Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

 

 Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 547
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeSam 4 Avr 2020 - 16:55



2ieme jour de la 9ieme Enneade de Barkios,
An 17 du XIieme cycle.

Suite de "Nouveau départ"

Pourquoi les drows aimaient-ils tant se compliquer la vie?

Le vent du désert, brulant, souleva la chevelure de Shyn'tae alors que le groupe dépassait les derniers blocs de basalt cyclopéens qui marquaient, la monumentale entrée du Puy d'Elda.

Tout serait plus simple si chacun cessait de vouloir se mesurer à l'autre. L'orgueil était agaçant. Surtout l'orgueil des autres. Un garde du corps de Char'rak Tael’Chath chevauchait en tête, suivi de son supérieur.

Ce dernier était jugé sur un Morgal à l'allure toute aussi arrogante que son Maitre, au point que Shyn'tae en était venue à se demander s'il ne l'avait pas choisi pour ca. Les couleurs de l'animal correspondaient à celles de la maison Tael'Chath et son harnachement brillait de milles feux. Le diplomate, quant-à-lui, avait choisi une tenue de voyage assortie à son lézard, à moins que ce ne soit l'inverse, l'aspirante du C'nros n'était entièrement certaine.

Tant de moyens pour paraitre important.

Derriere lui, les deux prêtres de Kiran qui les accompagnaient. Deux? peut-être un seul aurait été suffisant, pensait-elle. Du moins si cela avait été le prima qui l'avait choisi. Lorsqu'il avait appris que Shyn'tae avait demandé à ce que Na'ri se joignent à eux, il avait été choqué qu'elle se permette de prendre une telle initiative. En conséquence, il avait fallu qu'un second vienne aussi.

Na'ri était accompagnée de ses deux novices.

Derriere eux, les serviteurs suivaient. L'esclave personnel du Prima d'abord, un drow tout aussi parfait que son Maitre et qui semblait que son statut était meilleur que celui de l'aspirante du C'nros, Shyn'tae elle-même, que le personnel du prima persistaient à appeler "Félinë", et l'esclave qu'elle avait amené avec elle, Une elfe au port altier malgré sa tête baissée, à la chevelure brune comme la nuit.

Une grande drow au visage traversé d'une cicatrice fermait la marche. Elle portait l'uniforme du C'nros et une imposante épée à deux main se balançait dans son dos.

Revenir en haut Aller en bas
Ilm’ryn Mlezziir
Drow
Ilm’ryn Mlezziir

Nombre de messages : 15
Âge : 21
Date d'inscription : 09/01/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 522 ans
Niveau Magique : Maître.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeLun 20 Avr 2020 - 8:17

Une malédiction. Aucun autre mot ne venait à l’esprit du Drow de science. Comment a-t-il pu en arriver là ? Lui ? Cet esprit futé à la curiosité insatiable et au temps précieux, traîné par des obligations abracadabrantes dans une aventure diplomatique à destination de Thaar. Lui ! Dans une mission diplomatique ! Cette farce pour faire plaisir à un Prima Sanguis trop imbus de lui-même pour accepter une prêtresse de Kiran… mais fou de joie d’en voir deux à ses côtés avec pour seule satisfaction de défier ce qui semblait être son esclave. Quels drôles de personnages. Pour ne rien arranger, durant leur rencontre devant les portes du volcan, ce cher Prima ne daigna point présenter les autres compagnons prenant part à cette farce, de sorte qu’Ilm’Ryn fut obligé de décliner son identité sans connaître celle de ses camarades d’infortune. Même les deux novices ne lui disaient rien. Bien qu'en toute honnêteté, leur nom lui importait certainement moins que les conséquences du phénomène de croissance des roustons de sa monture sous cette chaleur harassante.

A sa droite se tenait sa collègue guérisseuse désavouée par le meneur. Elle se questionnait sans mot dire ; sur sa vie, son avenir et probablement son passé. Mlezziir posa son regard sur elle, cherchant à deviner ses pensées. Incapable.


Partir ou s'enfuir ?

La nouvelle Grande Prêtresse de Kiran avait eu le choix entre partir avec les armées ou avec le Prima Char'rak Tael'Chath pour Thaar. Le choix s'était imposé de lui-même : ses deux jeunes novices étaient montés sur des ressors. Et, elle voulait prendre ses distances.

Son éternel turban bleu et noir sur la tête, sa robe de prêtre élimée par tant de voyage cachant son armure et son arme, elle chevauchait relativement légèrement. La veille, elle avait glissé dans un baluchon les tenues que Viconia lui avait offerte il y a trois ans de cela et ses rares bijoux. Puis elle compléta avec le nécessaire vital : sa trousse de soin et une tente. Le reste, notamment ses livres, ses registres d'étude et ses autres novices lui parviendrait plus tard à Sol'Dorn.

Partir et fuir.

Na'ri n'avait d'yeux que pour ses jeunes novices. Ses pensées allaient de l'un à l'autre, et parfois vers un troisième laissé au Puy, à regret. Elle ne leur avait pas adressé la parole depuis que les rayons solaires avaient caressés leur visage. Elle avait eu envie de leur proposer de mettre un turban, mais s'en abstient. Elle ne pouvait les materner. Et elle était certaine qu'ils ne voulaient pas l'être.

Partir et faire sa vie.

C'était une chose qu'elle souhaitait, pour Shyn'taë, pour eux et pour elle. Ce ne serait pas facile, ce ne serait pas sans regrets et sans peines. Mais comme l'eau, elle se devait d'avancer.

Tout comme le jeune novice encapuchonné d'une austère bure noire qui cheminait en queue de peloton, le regard planté droit devant lui.
Pour d'autres en revanche, les préoccupations étaient bien loin de l'avenir. Plus réticentes à tourner la page. Ou plus exactement, braqué sur une pensée obsédante.


Après seulement une trentaine de minutes de silence, le guérisseur osa prendre la parole de façon suffisamment claire pour que tous et toutes puissent entendre sa voix raide et sévère. Etonnamment, celle-ci prit un air mélodramatique quoi que peu mise en relief par l'absence de gestes théâtraux de la part du discoureur.

_ Mes chers camarades d'infortune, pourriez-vous me réexpliquer la raison d'être de cette indigente caravane et sa quête ô combien inféconde ?  
_ Bien sûr, kl'ast Ilm'Ryn.


Le Prima Sangis Char'rak Tael'Chath chevauchait son Morgal en amazone, pour des raisons de confort avait-il dit. Sa longue tresse ondoyait au rythme des mouvements de l'animal, qui ne le gênaient apparemment en rien dans son discours.  

_ Mais d'abord, je tiens à vous féliciter à nouveau pour avoir été sélectionné parmi les meilleurs pour faire partie de cette expédition. Ce critère n'a malheureusement pas été appliqué à tout le monde. Maintenant, pour répondre à votre question, il est possible, voyez-vous, que la mort de la reine puisse fragiliser la psyché précaire des habitants de l'Ithri'vaan. Si cela venait à arriver, certains d'entre eux pourraient être conduits à commettre des actes stupides susceptibles de porter préjudice au Puy. Cela nous obligerait à consacrer de précieuses ressources à leur oblitération. Mon rôle, et celui de Felynë, là-bas, Il pointa négligemment un doigt vers la queue du peloton, là où voyageait la drow à la fonction indéterminée mais néanmoins vêtue aux couleurs du C'nros, est d'apaiser les angoisses de ces pauvres créatures.

Les félicitations du chef de groupe glissèrent sur la peau du guérisseur aussi facilement que l'eau sur les plumes du canard. Une fois que son ego fut douché, et bien qu'il paraisse ne pas s'en être rendu compte, le Prima Sanguis enchaîna enfin sur le sujet. Il explicita fort bien la mission de son auguste mais non moins piètre personne et offrit par la même occasion un semblant de nom à mettre sur le charmant visage de l'aspirante. Cela étant, le rôle des prêtres était probablement de parer à d'éventuels déboires d'ordre physique ou psychologique du reste de la troupe. En somme, un temps précieux gâché inutilement.

_ Quelle noble tâche qu'est la vôtre. Et quel dommage que nous soyons contraints d'offrir un temps précieux à ces enfants turbulents. Je tâcherai d'être digne de l'idée que vous vous faîtes de ma personne.

Quel faux-cul.


Une oreille du novice tressaillit sous sa capuche et son regard se dirigea un moment vers la nuque du prêtre. Mais il savait ou était sa place et pas un son ne franchit ses lèvres. Driz'na ne prononça pas non plus un seul mot, comme c'était le cas depuis qu'elle était arrivée avec Na'ri. Ou plutôt, Myl'nea ne dit rien. De toute manière, cette petite apprentie du culte de Kiran avait beaucoup de mal à parler. Si elle était envoyée jusqu'à Thaar c'était bien parce que sa non-présence - possiblement définitive - ne ferait ni chaud ni froid à ses supérieurs et qu'il fallait bien quelqu'un pour servir la Grande-Prêtresse. Bon, d'accord, si elle était là c'était aussi parce qu'elle pouvait avoir son utilité : ce n'était pas parce qu'elle ne parlait pratiquement jamais qu'elle était complètement dénuée de dons. Visiblement peu, voire pas habituée au soleil, la capuche rabattue sur la tête, la jeune drow écouta les grands parler comme s'ils ne savaient eux-mêmes pas ce qu'ils fichaient dans cette délégation, chacun avec sa fierté. Et discrètement elle jetait quelques regards vers ce prima ô combien détestable...


Les grands personnages discutaient, plein de faux semblant, à l'avant du convoi. Les petites gens observaient à l'arrière. Silencieux. Le jeune novice encapuchonné n'avait pas perdu une miette de l'échange ni de la condescendance du Prima à l'intention de celle qu'il pensait être la numéro deux de l'expédition. La présence de la Grande Prêtresse était étrangement douloureuse après les actes de Sak'Esh, mais elle était aussi une alliée. Une ombre de plus. Pourtant ce n'était pas elle qui était la plus proche de lui...

Shyn'tae avait été pressée de rentrer -quelle idée-. Maintenant, elle était bien heureuse de revoir cette lumière qui brûlait la rétine. Sitôt qu'elle avait compris que le prima ne semblait pas d'humeur à lui demander de s'humilier d'une façon ou d'une autre, elle n'avait qu'à peine suivi son discours. Il était agaçant, certes, mais s'était avéré étonnamment facile à manipuler pour le moment. Peut-être parce qu'elle l'amusait, ou qu'il la contrôlait. Après tout, c'était à sa taille que pendait son focalisateur. Elle se doutait que si elle venait à ne pas le mériter à ses yeux, elle pourrait bien ne jamais revoir l'arme.

Bizarrement, elle voyait ce développement d'un œil positif. Il fallait dire que deux jours plus tôt, elle avait cru Eveil détruite. Il ne restait plus qu'à trouver comment la récupérer... Mais pour cela, elle avait le temps. Le regard de la drow fit le tour de l'horizon. Le Puy s'éloignait derrière eux, devant sur la large piste, loin devant eux, d'autres caravanes cheminaient vers l'horizon. Un horizon désertique et brûlé.

Shyn'tae ralentit légèrement, son cheval la porta bientôt à la hauteur du novice de Kiran. Le trop beau jeune homme rendait la jeune sombre curieuse, incertaine aussi, consciente de ses propres limites, de sa propre laideur aussi.

Son regard se porta sur l'horizon d'abord, de longues minutes. Une fois, elle se décida à tourner la tête pour poser les yeux sur les siens. Rouge sang. Le seul détail qui criait son appartenance au peuple drow. Un détail qui, d'une façon étrange, rappelait le regard sombre que pouvait arborer la reine lorsqu'elle était confrontée à un problème insoluble dans le camp autour de Sol'Dorn. Quel mot prononcer ? "Ca va?" question stupide, comment cela pourrait-il aller ? Shyn'tae la bavarde avait la tête vide.

Une brise chargée de sel souleva sa chevelure de neige. Il lui rendait son attention, ses lèvres dessinées avec grâce n'esquissant pas le plus léger mouvement. Venait-il de se redresser sur sa monture ou n'était-ce qu'une position plus confortable pour cette longue chevauchée ? Depuis l'avant du convoi, sous sa capuche sombre, Myl'nea porta un regard protecteur envers son comparse blanc, que Shyn'tae ne remarqua pas. Presque "trop" protecteur. Son attention était concentrée sur le jeune drow albinos. Il était très beau avait-elle déjà remarqué, et on retrouvait en lui des traits de sa mère, qu'elle trouvait déjà séduisante. S'y ajoutait un tout aussi séduisant coté ténébreux en dépit de sa blancheur maculée, et une aura de danger différente mais tout aussi attirante que celle qui entourait Krish Al'serat. Si seulement la situation n'avait pas été aussi critique, elle aurait tenté sa chance. Elle lui adressa un sourire félin, puis, redressée sur sa monture, porta son regard vers l'horizon.

Et puis elle avait le temps.

Le voyage sera long.
Revenir en haut Aller en bas
Elghinn
Drow
Elghinn

Nombre de messages : 11
Âge : 37
Date d'inscription : 05/04/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 8ans - 1m85
Niveau Magique : Non-Initié.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeSam 25 Avr 2020 - 15:27


***


Le soleil se couchait enfin sur les terres stériles. Il aurait été difficile à concevoir pour Char'rak Tael'Chath de monter un campement, aussi s'était-il tenu écarté des travaux qui y étaient associés, préférant discuter théologie avec les deux prêtres. C'était un drow savant sans aucun doute, et il aurait certainement pu être de bonne conversation s'il n'avait pas été aussi imbu de sa personne. Au moins, découvrirent Na'ri et Ilm'Ryn, sa piété exemplaire leur donnait souvent le dernier mot, du moins dans les matières religieuses. La Grande Prêtresse, son chien ours régulierement emmelé dans ses pieds, avait tenté en vain de s'extraire de la conversation. Alors, elle laissa dire le Prima tant que ce n'était pas des inepties tandis qu'elle s'assit et sortit ses précieuses fioles d'Orbb'aphyon. Une en particulier. Rien ne la distinguer des autres, si ce n'est que Na'ri la traita avec délicatesse. Le chien fourra alors sa truffe dans les genoux mais un claquement de langue, un claquement de doigt le rapella à l'ordre. La queue basse et la tête au ras du sol, il se coucha un peu plus loin, le regard humide. Après s'être assurée de l'obéissance de Varg, elle sortit une fine lame et s'entailla l'avant bras. Alors que la blessure rougoyait, la médecin ouvrit d'une main la fiole et la plaça pour recueillir le précieux liquide pourpre. Les lèvres légèrement séchées par le voyage remuaient sans qu'un son ne sorte.
Quand le sang finit de s'épencher, la prêtresse ferma sa fiole, la renversa plusieurs fois pour la mélanger et la rangea. Enfin, elle se désinfecta soignesement.

Derrière, le camp se finissait de se monter. Les quelques esclaves sortaient des vivres pour préparer de quoi caler les estomacs.

Pour le campement, les gardes firent finalement le plus gros du travail et les deux plus jeunes les tâches les plus ingrates. Lorsque sa part du travail avait été terminée, Shyn'tae s'était assise les jambes pendantes au dessus du vide, à la limite du campement. A cet endroit, les plaques rocheuses s'étaient brutalement séparée, exposant un dénivelé d'une dizaine de mètres de roches dénudées par le vent du desert. Sa silhouette fine se détachait sur la roche, son regard tourné au loin vers l'ouest. La drow admirait le couché de soleil. Au loin, on distinguait les arêtes rocheuses de la faille. Plus loin, caché à son regard, le fantôme de Nisetis les hantaient toujours.

Parler théologie est d'un ennui certain. "Blasphème" crieraient prêtres et idéologues, pourtant c'était la sensation du second guérisseur du groupe. La théologie se raconte, se confronte et se vit, le problème là dedans c'est le temps qu'on y consacre. Le temps passé à expliquer quelque chose, c'est du temps perdu à comprendre. Au commencement de la conversation Ilm'Ryn s'est donné corps et âme pour faire bonne figure. Mais une fois la demie-heure écoulée, son rôle l'emmerdait plus qu'autre chose. A ses côtés Na'ri s'était complètement détournée du Prima et ce dernier n'en avait cure. Il était désormais évident qu'il y avait deux clans et que Char'rak et Na'ri n'étaient aucunement dans le même. Par miracle, après une heure passée à causer entourés des travailleurs, le chef de l'expédition se retira pour se soulager. Ni une, ni deux, son meilleur ami du moment se tira tout bonnement. Au loin, il aperçu Felynë. Son physique était pour le moins intrigant. Il l'avait immédiatement remarqué et en est venu, dès lors, à se poser mille et une questions. Avant de quitter le Puy, il effectua quelques recherches sur les deux marginales du groupe. Une guérisseuse à moitié folle et une esclave déserteuse sans côtes. Une bien belle brochette à n'en point douter.

Indiférent au jeune novice à la tête basse qu'il croisa, une pelle à la main, Ilm'Ryn s'approcha de la jeunette, les mains croisées dans le dos et le regard froid. Il se tînt à ses côtés à quelques mètres de distance, ses yeux courant sur les étendues désertiques. Après quelques secondes de silence, il daigna parler sans la regarder.

_ C'est l'histoire d'un Prima Sanguis, d'une esclave qui n'en est pas vraiment une et d'une prêtresse en proie à la folie. Le cadre idéal pour une blague ratée.


- Tout dépend de la chute, qui sait... elle pourrait être excellente. Les dieux sont joueurs après tout." La voix de la jeune drow était douce, étonnement amusée. Lorsqu'elle tourna la tête dans sa direction, il la vit le détailler attentivement. L'instant d'après elle se levait avec souplesse pour saluer le prêtre. " Mes respects.... " commenca-t-elle, avant d'être interrompue.

Alors que le jeune novice commençait à creuser la fosse d'aisance en prenant garde à ne pas se prendre dans les pans de la bure qu'il refusait visiblement d'enlever, la brise froide caractéristique de la fin du jour se leva. Alors que la terre sèche, retombait de la pelle à côté du trou, une bourrasque retorse arracha un nuage de poussière et de sel pour l'emmener directement vers le bord de la falaise et l'appel d'air qu'elle créait bien malgré elle. Esquiver les deux haut personnages en train de discuter aurait sans doute été trop demandé à l'indomptable zéphyr...
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 547
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeDim 26 Avr 2020 - 15:29



... qui frappa l'aspirante en plein visage. Elle porta aussitôt le bras droit à ses yeux que le nuage de sable et de sel venait de frapper. Sa robe fut soulevée tout aussi soudainement, et, les yeux clos elle la retint précipitament de la main droite, mais le prêtre avait eu le temps d'entrapercevoir des scarifications rituelles sur sa cuisse et des cicatrices sur son ventre. Cella-là avait du être gravement blessée il n'y avait pas si longtemps. Son corps était inhabituellement fin et gracieux pour une drow. Pendant tout ce temps, son bras gauche ne s'était que levé, lent et tremblant. Manifestement, elle était desarmée.
Ilm'Ryn en revanche s'en sorti presque indemne. La raison à ses yeux était fort simple, le courant d'air a su apprécier l'indéniable élégance du seul mâle charismatique du groupe. Comment aurait-il pu en être autrement ? Hélas, nul n'égale la perfection, on ne peut que l'effleurer comme on effleure la peau d'une femme: avec douceur et doité. Trois fois hélas, le vent de ces plaines arides n'a pas l'expérience nécessaire pour offrir à ses victimes une caresse digne de ce nom. Le guérisseur était dos au vent et sur le point de se retourner pour poser ses yeux sur Shyn'tae. Le spectacle qui s'offrit à lui fut pour le moins...

Intéressant.

Le vent et le sable, vinrent secouer ses fins cheveux et chatouiller ses nasaux. Il ferma un oeil, piégeant une poussière par la même occasion. Tout se passa si vite et déjà le zéphyr s'en alla tourmenter d'autres voyageurs.
- SHU!"

Le cri vînt trahir la femelle. Le mâle fit la moue et vit d'un oeil tout ce qu'il y avait à voir. Pourtant il ne réagit point et se contenta de clore le second oeil pour ejecter la poussière à l'aide de son pouce tout en grognant son mécontentement. Puis il approcha l'appendice du visage de l'aspirante pour balayer les résidus qui avaient pris d'assaut ses paupières et le contour de ses jolis yeux. Le pouce glissa sans mal, accrochant et dégageant les poussières pour lui permettre d'ouvrir les yeux sans crainte. Ceux-ci étaient bien différents des siens et pourtant objectivement beaux. Son visage est illuminé d'une expression, chose qui est peu familière au prêtre ; d'ailleurs, pour ne rien changer, aucun des muscles faciaux de Mlezziir ne tressaillit.

_ J'en conviens, vous avez réussi à rendre distrayante cette galéjade. En revanche, faîtes moi une faveur, vous me rendriez heureux de ne plus me priver de l'aspect de vos yeux.

Il cligna longuement des yeux en inclinant très légèrement la tête et sans un mot, quitta l'aspirante pour se diriger vers sa tente et frôler le seul détenteur d'une pelle suffisamment proche pour être désigné coupable. Sans s'arrêter, le taciturne lui claqua gentiment l'arrière du crâne avant de pénétrer dans ce qui lui servira de demeure pour les ennéades à venir.

Derriere-lui, les yeux emplis des larmes causées par le sel, interdite, Shyn'tae tentait de le regarder s'eloigner avec autant de dignité que possible. Ses oreilles effilées s'étaient tendues, et frémissaient, interrogatives. Interieurement, la stupéfaction était de mise.

S'agissait-il vraiment d'une tentative de charme ?
Etait-ce ironique ?
Ou bien un piège ?
- Shu..." Avait-elle finalement répété d'une voix que personne n'entendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 260
Âge : 36
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Maître.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeLun 27 Avr 2020 - 12:53




Le temps s'était enfuit depuis leur premier campement et les orgueilleux maîtres de l'expédition rechignaient toujours à faire connaissance autrement que du bout des lèvres. Morgals et chevaux avançaient de concert sous le soleil écrasant des terres stériles. La plaine de sel, blanche à perte de vue, n'offrait pas le moindre coin d'ombre, et le vent charriait bien trop de particules pour le bien d'un quelconque voyageurs. Après tout, n'était-ce pas pour cela qu'Elda avait mené son peuple jusque dans les confins : afin que personne ne puisse les y suivre ?

Non parce que dans ce cas, elle avait très bien fait son boulot, il fallait le reconnaitre... peut-être un peu trop bien pour ceux qui voulaient revenir des confins en question. Les gardes et les novices avaient rapidement suivi l'exemple de la Grande Prêtresse et s'étaient enturbannés pour protéger leur visage. Les seules réserves d'eau à disposition étaient celles que portaient les montures et ne pourraient être ravitaillées qu'aux quelques relais qui ponctuaient la route ouverte par Elda au début de sa campagne... Ce qui ne semblait pas au goût de la tête de convoi. Mais voilà, il fallait faire avec et au matin du troisième jour de voyage après leur sortie de la Faille, chacun en avait pris son parti... ou pas.

Il était pas loin de midi quand une bonne nouvelle ragaillardit tout de même les heureux aventuriers :  sous un escarpement rocheux et tourmenté, rodait de l'ombre. Une flaque d'ombre qui leur promettait de passer les heures les plus chaude à l'abri de l’œil de leur Père à tous.

Les montures furent rapidement attachées sous l'oeil attentif des gardes tandis que les drows s'organisaient pour passer les deux ou trois prochaines heures dans un confort relatif.

Le chef proclamé du groupe lança ses ordres et s'assit contre une pierre pour clore ses yeux devenus douloureux sous les assauts de la lumière. Ilm'Ryn profita de la halte pour imiter Char'rath, il quitta sa monture pour poser son séant sur le sel et posa l'index et le majeur de ses deux mains sur ses propres paupières. Sa respiration ralentit et ses lèvres s'entrouvrirent pour libérer l'air accumulé par ses poumons. Sans un bruit, il offrit à ses yeux tout le repos qui leur était nécessaire en seulement quelques minutes. Il sentit une présence approcher et le bruit des pas du fantôme trahissait un corps svelte. L'odeur qui se dégageait du corps suant désormais à quelques mètres lui tira un rictus.

_ Na'ri. Ne souffrez-vous point trop de la chaleur ?
" Je mentirai si je vous disais que non. Mais c'est le froid de la nuit que je crains le plus. Arrivez vous à vous adapter ? Vous sentez vous somnolent ? "

La prêtresse s'était accroupie pour regarder attentivement son comparse. Elle cherchait chez ses compagnons les signes avant coureur de déshydratation. Le silence du Prima, l'inquiétait un petit peu. Mais, pour le moment, elle profitait comme tout le monde de la pause des litanies de jérémiades.

_ Je reconnais que les variations de températures m'affaiblissent grandement. Je le sens. Mais ce n'est pas tout. Les éclats de lumière et le manque d'eau sont des sensations nouvelles dont je me passerais volontiers. Je sais jouer sur mes tissus et mes organes comme un guerrier joue de sa lame, hélas le prix à payer est une lourde fatigue. Asseyez-vous donc chère collègue et faites moi part de votre avis notre présence dans ce groupe.
_ Puis-je ?
_ Faîtes donc.

La prêtresse prit alors le bras pour prendre le pouls, puis le caressa doucement. Varg' toujours sur les talons de sa nouvelle maitresse s'était affalé dans l'ombre salvatrice.

"C'est très bien fait. "finit elle par articuler. " Mais, s'il te plait, évite. La chaleur et le soleil ne sont pas tes pires ennemis. C'est le sel. " Puis elle regarda Shyn'taë. " Mais dis moi Ilm'Ryn, comment ferais tu pour gonfler une poitrine récalcitrante ? J'entends par là que c'est une poitrine qui ne glonfle pas d'un pouce alors même que la personne est sous traitement hormonal. "
Revenir en haut Aller en bas
Ilm’ryn Mlezziir
Drow
Ilm’ryn Mlezziir

Nombre de messages : 15
Âge : 21
Date d'inscription : 09/01/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 522 ans
Niveau Magique : Maître.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeLun 27 Avr 2020 - 17:08

_ Un sein est fait de tissus, de glandes et de conduits lactifères. Sa taille ne s'accroîtra plus une fois le siècle passé. Même en distillant nombre d'hormones dans un corps, leur taille n'évoluera que peu car après tout, le mécanisme primaire fonctionne et ses dimensions sont peu importantes dès lors que l'allaitement est possible.

La voix monotone récita son cours sans la moindre hésitation, le regard perdu dans le vide devant lui. Une fois la phrase achevée, le silence s'installe. Le professeur du moment inspire calmement et pose ses yeux sur sa collègue pour suivre son regard. Son attention se posa sur Felinyë. Il cligna longuement des yeux avant de poursuivre.

_ Les hormones sont inutiles, dans le meilleur des cas, une infime différence naîtra. A mon sens, toutes ses formettes resteront telles quelles. Comment ferais-je pour gonfler sa poitrine ? Encore faudrait-il qu'il n'y ait que la poitrine.

De ses narines surgit un souffle d'air semblable à un début de rire étouffé. Mais cela ne dura pas, son sérieux revînt à la charge et Ilm'Ryn détourna ses yeux dorés pour les poser sur Na'ri. Sans aucune gêne, il posa perpendiculairement son pouce sur le sein de la prêtresse et ferma un oeil pour estimer à vue de nez une dimension. L'opération ne dura qu'une dizaine de secondes et le Noirelfe en conclu... une conclusion. Un des sourcils blancs de la soignante se fronça tandis que l'autre s'arqua.

_ Une opération ne serait pas bien difficile. Néanmoins il y a trop de paramètres à prendre en compte pour qu'elle ait lieu sans préparation. Vos dimensions à toutes deux devraient être comparées afin d'éviter un accroissement trop important pouvant pénaliser le reste de son corps. C'est la meilleure option. Aucun doute possible.

"Alors... Pour être plus précise concernant le cocktail d'hormone, c'est celui d'une femme enceinte. Donc oui, les glandes mammères sont solicitées. C'est d'ailleurs pour cela que je les ai choisi. Pour la pousse plus rapide des cheveux aussi. Vous aussi, vous préconisez une intervention... Je ne voulais pas en arriver à cette extrémité, mais vous avez raison."
_ Je crains que le jour où ce don d'hormones cessera, tous vos efforts s'effaceront jour après jour... Ce serait intéressant d'effectuer des tests sur des sujets en pleine puberté pour avoir une réponse claire.

La soignante analysait les possibilités qui s'offraient à elles. Puis après un temps, elle croisa à nouveau le regard d'or, non sans un léger pincement de coeur.

"Quand aux miens, je vous remercie pour votre sollicitation. Cependant ne vous inquiétez pas. J'utilise une autre méthode qui consiste à déplacer régulièrement des masses graisseuses. Pour l'instant, ils me plaisent plutôt ainsi..." Elle porta une main à sa poitrine." Mais, je veux bien votre avis ! "

Mlezziir eut un rictus amusé en écoutant la réponse de sa collègue. Il entrouvrit les lèvres et laissa glisser sa langue sur la lèvre inférieure de quoi la rendre humide pour que ses incisives glissent dessus.

_ Les vôtres sont parfaitement proportionnés, c'est pour cette raison que j'ai prit la liberté de les envisager comme modèles pour votre amie. Cette chère Felinyë et vous semblez avoir des mensurations similaires en terme de taille et de poids même si cela reste à confirmer d'une façon rigoureuse. Je pense que ce serait plus sûr de vous avoir comme référence plutôt que de partir de rien.
Le guérisseur ne quitta point Na'ri des yeux et laissa le silence retomber sur la conversation.

"Merci pour vos cajoleries."

La soignante profita de la pause dans un vague sourire sous son étole. Elle laissa son collègue réflechir encore un peu. Un silence théâtral et réfléchit puisqu'il ne dura somme toute que quelques secondes.

_ Il serait également sage qu'elle ne se contente pas que d'une refonte de ses atouts. J'ai vu des choses que nécessitent qu'on y remédie.
Les sourcils de la Grande Prêtresse s'arquèrent de surprise. " J'aimerai pouvoir dire que je suis en désaccord, mais effectivement, il y a d'autres problèmes. Encore faut il qu'elle en soit consciente et qu'elle veuille y remédier. Mais n'hésitez pas à lui en parler ! "
_ Lui en parler ?

Il aurait voulu dire que cela ne l'intéressait pas, qu'il avait bien d'autres choses à réaliser... Mais voilà bien longtemps qu'il ne s'était pas confronté à une guérison aussi complète. La simple idée de reconditionner autant de cellules et de tissus était jouissive. En ce sens, il pouvait considérer que Shyn'tae était jouissive sans n'avoir jamais posé la main sur elle. Jouissive selon les critères d'Ilm'Ryn en tout cas. Le guérisseur laissa sa question en suspend et ses yeux bougèrent dans leurs orbites, jetant des regards autour d'eux, accentués par un froncement de sourcils. Finalement le Drow se mordit la lèvre inférieure et offrit un rare rictus à Na'ri, un rictus prononcé, joueur.

_ J'accepte de l'évoquer avec elle... uniquement si vous m'assistez dans le cas d'une hypothétique intervention. J'eu ouïe dire que Na'ri Yisfi avait un certain talent... Consentiriez-vous à me montrer de quoi vous êtes réellement capable ?
_ Un talent ? Rien que ça ! Je me plierai aux demandes du patient. En attendant, prend soin de toi, bois régulièrement, évite les efforts et l'usage de la magie. " Sous son masque, le sourire était légèrement narquois.

Mlezziir quant à lui hocha la tête et se surprit à lâcher un clin d'oeil pouvant dire beaucoup à celle qui a suffisamment d'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Elghinn
Drow
Elghinn

Nombre de messages : 11
Âge : 37
Date d'inscription : 05/04/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 8ans - 1m85
Niveau Magique : Non-Initié.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeMar 28 Avr 2020 - 18:16


***
A quelques pas des prêtres de Kiran, à l'ombre des rochers



Un peu plus loin, ladite poitrine, occupée à se débarasser de quelques couches de tissus protecteurs, ne semblait rien avoir perçu de la conversation. Finalement un peu plus libre, sa propriétaire s'étira sur la pointe de ses pieds nus, apparement très satisfaite de ce semblant de fraicheur. Elle commencait à connaitre les terres arides, et definitivement, l'endroit manquait d'eau. Shyn'tae aimait l'eau au moins autant que son père la haissait. Son regard parcouru alors le groupe, elle fronça un sourcil, et, le pas léger, profitant sans aucun doute du repos du prima, se faufila entre les montures à la recherche de quelque chose, ou quelqu'un.

Derrière les montures, il y avait des rocs. Et derrière les rocs, il y avait... un moment de détente entre gardes visiblement. Mais entre deux parois de pierre chauffées à blanc, nimbé d'une ombre bienfaisante, une silhouette enturbannée de noir faisait d'étranges gestes... Une main blanche passait et repassait devant lui, d'une façon bien étrange... Jusqu'à ce que l'ombre elle-même gondole et s'étire, révélant une nature bien différente du simple manque de lumière alentour.

A voix basse, les yeux baissé sur une énorme tête féline, Elghinn s'adressait bien à une créature qui occupait presque la totalité de la place dont il disposait dans le creux de roche. Une créature aux allures de fauve, aussi grande qu'un félin à pointe de belle taille, noire comme l'abime le plus profond et dont les yeux d'encre semblaient nier le concept même de lumière. La main du jeune homme passait encore et encore sur l'énorme tête et autour de ses oreilles. Fascinée, souple comme un chat, Shyn'tae marchait sur la pointe de ses pieds nus, lentements, sans un bruit, s'approchant peu à peu de la créature de ténèbre. Lorsque sa main toucha un des rochers derriere lesquels le drow et le fauve s'étaient isolés, elle resta immobile, ses oreilles frémissantes, non pas de peur, mais d'excitation.

Voyait-elle vraiment... A la fois une créature d'ombre... et un gros chat? La magicienne se demanda un instant si elle n'était pas en proie à une hallucination visuelle. Peut-être était-elle en train de mourir sans s'en rendre compte? Mais si c'était le cas, peut-être cela vaudrait-il la peine d'en profiter. Ses doigts firent glisser un petit caillou, qui tomba au sol. Elghinn? C'est moi.. murmura-t-elle, préférant se laisser découvrir que d'attendre qu'ils le fassent pour elle.

Une énorme tête féline se dressa devant l'elfe noire. Ses deux grands yeux de néant aveugle la fixaient en cillant à intervalle régulier, seul micro-mouvement dans cette posture aussi silencieuse qu'immobile... Et heureusement qu'elle était là, car le jeune homme avait tenté de bondir, un éclat métallique luisant dans sa main. Seule la masse imposante de la créature l'empêchait d'atteindre la drow trop curieuse... Et malgré la chaleur, un filet de sueur froide lui gelait le dos. Elle avait vu T'Challa. Inutile de lui demander de disparaitre. Son esprit affuté évaluait déjà ses possibilités tandis qu'il se dégageait pour pouvoir se déplacer librement vers l'inopportune visiteuse. La mort. La vie. L'inconscience ? Inutile avant de savoir ce qu'elle comptait faire.

Une iris rouge sang se darda sur Shyn'tae, juste au-dessus de l'énorme panthère. Il prit appuie sur le flanc pour sauter par-dessus. La longue queue du félin battit l'air avec agacement, mais il ne bougea pas. Plutôt qu'une réponse articulée, il saisit la jeune femme par son bras mort pour la tirer à l'abri des regards, tentant de la mettre littéralement dos au mur. Entre les rochers, la drow disparut sans un bruit.


***
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 547
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeLun 11 Mai 2020 - 20:37



Il avait fallu quitter sa douce demeure, sortir des ténèbres protectrices si rassurantes, si famlillières, pour se confronter pour la première fois à la morsure accablante de l'Œil, et celle cruelle du sel de ses terres. Sentir cette chaleur se déverser dans ses veines, son instinct primal la poussant à se lancer à la conquête de cet univers infini de désolation, lutter contre la poigne ferme son maitre. La pause venue, Char'rath après avoir subi la fougue de si fidèle mais nénmoins quelque peu fougeuse monture à sang froid, ordonna à l'un de ses esclaves d'amener Ssinjin Ssin se défouler afin de lui permettre de calmer ses ardeurs.

Celle-ci connaissait fort bien l'esclave. Chargé de lustrer ses écailles et d'aiguiser ses épines dorsales, il lui arrivait même de lui offrir quelques morceaux viandes si elle était particulièrement sage. Rien à voir avec ses précédents gardiens qui, sans son ramage aux couleurs de la maison Tael'Chath, aurait sans nul doute fini par l'envoyer aux sanglants autels de Zhak'Bar au vu son incapacité manifeste à présenter une aggressivité minimale. Aussi ne fut il que peu concentré par la surveillance de la morgal alors qu'il la menait par la bride. A sa décharge, il faut dire que chaude avait été la journée quand pour seul protection contre l'ardent soleil, l'escalve ne possédait qu'un bien mince turban étrangement offert par l'une des drows escortant son maitre. Mal lui en pris. Ssinjin Ssin profita de son inattention pour se dégager de la poigne qui la retenait de s'élancer. Liberté ! La voici courant dans le désert ! Sautant de roches en roches à la recherche de proies ! Mais que voici non loin dans la fraiche obscurité entre les rochers ?

Alors que la catastrophe animale semblait sur le point d'arriver, Myl'nea passait juste son temps libre à se reposer dans ce coin d'ombre salvateur, jouant avec un caillou mais faisant réellement très attention à ce qui l'entourait. Pour tout dire, même si elle avait traversé par deux fois cet endroit il y a peu dans le cadre de la guerre à Sol'Dorn, elle avait du mal à se faire à l'Oeil d'Uriz. Et il fallait le temps que ses pauvres yeux se réhabituent à la lumière jaune comme au sel, surtout. Enfin, régulièrement, son vieil amour pour les reptiles renaissant à force d'en côtoyer - même si malheureusement de loin - elle ne pouvait s'empêcher d'admirer le grand morgal jouer libre dans cette étendue désertique. De jouer, ou chasser cela revenait au même, tandis que le pauvre esclave chargé de surveiller le noble animal courrait à en perdre haleine derrière, cherchant à le calmer mais ne faisant que le pousser à lui échapper d'avantage. Le duo finit par disparaitre de son champs de vision.

Le paysage était calme, l'escalve essouffé avait fini par se taire. Puis une sensation humide coulant sur son visage, et Myl'nea de voir en levant la tête la geule baveuse d'un morgal aux si grandes de dents qui dans une parodie de sourire, lui lécha le visage de haut en bas. Ssinjin Ssin sautilla sur place, la bouscula doucement de la tête et gratta le sol de ses pattes antèrieures. Sa longue langue pendante et le regard un peu vide, elle attendait visiblement quelque chose de la part de la noirelfe. La concernée, qui avait la tête à moitié mouillée par la bave malodorante du grand reptile, à moitié la capuche collée à son front à cause de ce même liquide blanchâtre. Que Zhak'Bar lui en soit témoin... ce morgal était ma-gni-fique ! Myl'nea regarda un bref instant vers le prima pour vérifier qu'il ne la regardait pas puis, posant à nouveau ses yeux violacés sur le reptile, s'assit en tailleur pour être plus à l'aise et leva doucement la main, attendant une réaction de l'animal pour savoir.

Au loin, un esclave découragé dut se rendre à l'évidence. Le morgal préféré de son maitre prima dont il avait la garde, a disparu dans le désert. Il ne lui restait plus qu'à trouver un moyen de garder son intégrité physique la moins compromise possible.

Ssinjin Ssin renifla la main tendue, donna un rapide coup de langue et y frotta sa tête épineuse puis sautilla sur place. Serai-ce un nouveau compagnon de jeu ? Peut être la chance d'obtenir une friandise ? Elle observa de nouveau la daëdhelle, essayant de déterminer laquelle de ces deux options étaient la plus probable. Elle bouscula Myl'nea à la poitrine d'un coup de tête. Cet élan de jeu réussit à arracher un franc sourire à la jeune fille qui gratta d'autant plus le menton du bestiau tout en essuyant son visage d'une manche. Ne parlant pas vraiment elle préféra établir un contact visuel avec son compagnon de l'instant, ne pouvant empêcher quelques étoiles de briller dans ses yeux. Après un instant d'admiration son sourire se fendit en une compréhension à la fois confidente et amusée. Arrêtant les gratouilles, elle se défit doucement de son sac et, après un signe d'attente au morgal joueur, fouilla dedans en faisant en sorte qu'il ne puisse pas voir ce qu'elle faisait. Elle finit par sortir d'un tissu replié un petit morceau de viande séchée - elle n'avait pas grand chose d'autre... à part des cailloux près d'elle. Elle la donna au morgal avec une légère hésitation qui démontrait qu'elle n'était pas si habituée que cela à côtoyer des animaux de ce type. Des animaux tout court même, peut-être. Elle referma le sac le temps que la friandise miniature aux yeux de la monture ne soit ingurgitée, le remit à son dos puis caressa l'animal avec un amour fort peu dissimulé.

Une friandise ! Ssinjin Ssin bava encore plus et s'asseya tout en suivant la main généreuse du regard, patientant que Myl'nea la lui donne. Une fois celle-ci disparu dans cette gueule remplie de croc, la morgal sautilla sur place. Puis, elle se baissa sur ses appuis tout en se rapprochant en crabe de la jeune daedhelle. La monture n'avait aucun harnachement hormis un mord dans la geule. Les piques dorsaux aiguisés accrochaient la lumière dans l'obscurité. Monter à cru serait une gageure. Le regard brillant et la langue pendante, elle regardait sa nouvelle amie avec insistance. Myl'nea, toujours avec autant d'étoiles dans les yeux, reprit les caresses et gratouilles pour le morgal joueur. Comment jouer avec un reptile de cet accabit ? Elle ne le savait pas... elle aurait bien aimé savoir. Elle évita les grosses piques du reptile tout en savourant cette nouvelle amitié comme un baume au coeur. Ssinjin Ssin apprécia les caresses que lui prodiguaient la sombre.

Habituellement, seul son Second Maitre lui caressait ainsi la tête. Et jamais assez, ni en quantité ni en fréquence, malheureusement. Mais même ainsi elle l'aimait son Second Maitre. C'était la première chose qui lui fit lors de leur première rencontre, quand blessée, brisée, rongée par la maladie et les mauvais traitements qu'elle avait subi entre les mains de son Premier Maitre, dompteur de Zhak'bar, elle avait décidé de se laisser mourir. Alors [g]IL[g] apparut, lui apportant une douceur tant désirée, tant souhaitée. Aussi se roula t'elle sur le dos et présenta son ventre charnu et ferma les yeux pour apprécier le moment. Une minute plus tard elle se redressa néanmoins. Le feu du soleil courrait encore dans ses veines et elle souhaitait jouer. Elle renifla, les narines grandes ouvertes, la posture alerte, prête à bondir. Une bien familière odeur vint lui chatouiller le museau. Une odeur qui vint réveiller de vieux souvenirs fait d'entrainements, de chasse et de douleurs. Alors, elle bondit, quitta le refuge ombragé et partie dans une direction l'amenant plus loin du camp. Définitivement ?

Une dizaine de minute plus tard, Myl'nea put avoir la surprise de recevoir la carcasse d'un animal machouillé et difficilement reconnaisable sur les genoux tandis que le noble lézard, la langue pendante, la regardait avec excitation. Elle regarda le cadavre avec interrogation, se demandant pourquoi le grand reptile lui apportait un si... ragoutant trophée. Voulait-il lui donner une gourmandise à son tour ? Ou bien juste lui signifier qu'il l'aimait bien ? C'était gentil ! mais... que devait-elle en faire ? Avec un fin sourire elle gratta à nouveau le menton du morgal puis, voyant l'insistance du grand reptile qu'elle fasse de la proie quelque chose, Myl'nea dégaina un couteau et élargit une plaie de l'animal pour avoir accès à sa chair. Une fois un bon bout découpé, elle tendit la viande saignante au reptile pour le remercier de son présent et, afin de lui faire comprendre sa reconnaissance, découpa un bout bien plus petit qu'elle mordit à pleines dents. Déjà que la charogne puait... c'était pas bon. Ssinjin Ssin attrapa le présent et sorti au soleil. Elle trouva une plaque de sel où elle y mélangea la viande avec la patte arrière avant de revenir s'allonger au coté de son amie pour manger son repas.
Revenir en haut Aller en bas
Elghinn
Drow
Elghinn

Nombre de messages : 11
Âge : 37
Date d'inscription : 05/04/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 8ans - 1m85
Niveau Magique : Non-Initié.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeLun 11 Mai 2020 - 20:40


***

L'émissaire et le drow blanc
A quelques pas des prêtres de Kiran, à l'ombre des rochers

Le dos de Shyn'tae frappa la paroi rocheuse. Le visage du beau jeune était sur elle, si proche. Sa beauté était saisissante, nota-t-elle... Si parfait que cela aurait pu en être malaisant. Pour cette drow là, cette étrangeté ne faisait que renforcer son coté séduisant... La menace qui émanait de lui également. Un de ses bras avait saisi son bras vivace, l'autre la retenait fermement. Elle n'avait pas resisté, pas pour l'instant en tout cas. Ses yeux carmins allaient d'Elghinn à la panthère d'ombre. L'heure n'était pas à démontrer ses talents au corps à corps. En comptant le jeune sombre et la créature, cela faisait beaucoup de pattes. Avec seulement trois de son coté, elle était en net désavantage. Mais ce n'était un problème que si elle se laissait amener sur ce terrain là.

- Ne t'inquiète pas... Je ne dirai rien. Pourquoi le ferais-je ? Après tout ce que tu as vu... Nous sommes liés. Ses paroles, simple murmures seducteurs, se glissaient avec confiance dans la fraiche obscurité. Les pupilles sanglante qui luisaient au milieu du visage blafard ne se firent pas moins intense pour autant. Ils en devinrent même plus durs.

Liés... quelle drôle d'idée. Et pourtant... Mais l'idée lui serrait la gorge comme si le lien dont elle parlait l'avait pris au collet. Immobile par instinct de conservation, la chose en lui hurlait de ne pas prendre de risque. Faire disparaitre celles qui savaient. Prendre Driz'na en selle. Grimper sur T'Challa et courir chaque nuit un peu plus loin de cette cohorte, dans le royaume d'ombre et de sel qu'il maîtriserait sans mal... Mais il avait déjà du faire le choix de les suivre... de supporter le risque qu'elles représentaient. Parce que Driz'na ne le suivrait pas. Parce qu'il aurait besoin d'eau et de vivre. Parce que ce monde ne respectait pas les règles qu'il connaissait si bien...

Parce qu'il n'arrivait pas à décider et qu'il y repensait sans arrêt. Il le revoyait sans arrêt. Sans comprendre. Sans ressentir. Mais personne n'avait besoin de savoir. Personne n'avait envie de savoir.

La femme devant lui n'était pas dangereuse. Elle se montrait polie et sympathique. Aussitôt, l'image des deux aimables prêtres lui arrachant sa mère de quelques mots lui revint une fois de plus. Son regard en fut troublé. Suspicieux et agressif.  Un long frisson lui remonta le long du dos. Mais au lieu de le fuir, elle s'appuya contre lui un peu plus avec audace. Convaincue qu'elle était qu'il avait plus à perdre en la tuant qu'en la laissant vivre, ignorant ce qu'il avait vu, elle ne se doutait pas du conflit en lui. "Elle est belle... Qui est-ce? Je ne vous veux aucun mal." Ses yeux allèrent des siens à la panthère.

Le contact tout sauf innocent lui fit reprendre une longue inspiration, déstabilisé. Que... Hein ? Il ne s'attendait pas à des avances. Pas dans ces conditions. Lui n'essayait pas du tout d'être charmant. Il n'avait rien demandé et elle... Elle était vraiment de son côté ? C'était... Ou alors ce n'étaient pas des avances ? Le visage qu'il avait sous les yeux était joli. Il nota soudain une foule de détails, de points communs et de différences par rapport aux visages de ses proches. Comment savoir quand on cherchait pas du tout ?

- Euh... T'Challa. " finit par articuler une voix aussi profonde que mal assurée. Derrière lui, l'énorme bête pencha la tête comme un chat curieux. Un sourire plein de curiosité grandit sur le visage de la drow, il sentit la tension dans son bras diminuer alors que son corps fin se pressait contre le sien. "T'Challa... Il y a quelque chose qu'elle aime?" Mille autres questions se pressaient dans l'esprit de la magicienne. Comment aurait-il pu en être autrement? Elle n'avait encore jamais rencontré pareille créature. Une ombre... vivante? Mieux... un chat fait d'ombre ? Elghinn était beau, magnifique même... Mais T'Challa était à sa hauteur, sans le moindre doute.


- L'ombre. " répondit-il sans réfléchir avant de se racler la gorge en se rendant compte de l'évidence stupide de la phrase qu'il avait prononcée. Ses oreilles rougirent sous son turban de tissus noir. " Je veux dire... " Oui ? Que voulait-il dire ? Comment tout cela avait commencé ? L'indiscrétion. Le risque. Le lien. La trahison. Le poids d'une montagne retomba sur ses épaules... Un poids auquel il avait échappé pendant quelques instants... C'était possible alors ?

Un soulagement confus associé à une certaine surprise gonfla la poitrine du jeune homme qui lâcha Shyn'tae pour l'enlacer. Etonnée, la jeune femme resta un instant immobile, son corps briévement tendu, avant que son bras ne se léve et qu'elle ne pose à son tour la main sur son dos avec une étonnante douceur. Un rire à peine audible fit vibrer son torse." C'est logique..." S'il n'avait fait aussi chaud, sa chaleur contre la sienne aurait été plaisante. Elle devait se contenter de ce que ce contact lui procurait. Cela lui avait manqué. L'Renor provoquait sciemment sa frustration, c'était évident. La Ditrown Da're avait été agaçé que son aspirante ait utilisé le triumvirat pour se soustraire à elle. Mais avait-elle eu le choix ? Les alliés de la reine déchue étaient menaçés, et Shyn'tae espérait toujours ne pas revenir perdante, comme cela avait été le cas la dernière fois.

Elle le repoussa un peu. Ses rubis, plongés dans ceux d'Elghinn, il s'écoula de longues secondes de silence. Puis, parce qu'elle en avait envie, sous le regard de la panthère, ses lévres s'unirent brièvement à celles du jeune homme, avant qu'il ne la repousse à bout de bras, l'oeil redevenu sombre.

- Non. " Il jeta un coup d'oeil à l'imposante créature et ajouta. " T'Challa, désolé mais pour l'instant c'est trop dangereux. Il faut encore rester un peu cachée. "

La panthère baissa la tête et ses oreilles se plaquèrent contre son crâne, l'air mécontant, mais elle se leva pour marcher vers le recoin le plus ombreux... et se fondre la flaque noire dans le prolongement de son mouvement. Elghinn n'y avait pas accordé un regard, le réservant à l'eldéenne pendant qu'il tentait de se glisser hors du coin discret que leur offrait les rochers. Cette derniere avait laissé son bras retomber le long de son flanc Elle souriait sans chercher à le retenir, pourtant elle ne bougea pas, dos au mur. "Merci..." C'était un mot tout simple et pourtant surprenant dans la bouche d'une drow. Elghinn se figea. "... on peut la toucher?"
- Pourquoi merci ? " Il se retourna seulement, ignorant la dernière question. Il s'écoula quelques longues secondes avant qu'elle ne parvienne à répondre à cette question. Ses émotions étaient à fleur de peau ces derniers jours.
- Ca m'a fait du bien. Que tu me prennes dans tes bras. De voir T'Challa. C'est difficile à expliquer."


Le jeune homme resta interdit. Ce n'était pas clair... Aussi peu clair que ce qu'il avait dans le cœur quelque part. Faisant quelques pas en sens inverse pour venir s'asseoir contre le rocher, juste à côté de Shyn'tae. D'un regard, il l'invita à en faire de même.

- On peut la toucher. " sourit-il simplement en croisant les jambes. " T'Challa adore les caresses, mais avec ce soleil et cette chaleur, c'est dur pour elle. Sa semblable se laissa glisser contre la roche pour s'asseoir à coté de lui.
- J'imagine...

***
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 547
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeVen 15 Mai 2020 - 23:56



Char'rath, bien à l'abri sous un surplomb rocheux, un verre à la main, regardait le paysage qui s'offrait à lui. Il ne pouvait s'empêcher de penser à ses lointains ancêtres qui avaient fui une déesse traitresse à la recherche d'une terre promise. Ils avaient surmonté de nombreuses épreuves avant d'être récompensés. Et aujourd'hui, il lui en restait encore de nombreuses à devoir surmonter pour la gloire de l'Eda Vengeur. Derrière lui, un esclave tremblant se tenait à genoux, le front posé contre le sol, entre deux gardes, attendant de connaitre son châtiment. Le prima soupira avant de prendre la parole.

- Que tous les serviteurs se mettent à sa recherche. Hors de question de repartir sans elle. Ne négligez aucun endroit. Et ramenez moi cette sotte de Felynë ! Quelle se rende utile à l'Eda Vengeur, pour une fois !

Peu probable... Mais bon, sur un malentendu. Il but à la coupe avant de la reposer et jetta enfin un regard sur le fautif.

- Quand à lui, qui'il reste dans cette position au soleil en attendant que nous la retrouvions. Son châtiment dépendra grandement de son état. Mais les prêtres de Kiran auront sûrement besoin de cobayes pour s'occuper durant le voyage...

Puis il parti à la recherche de son fidèle destrier.


***

Le bruit de bottes de cuir se fit entendre alors qu’un soldat s’approcher rapidement. Myar Rilynt'tar était au service de la maison Tael’Chath depuis près de 300 ans. Et au service de Char'rath depuis 50 ans. Il venait d’une famille d’esclaves et était parvenu par la force de son travail acharné et de sa dévotion à Uriz à être affranchi. Mais il était resté, fidèle à jamais à ses maitres. Il n’avait que mépris envers cette génération d’affranchis qui n’avaient obtenue leur liberté que par le caprice d’une Feu d’Uriz hérétique. Alors que dire de celle dont on raconte qu’elle avait usurpé un poste, déserté le combat et craché sur tous les dieux ?

- Félynë ! Sors de là, Maitre Tael’Chath te demande ! Maintenant !

La tête d'Elghinn posée sur son épaule, Shyn'tae dressa deux oreilles pointues dans la direction approximative d'un cri venu interrompre ce bienvenu moment de quiétude.  
- Qu'est ce qui lui arrive encore... En un instant, il était parvenu à la faire passer du bien être à l'agacement, et cela se ressentait sans peine dans le ton de ce murmure, qui remit instantanément Elghinn sur le qui vive. Le prima Char'rath était un cas difficile. Elle se demandait comment elle allait parvenir à le supporter pendant toute la durée de l'expedition, mais en même temps il disposait sur elle de leviers dont lui comme elle n'avaient que trop conscience...

Tendant la main vers son par-dessus afin de cacher de nouveau son visage au finfond de sa profonde capuche, le jeune homme gardait la tête la plus humblement baissée, sans lui accorder un regard pendant que, après un soupir, sa congénère se relevait pour se glisser entre les rochers. Le garde avait gaché un bon moment et cela l'énervait plus que de raison.

- Myar, hurler n'est pas necessaire, vous allez attirer les bêtes sauvages... Qu'y-a-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
Elghinn
Drow
Elghinn

Nombre de messages : 11
Âge : 37
Date d'inscription : 05/04/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 8ans - 1m85
Niveau Magique : Non-Initié.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeMer 20 Mai 2020 - 17:03


Le soldat vint à la hauteur de la sombre. Selon toute vraisemblance elle était en bonne compagnie. Etait-ce une main blanche qu'il aperçu derrière le rocher ? Il fronça les yeux. Avec un esclave sang mélé ? Cette garce n'avait elle donc aucune forme de décence ? Il lui répondu sèchement, ayant beaucoup de mal à réprimer son mépris.

- La monture de guerre de Maitre Tael’Chath a échappé aux esclaves. Maitre Tael’Chath ordonne à ce que vous le rejoignez. Maintenant.

La magicienne fronça sourcils et oreilles. Monture échappée, rejoindre le prima. Quel rapport y avait-il entre ces deux propositions?  Et surtout que pouvaient-elle y faire exactement?
- Que veut-il que j'y fasse? Il compte me monter à la place ? La fatigue de la demoiselle semblait s'être en un instant muée en un agacement sarcastique.

- Surement que vous usiez de magie. Après tout c'est votre spécialité, non ? A moins que ce soit pour attirer les bêtes sauvages. Avec un peu de chance la noble monture de Maitre Tael'Chath doit surement chasser à l'heure qu'il est.

Shyn'tae roula des yeux. Bien sûr, chacun savait que la dynamique était une magie particulierement adaptée à la recherche de Morgals idiots. Elle avait du manquer ce mémo de l'étude noire. Lorsqu'elle le dépassa, l'esclave affranchi la repoussa sans vergogne du coup d'épaule plein de la camaraderie caracteristique des pires crétins qu'elle avait croisé dans sa jeunesse. La drow ignora la provocation en pensant à Eveil, et s'en alla.  Après le départ de la mage, il se tourna vers celui qui avait été son compagnon de fraicheur. Surpris de reconnaitre les robes des adeptes de Kiran, il le détailla du regard de bas en haut. Il cracha au sol.

- La racaille se reconnait entre elle. Eclaire-moi… Comment le culte de Kiran a accepté ta présence, sang-mêlé ?

Le jeune homme serra les mâchoires en se relevant, ajustant ses vêtements de façon à ce qu'il n'ai plus à montrer un centimètre de peau. Une fois ses gants de cuir fin passés à leur tour, il sortit résolument de sa cachette, bien décidé à ne rien dire... Pour le moment. C'était le plus prudent... Mais tout de même. Sang-mêlé. Ses veines et ce qui y coulait étaient plus pures que les entrailles de ce vieil homme tresse qui se prenait pour un prince. Deux de ses pères étaient des prima et le troisième était un hérétique elfe plus "pur" encore.

Les yeux rouges à peine visible sous la capuche passèrent un bref instant sur les traits rudes du guerrier. Il n'en fallu pas plus pour reconnaitre la marque d'esclave qui ornait sa joue gauche. Celle de la maison qu'il servait encore. Il retint un hochement de tête entendu et attendit d'être à sa hauteur pour lui adresser la parole à voix basse sans faire mine de s'arrêter pour autant.

- Je suppose qu'il est dans ta nature de japper quand le demande ton maître." La main ganté tapota le bras épais du garde avec sollicitude. " Pour cette fois, j'essaierai de ne pas t'en vouloir. "

Myar Rilynt'tar serra le poing sous la provocation du jeune adepte. C'était le disciple d'une Grande Prêtresse tout de même... Et son maitre avait des problèmes plus urgents à traiter. Aussi tenta-t-il de reprendre de la contenance avant de lâcher d'un air dégagé son fiel.

- Simple curiosité. Si tu crois qu'un simple garde d'un Noble Prima a du temps à perdre sur les agissements tendancieux de certains prêtres...

Il lui tourna le dos et partie dans la direction de Shyn'tae plutôt fier de sa réplique et ravie d'avoir le dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Shyn'tae Vaen're
Drow
Shyn'tae Vaen're

Nombre de messages : 547
Âge : 37
Date d'inscription : 10/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeMer 20 Mai 2020 - 17:06



Sur le chemin, il vit les deux prêtres de Kiran en plein conciliabule. Une sombre histoire de seins et de séduction. Une histoire de sombres finalement. Il s’approcha néanmoins d’eux d’un pas et d’un air qu’il voulait régalien, ses talonnettes claquant contre la roche et d’un mouvement de tête, fit voleter sa longue tresse derrière son dos avant de s’adresser aux deux membres du clergé.

- Seriez-vous intéressés par un esclave semi-drow mâle d'à peine 200 ans, en plutôt bonne santé, heureux possesseur d’encore tous ses membres, et cherchant visiblement à servir l’Eda Vengeur en tant que noble cobaye du clergé de la déesse des Maladies ?

Char'rath savoura un instant le regard surprit des prêtres. Toujours surprendre. Ne jamais se montrer prévisible…

- Celui-ci a réussi l’exploit de perdre mon précieux morgal de combat. Une créature noble et farouche, aux crocs et aux griffes aussi acérés que sa robe est précieuse. En guise de châtiment, il est à vous si vous le désirez.

Les deux prêtres se regardèrent incrédules et interdits. Qu'est ce que Na'ri pouvait bien faire d'un esclave ? Ce n'était pas la première fois qu'on lui en proposait un mais quand même, celui là appartenait à la maison d'un Prima.
" Je vous laisse la primeur, mon cher. " Grand prince, le geste que sa main fit, était tout aussi éloquant et ce avec un sourire sous le masque tout autant carnassier. Ilm'Ryn pu percevoir une goutte des nombreux sous-entendus ayant pu être fait par sa collègue. Néanmoins ses yeux se fermèrent et il s'étira nonchalamment avant de se mordiller la langue et d'entrouvrir les lèvres... Ou bien était-ce l'inverse ?

_ Je commençais à me languir de mes expériences sur de faibles humains... Votre offrande ne sera pas oubliée et sera employée à bon escient. Les Hauts Prêtres des Jumelles seront informés de votre geste.

Le guérisseur s'inclina tandis que le maître fit mine de partir avant de se retourner. Et alors qu’il ouvrait la bouche pour parler, l’un de ses gardes la lui coupa d’une voix forte. En effet, quelques minutes après la mise en chasse de sa monture, deux serviteurs revinrent avec l'animal semblant heureuse et relativement collante envers un petit être encapuchonné faisant à peine le mètre quarante. Visiblement, la morgale s'était fait auprès de la jeune disciple de Na'ri une bonne amie. Au vu de toute la trace de bave qui restait sur la fillette peu parlante, jeu ou nourriture devait avoir été au programme. La petite chose, ne comprenant visiblement pas trop pourquoi on l'amenait devant le prima du groupe, s'inclina respectueusement devant sa noble personne sans dire mot.

- Puissant Char'rath de la noble maison Tael’Chath ! Nous avons retrouvé le voleur de…

D’un mouvement vif, le prima fit faire à son corps un demi-tour sur la pointe d’un pied tout en faisant un pas en avant qui eut pour effet de faire prendre de l’ampleur et de la vitesse à sa tresse. Avec un geste brusque et hautain de la tête, celle-ci gifla le soldat avant de s’enrouler autour de son cou.

- Qui donc OSE m’interrompre de la sorte ?!

- Mais… Mais… Noble seigneur, nous avons…

- Silence misérable ! J'ai des yeux pour voir ! Une adepte de Kiran a réussi là ou vous avez échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Na'ri Yisfi
Drow
Na'ri Yisfi

Nombre de messages : 260
Âge : 36
Date d'inscription : 26/01/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  648 ans
Niveau Magique : Maître.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeMer 20 Mai 2020 - 22:11




Le noble prima se retourna vers la silhouette encapuchonnée et la jugea du regard. Visiblement, il semblait apprécier la déférence de la jeune daëdhelle. Il regarda celle coupable de toute cette agitation, Ssinjin Ssin, qui de son coté, regardait prudemment, la langue pendante, en direction du chien-ours affalé à l'ombre. Sa silhouette trouvant un écho dans son cerveau reptilien. Celle de gardiens de troupeau à l'oeil vigilant, à la morsure puissante et à l'aboiement implacable. Elle fit un pas en arrière. Le noirelfe s'adressa à celle qui lui avait ramené sa monture. Varg' avait relevé son museau et huma l'air. Le soleil tapait toujours et sa nouvelle maitresse n'avait rien dit. Alors il reposa à nouveau sa grosse tête sur ses pattes endolories par la longue marche.

- Toi, quel est ton nom ? Tu m'as rendu service aujourd'hui en me ramenant au péril de ta vie ma puissante monture de guerre. Que voudrais tu comme récompense pour tes actions ?

Il y eut un court silence pendant lequel l'apprentie regarda la prêtresse, lui rappelant ainsi qu'elle ne pouvait pas vraiment répondre aux questions posées... et lui demandant dans le fond l'autorisation de répondre. Na'ri invita d'un geste encourageur la novice à parler. Elle se méfiait du tempérament du Prima mais elle se tenait prête à intervenir le cas échéant. La petite fille se mordit donc les lèvres puis prononça tant bien que mal son nom, de la voix caverneuse et difficile à sortir de ceux qui ne parlent que trop peu.

- My... ea. Hum ! Myl'nea.

En voyant la jeune adepte tout intimidée devant sa prestance et son charisme naturel, Char'rath, lui sourit tout en tapotant sa tête avec paternalisme (tout en évitant de toucher la bave de morgal qui était étalé partout ; à croire qu’elle avait été mâchouillée avant d’être recrachée), cherchant visiblement à la mettre en confiance. Il se mit à la hauteur de ses yeux cherchant à voir le visage plongé dans l’obscurité de la capuche.

- N’ai pas peur de t’exprimer mon enfant. Parle. Je t'écoute. Dis moi ce qui te ferait plaisir.

Elle se redressa un peu tout en posant un nouveau regard sur la prêtresse. Que voulait-elle en récompense ? Beeeeeeeeeen... comment dire...

- Rendre... service... à Kiran.

En vrai, elle ne pourrait pas rester avec sa nouvelle amie ? Non ? Tant pis ! Le Prima la regarda un instant interloqué. Il s'était imaginé bien des choses, comme une arme acérée, un puissant morgal, de la monnaie sonnante et trébuchante ou encore qu'elle veuille l'épouser éblouie par sa présence.

- C'est... une bien noble ambition que celle de servir les dieux. Eh bien pour te récompenser de ton acte d’aujourd’hui, je te promets de te prendre à mon glorieux service lorsque tu seras devenu prêtresse, Myl’nea.

Il se redressa et tapota sur son épaule avant de grimacer et d’agiter sa main pour faire partir la bave. Ses serviteurs avaient profité de la discussion pour emmener Ssinjin Ssin. La gamine se redressa alors, regarda les deux prêtres de Kiran puis le prima partant avec la main quelque peu baveuse, réfléchissant à la situation et tous ses tenants et aboutissants. Na'ri haussa les épaules. La petite savait très bien dire ce qu'on pouvait attendre d'elle. C'était une des bases de la survie. Mais à quel prix ? Un prix certainement bien plus élevé que ce que la prêtresse pouvait concevoir... Ilm'ryn s'était quant à lui contenté d'écouter sobrement d'une oreille distraite. Son regard neutre balayait l'assemblée jusqu'à ce que le silence retombe, après quoi il regagna sa monture et but quelques gorgées d'eau. A quelques mètres de lui se trouvait son nouveau cobaye, les liens du malheureux furent accrochés à la selle de l'équidé et on lui donna un tissu pour se protéger des rayons de l'Oeil. Le bougre allait devoir marcher de longues heures...

Revenir en haut Aller en bas
Ilm’ryn Mlezziir
Drow
Ilm’ryn Mlezziir

Nombre de messages : 15
Âge : 21
Date d'inscription : 09/01/2020

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 522 ans
Niveau Magique : Maître.
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitimeVen 22 Mai 2020 - 20:56

Ce fut lui que Shyn'tae remarqua en se glissant souplement d'entre les rochers, juste avant de reporter son attention sur le Morgal. Comment une bête pareille parvenait-elle à donner l'impression qu'elle louchait? Neanmoins, cela prouvait qu la source de cette inutile commotion était déjà réglée ce qui était tant mieux, la dernière chose dont elle avait envie était de se faire remarquer. En se relevant le Prima vit Shyn’tae se glisser entre les rochers. Son sourire changea de nature et fit plus carnassier. Il prit néanmoins le temps de remettre de l’ordre dans sa tenue avant de s’adresser à elle.

_ Félynë ! Que nous vaut l’honneur de votre présence en ces lieux ? Ne préfèreriez-vous pas vous terrer dans un trou afin d’échapper au poids du jugement dont vous accable l’Œil de notre Père ?

L'interessée tourna la tête vers le Prima. Ses lévres s'entrouvrirent, puis son regard dur glissa sur le fourreau fierement exposé le long de la hanche de Char'rath avant de revenir jusqu'à son visage. Le sourire qu'elle arborait était si sincère qu'il en devenait suspect.

- Vous savez pourtant que je suis incapable de me passer longtemps de vous et de vos bons mots, Maitre Char'rath.  Merci de vous inquieter, mais le sel me gêne bien plus que son regard. Est-ce la premiere fois que vous avez l'occasion de remonter des profondeurs du Vatna? Tout en parlant, elle enfilait les couches de vêtement qui les protégeraient de la chaleur étouffante, même pour des enfants d'Uriz..Char'rath la toisa avec mépris alors qu'elle se rabillait chaudement. Lui de son côté portait des vêtements légers et fins parfaitement adaptés pour ne pas causer un excés de chaleurs.

_ Voyons, si nos suprêmes leaders m'ont chargé, personnellement, d'aller porter leur bonne parole à ces pitoyables vaanis, c'est en parfaite connaissance de mes talents et de mes capacités dont, moi, j'ai su faire preuve par le passé.

Shyn'tae commençait à avoir de serieux doutes sur l'ambition du triumvira quant à cette expedition.

Il ne fallut pas trente seconde pour que Myar, puis le jeune novice apparaissent par le même chemin. Profitant de l'occasion qui se présentait à lui et suite à l'apparition des couleurs familières de la prêtrise, Mlezziir fit avancer sa monture pour pousser ses comparses à reprendre la route. L'animal approcha de la sermonée, suportant le poids du prêtre sur son dos. Celui-ci se râcla la gorge pour attirer l'attention du dominant.

_ Ne soyez point si médisant envers elle. Je suis heureux que la Championne de Thaar ait veillé sur mes novices et je concède que j'ai fauté en obligeant votre seconde à combler la délitance de mon attention. Soyez certain que cela ne se reproduira plus.

Il inclina la tête en affichant cette mine impassible que le Prima Sanguis connaissait si bien. Ses yeux étaient mi-clos, démontrant certainement le peu de considération qu'il portait aux protégés de Na'ri... Et à cette expédition tout court d'ailleurs. Plus vite ils repartiront, plus rapide sera le voyage.

Il alla jusqu'à sa monture pour lui flatter l'encolure qui lui rendit son attention en frotta son museau contre l'épaule de son maitre.

_ Mais oui, tu es belle ma grande. Tu avais juste envie de te dégourdir les papattes et de chasser, hein ma belle ? Oui... Je suis sûr que tu as chassé un félin à pointe, hein ? Ce sont juste de gros minets, ils ne sont rien face à tes talents guerriers, hein ma féroce.

La morgal s'étant laissé tomber au sol, puis mis sur le dos afin de recevoir ses caresses, le Prima c'était baissé à son tour, ne faisant plus attention à son entourage. Myl'nea, qui avait fait attention aux différents échanges, ne put que se dire que le prima se fourvoyait quant au caractère de sa monture. Bon à retenir... en attendant, il allait falloir reprendre la route.


***


9ieme jour de la 9ieme Enneade de Barkios,
An 17 du XIieme cycle.


L’astre lunaire était suffisamment haut dans le ciel et irradiait le désert de ses rayons. Le sel et le sable ne s’estompaient que pour laisser place aux roches pourpres et aux quelques ossements parsemant ces terres. Cela faisait presque deux heures que le petit groupe s’était séparé pour que chacun puisse rejoindre sa couche respective ou profiter de la fraicheur nocturne. Durant ses longues heures, Ilm’Ryn s’est montré patient. Il se fit une obligation de se tenir en forme et de feuilleter ses quelques ouvrages en vue de l’entreprise qu’il comptait réaliser cette nuit-là.

Quand il fut fin prêt, le guérisseur qui se voulait ce soir bourreau, sortit de sa tente vêtu d’un tissu de lin et d’amples bas blancs et noirs. Dans sa main droite, il tenait une boîte somme toute banale, dans laquelle se trouvaient maints outils médicaux. Sa taille était raisonnable et son allure modeste, pourtant en y regardant de plus près, elle paraissait neuve ou bien entretenue. Dans sa main gauche, ouverte paume vers le ciel, trônait un ouvrage vieillit par les ans. Ses pages étaient jaunies et quelques déchirures s’étaient formées durant le voyage ; déchirures qui provoquèrent une moue de déception au mage de la Vie.

La Vie. Quel nom saugrenu ce soir.

Devant lui, à une vingtaine de mètres seulement, se trouvait un Drow bâtard de ceux que l’on appelait « un semi ». Le pauvre bougre marchait depuis trois jours, attaché à la selle de l’équidé de son récent maître. Initialement, Mlezziir comptait le garder indemne jusqu’à Thaar pour s’amuser sur place. Mais l’ennui est mortel dans ces terres arides. Sa frustration d’être de ce voyage ne cessait de grandir de jours en jours et le calme dont il savait faire preuve en toutes situations, venait à se dérober à l’orée de la nuit. Cette nuit là fut celle de trop. Ses pieds nus laissèrent des traces dans le sable, il marchait lentement, en silence. Le jeune esclave, misérable de son état, était assoupit sur le sable, les poings et les pieds liés. Il se tenait au-dessus de lui, jaugeant son état à l’œil et à l’odorat. Ilm’Ryn ferma les yeux pour écouter battre le cœur du malheureux, une douce mélodie lui vînt jusqu’aux oreilles. Les pulsations étaient régulières, harmonieuses, douces à écouter. Sur leur rythme, vînt se calquer sa respiration, cela le calma un certain temps. Il resta là, debout, quelques minutes, une dizaine peut-être. Puis il se lassa de cela aussi. Ses yeux dorés se rouvrirent et ses lèvres offrirent une profonde respiration à ses poumons. Il délaissa grimoire et boîte.

Il se mit à démêler les liens pédestres du fautif qui se réveilla effrayé. Aucun son ne sortit de sa bouche jusqu’à ce qu’il se retrouve debout face au prêtre. Il murmura quelques mots, demandant humblement des explications, cherchant à comprendre de quoi il en retournait. Aucune réponse ne vînt. Le serviteur de Kiran se contenta de poser l’index sur ses propres lèvres tout en posant l’homologue de l’autre main sur la gorge de l’intéressé. Celui-ci sentit une étreinte et un malaise croître dans sa gorge, ses lèvres se mirent à bouger et son visage se crispa. La respiration se fit plus dense et l’harmonie de son pouls s’envola pour ne former qu’une cacophonie de battements. Finalement, le semi-Drow se mit à ouvrir la bouche pour lâcher un cri de détresse… qui ne vînt jamais. Le mâle hurlait autant qu’il le pouvait sans qu’aucun son ne sorte jamais, seul l’air prisonnier de ses poumons quittait son corps, ignorant des cordes vocales désormais absentes du corps en souffrance. L’index quitta sa cible et se vit remplacé par une poigne acérée qui rapprocha l’individu apeuré.

_ Et ce n’est qu’après l’éradication de la dernière immondice des marécages que nous les vîmes. Les Jumelles, reines de ses lieux, nous promirent leurs mortels talents aussi longtemps que nous ferions preuve d’aussi peu de pitié.

Sa main gauche tenait fermement la gorge du condamné tandis que son autre main se posa sur la poitrine tambourinant. Ses doigts se crispèrent et ses iris dorées plongèrent dans leurs homologues carmins. Le prêtre murmurait tout en usant de son Art pour décomposer le moindre organe, le moindre muscle et la moindre artère de son sujet. Depuis les fenêtres de son âme, Ilm’Ryn pouvait voir ou du moins sentir les effets. Il les voulait tous. Chaque organe important devait mourir pour qu’il puisse apprendre de cette mort. Pour pouvoir la reproduire, plus rapide, plus nette. Les artères libérèrent le liquide rougeâtre dans son corps. Son foie se mit à mourir et son estomac se perça de part en part sous l’effet des acides qu’il contenait. Ses poumons pourrissaient tandis que son cœur cessait de battre suite au manque de sang et d’air. Il venait de mourir. Certes. Toutefois l’expérience venait de débuter. L’assassin poursuivit encore, flétrissant la chair, brisant les os et solidifiant le sang.

Une heure peut-être venait de passer.

Mlezziir était assit en sueur sur le sable, respirant à pleins poumons et tremblant de toutes parts. Devant lui, à quelques mètres, gisait un cadavre méconnaissable mélangeant lambeaux de peaux, os pourris et organes desséchés. Une brise se leva et vînt lui caresser la peau. Il le prit comme un baiser des Jumelles et rampa jusqu'à sa tente pour sombrer dans un profond sommeil, laissant derrière lui ses précieux accessoires. Le faible vent poursuivit alors son chemin, portant les effluves du sacrifice au museau des morgals excités par la proximité du sang.

Dans la tente qu'il partageait avec sa soeur, un jeune homme au visage blafard se redressa en sursaut, le nez haut et la lame à la main. Cette odeur... Il la connaissait. Il n'avait pas les mots mais cela le poussait à la vigilance. Essayant de ne pas réveiller la novice que tous pensaient plus jeune, et malgré le risque d'indiscrétion concernant sa couleur atypique, il se glissa jusqu'à l'entré de leur palais de toile pour jeter un oeil à l'extérieur. Le garde en faction était toujours là, surveillant l'immensité dont Elghinn ne voyait qu'une infime parcelle. Et non loin, un tas informe...

Le sifflement énervé d'un morgal attira les foudres du garde qui se leva, obligeant Elghinn à retraiter. Allongé sous les épaisses couvertures, le dos de Driz'na contre son flanc, il ne parvint pourtant pas à retrouver le sommeil. Comme chaque nuit, et cela le Drow blanc en avait déjà connaissance, le sommeil de Driz'na semblait agité. Régulièrement son corps tremblait et il arrivait que sa température varie, accompagnée de sueur. Il lui caressait le flanc pour essayer de la calmer. Elle était froide. Pas en sueur, juste... froide. Un frisson répugnant lui remonta le long de la colonne vertébrale en se souvenant de cette sensation mortifère au contact d'une autre peau froide. Il déglutit et se lova plus étroitement contre le corps frêle, passant la main dans ses cheveux.

Soudain, le dos de l'adolescente se tendit et la fille se redressa à moitié en hurlant de douleur, avant de retomber durement sur la paillasse, soutenue et maintenue par le frère qu'elle venait de frapper mollement. Ses pupilles étaient étrécies à l'extrême. Elle n'était sans doute même pas vraiment réveillée.

_ Driz'na, c'est moi. C'est Elghinn. Tu es en sécurité. Tout va bien... " murmura-t-il au creux de son oreille, la serrant plus fort pour l'empêcher de de leur faire mal à l'un ou à l'autre... Jusqu'à ce qu'il la sente se recroquevillée. Une vibration. Un sursaut. Elle pleurait. Tandis que son frère la reposait sur la natte tressée sans s'éloigner, la petite main chaussée d'une mitaine de cuir vint serrer l'arrière de son épaule gauche. Les lèvres de la jeune fille laissaient sortir un flot de paroles murmurées incompréhensibles.

Ssinjin Ssin, par l’odeur de la charogne excitée, se mit sur sa longe, à tirer plus fort. Sa nouvelle amie venait de pousser un cri de détresse ! Alors que son instinct la poussait à se rendre à ses côtés, son impuissance dû à son lien lui arracha quelques trémolos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] Empty
MessageSujet: Re: Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]   Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur l'autoroute des vacances [Na'ri, Ilm’Ryn, Drizna]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Autoroute racer [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Terres Stériles-
Sauter vers: