-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal

 

 Une infiltration tout en délicatesse [Dante]

Aller en bas 
AuteurMessage
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeSam 14 Mar 2020 - 13:04



Un domaine privé sur la côte Nord-Est du marquisat de Langehack, vers la fin de l'automne de l'an 17-XI


La grande demeure se dressait fièrement face aux flots bleus, bâtie à l’extrémité d'une haute pointe rocheuse qui permettait d'obtenir une large vue imprenable sur la mer Olienne. Ce soir-là, une activité inhabituelle y régnait car le maître des lieux y donnait un grand bal costumé en l'honneur des fiançailles de sa fille avec le fils du châtelain. La fête devait battre son plein jusqu'à l'aube et tout le gratin de la région ; voire pour certains d'au-delà ; se trouvait présent afin de passer un bon moment apte à faire oublier les soucis du quotidien. Lors de tels événements des accords se nouaient, des coucheries s'organisaient et des inimitiés se créaient... bref tout ce qui rendait à ce point passionnant la vie du gotha péninsulaire. Banquet, feu d'artifice, ballade dans le grand jardin puis dans le labyrinthe, voilà un programme qui allait occuper la majeure partie de la nuit avant que les serviteurs ne viennent chercher leurs maîtres épuisés et repus lorsque les premiers feux du soleil réchaufferaient la terre.

Deux jeunes dames appartenant à la petite noblesse des environs se tenaient au grand balcon qui dominait la cour par où arrivaient les carrosses, savourant l'air frais après la chaleur de la salle où se tenaient les festivités. La soirée commençant juste, elles en profitaient pour analyser impitoyablement les invités masculins au fur et à mesure de leurs entrées ; les jaugeant dans des fines balances connues d'elles seules ; moquant discrètement les barbons aux ventres bedonnants et admirant avec un intérêt non dissimulé les courtisans à la jambe bien galbée. Mais lorsqu'un carrosse de louage s'arrêta et qu'en descendit un nouveau venu, elles restèrent quelques secondes sans mot dire avant que l'une des deux ne parviennent enfin à rouvrir la bouche.


Par Néera, voilà surement le déguisement le plus osé de toute la soirée.
Illusion ou maquillage, à ton avis ?
Je parierais sur une illusion mais il faudrait lui enlever ses vêtements pour vérifier si elle est complète.
Ah oui ? Eh bien pourquoi n'essayerais-tu pas ?

Les deux dames pouffèrent de rire tout en observant la suite de la scène avec une attention renouvelée.


~~~~~ A l'entrée de la demeure, au même moment ~~~~~


Le vieil intendant qui se trouvait chargé d'accueillir les invités avait failli avaler de travers en voyant ce qui se présentait devant lui. En plusieurs décennies de bals et fêtes, c'était bien la première fois que quelqu'un osait une tenue aussi... aussi... les mots lui manquaient pour la décrire mais sa longue expérience et sa rigueur en matière de bonnes manières l'aidèrent à retrouver son calme et à s'incliner poliment. Mogar lui-même se serait-il tenu devant lui qu'il aurait veillé à l'accueillir courtoisement comme le lui imposait sa charge.


Soyez le bienvenu messire... ?

Avec un grand sourire chaleureux, le nouveau venu tendit une invitation tout en expliquant d'une voix à l'accent suderon prononcé :

Cesare de Hetalia, voici mon invitation.

Le majordome lut attentivement l'invitation qui portait bien le nom indiqué, ajoutant que le dénommé Cesare de Hetalia appartenait à une branche bâtarde de la famille de l'ancien baron d'Ysari (décédé durant les troubles du Voile), et faisait désormais partie d'une des principales corporations marchandes du port de Boniverdi dans le duché de Soltariel dont il était l'un des honorables représentants du Médian aux domaines royaux. Soltariel ? Voilà qui expliquait ce "déguisement" quelque peu osé, qui attirerait les dames en quête d'aventure et feraient tiquer les vieux messieurs un peu rigides. Mais il fallait faire avec, après tout les suderons n'hésitaient pas à se moquer des convenances dès lors qu'ils cherchaient à s'amuser. Depuis le début de la soirée, le vieil intendant avait vu toute sortes de masques ou de maquillages permettant aux invités de prendre divers rôles féeriques, mais celui-là battait tous les records tant par le choix du personnage que par le réalisme obtenu. Voilà en tout cas qui lui ferait une belle histoire à raconter à ses enfants !

La réception se tient dans le grand salon, messire. Puis-je vous féliciter pour le réalisme de votre déguisement ?
Merci, répondit le drow tout en entrant dans le bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeSam 14 Mar 2020 - 18:53

masque de Rutsi:
 
Une pierre deux coups. Par des circonstances d'un hasard providentiel, les intérêts de Dusko Rutsi et de l'Ombre se croisent. Et si les délais ont été en sa défaveur, parfois il faut croire que la vie est bien faite pour son boulot… Et que l'esclave que Maralina lui a octroyé connait extrêmement bien les rouages de l'identité dans lesquels elle a foutu son assassin.

Les yeux fermés, l'invité attend son tour à être introduit dans cette mascarade. La dernière fête en date à laquelle il s'est amusé, c'est laquelle déjà? Ah oui, chez les Vossula. Ce fut un travail bien mené. Aucune trace. Discrétion, célérité et efficacité.

Ce soir comporte son lot de risque, mais c'est le lot de chaque mission. Le coeur est lent. Il est calme. Pour la énième fois, le véhicule s'arrête. Mais un léger déséquilibre lui signifie qu'il est temps d'entrer en scène, soupirant un coup, l'Ombre enfile son masque, de bronze et de vert, reprenant la couleur des yeux dépareillés qui s'ouvrent dessous. Pour du prêt à porter ou presque, il faut croire que parfois Zhak'Bar l'a réellement à la bonne, on dirait du sur mesure.

**************************

Descendant de l'attelage, un étranger se fait voir. Il est certe moins musculeux que les nobles moyens, il arbore cependant une carrure d'épaules sommes toute respectable, avantageusement soulignée par son vêtement de gala. Il a cependant une fluidité de mouvement, une aisance… Le port droit et fier, le menton haut, il ajuste son masque, aplatissant un peu les plumes moirées de la parure pour lui donner un air moins ébourriffé, plus digne. D'ailleurs, on peut voir les mèches d'un noir de jais attachés en catogan avec une lanière tressée reprenant les teintes de son masque.

Vêtu d'un pourpoint, vert et bronze toujours, coupé près du corp à la fine pointe de la mode Péninsulaire laissant voir, pour une fois, un individu au ventre plat, sur une chemise d'un blanc éclatant, la fine ceinture tressée de bronze et d'or lâchement nouée autour de sa taille étroite. Un pantalon de velours vert souligne ses jambes droites et solides. Le masque de griffon de vert et de bronze, souligne la grande bouche aux lèvres mobiles incurvée en un arrogant sourire, la ligne décidée de la mâchoire et la peau mate de l'homme qui est en train d'ajuster, de sa belle main aux grands doigts agiles, une manche d'un blanc immaculé tandis qu'on lui tend une petite boite en bois précieux. Le cadeau pour la fiancée. un beau peigne à cheveux de platine serti de pierres précieuses, de quoi rendre n'importe quelle toilette luxueuse.

Alors le marchand de marbre s'avance t'il, parfaitement à l'aise sous son masque, pour être acceuilli par le garde chiourme à l'entrée.


Soyez le bienvenu messire... ?

Une voix grave, agréable, aux accents exotiques de l'Estrevent s'élève en réponse.

Dusko Rutsi, marchand de marbre d'Uldariz. Voici mon invitation mon bon…

Avant de lui tendre d'une main ferme le dit carton. Selon ce qu'on lui a briefé version message, c'est que c'est son marbre qui orne la fontaine du jardin et blablabla… C'est d'un ennui mortel tout ca, mais l'assassin a bien appris son rôle. On ne donne pas les cadeaux directement ici…

Et voici mon cadeau pour la fiancée… Ou puis je gratifier les heureuses familles de mes voeux de bonheur?  

La réception se tient dans le grand salon, messire.

D'une légère inclinaison du torse rempli de fluidité et d'élégance, le marchand de marbre, bien sis dans ses poulaines à la fine pointe de la mode, va donner ses vœux sincères, avant de se mettre à la recherche de son contact. Il ne peut pas le rater qu'on lui a dit par missive. Il faut rechercher l'Eldéen. Aussi arpente t'il les lieux de sa démarche souple, échangeant affabilités, amabilités et foutaises hypocrites avec les autres masqués, cherchant son contact.  

Comment pourrait il savoir que c'est un vrai drow qu'il lui faut trouver?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeDim 15 Mar 2020 - 11:16

Après le passage du drow, les invités suivants paraissaient bien trop normaux et ne réussissaient plus à susciter l'intense curiosité des deux damoiselles, aussi décidèrent-elles de replonger dans le brouhaha de la grande salle à la recherche du mystérieux "eldéen" qui attirait décidément bien des regards. Elles le retrouvèrent une coupe à la main au milieu d'un essai de curieux voletant autour de lui comme des moucherons s'amassant près d'une flamme en pleine nuit. Haldren se doutait que venir au naturel en prétextant se déguiser sous une illusion permettrait d'attirer les regards sur lui et cela convenait parfaitement à son plan. Par sécurité, il entretenait cependant une légère aura magique simulant un sortilège d'illusion pour le cas où un autre mage se serait trouvé dans l'assistance.

Jouant un peu des coudes, nos deux ingénues réussirent à approcher du drow pour l'alpaguer.


Qu'êtes-vous ? Un véritable eldéen ?
Assurément gentes dames. J'ai vu le jour dans les tréfonds de l'Elda et durant des siècles j'y ai lutté au sein des cercles du pouvoir. Des légions d'esclaves obéissaient au moindre de mes ordres, mon nom était redouté jusqu'au cœur de l'Anaëh et jusqu'aux tréfonds de Kirgan, j'ai vu grandir et s'effondrer des empires... mais jamais je n'ai assisté à une réception avec d'aussi charmantes personnes que vous.

Les deux dames eurent un petit gloussement amusé face à ce personnage haut en couleur qui jouait à la perfection le rôle d'un membre de cette race honni et maudite. Ironie de la situation, se disait d'ailleurs Haldren, il n'affabulait absolument pas dans ses paroles et sa franchise ne venait pas d'une extraordinaire capacité d'acteur mais tout simplement de la vérité. Toutefois, s'il s'amusait beaucoup de la situation pour le moins exceptionnelle, l'archimage n'était pas venu en Péninsule pour s'amuser mais pour y mener ses affaires et sa présence en ce lieu répondait à des raisons bien précises n'ayant strictement rien à voir avec cette fête ; pour agréable qu'elle soit. Un plan précis guidait ses actes, dont certaines phases nécessiterait l'intervention d'une tierce personne engagé par ses soins pour l'aider.

Comment réussir à identifier son contact, ou plus précisément comment le forcer à se faire connaître ? L'anonymat demeurant une garantie de sécurité dans de telles affaires où la légalité se voyait oubliée, les véritables noms ne devaient jamais être prononcés. Jusque là rien d'exceptionnel car la pègre avait souvent recours à de telles procédés où les mots de passe se trouvaient échangés dans une conversation d'apparence banale. Pour se faire repérer, il lui avait été recommandé de prononcer le mot "ombre" en eldéen, son contact maîtrisant apparemment cette langue. Rien de vraiment compliqué dans l'absolu sauf qu'Haldren ignorait si un érudit de passage ne risquait pas également de comprendre cette langue. Dès lors il fallait que ce terme soit employé de manière cohérente et ne pouvant pas amener le moindre soupçon. Or justement les deux donzelles qui battaient des cils devant lui offraient sans le savoir une parfaite ouverture.


Tenez, je vais vous déclamer quelques poèmes en langue drow. Vous allez voir, sa sonorité est très agréable et fluide à l'oreille.

S'étant humecté la gorge avec une petit verre de vin de Hautval au demeurant pas déplaisant, Haldren haussa la voix et récita :

Saph l'barra nindel tsossen l'isto,
Usstan mir dos, Usstan plynn dos, Usstan guta dos.
Tulsharen orn rei'ssah wund haruk,
P'los ussta ssinssrigg unl'r.

Telle l'ombre qui embrasse la nuit,
Je te saisis, je te prends, je t'enlace.
Les empires s'effondreront dans l'oubli,
Avant que mon amour ne s'efface.


Restait à espérer que son contact se trouve à portée d'oreille, sinon l'archimage était bon pour aller déclamer des vers toute la soirée aux jolies filles qu'il croiserait.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeDim 15 Mar 2020 - 15:38

masque de Rutsi:
 

Cela fait un léger moment qu'Haldren se fait observer en fait. L'humain, parfaitement fondu dans la masse, une coupe de vin à la main, discutant foutaise… Ou plutôt, laissant son interlocuteur parler, l'oreille ronde tendue vers le grand drow qui lui tourne le dos, parlant à deux soubrettes insignifiantes.

Son employeur n'est quand même pas un vrai drow non?
Il n'aurait pas osé?

Saph l'barra nindel tsossen l'isto,
Usstan mir dos, Usstan plynn dos, Usstan guta dos.
Tulsharen orn rei'ssah wund haruk,
P'los ussta ssinssrigg unl'r.


D'un geste discret, le griffon de bronze et de vert vêtu s'immisce dans le groupe. Les yeux dépareillés luisant de malice sous le masque tandis qu'il improvise la fin du poème.

l'barra orn tlu rosin 'zil vaen
Alors l'Ombre verra enfin le jour
lu'orn ku'lam dal nindolen zho'aminus chuth
Et se relèvera de ces cendres oubliées
ulu relight l'chath d'nindol ssinssrigg
Pour rallumer la Flamme de cet amour
dosst sil'in ssinssrigg, dosst napple ssuu'hha, orn tlu kma'at a vaen
Ton noble amour, ton souffle pur, sera enfin partagé.

Levant sa coupe de vin, le marchand salue les soubrettes insipides qui se tiennent devant lui. Le masque donnant un air étrange à son regard. Ca doit être la forme des trous pour les yeux probablement. L'exotique comparse parle alors de sa voix grave et douce.

Mesdemoiselles… veuillez me pardonner. Je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre… Et, en vous voyant, je comprend maintenant les raisons d'une telle déclaration d'amour. Aucune femme de chez moi ne vous est égale, ne serais ce que d'un cheveu. Permettez...


Galamment, il fait un baise-main à l'une, et à l'autre, selon les plus stricsts usages Péninsulaires, ne prolongeant pas plus le contact que nécessaire. Avec un peu de chance, elles en prendront ombrage et elles s'en iront. Puis, se tournant vers son patron, le griffon lève son verre.

A la santé du costume le plus osé de la Péninsule!

Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 10:07

Haldren jaugea du regard le griffon qui venait de se joindre à eux en improvisant la fin du poème dont l'archimage avait déclamé les premiers vers quelques instants auparavant. Soit le gaillard était un expert en poésie drow (il faut de tout pour faire un monde), soit il s'agissait de son contact. Son attitude quelque peu cavalière envers les deux damoiselles semblait plutôt pencher en faveur de la seconde hypothèse, à moins qu'il ne soit tout simplement gay et de ce fait charnellement attiré par la sublime beauté de drow. Oui, Haldren a une assez haute opinion de son charme... cela je suppose que vous aussi l'aviez remarqué ? Jouant le jeu, "Cesare" trinqua avec l'inconnu sans plus se préoccuper de ses admiratrices.

A la votre, mon cher ami.

Un peu déçues, les deux donzelles qui espéraient vérifier le costume du drow se reculèrent et rejoignirent la masse des curieux qui voletaient autour d'eux. Malgré tout impossible de parler librement car trop d'oreilles indiscrètes se risquaient encore dans les parages, aussi Haldren prit-il le griffon par le bras en le guidant vers les vastes portes fenêtres dominant les jardins de la propriété. Peu d'invités s'y trouvaient déjà en dehors de quelques couples cherchant de l'intimité, le lieu serait rempli bien plus tard dans la nuit car c'est de là qu'il était prévu d'observer le feu d’artifice. En attendant la discrétion ainsi offerte serait parfaite.

J'étouffe dans cette salle. Venez mon beau griffon, allons prendre un peu l'air avant que les fiancés n'arrivent pour ouvrir le bal. Il parait que le labyrinthe est remarquable et j'ai toujours été passionné par ces architectures végétales.

Après avoir descendus quelques marches, les deux promeneurs se retrouvèrent dans une ambiance plus calme, entourés de petits bosquets et de massifs aromatiques amoureusement entretenus par les jardiniers de la propriété. En d'autres circonstances Haldren aurait pu admirer ce travail mais sa récente déconvenue avec une certaine déesse aux trois visages lui laissait un goût amer dans la bouche à chaque fois qu'on s'extasiait sur les miracles de la Nature. La Mère Nature ? L'amère Nature, ouais. Enfin, le temps viendrait bien panser ces plaies encore douloureuses aussi Haldren se concentra-t-il sur la mission que devait accomplir le griffon.

Vous êtes cher donc je suppose efficace. Allons droit au but, j'ai besoin de vous pour récupérer des documents confidentiels.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 14:01


C'est un vrai Eldéen, c'est perceptible à la façon dont il parle et la gestuelle... Pendant un instant, les deux mâles se jaugent par dessus leur verres, oubliant, en apparence, les jeune femmes. Si la prunelle marron de l'humain semble douce, la verte est incisive. Et les deux présentent une lueur respectueuse. Parce qu'il faut être sacrément culotté, ou puissant, ou fou, ou confiant, ou tout cela à la fois pour se présenter en peau de drow devant les Péninsulaires. Mais regardez les ces connards, certains qu'il s'agit d'une bonne blague.

A la vôtre, mon cher ami.

L'audace de certains sombres confine au génie. Sous le bec de griffon, le sourire s'adoucit et prend un pli aguicheur tandis que le marchand de marbre penche légèrement la tête d'un air engageant. Les femmes semblent comprendre le message. Elles sont tellements arrogantes et imbues de leur propre supériorité raciale. L'ennemi se balade devant elles sans même se déguiser et elles en sont abusées.

Quelle conclusion doit il en tirer?

Le griffon ne boit pas, pourtant sa glotte se soulève et s'abaisse... Il ne boit pas en mission. Il n'aime pas normalement boire de toute façon. Les curieux qui semblent soudainement prendre conscience de la bulle entre les deux invités évoluent à al limite de sa perception. Ils pensent qu'ils flirtent. Parfait, ça alimentera les ragots et tiendra les femmes loin de Rutso. D'ailleurs, d'autorité, le patron prends le griffon par le bras.
Sous les doigts fins de l'archimage, une légère contracture des muscles de l'humain se fait sentir.


J'étouffe dans cette salle. Venez mon beau griffon, allons prendre un peu l'air avant que les fiancés n'arrivent pour ouvrir le bal. Il parait que le labyrinthe est remarquable et j'ai toujours été passionné par ces architectures végétales.

Une grande main aux longs doigts agiles et puissants se posent brièvement sur celle d'Haldren.

Bien sûr messire, je suis honoré de cette invitation... allons découvrir si la réputation du labyrinthe aux soupirs, comme nous l'appelons chez-nous, est méritée. J'ai entendu maintes fois vanter les roses trémières, et on m'a raconté aussi qu'il y avait des rose violettes.  


Et ce qui alimentera beaucoup de ragots de la soirée sera le scandale... Ca amuse l'humain qui encaisse le contact tactile avec un flegme à toute épreuve, donnant le change, et qui se laisse conduire dans le ce labyrinthe végétal restant un peu plus près du drow que les convenances ne le permettrait. Il est un marchand estreventin, coquet, agréable, libertin de moeurs et de paroles...  De toute façon, les invités ce soir ne verraient pas le trou de cul d'un âne à un pouce de leur nez, mais il ne faut pas les prendre totalement pour des cons non plus... quoique...

Les prunelles dépareillées se tournent dans les celles atypiques de l'employeur, avec une légère froideur que dément le beau sourire plein de dents blanches qui lui est adressé.  Manifestement, Rutso est ravi d'une telle opportunité. L'Ombre garde pour lui que si les murs ont des oreilles, que penser des haies? Un facteur de risque de plus.

Il aurait pu réellement apprécier les sombres feuilles et les fleurs odorante, le bourdonnement de l'abeille tardive, non loin. Le parterre aux septs variétés de thyms. Le pavot un peu plus loin... Ce qui est désolant, c'est que ni les jardinier, ni le patron de l'endroit ne semble savoir les propriétés de ce qu'ils cultivent. C'est un de ces gâchis! Il a d'autre préoccupations cependant, il n'est pas venu admirer l'aménagement paysager, mais répondre à un contrat.

Quand ils disparaissent de la vue des convives, le griffon lève les yeux, vérifiant s'ils sont visibles des fenêtres ou de balcon en l'air, avant de se séparer de son employer, reprenant sa liberté physique. Laissant Haldren avancer à son rythme, l'Ombre écoute et s'assure qu'ils seront bien seuls.

Vous êtes cher donc je suppose efficace. Allons droit au but, j'ai besoin de vous pour récupérer des documents confidentiels.

Avancant encore un peu, la tête se tournant en tout sens pour écouter, l'humain tarde à répondre. Une fois rassuré, il va se jucher sur un banc, assis sur ses talons et les avant-bras appuyés sur les genoux. Le masque de griffon se penche légèrement sur la gauche, toute trace d'humanité ou de bonne humeur évanouit du visage masqué de l'assassin.

Je suis cher?

Est la première et seule réflexion de l'Ombre...

Je vous écoute patron. Que cherchez vous?
(je passerai dans le traducteur quand je serai a la maison)

Dit il dans son eldéen parfait, sa voix prenant un accent suave, comme s'il déclamait un poème comme tout à l'heure. Si quelqu'un les entends, le risque qu'il comprenne est moindre que s'ils parlaient en Péninsulaire ou en Olyian. Et si le ton laisse penser qu'Haldren se fait chanter la pomme au travers des frondaisons, l'attitude de son employé, disons le, l'infirme aisément. C'est qu'il est étrange ainsi accroupit sur le banc, comme un oiseau de proie prêt à partir en chasse...  
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 16:21

HRP : Haldren parle exclusivement en eldéen dans ce post, mais ce serait trop lourd visuellement de mettre les deux textes drow / français.

Un griffon perché ne peut qu'appeler à l'écriture d'une fable dans la grande tradition des moralistes. Un classique, une valeur sure, il est impossible de résister à l'attrait de cette position tenant soit de la défécation constipée soit de l'écoute attentive. Curieux couple que ces deux là qui se murmuraient des secrets à l'oreille tels des amoureux fort épris, alors qu'en réalité ils manigançaient de bien sombres desseins.

Maestro ! Musique !

Maitre Griffon assit sur un banc tenait dans son bec un fromage,
Maitre Haldren par l'odeur alléché lui tint à peu près ce langage :


Vous voyez le grand balcon ouvragé du premier étage ? Bien. Derrière les fenêtres se trouve le bureau du maître des lieux, un des acteurs majeurs pour les échanges commerciaux entre Langehack et l'Ithri'Vaan, en particulier lorsque la cargaison doit échapper aux contrôles des douaniers. Le gaillard étant du genre organisé, il tient personnellement une liste des navires sur lesquels il fait charger ses marchandises de contrebandes, avec tous les détails de leurs futures traversées : ports et dates de départs, entrepôts de déchargements, etc.

Un cas classique d'enrichissement par l'illégalité. La contrebande avait explosé depuis ces vingt dernières années, les périodes de troubles facilitant le travail des trafiquants. Nul ne savait combien de temps cela durerait si le trône de Diantra se stabilisait durablement et que les nobles locaux puissent réaffecter des troupes aux contrôles commerciaux. Jusque là, cela ne devait guère surprendre le griffon qui attendait patiemment que son employeur du moment en vienne au but de sa mission.

Cette liste est tenue à jour dans un petit carnet en velours noir. Où le cache-t-il exactement ? Je l'ignore, les rares personnes qui l'ont vu m'ont indiqué qu'il l'avait déjà à la main lorsqu'ils les accueillent dans la pièce, et qu'il ne le range qu'après leur départ. Mais un artisan fort renommée en matière de serrurerie à fait des travaux voilà quelques mois dans ce bureau, puis à subi un "regrettable" accident. Je suis persuadé qu'un coffre caché y existe, et qu'il contient entre autres ce fameux carnet.

Haldren eut un petit sourire comme pour reconnaître la qualité d'un travail bien fait. Serrurier constitue un métier fort dangereux lorsque l'on a affaire à des personnes peu morales, car un mot de trop peut vous valoir un couteau entre les omoplates. Sans doute fallait-il y voir la raison de leurs tarifs, qui se justifiaient comme une sorte d'assurance-vie. Dommage, se dit Haldren, qu'il n'ait pas pu en apprendre plus de la veuve du serrurier car la mission en aurait alors été grandement facilitée.

Je veux avoir accès ce carnet. Rien de bien compliqué, pensez-vous ? Un coffre caché, un carnet... classique, je n'aurais pas fait appel à vous si la tâche se trouvait aussi aisée. Mais une fois que j'aurai lu le carnet, il faudra le remettre à sa place sans que personne ne puisse repérer l'effraction. Faute de quoi, les projets de traversées seront modifiés et cela ne m'aura servi à rien. Cela demande donc un doigté et une discrétion dont on m'assure que vous êtes capable.

Guère besoin de plus d'explications, le griffon pouvait se douter que son employeur comptait s'occuper des futures cargaisons de contrebande à son avantage. Les dévaliser peut-être ? Après tout, un voleur ne va pas appeler la garde si un confrère lui prend ses marchandises non déclarées, ce qui s'avérerait donc un vol des plus juteux. Bien évidemment, que le maître des lieux constate l'effraction et tout tomberait lamentablement à l'eau. Se redressant, Haldren jeta un coup d’œil vers la maison d'où montait une salve d'applaudissements : ils allaient rapidement devoir y retourner, en particulier lui dont la tenue attirait les regards et dont l'absence serait trop visible en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 17:52

Silencieux, l'Ombre écoute les murmures pleins de désirs de son maître du moment. A la mention du balcon ouvragé, le masque miroite un léger moment tandis qu'il tourne le visage vers le lieu indiqué.

Un balcon au premier étage. Aucun accès extérieur facile. Escalade obligatoire. En pleine fête? La porte est fermée, mais une fenêtre ouverte à côté laisse deviner un accès relativement aisé. En espérant que la fenêtre jouxtant le dit balcon soit bien celle du bureau. La température est fraîche, aussi est ce un accès somme toute restreint qu'il y aurait. Il y a bien un "raie" en cause. Evaluer les options et définir laquelle est la bonne et la moins risquée. Faire ca pendant une fête, au premier étage et non au troisième, est risqué, très.

Il parierais sa paye que le bureau doit être verrouillé. Comme dans totue demeure de riche qui se respecte, il doit y avoir deux accès. Celui des richards et celui de la valetaille... Donc deux portes... S'il est verni. Immobile, l'humain le reste, seul son regard bouge... Une deux trois quatre cinquième fenêtre en partant du centre... Il y a dix fenêtres au total à cette aile de maison environ deux mètres entre chaque accès.. Et, oh, il y a de la lumière conséquente à la septième fenêtre. Soit ils reçoivent du monde en aparté, soit ce sont des quartiers d'invités, soit c'est ouvert pour les fêtards. Plissant les yeux, l'assassin fixe, et finit par déceler des mouvements dans la pièce.    Habituellement, il y a un gros escalier au centre et un escalier pour les domestiques au bout.

Avoir été briefé avant, il se serait fait engager comme valetaille supplémentaire ca aurait été plus discret qu'engoné dans son habit de gala. Mais bon, il faut faire avec les variables qu'on lui donne.

Il doit trouver une liste. Un petit carnet de velours noir. Qui contient une liste de travail. Parfait. Ce n'est pas cela le plus dur. Un serrurier a été embauché... Ah, ca c'est plus intéressant. Silencieux et patient, il attend la fin du discours de l'Eldéen.  

Le griffon lâche son examen de l'étage, abandonnant l'idée d'une infiltration par l'extérieur. Trop risqué... Après la fête ca aurait été plus discret. Quand tout le monde est trop saoul...  

Je suis persuadé qu'un coffre caché y existe, et qu'il contient entre autres ce fameux carnet.

Oui, idéalement, quand tu fais une commande spéciale à un serrurier et qu'il crève après, c'est qu'il y a un coffre fort quelque part. La question étant... Est ce vraiment un coffre fort qu'on cherche?


lui susurre la Bête, interrogative, reprenant les réflexions de l'Ombre.

Le petit sourire d'Haldren ne lui est pas retourné. Trouver le coffre, ce n'est pas le plus compliqué. Souvent ils se pensent très ingénieux, mais ils sont d'une prévisibilité crasse. C'est s'immiscer dans la place qui sera le plus stimulant.

Je veux avoir accès ce carnet. Rien de bien compliqué, pensez-vous ? Un coffre caché, un carnet... classique, je n'aurais pas fait appel à vous si la tâche se trouvait aussi aisée. Mais une fois que j'aurai lu le carnet, il faudra le remettre à sa place sans que personne ne puisse repérer l'effraction. Faute de quoi, les projets de traversées seront modifiés et cela ne m'aura servi à rien. Cela demande donc un doigté et une discrétion dont on m'assure que vous êtes capable.

La voix grave susurre,en Eldéen et d'un ton énamouré, ces paroles d'un terre à terre crasse.

J'ai saisi et je ne redemanderai pas confirmation. Mais j'ai des questions. Avez vous de quoi écrire, un papier et un crayon? Je pourrais vous les transcrire rapidement à la place, juste me dire la plage de dates et ce que que vous voulez. Plus rapide et moins risqué que de faire l'aller retour deux fois... Ensuite, connaissez-vous la spécialisation du serrurier? Il faisais tu plus des passages secrets, des gros coffres cachés ou des doubles-fonds de tiroir? Et savez vous si le velours du carnet est en bon état ou usé par la manipulation et les frottements?  

Une salve d'applaudissement s'élève de la demeure. De petits cris étonnés se font entendre de plus loin dans le labyrinthe. Bientôt ils ne seront plus seuls. Se redressant, le griffon ébouriffe un peu sa crinière et rajuste ses manches avant de se placer, offrant son bras à Haldren. Il devra danser un peu avant d'y aller pour donner le change... En cet instant précis, l'Ombre se félicite d'avoir décliné le déguisement rouge sang et or que le tailleur lui avait proposé. Maitnenant, comment faire oublier Griffon?

Je vous ferai savoir quand il faudra occuper le maître des lieux. J'ai le sentiment qu'il va essayer de faire des affaires ce soir pendant la fête. C'est pourquoi je ne suis pas trop chaud à l'idée de balader ça partout. Il risque de s'en apercevoir.

Une idée traverse alors le cerveau de l'assassin... Il pourrait mettre Rutso à contibution. Il n'a sûrement pas invité le marchand de marbre par altruisme... Il y a de quoi faire. Surtout que leur échanges ont toujours été épistolaires si l'on en croit Akhan et les agenda du marchand de marbre. même si le marbre est florissant. Le papa de la future mariée a sûrement quelque chose à lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeMer 18 Mar 2020 - 13:39

Le Griffon était du genre attentif et comprenait rapidement. Logique car dans sa branche on avait rarement affaire à des commanditaires amateurs de répétition, obligeant donc à une souplesse intellectuelle et à une adaptation permanente aux nouvelles situations. Cela n'était pas sans rappeler à l'ancien eldéen ses "collègues" de la Doktha qui eux aussi exécutaient de telles missions d'infiltrations parmi les ennemis de l'Elda. Lorsque l'assassin eu confirmé avoir compris les tenants et aboutissants de la tache pour laquelle on le payait, il posa quelques questions complémentaires dont la première fut de demander de quoi écrire afin de prendre en notes les détails du carnet plutôt que de se balader avec un tel document dans la demeure. Haldren aurait préféré l'avoir directement en main mais la remarque du Griffon était pertinente aussi lui tendit-il le matériel demandé.

Voici de quoi écrire. Notez uniquement les détails des trajets à venir, en particulier les entrepôts en Ithri'Vaan qui doivent accueillir les cargaisons et les dates auxquelles elles sont prévues d'y être stockés.

Inutile de perdre du temps sur les trajets déjà effectués ou sur la partie péninsulaire des trafics, car le drow savait ne pas pouvoir intervenir de ce côté-ci de l'Olienne. Ses activités illicites impliquaient certes des contacts à Langehack ou ailleurs, mais rien d'assez développé pour espérer "rendre visite" à un entrepôt vraisemblablement bien gardé. Dès lors mieux valait demeurer concentré sur la partie Est, à Thaar ou d'autres les autres cités-états qui pullulaient en Ithri'Vaan. La question suivante du Griffon concerna l'artisan ayant effectué des travaux, et en particulier sur ses différentes capacités qui permettraient de réduire le champ de fouilles une fois entré dans le bureau.

Je n'ai pas connaissance des spécialisations exactes de l'artisan, mais il n'était pas ébéniste donc les double-fonds de tiroirs sont peu probables.

S'il avait du parier, Haldren aurait misé sur un coffre caché derrière une tapisserie, dans la grande tradition des histoires populaires que les humains aimaient tant écouter le soir au coin d'un feu. Une valeur sûre, en particulier lorsque l'on estime le bureau inatteignable grâce aux gardes qui patrouillaient dans la demeure. Des systèmes aussi compliqués que des passages secrets nécessitaient des compétences multiples dépassant celles d'un simple serrurier, mais il ne voulait pas influencer les recherches du Griffon... après tout, il était le commanditaire et pas l'expert ! La question suivante fut plus simple car relative à l'apparence du carnet en lui-même.

Le carnet est usé et sans aucune fioriture.

Enfin, l'oiseau de proie indiqua qu'il faudrait occuper l'attention du maître des lieux durant son inspection de l'étage. En effet, s'il était peu vraisemblable qu'un garde ou un domestique entre dans le bureau, le propriétaire pouvait s'y rendre pour régler des affaires comme cela se faisait régulièrement durant de telles fêtes. Avec un grand sourire aux lèvres, Haldren imagina par quels moyens retenir leur hôte en bas avant de se dire qu'il improviserait une bonne petite catastrophe apte à le distraire de grimper régler ses affaires. Un esclandre peut-être ? Bah il verrait bien sur le moment, sa capacité à mettre le boxon un peu partout lui demeurait reconnue fusse par ses pires ennemis.

Très bien, je m'en occuperai.

Sur ce, l'archimage tourna les talons et reprit à grands pas la direction de la salle des fêtes pour éviter qu'une absence prolongée n'intrigue les autres invités. Lorsqu'il entra dans la demeure, il constata que les futurs mariés venaient de descendre le grand escalier pour recevoir les félicitations de la foule. Attrapant une coupe de vin, l'archimage mit droit le cap sur eux en fendant la foule comme un navire de haut-bord tout en distribuant sourires ou paroles aimables à ceux qu'ils croisaient.

Du Griffon plus de trace, mais le gaillard était un expert pour passer inaperçu lorsqu'il le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeJeu 19 Mar 2020 - 0:28

On ne peut pas dire que les Péninsulaires ne savent pas recevoir. Et il y a tout le temps. Si l'ombre a rangé le matériel fournit par l'employeur dans la poche intérieure de son pourpoint. Il disparait de la vue de l'Eldéen pendant une bonne heure.

Le but? Repérer les lieux convenablement, et laisser le temps aux convives de se saouler un peu. Rutsi  trinque avec les autres, danse un peu avec une donzelle ou deux qui n'avait pas de cavalier. Une déguise en pipumia et l'autre en wandraise.  Il disparait quelques minutes, explorant l'aile, s'arrête dans la cuisine de laquelle il est proprement refoulé vers la salle se bal. L'Estreventin est social et suranné, cherchant la compagnie de ses pairs, courtisant un peu les femmes… Prenant des nouvelles de la Péninsule et de son climat géo-politique. L'Ombre se fait une carte mentale des lieux et évalue les gens… La beauté de la chose c'est qu'ils veulent tellement tous se démarquer qu'il les identifie aisément. L'Ange est une salope, si vous saviez ce qu'elle lui a susurré à l'oreille après deulement dix minutes de conversation en aparté dans le salon du fond... et la Wandraise une soumise qui a de la difficulté à articuler deux mots sans rougir , entre autre.  

Le second étage est à moitié ouvert. Une chance et une malchance. Le bureau est occupé, une malchance… Ou non, le père de la future mariée brassant déjà quelques affaires… Il faut prendre le temps, il ne faut pas se hâter. Aussi Griffon explore t'il les lieux à l'aise, passant de salon en salon, de groupe en groupe … Il reste dans le coin du bureau en fait. Si il a bien pensé, il y a bien une commande  de marbre pour Dusko Rutsi ce soir. Ca lui permettra de voir l'intérieur du bureau avant de s'y infiltrer…

Un carré détaché du papier offert par son employeur est posé contre sa joue intacte, sous le masque.

Ca prend un temps fou, mais l'Ombre est patient. Et c'est un renard tout sauf hilare qui finit par sortir du bureau, suivi par le propriétaire des lieux… Et ils prennent la direction opposée. L'Ombre redescend alors par l'autre escalier et retourne danser une fois, pour croiser ensuite inopinément le maitre des lieux devant lequel il s'incline de la façon appropriée, son costume chatoyant doucement sous l'éclairage.

Messire Delacroix! … Je voulais vous remercier de cette incroyable soirée, j'ai rarement connu pareille réception. Je me sens privilégié de cette invitation et d'avoirs pensé à moi... Comment pourrais je jamais vous rendre la pareille?    
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeSam 21 Mar 2020 - 16:32


Une fois de retour dans la salle des fêtes, le drow se vit de nouveau entouré par une nuée de curieux qui l'interrogeaient sur son costume, questions auxquelles il répondait avec un sourire désarmant qu'il était un drow venu porter ses respects aux futurs mariés. Le plus malaisé fut de se retenir d'éclater de rire lorsqu'un vieux bonhomme qui se targuait d'être un peu mage affirma doctement qu'il s'agissait bien d'un sortilège d'illusion, et du meilleur effet qui plus est. Parfait, il n'aurait pu rêver mieux que ce vieux vantard qui souhaitait se faire valoir et à qui une simple aura magique faisait croire qu'il s'agissait réellement d'un sortilège appliqué pour la soirée. A tout le moins cela renforçait son déguisement et nul ne semblait un seul instant se douter qu'il fut réellement celui qu'il prétendait être.

Pour l'instant il ne pouvait rien faire de plus qu'attendre et profiter de la fête. Tant mieux, car il se faisait grand faim, grand soif, et grand besoin de galantes compagnies. Attirant avec lui quelques jeunes nobles qui butinaient telles des abeilles, Haldren mit le cap sur le buffet tout en surveillant discrètement du coin de l’œil le monumental escalier qui menait à l'étage et par lequel il avait vu le maître des lieux disparaître en compagnie d'un inconnu. Ainsi donc le Griffon devinait juste en supposant que le gaillard comptait profiter de la fête pour régler quelques affaires plus ou moins louches, l'anonymat des invités lui assurant une discrétion parfait pour mener à bien de telles transactions. Habile... très habile... décidément les humains ne manquaient pas d'intelligence. Ni de beauté, s'ajouta-t-il mentalement en flirtant avec une damoiselle dont l'opulente poitrine débordait quasiment de sa robe.

Tu n'as pas bientôt fini de te comporter comme un cerf en rut ? l'interrogea avec lassitude son alter-ego elfe qui assistait à la scène avec un fatalisme ennuyé. Quoi ? Il faut bien passer le temps et tu es mal placé pour jouer les pères moralisateurs. Un sursaut outragé lui répondit. Dois-je te rappeler ton aventure avec la petite servante lorsque tu allas visiter Diantra voilà trois ans ? Hein ? Hein ? Silence gêné. Ce n'était pas pareil, elle au moins ne se baladait pas à moitié déshabillée au milieu d'une horde de soupirants obsédés ! Amusé d'avoir coincé Umbarion en le titillant sur ses propres aventures, Baenfere revint à la réalité et à l'inutile babillage qui servait de préliminaires aux humains avant d'aller copuler dans un coin isolé. Lorsque la belle lui proposa "d'aller lui montrer quelques peintures à l'étage", le drow comprit bien l'invitation et accepta car cela joignait l'utile à l'agréable : passer un bon moment tout en demeurant à proximité du bureau où le Griffon devait accomplir son forfait.

Sous son crâne, l'elfe poussa un énième soupir d'agacement.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeDim 22 Mar 2020 - 2:33

C'est une bonne soirée, de celle où chacun fais ce qui lui plait. Rutsi, devant Delacroix, se redresse… Le bougre arbore un masque d'ours d'émail blanc, qui reprend et rehausse la neige de ses cheveux. Son pourpoint brodé d'argent et de bleu, impeccable, laisse deviner qu'il n'est pas homme à se laisser aller aux excès, ce que dément sa physionomie un peu rondelette… Donc, nous avons ici probablement un homme aimant les plaisirs de la table mais coquet, qui fut une belle pièce d'homme dans sa jeunesse, mais qui s'est, avouons le, un peu laissé aller avec l'âge.  Même ses manches n'arborent aucune trace de vice ou d'encre. Un homme minutieux, pour sûr.

Minutieux, orgueilleux, organisé. Il parierais sa solde pour un vantard en prime. Sa fille doit être la prunelle de ses yeux, et la dot conséquente… El lui a parlé de cette coutume irrationnelle, pour l'Estreventin, de payer le mari de sa fille pour qu'il l'épouse. Ce qu'il en pense est assez évident. Mais très bien cachée derrière la lueur coquine des prunelles dépareillées.

Delacroix, quand à lui, met bien quelques secondes à se remémorer qui s'impose comme ca devant lui, avant de se rappeler que oui, il a bien invité un Estreventin…

Oh… Monsieur, quel beau clin d'œil faite vous au marquis de Langehack! J'espère que la fête vous plait?

Maintenant, reculons nous cher lecteur, pour échapper à cet échange inintéressant. Laissons leur leur intimité tandis que le duo monte les marches pour retourner dans le bureau du père de la mariée, devisant aimablement en chemin pour entrer dans le dit bureau… Croisant au passage, dans le corridor du haut, un certain comte en costume d'Eldéen en train d'emboiter le pas à une demoiselle aux mamelles palpitantes. Que l'Estreventin n'accorde pas une attention autre que polie. Plutôt porte t'il la main au masque pour en tirer le fin carré de papier bien tassé et de le caler entre ses doigts.

S'arrêtant sur le pas de porte, Griffon de s'arrêter un moment, époustouflé par la richesse du décor. Des grandes fenêtres aux rideaux cramoisis brodés d'or, à la lourde tapisserie antique représentant quelque scène de guerre. Au bureau de chêne solide au portrait de famille par dessus le foyer qui est en ce moment éteint, d'ailleurs il ne doit pas être allumé si souvent, l'âtre est propre et des bibliothèque flanquent le manteau de foyer en plâtre outrageusement ouvragé…

Eteint… En cette saison? C'est intéressant… Les prunelles dépareillées passent en revue, d'autres tentures dans le fond doivent dissimuler le passage des serviteurs. Et tandis que la bouche de l'étranger s'arrondit en un ôôô émerveillé, un pas de côté et le petit carré est judicieusement placé là où le pêne s'enclenche… Pour faciliter une entrée ultérieure. Il n'aura même pas à utiliser ses outils de crochetage, un mince filin de métal semi rigide fera alors très bien l'affaire...

C'est superbe… Vous pourriez faire concurrence à la princesse Maralina Irohivrah d'Ulda'Riz.


Maintenant, testons le rôle de Rutsi. Parce qu'un contrat reste un contrat et il est parfaitement au courant, merci Akhan, des prix en cours dans la Péninsule. Nous allons vous épargner les détails du dialogue qui s'ensuivit, sur fond d'admiration devant le portrait familial et sur une leçon d'histoire devant l'ancienne tapisserie. Griffon est dur en affaire, L'Ombre sachant comment négocier ses contrats et que ca soit du marbre, du sang ou des infos, la base de la négociation reste la même et l'Ours en fera les frais…

Le temps passe et le patron a sûrement le temps de lutiner sa courtisane en long en large et en travers avant que les deux hommes ne quittent le bureau, les deux ayant apparemment ravis. D'ailleurs Griffon précède l'Ours en lui ouvrant et en refermant la porte derrière un Delacroix légèrement éméché (parce que bon, Rutsi n'est pas le premier avec qui il fête un arrangement juteux ce soir)  fermement avant que ce dernier ne verrouille, tiquant un peu sur la résistance du pêne. Mais bon, il n'a pas le temps de s'appesantir sur la question. On annonce les feux d'artifices pour dans quinze minutes. Les invités commencent à vider les corridors pour aller chercher les meilleures places, sur la plage… Ca amène une idée à l'assassin qui se met à chercher le patron.

Si le "comte" veut lire lui-même ce putain de carnet, il va devoir se grouiller le cul. Quand il le trouvera, ce sera un griffon énamouré qui recquerra son attention d'un geste de la tête et d'une profonde révérence, ce qui n'étonnera qu'à moitié les gens qui ont assisté à leur première rencontre plus tôt. Changement de plan. Une courbette aguicheuse, une œillade pour attirer l'attention là où les yeux regardent et doivent rouler au ciel devant tant d'indécence. Manifestement, ces Estreventins ne sont que des libertins libidineux. De vrais satyres.

Un doute traverse les prunelles de l'Ombre tandis qu'il se redresse tout près de son employeur avant de relever le bec en inspirant profondément, essayant de capter et d'identifier la nouvelle odeur. Haldren sent le parfum de femme du putain d'iris avec une note de vanille lourde… Une légère lueur de désapprobation passe fugacement dans la prunelle marron, visible de l'archimage seulement, avant qu'il ne hausse les épaules avec désinvolture, reprenant son flirt à la limite du convenable.

Il n'est pas payé pour juger son patron. Mais les frasques de ce dernier auraient pu compromettre la mission.

J'ai trouvé, cher comte, un endroit parfait d'où voir ce feu d'artifice. Vous m'accompagnez?    

Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 13:16


Et bourre la ribaude, et bourre la ribaude ! Nous passerons sur les exploits charnels de notre héros sans peur ni reproche, sexsymbol incontesté de l'Elda et grand spécialiste des positions telles que le moulin serramirois ou la batteuse nisétienne (les spécialistes reconnaîtront). Entrer plus dans les détails de la chose obligerait à une modification des codes couleurs de ce topic dont l'objectif initial reste bien de mettre en valeur les subtiles capacités d'infiltrations de Dante et d'Haldren, malgré les railleries moqueuses des mauvaises langues qui affirment que l'archimage des ombres n'est efficace qu'en destruction de background tel un récidiviste en rupture de peine.

Oups, je viens encore de briser le quatrième mur.

Hmm, où en étions-nous ?

Ah oui, pendant qu'Haldren s'adonnait à une partie de jambes en l'air, le Griffon effectuait sérieusement son travail de reconnaissance auprès du maître des lieux. Habile le gaillard, et d'un professionnalisme à toute épreuve. Alors même qu'il retrouvait son commanditaire à la gamberge encore flageolante, le jeu de séduction demeurait intacte et apte à troubler n'importe quel spectateur. Tout au plus une lueur de désapprobation en voyant le drow laissait le plaisir passer avant les affaires s'alluma l'espace d'une seconde dans son regard métallique, mais bien malin qui l'aurait détecté. Pour ceux qui plus tard seraient interrogés sur le déroulement de la soirée, ils pourraient juste parler d'un libertinage assez direct entre les deux hommes, ce qui en soit n'avait rien de répréhensible.

Haldren comprit rapidement où voulait en venir le Griffon s'il lui proposait un endroit parfait pour observer les feux d'artifices. De toute la soirée, ce serait peut-être le seul moment où le maître des lieux ne pourrait pas se rendre dans son bureau puisqu'il devrait y assister aux côtés de sa fille et de son futur gendre. Idéal dès lors pour une petite visite au carnet tant convoité sous le couvert d'un rendez-vous galant. Un fin sourire apparut sur les lèvres de l'eldéen lorsqu'il répondit :


Je vous suis, mon bel oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 21:37

Qui oserait juger un oiseau au ramage? Et notre duo semblent s'amuser follement à vouloir brouiller les cartes.

Quoi de plus facile que de s'éclipser, eux et d'autres couples, pour aller se divertir autrement pendant les feux? C'est que le comte a d'un de ces appétit pour la chose ce soir!

Se trémoussant, Griffon le prend soudainement par la main avant de le tirer dans un des petits salon. Plaquant son employeur au mur, il penche la tête soudainement de côté. Le bec du masque effleurant la joue de l'Eldéen tandis qu'il fond sur lui à la façon de l'oiseau de proie dont il arbore le costume, pour lui voler un fugace baiser. Embrasser une épée serait aussi chaleureux. Mais l'Ombre fait cela pour la galerie et non pour son employeur. D'ailleurs les lèvres brièvement posées sur celles de l'archimage sont aussi froides que la mort.  

Est ce que l'assassin apprécie le contact? Haldren peut sentir qu'il est raide comme une barre de fer, et je parle de la posture et non d'autre chose qui peut lui sembler, vu leur étroite proximité, parfaitement au repos. Un infime tressautement de la grande bouche sur la sienne peut se faire sentir avant qu'il n'ouvre les lèvres, donnant un baiser passionné. Le regard est tout sauf énamouré, la prunelle marron d'ambre clair et la verte prenant une légère teinte malsaine.  

Un toussotement poli interrompt aussitôt l'étreinte des deux hommes. Un autre couple occupe les lieux, manifestement. S'éloignant légèrement de son employeur, Griffon arbore une moue coquine, les prunelles incisives sous le masque. D'ailleurs le couple qu'ils ont interrompus semblaient se faire quelques confidences.

Oh.. Je pensais que c'était inoccupé. Vous saviez que les feux sont dans cinq minutes?

Oui, je vous remercie. Répond la voix glaciale du soupirant déguisé en loup, a la main posée sur la cuisse de la courtisane déguisée en Pipumia qu'il a croisée plus tôt. Manifestement, les soirées que ca soit à Thaar ou en Péninsule ca reste pareil, les gens copulent dans tout les coins un peu sombres.

Il serait fort dommage de rater cela…


Délaissant un peu l'Eldéen, Griffon s'incline bien bas, laissant le silence s'installer, malaisant. Il ne marque aucun remord devant l'inconfort du couple, poussant même l'audace jusqu'à leur tenir la porte en un message équivoque qui ne manque pas de panache cependant.

Toute cette esbroufe a un unique but. Le couple est trop près du bureau de travail, ils risqueraient de les entendre… En plus de donner des témoins moraux à leur absence durant le feu d'artifice.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeJeu 26 Mar 2020 - 16:03

Ainsi donc le Griffon a finalement succombé aux charmes du drow ? Certes le baiser est aussi glacial que les lèvres de Tyra, l'étreinte aussi rigide que les portes de l'Elda, le regard aussi neutre que celui d'un mouton regardant passer une diligence, mais il parait évident que tout cela n'est que cinéma et astuce dans le vain espoir de nous cacher l'émoi dans lequel le place la virilité glorieuse de son employeur du soir. Mais tout ce qui adviendra par la suite entre Dante et Haldren doit rester strictement entre eux et nous ne nous y attarderons pas. Il est en effet fort malséant de jouer les voyeurs sans y avoir été invité et cette curiosité malsaine que l'on ressent à suivre discrètement quelqu'un dans l'espoir de le voir commettre un faux-pas ne grandirait pas le triste sire qui s'y adonnerait.

Tact et élégance, donc ! Telle sera notre mantra.

En matière de tact cependant, le Griffon fit assez fort pour éjecter de la pièce un couple présentement occupé à se bécoter dans le petit salon où ils venaient d'entrer. Au moins pouvait-on lui reconnaître le bénéfice de la franchise car nul doute ne pouvait perdurer quant à son souhait clairement indiqué de voir le couple vider le plancher manu militari. Pour être rude et parfois peu plaisante, de telles méthodes demeurent cependant efficaces et évitent par la suite de malencontreux quiproquos. Désireux d'apporter sa pièce à l'édifice de la subtilité, Haldren regarda attentivement la jeune femme avant d'ajouter d'un ton lubrique :


Ah moins que vous ne souhaitiez partager ?
Goujat !
Venez ma chère, cet homme est un rustre.

Un grand sourire apparut sur les lèvres du drow lorsque les deux humains quittèrent la pièce avec leur dignité outragée. Sans doute se trouveront-ils un endroit plus calme ailleurs dans la demeure et où aucun enquiquineur ne viendra les déranger, mais cela n'est plus notre propos car les événements s’accélèrent et nous devons les suivre. Au dehors un bruit d'explosion signala le début des festivités et une lueur orangée éclaira la scène alors que le premier feu d'artifice explosait dans le ciel nocturne sous les hourras des spectateurs. Le Griffon et le Fou se trouvaient seuls à l'étage, il fallait désormais agir vite.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Corvac
Humain
Dante Corvac

Nombre de messages : 911
Âge : 41
Date d'inscription : 09/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28?
Niveau Magique : Non-Initié.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeVen 27 Mar 2020 - 3:11


Ah, il faut croire que l'Eldéen a un bon sens de l'humour, un peu plus et il claquerait la croupe de la femme tiens. Mais tiens, au contraire des lèvres qui ont payées pour le succès de la mission, succès requérant un tel contact, L'Ombre n'a pas apprécié la chose. C'est un de ces trucs qu'il fait avec acuité et méthode pour rendre cela efficace à défaut d'agréable. Les prunelles dépareillées suivent le couple sans ciller, tenant le regard de messire loup tandis que l'autre comparse demande à la demoiselle si elle veut se joindre à eux.

Eh putain… Si elle dit oui? Comme Loup, Griffon lève les yeux vers l'employeur. Neutre comme on peut l'être. C'est tout un risque qu'il leur fait courir. Un instant, il regrette de ne pas s'être tenu au plan initial.

Ah moins que vous ne souhaitiez partager ?
Goujat !
Venez ma chère, cet homme est un rustre.

Ouf! avec un O majuscule. Refermant la porte avec fracas, Griffon ferme le verrou dans un claquement sonore, parfaitement audible du couple qui vient juste de traverser le battant. Il compte.

un…
deux…
trois…

Avant de donner un grand coup du plat de la main sur le battant. Au cas où… Des voyeurs, il y en a partout.

Une explosion solitaire, dehors, marque le début imminent des feux d'artifices, suivit d'exclamations enthousiastes des spectateurs. Allons, il est temps de se mettre au boulot. Tirant un mince fil de cuivre rigide des plumes de son masque, l'Ombre le réchauffe dans sa main tandis qu'il déverrouille et se dirige vers le bureau adjacent. Sans effort, il façonne le métal réchauffé et crochète la serrure sans toucher au verrou. Un petit jeu de doigts, une poussée de l'épaule, et la porte de la caverne d'Ali-Baba s'ouvre doucement au même moment ou le vrai spectacle commence, au passage, il récupère son carré de papier qu'il se met dans la bouche… Le meilleur moyens de ne pas l'oublier quelque part est encore de le bouffer.
La voix grave murmure à Haldren, froide et professionnelle.

trente...
trente et un...
trente deux...

Refermez derrière et verrouillez.

Il n'y a pas de temps à perdre. Ils ont trois à cinq minutes à tout casser. Immiscant son corp svelte dans la pièce éclairée, l'assassin se met au boulot. Se dirigeant dans le coin de la bibliothèque, il ne fait que deux aller retour, examinant le manteau de cheminée et les bibliothèques, le plancher et les rayonnages.
Il faut quelque chose de facilement accessible à tout les jours, mais de dissimulé. Le tableau sur le manteau de cheminée est trop énorme. Les bibliothèques sont lourdes et le plancher est intact. Personne ne bouge rien.

Le fait que la cheminée ne soit pas allumée, ce soir, lui donne un indice. Les grands doigts agiles et sensibles passent sur le manteau de cheminée outrageusement décoré… Ils trouvent aussi ce qu'ils veulent. Un léger vide entre deux ornements de plâtre. Penchant la tête, il examine le tout.

Haldren peut voir un léger sourire moqueur de son employé tandis qu'il extirpe de sa manche ses outils. Un court instant immobile, localisant la serrure dans ce fatras… Puis, il se met au boulot, les mouvements de crochetage faisant infimement miroiter le tissus riche de son costume.

une et seize...
une et dix-sept...
Une et dix-huit...

Clic!

Silencieusement, l'Ombre ouvre le petit compartiment secret. Son sourire s'évanouit.

Putain... Des carnets usés, il y en a plusieurs... Tous pareils.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t23317-assassin-a-louer#388252 En ligne
Haldren
Ancien
Ancien
Haldren

Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : ~1050 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2020 - 10:30


Des carnets, plein de carnets, une montagne de carnets ! Une montagne serait peut-être légèrement exagérée, nous pourrions réduire à l'utilisation du terme de "tas" qui pour être moins poétique n'en demeure pas moins plus proche de la réalité. Haldren lâcha un juron à mi-voix en voyant la bonne vingtaine de possibilités qu'il lui fallait explorer dans un temps bien trop réduit car le feu d'artifice ne durerait pas longtemps. Cependant la logique pouvait leur venir en aide car les carnets du dessus devaient servir plus fréquemment... puissance remarquable de la déduction de l'esprit du drow qui n'était pas encore complètement sénile en cet instant.

Et coup de chance, ce fut en effet le deuxième carnet feuilleté qui s'avéra contenir les informations nécessaires. Dates, noms de navires, tous les détails des trajets pour les ennéades à venir se trouvaient là. Avidement Haldren parcourut les lignes soigneusement consignées d'une écriture en pattes de mouche, bénissant au passage ses anciens maîtres du C'nros qui lui avaient pendant toute sa formation tanné vigoureusement le cuir pour qu'il travaille sa mémoire afin d'apprendre les nombreux sortilèges nécessaires à un mage des Ombres partant en guerre (sic). Alors que les derniers feux d'artifices explosaient dans le ciel, Haldren reposa le carnet dans le coffre et se tourna vers le beau Griffon en lui tendant une bourse pansue.


Vous avez été parfait mon cher. Comme convenu, voici votre paiement.

Et sur une élégante révérence, le drow tourna les talons pour retourner se joindre aux invités. Afin d'éviter toute suspicion, il lui fallait rester danser jusqu'à l'aube même si l'envie n'y était plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une infiltration tout en délicatesse [Dante] Empty
MessageSujet: Re: Une infiltration tout en délicatesse [Dante]   Une infiltration tout en délicatesse [Dante] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une infiltration tout en délicatesse [Dante]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: