Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

 

 Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste

Aller en bas 
AuteurMessage
Céleste Lunaël
Sang-mêlé
Céleste Lunaël

Nombre de messages : 183
Âge : 32
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 57 ans (née en 959)
Niveau Magique : Non-Initié.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeMar 17 Mar 2020 - 22:19


9ème ennéade
Automne, mois de Barkios de l'An 17:XI



La nuit était plus qu'avancée. Entre les nuages et la pluie, la visibilité était plus que réduite. Tout bon vaani savait dans quels quartiers il ne faisait guère bon se promener à Thaar mais, avec un temps pareil, même une zone huppée pouvait devenir un véritable coupe-gorge. Il était plus aisé d'éviter les gardes qui en plus traînaient des pieds pour faire leurs rondes. D'ailleurs, la petite silhouette qui avançait dans le noir n'en avait encore croisé aucun.
L'adolescent marchait d'un pas rapide, rasant les murs pour recevoir moins d'eau sur le crâne, essayant d'éviter les flaques et les plaques boueuses pour ne pas chuter malencontreusement. La tête baissée, il tentait de se protéger de la pluie sous la capuche de sa cape. Si son buste était sec, ses jambes et ses pieds étaient trempés. Il lui tardait de rentrer pour se mettre au sec...

Progressant à bon rythme, il espérait retrouver un toit au-dessus de sa tête d'ici quelques minutes. Malheureusement pour lui, ce n'était pas ce qui se passerait...

Alors qu'il arrivait devant une ruelle scindant deux maisons, une paire de mains sortirent du noir et l'agrippèrent. En un instant, le jeune homme se retrouva happé dans l'ombre et disparut de la vue de tous. Son dos rencontra un mur avec violence et l'adolescent se retrouva plaqué contre, sans possibilité de se débattre. Son opposant était plus grand et bien plus costaud que lui.

-Ta bourse, gamin !

Le garçon ne répondit rien. Qu'à cela ne tienne, le brigand saurait bien la trouver tout seul. Plaquant le torse du jeune de son avant-bras, il libéra l'une de ses mains pour fouiller sa ceinture et ses poches. Tandis qu'il œuvrait, le jeune commença bien vite à suffoquer dans un bruit plutôt atypique. Aucun son ne sortait de sa bouche, il ne s'agissait que de la réaction de son corps face à ce qu'on lui faisait. Le malandrin ne s'en rendit même pas compte, cherchant désespérément son trésor. Qu'en avait-il à faire de sa victime ?
Par peur de mourir ainsi, l'adolescent eut une réaction instinctive... Il se saisit d'une dague cachée sur lui et la planta où il put. Peu lui importait s'il était arrivé à blesser grièvement son assaillant du moment qu'il le lâchait... Et ce fut ce qu'il se passa. Il y eut un cri et l'air revint subitement dans les poumons du jeune qui tenta aussitôt de s'enfuir. Mais, aveuglé par sa capuche, il n'avait pas vu que le brigand n'était pas seul... En pleine course, quelqu'un le poussa violemment contre le mur qu'il venait de quitter. Sa capuche bascula et son visage vint frapper la pierre. Un peu sonné, il s'écroula au sol. Fini la chemise sèche... Il était désormais trempé de la tête aux pieds. Et couvert de boue et de saletés en prime !

-Putain, quelle sale gueule !! S'exclama l'un des bandits en découvrant le visage du pauvre Esio.
-T'as décidément pas d'bol, gamin. Mais ce s'ra la dernière fois, j'te rassure. Déclara une voix presque monocorde juste avant qu'un pied ne parte dans sa direction avec force.

Les coups pourraient bien pleuvoir aussi forts que la pluie, l'adolescent resterait désespérément muet... et incapable d'appeler à l'aide.


Dernière édition par Céleste Lunaël le Jeu 19 Mar 2020 - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 332
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeMer 18 Mar 2020 - 21:19

Une pluie fine et drue tombait sur les pavés éclatés de la venelle silencieuse, telle une nuée de flèches grisâtre qui après avoir éventré cette carapace de pierre s’acharnaient désormais à cribler le sol terreux. Dans un concert de clapotis, les citoyens de Thaar jetaient des coups d’œil inquiet en direction des nuages ombrageux qui se massait dans le ciel, tentant vainement de se soustraire à la colère des éléments en se protégeant derrière leur vêtement de tissu.

Évoluant parmi eux, une mince silhouette se dirigeait vers une ruelle étroite, faisant fi de la pluie qui dégoulinait le long de son visage blafard. Sa longue cape noire de voyage était trempée, de même que le fourreau de son arme qu’il portait en bandoulière. Ses pas étaient mesurés, mais sa démarche ne manquait pas de détermination. Ses bottes claquaient furieusement sur le sol, soulevant des gerbes d’eaux brunâtres qui venaient recouvrir ses bottes en cuir souple. Deux faisceaux grisâtres transperçaient l’ombre de sa capuche telles deux étoiles brillantes crevant les ténèbres du soir. Ces dernières disparaissaient à intervalle régulier, en fonction des mouvements de tête de l’homme et des nappes de brouillards qui passaient devant lui.

— Putain, quelle sale gueule !! s’exclama une voix alors que le voyageur pénétrait dans la ruelle sombre.

Il redressa la tête, remarquant finalement à travers l’écran vaporeux plusieurs silhouettes qui se faisaient face. L’une d’entre elles était couchée sur le sol et semblait bien malmenée par les autres. Le voyageur poussa un soupir et bascula son épée par dessus son épaule. Il rejeta en arrière sa capuche, dévoilant une tignasse noir jais clairsemé de mèches grises. Son regard métallique se dirigea vers les hommes à la mine patibulaire et il grimaça. Il s’approcha ensuite d’eux avec souplesse, le visage aussi froid que pluie qui ruisselait sur lui.

— Je n’ose plus compter le nombre d’individus que j’ai rossés dans cette cité, lâcha Nehril en décrivant des moulinets élégants avec Aeris. Ni même le nombre d’individus qui ont pensé avoir un jour une chance face à moi. Le mercenaire rejeta sa cape en arrière, révélant ainsi son armure de cuir noire et les mailles qui recouvraient son ventre, ses épaules et ses avant-bras. Je n’ose plus me souvenir du nombre d’hommes que j’ai tué pour m’avoir simplement effleuré.

Le semi-elfe se planta devant le groupe d’homme. Sa voix claqua comme la corde d'un arc.

— Fichez le camp d’ici avant que je vous saigne comme des porcs.

Il jeta un coup d’œil vers la silhouette recroquevillé au sol. Un gamin. Encore un autre. D’abord Ceralyn. Ensuite Lyad. Maintenant celui-ci. Pourquoi se sentait-il à ce point investi à vouloir protéger ces jeunes pousses ? Allait-il bientôt devoir ouvrir un orphelinat à force de secourir la veuve et l’orphelin ? Le regard de Nehril se reporta vers les hommes. Mais si c'était vraiment pour secourir ce gamin qu’il s'était avancé, alors pourquoi avait-il hâte que ces hommes se jettent sur lui pour qu’il puisse les tailler en morceaux ? Cette contradiction constante minait le mercenaire. Mais il y réfléchirait plus tard. Pour l’heure, il avait hâte d’entendre la réponse de la part de ces détrousseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Céleste Lunaël
Sang-mêlé
Céleste Lunaël

Nombre de messages : 183
Âge : 32
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 57 ans (née en 959)
Niveau Magique : Non-Initié.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeJeu 19 Mar 2020 - 22:51

Étalé de tout son long sur le sol, Esio crachait ses poumons après le coup qu'il venait de recevoir dans les côtes. Il en avait eu le souffle coupé et la douleur était intense. Assez pour le clouer par terre encore un moment. Un deuxième vint, ne lui arrachant toujours pas le moins cri, puis un troisième et... le quatrième n'arriva jamais à destination. Pendant plusieurs secondes, l'adolescent demeura recroquevillé, attendant la suite, tendant de reprendre vainement son souffle, avant de comprendre qu'il se passait quelque chose. Il leva alors les yeux, d'abord timidement, par peur de s'en prendre une de plus. Ce fut alors qu'il vit que les pieds qui lui étaient destinés n'étaient plus tournés vers lui. Il redressa alors la tête et son regard croisa celui du demi-elfe. Il fronça légèrement les sourcils. N'ayant pas suivi la conversation depuis le début, il n'était pas certain de ce qu'il était en train de se jouer. Cet homme intervenait-il pour lui ou venait-il régler une toute autre affaire ? Quand bien même il aurait tout écouté, le doute aurait demeuré...

La dernière phrase du demi-sang sembla faire hésiter le petit groupe. L'un d'eux était blessé. Pas mortellement mais il n'était pas en état de se battre. Les deux autres avaient tout juste une petite dague à leur ceinture. S'ils étaient capables de se mettre à trois sur un gamin, ils faisaient moins les fiers devant une carrure plus solidement armée et protégée surmontée d'un visage patibulaire. Le plus hardi des agresseurs semblait soudainement moins enclin à la violence. Son coéquipier reculait déjà presque d'un pas tandis que le dernier commençait à prier pour que ses comparses ne le laissent pas tout seul au moment de filer... Parce qu'il n'était pas une seconde question de l'affronter. Ils n'étaient pas suicidaires.

-N-Non non. On vous l'laisse. Le brigand commençait déjà à faire quelques pas en marche arrière, les mains tendues devant lui en une vaine tentative de paix. On n'a même pas eu l'temps d'lui prendre sa bourse... Elle est encore sur lui ! L'est tout à vous... B... Bonne nuit M'sieur.

Alors qu'il achevait te tisser quelques phrases pour gagner du temps, son complice valide empoigna le blessé pour l'emmener dans l'ombre de la ruelle aussi vite qu'il le pouvait. Leur chef les suivit la seconde d'après, au pas de course. En un instant, il n'y avait plus dans la rue que la masse noire et imposante du demie-elfe et la faible carrure d'un enfant de quinze ans qui tentait de se redresser avec difficulté.

A chaque effort, voire à chaque mouvement, Esio sentait son flanc lui lancer comme un éclair dans les entrailles. Il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour savoir ce qu'il avait... S'asseoir fut déjà douloureux. Se mettre debout serait une autre paire de manches. Il parvint à poser ses fesses sur le sol trempé mais il n'était plus à ça près... Il n'était pas capable de faire plus pour le moment. Il avait encore du mal à reprendre son souffle de la rossée qu'il venait de recevoir. Son visage abîmé -un peu plus- par sa rencontre avec le mur n'était rien en comparaison de la torture que lui provoquait chaque inspiration. Le moins que l'on pouvait dire, c'est qu'ils n'avaient pas été tendres. Il fallait avouer qu'ils n'avaient sans doute pas l'intention de le laisser s'en sortir vivant non plus.
L'adolescent leva une nouvelle fois les yeux vers le demi-sang. Il ne savait toujours pas ce qui l'avait poussé à entrer dans la scène qui se jouait et s'il devait en avoir peur ou non.

Qu'importait, il serait bien vite fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 332
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 23:34

Nehril claqua sa langue avec agacement lorsque les détrousseurs tournèrent les talons. Difficile de savoir s’il était déçu de les voir déguerpir ou au contraire, satisfait de ne pas avoir à tacher sa lame. Quoiqu’il en soit, le semi-elfe rengaina son épée d’un geste méthodique et se pencha vers le jeune garçon avec précaution. Il le dévisagea un moment sans rien dire, restant à suffisamment de distance au cas où ce dernier dissimulerait une dague. Les vieilles habitudes avaient la vie dure. 

— Tu peux marcher gamin ? lança Nehril en frottant sa barbe charbonneuse de sa main gantée de cuir.

L’adolescent observa le mercenaire avec la même méfiance dont il faisait preuve. Lui non plus n’avait pas de raison de ne pas le craindre. Il ignorait encore tout de ses intentions. Quant à sa question, il y répondit avec un hochement de tête mitigé tandis qu’il se tenait toujours les côtés en respirant difficilement. Il aurait du mal à se mettre debout et, même là, il n’était pas certain de parvenir jusque chez lui sans heurt. Quelle que soit la distance qu’il lui restait à parcourir, il allait souffrir comme rarement dans sa vie.

Le fixant encore un moment, Nehril lui tendit finalement une main avant de se décider à le remettre sur ses pieds. L’opération ne se fit pas sans douleur pour le garçon qui grimaça en se tenant les côtes et étrangla quelques hoquets qui auraient pu contenir des cris en d’autres circonstances.

— Va falloir bouger de là mon gars, marmonna-t-il en jetant un coup d’œil autour de lui. Ces types pourraient revenir bien plus nombreux. Où est-ce que tu habites ? 

Encore essoufflé et endolori, Esio leva le regard vers celui qui s’avérait finalement être son sauveur. Il eut une hésitation, davantage due à son état qu’à une réelle réflexion, et il se tourna à demi vers la ruelle, claudiquant au passage. Il tenait debout, mais ça tenait presque du miracle… Une main se leva, pointant quelque chose sur le sol. Une masse à la forme effilée reposait dans l’ombre et à moitié dans l’eau. Dès que le mercenaire l’aperçut, l’adolescent baissa son bras rendu tremblant par l’effort que ce simple geste lui avait demandé de fournir.

Nehril fronça les sourcils et se dirigea dans la direction indiquée. Du bout du pied, il toucha un objet métallique qui tinta sur la surface humide des pavés. D’un geste fluide, le mercenaire se pencha et ramassa ce qui s’apparentait à une dague. Cette dernière paraissait de plutôt bonne facture et semblait appartenir au jeune homme.

— Elle est à toi ? l’interrogea-t-il en la lui montrant paume ouverte.

Seul un hochement de tête lui confirma ses soupçons.

Le gamin restant silencieux, Nehril plissa les yeux avec un air dubitatif. Il paraissait vraiment en mauvais état. Des gonflements commençaient à apparaître le long de son visage meurtri. Il hésita un moment avant de finir par lui rendre son arme.

— T'es pas bien bavard hein ? reprit le semi-elfe en plantant son regard argenté dans le sien. Allez fichons le camp d'ici.

Récupérant sa dague, Esio la prit par la lame et la porta à hauteur d’yeux. De son index, il désigna le symbole qui ornait le point de jonction entre la poignée et le fil de l’arme. Il s’agissait d’une représentation d’une chimère plutôt reconnaissable pour qui avait un pied dans le monde des armes et du mercenariat notamment.

Les sourcils du semi-elfe se dressèrent lorsqu’il reconnut le symbole qui ornait la dague.

— Les Chimères ? répéta-t-il en observant le jeune homme bien plus attentivement qu’auparavant, comme s’il découvrait une nouvelle facette de sa personnalité. 

Il avait bien entendu parlé de ce groupe de mercenaire qui avait pour réputation d’être particulièrement éthique dans les contrats qu’il effectuait. Nehril avait toujours eu des doutes concernant cette réputation qu’il jugeait trop propre pour être vrai, mais les rares avis qu’il avait glanés auprès des hommes de sa profession en dressaient un tableau tout aussi élogieux. De ce fait, le mercenaire avait de quoi être intrigué. 

Au-delà de cela, une autre question le laissait songeur. Qui était donc le jeune homme qui lui faisait face en arborant cette dague ? Il n’avait pas l’air d’être un homme d’armes chevronné. Et s’il ne s’agissait que d’un vulgaire voleur, il n’aurait jamais pris la peine de lui désigner l’objet de son larcin. 

Un simple coursier peut-être ? 


— Bien, finit par dire Nehril en s’extrayant de ses interrogations silencieuses. Je vois à peu près où se situe leur quartier. Appui-toi sur mon épaule, inutile de faire le fier. Et par la peste, si tu pointes sur moi cette dague durant le trajet, les hommes qui te sont tombé dessus tout à l’heure ne seront plus que le cadet de tes soucis !

Sur ces mots il agrippa fermement le bras du jeune homme silencieux et le guida au-dehors de la ruelle. Sous cette pluie diluvienne, les passants avaient cessé de circuler dans les rues, préférant la sûreté et l’étanchéité de leur foyer. Quelques rares citoyens restaient à affronter vaillamment les éléments, se frayant un chemin en se protégeant leur tête de leur main. 
Circulant dans les rues comme s’il soutenait un ivrogne particulièrement éméché, Nehril tenta de mémoire de se rappeler la route jusqu’aux baraquements des Chimères. Il fut bien heureusement aidé par les grognements de son blessé, qui ne manqua pas de le remettre sur le bon chemin à chaque mauvaise route qu’il empruntait. 

Après un moment à patauger sur les pavés glissants, Nehril parvint devant leur antre. Sans attendre, il ouvrit la porte d’un coup d’épaule et s’y engouffra.

— L’un des vôtres est blessé, lança-t-il calmement à l’un d'entre eux qui le regardaient avec des yeux grands comme des soucoupes.
Revenir en haut Aller en bas
Céleste Lunaël
Sang-mêlé
Céleste Lunaël

Nombre de messages : 183
Âge : 32
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 57 ans (née en 959)
Niveau Magique : Non-Initié.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeVen 27 Mar 2020 - 22:02

Le mouvement que fit Nehril pour pousser la porte arracha une grimace ainsi qu'un hoquet de douleur à l'adolescent. Mais pas un son ne sortit de sa bouche. Pas plus qu'au cours du trajet qu'ils venaient d'effectuer et qui ne fut pour lui qu'une torture pure et simple. A présent, ses jambes le soutenaient à peine et, sans le soutien du mercenaire, il serait déjà à terre depuis longtemps. Les minutes avaient été des heures à ses yeux, pourtant il savait qu'il n'en était rien car il empruntait ce chemin tous les jours. Sa main tremblante avait indiqué la route, presque à regret. Ces brefs arrêts lui offraient certes une seconde de répit mais changer de direction était un supplice pire encore que celui de simplement marcher...

Alors que les deux silhouettes entraient dans ce qui ressemblait à un hall doublé d'une salle de distraction pourvue de plusieurs tables, trois personnes se levèrent d'un bond pour se précipiter dans leur direction tandis que les autres les regardèrent, non sans témoigner une certaine inquiétude pour la plupart.

-Esio ! Appela une jeune femme au teint allé.
-Que s'est-il passé ? Demanda un elfe aux traits juvéniles.

Aucun d'eux n'attendit de réponse. Ils récupérèrent simplement le garçon auprès de l'inconnu pour le faire s'asseoir sur le premier banc venu qui se trouvait accolé au mur à droite de la porte. L'éternel commença aussitôt à l'examiner par des moyens qui n'étaient perceptibles qu'aux manipulateurs d'arcanes. Derrière eux, une deuxième femme attendait son verdict. La blonde aux charmes à la fois elfiques et humains semblait partagée entre colère et inquiétude. Elle posa sur Nehril un regard qui le jaugea de la tête aux pieds. D'un seul coup d’œil, elle avait une idée de ce qu'il valait et il était certainement capable d'en faire autant. Son corps était certes svelte mais il était ciselé par les exercices physiques quotidiens. Les muscles n'étaient cependant pas son atout majeur, c'était évident. Elle devait donc compenser autrement. Sa force de caractère ne faisait aucun doute, de même que cette assurance que l'on ne retrouvait que chez ceux qui avaient déjà acquis un certain bagage.

-Il a plusieurs côtes cassées mais il a un peu trop de mal à respirer. Emmenons-le, je dois m'assurer qu'aucun éclat n'a touché les poumons.

L'éternel se releva et passa un bras sous celui d'Esio. La métisse en fit autant et, à deux, ils le soulevèrent avec pour objectif de le faire sortir de la grande salle par un couloir situé en face de la porte d'entrée. Cependant, ils furent interrompus dans leur élan par la demi-sang qui les stoppa.

-Attendez.
-Luna, il souffre le martyre.
-J'ai juste une question. Le mage tenta de la raisonner un nouvelle fois mais un regard froid le dissuada d'aller plus loin. Elle se tourna alors vers l'adolescent. Où il est ?

Le garçon détourna aussitôt le regard, visiblement embarrassé. Il ne voulait pas répondre et cherchait à se soustraire à la colère manifeste de celle qui le toisait avec tant d'insistance. Finalement, une main se posa sur son épaule et il releva les yeux vers elle. Un échange silencieux s'opéra entre eux, pourtant dénué de toute magie. Elle aurait sa réponse tôt ou tard, il était inutile qu'il le lui cache... Alors, il soupira et, libérant une de ses mains, il réalisa quelques signes à destination de la sang-mêlée qui sembla parfaitement comprendre. Et ce qu'elle parvint à lire dans ce dialogue muet ne la satisfit pas et plus de colère encore vint noyer son regard mais elle n'était manifestement pas tournée contre lui. Elle se contenta donc de serrer les mâchoires et fit signe à ses compagnons qu'ils pouvaient l'emmener, ce qu'ils firent aussitôt.
Céleste s'écarta et les suivit d'un regard inquiet pendant quelques instants. La pièce était étrangement silencieuse, comme si elle venait de plonger dans un tout autre univers. La minute d'avant, l'ambiance était bon enfant. A présent, plus personne n'avait le cœur à rire. Finalement, elle se tourna à nouveau vers le mercenaire. Elle l'observa une seconde de plus puis se décida à avancer dans sa direction.

-Peu de gens auraient pris la peine d'aider un inconnu. Et encore moins quelqu'un comme lui.

La colère affectait toujours ses traits mais elle faisait son possible pour la ravaler pour le moment. Elle la laisserait s'exprimer plus tard. Pour l'heure, elle avait quelqu'un à remercier et elle ignorait encore à quel point la compagnie lui était redevable. Arrivée à sa hauteur, elle lui tendit une main pour le saluer.

-Céleste Lunaël. Je suis... Disons, Lieutenant des Chimère. J'en ai le statut sans en avoir le grade. Qui je dois remercier pour nous avoir ramené notre protégé ?
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 332
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeSam 28 Mar 2020 - 18:18

Nehril resta silencieux, son visage blafard arborant l’impassibilité la plus parfaite alors qu’il observait les mercenaires se mettre en branle suite à son apparition. Il assista à la conversation entre le jeune garçon et la dénommée Celeste sans toutefois parvenir à percer le sens de leur échange muet. Les gestes d’Esio étaient bien trop vifs, et les connaissances de Nehril en langage des signes bien trop restreint aux signaux simplistes qu’utilisaient les soldats.

Voyant les yeux bleus de la semi-elfe s’assombrir lorsqu’elle eut fini d’interroger le jeune blessé, Nehril songea qu’il était peut-être temps pour lui de prendre congé. Préférant ne pas être mêlé à une affaire qui ne le concernait pas, il recula de quelques pas avant que Celeste ne vienne à lui. Il la détailla rapidement : nota ses oreilles pointues et ses cheveux blonds ainsi que sa démarche agile et légère. Il s’agissait sans nul doute d’une personne qui avait vu beaucoup de combats. Et qui en avait remporté la plupart. Une personne à ne pas sous-estimer malgré sa silhouette svelte et sa taille.

— Peu de gens auraient pris la peine d’aider un inconnu. Et encore moins quelqu’un comme lui.

Nehril sentit une pointe de contrariété dans sa voix, mais su qu’elle n’était pas dirigée vers lui. Apparemment ce qu’elle avait appris d’Esio l’avait fortement contrarié. Le mercenaire haussa les épaules en guise de réponse, la laissant enchaîner :

— Céleste Lunaël. Je suis… Disons, Lieutenant des Chimères. J’en ai le statut sans en avoir le grade. Qui je dois remercier pour nous avoir ramené notre protégé ?

Un mince sourire vint étirer les lèvres cendrées du semi-elfe avant qu’il ne saisisse la main qu’elle lui tendait.

— Nehril, répondit-il en la serrant rapidement. J’ai croisé le gamin dans une des ruelles. Il avait quelques ennuis, mais ces derniers ont rapidement déguerpi.

Il jeta un œil vers la chaise où Esio s’était tenu plus tôt.

— J’ai eu du mal à croire qu’il appartenait aux Chimères, poursuivit-il en croisant les bras. Je sais que l’on ne juge pas un livre à sa couverture, mais j’imagine à présent que votre groupe ne rassemble pas que de simples combattants.

Nehril balaya la salle du regard, ses yeux s’attardant lentement sur les visages des autres membres.

— J’ai entendu parler de vous. La plupart de mes employeurs m’ont quelquefois confié que vous étiez un groupe intègre. Une aubaine dans notre profession. Le semi-elfe s’empressa d’ajouter. Hum, oui, je suis un mercenaire aussi. Nos routes se sont probablement frôlées, mais c’est bien la première fois qu’elle se croise. Vous sembliez… en plein travail, commenta-t-il en référence à sa discussion silencieuse avec Eo.
Revenir en haut Aller en bas
Céleste Lunaël
Sang-mêlé
Céleste Lunaël

Nombre de messages : 183
Âge : 32
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 57 ans (née en 959)
Niveau Magique : Non-Initié.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeDim 29 Mar 2020 - 21:28


Nehril n'avait pas besoin de se faire plus explicite. Elle suspectait bien évidemment qu'Esio avait rencontré des embûches sur le chemin du retour. Des embûches sous la forme de bipèdes armés et assoiffés d'or. Le mercenaire ne faisait donc que confirmer ses soupçons. Ce qui venait donc d'arriver était tout à fait évitable et un voile de colère traversa une nouvelle fois son regard. Elle réprima sa rage dans une inspiration forcée. Ce n'était pas le moment. Mais quand il viendrait...

Le demi-elfe semblait assez bien connaître leur Compagnie, ce qui n'était guère étonnant. Ce qui l'était davantage en revanche, c'était de croiser un collègue qui partageait leur vision des choses. Bon nombre de mercenaires étaient soit vénales, soit attirés par la violence et le sang, quand ce n'était pas les deux... Croiser l'un d'eux qui réfléchissait un tant soit peu différemment était plutôt agréable, voire rafraîchissant car leur mode de fonctionnement n'était pas forcément apprécié par tous dans le milieu.

-Les Chimères sont quelques centaines et nous sommes divisés en escouades d'une douzaine maximum. Il faut bien du monde pour gérer la logistique autour de tout ça. Esio est un aide de camp et il sait administrer les premiers soins pendant les combats. Mais ne vous fiez pas à son allure, il est plutôt prometteur avec une épée à la main. Même s'il a encore beaucoup à apprendre avant de pouvoir aller sur le terrain.

Céleste fit mine de lancer un regard en coin vers l'endroit où elle se tenait la minute d'avant. Il était vrai que le langage de l'adolescent était incompréhensible pour beaucoup de monde, d'autant que sa main était moins sûre que d'habitude du fait de ses blessures. Même au sein de la Compagnie, ils n'étaient qu'une poignée à savoir parler son langage. Avec les autres, il se contentait de gestes basiques que tout un chacun pouvait comprendre. C'était probablement ce qu'il avait fait avec Nehril.
La contrariété de la belle reparut sur son visage alors que le mercenaire venait d'évoquer cette discussion muette. Son ton se fit nettement plus sec, voir cassant.

-Rien à voir avec le travail. Mais j'en connais un va passer un sale quart d'heure quand le Capitaine apprendra ce qu'il s'est passé. Si je ne l'ai pas tué avant... Elle soupira, comme pour évacuer sa colère et tenter de retrouver un semblant de calme. Elle désigna une table un peu plus loin, disposée près d'un bon feu. Il ne lui avait pas échappé que l'homme était trempé et elle imaginait sans mal qu'il ne serait pas contre se réchauffer un peu. Les demis-elfes ne craignaient pas tous le froid mais qui appréciait d'avoir ses vêtements qui lui collent à la peau ? Les deux hommes qui étaient assis le plus près de l'âtre libérèrent leurs places sans broncher en les voyant approcher et allèrent s'installer un peu plus loin.

-Vous buvez quelque chose ? Demanda la mercenaire avant de faire signe à un Chimère non loin qui se leva et quitta la pièce. Céleste s'assit aux côtés du nouveau venu mais se tourna de manière à la voir entièrement. Vous semblez avoir du respect pour notre compagnie, c'est plutôt rare dans notre milieu. Les autres mercenaires ne nous apprécient pas vraiment, ils nous voient surtout comme une armée indépendante.

Elle disait cela avec un tel détachement qu'il était aisé de comprendre qu'elle se foutait royalement de ce que l'on disait d'eux, ou même d'elle. Cela n'allait pas changer sa façon de penser pour autant, elle n'était pas là pour plaire aux autres. Pour quoi elle faisait ce métier, ça c'était une toute autre question en revanche... Une question que les mercenaires se posaient rarement entre eux. Le plus souvent, c'était toujours des histoires difficiles qu'aucun ne souhaitait évoquer. Aussi se garda-t-elle bien de l'interroger à ce sujet, préférant aborder un point qui l'intéressait de manière bien plus large afin de mieux cerner son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Nehril
Sang-mêlé
Nehril

Nombre de messages : 332
Âge : 125
Date d'inscription : 08/08/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  246 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitimeHier à 11:32

Les Chimères semblaient être un groupe bien plus important que Nehril ne l’avait soupçonné. De plus, à en juger par les dires de Celeste elles étaient relativement bien organisées. La comparaison avec une armée indépendante effleura l’esprit du semi-elfe et il se demanda si c’était cette comparaison qui leur causer du tort. Quand la mercenaire aborder elle-même ce sujet-là en l’invitant à s’installer près de l’âtre, Nehril hocha la tête.

— Je ne vous connais que de réputation, répondit-il en tendant ses mains près du feu rugissant. Les vagues de chaleur firent frissonner son corps glacé. Il retira sa cape et la posa près des pierres qui bordaient le foyer. Je serais bien sot de ne m’en tenir qu’à cela.

Le mercenaire aux cheveux clairsemés d’argent se rendit soudainement compte que sa gorge était aussi sèche que ses vêtements étaient humides. Il opina à la demande de Celeste qui envoya quelqu'un lui servir un liquide ambré dans un large verre. Il fit doucement courir ses doigts sur la surface avant de tremper ses lèvres à l’intérieur. Le goût fruité était appréciable et correspondait aux préférences de Nehril. Il passa donc à l’étape supérieure consistant à faire tourner la boisson dans sa bouche avant de l’avaler.

— Qui est votre Capitaine ? s’enquit Nehril en tirant l’une des chaises pour s’installer. Pour diriger une compagnie ainsi, ce doit être une personne d’un fort tempérament. De même que pour entretenir tous ces hommes, et ce… Il désigna les alentours. Quartier général. La plupart des contrats que j’exécute me permettent à peine de subsister dans cette ville. Ses habitants sont vénaux et égoïstes et la plupart du temps ils disparaissent de la circulation afin d’éviter de régler vos services. Je ne compte plus le nombre d’individus qui m’ont glissé entre les doigts. Comment votre Capitaine fait-il ?

Nehril reposa son verre doucement, observant le fond de celui-ci avec un air légèrement désabusé.

— Peut-être Thaar n’est-elle pas la bonne ville où faire fortune après tout.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste Empty
MessageSujet: Re: Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste   Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Il existe plus silencieux que la pluie | Nehril & Céleste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Thaar-
Sauter vers: