AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une soirée dans une taverne [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Ven 31 Oct 2008 - 22:49

HJ : Tout ceci se passe avant mes épisodes chez les humains.

Le long voyage qu'avait executé la jeune femme l'avait épuisée. De temps en temps des personnes la laissaient monter dans leur carriole, mais jamais ces gens-là n'allaient au même endroit qu'elle, et était donc forcée de descendre à un certain moment. Passant des calèches aux vieilles carrioles, à la croupe d'un étalon et enfin à la marche toute simple, Lysia n'avait jamais autant voyagé de toute sa vie. Mais ce qu'on disait de la cité elfique était tellement impressionant qu'elle n'avait pu s'empêcher de tenter de s'y rendre. Enfin, les remparts furent en vue...

La neige virevoltait avec grâce autour de la cité des elfes. Déjà parsemée de cristaux blancs, la ville adoptait avec grâce des allures angéliques. Les bâtiments étaient tellement impressionants! Une femme comme Lysia n'avait certainement pas sa place parmi les elfes. Elle avait beau se persuader que n'importe qui avait le droit d’être ici, il était dur d'admettre que même les gens comme elle -les vagabonds- pouvaient se rendrent dans cette ville sans trop de problèmes. Du moins d'après les on-dit. Une longue file de gens de toutes les races se dirigeait vers les grandes portes de bois de la cité. Lysia était mêlée à eux, coincée entre deux marchands qui discutaient de leurs nouvelles huiles qui étaient arrivées par bateau très récemment. La jeune fille n’en avait que faire, mais écouter leur conversation la divertissait quelque peu. Les voix des soldats elfes qui laissaient entrer les gens se firent de plus en plus fortes, et, enfin, se fut le tour de Lysia. Elle se présenta à un homme au regard méfiant, un arc attaché fermement à son dos par une lanière d’un cuir manifique. Elle l’observa quelques secondes sans rien dire, puis leva les yeux vers lui, se rendant compte qu’il attendait une réponse d'un air impatient. Alors elle balbutia d’une voix hésitante :


- Lysia.
- Lysia ? Est-ce votre profession ? Demanda l’elfe d’un air moqueur.
- Pardonnez-moi messire, je pensais… Cela n’a aucune importance. Je suis apprenti aubergiste, Répondit la jeune fille sur un ton d’excuse.
- Bien… Avez-vous… de la famille dans la ville ? demanda-t-il négligemment.
- Non messire.
- Entrez, lança-t-il d’une voix ferme et parsemée de méfiance.

Lysia poussa un long soupir de soulagement: elle n’avait pas voyagé pour rien. L’arrière-garde la laissa passer, et la jeune fille entra enfin dans la magnifique cité. De grands bâtiments s’offraient à elle, d’un blanc ivoire éclatant, la rendant tout à fait admirative. Elle était tellement émerveillée qu’elle en oublia le froid qui la paralysait complètement. Elle tendit les mains devant elle, et s’apperçut qu’elles étaient bleutées par le froid. Elle fronça les sourcils, et chercha une taverne du regard. Elle avait menti à l’elfe, elle n’était pas une apprenti aubergiste, mais cela faisait bonne figure. Partout où elle posait le regard se dressait un elfe sérieux et fière, marchant généralement d’un pas vif et imperturbable. Elle avait déjà eu l’occasion de rencontrer des elfes auparavant, mais en voir autant en si peu de temps la troublait. C’étaient de magnifiques créatures, surtout les femmes, mais d’une beauté étourdissante.


- Dégagez du chemin ! Lança une voix exaspérée non loin de Lysia

La jeune fille tourna la tête et posa son regard sur un humain, certainement un marchand, qui tentait de faire passer sa carriole dans une des petites ruelles de la cité. Et Lysia était sur son chemin… Elle lui jeta un regard furieux, et se déplaça de quelques pas, se collant contre un mur pour le laisser passer. L’homme marmonna des injures et passa son chemin sans trop de difficulté. Il n’y avait que les humains pour adopter de tels comportements. Un elfe lui aurait demandé de se pousser avec grâce et légèreté, et non comme le lourdaud que ce marchand était. Lysia balaya les rues alentours du regard, et tomba enfin sur une taverne. Elle traversa une rue, puis ouvrit une petite porte de bois lisse comme du marbre. Elle passa les doigts sur ce merveilleux matériau, puis entra dans la salle principale de la taverne. De nombreuses tables entourées d’elfes, d’humains, et de toutes races prenaient place un peu partout. Le bar était au fond, et Lysia s’y rendit à grand pas. Elle évita de peu un jeune humain d’une douzaine d’année qui tenait cinq chopes de bières sur un petit plateau d’argent, et s’arrêta devant le vaste comptoir.


- Que voulez-vous mademoiselle ? demanda un homme d’une trentaine d’année, placé de l’autre côté du bar.
- Je cherche du travail messire, répondit Lysia d’une voix assurée.
- Pour ce soir ? demanda-t-il d’une voix simple: il semblait accoutumé à ce genre de requêtes.
- Oui… Ou pour plusieurs jours, tout me convient, répliqua-t-elle avec un sourire.

L’homme l’examina rapidement, puis acquiesça d’un signe de tête. Il appela une jeune femme qui accourut, et lui marmonna des paroles que Lysia ne comprit pas. Enfin elle hocha la tête d’un air entendu, et s’adressa à la jeune fille :


- Pas ce soir ma fille nous avons l’aide qu’il nous faut, mais revient demain.
- Bien madame, je reviendrai sans faute.

Lysia se retourna et posa son regard sur l’assemblée. Que pouvait-elle faire maintenant ? Elle n’aurait pas de travail pour ce soir en tout cas. Et pas d’argent pour s’acheter une boisson, quelle qu'elle soit. Elle balaya la vaste pièce du regard, puis s'appuya contre le bar. Au moins ici, elle n'avait pas froid.


Dernière édition par Lysia Wicalia le Mar 4 Nov 2008 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Dim 2 Nov 2008 - 10:16

Nakor était enfin arrivé dans la cité elfique! Après son rencontre décisive avec Trsytan, ses négociations dans les profondeurs du monde nain, il devait venir se battre pour la lignée, son existence et sa reconnaissance par tous les peuples de Miradelphia, ici auprès du peuple des arbres. Il avait apporté avec lui, la seule qui ferait fléchir les elfes, et leur orgueil méprisant! Il avait reprit contact avec Beren, son vieil ami ennemie, et avait été énigmatique et autoritaire. Comme à son habitude, après l'obtention d'une entrevue avec le roi des elfes, Nakor arriva avec beaucoup d'avance dans le monde elfe, et décida de passer sa soirée dans une bonne auberge tenus par l'un des rares hommes qui en avait une dans la cité elfique. Voila que Nakor était assis à une petite table ronde, pour deux personnes, seuls, quand il vit entrer une femme perdue au milieu de tout ça! Nakor se dit qu'il était étrange de voir une sorte de vagabonde dans la cité et surtout ici dans cette auberge chère et confortable. Le vieux magicien se concentra sur la jeune femme et l'entendit demander du travail, n'importe lequel, mais un travail pour une période indéterminé. Tiens donc, voila quelqu'un qui semble pouvoir s'accommoder de tout et être libre pour une longue période! Nakor n'hésita pas, il allait voir qui était cette femme et pourquoi pas, la faire rentrer dans la lignée si elle en était digne!

Quand la jeune femme tourna la tête dans la pièce, Nakor leva le bras, le secouant dans l'air, comme s'il lui faisait coucou! La jeune femme tilta et repéra le vieil homme. Nakor leva son verre de vin rouge et le proposa à la jeune femme de loin, en le tendant dans sa direction puis en pointant du regard la chaise devant lui! Il fit aussi mouvoir ses lèvres très lentement pour qu'elle puisse, peut être, réussir à lire sur ses lèvres

"Vous ... n'allez ... pas ... refuser ... la compagnie ... à ... un ... vieillard!"

Un grand sourire accompagna les paroles du vieil homme et fut heureux de voir la jeune fille arriver jusqu'à lui et prendre place, Nakor enchaina donc

"Rassurez vous mon enfant, je ne suis pas un vieux pervers dangereux, juste un vieil homme seul qui cherche un peu de compagnie pour ce début de soirée ... alors acceptez un verre de vin et dites moi un peu ce qu'une jeune aide aubergiste humaine vient faire dans la cité des elfes?"

Nakor, un grand sourire chaleureux sur les lèvres, tendit un verre de vin, au vue du fait qu'il avait commandé plus de quatre verres en même temps, il attendit ensuite de voir ce que la jeune femme dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Lun 3 Nov 2008 - 19:21

Lysia parcourait la vaste pièce du regard lorsqu’un vieil homme attira son regard. Il agitait le bras en sa direction, l’air enjoué. Lorsqu’il tendit son verre de vin tout en murmurant quelque chose qui ressemblait à « Compagnie » et « vieillard », elle sourit, ravie d’avoir trouvé quelqu’un qui lui tiendrait compagnie. Elle se dirigea donc à grand pas vers sa table, et s’assit en face de lui avec une légèreté sans égal. Elle l’écouta ensuite, tout en jetant un coup d’œil au vent qu’il buvait.

"Rassurez vous mon enfant, je ne suis pas un vieux pervers dangereux, juste un vieil homme seul qui cherche un peu de compagnie pour ce début de soirée ... alors acceptez un verre de vin et dites moi un peu ce qu'une jeune aide aubergiste humaine vient faire dans la cité des elfes?"

Elle rit doucement aux premières paroles du vieil homme, puis acquiesça d’un signe de tête lorsqu’il lui proposa du vin. Elle prit le verre, et le porta à ses lèvres tout en écoutant sa question. Elle posa son regard foncé dans les yeux de son nouveau compagnon, et lui répondit d’un air détaché :

- Et bien… je n’ai aucun but particulier. Gagner un peu d’argent, peut-être, tout en m’instruisant sur la manière dont vivent les elfes ? Cette race m’a toujours passionnée, et je dois avouer que je ne connais pas grand-chose sur elle.

Elle n’avait pas mentit. Elle avait juste omit le fait qu’elle n’était pas vraiment une aide aubergiste ; elle était plutôt… tout à la fois. Mais s’annoncer comme n’ayant aucun métier fixe ne la tentait pas vraiment. Mais ce vieil homme n’avait pas l’air dupe, bien au contraire. Elle se demandait même si il n’avait pas comprit dès qu’il l’a vu entrer qu’elle n’était qu’une vagabonde. Ce dernier mot n’étant pas forcément péjoratif.

- Et vous ? Simplement de passage ? Seriez-vous historien, ou quelque chose comme cela ? Vous avez l’apparence d’un érudit.

Elle accompagna ses paroles d’un grand sourire, tout en attrapant son verre de vin. Elle ne voulait pas passer pour une alcoolique, mais tant qu’elle avait la chance d’avoir à boire, elle n’allait pas se priver. Elle reposa son regard dans celui du vieil homme, tout en agitant doucement sa coupe de vin entre ses doigts.

Hrp: ce n'est pas très long, désolée! Si tu veux plus long dis-le moi =)
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Lun 3 Nov 2008 - 20:25

La jeune fille était donc venus s'assoir à sa table et avec un air enjoué en plus! Décidément oui, c'était une vraie vagabonde, le genre de personne qui ne se soucie guère de sa compagnie, aussi incongrue qu'elle puisse être! Bien, la jeune et jolie jeune femme voulait garder quelques secrets! Qu'à cela ne tienne, Nakor n'avait jamais eu peur des secrets, puisqu'il parvenait à les briser! Nakor leva son verre et le fit tinter contre celui de la jeune femme, en riant doucement et en l'invitant à boire encore un peu! Sans aucune doute, une vagabonde avait de l'expérience dans le domaine de la boisson, mais elle n'était pas magicienne, de ça il en était sur! Elle n'aurait donc pas la chance de résister aussi longtemps que le vieux fou! Et puis Nakor avait six cents vingt deux ans d'expérience dans le domaine aussi, il n'avait même pas besoin d'utiliser sa magie, il pouvait boire des litres d'alcool fort sans tomber par terre. Tout ce que Nakor cherchait c'était à adroitement tirer un peu plus facilement certaines informations sur cette femme avant de lui proposer son offre ... s'il la proposait! Voila que la jeune femme se fit à son accoutrement et le traite d'érudit. Nakor baisse les yeux sur sa barbe et sa robe et explose de rire, une fois sa crise de fou rire passé, Nakor reprend la jeune femme

"Est ce que c'est ceci qui vous fait dire ça?"

Nakor, tout en parlant, prend sa barbe dans sa main et vient la frotter négligemment sur le visage de la jeune femme. Ce contact doux, devait être chatouilleux et amusant! Nakor en ria tranquillement avant de reprendre

"Je ne sais pas si on peut dire de moi que je suis un érudit, surtout que si nous nous fions tous à ce que nos yeux voient, ma chère, nous pourrions prendre pour un vagabond, un homme acharné au travail, et vice versa bien sur! De sorte que le monde serait sans dessus dessous non?"

Nakor venait de lancer une petite balle dans l'océan, en invitant la jeune femme à penser en effet, qu'elle n'avait pas à faire à un simple vieil homme stupide! Le vieux magicien continua tout de même

"Quoi qu'à mon âge, on doit sans doute pouvoir trouver des domaines où j'excelle suffisamment pour être nommé érudit!"

Pour accompagner ses dires, Nakor leva la main, paume ouverte vers le toit de l'auberge, le coude légèrement décollé de la table et activa sa magie, celle là même qu'il venait d'étudier longuement après son aventure dans les ruines de Nisetia, proche de sa maison. Une magie qui traite de la magie non élémentaire, celle qui fait naitre le tout, à partir du vide, et qui donc, se passe du feu de l'air de la terre et de l'eau pour créer d'autres choses! De la paume de la main sortit rapidement une fleur, une rose bleue assez bien faite, que Nakor attrapa au vol et tendit vers la jeune femme pour qu'elle la prenne! Il souriait profondément et dit simplement

"Et vous, en quoi êtes vous érudites?"

La question resta en suspend, en attendant que la jeune femme revienne sur terre et réponde au vieillard.
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Lun 3 Nov 2008 - 20:45

Plus elle l’observait, plus elle se demandait sur quel fou elle était encore tombée. Son ton familier, ses manières fines sans avoir l’air préalablement réfléchies, son rire gamin. Elle ne pu s’empêcher de rire à son tour, sans raison apparente. Elle remarqua avec étonnement les coupes de vin défiler sous ses yeux. Les garçons en avaient amené au moins quatre en l’espace de quelques minutes. Elle ne se priva pas, et avait déjà bu deux verres –en plus du tout premier- lorsque le vieillard frotta sa barbe contre son propre visage. Elle recula, surprise, et fronça les sourcils. Oui, c’était un fou, certainement. Ce qu’il lui répliqua lui donna matière de réflexion. Mais déjà elle sentait son esprit embrumé par ce qu’elle venait de boire. Elle savait pourtant très bien qu’elle tenait mal l’alcool, et pourtant elle ne pouvait s’empêcher d’en consommer quand elle en avait l’occasion, c'est-à-dire très rarement. Elle attrapa sa troisième coupe de vin tout en gardant les yeux posés sur la silhouette amusante du vieillard. Si ce n’était pas un érudit… Qu’était-il ? Elle ne tarda pas à avoir la réponse. Elle pouffa de rire lorsqu’il leva le bras, se demandant quelle idiotie il allait lui montrer, lorsque soudain, une fleur apparue de nulle part, sous ses yeux. Elle fixa les pétales d’un air ébahie, se demandant si ce n’était pas l’alcool qui brouillait sa vision ; mais pas déjà, elle n’avait bu que quelques verres !

"Et vous, en quoi êtes vous érudite ?"

La question qui paraissait si banale se transforma en une énigme. La voix du vieillard raisonna en elle pendant plusieurs secondes ; puis elle reprit ses esprits, et attrapa la petite fleur qu’il lui tendait toujours. Elle la toucha avec délicatesse, s’émerveillant devant tant de… réel. Elle leva finalement les yeux vers le vieil homme, et un rire mélodieux s’échappa de ses lèvres. Elle répondit :

- Pardonnez-moi messire, devant mon étonnement ; je n’ai pas l’habitude de croiser des magiciens, ou sorciers, comme vous voulez.

Puis elle sembla se rappeler de la question qu’il lui avait posé juste après avoir exécuté son petit tour ; elle fronça les sourcils et posa un regard songeur sur le vin qu’elle tenait toujours entre les mains. Que pouvait-elle répondre à cette question ? En quoi était-elle bonne ? Une femme comme elle pouvait être utile à beaucoup de monde. Dans tellement de domaines différents ! Les nombreuses tâches qu’elle pouvait exécuter sans problème en étaient les preuves. Plusieurs fois elle s’était demandée si elle ne pouvait pas rentrer dans un espèce de clan qui l’emploieraient comme espionne, ou quelque chose du genre ; elle jouait bien la comédie. Elle rit doucement en réfléchissant à tout cela ; espionne ! Décidément, l’alcool avait bien fait effet. Elle prit finalement la parole, tout en souriant :

- Je sais faire beaucoup de choses. Mais je doute qu’elles paraissent utiles à un magicien. Mais… D’où vous vient cette curiosité à mon égard ?

Après tout, elle ne connaissait pas les magiciens. Peut-être étaient-ils tous des psychopathes complètement dérangés ? Elle but la coupe de vin qu’elle tenait toujours dans les mains, puis s’affala contre son siège. Elle garda les yeux fixés sur son interlocuteur, et finit par ajouter :

- Je suis une vagabonde messire, je n’ai aucun métier fixe, je vis au jour le jour, et ne connait pas grand-chose. Je ne sais ni lire ni écrire, ce qui d’ailleurs est terriblement gênant.

Elle semblait découvrir ce qu’elle disait tout en parlant. Elle était analphabète, et ne s’était jamais rendue compte à quel point cela pouvait être un handicap. N’importe qui pouvait la berner, elle ne saurait rien ! Elle jeta un coup d’œil à la table ; plus de verre de vin…
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 8:04

Voila donc que l'alcool faisait finalement déjà son effet! La jeune fille se sentait légèrement ébroué par tout ça et se cala bien comme il faut, au fond de sa chaise. Elle sembla être surprise et ne pas croire en la réalité de la fleur du vieux magicien. Mais finalement elle s'en saisit et retrouva la parole. La pauvre jeune femme semblait ne pas savoir comment nommer le vieillard, magicien, sorcier ... peu importait de nos jours, mais Nakor allait quand même lui donner un petit cours avant de continuer ses tractations! En tout cas voila quelque chose d'intéressant, quelqu'un qui ne demandait qu'à apprendre et qui avait l'esprit vide de préjugé. Ils pourraient peut être en faire quelque chose de très intéressant en effet. Le magicien reprit donc la suite du discours, juste après avoir claqué des doigts en direction d'un serveur pour lui demander encore quelques verres de vin!

"Sachez tout d'abords ma chère, qu'entre un magicien et un sorcier ... la différence est mince, autrefois, il y a quelque siècle, les gens détestaient le mélange de ces termes, car magicien signifiait être un serviteur du bien, et sorcier un maitre du mal! Mais aujourd'hui tout est passé dans le langage courant ... ho merci jeune homme!"

Les quatre nouveaux verres de vins étaient arrivé et Nakor en saisit un avant que la jeune fille ait put boire tout le reste. Il continua donc

"Mais nous manquons tout de même à tout nos devoirs, je me nomme Nakor, membre de la confrérie de la lumière depuis quelques siècles, je me bats pour que le bien triomphe contre le mal qui ronge notre monde! Vous pouvez donc me nommer magicien, mais Nakor ira très bien. Et vous, qui êtes vous? J'aimerais pouvoir donner un nom à ce beau visage ... et peu être même vous faire une proposition si vous cherchez toujours du travail pour une durée indéterminé ... voila la source de ma curiosité à votre égard."

Nakor avait à ce moment précis plongé son regard dans celui de la jeune femme, un regard plein d'une sagesse séculaire, avec toute la puissance d'un magicien sans peur et maitre dans son art, le genre de regard qui impressionne qui que ce soit, même avec quelques verres de vins dans le sang. Nakor trinqua une fois de plus dans le verre de sa camarade de jeu ce soir et but une bonne rasade de ce vin très fort que le garçon venait de leur apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 9:44

Le petit cours que lui donna le magicien la laissa perplexe. Autrefois, autrefois ! Il y a quelques siècles ? Cela ne regardait pas le magicien, si cela s’était passé il y a des siècles. Il était vieux, mais tout de même ! Elle attrapa un verre de vin après avoir adressé un grand sourire au garçon, puis reposa le regard sur le « magicien ». Il avait un sourire malicieux qui l’intriguait fortement. Il était vieux tout en étant jeune. Elle jeta un coup d’œil à son verre toujours remplis, puis but quelques gorgées, avant d’écouter la suite de son discours. La dernière phrase l’intéressa grandement ; elle posa son verre et ne le quitta plus des yeux. Un travail. C’était ce dont elle avait le plus besoin, évidemment. Elle se mordit les lèvres, songeuse. La confrérie de la lumière… Elle en avait entendu parlé. Très vaguement, bien sûr ; tout ce qu’elle entendait n’étaient que commérages entre marchands ou aubergistes. Elle se résigna à boire à nouveau, et lui répondit d’une voix plus calme et sérieuse :

- Je m’appelle Lysia Wilcalia.

Elle se demandait depuis combien de temps elle n’avait pas dévoilé son nom en entier. Des années, surement… Mais malgré le fait qu’elle ne connaissait ce magicien depuis peu, elle avait une certaine confiance en lui ; la confrérie de la lumière n’était pas une sorte de clan en lutte contre le mal ? Elle acquiesça d’un bref signe de tête comme pour elle-même, puis se décida à reprendre la parole, cette fois plus activement :

- Effectivement, si vous avez un travail à me proposer, j’accepte volontiers. Uniquement si il est honnête évidemment. Mais vous ne semblez pas être du genre à proposer un travail malhonnête.

Cette avant-dernière phrase lui semblait tellement familière ! A chaque fois qu’une personne lui lançait « hé ma fille, j’ai un boulot pour toi ! » Elle répondait d’un air sérieux : « J’accepte si il est honnête messire ». C’était quelque chose que lui avait enseigné son père peu avant d’être embarqué par les soldats. Elle sortit de ses pensées brusquement, retrouvant le sérieux de la situation. Elle tentait tant bien que mal de garder l’alcool le plus loin de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 10:02

Nakor laissa donc apparaitre un grand sourire sur son visage et répondit à la suite de la femme, qui semblait vouloir reprendre ses esprits, en pensant peut être qu'elle avait été trop loin et avait déjà révélé trop de choses au vieillard, tout en continuant à boire! Nakor éclata momentanément de rire à cette pensée contradictoire, puis parla

"C'est un très jolie prénom Lysia! Oui très jolie ... alors enchanté de faire ta connaissance mon enfant!"

Nakor inclina légèrement la tête comme pour la saluer, exactement comme le ferait quelqu'un qui venait de se présenter. La jeune Lysia demanda alors si le travail était honnête! Tiens donc, voila une femme prête à tout faire mais qui voulait des choses honnêtes. Nakor allait bien voir de quel bois se chauffait la belle humaine

"Honnête? ... Et bien voyons voir, si notre tache est honnête. Si je suis un membre honoraire de la confrérie de la lumière depuis six cents vingt deux ans, ce n'est pas pour cette congrégation que je vais t'embaucher ... si je t'embauche! Mais pour autre chose. Que direz tu, si je te proposais de rejoindre un certains lieux, d'entrer au service d'une certains guilde on dira, et que là bas, nous t'enseignons bien des choses afin que tu entres au service des forces du bien et que tu aide ce monde à se porter mieux! Attention, pas de servitude, pas d'allégeance, seulement une fidélité sans faille et la promesse de nous aider quand nous aurons besoin de toi. Si cela semble pouvoir te convenir, nous parlerons de ça plus en profondeur, mais comprends bien que je ne peux pas tout de dévoiler tout de suite, surtout si tu risque de ne pas accepter! Alors Lysia, ce genre de contrat à durée indéterminée, voir à durée infinie t'intéresse-t-il? Ou préfères tu rester dans l'ombre du monde, ne jamais sortir de la rue et passer ton temps, loin de la connaissance, du savoir et des grandes œuvres que je pourrais, moi et aussi mes camarades, te transmettre. Tu pourrais devenir instruite, et bien plus crois moi! Pas de piège, pas de faux semblant, juste une réalité accompagné d'une évidente part de danger."

Nakor avait été franc, il ne pouvait pas en dire plus tant que Lysia ne lui confirmait pas qu'elle était en effet, peut être prête à entrer dans ce genre de long, très long combat. Le magicien avait aussi indiqué que ce n'était pas pour la confrérie de la lumière mais pour autre chose, cette chose étant bien sur la lignée de l'arbre blanc, mais ça la jeune Lysia ne le savait pas encore, et risquait de ne jamais el savoir selon ses réponses à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 10:23

La jeune fille le remercia d’un sourire lorsqu’il la complimenta sur son prénom. Elle n’y était pour rien, mais ses parents, oui. Ses parents… Elle baissa les yeux un instant, puis la voix du magicien s’éleva à nouveau, lui faisant relever le regard. Elle le posa sur lui, l’écoutant attentivement. Encore une fois il la surprenait. Et comment ! Six cents vingt-deux ans ? Il avait… Six… Elle posa la main sur son front, réfléchissant activement ; avait-elle imaginé ce chiffre, ou l’avait-il vraiment annoncé ? Mais il continuait son discours, imperturbable ; elle reprit donc ses esprits, fixant à nouveau son regard sur lui. Les phrases qui défilaient la placèrent dans une situation étrange. Une terrible exaltation s’empara d’elle ; oui ! oui, elle disait oui mille fois. Un milliard de fois s’il le fallait. Mais elle avait l’étrange impression qu’il la testait. Qu’il cherchait à déceler ce qu’elle pensait vraiment, que sa réponse allait être décisive. Et magicien comme il l’était, cela n’étonnerait pas Lysia qu’il puisse lire dans ses pensées. Elle espérait qu’il le puisse, d’ailleurs ; il y verrait ainsi à quel point ce projet l’emballait. Elle posa un regard songeur sur l’assemblée, cherchant soigneusement ses prochains mots. Elle prit finalement la parole :

- Oui.

Immédiatement elle regretta ce mot ; n’avait-elle rien trouvé de mieux ?! Mais c’était le plus important. « Alors Lysia, ce genre de contrat à durée indéterminée, voir à durée infinie t'intéresse-t-il? » C’était à cette question qu’elle avait répondu. Ce qu’il avait éveillé en elle prenait chaque seconde un peu plus d’ampleur. L’envie, le besoin même de le suivre. A cet instant précis, elle l’aurait suivit au bout du monde. Elle hésita à le lui dire, mais son regard posé sur elle était tellement insistant, tellement sérieux, qu'elle redoutait de dire quelque chose qui l'éloignerait d'elle.

Hrp: Court >.<
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 11:24

Nakor regarda avec attention la jeune femme aux traits subitement tirés. Elle cherchait certainement ses mots et Nakor lui laissa tout son temps! Décidément il devrait peut être attendre un peu avant de donner son âge, cela déstabilisait toujours les gens et faisait qu'il était encore plus prit pour un pauvre vieux fou! Mais tant mieux, tel en était le but premier. Et voila qu'à la place d'une longue promesse, Lysia prononça un simple oui! Nakor explosa de rire, littéralement, presque à en tomber de sa chaise tellement il était secoué de toute part par ce fou rire incontrôlable. Il en eut les larmes aux yeux et dit simplement, en s'essuyant une larme de la main droite

"Bien c'est parfait, c'est la meilleure des réponses ... Oui!"

Nakor termina sa phrase en levant la main et en décrivant un grand arc de cercle autour de lui. Si Lysia ne sentit rien, Nakor lui avait sentit ce qu'il faisait : il venait de créer une bulle d'insonorité afin qu'eux seuls puissent entendre ce que le vieil homme avait à dire!

"Nous pouvons parler en toute tranquillité maintenant, personne ne nous entends! Voila ce que je te propose Lysia, je travail depuis quelques temps pour un homme, grand et à la bonté de cœur sans fin, cet homme se nomme Valkayre, il est l'un des descendants des grands hommes qui, il y a quatre cent et quelques années, si mes souvenirs sont bons, ont crée une sorte de guilde : la lignée de l'arbre blanc. Cette guilde qui fut pourchassé et détruite, tente de revenir sur le devant de la scène, j'y ai comme poste, celui de commandant des magiciens, ainsi que négociateur et diplomates dans toutes les cours de Miradelphia! Nous luttons en secret pour la destruction des drows! Et oui Lysia, nous luttons dans l'ombre du peuple, pour harceler les drows, et les pourchasser partout où ils osent profaner notre monde. Notre but est donc de rester secret afin que notre force soit grandie par les rumeurs et surtout, grâce à mes négociations en cours, nous sommes en passe, de devenir la conscience de Miradelphia. Nous sommes loin de toutes formes de pouvoirs et d'ambitions, nous cherchons des gens qui sont prêt à se dévouer à cette quête pour le bien! Nous sommes en quelque sorte chargé de nous assurer que la loi et la justice soit respectée partout, en nous assurant que les rois ne deviennent pas des tyrans. Et surtout nous luttons contre les drows. Cette lignée à bien besoin de gens qui veulent rester libre, faire vivre le bien et qui se moque de l'ambition. Nous pouvons t'apprendre sans doute à devenir une espionne. Nous pouvons t'apprendre à te faire passer pour ce que tu veux et t'en donner les moyens, nous pouvons t'instruire afin de t'introduire dans les cours des palais, que ce soit ceux des duc ou du roi lui même, afin que tu veuille à ce que rien de malhonnête comme tu dis, ne soit fait au peuple ou à un groupe de personne qui ne mérite pas son sort."

Nakor cessa de parler et dévisagea Lysia, puis au bout de quelques très longues secondes pour la jeune fille Nakor reprit en posant une simple question

"Est tu ce genre de personne Lysia Wicalia?"

Nakor attendait donc maintenant que la jeune fille réfléchisse et donne une réponse, peut être un peu plus développé qu'un simple oui, cette fois! Car personne de censé n'accepterait ce genre de proposition sans être sur d'avoir bien compris de quoi il était question et dans quoi il s'embarqué. Nakor avait juste fait de son mieux pour résumer les buts de la lignée, qui au fils du temps, devenaient de plus en plus vaste ... par sa faute qui plus est!
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 11:47

La réaction du magicien à sa réponse la surprit certes, mais la soulagea de surcroit. Elle retint un long soupir de soulagement, et garda le regard fixé sur lui. Lorsqu’il exécuta un espèce d’étrange cercle, Lysia ne dit rien ; et elle fit bien, l’explication vint juste après. Personne ne les entendait. Elle jeta des coups d’œil furtif autour d’eux, puis reposa son regard sur lui. La lignée de l’arbre blanc ? Celle-ci, elle n’en avait jamais entendu parler. Cela ne l’étonnait pas ; si ce magicien vivait depuis plus de six siècles, alors cette guilde était certainement aussi vieille que lui. Elle avait certainement été détruite il y a un ou deux siècles –ou plus-, ce qui expliquait l’ignorance de la jeune fille à son égard. Les buts de cette « lignée » étaient nobles et dignes. Le chapitre sur les drow l’intéressa encore plus. Ces bêtes cruelles et sournoises avaient le mépris de toute la société humaine, voir même celle des elfes. Participer à la lutte contre cette race indigne ne la dérangeait certainement pas. Lorsque le vieil homme eut finit son discours, elle répondit :

- Oui… j’ai toujours été habituée à être humble et réservée, et, de plus, je dois avouer que l’optique d’être instruite m’encourage vivement à accepter votre « offre »

Elle se rapprocha légèrement du magicien, et continua :

- Durant toutes ces années de vagabondage, j’ai appris à être discrète, à écouter sans par la suite révéler ce que j’ai entendu, à me dissimuler dans les plus étroites cachettes, et, enfin, à me faire passer pour ce que je ne suis pas.

Elle se demanda si son discours n’était pas légèrement trop élogieux à son égard ; mais n’attendait-il pas d’elle de connaitre tout sur ses capacités ?

- Peut-être, effectivement, que je possède des qualités d’espionne… je suis médiocre à l’épée, mais sait la manier tout de même avec un minimum d’agilité. Enfin et surtout, je n’ai rien à perdre.

Sa dévotion serait sans égal : elle ne tenait à rien ni personne. Jamais un mari, un enfant, un parent ne la gênerait dans l’accomplissement d’une quelconque tâche. La faiblesse des humains n'était-elle pas l'amour? Elle n’y avait jamais réfléchit, mais cette réalité la frappa soudainement ; qu’avait-elle à perdre ? Sa peau ? Oui, surement. Et uniquement. Son regard glissa sur les autres gens présents. Personne ne s'était retourné en les regardant bizarrement; le sort qu'avait lançé le magicien avait marché, de toute évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 12:41

Nakor souriait grandement en voyant la femme être inquiète de la finalité du sortilège, et donc prendre ses gardes en parlant doucement au vieillard, alors qu'elle aurait put hurler comme une démente, leurs voisins de table n'auraient rien vue d'autre que deux personnes qui ne bougeaient pas et qui restaient silencieux à leurs tables. Ainsi donc elle acceptait, et avait envie de lutter contre le mal! En plus elle n'avait rien à perdre. Nakor allait revenir sur ce point, mais ils pourraient donc bien lui apprendre ce qu'ils voudraient, elle aurait enfin une chose à faire, un but à mener à son terme et une raison de vivre. Bien, elle n'avait pas d'habileté à l'épée, mais savait passer inaperçue, ça, c'est Nakor qui en jugerait avec le temps, mais pour l'instant il était tout à fait enclin à la croire! Il restait une dernière étape avant de l'accepter complètement et de lui donner le droit d'entrer dans le camp!

"Bien, toutes ses qualités et ses défauts ... nous les testerons en temps et en heures Lysia, si tu le permets! Pour l'instant, si mes autres collègues se seraient arrêtés là, moi je vais toujours un pas plus loin. Tu va devoir accepter mon contact. Ma magie va pénétrer en toi et chercher si oui ou non ton cœur est pur et avec des intentions claires ou si au contraire, tu travaille pour l'ennemi. Si c'est cela que je découvre en fouillant ton cœur, je te tuerais sur le champ bien sur. Si ton cœur est pur, tu auras une dernière chose à faire pour moi ... je te l'expliquerais ensuite! Attention, cela fait très mal, mais c'est un passage obligatoire!"

Nakor tendit la main, pour lui montrer qu'elle devait lui tendre la sienne! Le vieux fou avait menti bien sur, son contact n'était pas douloureux, mais en disant cela il laissait la jeune femme dubitative et verrait donc bien si elle voulait vraiment aller jusqu'au bout, ou si le moindre bobo à l'horizon la faisait tourner de l'œil! Tout son discours avait été prononcé froidement et directement! Tout était donc fait pour que Lysia repousse ses doutes et son courage jusqu'au bout! Après quelques secondes qui n'appartenait qu'à elle, Lysia prit la main du vieux magicien et accepta son contact. Une très bonne chose, Nakor pénétra alors dans son cœur, en envoyant de puissante pulsation de magie réconfortante et chaleureuse! Le vieux magicien voulait montrer à Lysia à quel point Nakor représentait le bien et avec quelle chaleur il était prêt à l'accueillir dans la lignée si son cœur était pur. La jeune femme devait sentir un sentiment de bien être comme jamais elle n'en avait sentit, et pendant ce temps, son cœur ne pouvait mentir, et ce dernier révéla que la jeune femme voulait ardemment embrasser cette lutte et se lier à elle! Nakor retira sa magie et attendit deux petites secondes avant de répondre

"Ce n'est pas aujourd'hui que tu mourras mon enfant, bravo, ton âme et ton cœur son pur et tu veux vraiment faire le bien, je t'accepte dans la lignée avec grand plaisir crois moi, tu dois en tout premier lieux jurer de toujours garder le secret et de ne jamais le révéler à personne! Seul les chefs de cette lignée peuvent engager de nouvelles recrues, donc tu ne peux en parler à personne ... Absolument personne est ce clair? Bien maintenant ta première mission est la suivante : quand tu auras le temps : va jusqu'aux falaises de Kirgan dans le grand nord et approche toi de l'Ouest, suit les sentiers battus, jusqu'à ce que tu sois fasse à un vieux chêne qui n'a rien à faire là où il est! De là, part vers le nord, ne t'inquiète pas du fait qu'il n'y a pas de chemin! Suis le nord et tu arriveras jusqu'au camp principal de la lignée : Evenstar! Si tu parviens jusque là bas indemne et que tu me retrouves, alors tu feras vraiment partit de la lignée."

Nakor avait donné ses instructions clairement et il ne les donnerait pas deux fois! Si cette femme voulait devenir une espionne, il lui fallait comprendre et retenir en une seule fois! Puis sur un ton beaucoup plus léger, Nakor l'informa

"Je voudrais quand même revenir sur un petit point Lysia. Tu n'as aucune attache, c'est très bien pour nous, nous allons pouvoir avoir une espionne de taille dans nos rangs! Mais attention à toi, tu devrais aussi prendre garde à ce manque d'attachement : ceux qui restent trop longtemps tout seul, finissent un jour par s'attacher très très violemment à une personne, personne qui pourrait les manipuler à sa guise ensuite ... surtout lorsqu'on est humain et qu'on peut subir les foudres de l'amour et les affres du sexe! Alors tu devrais réfléchir pendant ton petit voyage jusque dans le nord, à la chose suivante : sera tu vraiment prête à manier aussi bien une épée, qu'un homme plein de sentiment?"

Nakor resta ainsi souriant. Il avait d'abord eu envie de partir dés maintenant, pour rendre sa question encore plus théâtrale et forte, mais il préféra attendre de voir si la jeune Lysia avait tout compris ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 13:09

Lysia acquiesça lorsqu’il lui déclara qu’il vérifierait ses dires. Elle n’y voyait aucun inconvénient ; ce qu’elle avait dit était la stricte vérité. Lorsqu’il lui déclara qu’il allait sonder son cœur, la jeune fille fronça les sourcils. Qu’allait-il voir en elle ? Elle savait qu’il y verrait sa dévotion toute entière dans cette nouvelle tâche qui s’ouvrait à elle ; mais elle avait simplement peur qu’il découvre tout sur elle. Son enfance, ses parents. Il y avait des secrets qu’elle tenait à garder ; non parce qu’ils étaient compromettants, simplement parce qu’ils lui apprtenaient. A elle et à personne d’autre. Elle leva les yeux vers le magicien, et réfléchit ; si cet homme lisait au plus profond d’elle-même, cela la dérangerait-elle réellement ? Quelle importance cela prendrait-il dans les pensées du vieil homme ? Certenement aucune. Pour n’importe qui Lysia avait passé une enfance des plus banales ; et c’était le cas. Alors oui, il pouvait bien voir tout cela en elle ; elle n’y voyait plus aucun inconvénient. La douleur qu’il lui annonça la fit légèrement frémir ; mais elle n’allait surement pas reculer maintenant. C’est pourquoi elle tendit la main, et la déposa doucement dans celle du magicien, se demandant si il ressentirait le très léger tremblement qu’elle ressentait. Elle sentit une chaleur l’envahir avec délicatesse. Elle ressentait plus que jamais cette envie de répandre le bien. L’honnêteté qui emplissait l’esprit de cet homme était tout ce qu’il y avait de plus pur. Dès cet instant Lysia sut qu’elle ferait à jamais confiance à ce magicien dont elle ne connaissait même pas le nom. Et ce nouveau sentiment qui l’enveloppait la rendit bien plus sereine qu’elle ne l’était d’habitude.
La quête qu’il lui donna ensuite se gravit dans sa mémoire. Elle se répèta ses paroles plusieurs fois, puis acquiesça d’un signe de tête ; elle s’en rappellait, elle le savait. Elle y parviendrait. Elle espérait seulement ne pas tomber sur des brigands en route. Lorsque le magicien reprit la parole d’une voix encore plus sérieuse, Lysia l’écouta attentivement. « sera tu vraiment prête à manier aussi bien une épée, qu'un homme plein de sentiment?" » Ce qu’il disait était tellement vrai… Elle ferma les yeux l’espace de quelques secondes, puis les rouvrit, et posa un regard décidé sur lui. Ce fut une promesse qu’elle se fit à elle-même :


- Je m’y entrainerais.

Manier un homme plein de sentiments… Elle ne savait pas si elle en était capable. Elle savait seulement qu’elle s’y entrainerait. Elle n’avait pas dit cela en vain ; manier les esprits, duper les cœurs… Elle savait qu’elle y parviendrait. Son visage crispé se détendit soudain. Elle lui adressa un sourire confiant, et attrapa un verre de vin.

- Comment dois-je vous appeler ?

Elle savait qu’il n’allait pas tarder à s’éclipser, et elle se voyait mal l'apeller "le magicien" à tout bout de champs. Mais elle comprenait également qu'il ne puisse dévoiler son nom à n'importe qui. Si elle était toujours n'importe qui... Oui, certainement, du moins jusqu'à ce qu'elle le rejoigne à Evenstar. Elle sourit finalement, et lui répondit, l'air malicieux:

- Pour que je sache qui demander lorsque j'arriverais à Evenstar.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 16:44

Bien sur, la jeune femme réfléchit longuement à sa dernière demande! En effet si l'esprit est manipulable, le cœur peut nous bruler nos propres ailes quand on s'y frotte, et un cœur neuf, est encore plus dangereux qu'un cœur usagé par le temps et les peines. En six cents ans Nakor avait eu le temps d'en voir et d'en subir, il savait que même maintenant, il pouvait avoir mal au cœur et souffrir! Lysia, devrait donc si entrainer selon elle, et elle le ferait! Nakor allait devoir le faire lui même avant qu'elle ne se détruise toute seule! Afin de pouvoir la guérir avec les bonnes paroles et avec le temps qui passe, car aucun sortilège, bénéfique tout du moins, ne peut manipuler le cœur pour lui faire oublier le mal. Puis, perdu dans ses pensées et ce qu'il allait pouvoir faire de la jeune humaine, Nakor entendit Lysia lui demander son nom! Il s'était pourtant présenter, mais la jeune femme devait croire qu'il avait un nom de famille et que Nakor était son seul prénom. Le magicien souriait et reprit son manège

"Je n'ai pas de nom de famille mon enfant, je suis juste Nakor ... il est vrai qu'on risque de te demander une preuve de notre rencontre ... voyons voir! Tu auras déjà beaucoup de route à affronter, alors si en plus je te laisse affronter les gardes frontières, j'irai peut être un peu fort! Tu n’auras qu'à dire que tu veux voir le magicien qui prétend que la magie n'existe pas! Oui ils t'accepteront si tu dis ça, car je suis le seul à répandre ce genre d'idée dans le monde!"

D'un seul coup, Nakor masqua un sourire et se leva en tendant la main derrière elle et en disant

"Lysia attention derriere toi!"

La jeune fille eu heureusement le reflexe de se retourner vivement, le temps que Nakor active son sortilège d'invisibilité, d'insonorité et d'inodorat qui était enfermé dans son bâton magique! Nakor eut juste le temps de jeter suffisamment de pièce d'argent pour que la jeune fille puisse financer les verres de vin et même se prendre une petite chambre pour la nuit! A la vue du visage de Lysia, Nakor explosa de rire, protégé par son sortilège, Nakor s'appuya sur son bâton et évita habilement tout le monde pour se mettre dans un coin de l'auberge et observer de loin, les réactions de Lysia à ce propos. Tout en pensant qu'il n'était vraiment pas venu pour rien en avance chez les elfes, et que cette Lysia semblait être très prometteuse! Nakor espérait simplement ne pas avoir été trop froid avec elle, et qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur! Il faudra lui faire un accueil chaleureux et lui montrer qu'elle n'est pas rien pour le vieillard.
Revenir en haut Aller en bas
Lysia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 162
Âge : 25
Date d'inscription : 30/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 17:03

Hrp : zut j’avais oublié qu’il s’était présenté, désolée x)

Lysia acquiesça d’un signe de tête à sa réponse. Nakor, le magicien qui prétend que la magie n’existe pas. Elle se tourna vivement lorsque le vieil homme l’avertit de quelque chose derrière elle ; mais il n’y avait rien d’alarmant. Elle fronça les sourcils et fit volte face. Personne. Où diable était-il passé ? Elle jeta des coups d’œil furtif autour d’elle, s’attendant à ce que le magicien sorte de quelque part en riant joyeusement. Mais il n’en fit rien. Elle baissa les yeux sur la table, et s’aperçu que Nakor avait laissé quelques pièces avant de s’éclipser. Elle les prit et se rendit compte qu’il y avait assez même pour passer la nuit à l’auberge. Ce sera sa nuit de repos avant de se mettre en route pour Ydril. Elle passerait par la petite cité histoire de remplir sa besace de toutes sortes de choses utiles pour le voyage qui l’attendait. Elle se demandait si le magicien n’était pas toujours la, assis en face d’elle. Lysia tendit le bras, et l’agita dans le vide, mais elle ne sentit rien. Déjà un elfe à une table voisine la regardait curieusement. Elle se rassit convenablement, et balaya la pièce du regard. Elle adressa un grand sourire dans le vide ; évidemment destiné à Nakor, s’il était toujours la, pour le remercier des pièces qu’il avait laissé. Puis elle rassembla les verres de vin, et appela un garçon. Ce dernier accoura vers elle, et déposa les coupes de vin sur son petit plateau d’argent.

- Ce sera tout ma dame ? demanda-t-il en souriant.
- Oui, merci, répliqua-t-elle en lui rendant son sourire.

Lysia versa quelques pièces dans la paume du garçon, puis se leva. Elle sentait toujours l’alcool agir en elle, mais beaucoup moins que tout à l’heure. Elle glissa les pièces dans sa petite bourse, et s’approcha du comptoir. Le même homme que tout à l’heure, à qui elle avait demandé du travail, s’avança vers elle d’un air agacé, tout en lui déclarant en soupirant :

- Il n’y a toujours pas de travail, revenez demain !
- Une chambre s’il vous plait, répondit-elle en posant quelques pièces sur le comptoir.

L’homme parut surpris, mais il acquiesça d’un signe de tête, lui jetant un regard méfiant. Il devait la prendre pour une putain, c’était évident ; mais elle s’en fichait. Elle attrapa la clé qu’il lui tendit, et se dirigea vers les escaliers. Elle s’arrêta avant de se lancer sur la première marche ; son regard balaya une fois de plus la vaste pièce, mais toujours rien. Elle devait maintenant réfléchir au moyen d’atteindre les montagnes sans trop de problèmes. Mais elle avait le temps. Elle monta les escaliers quatre à quatre, et se dirigea vers sa petite chambre. Elle ouvrit la porte, et sourit en voyant le petit lit qui l’attendait. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas dormit dans un véritable lit !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   Mar 4 Nov 2008 - 17:10

RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée dans une taverne [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée dans une taverne [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Repos bien mérité dans une taverne.
» Massacrons-nous dans la taverne (pv Kealey) - Abandonné
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)
» Une soirée bien arrosée. (Terminé)
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: