AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journée ordinaire [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elenweï Silmariel
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 66
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Journée ordinaire [Pv]   Lun 2 Juin 2008 - 12:28

{En provenance du mariage}

Le mariage avait été une cérémonie merveilleuse, superbement organisée, pleine d’éclat et resplendissante. Bien que ce genre de festivité n’ait pas été du tout du goût de la jeune Elenweï, totalement perdue au milieu de tous ces gens totalement inconnus pour elle, mise à part son protecteur, l’Elfe géant, Rima Marcil. D’ailleurs, à la fin du banquet, après que les mariés s’esquivent discrètement, et que les convives prennent enfin congés, la jeune druidesse s’en était retournée au domaine de l’Epine Dorée, en compagnie de son ami, devenu comme un père pour la jeune Elfe. Pourtant, le Commandant des Armées du Sud était un homme fort occupé, accablé de charges toutes aussi importantes que prenantes dans le temps. C’était un homme fort demandé, et il ne lui reste guère de temps à lui, encore moins pour s’occuper et tenir compagnie à la petite sauvageonne, bien loin de sa forêt natale d’Anaëh….

Aussi, toujours avec sa sagesse ordinaire, Rima Marcil avait la bonne idée de présenter et de confier Elenweï à une Elfe des plus sages, douce et patiente, Aldyura, la préceptrice même d’Aglarer. Le Marquis devait se rendre très vite au fort, et, après une journée passée avec la druidesse, il la confia à cette Elfe en qui il avait toute confiance, celle là même qui avait éduquée et élevée sa propre fille. Pourtant, Elenweï, malgré son apparence calme, inoffensive et douce, allait donner bien du fil à retordre à la pauvre femme. Perdue dans cet immense palais, bien plus somptueux et richement décoré que tout ce qu’avait jamais vue la jeune Elfe, Elenweï passait ses journées dans le jardin, ou à errer ici et là, au gré des couloirs, chipant souvent dans le cellier, quelques provisions. Quand à Aldyura, la pauvre Elfe passait, elle, son temps à chercher la jeune sauvageonne qui ne semblait pas disposer à rester bien sagement assise à écouter les leçons de celle-ci…

Une belle chambre avait été offerte par le Marquis à la druidesse, qui l’avait immédiatement personnalisée. En fait, désormais, il ne restait plus guère de ressemblance avec la chambre avant le passage de celle-ci. Des lianes et plantes grimpantes serpentaient sur les murs, recouvrant les tapisseries et mobiliers de la chambre, tandis qu’au centre de la pièce, entouré de plantes buissonnières, de ronces, trônait une sorte de nid, fait de couvertures, d’oreillers assemblé en cercle, à même le sol, là où précisément dormait la jeune Elfe. La fenêtre restait en permanence ouverte, les plantes grimpantes venant du jardin, prenant racines au pied du mur extérieur. La chambre ressemblait à vrai dire à une serre tropicale, et il était difficile de s’imaginer la chambre qui était là avant. On ne voyait plus que de la végétation partout, des fleurs sur les lianes, toutes aussi belles les une que les autres, avec un délicieux parfum sucré qui emplissait l’atmosphère. Le matin, d’innombrables oiseaux venaient se poser sur le rebord du balcon, chantant à tue tête la venue de la journée qui s’annonçait…

Aldyura avait du batailler sévèrement avec la sauvageonne pour lui faire changer de vêtement. Ainsi, la jeune druidesse portait désormais une robe légère en lin, le tissu légèrement transparent, lui arrivante à mi cuisse, ce qui donnait un aspect encore plus ravissant à la jeune Elenweï. Concernant les sous vêtements par contre, la perceptrice avait été forcée de renoncée par contre, la sauvageonne ne s’étant jamais laissée faire pour en porter. Elle aimait avant tout être libre. Dans le nid de la jeune Elfe, on trouvait divers aliments, notamment une réserve de miche de pain, comme si celle-ci faisait des provisions pour l’hiver. Difficile de changer ses habitudes de vie et d’oublier ses instincts aussi rapidement, même lorsque l’on vit dans un palais somptueux. Aujourd’hui, au programme pour Elenweï, cours sur le protocole à utiliser en présence de la noblesse. Aldyura, comme à chaque fois qu’elle devait donner la leçon du jour à le jeune fille, fut d’abord obligée d’aller la chercher dans son nid, ce qui était loin d’être une mince affaire. En effet, Elenweï faisait pousser, à la vue de la perceptrice, un toit de branches épineuses, au dessus de son nid, empêchant ainsi la jeune femme de l’approcher ou de l’attraper. Dans les couloirs, à cet instant, on pouvait entendre Aldyura rouspéter contre Elenweï…

"Elenweï Silmariel ! Cela suffit maintenant ! Sortez immédiatement de ce tas de lianes épineuses ! Vous pourriez vous blesser en plus, c’est dangereux ! C’est l’heure de la leçon !"

"Non ! Veux pas ! Laisse-moi tranquille-toi !"

"Jeune fille, on m’a chargé de vous enseigner les bonnes manières, j’entends bien accomplir mon devoir ! Par tous les dieux, regardez l’état de cette chambre, voyez ce que vous en avez fait ?! On se croirait en pleine forêt… Sortez de là tout de suite maintenant, assez jouer !"

"Non ! Pis c’est plus beau maintenant qu’avant ici ! "

La pauvre perceptrice n’avait hélas pas finit d’en baver avec cette petite sauvageonne, ramenée de la forêt d’Anaëh par Rima Marcil. D’ailleurs, il avait été bien sage de partir au fort et de laisser le soin de son éducation à Aldyura. Peut être avait il déjà comprit le caractère de la jeune fille. Heureusement que celle-ci avait une patience exemplaire et le cœur bien accroché…

"J’ai l’impression de me retrouver quelques semaines en arrière, face à Aglarer tiens… Merci beaucoup Rima Marcil… Elenweï Silmariel, vous sortez de là tout de suite maintenant !"

"D’accord demain !"
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/elfes-sylvains-f186/elenwei-silma
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 2 Juin 2008 - 21:12

Alors une jeune femme pleine de grâce et de douceur entra dans l’embrasure de la porte. Aldyura sembla choquée de voir l’intruse mais se contenta de s’incliner froidement. Ses longs cheveux blancs comme neige portaient un diadème doré ou perle et joyaux vert prenait place avec un naturel déconcertant. Une fine mèche passait sur son front et venait se cacher derrière l’une de ses longues oreilles effilée alors que d’autre, passait quand a elle sur ses tempes pour encadres son visage typiquement elfique.

Révérie était particulièrement jolie aujourd’hui, une longue robe de soie verte, orné de fil doré et de pierreries. De fine entrelace d’or mettait en valeur se poitrine et ses hanches souple et arrondit ainsi que son ventre plat et finement musclé. A cela s’ajoutait les bijoux… Une véritable déesse. Pourtant malgré tout cela elle humain la simplicité par rapport a toute ses nobles qui cherchait le tape a l’œil la ou elle trouvait l’équilibre. D’une voix apaisante elle murmura en passant la porte.

« C’est jolie ici, étonnant ce qu’une druide peu aimer la nature et a quel point la nature lui rend. »

S’approchant de son ancienne compagne elle murmura dignement.

« Veuillez disposer Aldyura. »

Bien sur la jeune femme n’eu rien à dire et pire, du obéir bon grés, malgré. Rechignant tout de même histoire de ne pas paraître heureuse de ne plus être en présence de la Marquise. Le pire fut son petit cri de surprise et d’indignation quand Dragan passa la porte pour rejoindre sa douce. Révérie ne pu qu’hocher négativement la tête avant de s’approcher légèrement de la cachette de la druidesse.

« Elenweï ? N’ai pas peur… je suis différente d’Aldyura et je ne veux pas t’embêter… en faite je voudrais même te demander quelque chose. Approche … viens. »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 2 Juin 2008 - 21:29

Dragan suivait Révérie tranquillement. Elle était très en beauté aujourd'hui, mais elle l'était tous les jours, quoiqu'elle se mette sur le dos. Elle qui avait été élevée dans un monastère, elle arrivait à dégager noblesse et grâce... Ce n'était pas donné à tout le monde et il ne suffisait pas de porter riches tissus et somptueux bijoux pour y parvenir. C'était dans le sang.

Rév était tout en vert... Dragan avait opté pour le bleu glace et l'argent, des couleurs qui lui alaient particulièrement bien, s'accordant à merveille avec ses yeux et ses cheveux. Oh rien de bien ostentatoire : pas de pourpoints aux mancues bouffantes et encombrantes... Non, il portait un pantalon blanc, et une tunique bleue ciel, aux filigranes d'argent. Il portait un fin bandeau d'argent pour retenir ses cheveux laissés libres, où quelques tresses (surtout aux abords du visage) dégagaient ses traits elfiques et racés.

Il entendit la dernière phrase d'Aldyura e se permit un petit sourire en songeant aux longues heures passées à éduquer Rév. Un sourire teinté de tristese en songeant au sujet de désaccord entre les deux femmes : lui.

Révérie fit un commentaire sur la décoration. Dragan regarda à son tour, remarqua le comportement d'Aldyura envers son ancienne maîtresse. Rév lui donna congé, ce qui ne lui plut pas, mais surtout, elle poussa un petit cri en voyant Dragan entrer à son tour. Il ne savait pas quelle attitude adopter avec elle... Aussi l'ignora-t-il simplement. Elle s'en alla et il jeta un regard un peu peiné à Révérie qui hochait négativement la tête, sans doute décue. Elle invita alors la jeune fille à sortir de sa cachette, sous le regard amusé de son époux.

- "Un vrai petit nid douillet... C'est disponible pour les couples?"

Non il ne se moquait pas, mais avouez que se retrouver en forêt dans une chambre d'un palais avait de quoi amuser. Il s'éloigna des deux femmes et toucha du bout des doigts les lianes... des vraies lianes. Etonnant... Elle devait être malheureuse ici... Il s'adossa contre le mur et observa Elenwei que Révérie tentait d'apprivoiser.
Revenir en haut Aller en bas
Elenweï Silmariel
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 66
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 2 Juin 2008 - 21:58

De voir Aldyura attendant devant son nid, là, sans vouloir renoncer, rendait terriblement nerveuse la jeune sauvageonne, qui, pire que tout, se sentait prise au piège dans son abri naturel, sans aucunes possibilités de fuite ou de sorties. Ce n’était qu’une leçon, mais Elenweï n’avait jamais eu l’habitude d’être forcée à faire quoique ce soit, contre sa volonté même. C’était dans ces moments là que la nature lui manquait tant, les espaces sauvages, aucunes frontières, aucunes limites à son territoire, son lieu de vie, sain, serein et protecteur. Si proche de sa forêt natale et pourtant si loin. Repliée sur elle-même, en position de fœtus, la jeune druidesse n’attendait plus qu’une chose maintenant, que la perceptrice renonce enfin, et fasse demi tour. Un atout et une qualité pour la sauvageonne : elle était extrêmement patiente…

Soudain, sans même voir l’Elfe chargée de son éducation s’en aller, congédier par Aglarer et cet inconnu qui était présent au mariage, constamment aux côtés de celle-ci, Elenweï entendit alors une voix douce et mélodieuse parvenir à ses oreilles. Levant la tête par curiosité, venant voir la propriétaire de cette voix harmonieuse, la sauvageonne laissa apparaître son petit nez fin et discret entre les branches épineuses, et vit ainsi, avec surprise cette même Elfe, qui venant de se marier quelques jours plutôt. Un flot de questions envahis l’esprit de la jeune Elfe cachée dans ce nid imprenable, tandis que celle-ci venait humer l’air et le parfum d’Aglarer, telle une biche apeurée, essayant de deviner d’instinct ses intentions à son égard. Aucun doute, Elenweï n’était pas du genre à accorder sa confiance facilement, terriblement peureuse, timide, et distante face à tout individu se présentant à elle, même de son propre peuple, à savoir les Elfes. Cette particularité qui avait tant peiné d’ailleurs Rima Marcil lors de sa rencontre avec la sauvageonne…

Pourtant, bien que sauvage, craintive, peu rassurée face à ces deux inconnus, vue qu’une seule fois à cette cérémonie dont elle ne gardait pas particulièrement un bon souvenir, Elenweï poussée par un instinct inexplicable, ne détectant guère de menace vis-à-vis d’Aglarer, se décida à sortir de sa cachette. Et alors que lentement elle se leva, les lianes épineuses semblaient s’ouvrir juste quelques secondes avant son passage, telle une fleur éclosante un matin de printemps, dévoilant son trésor si jalousement caché. Désormais, la jeune druidesse était libre de ses mouvements, mais cependant, n’était pas prête à trop s’approcher de cette Elfe au teint si pâle. Elle ne pouvait bien sur pas juger de son appartenance, de son origine, n’ayant connue que peu d’êtres vivants depuis son enfance. Aussi, avec beaucoup de prudence, la sauvageonne sortie de son nid si douillet et protecteur, pour venir s’approcher avec une grande vigilance d’Aglarer…


"Tu es la dame du mariage ? "

Doucement, dans son dos, alors qu’elle avançait toujours plus vers l’Hybride, les lianes épineuses semblaient suivre en se déroulant les pas de la druidesse, comme des soldats prêtes à frapper en cas de danger pour protéger la sauvageonne. Elenweï était avant tout une enfant de la forêt, une création de la Nature, ne faisant qu’une avec elle, reliée par un lien mystique et secret, que personne ne pouvait comprendre mise à part les druides eux même. Finalement, sans même si attendre, après que ces yeux bleus cristallins soient restés à évaluer, détailler, jauger, inspecter Aglarer, la jeune Elfe vint se blottir contre elle, sans ménagement, sans même faire attention à sa robe, et l’enlaça dans une douce étreinte, telle une enfant qui retrouve sa mère. Quelle plus belle preuve de confiance, en cet instant, pouvait exister ? La sauvageonne avait sondée l’âme et l’esprit de Rêverie face à elle, avait écoutée le son de son cœur, et voici qu’Elenweï avait décidée de lui accorder sa confiance. Pourtant, elle regardait toujours avec suspicion et appréhension l’autre Elfe se tenant contre le mur, un peu en retrait, ne le lâchant pas du regard inquisiteur que portait la sauvageonne à son égard…

"C’est qui qui t’accompagne ?"

Pas de vouvoiement, pas de formule de politesse. Elenweï ne comprenait pas tous ces rituels, ces us et coutumes. Elle était vivante, naturelle au possible, ne s’entichait pas de contraintes ou d’interdits…
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/elfes-sylvains-f186/elenwei-silma
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 2 Juin 2008 - 22:13

Souriant elle taquina son tendre amour.

« Voyons Dragan…tu sais bien que j’ai besoin d’un lit immense pour gesticuler toute la nuit…»

Révérie regardait avec admiration les lianes s’ouvrir et se fermer sur le chemin de la jeune druide. Plus encore cette effet de protection qui s’en dégageait… oui, de toute évidence cette enfant de la nature était aimée d’elle avec une passion tel que peu peuvent connaître. Doucement elle s’approcha, craintive et sans doute curieuse. Humant l’air et ce qu’elle sentit semblait ne pas lui déplaire. Depuis toujours Révérie était parfumé de fleur ou de fruit, c’était une veille habitude que Charles lui avait léguée dira t’on. La douce et timide voix s’éleva et elle posa une question qui trouva son éco dans une réponse.

« Oui... je suis Aglarer Tiril… Rima-Marcil est mon père. Mais tu peut me nommer Aglarer.»

L’éclat Unique, voila un nom bien présomptueux pour celui qui ne savait pas la raison de se cadeau fait par son père. Apres de longues minutes d’hésitation elle fini par succomber à un élan tendre qui surprit notre marquise. Mais juste un temps, car ensuite voila la belle qui passait ses bras autour de la jeune femme de manière maternel. Elle passa ses doigts dans les cheveux de la sauvageonne avant de regarder le fruit de sa nouvelle question.

« Cet homme s’appelle Dragan Tiril… C’est avec lui que je me suis mariée et c’est à cet homme que j’ai décidée de vouer ma vie entière. »

Regardant son amour un instant elle émit un sourire doux et chaleureux avant de reprendre.

« Et tu es Elenweï n’est ce pas ? Rima m’as beaucoup parlé de toi dans ses lettres et m’as demandée de te poser une question. Jolie Elenweï… Accepterai tu que nous devenions amie ? Et que je requière ton aide pour un secret ?»
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 2 Juin 2008 - 22:26

- "Oh je suis sûr que ça doit se faire en grand format... Et ça doit être très confortable."

L'elfe sentait confusément qu'il devait y aller doucement avec la jeune druidesse... Il la savait sauvage, bien sûr, mais il devait gagner sa confiance, comme pour un animal. C'est pourquoi il avait laissé Rév entrer en contact avec elle... Seule. Il n'était pas druide, mais il était elfe et il avait lui aussi un lien avec la nature, sans en être au même point qu'Elenweï, c'est évident. La preuve en était a fidélité de Laurëa à son égard.

La druidesse sortit alors de son nid et il regarda avec admiration des lianes s'ouvrirent sur son passage, menacer même Rév si elle tentait quoique ce soit contre l'elfe. Elle posa alors une question à Révérie, sans fioritures. Puis, elle la jaugea avant de se jeter dans ses bras, cherchant sans doute le réconfort qui lui faisait défaut dans ce monde hostile. Dragan sourit devant cette scène assez émouvante.

Cependant, Elenweï, même si elle avait accordé sa confiance à Rév, n'avait pas l'air d'être encline à faire de même avec Dragan. Elle l'épingla du regard, méfiante... parce qu'il était un homme? Révérie le présenta alors et il se contenta de sourire à la jeune femme, se demandant ce qu'il pourrait bien faire pour l'amadouer à son tour...

- "Dragan suffira."

Révérie demanda alors à Elenweî si elle voulait bien qu'elles deviennent amies et si elle acceptait de l'aider pour un secret. Il lança un regard en coin à Rév concernant ce secret. Non pas qu'il n'ai pas confiance en la druidesse, mais comprendrait-elle réellement tous les enjeux d'un tel secret?
Revenir en haut Aller en bas
Elenweï Silmariel
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 66
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Mar 3 Juin 2008 - 7:51

Elenweï se libéra doucement de l’étreinte qu’elle venait de venir chercher auprès d’Aglarer, pour venir aux devants de Dragan cette fois ci. De part sa petite taille, son air frêle, sa silhouette chétive et menue, telle une branche prête à casser sous le vent, la jeune Druidesse plongea son regard cristallin, bleu intense, perçant et inquisiteur, reniflant discrètement l’odeur et le parfum dégagé par sa peau, son être tout entier, alors que son petit nez remuait avec un certain charme. Finalement, sans prévenir, la sauvageonne éternua plusieurs fois d’affilée face à ce mari tant aimé d’Aglarer. Restante immobile face à lui, intriguée par le secret dont parlait l’Hybride, la voix curieuse et interrogatrice d’Elenweï, très doucement, se fit entendre à nouveau…

"Quoi qu’est ton secret ? Tu dis à moi ?"

Telle une enfant, elle revint très vitre près d’Aglarer, humant toujours discrètement ce parfum de peau qui lui plaisait tant. A force de vivre dans la forêt, en communion avec la nature, la druidesse avait apprise à développer et se servir de tous ses sens, bien au-delà que la plupart des autres Elfes, énormément plus que les Humains. D’ailleurs, à vrai dire, pour être franche, elle ne connaissait rien au monde en dehors de son habitat naturel. Les Drows, la guerre, les peuples, la politique, tout cela étaient tellement abstraits pour elle, qu’elle n’avait pas conscience de ce qui pouvait exister là, à l’orée de sa forêt d’Anaëh. Elenweï était si innocente et insouciante des maux de son monde, que cela faisait vraiment peine à voir…

Timidement, lentement, la sauvageonne vint s’asseoir alors dans son nid, en tailleur, sa robe remontante indécemment bien haute, laissant deviner, pour celui qui serait assit face à elle, qu’effectivement, celle ne portait pas de sous vêtement. D’un signe de main affectueux et sincère, elle invita Aglarer à la rejoindre, puis, tournant son regard toujours méfiant vis-à-vis de Dragan, lui sourit tout de même, l’invitant de ce fait également à les rejoindre. En même temps, la jeune fille attrapa une miche de pain chipée plutôt dans la journée dans la cuisine, et la fractionna avec assez d’énergie en morceau, pour partager avec le couple. La druidesse avait un certain sens de l’hospitalité, comme quoi, elle n’était pas si sauvage que ça…

"Alors on est amie ?"

Peut être Elenweï n’accordait elle pas le même sens au mot amitié qu’Aglarer, toujours est il qu’elle était prête à écouter celle-ci, attentive, pour une fois, et naturellement attentionnée à son égard. En fait, le courant, la communication semblait plus que bien passer entre la Marquise et la Druidesse, et il en serait sûrement de même avec le temps avec Dragan. Fallait-il encore au couple faire comprendre qu’Elenweï devait, à nouveau, quitter cet endroit pour un autre lieu inconnu, ce qui ne serait pas une mince affaire, loin de là. Tendant à chacun un morceau arraché grossièrement de ses mains, la sauvageonne affichait un sourire tout à fait charmant et amical…

"Pour toi, et pour Dragan."
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/elfes-sylvains-f186/elenwei-silma
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Mar 3 Juin 2008 - 20:38

Souriant un peu plus Révérie passa ses doits dans les cheveux de la jeune femme.

« Mon secret c’est que je vais te demander de devenir ma suivante… en somme nous passerons nos journées ensemble. »

Puis la voila qui se faufile dans son nid, y invitant une Révérie pas vraiment habillée pour l’occasion. Mais cas cela tienne, car voila la marquise qui retrousse sa robe et dévoila sans vergogne ses jambes jusqu’aux cuisses. Elle défait également ses souliers fins, pour enjamber souplement le bord du nid et venir s’asseoir pres de la jeune femme, prenant le pain qu’elle lui offre en riant un peu.

« Merci Elenweï. »

Puis posant ses yeux sur la chambre elle murmura.

« C’est dommage de t’enfermer dans une chambre pareille, si tu viens avec nous, et que tu accepte donc de devenir ma confidente, je pense que Dragan sera d’accord avec moi pour te trouver un logement plus approprié… bien qu’en Ardamir je ne doute pas de trouver cela. »

Ardamir, ville ou les demeures sont placée dans les arbres, naturellement travaillé, un peu comme ceux ou vivent les druides mais en plus luxueux il fallait l’avouer.

« Qu’en penses-tu Dragan ? Elle pourrait très bien trouver son bonheur prés du palais ou même en son sein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Mar 3 Juin 2008 - 21:03

Elenweî daigna finelemt s'approcher de Dragan, pour le renifler comme elle avait fait avec Rév. Mais point d'accolade cette fois, ele se méfiait toujours un peu de lui, sans qu'il ne sache trop pourquoi. Il n'avait pourtant rien de menaçant...

Apparemment, Révérie avait attisé la curiosité d'Elenweï, puisque celle-ci lui demanda qu'elle était son secret. Il ne pouvait s'empêcher de songer à sa mère qu'il n'avait jamais connu. Elle avait porté le même nom. Et pourtant, on ne pouvait imaginer deux personnes plus différentes, n'est-ce pas?

Rév lui répondit brièvement ce qu'elle attendait d'elle. Trop brièvement sans doute, la druidesse ne comprendrait pas et Dragan se doutait déjà que les explications allaient être longues. Non pas que la jeune elfe soit stupide, mais elle n'avait pas les mêmes principes que le couple noble.

Elle retourna dans son nid et Dragan fit un effort pour ne pas faire attention à sa position quelque peu... gênante. Elle invita Rév à venir, puis Dragan. Il suivit son épouse et se glissa dans le nid. Il n'était pas plus habillé qu'elle pour ça, mais il avait l'avantage d'être en bottes et pantalon et non en robe et escarpins. Naturellement, il fit en sorte de ne pas se retrouver face à la druidesse puisque celle-ci n'avait pas prit conscience qu'on voyait tout de son intimité ainsi assise.

Elle rompit alors un pain qui trainait là. L'image d'un écueuil vint instantanément à l'esprit de Dragan qui fit un effort pour ne pas en rire. Il se contenta d'un sourire quand elle donna le pain.

C'est alors que Rév fit remarquer que c'était dommage d'enfermer Elenweï. Rév lui demanda alors son avis sur le sujet.

- "Ardamir est construite dans les arbres, c'est sans doute la ville elfique la plus proche de la nature, bien que le palais soit la construction la moins naturelle de toutes les habitations... Il y aura bien une habitation pour toi Elenweï... Sinon, tu pourras toujours choisir un endroit qui te plait et nous ferons en sorte que tu l'aménages selon tes goûts."

Il entendit alors un petit grincement et se rendit compte que Laurëa avait ouvert la porte et avait rejoint le trio en catmini. Il soupira, faussement contrarié alors qu'elle venait regarder ce qui se passait dans le nid.

- "Petite mal élevée va."

Elle baissa les oreilles sous la réprimande. Il glissa alors une main dans sa fourrure, incapable de supporter ses grands yeux implorants. Il regarda Révérie.

- "Entre elle et toi, je suis bien faible..."

Puis, il regarda Elenweï.

- "Je te présente Laurëa... Je crois que cette petite curieuse n'a pas pu résister à l'envie de te voir."
Revenir en haut Aller en bas
Elenweï Silmariel
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 66
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Mar 3 Juin 2008 - 21:58

Elenweï observait donc tranquillement ses invités, ses hôtes, tandis que tous partageaient le pain qu’offrait avec sincérité la jeune Elfe. Elle se montrait moins distante à mesure que le temps passait, sûrement rassurée de voir que le couple n’avait rien d’hostile à son égard. Pourtant, malgré tout, la druidesse était sur ses gardes, et pouvait compter sur la nature pour la protéger. Invisible, là, tout autour d’eux, les lianes épineuses étaient prêtes à fendre l’air au moins signe agressif envers la sauvageonne. Mordillant dans son morceau de pain, tenu entre les petites mains fragiles de la jeune fille au regard bleu azur, celle-ci ne cessait de contempler le visage ravissant et merveilleux d’Aglarer, déviant parfois, moins souvent, sur celui de Dragan…

"Ardamir ? C’est où ça ? Faut que je parte d’ici alors ?"

Se rendant doucement compte qu’elle devrait, de nouveau, quitter un endroit sécurisant, protecteur, où elle possédait ses repères, ses marques, Elenweï se mise à faire la moue, la tristesse et l’inquiétude se lisait aisément sur son visage, transcrivant ses peurs actuelles. Bien que la druidesse venait là d’accorder sa confiance envers les deux Elfes unis par les liens sacrés du mariage, la sauvageonne n’était pas très réjouit à l’idée de devoir les suivre en terres inconnues pour elle. Pourtant, entendant qu’Ardamir se trouvait en forêt, fit apparaître une lueur d’espoir et de bonheur chez Elenweï, qui, lentement, réaffichait un timide sourire…

"Je choisis pas où je vis, c’est la Nature qui me dit où vivre"

Tout un art de vivre, une conception de la vie, un idéal propre druidique. Voilà ce qu’impliquait d’être une druidesse. Ce n’était pas seulement une fonction, un métier, une vocation non, c’était un art, un don, partie intégrante de soi. Tout le monde ne pouvait pas devenir druide non, il fallait être choisit par la Nature elle-même. Aussi, restante assise en tailleur, sans se douter de la gêne qu’elle occasionnait pour le coup à Dragan, la petite sauvageonne restait là, à picorer son pain, telle un petit animal. Etre suivant, demoiselle de compagnie, tout cela ne parlait pas vraiment à Elenweï, ne connaissant pas ce que cela impliquait derrière, le sens qu’avaient ses mots. La druidesse avait retenu qu’Aglarer voulait être son amie, voulait que celle-ci vive près ou dans son palais, qui se trouvait en forêt, et cela suffisait pour le moment à Elenweï…

Soudain, une louve blanche fit son apparition dans la pièce, et rejoint le groupe au centre du nid. Là, toute l’intention de la druidesse se porta sur l’animal, alors qu’elle en oubliait tout le reste et tout le monde. En cet instant, plus rien n’avait d’importance, mise à part la canidé, face à elle, se faisant caresser par Dragan, qui était visiblement son maître, propriétaire. Alors, sans plus attendre, comme une enfant devant un cadeau somptueux, le plus beau des trésor, la druidesse se met à quatre pattes, imitant la louve, et vient s’approcher sans aucunes peurs, aucune hésitation, appréhension, posant son front contre celui de Laurëa. Un moment unique de complicité entre la femme et l’animal, comme si les deux là étaient reliées psychiquement, mentalement, une discussion basée sur le regard, les sens, les instincts sommaires et incompréhensibles pour les non initiés ayant débutée. La sauvageonne ne bouge pas, ni la louve. Enfin, pour mettre fin à ce moment muet, la louve vient lécher le bout du nez d’Elenweï qui se met à rire si joyeusement, que ça en devient communicatif. Celle-ci imité alors Laurëa, et vient lui lécher en retour son museau, les yeux pétillants de joie si simple…
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/elfes-sylvains-f186/elenwei-silma
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 9 Juin 2008 - 10:30

Révérie écouta la jeune femme émettre une idée qui ne semblait pas vraiment lui plaire. Oui, finalement elle aimait surement cet endroit et pourtant bien moins proche de la végétation. Le temps faisait vraiment des merveilles. Puis Dragan parla de son royaume, avec un petit quelque chose de brillant de le regard. Ho oui il aimait son royaume et son peuple. Glissant doucement sa main dans celle de son époux elle le regarda avec tendresse, mais voila qu’un museau sombre se glissa par la porte, puis un pelage blanc apparue et deux yeux espiègles.

La louve se glissa dans le nid et Dragan la sermonna faussement comme toujours. Il lui laissait presque tout faire et Révérie s’était prise d’une affection toute spéciale pour cette étrange louve. Dragan craquait littéralement sous le regard doux et rond de sa louve et glissa sa main dans son pelage blanc en murmurant des mots qui firent sourire Révérie. Elle prit le temps de lui répondre avec tendresse.

« Si ta seule faiblesse c’est de nous aimer, ça ira. »


Elle ne rajouta rien de plus la dessus, étant superflue. Puis elle regarda la druide et la louve jouer, s’amuser et faire connaissance. Révérie laissait faires les deux êtres tout en posant sa tête sur l’épaule de Dragan, elle était à nouveau un peu fatiguée…

« Tu pense qu’Elenweï pourras se sentir bien auprès de nous ? »


Murmura t’elle a Dragan, les yeux mis clos.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 9 Juin 2008 - 10:52

Dragan haussa un sourcil étonné aux questions d'Elenweï concernant Ardamir.

- "C'est là où Aglarer et moi nous sommes mariés, là où Rima-Marcil t'a emmené la dernière fois."

Il remarqua bien l'appréhension et la tristesse de la jeune fille à l'idée de devoir quitter ce lieu qu'elle venait à peine d'investir.

- "Tu n'es pas obligée de partir Elenweï... Aglarer te propose de venir avec nous pour être son amie, mais c'est à toi de décider."

Cependant, il sourit quand elle répliqua avec cette pointe de sagesse typiquement sauvage qu'elle ne choisssait pas où elle allait habiter.

- "Alors, espérons que la nature saura t'acceuilir comme il se doit en Ardamir, si tu viens avec nous."

L'elfe était d'une patience et d'une pondération exemplaire. Il était comme ça presque tout le temps. Même avec Révérie, il ne haussait jamais la voix. Elle ne lui en avait jamais donné l'occasion non plus. La seule fois où il avait perdu patience, c'était avec Serindë qui avait insulté Rév.

Laurêa arriva sur ces entrefaits, pour le plus grand bonheur de la druidesse. Rév se contenta d'un petit commentaire amusé et tendre alors qu'il s'avouait faible devant elles.

- "Oui, sauf que je passe tous vos caprices tsss."

Il sentit la complicité entre Laurëa et Elenweï, les vit se lécher l'une l'autre, non sans esquisser une petite grimace. La louve jappa joyeusemet, heureuse de cette nouvelle rencontre. Elle était encore jeune et curieuse de tout. Il sentit alors la tête de Révérie sur son épaule et tourna un peu la sienne dans sa direction alors qu'elle lui posait une question.

- "Je pense que oui... Surtout avec Laurëa pour la rattacher à ses racines druidiques."

La louve entendit son nom et cessa de jouer avec la druidesse pour poser un regard remplit d'intelligence sur son maître.

- "Elenweï, viendras-tu avec nous?"
Revenir en haut Aller en bas
Elenweï Silmariel
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 66
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   Lun 9 Juin 2008 - 14:12

Elenweï sentait petit à petit cette complicité unique, unissant animal et druidesse se crée entre elle et la louve, curieuse et encore très joueuse, notamment dû à son jeune âge. La sauvageonne reconnaissait là le lien qui existait entre elle et Isildur, son chat sauvage, qui avait disparu avec Gwen, et qui lui manquait tant en cet instant. Sa présence, sa protection, mais aussi son instinct lui faisaient tellement défaut, alors qu’elle se retrouvait seule ici, dans ce nid improvisé, essayant de survivre tout de même. Bien sur, la jeune Elfe n’avait pas à se plaindre après tout. Elle vivait en sécurité, dans un palais magnifique, chez un ami sur qui elle pouvait compter, et en qui surtout, elle avait toute confiance. Elenweï trouvait facilement de la nourriture, n’avait pas à souffrir du temps, du froid, et plus important encore, pouvait garder ce lien essentiel avec sa mère, la Nature. Aussi, alors que Dragan se mit à parler à sa femme, la sauvageonne se recula, laissant un peu de répit à son amie de jeu…

"Oui… Je viens avec vous…"

La druidesse ne disait pas cela de gaieté de cœur, pourtant, elle sentait que sa place sera meilleure encore à leurs côtés. Elenweï n’avait pas toute confiance envers le Marquis, mais déjà, la jeune fille à la chevelure d’or se sentait protégée, en paix, aux côtés d’Aglarer. Alors, doucement, comprenant qu’il lui fallait quitter cet endroit, elle rassembla ses miches de pain comme elle pouvait, de ses petites mains, et les empilant, faisant une gymnastique assez loquace et comique, il faut bien le dire. Accroupie devant le Marquis d’Ardamir, toujours cette vue assez intime sur Elenweï, la jeune fille tenta de se mettre debout avec son tas de provisions en équilibre précaire entre ses mains, puis, alors qu’elle se mettait enfin debout, fit hélas tout tomber. Son visage afficha une moue des plus explicites, chagrinée de ne pas arriver à faire selon son idée, regardant toute sa réserve au sol…

"A trop de pain pfffff"

De nouveau, Elenweï tenta de collecter tout son trésor, sa réserve de nourriture pour les jours difficiles, rassemblant en un tas les miches, les empilant, posant son menton sur le haut de la pile, et attrapant de ces petites mains, le dessous du tas, essayant de soulever le tout sans rien faire tomber, ce qui était bien sur impossible. Il faut dire qu’autour d’elle, Elenweï ne possédait strictement rien d’autres, mise à part les bourses en peaux de biche, attachées autour de sa taille par une ceinture vulgaire faites de lianes tressées. D’ailleurs, personne n’avait jamais su la contenance de celles-ci. Elle se demandait bien comment le petit groupe allait se rendre dans ce domaine, par quel chemin, l’idée de voyager angoissant terriblement la sauvageonne. Son dernier voyage avait été une catastrophe. Elle s’était faite attaquée, assommée, avait perdu Gwen et son meilleur ami, Isildur. Aussi, alors qu’elle relevait le visage, ses yeux bleus se montrèrent brouillés, tandis que des larmes perlaient sans discontinuer le long de ses joues toutes roses. Reniflante en tenant comme elle pouvait son pain, Elenweï se préparait à suivre ses deux compagnons et la louve…

"Je suis prête…"
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/elfes-sylvains-f186/elenwei-silma
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journée ordinaire [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journée ordinaire [Pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée ordinaire ... [Tristan Gabriel Troy]
» Une journée ordinaire....... (James / Ichigo / Junzo / Azami)
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» Une patrouille presque ordinaire [PV:Naïla]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres de l'Epine Dorée :: Malereg (Cité)-
Sauter vers: