreux. Mais tout cela n'attira qu'à peine le regard comparé à ce qui trônait au milieu de la pièce.

Le Nœud ne dépassait pas la taille d'un melon, mais il brillait autant que le soleil. Pas d'une lumière chaude et douce, non, la sienne se trouvait aussi blanchâtre et glaciale qu'une montagne en hiver. Par moments des filaments multicolores apparaissaient à la surface tels des anguilles sortant la tête d'une rivière avant de replonger dans ses profondeurs. Au sol tout autour du Nœud se trouvait un cercle gravé enchâssé de rubis et formant un rituel dans lequel Nakor put reconnaître un cercle de confinement pareil à ceux utilisés pour couper un mage de son accès à l'éther. L'un des rubis présentait une fêlure et les filaments multicolores qui parcouraient le Nœud semblaient d'ailleurs se regrouper de préférence dans cette zone du cercle. S'approchant du rubis abîmé, Haldren poussa un soupir d'agacement.


La barrière a encore faiblit depuis mon départ.

La sensation d'attraction désormais atteignait un niveau presque douloureux et les deux archimages devaient faire un effort permanent pour y résister, pour ne pas se jeter dans la construction magique qui tentait de les attirer pour aspirer leur force vitale dans sa quête éternelle d'être alimentée. Un gouffre sans fin, un estomac jamais rassasié, le Nœud d'Abyssea demeurait aussi admirable que terrifiant et se dressait face aux mortels comme s'il connaissait leurs intentions et les défiait de réussir.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeJeu 27 Fév 2020 - 11:45

Nakor écouta la remarque surprenante de son acolyte et lança lui aussi dans sa barbe, sans trop faire attention

"Un usage commercial? Croit-il vraiment que le tapis vole seul? Il faudrait une armée de mages de l'air extrêmement compétents."

Et il continua de marmonner sans que personne ni même Nakor ne puisse comprendre ce qui sortait de sa bouche. Cela ne dura pas très longtemps. Au fur et à mesure que le vieillard marchait vers la tour puis vers l'épicentre du phénomène qui l'avait amené ici, il dut se concentrer et combattre de plus en plus fort cette vilaine sensation. Des picotements d'abords, puis comme des fils qui essayaient d'attirer à eux quelque chose que l'archimage ne voulait en aucun cas laisser partir de lui. Sa magie et surtout ses forces internes resteraient là où elles étaient, confortablement installées dans son fort intérieur.

"Nous pouvons déjà ressentir les effets de votre Noeud n'est-ce pas?"

C'était une question rhétorique qui n'attendait aucune réponse. Il savait ce qu'était la sensation d'être un contact d'un Noeud magique, et d'un noeud bien plus grand et puissant que celui là d'ailleurs. Ils arrivèrent alors dans une pièce au luxe certain, les goûts d'Haldren étant hétéroclites. Il ne vivait pas seul ici le reste du temps, c'était une certitude maintenant. Mais peu importait car Nakor fut rapidement attiré par une source de lumière blanche au centre de la grande salle. Le Noeud était là, vibrant, battant presque, comme un coeur en plein effort. Effort qui devait être puissant aussi chez le Magistère et sans aucun doute chez Haldren. Lui devait avoir l'habitude puisqu'il en était le créateur. Dans tous les cas, le vieillard lança un léger râle de fond de gorge pour exprimer son désagrément et répondit à la suite de son ami

"Evidemment que la barrière a faibli. Vous utilisez un rituel de scellement magique pour empêcher que la magie extérieure à la barrière ne puisse la franchir et pénétrer à l'intérieur de la zone de protection. Sauf que le bouclier créé par vos cristaux est fait de magie lui-même. Le Noeud aspire cette magie, certes lentement, mais il l'aspire quand même puisqu'il existe intrinsèquement à tout le reste."

Nakor était presque fier de sa déduction initiale voilà quelques temps, aux abords du marais. Aucun rituel ne pouvait contraindre le Noeud à rester extérieur à toute forme de force arcanique. Il n'existait en effet aucun matériau sur Miradelphia qui était imperméable à la magie. Cela aurait d'ailleurs solutionné le problème. Le vieux fou approcha de quelques pas, son bâton solidement tenu par sa main gauche. Il admira l'objet magique

"Vous ne cesserez de m'étonner mon ami ... vous avez crée une chose bien terrible. Assez terrible pour qu'elle puisse se retourner contre son créateur. La prochaine fois que vous aurez d'aussi bonnes idées ... merci d'en discuter avec moi avant, cela nous évitera d'être confrontés à une telle folie en quasi permanence!"

Il souffla alors, un sourire énigmatique au coin des lèvres. Il était mal placé pour parler, il se retrouvait depuis six siècles, à peu prés constamment dans des situations incroyables à cause de sa curiosité insatiable. Il en était de même pour tous les archimages sans doute. Etait-ce d'ailleurs là une de leur caractéristique première? Nakor balaya l'air devant lui puis posa une question

"Vous disiez que de temps à autres, le Noeud se mettait à recracher du pouvoir. Est-ce que cela se fait à un rythme périodique? Le ressent-on avant que cela se mette en oeuvre? Avez-vous carrément un moyen d'activer cette expulsion de pouvoir?"

Puis, passant une main lente le long de sa soyeuse, magnifique et douce barbe blanche, il termina ainsi

"Si vous désactivez cette barrière de protection, l'aspiration est-elle à ce point forte qu'on ne peut plus faire de magie sereinement dans la pièce? Pour savoir quoi faire, il faudrait que je puisse étudier le comportement des sortilèges dans l'environnement direct du Noeud. Quand il aspire les arcanes mais aussi quand il en relâche une bouffée."

Voilà que l'archimage était à la quintessence de son art : il oubliait le danger, la folie, la peur. Il voulait étudier le phénomène pour tenter de proposer une solution au problème. Les iridescences étaient fortes et dans des myriades de couleurs presque irréelles. Allaient-ils survivrent tous les deux à cela? Les marais et le château y survivraient-ils aussi? Nakor l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeJeu 27 Fév 2020 - 12:46


Les deux archimages observaient le Nœud avec une attention soutenue, leurs intellects concentrés sur le problème que l'improbable construction magique leur posait. Avoir étudié la théorie sur de tels sujets constituait certes une première base mais les anciens textes expliquaient fort mal le comportement post-création, car chaque Nœud disposait de certaines particularités propres qui semblaient rarement reproduites d'un cas à l'autre. Dans un tel domaine, les certitudes représentent une petite flaque comparée à l'océan des interrogations au milieu duquel il leur fallait éviter de se noyer. Nakor commença donc par des questions liées à la systémique afin de comprendre à quelles règles pouvaient se plier le Nœud d'Abyssea.

Pour répondre à vos question mon vieil ami, non la suppression de la barrière ne bloque pas l'usage de la magie mais la sensation de tiraillement qui déjà nous assaille s'en trouve décuplée et cela devient épuisant au bout de quelques minutes. Quant au rythme des rejets, il est aléatoire mais l'utilisation d'un sortilège se basant directement sur l'énergie du Nœud tend à en faciliter l'apparition.

Après quelques instants de réflexion, le drow ajouta :

Effet indirect mais intéressant à noter : lorsque ces bouffés expulsives se déclenchent, la phénomène d'attraction diminue très fortement. J'avais d'ailleurs envisagé au début d'utiliser un sortilège pour aspirer toute l'énergie du Nœud, mais ce serait de la folie. Il y a une telle réserve emmagasinée dedans que le-dit sortilège deviendrait lui-même un cataclysme incontrôlable.

Le mieux demeurant d'expérimenter malgré les risques encourus, Haldren se gratta le crâne puis proposa de générer les effets que souhaitait étudier son collègue, en espérant ne pas au passage faire sauter le château d'Abyssea avec eux dedans. De toute façon s'ils se trouvaient présent en ce lieu et en cet instant, c'était bien pour prendre de tels risques car espérer dénouer une construction magique aussi redoutable de manière parfaitement sûre appartenait à une douce utopie.

Bon... essayons... je vais couper le cercle de rituel... puis j'ouvrirai un portail en utilisant l'énergie du Nœud... ce sortilège est l'un de mes plus gourmands en magie, cela a donc de bonnes chances de déclencher une éruption (*)

Tandis que Nakor s'écartait légèrement pour ne pas se trouver sur le chemin d'un effet aléatoire parasite, Haldren concentra son art et tendit lentement la main devant lui en direction du Nœud. Une aura violette entoura ses doigts effilés tandis que la lueur rouge des rubis enchâssés au sol tressautait comme prise de vertiges avant de brutalement s'éteindre. Aussitôt la sensation qui tiraillait les deux archimages depuis leur arrivée devint violente, agressive, brutale. Ce n'était plus des filaments qui glissaient sur eux pour les attirer, ils sentaient presque une poigne immatérielle les agripper et toute leur force mentale n'était pas de trop pour la repousser. Comme l'avait expliqué le drow, résister à une telle attraction demeurait de l'ordre du possible mais des gouttes de sueur perlant sur leurs visages multicentenaires démontraient que l'effort consenti n'aurait rien eu à envier à un marathon.

Sans perdre de temps, Haldren entama alors de nouvelles arabesques et une ligne noirâtre de quelques centimètres de long apparut au-dessus du Nœud. Les filaments multicolores qui parcouraient la sphère lumineuse se regroupèrent et s'entremêlèrent comme si tisseur les liaient ensemble, pointant désormais tous vers le haut et le minuscule portail en formation. A l'instant où Haldren écarta deux de ses doigts, les lèvres de la faille s'ouvrirent brutalement comme une plaie béante, dévoilant de l'autre côté une noirceur totale tandis qu'un froid glacial envahissait la pièce. La trame même entre les univers se déchirait mais Haldren restait concentré sur le Nœud en marmonnant à voix basse :


Allez, allez... réagit, foutre dieu de saloperie de merde.

Comme en réponse à cette demande poliment formulée, le Nœud tressauta et devint plus brillant encore qu'avant, forçant les deux archimages à plisser les yeux pour ne pas finir aveuglés. Les filaments qui le reliaient au portail grossirent au point de ressembler à des câbles tels ceux en usage pour gréer les navires. Réagissant à ce brutal afflux d'énergie, le portail enfla exponentiellement lui aussi et atteignit une taille de plusieurs pieds de long, largement assez désormais s'il avait fallu l'utiliser pour un humain de taille normale. Simultanément, l'attraction qui tentait de s'imposer aux deux archimages cessa quasiment, devenant presque une simple caresse, une douce invitation fragile et aisément repoussée. Suant à grosses gouttes et les traits profondément creusés par l'effort, Haldren invita son vieil ami à analyser ce qu'il voyait.

Dépêchez-vous car je ne vais pas pouvoir laisser une aussi grande faille ouverte longtemps, cela risque d'attirer les créatures qui vivent de l'autre côté.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeJeu 27 Fév 2020 - 22:41

Etrécissant le regard, Nakor écoutait avec attention l'archimage drow. Il réfléchissait dans le même temps à chaque nouvelle information sur ce satané Noeud. L'attirance de la magie par l'artéfact était intense mais un sortilège pouvait tout de même voir le jour. Ce qu'Haldren omettait naturellement de dire sans doute, c'est qu'être du niveau d'un archimage devait aider. Est-ce qu'un arcaniste parviendrait à lancer un sort ou tomberait-il d'épuisement sur place, tiraillé par le Noeud lui-même? Surprenant par contre, c'est qu'il n'y avait aucun moyen de prévoir l'émergence d'une échappée de pouvoir. Pas de périodicité, même accélérée. Toujours sous l'effet de la pression magique forte, Nakor prit la parole

"Utiliser l'énergie du Noeud pour maintenir un sortilège appelle à une expulsion non contrôlée de pouvoir? Voilà qui n'est pas rassurant Haldren. Il faut alors oeuvrer dans cette affaire en gardant en tête que l'on peut recevoir un contrecoup inattendu à tout moment ... "

L'argument d'Haldren était bon, s'il avait tenté ce qu'il indiquait, il aurait libéré une puissance suffisante pour détruire tout le château au moins voir sans doute plus. La colossale masse d'énergie arcanique qui vibrait malgré le bouclier de protection parlait pour elle. Le danger était très clair et cela ne faisait aucun doute dans l'esprit du Magistère. Le drow proposa de couper le rituel de confinement pour accéder aux vraies sensations du Noeud. Soufflant un bon coup, le vieillard donna un coup de bâton au sol et hocha une seule fois de la tête. C'était sa manière de dire qu'il était en effet temps d'y aller et qu'ils pouvaient continuer à tourner autour du pot, il fallait se lancer à un moment ou un autre. Ils étaient deux vieux sorciers très puissants et qui étaient maîtres de leur art. Ils savaient lutter contre la peur, le stress et cela n'était pas la première fois de leur vie qu'ils rencontraient des difficultés potentiellement mortelles. Il se recula de quelques pas pour laisser faire son ami mais ne resta pas simplement spectateur. Nakor jeta son bâton à terre, se fixa sur ses deux jambes, légèrement écartées, ses deux vieilles mains devant lui, la main gauche un peu plus proche du Noeud que la main droite. Dans cette position, il déploya toute sa concentration en apaisant son souffle. Il ferma même les yeux pour atteindre un niveau de concentration très élevée. Il ouvrit les yeux, sa transe atteinte, au moment où Haldren rompait le rituel de protection. Une vague colossale vint s'abattre sur le vieux fou. Une pression magique très puissante qui força la barbe blanche à pousser un râle d'effort. Il marmonna dans sa barbe

"Vous n'aviez pas menti pale-sang-bleu!"

De la sueur perlant à son front, l'archimage élémentaliste préparait son coup. Il observait Haldren lancer son sortilège de portail, appelant doucement à lui l'énergie de sa création. Comme du miel trop froid qu'on essaierait de faire s'écouler, les filaments ne montaient que très doucement vers la fissure d'ombre créée par l'archimage drow. Nakor avait été très attentif : pendant qu'Haldren invoquait, toute la trame vibrait comme dans un tourbillon dont le centre était le coeur du Noeud. Tous les fils de pouvoir vibraient et s'enfonçaient dans les entrailles de cette folie pure, comme tirés par un géant invisible et insatiable. Ce n'était pas l'archimage des ombres qui imposait cela, mais bien le noeud. Et à force d'un déploiement furieux d'énergie incroyable, Haldren parvint à faire enfin valoir sa volonté infaillible. Ce qui était semblable à des filaments devinrent de véritables boutes de navires. Au contact du sortilège, le portail enfla très soudainement sous une lueur insupportable et l'attraction se stoppa quasi nette. Le maître des lieux prenait la parole mais c'était inutile, dés que le vieillard sentit l'accalmie magique, il se mit en oeuvre sans laisser le temps à son ami de finir sa phrase. Ses deux mains s'écartèrent doucement, paume en face à face. Une boule de feu colossale se forma, de la taille d'un être humain puis il la lança dans les airs.

"Quelques secondes au moins Haldren!"

Nakor voulait laisser sa magie évoluer autour de tout ce système pour voir comment le Noeud agissait. Au départ, tout se passait comme d'habitude et l'archimage n'avait pas à forcer pour garder le contrôle sur sa flamme. Mais soudainement, comme si le Noeud avait capté l'existence de magie proche, il se mit à vibrer sur lui-même, la lueur qui en émanait changeait subtilement de couleur. Il fallu alors déployer une plus grande puissance de contrôle pour continuer à faire évoluer la boule de feu dans la pièce, comme si l'air était devenu plus opaque au passage de la flamme. Un pressentiment vint presque percer le coeur de Nakor qui lâcha un sonore

"Merde!"

Il avait senti la rafale venir. Le Noeud libéra un jet de puissance comme l'avait indiqué Haldren. Ce fut un flot impressionnant d'énergie qui jaillit de la sphère infernale. Nakor jeta toute la puissance de sa magie sur le flux arcanique venant, afin d'y faire barrière. En effet, son ami magicien était sur la trajectoire et trop occupé pour couper net un sortilège aussi complexe qu'un portail et reprendre le contrôle d'un autre, il ne pouvait répondre. Nakor savait qu'il n'aurait pas assez de force ni de temps pour bloquer le flux comme un mur. Il adopta plutôt son mouvement et le modifia d'un coup sec en appelant cette énergie vers son propre sortilège de flamme tournante dans la salle. Le feu s'amplifia et devint une vraie tempête.

"J'ai vu ce que je voulais voir! Refermez votre portail et réactivez le confinement. Je ne tiendrai pas longtemps non plus. Attendez mon signal"

La quantité de magie n'avait de cesse de grandir et le sorcier élémentaliste avait une masse énergétique très grande à manipuler. Bientôt trop grande malgré sa préparation mentale. Il essayait de la condenser pour l'apaiser et la diminuer mais le feu grandissait en taille et en puissance. Ce satané Noeud alimentait en continue le sortilège. La chaleur devenait trop lourde à supporter malgré les interventions du vieillard, pourtant expert en magie de flamme. Il avait réfléchit à cette éventualité en discutant avec le drow avant de se lancer dans ce test fou.

"Tenez vous prêt ... "

De nouveau, de la sueur de concentration sur les tempes et bientôt à bout de fatigue, Nakor tenta son dernier coup. Ses vieilles mains écrasèrent l'air devant lui. Il rapprochait ses paumes devant lui, arrondis et contractées très fortement puis poussa un cri d'effort puissant en balançant ses mains vers l'avant. Les flammes se contractèrent sous les ordres magiques du vieux fou, ondulèrent puis partirent dans un torrent cylindrique d'un mètre de diamètre vers le mur à l'opposé des deux sorciers. Comme un jet de lave en fusion, le feu transperça le mur et s'envola vers le ciel sur des dizaines de mètres de long, aspirant rapidement tout le feu dans la pièce, vidant presque toutes les perturbations magiques dans la zone d'action.

"Je vais couper le flux magique ... maintenant!"

Dans un dernier effort, le maître du Firmament fit claquer ses mains l'une contre l'autre devant lui. Et comme s'il avait donné un immense coup de fouet magique dans la mêlasse, il rompit le lien entre le Noeud et son sortilège quelques instants. Il fallait qu'Haldren agisse sinon ils allaient tous les deux se prendre un contre coup monumental, l'équivalent d'un sacré retour de fouet qui les feraient sombrer tous les deux dans le coma quelques heures. Nakor avait maintenu son sortilège de flamme aussi longtemps que possible pour laisser à son camarade, le temps de se remettre de ses émotions et activer de nouveau le rempart magique. Mais peut-être avait-il mal jugé.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeVen 28 Fév 2020 - 15:43

Quelques secondes, quelques secondes... il en avait de bonne le papy ! Serrant les dents sous l'effort, Haldren s'efforça de maintenir son sortilège qui menaçait de lui échapper tant l'énergie s'y accumulait trop rapidement. Désormais la difficulté ne consistait plus à agrandir le portail mais bien à éviter qu'il ne grandisse tant cette belle ouverture entre les univers risquait d'attirer de fort peu sympathiques créatures qui rôdaient à la frontière des Ombres et s'avéraient avides de rejoindre le plan matériel. Totalement concentré sur la maîtrise de son sortilège, le drow ne vit que du coin de l’œil l'expérience de Nakor à qui il faisait suffisamment confiance pour ne pas devoir le surveiller à chaque instant. De toute façon, si l'un des deux relâchait trop brutalement sa prise l'ensemble de la tour risquait d'exploser.

Lorsque le Nœud tourna à une chaude couleur ocre et commença à alimenter les flammes que maniaient Nakor, Haldren sentit la pression sur le portail s'affaiblir alors que le flux d'énergie se voyait dirigée vers une autre destination. Intéressant... apparemment les capacités du Nœud à renforcer des sortilèges ne semblaient pas infinies... marquant cette donnée dans un coin de sa tête pour le cas où cela s'avérerait utile, l'archimage profita de cet affaiblissement pour comprimer son portail et l'effondrer sur lui-même au moment où le vieux fou à la barbe blanche démolissait la moitié d'un mur avec son jet de lave concentré qui aurait fait bander un forgeron dawi.

Le Nœud n'ayant plus rien à alimenter commençait à reprendre son phénomène d'aspiration et Haldren eut tout juste le temps de réactiver le cercle de rituel avant de s'effondrer au sol, le souffle court et l'impression de s'être fait marché dessus par un troupeau de rhinocéros. Voilà bien pourquoi depuis près d'un millénaire il serinait aux apprentis mages de travailler leur endurance physique autant que leurs grimoires : parce que la magie est épouvantablement fatiguante ! Au C'nros plus d'un étudiant en apparence prometteur était stupidement mort pour avoir trop investi sa force vitale dans un rituel, au point de ne plus en posséder suffisamment pour faire fonctionner son corps. L'une des compétences que Nakor ou Haldren maîtrisaient parfaitement consistait justement à toujours savoir conserver une flamme minimale pour assurer les fonctions vitales de leurs organes, fusse en pleine manipulation d'une anomalie magique incontrôlée.

Ne voulant cependant pas sacrifier sa légendaire capacité à faire des blagues de beauf même dans les moments critiques, le drow lâcha d'une voix éreintée :


On a eu chaud.

Petit silence.

Chaud... comme la lave... blague ? Ouais, oubliez.

Péniblement Haldren se leva et trottina avec la vitesse d'une vieille grand-mère sous-alimentée jusqu'à une commode d'où il sortit une robuste liqueur zurthane dont il servit deux grands verres, en collant un dans les mains de Nakor et se sifflant l'autre cul sec. Deux sièges moelleux accueillirent les vieux postérieurs des archimages qui avaient bien besoin de reprendre quelques forces avant de retourner s'attaquer au Nœud qui brillait plus calmement désormais au centre de la pièce. S'adressant à son collègue et ami, Haldren interrogea :

Alors, que concluez-vous de ce test ?
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeMer 4 Mar 2020 - 21:31

Le dernier coup de fouet avait fonctionné et avait laissé à Haldren le temps de réactiver le sortilège de confinement. Couper ainsi si fortement la trame pour rompre le flux magique du sortilège était une épreuve dangereuse et complexe. Le calme soudain dans les mouvements arcaniques permit au vieillard de relâcher la pression et recula d'un pas pour souffler. Sa jambe manqua d'énergie et ne le soutint pas. Le vieux fou tomba à la renverse sur les fesses, les mains en arrière pour ne pas s'affaler totalement. Il souffla alors longuement pour essayer de reprendre son souffle. Il observait dans le même temps le trou béant dans le mur et entendit la blague d'Haldren. Levant les yeux au plafond, il ajouta

"Ho ... Vous ne manquez pas d'air! ... L'air ... le trou ... "

Et il gloussa entre deux respirations. Le Noeud ne créait pas encore de sensation trop désagréable, comme s'il avait été calmé. Pendant que l'archimage drow trottinait vers une armoire, le barbu se releva difficilement, en poussant sur son dos et en récupérant son bâton pour s'aider. Il tendit la main machinalement et prit place en vidant le verre d'une traite aussi. Un râle appréciateur, il tourna doucement la tête vers Haldren, sentant un courant d'air venir du mur en face.

"Haldren ... vous êtes un archimage drow."

Un léger sourire malicieux sur les lèvres, il continua après une petite pause théâtrale.

"Très fier de votre création, vous avez considéré qu'elle n'était qu'à votre service. Elle n'avait donc pas à avoir un comportement propre. Or, si vous aviez fait attention à ce qu'il se produisait lorsque vous appelez la magie du Noeud à en jaillir pour alimenter le sortilège à votre place, vous auriez peut-être observé les points suivants. Le Noeud semble avoir une conscience propre. Il est connecté à toute la trame autour de nous. Dès que notre magie modifie les lignes de forces naturelles qui nous entourent, une perturbation se propage dans toute la trame. Cela semble activer votre Noeud et son pouvoir dévorant. Comme un ogre affamé et insatiable, le Noeud tire à lui tous les fils de pouvoir. Comme une araignée au centre de sa toile, qui sentirait avec un temps de retard normal, qu'une mouche s'est posée sur un de ses fils. Et si cela prend trop de temps, le Noeud va carrément chercher la source de perturbation magique avec des filaments de pouvoirs. Mais pendant ce temps, qu'avez-vous remarqué Haldren? Nous ne sommes plus sous l'effet de la perturbation désagréable habituelle. Mieux encore, il devient plus facile de lancer un nouveau sortilège. Besoin de moins de concentration et de moins de dépense en énergie. A l'inverse, dès que le Noeud entre en contact avec le sortilège qui l'a attiré à lui, il amplifie son effet initial. Pour le sorcier qui a lancé le sort, le contrôle devient presque impossible. A mon humble avis, seul des mages de niveau archimage peuvent garder le contrôle après la connexion avec la force du Noeud. Un simple maître à votre place et nous aurions été dévorés par les ombres!"

Le vieillard suspectait Haldren d'avoir eu plus de mal à empêcher que la faille ne prenne une taille trop grande après que le Noeud soit venu l'alimenter, que de créer le départ de la faille des ombres. En tout cas, le vieux fou avait eu l'esprit en ébullition pendant toute la courte expérience. Il avait déjà quelques idées avant de démarrer et il avait essayé de vérifier un maximum de choses.

"De fait ... et bien j'ai une proposition à vous faire. A mon humble avis, mais il ne concerne que moi, je pense que nous pouvons forcer votre Noeud à se dévorer lui-même."

De nouveau une pause, plus pour essayer de trouver ses mots que pour l'effet.

"Je continue de penser votre création magique comme une outre trop pleine qui aurait un trou et un besoin de se remplir en permanence. Ce qui est antinomique. En se gonflant de pouvoir, le trou s'ouvre plus, et votre Noeud, pour compenser la perte de flux qui s'échappe par le trou, cherche à aspirer plus encore de pouvoir. Seulement il possède une faiblesse dans son construct! Occupé à alimenter un sortilège, votre Noeud capte la présence d'une nouvelle source de magie autour de lui mais n'arrive plus à l'aspirer. Il s'échappe alors une effluve d'énergie pure et le Noeud perd d'un seul coup une bonne dose de pouvoir. Pendant ce laps de temps, il reste coupé de la trame et n'influence plus rien autour de lui. Il n'aspire plus Haldren!"

Reprenant un peu du poil de la bête, la voix du vieillard devint plus forte

"Je suis certain que si nous alternons les sortilèges extrêmement gourmands en énergie autour du Noeud, il va relâcher de nombreuses effluves de pouvoir. Il faut que nous puissions évacuer cette énergie vers l'extérieur du château, loin de nous pour que les invocations aillent mourir ailleurs. Si nous tenons assez longtemps et si votre Noeud continue d'agir comme j'ai pu l'observer durant notre petit test, alors il va finir par se dévorer lui-même. Je pense qu'il n'arrivera plus à aspirer la magie que nous créons mais il continuera de vouloir s'y connecter, car c'est pour cette raison que vous l'avez créé. Il va alors lui-même se dévorer. Quand il n'y aura plus assez d'énergie en lui pour que le construct subsiste, les fils de magie vont se défaire et le Noeud disparaîtra."

Nakor observa alors le trou dans le mur devant eux et termina ainsi

"Et bien sur, il faut que nous expulsions cette énergie loin du Noeud pour qu'elle ne puisse pas lui revenir. De mon côté, je peux créer des flammes immenses dans le ciel au dessus de nous. Je peux transmuter le feu en vent, puis le vent en eau. Enfin, je peux convoquer les éclairs, le sortilège le plus consommateur d'énergie que je puisse utiliser ... et croyez moi, il en consomme."

Le sorcier avait imaginé le plan suivant. Les magiciens devraient trouver le moyen de forcer le Noeud à se connecter à un sortilège maîtrisable sans trop de danger. Ainsi, ils limitaient la capacité de l'artéfact à aller se connecter à autre chose et à aspirer du pouvoir. Nakor faisait alors de la magie autour en résistant à l'effet attracteur. Le Noeud relâcherait alors une effluve puissante de magie. En dirigeant la magie vers l'extérieur pour ne pas être en danger. Haldren à son tour, lancerait un sort. Cela forcerait le Noeud à libérer une nouvelle effluve et ainsi de suite. Au bout d'un moment, l'artéfact devrait s'autodétruire en s'aspirant lui-même. La difficulté venait maintenant de l'initiation de ce plan.

"Qu'en dites-vous? Le problème est le démarrage dans ce plan ... Si l'un de nous deux reste occupé à maintenir le premier sortilège auquel le Noeud va se connecter, je crains que nous ne tenions pas le rythme. Auriez-vous un rituel que nous pourrions lancer et qui se gérerait seul sans créer de danger si le Noeud lui donne une énergie trop grande? Trouvez-vous tout cela complètement idiot et fou?"

Nakor avait donné toutes ses idées et les raisons qui l'avaient amené à penser à cela, ce qu'il avait capté magiquement, ce qu'il avait essayé et ressenti. Une deuxième analyse plus fine serait la bien venue.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeSam 7 Mar 2020 - 17:09

Haldren écouta attentivement son vieil ami, attentif aux réflexions que lui offrait l'archimage de l'Aurore. Des siècles d'études faisaient de Nakor un spécialiste en maints domaines au point que sa renommée se trouvait reconnue par les mages du C'nros eux-mêmes malgré leur chauvinisme forcené. En l’occurrence la vieille barbe ne faisait pas mentir sa réputation et il amena sur la table une idée qui pourrait leur permettre de dénouer la construction magique devenue anarchique. Comme s'il sentait que l'on méditait sur sa fin, le Nœud se mit à briller un peu plus fort derrière eux tandis qu'Haldren se frottait le menton tout en réfléchissant aux dires de Nakor.

Votre proposition est intéressante, toutefois j'y vois un bémol. La quantité d'énergie contenue dans le Nœud demeure pour nous une inconnue, et notre expérience à l'instant a failli tourner mal alors que nous cherchions juste à tâter ses réactions. Si vous perdez le contrôle de vos éclairs ou d'autres sortilèges offensifs, la surcharge d'énergie peut revenir à sa source et vous anéantir. Quant à ma magie des Ombres, elle est à éviter car l'abus de tels sortilèges créé des failles dans la réalité, failles que peuvent utiliser les créatures vivant au-delà de notre plan d'existence.

La boule de feu de Nakor s'étant transformée après seulement quelques secondes en un torrent de lave pouvant traverser les épais mur de pierre du château d'Abyssea, que se passerait-il s'ils forçaient le trait au point de tirer toute l'énergie du Nœud ? Peu de dangers sont plus redoutables pour un praticien des arcanes que celui de voir son sortilège lui échapper, car alors le retour de flammes devient un péril mortel. Se resservant un verre qu'il descendit aussi rapidement que le premier, le drow envisagea les diverses possibilités élémentalistes pouvant leur offrir une garantie de sécurité sans en trouver aucune. Brûler ou geler Abyssea, dérégler le climat local ou générer une tornade assez puissante pour aller raser Thaar constitueraient des remèdes pires que le mal qu'ils tentaient de soigner.

Pour autant j'aime beaucoup l'idée de forcer le Nœud à se dévorer lui-même en lui offrant un sortilège défouloir sur lequel il dépensera toute sa force au point de se vider. Il nous faudrait une magie persistante, potentiellement infinie mais dont les effets ne risquent pas d'anéantir toute la zone dans un déluge de flammes ou de recréer les orages primordiaux du premier Cycle. Une illusion serait à ce niveau plus intéressante, toutefois si ces sortilèges sont complexes à incanter ils ne demandent pas suffisamment de ressources pour être entretenue. Mais je me demande si...

S'interrompant, Haldren fixa férocement son verre comme s'il cherchait la vérité dans les gouttes d'alcool qui en parcellaient le fond. Une idée venait d'éclairer son esprit, lui offrant un moyen de réaliser le plan de Nakor sans mettre en danger toute la zone.

Tendant son verre bout de bras, le drow le fit lentement léviter au dessus de sa paume.


La télékinésie, mon cher vieil ami ! Une des rares magies qui demande un flux en continu simplement pour maintenir ses effets ! La gravité qui s'impose à nous oblige de la combattre en permanence pour ne pas chuter. Si nous utilisons un sortilège de lévitation dans la zone d'action du Nœud, il s'y connectera et tentera de soulever l'objet visé en se vidant de son énergie comme vous le proposez. Ce dont nous avons besoin c'est de lancer ce sortilège sur un objet lourd... très lourd... tellement lourd que le Nœud devra tout donner pour seulement espérer le faire bouger.

Un grand sourire apparut sur le visage du drow, signe qu'une de ses idées un peu folles venait de naître. Lorsque l'on fait de la magie, il vaut en général mieux craindre d'en faire trop que pas assez. Toutefois les circonstances s'avéraient pour le point exceptionnelles et justifiant d'aborder ce précepte par l'angle opposé, à savoir offrir au Noeud un défi tel qu'il y succomberait dans ses vains efforts pour le relever.

La tour où nous nous trouvons !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeJeu 19 Mar 2020 - 22:34

Nakor reprenait son souffle, après avoir donné ses idées et explications. Haldren lui avait demandé de l'aide et il avait pu se concentrer réellement sur le comportement de l'artéfact de son ami archimage des ombres. Le vieillard n'avait pas beaucoup de mérite, il passait beaucoup de temps à méditer, connecté au flux magique de la nature, à ressentir ses mouvements, ses variations. Il avait gagné une longue expertise dans ce domaine et une sensibilité reconnue par tous les plus grands mages de ce monde, ce qui était son étonnement le plus premier. La vieille barbe avait simplement utilisé à profit, son absence de besoin de dormir. A plus de six cent trente huit ans, il avait déjà dormi pour toute une vie d'homme, son corps était passé à autre chose. Mais peu importait, son ami drow trouva l'idée aussi bonne que dangereuse. Ainsi là, assis sur son fauteuil, Nakor hochait doucement de la tête, cherchant aussi un moyen de survivre à tout cela. La raison était de mise, les sortilèges offensifs de Nakor, comme les défensifs d'ailleurs, étaient trop dangereux. Il pouvait convoquer la terre, mais il n'allait quand même pas déplacer une montagne et dévaster la géographie du lieu! Il pouvait convoquer la foudre, la glace, la lave, la brume, la boue, mais trop amplifiée, cela deviendrait dangereux à grande échelle. Le Noeud ne permettait pas d'évaluer la quantité énergétique présente et le sortilège pouvait donc être virtuellement amplifié avec trop de puissance. Un courant d'air passa par l'ouverture dans le mur de l'autre côté de la pièce qui fit frissonner le Magistère. Etait-ce un frisson de froid? Un frisson de crainte? Alors que son camarade prenait de nouveau la parole, le vieux sorcier décrocha une partie de son esprit pour observer le mur, le trou à l'intérieur du mur puis son regard dériva sur le Noeud. Plongeant son regard au centre de la sphère, il eut une étrange impression. Les archimages pouvaient tout à fait réfléchir sur un sujet et écouter quelqu'un d'autre sans en louper une miette. Le Magistère lança alors, le visage toujours tourné

"En effet, les sortilèges d'illusions ne seront jamais assez demandeur d'énergie. Je voudrai tout de même ... "

Et il sentit alors Haldren faire de la magie pour soulever au dessus de sa main son verre en lançant une folle idée. Cela fit immédiatement ouvrir grands les yeux du vieux fou, au point de presque les faire jaillir de leurs orbites, en allant chercher le regard de son camarade.

"Pardon!!! Mais enfin ... vous avez perdu l'esprit! Vous êtes un archimage des ombres Haldren. Aussi puissant que vous puissiez être, lancer un sortilège de télékinésie à une si grande échelle rendra votre construct instable. Je n'ose imaginer l'effet combiné d'un manque de contrôle à la surpuissance de votre ..."

Et Nakor s'arrêta de nouveau. Il regarda encore le Noeud et se saisit du bras d'Haldren alors qu'il était encore en train de boire.

"Allez, allez, sortons de cette pièce. Votre Noeud nous observe! Il reprend en puissance. Ne le sentez-vous pas? Son fonctionnement va reprendre. Il est affamé."

Et le vieux barbu entraîna de force un Haldren qui ne comprenait peut-être pas l'empressement de Nakor. Une fois éloignés, il reprit la parole

"Les textes les plus anciens en ma possession insistent tous sur un même fait : le créateur le plus contributif du Noeud, laisse dans cette création, une part de son intention la plus profonde. Si vous avez crée cette chose en voulant à tout prix cumuler de la magie, alors il cherche à chaque instant, et toujours plus quand il est au paroxysme de ses capacités, des sources énergétiques. Nous en sommes!"

Le vieillard se sentait mal à l'aise en présence du Noeud, presque comme si son intention de tout absorber était palpable dans l'air. C'est donc dans le dédale d'escaliers qu'il termina ainsi

"Je vous propose d'initier moi-même la mise en mouvement de votre tour. Si vous me laissez un peu de temps et d'espace, je vais pouvoir encadrer votre tour de mon pouvoir de l'air et de la terre. J'en ai un contrôle parfait. La roche au coeur de cet édifice est en bon nombre et j'appliquerai le sort que j'utilise sur mon vieux tapis, autour du castel. En exerçant une poussée vers le haut, tout en déchaînant mes forces, je devrai pouvoir attirer l'attention du Noeud. Il faudra ensuite que vous m'aidiez à rompre le lien qui me liera à mon sortilège pour que le Noeud alimente lui seul ce phénomène."

Nakor fit alors claquer sa langue avant de finir

"Peut-être devrons-nous dans le même temps, forcer le Noeud à expulser des jets d'énergie arcanique, en lançant d'autres sortilèges autour. Plus vite nous le forcerons à se vider, moins il aura le temps de trouver un moyen de palier au problème en aspirant l'énergie naturelle sur une zone plus grande."

Le vieux fou craignait en effet que la machinerie s'emballe et que, pour réussir l'exploit de soulever une immense tour, le Noeud aille chercher de l'énergie sur une zone toujours plus vaste si on lui en laissait le temps. Nakor voyait cela comme un combat contre un ennemi primaire mais capable de réfléchir tout de même dans la pire des situations. En quelque sortes, comme doté d'un instinct de survie. Et, sans crier gare, comme à sa très vieille habitude, il passa d'un sujet d'un sérieux sans fin à beaucoup de légèreté

"Ho d'ailleurs mon vieil ami ... si votre tour n'y survit pas, je vous invite à venir vivre à l'Aurore quelques temps au moins! Nous y avons de très bonnes chambres."

Et il laissa là son camarade répondre à toutes ses propositions. S'il était partant, il fallait qu'Haldren et Nakor s'éloignent pour pouvoir déployer leurs magies sans être gênés par le Noeud. En s'y prenant bien, un archimage pouvait déchaîner des pouvoirs insoupçonnés mais les grands sortilèges prenaient aussi du temps et de la concentration. Comment donc allait finir cette histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeDim 22 Mar 2020 - 16:06

Haldren eut une petite moue boudeuse lorsque Nakor refusa son idée d'utiliser une construction télékinésique sur la tour elle-même en l'alimentant grâce au Nœud. Peut-être auraient-ils pu ainsi décoller ? L'espace d'un instant le drow s'imagina la grande tour s'élever lentement vers les cieux comme propulsée par une main invisible. Cela aurait sans doute été magnifique de dominer Miradelphia d'en haut, de rejoindre et de se poser sur ses Lunes, de... oui bon d'accord oublions cette idée sinon je vais encore me faire taper sur les doigts. Entraîné par Nakor dans les escaliers pour les éloigner de l'appétit incessant qui émanait du Nœud, Haldren accepta donc la proposition d'utiliser la magie élémentaliste malgré les risques de dégâts qui existaient sur le château. Bah, au pire ce ne serait jamais que la troisième fois qu'un cataclysme ravagerait Abyssea, les chaotiques survivants devaient commencer à y être entraînés. Cela se rapprochait un peu de la situation des dawis du Zagazorn, les courtes-pattes ne haussaient même plus un sourcil en apprenant la destruction d'une cité tant cela leur tombe sur le coin de la gueule comme de la merde divine à intervalles réguliers.

L'espace d'un instant, le drow regretta de ne pas pouvoir déplacer son Nœud à Alëandir, là au moins il aurait bien rigoler de la panique engendrée. Bah, au fond mieux valait en terminer avec cette folle affaire ici et maintenant. Après tout la cité ayant été évacuée par ses habitants, le risque de catastrophe se limitait essentiellement à de vieilles pierres qui cédaient chaque année un peu de terrain face à l'envahissant marécage. Cela serait même ironique que les chaotiques prennent ce qui allaient se passer pour la preuve de l'existence de leur "Dieu"... l'archimage se nota mentalement d'exploiter par la suite cet effet, peut-être en affirmant qu'il s'agissait d'une punition pour châtier la présence d'incroyants dans les rangs ? Les drows savaient mieux que personne expliquer une défaite par une trahison interne, et Haldren ayant été formé à cette école durant un millénaire ne voyait pas pourquoi il ne continuerait pas à l'exploiter.


Très bien, écartons-nous. Dès que vous aurez initié le rituel et que je vous aurai aidé à vous en dégager, j'invoquerai des sortilèges de moindre puissance pour multiplier les sources d'énergie à alimenter et surcharger les capacités du Nœud.

Les deux archimages se retrouvèrent dans la vaste cour où autrefois se réunissaient les armées du Chaos sous l’œil malveillant des seigneurs d'Abyssea qui comptaient bien les utiliser à ployer le monde sous leurs bottes ferrées. Plus rien de tel désormais, mais une antique aura malveillante continuait à perdurer dans la zone comme pour leur rappeler où ils se trouvaient.

Avant de se quitter pour se placer chacun à leur poste d'opérations, Nakor proposa à son collègue de venir à l'Aurore si leur rituel démolissait un peu trop en profondeur ses appartements. Pourquoi pas après tout ? Indésirable en Anaëh, haï en Elda, maudit en Péninsule, l'archimage ne pouvait plus guère qu'espérer un refuge en Ithri'Vaan. Certes Thaar où il menait de fructueuses activités de contrebande lui offrait un tel refuge mais l'idée d'un chez-soi où il ne serait pas obligé de prendre chaque soir des mesures de précautions se révélait réconfortant.


Eh bien commençons. Si nous survivons, je vous promets de vous rendre régulièrement visite à l'Aurore.

Haldren hésita un peu puis ajouta :

Oh... euh... soyez prudent.

C'était probablement la première fois qu'il lançait une telle formule de précaution. Certes il savait bien que Nakor allait l'être mais au fond de lui-même le drow comme l'elfe s'entendaient sur un fait : la perte d'un vieil ami tel que Nakor leur serait douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeVen 27 Mar 2020 - 22:31

Haldren fit d'abord la moue mais il convint à son tour qu'il valait mieux procéder ainsi et déployer un construct de magie stable dans cette opération risquée. Ils avaient, pendant ces échanges, repris doucement leur souffle et s'étaient éloignés des effets néfastes du Noeud.

"Parfait, je commencerai par ordonner aux masses d'air autour de la tour, pour les compresser et les mettre en mouvement aux abords de la surface de la pierre. Ensuite, c'est sur la terre, à l'intérieur même de la roche que j'étendrais mon contrôle. Attendez mon signal pour lever les effets du bouclier protecteur autour du Noeud. Je dois avoir un contrôle absolu de ces deux éléments en même temps. Il va me falloir quelques minutes pour atteindre le niveau de concentration nécessaire ... nous jouons une partie complexe. Je préfère ne pas me précipiter."

Et voilà qu'après la proposition, Haldren lança les hostilités en se disant prêt et en promettant de venir ensuite à l'Aurore régulièrement. Nakor ne savait pas si c'était finalement une si bonne nouvelle!  L'archimage avait beaucoup changé, mais il était oscillant. C'était tout de même devenu un véritable ami et leur lien était sincère. D'ailleurs, il le rappela et lui demanda d'être prudent. La vieille barbe blanche reçu cette annonce inattendu, presque comme un coup au ventre tant il fut surpris. Cela mit du baume au coeur du sorcier et balbutia

"Ho ... et bien ... comptez sur moi! Je n'ai pas prévu de mourir aujourd'hui. Faites-en de même."

Nakor frappa de son bâton sur le sol et pivota.

"Aller ... à nous!"

Et le magicien s'éloigna jusqu'à une distance respectable. Haldren pouvait encore le voir depuis son point de vu. Le vieil humain prit une profonde respiration, planta avec force son bâton dans le sol, qui s'enfonça sur plusieurs centimètres et entra en scène. Nakor prit une respiration profonde en faisant remonter ses deux mains, paumes vers le ciel, en partant de son ventre et en remontant jusqu'à hauteur d'épaule. Il souffla alors tout l'air qu'il avait récupéré en redescendant ses mains, paumes vers le sol. Le vieux magicien concentra ses pouvoirs et commença à contraindre aussi son esprit. Il fit claquer ses deux mains entre elle, devant lui et déjà la magie commençait à s'agiter en lui et autour de lui. Il fallait faire monter doucement la puissance magique de sa maîtrise d'archimage pour rendre le sortilège extrêmement stable. Écartant doucement les paumes, le vent se mit à bouger doucement autour du vieillard. Sa barbe s’ébouriffa sous l'effet du mouvement d'air léger. Les mains s'écartèrent encore et le vieux fou insuffla plus fortement son contrôle mental sur l'énergie environnante. Il ferma les yeux et parla seul, ici devant la haute tour et le Noeud

"La magie de l'air se cache dans la fluidité, insaisissable, impalpable, vive et subtile. Elle naît du mouvement."

Tout en prononçant ces quelques mots, le vieux Magistère se mit en mouvement. Les jambes légèrement fléchies, il fit tourner ses bras, paumes bien ouvertes dans de grands mouvements circulaires. Quand une main montait, l'autre descendait. Quand elle tournait vers la gauche, l'autre tournait vers la droite. Des cercles concentriques de plus en plus grands se dessinaient donc dans l'air. Autour du vieux fou, le niveau de magie devenait assez impressionnant. Et plus son pouvoir montait en lui, plus le vent soulevait les feuilles autour de Nakor. Des courants d'air tourbillonnants se créaient là, sous les ordres oppressant de l'esprit vigoureux de l'archimage. Agrandissant les cercles dessinés dans l’espace par ses bras grands ouvert, le sorcier avait prit le contrôle de tout l'air autour de lui. Il brassait et brassait encore l'air, en attirant à lui un maximum de vent, en condensant toujours son pouvoir. Il poussa un râle d'effort pour passer au stade ultime de sa maîtrise et déploya son pouvoir avec vigueur. Son contrôle était total et le vent tempétueux était vif autour de lui. Il le condensa en refermant les cercles doucement afin de créer une couche infime mais extrêmement compacte d'air, comme il le faisait sur son tapis volant. Il fallait par contre réaliser cela à l'échelle d'une tour entière. Un défis au niveau d'un archimage. Quelques gouttes de sueurs sur le front, il avait plié à sa volonté l'énorme masse d'air qui encadrait enfin la partie du château visée. Et c'est avec une voix plus saccadée qu'il continua

"La magie de la terre se trouve dans la stabilité, le calme, l'apaisement. Elle naît de l'enracinement."

Fléchissant encore ses jambes un peu plus, la partie devenait maintenant complexe. Il fallait étendre son pouvoir sur un deuxième élément, une fois encore à l'échelle d'un château tout en gardant son contrôle sur le premier élément. Pour s'aider lui-même, il se mit à pousser un râle cette fois continue et il frappa le sol de son pied gauche une première fois, puis le pied droit en l'écartant un peu et il avança les bras vers la tour. Sa magie était passé le long de son corps puis avait pris le contrôle de la terre sous ses pieds. La cible était maintenant la tour. L'ensemble des muscles de son corps contractés, il passa au stade ultime de ses pouvoirs d'archimage. C'était le moment, dans une voix magiquement amplifiée, il hurla de toutes ses forces :

"Maintenant!"

Ce qui était le signal pour qu'Haldren coupe les effets du bouclier. Dans le même mouvement, et sans attendre il hurla en déployant l'ensemble de son pouvoir magique. La tour entière vibra sous le choc cumulé de la magie de la terre, que Nakor poussait à se soulever et de l'air, qui comprimait les murs dans leur ensemble. Autour du vieillard, l'air vibrait tant la puissance déchaînée avait atteint son sommet. N'importe quel magicien à des kilomètres à la ronde pourrait ressentir les effluves du Magistère. Il n'avait pas volé son titre d'archimage. Le sol vibrait sous ses pieds, l'air irradiait et ses yeux luisaient de fureur. Dans un effort incroyable et à la limite de ce qu'il pouvait supporter, il invoquait la magie nécessaire à la mise en mouvement de la tour toute entière. Et dans cet entrelacs hallucinant d'énergie arcanique, Nakor commença à ressentir les effets du Noeud. Ce dernier avait détecté le surpuissant sortilège et vint se lier doucement à lui. Comme une immense chape de plomb, une lourdeur absolue vint s'abattre d'un seul coup sur les épaules du magicien. Il serra des dents en poussant un cri

"Nonnnnn!"

Il refusait de perdre la bataille. Son esprit était solide mais la magie, trop amplifiée, devenait intenable avec autant d'éléments à contrôler : tout l'air condensé qu'il avait réunis autour de la tour et toute la roche qui servait à l'architecture même de l'édifice, cela faisait bien trop. Le Noeud amplifiait virtuellement à l'infini la charge mentale à maintenir. Les bras tremblaient, les jambes tremblaient, le corps entier tremblait. Il fallait encore tenir. Le Noeud ne s'était pas totalement lié. Quelle folle expérience. Puis un apport plus fort encore se fit sentir et Nakor manqua de tomber au sol. Le moment était venu, le Noeud avait prit possession des sortilèges de la barbe blanche.

"Haaaaaldrennnnnn!"

Et dans un dernier espoir, réunissant ses dernières forces, amplifiées par une fureur de vivre qui ne l'avait jamais quitté en six cent trente huit ans, Nakor balança une onde de choc magique d'une main en réduisant, de l'autre, son flux de connexion au construct de ses sortilèges. Si Haldren s'y mettait aussi, il devrait pouvoir se libérer du flux et laisser le Noeud déchaîner seul son pouvoir sur les sortilèges lancés. Il préparait évidemment son esprit pour ne pas prendre de contrechoc. C'était un vieux roublard qui se tenait toujours prêt à vivre de nombreuses choses. Mais jamais dans sa vie, il n'avait eu à se déchaîner aussi férocement d'un coup et ce n'était pas peu dire!
Revenir en haut Aller en bas
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2020 - 8:56


Nakor était impressionnant, magnifique dans sa puissance brute alors qu'il domptait les éléments pour les soumettre à son inflexible volonté. Pris au cœur de l'ouragan que le Nœud se mettait à alimenter goulûment, la vieille barbe ressemblait à un de ces héros des premiers jours dont les bardes chantent encore les exploits bien des cycles après leur mort. La haute tour d'Abyssea, longtemps symbole de terreur et de mort, se convulsait sous les assauts déchaînés de la terre et de l'air. Écrasée, soulevée, bringuebalée par les sortilèges que déployait l'archimage de l'Aurore, comme si un titan invisible tentait de détruire ce lieu de perdition, le spectacle s'avérait autant sublime que terrifiant.

Haldren s'était préparé de son côté pour arracher Nakor à l'étreinte maléfique au sein de laquelle le Nœud tentait désormais de l'écraser. Comment y arriva-t-il ? L'histoire ne le dit pas et sans doute lui-même aurait-il été bien en peine d'y répondre, mais le flux d'éther reliant Nakor au vortex qui s'amplifiait chaque seconde fut brutalement arraché et le vieil humain se retrouva aux côtés de son ami à bonne distance de la tour pour assister à l'explosion finale, au moment où le Nœud gorgerait d'énergie les sortilèges au point de s'autodétruire. Ainsi s'effacerait à tout jamais la folie mégalomaniaque de l'eldéen banni, de l'elfe rejeté, de celui qui n'avait plus sa place dans le nouvel âge de cette terre.


[Fin du rp pour moi. Mon cher Nakor, je te laisse le clore. Désolé d'être obligé de l'abréger aussi brutalement car j'ai adoré rédigé cette histoire avec toi. C'étaient de tels moments qui faisaient de Miradelphia un loisir aussi plaisant.]
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitimeHier à 14:31

Nakor s'apprêtait à se prendre un monstrueux et colossal contre choc au moment de couper son lien avec le sortilège. C'est alors que sa vision se troubla quelques très brefs instants et voilà qu'il n'était plus lié à l'énorme masse de magie qu'il avait mit en branle. Haldren était intervenu. Un portail d'ombre sans doute pour transporter subitement son ami barbu d'un endroit à un autre. Aidé par le choc magique qu'il avait lui-même crée cela avait dû suffire. Plaçant une main sur son épaule, Nakor dit simplement, essoufflé

"Merci mon ami!"

Puis il pivota et fit face à la tour. Elle semblait vibrer de tout son long et le piège avait prit. Le mouvement de soulèvement amorcé par Nakor était soutenu et prolongé par l'énergie magique interne du Nœud. Le vieillard se concentra sur tout ce qui était en train de se produire et ouvrit grand les yeux!

"Par tous les dieux, le Nœud déploie sa zone d'aspiration! Nous devons forcer le Nœud à se vider plus rapidement. Sinon il va aspirer toute la magie autour des Marais! Haldren, c'est à nous de jouer. La bête est prise au piège, ne lui laissons aucune chance! Aller!"

Et le sorcier se décala de quelques pas. Dans un déchaînement de puissance et de magie au plus haut niveau de leur art, les deux compères déployèrent une puissance hallucinante. Et comme deux vieux amis, ils jouèrent ensemble une formidable partition. Haldren et Nakor enchaînaient avec brio des sortilèges sans discontinuer. Dès que l'un terminait, l'autre suivait. Dans un balais de force arcanique sans précédent, les ombres s'étiraient sous les ordres d'Haldren, la lumière dansait, les créatures ténébreuses géantes et autres secrets de l'archimage des ombres furent révélés au vieux barbu, réellement impressionné. A côté de cela, Nakor déployait toute l'inventivité d'un vieux roublard maître des éléments. La foudre, le gel, la brume, la boue, la lave, les flammes électriques, l'eau pressurisée. Tout y était passé. A chaque fois, un léger temps de répit puis un nouveau moyen de faire jaillir du Nœud une bouffée de magie supplémentaire. La technique de Nakor porta ses fruits. Tous deux purent ressentir une puissante vibration dans la trame autour du château tout entier

"Bon sang Haldren ... nous y sommes, le Nœud a atteint sa limite, il va s'engouffrer sur lui-même ... absolument magnifi ... "

Mais ce qui démarra coupa la chic du vieux fou. Dans un dernier soubresaut, le Nœud déchaîna d'un seul coup sa puissance restante et la tour s'arracha du sol pour doucement s'élever dans les airs. Nakor plongea la main dans sa barbe, fouilla rapidement et balança au sol devant lui son étoffe de tissu antique. Il vint s'assoire en tailleur dessus et ferma les yeux. La trame toute entière était mortifiée autour du château. Il fallait qu'il déploie ses dernières forces pour tirer d'ici les deux sorciers.

"Haldren!"

Et Nakor essaya de retrouver son calme. Il condensa le peu de magie qu'il lui restait, souleva le tapis du sol et s'envola loin de la zone d'action du Nœud. Et c'est ainsi que, dans les airs et à l'abri d'une mort par souffle ou effondrement, les deux compères purent voir la tour centrale du château s'élever de vingt cinq mètres dans le ciel de Faélia puis une vive lumière dans un bruit de fin des temps donna le signal de la fin : le Nœud se dévora de lui-même grâce à la faille dans le construct, qu'Haldren avait inséré sciemment dans sa création. L'artéfact disparu enfin et la tour, comme redevenu soumises aux lois normales de Miradelphia, retomba sur le sol. Evidemment, elle ne tint pas le choc, son poids étant trop massif. Près de la moitié du château fut soufflé dans l'opération et la tour, entièrement défaite, n'était plus qu'un amas de briques, détruite à jamais. Il est dit que la trame continua de vibrer bien des ennéades en ce lieu avant de retrouver son calme d'antan. L'ogre qu'était le Nœud avait fait son œuvre et s'en était fini. La nature reprendrait alors ses droits. Et c'est donc au milieu du ciel au dessus des marais que Nakor s'adressa à Haldren

"Mon ami, vous m'avez fait vivre une aventure incroyable. Rarement je n'avais pu pousser mes pouvoirs magiques jusque là! L'avenir est incertain, le chemin est juste là, devant nous! Mais une chose est sûre, de votre artéfact magique, je m'en souviendrai!"

Et comme deux pauvres fous, ils rirent aux éclats, là, sur le tapis volant de Nakor. Où se dirigeraient-ils ensuite? Resteraient-ils ensemble sur le même chemin? Et bien ça, c'est une autre histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dénouer les tensions [PV Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Dénouer les tensions [PV Nakor]   Dénouer les tensions [PV Nakor] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dénouer les tensions [PV Nakor]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Marais de Faélia :: Ruines d'Abyssea-
Sauter vers: