Partagez | 
 

 Un parfum de sulfure.

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël de Voriel
Humain
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 30
Date d'inscription : 09/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Un parfum de sulfure.   Dim 14 Sep 2008 - 9:10

La plume tournait, virevoltait, maniée par des doigts fins et habiles...Assis a son imposant bureau, Raphaël de Voriel, Comte d'Arétria dardait des yeux assombrit de contrariété sur une missive de velin...Damnation ! Lysandre faisait encore des siennes ! Ce n'était plus possible ! Puis, il soupira...Avait il le choix ? Pas vraiment hélàs...A nouveau, il relut les quelques lignes...Satanée trainée ! Elle n'avait rien trouvé de mieux que s'envoyer en l'air avec un gardien de la prison et cette idiote en était grosse maintenant ! Evidement, dans sa missive, Lysandre le suppliait de lui pardonner cet écart, l'assurant qu'elle n'avait que lui dans le coeur, mais que son corps avait ces exigences...Et voilà le résultat ! Petite pute !

La plume finit écraser, réduite en un tas sans forme. De colère, il avait serré les poings...Bon sang ! Il aurait du la tuer ! Même enfermée, accusée de meurtre, reconnue coupable...Elle remuait encore la boue ! Elle ne devait qu'a son rang la vie sauve..Et encore, le Comte lui même avait du intervenir en sa faveur pour lui éviter le billot. Folle...Voilà ce qu'il avait dit a l'autorité, oui, Lysandre était folle...Et l'attitude de Lysandre n'avait faire qu'entériner ce fait d'ailleurs...Quelle petite grue ! Et maintenant..Elle lui collait un bâtard dans les pattes ! Qu'il l'accueille au manoir ? Ah non mais là, elle rêvait ! Jamais un petit traine savate entrerait au manoir ! Bien entendu, il lui restait une solution...L'orphelinat...En payant bien, il s'assurait le silence et l'enfant aurait un foyer...Oui, c'est ce qu'il allait faire...Si il ne se trompait pas, la naissance était imminente, il lui faudrait envoyer un soldat de sa garnison privée si il voulait que toute cette affaire soit étouffée au plus vite...

Un soupir souleva sa poitrine vêtue simplement d'une chemise de lin blanche, les femelles n'étaient que source d'ennui..Il se leva, quitta son fauteuil, déployant sa haute silhouette et marcha vers la fenêtre...Ses longues jambes étaient couverte par un pantalon simple mais de bonne facture, comme a leur habitude, ces cheveux voguaient librement, donnant a son visage, cet aspect canaille et mystérieux dont il jouait constamment...Soudain, il fronça les sourcils..Son regard d'ambre venait d'accrocher des armoiries bien connue...Tiens, tiens...
Revenir en haut Aller en bas
Ivy De Sainte-Berthilde
Humain
avatar

Nombre de messages : 24
Âge : 33
Date d'inscription : 09/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   Dim 14 Sep 2008 - 9:40

Ivy, Marquise de Sainte-Berthilde, avait décidé en revenant de Diantra de passer rendre visite au Comte d'Arétia, Raphaël de Voriel. Officiellement, il n'était pas prévu qu'elle passe, mais elle avait pris cette décision sur le chemin du retour, alors qu'elle passait non loin du Comté.
Elle avait pris la calèche pour se déplacer, aussi indiqua-t-elle au cocher de s'arrêter au château d'Arétia en passant. Elle voulait rencontrer le Comte, qu'elle n'avait pas pris le temps de rencontrer depuis qu'elle avait reprit le Marquisat.
Les chevaux s'arrêtèrent devant le perron et le cochet descendit pour ouvrir à la Marquise. Il ouvrit la porte et descendit le marchepied juste à temps pour qu'elle puisse poser le pied dessus. Là, elle se dirigea vers la grande porte, fière et gracieuse, la tête droite et le menton relevé. Le cocher - son seul domestique présent alors - frappa à la porte, qui ne tarda pas à s'ouvrir sur un valet. Un léger sourire étira les coins des lèvres de la demoiselle.


"Je viens voir le Comte de Voriel. Dites-lui que c'est la Marquise de Sainte-Berthilde."

Le domestique s'inclina, l'invitant alors à entrer et l'installa dans le petit salon avant d'aller chercher son maître. Là, Ivy se s'assit pas de suite dans le canapé en velours qui l'attendait, mais au contraire elle se promena un moment dans la pièce, son regard critique observant la décoration des lieux afin de se faire un avis sur les goûts de son hôte. des goûts excellents, à ne pas en douter. Les mêmes qu'elle, il semblait bien.
Après avoir tout observé dans ses moindre détails, la demoiselle consentit enfin à s'asseoir. Elle s'installa confortablement et vit arriver une jeune domestique qui lui demanda si elle désirait quelque chose à boire ou à manger. La Marquise secoua négativement la tête. Elle attendait simplement de voir le Comte, qui décidément mettait du temps à la rejoindre...
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël de Voriel
Humain
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 30
Date d'inscription : 09/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   Dim 14 Sep 2008 - 9:57

Fit il exprès de faire patienter sa visiteuse ? Non, pas vraiment. Subtil, Raphaël laissait tout le loisir a la marquise de visiter son intérieur. Il savait qu'un intérieur déterminait un caractère, lui, il avait tout simplement décoré son salon dans des tons raffinés et subtiles, une image habile qu'il renvoyait. Lorsque son valet lui avait apprit l'identité de sa visiteuse, il n'avait que haussé un sourcil. Évidement, le Marquis venait de mourir, sa fille n'étant pas mariée, elle héritait du titre...Durant sa jeunesse, il n'avait qu'entre aperçu la future marquise de Sainte Berthilde...Ayant quelques années de plus, il n'avait pas trouvé intéressant de nouer des liens. Cela dit, elle se rappelait a son bon souvenir d'une manière tout a fait habile. Sans faire étalage de son rang, avec juste ce qu'il fallait de classe...Bonne technique. Il sourit, l'air un peu absent...Sans prendre la peine de se changer, après tout, sa visite n'était pas annoncée, n'est ce pas ? Il se dirigea tranquillement vers le salon reservé aux invités...A peine eut il franchit la porte qu'un parfum suave mêlant rose et épices vint agréablement lui chatouiller les narines...Son regard balaya la pièce et s'arrêta sur la..délicieuse marquise...Délicieuse, oui, le terme était bien choisit, bien qu'elle dégageait quelque chose de violent et sulfureux. Il savait que cette jeune personne avait quitté ces terres durant quelques temps...Qu'avait elle bien pu faire durant son voyage ?

Raphaël s'avança de cette démarche autoritaire et lascive qui était la sienne et inclina galamment le buste devant la jeune personne, détaillant avec une certaine discrétion sa beauté et son corps bien fait.

-Ma chère...C'est un plaisir de vous accueillir dans mon humble demeure. Pardonnez mon accoutrement des plus simplistes, mais vous savez ménager vos effets, la surprise est de taille...

fit il tout en se relevant, l'oeil pétillant d'amusement teinté d'arrogance...

-Feu votre père arrangeait toujours ces rendez vous des mois a l'avance...Auriez vous décidé de briser les convenances établies ?

Un coin de sa bouche s'incurva, peignant un sourire presque canaille sur son visage...
Revenir en haut Aller en bas
Ivy De Sainte-Berthilde
Humain
avatar

Nombre de messages : 24
Âge : 33
Date d'inscription : 09/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   Dim 14 Sep 2008 - 10:26

Au bout d'un moment, le Comte finit par arriver. La jeune femme l'avait déjà croisé par le passé, une fois, deux peut-être, mais elle n'avait jamais vraimen prêté attention au jeune noble. Jusqu'à maintenant. Il s'approcha et vint s'incliner devant elle, gracieux et délicat, avant de lui souhaiter la bienvenue.

"Ma chère...C'est un
plaisir de vous accueillir dans mon humble demeure. Pardonnez mon
accoutrement des plus simplistes, mais vous savez ménager vos effets,
la surprise est de taille...
"

La Marquise sourit à cette remarque, une lueur malicieuse dans le regard.

"Vous êtes tout pardonné, cher Comte."

"Feu votre père arrangeait toujours ces rendez vous des mois a l'avance...Auriez vous décidé de briser les convenances établies ?"

Son sourire s'élargit. décidément, personne n'avait donc compris ? Elle n'était pas comme son père. Pas le moins du monde. Et heureusement, d'ailleurs, car à ses yeux son père était un être abject et répugnant.
Ce fut sur un ton des plus amusés qu'elle répliqua au Comte de Voriel :


"J'ai horreur des convenances, pas vous ?"

Puis elle ajouta, sans aucun lien :

"J'adore votre intérieur. Vous avez un goût excellent en matière de décoration."

Son regard se fit plus perçant.

"Vous devez vous demander le but de ma venue... Non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël de Voriel
Humain
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 30
Date d'inscription : 09/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   Dim 14 Sep 2008 - 12:00

-Les convenances ne sont qu'habiles paravents, je vous l'accorde. Seriez vous de celle que rien n'arrêtes ?

Il avait un aperçu du caractère de la Marquise avec ces mots. Diantre, elle ne se laisserait certainement pas aussi bien bernée que feu son père. Cela dit, il haussa mentalement une épaule, pour l'instant, il n'avait aucune raison de tenter de l'influencer...Elle lui fit remarquer son interieur et il répondit affable...Courtoisie, quand tu nous tiens !

-Heureux que cela vous plaise. Ma belle mère avait un goût horrible, le mien est légèrement plus discret...


La Marquise ne s'étendit pas sur des banalités, chose dont il lui fut reconnaissant. Les ronds de jambes lui étaient utiles certes, mais parfois, c'était d'un rasoir phénoménal ! Il avait deviné a son regard qu'elle n'était pas le genre de femme a tourner quinze années autour du pot et d'ailleurs, ses dires le lui confirmait...

-Voyons...Il peut exister une multitudes de raisons a votre venue. Par exemple, le désir de savoir comment ce portent les terres d'Arétria, vous renseigner sur les accords passés avec votre père de son vivant, voir la tête que j'ai...Voulez vous que je vous énumère toutes ?

Ironisa-t-il avant de s'installer a son tour au creux d'un fauteuil de velours sombre, félin, il croisa les jambes, laissant un bras pendre mollement le long de l'accoudoir, tandis que l'autre se pliait, trouvait un appui sur le second accoudoir et que sa main s'enroulait autour de sa joue...L'ambre de ses yeux brillait d'une lueur indéfinissable....

-Mais je dois dire qu'aucune ne me semble plausible...Alors je vous en prie, ayez l'aimabilité de satisfaire ma curiosité...

Ajouta-t-il en dardant sur la marquise un regard insondable, où juste une lueur d'admiration brillait. Et bien oui, la jeune noble était belle et Raphaël n'était pas le genre d'homme a ignorer une telle beauté...Autant l'admirer n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivy De Sainte-Berthilde
Humain
avatar

Nombre de messages : 24
Âge : 33
Date d'inscription : 09/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   Mar 16 Sep 2008 - 8:01

"Les convenances ne sont qu'habiles paravents, je vous l'accorde. Seriez vous de celle que rien n'arrêtes ?"

A cette question, la demoiselle répondit par un sourire énigmatique. "Peut-être bien" semblait être la signification de ce sourire. Puis, après leur bref échange de courtoisie, le Comte énuméra quelques raisons qui auraient pu pousser la demoiselle à venir le voir. Il n'était guère loin de la réalité, après tout. Elle se replaça dans le canapé et répondit avec franchise :


"J'avais envie de vous connaître, tout simplement. Vous souvenez-vous de la nourrice que vous aviez étant enfant, Elisha ?"

Il devait s'en rappeler, très certainement. Ivy poursuivit :

"Elle a été ma nourrice également. D'ailleurs, elle vit toujours au château de Sainte-Berthilde. C'est elle qui m'a parlé de vous. Cela m'a donné envie de vous connaître."

Elle sourit et ajouta d'un ton mi sérieux, mi moqueur :

"Et puis, je voulais rencontrer celui qui s'amusait à berner mon père et ainsi profitait de certains privilèges."

Et oui, elle n'était pas bête, la donzelle ! Elle avait mis le nez dans les comptes du Marquisat à peine arrivée, et elle avait remarqué que feu son père était décidément bien souple avec ce jeune Comte. Elle avait décidé de venir se pencher sur la question avec le principal intéressé, bien que la première raison évoquée soit la principale.
La Marquise croisa les jambes sous sa robe et ancra son regard couleur glacier dans celui de son interlocuteur, attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël de Voriel
Humain
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 30
Date d'inscription : 09/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   Jeu 18 Sep 2008 - 9:17

-Elisha....Oui, je me souviens d'elle, et des garçons de ferme qie sa gorge faisait fantasmer...

Un instant, il se demanda ce que venait faire Elisha dans la conversation. Qu'avait bien pu raconter sa vieille nourrice ?

-J'avoue que je suis curieux de savoir ce qu'elle vous a dit pour que vous veniez constater la chose de vous même...


Fit il avec un sourire aussi énigmatique que celui qui lui était offert...Là, elle toucha un point sensible. Bien que Raphaël n'est jamais vraiment berné feu le Marquis, il n'était pas faux de dire qu'il avait toujours jouit d'une liberté de mouvement assez large. Evidement, le fait qu'il redore le blasons des Comte d'Arétria après la boue jetée par la réputation de son père avait grandement aidé...Cela dit, personne ne savait le rôle qu'il avait joué dans cette sombre affaire...

-Certains privilèges ? Vous m'en direz tant ! A ce que je sais, les comptes du Comté ne se sont jamais aussi bien portés, et cela rejaillit forcément sur votre propre comptabilité. Il se trouve que votre père me laissait tout simplement agir a ma guise. L'amour immodéré des belles choses de ma belle mère a faillit nous couter le titre, cela, vous devez le savoir non ? Et, evidement, l'opprobre serait retombée sur votre famille. J'ai évité cela après la mort de mon père et votre père m'en fut reconnaissant. Qu'y a-t-il de mal a cela ?

Sa voix avait un léger accent ironique, affable, il répondait aux questions, ne laissait rien transparaitre de ses pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un parfum de sulfure.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un parfum de sulfure.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un parfum de sulfure.
» Le parfum des roses d'hiver
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "
» Un parfum enivrant d''idéal prisonnier [Terminé]
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Comté d'Arétria-
Sauter vers: