-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.05 € 149.99 €
Voir le deal

 

 [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaël de Laval
Humain
Gaël de Laval

Nombre de messages : 228
Âge : 21
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeDim 10 Mai 2020 - 18:07

"Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté."
Sun Tzu

8e jour de la Sixième ennéade de Verimios 17:XI


Depuis ton cabinet perché au-dessus des jardins de la forteresse, tes yeux pouvaient contempler les innombrables flocons venus recouvrir l’herbe et les branches endormies. L’astre censé réchauffer l’atmosphère s’était bel et bien réveillé mais les nuages et le brouillard l’empêcha de caresser la ville de ses rayons. Sur ton bureau se trouvaient des rapports de toutes sortes, des bilans de manufactures, des rapports militaires et géopolitiques, des lettres de nobles et de marchands dont une en particulier, trônait comme nulle autre entre tes mains. L’écriture était familière, les lettres rondelettes et minutieusement tracées trahissaient une haute naissance. La signature au bas de la page provenait d’un marchand missédois installé à Ys depuis quelques temps déjà. Ce bon vieux Maître Desmoulins, pâtissier hors pair et depuis peu heureux père de famille. Cette lettre n’avait qu’un seul but, souligner la crainte de l’habitant vis-à-vis de l’engeance démoniaque qui prit possession de Sol Dorn il y a peu.

D’abord Nelen, maintenant Sol Dorn. Quelle poisse. Sans compter le retour d’Ernest, plus étrange que jamais et donc, de fait, la séparation avec Maël. Les merdes ne cessent jamais de s’enchaîner apparemment. Tu soupires et lèves ton séant de la chaise en bois pour faire quelques pas jusqu’à la cheminée. Le feu était faible, certainement à cause de l’humidité du bois. Tu te laissas tomber dos contre la pierre, enfouissant le visage dans tes mains à la recherche d’une solution.

Sans Nelen, la côte langecine est à la portée de tout un chacun et si les Eldéens venaient à se tourner vers les cités vaanies, l’économie rivegeoise s’effondrerait. Les incertitudes te pèsent et ta tête se met à tourner devant tant de « si ». Tu te mets à jurer en boucle comme si cela pouvait changer quoi que ce soit… Mais c’est au dixième « merde » que les idées arrivèrent. Une première volée ayant pour effet de t’ouvrir les yeux, puis une seconde qui exige un verre de vin pour abreuver cet esprit fécond. Les solutions et les parodies de solutions se mirent à fuser de toutes parts. C’est alors qu’à l’image d’un génie ayant trouvé la formule qu’il lui manquait depuis des années, tu te précipites sur ton crayon et tu écris, tu dessines, tu traces des traits et des mots dans le désordre le plus absolu dans un seul but : l’optimisation militaire.

Celle-ci devait prendre plusieurs axes : la marine, les piétons, les cavaliers mais aussi la poliorcétique navale et terrestre. Tant de domaines jusqu’ici délaissés au profit du développement économique et de la diplomatie, une autre façon de faire de la politique qui t’as plus d’une fois déçu. Tes yeux parcourent les lignes d’encre, les sourcils se froncent et les idées se mettent en ordre.

Tu repenses à ce chevalier d’Eyroles, Andran. Son ordre de chevalerie a l’avantage de se revendiquer d’Othar plus que de Néera et tu n’ignores pas les bruits qui court sur les talents de guerrier de ces foudres de guerre. Peut-être que d’une manière ou d’une autre, ces Nordiens pourraient t’être utiles pour former tes hommes en arme d’une quelconque façon.

1e jour de la Septième ennéade de Verimios 17:XI

Tu mis les voiles quelques jours plus tard, par voie maritime puis d'Olysséa en direction des froides contrées du marquisat de Sainte-Berthilde et plus précisément, de Cantharel, pourtant sur le trajet tu découvris l'existence d'un tournoi en terre d'Arétria. Quitte à passer du temps dans cette froide région, autant s'amuser avant de rejoindre l'ordre... Tu leur envoya un courrier afin de les prévenir de ton arrivée à la fin de la huitième ennéade, voire début de la neuvième.

1e jour de la Neuvième ennéade de Verimios 17:XI

Une fois le tournois achevé et après avoir rencontré du beau et moins beau monde, tes pas te menèrent jusqu'à la capitale du Berthildois. Une ville bien différente de ce dont tu avais l'habitude, laide, glaciale et à la pauvreté apparente. Tu n'en eût cure et te dirigeas vers la commanderie de l'Ordre des Marcheurs Austères. Là, tu te présentas et demandas audience avec les Maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Andran Straggen
Humain
Andran Straggen

Nombre de messages : 258
Âge : 22
Date d'inscription : 16/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38 ans en l'An 17:XI
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeDim 10 Mai 2020 - 20:39

Au dernier étage du donjon, les dirigeants de l'Ordre s'étaient réunis il y a quelques jours, après la réception d'une lettre venant d'une contrée qu'ils n'avaient pour habitude de fréquenter. Autant, venant de divers seigneurs des alentours n'étaient qu'une étape obligatoire, autant, recevoir un courrier venant de Missède nécessitait quelques éclaircissements par une réunion de tous les dirigeants… presque tous. Plusieurs d'entre eux manquaient à l'appel, certes, mais, cela pouvait arriver plus ou moins souvent. Il suffit que les absents soient partis régler des problèmes personnels ou remplir une autre mission au nom de l'Ordre pour que cela arrive. Depuis, sous le froid glacial de l'hiver nordien et les quelques flocons qui tombaient de ciel pour rajouter du blanc sur une ville de Cantharel déjà bien recouverte, les dirigeants restants avaient attendus patiemment l'arrivée du sudien.

Demeuraient présents à Cantharel le Grand Maître, le Maître, l'Intendant, et le Scribe pour recevoir Gaël de Laval, qui souhaitait rencontrer les dirigeants des Marcheurs Austères, même s'il en avait pas précisé la raison. Quatre dirigeants suffisaient amplement, d'autant plus que les deux plus importants étaient bel et bien présents.

Au matin de l'un des derniers jours de ce premier mois d'hiver, le jeune seigneur était arrivé au sanctuaire, accueillis par le fracas des lames qui s'entrechoquaient car les chevaliers encore présents à Cantharel s'entraînaient dans la Cour. L'un d'eux, se détacha du groupe et avança vers lui. Il avait fier allure dans son armure de plates, et son heaume couvrait tellement son visage qu'il devenait difficile de distinguer son visage.

« Seigneur Gaël de Laval, je présume ? » demanda-t-il, de sa voix rauque et son accent nordien rugueux. Il retira alors son heaume, dévoilant alors un visage d'un homme d'une quarantaine d'années, marqué de quelques cicatrices plus ou moins profondes. « Je suis Sire Reold Var-Denborr, Maître de l'Ordre en ces murs. Le Grand Maître nous attend sûrement dans le donjon… avec les autres. Je vais vous y conduire de ce pas. » poursuivit-il en pointant le regard vers le bâtiment en question, comme s'il les verrait aux fenêtres. Il s'approcha de l'un de ses hommes. « Continuez les entraînements sans moi. » Il se retourna vers Gaël. « Si vous voulez bien me suivre. »

Le chevalier Reold prit les devants et conduisit le visiteur dans le donjon. Il n'était pas le plus haut donjon de la ville, mais il était assez solide et grand pour abriter trois étages, chacun destiné à accueillir les quartiers personnels de l'un des dirigeants : l'intendant, le trésorier, et au dernier étage, le grand maître. Le sous-sol était destiné au trésor, et seul le trésorier et le grand maître disposaient des clés ouvrant les lourdes portes en fer qui l'enfermaient. En chemin, le Maître de l'Ordre expliqua plusieurs choses à savoir avant la rencontre.

« En principe, nous sommes six à occuper une fonction dirigeante de l'Ordre. Aujourd'hui, vous ne rencontrerez que quatre d'entre nous. Sire Straggen, Inquisiteur, est absent pour… raisons personnelles. Quant au Trésorier, Sire Bonwick, il est retenu auprès de nos fournisseurs habituels depuis quelques jours et ne pourra pas être des nôtres. Sont présents le Grand Maître, le Maître, moi-même donc, le Scribe et l'Intendant. » Son ton était plutôt chaleureux. Reold Var-Denborr n'avait rien contre les visiteurs venus de plus loin, et il préférait rendre une bonne image de sa personne en se montrant aimable. « Les autres chevaliers et les prêtres présents ici ont parfois leur mot à dire, notamment lorsque des décisions de la plus haute importance doivent être prises. Mais, comme nous ignorons la raison de votre présence, vous n'aurez droit qu'au comité restreint. » continua-t-il d'un ton un poil railleur. « Nous y sommes. Restez ici un court instant. »

Reold entra dans la salle seul afin de prévenir de l'arrivée de Gaël, laissant ce dernier seul dans ce couloir sombre éclairé par quelques torches. Il revint rapidement après, lui signifiant que tout était prêt afin qu'il soit reçu à l'intérieur. Un grand bureau se situait au centre de la salle éclairé par plusieurs fenêtres. Un homme se tenait derrière ce bureau, debout devant son siège. Il était vieux, assez aigri et le visage fermé, et portait son armure de plates sous une cape blanche. À ses côtés se tenaient deux autres homme, également debout devant leur siège respectif, légèrement moins vieux, habillés de vêtements amples. La salle était chauffée par la chaleur de l'âtre qui crépitait un peu plus loin, et plusieurs tapisseries cachaient le lit sur lequel le Grand Maître dormait.

« Seigneur Gaël de Laval, je vous présente Markus Stansen, Grand Maître de l'Ordre, Theodric Stradic, notre Scribe et archiviste, et Mairwan Rhosyn, notre intendant. » présenta Reold, d'une voix assez forte et solennelle.
« Bienvenue dans notre Sanctuaire à Cantharel, Seigneur Gaël. C'est un honneur, et également une surprise que de voir un homme du Sud nous contacter. Asseyez-vous, je vous prie ou… vous pouvez rester debout, à votre guise. » l'accueilla le grand maître d'un ton neutre, alors qu'il versait de l'eau dans plusieurs verres. « Maintenant que nous sommes tous réunis… enfin, presque tous… » Son ton était éminemment froid lorsqu'il dit cela, mais il reprit néanmoins. « Nous serions ravis de savoir la raison pour laquelle vous nous avez contacté. »

PNJ's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
Gaël de Laval

Nombre de messages : 228
Âge : 21
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeLun 11 Mai 2020 - 12:40

Ces paysages de prairies boueuses et de sombres forêts ne te plaisaient absolument pas. Tu te mis même à te demander comment Cécilie avait pu passer autant de temps sur ces terres si froides et… rustres. En revanche, s’il y avait un domaine dans lequel les Nordiens excédaient, c’était bien les fortifications. La ville en était encerclée et la commanderie des Marcheurs était pour le moins impressionnante. Tu pénètres dans la cour, suivit de deux de tes chevaliers. Tes atours sont plus légers et colorés que ceux des hommes ici présents, la différence de culture sans doute.

_ Seigneur Gaël de Laval, je présume ?

Un grand gaillard venait de s’approcher de toi. Tu échanges quelques civilités avec lui avant de le suivre. Le chevalier Rold, Ruld, Roald… Reold, le mena à travers la cour, jusque dans le donjon. L’homme semblait rude et son accent n’aidait pas à s’en faire un avis différent. Il était bavard, chose que tu ne pensais pas possible et qui pourtant existait. Tu écoutais avec attention tout ce qu’il avait à te dire aux grés des marches et des salles. Tes hommes restèrent sur le seuil. De tous les noms évoqués par le chevalier, tu ne pus en retenir aucun. Déjà parce que tu ne les entendis pas tous correctement et ensuite parce que tu n’avais jamais eu à prononcer Mairwan ou Stradic de toute ton existence.

Mais enfin le voyage touche à son terme et te voici dans la pièce en compagnie des chevaliers, tu inclines la tête et dispense les civilités avant de prendre place suite aux indications et te gratouille le bout du nez.

_ Bienvenue dans notre Sanctuaire à Cantharel, Seigneur Gaël. C'est un honneur, et également une surprise que de voir un homme du Sud nous contacter. Asseyez-vous, je vous prie ou… vous pouvez rester debout, à votre guise. Maintenant que nous sommes tous réunis… enfin, presque tous… Nous serions ravis de savoir la raison pour laquelle vous nous avez contacté.

Tu inspires l'air frais profondément et expire délicatement. C'est partit.

_ Messires, je suis heureux de rencontrer les camarades de messire Straggen. J’ai traversé la moitié du royaume pour vous trouver car depuis quelques temps, je songe à renforcer mon armée. Il est connu de tous que nos armées langecines ne sont point conséquentes et ne se battent que très peu, après tout, nos frontières sont protégées et nous préférons investir notre or dans le commerce avec l’Estrévent que dans des soldes qui ne seront probablement jamais rentables.

C’est un fait. Depuis ton arrivée au pouvoir, tu n’as cessé de renforcer la flotte commerciale et d’aider moult bourgeois et artisans pour leur permettre de développer une échoppe, une affaire. Il est grand temps de poser ton regard sur la gestion de l’armée désormais.

_ Toutefois, je ne néglige pas mon armée. Celle-ci doit être suffisamment puissante pour que le jour où nous aurons besoin d’elle, elle puisse répondre à mes espérances. J’ai ouïe dire que vous vénérez Othar, là où nos chevaliers ne jurent que par Néera. Peut-être que nos hommes manquent du réalisme et du pragmatisme dont vous faites preuve ici.

Un soldat reste un soldat. Mais un soldat mal entraîné ou ayant trop peu d’expérience n’est rien de moins qu’un paysan bien équipé. Et il est connu que l’équipement ne fait pas le soldat tout comme l’habit ne fait pas le moine. Tu poursuis.

_ En ce sens, je souhaite vous proposer un accord. Je sollicite votre aide pour former et entraîner mon armées rivegeoise. En contrepartie, je m’engage à vous bâtir un donjon et à vous confier des terres à faire fructifier. Les trois quarts des bénéfices réalisés sur ces terres seront naturellement vôtres.
Revenir en haut Aller en bas
Andran Straggen
Humain
Andran Straggen

Nombre de messages : 258
Âge : 22
Date d'inscription : 16/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38 ans en l'An 17:XI
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeLun 11 Mai 2020 - 15:26

Une des nombreuses qualités dont Gaël fit preuve était qu'il filait droit, sans tourner autour du pot. Trop nombreux étaient les seigneurs qui aimaient palabrer pendant des heures pour ne rien dire. Lorsque l'on prônait la vérité, on appréciait également que les choses filent droit. Cela n'empêchait pas quelques politesses, bien évidemment. Sans l'interrompre, les dirigeants de l'Ordre des Marcheurs Austères écoutaient le jeune seigneur méridional, jusqu'à ce qu'il eut terminé. Le grand maître était resté de marbre, se contentant de se caresser la barbe, tandis que les autres attendaient une réaction de sa part. Il passa rapidement le regard sur Reold, qui prit alors les devants.

« Néera a du bon. Elle évitera que vos chevaliers ne deviennent des assassins, s'ils la vénèrent sincèrement. Mais, vous avez raison, Othar nous pousse à la transcendance, et à une certaine forme de réalisme. Tous chevaliers que nous sommes ne pouvons tourner le dos à la DameDieu. » dit Reold, qui tenait toujours à faire savoir qu'Othar avait une place primordiale dans leur esprit, mais que les autres demeuraient présents également. Il avait également en tête les écarts commis par certains de ses chevaliers.
« Pour ma part, il y a un autre point que j'aimerais soulever. » intervint le grand maître Stansen. « Missède est loin, et vous conviendrez que le maître d'armes et les autres chevaliers que je vous enverrais ne pourraient faire le voyage aussi souvent que ceux qui sont à Eyroles, par exemple. Est-ce que vous avez sur vos terres un chevalier apte à administrer ce donjon ? Non pas qu'aucun de nous ne pourrait le faire, mais nos chevaliers sont attachés à leurs terres, et il vaudrait mieux prendre un homme qui connait la région pour diriger l'endroit. »
« À vrai dire, Sire Markus voudrait également éviter que la population ne soit gênée par la présence de plusieurs nordiens enfermés dans un donjon. Il serait préférable que ceux-ci, qui plus est souvent amenés à rentrer dans le Nord, soient, à terme, remplacés par des missédois. » termina Mairwan, qui craignait que Markus n'ait demeuré trop évasif.

Si le seigneur Gaël était prêt à demander l'aide de chevaliers nordiens, d'autres seraient sûrement beaucoup plus réticents. À vrai dire, l'Ordre souhaitait ne créer aucun trouble, car, même s'il ne serait pas le premier à en payer le prix, finirait par payer les pots cassés tôt ou tard. Par ailleurs, le culte d'Othar était bien moins présent dans ces régions du Sud, et il serait plus dur pour ces gens d'en saisir tous les préceptes. Voilà qu'un rôle évangélique pouvait se greffer à tout cela. À peine le silence s'installa que Markus reprit une dernière fois la parole avant de laisser le missédois répondre.

« Je gage que vous voyez à peu près ce que nous essayons de vous expliquer, Seigneur Gaël ? » demanda-t-il dans un ton sec. « Vous devez savoir que nous ne voudrions créer aucun trouble, ni en subir. »
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
Gaël de Laval

Nombre de messages : 228
Âge : 21
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeVen 22 Mai 2020 - 10:28

La manière d’amener un sujet compte pour beaucoup et la forme que l’on emploie, encore plus. Ces hommes en face de toi, étaient Nordiens et peut-être par erreur, tu pris le parti qu’ils n’aimaient guère les longs discours soignés. Et à vrai dire, ce long voyage ne te donnais point envie de t’étendre dans des discussions rhétoriques au soupçon philosophique.

Les trois hommes parlèrent et donnèrent leur avis, visiblement craintifs sur l’effet de leur présence sur le quotidien des Rivegeois. Tu les écoutes et hoches la tête à chaque intervention, les laissant aller et venir sur le sujet jusqu’à clairement l’énoncer. Une fois qu’ils eurent terminé, tu avalas ta salive pour ensuite répondre à leurs interrogations.

_ Pour ce qui est de l’administration pure, je gage que vos hommes ne seront point jetés sur des terres inconnues sans aide. Nous nous occuperons des documents, de l’officialisation des taxes et de la liste des droits et devoirs de chacun. Après quoi, je pourrais mander un administrateur pour qu’il s’occupe de vos nouvelles terres en votre nom si cela peut vous rassurer.

Administrer un territoire n’est point un problème pour un Sudéron ou même un Médianais. L’intendance est une obligation pour tout seigneur de ces pays même si la plupart préfèrent déléguer cet art à part entière. La demande du Nordien t’étais agréable, tu préfères mille fois confier tes terres à un de tes fidèles plutôt qu’à des inconnus à la main lourde.

_ Concernant votre… impact sur mes sujets à présent…


Tu cherches tes mots avant de poursuivre. Dans tout pays il y a des règles et quand celles-ci sont bafouées, le fautif est jugé et parfois condamné. Un homme du Sud recevra le même traitement qu’un homme du Nord sur ton sol. C’est aussi cela la justice, la justice qui permet à tous de vivre en paix.

_ Que la population soit gouvernée par l’un des vôtres ou l’un des miens ne changera point leur quotidien tant que celui-ci n’est pas volontairement impacté. J’entends par là l’augmentation des impôts, la maltraitance ou encore les privations des libertés garanties par Langehack.

Tu te retiens, le silence s’installe. Tu hésitais à l’aborder mais après avoir vu et entendu bien de choses en Arétria, tu oses l’évoquer ici pour que les choses soient clairs dès le début.

_ Je sais que les hommes en armes du Nord sont souvent rattachés à tort aux fameux reîtres de la Malelande. Je suis certain qu’il n’y a pas pareil homme en vos rangs mais s’il devait y avoir exaction sur mes terres, il va de soi que les coupables seront jugés comme il se doit.

Tu fais une pause, respire et te gratouille le menton. Il fallait désormais effacer leurs craintes mais tu pris le soin d’éviter l’évocation de la reprise par des Missédois, trop tôt selon toi.

_ Messire Rhosyn, vos hommes pourront aller et venir comme bon leur semble et tant qu’ils restent respectueux et actifs dans le cadre de la mission confiée, il n’y a point de raison que le peuple vienne à grogner si vos hommes ne lui en donne une. Après tout, je réclame votre aide pour que le jour venu, des fils et des pères ne périssent pas sous la première nuée de flèches.  

Aller et venir dans la seigneurie, la baronnie et le marquisat. C’est tout naturel. Il n’y aura en soi, aucune obligation de rester enfermer dans un donjon, du moins, c’est ainsi que tu vois les choses. La structure ne servira que de commanderie officielle.
Revenir en haut Aller en bas
Andran Straggen
Humain
Andran Straggen

Nombre de messages : 258
Âge : 22
Date d'inscription : 16/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38 ans en l'An 17:XI
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeSam 23 Mai 2020 - 1:26

Gaël entreprit de répondre à ses hôtes. De nombreuses questions traversaient leur esprit, et il fallait évidemment que toutes les parties se mettent d'accord avant de foncer, tête baissée, dans le mur. Les Nordiens faisaient peu de manière mais parlaient franchement : toutes les questions qu'ils avaient à l'esprit seront nécessairement abordées. Un nouveau donjon aussi loin sera coûteux, et chaque chevalier envoyé là-bas en sera un de moins ici, à Cantharel. Du moins, ce sera le cas jusqu'à ce que suffisamment de locaux soient adoubés, ce qui était inévitable. La seule volonté de Markus Stansen était, à terme, d'avoir des chevaliers à poste fixe, et limiter au mieux les longs voyage jusqu'ici pour les chevaliers nordiens. Cela prendrait du temps, certes, mais c'était le prix à payer pour obtenir un donjon à Missède. Et, s'il réussit, qui empêchera les Marcheurs d'Austères de s'étendre à Langehack, Soltariel ou même Diantra, sans parler d'Erac ou d'Ancenis ?

En tout et pour tout, Markus Stansen préféra ne pas prendre la parole après chaque intervention du seigneur de Chiard, au même titre qu'il ne laissa pas l'envie de faire une très mauvaise plaisanterie prendre le dessus. C'était une réunion sérieuse, et l'humour n'aurait sa place qu'une fois un accord trouvé entre les parties. Le fait est que le Nord et le Sud avaient un lourd passif et certains avaient la rancune tenace, dans l'un comme dans l'autre camp.

Personne ne saurait dire l'image qu'ont les Missédois des Nordiens. L'habitude et les spécialités culturelles veulent que les nordiens soient perçus comme des gens plutôt imposant, rustres, méfiants et grossier, sans parler des différences physiques. À l'inverse, aux yeux des nordiens, les gens du Sud sont trop maniérés, pompeux, toujours au summum du raffinement. Les fiertés locales peuvent toujours entraver de bonnes ententes entre personnes aussi différentes. Du moins, cela pourrait arriver si des sudistes voulaient s'installer dans les Nord.

Le jeune Gaël étaya ce qu'il avait à l'esprit sur les lois et il réussit même à arracher un sourire du visage de Markus Stansen lorsqu'il évoqua les reîtres ariétrians. Il fallait mal connaître les Marcheurs Austères pour croire qu'ils étaient pareils aux reîtres, et pourtant, cela avait été vrai pour nombre de leurs membres. C'est sûrement encore le cas pour d'autres, mais comme les guerres ne sont plus, il faudra attendre pour s'en assurer. Cependant, les dirigeants s'étonnèrent de voir ce jeune seigneur esquiver une question qui paraissait importante. Cela était sans doute volontaire, d'où la préférence d'attendre avant d'évoquer le sujet.

« Les reîtres de la Malelande… Ha ha ha ! Difficile de croire qu'une armée puisse être composée de criminels, n'est-ce pas ? » répondit Markus, sur un ton pourtant très railleur. Assez vieux pour avoir connu bien des guerres, le Grand Maître n'était plus surpris par les faits d'armes de l'armée arétriane. « Rassurez-vous, nous ne sommes pas des pilleurs, ni des criminels, sans quoi nous aurions d'ores et déjà subi le jugement de Néera, entre autres. »
« Former vos gens est une tâche que nous pourrions accepter, quoi qu'il en soit, bien qu'elle… sorte du cadre usuelle de nos missions. »
« Et si vous pouvez nous offrir un personnel apte à administrer le donjon. On se demanderait presque où le piège. »

Aucun autre des dirigeants de l'Ordre n'intervint. En soi, c'était une question qui pouvait se poser. Même si Gaël ne ressemblait pas à un manipulateur, l'offre demeurait tellement alléchante que les plus méfiants des hommes pouvaient craindre un revers. Et, s'il avait été un pair du Royaume voisin, Markus Stansen se serait sûrement demandé pourquoi le messire de Laval avait besoin de former des hommes. Mais cela serait sûrement déplacé de lui poser la question, d'autant plus que tout seigneur avait besoin de soldats.

« Je me pose néanmoins d'autres questions. Vous attendez de nous que nous formions vos hommes, soit, et cela prend du temps, soit. Mais, dans quels délais espérez-vous un quelconque résultat ? De plus, et cela se lie à ma précédente question, nous aimerions savoir quand nous aurions à intervenir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gaël de Laval
Humain
Gaël de Laval

Nombre de messages : 228
Âge : 21
Date d'inscription : 27/07/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeMar 26 Mai 2020 - 8:44

Une armée faite de criminels restait une armée. Pitoyable mais dangereux dans certaines conditions, tout dépendait de la manière dont ils sont utilisés. Mais tomber dans les travers de ce genre de tactique c’est renoncé aux règles de chevalerie dominant la morale péninsulaire. Tu l’as appris avec le temps, la guerre est loin d’être ce qu’elle semble être dans les balades et autres contes que l’on raconte aux enfants. Elle est brutale et la mort est partout, les civilités disparaissent et le moindre roturier peut décocher une flèche, celle-ci tombera alors indépendamment de toute règle sur un paysan ou un roi.

_ Former vos gens est une tâche que nous pourrions accepter, quoi qu'il en soit, bien qu'elle… sorte du cadre usuel de nos missions.
_ Et si vous pouvez nous offrir un personnel apte à administrer le donjon. On se demanderait presque où le piège.


C’étaient là les grandes lignes, tu t’étais abstenu d’entrer dans les détails administratifs et judiciaires pour ne point les effrayer. Cependant, face à leur enthousiasme qui à défaut d’être flagrant était du moins suggéré, tu sentis le moment d’aller plus en avant dans les termes du contrat approcher. Mais avant cela, il fallait en remettre une couche. Une fine couche de miel pour rendre la tartine bien meilleure et effacer toute trace de moisissure.

_ N’est-ce pas là le principe intrinsèque d’un accord ? Echanger quelque chose que l’on a à profusion contre l’objet de nos désirs, souvent rarissime à nos yeux.


Le tissu économique peut avoir beaucoup à gagner pour peu que ces chevaliers soient installés loin de côtes, là où la génération de recettes est faible. Sans parler de l’impact que leur simple présence pourrait avoir sur les nobles locaux et étrangers. Une Dame du Rivage religieuse, servante de Néera et un donjon otharite, n’est-ce pas là une formidable occasion de gagner un certain prestige aux yeux de tes pairs ? Tu le crois.

_ Je me pose néanmoins d'autres questions. Vous attendez de nous que nous formions vos hommes, soit, et cela prend du temps, soit. Mais, dans quels délais espérez-vous un quelconque résultat ? De plus, et cela se lie à ma précédente question, nous aimerions savoir quand nous aurions à intervenir ?

Il ne fallait pas les brusquer, après tout l’astre solaire ne cessera pas de tourner autour du Monde. Il faut savoir prendre son temps sans pour autant sombrer dans des délais n’ayant aucun sens. Tu pris le temps de réfléchir, de passer tes doigts entre tes mèches blondes pour finalement entrouvrir les lèvres.

_ Les délais m’importent peu. Je ne compte pas déclencher une guerre dans le mois et nous n’avons aucune menace immédiate à craindre. C’est bien pour cela que je suis ici : afin que le moment venu, nous puissions nous défendre plus efficacement grâce à vous. Je suis un fervent croyant, je crois que nos clergés et nos ordres sont une force et que nous devons les soutenir au moins autant qu’ils nous soutiennent.

Ta Maison est connue pour son adoration à nulle autre pareille de la Damedieu. Pourtant il n’a jamais, ou très peu, été question des autres maîtres de ce Monde et Othar a probablement été le plus oublié. A tort ou à raison, peu t’importe tant que ce manque est réparé. Construire un temple otharite aurait été inutile car le nombre de fidèles aurait été pitoyablement bas, cet Ordre incarnait une solution alternative.

_ Les rares choses que je puisse faire pour vous, sont de vous accorder des terres, des hommes et des revenus. Si nous parvenons à un accord équitable, nous converserons de la localisation de votre future commanderie, de sa construction et une fois celle-ci achevée ou au moins en phase de l’être, vos hommes pourront s’y installer.

Ce sera là un long travail de négociations mais qui à terme, devrait satisfaire les deux partis sans n’en léser aucun. Vous avez tout deux beaucoup à y gagner que ce soit des troupes, de la notoriété ou des richesses. Il faut simplement que Nordien et Rivegois arrivent à s’entendre malgré leurs cultures distinctes.

_ Cela devrait prendre un à deux mois pour bâtir les bâtiments annexes et probablement un ou deux mois de plus pour ériger un édifice plus résistant, que ce soit une tour, ou un donjon. D’ici là, je peux vous proposer d’entraîner mes hommes dans les casernes et les fortins existants.
Revenir en haut Aller en bas
Andran Straggen
Humain
Andran Straggen

Nombre de messages : 258
Âge : 22
Date d'inscription : 16/02/2019

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38 ans en l'An 17:XI
Niveau Magique : Non-Initié.
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitimeJeu 28 Mai 2020 - 11:54

La réponse de Gaël se montra tellement terre-à-terre que Markus en finit par se demander si Gaël n'était pas autant nordien que ses hôtes. Lui qui pensait que les méridionaux étaient plus ouverts à l'ironie... le voilà fort désappointé. À vrai dire, railler sur le caractère juteux de l'accord était une tactique plus ou moins familière et efficace de négociation. Mais, généralement, le ton n'occultait pas la réalité de la question. D'un autre côté, le seigneur de Chiard, tout jeune qu'il était, se montra pragmatique et sa réponse était sensée.

Néanmoins, les Marcheurs Austères manquaient de détails. Markus fit preuve d'un très étonnant tact, tandis que Reold et les autres observaient Gaël comme si ses gestes avaient de l'importance. Le Maître de l'Ordre avait toujours rêvé d'étendre l'Ordre, et il ne le faisait pas à n'importe quel prix. Or, le prix de Markus était souvent, pour ne pas dire systématiquement bien plus élevé. En effet, le talent avait tendance à coûter cher. Grand Maître et Maître étaient exigeants.

Si le Seigneur rivegeois tempéra la crainte des chevaliers qui était de combattre dans le mois ou l'année, Reold craignait tout de même que ce « moment venu » ne soit trop tôt. Non seulement les soldats ne seraient pas prêts, mais l'Ordre serait mêlé à des conflits qui, d'ordinaire, ne seraient pas les siens. Missède était loin de Sainte-Berthilde, et leurs préoccupations respectives différaient suffisamment pour que l'Ordre mobilise ses chevaliers sans que le Marquis ne fasse de même. Autrement dit : ils devraient alors se débrouiller tout seul.

« Parlons plutôt de 'sanctuaire', voulez-vous ? Non seulement parce que nous sommes des chevaliers servants des Dieux, Othar en particulier, mais les autres bénéficient de notre foi et de notre attention. Et également, parce qu'à ce titre, nos bâtiments doivent être en mesure d'abriter une chapelle dédiée à Othar, et chacun de nos chevaliers tiendront à cette possibilité de prier leur Dieu et de sentir sa présence près d'eux. » intervint Reold, tatillon sur ce genre de choses concernant l'Ordre.

Tout chevalier adoubé avait prêté serment devant les Dieux de les servir. Ainsi, tout otharite qu'ils étaient, chacun des Marcheurs Austères devaient accorder de leur personne aux autres Divins : Néera, dans la logique limpide de la religion Pentienne, mais également Tyra, ne serait-ce que pour aspirer à rejoindre la Légion des Morts, et enfin Kÿria, protectrice des champs qui s'étendaient à perte de vue dans le Nord. Alors, certes, ces trois dernières n'avaient pas leur chapelle au sein de l'Ordre, mais aucun chevalier ne pouvait ignorer la voix de tous les Dieux. Dédier sa vie à l'un ne signifiait pas ignorer les autres. L'Ordre avait été bâti sur ce principe, notamment pour enrayer les agissements barbares de certains de ses membres, mais surtout car ils avaient pris goût à servir les Dieux, car ils semblaient se montrer plus gratifiants que les nobles.

« Faire la guerre et s'entraîner pour est une chose, protéger le Choix et le Souffle de son peuple en est une autre. »
répétait souvent Reold à ses frères d'armes tel un précepte dont il fallait s'imprégner. Il était probablement le plus Néerite de tous les membres de l'Ordre tant sa bienveillance et sa compassion étaient grandes. Cela expliquait cette attention particulière qu'il accord aux autres Dieux du panthéon pentien.

« Ce détail mis de côté, je dois bien admettre que j'aimerais débattre de la localisation et de sa construction avant de finaliser un quelconque accord. A vrai dire, nous préférons régler tous les détails avant de donner notre parole. Je ne saurais dire si vous avez une vague idée des terres que vous songiez à nous octroyer, ni même de l'architecture, mais ce sont des sujets qui importent suffisamment pour que notre accord en dépendent. »

L'Ordre avait pris pour habitude, surtout depuis qu'il avait leur nouveau trésorier, de toujours conclure une fois toutes les informations obtenues, et les détails réglés. Othar s'attachait bien trop à la parole donnée pour que les dirigeants ne donnent la leur sans réfléchir aux conséquences. Cela permettait également d'esquiver une tentative d'escroquerie, et surtout, Reold préférera refuser tout accord plutôt que de faire défaut au Seigneur de Chiard. Si accord il y a, c'est que l'Ordre pense et mettra tout en œuvre pour remplir sa part du marché, bon gré, malgré toutes les considérations pouvant entrer en ligne de compte.

« Pour que nous vous donnions notre parole, vous devez garder à l'esprit que nous désirons plus d'informations. Quels sont vos effectifs militaires ; les terres sur lesquels nous siégerons ; également notre marge de manœuvre... nous ne pouvons pas vous signifier notre accord si, plus tard, nous nous rendrons compte que nous ne pouvons assumer la tâche que vous souhaitez nous confier. Ce serait préjudiciable pour vous comme pour nous, et je ne peux le permettre. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran Empty
MessageSujet: Re: [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran   [Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cantharel] Renovatio Militarii - De l'art de former | Andran
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: