Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
Voir le deal
133 €

 

 Un sourire en réponse aux larmes | Liliana & Efren

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Kolhe
Humain
Aaron Kolhe

Nombre de messages : 173
Âge : 39
Date d'inscription : 31/10/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 44 ans (né en 972:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Un sourire en réponse aux larmes | Liliana & Efren Empty
MessageSujet: Un sourire en réponse aux larmes | Liliana & Efren   Un sourire en réponse aux larmes | Liliana & Efren I_icon_minitimeMer 25 Mar 2020 - 22:18

4ème ennéade
Automne, Barkios de l'An 17:XI


Ce que les villes pouvaient être bruyantes. Assourdissantes même. Entre les armures cliquetantes, les crieurs, les passants, les rires, les enfants, les chevaux... Cela faisait trop. Trop de sons différents et provenant de tous les côtés. Trop de bruit qui empêchait de se concentrer. Se concentrer sur quoi d'ailleurs ? Ce qui est le plus proche lui avait-on dit mais il lui était difficile d'évaluer la distance encore.
Finalement, lors de leurs arrêts dans les cités péninsulaires, Efren avait tendance à reprendre quelques anciennes habitudes qui le menaient à se retrouver seul dans sa chambre. Un outil dans une main, une de ses créations dans l'autre, il achevait de peaufiner un assemblage de trois roues crantées dont une pourvue d'une manivelle. Il y avait un ou deux crans qui coinçaient encore et la poignée ne tournait pas comme elle le devrait. Il actionna une fois de plus le mécanisme qui créa un bruit métallique et il s'arrêta soudain. Il tendit l'oreille vers un autre son qui ne provenait pas de lui. Qui ne provenait même pas de cette pièce. Il fronça les sourcils. C'était lointain et bref mais il reconnaissait la voix d'une jeune femme. Est-ce qu'elle... pleurait ?

L'adolescent reposa tout son matériel sur la table devant laquelle il était assis. Il s'essuya les mains dans un torchon non loin puis se leva d'un geste. Il prit son manteau et l'enfila. Il se dirigea vers la porte, la déverrouilla, retira la clef, sortit et ferma derrière lui. Il lui restait un peu de chemin à parcourir pour arriver à l'arrière de l'auberge où il résidait. Son père lui avait décris un peu les lieux. Il se figurait aisément le plan dans son esprit mais cela n'en restait pas moins compliqué de se déplacer sans ses yeux...
Une capuche sur la tête, le visage orienté vers le sol, Efren ouvrit une nouvelle porte. Il sentit l'air frais s'engouffrer pour venir effleurer sa peau emportant avec lui l'odeur de l'automne qui lui chatouilla ses narines. Il avait trouvé. Un discret sourire vainqueur se dessina sur ses lèvres et il ouvrit le battant plus grand afin de sortir. Mais il s'arrêta là. Il était descendu pour aller à la rencontre de cette jeune fille, d'accord. Et il allait faire quoi au juste ? Et s'il dérangeait plus qu'autre chose ?
Et si, au contraire, savoir que quelqu'un était là était justement ce qu'il lui fallait ?

Pesant rapidement le pour et le contre, l'adolescent se retrouva finalement dehors. Tendant une nouvelle fois l'oreille, il repéra assez vite les sanglots et se dirigea à l'ouïe jusqu'à elle, longeant les murs pour ne pas risquer de se perdre en chemin ou de s'entraver dans un obstacle sans aide pour maintenir son équilibre. Mais rien ne vint barrer sa route et il arriva jusqu'au bout du bâtiment sans encombre et sans un bruit. Là, la voix de l'inconnue lui sembla subitement plus claire. Il n'était plus très loin... Tout du moins pourrait-elle le voir se tenant encore à moitié derrière ce qui devait être une sorte de grande. Il décida donc de toquer sur le mur de bois afin de signaler sa présence. Le visage dissimulé par son capuchon, on pouvait néanmoins distinguer son menton et ses lèvres dans l'ombre.

-Désolé si je dérange mais... ça va ?

Voilà ce qu'il avait décidé de faire. Simplement poser une question. Lui faire savoir par ce geste anodin qu'il l'avait entendue et qu'il était à son écoute si elle le souhaitait. Dans le cas contraire, elle saurait vite de lui faire savoir et il repartirait comme il était venu. Sans insister.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un sourire en réponse aux larmes | Liliana & Efren
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Olyssea-
Sauter vers: