Partagez
 

 Loù Scalim [Comtesse de Scalim & Messagère]

Aller en bas 
AuteurMessage
Loù Scalim
En attente de validation..
Loù Scalim

Nombre de messages : 324
Âge : 26
Date d'inscription : 12/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Loù Scalim [Comtesse de Scalim & Messagère] Empty
MessageSujet: Loù Scalim [Comtesse de Scalim & Messagère]   Loù Scalim [Comtesse de Scalim & Messagère] I_icon_minitimeMer 10 Sep 2008 - 16:00

Bonjour =)
Ceci est la fiche de mon personnage, mais modifée, j'ai voulu l'améliorer.
Il n'y a pas de changement majeur en ce qui concerne l'histoire, mais j'ai modifié l'âge, merci de mettre à jour s'il vous plaît !
Bonne lecture !



Prénom : Loù
Nom : Scalim
Âge : 19 ans humains -> 29 ans demi-elfique.
Sexe : Femme
Race : Demi-Elfe

Particularité : Elle est gauchère, et parfois somnambule.
Alignement : Neutre bon.
Métier : Comtesse de Scalim et messagère.
Classe d'arme : Corps à corps.

Équipement : Loù porte constamment une dague à sa ceinture, dont la lame mesure près de 25 cm (dans son fourreau), robuste et sans aucunes écorchures. L’arme a été crée par des Elfes noirs, et elle prend un malin plaisir à tuer ses ennemis avec. Deux autres poignards sont fixés à l’intérieur de ses bottes, à hauteur de mollet. Elle garde sur elle un sac en bandoulière contenant ses seuls biens : une carte précise de Miradelphia, quelques adresses pratiques pour se loger à la dernière minute dans chaque ville, ainsi que des contacts utiles dans son carnet de notes, des herbes à infuser pour effacer le mal de tête, quelques vêtements de rechange, une gourde d'eau, un canif élimé, des pierres à feu, un peu de parchemin, d’encre et une vielle plume, et souvent des petits fruits comestibles qu'elle cueille en chemin et mange à n'importe quelle heure de la journée.

Spoiler:
 

Description physique : Demi-Elfe, elle ressemble plus à une Elfe qu’à une humaine, même si son sang humain se perçoit par plusieurs caractéristiques. Son corps est fin et gracile, mais elle a quand même quelques formes, pas excessive, mais visibles, qui se détachent de sa silhouette, ainsi qu’une discrète musculature de cavalière. Sa démarche est discrète et assurée. Sa peau est joliment bronzée pour une demi-elfe. Elle porte une ancienne cicatrice à la cheville, souvenir d’un triste combat.
En ce qui concerne son visage, ses traits sont fins et délicats. Ses cheveux sont châtains, extrêmement fin, qu’elle porte mi-long. Ceux-ci sont généralement détachés. Elle a des lèvres plus rouges que la plupart des femmes et des Elfes, et des joues un brin rosé. Ses yeux sont ambres, couleur assez rare chez les Elfes, et quasiment inexistante chez les humains. Par contre, ses oreilles ne sont pas aussi pointues que les Elfes.
En excursion, elle s’habille de façon à avoir le plus d’aisance possible pour marcher ou monter à cheval. Lors de mauvais temps, elle se recouvre d’une grande cape bordée d’une capuche, qui la protège autant du froid que des intempéries. De retour en ville, elle tient par contre à s’habiller convenablement, et avantage le côté esthétique plus que pratique, afin d’être présentable.

Description mentale : De nature joyeuse et optimiste, Loù est indulgente envers elle-même. Plus jeune, elle était méfiante ; aujourd’hui, elle est prudente mais assez sociable. Elle connaît beaucoup de choses sur beaucoup de monde, mais est intime avec de rares personnes car elle préfère garder son indépendance. Elle ne rechigne pas devant les responsabilités, et sait garder son sang froid en toutes circonstances. Elle a une soif d’aventure, esquive les règles et accepte la plupart des défis qu’on lui lance. Elle est curieuse, et sensible à l’art (goût qu’elle a acquis de son sang Elfe, mais également de sa mère ménestrelle).
Loù déteste être confinée - les endroits exigus ou même les vêtements trop moulants. Elle est un peu rêveuse - à l’Ouest comme on dit, et a un don inexpliqué pour savoir mentir. Cependant elle est honnête, autant que respectueuse, envers ceux qui la respectent elle aussi, et ne revient jamais sur sa parole. Elle veille également à ne pas accumuler les dettes, pour ne rien devoir à personne, toujours pour sa liberté.
Autre point extravaguant de sa personnalité, il arrive à la jeune demi-elfe d’avoir des crises de somnambulisme, depuis sa plus tendre enfance.



Histoire

Loù est née d’un amour entre un Elfe sylvain, Erwan Scalim, et une humaine, Alexie Sayan, première et seule enfant du couple. Ses parents vivaient aux alentours d’Alëandir. Sa mère était ménestrelle, jouant de la harpe et chantant des épopées célèbres, tandis que son père oeuvrait pour la Communauté de la Lumière en tant qu’archer. Mais alors qu’elle n’avait que 7 ans, un incendie provoqué par les Sombres ravagea le quartier où sa famille vivait, détruisant leur maison, et tuant sa mère. Même si elle était encore jeune, Loù fut très triste de cette perte. Sa mère, c'était celle qui écoutait ses pleurs d'enfant, qui soignait les égratignures sur ses genoux, qui lui chantait des berceuses le soir...
Après ce drame, Erwan, son père, eut l’ordre de patrouiller dans tout le royaume, accompagné par d’autres archers et soldats, pour repousser la menace des Drows. La petite dût donc suivre son père dans ses périples, et apprendre à grandir parmi les Elfes. Cette vie lui appris à se méfier d’autrui, à se déplacer telle une ombre, sans bruits, pour prendre l’ennemi par surprise, à reconnaître les poisons, les odeurs, les sons. Son père essaya même de lui enseigner comment manier l’arc, pour se défendre ainsi que pour chasser, mais elle n’était pas douée pour le combat à distance. Elle appris aussi à pécher le poisson à main nues dans la rivière, et à reconnaître les plantes nourrissantes des plantes médicinales. Mais Erwan était aussi un homme cultivé, et il profitait de ses soirées de libres pour partager son savoir avec sa fille unique. C’est ainsi qu’elle appris à lire et à écrire, et aussi à être polie et présentable. Qui sait, peut-être qu’on jour elle côtoiera la haute société ? Loù avait une confiance absolue en son père, et cette confiance était partagée. S’il y avait une chose qu’Erwan lui interdisait, c’était de combattre à ses côtés lors de ses missions pour la Communauté de la Lumière. Il se débrouillait toujours pour trouver un abri où il pourrait rejoindre sa fille à la fin des hostilités.
À une occasion où il n’eut pas le temps de trouver un refuge pour Loù, car des Sombres avaient attaqué par surprise, la jeune fille âgée à peine de 13 ans fut preuve d’un courage impressionnant pour son jeune âge, en tuant ses deux premiers Drows. Après la bataille, son père la remercia en lui offrant une dague, ciselée avec élégance et précision. Quelques saphirs étaient mêmes incrustés dans le manche. Il l’avait retrouvé près du cadavre du chef du groupe ennemi. C’est cette arme blanche qu’elle manie désormais avec le plus de facilité.
Mais un jour, lors de son quinzième hiver, Loù dut faire face à la plus grave tragédie de sa vie. Lors d’un combat important contre l’ennemi, son père fut gravement blessé. Malgré les soins intensifs que lui procurèrent les Elfes sylvains, il mourut quelques jours après. Ses blessures étaient trop vastes et trop profondes, et Erwan n’était plus tout jeune. Loù garda elle aussi une longue cicatrice de ce combat à la cheville. La perte de son père fut plus horrible encore que celle de sa mère. Qu’allait-elle faire sans son père, son modèle, son protecteur ? Qu’allait-elle devenir ? Tant que son père était en vie, elle ne s’était jamais posé la question. Il serrait toujours là, il la guiderait, et ensemble ils accompliraient des merveilles. Mais maintenant la jeune fille se sentait comme perdue.
Pour soigner le chagrin qui la rongeait, elle quitta son quotidien militaire et trouva un métier provisoire en ville, de quoi se payer un toit et une pension. Elle fut quelques mois l’assistante d’un bijoutier, puis serveuse dans une auberge, mais la patronne payait très peu pour le mal qu’elle se donnait.
Les années ont passé, Loù a maintenant 19 ans et gagne sa vie avec le métier de messager. Celui-ci lui permet de voyager librement et de découvrir les terres de Miradelphia.
Revenir en haut Aller en bas
 
Loù Scalim [Comtesse de Scalim & Messagère]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Sang-mêlés-
Sauter vers: