Partagez | 
 

 Philsem

Aller en bas 
AuteurMessage
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 4:43

Nom/Prénom : Philsem Aranth

Âge : 16 ans

Sexe : Masculin

Race :Humain

Métier : Ecuyer

Description Physique ( 4 lignes) : Grand et de carrure respectable, Phislme impose un certain respect de par son physique impréssionnant. Ses cheveux mi-longs sont brun, tout comme ses yeux. Souvent vetu d'une cape riche derobée sur le cadavre d'un marchand malhonete et de loques de guenilles bien qu'il y ait entre la cape et les peaux, son armure. Le jeune homme porte aussi des gants de cuirs, car la garde de son épée est souvent pleine de sang.

Description mentale ( 4 lignes) :Juste et loyal, courageux et fier. Voilà les qualités majeure de Philsem, il a appris a partager loyalement tout ce qu'il gagne en équipe. Il peux etre lent à la reflexion, a un sens aigue de la justice, mais peut parfois se laisser marcher sur les pieds. Les pensée de Philsem vagabondent souvent vers la liberté, il aspire à celle-ci, il voudrait voler, courir, chanter et ne plus se battre. Ce n'est pas par plaisir qu'il se bat encore moins qu'il tue.

Histoire (6 lignes) : Philsem était un jeune homme, fils de paysan, petit fils de paysan et arrière petit fils de paysan. Son destin semblait voué au meme sort que celui de ses parents, de ses grands parents et de la majeure partie de ses aieux. Depuis des années maintenant, il maniait la fourche, la pelle, le râteau, travaillant sans cesse la terre, recoltant le fruit de son dur labeur. C'était un jeune homme qui ne rechignait jamais à la tache, serviable et travailleur.

Alors que l'hiver touchait à sa fin, l'été revenant, la region de la plaine d'Atral tout entière fut sécouée. L'on racontais que l'ennemi était venu en grand nombre que et les pertes avaient étés nombreuses. Alors que l'on chantais les chants pour celebrer le retour du beau temps, l'on vis au loin un nuage de poussière immense. L'on s'interrogea, puis l'on entendit un vacarme assourdissant qui resonnait loin dans les collines, les vallées, qui reveillait les ruisseaux et faisais fuir les oiseaux. Rapidement, il fut évident qu'il s'agissait du bruit que seule une puissante troupe en arme pouvait faire. Alors que la poussière qu'elle soulevait obstruait la vue, les habitants du village ne pouvaient s'empêcher de craindre pour leur vie. Les rumeurs de guerre s'étaient amplifiées, et chaque année, les batailles semblaient avoir lieu toujours plus près. Les détails commençaient à fleurir et n'étaient pas fait pour rassurer le cœur de ceux qui les entendaient. L'on racontait que des armées de Drows étaient dans le pays. Certains criaient au racontages, aux superstitions et aux mensonges, mais d'autres assuraient qu'il n'y avait pas de fumée sans feu. L'on racontait que de leurs sombres contrées étaient descendus douze mille drows sur des dragons noirs chacun de la taille d'une capitale. Sans doute la tier de ces mots étaient faux.

L'approche de la guerre semblait signifier que les armées humaines étaient incapables de les freiner dans leur progression. L'année précédente, deux familles avaient quitté le village dans l'espoir de s'éloigner avant d'être rattrapés par la violence et la mort. Pourtant, ce lieu était celui de la naissance de tous ces villageois, et ils avaient bien l'intention d'y mourir plutôt que de fuir. Nombreux furent ceux qui entrèrent dans leurs maisons ou leurs granges, ressortant avec ce qu'ils pouvaient trouver comme armes, couteaux, fourches, haches. Ils avaient l'intention de vendre chèrement leur peau. Philsem lui-même suivit le mouvement. Accompagnant son père chez lui, il ressortit avec une fourche en bois. Il savait que c'était une arme bien piètre, mais cela valait mieux que de rester les mains vides. Les humains étaient un peuple fier, ils se barricadèrent. Chacun pret à vendre chèrement sa peau, son logis.

Alors que la troupe approchait, ce fut avec soulagement que les villageois reconnurent l'étendard de leur seigneur, le comte Emeric de Forwald. Rapidement, celui-ci apparut, monté fièrement sur son destrier blanc comme la neige. Son armure resplendissante brillait de mille feu, et son heaume surmonté d'une tête de loup était le symbole d'une sauvagerie propre à inspirer la crainte à ses adversaires. Il était accompagné d'un prêtre portant une aube sur laquelle un corbeau couleur d'or avait les ailes ouvertes, le symbole de dieu Lug auquel tous vouaient un culte sans faille, espérant qu'il les protègeraient des affres de la défaite. Tous les villageois posèrent leurs armes, firent tomber les barricades et se préparèrent à accueillir leur seigneur avec les acclamations que méritait celui qui les protégeait, formant deux haies d'honneur de part et d'autre de la rue principale du village, s'assurant de ne pas entraver la progression de la troupe. Nombreux furent les chants qui furent entonnés , ils chantait la gloire de Gerthol, D'Oromir, des grands Chevaliers d'antan, les exploits des armées humaines qui deferlaient sur les gobelins, les Drows et tous leur ennemis. Mais survint une evenement qui confirmait les dires des viellards qui avait longtemps hurlé qu'un jour, le compte recruterait dans les villages qui seraient privés des bras forts et vigoureux des jeunes hommes. Car, en effet, contrairement aux attentes des villageois, la troupe s'arrêta. Un héraut s'avança et fit sonner sa trompette avant de proclamer à voix haute :


"Oyez, oyez,
Vilains, Paysans, gens du peuple, des recoltes, fiers habitant de nos contrées,
Le Comte de Forwald s'en va en guerre protéger ses terres et ses serfs. Face à la menace grandissante des hordes d'ennemis qui deferlent, la nécessité de réquisitionner autant de bonnes volontés que possible a été requise par le haut commandement unifié des armées humaines. Le Comte Emeric De Forwald requiert donc que la présence de vingt habitants de ce village dans son armée, qu'ils soient volontaires ou non. Le Comte de prie les volontaires de s'avancer en premier.
A bons entendeurs bonnes gens !"


Les villageois firent silence, ils échangeais des regards silencieux, une telle annonce dans une village soudé, ou chacun avait durement travaillé pour la recolte, ou chacun s'entraidait. Et déjà vingt hommes devaient s'en aller. Ils ne s'étaient certainement pas attendus à ce que certains d'entre eux doivent partir à la guerre, comptant sur la seule armée de métier de leur seigneur pour les protéger. Et pourtant, ils constatèrent que derrière les soldats fringants qui formaient le début de la procession se trouvaient des hommes à l'allure nettement moins guerrière, et à l'équipement presque misérable. Il s'agissait de toute évidence de ceux qui avaient été réquisitionnés dans les villages précédents. Hélas les vieux avaient dit vrai.


[...]


Dernière édition par le Mer 26 Déc 2007 - 6:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 4:43

[...]
Rapidement, les yeux se baissèrent. Chacun avait peur qu'en continuant à regarder autour d'eux ils donnent l'impression d'un certain courage et ne soient réquisitionnés. Chacun faisais silence, gardant sa langue derrière ses dents. La peur les rongeait tous. Oui, comme le disais la chanson, "Nous partons en guerre, la gloire au petit matin, les corbeaux au crépuscule, de ton corps se regaleront. Philsem regarda de côté vers son père et celui-ci compris. Il était sur le point de perdre son unique fils. Le jeune homme était trop jeune pour réaliser combien la vie était fragile, et il était à l'âge où l'on rêve d'accomplir de haut-faits. L'occasion idéale venait de se présenter à lui, et son père pouvait lire l'étincelle de l'aventure dans ses yeux. Une larme coula du coin de l'œil du vieil homme, mais il savait qu'il était vain de retenir son fils, et il hocha légèrement de la tête. Ayant l'assentiment de son père, le jeune homme n'aurait pas à supporter l'impression de l'avoir trahi. Il n'aurait pas à porter ce poids inutile, alors que celui de la guerre et de l'horreur allait bientôt le ronger. Philsem leva les yeux et s'avança le dos droit, fier, mais apeuré. Il parla d'une voix qu'il voulait forte, mais qui trembla sous l'émotion.

- Moi... Moi je, je viendrai... Je suis volontaire !

Un cri de femme dechira le ciel, la terre, fendit les eaux et le coeur des personnes présentes. La mère de Philsem, celui-ci la serra dans ses bras. Une dernière fois. Pendant ce temps là huit autres jeune hommes s'avancèrent, l'un d'eux adressa un clin do'eil à son meilleur ami, Gerdeth, le fier poète, partirait en guerre. De nombreuses femmes pleuraient, Philsem laissa sa mère dans les bras de son père, il salua celui-ci lui promettant de revenir, mais le vieil homme savait. Il ne reverait plus son fils, hélas. Les volontaires furent rassembler près du Comte. Il attendis, une demi heure puis il fit un signe en direction d'une jeune homme vigoureux, Fjorel s'éffondra. Il avait été choisi contre son gré, il serait là. Il cria, mais personne ne le secourut les gardes l'empoignèrent et le menèrent avec les volontaires. De nouveau le compte leva la main et cette fois, Tremal se mit à supplier, à hurler, il implorait le Compte de prendre quelqu'un d'autre, sans meme réaliser à quel point c'eut été cruel. Il aurait à vivre toute sa vie en sachant que quelqu'un d'autre était parti affronter la mort à sa place. Habitué maintenant à de telles scènes, le Comte ne fléchit point et ordonna à deux soldats de relever le pleurnichard. Puis ensuite chacun eut le droit de prendre un bagage, leger. Philsme évita ses parents. Il partit ainsi. La mort au matin.



La journée fut entièrement occupée par la marche. L'urgence de la situation imposait une marche rapide, ne laissant guère l'occasion aux jeunes recrues de parler. Tous se contentant de suivre silencieusement le rythme imposé. Observant ceux qui s'étaient portés volontaires à sa suite, Philsem vit leur regard perdu vers quelque glorieux futur. Lui-même imaginait les scènes des victoires auxquelles il allait participer. N'ayant aucune expérience de la guerre, ses batailles se déroulaient dans la facilité, les ennemis se laissant découper avec facilité par l'épée étincelante qu'il tenait, ne parvenant pas à percer son armure invincible. Il creusait des tranchées dans les rangs ennemis, laissant derrière lui des amoncellements de corps chitineux, tels des insectes écrasés. Par contre, il abandonna rapidement l'idée de regarder ceux qui avaient été désignés contre leur gré. Il pouvait lire le désespoir et la peur dans leur regard. Tremal s'était résigné et suivait maintenant la cadence imposée par le Comte, mais on pouvait voir sur son pantalon des traces de souillure. Cela ne rendrait que plus difficile son intégration dans l'armée. Si les rumeurs disant que les déserteurs étaient pendus sans autre forme de procès, il était quasiment certain qu'il se balancerait bientôt au bout d'une corde. Ne dit-on pas que le lâche préfère le suicide plutôt que le risque de mourir, mais aussi la chance de vivre en faisant son devoir ?

Alors que le crépuscule commençait à s'annoncer, la troupe fit halte. Un sergent regroupa les nouvelles recrues. Il s'agissait de l'homme qui avait été responsable de trainer ceux qui n'étaient pas volontaires. Philsem put voir une lueur meurtrière traverser le regard de Tremal, ses poings se serrer, mais il était certain qu'il ne ferait rien. Ils étaient quarante en tout puisque l'armée avait traversé un autre village avant d'arriver à celui de Philsem. Naturellement, ils formèrent deux groupes, un pour les membres de chaque village. Le sergent leur parla d'une voix forte et autoritaire. De toute évidence, il était habitué à prendre en main les nouvelles recrues.

-Ce soir, vous allez apprendre à préparer le camp avec célérité. Une fois que cela sera fait, je vous amènerais voir le forgeron pour vous équiper. Que Lug vous garde !

On leur assigna un chariot, leur expliquant comment choisir un terrain, monter les tentes et préparer les feux de camp. Philsem observa que plusieurs chariots vers la fin du convoi restaient intouchés. Probablement s'agissait-il des chariots contenant le matériel pour les futures recrues, à mesure que l'ost grandirait. Il constata également que la préparation du camp était essentiellement réservée aux paysans. Les soldats de métier profitaient du répit pour s'entraîner. Il fut impressionné par la maîtrise avec laquelle ils faisaient tournoyer leurs armes, paraient les coups se déplaçant à l'unisson lorsqu'ils faisaient des exercices de groupe. Il était tellement absorbé qu'il ne vit pas venir le coup. Le souffle coupé, il fut plié en deux. Relevant péniblement la tête, il vit le sergent qui le regardait avec sévérité.

-Hé bien jeune homme ! On rêve de se prendre pour un soldat ? Commence par faire ce qu'on te dit au lieu de lambiner ou tu ne feras pas long feu ! Quand je pense que ta mère la trainée était si douce avec moi.

Puis il lui cracha à la figure. Quand Philsem se releva péniblement, se remettant à la tâche en grognant sous la douleur. Le sergent ne s'était pas retenu. Lorsque tout fut prêt, le sergent dirigea le groupe vers une autre partie du camp. En premier il désigna Philsem et un des habitants de l'autre village et leur fit signe d'approcher. Le forgeron sortit de sa tente, tenant deux épées ayant de toute évidence beaucoup servi. Le métal était terni et les lames légèrement ébréchées en plusieurs endroits. Le sergent parla à nouveau pour l'ensemble des villageois.

-Comme c'est la tradition, le premier volontaire de chaque village se voit attribuer une épée pour récompenser son courage.


Il se tourna ensuite vers Philsem, le toisant avec mepris.

-Sache néanmoins que si on te reprend à rêvasser, elle te sera retirée. Il va te falloir mériter le fait de la conserver, montrer que tu en es digne.


Après avoir remis les deux épées, il désigna ensuite les autres volontaires, cinq dans le village de Philsem, trois dans l'autre, et ils se virent attribuer des lances avec des pointes en métal et des couteaux. Ceux qui avaient été désignés d'office reçurent de simples poignard en bois.

- Si vous voulez avoir mieux, il va vous falloir le mériter également, montrant votre ardeur et réunissant votre courage. C'est la décision de notre Comte que ceux qui se montrent capables seront mieux armés et mieux traités que les tire-au-flanc et les mauviettes. Chacun d'entre vous va maintenant être attribué à une section où il apprendra à manier ses armes.

C'est ainsi que Philsem fut séparé de tous ceux qu'il connaissait. En s'éloignant, il pensa "si on laisse les courageux avec les courageux et les lâches avec les lâches. Comment ces derniers vont-ils apprendre le courage ?". Son autre pensée fut pour son épée "Qu'est-ce que c'est lourd !".
Fier de son premier équipement, Philsem rejoignit sa nouvelle unité alors qu'il était l'heure de se coucher. Il se sentait quelque peu perdu, ne connaissant personne autour de lui. Jetant un coup d'œil sur l'autre nouveau, il vit qu'il ressentait la même chose. Il s'approcha.

- Je suis Philsem. Comment t'appelles-tu ?

- Merjelon. Heureux de te connaître. C'est une grande aventure qui commence. Nous allons enfin pouvoir faire quelque chose pour défendre nos familles, et nous pourrons ensuite revenir en héros. J'espère pouvoir ramener assez de richesses pour pouvoir enfin nourrir ma famille comme il le faut.

Philsem le regarda. L'homme était un peu plus âgé et semblait vigoureux.

- Ta famille ? Tu as des enfants ?

- Deux. Un garçon et une fille. Mais je n'avais même pas de quoi les nourrir. Au moins quand je reviendrai, tout ira mieux.

Philsem était presque abasourdi par les propos de Merjelon. Même si cela lui paraissait lointain, il avait conscience qu'il pourrait mourir et n'aurait jamais abandonné ses enfants volontairement s'il en avait eu. De plus, comment allaient-ils pouvoir survivre si la guerre durait longtemps et que Merjelon n'était pas là pour s'en occuper ? Il préféra ne pas décourager la seule personne avait qui il avait pour l'instant quelques affinités et entra dans son jeu. Après tout, lui aussi rêvait de gloire et de richesses. Surtout de gloire ! Il parla à voix haute, pour que tous entendent dans la tente.

- Si l'armée dont nous faisons partie n'est qu'une petite portion de l'armée humaine, je ne vois pas comment nous pourrions perdre. Maintenant que les chefs humains se sont enfin décidés à mettre les moyens, nous allons écraser ces démons et les renvoyer d'où ils viennent. Mieux encore, nous allons les massacrer jusqu'au dernier et nous serons à l'abri de leurs menaces pour toujours. Nos descendants chanteront nos louanges jusqu'à la fin des temps.

Le visage de son premier compagnon d'arme s'éclaira à ces paroles, et il vit que d'autres faisaient pareil. Tous ici étaient de jeunes paysans partageant cette même quête de gloire et tous comprenaient et approuvaient ses paroles. Philsem sortit son épée et la regarda un instant avant de la lever au-dessus de lui.

- Pour la gloire de Lug et des hommes !

L'ensemble des jeunes gens présents dans la tente sortit leur épée et répéta d'une seule voix les paroles de Philsem. Celui-ci se sentit à sa place, après une journée pourtant tellement dépaysante. Quelques instants plus tard, un soldat souleva le rabat de la tente.

-Que se passe-t-il ici ?

Philsem leva à nouveau son épée, suivit instantanément de dix-neuf autres.

-POUR LA GLOIRE DE LUG ET DES HOMMES !

Le soldat eut un sourire de bonne humeur et ressortit après avoir dit.

-Voilà un enthousiasme qui fait plaisir à voir !
Juste avant de fermer le rabat, il jeta un dernier coup d'œil dans la direction de Philsem, lui adressant un léger signe de tête. Le jeune homme comptait bien mériter son épée et se forger aussi rapidement que possible une bonne place dans l'armée, qui lui demanderait moins de temps pour monter les tentes et lui laisserait plus de temps pour s'entraîner. Il se coucha en même temps que les autres et s'endormit rapidement.Alors que l'aube n'était pas encore là, un sergent entra dans la tente.

-Debout là-dedans. Un repas rapide et on lève le camp.

Philsem suivit les autres membres de sa chambrée jusqu'à une tente d'où sortait de la fumée. A l'entrée un cuisinier servait des bols de porridge. Il eut une hésitation quand Philsem et Merjelon se présentèrent. Celui qui venait d'être servi avant eux dit au cuisinier.

-C'est bon, ce sont les nouveaux qui nous ont rejoint hier, vieux parano, va.


Le cuisinier dévisagea encore les deux jeunes pendant un instant avant de les servir. De toute évidence, tout le monde n'avait pas droit au même traitement et le commis faisait attention aux personnes qu'il servait. Il serait inutile de chercher à se faire servir deux fois. Tous s'installèrent par terre autour d'un feu. Pendant quelques instants ils se regardèrent silencieusement, commençant à manger pour se réchauffer un peu, puis les conversations commencèrent. Ils parlaient autant de leurs espoirs de gloire que des villages dont ils venaient, partageant des anecdotes, des histoires, et même parfois quelques conseils sur la culture des champs. La plupart pensaient revenir un jour dans leur village pour pouvoir en profiter, même si l'hésitation dans les paroles de certains montrait qu'ils avaient conscience que la mort pouvait également être au bout du chemin. Pendant un certain temps, Philsem et Merjelon se contentèrent d'écouter, jusqu'à ce que quelqu'un leur adresse la parole.

- Vous verrez, tous ceux de notre groupe progressent rapidement. Nous serons bientôt de vrais soldats capables de donner du fil à retordre à tous ces démons. Comment vous appelez-vous ?

- Philsem.

- Merjelon.

- Moi c'est Telkin.

Il était de relativement petite taille mais bâtit comme un minotaure, sa musculature semblant prête à rompre ses vêtements à chacun de ses mouvements. Philsem avait la sensation qu'il devait être le meilleur escrimeur du groupe, et que c'était un peu la raison pour laquelle il en vantait la qualité. Au moins, cela était mieux que de rabaisser ceux qui ne parvenaient pas à suivre son rythme. Telkin reprit la parole.

- Pas mal ton petit discours d'hier soir. Avec un moral comme ça et une armée aussi nombreuse, je ne vois pas ce qui pourrait nous arrêter. Bienvenue parmi nous.

Cela dit le repas fut terminé, et ils durent se lever pour plier la tente. Philsem pouvait voir que plusieurs équipes de paysans avaient déjà commencé à plier une partie du camp, tandis que les soldats travaillaient à l'entretien de leur équipement, affûtant leurs lames, huilant leurs armures et astiquant leurs boucliers. Ils seraient encore une vue impressionnante à l'entrée du prochain village qu'ils allaient traverser.

Il reprirent le chemin aussitôt le camp plié. En chemin, Telkin leur expliqua qu'ils étaient privilégiés. Ils n'avaient que leur propre tente à gérer, et une fois installée le soir, il leur restait encore pas mal de temps pour s'entraîner sous la direction d'un sergent d'arme. Rapidement, la marche forcée les poussa tous au silence. Philsem commençait déjà à répéter dans sa tête certains des mouvements qu'il avait vu les soldat faire. Il maniait déjà son épée avec facilité.
Revenir en haut Aller en bas
Arylwren Isàdith
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 3137
Âge : 25
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 4:54

Et bien quelle histoire!!!
Re- bienvenue!!!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 5:11

Re merci^^
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 6:11

Bienvenue !
Je vais lire ton histoire avant de te valider, mais il faudrait que tu indique le métier de ton personnage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 6:14

Daneva a écrit:
Bienvenue !
Je vais lire ton histoire avant de te valider, mais il faudrait que tu indique le métier de ton personnage ^^

Ba ouais mais j'ai pas compris cette case. Je choisi le metier que je veux?
Revenir en haut Aller en bas
Arylwren Isàdith
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 3137
Âge : 25
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 6:20

les métiers c'est genre: archer, voyageur, assassin,hapothicaire, chevalier,etc...
Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 6:25

J'ai mis Ecuyer, mon perso est trop jeune pour etre chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 6:40

Voilà, jai lu en diagonale parce que je dois y aller, mais tout me parait bon.
Tu écrit remarquablement bien, surtout pour quelqu'un de 13 ans !

Bienvenue sur Miradelphia, jeune écuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 14:23

Daneva a écrit:
Voilà, jai lu en diagonale parce que je dois y aller, mais tout me parait bon.
Tu écrit remarquablement bien, surtout pour quelqu'un de 13 ans !

Bienvenue sur Miradelphia, jeune écuyer.

Merci beaucoup !

J'ai pas treize ans, je vais avoir quatorze dans quelques jours... ( quoi c'est pareil^^)

Merci encore et redésolé
Revenir en haut Aller en bas
Ultuant
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 5891
Âge : 30
Date d'inscription : 16/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 14:52

Bienvenue à toi
Amuse toi bien

Quelle histoire, je la lirais quand j'aurais le temps
Revenir en haut Aller en bas
Idazaï
Hybride
avatar

Nombre de messages : 1757
Âge : 26
Date d'inscription : 18/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 14:56

Bienvenue :bounce: Amuses-toi bien ! :cheers:
Revenir en haut Aller en bas
http://harrypotter-forum.heavenforum.com
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 17:08

Merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Garmin le Vengeur
Ancien
Ancien


Nombre de messages : 1936
Âge : 28
Date d'inscription : 09/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 19:11

Superbe histoire, Philsem! :) c'est un régal de voir de tels posts...

Bienvenue à toi, et à bientôt, je l'espère, dans le RP!
Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 19:42

Merci

A bientot, je l'espere aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Balthier
Humain


Nombre de messages : 1160
Âge : 26
Date d'inscription : 14/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Mer 26 Déc 2007 - 21:05

wouah ! quelle histoire !!

en tout cas je te souhaite la bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Dryae
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 9305
Âge : 26
Date d'inscription : 19/09/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 10
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Philsem   Jeu 27 Déc 2007 - 1:50

Han ! Bienvenue l'écuyer, et bon jeu !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Philsem
Humain
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 24
Date d'inscription : 26/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Philsem   Jeu 27 Déc 2007 - 6:00

Encore merci tout le monde :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philsem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philsem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philsem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: