AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les festivités commencent....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Les festivités commencent....   Jeu 6 Nov 2008 - 20:25

Plan de table :
Spoiler:
 
/!\ Petites règles à respecter : /!\


  • Chacun à sa place , pas de tricheries ^^
  • On est fair play , un minimum. Par exemple , les invités placés en bout de table n'entendront pas forcément distinctement ceux placés de l'autre côté.
  • Pas de bagarres , sinon c'est la pendaison xD
  • Pas de tours de posts à respecter , sinon , ce sera toujours bloqué.
  • Une dernière chose... Amusez vous et mangez bien \o/





Voilà... Les choses les plus importantes étaient enfin terminées. Restait la plus dure et la plus longue... Le dîner. A vrai dire , Lilianna n'était pas vraiment enchantée à l'idée de passer des heures assise à une table. Mais au moins serait elle assise en tant que reine et femme de Trystan. Il y avait une bonne et une mauvaise nouvelle cependant. La bonne c'était que Trystan serait à ses côtés quand elle devrait se jeter dans le monde ultra politique. Au moins ne chuterait-elle pas. La mauvaise nouvelle c'était que justement , Trystan était à côté d'elle. Et vous imaginez bien que les jeunes mariés avaient bien des choses en tête , et qui n'avaient aucun rapport avec le repas... En tant que nouveaux souverrains , ils devaient se montrer parfaitement corrects... Donc rester assis à cette table sans montrer leur envie pressante de la quitter. Voilà qui n'allait pas être une chose des plus faciles. Si Trystan était habitué à rester maître de lui , à contrôler ses envies , ce n'était pas le cas de Lilianna , qui avait justement tendance à trop les laisser s'exprimer , depuis qu'elle était débarrassée de son père. Elle allait devoir improviser sur ce coup là...

Et si elle prétextait un mal de tête ou... Non , Lilianna , oublie ! Tu n'es plus n'importe qui , tu es reine , tu dois apprendre à te contrôler. Oh et puis , en y repensant , cela ne devrait pas être bien compliqué ! Il lui suffisait de faire attention aux personnes l'entourant , et assurément , elle redeviendrait la timde e tréservée demoiselle. Tien à voir avec celle qui c'était jetée au cou de son mari pour l'embrasser avec passion. De plus , elle prennait conscience des regards posés sur eux. Elle se sentait écrasée par ses regards , tout comme par le poids de cette couronne. Et en plus , elle avait du mal à réaliser qu'elle avait autant de carats sur la tête. Il y avait bien trop de pierreries sur cette chose ! Enfin , ce n'était pas comme si elle avait le choix , n'est ce pas ? Vous imaginez , la reine qui envoie voler sa couronne ? Bonjour la réputation ! Cette idée la fit sourire un peu plus. Les gens mettraient ça sur le compte du bonheur. Mais en réalité , le stress mêlé à l'angoisse la rendait complètement... Non , ça accentuait juste l'euphorie folle qu'elle ressentait. Mais bien mal avisé serait celui qui prendrait la reine pour une idiote... Attention aux apparences !

Bien droite , Lilianna marchait aux côtés de Trystan , traversant l'allée en sens inverse pour se rendre à l'immense table en U qui acceuillerait les invités. Elle avait abandonné l'idée de tables différentes pour le repas , tant c'était devenu compliqué à force d'ajouts d'invités. Au diable les plans de tables ! Elle les avait brûlés d'ailleurs ! Pour finalement s'arracher les yeux sur cette table en U. Elle avait opté pour un plan de table stratégique. Directement à leurs côtés , les témoins. Et directement après , les dirigeants étrangers venus spécialement pour leur mariage. Et les dieux savent que Lilianna n'aurait jamais songé se retrouver à la même table que le roi Garmin ou le régent elfe Rima-Marcil ! Elle , l'ancienne petite comtesse , se sentait toute petite à leurs côtés. Trystan les avait déjà rencontré , mais elle... Elle débarquait dans un univers inconnu. Pourvu qu'on ne lui pose pas de questions trop... Sinon , elle était mal !

Touts sourires dehors , elle vint se placer à la place qui était sienne. Avec un air prévenant et tendre , elle s'empara des deux mains de Trystan. Elle en posa une sur le dossier de sa chaise , puis l'autre sur la table , bien en face de lui. Mon Dieu... Cette table lui paraissait immense... Elle faillit gémir de dépis , constatant que tous avaient attendu que le couple royal prenne place pour en faire de même...

Enfin ,le repas pouvait commencer.


Dernière édition par Lilianna le Mer 12 Nov 2008 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Dim 9 Nov 2008 - 14:03

Par les dieux, la cérémonie avait duré une éternité et pourtant, tout était déjà passé épouvantablement vite. La journée défilait à une allure ahurissante et incroyable. Dans son for intérieur, Trystan espérait que les festivités passeraient aussi vite, qu'il puisse enfin se retrouver seul avec sa jeune épouse et enfin l'honorer comme il se doit.

Ils quittèrent tous les deux l'autel pour se diriger vers la table des convives et ainsi donner le feu vert pour passer à la deuxième étape. Trystan devait faire confiance à Lilianna pour le guider discrètement et que nul ne décèle la moindre hésitation dans ses pas. Voilà pourquoi la jeune femme devait être elle-même calme, pour ne pas le troubler et lui faire commettre un impair qui ne siérait pas à son rang. Il n'était pas dupe : beaucoup l'attendaient au tournant. De une, parce qu'il n'était qu'un bâtard de roi, malgré les papiers de reconnaissance. Déjà de par ce fait, il devrait faire davantage ses preuves. Et de surcroit, il était aveugle... Un handicap assez lourd, qui n'affectait pas ses capacités cognitives, mais ça, il devrait également le prouver.

Ils arrivèrent à la table qui avait causé tant de soucis à Lilianna. Sacrés plans de table faits et refaits des dizaines de fois! Mais finalement, elle avait réussi à s'en sortir. Elle posa ses mains sur le dossier de la chaise, puis sur la table et le laissa se débrouiller seul pour prendre place à table. Elle s'assit alors avec lui.

Le repas pouvait commencer. A côté de lui Veldrin, et le roi des nains garmin. A côté de Lilianna, Astéride et Rima-Marcil, le régent des elfes. Il espérait que Lilianna vaincrait sa timidité naturelle pour montrer toute sa finesse d'esprit au colosse elfe. De ce qu'il avait constaté à la réunion, le régent était un homme patient et de bonne conversation. Il saurait faire sortir Lilianna de sa réserve. Sans parler d'Astéride.

Il glissa lors une main sur la cuisse de sa fiancée et lui glissa à l'oreille :

- "Le plus dur est derrière toi Lila."

Maintenant, il n'y avais plus qu'à boire, manger, s'amuser... Jusqu'à la nuit de noce. Un jeune page vint avec le vin de Hautval et en versa dans un calice destiné aux mariés. Une tradition. Trystan s'en saisit et but une gorgée, délicieuse au passage.

- "A notre mariage, superbement accompagné des grands crus de Hautval!"
Revenir en haut Aller en bas
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Dim 9 Nov 2008 - 20:23

Hadjirah avait suivi le mouvement, droite et fière comme une statue de glace, avançant aux côtés de Lomah, et se séparant d'elle pour s'installer à table. Sa baronne aurait besoin qu'elle lui laisse de l'air, ce soir, elle s'adonnerait sans doute à son côté favoris des mondanités : la fête et les excès.

Hadjirah s'installe à sa place sans sourciller, observatrice attentive dans un premier temps.

Elle connaissait peu de monde personnellement à la table. Chaque visage noble lui était familier, elle pouvait poser un nom sur chacun d'entre eux, elle s'était longuement renseignée avant de se rendre au mariage, hors de question d'y aller sans que sa mécanique soit parfaitement huilée. Mais aujourd'hui, elle découvrait les visages en chair et en os, les attitudes, les mouvements.

Elle avait beau souvent participer aux mondanités diverses, elle n'avait jamais vu tant de grattin réuni en une seule et même table. L'enjeu de sournoiseries et de dessous de tables passionnants, selon elle.

Car elle connaissait les travers du pouvoir, l'air malsain de faux semblants dans lequel vivaient beaucoup. Comment être sûre que ne serait ce que la moitié des invités n'avaient pas des idées négatives à l'égard du jeune couple ? Son devoir était justement, entre autre, de savoir. Sans que personne ne voit en elle autre chose que la secrétaire du domaine de Fenice, la glaciale Hadjirah aux origines douteuses et au flegme glacial.

Elle observa Trystan porter un toast. A quel point un prince aveugle était il en danger ? A quel point devrait elle lutter pour lui en silence ? Dans un sens, il ne serait pas aveuglée par les atours de ses contemporains, peut être ferait il preuve de plus de discernement que d'autres ?

Mais qu'elle importance ?

Alors que les pages s'affairaient à installer mets et boisson, Hadjirah avait déjà l'esprit ailleurs, tendant l'oreille, analysant chaque convive. Bientôt, les discussions allaient commencer. Et elles ne tomberaient pas dans l'oreille d'une sourde.
Revenir en haut Aller en bas
Deluwen Wylenaryn
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 364
Âge : 22
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Dim 9 Nov 2008 - 21:36

Deluwen s'avança vers la table réservée aux convives et s'assit à la place qui lui était assignée , après que le roi et la reine se soient assis au préalable.

Elle se rendit compte alors qu'elle ne conaissait en aucun point ses voisines de table. L'une , à sa gauche était une humaine au visage froid , les cheveux noirs lui donnant un air assez fermé. Elle ne s'attarda pas plus sur elle , bien que son nom sur la plaquette indiquait " Marquise Ivy de Sainthe Berthilde " , un marquisat dont elle n'avait jamais entendu parler. Elle se tourna vers la droite et croisa le regard d'une autre femme d'âge mûr , le visage réjoui. Elle lui trouva une ressemblance avec Lilianna avec des traits grâcieux et des yeux doux lorsqu'elle ses yeux se posèrent sur la plaquette devant elle " Ariane de Christabel ". Ha. La mère de Lilianna. Elle s'était tournée vers le couple royal situé en bout de table et Deluwen en profita pour détailler les invités.

Rima Marcil était de ce coté face aux autres , en compagnie d'humains qu'elle n'avait jamais vu et du dirigeant nain Garmin. Face à elle se trouvait des têtes familières : la duchesse Ambre Soltariel et sa cousine Ange , comme toujours légèrement décalée en ce genre d'évènement de noblesse. Entre elles deux était assis un homme qui lui rappelait vaguement quelque chose , et qui toisait le reste de la table. Une vision lui revint alors : un homme pas très grand qui s'avançait vers eux et interpellait le baron Dilandro à la fête des Soltariel. Elle ne lui avait guère apporté d'attention en cet instant mais elle réalisa qu'il s'agissait sans doute du mari d'Ambre. Il n'avait pas l'air très sympathique et elle même ne semblait pas ravie d'être à ses côtés pour le dîner. Deluwen parcourut le reste de la table et sourit à Ashenie de Sephren qu'elle avait connue à cette même fête. Se tenait assis près d'elle son garde du corps. Une femme observait suspicieusement les différents invités de son regard perçant à côté de lui. Deluwen haussa les sourcils et passa aux gens situés à sa droite.

Après Ariane se trouvait deux humains à nouveau qu'elle ne connaissait point puis enfin le Baron Dilandro , avec la même attitude haute et noble qu'elle lui avait trouvé la dernière fois.
Deluwen posa ses mains sur ses genoux en faisant sa discrète inspection. La décoration verte et violette lui paraissait étrange , mais elles s'harmonisaient plutôt bien en fin de compte. Elle tourna la tête vers le couple tout juste marié. Yeux verts et violets. Ha bien sûr.


... Trystan avait porté un toast et les plats protégés par des cloches opaques commencaient à être disposés sur la table. Deluwen sentit l'arôme délicat de la nourriture s'infiltrer dans son nez à l'odorat developpé et elle se sentit un peu plus à l'aise qu'au début de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Lun 10 Nov 2008 - 20:31

Trystan et Lilianna s'étaient assis , et à la plus grande surprise de la mariée , tous s'assirent après eux. Ca lui faisait un drôle d'effet , d'être ainsi respectée , tout d'un coup. Bon sang , cette couronne pesait un de ces poids... Au sens propre comme au sens figuré. Elle n'imaginait pas encore tout ce que ce soudain pouvoir impliquait... Elle n'avait pas la tête à ça pour le moment. Et puis de toute façon , à quoi bon se prendre la tête avec de telles pensées ? Elle devait bien être la seule à penser ainsi... Quoique... Elle jetta un coup d'oeil discret à Trystan. Qui sait , peut-être avait-il l'esprit occupé à ce genre de reflexions... Elle eut un petit sourire tendre. Même après tant de temps , elle n'avait pas réussi à percer tous ses mystères. Elle était bien incapable à cet instant de deviner à quoi il pensait... Il savait très bien jouer un jeu , et peut-être feignait-il la joie , alors qu'en réalité il était inquiet ? Mais en même temps , il était vraiment heureux , non ? A moins que ce ne soit qu'un mélange des deux... Allez savoir ! Et puis , cette part de mystère , c'était bien ce qui l'avait attiré le plus au début de leur relation... C'était ce qui l'avait jetté dans ses bras...

Elle eut un leger frisson , lorsqu'elle sentit la lain de Trystan glisser sur sa cuisse. Oh oh , de bien vilaines pensées que voilà. Puis il se pencha et lui glissa quelques mots à l'oreille. Lilianna eut un petit rire gêné. Le plus dur ? Il plaisantait ou quoi ? Elle jetta un petit regard discret aux gens assis non loin d'elle et Trystan. Et mis à part Veldrin et Astéride , elle ne connaissait presque personne ! C'était une catastrophe ! Heureusement qu'elle s'était un minimum renseigné sur ses invités... A ses côtés , juste après Astéride , le régent elfe , Rima-Marcil... Vous imaginez ce que peut ressentir une petite souris face à un gros chat ? Eh bien , la même chose que Lilianna face à Rima. Elle se sentait vraiment minuscule face à ce colosse... C'était le seul véritable inconnu directement près de Lilianna. Après , c'était des connaissances , voire des amis comme Hélios , bien qu'elle ne l'ait pas vu depuis un moment. Lilianna soupira tout bas , puis se pencha à son tour vers Trystan , pour murmurer à son oreille :

« Le plus dur est passé ? Redis moi ça dans une ou deux heures... »

Elle n'avait pas besoin de lui dire expressivement à quoi elle pensait. C'était bien assez clair... Ce dîner allait durer des heures et des heures... Inutile de dire que cela allait être une véritable torture pour nos deux amoureux... Mais en tant que roi et reine , ils n'avaient pas vraiment le droit de partir en courant pour consumer leur union. Mais c'était vraiment dommage... Lilianna faillit sursauter , voyant un jeune page leur servir du vin. Du vin. Merveilleux... Elle ne tenait absolument pas l'alcool... Elle n'allait donc pas pouvoir boire pour passer le temps ! Mais bon , elle pourrait au moins en boire quelques gorgées... Juste histoire d'honorer la tradition alors... A son tour elle but une gorgée dans le calice. Délicieux. Vraiment délicieux. Elle ne s'était pas occupée du vin et elle avait eu raison... Elle reposa la coupe , tâchant de ne pas la renverser. Elle était si maladroite ! Un malheur était vite arrivé. Surtout avec une reine tendue et rendue maladroite par l'émotion. Et bientôt vinrent des tas de plats , disposés un peu partout sur la table. Des heures...

Et de toute évidence , il fallait qu'elle engage la conversation... avec quelqu'un. Lilianna ne pouvait en toute décence pas s'accrocher au con de Trystan et rester sur ses genoux pendant tout le repas ! Elle aurait davantage l'air d'une enfant que d'une reine. Elle glissa sa main sur l'épaule de Trystan , l'espace de quelques secondes. Elle avait tant besoin d'une étreinte , là , maintenant... Lilianna soupira , laissant retomber sa main tout doucement. Puis elle prit son courage à deux mains , se tournant vers le régent elfe. Dieux qu'elle se sentait petite ! Elle inspira à fond...

« J'espère que vous avez fait bon voyage jusqu'à nous , seigneur Eregcûl. Je gage qu'une telle cérémonie n'est pas très... intéressante... »

...Et se ratatina sur son siège.
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Lun 10 Nov 2008 - 21:29

Régent ! Par Kÿria, jamais je n’aurais pensé le devenir un jour. Non mais c’est vrai, après tout ce qui m’est arrivé, tout ce que je fais je pensais être totalement compromis pour ce rôle, mais non, voila que j’étais le candidat idéal. Héros de guerre, parent de la famille royale régnante, expérimenté… Tout allait en ma faveur. Bon, le pire serait si Anàrion et Illydril étaient morts. Cela voudrait dire que je deviendrais roi. Vraiment c’est la pire chose qui pouvait m’arriver.

Enfin bon, n’y pensons pas, revenons au présent. C’est la première fois que j’assiste à un mariage humain, et encore plus un mariage royal. Tout le monde pensait que c’était le prince qui se mariait, et voila que l’on eu tous la surprise de voir un mariage et un couronnement. Ultuant abdiquait pour aller se recueillir, ne supportant la mort de ses filles et de son épouse. Le pauvre roi était accablé et c’était bien compréhensible. Perdre ainsi toute sa famille… Nul mieux que moi ne connaissait cette douleur.

Le mariage était magnifique, pas seulement à cause de la somptuosité de la pièce et de la cérémonie, mais parce qu’ils s’aimaient. J’ai beau avoir l’air d’un gros bourru, je suis très sensible à ce genre de choses. Et je ne suis pas le seul. Pendant la cérémonie j’ai sentit la main d’Hélios se glisser dans la mienne avant que je ne mette à la serrer. Je ne sais pas s’il est comme moi, mais se dire que telle chose nous est refusée me serre le cœur.

La cérémonie se passe, et nous voici tous à table. Comme le veut le protocole, nous attendons que le roi et la reine s’asseyent pour pouvoir à notre tour nous assoir. Je sens les regards des hauts nobles braqués sur moi. Je déteste mon rôle de régent, je suis la cible de beaucoup trop d’attention. Je représente le peuple elfe à moi tout seul. Enfin heureusement qu’Hélios est juste à coté de moi, je me sens moins perdu avec lui à mes cotés. Celle qui devait être plus perdue que moi c’était la pauvre Deluwen, assise un peu plus loin au milieu d’autres nobles inconnus. Non loin se trouve l’autre sujet d’attention, le deuxième couple de la soirée bien que méconnue de tous, Eldis et Roxane. Tous deux attirent les regards de part leur singularité, Eldis ressemblant à un demi-drow, Roxane à une hybride et Melesiel, qui se trouvait dans les bras de la jeune femme, qui ressemblait à une humaine mais au teint drow. Pour tous, nul doute que c’était leur fille à eux, ayant hérité des caractéristiques humaines et drows. Mieux vaut qu’ils pensent cela plutôt que de savoir la vérité.

Lorsque mon nom est évoqué je tourne la tête pour découvrir que c’est la reine en personne qui me parle. Elle a l’air aussi peu à l’aise que moi, c’est rassurant, sauf que moi je le laisse moins paraître, voire pas du tout. Seuls des personnes ayant côtoyées les elfes pourraient le sentir.

« Le voyage fut excellent votre altesse, et détrompez-vous, il m’est rarement été donné de voir une cérémonie d’une telle majesté, sans mauvais jeu de mots. Il ne faut pas croire que parce que je suis elfe, je suis insensible à la beauté des cérémonies des autres peuples. »

Un serviteur me verse à boire un excellent vin que je goûte avant de me retourner de nouveau vers la reine Lilianna en levant mon verre.

« Je tiens à vous féliciter pour votre mariage et votre couronnement votre majesté. Puissent les Dieux vous donner longue vie, prospérité et descendance. »

Je bois une gorgée de vin pour porter mon toast avant de le reposer.

« Dites-moi votre Majesté, avez-vous eu l’occasion de venir en terres elfes ? »

Invitation déguisée pour nouer des liens entre nos deux peuples. Elle doit le sentir mais à dire vrai je ne sais pas trop quoi dire, je suis trop intimidé et je n’aime pas ça. Je hais vraiment la politique !
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 29
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 13:13

La cérémonie avait été magnifique, douce et lui laissait un drole de gout dans la bouche....Voilà, son frère était marié, son frère était roi et son bonheur éclatait a la face des invités. Assise a côté de Lilianna, la jeune femme gardait le silence, peut être même paraissait elle un peu absente, mais ces voisins de table prendrait cela comme de la froideur et a vrai dire, elle ne se sentait pas d'humeur bavarde... Cela dit, son visage souriait et ses prunelles légèrement vertes maintenant luisaient doucement sans vraiment de raison. Elle sentait l'embarras de Lilianna et imaginait très bien a quel point sa belle soeur pouvait se sentir mal à l'aise. Elle n'avait pas l'habitude des projecteurs, mais maintenant, elle devrait errer en pleine lumière...Remarquez, elle aussi aurait bientôt de quoi s'inquiéter...Soeur du roi...Et même si elle n'avait pas de sang royal dans les veines, elle devrait obligatoirement se plier a un protocole bien plus lourd que celui auquel elle était habitué. La poisse quoi ! D'une oreille distraite elle entendit Lilianna s'adresser a l'elfe qui était placé de l'autre côté de sa chaise. Par reflexe, elle se pencha légèrement en arrière pour facilité leur échange et se faisant...Elle fronça les sourcils, là bas, dans l'encadrure de la porte, un serviteur semblait lui faire des signes désespérés...Cela ne sentait pas bon du tout...Finalement, elle se leva tant le serviteur sembla paniqué et s'excusa doucement auprès de sa belle soeur en posant une main sur son avant bras.

-Excuse moi, je reviens rapidement, je crois qu'il y a un problème...


lui murmura-t-elle avant d'envoyer un sourire aimable a son voisin de droite et de quitter la table discrètement. Longée la salle ne lui prit que quelques minutes et elle ignora superbement les murmures qu'elle venait de provoqué en quittant la table aussi rapidement...Le serviteur avait disparu et devait probablement l'attendre dans le couloir...Effectivement, elle avait vu juste...

-Que se passe-t-il Eward ?
-C'est madame la Duchesse...

Astéride se passa une main sur le front...Sa mère avait été écartée du mariage, mais elle savait que Melisandre allait faire des siennes et cela l'étonna qu'elle ne se soit pas manifestée plus tôt.

-Qu'a-t-elle encore fait ?
-Je ne saurais vous le dire, mais elle hurle a s'en arracher les cordes vocales...Je...Je crois qu'elle a encore bu...

Cette fois, Astéride se pinça l'arrête du nez...Melisandre avait été enfermée dans ses appartements sous bonne garde mais, même si la jeune femme s'était elle même assurée qu'aucune bouteille ne trainaient, il semblait que Melisandre ait quelques trésors cachés...

-Bien, merci Eward, je vais aller voir de quoi il retourne. Retourne en cuisine, le repas va bientôt commencé...

Puis, elle se dirigea en direction des appartements de sa mère...
Revenir en haut Aller en bas
Lomah Locura de Fenice
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Âge : 42
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 14:29

Lomah regarda droit devant elle avec un sourire en coin.
Hadjirah à l'autre bout de la table s'était profondément renfoncer dans sa coquille et observait les convives et les plats sans vraiment les voir. On les avait éloignées toutes deux le plus loin possible du couple royale. La Baronne ne put s'empêcher d'imaginer la fiancée de son prince en proie à une terreur indicible à l'idée d'inviter la charmeuse de maris et son acolyte. Déjà coupable d'une bourde de jouvencelle qui avait bien servi notre espiègle rouquine, voilà qu'elle espérait éviter son aura sulfureuse en la recalant en bout de table entre un jouvenceau aveugle et une vieille rombière laide comme une génisse syphilitique.

Quelle erreur de débutante...

Lomah croisa le regard vide et glacé de son garde-fou. Ses pupilles d'or brillèrent d'une lumière malicieuse qui n'annonçait rien de bon. Mais Hadjirah n'allait pas sauter pardessus la table pour empêche sa Maitresse de commettre son forfait ! La bienséance et la paralysie de l'ennui avait déjà œuvré dans le sens contraire.

Avec un panache gracieux la Baronne se leva et fit tintinnabuler sa fourchette sur son verre de cristal. Sa voix claire et chaude s'éleva au milieu de brouhaha ambiant et le silence se fit peu à peu.


- Chers convives d'ici ou d'ailleurs, avant de festoyer comme l'exige pareil événement, J'aimerais rendre hommage à nos nouveaux souverains, fit-elle avec sa grandiloquence coutumière avant de poursuivre. Derrière chaque grand homme, se cache une grande femme. Et notre cher nouveau roi ne déroge pas à cette règle. C'est donc le noble nom de Lilianna de Cristabel que je tiens à célébrer ce soir !

Un adorable page avec la livrée des Fenice s'avança alors jusqu'à la tablée royale. Ses petite mains potelées dressées devant lui, portait un coussin de brocard et d'or avec, reposant dessus, un flacon d'une rare finesse de facture enroulé délicatement dans un ruban de satin du même violet que les yeux de la Reine. A l'intérieur un liquide limpide et ambré reflétait les lumières ambiantes.
Le page arriva en face de Lililana et courba l'échine en lui tendant le cadeau.


-Ma Reine, dit Lomah en effectuant une révérence, avec une note de respect révérencieux dans la voix. Acceptez ce modeste présent en l'honneur de votre beauté. Mes parfumeurs ont œuvré jours et nuits pour créer une fragrance unique à votre image. Puisse-t-il vous plaire et souligner avec éloquence votre magnifique présence auprès de notre souverain bien aimé.

Le garçonnet ouvrit le flacon sous le nez de la jeune marié. Une délicate effluve s'échappa du flacon, aux sonorités délicates et ouvragées. une fois encore, les Parfumeurs de Carnal faisaient étalage d'un talent manifeste : La composition de ce parfum était fabuleuse et extrêmement soignée. Entre fraicheurs vaporeuses et douceurs épicées, cette délicieuse fragrance évoquait à la fois de la force et de la fragilité.

Et bizarrement, ce parfum était plus que familier à Trystan... C'était le même que celui de Lomah , mais en plus léger et en plus doux ! Manipulation habile qui ne tromperait jamais l'odorat d'un aveugle mais celui de sa femme.

Le message était passé.

Lomah releva la tête avec superbe pour observer l'expression de la cour dans son entier et de Trystan en particulier. Malgré l'inimité que se vouait de manière sous-jacente les deux femmes, Liliana était prise à la gorge et ne pouvait refuser ce cadeau, ni même de le porter plus tard.

Souriante et obséquieuse, Lomah venait de prendre sa revanche.


Dernière édition par Lomah Locura de Fenice le Mar 11 Nov 2008 - 14:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ashenie De Sephren
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 980
Âge : 26
Date d'inscription : 29/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 14:35


La splendeur de la cérémonie s'était lentement effacé, peu à peu, brillant de quelques éclats nacrés dans les esprits, encore éblouis par le caractère fougueux et pure d'un mariage véritable. Et si, ici et là, la noblesse féminine pu murmurer quelques déceptions quant à l'accomplissement de l'union, par jalousie sans doute de n'avoir pu posséder un beau et vigoureux jeune homme aux hautes fonctions diplomatiques et militaires, les regards avaient convergé vers un ciel de sublimation joviale, se laissant entraîner dans les festivités plus amples et véritable. Ashenie contemplait, avec une compassion certaine à leur joie, le couple parent qui s'était unifié sous les yeux de l'assemblée. Les yeux vairons de la demoiselle perçaient , pour une première, les parures royales de l'édifice. Les notes de couleurs juxtaposées se mariaient parfaitement dans une symbiose symbolique, dépeignant sans doute un univers mythique des amants et agencé par leur principaux tributaire. Les coloris, pourtant aux facettes antithétiques, gardaient la nacre de la nuptialité au travers de l'harmonie pacifié qu'une teinte immaculée représentait avec éclat. La pureté d'un sentiment. Voilà toute la noblesse du cœur qui s'épanchait sur le regard contemplatif de la demoiselle. L'espoir en son règne virtuose rythmait la symphonie de la couleur printanière, entrevoyant cette vertu de renouveau et l'esquisse de l'esthétique de la jeunesse féconde, de l'immortalité d'un calme pacifié. Et la noblesse mystérieuse se couchait sur les teintes violacées, dépeignant ce rêve enivrant que chaque touche d'esthétisme venait à combler. Elle contemplait alors, lentement, les grands pans de tissus décorés des armoiries fusionnelles des deux familles. L'espace d'un instant, elle s'attarda sur les armoiries du roi Trystan d'Erac. Étrangement, un parallélisme s'établissaient en son esprit, entre les lourdes armoiries de Langehack et leur faucon noir, à l'écu doré, et cet aigle blanc. Cousins, même dans le plus infime détails. Elle se ravissait ainsi de la parenté qu'entretenaient les deux familles, sans se l'être jamais avoué. Mais alors qu'elle avançait avec délicatesse, dépassant le tapis immaculé parsemé de pétales colorés, et les bancs, elle découvrait toute cette décoration méticuleuse et travaillée, dans tout ce jeu de couleur et de précision. La perfection harmonique des divers coloris était délectable, et on trouvait ainsi toute l'essence royale. Elle jetait un regard à l'orchestre, souriant un instant, avant de se diriger vers les lourdes tables. La vision de la musicalité la laissait à son aise, dans une délectation supplémentaire à ce mariage. Les pans de sa robe voletaient doucement dans son sillage, et se mêlaient au longs rubans et aux voiles dons une longue attraction circulaire. Ses souliers de pétales de déposaient doucement sur le sol, tendis qu'elle avançait avec prestance et maintient, s'attardant enfin sur la société qui l'entourait, sortant de cette torpeur enfantine. Elle ne sentait qu'une présence proche d'elle, un réconfort gardien et aux aguets, que le maintient lui interdisait de regarder, bien que l'idée ne lui vint pas à l'esprit. SaYoLe se tenait quelques pas derrière elle, à sa droite, l'accompagnant dans sa marche noble. Cette présence témoignerait peut être de la fragilité de la demoiselle aux yeux des convives, ou d'une surprotection peut être superflue. Les invités divergeaient à ses yeux, et semblaient posséder cette assurance noble dont elle était dépossédée au milieu de cette classe aristocratique. Son regard s'alourdissait sous le poids de l'ingénuité contemplative, et il semblait alors qu'elle était presque perplexe. Elle dévisageait çà et là, marquis et comtes, sans dire un mot. Et la masse populaire semblait vaquer à d'autres occupation qu'à sa petite attention. Elle jeta un dernier regard sur Trystan, retrouvant un léger sourire, avant de gagner la table. Avec élégance, elle s'était assise après le couple royal, et elle contemplait noms et visages, découvrant ainsi une partie de l'aristocratie humaine. La prestance et l'élégance distinguée laissait transparaître une atmosphère de grande envergure aux yeux de la jeune femme, conquise dés lors par les parfums sublimes de la noblesse environnante, à laquelle elle n'avait qu'un sentiment d'infériorité. En face d'elle, une femme aux yeux écarlates, belle et étrange, captiva son attention un instant par sa différence, avant qu'elle ne détourne les yeux. A sa gauche, une femme aux coloris cutanés de l'hermine, affichait de profonds yeux noirs. Elle ne s'y attardait cependant pas. Elle croisa le regard de Deluwen, cette elfe aristocrate qu'elle avait entrevue à la réception de la duchesse Soltariel. Elle avait d'ailleurs aperçue cette dernière, brièvement, dans la réception. Ashenie rendit son sourire à Deluwen, pensant qu'au moins, elle n'était pas seule. Elle reconnu également le baron Dilandro, avec qui elle avait échangé quelques paroles courtoises. Elle avait rabattu les pas de sa robe et les avaient calqué sur sa chaise, pour ne pas gêner les convive par quelques frottement de tissu. Son attention se reporta sur le couple royal lorsqu'il célébra par le vin l'union des deux familles, selon une coutume festive. Les grands crus de Hautval avait été évoqué. A ce nom la demoiselle s'interrogea, remémorant à son esprit la baronnie appartenant au duché du roi lui même. Elle s'aperçut enfin que l'invité qui était à sa gauche n'était autre que le baron lui même. Elle le dévisagea un instant. Il était imposant, et siégeait de toute sa noblesse. Car on décelait d'un simple regard toute la prestance de l'homme. Il possédait des yeux bruns sous des traits autoritaire, et n'avait aucun cheveux apparent. Il affirmait ainsi une droiture étonnante, une rigueur noble. « Charles de Hautval », voilà le nom du détenteur de ce vin. Elle le goûtait alors, plus par politesse et convenance que par désir, après qu'il eut été servit par quelques domestiques dans des carafes admirable, bien digne de l'argenterie royale. Une simple gorgée, comme pour imprimer une simple goutte sur ses papille gustatives afin d'en distiller la saveur. Le vin gardait un goût fort, et la demoiselle y décelait, non sans peine, un goût agréable de cassis et de violette, dans un mélange plus subtile dont elle ignorait toutes les substances. Elle souriait cependant finement, savourant avec peine l'alcool dont elle n'abuserait pas pour des raisons logique d'ivresse et de goût prononcé. Ses doigts desserraient délicatement le vers avant de caresser l'une de ses mèches de cheveux, involontairement, trahissant l'état pensif de la dame. Ses traits lisses avaient repris une forme douce et simple, témoignant de sa beauté accentuée par les quelques touches cosmétiques. Elle se tournait alors, poliment et gracieusement, avec droiture cependant, offrant la somptuosité de sa coiffure et de son dos aux yeux de SaYoLe. Ses yeux vairons, luisants par l'émotion de la cérémonie, fixait avec douceur et compassion, souligné d'ingénuité, le baron de Hautval, visiblement plus âgé qu'elle.
« - Pardonnez mon intervention, baron de Hautval, mais il me semble que l'on vous doive ce vin raffiné et délectable. Je tenais à vous témoigner ma sincère admiration quant à la saveur de votre alcool. C'est avec plaisir que j'ai pu en découvrir l'arôme, et je vous en remercie. Mais pardonnez mon empressement, vous m'en voyez confuse. Je vous souhaite le bonjour et j'ose espérer que vous vous portez bien en ce mariage, et que vous vous réjouissez des événements. Je me nomme, quant à moi, Ashenie De Sephren, fille du duc de Langehack, et cousine de sa majesté... »
La voix d'Ashenie avait ce ton fragile, et ingénu, dans quelques notes aigües éprises de douceur. La musicalité de sa voix était ponctuée par cette tendresse contstance, cette essence de compassion qui donnait à ses discourt un aspect chaleureux et antithétique de la médisance. A travers ses paroles, transparaissaient la sincérité, et elle semblait étrangère aux procédés emphatique de courtoisie, laissant parler la réalité de ses impression. Elle fixait avec un léger sourire illuminant son visage le Baron de Hautval, tendis que ses yeux se perdaient dans ses traits un instant, avant de fixer les siens. Elle pouvait en admirer le coloris, qui, même en ayant rien de particulier, contribuait au regard de l'homme, peu banal dans la société courtisane. Sa respiration lente battait sa poitrine dans un mouvement régulier, tendis que ses mèches cendrées caressaient doucement ses épaules. Elle détourna les yeux pour contempler le présent offert à la reine, l'arrachant à la vision du baron.
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 18:10

Un peu tendue , Lilianna avait lancé la conversation avec Rima-Marcil , pour ne pas avoir l'ar d'une potiche. Il fallait qu'elle montre qu'elle n'était pas comme son père avait toujours voulu qu'elle soit. Belle et surtout muette. Bon nombre de nobles avaient dû connaître son père et elle savait très bien quel portrait il peignait de sa femme et de sa fille. C'était un général dur à entendre , et surtout humiliant. Si Trystan devait prouver qu'être roi et aveugle n'était pas incompatible , elle , devait prouver qu'elle n'était pas juste bonne à regarder , qu'elle n'était pas une de ces femmes sans cervelle qui se pavanait sous des yeux avides. Non , elle allait devoir prouver qu'elle avait séduit son époux par sa finesse d'esprit comme il disait , par sa douceur et surtout par son incroyable maîtrise de toutes les convenances... Elle n'avait jamais fauté qu'une fois , en s'abandonnant aux bras de celui qui était à présent son époux. Et les dieux soient loués , personne ne l'apprendrait jamais ! Elle imaginait sans mal quel genre de réactions cela entrainerait. Elle frissonna , se souvenant de la réaction d'Edward le soir où il avait appris la liaison de sa fille... Bien vite , Lilianna chassa ces pensées , jugeant que le ton était à la fête.

Ce fut donc avec une certaine gêne que Lilianna s'était adressé au souverrain elfe , impressionnée par ce colosse. Elle sourit à Astéride , alors que celle ci semblait s'être reculée pour lui permettre de mieux voir son interlocuteur. Lilianna commença par quelques politesses pour commencer. Elle ne se sentait vraiment pas à l'aise , mais faisait son maximum pour ne pas laisser transparaître cette gêne. Ce qu'elle ignorait , c'était que l'elfe était tout autant troublé qu'elle. Elle faillit rougir à cause des paroles de l'elfe. Elle n'imaginait pas que cette cérémonie fut aussi parfaite qu'elle semblait l'avoir été. Elle eut un petit sourire timide.

« C'est très gentil à vous , seigneur Eregcûl. J'avoue avoir eu peur de m'emmêler les pinceaux dans mes voeux... Je ne suis pas douée pour ce genre de choses , moi... »

Avec un sourire moins réservé , elle désigna son époux du menton. Lui il était très doué pour ce genre de choses. Il était habitué à parler sans gêne devant tant de monde. Pour Lilianna , ce fut une première. Et elle n'avait pas choisi de cacher ses sentiments pour Trystan. Elle avait "hurlé" son amour pour lui devant tout ce monde... En y repensant , elle était gênée d'avoir dévoilé ainsi ses sentiments à son égard. Elle faillit rajouter quelque chose , mais Rima la prit de court. Et cette fois ci , le rouge lui monta aux joues. Elle éclata d'une rire léger , mais discret. Oh , si Trystan avait fait attention à ce qu'avait dit le seigneur elfe , nul doute qu'il allait en lâcher son verre. Comme de coutume , Rima leur avait souhaité une longue vie , la prospérité et surtout... une descendance. Elle avait éclaté de rire , se rappellant de l'expression médusée de Trystan lorsqu'il l'avait crue enceinte.

« Merci. Mais pour ce qui est de la descendance , ce n'est pas vraiment dans nos projets pour le moment. »

Dans les projets de Trystan surtout. Il ne se voyait pas encore avec un bébé dans les bras. Et c'était compréhensible. Il s'habituait tout doucement à son bonheur et préférait garder sa femme pour lui tout seul. Et Lilianna n'allait pas s'en plaindre... Elle se rendit alors compte qu'Astéride se levait , s'excusant , et disant qu'il y avait un problème. Elle aquiesça doucement , la suivant du regard. Elle n'aurait pas été reine qu'elle se serait levée et l'aurait suivie. Lilianna but une gorgée de vin , avant de soupirer doucement. Et comme s'il ne s'était rien passé , elle se retourna vers Rima qui lui demandait si elle avait déjà visité les royaumes elfiques. Le sous entendu politique était clair , mais était suggeré tout en finesse. Dieux merci , cet elfe ne partait pas dans de grandes questions politiques auxquelles elle n'aurait jamais su répondre.

« Non , à mon plus grand regret , je n'au pas eu la chance de voir vos terres... A vrai dire , je ne suis jamais sortie des territoires humains. Il va falloir que nous songions à vous rendre visite , un de ces... »

Un tintement cristallin détourna son attention. Le tintement typique de l'argenterie sur un verre. Lilianna eut un air surpris et elle chercha des yeux la personne qui avait réclamé le silence. Et elle fut mortifiée... Comme soudainement appeurée , elle chercha la main de Trystan , qu'elle serra un peu trop fort dans la sienne. Bon sang ! Cette femme , même loin , ne pouvait pas les laisser en paix ! Si rien ne transparaissait sur son visage , elle serrait la machoire à s'en faire mal. Elle restait un minimum souriante. Personne , pas même cette fichue baronne , ne pourrait se rendre compte qu'elle feignait l'intérêt. Le seul qui devait se rendre compte qu'elle était tendue et horrifiée c'était Trystan , puisqu'elle lui broyait la main. Son autre main serrait un peu trop le verre qu'elle tenait , si bien qu'elle se força à le poser délicatement sur la table. Que voulait-elle , cete voleuse de maris ? Elle n'allait tout de même pas gâcher leur mariage !

Oh... Mais quelle hypocrite ! Lilianna ne la connaissait pas. Mais comme toutes les femmes mariées de la cour , elle avait collé l'étiquette "aguicheuse de première et voleuse de maris" sur le front de Lomah. Inutile de vous décrire la scène qu'elle avait fait à Trystan lorsqu'il avait été dîner chez elle... Lilianna se retint de justesse d'éclater de rire ou de pousser un juron à ses paroles. Elle lui portait un toat ! Bah voyons ! Lilianna tourna soudain la tête vers le gamin qui avait brusquemment surgit de nulle part. Oh... un cadeau... Quelle délicate attention... C'était quoi , de l'arsenic ?! Et que de paroles qui sonnaient tellement mal à ses oreilles... Elle ne savait pas si elle était sincère ou pas , et elle s'en fichait. Tout ce qui venait de cette femme était empoisonné. Cependant , Lilianna ne pouvait que reconnaître que ce parfum sentait merveilleusement bon. Mais elle n'en avait cure ! Elle ne le porterait pas un point c'est tout. Alors il lui fallait une excuse et vite... Très vite , même. Elle se détendit soudain , relâchant la main de Trystan. Puis elle se leva , levant une main pour intimer l'ordre silencieux "restez assis". Et elle se para d'un air faussement affligé , faussement désolé.

« Je vous suis reconnaissante de l'attention que vous me porter , Lomah. C'est délicat de votre part. Mais vous m'en voyez navrée , je ne pourrais profiter de votre merveilleux présent. Je ne supporte pas , hélas , le parfum , quel qu'il soit. J'en suis sincèrement désolée. »

Et elle se rassit doucement. Le pauvre page ne savait pas quoi faire avec sa pauvre bouteille sur son coussin. Pourtant , Lilianna n'y fit pas plus attention que cela. Elle tentait plutôt de calmer les battements de son coeur affolé. Elle détestait vraiment cette femme. Lilianna reprit la main de Trystan , toute tremblante. Heureusement , il n'y avait que lui pour s'en rendre compte. Sa mère , située assez près d'elle , la rassura d'un regard. Elle avait fait ce qu'il fallait , non ? Elle n'avait pas refusé le présent. La diplomatie dans toute sa splendeur. Il y eut un très court instant de silence , puis bien vite , les conversations reprirent. La jeune reine soupira de soulagement. Cependant , elle ne put s'empêcher de grommeler tout bas quelque chose qui ressemblait à "...mieux valait ta mère plutôt que cette folle". Et elle se retourna vers Rima , comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 18:38

Hadjirah avait observé *sa* baronne de Fenice effectuer son petit discour et offrir son présent à une Lilianna dont elle avait su capter la tension. Pas tant parcequ'elle était fine psychologue, ce qui était pourtant le cas, mais surtout parcequ'elle savait pertinement les sentiments que la nouvelle reine nourrissait à l'égard de Lomah. Elle voyait l'un de ses masques, sans doute le plus flamboyant et le plus évident, celui de la délurée croqueuse d'hommes.

Hadjirah plissa les yeux en écoutant la réponse de la nouvelle reine. Bien sûr, elle ne pouvait voir au dela des apparences. Elle ne pouvait non plus lutter à armes égales contre une femme de dix ans son ainée dans la maîtrise en terme de fourberie n'était plus à démontrer. Mais elle la trouva maladroite. Jeune, et maladroite.

Et bien entendu, cela irrita intérieusement la secrétaire de Fénice, tout comme chaque chose savait l'irriter, d'un fil mal cousu à un chant d'oiseau éraillé, en passant par tout ce que la terre pouvait porter d'autre que Lomah. Non, en fait, Lomah l'irritait tout autant que le reste du monde, à bien y penser.

Quoiqu'il en soit, la jeune reine laissa le page dans une bien délicate situation:
«
Je vous suis reconnaissante de l'attention que vous me porter , Lomah.
C'est délicat de votre part. Mais vous m'en voyez navrée , je ne
pourrais profiter de votre merveilleux présent. Je ne supporte pas ,
hélas , le parfum , quel qu'il soit. J'en suis sincèrement désolée. »



Hadjirah se leva immédiatement. Sans un mot, elle contourna les convives, un à un, faisant le tour le plus long de la table pour ne pas commettre l'impolitesse de passer derrière le roi et la reine. Son talon claqua sur le sol dallé, longuement, trop longuement, durant sa longue procession silencieuse, ses cheveux sombres volant derrière elle, encadrant un visage plus fermé que la plus solide des ceintures de chasteté royale.

Elle arriva face au page, qui sembla se recroqueviller sur lui même de peur. Elle tendit la main vers le parfum, s'assurant qu'il était parfaitement bouché, et le récupéra:
"Tu peux partir, jeune homme. Ne t'offusque donc pas ainsi des erreurs de protocole, tu en verras bien d'autres dans ta jeune vie, et il faudra avoir de meilleures épaules pour les affronter si tu veux rester à notre service."

Il hocha prestement la tête, et disparut à petits pas, trop heureux d'échapper à la glaciale secrétaire.

Hadjirah se tourna alors vers Lilianna, esquissant une légère révérence:
"Ma reine, recevez les excuses de la baronnie de Fenice pour n'avoir su trouver un présent pouvant vous convenir. Nous vous mettons dans l'embarras, nous ne pensions pas que vous n'aviez pas encore appris à accepter élégament une chose qui ne vous plaisait pas pour le bien du protocole. Voyez nous en navrés."

Hadjirah avait posé ses yeux de glace sur la jeune reine. Quelle impertinence derrière cette droiture stoïque. Il n'y avait rien d'un danger ni d'une querelle féminine derrière le regard bleu de cette grande femme à la peau de sable. Pas même une attaque politique. On eut presque dit un sermon dissimulé à une jeune fille peu soucieuse de ses apparences. D'Hadjirah la secrétaire, transparaissait Hadjirah la préceptrice et ses remarques à demi mots.

Elle esquissa une révérence, et fit volte face, le petit flacon précieusement tenu entre ses mains. Elle s'arrêta derrière le siège de Lomah, se penchant vers elle, et déposant le parfum au creux de ses mains. Etrange vision que celle de la secrétaire de glace penchée en avant, le visage presque au creux du cou de sa précieuse et lumineuse baronne. La nuit venant obscurcir le jour un petit instant.

La voix accentuée d'Hadjirah se fit plus basse, mais audible de tous:
"Baronne, éviter d'ainsi réquisitionner nos meilleurs parfumeurs pendant des jours aurait pu nous éviter quelques désagréments en termes de commandes. J'ose espérer que vous trouverez bon usage à ce flacon unique, je n'aimerais pas qu'il devienne le symbole de notre plus grande perte de temps annuelle."

Venait elle de réprimander sa propre baronne, après le page et... la reine? Elle appuya une main sur l'épaule de Lomah pour se redresser, pressant un instant ses doigts sur la peau de sa baronne. Contact léger, mais proximité déroutante. Elle venait en même temps de la réprimander et de signifier que le présent était innestimable.

Elle regagna ensuite sa place, la tête haute, balayant l'assemblée du regard.

Lorsqu'Hadjirah se rassit enfin, sous des regards outrés, et d'autres indécis, elle avait exposé son tempérament glacial, insaisissable, et parfaitement désagréable, aux yeux de tous.

Si Lomah avait la répontation de voler les hommes, nul doute que la présence d'Hadjirah pouvait suffire à les glacer suffisemment pour qu'il retourne en courant se réchauffer dans les draps de leurs compagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 19:16

Tout avait pourtant si bien commencé... Trystan ne lâchait jamais vraiment Lila, écoutant plus ou moins ce qu'elle disait et comment elle s'en sortait de son côté. Astéride eut tôt fait de leur fausser compagnie pour une raison connue d'elle seule. Et ni Trystan, ni Lilianna ne pouvaient la suivre.

La jeune reine avait engagé la conversation avec Rima-Marcil et Trystan s'était détendu, relâchant son attention.

Malheureusement, la tension grimpa en flèche quand la voix de Lomah, reconnaissable entre mille, fendit l'air et la foule avec une limpidité terrifiante. La baronne savait pertinamment que Lilianna était jalouse et en avait presque peur. Trystan avait eu beau rassurer Lilianna, elle doutait encore et toujours d'elle et de ses charmes, comparées à ceux de la baronne.

La placer loin du couple royal n'était déjà pas une bonne idée, Lomah s'était surement doutée que la reine voyait en elle une menace. Et la perfide baronne en profita pour offrir un présent à Lilianna. Les effluves du parfum ne manquèrent pas de rappeler à Trystan un autre parfum. Celui de la baronne... La finaude avait fait confectionner un parfum identique au sien dans la base, mais différent dasn les dosages, se jouant des sens olfactifs du roi. Malin, très malin...

Mais Lilianna déclina poliment le présent, encore novice dans l'art des tromperies et manipulations. Et Hadjirah ne se priva pas de pointer du doigts avec une insolence à peine dissimulée cette inexpérience.

- "Madame de Fenice, vous nous honorez d'un tel présent. Il est regrettable que vous n'ayez pas su que mon épouse ne supportait pas le parfum. Tant d'heures de travail ne pouvant être exploitées... Il va de soi que nous saurons remercier vos ouvriers pour ce dur labeur."

La voix de Trystan était douce et apaisante. Pas de conflits à son mariage! Et surtout, il ne voulait pas que Lilianna perde le peu d'assurance qu'elle avait gagné. Il lui caressa la cuisse, apaisant.

- "Je constate que votre entourage est libre de parole et que la sincérité est une qualité que l'on ne peut enlever à votre secrétaire. Je gage que vous ne sauriez blâmer chez votre reine cette qualité que vous acceptez chez les votres?"

Il sourit, détendu, ayant souligné l'impertinence de Hadjirah en finesse sans la blâmer ouvertement. Mais attention toutefois à ne point aller trop loin dans l'insolence.

- "Il parait que vos champs de fleurs sont magnifiques quand revient la belle saison, peut-être auriez-vous l'obligeance de nous en faire parvenir quelques échantillons à Diantra quand le temps le permettra?"

Tous les invités devaient être rivés à eux en ce moment même. Trystan avait rattrapé le coup du parfum et valorisait les richesses de Fenice. Ne jamais dénigrer une terre et son propriétaire. Jamais. Il se tourna finalement vers Garmin. L'incident était clos.

- "Majesté, je vous remercie d'avoir fait le voyage pour nous honorer de votre présence. Qui gouvenre vos terres pendant ce temps si ce n'est pas indiscret?"
Revenir en haut Aller en bas
Lomah Locura de Fenice
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Âge : 42
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 19:41

Lomah sourit avec une classe indéniable. Elle était maitresse de la joute en tout point ! La "petite fiancée" s'était montrée terriblement maladroite, offensante et surtout... touchée en plein cœur.
Oh la Baronne ne lui avait laissé aucune chance à la vérité. Un refus et c'était une bourde diplomatique terriblement difficile à rattraper. Une acceptation, et ça aurait été faire ployer sa dignité de femme plus bas que terre. Au final elle s'était juste empêtrée dans sa jalousie et dans son inexpérience.

Que c'était décevant...

Elle s'attendait à mieux de la part de la femme que son prince avait choisi pour épouse. Elle aurait aimé un peu plus de répondant. Il faudrait qu'elle apprenne, et s'évertuerait à le lui faire comprendre.

A sa manière.

Hadjirah vint lui rendre le parfum. Lomah ne se départit pas de son sourire de victoire. Le duo avait parfaitement orchestré la manœuvre. L'ennemie, au vue de son visage livide malgré son apparente contenance, avait largement mordu la poussière. Elle n'avait rien eu besoin d'ajouter.

Trystan prit alors la parole. Il géra l'incident avec un calme souverain et une habilité dont elle n'avait jamais douté un seul instant. Qu'il vienne ainsi au secours de sa femme rendait la défaite de cette dernière plus pathétique encore... Et plus savoureuse.

-Je constate que votre entourage est libre de parole et que la sincérité est une qualité que l'on ne peut enlever à votre secrétaire. Je gage que vous ne sauriez blâmer chez votre reine cette qualité que vous acceptez chez les vôtres?

Elle ponctua la tirade d'un gloussement léger.

- je suis si touchée de l'importance que vous accorder à ma chère Hadjirah ! Quel honneur que vous éleviez mon humble secrétaire particulière au même rang que votre souveraine femme ! fit-elle à grand renfort de cabotinage mondain. Je ne puis que "vous" pardonner, Majesté.

Le bon mot fit sourire plusieurs convives et quelques rires ponctuèrent sa tirade une fois finie. Elle effectua une gracieuse révérence tout en gardant son terrible et impérieux sourire.

- Ce sera toujours un plaisir de vous satisfaire,ô Mon Roi.

Elle reprit sa place posant le flacon bien en évidence sur la table devant elle, comme trophée d'une bataille remportée haut la main : Lomah Locura de Fenice avait signifié avec superbe que Lilianna de Cristabel n'était Reine que par le titre et non par les actes...
Revenir en haut Aller en bas
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 19:46

Hadjirah fixa avec une intensité dérangeante le jeune prince alors qu'il parlait. Bien qu'aveugle, il pouvait presque le sentir. Il était habile.

- "Je constate que votre entourage est libre de parole et que la sincérité est une qualité que l'on ne peut enlever à votre secrétaire. Je gage que vous ne sauriez blâmer chez votre reine cette qualité que vous acceptez chez les votres?"


Elle pinça les lèvres. Intérieurement, elle brûlait d'exprimer le fait qu'elle n'avait pas l'ambition de devenir reine, et qu'une reine se devait d'être plus impeccable qu'une secrétaire.

- je suis si touchée de l'importance que vous accorder à ma chère Hadjirah ! Quel honneur que vous éleviez mon humble secrétaire particulière au même rang que votre souveraine femme ! fit Lomah à grand renfort de cabotinage mondain. Je ne puis que "vous" pardonner, Majesté.

Bien sûr, quel besoin est il de parler lorsque la plus locace des rousses incandescentes peut le faire à votre place ? Hadjirah se retint de poser son regard sur sa baronne en cet instant. Il y aurait eu plus d'humanité dans ses yeux qu'elle ne voulait le montrer aujourd'hui.

Quoiqu'il en sont, sa Lomah avait était parfaite. Plus parfaites, que d'autres qui se devaient pourtant de l'être ! Et la secrétaire était intérieurement incapable d'accepter qu'on puisse accéder au titre de reine sans faire ses preuves.

Oui, Hadjirah était intolérante. Profondément intolérante. La moindre faiblesse était à ses yeux d'une outrecuidance innadmissible. Elle plaçait son respect si haut qu'il aurait fallu des inventeurs d'un autre siècle pour créer les machines capables de l'atteindre...

Mais elle se tut. Elle n'était pas stupide, et Trystan avait su clore proprement l'incident. Lomah avait eu ce qu'elle désirait, Hadjirah l'avait appuyée avec sa fidélité indéfectible, mais c'était au régent de mettre un point final à tout cela, avec maitrise et élégance.

Et la femme de glace avait noté la précision du prince dans le choix de ses termes, dans sa diplomatie et l'approuvait silencieusement. Il était moins difficile de veiller dans l'ombre sur un régent qui ne passait pas son temps à accumuler les erreurs. Ce diner lui confirmait - du moins pour le moment - ce qu'elle avait entrevu lorsqu'il avait rendu visite à la baronnie de Fenice.


Elle gratifia le prince d'un fin sourire, empli du maximum d'amabilité dont elle était capable. Certes, il ne pouvait pas la voir. Mais à lui, elle n'adressait que son silence, que l'esprit fin du régent aveugle ne pourrait définir comme autre chose qu'un respect approbateur.
Le sourire - masque qu'elle avait appris à porter auprès de Lomah - n'était destiné qu'aux quelques regards encore tournés vers elle.

Elle porta son verre, emplit par un page d'un vin fin, à ses lèvres sombres.
Pour au moins trois personnes dans la pièce, les choses étaient claires. Et elle pu s'en retourner à l'observation minutieuse de son entourage, accordant finalement un regard entendu à Lomah, qui ne dura qu'une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Deluwen Wylenaryn
En attente de validation..
avatar

Féminin
Nombre de messages : 364
Âge : 22
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 11 Nov 2008 - 21:13

Deluwen porta le verre rempli de vin sombre à ses lèvres et but subtilement une gorgée de l'alcool goûteux. Il se révela excellent et elle but une autre gorgée avec délice. Le roi Trystan avait mentionné l'origine géographique de ce vin , lui semblait-il ...Hauval ? Encore une fois , voilà un nom qui lui était inconnu. Elle releva la tête piteusement et balaya l'attablée noble d'un oeil un peu sombre. Peut-être finalement n'était elle pas destinée à participer à ce genre de cérémonies. Elle se sentait si déplacée et seule que sa gorge se serra un long moment. Dans sa vie quotidienne , elle ne croisait pas souvent des nobles mais se retrouver attablée avec la haute société de Miradelphia la mettait étrangement mal à l'aise , elle qui était habituellement plutôt entreprenante socialement. Elle ne put s'empêcher de dériver sur l'enlèvement des Sombres qu'elle avait appris quelques jours plus tôt. Peut être avait -elle l'impression désagréable d'être laissée pour compte depuis qu'Illydril n'était plus là pour la conseiller et la rassurer dans ce monde hiéarchique dans lequel elle était impunément entrée. Elle poussa un léger soupir.

Relevant une nouvelle fois la tête , elle essaya de se ressaisir. Quelle image donnait elle d'elle enfin en gardant honteusement la tête baissée ? Sûrement pas très glorieuse dans tous les cas.Elle but une nouvelle gorgée du vin avec une certaine rapidité . Elle se sentit le liquide glisser sur sa gorge et se perdre dans son organisme.. Elle se demandait de plus en plus la raison de sa présence à cette céremonie. Personne ne lui adressait la parole , chacun tourné vers leurs propres discussions. Elle voulut croiser le regard réconfortant de Rima , mais celui ci était engagé dans une conversation avec la reine. Elle n'entendait pas distinctement leurs paroles et elle s'en moquait. Sûrement des paroles amicales , histoire de sceller l'union entre les elfes et les humains ... Mais à quoi cela servait il si même la famille royale n'arrivait pas à se protéger des Drows ?

Se renfrognant dans un mutisme obstiné , Deluwen distingua vaguement la voisine de table de Lilianna se lever , lui murmurer quelques chose à l'oreille avant de quitter précipitamment l'endroit.Plusieurs gens la suivirent des yeux. Ha ces nobles ! Toujours à lancer des ragots sur les autres , pour le simple plaisir d'en discuter avec leurs convives à l'esprit étriqué. Peut être Ange avait raison en ne voulant pas trop participer aux mondanités des nobles.

Une femme richement habillée prit alors la parole d'une voix claire
et forte, faisant sursauter Deluwen et tourner toutes les têtes.Un cadeau à la mariée ? Ben voyons. Elle était certaine qu'elle avait une raison spéciale pour le lui offrir... Elle détailla l'inconnue d'un oeil agacé. Avec ses cheveux roux retombants sur sa nuque en un carré fluide , ses ornements luxueux et ses yeux inquisiteurs ,elle avait tout de la noblesse éxubérante. Un jeune garçon semblant surgir de nulle part s'approcha de la reine à pas feutrés , portant un léger coussin sur lequel reposait un flacon de parfum. La senteur nuancée et délicate de celui ci se répandit comme une traînée de poudre parmi l'assemblée , faisant frémir tous les invités. Deluwen elle même ne put s'empêcher d'inhaler avec délice le délicieux parfum. Cette femme avait décidemment des goûts exquis.

Cependant , la jeune mariée déclina courtoisement le cadeau de Lomah - elle l'avait nommée.Etait ce une impression ou elle semblait perturbée ? Quoiqu'il en soit , elle affichait le même air neutre et poli. Deluwen haussa un sourcil en voyant alors la femme qu'elle avair reperé  reluquant prononcément les gens  plus tôt se lever d'un pas digne et parcourir la table en U d'un pas digne. Elle prit le flacon source de souci et renvoya le jeune page mal à l'aise. Deluwen eut un sourire légèrement sournois alors qu'elle suivait l'échange rempli d'ironie entre le roi et Lomah de Fenice. Même Deluwen qui ne connaissait rien de l'étendue de leur relations sentit le ton froid et distant qu'ils arboraient entre eux. Bien qu'ils réglaient le petit souci avec des manières très courtoises et avec un un ton aussi soigné que les coiffures de ses belles dames , la cause devait en être bien plus profonde.

Deluwen lâcha un gloussement. Ce fut cette fois elle qui attira les regards de ses proches voisins , intringués.Elle sentit la rougeur atteindre ses joues et elle reposa son verre sur la table.

Dieux ! Que lui arrivait il ? D'abord elle était en proie à des pensées sombres , maintenant elle avait envie d'éclater de rire. Elle n'était pas habituée à boire du vin , certes , mais ce n'était pas un verre qui la rendrait aussi démunie.Elle porta sa main à son front soudainement chaud bien que la température dans la pièce était plutôt clémente. Esperant son geste discret elle inclina la tête.


Une fois l'intermède jugé terminé , tous reprirent leurs conversations. Deluwen eut du mal à cacher sa frustration. Enfin ! Pourquoi avait elle était placée aux côtés de cette noble qui lui paraissait terriblement arrogante et qui ne lui avait pas dit un mot depuis qu'ils s'étaient assis ?! Elle se mordit la lèvre inférieure et décida de faire preuve de bonne volonté.Se tournant vers sa voisine aux yeux et cheveux noirs , l'air tout aussi fermé que tout à l'heure , elle déglutit muettement.

" Ravie de faire votre connaissance , Marquise. Je me nomme Deluwen Wylenaryn. "

Voilà , on ne pouvait faire formulation plus neutre.Quant à savoir si elle allait lui répondre ...
Revenir en haut Aller en bas
SaYoLe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 243
Âge : 28
Date d'inscription : 04/09/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 9:48

Contrairement à son habitude effacée, SaYoLe se révélait au grand jour pour cette sortie du domaine de Sephren. Les récents évènements avaient changés profondément sa manière de voire sa jeune protégée. Il la voyait beaucoup plus faible… Plus fragile…
Adaptant son comportement à cette nouvelle vision des choses, il avait décidé de se montrer beaucoup plus proche d’elle. Cela se traduisait par une présence physique et morale à ses cotés, et non plus dans l’ombre des pièces qu’il affectionnait tant. Son éducation aux bonnes manières et aux mœurs de la noblesse allaient lui servirent à quelques chose, bien qu’il avait pour objectif de rester muet le plus possible. Habillée de vêtements simple mais chic, il prit le chemin du mariage avec Ashenie. Une simple chemise blanche, surmonté d’une veste d’un noir ébène tout comme son pantalon lui donnait un aire plus important qu’il ne l’aurait voulut. Une fine dague d’apparat venait pendra à sa ceinture, balançant légèrement à chaque pas qu’il faisait.
Une fois sur place, il se contenta de suivre sa protégée, un pas derrière elle, légèrement sur sa droite. La coiffure élaborée d’Ashenie s’offrait à son regard. Il se perdit dans ses pensées quelques instants. « Le cœur Noir » qu’elle portait l’intriguait légèrement. Il se demandait qu’elle signification il pouvait bien avoir…
Lorsqu’ils s’installèrent à la table, le jeune garde du corps déposa un regard circulaire sur l’assemblée après avoir saluer sa voisine de droite. Sa position, bien qu’idéal au premier abord au vu de sa proximité avec Ashenie était en vérité un véritable cauchemar pour lui… Toutes les personnes de cette table étaient des hauts dirigeants, des nobles connus et reconnus… Aucuns d’eux ne serai assez bête pour tenter une quelconque action envers sa jeune protégée devant tant de ses homologues. Le véritable danger venait donc des serviteurs qui circulaient autour de la table pour disposer les mets et les boissons. Et ces mêmes serviteurs étaient dans son dos… La seule manière pour lui de surveiller était donc d’écouter et d’analyser chaque bruit qu’il pouvait entendre… Il resta donc assit là, muet.
Très vite, Ashenie engagea la conversation avec son voisin. SaYoLe décrocha son attention du dialogue afin de se concentrer sur sa surveillance.
Puis vint ce que certains devaient déjà analyser comme un incident diplomatique. Bien qu’étranger aux personnes impliqué et aux objectifs réel, il en savait assez sur la politique et la nature pour comprendre se qui se passait sous les yeux des invités. Un fin sourire d’amusement se dessina sur son visage qui ne s’effaça que lorsque Hadjirah revint s’assoir à coté de lui afin qu’elle ne se méprenne pas sur ses sentiments. Le Garde du Corps trouvait les choses plutôt amusantes. Sa voisine avait son caractère, et cela promettait d’animer quelques peux la soirée.

Edit Lilianna > attention , ta signature est trop grande , modifie la taille s'il te plait , elle déforme la page :)
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 15:58

L’une des choses les plus importantes que l’on apprend à faire, et surtout à reconnaitre c’est la manipulation. Même parmi les elfes, chose qui peut paraitre incroyable, une telle chose existe. La preuve, me voici régent et certainement futur roi. Aujourd’hui, je constate avec déplaisir que la manipulation est de mise même pendant un mariage. Décidemment, les humains ne respectent même pas les moments sacrés !

Bon revenons un peu en arrière avant que la Baronne de Felice ne vienne perturber le banquet. La cérémonie s’était bien déroulée, le mariage étant aussi le moment choisie pour faire de Trystan et Lilianna le couple royal. Le banquet se déroula très bien, je discutais tranquillement avec Hélios, trop intimidé par les nobles pour oser discuter avec eux lorsque la Reine Lilianna m’adressa la parole. A ce que je voyais elle était aussi à l’aise que moi. D’un coté cela me rassurait. Je délaissais donc ma conversation avec Hélios en m’excusant, pour m’intéresser à sa majesté. Je ne pense pas qu’il m’en tiendra rigueur.

Nous commençons par un échange de banalités, quoi de plus normal entre intimidés ? Mais mes paroles semblaient avoir rassurées et même fait plaisir à sa majesté.

« Ne vous en faites pas, c’était parfait. Moi-même je dois vous avouer que je n’aurais pas été à l’aise. J’ai beau avoir une fille, je ne me suis jamais marié. »

Et je ne me marierais jamais malheureusement, mais ça j’évite de le dire. Par contre, je me rends compte combien mes paroles doivent être choquantes pour la jeune reine : en parlant ainsi je donne l’impression d’avoir fauté, ce qui n’est pas faux d’ailleurs. Ce que j’ignore c’est qu’elle aussi a fautée en couchant avec le Roi avant le mariage. Etrange comme nous nous ressemblons sans même le savoir.

Je présente tous mes vœux de bonheur au couple royal, bien que je m’adresse en particulier à Lilianna, le Roi étant plongé en pleine conversation de son coté. Je vois la reine qui rougit encore, gênée et flattée par mes propos. Elle se mit même à rire doucement, et pour ma part j’osais un petit sourire, brisant cette image d’elfe glacial pour montrer un visage plus avenant et chaleureux. Cela permettrait de briser un peu plus la glace.

« Je comprends oui. Quand vous estimerez le moment venu, croyez-moi vous connaitrez les plus grands moments de bonheur de votre vie. »

La voisine de la Reine s’éloigne, nous laissant seuls tous les deux étant donné qu’elle occupait la place entre nous. Maintenant il n’y a plus d’obstacles entre nous deux, ni même de rempart pour nous réfugier derrière. Mais nous ne nous démontons pas, continuant de converser tranquillement en essayant de cacher notre intimidation. Mais alors que la Reine m’avoue ne jamais être venue dans nos terres, le drame survint.

Lomah de Fenice, une baronne coincée à l’autre bout de la table, déclenche les hostilités sous de faux airs de politesse. Je ne comprends pas tout, mais je perçois la colère qui bout en Lilianna. Un drame politique se joue sous mes yeux, je le sais, mais j’ignore tout du pourquoi de la chose. Quoi qu’il en soit la pauvre Reine se voit offrir un cadeau qu’elle décline le plus délicatement qu’elle peut. Elle joue un peu mal son coup, quoi de plus étonnant elle n’est pas habituée à autant de perfidie de la part des nobles. Une femme intervient et ose s’adresser à la reine comme à une enfant. Je dois avouer que je suis sidéré. Les humains ont le droit de parler ainsi à leur majesté ? Non apparemment au vu de la réaction du Roi. Il joue fort habilement, et remet rapidement à sa place la secrétaire et sa maîtresse.

Une chose est sûre, ces femmes sont dangereuses et perfides. La reine aura intérêt à se méfier. Je me demande pour ma part si j’aurais droit à autant de malversations quand je serais Roi ? J’aurais surtout droit à une pléiades de demandes en mariage de la part de toutes les filles de nobles. Adieu la liberté. J’ai intérêt à réfléchir à un plan d’action et vite ou sinon je vais avoir des problèmes, un Hélios en rogne sur les bras.

L’incident est clos, et je me tourne vers la Reine, tremblante de rage et frustration.

« Votre majesté, puis-je vous suggérez quelque chose ? J’ignore tout de ce que vous a fait cette femme, mais ne lui donnez pas autant d’attention. Ne lui faite pas se sentir importante en lui donnant du crédit ou de l’intérêt. Elle ne cherche que cela. Je me doute que si vous avez refusée son cadeau, c’est qu’il devait être empoisonné d’une manière ou d’une autre. Vous avez fait de votre mieux, et c’est ce qui compte. »

Je jette un coup d’œil à l’autre bout de la table avant de revenir à Lilianna. Je lui parle avec franchise, sachant très bien que seuls Hélios, le Roi et la Reine parviennent à m'entendre de là où je suis.

« Vous êtes jeune et avez beaucoup à apprendre. Rassurez-vous cela vient avec le temps et l’expérience. J’ai beau avoir plus d’expérience que vous, il m’aurait été difficile de m’en sortir aussi bien que vous ce soir. J’ai beau être régent, la politique n’a jamais été mon fort. »

Je souris tristement en avouant cela. Un peu d’honnêteté ne peut que rassurer, qu’elle sache que nul n’est infaillible, même un elfe âgé de plus de 433 ans. Puis je reprend notre conversation là où nous l’avions laissée.

« Quoi qu’il en soit, étant donné que vous n’êtes jamais venu en terres elfes, sachez que vous serez toujours les bienvenus à Alëandir. Et, soit dit entre nous votre majesté, je dois vous avouer qu’il vous faudra bientôt faire le chemin jusque là-bas. Un couronnement aura bientôt lieu. »

Un couronnement oui, mais le mien ou celui d’Anàrion et Illydril ?
Revenir en haut Aller en bas
Charles
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 663
Âge : 103
Date d'inscription : 16/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 16:48




La foule se répandit dans la salle comme un flot quasi ininterrompu. Les robes froufroutaient, les lourds parfums s'entremêlaient, le cuir craquait et les dalles résonnaient des centaines de pas hors de prix en cuir des plus raffinés. Il se calma tout de même au bout d'un certains moments, lorsque les hordes de serviteurs eurent guidé chacun à sa place.

Le baron observa satisfait qu'il avait la place due à son rang. La noblesse de bas étages et les courtisanes de soupentes étaient en effet installées plus loin. Son regard calme parcouru innocemment la tablée, vaguement, alors qu'il détaillait rapidement les divers invités. La crème de la fine fleur de la noblesse. Si attentat il devait y avoir, c'était maintenant ou jamais, songea t-il cyniquement. Charles nota surtout la présence de personnalités étrangères, notamment le roi des nains, Garmin le Vengeur, à côté du sénéchal Dëlisa . Une mine noble assurément, digne. Mais son passé d'aubergiste ressortait tout de même, avec un certain côté jovial qui traversait de cette carapace royale. Son regard s'attarda sur le roi avant qu'il n'arrête son investigation oculaire.

La décoration suivait les mêmes tons que les restes de la salle, et bien que la sensibilité artistique du baron damné (enfin selon lui...) était plus que réduite, il appréciait ces couleurs et leur mariage original.

Finalement, lorsque Leurs Majestés furent en place, le baron de Hautval s'assit. En s'asseyant, il eut un regard de côté sur sa voisine de table. A vrai dire, il ne l'avait pas aperçue, la dépassant de quelque têtes. Ravissante, pensa t-il en regardant rapidement sa mise soignée et de bon goût.

Un jeune garçon, environ treize ans, se détacha alors du cordon de serviteurs prêt à toutes tâches pour servir le roi de vin. Un haussement de tête de contentement vint perturber l'immobilité du baron. Le page venait de fait d'Hautval, c'est dire s'il savait bien servir le vin. Un régiment d'échanson avait été réquisitionné, et avec grande ferveur. Pouvoir dire "j'ai servi la reine à son mariage !" vous laissait de quoi crâner devant vos amis jusqu'à votre mort. Le vin du roi et de la reine était d'ailleurs une bouteille unique d'une cuvée qui l'était autant. Les vieux d'Hautval pouvait vous en parler durant des heures de cette cuvée mythique, dont il restait quelques bouteilles à des prix...inimaginables ! Et une des dernières bouteilles avait servi à remplir la fine carafe de cristal à disposition de Leurs Majestés. Mais le reste du vin était tout de même issus de très grandes années ! On ne badine pas avec le vin d'un mariage. Mais si le roi citait Hautval après dégustation, c'est que tout allait bien...

Et là, marche cadencée, une deux une deux, les serviteurs arrivent, et s'immisçant on ne sait comment entre les invités, soulèvent les cloches des plats. Poulardes rôtie, veaux entiers cuits à la broche, sauces plus diverses les unes que les autres, cochons de lait, une diversités des plus impressionnantes ! Le travail fourni en arrière dans les cuisines avait dût prendre un temps fou, mais l'évènement n'était tout de même pas anodin.
Charles se servit de quelques plats pour faire bonne figure, mais ne mangea pas grand chose...il faisait mangeait frugalement toute l'année, et faisait une exception en ce jour, mais il ne fallait pas non plus exagérer..sa juste et saine punition passait aussi par là.

Il vit alors la baronne de Fenice s'adresser au roi. Charles n'avait que mépris pour ce genre de noble...complètement délurée et libertine, courtisane complotrice et dépensire. Bref, tout ce qu'il abhorrait. Son attention ne se concentra donc pas sur les manigances qu'elle entamait apparement...

Le baron s'apprêtait après cela à s'adresser à sa voisine, et se tourna donc vers elle lentement lorsqu'il vit qu'elle avait apparemment la même idée en tête. Elle avait des yeux plus qu'intriguant...Une légère inclinaison de la tête fit office de remerciement pour le sujet du vin. De plus, Charles accorda à son visage ce masque qu'il devrait porter de plus en plus souvent : celui d'un homme affable et gentilhomme. La cour n'aimait pas trop en effet tout ce qui était sévère et martial.

"-Ma dame, c'est un honneur de faire votre connaissance. Je transmettrais vos compliments à mes vignerons, ils vous en seront fort reconnaissants. Comment va monsieur votre père ?"


Le baron fronça un instant les sourcils avant de reprendre, légèrement interloqué :

"-Mais veuillez m'excuser, je pense qu'il y a du avoir méprise pour ce qui est de nos places. La hauteur de votre rang suppose une place plus proche du Roi que la mienne. Si vous désirez nous pouvons échanger ?"
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 17:03

Bien avant l'incident , Lilianna s'était lancée dans une conversation avec Rima Marcil , le régent elfe. Qui lui avoua avoir eu une fille hors mariage. Lilianna ouvrit de grand yeux étonnés. Eh bien , les elfes semblaient bien plus tolérants que les humains ! Elle n'osait imaginer ce qu'il se serait passé , si elle était tombée enceinte et avait accouché avant d'épouser Trystan. Leurs réputations auraient été comme leurs vies , ruinées...

« Je dois vous avouer que pour nous autres , humains , avoir des enfants hors mariage c'est hélas très mal vu... N'est ce pas stupide ? A quoi bon rejeter des personnes simplement à cause de l'amour qu'elles se portent ? C'est idiot , vraiment. Suis-je en train de me tromper , ou bien les elfes sont plus tolérants à ce niveau là ? »

Eh bien voilà... Ce qu'elle avait tant redouté été arrivé. Lilianna avait été certaine que cette fichue baronne viendrait , à un moment où à un autre , plomber le dîner d'actes mesquins. Voilà qui n'avait pas manqué... Cette femme savait que Lilianna craignait qu'elle n'approche de Trystan. Comme presque toutes les femmes de la cour. Et elle savait aussi très bien que Lilianna était novice dans l'art et la manière d'être diplomate. Mais quoi qu'elle en pense , elle préférait refuser de manière impoli ce cadeau plutôt que de porter ne serait-ce qu'une minute son maudit parfum. Et puis vu la personne qui le lui offrait , il devait certainement y avoir quelque chose là dedans qui n'avait rien à voir avec du parfum... Mais voilà , le mal était fait. Si Lilianna avait cru être assez informée pour décliner poliment le cadeau , la harpie qu'elle était en avait profiter pour lâcher son chien. Apparemment , un chien argneux. La jeune reine ne savait plus où se mettre. Les dieux en soient remerciés , elle n'était devenue ni pâle comme une morte , ni rouge comme une pivoine. Elle s'était simplement contentée de broyer la main de son époux... Quelle horreur... Quelle horreur !

Voilà que la secrétaire de Lomah se permet de lui faire la leçon ! Lilianna était sidérée. Comment osait-elle ? Bien qu'elle ne s'imaginait pas encore bien être vue comme reine , cela coulait de source , on ne pouvait pas s'adresser ainsi à une reine ! Lilianna était choquée et envisageait plusieurs options. La première option consistait à fondre en larmes , abandonnant toute sa réserve. La seconde consistait à se mettre à hurler des insanités à cesdeux pestes. La troisième consisatait à partir en courant. La dernière... A rester assise et bien droite , tout en faisant ce qu'elle savait faire de mieux. Se taire et subir. Et ce fut cette option qu'elle choisit. Cependant , les larmes de colère et de frustration n'étaient pas loins. Elle ne dut son salut qu'à Trystan. Il savait exactement faire ce qu'elle ne savait pas faire... Arranger une situation tout en douceur , en bon diplomate qu'il était. En moins de temps qu'il ne le fallait pour le dire , l'incident était clos. Laissant Lilianna honteuse et mortifiée.

Elle soupira discrètement , sa main sur celle de Trystan. Elle qui pensait que le dîner serait long... Elle avait vu juste au niveau du temps , mais elle ne pensait pas avoir à ce point envie de devenir transparante. Et Lomah qui jouait les petites filles sages en se pliant à la volonté de Trystan... Qu'elle l'approche. Vous n'imaginez pas à quel point une femme peut changer par jalousie... Lilianna avait détourné les yeux de Lomah et son "amie" , pour ne pas remuer le couteau dans la plaie. Elle se sentait déjà bien assez mal. Heureusement , les personnes autour d'elle ne semblait pas avoir apprécié plus qu'elle cet interlude. Elle se surprit à regretter qu'Astéride se soit éclipsée , car elle aurait sans doute pu lui donner un coup de main dans ce moment difficile... Finalement , elle se força à relever les yeux , reprenant contenance. Il fallait bien qu'elle s'y habitue. Tout comme il faudrait qu'elle s'habitue à se défendre toute seule. Que pourrait-elle faire , si jamais Trystan n'était pas là pour la défendre ?

Elle tourna doucement la tête , alors que le seigneur elfe tentait de lui remonter le moral. Il fallait le dire , elle avait un peu perdu son sourire. C'était vraiment une agréable intention de sa part. Elle lui sourit , mais ne parvint pourtant pas à avoir un sourire aussi franc et sincère que les précédants. Elle était trop en colère et trop bouleversée pour cela.

« Je sais... Mais apparemment , faire de mon mieux n'est guère suffisant aux yeux de certaines personnes. Je compte sur mon époux pour m'enseigner toutes ces "traditions" diplomatiques et courtoises... »

Une chose était certaine , Trystan allait devoir être très patient... Et heureusement qu'il l'était avec elle. Hélas , là où lui voyait des qualités , Lilianna ne voyait que des choses inutiles et surtout handicapantes. Qui se soucierait que la reine fut émotive , trop amoureuse ? Elle soupira.

« Oh. Parce que vous trouvez que je m'en suis bien sortie ? »

Il n'y avait nulle ironie dans sa voix. C'était une question sincère. Puis ils reprirent leur conversation , là où elle avait été interrompue.

« Mon époux et moi même serions honorés de faire le voyage jusqu'à chez vous. Est-ce vous , qui allez être couronné ? »


Dernière édition par Lilianna le Jeu 13 Nov 2008 - 16:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 17:59

Nakor n'avait pas été invité au mariage du seigneur Trystan, mais le vieux fou s'en fichait éperdument! Il avait décidé de se rendre auprès de son récent ami, qui devenait par cette alliance, un brin plus puissant et plus assis sur son trône de maitre des hommes. Le vieux magicien ne savait pas si le cadeau qu'il préparait au seigneur plairait ou s'il ne ferait que le mener au cachot mais peut importe, c'était un cadeau après tout, alors Nakor l'offrirait, même s'il se mettait à dos le roi aveugle de Diantra. Le vieux magicien entra dans le palais et réussi à convaincre les soldats qui avaient la garde de la cérémonie qu'il était une personne un brin différente des autres et qu'il avait des liens secrets avec Trystan, de toutes les façons tout les gardes du palais se souvenaient de Nakor, et de sa venue au palais princier, dans lequel il avait marchandé avec Trystan, pendant des dizaines d'heures! Il eut donc le droit de passer, et put tranquillement venir se poster devant la très grande table ou tout les convives festoyaient sans prendre garde à lui! Au mieux les gens penseraient qu'il n'était rien d'autre qu'un vieux serviteur, si seulement quelqu'un le remarquerait! Nakor avait deux cadeaux, un pour Trystan et un pour sa femme, mais lors d'un mariage c'était l'épouse qui était d'abords à l'honneur, Nakor déploya donc son cadeaux pour la reine, juste après avoir donné un paquet à remettre au seigneur des lieux. Le serviteur se précipita vers son seigneur, mais le sortilège de Nakor fut déclenché par le vieux magicien, il joua délicatement avec la lumière présente, pour la concentrer uniquement sur la marié! Elle était déjà très belle, mais soudain, l'ombre s'étala doucement dans la pièce pour se concentrer sur la femme de Trystan, cette ombre permit à tout le monde de se tourner vers la reine et de voir une myriade impressionnante de papillon lumineux, de toutes les couleurs. Derrière chaque papillon, une trainé de couleurs se laissé voir pour finir par disparaitre! Les papillons vinrent virevolter autour de Lilianna, et commencèrent à émettre une douce musique, parfaitement harmonique et éveillant dans les cœurs de tous, la nostalgie, le bonheur puis l'amour et la beauté! Lorsque ceci se termina, la lumière revint dans la pièce entière et le paquet destiné à Trystan arriva dans ses mains, il y a avait sur le paquet un arbre blanc gravé en profondeur, afin que l'aveugle puisse passer la main dessus et comprendre d'où venait le cadeau. Nakor restait planté à l'autre bout de la table en attendant de voir si Trystan allait le jeter dehors ou apprécier sa présence! Dans le paquet, se trouvait un objet presque introuvable sur Miradelphia : une boussole doré pour aveugle! En effet la boussole n'était pas enfermé dans une cloche de verre, mais au contraire, lorsqu’elle était ouverte, on pouvait passer sa main sur un très délicat matériau, d'un luxe impossible : il était fait en métal magique, très résistant et doux, issue des plus anciennes mines naines du monde. Aucun doute que les nains proches de Trystan reconnaitraient le matériau et aucun doute aussi que, son épouse décrirait tout ce qui venait de se passer à son époux! Nakor attendit avec impatience la suite de l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 18:20

Trystan ne prit pas la peine de répondre à Lomah quand elle s'amusa à mettre Hadjirah et Lilianna sur le même plan d'égalité. Cela avait fait rire quelques personnes, friandes de scandales et en particuliers les femmes décues de ne pas avoir été choisies, qui n'avaient que leur venin pour ne pas crever de jalousie. Lilianna était offerte aux crocs et aux griffes de lionnes enragées. A elle de devenir une lionne dominante.

S'il y avait bien eu quelques personnes pour s'amuser des frasques de la baronne et de son insolente secrétaire, d'autres en étaient clairement offusqués. Comme Rima-Marcil le régent elfe. Sans doute trouvait-il malvenu cette hypocrisie visant à humilier la reine.

Trystan déssera la main de Lilianna qui lui broyait la sienne avec un petit sourire en coin, mais tout en discrétion, son oreille venant à capter la conversation entre son épouse et le colosse elfique. Rima-Marcil tenta de la rassurer et Trystan approuva, glissant à l'oreille de Lilianna, afin que seule elle entende :

- "C'était un piège Lila, il n'y avait pas de bonne réponse. Je doute que le parfum soit empoisonné, mais la baronne est maligne et elle sait parfaitement que j'assimile une personne à son odeur. Toi c'est l'orchidée. Et ce parfum... Elle mentait Lila, il n'est pas unique, c'est le même que le sien à quelques détails près."

Pas facile d'avouer à sa femme une chose pareille. Et pourtant, c'était vrai : avec ce parfum sur elle, Trystan aurait l'impression d'être avec la baronne plutôt qu'avec Lilianna. Et c'était exactement ce qu'avait escompté Lomah. Rima continua en disant qu'il n'aurait pas fait mieux. Et cette fois, Trystan s'adressa à lui :

- "Peut-être n'est-ce pas forçément un mal de ne pas avoir baigné dans ce milieu, vous savez. Quand on voit le résultat..."

Il ne termina pas sa phrase, l'esclandre qui avait eu lieue était éloquente et ce n'était rien comparé au panier de crabes dans lequels ils évoluaient chaque jour.

- "Tu ne peux pas plaire à tout le monde Lila. Ce que certains vont aimer chez toi, d'autres vont l'exécrer. Tu ne peux rien contre la jalousie."

Rima parla alors d'un futur couronnement et Lilianna répliqua qu'elle serait ravie de faire le voyage, avant de demander qui serait couronné. Qui en effet?

- "Avez-vous des nouvelles du prince et de la princesse?"

Et puis soudain, deuxième rebondissement de la soiré,e plus agréable cette fois. Une forte aura magique, mit Trystan en alerte et il se redressa soudain, alors que Lilianna était la cible du premier sortilège. Il ne vit rien, mais entendit la musique et les murmures ébahis et émerveillées de la foule. Il sentit aussi quelque chose en lui, alors que le charme pénétrait son être, comme tous les autres invités.

Et quand cela fut terminé, il se retrouva avec une boite entre les mains. Curieux et tactile, il en suivit les contours et reconnut le dessin après quelques passages.

Nakor.

Il l'ourit et découvrit alors un objet rond, avec une fine aiguille. Il fronça les sourcils, en cherchant quel objet cela pouvait bien être et se rappela avec amusement de la dague offerte par Veldrin avec laquelle il s'était coupé. Une boussole? trystan masque son étonnement, pour afficher un sourire amusé et prendre la parole dans le silence, sa voix grave tonnant dans la salle :

- "Ah Nakor, soyez le bienvenu, j'aurais du me douter qu'une telle mise en scène ne pouvait être que votre oeuvre. Je remercie la Lignée pour ces cadeaux inestimables et poétiques."
Revenir en haut Aller en bas
Ashenie De Sephren
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 980
Âge : 26
Date d'inscription : 29/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 20:06

Ashenie avait contemplé, non sans idée vagabondes, l'intermède bouffant et de grand apparat qu'avait offert la baronne De Fenice. Ses yeux vairons, d'un geste surpris, s'étaient détachés de la vision du noble baron de Hautval, aux allures de gentilhomme courtois, poli et raffiné d'une pointe d'élégance. Que de différence de prestige et de noblesse au sein d'un même titre. Lorsque la baronne s'était levée, elle l'avait longuement fixée, puisqu'elle réclamait honteusement l'attention. Ces mœurs, peut être de cour, étaient d'une impolitesse rare dans leurs apparats exacerbés et fourbes reconnaissablse même pour un aveugle. Ils semblaient presque à ces jeux théâtraux pathétiques, qui dépeignent une grande caricature aux traits exagérés.

Il était par ailleurs évident qu'Ashenie n'éprouvait aucune mauvaise pensée à l'égard de cette bonne dame, aux intentions habilement nobles, quoi qu'un peu trop sur jouées. C'était la comédie de mise en scène, et ce jeu de l'exhibition qui la choquait tant plus qu'autre chose. Sans doutes était elles de ces femmes qui croient faire une force de caractère d'une pittoresque représentation ridicule.

Elle était cependant d'une certaine beauté courtisane, quoi que décidément obstiné à l'extravagance. Ses atours indécents tant que ses meurs incandescentes laissait la demoiselle De Sephren perplexe. Elle incarnait un idéal que la petite duchesse ne partageait pas, laissant ces courbes et ces formes, tant ce «caractère» à d'autres sieurs. Elle avait néanmoins admiré l'attention dont la baronne avait fait preuve croyant un instant à une lueur de bonté, avant de se raviser après quelques analyses psychiques. Elle gardait subtilement cette idée d'effort en parfum de consolation. Quel qu'en soit le but, vraisemblablement étranger à la noblesse d'âme, elle avait réquisitionné, disait elle, ses meilleurs parfumeurs pour satisfaire la reine, et ce n'était pas négligeable.

Un caractère antithétique régnait entre les deux femmes, bien que l'une était étrangère à l'autre. Ashenie De Sephren gardait une certaine distance quant aux événements. Elle détaillait plus amplement cette femme, à laquelle elle n'avait porté aucune attention. Cette robe de mauvais goût était son premier atour, car il fallait bien l'avouer, et la famille de Sephren avait une de ces riches possession de tissu, et collectionnait les vêtement de grand apparat. Les notes de couleurs étaient ternes, et la dame resplendissait certes, mais d'une aura qui laissait un écœurement plus prompt qu'une admiration certaine. Quoi que le but était réussit, elle marquait les esprit dans son contraste. Et si les hommes se plaisaient à regarder ces coutures, on aurait jugé de la courtoisie plus que de l'attirance, car on voyait mal comment une telle égocentrique exacerbée pouvait apparaître dans les aléas de la séduction. Ou alors était-ce là un morceau sanguinolant, et déjà entammé, jeté en pâture aux fauves...

Mais Ashenie était bien loin de ces pensées vicieuse, ne dénotant qu'un certain manque de raffinement et de couleur, aussi par la ternissure de ces vêtements. Ses parures la laissait à la limite du libertinage, et elle illustrait parfaitement ces jeux de manipulations sordides et tordues dans l'unique but de faire un éclat. Mais sans doutes ne connaissait elle qu'une vision restreinte de cette notion, ne croyant aspirer qu'aux bonnes faveurs et aux idéaux par provocation et démarcation dans les esprits, pour les marquer indubitablement. Et bien qu'elle paraissait plus mûre qu'elle, Ashenie eut un sentiment de pitié, comme à l'égard d'une jeune fille qui voudrait jouer l'adulte tout en y caricaturant la notion. La compassion l'avait dès lors atteinte.

Elle restait distante, et observait les traits de la dame. Pulpeuse et mise en valeur, elle était vraisemblablement trop surfaite et son extérieur était un juste miroir de ce qu'on apercevait de ses atours. Et sa chevelue était des plus simplettes. Une piètre figure pour une baronne; on comprenait alors pourquoi elle se servait de tout ces apparats et ces ruses de cour pour accéder à un scintillement éphémère, bien que la vrai lueur se dessinait dans l'âme, et non dans les mœurs. Du moins, la jeune femme le pensait elle. Elle ne comprenait pas cette attitude, ce jeu totalement dérisoire et sans l'ombre d'un sens, semblable à une pomme s'écrasant sur le sol avec lourdeur, cherchant la différence là ou elle est outrancière et inutile.

Mais qu'importait ces tergiversations, Ashenie contemplait la dite « Lomah De Fenice», et plongeait ses yeux dans les abîmes de ses gestes, ne laissant transparaitre qu'une froideur étonnante pour la jeune femme émotive. Après avoir contemplé le parfum brièvement lorsqu'il arriva, elle jeta un regard sur son interlocuteur, qui semblait foudroyer la dame De Fernice d'un mépris étonnant, passant son intérêt ailleurs. A cette idée, elle eut un léger sourire, et se sentit moins seule dans ce rôle contemplatif et absent. Elle se voulait hors de tous préjugés, mais constatait les actes de la femme et son attitude, tirant ainsi ses conclusions d'observations fondées, selon elle.

Elle observa attentivement les conséquences du refus, qu'elle jugeait légitime. Elle pensait même que la Baronne aurait pu avoir la décence de se renseigner sur les gouts et les dispositions de la reine, confirmant ainsi son manque d'attention à l'entourage et ses souverains, tendis que ses présents n'étaient pas offert de bon cœur, mais dans un but certain et planifié. Elle n'approuvait pas la démarche, qui laissait la baronne en dehors de toute crédibilité. Et si elle s'exposait vraisemblablement en triomphe, ce n'était que d'une victoire aux allures de défaites lourdes...
Non, définitivement, cette dame s'était ridiculisée, et avait mis la reine dans l'embarras. Elle avait, aux yeux d'Ashenie, manqué cet éclat unique qu'elle visait, sombrant dans un ridicule accomplit. Et l'intermède qui suivit était simplement déplorable. La pauvre Ashenie avait pitié pour les deux femmes, étrangement similaires. Mais elle éprouvait une certaine compassion pour son roi, et sa reine, qui, le jour même de leur mariage, subissaient déjà l'inconvenance de deux femmes visiblement hautaines et trop sur d'elles pour se croire supérieur au monde alors qu'en fait elle n'existaient que par les personnes dans cette pièces, découlant de ces convenances dont elles cherchaient à s'éloigner.
La jeune demoiselle s'extirpa de ses songes sous la voix plus grave et posée, inspirant le respect du baron de Hautval. Tout en l'écoutant, elle le détailla brièvement, admirant la simplicité et l'élégance, raffinée en somme de ses vêtements. S'il était loin des grandes parures dentelées, il affichait un certain prestige, toujours imposant et noble, plus que cette baronne égocentrique en tout cas.
Elle admira un instant la coiffe annonçant un crane dépourvu de chevelure, ou la masquant dans la majeur partie, puisque rien ne dépassait; et le pourpoint rouge, aux teintes bordelaises, ainsi que le ruban donnait une touche de raffinement délectable. Bien présenté, il asseyait de sa haute carrure une domination certaine, quoi que nuancée par la courtoisie de ses paroles.
Elle fut touchée de son attention envers son père, et lorsqu'elle s'apprêtait à répondre, elle fut doublement surprise de sa proposition, admirant l'attention qu'il lui portait, à elle comme au protocole. Elle sourit tendrement, et sincèrement, fixant l'homme de ses yeux aux coloris divergeant. Elle caressa un instant sa mèche, le visage lisse, illuminé et délicat, tendis que son doux parfum laissait sentir les saveurs de tubéreuse. Elle contemplait e nouveau le coloris noisette es yeux de l'homme, et répondait posément, sur une toile de reconnaissance et de respect.

« - Je vous remercie quant à l'attention que vous venez de me prodiguer, comme aux convenances de la cour. Mais sans doutes êtes vous attablé à ma gauche pour d'autres raisons que celle de votre rang, et je ne doute aucunement de votre prestige. Vous avez, de plus, permis à la cour de déguster votre propre vin, un acte louable et charitable par ailleurs. Quant à moi, je ne suis nullement duchesse encore, simplement fille du duc, et ne représente rien de concret. Ainsi, ne vous dérangez pas pour moi, et la hauteur de mon rang n'est l'égale que de votre courtoisie. Aussi gardez donc votre siège, il me semble adapté à votre convenance, et vous me voyez cependant reconnaissante de votre entreprise. Tout comme je le suis de votre inquiétude quant à l'état de mon aimé père. C'est avec surprise que je vous répondrait qu'il est d'une humeur excellente, et que ses affaires semble le satisfaire amplement. Je me permettrai cependant de me quérir de l'humeur de vos proches, si toutefois vous me le permettez... »

La jolie demoiselle avait laissé transparaitre une joie sincère quant au quelques mots du baron, vraisemblablement touchée de son attention. Elle gardait un vissage illuminé d'une lueur délectable et douce, tendis que la musicalité de sa voix laissait transparaitre cette ingénuité haute, et cette compassion sincère. Elle ne feignait nullement l'intérêt aux affaires du baron, et se réservait avec modération. Mais elle semblait toutefois heureuse de ne pas se trouver si mal à l'aise comme elle l'aurait été près de cette baronne aux mœurs discourtoises. Sincère, elle l'était... Et fragile de ce fait puisqu'elle ne jouait pas des masques, conformément à la rudesse de son éducation.


Dernière édition par Ashenie De Sephren le Ven 14 Nov 2008 - 18:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 12 Nov 2008 - 21:09

Hadjirah avait observé avec une attention presque animale toutes les réactions dans la salle. Outrés, amusés, vexés, les regards étaient bien plus parlants que les mots.

Une majorité semblaient considérer sa baronne et elle même comme les nouvelles cibles à abattre. Parfait. L'hostilité visible dans les regards était une excellente façon de se faire une idée des jugements et de leurs conséquences. Mieux valait restreindre au plus vite le cercle de personnes de confiance. Si tant est que l'on pouvait parler de confiance.

Être la cible des futurs racontars et bruits de couloirs laissait Hadjirah de marbre, et plairait sans doute follement à Lomah. Mais l'une comme l'autre avaient pleinement conscience de l'intérêt de leur petit jeu. Y compris de l'intérêt pour la reine, malgré la situation dans laquelle elles l'avaient mise.

Elle vit l'ancien prince devenu roi se pencher vers son épouse. Bien entendu, il la rassurait. C'était peut être la seule chose qu'elle n'approuvait pas chez lui. Elle aurait voulu le voir jeter Lilianna dans la fosse aux lions pour la voir s'y débattre au plus vite. Pour être prète à affronter les futures difficultés du pouvoir au plus vite.

Mais Hadjirah pouvait elle vraiment réprouver un élan de tendresse, elle qui voyait régulièrement fondre sa carapace de glace au contact d'un regard enfantin d'émeraude qui la dévisageait chaque matin ?

Mais par les dieux, elle n'éduquait pas une reine, elle ! Tant mieux pour la régente, ceci dit.

Elle était perdue dans la considération des regards et des murmures lorsque le sort de Nakor s'étendit sur la pièce. Elle se crispa. Mouvement inperceptible, à part peut être pour Lomah qui la connaissait parfaitement, et pour Sayole, son voisin de table, bien que jeune, qui devait avoir une certaine observation de son entourage au vu de son rôle de garde du corps.

Alors que la foule s'émerveillait, Hadjirah posa une main sur son corsage. Comme si elle même était touchée par l'apparition. A vrai dire, ses doigts étaient prête à se glisser entre ses seins, endroit ô combien utile pour une femme, pour y dissimuler des choses.

Ses yeux glissaient alternativement de la reine au roi. Tendue, à l'affut, son visage impénétrable semblait plus concentré encore que de coutume. Un sort aux allures charmantes dirigé contre la reine? Ou peut être une diversion pour s'en prendre discrètement au roi?

Visiblement non... Il y eut des remerciements, des mots échangés, et un vieillard qui se présentait ici.

Hadjirah se détentit. Ce n'était véritablement qu'un présent... Peut être. Mais un homme était entré dans la salle du banquet sans encombre, et ça, elle le trouvait parfaitement innadmissible.

Pire encore, cela laissait présager un dangereux laxisme.

Elle laissa retomber sa main sur la table pour récupérer sa fourchette, et piquer négligemment dans son assiette.

Cette soirée promettait d'être bien plus épuisante qu'elle n'y paraitrait.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Dim 16 Nov 2008 - 11:14

Comme je m’y attendais, la Reine fut surprise par mon aveu. Une fille hors mariage était impensable pour les nobles, telle chose exigeait réparation immédiate. Pourtant je lui avais avoué ne pas être marié du tout, aussi Lilianna en venait à penser que nous étions plus libres que les humains. Elle se trompait. Bon maintenant j’avais dilemme : devais-je lui avouer pour Aglarer ? Trystan était déjà au courant après mon aveu au conseil des Nains, mais apparemment n’avait rien dit à son épouse.

« Les elfes ne sont pas plus tolérants à cet égard Altesse. Il se trouve que la mère de ma fille est morte, et que je n’ai pu l’épouser. Je n’aurais jamais pu l’épouser de toute manière, mon peuple ne l’aurait pas toléré. »

Puis je lui lance un sourire avant de reprendre.

« Je n’ai pas envie d’assombrir votre cœur avec cette histoire, aussi vous la conterais-je une autre fois. Aujourd’hui est votre jour, à vous et à votre mari et ma vie n’a rien à y faire pour le moment. Quand vous le souhaiterais, je vous narrerais mon histoire, je vous le promets Majesté. »

Aujourd’hui était jour de fête. Le peuple humain venait de se trouver deux dirigeants jeunes et forts, prêts à reprendre les rênes de leur royaume. Mais voila qu’il fut assombrit par l’intervention d’une noble dont les actes ne m’inspiraient aucune confiance. Son sourire sadique et cruel sur les lèvres, elle se complaisait à faire souffrir la Reine en lui envoyant un cadeau dont elle savait pertinemment qu’elle le refuserait. Elle l’humiliait devant tout le monde, mais tout en finesse pourtant. Une femme sacrément dangereuse que voila, et dont Lilianna devra se méfier à l’avenir. Je ne sais pas quel est son but véritable, mais elle fera tout pour l’atteindre, c’est évident.

L’incident finit par être clos, la baronne se rasseyant et se taisant bien qu’elle soit sortie en quelque sorte victorieuse de cette attaque. Je tentais de rassurer la reine, son mari faisant de même afin qu’elle ne flanche pas. Elle n’avait rien à se reprocher, elle avait fait de son mieux et s’en était sortie plus admirablement que beaucoup.

« De ce que j’ai vu, vous ne trouverez meilleur professeur que lui pour cela. Vous apprendrez tout ce qu’il vous faut savoir, même si cela prend du temps. Excusez-moi de vous dire cela, mais votre mari ne pourra pas tout vous apprendre. Pour certains choses ce sera à vous trouvez comment faire. Et sais que vous y parviendrez. »

Lilianna se dénigra en pensant ne pas s’en être sortie, avant que Trystan n’intervienne.

« Vous avez peut-être raison, mais maintenant cette éducation me fait défaut alors que je dois prendre les rênes du royaume. J’ai beau être né marquis, j’ai suivie la voie militaire. Les intrigues, les coups-bas, les attaques, je n’ai jamais vraiment eu à les affronter. Maintenant je dois y faire front, aussi croyez-moi majesté, pour une première fois vous vous en êtes admirablement bien sortie. C’est sincère. »

J’invitais alors le roi et la reine à venir à Alëandir, les prévenant qu’un couronnement aurait lieu bientôt. Et bien sûr, on me posa la question fatidique.

« Je ne sais encore si je serais le prochain roi. Une expédition a été envoyée au Puy d’Elda afin de retrouver le couple princier. Ce sont eux les héritiers du trône. Mais s’ils sont morts, alors ce sera moi. »

Aucune joie dans ma voix à cette annonce. Cette situation me pesait plus que tout et le couple royal pouvait bien le sentir. Et voila qu’un phénomène étrange se produisit. Un vieil homme s’approche de la table pour donner deux présents, l’un au roi, l’autre à la reine. Et d’un coup les lumières disparurent, pour ne donner qu’un fin rayon concentré sur la reine. Du cadeau jaillirent des papillons de toutes les couleurs trainant des fins rais colorés tandis que de la musique émergeaient de leur sillage. Magie. Et puis le phénomène cessa, la lumière revenant dans toute la salle. Tous les regards étaient plongés sur Trytan, ouvrant un étrange paquet sur lequel était gravé un arbre blanc. Il en sortit une boussole faite d’un métal étrange, mais dont seuls les artisans nains devaient avoir le secret.

Trytan savait qui était responsable du phénomène, ce vieux sorcier humain qui avait apporté les cadeaux, et même le connaissant, l’appelant par son prénom. Nakor. Ce nom me disait vaguement quelque chose, mais sans que je sache où je l’avais entendu. Enfin, au moins l’incident semblait être oublié, et la bonne humeur revenue. C’était au moins une bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Lun 17 Nov 2008 - 19:58

Lilianna fit une grimace. Ainsi donc , les elfes n'étaient plus ouverts que les humains... Elle ne savait pas vraiment si c'était une bonne chose ou non. Elle avait toujours pensé , et visiblement à tort , que les elfes étaient plus tolérants que les humains. Super. Elle était reine depuis une heure et elle passait déjà pour une abrutie. Heureusement , Rima Marcil semblait être un homme compréhensible. Sa grimace se transforma en moue désolée. Ainsi il avait perdu la femme qu'il aimait. Voilà pourquoi il n'avait pu l'épouser... C'était terriblement triste ! Elle aurait presque eu envie de le serrer dans ses bras pour le réconforter. Elle n'imaginait pas ce qu'elle ferait si Trystan venait à la quitter... Enfin si , justement , elle savait trop bien ce qu'elle ferait. Cette perspective la fit frissonner. Et elle prit soudain conscience des menaces qui risqueraient de bientôt peser sur leurs épaules. Des menaces... Elle souffla doucement. Ce n'était pas très agréable , comme perspective d'avenir... Enfin bon , ce n'était pas comme s'ils avaient le choix , n'est-ce pas ? Mais peu importait , ensemble , rien ne pourrait les briser , ni les séparer. Et certainement pas la vipère en bout de table. Elle n'avait visiblement pas assez d'esprit pour comprendre qu'une femme amoureuse est une femme très dangereuse.

Lilianna sourit au régent elfe , un sourire se voulant à la fois compatissant et rassurant. Allons , ce soir là n'était pas à la déprime ! Cependant , elle accepterait volontiers d'entendre son histoire un autre joue. Cet elfe l'intriguait , et sans ourtant le connaître vraiment , elle l'appréciait.

« Je serait ravie d'entendre votre histoire , un jour , Rima. Je dois dire que vous avez éveillé ma curiosité... »

Elle eut un petit rire. Elle ne voulait pas non plus passer pour une fouineuse. Cela ferait très mauvais genre ! A moins qu'elle ne se pose trop de questions... Bon , d'accord , elle se posait vraiment trop de questions. Mais c'était plutôt une bonne chose pour une souverraine , non ? Mieux valait qu'elle s'intéresse déjà aux affaires de son peuple. Son peuple... Cette phrase ne se formait pas encore très naturellement dans son esprit... Il allait lui falloir un temps d'adaptation pour cela aussi. Et dire que tout le peuple de Diantra était le sien... Enfin , c'était surtout celui de Trystan... Une fois encore , elle se surprit à admirer Trystan. Lui , savait gouverner , c'était certain... Avec un tel homme à la tête du royaume , les hommes ne pouvaient douter... Les hommes allaient regagner du prestige avec un tel dirigeant. La période noire , allait passer.

Et tandis que Lilianna discutait et réfléchissait , l'incident été survenu , mais avait été rapidement clos. Cependant , Lilianna en gardait un goût amer dans la bouche... Quelle garce. Heureusement qu'elle avait le soutien de son entourage... Enfin , elle broyait tout de même un peu trop la main de Trystan. Elle sursauta légèrement , lorsque celui entreprit de libérer sa main prisonnière. Elle soupira , marmonnant quelque excuse au passage. Il se pe,ncha pour lui murmurer quelques mots qui lui firent écarquiller les yeux. Certains convives la prirent sans doute pour une vierge effarouchée ( ce qu'elle était censée être ) alors que les couleurs quittaient son visage. Elle serra les dents , pour se retenir de pousser un cri enragé. Quelle garce ! Vraiment ! Oser lui faire un coup pareil ! Elle serra les poings elle n'avait qu'une envie , celle de lui faire avaler son maudit parfum , et avec sa merveilleuse bouteille. Finalement , elle soupira doucement. Puis elle glissa à son tour à son oreille , effleurant sa joue d'une caresse :

« Peu importe que certains m'aiment ou pas... L'important , c'est que toi , tu m'aimes. »

Trystan la rassurait , Rima la rassurait... Celui lui faisait chaud au coeur , tout de même. Au moins n'était elle pas seule dans ce premier conflit. Il y en aurait d'autres , elle le savait très bien. Il fallait qu'elle commence à s'endurcir , et ce dès maintenant. Et elle était ravie de pouvoir compter des alliés. Mais elle avait tout de même des doutes... Elle espérait qu'ils ne fassent pas exprès de la rassurer.

« Il est certain que je n'apprendrais pas tout de mon époux... J'espère m'endurcir au fur et à mesure. Je n'ai pas le choix de toute façon. Enfin , j'ose espérer avoir les nerfs pour. Mais je vous remercie pour votre soutien. C'est agréable de pouvoir avoir des alliés sur qui compter. »

Puis ils lui demandèrent qui serait le futur roi. Hélas , Rima Marcil ne semblait pas vraiment savoir qui le serait... Elle avait eu vent de l'enlèvement des souverrains elfes. C'était horrible. Cela la fit grimacer. Cependant , elle n'eut pas le temps de répondre... Cette fois c'était certain , elle allait mourir de honte et se jeter sous la table. Elle sursauta alors que brusquemment , toute lumière sembla quitter la salle... Ah non , en fait la lumière se concentra... Sur elle. Mmm... Vous imaginez la surprise de Lilianna , quand elle se retrouva avec des papillons lumineux et musicaux voletant autour d'elle avec légèreté ? Elle était à la fois stupéfaite et intriguée... D'où cela sortait-il ? Finalement la muière revint et elle surprit Trystan avec quelque chose dans les mains. Mais une fois qu'elle se rendit compte que tous les regards étaient fivés sur eux , elle eut bien envie de se jeter sous la table , pour ramper vers la sortie.

Visiblement , Trystan savait de qui il s'agissait... L'esprit de Lilianna se mit à fonctionner à toute vitesse , tentant de rammener quelques souvenirs et... Ah , oui ! La lignée de l'arbre blanc ! Bien... Lilianna allait là faire son premier véritable geste dimplomatique. Elle se leva et se tourna vers le nouveau venu , un sourire au lèvres. Mais alors... gaffe , ou pas ?

« Eh bien , seigneur Nakor , venez donc vous asseoir à notre table. Votre entrée et vos cadeaux somptueux méritent récompense... Installez vous comme il vous plaira ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les festivités commencent....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» Les festivités
» [Festivités 21 avril 1454] Bar
» [EVENEMENT] Après-Midi Récréative =D ! (Inscriptions)
» Images des festivités du carnaval 2013 au Palais Sans-Souci et au Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: