AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Requête au clair de lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Requête au clair de lune   Mar 15 Jan 2008 - 14:53

Sylvana avait franchi les portes du palais sans s'arrêter, presque en fermant les yeux, et bien que ses visites soient rares, elles n'étaient pas suffisamment espacées pour que l'on oublie jusqu'à son visage, et nul ne l'empêcha de pénétrer dans le palais. Sylvana n'était pas le genre d'elfe dont les bardes vanteraient la beauté, mais elle avait en elle suffisamment de charmes et de mystère pour intriguer, et capturer les regards.

Ses pas résonnaient sur le sol de pierre, faisant écho à ses malheurs enfouis. Elle avait vécu de nombreuses années dans les bois, et même le plus splendide des palais lui paraissait mausolée sinistre. Car c'était dans la demeure prodigieuse des ducs d'Eteniril qu'elle avait perdu mère, père et époux.
Avançant par peur de s'effondrer si elle arrêtait de marcher, une fine larme de cristal glissant sur ses joues, elle poussa la porte de la salle du trône de toutes ses forces qui en cet instant étaient aussi vacillantes que la flamme d'une bougie au coeur d'une tempête, et ne parvint pas à l'ouvrir.

Le désir de renoncer et de fuir la saisit aussitôt. Dehors la nuit, calme et apaisante, demeure d'ombre et d'argent, sous l'éclat blafard de la lune, l'appelait en une insistante mélopée, répétant sans cesse "Viens, tout ce que tu fais est vain, tu sais qu'une fois de plus tu reviendras au coeur des bois, une fois de plus perdue, pour attendre de nouveau..."
Bien trop souvent, elle avait choisi la fuite et de s'emprisonner dans la douceur des bois, mais se croire libre de vivre était un luxe plaisant en ces temps troublés.

La même liberté que revendiquait son fils d'une certaine manière... L'image de Valadiel apparut dans son esprit, et elle se souvint de sa résolution. De même que lorsqu'elle franchissait de nouveau les portes de la demeure des ducs d'Eteniril, pour parler en son nom, c'était pour lui qu'elle le faisait, pour lui qu'elle se battait.

Forte de sa détermination, elle franchit la porte de la salle du trône, décidée à parler à la reine, sa si lointaine cousine. Et elle regretta aussitôt que son époux ne soit plus à ses côtés. Nul lien du sang ne l'avait jamais lié à la reine, mais il avait l'art de parler aux gens, de charmer les puissants sans impolitesse aucune, de présenter humblement ses demandes et d'exposer sans honte ses travers.
Là où Sylvana, à côté de lui passait pour une rustre malhabile aux propos mielleux...

Mais qu'importait, elle n'avait pas fait tout ce chemin pour s'en arrêter là. Elle invoqua silencieusement le nom de son père, l'implorant de lui donner sa prestance et sa grâce naturelle, et empreinte de gravité, la duchesse Sylvana s'avança dans la pièce et après une courte révérence, déclara :

Veuillez m'excuser de vous déranger en ces lieux, mais je désirerais m'entretenir avec la reine.

Elle aurait volontiers précisé "seule et au milieu des bois", tant ces lieux la mettait mal à l'aise, lui rappelant toutes les fois où elle en avait franchi les portes avec son époux et son fils... Parti à jamais était l'un, et envolé au gré des vents était l'autre...
Mais il n'était pas question qu'elle manque de respect à la reine, aussitôt arrivée, ou elle risquerait fort d'être bien peu disposée à entendre sa requête.

[HJ/ si la reine n'est pas disponible, ou a trop de rp en route, Sylvana se contentera de n'importe quel prince(sse)/noble/guerrier etc qui puisse bien lui répondre ^^" /HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Mer 16 Jan 2008 - 3:06

Arbagon était arrivé depuis peu dans la salle du trône pour prendre son tour de garde. La reine n'était pas là, elle était occupée ailleurs pour le moment et il devait attendre son retour dans la salle. L'autre garde lui fit signe et partit vers la porte pour prendre son congé mériter. Arbagon regarda l'endroit, il savait être patient et attendrait la reine, essayant de voir ce qu'il pourrait faire en attendant. Ses réflexions ne venait pas, il se concentrait sur sa respiration, préférant le vide à ses pensés, il aimait son métier pour le peu de temps qu'il laissait à réfléchir, ses moments, il ne l'ai aimait pas.

Étant dos à la porte d'entrer, il entendit celles-ci s'ouvrir avant de voir quoi que ce soit. Il se dit que c'était la reine, il pouvait enfin commencer son service et se remplir la tête de choses diverses. Il ne se retourna pas, car si jamais la reine voulait quelque chose en particulier de lui, elle lui dirait et il devait attendre que la reine soit rendue au trône avant de s'incliner, alors il devait attendre. Mais seulement la voix fit vite de le démentir, une voix familière.


Veuillez m'excuser de vous déranger en ces lieux, mais je désirerais m'entretenir avec la reine.

Il se retourna immédiatement. Il reconnu le visage de la duchesse d'Eteniril, elle ne venait pas souvent, mais on ne pouvait l'oublier. Cette femme était de plus au rang que lui, elle était venue parler avec la reine, mais la reine n'était pas là. Il regarda un garde royal qui était un peu plus loin. Il l'interpella et lui dit d'aller chercher la reine pour la prévenir qu'on la demandait. Le garde s'inclina légèrement et repartit dans les méandres du château à la recherche de la souveraine. Arbagon quand à lui s'avança respectueusement et s'arrêta à la distance conventionnelle, s'inclinant devant la duchesse. Il savait qu'il lui devait un grand respect même si elle ne pouvait pas lui donner d'ordre à proprement parler.

" Elle était sur le point de venir, elle devrait arriver d'ici peu Duchesse Sylvana. Voudriez-vous quelque chose en attendant ou qui manquerait à votre confort? "

Il se releva et regarda Sylvana sans aucune supériorité, en attendant sa réponse. C'était la coutume de s'organiser pour que les personnes en visites soient à leur aise. Il avait un léger sourire accueillant, comme à son habitude, espérant que le garde ne serait pas trop long et que la duchesse n'aurait pas à patienter trop longtemps. Son regard vogua quelques secondes sur les cheveux et le visage de l'elfe devant lui, détaillant des plus discrètement les changements depuis la dernière fois, avant de revenir dans les yeux de cette dernière.


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Mar 6 Mai 2008 - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Mer 16 Jan 2008 - 11:32

Sylvana remercia poliment le garde d'avoir envoyer quelqu'un chercher la reine, et le salua à son tour.

Son visage lui était vaguement familier. Elle avait bien du croiser tous les gardes de la reine dans sa longue existence... Peut-être même son époux aurait-il pu lui en préciser les noms...

Non, je vous remercie, mentit l'elfe en un murmure.
Elle avait cruellement besoin de croire en quelqu'un, n'importe qui. Qu'on lui dise que ses tourments prendraient fin, et que malgré tous les vents contraires qui torturaient son existence, elle pouvait encore croire au bonheur, croire que vivraient à jamais ceux qui lui restaient à aimer.

Elle observa le garde du coin de l'oeil. Il n'avait rien à envier à ses pairs. De carrure aussi solide que l'exigeait ses compétences de guerrier, elle n'arrivait pas à percer à jour le mystère de ses étranges yeux verts, cachés dans l'ombre de ses cheveux cuivrés. Avait-il eu un jour femme et enfant? Se pourrait-il jamais qu'il lui accorda le soutien de ses bras?

Elle croisa son regard et détourna aussitôt les yeux, honteuse qu'encore endeuillée, elle put avoir de pareilles pensées, et elle en eut rougie si elle avait été plus jeune. Mais depuis des années nulle autre expression que douleur et douceur n'ornait son visage mélancolique.

Et elle attendit que la reine daigne l'accueillir, prenant prétexte d'admirer les ornements du mur pour n'adresser plus aucun regard à Arbagon.
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Jeu 17 Jan 2008 - 1:20

Non, je vous remercie

" Bien Dame Sylvana "

Il regarda la duchesse, il ne restait plus qu'à attendre la reine alors. Il savait très bien pourtant, qu'elle avait enduré beaucoup plus que la majorité des leurs. Il savait qu'elle avait eu à endurer la mort plusieurs fois, alors que lui avait trouver insupportable seulement une seule fois. Aurait-il pu passer au travers trois? Non, il fuyait encore son premier deuil. Il était certes plus vieux que la duchesse, mais elle avait vécu de la vie plus que lui à ce niveau. Lui c'était organiser pour ne plus perdre personne, les membres de sa famille restaient les seuls avec qu'il était encore lié. Pour elle, il pouvait ressentir du chagrin, il pouvait la comprendre.

Elle fini par détourner les yeux, gardant le même visage que d'habitude, celui de la douleur et de la douceur mélanger, sur un fond de mélancolie. Rien ne pouvait plus démontrer la difficulté de la vie et ce qu'elle pouvait faire subir. Elle détaillait les ornements muraux, l'architecture du bâtiment, comme lui le faisait quand il attendait, quand il cherchait à échapper à ses pensés, sa conscience. Toujours avec son habituel sourire accueillant et son visage chaleureux, il se retourna et commença à marcher, laissant le temps passer, il n'aimait pas rester inactif trop longtemps, il aimait que les choses bougent, il aimait mieux les paroles à rester sans rien faire.


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Mar 6 Mai 2008 - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Jeu 17 Jan 2008 - 19:43

Et le silence s'installa. Pesant, oppressant. Interrompu simplement par le bruit régulier des pas d'Arbagon. Mal à l'aise, la duchesse ferma les yeux, pour extraire à sa vue, les murs qui l'enserraient.

Elle voulait dire quelque chose, n'importe quoi, dans l'espoir de casser la glace mais les mots ne lui venaient pas. Son esprit était aussi sec et stérile que les murs du palais.

Sylvana n'était tout simplement pas du genre à faire les cent pas, l'inactivité ne la gênait pas, l'attente non plus. Mais voir Arbagon arpenter la pièce l'agaçait. Elle fut fort tentée de lui intimer d'arrêter, mais elle aurait alors eu l'impression de se passer son exaspération sur lui, qui n'y était pour pas grand chose. Aussi soupira-t-elle silencieusement, et demanda :

Quelles nouvelles d'Alëandir? Voilà bien longtemps que mes pas ne s'y étaient pas égarés.

Et elle fixa Arbagon, comme si elle cherchait hypocritement à l'assurer de l'intérêt qu'elle portait à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Ven 18 Jan 2008 - 2:13

Il marchait, se concentrant sur les moindres bruits, mouvement ou autres choses du genre, l'habitude avait toujours le dessus sur lui, il était habituer à tout analyser encore et encore, cherchant à prévenir tout ce qui était possible. Il connaissait chaque coin et recoin par coeur de cette salle. Doucement, il posa ses doigts sur les murs, son armure empêchant les sensations de la peau sur la pierre le gagner. Il espérait bien que la reine n'était pas trop occuper et qu'elle n'avait pas été trop importuner par le garde qu'il avait envoyer pour la demander. Il n'avait pas pensé à cela sous la surprise de l'arriver de la duchesse Sylvana.

Quelles nouvelles d'Alëandir? Voilà bien longtemps que mes pas ne s'y étaient pas égarés.

Il s'arrêta et se retourna face à la jeune elfe. Le regard fixer sur lui ne le dérangeait pas, il était habituer qu'on le regarde quand il accompagnait sa souveraine. Quand à ce qui s'était passer à Alëandir, il ne se souvenait plus à quand datait la visite de la duchesse. Il s'approcha lentement de son interlocutrice, plus par respect et pour ne pas qu'il ait à parler à voix haute. Il réfléchit un peu pendant se temps, il ne savait pas vraiment quoi répondre, il ne s'était jamais vraiment intéresser de façon pointu à ce qui se passait pour le royaume, ce contentant d'écouter se qui passait et se faisant lui-même son opinion parfois.

" Le royaume continu sa vie. Les elfes noirs représentent encore un élément de potentiel dangereux et certains semblent être assez actif. La paix est toujours de mise avec les nains et les humains, le portrait n'est pas si mal en somme. Le royaume se porte quand même assez bien. Pour le reste, c'est plutôt à la reine qu'il faudrait demander, bien que j'aime apprendre, j'essaie de ne pas me mêler de la politique. Ma seule mission est de la protéger pour en pas qu'elle meurt. "

* Et pour ne pas encore que quelqu'un meurt par ma faute, je n'ai pas le droit à l'inattention. *

Un mine plus sombre prit place sur son visage. Bien qu'il restait souriant, on pouvait voir ses yeux légèrement absorber dans ses pensés. L'impression de son visage, sans trop savoir quoi, laissait voir en quelque sorte que ces pensés n'étaient pas les plus joyeuse qu'il pouvait avoir, sans pour autant afficher la dureté à laquelle il les ressentait, donnant l'impression qu'il s'agissait tout de même d'une chose banale ou légèrement dérangeante. Il se reprit et regarda à nouveau la duchesse dans les yeux, remettant à plus tard la culpabilité et les remords du passer. De plus, il se trouvait faible et égoïste de se laisser décourager par cette mort en présence de celle-ci, elle avait vécu plus de moment semblable, elle avait une raison de s'en plaindre, pas lui. Seulement, comment faire quand la culpabilité était le fer qui vous torturait? Il sourit à la duchesse avant de se retourner et se diriger vers la porte pou voir si la reine arrivait bientôt.


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Mar 6 Mai 2008 - 21:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Dim 20 Jan 2008 - 15:15

Au grand soulagement de la duchesse, Arbagon s'arrêta. Et le silence qui s'en suivit, pendant lequel Arbagon chercha ses mots, l'apaisa grandement.

Apparemment le garde n'avait qu'une vision très vague de la situation, mais peut-être n'avait-il pas le loisir de sortir du palais autant qu'il eut pu le souhaiter... Aucune guerre déclarée, et des faits en tout point identique à ce qu'ils étaient à sa dernière visite... Voilà qui était rassurant, même si l'éventualité que la reine puisse avoir quelque autre drame à lui révéler la fit frémir.
Elle ne pouvait guère blamer le garde pour son ignorance, elle préférait de loin le chant des oiseaux et le murmure des rivières au brouhaha des cours et aux complots des puissants.

Mais Arbagon parut soudainement grave, et elle en fut désolée. Voilà donc que par sa simple présence et par des propos innocents, elle assombrissait l'humeur des gens autour d'elle? Avec amertume, elle songea qu'il en avait été ainsi avec son père... Mais elle chassa ses pensées de son esprit, Arbagon n'avait rien à voir avec son père, et n'avait jamais connu la mère de Sylvana. Tout cela n'était que pure coïncidence, troublante mais insignifiante. Elle s'empressa néanmoins de le rassurer :

Bien que je déplore l'absence de ma cousine, je doute qu'il lui soit arrivé malheur. Je pense donc que vous vous acquittez à merveille de votre tâche...

Elle s'arrêta, réalisant brusquement qu'elle ne connaissait pas son nom. Et elle demanda, la curiosité brillant dans ses prunelles noires :

Puis-je savoir comment vous vous nommez?
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Dim 20 Jan 2008 - 19:41

La reine n'était toujours pas en vu, les choses auraient été drôlement facilité pas sa présence, mais il devait faire sans celle-ci. Il se demandait bien pourquoi la duchesse venait ici, mais elle avait demandé la reine, alors ce ne devait pas être de son ressort à lui, sinon elle l'aurait déjà questionné. De toute façon, il n'avait cure de la politique et de ce qui se passait entre les dirigeants des royaumes, il ne se précoupait que de la survie de la reine, sa fille et son fils, le reste n'était pas fait pour lui et on ne désirait pas non plus qu'il s'en mêle, alors il n'irait pas chercher les ennuis là où elles pouvaient être éviter.

Bien que je déplore l'absence de ma cousine, je doute qu'il lui soit arrivé malheur. Je pense donc que vous vous acquittez à merveille de votre tâche...

Les quelques paroles de Sylvana semblait être dans le but d'un réconfort quelconque, mais pour lui parole n'était pas toujours importante. Shaenel avait survécue nombre d'années dans l'armée sans mourir, c'était un événement nettement moins dangereux qui avait eu raison d'elle, alors se pouvait arriver envers sa souveraine, c'est pourquoi il mettait tant de coeur à savoir cette dernière et sa ligné en sécurité, pour éviter qu'il se produise comme avec son ancien roi. Tout était possible, la moindre seconde pouvait tout faire basculer, le moindre geste était à surveiller.

Puis-je savoir comment vous vous nommez?

Il se retournait quand il entendit la question de la duchesse. Il s'imaginait bien qu'elle avait assez de choses à faire d'autre que de se souvenir de son nom, de plus que son statut n'était pas des plus importants. La curiosité de cette dernière était visible, ce qui le fit sourire intérieurement, c'était par la curiosité qu'on apprenait, c'était agréable de voir qu'elle en avait. Pourquoi? Parce que l'apprentissage menait à la sagesse et la sagesse était une chose des plus importantes. Tout en parlant, il s'inclina comme le voulait la politesse.

" Arbagon Naïmphras "

Il se redressa, rien ne servait de demander le nom de la personne devant lui, puisqu'il le connaissait. Ce serait de plus un signe qui démontrait sa courte mémoire ou son inattention s'il ne le connaissait pas. La reine ne semblait pas arriver, peut-être pouvait-il l'aider? Il allait falloir qu'il lui demande pour savoir, ce qui le faisait hésiter, ce n'était peut-être pas de ses affaires. Enfin, elle lui dirait bien le cas advenant.

" Sans vouloir être indiscret et si bon vous semble, puis-je savoir l'objet de votre visite et vous aidez? "


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Mar 6 Mai 2008 - 21:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Mar 22 Jan 2008 - 16:57

Elle lui sourit en guise de remerciement, elle n'aimait pas spécialement parler à des inconnus.

Malheureusement vous avez vos propres soucis et devoirs, et je ne saurais vous accabler davantage...

Elle détourna ses yeux d'Arbagon, son regard la déstabilisait.
Craignant qu'il prenne cela comme une mauvaise excuse, elle s'empressa de préciser :

Entre vos mains repose la vie de ma cousine, et je ne pourrais souffrir qu'il lui arrive malheur. Il est donc inutile d'espérer que je puisse vous détournez de vos obligations, car non seulement je ne doute pas de votre sens du devoir, mais j'en tremblerais de peur, assurément. A quoi bon vous demander ce que vous ne pouvez m'accorder?

Elle se mordit la lèvre devant l'ambiguité de ses propos, et elle espéra que le garde ne la remarquerait pas. Et elle se tut, songeant que c'était là la meilleure manière de ne pas s'enliser davantage.
Elle fit quelque pas et se tourna de nouveau vers le garde. La promiscuité des murs, malgré les dimensions généreuses du palais, la mettait mal à l'aise.

Elle ne pouvait exprimer sa requête qu'à la reine... Non pas qu'elle crut Arbagon incapable d'en comprendre le sens, mais il ne pourrait rien y faire. Et la duchesse avait plus qu'assez des regards peinés que l'on posait sur elle. Car au final leur compassion la blessait, elle avait le sentiment d'être un autel aux malheurs de ce monde, au pied duquel on venait faire des offrandes dans l'espoir d'être épargné...

Mais Arbagon avait l'air bien grave après tout. Peut-être resterait-il de marbre. La guerre et les combats en endurcissaient certains paraissait-il...

Après ce qui est arrivé à mon époux... murmura-t-elle en fixant un point du mur, je frémis à l'idée que pareille trahison n'ait lieu à l'encontre de mon fils. Je peux traquer la trahison en ma maison, mais trop rares sont les jours où les pas de mon fils l'y guident. Aussi j'entretiens le doux rêve, que la reine ma cousine consente à lui donner sa protection.

Elle soupira, comme si maintenant qu'elle l'avait exprimé à haute voix, sa requête lui semblait aussi fragile qu'une feuille sous le vent, et un geste suffisait pour la balayer.

Et elle plongea les yeux dans ceux d'Arbagon, résignée, comme si elle préférait encore être mal à l'aise à cause de lui plutôt qu'à cause du palais, qui aussi somptueux qu'il soit, lui paraissait lugubre.
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Jeu 24 Jan 2008 - 0:55

Malheureusement vous avez vos propres soucis et devoirs, et je ne saurais vous accabler davantage...

Elle détourna le regard, il se demandait bien s'il avait dit quelques choses de trop en disant ses dernières paroles ou si c'était lui qui avait un détail qui clochait. Il savait que parfois, on n'aimait pas trop parler de certaines choses avec un militaire, encore moins avec la garde rapprocher de la reine. On leur trouvait une fâcheuse tendance à être trop insensible ou trop occuper à leur travail.

Entre vos mains repose la vie de ma cousine, et je ne pourrais souffrir qu'il lui arrive malheur. Il est donc inutile d'espérer que je puisse vous détournez de vos obligations, car non seulement je ne doute pas de votre sens du devoir, mais j'en tremblerais de peur, assurément. A quoi bon vous demander ce que vous ne pouvez m'accorder?

Il écoutait parler la duchesse, oui la vie de sa cousine était entre ses mains, mais en se moment, elle semblait ne pas vouloir arriver, il ne pouvait qu'espérer que l'autre garde faisait son devoir convenablement et que rien n'arriverait. La fin était plus près de la vérité pour lui et elle avait raison, rien ne servait de demander quelque chose à quelqu'un qui n'était pas en statut de nous le donner. De toute façon, il ne la forcerait pas à parler, la duchesse savait ce qu'elle faisait, alors il ne s'obstinerait pas avec elle.

Malgré tout elle semblait mal à l'aise, seulement par ce qu'elle dégageait. Pas que c'était très visible ou perceptible, mais à force de passer ses journées à analyser les comportements et les réactions de gens, on pouvait voir certaines choses presque imperceptibles, mais qui étaient présentes. Il la laissa s'éloigner, avant qu'elle ne se retourne, sur se coup, il savait qu'il ne se trompait pas, elle n'était pas confortable dans l'ambiance et le contexte présent.


Après ce qui est arrivé à mon époux, je frémis à l'idée que pareille trahison n'ait lieu à l'encontre de mon fils. Je peux traquer la trahison en ma maison, mais trop rares sont les jours où les pas de mon fils l'y guident. Aussi j'entretiens le doux rêve, que la reine ma cousine consente à lui donner sa protection.

Son fils, il en avait que très brièvement entendu parler, il avait préférer la voie de l'aventure à celle que son héritage lui donnait accès. Arbagon ne jugeait nullement ce dernier, on devait vivre sa vie comme on l'entendait et en profiter avant de perdre ce qui nous ait cher. La crainte de sa mère était néanmoins visible, pas qu'elle avait un ton ou un allure qui la trahissait, mais la demande elle même le montrait. Il se doutait qu'elle n'avait pas envie de perdre une des seules personnes avec qui elle avait eu un fort lien et qui était toujours en vie. Il savait aussi qu'elle était une mère, une mère qui aimait son fils.

Le soupir qui prit place, lui laissa une impression peu commune, il se dit qu'il devrait faire attention à ses prochains actes et prochaines paroles. Les yeux qui s'encrèrent dans les siens ne lui firent pas vraiment d'effet, le nombre de fois que cela arrivait sur un champ de bataille, il n'était plus incommodé par cela. Il ne démontrait pas grand chose, comme tous les soldats, il était resté neutre. Il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire, en proie à ses souvenirs. Protéger, des mots lourds de sens. Quand on acceptait de le faire, on ne le faisait pas à la légère, après la mort pouvait vous hanter, la culpabilité vous écrasait. Pourquoi était-il garde? Il commençait à le réaliser, pas pour oublier, pas pour ne plus penser à cette erreur qui le hantait. Non, pour se prouver qu'il pouvait protéger une personne et ne pas qu'elle meurt, c'est pour cela qu'il mettait tant de coeur dans son métier.


" Je comprends, effectivement je ne vous suis d'aucune aide, je ne peux qu'espérer que la reine sera capable de vous exaucer. "

Il n'avait pas grand chose d'autre à dire. Sa voix semblait détacher de la réalité, comme s'il était absent, car il l'était en fait. Ses pensés ne le lâchait pas, ses souvenirs le tenaillait, dans une si simple discutions? Il fallait bien se faire à l'idée que oui, le terme de protégé avait trop été abordé. Ce fut à lui de détourner la tête et de se retourner. Il ne voulait pas se trahir par son regard, c'était la seule chose qui ne pouvait rester insondable dans ce genre de moment. Il fit plusieurs pas, puis se résigna à s'appuyer dos au mur, laissant son regard vaguer devant lui, combien de temps encore avant qu'il ne puisse faire son travail?


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Mar 6 Mai 2008 - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Órelindë
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 488
Âge : 24
Date d'inscription : 18/11/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Mar 12 Fév 2008 - 14:47

Orelindë sortit de la méditation dans laquelle elle s'était plongé il ya quelques heures et qui remplaçait son sommeil dès les premières lueurs de l'aube. Elle se dirigea lentement vers la grande fenètre qui s'ouvrait sur les jardins et regarda sa fille se promener quelques temps dans les jardins. La Reine faillit l'apeler mais elle renonça, sachant pertinamment qu'elle ne se parlerait pas. Depuis que sa fille avait été sacré reine d'Aleändir, Orelindë avait peur de ce qu'elle devenait. Toutes les deux avait toujours été très différentes, mais l'elfe avait peur que l'exercice du pouvoir la change trop.

Elle finit par se détourner de la grande fenètre et gagna sa salle de bain. Au milieu de la pièce élégante s'étendait une grande vasque remplis d'eau. La jeune femme laissa tomber sa tunique par terre et s'immergea lentement dans le liquide brulant. Quant elle en ressortit, prope et prète a commencer une journée, deux jeune femme entrèrent, portant dans leur bras une étoffe ambre. Orelinde l'enfila et s'assit sur une chaise, laissant les deux jeune femme brossé ses long cheveux blond. Quant ce fut fini, elle les remercia et les regarda partir. Puis, elle se leva et alla se plaçer devant le grand miroir qui ornait le mur du fond.

Devant elle, elle vit une jeune femme, en apparence très jeune, revétu d'une robe assez simple, ambre, ornée de symbole doré. Ses long cheveux blond cascadait sur son dos et ses épaules, s'arrétant dans le bas du dos. dans sa chevelure, les elfes avait entremelé une simple couronne argenté qui se terminait sur son front par une cornaline taillé en forme de larme. Ses longues oreilles éffilé apparaissait légérement sous le rideau de cheveux. Sa peau avait la couleur de l'ivoire et ses yeux étaient bleu gris. Ils ressemblait a des puits sans fonds de sagesse mais aussi de tristesse. Mélancolique, elle s'éloigna du miroir et quitta la salle de bain.

Elle prit son foureau qui reposait sur un chaise, un foureau noir, tout simple contenant une épée elfique très longue et éfilé. Depuis déjà quelques temps, elle ne sortait plus de ses apparatements sans ceindre ses armes. Avant de sortir, elle cacha a différents endroit sur elle plusieur poignard très simple mais a la lame elfique. Puis, elle saisit d'un geste doux une petite fiole posé a coté de la porte d'entré. Ce simple geste fit entrer en elle tant de souvenirs...

Cela faisait maintenant quelques temps que son mari tant aimé atait mort. Mais l'amour de la reine ne s'éteignait pas. Il ne s'éteindrait probablement jamais, veillant au fond de son coeur. Mais la tristesse qui l'emplissait puvait elle un jours s'envoler. Pour ça, il lui sufirait de plonger dans le coeur de l'homme qui les avait trahis une simple dague. Ce chien qui avait pris le controle des elfes noir et s'était fait passer pour leur allié avait empoisonné Telrunya. Son époux si brave n'avait pas pu se défendre. Depuis, Orelindë gardait toujours a porté de main une fiole d'antipoison.

Elle glissa donc la petite fiole contenant un liquide clair comme de l'eau dans unhe poche intérieur de sa robe puis quitta ses appartement. Elle n'avait pas vraiment de chose a faire puisqu'elle avait refusé le commandement du royaume. Ainsi, elle marchait, a l'aveuglette. Elle font par arriver au bout d'un temps qui lui sembla une goutte dans le sable du temps mais qui aurait pu durer des heures. Le temps n'avait pas d'importance. Ainsi, elle finit par arriver devant une grande porte qu'elle connaissait très bien. Elle prononça un mot et la porte s'ouvrit laissant apparaitre a ses yeux la salle du trône.

Quelle étonement fut le siens de voir qu'elle n'était pas seule dans cette grande salle. Perdu dans un monde de souvenir, elle prit la parole d'un ton absent en s'apprétant a sortir.


-Oh, escusez moi, je ne pensais pas qu'il y avait du monde ici. je suis désolé de vous déranger.

Elle se souvint ensuite qu'elle n'était pas une simple coureuse des bois mais la reine des elfes depuis déjà bien longtemps. Sa place était ici. Elle fit donc une nouvelle fois demi tours et reprit la démarche décidé qu'on lui connaissait avant de regarder plus attentivement les deux personnes. De longs cheveux châtains glissent langoureusement sur les fines épaules 'une jeune femme, encadrant un visage ferme et décidé, mais adouci par deux sombres prunelles cernées de brun. Bien que son regard demeurait indéchiffrable, ses gestes restaient le plus souvent doux et paisibles. La duchesse ne portait comme seul bijou qu'un bracelet d'argent. Car il s'agissait en effet de la duchesse d'Eteniril. Souriant amicalement, Orelindë s'empressa de s'approcher de celle ci. Elle ne se rapelait plus vraiment leur lien de parenté mais elle savait être une cousine de la duchesse.

-Cousine ! Je suis bien heureuse de vous revoir ici ! J'éspère tout fois que les raison de votre visite ne sont pas importante ? Est-il arrivé quelques chose a votre duché, a votre fils ou a votre personne ?

Elle sembla ensuite s'apperçevoir de la présence du garde qui s'était redréssé a son arrivé.

-Excusez moi, Arbagon c'est ça ? je ne vous avait pas vu.

Orelindë s'était fait un devoir de connaitre les nom de chacun de ses sujets ainsi qu'un peu de son histoire. Elle laissa quelques temps ses yeux bleu-gris sur le jeune homme avant de réagir a nouveau, d'une voix étonné.

-Mais vous n'êts pas l'un de mes garde ? Que faites vous ici ?
Revenir en haut Aller en bas
http://HPfic-6ansplustard.skyrock.com
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Mar 12 Fév 2008 - 15:20

Sylvana sortit de sa torpeur mélancolique pour observer Orelindë entrer... et sortir... pour finalement venir les saluer. Voilà qui était pour le moins étrange... Sa cousine avait-elle encore toute sa tête?

Elle avait néanmoins prit la peine de s'habiller et de se coiffer avec soin, même s'il était possible que d'autres s'en soient chargés... Le temps n'avait pas de prise sur elle, et elle était égale à l'Orelindë dont Sylvana avait gardé le souvenir.

C'est un plaisir de vous revoir... répondit-elle avec sincérité, et un mince sourire illumina un instant le visage de Sylvana. Je vais bien, ainsi que mon fils et mon duché. Et vous même? Quant à l'importance du sujet de ma venue, c'est affaire de point de vue, je le crains.

Mais la mine fatiguée de la duchesse et la faiblesse de sa voix laissait entendre qu'elle avait connu des jours meilleurs.

La réflection de la reine fit sursauter Sylvana. Elle lança un regard en biais à Arbagon, teinté de mépris de dégoût et de stupeur.
°Il disait que sa mission était de la protéger!°

Son regard se posa de nouveau sur sa cousine.
°Elle doit vraiment avoir un problème pour pas reconnaître se gardes... Ma cousine a-t-elle toutes ses facultés?°
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Mar 12 Fév 2008 - 22:16

Quand les portes s'ouvrirent, il fut soulager de voir la reine entrer. La confusion entra en lui quand elle s'excusa et repartit. La reine allait-elle bien? Il se releva pour aller voir si elle se sentait bien, car ce n'était pas l'habitude de celle-ci d'agir de la sorte et encore moins devant des invités. Elle entra à nouveau, de sa démarche habituelle, comme à l'accoutumer. Il avait beau chercher, elle semblait normale, élégamment coiffer et vêtu, bien qu'un peu triste selon lui. Il se dit que ce devait être un moment d'inattention passager, mais restait à l'affût de signe qui pourrait trahir quelque chose de mauvais.

Il la laissa aller vers la duchesse, regardant la porte pour s'assurer que personne ne s'y trouvait, voyant le vide qui y était présent. Comme il se devait, il restait discret, ne se mêlant pas de ce qui ne le regardait pas, pour ne pas mettre les deux elfes mal à l'aise de sa présence. Les gardes à l'extérieur avaient fini de refermer la porte, il soupira de soulagement, un détail de moins à contrôler. C'était une chose difficile que de garder son attention à plusieurs place en même temps et analyser les mouvements qui se produisait dans la salle, c'est pourquoi il n'écoutait que rarement les conversations ou réunions auxquelles il assistait. D'un autre côté, son ignorance était préférable et évitait bien des ennuis.

-Excusez moi, Arbagon c'est ça ? je ne vous avait pas vu.

Ses yeux se tournèrent immédiatement vers la voix, arrivant à la reine. Il s'inclina par respect, qu'elle ne l'ait pas remarquer n'était pas si grave pour lui. Son travaille était de s'assurer sa sécurité, qu'elle l'ait vu ou non, cela n'empêchait pas son travail. Un frisson le parcouru sous la sensation des yeux fixer sur lui, il détestait être ainsi observer, mais il ne pouvait que rester là devant la reine, sinon ce serait un manque de respect. Il connaissait les protocoles et les marques de politesse presque toutes par coeur, il avait assez connu le domaine militaire pour cela.

-Mais vous n'êtes pas l'un de mes garde ? Que faites vous ici ?

À la remarque de la reine, ses yeux changèrent, exprimant sa surprise soudaine. Le regard de la duchesse rajoutait une sensation désagréable à ce moment, il se sentait comme ... c'était indescriptible. C'était légèrement offensant, mais c'était peut-être du à ce comportement bizarre qu'elle avait eu tantôt. Étant pris de court par l'accusation, il était figé sur place, se sentant inconfortable sous les deux regards, mais son esprit reprit vite le dessus. Il s'inclina à nouveau, posant genoux au sol comme le voulait la chose. Dans le mouvement, il abaissa la tête, laissant son cou à découvert, dénuder devant les yeux des deux personnes. C'était le signe d'ultime soumission, la plus grande preuve de confiance, montrer la plus grande faiblesse et se mettre dans une position vulnérable, sachant que le reine pouvait lui retirer la vie avant même qu'il ne puisse réagir.

" Je ne puis que vous assurer être un de vos garde majesté, il y a maintenant quelques années même. J'était ici comme le voulait mon poste et quand la duchesse d'Eteniril est arrivée, j'ai envoyer un de mes collègues vous avertir de sa présence au palais. "

Il releva la tête pour regarder la reine, une chose n'allait pas chez elle, c'était sûr, mais pouvait-il se permettre de le faire remarquer à vive voix? Il ne bougea pas, reprenant d'une voix neutre, mais dont un peu d'inquiétude était perceptible.

" Vous vous sentez bien ma reine? Vous comprendrez que je dois voir à votre santé et votre protection, je ne voudrais pas qu'il vous arrive le moindre mal. "


Dernière édition par Arbagon Naïmphras le Mar 6 Mai 2008 - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Órelindë
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 488
Âge : 24
Date d'inscription : 18/11/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Jeu 6 Mar 2008 - 18:55

Orelindë s'apperçut qu'elle devait donner une vision d'elle assez pitoyable quant elle entendit les diverse remarques des deux elfes. Elle se redressa, fit disparaitre de ses traits toute trace de fatigue et redevint celle que tous connaissait : Orelindë, reine d'Aleandir. Fière, rassurante, puissante et sage. Ainsi elle était, ainsi elle devait paraitre. Depuis si longtemps, elle avait perdu son identité, celle de la jeune fille qui courait dans les bois en riant et se croyait invincible. Les seule fois où elle se retrouvait était les moments qu'elle passait avec Telrunya. Mais maintenant qu'il n'était plus...
Elle n'existait plus que pour son peuple.

-Excusez moi pour cette légère absence, avec tout ces conflit, je dois souvent réfléchir a beaucoup de chose.

Elle leur sourit gracieusement et s'inclina légérement pour appuyer ses escuse. Puis elle se retourna vers la duchesse sa cousine et tout en l'iluminant de ce splendide sourire, elle reprit d'une voix douce et posé :

-Je vais très bien merci.

A part qu'elle n'avait plus aucune nouvelle de son fils, qu'un héritier sortit de nulle part tentait de prendre le trone de sa fille, que jour ene jour, elle sentait celle ci s'éloigner d'elle, que son royaume tombait en ruine et que l'oeuvre de paix entreprise par Telrunya avait été brisé. Mais le pire de tout ça, c'était qu'elle s'en moquait. Cette incroyable langueur qui avait prit pocession d'elle lui faisait seulement regretter sa forêt. Bien évidamment, le beau sourire d'Orelinde ne laissa passer aucune de ses pensé et se montra comme toujours.

-Souhaitez vous que je fasse partir Arbagon pendant que vous m'exposer le motif de votre présence ici ?

Elle se tourna alors vers le garde en question et le rassura en lui jetant ce regard si réconfortant qui lui était propre.

-Ne vous inqiétez pas, je sais très bien que vous êtes un de mes gardes. je me rapelle très bien de vous et de toute vos incartade ! Il me semble que les sergent instructeur vous haissait pour avoir déposé au fond de son lit un serpent !

Elle ne désirait pas se moquer du garde et savait que celui ne s'y méprendrait pas une seule seconde. Jamais elle n'aurait rabaisser l'un de ses sujets.

-Seulement, je ne me souvenait plus qu'aujourd'hui, vous deviez surveillez la salle du trone. Enfin, avec tout ses soucis, rien d'étonnant a cela ! mais je vais très bien merci !

Il y a quelques mois, jamais elle ne se serait trompé sur le poste de garde des différentes sentinelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://HPfic-6ansplustard.skyrock.com
Sylvana
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 59
Âge : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Ven 25 Avr 2008 - 12:27

Sylvana fut rassurée par les propos de la reine. Ainsi elle avait encore toute sa tête mais sans doute un peu trop de soucis. C'était un état d'esprit que Sylvana ne pouvait que trop bien comprendre. Au moins n'avait-elle pas fait part de ses tourments au premier elfe venu, se dit-elle, en détournant les yeux d'Arbagon, honteuse de l'avoir un instant soupçonné.
Elle ne tint pas un instant rigueur à sa cousine pour cet instant d'égarement.

Elle s'apprêtait à proposer son soutien à la reine, d'une quelconque manière qu'il lui fut possible, mais cette dernière lui assura aller très bien, et il eut alors paru inconvenant une telle offre.

Vous m'en voyez ravie, répondit-elle poliment.

Voyant la reine divaguer en rappelant à Arbagon ce qui ressemblait à une espièglerie de jeunesse, elle craignit un instant que la reine eut retrouvé la mémoire aux dépends de sa santé mentale, mais elle se resaisit aussitôt. Et Sylvana se rassura quelque peu, avant que se rappelle à elle le motif de sa venue.

Elle prit la parole, d'une voix calme et déterminée, plus résolue que plaintive :
Hélas ma requête n'est que trop évidente tant j'ai le coeur déchiré. Ne prenez pas la peine de congédier Arbagon, à moins que vous soyez plus encline à m'obliger, en son absence.

Vous n'êtes pas sans savoir les tourments qui m'accablent. Je ne doute pas un instant que vous n'ayez pas vous-même votre propre lot de malheur, ayant de plus ceux qu'apporte le pouvoir.
Depuis que mon époux n'est plus, les murs de ma propre maison m'effraient. Je me méfie des miens et tremble pour mon fils. J'aimerais pouvoir lui dire qu'il agit en dément, en fuyant en ces temps troublés la demeure de ses aïeux. Mais Eteniril, ne me paraît plus aussi sûre qu'auparavant, et je frémis à l'idée que l'on puisse fomenter un autre complot pour me ravir la vie de mon fils.

Aussi je vous implore, vous qui m'êtes proche par le coeur et par le sang, d'accorder à mon enfant la protection de votre armée. Je comprendrais tout à fait qu'en la situation actuelle, vous ne pouviez détournez quelques elfes de la défense du royaume. Mais par pitié pour une mère, jurez-moi d'ordonner à votre armée de ne jamais lever la main sur mon fils.
Car je ne saurais souffrir une nouvelle trahison de la part du peuple que j'aimais appeler mien.

Sylvana se tut, attendant patiemment le verdict de la reine. Elle se tenait droit, ferme et résolue, comme on fait fasse à une violente rafale de vent ou à quelque cataclysme inéluctable, sans trop savoir qu'elle en sera l'issue.
Revenir en haut Aller en bas
Arbagon Naïmphras
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 157
Âge : 25
Date d'inscription : 06/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   Sam 26 Avr 2008 - 11:53

(Normalement je reprend les paroles des autres posteurs, mais là elle sont un peu trop nombreuses, alors je ne le ferait pas)

Il regarda la reine un moment, elle semblait aller mieux oui, mais il ne savait pas vraiment que penser de tout cela. Comme son état semblait rester stable, il fini par se détendre un peu, le fait que le regard de la duchesse se soit retirer de sur lui aidait à cela aussi. Bien sûr, les temps étaient durs, seulement c'était la première fois qu'il voyait la reine ainsi, il espérait bien que cela n'arriverait pas trop souvent. Il se releva, regardant celle-ci qui se courbait en s'excusant, il reprit sa posture ordinaire en regardant les deux jeune femmes.

Puis quelques paroles sur son petit manque de discipline de jeunesse, mais il n'en faisait pas grand cas. De toute façon, cela c'était probablement passer alors que la reine n'avait pas atteint sa première décennie. C'était pourtant la première fois qu'elle se trompait sur un quart de garde, peut-être seulement de la fatigue ou trop de chose à penser comme elle avait dit. Il s'inclina légèrement pour montrer qu'il comprenait bien, il ne pouvait pas l'aider plus si elle n'avait pas besoin de lui de toute façon. Qu'elle demande si il devait partir ne le dérangeait pas, il était habitué, Arbagon comprenait bien que sa présence pouvait être gênante parfois.

La duchesse ne demanda pas à ce qu'il parte, mais par mesure de respect, il ne restait pas auprès d'elles, retournant un peu plus loin dans la salle pour leur laisser une certaine intimité. Le problème de celle-ci était assez complexe, il ne doutait pas un instant qu'il devait être vraiment difficile à porter. La duchesse n'avait pas non plus connu la vie la plus paisible et agréable non plus. Toujours à son poste, il ne laissait rien paraître de ce qu'il pensait, attendant toujours de voir si la reine préférerait qu'il parte ou s'il devait rester. Bien que la duchesse n'ait pas manifesté son envie à ce qu'il parte, peut-être la reine en préférerait ainsi et il partirait immédiatement si elle lui demandait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Requête au clair de lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Requête au clair de lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: