AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaya Tinkalë
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1191
Âge : 29
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Ven 2 Mai 2008 - 8:24

Amaya se souvint , du moins elle n'y tenait pas tellement en fait , que le voyage du lac Uraal à la cité Éternelle fut le pire de toute sa triste vie. Mais ce ne fut pas uniquement le voyage dont le souvenir était atrocement dégoûtant , les évènements avant ce voyage à dos de cheval n'étaient pas non plus forts agréables à se rappeler. Elle se rappela vaguement , petit à petit , ce qui s'était réellement produit pendant qu'ils arrivaient dans la cité. Elle se rappela avoir ressenti une profonde tristesse et décider de s'éloigner de son compagnon de voyage pour regarder l'eau troublante et à la fois mystérieuse , ennivrante même. Toutefois , elle ne savait pas renfermait un puissant poison qui allait peut-être la tuer même . Pourquoi fallait-il que tout cela lui arrive , elle portait tant la poisse ? Elle le méritait tant ? Je poursuis donc , elle eut à peine le temps d'hurler en titubant vers Féanor , un jeune elfe qu'elle avait dabord blessé , guéri , puis s'étant lié d'amitié avec elle , ils avaient décidé d'un commun accord de voyager ensemble vers Alëandir , c'était plus sûr ainsi. Je ne vous dis point la réaction que cela a engendré , il est spontanément intervenu. Lui donnant quelque chose qui la fit vomir de tout son être. Quand elle eut fini de vider tout son estomac , elle parut molle comme une nouille . Feanor , d'un geste bienveillant et soucieux décida donc de l'amener à toute vitesse vers Alëandir . Les voilà maintenant qu'ils arrivaient dans la cité. Feanor avait fait le triple trot , il était réellement inquiet et cela se lisait dans son regard. Mais Amaya ne pouvait le rassurer , lui dire que tout irait bien car, elle même était inconsciente et à l'article de la mort. Au fond d'elle même , elle souhaitait que quelqu'un vienne la guérir même si elle savait qu'un poison n'avait pas toujours son antidote.. Les yeux fermés , elle parut blanche , d'un teint laiteux presque vertdâtre , vomir avait certes éliminer les toxines , mais cela l'avait affaibli. Et même si elle était encore un peu consciente elle n'arrivait pas à ouvrir les yeux. Elle les garda donc fermer , mais put toutefois parler , d'une voix faible à peine audible :


- Feanor , sommes-nous arrivés....


Dernière édition par Amaya Tinkalë le Jeu 5 Juin 2008 - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Feanor Elensar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 455
Âge : 31
Date d'inscription : 15/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Ven 2 Mai 2008 - 12:06

Feanor avait chevauché durant les deux plus longues heures de sa vie, évitant les chocs comme il le pouvait tout en forçant l'allure du cheval jusqu'à ses limites. De plus, la nuit n'aidant pas, elle mettait ses yeux de nyctalope à rude épreuve. C'était épuisant nerveusement et il le sentait chaque minute un peu plus.
L'état de son amie l'inquiétait et le teint blafard de la jeune femme n'était pas de bon augure.

Elle devait voir un médecin, et vite.

Arrivant enfin à Alëandir, il prit à peine le temps de ralentir devant les gardes pour crier son nom et poste dans l'Armée des Divins et entra en trombe dans la citée.

Arrivés sur la place de Tyräl, il jugea qu'un centre de soins devait forcément avoisiner une place si prestigieuse et arrêta la jument d'Amaya dont le bruit des sabots foulant le sol de pierre résonnaient dans son crâne épuisé.
Plus que jamais l'inquiétude le rongeait et il s'apprêtait à demander à un passant où il pourrait soigner sa compagne lorsque celle ci demanda si ils étaient bien arrivés.


"Oui, nous sommes à Alëandir Amaya. Courage, je vais vous amener auprès de quelqu'un qui vous aidera. Qui devez vous rencontrer, que j'aille je chercher ?"
Revenir en haut Aller en bas
Amaya Tinkalë
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1191
Âge : 29
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Mer 7 Mai 2008 - 9:05

Amaya resta allongé , tout près de lui , agonisant. Pour elle aussi le trajet fut infernale , si bien qu'elle ne put s'empêcher , quand ils s'arrêtèrent enfin de vomir par dessus la jument , le résultat tomba sur le sol , aux yeux effarés de quelques passants , une petite troupe s'étaient formés autour d'eux . La jeune demi-elfe n'avait pas conscience de tout cela , elle se concentrait uniquement sur l'elfe qui l'avait gentiment escorté jusqu'ici . Elle se concentrait uniquement sur ses forces , ses forces dans lesquelles elle devait puiser de tout son être pour pouvoir parler avec lui. Il lui demanda dailleurs qui elle devait voir. Amaya plissa les yeux , l'effet du poison lui fit perdre momentanément la mémoire. Elle ne se laissera jamais berné par son esprit , ça elle l'avait appris bien assez tôt. Les yeux fermés , elle tenta de se souvenir la raison de sa venue en terre elfique. Elle se rapellait vaguement qu'elle devait rencontré un prince ou un roi , quelqu'un de la famille royale..pour l'Armée des divins.. Elle devait connaitre le lieu à tout prix , car elle voulait se venger de ces elfes noirs qui lui ont tout bousillé ... même la santé! Amaya continua à plisser son front , elle réfléchissait et réfléchissait , sa gorge brûlait sous l'effet des reflux acides qui y étaient passés. Amaya dit doucement , tout bas ..

- Je.. Je.. dois.. ren..contrer... un .. prince.. Ou un roi ? Ou .. je ..

Elle n'en sut pas plus , tout ce qu'elle voulait c'était de l'aide . Pour la première fois de sa vie , le fil entre sa mort et cette dernière était très mince. Et pour la première fois de sa vie , elle acceptait que quelqu'un prenne soin d'elle. N'avait-elle pas le choix ? Voulait-elle mourrir ? Non. Amaya avait encore plusieurs choses à découvrir , plusieurs horizons s'offraient à elle. Et elle ne lâcherait pas prise , seulement le poison faisait son effet et elle retourna dans le pays des vapeurs , là où elle ne se souciait guère du temps qui passait , de la foule qui regardait et de l'attente de se faire soigner. En d'autres termes : Elle perdit connaissance à nouveau , allongée dans les bras de Feanor. Si elle aurait été consciente plus longtemps , elle aurait sûrement trouvé cela réconfortant pour une jeune demi-elfe rebelle elle s'était bien vite attachée à cet espion inconnu.Toutefois avant de s'évanouir à nouveau , elle sourit . Pourquoi nul ne saura la véritable raison de cela. On aurait dit un ange , avec sa chevelure blonde et ses yeux fins , fermés , comme si elle était paisible dans le monde où elle était. Ses bras ballotta dans le vide , inanimée elle ne se demandait même pas si elle allait se réveiller un jour , car les pensées n'étaient pas de la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Feanor Elensar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 455
Âge : 31
Date d'inscription : 15/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Mer 7 Mai 2008 - 12:55

Un prince ? A Alëandir ? Il n'y en n'avait qu'un seul à sa connaissance...un demi elfe qui plus est ! C'était peut être là l'objet de leur rencontre ? Bah, qu'importe ! Le temps pressait et l'objectif de leur rencontre l'importait peu. Il avait promis à la jeune femme que tout irait bien, et il tiendrait sa promesse !

Tandis qu'Amaya retombait dans les vapes et qu'un nouveau plis d'inquiétude venait barrer le front de Feanor, il entendit alors les bruits caractéristiques d'une foule se concentrant en un point non loin de lui.
Il fit pivoter le cheval et aperçut alors à sa grand surprise la belle princesse Illydril juchée sur la fontaine qui annonçait enfin publiquement l'empoisonnement des eaux du lac.

On pouvait dire que la nouvelle tombait à pic ! Il bénit la princesse en silence du fond du coeur, reconnaissant en sa déclaration une personne juste et compatissante. Il n'hésiterai pas à donner sa vie pour une souveraine aussi valeureuse.

Toujours est il que, soulagé d'un immense fardeau, le jeune elfe sera Amaya contre lui en prenant soin qu'elle ne souffre pas d'avantage et effectua un demi tour serré au milieu de la foule pour piquer un splendide galop en direction du palais. Enfin une lueur d'espoir dans cette sombre journée.


*Je vous sortirai de là ou vous suivrai dans la mort pour ne pas avoir su vous protéger...*

Il arriva enfin au palais et héla les gardes. Tandis qu'ils approchaient, il descendit de cheval avec d'infinies précautions en portant Amaya décidément bien légère.
Lorsque les gardes, plus ou moins soupçonneux, furent sur lui, il se retourna vivement et parla d'une voix forte et autoritaire. Quiconque l'entendit n'eut pas de doute : il s'agissait là d'une voix de la noblesse militaire qui ne tolérait pas d'être contrariée.


"Gardes ! Cette jeune femme est empoisonnée ! Courez avertir les meilleurs guérisseurs du palais et amenez les ici sur le champ ! Elle n'a déjà que trop soufferts du long voyage et son corps ne saurait souffrir d'un nouveau déplacement. Je la garde avec moi ici même."

Bien entendu, il y avait plusieurs raison à cette phrase, au delà des raisons qu'il avait évoqué clairement, il ne voulait absolument pas laisser seule une demi elfe au milieu de gardes elfes énerves par la situation peu enviable de leur peuple prit entre l'annonce d'une guerre imminente et l'empoisonnement du lac. En restant avec elle il s'assurait que personne n'irait poser de questions trop indiscrète et, le cas échéant, il était en mesure de la défendre, même contre la garde royale.
De plus....il répugnait à abandonner la jeune fille. Pourquoi il l'ignorait...peut être que ce temps à s'inquiéter pour elle l'avait attaché et maintenant, il se sentait un rôle de protecteur...bien futile et stupide, certes, mais il ne pouvait l'ignorer.


"J'oubliais ! reprit il à l'attention des garde. Que quelqu'un aille quérir le prince Anàrion de toute urgence, il me faut m'entretenir avec lui de toute urgence. Dites lui que Feanor Elensar de l'armée des Divins doit lui transmettre un message en main propre. Allez maintenant !"

Ce message était son but premier lorsqu'il s'était rendu vers Alëandir le matin même. Les évènements dûs à la rencontre avec Amaya avaient chamboulé le déroulement normal de sa journée. Il ne le regrettait pas mais ceux ci lui avaient presque fait oublier ce message important destiné au prince des elfes.


Dernière édition par Feanor Elensar le Dim 11 Mai 2008 - 8:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anàrion Elentir
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 396
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Sam 10 Mai 2008 - 22:58

Alors qu'Illydril avertissait le peuple elfe sur la place Tyräl, Anàrion écrivait des lettres à l'intention des petits villages sylvains, parsemés dans l'immense forêt qu'était que la sublime Anaëh. Il n'avait jamais aimé se montrer en publique, et avait par conséquent laissé la tache à sa cousine, d'informer Alëandir, d'autant plus qu'elle serait plus écoutée que lui. Oui, plus écoutée, sans aucun doute... Eh oui monsieur, sans aucun doute. Il voyait déjà arriver quelques sombres idiots l'accuser du malheur du peuple sylvain. Les temps avaient changés, certes, et les Demi-Elfes étaient acceptés, mais certains n'arrivaient toujours pas à digérer l'arrivée d'un "impur" dans la lignée royale. Un impur... Alors comme ça, il était impur ? Sa mère, humaine, valait surement bien plus que tout ces elfes ensembles !

De sa main assurée il faisait glisser la grande et belle plume blanche, imprimant sur le parchemin des mots d’une lettre cursive, petite, et délicate. Son écriture rappelait celle de son père… Oh ! Combien il aurait voulut l’avoir à ses cotés… Avoir son soutient, bénéficier de ses conseils, de sa sagesse... Mais... Mais il allait etre roi bon sang ! Il devait apprendre à se débrouiller seul. C'est avec grande peine qu'il chassa l'image d'un peuple se soulevant contre lui - image qui le hantait depuis bien des jours -, et qu'il se remit au travail.

Les quelques phrases écrites déjà sur la petite pile de lettre à sa droite, prévenaient et ordonnaient les responsables des villages à prendre des mesures importantes. Après l'annonce de la Princesse, une dizaine d'hérauts s'élanceraient avertir les petites cités et populations elfiques. Ils devaient agir rapidement, le plus rapidement possible. Aussi, se fut avec surprise qu'il écouta des bruits de pas se diriger vers lui, et se leva à la vue d'un jeune garde qui, essoufflé, s'écria après s'être incliné devant lui :


- Mon Prince. On vous demande, à l'entrée du Palais. Un elfe, puis une... Une... Heu, D... Demm…

- Une Demi-Elfe. Oui... Poursuivez.

- Oui, mon Prince. Elle est souffrante, il semblerait qu'elle soit victime du poison ! L'elfe qui l'accompagne semble vous connaitre, et aimerait s'entretenir avec vous.

- Bien. Vous pouvez disposer.

- Mon Prince., puis en s'inclinant, il tourna les talons et sortit de la pièce. Deux secondes passèrent et, il revint sur ses pas, visiblement embarrassé. Il avait omit un petit « détail ».

- Oui ?, s'exaspéra Anàrion. Ils devaient sérieusement revoir la garde du palais, qui ne comptait jusqu'à présent qu'une bande d'inutiles.

- Il... Il a parlé d'Armée des Divins. Il semblait si sur de lui, que je n'ai pas voulut lui en demander plus au sujet de cette... de cette armée... Excusez-moi.

- Silence. S'il sort de votre bouche encore une fois ce nom, vous aurez affaire à moi. Vous en entendrez parler en temps voulu. Maintenant, vous pouvez disposer.

Ha ! Mais qui donc osait parler ainsi, si ouvertement de l'Armée des Divins ? N'était-elle pas encore secrète ? Si... Indigné, il sortit de la pièce, laissant seul le garde. Quel enflé ! Il espérait obtenir de son quémandeur une bonne excuse. Chose qu'il savait presque impossible. Au cas contraire donc, il comptait s'entretenir personnellement avec Arylwren au sujet de cet inconnu qui, sans vergogne osait crier le nom de l'organisation au bon milieu de la rue. Non mais vraiment... Quel culot celui-là ! D'un pas rapide, il s'élança dans les verts couloirs du palais, pour enfin arriver à l'entrée. Là, s'y trouvaient, un guérisseur penché sur un corps de femme, sûrement la Demi-Elfe dont parlait le garde, et un homme, le mystérieux imbécile, encapuchonné.

Sans avant se pencher sur la Demi puis tapoter amicalement l’épaule du vieux guérisseur de la famille royale - un bon petit vieux sympathique, maitre dans son domaine -, il prit l'homme par le bras, et l'entraîna à l'écart des oreilles indiscrètes, sans pour autant perdre de vue le vieil elfe qui auscultait le corps quasi-inerte de la jeune femme. Encore une autre victime... Après cette réunion inattendue, il se pencherait à nouveau sur la rédaction des lettres.


-L'Armée, hein. Identifiez-vous. Grade ? Division ?

Sa voix était autoritaire et, son regard froid essayait de discerner le visage enfouit dans la capuche deFeanorr - un elfe avenant à qui il avait parlé à plusieurs reprises. Sa présence ici allait indubitablement le surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Amaya Tinkalë
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1191
Âge : 29
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Dim 11 Mai 2008 - 5:31

[ Attention ! Attention ! Message d'une extrême nullité , faut pas m'en vouloir j'ai le bras carrément engourdi et je fais de la fièvre xD ]

{ Je parlerai à la première personne }

Ô doux vent des mers lointaines , Ô forêt dense et intense me rappelant à quel point cette terre était diversifiée , Ô ciel aux milles couleurs quand le soleil commençait délicatement à s'endormir , laissant tomber le soleil dans une valse de joie orangée et rougeâtre , Ô pierre qui croule sous mes pieds. Est-ce donc vous qui m'a mené à ma perte ? Ou sont les dieux , pourquoi ? Toujours des pourquoi. Et pourquoi ils ne m'entendent pas quand je les prie de me ramener sur un meilleur chemin , sur une meilleure destinée. La solitude me tue chers Dieux , la solitude vient de me tuer. J'agonise , j'agonise.. Je vais mourrir , je ne n'en attendais pas moins de vous il y a quelques jours , mais maintenant je réclame ma vie. Oui je la réclame ! Oh vous m'êtes témoins que je n'ai pas toujours été d'une délicatesse envers autrui , vous m'êtes témoin que cet elfe inconnu et rencontré dans ses circonstances plutôt étranges , celui-là même qui se penche vers moi, me regardant d'un oeil inquiet , a été d'une grande attention pour moi. Ô vous êtes témoins de mes erreurs de parcours , de ma jeunesse naïve , ne pourriez-vous pas m'accorder une seconde chance ? Ne pourriez-vous pas me pardonner ? Vous , Dieux de Miradelphia , terre sacrée et souillée par ces affreux drows , vous qui êtes les seuls à m'entendre , les seuls à savoir que j'implore la vie , que je la désire , que je la caresse entre mes doigts fins et perlés de moiteur , je vous en prie , ne me laissez pas mourrir en un si jeune âge. Écoutez ma prière , je promet en l'avenir d'être meilleure , d'accorder un peu plus la confiance en quelqu'un de bienveillant , je ne veux pas que ça soit mon heure , je ne le veux pas. Je veux connaitre cet homme , cet elfe plutôt qui m'a acommpagné , je veux même être une amie pour lui , voyez comme je veux changer ! Voyez comme je suis prête à faire des efforts démesurables pour conserver cette vie qui , autrefois , ne m'importait peu. Voyez comme je vous implore , ô Dieux[...]


Amaya agonisait , c'était vrai , elle n'en venait même à délirer , son visage valsant d'un côté , puis de l'autre. Cette si belle créature , au visage si innocent , avait désormais des aspects si morbide. Les traits de ce dernier était toutefois rester doux comme ceux d'un ange. Ses longs cheveux flottaient au vent , quelle perte vraiment. Dire qu'ele venait tout juste de prendre un nouveau départ , d'entreprendre une nouvelle vie, elle qui dirigeait maintenant les magiciens , comme elle , d'une armée secrère. Comment avait-elle donc pu obtenir ce poste si valorisant? Elle qui passait ses journées enfermée à double tour dans sa maison délabré à Diantra , capitale des hommes , où elle vivait sans jamais ne sentir chez elle. Anàrion était le seul qui connaissait sa mère , ayant vécu dans le royaume d'Alëandir , son père étant Roi , elle savait qu'il connaissait sa mère. Était-ce sa mère qui avait glissé un mot à son sujet ? Était-ce qui avait vanté les mérites de son enfant qu'elle avait volontairement abandonné? Si tel était le cas , peu importe de qui venait l'idée , Amaya avait décidé d'accepter. Le seul problème résidait dans le fait qu'il ignorait l'endroit de leur " rencontre " . Seul Anàrion , le prince dont elle avait entendu parlé maintes et maintes fois , connaissait la réponse. Du moins c'est ce qu'Amaya comprit et de toute façon comment pourrait-elle demander le lieu à cet héritier alors qu'elle était au bord du gouffre , s'éteignant lentement , comme une petite feuille de parchemin fragile , déchirée en milles morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Feanor Elensar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 455
Âge : 31
Date d'inscription : 15/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Dim 11 Mai 2008 - 6:23

Feanor avait toujours été impressionné par Anàrion. Son charisme y était pour quelque chose mais la principale raison était que le jeune elfe estimait beaucoup son futur souverain. Il ne savait que trop bien ce qu'était la peur de décevoir une personne que l'on respectait et il en constatait une nouvelle fois l'efficacité à ses dépends.

Tandis qu'il tentait de reprendre contenance en voyant le prince arriver, apparemment très contrarié, il se rappela mentalement ce qu'il devait lui annoncer. L'intimidation n'excusait pas tout et il devait se montrer à la hauteur de sa tâche quelque soit la situation sans montrer de signe de faiblesse.
Maudite timidité !
A quoi avaient bien pu servir ses années d'entrainement ? Certes il avait beaucoup progressé...toutefois il avait beau le cacher en apparence, il avait parfaitement conscience qu'il avait encore du travail pour contrôler parfaitement ses émotions en toutes situations.

Ramenant sa conscience à l'instant présent, il suivit tant bien que mal son prince qui l'entraîna à l'écart pour l'interroger. Il jeta un coup d'œil encore inquiet au corps inanimé d'Amaya et s'endurcit. Ce n'était en rien le moment de perdre du temps inutilement, il avait besoin de prendre des nouvelles sur l'état de santé de la jeune femme. L'inquiétude le rongeait.
Il déplaça légèrement sa capuche de façon à ce que seul son prince aperçoive son visage. Simple question de politesse envers son futur souverain qui avait le droit de tout savoir sur lui. Ils se connaissaient déjà un peu, s'étant croisé à l'occasion mais n'ayant jamais échangé plus de quelques mots.
A la question autoritaire d'Anàrion, il se raidit et répondit d'une voix purement militaire, sûr de ses talents pour que seul son interlocuteur entende ce qu'il disait.


"Feanor Elensar, maître espion et éclaireur. Responsable de la section renseignement de l'armée, sire. J'apporte un message de la plus haute importance de la part de dame Arlywren."

Tout en exposant mécaniquement son message, il observa le visage d'Anàrion. Autoritaire et fermé certes, mais il semblait cacher quelque chose qui apparut au jeune elfe comme de la fatigue. Le poids des responsabilités estima il. Quelle tâche ingrate que celle de dirigeant ! Passer sa vie a travailler pour le peuple au dépend de son temps de sommeil et si peu aidé...Bien au contraire. Le moindre soucis dans le royaume et ce serait cet homme qui y consacrait sa vie qui serait considéré comme responsable...Feanor regretta en cet instant de ne pas un personnage plus influent pour pouvoir lui prêter main forte.


"Sire, dame Arlywren vous fait savoir qu'elle accepte de devenir l'Armée de la Communauté de la Lumière commune à tous les peuples libres."

Conscient de l'importance de son message, Feanor ne put malgré tout pas s'empêcher d'ajouter son rapport, la présence militaire de son prince déteignant sur lui.


"Veuillez pardonner mon retard mais en chemin j'ai rencontrer la jeune demi elfe que vous voyez allongée là bas. Elle se prénomme Amaya et elle devait également vous rencontrer. Nous avons donc voyagé de consort...jusqu'à ce qu'elle boive à mon insu de l'eau du lac. J'ai donc du la ramener tant bien que mal au palais pour qu'elle vous rencontre et qu'elle y reçoive les soins appropriés."

Il hésita avant de poursuivre.

"Et je me rends maintenant compte que la panique m'a fait prononcer le nom de l'Armée des Divins devant témoins. Bien qu'elle apparaisse sous peu en pleine lumière, c'est là une erreur inexcusable de ma part. Disposez donc de ma vie comme il vous l'entend votre majesté."

Il fixa les yeux d'Anàrion en fermant son cœur à tout sentiment. Il avait remplit sa mission, exposé son rapport et acceptait son châtiment pour son erreur. Ses yeux déterminés ne cilleraient pas, quoi que dise son souverain.
Revenir en haut Aller en bas
Anàrion Elentir
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 396
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Jeu 15 Mai 2008 - 2:29

Ses yeux fixaient intensément la mystérieuse silhouette et le trou noir qui se creusait dans le visage impénétrable, enfouit dans l’obscurité de la capuche, le frustrait visiblement. Son regard vibrant tentait de cerner l’individu, le Demi sondait, examinait l’Elfe en face de lui. Ce dernier, pas plus grand que son prince, un peu plus robuste peut-être, mais tout aussi svelte et félin que lui, hésitait à se montrer, et Anàrion s’impatientait, manifestement mécontent. L'inconnu remarquant sûrement l'air désobligeant qu'empruntait Anàrion, se dévoila enfin, en déplaçant légèrement la toile qui voilait sa tête et dissimulait son visage. Un rayon de lumière vint éclairer un instant le visage expressif de l'elfe, ses mèches rouges et ardentes, et ses yeux dorés… Une petite étincelle s’anima, et il la reconnut comme étant la petite boucle d’oreille fixée au lobe de l’oreille de l’espion de l’Armée.

Ses pensées se confirmèrent lorsque le Syvlain se présenta à voix basse, pour que seul Anà l’écoute. Feanor Elensar. Il avait entendu parler de cet Elfe, de ses exploits, et surtout des missions dans lesquelles il avait sauvé plus d’une fois l’organisation. Jamais par son nom, certes, mais la rumeur qu’un espion courait les terres de Miradelphia, récoltant des informations ça et là pour lutter contre les Drows, n’étaient pas à refaire. Aussi, disait-on, ledit mystérieux personnage s’était même risqué à s’aventurer en terre Drow. Anà avait rencontré à plusieurs occasions Feanor, mais il était loin de faire le rapprochement, évident pourtant, entre le courageux bienfaiteur, et le sympathique et jovial Elensar.

Perdu dans ses pensées, qui l’avaient mené au lointain et obscur Volcan du Puy d’Elda, ou le brave homme s’était risqué – et quel risque avait-il prit ! - il revint subitement à lui lorsque Feanor dit avoir un message de la part d’Arylwren…

- Je vous écoute, répondit-il inexpressif et pourtant son cœur s’était mit à battre violemment dans sa poitrine. Des nouvelles d’Ary ! Et… de l’Alliance proposée quelques mois auparavant… Il n’attendait que ça !

- Sire, dame Arlywren vous fait savoir qu'elle accepte de devenir l'armée de la Communauté de la Lumière commune à tous les peuples libres.

Il ne put réprimer un sourire suite à la bonne nouvelle que venait de lui annoncer l’émissaire, mais il se reprit aussitôt, lorsque celui-ci enchaîna. Et son visage froid, sévère, le même qu’il avait affiché lorsque qu’il réprimandait l’Elfe de sa méprise, revint couvrir ses traits nouvellement durs.

*Le retard… Le retard, peu m’importe le retard… Allons donc, fichtre !*

Amaya… ? Il avait un vague souvenir de ce prénom… Et pourtant il était sur ne jamais avoir rencontré la jeune Demi-Elfe… son visage ne lui disait rien, bien que déformé par la souffrance et la fatigue, il savait ne jamais l’avoir rencontré auparavant. Bref.

- Elle recevra les soins appropriés, poursuivez.

Et il y vint enfin. Enfin !

- Disposez donc de ma vie comme il vous l'entend votre majesté.

Ce qu’il comptait faire. D’une main sure, soudain prit par je ne sais quelle pulsion, il saisit l’épaule de son interlocuteur et le força à s’approcher de lui puis murmura à son intention.

- Vos exploits sont nombreux, et glorieux, Feanor, votre réputation n’est plus à refaire. La disparition d’un homme tel que vous, serait sans doute une perte immense, pour l’Armée comme pour le peuple Sylvain… Il me tardait de vous rencontrer, et croyez quelle ne fut pas ma surprise, de pouvoir enfin mettre un visage à cet Elfe tant... adulé !

Puis sur le ton de la confidence il ajouta.

- Vous cachez bien votre jeu, dites ! Qui l’aurait crut !? Je… Ecoutez. Je ne vais pas y aller par quatre chemins… Je suis fatigué, je n’ai toujours pas été intronisé roi, et le devoir m’appelle déjà. Voyez par vous-même, les effets et la dangerosité de ce poison, les attaques des Sombres… La peste à Diantra !


Il lança un regard par-dessus l’épaule de l’Elfe, et continua.

- Cela peut vous paraître bizarre, presque honteux, mais j’ai besoin d’aide. J’ai besoin de soutient, d’un homme comme vous à mes cotés. Illydril et moi ne pouvons pas tout faire, notre conseiller est puissant, certes, mais il est vieux, et nous ne pouvons pas nous permettre de le laisser aller, de le laisser se risquer au champ de bataille et pire encore de l’envoyer en terre ennemie, au risque de le perdre, de perdre sa sagesse, et le soutient qu’il nous apporte déjà.


Non, Anàrion n’y voyait pas que du profit, et il se considérait lui-même comme un pion, un indubitable pion, dans l’échiquier qu’était que Miradelphia. Peut-être le disait-il trop ouvertement, mais le fin parleur dans toute cette histoire, c’était Dragan, son frère de cœur, par lui. Aussi, il laissa sa phrase en suspense, Feanor comprendrait sûrement ce que lui proposait son prince. Ou plutôt, ce qu’il lui ordonnait. Il n’avait pas le choix. Personne n’avait le choix, pas même lui, lui, Prince des Sylvains. Il ne croyait pas vraiment au destin, mais il croyait en la toute puissance de la Déesse Kyria. Son regard se reporta nouvellement vers Amaya, et il la vit se débattre, en gesticulant. Elle délirait. Il s’élança aussitôt à la rencontre du prêtre guérisseur, laissant l’émissaire derrière lui, sans attendre sa réponse, sans même lui lancer un regard.

- Emmenez-la à l’intérieur, dans une des chambres d’invité. Vous, dit-il en appelant un des gardes, allez donc appeler Elrithrawyn qu’il vienne aider Unor. La vie de cette jeune femme dépend de vous.

A ces mots, il laissa le garde s’en aller, sans même lui adresser un regard, et fixa nouvellement les deux petites perles dorées qui brillaient en dessous de la capuche de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Amaya Tinkalë
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1191
Âge : 29
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Jeu 15 Mai 2008 - 20:02

Au fond tout ce que la voulait la demi-elfe frêle , c'était de ne pas être seule. Allait-elle être enfin confié à un guérisseur royal ou bien la laisserait-elle encore là à gémir tandis qu'ils discutaient de choses ci et là dont elle n'avait pas conscience. Atteindre le fond du baril n'était pas quelque chose de fort agréable. La vie d'Amaya s'en est allée en dégradant , de jour en jour , de pire en pire. Et pourtant , elle était persuadée qu'elle ne méritait pas tout ce malheur. Mais , que voulez-vous ? Lorsqu'on nait telle une étoile étincelante , on a pas vraiment ce genre de problèmes , mais des femmes comme Amaya , n'arriverait sans doute pas à apprécier chaque bonheur qui se présentait à elle , aussi discret que évident , Amaya n'arrivait pas à accepter les bons points de sa vie. En résumé , elle voyait toujours noir. Pourtant , pourtant , elle avait la ferme intention de se reprendre en main , si les dieux désiraient lui laisser la vie . Oui ! Elle se ferait même la promesse solonelle de changer , de devenir une autre jeune femme. Elle allait essayer du moins , il n'était pas très facile de changer des vieux comportement datant de 100 ans d'existence ! Mais elle se promit de le faire , graduellement , car elle en avait marre. Mais si seulement , si seulement elle resterait vivante.

Être empoisonnée fut une véritable leçon de vie.Oui l'idée était plutôt songée , mais ce genre d'expérience changeait une personne , et lui donnait une leçon. Elle savait désormais qu'il ne faut jamais s'aventurer seule dans un endroit dont il ignorait les caractéristiques . Elle savait désormais aussi qu'elle aurait dû , en toute logique , demander si l'eau du lac était potable , c'est-à-dire , si l'eau du lac pouvait être bue sans restriction. Or , elle ne l'a pas fait et le regrettait réellement désormais. Puis son corps fut transporté je-ne-sais-où . Enfin, se dit-elle finalement , elle était prise en main . Ainsi , avait-elle une mince chance de survie ? Unor ? Qui était-il ? Si elle serait consciente , c'est sans aucun doute ce qu'elle se serait demandée. Néanmoins cela signifiait qu'elle allait peut être guérir. Peut-être survivrait-elle même. Mais après tout cela , elle persistait à croire que sa perte n'en serait pas une grande.
Revenir en haut Aller en bas
Feanor Elensar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 455
Âge : 31
Date d'inscription : 15/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Jeu 15 Mai 2008 - 20:49

Durant la confidence de son prince, Feanor n'avait pu s'empêcher de rougir jusqu'au bout de ses oreilles pointues. Que son histoire soit connue, c'était déjà quelque chose, mais par le prince lui même ! Qui le complimentait de surcroit !

Tentant tant bien que mal de reprendre contenance, Feanor sentait une bouffée de chaleur lui bruler les joues tandis que son souverain se confiait à lui sur sa situation. Quelque peu rassuré par le ton non protocolaire que prenait Anàrion, Feanor se détendit un peu en songeant avec soulagement qu'il n'aurait pas à tenter de parler comme le font à la cour les diplomates. C'était un homme simple et n'ayant reçu que peu d'éducation sur les rapports avec ce monde qu'il n'aurait normalement jamais du fréquenter.

Fixant les yeux d'Anàrion autant qu'il le put, il tenta d'analyser sa façon de penser pour mieux se comporter avec lui. Un homme somme toute très naturel qui s'en remettait uniquement à ceux en qui il plaçait une confiance aveugle. Il savait choisir ses amis et gouvernait déjà non officiellement par l'amour qu'il inspirait et ses sujets ne s'en démenaient que d'avantage. Travailler pour un tel homme ? C'eût été le rêve de bien des gens.

Il comprenait désormais pourquoi, bien que tout aille mal dans le pays actuellement, finalement chacun continuait de vivre sa vie en pleine confiance de l'avenir. Le peuple qui connaissait un minimum la façon de gouverner de ses deux nouveaux dirigeants avait une confiance aveugle eux et leur confiait leur destin sans se poser de questions.

Regardant d'un oeil nouveau son royal interlocuteur pourtant demi elfe, il réalisa alors la somme considérable de travail qu'il avait du fournir pour en arriver là. Si jeune et pourtant portant le poids des destins de tout un peuple sur ses épaules ? Comment ne pas fatiguer ? Comment tenir quelques secondes pour quelqu'un de normal ?

Mais à n'en pas douter, Anàrion Elentir était tout sauf quelqu'un de normal.

Le prince se détourna alors pour donner les ordres concernant Amaya qui fut emportée pour être soignée. Le temps pour Feanor de remettre de l'ordre dans ses idée. La seule pensée claire qu'il perçut fut qu'il devrait rendre visite à sa compagne dès son entrevue avec le prince terminée.

Lorsqu'Anàrion revint à lui, ses pensées étaient enfin claires et son cœur et son âme n'avaient pas le moindre doute de la justice de ce qu'ils faisaient.
Il posa sa main sur le coeur et s'inclina discrètement pour ne pas attirer l'attention.


"Mon prince, vous m'avez parlé comme à un ami, moi, un homme des bois, et m'avez ouvert votre cœur. Comme je vous l'ai dit précédemment, ma vie est votre. Mais j'ajouterai que jamais je n'eus rêvé de servir un meilleur maître si digne d'être respecté. Dorénavant, ordonnez, j'obéirais, quelque soit vos besoins, privés ou officiels, je me chargerai de tout. Toute ma vie sera dédiée à vous soulager du poids qui pèse sur vos épaules.
Moi, Feanor Elensar fils d'Elendil vous jure une fidélité éternelle car je suis né et mourrai dans l'ombre afin que votre lumière guide tout un peuple qui n'attendait que vous pour se relever et vous suivre vers un monde meilleur.
"

Là dessus, Feanor arrêta son bref serment. Il aurait voulu confier à son roi le bonheur que lui procurai cette nouvelle affectation mais il ne pouvait en dire plus sans que les différents témoins présents ne se rendent compte de quelque chose bien qu'ils n'entendent toujours rien.

Il reprit une position plus décontractée et parla à son nouveau maître d'une voix plus naturelle.


"Seigneur, permettez moi de vous prévenir d'autre chose, les assassins drows sont nombreux contrairement à nous. Vous serez rapidement leur cible, croyez moi. Permettez moi juste de vous conseiller de ne manger que les plats que vous avez préparé vous même et de ne jamais vous retrouver seul avec une personne que vous ne connaissez que peu jusqu'à la fin de la guerre. Ce sont les méthodes les plus couramment utilisées et je tenais à vous les signaler. Maintenant, avez vous quoi que ce soit à me confier ? Si une tâche est à effectuer, je m'y attèle immédiatement."

En son fort intérieur, Feanor était partagé entre l'enthousiasme d'effectuer sa première mission pour le prince et l'impatience d'aller au chevet d'Amaya. Qu'importe, dorénavant c'était Anàrion qui décidait pour lui de ses priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Anàrion Elentir
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 396
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   Mer 4 Juin 2008 - 23:35

Son regard revint se poser sur Feanor, mais aussitôt fait, la voix hésitante d’un garde se fit entendre dans son dos. Il se retourna et c’est non sans surprise qu’il reconnut devant lui, l’Elfe auquel il avait donné l’ordre de rejoindre le Palais et, d’y quérir un prêtre. Son regard se détourna, à la recherche du corps toujours inerte de la jeune Amaya. Un petit corps frêle, qui de loin semblait si fragile… En effet, couchée à même le sol elle semblait pâlir à vue d’œil et, le vieux Unor, penché sur elle tentait quelque sort pour la réanimer. Sans quitter la magicienne des yeux, il s’écria, furieux.

- Eh bien !? Qu’attendez-vous, idiot !? Allez donc ! Elle passe de vie à trépas ! et vous restez ici à me regarder bêtement !?

On aurait pu croire que le Prince était toujours ainsi, d’humeur massacrante, à lâcher des remarques cinglantes, et à vociférer des ordres aux jeunes gardes. Il lui arrivait certes souvent d’exploser ainsi, telle une bête sauvage, qui ne peut résoudre ses problèmes qu’en hurlant furieusement… Mais les événements présents n’aidaient en rien… Son mariage inespéré, le terrible et funeste poison du Lac... Et de nombreux autres petits incidents qui, accumulés, devenaient une charge en plus à supporter. Charge qui comme une goutte, faisait déborder l’eau du verre. Sa colère – vaine pourtant – se justifiait, ainsi que ses réactions volcaniques. Ses yeux fixaient encore la scène qui se déroulait un peu plus loin.

- Mon Prince, ou puis-je trouver sire Elrithrawyn ?

S’en était trop. Irrité, il héla un vieux garde, qui, fidèle à son poste, avait laissé faire ses collègues. Anàrion le connaissait bien. C’était un des plus vieux gardes du Palais, aussi avait-il vu les deux frères de cœur, Dragan et lui-même, naître, grandir et devenir des hommes. Une petite brise vint lui fouetter le visage, le ramenant nouvellement à lui-même.

- Undemel. Ayez pitié et montrez donc à ce jeune ingénu, où se trouvent les appartements du vieux Elrithrawyn…

Il ne put achever sa phrase que ce dernier apparut soudain au seuil de la grande porte, l’allure royale et céleste malgré son âge avancé.
- On me sollicite, mon Prince ? J’ai cru entendre vos… cris.

Espiègle, il lança un sourire au jeune Demi-Elfe avant de s’agenouiller devant la jeune femme.

- Unor, suivez-moi, voulez-vous ?

Une petite incantation incompréhensible se fit entendre, et comme si elle fut légère comme une plume, le vieux prêtre prit la magicienne dans ses bras délicats et disparut à l’intérieur du Palais, suivi de près par le guérisseur, Unor. Le jeune garde quant à lui, muet, honteux, s’éloigna lentement sans mot dire, la tête baissée, comme un enfant que l’on vient de réprimander.

Feanor s’inclina alors discrètement, et se mit à jurer fidélité et tout le blabla qui s’ensuit comme de coutume : les serments solennels, la fidélité éternelle, etc. Par conformité aux usages, il laissa faire son à présent homme de peine et de main. Indifférent à tous les usages habituels, il répondit simplement.

- Je compte sur vous et sur votre loyauté, Feanor, fils d’Elendil. Comptez également sur la mienne.

Elendil… Ce nom lui semblait si familier… Mais sa mémoire lui faisait défaut et son esprit était trop occupé pour s’y arrêter ne serait-ce que quelques secondes.

- Les méthodes les plus couramment utilisées...

Il en était au courant. Il en avait même vécu les conséquences, et en était maintenant victime. La mort de son oncle… Il s’en souvenait encore de ce jour, jour terrible pour tous les Elfes de Miradelphia. Ce n’était alors que le début de cette guerre funeste. Les Drows à cette époque n’étaient que très peu nombreux, sans organisation ni hiérarchie apparente, ils attaquaient rarement les humains, terrés dans des coins sombres, cherchant à s’unir. D’autant que les Drows à cette époque, n’étaient pas vu comme des parias, des êtres cruels, infâmes... Certains même avaient des grades importants au sein de la hiérarchie Sylvaine. Le meilleur exemple, Tebryn, Tebryn Rylint’tar. Et un jour vint en effet, ou ce Terbyn, conseiller royal, trahit la couronne, en empoisonnant son Roi. Et quelques mois plus tard, ils s’unirent effectivement, dirigés par ce même traître…….

- Feanor. Je m’excuse de devoir si tôt vous envoyer ailleurs, mais paraîtrait-il que, des Drows rodent aux alentours de la forêt d’Anaeh. Prenez des archers avec vous s’il le faut. Suivez-les, traquez-les, tuez-les. Montrons aux Drows qu’il est peu recommandable de s’aventurer en terre Sylvaine ! Défions nos ennemis ! Qu’ils sachent à qui et à quoi ils s’affrontent, à qui ils s’en prennent. Qu’ils sachent que nous ne nous laisserons point faire !

Une lueur vicieuse et sadique éclaira son visage, et disparut aussitôt, emportée au loin, par une petite brise nocturne. Il s'approcha de l'Elensar, et lui chuchota à l'oreille quelques mots...

- Ce sont vos preuves.

Son ton autoritaire et sévère cachait son petit sourire espiègle. Il tourna les talons, et s’enfonça dans la pénombre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée d'une poupée empoisonnée...­[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: