AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les festivités commencent....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 18 Nov 2008 - 19:20

Tout se passait plus que bien, finalement le tour de Nakor avait percé le cœur de ceux qui en avaient et le cadeau plu à la reine, le roi quand à lui sembla être heureux de voir le présent offert par le vieux magicien qu'il avait bien sur reconnus. Mais ce fut encore plus inattendu de voir que les deux gouvernants semblaient apprécier leurs cadeaux, et qu'après la petite incartade de la baronne de Fenice, ils étaient encore enclins à supporter les niaiseries d'un vieux fou. Mais Nakor qui n'avait pas manqué grand chose de tout le spectacle, trouvait que la pauvre Lilianna avait été jeté violement dans le monde dangereux de la noblesse, un monde mordant et destructeur pour les esprits non formé. La chance qu'avait Nakor c'est que personne ne le vit entrer avant son tour de magie, il pourrait donc envoyer une petite pique à la baronne de Fenice sans qu'on puisse le lui reprocher, au vue de sa prétendue absence face à l'offre du cadeau impertinent! La reine invita Nakor à prendre une place à table, la place qu'il voulait, cela pouvait être une manœuvre politique très décrié, car une table royale devait avoir son plan clair, mais il restait une place que Nakor pouvait prendre sans que la reine passe pour une inconsciente, il fallait juste en donner les explications! Nakor s'avança, son vieux bâton à la main, l'aidant à marcher sans qu'il ait vraiment besoin de cette aide et s'exprima longuement

"Grace vous soit rendus Ma Reine, je suis très touché par vos sollicitations, et je suis impressionné de voir que vous tenez à ce point à respecter les anciennes règles de bonne conduite, je les croyais disparu et oublié depuis longtemps. Rendre grâce au plus vieux membre de l'assemblée, après qu'il vous ait offert un cadeau à votre gout et une marque impressionnante de grâce et de bonté majesté. Je suis heureux de voir que la cours de Diantra n'est pas morte et que personne ici ne serait assez stupide et fou pour offrir à des gouvernants si bons, un cadeaux qui ne leur plairait pas, cela serait la signature d'un manque d'attention envers ses rois et cela ne peut cacher que de l'incompétence et le manque de savoir des bonnes manières."

Et voila la pique avait été amené, la baronne reviendrait peut être à la charge mais Nakor avait rappelé les vieilles règles, celles là mêmes qui se trouvent au fond des cahiers de charges des invités à la cours d'un roi. Puis Nakor, s'approcha encore des deux seigneurs de Diantra, bien face à eux, au centre de tous les regards, et se présenta comme il le faisait depuis des siècles, il entortilla sa barbe blanche autour de son bâton et s'inclina tout en relevant la main pour que la longue barbe soyeuse ne touche pas le sol. Une fois son inclinaison faites il parla dans une salle étonnamment silencieuse ou tout le monde attendait de voir ce que le vieux fou aux airs d'épouvantail allait dire

"Il était autrefois de coutume Monseigneur Trystan, d'offrir au jeune marié une boussole, afin que le jour où la vie mettrait sur la route du couple, un obstacle assez grand pour les désorienter, les deux amants pourraient retrouver leur chemin dans les labyrinthes de la vie. Il etait aussi de coutume qu'on offre à la jeune marié un cadeau d'une beauté éphémère mais magnifique, afin de lui rappeler que la beauté physique n'a nulle importance puisque, même si elle est actuellement bien présente, elle finit par s'estomper. Et que donc, seul compte la beauté du cœur, et les sentiments que cela éveille. Ainsi chacun des piliers du couple pourrait garder en tête la bonne marche à suivre pour que leur amour transcende le monde et aille même éclairer l'au-delà! Mais ces coutumes sont très vieilles ... au moins autant que moi messeigneurs, j'espère en tout cas que cela ne vous semble pas trop d'un temps passé!"

Nakor posa sa main sur son cœur et s'inclina, puis disparut, en activant son sortilège d'invisibilité, d'insonorité et d'inodorat qui etait figé dans son bâton magique, puis il passa comme il put le plus rapidement possible derrière la table et réapparut trois secondes plus tard, en disant

"Je prendrais donc place ici, assez proche de vous pour pouvoir converser et assez loin des têtes couronnées pour rester à ma place, même si celle ci n'est pas aussi loin que certains voudraient bien le croire!"

Le vieux magicien explosa de rire à ce qu'il venait de sous-entendre. Nakor etait réapparut aux coté du seigneur des nains, il avait en effet choisis cette place pour n'offusquer personne, ne pas abuser de la proposition de la reine, ne pas être aux cotés des elfes avec qui il n'avait que trop peu de relation et ainsi se retrouver porche de Garmin, un roi sympathique et intéressant, et assez proche de Trystan et de la reine pour pouvoir leur parler sans hausser la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mar 18 Nov 2008 - 20:22

Hadjirah observa le manège de Nakor. Elle plissa les yeux, le laissant parler, un doute sévèrement ancré dans son esprit. Mais elle garda les lèvres closes. Il serait forcémment assez maladroit pour se trahir lui même, il était bien trop bavard pour ne pas laisser échapper une chose de trop.

Elle écouta paisiblement les discussions, jusqu'à ce qu'il disparaisse... Pour réapparaitre non loin des souverains. Elle se crispa. Au nom du bordel de son insupportable mère, pourquoi laissait on se mouvoir se genre de personne aussi près du couple royal, si l'on avait connaissance de ses pouvoirs ? Un danger. Un danger évident. Absolu. Incontrôlable.

La secrétaire sentit son coeur s'emballer un instant dans sa poitrine. Elle élaborait des stratégies d'assassinat du couple royal, puis les délitait une à une, trouvant à chaque fois la faille dans son propre raisonnement, en espérant que cette faille soit valable aussi pour les autres.

Il s'assit, et la salle se tut.

Hadjirah s'éclaircit la gorge, droite comme un I sur sa chaise, et tourna son regard vers le magicien:
"Seigneur Nakor, puisque celà est votre nom. J'ose espérer que vous êtes conscient des insultes que vous venez de sciemment prononcer, en pensant leurs destinataires suffisemment innocents pour ne pas comprendre à quel point il s'agit d'une aggression parfaitement consciente de votre part."

Elle posa ses doigts délicatement sur son verre, pour le soulever légèrement, le porter à ses lèvres sombres, et le reposer:
"Vous auriez pu nous éviter l'humiliation de donner la solution à votre propre fourberie à peine quelques secondes après avoir cessé de distiller votre venin."

Hadjirah parlait d'une voix glaciale, tranchante. Il les prenait vraiment pour des imbéciles ? Il pensait pouvoir sous entendre une morale douteuse, soit disant innocente, et montrer dans la seconde suivante qu'il était dépositaire d'un pouvoir lui permettant d'avoir pleine conscience de ce qui s'était passé précédemment dans la pièce ?
Parfaitement innadmissible. Que l'on s'attaque mutuellement, soit, c'était de bonne guerre. Que l'on considère que des maîtresse de la cour et des intrigues ne puissent pas résoudre le plus élémentaire des puzzles, c'était autre chose.

Hadjirah posa ses yeux glacés un instant sur Nakor. Le visage innexpressif:
"Il y a un monde entre une erreur diplomatique de jeunesse, et un manque de respect flagrant et volontaire. Surtout lorsque les choses sont rentrées dans l'ordre, et qu'une personne supposée sage et réfléchie prend plaisir à remuer des braises encore tièdes pour les raviver."

Hadjirah était sincère. Et elle réhabilitait quelque peu la reine qu'elle avait pourtant moralisé précédement. Lilianna faisait des erreurs, mais elle était plongée, presque contre son gré, dans la fausse aux lions. La secrétaire faisait remarquer qu'elle était consciente de ce fait, et que ce n'était pas une erreur insurmontable.

Un vieil homme n'avait pas à avoir comme une pucelle jalouse, et venir rappeler le croc en jambe qu'on lui a fait une fois le calme revenu. Erreur cuisante, qui venait remuer les excréments pourtant enterrés par quelques discussions plus calmes.

Hadjirah ne tolérait pas la médiocrité. Ni les erreurs. Elle les tolérait encore moins lorsqu'ils étaient volontaires.

La secrétaire quitta le vieux fou du regard, pour en revenir à son assiette, comme si cette discussion ne valait pas la peine de poser ses couverts. Si l'air avait pu se glacer autour d'elle et de son attitude, nul doute qu'il l'aurait fait. Elle ajouta, sans regarder Nakor:
"Bon appétit, seigneur Nakor."

Elle avait fini de parler comme elle avait commencé : en prononçant du bout des lèvres le nom de celui sur qui elle mettait pour la première fois un visage. Visage qu'elle n'oublierait pas, teinté désormais de méfiance et d'auto suffisance irréfléchie.

Vous ais je dit qu'Hadjirah était intolérante? En tout cas, elle venait de signifier clairement que les femmes de Fenice n'étaient pas dupes.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Mer 19 Nov 2008 - 17:15

Ce que Nakor cherchait était finalement arrivé et ceux qu'il piquait dans son discours trouvèrent la seule faille qu'il avait décemment laissé apparaitre afin de donner à l'adversaire une petite chance de continuer le jeu, ou le bras de fer. Et Nakor adorait ça, voila ce qu'il préférait par dessus tout : venir dans les nobles cours afin de venir embêter les esprits rebelles et qui se croient au dessus de tout! Et si Nakor avait plus d'un tour dans son sac, il avait surtout un atout de taille, il était vieux, très vieux et savait en jouer à la perfection! Il laissa donc la petite effrontée lui parler sans même la regarder, gardant son visage plongé dans l'assiette qui venait de lui être apporté et qui l'intéressait énormément. Puis lorsque la jeune femme lui souhaita un bon appétit, Nakor leva la tête vivement comme s'il venait de se rendre compte de quelque chose, fit les gros yeux et prit un air parfaitement étonné. Il parla ainsi avec une vieille voix très chevrotante, virant dans les aigües

"Je vous demande pardon?"

Nakor s'avança un peu sur son siège et reprit la suite de son discours, avec un ton d'excuse léger

"Vous vous adressiez à moi? Je suis vraiment désolé jeune fille, mais je suis très vieux et j'ai pris, il y a longtemps de très mauvaises habitudes, de sortes que mes oreilles ne se concentrent que sur les gens important quand je suis assis à la table de rois et de reines. Et je ne suis plus tout jeune, je ne prête donc pas d'autre attention ... et il arrive ce genre d'accident, il faudra faire preuve d'une grande bonté et de m'accorder le pardon royal, celui là même qu'on offrait autrefois à un vieillard qui avait l'autorisation et le pardon des dieux pour trois erreurs! Je vous demande par..."

Puis soudain Nakor se mit à tousser très fortement, d'une toux grasse et maladive, une quinte de toux violente, comme si ses poumons et ses entrailles allaient quitter le vieil homme par la bouche. Mais en réalité Nakor usait brillamment de ce subterfuge afin de vite trouver autre chose à dire et une autre personne avec qui parler afin de clouer un peu le bec de la jeune femme ou tout du moins la mettre dans une colère encore plus noire. Après tout Nakor venait clairement de dire qu'elle n'était pas importante, mais il avait aussi dit que c'était devant les rois et les reines, cela pouvait donc être prit comme une bonne excuse un peu offusquant ou comme une offense profonde mais qui pourrait difficilement être relevé sans se mettre au dessus du roi lui même. Puis Nakor tourna la tête, il n'avait pas regardé son voisin : Ambro! Soudain, Nakor tourna donc la tête vers le vieux demi-nain et envoya une grosse tape dans le dos du vieillard, calmant doucement mais surement sa toux, Nakor entonna

"Ambro, vous êtes donc là vous aussi vieux fou! Cela me fais grand plaisir de vous revoir ici, même si je dois avouer que je pensais notre prochaine rencontre plus lointaine quand je vous ais quitté à Kirgan!"

Et Nakor fit ce qu'il faisait de mieux, il explosa de rire, d'un rire franc et sincère, comme pour exprimer son plaisir de voir un vieil ami, ou peut être autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Veldrin Dëlisa
Hybride


Masculin
Nombre de messages : 845
Âge : 30
Date d'inscription : 11/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Jeu 20 Nov 2008 - 13:23

Veldrin avait faillit rater le mariage de son frère. Et ceci lui aurait sûrement coûté très chèr. Le jeune marié n’avait pas lésiné sur les moyens qui l’auraient fait présent. Il lui avait même laissé un mot annonçant que si il se faisait absent, il passerait en cours martial, bien entendu cela était une plaisanterie qui avait su arracher au Sénéchal un large sourire. La cérémonie avait été d’envergure et l’hybride était bien plus que fier de voir Trystan et Lilianna si beau, à l’apogée d’une année et surtout de voir leurs amours enfin officialisé.
Les derniers jours avaient été rocambolesques, le travail que requérait l’armée était colossal et ce n’était pas vraiment ce qu’il aurait souhaité. Les derniers événements l’avaient éloigné de sa douce et même lors du mariage de son frère il n’avait pu se retrouver encore seul avec Astéride. Il n’y avait pas eu de correspondances…Malheureusement, la guerre n’attendait pas. Elle ne donnait aucune chance au simagrées ou aux désirs. Elle était, voilà tout.
Après la cérémonie, il avait encore du répondre à ses obligations et s’isolé dans ces appartements. Son cadeau était prêt, mais il devrait l’offrir au moment propice. Signant le dernier document, il se leva de son bureau, et alla se regarder dans le miroir. Veldrin n’aimait pas forcément l’ampleur de ce mariage, comme il disait souvent à Trystan, ce n’était pas son monde et cela ne le deviendrait peut être jamais, mais ce qui important c’était son bonheur et celui de Lilianna, sa femme à présent. Le Prince avait obligé par la même, à l’hybride, d’aller chez le tailleur et il portait ce costume d’apparat en trois pièces qui le saillait à merveille et lui donnait une allure de…Noble. Cela le faisait sourire, mais il n’avait pas le temps d’y songer.
Il sortit rapidement et rejoignit la grande salle, un bureau provisoire avait été aménagé au cœur du domaine d’Erac. La fête en soit, avait déjà bien avancée et c’était mieux comme ça. Jusqu’à présent, sa place était demeurée vide, occupé pendant quelques minutes par les dignitaires donnant leurs félicitations au jeune couple.
Il longeait un nouveau couloir et ouvra la légère porte de l’alcôve qui donnait sur la grande salle. Leurs couleurs étaient présentes et à vrai dire, c’était magnifique. Sans parler du beau monde et du gratin. Les serviteurs couraient de bout en bout de la salle en étant aux aguets veillant à galvanisé l’estomac des convives. Il eut un regard dur à cette vue, ce n’était pas pour lui. Enfin puisqu’il était là.
Il resta planté là quelques minutes, lançant son regard à droite, à gauche pour chercher les personnes qu’ils souhaitaient voir. Aux premiers coups d’œil, il ne remarqua pas Astéride…A vrai dire, c’était plutôt elle qu’il voulait voir.
Il dut longé la salle, salué une multitude de personnes et rejoignit enfin la table, il ne s’approchait pas trop mais malgré cela, les salutations et autres honneurs étaient de mises. Il feintait un sourire et signifiait ses réponses par des hochements de tête ou des baises mains.
Le Sénéchal s’en sortit enfin en rejoignant le haut de la grande table, il croisa le regard de Lilianna à qui il afficha un large sourire et salua de la tête. C’était leur jour…
Il avait les cheveux noués par un ruban d’une couleur assortis à son costume d’apparat. Cela lui faisait une queue de cheval qui tombait sur le bas de son dos. Il était à la couleur de ses armoiries, un bleu sombre avec des reflets ambrés partagés avec du blanc. Il s’approcha furtivement et reconnut plusieurs personnalités installées. Ceci dit, il n’y avait pas d’Astéride à l’horizon. Ou était-elle passée ?
Il ne voulait pas se faire remarquer et bifurquant au coin, il s’approcha du couple royal. Arrivé dans leurs dos, il s’inclina légèrement et posa une main sur l’épaule de chacun des mariés. Ce n’était pas dans l’ordre des préséances, mais le jeune couple savait éperdument qu’en public ou non, Veldrin restait Veldrin.

Félicitations à tous les deux, je suis désolé pour ne pas être arrivé plus tôt après la cérémonie. Les affaires…


Il ravala sa remarque. Il esquissa un léger sourire. Ce n’était pas le moment.

Je vois que tout se passe bien. Je suis très heureux. Pour votre cadeau…Et bien, je vous le donnerais rapidement, ceci dit…

Il hésita un moment, puis reprit d’un ton léger.

Seriez vous ou est…Astéride ?


Oui, à vrai dire, depuis les discussions et les explications, Trystan comme Lilianna savait ce qui unissait l’hybride à la sœur du souverain.
Il s’était fait discret et leurs légers échanges resteraient entre eux. De mémoire il se souvenu d’un des rapports, il y avait des agents du SSR à la table, tant mieux, cela le rassura. Après d’autres dignitaires étaient présents. Malgré cela, il avait un appel auquel il ne pouvait faire fit. Il restait là, avec son sourire en attendant la réponse et échangeant quelques revers de tête en guise de salut. Il garda le regard légèrement baissé afin d’éviter de se faire arrimer à la table. Au fond de lui, il était vraiment heureux du bonheur que dégageait le couple…

Photo de Costume, personnage de gauche :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://centium.free.fr/journal.html
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Ven 21 Nov 2008 - 15:09

L'intervention de Nakor fut fortement remarquée... Ses cadeaux et sa puissante magie aussi. Sans compter ses paroles pertinentes à l'adresse de Lomah et Hadjirah, faussement innocentes. Aïe... Ce n'était vraiment pas le moment de remettre cela sur le tapis! Trystan avait réussi à calmer le jeu mais Nakor remettait de l'huile sur le feu.

Heureusement, il avait quand même salué Lilianna comme il se doit et redonner un peu de confiance à la jeune reine. Chose entreprise par Rima-Marcil déjà. Trystan aimait bien le régent elfique. C'était une force tranquille et paisible, un homme d'expérience avec la tête sur les épaules. Il semblait quelqu'un de droit et d'honneur.

Il en allait de même pour le Roi Garmin. Un nain assez intelligent pour faire taire les animosités entre nains et elfes. Un tavernier qui se retrouvait dirigeant d'une fière nation. Drôle de parcours. Surprenante ascension.

Lilianna retrouva contenance et invita Nakor à prendre place spontanément. le vieil homme eut la finesse de se mettre là où cela n'offenserait pas trop de monde, même s'il avait déjà offensé Lomah et Hadjirah. Hadjirah qui avait décidément bien trop de bagout pour une simple servante.

Veldrin se glissa alors derière Trystan et Lilianna et les félicita chaleureusement, aiguisant leur curiosité quant à son présent pour leur mariage.

- "Qu'est-ce que tu as encore été cherché, hum?"

Il cherchait Astéride. Bien sûr. Trystan haussa les épaules, un peu contrarié de ne pas pouvoir répondre précisément :

- "Elle a quitté la table il y a un moment déjà. Je ne sais pas pourquoi. Si tu la retrouves, tu peux la prier de nous rejoindre rapidement? C'est ma soeur quand même et elle va manquer toutes les festivités si cela continue!"

Il donnait ainsi son accord à Veldrin pour les abandonner et partir à la recherche de la jeune femme. les premières notes de musique résonnèrent soudainement dans l'air, annonçant le début du bal. Ca, c'était sa propre petite surprise pour Lilianna. Il se leva et tendit la main à son épouse.

- "Allons ouvrir le bal ma Reine..."

Il y avait une sincère tendresse alors qu'il prononçait ma reine. Il n'avait pas parlé de danser avec Lilianna. Ils n'avaient dansé qu'une fois ensemble depuis qu'il était aveugle, malgrés ses réticences flagrantes. Depuis, plus un mot là dessus. Mais Trystan ne laissait rien au hasard. Ce n'était pas parce qu'il était aveugle qu'il n'honorerait pas la tradition! Il s'était entrainé discrètement et en secret.

Et maintenant, il était prêt.

Lilianna et lui allèrent jusqu'au centre de la salle et il se saisit de sa main et de sa taille et entama la danse. Il était plus assuré qu'au bal de la duchesse Soltariel. il en fit d'ailleurs la remarque à l'oreille de son épouse :

- "Que de chemin parcouru depuis la dernière fois que nous avons dansé tous les deux... mais cette fois, rien ne viendra gâcher ce moment..."

Il ne savait pas que sa soeur gérait la crise de sa mère plus loin, bien plus loin. Les autres conives pouvaient maintenant se lancer sur la piste également. Ou bien continuer de manger et deviser calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Lomah Locura de Fenice
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Âge : 43
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Ven 21 Nov 2008 - 15:40

Lomah suivit avec un désintéressement total apparent l'arrivée calculée du vieillard. La Baronne semblait plus occupée à distraire son entourage immédiat de bons mots - en particulier ce petit baron aveugle au visage poupon et charmant comme une sucrerie d'été qui lui servait de voisin- qu'à écouter les flatteries suintantes d'un pique-assiette sans invitation. L'espionne par contre ne manqua pas une miette de l'échange entre Nakor et Trystan.

Ce vieux bouc était un homme dangereux.

Insidieusement et avec le sourire agréable d'un bon papy inoffensif , il se posait avec mépris et une ambition plus que dévorante comme conseiller du Roi en devenir. Lomah n'ignorait pas son appartenance à un groupuscule du nom de la "Lignée de l'Arbre Blanc" dont les dirigeants connus étaient étroitement surveillés par le SSR. Ces illuminés immaculés avait une vision extrêmement manichéenne du monde et semblaient vouloir révolutionner un Miradelphia au rouage bien trop complexe pour leur doctrine. Ce Nakor venait de prouver à quel point il se fichait éperdument de la royauté et de ses principe comme de ses dirigeants. Ces cadeaux grandiloquents comme son attitude obséquieuse puait la volonté d'imposer son ordre extrémiste aux détenteurs du pouvoir.

Néanmoins, la Baronne de Fenice ne laissa strictement rien paraitre de ses réflexions intérieures. Avec la badinerie irrévérencieuse qui caractérisait son personnage publique elle se leva à la suite du couple royal. Et après les avoir observé un moment tournoyé sur la piste, elle se dirigea d'un pas alerte et gracieux vers le vieux mage.


- Messire Nakor ? , fit-elle avec un gracieux mouvement la main vers lui et un charmant sourire, m'accorderiez vous cette danse ?
Revenir en haut Aller en bas
Ailen
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Âge : 22
Date d'inscription : 19/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Ven 21 Nov 2008 - 15:44

Ailen s’était mise sur son 31 pour se mariage. Elle n’avait jamais pensé que celui de Trystan arriverait si vite… Elle avait déjà assisté à des enterrements, mais des mariages jamais. Elle n’était pas très bien réveillée quand on lui avait apporté ce message, et elle avait tardé avant de le lire. Puis elle avait été très heureuse… se rappelant sans cesse de sa première rencontre avec Trystan. La gamine insolente alors qu’elle pourrait facilement être sa grand-mère. Elle l’avait trouvé odieux mais ce coté glacial lui avait pourtant beaucoup plut. Et elle l’avait revu dans les jardins plus longuement. La troisième fois c’était contre certains drows et elle avait perdu son sang froid. La quatrième pour tuer le père de la femme qu’il aimait. La cinquième pour lui faire un rapport… la sixième pour son mariage avec la fameuse femme. Elle n’avait vu Lilianna qu’un court instant mais ne doutait pas le moins du monde d’être rapidement ramenée à la revoir. A lui parler… A devenir son ami peut être ?

Toujours est-il que ne sachant pas trop comment s’habiller, Ailen avait revêtir ce jour une jolie robe aux nuances vertes sur lequel était cousu un corset couleur rose claire noué en une espèce de bouquet de fausses fleurs. Elle serait surement moins belle que les autres, à n’en pas douté. Mais elle était là. Là pour s’mauser, personne ne tenterais de l’assassiner, personne ne tenterait d’assassiner Trystan ni Lilianna. Elle serait tranquille pour une fois. Ses longs cheveux ondulants descendaient le long de son dos, retenus par une barrette en argent hérité de sa mère. Mais… qu’es ce qu’elle n’avait pas hérité de sa mère réellement ?

Ailen n’était pas vraiment partisante de ses journées mais c’était important pour elle. La cérémonie l’avait ennuyer certes, mais elle avait beaucoup rit quand la jeune Lilianna n’avait pas sembler vouloir d’un simple baiser chaste. Elle avait rit, s’était levée et avait applaudit alors que de vieux nobles a cheval sur les convenances semblait s’offusquer. Qui savait ici que la jeune mariée n’était plus vierge… ? Sans doute se comptait-il sur les doigts d’une main…

Bref, toujours est-il qu’elle se retrouvait là. Assise à une chaise un peu trop confortable à une table où il y avait un peu trop de monde qu’elle ne connaissait pas et une totale impossibilité d’approcher Trystan ou la nouvelle reine. Et bien ce n’était pas grave.. un autre jour elle viendrait féliciter le couple. Se faisant annoncer cette fois, transigeant à sa coutume d’entré sans frapper ou se faire annoncer. Il était marié maintenant…

Alors voilà. Si personne ne venait lui parler ou adresser la parole, Ailen n’irait voir personne. Le mariage était trop.. Mondain. Peut être que si Trystan n’avait pas été roi elle aurait pu se permettre une danse ou autre jovialités. Mais un mariage royal tout de même ! On ne faisait ça qu’une fois dans sa vie… surtout pour quelqu’un d’issue du petit peuple. Mais si elle était là, c’était pour Trystan. Pas pour son titre…


Spoiler:
 

[ j'ai posté ! j'ai posté !!!!!!!!!!!! ]
Revenir en haut Aller en bas
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Ven 21 Nov 2008 - 15:57

Hadjirah observa l'intervention discrète de Veldrin d'un oeil
intéressé. Elle s'était demandé un instant où il était, pourquoi il ne
participait pas au banquet, et le voir l'avait rassurée. S'il était là, c'est que les choses tournaient rond. C'est tout ce qui comptait.

Elle laissa Nakor bavasser à sa table sans plus s'intéresser à lui. Peut être espérait il la mettre hors d'elle avec un artifice aussi simple? Pourtant, il aurait fallu être un bien piètre esprit pour se laisser prendre au jeu d'un vieillard dont les intentions étaient si limpides. Feindre l'innocence nécessitait une finesse bien plus précise que participer à une joute verbale. Et il n'excellait pas dans la discipline.

Elle s'apaisa. Plus de colère ni d'agacement. Juste... Ce désintérêt qui l'envahissait toujours lorsqu'elle estimait avoir atteind les limites de ce qu'il y avait à découvrir d'une personne, et que son esprit se balayait de lui même pour passer à autre chose. Un vide glacial avec lequel elle visait, et qui n'était réchauffé que par une poignée de ses contemporains.

Elle se contenta donc de reprendre l'observation des invités alors qu'il s'embourbait dans son monologue, ne lui accordant pas plus d'attention. Sans doute était il fier de sa prestation. Mais sa médiocrité la rassura.

Elle s'était un instant inquiétée de la dangerosité d'un vieillard invisible... Finalement, il était trop évident à cerner et comprendre pour être un véritable danger. Elle fut rassurée sur ce point, même si elle garda en tête qu'elle ne perdrait pas de vue les agissements de son groupe d'illuminés.


Puis le prince se leva, et la danse commença. Certains partirent sur la piste une fois les festivités ouvertes, d'autres restèrent ancrés à leurs chaises, parlant de choses et d'autres.

Hadjirah se leva, son allure droite et altière accentuant sa taille déjà imposante.
Non pas pour participer à une quelconque danse, mais pour aller se poster ailleurs, dans la pièce, de façon à mieux distinguer les danseurs et la table d'un seul embrassement de regard. Elle avait encore beaucoup de visages à graver dans son esprit, ce soir. Et elle ne risquait pas d'être troublée par une invitation à se lancer sur la piste tant qu'elle garderait son air glacial et peu amical ancré sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Charles
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 663
Âge : 103
Date d'inscription : 16/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Ven 21 Nov 2008 - 18:40

Charles garda son visage poli vers sa jeune interlocutrice. Charmante décidément. Elle n'avait pas l'air d'être corrompue par les manigances de la cour. Son visage angélique dégageait une telle pureté et noblesse qu'on ne pouvait imaginer le fiel des complots et trahisons là dessous. Charles pensa cyniquement, comme à son habitude, que la jeune fille allait être pousser dans ces immondices bien assez vite, question de survie. L'innonence et la pureté n'avait qu'une place restreinte à la cour. Tous, à un moment ou l'autre, étaient corrompus par cette arène impitoyable. Il n'y avait qu'à regarder les gens assis, l'exemple le plus frappant restant la baronne de Fenice. Ainsi, il observait la fille du duc de Langehack comme on savoure un grand cru sur le point de tourner. Cela faisait bien longtemps qu'il avait compris quelle belle farce était la vie...

Charles s'aperçut qu'elle parlait déjà comme une dame, sans grande hésitation. Une éducation de fer là dessous. Un tel décalage avec l'innocence se dégageant de sa personne. Une forme de corruption l'éducation somme toutes...Le baron inclina légèrement la tête, avant de reprendre d'un de légère remontrance purement stylistique :

"-Rien de concret ? Voyons ! Le jour où la fille du duc de Langehack ne représentera rien de concret n'est pas arrivé ma demoiselle."

En effet, à moins d'une révolte du peuple, une invasion brutale des drows ou que sais-je, le noble nom de l'ancestrale famille ne devrait pas tomber avant longtemps dans l'oubli.

"-Mais quant à nos places, si c'est votre désir qu'il en soit ainsi. Je suis ravi de savoir que le duc se porte bien, je n'avais pas pu prendre de nouvelles depuis quelques temps. Quant aux miens..."

Involontairement, un ricanement sardonique étouffé lui échappa, et un court instant une porte s'ouvrit sur son âme avant de se refermer violemment :

"-Je devrais dire la mienne...ma fille Ariane se porte à ravir. Pour tout dire elle m'en veut beaucoup de ne pas l'avoir amené aux noces."

Son regard s'attarda alors sur la baronne de Fenice.

"-Mais pour diverses raisons j'ai pensé qu'il était plus sage qu'elle reste à Hautval..."

Ses yeux de glaces pivotèrent lentement vers le nouvel arrivant...seigneur Nakor d'après ce qu'il entendait. Charles avait été sur le point de se lever et dégainer face à cette intrusion. Que voulait donc ce vieillard ? Pourquoi la garde ne l'avait-il pas stoppé ? Il se calma lorsqu'il vit que le roi acceptait sa présence. Mais qu'était donc ce gueux ?
Un magicien...le vieux sorcier venait de faire son tour de sorcellerie devant la foule.Le baron se crispa. Il abhorrait la magie plus que tout. Ça n'était que...tromperies et illusions. D'ailleurs, il lui était déjà arrivé de faire pendre des vieilles qui pratiquait illégalement la magie. Elle n'était d'ailleurs pas très aimé en Hautval qui avait des lois très strictes vis à vis de sa pratique.

Sortant de ses pensées, Charles remarqua l'absence d'Astéride d'Erac. Il se souvenait fort bien de la jeune femme, qui lui avait évité mille malheurs lors de son arrivée au château. Sans elle, il aurait tôt fait de se retrouver aux oubliettes en voulant aller dans les salons...A propos d'absence, celle du sénéchal semblait être comblée à l'instant même. Le baron détailla rapidement la mise du baron tout en enfournant un léger morceau de jambonneau braisé à la bière brune dans sa mâchoire taillée à la serpe.

La musique s'éleva bientôt, annonçant le début du bal. Les doigts du baron devinrent blanchâtres lorsqu'il serra le verre qu'il avait en main à le rompre. Un souffle court et saccadé sortit de ses narines en attendant les notes courant le long des voûtes. Maudites notes...maudites, maudites !

"-Veuillez m'excuser..."

Charles se leva rapidement, raclant le sol dallés de sa chaise avant de s'avancer à grands pas vers le couloir le plus proche.Que voulez vous, quand on entend l'air joué lors de son mariage, ce dernier se terminant assez malheureusement pour employer un euphémisme, ça laisse quelques marques...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Sam 22 Nov 2008 - 10:30

Nakor avait donc eu le dernier mot, il était tout simplement content, et oui, à son âge, on se satisfait de très peu. Bien sur Nakor n'était pas dupe, s'il avait calmé les ardeurs de la servante de Fenice, ce n'était que parce qu'elle avait décidé, dans son esprit étroit, qu'il ne méritait pas un intérêt quelconque, mais peu importe, ce qui comptait était de ne pas gâcher le mariage de Trystan, car le vieux fou aimait bien le roi de Diantra, pour sa fraicheur, son esprit et sa bienveillance! Il discuta un peu avec Ambro, son ami demi-nain, lorsque la musique s'éleva et que la reine, magnifique, et le roi fier, allèrent sur la piste de danse. Trystan étonna la galerie, car pour un aveugle, il dansait follement bien! Il avait du s'entrainer en cachette de son épouse, pour lui faire une bonne surprise sans aucun doute. Mais voila qu'une chose qu'il n'avait pas prévue, arriva, la baronne Lomah Locura de Fenice vint elle même inviter Nakor! Quelle étrangeté, Nakor vit d'un seul coup une main se tendre légèrement et délicatement vers lui, et une proposition être énoncé. Nakor avait bien étudié sa politique et il savait qui était cette femme. Le vieux magicien, avec sa très vieille expérience de la cours et des danses accepta avec plaisir la proposition, car il était un danseur brillant, qui savait conduire une cavalière sans aucun problème sur tout genre de musique, avec grâce, ce qui faisait un contraste puissant avec son apparence et son âge ancestral. Avec un très large sourire sur les lèvres, Nakor regarda la baronne et tout en se levant il lui dit

"Baronne Lomah Locura de Fenice, je suis extrêmement honoré de votre proposition et je suis même confus que ce soit vous qui soyez venus jusqu'à moi et non l'inverse!"

Nakor s'inclina en prenant la main de la baronne et lui fit un baisemain dans les règles de l'art, mettant son pouce sur le dessus de la main, afin que jamais les lèvres viennent effleurer la douce et chaleureuse peau de la baronne, montrant ainsi tout le respect qui est dû à une grande dame de ce monde.

"Ma Dame."

Et Nakor entraina la baronne sur la piste, se laissant porter par la musique, la jeune femme semblait être doué, très doué même pour la danse, et les deux membres de ce couples de danseurs, firent de grand effet de robes et accomplirent bien des positions de danse compliqué, que Nakor provoquait et face à quoi, la baronne suivait à la perfection. Nakor ne cherchait même pas à faire quoi que ce soit de provoquant ou autre, il dansait, et de plus en plus gracieusement, au vue de la facilité avec laquelle Lomah répondait. Durant leur danse, et entre quelques mouvements, Nakor glissa délicatement à la jeune femme, dans une voix ferme et absolument pas essoufflé

"Ma Dame, vous m'impressionnez, vous êtes une danseuse émérite, ce qui me couvre encore plus de ridicule de ne pas être venus moi même vous inviter. Mais je suis un vieil homme, et les choses de mon temps ne sont plus de mise, suis-je donc un régressiste en pensant que ce sont encore aux hommes d'inviter les femmes sur la piste, dites-moi?"

Nakor parlait fraichement et avec le sourire, il engageait tout bonnement la conversation avec la baronne et espérait que celle ci, lui répondrait tranquillement aussi. Ils avaient était les deuxièmes à venir sur la piste de danse, mais les autres couples de danseurs commençaient à se laisser porter par la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Ashenie De Sephren
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 980
Âge : 26
Date d'inscription : 29/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Sam 22 Nov 2008 - 22:15

Ashenie contemplait son interlocuteur avec un visage illuminé, ce apparat unique qui offre les beauté réelles des traits, si bien que l'échange verbal est agrémenté d'une avenace douce, annexe mais délectable. Lentement, les portes de la conversations s'ouvraient sur les effluves d'une identité, aux allures ancestral certes, mais non dénué d'entâches sombres, comme le préconisait ce milieu noble, cette fausse aux lion dont on avait pu admirer la fureur se déchaîner il y avait quelques instant encore. La jeune femme écoutait la tonalité de la voix du baron, et observait ses traits accompagner ses paroles, en gardant la bienséance de ne commettre aucune interruption.

Mais l'homme semblait finalement s'être rangé à son avis, de sorte qu'il s'était conformé à l'ordre préétablit, et non aux coutumes de la société. Et c'était là un grand pas pour la demoiselle, qui souriait radieusement à cette évocation, laissant ses yeux brillant scintiller de tout son sens; elle était en effet sincèrement fière de ne susciter aucune des ces frivolités étonnante de se croire plus important par la proximité au roi. Elle se détachait dès lors de l'image grossière et interessée, priorité de la baronne de Fenice.

C'est à ce même moment que le baron fit implicitement allusion à cette dernière, la rattachant à l'hostilité d'une noblesse particulière, d'apparence en somme, et non d'esprit. Et dans son fort intérieur, la damoiselle blonde s'était laissé conquérir par les songes dérivant, plongeant sur cette petite fille, qui, au vu de l'âge du baron, ne devait pas être si âgée que ça, à moins qu'il l'eut eu très jeune. Et il était peu commun, dans ce milieu nobles, que les hommes assurent une descendance à l'aube de leur vie, s'alourdissant d'un fardeau familiale.

Ashenie fixa longuement cette baron de Fenice, ridicule dans ce petit triomphe qu'elle faisait rayonner, car, au fond, elle n'était rien d'autre qu'une trouble fait, usant et abusant de la provocation profondément irréfléchie. C'est alors qu'entrait le vieillard, non sans indignation de la cour. Ashenie le regarda fixement, admirant la bonté du couple royal de le recevoir. Son regard d'étoiles caressa un instant le visage de son interlocuteur, qui semblait ne pas apprécier, sans qu'elle pu distinctement affirmer sa pensée. Ses eux mains ses joignirent sur ses genoux, observant de nouveau l'intrusion.

Le vol de papillons colorés avait laissé une illusion illuminée sur le visage de la jeune femme, un de ces souries tendres, qui laissent ses lèvres en emphase miraculeuse, dépeignant un tableau de douceur avenante. Elle replongeait, lentement, sous les songes chimérique de son enfance, ces extravagances féériques qui avaient taché son regard de luminescences incandescentes. Elle était conquise par les papillons de lumière, et semblait s'éteindre sous un long sourire absent, bien vite effacé par les effluves nouvelles de cette secrétaire.

Cette fois-ci, on prônait de nouvelles futilités arrogantes, combat et jalousie de place, superposition d'envies et d'éclat. Cette secrétaire de Fenice était décidément obstinée, et ne déclencha qu'un regard à la demoiselle de Sephren, qui cherchait le secours des deux hommes près d'elle par la suite. Et malgré ses regards suppliant, rien y fit. Elle écouta cette complainte platonique, et vide de tous sens, adressée au pauvre homme qui n'avait fait que ravir les yeux. Et son impolitesse s'accoutumait à vrai dire à ses apparat. Elle était laide, en tous points, son caractère sublimait ses traits, et la rendait hideuse, et indigne de susciter une quelconque attention.

La jeune demoiselle prit donc une profonde inspiration, et se tourna vers son interlocuteur, essayant de faire abstraction de son incompréhension, que ses yeux naïfs et émotifs trahissaient. La pauvre fille plaignait de tout son cœur la tournure de la situation, et aurait voulu intervenir, sans en trouver la nécessité. Ses yeux parlaient pour elle de toute évidence, et demandaient ce réconfort presque grave sous cette couverture solide. Aussi, affichait elle là toute la polyvalence de sa jeunesse, de son caractère. Et ses yeux étaient doux comme la braise, fondant sur les traits du baron. Il semblait d'ailleurs absorbé par tout autre chose.

La demoiselle tourna le regard quelques instant, perdue dans de vagues pensées de mal-être. C'est alors que la douce mélopée de l'orchestre la tira de sa torpeur dans un sourire tendre. Elle porta un bref regard à l'orchestre, avant de contempler le baron se lever, et s'excuser pour se retirer. Si d'autres se levaient en faveur de la danse, la jeune demoiselle demeurait hermétique au monde, en proie au tergiversation profondes.

L'homme avait semblé si pressé, comme soudainement mal à l'aise. Le silence qu'elle avait laissé plané était sans doute pour quelque chose. Elle se sentait fautive, déconcertée, mais animée de cette humeur désolée véritable. Lentement, avec décence et maintient, la jeune femme se leva, regardant un bref instant le noble baron De Hautval s'en aller à grand pas. Elle lança un bref regard aux alentours, remarquant quelques autres passage, et la Baronne de Fenice elle même levée lui inspira la résolution de son choix.

La demoiselle n'attendit pas davantage, et s'élance avec une rapidité relative vers le baron. Les pans de sa jupe virevoltaient, et c'est gracieusement rayonnante qu'elle suivait les pas de l'homme, dans une courtoisie brisée par cet aspect d'inquiétude sincère. Sa compassion avait dès lors étouffé les effluves de la rudesse protocolaire, mais donnait plus d'éclat à sa prestance, sous les traits de l'émoi réel. Pourtant, son visage rayonnait d'émois, et ses yeux brillaient tendis qu'elle poursuivait le baron. D'une voix suffisamment forte pour qu'il puisse l'entendre, mais peut être hermétique au monde par la distance qui les séparaient alors de la fête, la jeune femme entonna de sa voix mélodieuse et douce l'identité de son voisin de table.

« - Seigneur de Hautval! Soufflait-elle presque tendrement en se hâtant au près de lui... Pardonnez moi si je vous ai causé quelques troubles, ce n'était pas mon intention...»
Sa voix douce et sincère portait jusqu'au baron les effluves désolées sous les ailes d'argent de l'émoi tendre. Elle le fixait de ses yeux vairons, éprise de ce fougueux désire d'apaiser un homme visiblement mal à l'aise, sans doute à cause d'elle, du moins dans son esprit juvénile.
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: v   Lun 24 Nov 2008 - 19:56

Lilianna écouta avec attention le vieux magicien , un sourire aux lèvres. C'était quelqu'un d'assez agréable au premier abord. Sans compter que ses paroles étaient des plus... romanesques. Ses explications quant à ses cadeaux étaient parfaitement adaptées à la situation. Elle avait passé outre les remarques adressées directement à Lomah et à son "amie" , même si elle avait envie d'applaudir le magicien pour sa pertinence... Enfin , elle n'avait pas l'intention de raviver le brasier. Ni l'envie d'ailleurs. Elle n'avait absolument pas envie qu'éclatent de nouveau conflits à son mariage... Elle continua alors de converser avec Rima Marcil et Trystan , adressant parfois quelques mots au vieux magicien , qui s'était placé avec délicatesse à leur table. Lilianna avait réussi à reprendre confiance en elle. Enfin assez pour tenir encore quelques temps à cette table... Evidemment , il lui tardait de pouvoir s'en aller... Elle n'aurait jamais pensé pouvoir faire preuve d'une telle impatience... Elle gardait tant que possible de garder un contact physique avec son époux bien que la chose se révèle assez compliqué , avec une fourchette et un couteau dans les mains...

Lilianna repéra Ailen et lui adressa un sourire , avant de se retourner soudainement , alors queVeldrin semblait surgir de nulle part. Elle arborait un grand sourire. L'espace de quelques secondes , elle se demanda où il avait bien pu passer après la cérénmonie. Vous me direz , elle n'eut pas le loisir de lui demander. Elle eut toutefois quelque idée , puisqu'il évoquait les "affaires". Il était vraiment comme Trystan. Toujours à avoir la tête dans de pareilles choses. Elle retint un soupir , puisqu'elle savait que ce serait son lot quotidien désormais. Elle n'en perdit pourtant pas son sourire. Il devait bien exister de bons côtés à la vie de reine... n'est ce pas ? Au moins pourrait-elle profiter de Trystan chaque seconde de leurs nuits. Sans doute son plus beau cadeau de mariage...

« Merci , Veldrin. Ne t'excuse pas de cette absence , je conçois que tu avais à faire ailleurs... »

Et puis de toute façon , il n'avait manqué qu'un échange de poilitesses. Et l'esclandre provoquée par cette maudite baronne. Heureusement d'ailleurs ! Cela faisait une personne de moins à se rappeller cet incident. Elle haussa les yeux soudainement. Un cadeau... Encore ? Elle fut tenter de lui demander de quoi il s'agissait. Connaissant Veldrin , ce devait être quelque chose d'assez particulier. Exceptionnel peut-être... Puis il leur demanda où était Astéride. Trystan lui répondit , et elle eut un sourire désolé. Elle ne savait pas plus que lui où était sa soeur. Sans surprise Veldrin partit à la recherche d'Astéride et les deux sièges aux côtés des souverrains restèrent vides. Mais pas non plus le temps d'y penser. Déjà , Trystan s'était levé et... l'emmenait danser ?

« Tu... Tu es sûr ?

La dernière fois qu'ils avaient dansé , il n'était pas très chaud comme on dit... Mais là , c'était directement lui qui l'entrainait sur la piste. Un peu suprise , elle avait saisi sa main et l'avait suivit. Elle frissonna , lorsqu'il posa sa main sur sa taille et se saisit de sa main. Il se pencha alors et murmura quelques mots à son oreille. Elle sourit , murmurante à son tour.

« Le chemin est encore long... Mais je suis prête à passer l'éternité sur ce chemin si tu es avec moi... Je crois que je suis la plus heureuse des femmes aujourd'hui. Je t'aime. »

Elle se serra un peu plus fort contre lui. Elle l'aime tant...
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Dim 30 Nov 2008 - 17:54

Un sourire amusé et malicieux éclaira le visage de Trystan alors que Lilianna balbutiait quelques mots, interloquée par son invitation. Il ne répondit pas, son sourire répondait pour lui. Evidemment, qu'il était sûr! Mais la surprise de Lilianna était la plus belle des récompenses face à son acharnement à apprendre à danser à l'aveuglette.

Il la mena sur la piste de danse, ou plutôt, c'est elle qui le guide, discrètement. Cela faisait des mois qu'ils étaient ensemble, elle avait apprit à le guider en toute discrétion, pour donner l'impression qu'il savait parfaitement où il allait. Et il avait une confiance aveugle en elle. Sans confiance, pas d'amour...

Il murmura quelques paroles à la jeune femme... A son épouse! Il avait encore des difficultés à la nommer ainsi. C'était irréel.

- "Ne crois pas te débarasser de moi si facilement. Maintenant que tu es à moi devant les dieux et le peuple, je ne te lâche plus."

Il la faisait virevolter avec une dextérité irréelle. Oh il n'avait surement pas la grâce des elfes, mais il se débrouillait quand même bien. Et Lilianna le suivait, comme en harmonie avec lui... Ils formaient un couple harmonieux, souriant, heureux et complémentaire. Et ils étaient beaux à exposer leur amour ainsi aux yeux des autres.

- "Crois-tu que ce serait mal vu si je t'embrassais sauvagement devant tout le monde?"

Il arborait une expression canaille de mauvais garçon qui s'apprête à faire un sale coup. La main qui tenait sa taille remonta le long de son corps, pour venir frôler ses lèvres.

- "Ah, mais suis-je bête, je suis le roi, je fais ce queje veux et je décrète que t'embrasser devant tout le monde est la chose la plus naturelle du monde."

Une fois l'objet de son désir localisé, il l'embrassa, stoppant net la danse et se moquant royalement des regards sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Lomah Locura de Fenice
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Âge : 43
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Lun 1 Déc 2008 - 9:10

Lomah se laissa entrainer par le vieillard sur la piste de danse.
Ce magicien devait prendre des drogues d'une nature particulièrement douteuse pour maintenir la forme d'un jouvenceau. L'espace d'un instant elle se demanda même si ce genre de performance de galerie aurait court dans l'intimité d'un lit avec juste sa nudité comme spectatrice de la vivacité virile de son partenaire de danse.

Oh.. Baronne de Fenice, vous n'êtes pas si lubrique, si ?

Elle se prit à sourire à cette pensée tout en observant son adversaire de menuet.

- Je me plais à être là où personne ne m'attends, Nakor. Les règles ne sont-elle pas faites pour être contournées avec habilité ? Vous en savez quelque chose, n'est-ce pas...

Nouveau sourire mutin, nouvelle pirouette gracieuse.
Il n'y' avait qu'une femme comme Lomah pour porter l'outrecuidance au rang d'art délicieux. Ce visage charmant fardé, ce corps voluptueux nimbé de perles et de plumes chamarrées, ce parfum empoisonnant terriblement les sens ... et cette langue claquant comme un fouet dans cette bouche veloutée ! Non, il n' y' avait pas plus belle incarnation de l'impertinence à cet instant.


-Par les Cinq mon cher ! il faudra me donner votre petit secret de jouvence ! Toute femme rêverait de conserver l'agilité de son mari aussi longtemps... fit-elle en riant tout en se collant à lui en négociant un revers musical de l'orchestre. Regardez notre bon roi...

Le couple royale, comme deux puceaux que l'amour aurait soudain foudroyés d'évidence échangeaient leur salive avec une ferveur sans doute renouvelée par la présence de spectateurs.


- A présent qu'il a prit femme il faudra que sa semence face preuve d'éloquence ! Espérons pour son épouse que sa virilité ne soit pas frappée elle aussi de cécité....

C'était formulé de manière parfaitement odieuse, mais c'était pourtant une vérité totale. Le couple avait beau échanger un baiser des plus romantiques, les bébés ne naissaient pas par voix buccale. Bientôt la cours attendrait comme une meute de charognards que la petite paysanne, accouche d'un héritier. Et les fidèles ombres du Roi qu'étaient Hadjirah et Lomah devraient protéger cette lignée tant qu'elle n'aurait pas était assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Hadjirah Saliha Lahidi
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Âge : 34
Date d'inscription : 13/10/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Lun 1 Déc 2008 - 12:48

Hadjirah avait un instant délaissé son observation de la foute pour se rabattre sur le couple princier qui échangeait un baiser dans une débauche palpable de sentiments.
Les lèvres de la secrétaire se pincèrent. De l'amour, hein ? Ca compliquait toujours les choses. Pourquoi diable ces deux là devaient ils s'aimer ? Le roi était déjà suffisamment aveugle comme cela pour ajouter des considérations amoureuses au lourd travail que demandait la direction d'un pays...

Hadjirah détourna le regard. Elle pouvait voir beaucoup de choses, et en entendre au moins autant mais les démonstrations amoureuses... Ca, elle ne s'y faisait pas. Elle avait vu tout le mal que ça pouvait faire. Elle avait vu comme cela aurait pu détruire Lomah. Elle avait ressenti son propre coeur se déchirer à la perte de l'être cher. Non, ça n'apportait rien de bon. Rien d'autre qu'une euphorie aveugle, suivie des pires désillusions. Ces coups du sort avaient fermé définitivement le coeur d'Hadjirah, ainsi que sa capacité à s'émouvoir du bonheur des autres.

Si son prince devenu roi était amoureux, alors elle devrait redoubler de prudence pour veiller sur lui dans l'ombre.

Elle quitta son poste d'observation pour en changer, retournant s'assoir non loin de la table. Autres voisins, autres discussions à épier. Son regard accrochait parfois sa flamboyante baronne. Combien de temps avant son prochain coup d'éclat ? Combien de temps avant de passer derrière elle pour recoller quelques morceaux ? Peut être le temps d'une prochaine danse...

La musique ralentissait, les accords changeaient. La première danse s'achevait à peine, et Hadjirah aviat cru ne jamais en voir le bout. La soirée s'annonçait d'une longueur interminable...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Lun 1 Déc 2008 - 18:47

Nakor s'amusait follement, en effet il adorait danser, et sa force magique le maintenait à un niveau de forme qui dépassait même celui des jeunes effrontés de la cours, mais danser avec la baronne de Fenice était encore plus succulent, car si la femme parlait avec beaucoup d'outrecuidance, sa langue de serpent était un plaisir des mots. En effet Nakor aimait se voir parler avec des gens qui savent encore mieux manier les mots que les épées, et faire encore plus de dégât qu'un simple meurtre de sang froid. Voila que Lomah répond à ses impulsions, et que Nakor surprend même un sourire de plaisir sur les lèvres de sa cavalière, sans aucun doute quelques pensées détourné, mais cela donnait encore plus de baume au cœur du vieux fou qui prenait plaisir à imaginer ce que cela pouvait cacher. La baronne répondit à la question de Nakor, et celui ci, dans une impulsion parfaitement maitrisé, la fit tourner pour qu'elle aille gracieusement virevolter. Puis le vieux magicien lui répondit

"Ho oui Lomah, lorsque le contour est habile, l'effet est puissant! Ce qui est toujours bien plus ... amusant!"

Nakor avait délibérément nommé la baronne par son prénom, prenant ainsi la même liberté qu'elle. Lomah Locura de Fenice, dans un sourire plus que mutin et évocateur, arriva, dans un mouvement presque forcé par elle, dans les bras de Nakor, pour se blottir contre lui et lui spécifier son étonnante longévité fougueuse, celle la même qu'elle voudrait auprès de ses amants, qu'elle devait avoir en grand nombre et sur demande, qui plus est. Nakor ria bien tranquillement, d'un rire franc, puis commença une valse endiablé, sur la musique reprenante du concert et répondit alors

"Ma chère, bien des femmes ont oublié leurs très jeunes amants fougueux, au beau milieu de mon lit, et ce, il y a peu."

Nakor glissa un clin d'œil significatif à la baronne et ria encore plus fort, tout en continuant à danser, puis rajouta

"Et sans aucun artifice magique."

Cette fois ci, Nakor ramena plus violement la baronne contre lui, dans un mouvement qu'il avait lui même décidé. Decidement Nakor s'amusait follement à parler de ce genre de choses avec une femme de la trempe de Lomah. Et voila que la musique se calma et que le roi embrassa follement la jeune reine qui ne semblait pas être dans les bonnes grâces de Lomah. Celle ci ne manquant pas de faire des commentaires truculents, Nakor continua derrière elle

"Moi qui pensais pourtant que les femmes appréciaient que notre virilité soit de temps à autre aveugle et qu'elle ne finisse pas au bon endroit ... j'ai du mal interpréter les choses!"

Puis Nakor explosa de rire, en pensant à tout ce que soulevé ses derniers propos, sur les pratiques sexuelles des humains. Puis comme il semblait de mise avec les discussions de la baronne, Nakor passa d'une futilité à un sujet important

"Vous semblez vous faire bien du souci pour la descendance du roi ma chère, si un aveugle à put apprendre à danser en si peu de temps, il pourra sans aucun doute faire l'effort d'apprendre habilement à enfanter. Surtout si la reine l'y aide et que l'amour porte le couple."

Nakor venait donc de glisser qu'il ne fallait apparemment pas négliger les capacités de Trystan et encore moins la force de l'amour entre ces deux personnes, bien sur ce sentiment qu'est l'amour est une chose dangereuse et qui fait mal, mais cela donne aussi des forces nouvelles, et le vieux magicien était certains que sur ce point là, Trystan ne serait pas à la traine, d'ailleurs en pensant à cela, Nakor se remit à rire, attendant avec impatience les réponses impertinentes de Lomah.
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3343
Âge : 33
Date d'inscription : 18/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   Ven 5 Déc 2008 - 16:44

Lilianna avait les yeux écarquillés de surprise. La dernière fois qu'elle avait dansé avec Trystan , ce n'était pas encore tout à fait ça... Il avait ça pour lui faire plaisir et... Et surtout , il n'avait pas vraiment eu le choix. Lilianna l'avait entrainé sur la piste de danse du manoir de Solaria simplement pour lui éviter de réduire en miettes un potentiel cavalier pour sa petite soeur. Elle s'était alors rendue compte que Trystan était presque terrifiée à l'idée de danser à l'aveuglette... Au final , c'avait été un moment merveilleux , mais trop vite interrompue... Lilianna était réellement surprise cette fois ci. Le mariage en lui même avait déjà été magnifique , et c'était la cerise sur le gâteau ! Elle s'était donc levée et avait suivit Trystan , bien qu'elle ne fut pas entièrement convaincue... Mais à sa plus grande surprise , il n'y avait aucune hésitation dans la voix de Trystan. C'est donc avec surprise qu'elle se mit à sanser avec son époux , qui la faisait tournoyer doucement. C'était encore un morceau de conte de fées glissé dans leur histoire.

Encore une fois , elle lui murmura qu'elle l'aimait et elle eut un petit rire alors qu'il lui assurait qu'elle ne se débarasserait pas de lui rapidement. Comme si elle en avait envie ! Elle venait de prêter serment devant les Dieux et une assemblée comptant des dizaines de personnes. Elle comptait bien passer toute sa vie avec lui. Lui non plus , ne se débarrasserait d'elle ! De toute façon , lui non plus n'en avait certainement pas envie... C'était une longue vie qui les attendait. Elle se doutait bien que ce ne serait pas tous les jours tout rose , mais si elle était à ses côtés , cela ne devrait pas être insupportable. Tout ce qu'elle espérait , c'était qu'ils auraient le droit à un minimum d'intimité... Qu'elle puisse voir son époux en toute tranquillité...

Lilianna haussa soudainement les sourcils. Il voulait l'embrasser là , maintenant ? En plein milieu de cette piste de danse ? Elle se souvint de nouveau de la fête à laquelle ils s'étaient embrassés en plein milieu de la piste. Là , la situation était quelque peu différente...! Ils étaient le roi et la reine... Et les convenances alors ? A n'en pas douter , certaines personnes seraient outrés qu'ils puisse échanger un baiser en public ! Mais Trystan n'en avait que faire , visiblement... Il l'embrassa , et Lilianna l'embrassa en retour. Peu importaient , finalement , tous ces regards... Elle avait bien trop envie d'un tel baiser... Elle mit alors fin au baiser , posant sa tête contre son épaule.

« Retournons à table... Que nous puissions vite nous en aller... »
Revenir en haut Aller en bas
http://x-ice-lands-x.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les festivités commencent....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les festivités commencent....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» Les festivités
» [Festivités 21 avril 1454] Bar
» [EVENEMENT] Après-Midi Récréative =D ! (Inscriptions)
» Images des festivités du carnaval 2013 au Palais Sans-Souci et au Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: