-54%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Braähm Main-Ferme [Terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Braähm Main-Ferme
Nain
Braähm Main-Ferme

Nombre de messages : 6
Âge : 27
Date d'inscription : 24/03/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  213 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Braähm Main-Ferme [Terminée] Empty
MessageSujet: Braähm Main-Ferme [Terminée]   Braähm Main-Ferme [Terminée] I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 19:16

Identité
   
Nom/Prénom : Braähm Main-Ferme
   Âge/Date de naissance : 213 ans / Panahos Bàrkios 803
   Sexe : Masculin
   Race : Nain
   Faction : Zagazorn
   Alignement : Loyal Bon
   Liens notables : Sa fille, Breet Main-Ferme, son fils, Loöte Main-Ferme. Il possède également nombre de contacts dans son réseau de mines dans le nord de la Haute Virnée. Il est très proche de l’ancien Thane du clan, Dailor Main-Ferme. Il connaît également bien Glumtol Barbe-de-fer.

   Particularité : Le visage de Braähm arbore une cicatrice qui commence sur son front, traverse son oeil gauche et termine en haut de sa joue. Il est donc aveugle d’un œil. Cette cicatrice renforce son caractère très autoritaire, et n’entame en rien la sagesse dont il peut faire preuve.

   Métier : Braähm est le Thane du clan de la Main-Ferme. Commerçant, mineur et philosophe à ses heures perdues, il passe le plus clair de son temps à vérifier la production de ses mines.
   Classe d'arme : Corps à corps
   


   Possessions & Equipements :
 
   Braähm et son clan possèdent un réseau de 4 mines et 1 carrière de pierre qui communiquent entre elles par tunnels et par route. On appelle ce réseau « l’Étreinte de Brissea ». Ces mines produisent principalement du fer et du cobalt, mais aussi un peu de titane, de l’armanidate et de l’Odeline. Autrefois, ils possédaient également une mine plus au nord, d’où ils pouvaient extraire de la pierre de lune. Toutefois, ils perdirent l’accès à cette mine après le Voile. Une petite quantité de pierre de lune est toutefois stockée secrètement et jalousement par le clan, pour son usage personnel. Au total, 62 nains travaillent dans ces mines quotidiennement, tous du clan de la Main-Ferme.

Carte et placement des mines des Main-Ferme:
 

   Le clan possède une loge près de la frontière nord dans laquelle vivent quelques uns de ses membres les plus importants. On parle de loge, mais c’est en réalité une véritable place forte. Elle sert d’avant-poste pour Thanor qui s’en sert parfois pour mener des expéditions au sein des Hautes-Terres. Elle héberge également le dernier membre du clan Bourse-Pleine, qui travaille comme intendant dans le but d’être adopté par la Main-Ferme.

   Braähm possède également, personnellement cette fois, plusieurs choses. D’abord, son marteau de guerre, qu’il appelle « Le Tourmenteur ». À peine plus petit que lui, il est aujourd’hui accroché sur le mur de sa chambre, et n’a plus servi depuis le voile. Serti de pierres précieuses et renforcé en acier veladrien, c’est sa possession la plus chère, qui l’accompagnait partout autrefois, et qu’il lèguera à son fils, Loöte lorsque son temps viendra. Braähm ne détient pas d’armure en particulier. Il porte par contre un bracelet en acier odelin, serti d’Amarnidate, qui représente son status de chef de clan. Ce bracelet n’a pas de nom, on en parle peu, en général dans des termes simples comme « le bracelet des Main-Ferme ».

   On pourrait donc croire que Braähm est riche, mais il n’en est rien. Le cours du minerai n’étant pas au plus haut et les difficultés du peuple nain lui ont demandé de saper une grande partie de sa fortune pour continuer à faire tourner l’Étreinte après le Voile. De plus, les marchandises ne se vendent pas très bien, la baisse de la qualité de leur minerai leur a mis un coup difficile, et l’équilibre tient tout juste. Les dépenses sont donc très surveillées au sein du clan.

   Apparence :
   

  • Taille : 1m43
       
  • Couleur des yeux : Marron
       


   Braähm est un nain assez ordinaire, en soi. Costaud et petit, il paraît plutôt impressionnant malgré son âge. Sa posture et sa démarche assurée lui confèrent un atout important lors de discussions avec des personnages qui ne le connaissent pas. Son visage dur est entouré de cheveux et de poils blancs, et sa barbe est coupée plutôt court. Une cicatrice lui traverse la partie gauche de son visage. Il est aveugle de cet œil, ce qui ne l’empêche pas d’être très attentif à ce qui se passe autour de lui. Vif et fort autrefois, il est maintenant un peu rouillé mais saurait très vite retrouver une forme correcte avec un peu d’entraînement.

   Personnalité :
   
   Grâce à son éducation, Braähm a toujours été un nain plutôt intelligent. Il exerce une autorité naturelle chez ceux qui l’écoutent, de par sa voix grave et son ton ferme. Son caractère posé inspire le respect et on a tendance à ne pas ignorer ses remarques. Il parle en général avec sagesse, même s’il a parfois du mal à garder son humour sous contrôle. Il fait preuve d’une profonde empathie envers les membres de son clan, et depuis peu, vers tous le peuple nains. Braähm est quelqu’un de très borné. S’il est persuadé de quelque chose, il faudra user de beaucoup de patience et d’arguments pour le défaire de sa position. Il a tendance à s’exprimer sans termes compliqués, et veut aller droit au but. S’il doit parler longtemps, il se perdra souvent dans son propre discours, ce qui peut parfois le faire passer pour plus bête qu’il n’est.

   S’il sait mener une bataille et se battre, il est toutefois incapable de stratégie ou de tactique militaire. Très humble envers ses propres capacités, il laissera toujours quelqu’un de plus compétent que lui faire le travail à sa place. Il a beaucoup de mal à accorder sa confiance, et se méfie constamment des autres. Braähm arbore souvent une mine triste depuis le Voile. La perte de la moitié de son clan, dont sa femme, l’a profondément meurtri. C’est pourquoi il cherchera coûte que coûte à défendre l’honneur de la Main-Ferme, et la vie de ses membres. La survie de ses enfants lui importe presque autant que celle de son clan, et les protégera au péril de la sienne.

   Capacités magiques :
   
   Aucune.

   


   



   
Histoire
   
Viens, fils. Assieds-toi. Il est temps que je te parle de mon passé. J’ai trop longtemps attendu pour que tu connaisses ma véritable histoire, et pas seulement les quelques faits rattachés à ma gloire. Ma vie fut bien plus complexe et moins héroïque que ce que tu pourrais penser. Allons, assieds-toi et remplis ta chope, nous en avons certainement pour la nuit. Et ne fais pas cette tête, tu la retrouveras demain, ta bavette.

Le clan de la Main-Ferme

Tu connais sans-doute déjà l’histoire de notre clan, fondé bien avant ma naissance, mais je vais te la rappeler. D’importants évènements ont eu lieu pendant ces longs cycles, et il faut que tu les ais bien en tête pour comprendre comment on en est arrivé là. Comme tu le sais, la Main-Ferme a été créée vers la fin du 3e cycle, peu après la construction d’Almis. Ils étaient 9 à partir de Thanor pour creuser notre premier filon de fer. Au tout début du 4e cycle, nous avions déjà une bonne mine bien fonctionnelle, qui donnait du bon minerai, ça oui, et notre clan comptait fièrement 17 membres.

Tu imagines sans doute le chaos que 36 réfugiés d’Ankorong créa lorsqu’il fallu leur ouvrir notre mine pour les héberger. Le nom de leur clan ne me revient pas. En tout cas, ce que je sais, c’est qu’ils étaient pour la plupart effrayés et sans but. Nous les avons recueilli et trouvé un accord pour partager la mine équitablement. Durant ce 4e cycle, nous avons creusé deux nouvelles mines et appris à co-exister avec ce clan étranger, et leur sang se mêla au nôtre. Oh, je t’ai pas dit, le nom Main-Ferme, c’est à cause de notre premier chef de clan qui était très dur en affaires, et qui ne flanchait jamais ! Ça devait être un sacré nain. Enfin, bref.

La guerre des Traitres se révéla être un désastre sans nom. La moitié de notre clan fut décimé dès les premières années des combats. Et un autre quart périt pour couvrir une retraite de Gumbur lors d’un combat qui a mal tourné. Nous avons cessé de prendre part à la guerre pour nous concentrer sur notre rétablissement. Il dura près de 2 cycles, pendant lesquels nous nous efforçâmes de repeupler nos mines, et d’assurer un avenir à la Main-Ferme. L’autre clan disparut peu à peu, incapables de survivre à cause de leurs pertes trop lourdes chez les jeunes. À la fin du 6e cycle, nous étions de nouveau une quarantaine, et notre expertise dans l’extraction du fer et de la pierre continuait de grandir.

Les 4 cycles suivants furent pour nous comme un très long âge d’or. Nous avons creusé de nouvelles mines, plus performantes, et délaissé les anciennes. C’est au cours du 9e cycle que le réseau prit le nom « Étreinte de Mogar ». Nous produisions toute sorte de métal, mais notre renommée était due notamment à la qualité et quantité de titane que nous pouvions déniché. À la fin du 9e cycle, nous étions presque 120, et bien conscients de notre force et de notre grandeur.

Le 10e cycle a continué à définir ce que nous sommes aujourd’hui. Nos 8 mines et 2 carrières produisaient quantités de toutes sortes de métaux, et notre fortune était devenue considérable. Tu n’as jamais connu tes grands-parents, Jill et Bromür. Ils étaient des Dawis formidables, bien plus que moi. Ma mère est morte en accouchant de moi, et je ne me souviens plus de grand-chose la concernant. Mon père, Bromür, était le Thane de notre clan jusqu’à l’an 835, avant que Dailor ne prenne sa place à sa mort. Je n’avais que 22 ans à l’époque. On raconte encore son dernier combat dans les chansons. Tu la connais, n’est-ce pas ?

Bromür et son marteau
S’élancèrent contre trois peaux vertes
Et dans un coup pas beau
Arrachèrent bien trois têtes

Il ne vit pas venir
Du haut de sa grosse caboche
Le grand dragon Haggir
Qui lui foutu une caloche

Bromür et son marteau
S’élancèrent sur la peau verte
Et dans un coup pas beau
Lui brisèrent sa gueule ouverte

Le grand dragon Haggir
Hurla dans un cri sa douleur
Et sans autre martyre
Flambèrent le Dawi sans peur

Bromür sans son marteau
Disparut dans un tas de cendres
Haggir s’envola haut
Il ne saura plus s’y méprendre

LES MAIN-FERME DÉROUILLENT LES DRAGONS!

Ah, je vois que tu te souviens au moins de la fin... Eh soiffard ! Vide donc pas ta chope, on est pas à la taverne ! Reste concentré s’il te plait, j’ai encore beaucoup de choses à te dire. Où j’en étais déjà, moi… Ah oui, mon père. N’oublie jamais que ce n’est qu’une chanson. Les dragons n’ont pas peur de nous, et pourraient très bien nous réduire en cendres. Veille à ne jamais croiser leur chemin. Enfin, bref. J’espère que tu te rappelles que je suis né en l’an 803. Mon enfance s’est passée plutôt sans encombres, tout comme mon apprentissage. Je marchais dans le chemin que Bromür avait tracé pour moi. J’ai ainsi appris ce qu’il faut savoir lorsqu’on est destiné à prendre la tête d’un clan. Ma sagesse précoce pointait cela du doigt, et les anciens étaient bien d’accord, j’étais voué à prendre la suite de mon père, cela ne faisait aucun doute.

Mes jeunes années

Lorsqu’il est mort, on m’a confié son marteau qui est encore accroché ici. Il avait également dans un coffre scellé des gantelets qui m’étaient destinés, mais personne ne savait d’où ils provenaient. Je les ai donc acceptés et fait étudier par une vénérable barbe, qui a su m’apprendre à utiliser la rune inscrite au niveau de la main droite. On en reparlera tout à l’heure, mais ces gantelets ont sauvés notre clan. Dailor a donc pris la place de mon père. C’était un nain très correct lui aussi, et nous avons vécu beaucoup de choses, lui et moi. Il est difficile de perdre son père quand on est adolescent. Dailor respectait beaucoup Bromür, et il me prit à sa charge pour les quelques années qui me restaient en tant que Jeune Barbe. Puis vint la fameuse cérémonie du Kumenouth.

Ah, je m’en souviens, de cette cérémonie. Comme la plupart des Garazs de notre clan, c’est lors du Kumenouth que j’ai pu occire mon premier cul-vert ! Et avec Tourmenteur en plus ! Ah, quelle joie. Tu veux que je te raconte ? Ce ne sont pas des détails très importants, mais bon, si tu insistes… Tu sais comment la cérémonie se passait chez nous, à l’époque. On fait d’abord faire un tour dans la mine principale de l’Étreinte à la jeune barbe, puis on lui demande de reconnaître différentes roches et minéraux. Ensuite, on l’emmène dehors et on cherche un cul-vert. Ils sont faciles à trouver si on fait un peu de bruit, et puis ils nous cherchent toujours des noises.

On a vite fait déniché un petit groupe et on les a encerclé. Je me souviens penser qu’elles n’avaient rien de féroce, ces bestioles. Je me suis avancé avec Tourmenteur un grand sourire aux lèvres, et j’ai crié «Venez donc goûter à l’acier des Main-Ferme ! ». Tu sais qu’ils ne parlent pas notre langue, mais je crois que ça les a quand même un peu provoqué. Deux d’entre eux se sont rué vers moi. Dailor a arraché la tête du premier avec sa grosse hache, tandis que je parai le coup du deuxième avec le manche de mon marteau. Je lui ai flanqué un coup de semelle sur son ventre, et ça l’a jeté au sol ce trousse-pet ! Je lui ai écrasé la poitrine d’une bonne frappe de Tourmenteur. Il a craché sa bile verte et est devenu tout blanc. J’ai éclaté de rire et ai abrégé ses souffrances en écrasant sa tête… Aaah, c’était le bon temps. Bien sûr, on a arrêté cette cérémonie après le Voile, c’est devenu trop dangereux avec ce qui rôde. T’as eu de la chance d’avoir pu faire la tienne, mon garçon !

Pendant mes jeunes années, j’ai participé à l’exploitation des mines et à la surveillance de nos terres. J’accompagnais toujours Dailor dans ses excursions dans les montagnes, et on traquait ces saletés de culs-verts qui attaquaient nos convois vers Kirgan et Almis. Moi, je n’ai jamais escorté quoi que ce soit vers ces villes. Je ne les ai d’ailleurs jamais vues. Quel dommage, ça devait être impressionnant. Il s’en est passé en tout cas, des choses, pendant cette période. Tiens, c’est dans ces années là que j’ai rencontré ta mère. Elle était ravissante, je me souviens encore de son sourire cru et de ses blagues à faire pisser un roi ! Sa foi envers Brissea n’a jamais posé aucun problème entre nous, et on est très vite tombés amoureux l’un de l’autre. J’ai détesté la voir partir… Mais je m’égare, nous n’en sommes pas encore là.

Comme tu le sais, j’ai longtemps été fidèle à Mogar, jusqu’au cataclysme, il y a 17 années. Je croyais à l’époque qu’il était à chaque instant à mes côtés pendant toutes mes jeunes années. Il m’a montré comment trouver du bon minerai, et accompagné chacune de mes frappes. Je sentais sa bienveillance envers moi, et j’ai longtemps cru être quelque peu important pour lui. C’est donc avec beaucoup de persévérance que j’ai continué à améliorer mes connaissances en matière de gestion de clan, car je savais que ma destinée restait inchangée, et que ce serait la place de Dailor que je prendrai une fois venu le temps, et non celle de mon père. J’ai également appris à me servir de mon marteau correctement, et suis rapidement devenu l’arme principale de notre clan, et le bras droit de Dailor. Si je ne prenais certainement pas part aux décisions et qu’il m’était interdit de donner mon avis, il me laissait écouter les réunions et apprendre tout ce que je pouvais de nos anciens.

C’est au combat que notre confiance mutuelle nous servait le plus. J’assurai ses arrières, et lui les miennes. Nos années d’expérience côte-à-côte ont forgé une amitié comme nulle autre, et malgré ma jeunesse, il avait foi en moi. C’est un peu avant que l’on m’appelle Pleine Barbe que nous avons fait notre premier véritable exploit. Des kobolds organisés avaient pris d’assaut et assiégé notre mine principale pour nous exterminer ou, à défaut, nous faire calancher de faim et de soif. Au bout de 2 jours, voyant que personne ne venait à notre secours, et à bout de patience, Dailor et moi avons pris nos armes et avons tenté une sortie par une grotte annexe dont les kobolds n’avaient pas connaissance. En pleine nuit, nous nous sommes introduits discrètement dans l’un de leurs camps et avons mis le feu à leurs tentes en peau. Cependant, la plupart d’entre eux réussirent à s’échapper du camp et nous encerclèrent. Ils étaient une petite centaine, et nous étions seulement deux. On a échangé un regard avant de se mettre côte à côte, et il m’assura que l’aide arriverait sans doute très vite, qu’il faudrait tenir peut-être quelques minutes. J’ai resserré ma prise sur le manche de mon marteau et tu sais ce que j’ai répondu ? « Tu sais ce qu’on dit quand un nain se retrouve aux prises avec cent kobolds ? La taille de toutes leurs cervelles ne dépasse pas celle de sa barbe ! Alors, imagine bien deux nains, et des Main-Ferme de surcroît ! Je plains ces condamnés. Ils vont manger de l’acier. » Il a éclaté de rire, fait tourner sa hache dans les airs, et nous nous sommes lancés sur une poignée de nos ennemis pathétiques.

En quelques secondes, nous avions déjà éliminé 10 d’entre eux sans la moindre égratignure, et 10 autres suivirent rapidement. Le chaos et la confusion régnait dans leurs rangs. Les kobolds hystériques de l’arrière se bousculaient pour tenter de nous frapper, tandis que ceux de devants essayaient d’échapper à nos coups meurtriers. Je ne sais pas vraiment comment nous avons fait, mais au bout de deux minutes, nous tenions toujours. Nous montrions des signes de fatigue alarmants, et les kobolds étaient toujours trop nombreux. La résignation se faisait sentir quand nous entendîmes des cris venant de la mine. Les nains robustes et puissants firent rapidement le ménage et nous libérèrent d’une mort certaine. Quelques mois après, on me surnommait déjà Pleine barbe, alors que j’avais à peine 60 ans.

Avant le Voile

Pendant 50 ans, je devins une référence en matière de matériaux. J’avais le nez pour trouver de bons filons, on m’envoyait donc dans les mines les plus au nord dans les hautes terres. Je revenais chargé de cristaux et de roche précieuse à peu près à chaque saison. On a eu grand besoin de mes muscles là-bas, les dangers ne manquaient pas. Mais les Main-Ferme sont des nains vaillants, ça oui. On a tenu bon et c’est pour ça qu’on était riches pendant un bon bout de temps. On arrivait à creuser loin, de la bonne roche, et personne cherchait trop à nous causer de problèmes. C’est dans ces moments que tu peux être fier de faire partie de notre clan. Mogar nous guidait, et frappait nos ennemis avec nos propres armes. Je pense que tu te souviens encore de la dérouillée qu’on a mise à ces brigands qui ont tenté de voler nos possessions dans notre loge. Tu étais encore très jeune, évidemment, mais depuis ce jour nous avons décidé de fortifier un maximum notre demeure. On n’avait pas de problèmes avec nos voisins, on s’entendait plutôt bien et nos minerais s’achetaient à prix d’or. Bref, avant le voile, il faisait bon vivre dans nos montagnes.

D’ailleurs, à mes 110 ans, on me nomma Langktrommi. Toujours précoce même au milieu de ma vie, j’ai usé de mes connaissances et de mon expérience pour faire avancer le clan. Ça risque de t’ennuyer un peu, donc je vais être bref. Nous avons délaissé un bon nombre de mines sous mes conseils avisés. Elles n’étaient en effet que peu rentable et je savais que nous pouvions faire quelque chose de mieux avec de nouvelles mains libres. Nous avons envoyé ces barbes dans les mines du nord pour creuser davantage la montagne et dénicher des filons très intéressants. C’est dans cette période que nous avons amassé notre pierre de lune. Les diverses pierres précieuses et roches rares devenaient notre domaine de prédilection. Nos carrières et mines de roches communes ont donc pour la plupart été bouchées, et nous avons plutôt consacré notre temps à creuser des plus gros trous qui produisaient plusieurs types de minéraux. Ainsi, les minerais communs que nous continuions d’extraire étaient surtout consacrés à nos propres besoins, tandis que nous exportions la plupart des métaux rares et des pierres précieuses.

C’est vers mes 150 ans, Dailor emmena une douzaine de Dawi, dont moi, en expédition pour chasser un groupe de 7 Kerkas qui avait déjà ravagé deux de nos convois de titane. C’est avec mon armure et mon marteau que je partais entouré de mes frères d’armes, terrasser ces viandars. Je n’aurais jamais dû laisser mes gantelets, car ce fut loin d’être facile. Nous avons dû éventrer un porc et déverser son sang au crépuscule sur la terre ferme pour les attirer, puis nous sommes postés en embuscade. Il a fallu attendre deux heures avant qu’ils ne montrent leurs têtes carnassières. On ne savait pas à l’époque qu’ils se fiaient surtout à leur flair, et ce fut un moment très désagréable quand l’un d’entre eux attrapa l’un de nos compagnons par derrière et lui arracha la nuque d’une simple morsure. Ce fut un combat acharné. En tout, six d’entre nous périrent, et j’en ressortis avec une blessure profonde au visage et un œil en moins. Dailor, quant à lui, y perdit un bras.

Les Kobolds nous embêtaient avec leurs attaques incessantes. Il fallait souvent faire des raids pour éliminer les petits groupes qui s’organisaient pour voler nos richesses. On n’a jamais eu de problèmes pour les exterminer, mais ils nous faisaient perdre du temps précieux, et parfois pas mal d’argent. Aujourd’hui, ils ne sont plus une menace, on craint des choses bien pires. Dailor arrêta de combattre après la perte de son bras pour se focaliser sur le clan. Il commençait à se sentir vieux du haut de ses 263 ans, et c’est peu après que la décision fut prise qu’il était temps d’élire un nouveau Thane. Je fis la quasi-unanimité et à 158 ans, je prenais la place de Dailor. Déjà 55 ans… Le temps passe à une vitesse incroyable, mais la montagne reste la même, ou presque. Tu es né peu de temps après, et ta sœur 7 ans après toi. Helda et moi pensions bien faire en vous amenant dans ce monde, mais si nous savions ce qui nous attendait tous, je pense que nous y aurions réfléchi un peu plus de deux fois !

Comme tu le sais, il ne s’est pas passé grand-chose avant la fin du cycle. Nous avons continué à nous étendre et, mis à part les 3 des 4 mines de l’Étreinte encore actives, toutes nos activités se situaient surtout dans le nord. Alors, lorsque le Voile a frappé, que la terre s’est mise à trembler, que les Dawis devenaient fous et que notre peuple a connu le désespoir, j’ai bien cru qu’on allait y rester.

Une nouvelle ère

J’étais un peu plus au nord de notre loge lorsque les volcans se sont réveillés. On m’avait demandé de venir vérifier la qualité d’un filon de titane qui s’est révélé trop peu intéressant. Les tremblements de terre sont courants dans les mines. On creuse profond des choses qui sont censées ne pas bouger, ou en tout cas, pas aussi vite. Quand on a commencé à entendre des cris et des explosions, on s’est rués dehors pour contempler le carnage. Des dizaines de montagnes crachaient le feu et la cendre un peu partout autour de nous. On a pris nos giboles et on s’est tirés vite fait, alors que nos barbes commençaient à sentir le roussi. J’ai appris par la suite que nos mines plus au nord n’avaient pas eu le temps de s’échapper, et qu’elle avaient été ensevelies et détruites. Seulement deux de ces mineurs ont pu rentrer, et leurs histoires m’effraient encore aujourd’hui.

Apparemment, certains d’entre nous seraient devenus fous là-bas aussi. Ils ont sacrifié notre plus vieil Ancêtre, Frigor. D’autres ont tenté de le défendre mais ils se sont fait écrasés par le nombre de nains souhaitant calmer la colère de Mogar. Certains ont tenté de s’échapper mais ce sont perdus en route, soit fous de rage, soit simplement fous. Ils étaient 4 en revenant en Haute-Virnée, et ne sont rentrés qu’à 2. Pour tout te dire, j’ai appris que c’était pareil partout. Les nains sont devenus fous, et ont commencé à s’entre-tuer. Certains prétendaient que la seule solution pour apaiser les volcans étaient d’éliminer tous ceux qui n’y croyaient. D’autres nous ont traités d’hérétiques pour croire encore à ce dieu devenu cruel et sans pitié.

Pour ma part, je ne le sentai plus à mes côtés. La chaleur de son étreinte m’abandonnait. Je commençais à perdre la tête, moi aussi. Je me souviens avoir regardé mon marteau, pleuré même, prié Mogar pour qu’il cesse ce chaos. On est venu m’avertir que le pire était à venir. Des hordes de culs-verts avaient apparemment mis à sang la cité d’Almis. Peu après, on me disait que Kirgan était ensevelie, aussi bien que nos mines des Hautes Terres. C’était la pagaille. Y’avait aussi les nains qui se sont transformés en engeance. On ne sait toujours rien d’eux, et ça m’inquiète beaucoup. Et ta mère. Oh, ta mère…

Quand on m’a dit qu’elle était partie pour les mines du nord chercher des survivants, mon cœur a manqué un bond. J’ai couru pour essayer de la rattraper, mais je ne l’ai jamais retrouvée. Je ne pouvais pas m’aventurer dans les hautes terres et espérer revenir, alors que mon clan avait besoin de moi. La tristesse m’a envahi, et j’ai envoyé ma haine sur Mogar. Ma foi brisée, il ne me restait que la colère. J’ai pris mes 10 plus fiers guerriers, et nous sommes allés en direction de Almis pour récupérer quelques survivants. Nous avons étripé pas mal de gobelins sur le chemin, et retrouvé près de 14 de nos confrères. On les a ramené chez nous, soigné et nourri, puis renvoyés vers Lante après le voile. J’ose espérer qu’ils ont retrouvé le chemin sans encombres.

En tout cas, on est resté bien fortifiés chez nous après ça, et on a pas vu trace de gobelins sur nos terres pendant quelques mois. Non, nous on a vu quelque chose de pire : un clan de 60 nains mogarites a tenté de détruire notre loge. Nous étions une vingtaine à garder la place forte, et pensions être à l’abri, mais porter la main sur nos frères Dawis était une épreuve insensée. Ils clamaient haut et fort qu’on était qu’une bande de raclures dégénérées, et que notre existence même devait être effacée pour que Mogar soit de nouveau heureux. Ma colère toujours bien présente, j’ai pris la tête de la défense. Je me souviens encore des haches de guerre lancées contre ces brutes sauvages, des cris rauques des morts mêlés aux hurlements de rage des survivants. Lorsqu’ils ont commencé à percer nos défenses, proches de se ruer à l’intérieur, j’ai cru nous voir condamnés.

L’assaut allait être brutal. Ils pouvaient facilement nous décimer. Alors j’ai décidé d’aller chercher mes gantelets. Je ne t’ai jamais expliqué ce que faisaient la rune gravée sur la main droite. Elle était située au-dessus des paumes, juste avant les phalanges. C’était une rune de l’air qui s’activait à chaque frappe bien placée. Elle avait pour effet de faire s’envoler sur une vingtaine de mètres toute cible qui perd sa tête après un coup bien placé. Ça a l’avantage d’être impressionnant, et peut être un atout vraiment important quand on se retrouve à 3 contre 1 avec un ennemi qui se bat aussi bien que nous. Avant de repartir au combat, j’ai prié, non pas Mogar qui m’avait abandonné, mais Brissea. Brissea, qui a accompagné ma vie depuis ma rencontre avec Helda. C’est elles qui m’ont donné le courage de sortir me battre pour le clan.

Ma détermination n’aura jamais été aussi inébranlable. J’ai vu la grande porte céder sous un dernier coup de bélier et le regard fou des deux premiers nains, à quelques mètres de moi. Je suis sorti en hurlant ma rage face à ces Dawis qui voulaient saccager notre loge. Les quelques nains qui étaient déjà rentrés s’arrêtèrent un instant pour m’observer, puis se ruèrent sur moi. Certains des Main-Ferme m’ont vu alors. Il paraît que j’avais l’air encore plus fou qu’eux. Hehe… C’est bien possible, avec la boucherie qui s’est ensuivi. J’ai fait tourné mon marteau en l’air et ai couru en première ligne, en criant à mes frères d’armes : « Aucun intrus ne survivra ! ».

J’ai moi-même été surpris par l’effet que la rune produit lorsque j’arrachais la tête de mon premier sang, une jeune barbe pas bien grande, après avoir esquivé son coup de hache maladroit. J’ai mis toute ma force dans un coup latéral juste sous son oreille. Je me souviens encore du bruit effroyable qu’a fait son crâne en se brisant contre Tourmenteur, tandis que sa tête se décrochait de son cou. La rune s’est alors activée et une vague d’air s’est projetée sur lui. Son corps a volé pour s’écraser sur l’un de nos murs, quelques mètres plus loin. Je m’étais attendu à quelque chose dans le genre, et j’ai vite repris mes esprits pour flanquer un coup juste sous le menton du deuxième qui se tenait près de moi. Lui, il s’est envolé haut dans le ciel, pour retomber avec lourdeur sur la tête de leur bélier de fortune. Entre-temps, un troisième a vu sa poitrine écrasée par Tourmenteur. Celui-ci s’écroula, mort sur le coup lui aussi.

J’ai reculé et repris mon souffle. En face de moi, les intrus hésitaient. La rune fonctionnait bien mieux que ce que j’aurai pu compté, car leur attention était rivée sur moi. Ce moment d’incertitude a causé leur perte : deux marmites de fer fondu furent versées sur leur caboche, brûlant au moins une bonne dizaine d’entre eux. Ça sentait vraiment pas bon le poil roussi. Pendant que certains cramaient, d’autres se faisaient prendre en sandwich par une dizaine de Main-Ferme qui descendaient des murs. Après quelques autres morts, ils ont commencé à fuir. On les a poursuivi pour en éliminer encore quelques uns, puis ils se sont dispersés, et on ne les a jamais revus. Je me demande combien de clans sont devenus fous comme ça.

Le voile s’est levé peu après cette bataille. J’ai choisi de changer le nom de notre réseau souterrain pour des raisons évidentes. Nous avons reconstruit nos murs et relancé quelques mines proches d’ici. En revanche, celles des hautes terres que nous avons eu le courage d’aller explorer sont toutes inutilisables aujourd’hui. Le titane qui faisait notre fortune nous a bien lâché, on n’en produit plus beaucoup maintenant. On a toujours du bon minerai et on s’est largement diversifié pour subvenir aux besoins de Thanor, mais les quantités ont été bien réduites, et il a fallu du temps pour que tout se remette en marche. J’ai dû acheter de ma poche pas mal de choses pour que le clan puisse survivre. J’ai même vendu les gantelets à un clan de marchands ambulants pour qu’ils puissent nous fournir des réserves pour tenir quelques mois de plus. Apparemment, ils connaissaient un groupe de barbes vénérables qui avaient perdu pas mal de connaissances sur la magie runique, et l’étude de ces gants pouvait leur apporter beaucoup. Je n’ai pas hésité.

J'ai participé à l'Althinkalan qui a vu l'élection de notre roi Hardrek Poing-de-Fer. Enfin, participé est un grand mot. J'ai reçu l'invitation comme la plupart des Thanes de notre royaume, et me suis déplacé accompagné d’une escorte d’une quinzaine de Main-Ferme, et de Dailor. Le chemin a été long mais nous n’avons pas rencontré de problème particulier, à l’aller comme au retour. Je me souviens clairement de cette cérémonie, où des grands Dawis ont parlé longuement de sujets pressants pour l’intérêt de notre peuple. Je n’ai pas dit mot de cette session, si ce n’est pour crier le nom de notre nouveau roi. Son discours m’a confirmé dans la certitude que j’avais déjà : il serait un bon monarque, très probablement celui qu’il nous fallait pour retrouver le prestige des cycles passés.

On est 62 aujourd’hui. Enfin, 63 avec moi. L’étreinte de Brissea comporte 4 mines et 1 carrière. J’ai réussi à relancer le commerce avec la ville de Thanor, aidé par le haut-conseiller Glumtol Barbe-de-fer. La confiance mutuelle que nous nous accordons s’est bâtie sur ces 15 dernières années, au cours desquelles je me suis efforcé d’enrichir notre peuple, pour le ramener à sa gloire d’antan. J’ai donc déposé mon marteau après ce dernier combat, pour ne plus jamais y retoucher depuis. La protection de nos mines est assurée par nos guerriers solides, qui se soutiennent et restent vigilants. À chaque nouveau convoi, une trentaine de Main-Ferme partent pour Thanor livrer notre minerai, et reviennent les bras chargés de nourriture et de denrées nécessaires à notre survie, et il reste bien peu d’argent à mettre de côté.

Le climat est lourd, les tensions montent autour de nous. Les engeances qui nous entourent me font peur. Une nouvelle attaque sérieuse d’un clan berserk pourrait nous être fatale, cette fois. S’il nous arrive de fuir une mine et d’y revenir après l’un de leurs pillages, notre place-forte n’a subi que des affrontements anodins depuis le Voile/ Les gobelins nous harassent tous les jours ou presque, et même s’ils sont incapables de nous infliger de vrais dommages, ils arrivent souvent à nous dérober du minerai. Il va falloir redoubler de vigueur et de courage, Loöte. Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, fils, je le sens dans les poils de ma barbe. Et je doute fort que Brissea seule parvienne à nous tirer de là… Il se pourrait que nous vivions les derniers instants de notre race. Mais sois sûr d’une chose : s’il s’avérait que j’aie raison, je ne resterai pas là à attendre la mort. Les Main-Ferme se battront aux côtés de notre roi, et Tourmenteur écrasera de nouveau la caboche de nos ennemis.


   
HRP:
 


Dernière édition par Le Brûlé le Ven 27 Mar 2020 - 0:06, édité 4 fois (Raison : Petits correctifs~)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Braähm Main-Ferme
Nain
Braähm Main-Ferme

Nombre de messages : 6
Âge : 27
Date d'inscription : 24/03/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  213 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Braähm Main-Ferme [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Braähm Main-Ferme [Terminée]   Braähm Main-Ferme [Terminée] I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 19:17

Fiche terminée ! Le lien avec Glumtol a été décidé avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 661
Âge : 30
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Braähm Main-Ferme [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Braähm Main-Ferme [Terminée]   Braähm Main-Ferme [Terminée] I_icon_minitimeJeu 26 Mar 2020 - 21:36


Revient en arrière après une validation précipitée. Tutu, personne a rien vu Braähm Main-Ferme [Terminée] 138598

Bienvenue par ici vénérable barbe ! Agréable fiche à lire, de petites retouches et ce sera bon.

Kerkand, pas kerkas. Eh bien non, Kerkas c'est bon, c'est la version naine ! Shame on me ♪
• Plutôt que maison-mère, utiliser plutôt le terme 'loge', ou 'place-forte'.
• Par rapport au placement des mines et de la place-forte des Main-Ferme, à la lecture j'ai eu du mal à visualiser, pourrais-tu préciser ? (si besoin, cette cartepour se faire une idée... Au nord de Thanor, après la Virnée, plus loin que les ruines de Sardar... ?)
• "De plus, les taxes de Thanor sur leurs marchandises exportées mettent un coup à leur économie" Pour ne pas rentrer dans le détail d'un système économique qui n'est pas particulièrement détaillé à l'heure actuelle, tu peux remplacer la notion de taxe par le fait que les marchandises s'y vendent mal.
• Vis-à-vis de ton avatar, qui est un fan-art de Reinhardt d'Overwatch... Il est limite côté nain (proportions du visages), mais il passe juste. Cependant, est-ce que tu accepterais qu'on te propose des avatars de nains ? (c'est vraiment de la proposition, sinon tu peux t'en tenir à Reinhardt (je m'y ferai bien à la longue  Braähm Main-Ferme [Terminée] 138598 ) )

On reste à disposition si besoin o7

_________________
Voix du Brûlé : #996699
Comparateur de taille de perso
Revenir en haut Aller en bas
Le Brûlé
Admin
Admin
Le Brûlé

Nombre de messages : 661
Âge : 30
Date d'inscription : 29/10/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  918 ans
Niveau Magique : Maître.
Braähm Main-Ferme [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Braähm Main-Ferme [Terminée]   Braähm Main-Ferme [Terminée] I_icon_minitimeVen 27 Mar 2020 - 0:07

Modif' faites et avatar gardé, c'est tout bon pour moi, vénérable barbe !

Braähm Main-Ferme [Terminée] Tampon13

Code:
[Métier] : Thane du clan Main-Ferme

[Sexe] : Masculin

[Classe d'arme] : Corps-à-corps

[Alignement] : Loyal Bon

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

_________________
Voix du Brûlé : #996699
Comparateur de taille de perso
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Braähm Main-Ferme [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Braähm Main-Ferme [Terminée]   Braähm Main-Ferme [Terminée] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Braähm Main-Ferme [Terminée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Nains-
Sauter vers: