AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Mer 6 Aoû 2008 - 20:30

Nom/Prénom : Fervellon Delyndil
Âge : 742 ans
Sexe : masculin
Race : Elfe Sylvain
Particularité :

Delyndil possède comme beaucoup de soldat le tatouage de sa race qui lui fut imposé dès son entrée dans l'académie militaire. Celui-ci est dessiné sur son épaule droite.


Alignement : La lumière
Métier : Delyndil Fervellon est l'un des généraux de Rima-Marcil
Classe d'arme : offensive/ corps à corps et a distance
Équipement



  • Son arc, est sans nul doute l'une de ses arme les plus favorite, ancien elfe ranger, Delyndil Fervellon est un fin archer, il ne semble jamais se séparer de son arc et de son carroie de flèches toujours affectionné sur son dos.
  • Son épée longue elfique au rune eldariène nommée "Naradiel" est sans nul doute son arme la plus meurtrière. Longue et effilée elle marque la beauté de l'art elfique. Sur la lame est écrit une phrase.

langage de l'inscription sur la lame : Sindarin

"Naradiel aen estar nín - dagnir in drowin im, gûd deadheloth"

"Naradiel est mon nom-tueuse de drow je suis, enemis de la grande-peur"



Description physique :


  • Comme tout les elfes Delyndil est une créature originellement pure, dont les traits fins et gracieux semble être les dessins de la perfection a l'était brute. Comme tout les elfes de sa génération, Delyndil possède une chevelure blonde aux reflets châtain qui dessinent ses mèches fines et lisse glissant et virevoltant sous de fine vague venteux. Un corps fin mais beau sans la moindre imperfection semble être le dévolu de notre elfe Sylvain, les yeux de couleur verte comme le quartz de sa bague, celle-ci diffère du foncé a l'état de prusse quand les saisons changent. Habillé d'une armure de haut officier de l'armée surplomber des runes eldariènnes comme chacun de ses congénères. Il possède de longs et fins doigts, lui donnant une bonne dextérité manuelle comme les Humains, mais il est naturellement beaucoup plus habile dans l'attaque à longue distance avec les arcs.
    Sa peau laiteuse lui donne un aspect des plus gracieux et noble mais
    ne vous laissez pas abuser par leur physique gracieux, les Elfes guerriers sont de puissants combattants. Leurs corps sveltes leur permettent des mouvements agiles. Ils sont aussi les maîtres de l'épée, maniant leurs épées comme un fouet...


Description mentale :


  • La personnalité de Delyndil est assez lunatique et distante, pour un elfe Sylvain mais comme chacun des ses confrères il les ressemble, les elfes sylavins sont des elfes qui ont combattus lors de la grande guerre. A la fois courageux et téméraire, sa vaillance lui a fait un nom dans l'histoire des elfes. Delyndil est une personne aimant profondément la nature et les siens ainsi que la magie faisant partie intégrante de son environnement. Assez fougueux et intrépide, il est néanmoins intelligent et chacune de ses actions semblent être planifiés et mûrement réfléchit à l'avance. Delyndil est une personne pas spécialement sociable pour autant, ne connaissant que l'art de la guerre et de la musique ainsi que de l'écriture, il n'a jamais réellement vécu en harmonie avec les siens même si il revendique fort d'appartenir a sa race, ce qui en est paradoxale.
  • Delyndil est un elfe fidèle a lui-même et pourtant très ouvert d'esprit, il fut également l'un des seul a accepter la relation qu'eut son général "Rima-Marcil" avec une barde drowiène. Il accepta toujours avec fierté de servir un général honnête envers ses sentiments et droit. Il fut l'un des protagonistes qui tenta d'arrêter le capitaine de la garde de pénétrer dans le domaine de Rima-Marcil. Mais ils furent débordés et Delyndil Fervellon fut condamnée ne plus pénétrer lui et l'armée de Rima-Marcil qui était sous les ordres de Delyndil à ce moment là, dans la cité elfique. Mais Delyndil Fervellon garda toujours l'armée près de la vallée, attendant toujours la venu de son général.


Comment trouves-tu le forum ? : super^^
.
Comment as-tu connu le forum ? : C'est grâce à Eneon, un autre membre du forum


Dernière édition par Delyndil le Sam 22 Nov 2008 - 13:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Dim 9 Nov 2008 - 19:10

Histoire:

Chapitre I: "Le roi Huter"


(le roi Huter,1er äge de la Lumière)

Avant de vous parler de Delyndil Fervellon , tel qui est aujourd'hui je dois vous raconter ce qu'il était avant de devenir l'un des généraux de Rima-Marcil, grand général torturé par la mort de sa belle et qui noya son chagrin dans l'alcool et la tristesse de la culpabilité de n'avoir rien sut faire pour retrouver sa fille. Delyndil est le fils d'Elendil Fervellon, ancien général de l'armée du nord. A cette époque lointaine, les terres étaient en sang et pourtant les rois étaient entiers. Ce fut à cette époque que Delyndil, jeune soldat de l'armée elfique, aperçut pour la première fois le plus grand homme, le plus grand humain qu'il lui avait été donné de voir. Le nom de cet humain était "Huter", c'était un chevalier au coeur nourrit par l'ambition de devenir le plus grand roi de Miradelphia. Lors d'une bataille conjointe se roi apercevant ses troupes reculé face au danger, décida lui aussi de montrer ce qu'un roi humain pouvait faire, prouvant ainsi au elfes que les hommes malgré tous leur défaut étaient une race qui ne manquait pas de courage et de force. Souvent rabaisser par les elfes, ils non "il" prouva le contraire, sur son destrier je l'ai vu de mes yeux il fonça seul face a l'ennemi, mes compagnons elfes pensèrent de lui qu'il était fou, mais lorsque je le vit déferlé tel une lance en armure, armé de son épée, et prodiguant ses mots que jamais je n'oublierais"

" Thuandril.....je suis le plus fort....je suis le plus grand.....je suis l'élu"

Ces mots pourront vous paraître bien hautain, mais pour moi je vous assure il témoignait une force que jamais nous les elfes nous n'auront, cette conviction que rien n'ai jamais perdu, peut-être est-ce de lui sans le vouloir que j'ai attraper cette envie de vaincre chacune de mes batailles? je ne sais pas, mais ce que je sais c'est qu'après cet acte suicidaire, il réussit là ou tous les autres avaient échoué, il redonna espoir, oui espoir au hommes, qu'il n'était pas plus faibles que nous les elfes. Et j'ose sans honte vous le dire, malgré toutes leur faiblesse et leur façon d'être, par la force de leur poing et de leur volonté. Les "hommes" sont devenu la race dominante sur notre monde, ils sont partout, et plus personne ne doute de leur force au combat. Si bien qu'il parait que lorsque nous avons gagner cette bataille, le seigneur des drow répliqua:

"cette bataille n'est pas la victoire des elfe et des hommes...elle est uniquement celle des hommes "

Certe nous nous sommes bien battus, mais jamais comme des hommes. Car l'homme était une race très différente, il faisait la guerre entre eux pour des portions de terres, et leur langues différaient de régions en régions, mais pourtant une fois ensemble ils étaient comme l'avait dit "Huter", les plus forts, les plus grands, les élus des batailles. Jamais vous ne verrez un courage comme celui des hommes, jamais et ce malgré le fil d'espoir qui pouvait leur être présentés. Alors oui j'éprouve un sentiment de respect envers eux, et de curiosité. Aujourd'hui vous allez me dire qu'est devenu ce "Huter", il est mort, car les hommes ne vivent pas comme nous, ils s'effritent avec l'âge, et vieillissent, Huter fut touché par la mort sur le champ de bataille dût a une blessure qui s'infecta, néanmoins, même dans la mort il fut le plus grand. Ce ne fut que lorsqu'il s'en alla mourir qu'il parla lors de sa dernière bataille.

" Soldats, nous ne pouvons pas choisir notre mort, mais nous pouvons choisir comment aller a sa rencontre, pour que l'on se souvienne de vous.....comme des hommes, car ce que l'on fait dans sa vie résonne dans l'éternité"

Ces mots furent a jamais gravé dans ma mémoire, comme les plus beaux. Huter le roi mourut sur le champ de bataille après avoir mené une attaque lourde avec seulement 150 cavalier, il perça les lignes ennemis, racontant que lui seul pouvait le faire, car il était l'élu. Je ne sais pas si il était l'élu qui sauverait notre pays des ténèbres, mais il avait raison sur un point, seul lui le roi Huter pouvait percer ses lignes ennemis avec seulement 150 cavaliers, pourquoi car il était convaincu qu'il en était capable.

Chapitre II: "L'héritier des Nar'Pheliar"



(Eneon Nar'Pheliar dit le "sombre" en armure lors de la bataille du fort de Telandril,2éme age de la lumière)

Nar'Pheliar, un nom qui resta gravé dans le coeur de Delyndil Fervellon, car celui-ci semblait posséder cette même force que jadis Huter possédait celle d'un homme dont la volonté était-elle qu'elle pouvait soulever des montagnes. Où le connut-il sur un champs de bataille, a cet époque le père de notre elfe sylvains était mort et notre Fervellon devint un capitaine dans l'armée du sud ou il fût assigné. C'est a cet époque même qu'il fit la connaissance de Rima-Marcil, un général elfique dont la grandeur lui resta comme celle d'un héro. Il servit sous les ordres de Rima-Marcil, mais n'avait jamais eu la chance de pouvoir lui parler. ce fut lors d'une alliance conjointe aux hommes que Delyndil eut la chance de rencontrer cet humain qui deviendra par la suite comme un frère pour notre elfe c'est ensemble qu'il effectuèrent un long périple pour retrouver un "calice" qui appartenait autrefois au grand roi eldariens ancêtre des elfes. En passant du plus profond cachot au plus haut sommet, ensemble il se battirent contre les trolls des montagnes et traversèrent les marais de Faélia. Devenant des icônes pour le monde de Miradelphia. Leurs aventure prirent néanmoins fin lorsque la guerre contre les drows s'intensifia.

Mais je vais vous raconter ici le début du commencement de leur rencontre qui marqua à jamais nos deux protagonistes. Celle-ci se fit il y de cela 4 ans déjà le jeune Enéon déchiré par les tortures de sa famille réussit néanmoins a rentrer dans la garde d'honneur, une élite de soldat. Ceux-ci était de fier combattant d'excellent bretteur il était la fierté de la hiérarchie militaire. A cette époque la guerre faisait rage dans un bain sanglant comme jamais dans l'histoire de Miradelphia. Delyndil jeune officier de l'armée de Rima-Marcil se démarqua des autres par sa détermination si bien que sa façon de se battre tapa dans l'oeil du jeune héritier des Nar'Phéliar lors d'une bataille afin de défendre un fort qui jadis fut prit par les drows et qui redevint au hommes par l'aide des elfes.
C'est a ce moment que Delyndil reçu le surnom de ses frères et des hommes comme "Delyndil le pure". Pourquoi pure tout simplement car sa beauté elfique était déjà l'une des cause, amis sa façon de se battre semblait aussi pure et belle tel une danse, laissant les éclats de sa chevelure d'or frappé son visage ou les partie dorsale de son armure.



(Delyndil en armure dit le "pure" sous les ordres de Rima-Marcil, durant le 2éme âge pendant la bataille du Fort de Telandril)

Eneon et Delyndil se trouvèrent alors dos à dos défendant leurs positions des assauts drows, il y avait ce contraste qui virevoltait dans leur facon de se battre, de part leur caractéristique physique ils e démarquait fort l'un de l'autre, mais semblaient se complémenter dans leur façon de se battre, chacun des deux défendant l'autre comme si il était frère. La chevelure noire comme l'ébène de l'héritier des Nar'Phéliar valsait sous les effet de ses mouvement brusque et pourtant si précis, maniant une épée celtique avec la dextérité d'un elfe. C’est ce qui frappa beaucoup notre jeune elfe Delyndil fils d'Elendil Fervellon. Quant a Delyndil il était comme son surnom l'indiquait pure et éblouissant, il formait tout deux un contraste sans condition. Leur duo se fit connaitre peu de temps après la bataille lorsqu'il permirent tout deux a la famille du roi de pouvoir s'échapper par le couloir nord, qui menait dans les montagnes. Eneon le sombre et Delyndil le pure.


Dernière édition par Delyndil le Dim 23 Nov 2008 - 15:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Ven 14 Nov 2008 - 21:27

Le combat au fort de Telandril resta donc pour nos deux amis, une bataille des plus marquante, permettant a la famille du roi de pouvoir se réfugié. La pluie avait commencé a tombé en trombe sur le fort, ruisselant sur les crevasse des armures et la chevelure de nos deux protagonistes, dessinant une images flou et sombre de la bataille. Les coups de lame s'enfonçant dans la chair d'un ennemi, le bruit des passes d'armes et du frottement des lames tel un le tonnerre. Dans ses mouvements souple et agile tel un chat, les mèches d'or trempé par la pluie claquait sur son armure et son visage, une danse de la mort, témoignant du style de combat elfique, son acolyte semblait suivre les mouvements de notre elfe sylvain.

Les forces principales de l'armée elfique et humaine arrivèrent alors en mlasse vers le fort, exterminant le reste des drows. L'alliance des hommes et des elfes unis pour la fin d'un règne de terreur.

(Cette partie de l'histoire est racontée par Echtelion, compagnon d'Eneon de la garde d'Honneur)

(Echtelion Nimbrasar, caporal de la garde d'Honneur, facilement remarquable par sa longue cicatrise au visage, 2ème âge de la lumière durant la bataille du fort de Telandril)




Je me rappelle encore de l'expression qu'avaient chaque soldat elfique comme humain, si différents chacun d'eux et pourtant je retrouva se même visage sur chacun. Lorsqu'il aperçurent la horde de Drow qui allait se déversée. Tous comprirent, la fin de cette bataille se terminera non pas dans le fort, mais bien devant celui-ci, sur les plaines du versant de la montagne, se déroulera la plus grande bataille du fort de Telandril. Je me rappelle des ordres du général Rima-Marcil lorsqu'il demanda à ses soldats de poster une ligne de front. Acquissant d'un geste de la tête je le vis Delyndil Fervellon quitter son acolyte humain pour aller se poster, dans son armure aux épices d'orée la lame en sang.



Le bruit déchirant des cris drows déferla tel une vague de maléfices sur cette plaine qui menait au fort de Telandril. Devant eux se dressait les survivant du fort, les quelques elfes encore en vie et prêt a défendre. Alliée au hommes cette bataille leur fut a jamais gravé. Un silence comme jamais s'installa entre le moment où l'attente était plus qu'insoutenable et celui ou les bouclier et épées allaient se fracasser, une attente devant une vision d'horreur, pourtant il étaient le dernier espoir. Guidé par leur général Rima-Marcil qui se tenait lui aussi au front avec ses troupes, montrant que dans cette bataille les rangs et les grades n’avaient pas d'importance. Je voix encore le mouvement précis et rapide des elfes sylvains, entaillé les premier drows. Leur gestes partirent de l'épaule pour s'en aller légèrement en arrière et finir une descente qui allait finalement remonter pour déchirer les armures épaisses des drows. Pour nous aussi humain, ce frontal fut des plus marquant, mon roi lui aussi se battait. Le reste de la bataille se fit dans la mêlée la plus intense, laissant pour vestige le carnage et la mort. Je le vis mon autre compagnon de la garde d'honneur combattre dans cette mêlée, tel un corbeau noir venu arracher à ses funestes victimes leur dernier souffle.

les coups de lame qui s'entrechoque, les cadavres de blessées et de morts qui s'amoncellent le long de la plaine du versant de la montagne menant a Telandril commençaient a rendre la terre rouge et noir. Dans cette bataille, je reçu un coup au visage me dessinant une cicatrise que j'aurai a vie afin de me souvenirs de ce moment. Ce fut dans cette bataille que j'y aperçut a nouveau l'elfe sylavins a la chevelure d'or que beaucoup nommait "le pure" au côté de l'héritier des Nar'Phéliar, a nouveau il combattaient côte a côte, savaient-ils qu'ils étaient a nouveau ensemble, je ne serais le dire, tout ce que je peux témoigner c'est qu'ensemble a eux deux ils formaient un bouclier et une épée, l'un défendait pendant que l'autre frappait, et inversement.

"Une face pour défendre une autre pour tuer"

Lorsque la bataille prit fin vers le matin, nous avions remporter la victoire certes mais au prix de combien de vie?....Devant le fort de Telandril se dressait une rivière de sang et de cadavre, pendant que els flammes brûlaient encore d'un feu vivace devant un levée de soleil épuisant et rouge témoignant du sang qui avait coulée cette nuit.



Dernière édition par Delyndil le Ven 21 Nov 2008 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Mer 19 Nov 2008 - 11:23

Chapitre III : "L'épée du roi Huter"




"Burthanders" elle se dit appelée, l'épée du roi des rois. Elle était l'héritage ancestral de roi de Diantra et des hommes et de leur règne, une épée qui symbolisait le peuple des hommes et le roi. Mais durant la bataille qui précéda sa mort, Huter le roi blessée dan son amour propre et physiquement, cacha l'épée afin que le prochain héritier et roi des hommes viennent a nouveau la trouvé, faisant preuve d'un grand courage et d'une détermination hors du commun. Mais qu'avait donc cette épée pour être si grande, elle fut forgé dans le métal le plus résistant de Miradelphia et fut inbubé dès sa création de magie, ce qui lui donnait cette allure bleutée. beaucoup de tableau et peinture, racontent l'histoire de cette épée qui fut forgé pour un roi, témoignage et héritage d'un de l'empire des hommes dans une gloire non terminé avant la fin du monde. La seule chose qui restera toujours après leurs morts, le souvenir et cette épée. Il faut savoir que beaucoup de chevalier partirent en quête de cette relique sacrée, mais qu'aucun ne revinrent, les seuls survivants revinrent a moitié fou, prétextant que cette épée était imaginaire, qu'elle n'était là que pour embellir l'image d'un roi qui jadis exista.

Pourtant cette quête insensé fut donné par le roi Diantra a l'un de ses meilleur soldat, le caporal Eneon Ner'Phéliar qui avait brillé lors de la bataille du fort de Telandril, afin de respecter leur alliance et d'aider les hommes, Rima-Marcil envoya un elfe pour aidé ce chevalier a retrouver la relique perdue, cette elfe qui brilla aussi durant la bataille était Delyndil.

Ce fut a Aleandir que le voyage débuta, notre elfe sylvains laissa son armure chez luie t se vêtit d'une tunique plus légère au couleur de la nature, emportant avec lui son épée "Naradiel", et son arc ainsi que deux dagues. Ce fut a l'écurie royale que Delyndil aperçut son futur compagnon de route, dont il ignorait jusqu'au nom, il savait juste qu'il avait combattu a ses côté sans jamais vraiment savoir qui il était et cela était pareil de son côté. Il était la pensif devant son fidèle destrier noir lui armant sa scelle pour un voyage long et dangereux. Lui même était aussi habillé d'une tunique légère et une d'une sorte de cape munie d'un capuchon, de couleur noire, celle de Delyndil était plutôt d'un vert très foncé. Rangeant son épée dans son dos, une épée celtique et grande témoignant de sa force. Il monta sur son destrier, il était prêt pour cette quête. Delyndil murmura quelques paroles elfiques à l'oreille de son cheval Arthax avant de le monter lui aussi. Tous deux étaient fin prêt.

En sortant de l'écurie se tenait devant eux le roi de Diantra qui leur prônait que leur quête allait être des plus longues et périlleuse. ce fut sur les derniers mots du roi que deux cavalier foncèrent a travers les rues de la capitale elfique Aleandir traversant la grande porte blanche pour retrouver un chemin de campagne en direction des terres neutres. Savait-il où chercher, non, mais il devait d'abord trouver le magicien qui d'après les érudits se trouverait dans les terres stérile, une vaste contrée ou les voyageurs évitaient tout passage. Voila leur destination.

..................................................................

Eneon:"...Cela fait déjà 4 mois que l'on parcours Miradelphia sans trouver ce magicien..."

"....La chance accorde ses services aux esprit avertis..."

C'est alors qu'a la tombé de la nuit, il trouvèrent enfin, a travers les paysages des terres stériles, il finirent par arriver devant l'habitat du magicien. Lorsqu’Ils arrivèrent enfin au magicien aucun mot n'était destiné.

"...tout ce qui fut jadis perdu...est appelée a être retrouvé..."

"...Nous recherchons..."

"L'épée du roi des rois.....je sais...d'autres avant vous sont venus, et d'autres encore....mais cette quête est longue jeune chevalier seras-tu digne du roi Huter,"

"...je suis prêt..."

"Bien avant de te donner ce que tu désires, tu dois répondre a 3 énigmes.."

"je vous ecoute.."

"..........."


"au matin de la création, je marchais a 4 pattes, lorsque je fut assez mûr et fort je me suis mit a marcher sur mes deux pattes et lorsque la fin de ma vie semble arriver, je ne me maintient plus qu'a 3 qui suis-je?"

l'elfe et l'humain n'eu même pas a se regarder que l'homme a la chevelure noir répondit d'un ton simple et lent.

"....L'homme...."

Oui car l'homme est le seul être dont le temps lui est impartit, car tôt ou tard il mourra.

"5 voyelles, une seule consonne composent mon nom.
Et je porte sur ma personne de quoi l’écrire sans crayon.
Qui suis-je ? "


A cette énigme, nos deux confrères se mirent à réfléchir, lorsque Delyndil repassa sans cesse l'énigme dans sa tête, il décida de répondre.

" il s'agit du chanteur.."

Le vieux magicien acquissa lors de la réponse de notre elfe, a présent il leur manquait une dernière énigme.

" Je peut-être a la fois sur terre comme sur l'eau, la nuit je disparaît mais lorsque je suis sur l'eau, jamais je ne suis mouillée qui suis-je,"

la dernière semblait infiniment plus difficile, mais Eneon trouva la réponse

"la seule chose qui se trouve a la fois partout et qui disparaît la nuit, n'est autre que notre ombre qui même sur l'eau jamais n'essuiera de goutte...car elle n'est que le reflet opaque de notre chair..."

"bravo...vous venez de réussir...hmm avec grandeur ces trois enigmes..mais il vous reste deux épreuves a présent pour retrouver cette relique sacré..."

A ce moment l'elfe et l'humain de Diantra écoutèrent avec le plus grand silence, le vieux magicien, qui leur donna une carte où se trouvait le chemin d'un lieu où se trouvait le dernier chevalier qui était partit à la recherche de l'épée. Ce chevalier se nommait Thruandril il faisait partie de ses anciens templiers de l'ordre de la lumière, mais d'après les dires du vieil homme, cela ferait plus de 2 siècles qu'il vivait dans ce lieu, pourtant il ne s'agissait pas d'un elfe, mais bien d’un homme alors comment se prodige pouvait bien se créer? L’un des dernier lieu a atteindre était l'antre des morts, un endroit maudit et interdit au vivant.

"...ensevelit par la rose du matin, l'épée sera, protégée et gardée sous le regard bienveillant d'un ciel étoilé, dans le ventre de la bête tu plongeras ta main pour y trouver l'entrée de l'héritage.."

nos aventuriers partirent donc avec comme pour seul indice, une carte et , lieu et une phrase qui a leur premier sens ne voulait absolument rien dire. denouveau une énigme afin de protéger la relique.


Dernière édition par Delyndil le Ven 21 Nov 2008 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Mer 19 Nov 2008 - 21:56

Chapitre IV : "le dernier templier "





2 ans passèrent au total depuis le début du voyage jusqu'a maintenant, nos deux aventurier menant une quête désespéré sur les traces d'une ancienne relique. Pourtant même au grès des vents et des tempêtes , des multitudes de barrages que pouvaient leur offrir les dieux, il n'avait pas abandonner, et recherchait toujours l'entrée des catacombes, du dernier chevalier , du dernier des templier, des 9 qui partirent a la recherche de cette épée, il était celui qui était arrivé le plus loin a errer dans la solitude la plus totale a la recherche d'une chose que jamais il ne trouvera, d'après les rumeurs il s'était installé dans l'une des catacombe devant l'avant dernière trace de cette épée. Durant leur périple Delyndil et Enéon combattirent contre le feu et l'acier, contre des créatures aussi répugnante et fascinante les unes que les autres, aidé d'une carte qui n'indiquait ni lieu, ni ville, juste un point et quelque relief qui paraissait montagneux avec quelques étoiles dessiné dessus.

mais a l'aube de leur 2eme année de recherche ils trouvèrent enfin l'entré des catacombes. Qui pouvait croire qu'une si petite entré pouvait abrité un royaume souterrain vaste et gigantesque, cette entré se situait a Arkan près de l'Evenstar, dernière cité en ruine de la lignée qui l'aurait crut que sous leur pied gisait un royaume nain et que c'est a cet endroit que le dernier templier arriva.



"Enfin....mon ami l'entrée des catacombes...."

"....oui....."

"que voix vos yeux d'elfe?"

"....quelque chose de sombre et d'ancien a été enterrer ici, mieux vaut être silencieux et avancons rapidement"

Sous les sages paroles de l'elfe sylvains Enéon entra le premier dans les catacombes, suivit de son ami il y découvrirent un long escalier descendant vers le fond , vers l'obscurité la plus totale, aidé de la magie Delyndil produit un feu qu'il alimenta sur deux torches afin de pouvoir els éclairer vers le lieu dit.

" Mon dieu comment ont-ils put construire quelques chose d'aussi gigantesque et magnifique sous terre..."

"...........l'anciènne cité des nains...."

"ne perdons pas notre chemin..."

Nos deux acolytes continuèrent donc de marcher, passant d’escaliers escarpés d'autre en pierre, sans jamais trouver le moindre signe de cadavres, comme si ils avaient quitté précipitement leur royaume. En marchant sans cesse guidé par une faible torche, Delyndil observa les écritures et dessins qui se trouvaient sur les murs et le sol. En pénétrant dans une pièce, il aperçut une fresque qui dessinait une bataille d'il y a longtemps, très longtemps. Eneon s'arrêta lui aussi pour observer cette fresque.

" j'ai déjà vu cette fresque quelques part..."

" ou..?"

"lorsque j'était enfant...a l'académie mais je n'ai jamais sut qui c'était"

" C'est le roi Huter..."

" alors c'est lui....le roi des rois....on dit de cette homme"

" il avait la volonté d'un dieu et le courage de mille homme....je l'ai déjà rencontré....du moins aperçut....tu peux être fier de ton peuple Eneon héritier des Nar'Pheliar, cette homme a sut redorer votre blason..."

".....Nous sommes sur la bonne trace alors continuons"

En voyant cette fresque Eneon, arrivait facilement a s'imaginer le roi Huter combattant et d'après les dires de son ami l'elfe sylvains, c'était un grand homme. C'est alors que continuant leur marche désespéré pour la relique qu'il arrivèrent devant un pont en bois qui faisait office de passage pour arriver a l'autre rive, en dessous de ce pont, le vide, une crevasse aussi épaisse qu'une rivière. Voyant le pont nos deux aventurier stoppèrent l'allure, passer en même temps allait faire sombrer le pont, mieux valait-il prendre des précaution. Delyndil était un elfe et donc plus léger et passa en premier marchant lentement jusqu'au bout du pont.

"..........."

lorsque l'elfe eut traversé le pont Eneon se décida lui aussi de le traverser a son tour. Tout semblait aller pour le mieux, marchant d'une cadence lente et régulière, il arriva vers le milieu du pont ,en face Delyndil dont la longue chevelure d'or était la chose dont fixait constement Eneon pour rester figé sur un point était là a l'attendre observant méticuleusement de se syeux d'elfe chaque pas et chaque cordage. Quand soudain d'un air crisper il dit.

".....Eneon.....le cordage il lâche...."

" ...hein quoi ???...."

* merdee.....je n'ai pas le choix*

En effet il semblait que le cordage avait eut son temps de vie et il finit par lâcher, forçant notre jeune humain a la chevelure d'ébène de courir, chaque dalle de bois craquant derrière lui sous un bruit tonitruant d'un craquement. Lorsqu’il arriva au bout il sauta et attrapa de justesse le rebord, mais ce n'était pas assez il glissait et lâcha prise, lorsque soudain, une main ganté de cuir lui attrapa l'avant bras afin de le maintenir.

".....je vous tient Eneon..."

S’aidant de son ami l'elfe, Eneon remonta le rebord. Reprenant son souffle quelque seconde, il se releva et souri comme si cela était une bonne blague.

" ahah.....il s'en est fallut de peu et j'aurai été rejoindre mes ancêtres..."

" oui mais pas encore.."

Il semblait enfin arriver a bon port, une grande ouverture fit son apparition a mesure que leur pas avançait, il venait de mettre pied dans une salle a leur pied se dessinait le symbole des templiers


Dernière édition par Delyndil le Ven 21 Nov 2008 - 20:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Ven 21 Nov 2008 - 12:45

C'est énorme symbole marquait bien la présence que jadis les templier de la lumière étaient venus ici. Eneon et Delyndil marchèrent et arrivèrent devant une petite entrée ou les toiles d'araignée semblaient flâné tel des robes. Sur le front de la coupole d'entrée une inscription y était gravé disant "seul le pénitent pourra passé a travers le souffle des dieux". Eneon s'approcha devant l’entrer et soudain les toile commencèrent a se lever comme si un léger souffle s'engouffrait dans cet étroit tunnel de pierre. Avançant d'un pas lent et pourtant emplie d'une certaine peur, car a terre se trouvaient les cadavres d'homme et de femmes qui avait essayer de passer, tous étaient squelettes pourtant des crânes sans corps se trouvaient sur els coté de la parois du mince tunnel.

"....Eneon....."

" le pénitant pourra le passer....le pénitent...."

laissant son épée au fouraux, le jeune noble humain s'approcha fortement près de l'entré et des toile qui semblait s'élever, comme si elle attendaient sa venue depuis des siècles pour lui montrer le passage dévoilant ainsi une multitude de cadavres squelettiques, cette quête semblait bien plus périlleuse et dangereuse que toute celle que pourrait connaitre nos deux acolytes, pourtant elle avait quelque chose de mystique de mystérieux, partir a la recherche d'une relique perdu dans les méandres du passée, témoignage du vestige d'un roi jadis oublié de tous. Soudain Eneon ....

"....le pénitent s'agenouille devant les dieux..."

lorsqu'il pénétra dans le tunnel il s'agenouilla et une lame sortit alors du mur , mais Eneon l'avait éviter, car il s'était agenouiller devant les dieux, il fit une roulade avant évitant une seconde lame pour enfin sortir du tunnel désactivant par la même occasion le système mécanique.

" j'ai réussi.....Delyndil....viens..."

".........."

la première épreuve semblait finit qu'une autre salle s'offrait a eux, ou plusieurs lettre était gravé sur le sol chacune encastré dans un cercle lui même dessiné dans une dalle carrée. La aussi une inscription était gravé sur le sol disant: "sur les pats des dieux tu marcheras de leurs noms tu glisseras". Eneon observa les lettres, mais ce fit Delyndil qui s'avança le premier.

"...sur les pas des dieux...Adaremma..."

Delyndil observa le sol cherchant du regard la lettre "A", lorsqu'il la trouva il sauta dessus, et rien ne semblait se passer, et il continua ainsi de suite jusqu'a la lettre "E" ou son pied, derrière lui Eneon le suivait aussi, mais celui-ci dérapa son pied gauche qui toucha la lettre "N" et celle-ci se brisa tombant dans le vide qui se trouvait en dessous, jetant un rapide coup d'oeil Eneon soupira un grand coup.

".....ouf....."

Lorsque tous deux traversèrent la seconde épreuve, une 3ème entrée s'offrait a eux, ne pénétrant il durent stopper l'allure, que le vide s'agenouillait devant eux tel une vision d'horreur, une crevasse les séparait de l'entrée qui se trouvait en face d'eux. la aussi une inscription était écrite sur le sol. "..Tu marcheras sur le chemin des Dieux, seul ta foi te guidera vers le panthéon de l'éternel"

"............"

"mais c'est le vide...."

Le dernier obstacle servait a tester la foi de ceux qui désirait passer, car seul ceux qui avait foi en leur dieux avait l'opportunité de pouvoir passer sans tomber. Eneon inspira un grand coup, puis expira lentement tenant fermement ses deux mains contre son torse et ferma les yeux.

".....Eneon...."

lorsqu'il posa le premier pas, dans le vide, les yeux fermé, rien ne se passa, quelque chose de solide semblait soutenir la plante de son pied, c'est alors que la magie des eldars se dévoila, un pont étroit et invisible se dessina pour Eneon.

"....C'est de la vieille magie.....celle des eldars....ahah....."

tous deux traversèrent avec précaution se mince pont qui les amenait enfin vers le dernier des templiers, le derniers des neufs chevaliers qui étaient partis a la recherche de la relique sacrée du roi Huter afin de tester leur foi envers les dieux.
Une dernière salle se présenta alors a eux, et c'est la que le plus surprenant se dévoila tel une pièce magistrale, au centre, un homme vêtu d'une armure et de maille, a genoux soutenu par son épée, c'était lui Thruandril, le dernier chevalier de l'ordre de la lumière.

"...c'est lui..."

"....sir Thruandril..."

Soudain le chevalier se leva et brandit son épée Eneon et Delyndil, mais notre elfe agrippa Eneon et le fit reculer afin d'éviter le coup de l’épée. Le chevalier tomba sur le sol comme épuisé après un effort sur humain. Delyndil l'aida a se relever et le regardait, il était vieux et "humain", il devait avoir plus de 200 ans ce qui était impossible pour un humain, alors comment ce miracle pouvait-il avoir lieu?

".............."

"...enfin....mm je vous attendait..."

" etes-vous Thruandril le templier..."

"oui je suis le dernier...."

Aidant le vieux chevalier a se relever, celui les obersva, de ses yeux usé par l'age et le temps. Il se mit a toucher les habits de Delyndil



" Vous êtes étrangement vêtu pour des chevaliers?"

" Nous ne somme pas vraiment des chevaliers en faite..."

" ah non enfin soit vous êtes arrivé jusqu'ici....vous êtes donc digne de prendre le médaillon...."

"mais comment savoir lequel est-ce parmi tous ceux-ci?"

En effet sur une table de pierre était disposé plusieurs médaillons de toute sorte et de différente taille, mais l'un deux appartenait au roi Huter, un seul avait le pouvoir de les amené a l'épée car le médaillon et l'épée étaient relié par la même magie


Dernière édition par Delyndil le Ven 21 Nov 2008 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Ven 21 Nov 2008 - 15:23

Eneon s'approcha de tous les médaillons, il les observa un par un, sans vraiment savoir lequel était le bon.

" Comment savoir si celui que l'on prend est le mauvais ?"

" Simple, la magie contenu dans le médaillon aspirera toute votre vie...tandis que le bon lui vous montrera le chemin..."

"....s'agit de pas se tromper alors "

Dit-il ironiquement pour se détendre

"il faut choisir judicieusement.."

Scrutant chaque médaillon , Eneon se décida enfin et dirigea sa main vers l'un des médaillon celui-ci avait une forme singulière et pourtant il était banal, il n'était pas d'une grande beauté d'autre a côté était largement plus destiné a un roi des rois, mais lorsqu'il toucha le médaillon rien ne se passa, seule une vive lumière bleuté s'illumina et soudain plusieurs paysage se mirent ase dessiner dans cet aura bleuté, comme si ses paysage étaient le chemina suivre pour retrouver la relique perdue, des paysage méconnue , d'autre connue, le médaillon n'était pas seulement un objet, c'était aussi une sorte de plan, de carte pour retrouver son double.

" tu as choisit judicieusement...."

" Venez-avec nous.."

" mon temps est finit a présent, je vous aie attendu pendant près de deux siècles, il est a vous a présent de continuer la quête des templiers...."

Une nouvelle entrée se mit a apparaître alors quelque pas plus loin, menant a la sortie, lorsque Eneon et Delyndil sortirent, notre ami l'elfe sylvains observa une dernière fois le chevalier, et celui-ci se mit soudainement a vieillir encore plus jusqu'a devenir un squelette puis il devint cendres, de la poussière.

" Vite Delyndil...."


Le dernier Chapitre : "Le début de la fin"



Aidé par le médaillon Delyndil et Eneon voyagèrent pendant encore 2 ans, traversant de nombreux territoire, essuyant les batailles qu'il pouvaient et les guerres, notre ami sylvain avait même eut l'envie un moment d'aider les siens dans une bataille, mais il dut se résigné, sa quête était importante, son général Rima-Marcil lui avait fait confiance, il était de son devoir de lui montrer que cette confiance était justifié, il allait donc continuer aidé son ami dans sa quête d'une relique. Du dragon aux gobelins, du froid au chaud, de l'horreur à la beauté, nos deux aventuriers ne cessèrent jamais d'aller de l'avant. Malgré les 4 années qui s'était écoulé, leur détermination semblait toujours intacte comme au premier jours, aujourd'hui Eneon venait d'avoir ses 22 ans, quant a son acolyte, il venait d'atteindre les 240 ans de sa vie d'elfe, un âge qui forçait le respect et l'admiration, la quasi moitié de celui dont il admirait tant la stature et la personne qu'il était. Il le savait ses aventures et cette quête jamais rima-Marcil ne les ferais, sans doute toute ses aventures, se seront jamais assez pour l’égaler, mais Delyndil espérait sincèrement s'en approcher, ne serait-ce que d'un poil afin de se sentir digne d'être de son armée, digne d'un capitaine de l'armée du sud. Il espérait temps a revoir les siens, même si il n'avait toujours point trouver d'élu pour son coeur, il savait que sa vie et son destin était différent de celui de son général, sans doute n'aura t’il jamais de femme, que seule la gloire et les batailles seraient ses épouses, vers la fin il le comprit, accomplir cette quête, lui enlevait tout espoir d'un jour fondé une famille, son destin était de devenir un général des armées, tout comme Rima-Marcil. "Défendre et servir" sa reine et son peuple, voila son destin. Mais cela ne le fit que sourire encore plus, si il pouvait donner un peu de bonheur aux autres et permettre a d'autre de le trouver, alors son destin n'était pas si sombre finalement, il souri a cette idée, laissant le vent balayer sa chevelure d'or pour continuer son chemin.

Durant les 4 années et a mesure que la quête semblait prendre fin, Eneon murmura souvent le nom d'une femme "Anthinéa" était-elle l'élue de son coeur? Mais par respect pour lui jamais il ne lui posa la question ou chercha d'en savoir un peu plus sur cette femme. Mais elle semblait être un souvenir plus que vivace, qui parlait d'elle dans ses rêves ou cauchemar lors de son sommeil.

Finalement il y arrivèrent devant l'entré de la crypte des morts, l'endroit ou nul vivant n'a le droit de venir, c'était ici que le médaillon les avaient conduits, eux deux aventuriers. Il se trouvaient dans le fond du ravin qu'était la "Faille", ici séjournait les morts, en territoire drow ils étaient, mais les elfe noirs jamais ne venaient ici, troublé le repos des morts, car Shilen leur interdisaient.

Suivant un chemin brumeux et sinistre il arrivèrent devant l'entrée tant espéré.




laissant leur destrier a l'entrée, Eneon et Delyndil pénétrèrent dans l'antre des morts, sous le regard d'un souffle froid et vivace, qui semblait les incité a ne pas rentrer. A l'intérieur, nos deux amis crurent voir un ancien palais en ruine, mais ce qu'il pouvait ressentir jusque dans leur tripes était la lourdeur de l'air, et cette angoisse si omniprésente qu'elle affectait chaque mouvement comme si on les observait, soudain, il arrivèrent devant une grande porte sur la porte un symbole, ressemblant fortement a celui du médaillon, Eneon tenta une approche, mais un halo verdâtre prenant quelque peu forme humaine, se dessina alors soudainement traversant la porte. Delyndil d'un geste rapide et fluide, décocha une flèche celle-ci déferla en plein sur le visage du spectre qui venait de se formé, mais sa flèche passa au travers, Eneon recula et soudainement, plusieurs spectres apparurent alors entourant nos deux acolytes.

"...des spectres damnées....les armes des mortels ne peuvent rien contre eux Eneon..."

"...je n'abandonnerai pas si près du but..."

" je dois passer, laisser moi passer...par tous les dieux"

" la voie est close, les morts la garde et les morts ne tolèrent pas que les vivants passent...."

Brandissant son épée Eneon serra le médaillon dans sa main un instant et menaça le spectre gardien.

" Vous me tolérez moi.......la voie est ouverte..."

le spectre sortit son épée spectrale lui aussi et frappa Eneon, mais alors que même eneon s'attendait a ce que son épée ne puisse pas défendre, celle-ci bloqua l'épée du gardien, comment ce miracle était possible? Puis écartant les doigts qui masquait le médaillon, une chose hallucinante se produisit, le médaillon brillait de sa lumière bleutée, la magie du médaillon arrivait à contenir l'entité spectrale du gardien. Lui-même fut surprit, lorsqu'il aperçut le médaillon.

"...le medallion du roi..."

sans que les mots ne puissent suivrent,un combat s'enchaîna alors entre le spectre et Eneon soutenu par la force légendaire du roi Huter. Lorsque Delyndil le vit combattre, il ne reconnaissait plus Eneon, non ce n'était plus lui, il était devenu l'espace d'un instant le roi Huter, du moins il se battait avec cette même force légendaire qui le caractérisait tant jadis, la même chevelure noire. les autres spectres désireux d'aider leur maître tentèrent une approche, mais notre elfe sylvains avait plus d'un tour dans son sac.

" les armes de métal ne peuvent sans doute pas vous touché, mais ma magie le peux elle.."

" Inamariel indu debra..."

Soudain seul face contre tous, Delyndil en invoqua à la magie elfique, et une bourrasque de vent s'éleva alors de la poussière qui se trouvait au sol pour déferler sur els spectres les balayant d'un souffle.

pendant ce temps Eneon semblait toujours faire face seul aidé de la force du roi Huter. A certain moment on aurait même cru que le fantôme du roi Huter guidait chacun de ses mouvements, c'est ce que cru apercevoir Delyndil. Mais la fin du combat était proche, et Eneon frappa le gardien au visage et celui-ci se mit a brûler d'une vive flamme verdâtre avant d'implosé de lui-même. Les autres spectres disparurent aussitôt. Eneon expira un grand coup et regarda en direction de son ami l'elfe sylvain, celui-ci revenait sain et sauf, rangeant son arc.


Dernière édition par Delyndil le Ven 21 Nov 2008 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Ven 21 Nov 2008 - 19:39

"....nous voila enfin arrivez au bout de notre aventure..."

" oui..."

Eneon s'approcha de la porte et plaça son médaillon dans l'encoche prévu a cet effet, la lumière bleuté du médaillon s'échappa a lors de celui-ci pour s'infiltrer sur la porte toute entière, désactivant le mécanisme magique de sécurité pouvant ainsi ouvrir la porte, lorsque cela fut a présent fait. Eneon et Delyndil, l'elfe immortel et l'humain mortel s'approchèrent de la tombe du roi Huter, une statue semblait le représenter sur le haut de la tombe, il tenait sur son torse son bouclier et son épée de pierre, mais derrière une espèce de table basse en pierre, était construite, et dessus, l'épée ensevelit elle-même sous la poussière des années qui l'avait gardé, mais a l'approche de celle-ci, Eneon balaya d'un geste de la main quelque peu la poussière afin d'y découvrir la lame légèrement bleuté. la magie que possédait la lame en elle semblait toujours aussi vivace.

" l'épée du roi Huter....."

" la magie de la lame semble toujours aussi vivace qu'autrefois...."

Eneon prit alors l'épée, d'une main, dessus y était marqué en elfique

Aith heleg nín drow gostatha;
Nin cíniel na nguruthos
Hon ess nín istatha:
Burthanders



"il ya une inscription dessus...."

"Le Drow craindra ma pointe de glace, quand il me voix, dans la terreur de la mort il connaitra mon nom : Burthanders "

A la suite de ses paroles, le sol se mit a trembler, la crypte toute entière s'était mise a tremblée , Delyndil agrippa Eneon toujours fasciné par l'épée.

"Eneon vient il faut partir d'ici avant que tout ne s'écroule..."

Eneon et Delyndil se mirent donc a courir tous deux vers la sortie, mais en tournant une dernière fois son regard vers la tombe du roi Huter, Eneon héritier des Nar'Phéliar crut sans peine apercevoir le roi Huter qui le regardait, et qui lui-même lui fit un signe de reconnaissance, comme si depuis longtemps il avait attendu la venue d'Eneon.

* le roi Huter....*

Echappant de justesse a se faire ensevelir sous les roches de la crypte qui finit par se boucher d'elle-même, nos deux acolyte soupirèrent un grand coup avant de remonter sur leurs destriers respectifs. Mais le bruit des tremblement avait avertis les drows qui s'empressèrent d'arriver par le seul chemin qui se trouvait a eux. Delyndil prit le pas devant et décocha une multitude de flèche sur les drows, témoignant de sa grande précision qui sauva la vie de son compagnon une multitude de fois durant leur exil. Se frayant un passage parmi les drows, derrière lui suivait Eneon, qui au passage tranchaient quelque tête de ceux qui tentaient de l'intercepter.

-----------------------------------------------------------------------------

4 mois ont passer après la finalisation de leur quête, et Eneon retrouva ses terres bien aimée, toujours accompagné de son compagnon qui durant la longue quête était devenu plus qu'un ami, le caporal de la garde d'honneur retrouvait enfin les siens. Il avait laissé leurs chevaux sur le bateau et avait débarqué en barque avec les quelques marins qui avaient eut la gentillesse de les prendre pour les ramener sur la terre des hommes. Eneon sortit de la barque comme un fou et courra sur le sable dont le remous des vagues semblaient recouvrir d'une nouvelle couche de sable a chaque fois, il se mit alors a genoux et se laissa tomber sur le ventre, prenant dans ses mains le sable mouillé et durcit comme si il n'en n'avait jamais vu de toute sa vie.

" ahahah enfin de retour...mon pays bien aimé....ahaha"

Delyndil quant a lui était comme a son habitude élégant même dans ses geste, il s'avança observant Eneon heureux de retrouver sa terre et les siens.
mais soudain les quelques marins qui se trouvaient sur la barque tentèrent d'assassiner l'elfe sylvains pour une raison obscure. Mais notre elfe avait les sens aiguisé et d'un geste il balaya ses adversaires du pied braquant son arc tendu par une flèche vers l'assassin qui se trouvait au sol. Les autres apeuré prirent leur compagnon et le hissèrent jusque dans la barque abandonnant ainsi Eneon et Delyndil.

" tu a tenu ta promesse envers ton peuple mon ami je te dénie de ton serment a présent Delyndil..."

" seul les dieux ont ce pouvoir mon ami..."

"même si d'aussi fous tentent de me tuer par derrière et en plus si il a mangé de l'ail..."

Eneon souri et lui tendit sa main une main, celle d'un ami.

" ahah....donne moi ta main l'ami..."

Delyndil aida donc son ami à se relever. Et lorsque les chevaux furent débarqué ils se dirigèrent vers la capitale de Diantra afin d'y apportez la relique, l'épée du roi Huter. Lorsqu'ils arrivèrent a la capitale, Delyndil dut quitté Eneon afin de retrouver les siens, son serment de l'aider et de le protéger durant sa quête qui était enfin terminé.

(ici commence mon rp)
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Ven 21 Nov 2008 - 21:05

Juste pour dire que j'ai enfin finit ma fiche voili voila^^
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Sam 22 Nov 2008 - 19:08

petit up pour dire que j'ai finit^^
Revenir en haut Aller en bas
Arylwren Isàdith
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3137
Âge : 24
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Sam 22 Nov 2008 - 19:45

Pas besoin de upper tout les jours mon chou.

Patience un modo passera bientôt. Wink

* s'enfuit avant de se faire gronder *
Revenir en haut Aller en bas
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8990
Âge : 22
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Mar 25 Nov 2008 - 19:52

Bonjour Bonjour !

Je suis désolé qu'on ait été aussi long ><

Ta fiche est assez bien mais je voudrais juste savoir une toute petite chose ? As-tu eu l'autorisation de Rima-Marcil pour ses fameux ordres ? Je n'ai absolument rien contre ta fiche que je trouve magnifique, hormis peut être le fait qu'il vous pousse un peu au suicide >< Je l'imagine mal faire cela...

Jolies références, ta fiche est bien construite et préparée bien que trèèès longue ! Je vais essayer d'attraper Rima au cas où tu ne lui aurais pas demandé Razz

Courage ! Juste cette petite précision de lui et tu es validé !
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Mer 26 Nov 2008 - 8:46

*c'est un Rima ficelé comme un saucisson qui arrive*

Merci Shawn, tu peux me détacher maintenant?

*Se frotte les poignets*

Bon alors bonjour et bienvenue à toi Delyndil.

Alors pour ton rang j'ai un petit souci : l'armée elfe n'est pas constitué de la même manière que l'armée humaine. Il n'y a pas de général mais des commandants et capitaines.

Voici l'organisation :

http://miradelphia.forumpro.fr/fort-ellyrion-f46/organisation-de-l-armee-elfique-t7028.htm

Tu as pu être une des mes généraux, mais avec la nouvelle organisation ton rang a du changer. Dis-moi lequel tu préfères (en espérant qu'il soit à jour :s)

Autrement pour ce qui est des ordres de ton histoire, je suis d'accord avec ce que tu as décrit, il n'y a pas de soucis.

Donc voila.

Et désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, ici et à ton mp.

Merci de ta compréhension et de patience et au plaisir de pouvoir un jour rp avec toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Mer 26 Nov 2008 - 17:04

je pense que Rima-Marcil a répondu a tes question Shawn^^

Concernant le rang je me verrais bien dans capitaine de la cavalerie

mais je voudrais savoir avec précision aussi qu'est-ce qu'un aide de camp exactement?
Revenir en haut Aller en bas
Eldis Gil-Assan
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2317
Âge : 32
Date d'inscription : 05/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Jeu 27 Nov 2008 - 16:46

Un aide de camp est le second du commandant. En l'occurrence pour Rima, son aide de camp est Hélios Dilandro, mais ça ne plait à personne étant donné que tous pensent qu'il est demi-elfe.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyon.spaces.live.com/
Delyndil Nöldorion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Âge : 30
Date d'inscription : 04/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 756 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   Ven 28 Nov 2008 - 10:39

ah d'accord merci pour l'information

je vais prendre "capitaine de la cavalerie"

pourrais-je être également le Baron d'une des baronnie du territoire se trouvant a côté de des territoire de l'épine d'orée normalement c'est en rouge je crois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie
» Belgarion [Capitaine de cavalerie]
» En Amont de l'Aval.[Delyndil Fervellon ; Kelendil]
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: