AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mais que veut encore ce vieux fou?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 2 Déc 2008 - 18:22

Nakor avait donc fait son coup d'éclat, il avait dansé, et il avait finit sa soirée dans des conditions intéressantes. Mais le vieux fou devait l'avouer, il n'était pas venu en Erac pour assister au mariage de Trystan, mais pour parler avec lui et régler une affaire qui n'avait que trop trainé. Au départ Nakor fut étonné, et chaudement étonné même, puisqu'il ne pensait pas que le roi le tenait en estime. Mais apparemment Trystan avait été heureux de voir le vieillard à son mariage, cela amena un peu de chaleur dans le vieux cœur bondissant du magicien multi-centenaire. Nakor avait donc attendu, que la première nuit du roi se passe et s'était placé à l'endroit précis où il pourrait observer avec bonheur, le visage du roi, le lendemain de sa soit disant première nuit avec la reine, après son mariage, quand ce dernier se rendrait compte que le royaume et sa direction ne s'était pas éteinte avec les lumières de sa chambre et les caresses de sa femme. Et pire encore, qu'après un moment de pur plaisir, il devrait être apte à revenir à son poste en moins de temps qu'il n'en faut pour dire schtroumpf. Enfin la porte s'ouvrit et le roi Trystan en sorti, l'air encore hagard et épuisé par ... tout ce qui avait du arriver cette nuit! Nakor avait même arrêté de respirer pour ne pas se faire entendre et d'un seul coup, s'exclama

"J'espère que monseigneur à bien dormi et qu'il est prêt à entendre les élucubrations d'un vieil homme!"

Nakor se mit à rire en regardant la quasi déception affiché de Trystan, qui aurait espéré peut être avoir un peu de temps à lui après tout ça. Mais non, Nakor devait parler avec le roi de Diantra et le ... prévenir en quelque sorte, de ce qui allait arriver sous peu, au sein même de la ville de Diantra. Nakor attendit donc, par respect que le roi parle en premier et lui donne le signal de départ, étant tout à fait prêt à emboiter le pas du roi, et habilement passer son bras sous celui de Trystan, comme le ferait un vieillard qui aurait besoin de l’appui d'un jeune homme pour avancer. Nakor n'avait que faire du protocole et aimait être familier, même avec les grands de ce monde, après tout se disait le magicien, il n'y avait pas de raison!
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 2 Déc 2008 - 20:53

Pour la grasse matinée, il repasserait. Il avait été réveillé par une migraine terrible. La nuit avait été magique. Mais le retour à la réalité brutal. Un peu trop brutal... l'espace de quelques heures il avait pu voir et c'était de nouveau terminé. Un cadeau merveilleux mais cruel. Il ne regrettait rien, il avait souhaité voir Lila cette nuit et on lui avait accordé ce voeu. il avait eu du mal à le digérer... Et s'il avait encore eu des doutes, son effroyable migraine suffisait à lui confirmer ce qu'il avait apprit : tout cela n'était que visions et ses yeux étaient restés aveugles.

Lila l'avait consolé et puis, il en avait fait le deuil et en avait prit son parti. Il ne voulait pas gâcher cette nuit magique. Il avait sourit, il avait oublié son désarroi et avait embrassé sa jeune épouse. Comme il avait spécifié qu'il ne voulait être dérangé sous aucun prétexte, aucun serviteur ne vint les aider à faire leur ablution ou les habiller. Et les deux jeunes mariés se débrouillèrent très bien tous seuls.

Il sortit donc de la chambre en catimini, espérant que Thibaut serait dans le coin. Mais ce ne fut pas sa voix juvénile qui le ceuillit, mais celle de Nakor. Il sursauta quand le silence fut brutalement rompu. Il était vêtu de bleu, les cheveux lâchés, les traits un peu tirés, comme après une nuit quasi blanche.

Le jeune roi grimaça quand le vieux magicien parla. On aurait presque pu penser qu'il se remttait difficilement d'une soirée trop arrosée. Il se pinça l'arête du nez entre le pouce et l'index.

- "Bien dormi n'est pas le terme que j'aurais utilisé..."

Ben non, en général de jeunes mariés ne dormaient pas comme des loirs la nuit de leur union.

- "Vous êtes bien matinal Nakor..."

C'était presqu'un reproche. Que faisait-il là à cette heure? Sachant pertinnamment qu'il était vain d'imaginer rester dans sa petite bulle plus longtemps, il soupira.

- "De quoi vouliez-vous m'entretenir Seigneur Nakor? Je doute que vous ayez veillé ma porte juste pour me saluer au petit matin."

Il commença à marcher et Nakor se glissa à ses côtés, s'emparant de son bras. Cela aurait pu être déplacé, si Trystan n'avait pas été aveugle et n'avait pas eu régulièrement besoin de ce genre de contact.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mer 3 Déc 2008 - 19:16

Nakor laissa donc le roi parler et dire tout ce qui lui passait par la tête, le vieux magicien se délectait tout simplement de ce visage tiré et de tout ce qui venait de tomber sur les épaules de Trystan. Le roi ne s'offusqua pas du contact physique entre le vieillard et le roi, et tant pis si c'était pour de mauvaises raisons! Nakor, un grand sourire, tout autant sur les lèvres que dans la voix, le vieux fou fit semblant d'être puissamment offusqué et s'exclama

"Commennnnnnt? Moi, venir vous voir pour autre chose que vous souhaiter une bonne matinée ... ce serait mal me connaitre!"

Et Nakor fit une des choses qu'il faisait le mieux, il explosa de rire comme une vieille cinglée! Une fois calmé, Nakor continua

"Pour tout vous avouer, je ne dors plus depuis quelques siècles déjà donc ... la notion de matinal n'a même plus de raison d'être! Ensuite, j'ai en effet des choses à vous ... demander mon cher Trystan!"

Nakor guida légèrement le roi dans les jardins pour lui rafraichir l'esprit et lui réveiller le corps, en demanda enfin, d'une manière directe

"Monseigneur, je vais être franc, je viens vous voir pour vous tenir au courant d'une action que je vais mener en Diantra ... laissez moi finir s'il vous plait : un ami à moi m'a confirmé une chose que je pensais être vrai mais que j'espérais être désuète! Il réside dans votre ville un orphelinat, un lieu de torture pour les enfants qui y vivent puisque les directeurs de l’établissement sont des pédophiles Monseigneur. Il y a longtemps, j'avais pensé que ces pratiques étaient terminées mais elles semblent avoir recommencé. Et c'est le genre de chose que je ne supporte pas ..."

Trystan, qui connaissait un peu la magie, devrait pouvoir sentir la puissance de Nakor se mettre en branle, en effet rien qu'à penser aux enfants qu'il avait lui même reconstruit il y a trois cents ans, après avoir mis un terme à ces pratiques audieuse, elles étaient revenus et il n'en fallait pas plus pour éveiller toute la force du magicien

"Je vais donc me rendre là bas, et m'assurer que les hommes qui ont osé faire subir cette infamie, cette horreur impensable, cette déviance maudite, soient sévèrement punis ... j'espère juste avoir assez de sagesse et de contrôle de moi pour ne pas en faire trop, mais j'aimerais que vous soyez prêt à fournir de nouveaux bâtiments pour loger de peut être futur orphelins qui n'auraient plus d'endroit où vivre!"

Nakor avait parlé en s'emballant de plus en plus, il avait presque des flammes dans les yeux et son pouvoir étaient presque à son paroxysme, le jardin se mit même à vibrer légèrement et Nakor parvint enfin à se calmer un peu et tout redevint normal. Le vieillard reprit vite

"Désolé Monseigneur, mais je m'emporte facilement à ce propos ... en raison de vieilles histoires ... mais j'aimerais juste que vous vous teniez prêt car, à moins que vous me l'interdisiez officiellement, je risque de faire un peu de bruit en Diantra."

Nakor était en effet venus voir Trystan afin que le roi soit informé en premier, de ce qui allait se passer dans sa ville, pour montrer deux choses : d'une que Nakor n'avait pas oublié que la lignée avait des clauses à respecter et qu'elle prenait à cœur de traité avec respect le roi des hommes, mais aussi pour montrer à Trystan que Nakor permettait au roi de prendre quelques décisions à ce propos et qu'il laissait au seigneur des hommes la possibilité d'interdire son activité en Diantra. Même si son comportement et ses propos n'avait pas laissé place à beaucoup de négociation, Nakor savait que par delà ses paroles, Trystan comprendrait ce que Nakor faisait là, avec lui, tôt le matin, dans le petit jardin du roi.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 16 Déc 2008 - 12:30

Le jeune roi grimaça à l'exclamation de Nakor. Le bruit lui était désagréable ce matin. Par les dieux, on aurait vraiment pu penser qu'il avait la gueule de bois! Et pourtant, si seulement ce n'était que cela, il en aurait été heureux! Mais la journée s'annonçait terriblement longue... Il ne pensait qu'au soir, quand il retrouverait Lilianna et pourrait enfin prendre un peu de repos. En espérant qu'il ne se trainerait pas cette migraine insupportable toute la journée.

- "Nakor, je vous serais gré de parler moins fort. Je suis aveugle, mais pas sourd."

Surtout pas sourd, puisqu'il avait du développer ses autres sens pour pallier à celui qui lui faisait défaut.

- "Je ne dors moi-même pas beaucoup en règle générale."

Trystan était un nereux, un hyper actif malgré ses airs calmes. Quelques heures de sommeil lui suffisaient. Sauf quand il avait un marteau dans la tête. Nakor lui avoua alors avoir un service à lui demander. Evidemment.

- "Vous voyez que je ne vous connais pas si mal que cela. Il y a toujours un service à me demander."

Il sentit un peu d'air frais. Tiens, ils approchaient d'une sortie. Dehors, c'était l'hiver, froid, rugueux, mais qui avait le mérite de chasser les derniers lambeaux de sommeil. Nakor lui parla alors de quelque chose qu'il devait entreprendre. Trystan fronça les sourcils, mais ne dit rien, le laissant exposer son problème. Ah, la corruption à Diantra... Nakor lui expliqua simplement qu'il allait faire justice lui-même, demandant au roi le gite et le couvert aux gamins qui se retrouveraient dés lors à la rue. Les oreilles du jeune roi bourdonnèrent sous l'effet de la puissance magique du vieillard qui semblait prendre très à coeur cette affaire.

Heureusement, il se calma et s'excusa même de son emportement.

- "Malheureusement Diantra est une ville corrompue où réside la vermine la plus infâme. Il en a toujours été ainsi, malgré les efforts de mon demi frère pour y rétablir l'ordre. Même la Peste n'a pas eu raison de cette malveillance... Au contraire, on a vu proliférer les vols et pillages. Parfois, je me dis que l'espèce humaine est vouée à finir comme les drows."

C'était un triste constat. mais il fallait être lucide. il se frotta les yeux et reprit, avec un petit sourire :

- "Quand je vous entends parler ainsi des enfants, j'ai l'impression d'entendre ma femme. Des réformes, j'ai l'intention d'en faire un paquet. J'en ai le pouvoir désormais. Mais je dois gérer la guerre qui se profile aussi bien que la misère de mon peuple. Je ne peux pas être sur tous les fronts."

Il hésitait à donner son aval à Nakor. parce que Trystan avait une vision poussée de la justice et que là, cela sonnait comme une exécution. Malheureusement, peu de personnes osaient venir demander justice au roi, de peur d'être floué...

- "Je regrette que le peuple n'ai pas confiance en la justice royale. Je suppose que cela vient en grande partie de la peur qu'inspirent les puissants et des gardes corrompus qui exercent leur petit tyrannie médiocre."

Il soupira, sincèrement navré de ce constat.

- "D'accord Nakor. Faites justice, mais pas vengeance. L'idéal serait que vous me rameniez les coupables, qu'ils soient incarcérés et punis pour leurs crimes. Et évitez de faire exploser la moitié de Diantra. Je vous en sais capable, vous avez une puissance magique incroyable, je n'ai jamais senti cela avant, sauf chez les vieux mages elfes."

Oh Trystan aussi avait de la puissance, plus que bien des magiciens, il n'était pas chef de l'Arcanum pour rien et il avait étudié durant des années, mais chez Nakor, c'était... phénoménal.

- "A tout hasard, vous n'auriez pas un sort de dissipation de la migraine?"

On peut toujours tenter...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 16 Déc 2008 - 18:30

Le pauvre jeune roi de Diantra demanda au vieux fou de se calmer et de parler moins fort, l'un des nombreux effets d'un lendemain de fête et de nuit de folie! Nakor ne put faire autrement que de sourire à cette remarque, même si Trystan ne pouvait le voir. Nakor répondit par contre à la remarque du roi sur le temps de sommeil de sa personne

"Je vous ferez remarquer qu'en règle générale, les dirigeants ne dorment pas beaucoup ... ils finissent même par avoir des cheveux gris avant l'âge et perdent la boule avant d'être vieux!"

Nakor ria à sa remarque et rajouta

"Et coté vieillesse et folie, faite moi confiance j'en connais un rayon!"

Nakor ria encore plus mais essaya de limiter l'onde sonore produite par sa bouche avant de laisser les oreilles royales de Trystan se reposer. Evidemment que Nakor avait un service à demander, mais le vieillard s'offusqua presque des propos du roi, ce que son vieux caractère bougon souleva avec douceur

"Monseigneur, croyais moi, je ne suis pas sur que vous aimeriez m'avoir sur le dos sans raison ... mais si vous y tenez, je viendrais vous voir pour rien ... il ne faudra pas ensuite venir me dire que vos serviteur en ont assez de mes visites répétés!"

Sans faire attention et en oubliant très largement le protocole, Nakor donna un coup de coude dans les cotes de Trystan, comme deux amis le ferait! Puis vint l'explication de son problème et son emportement à ce propos! Une fois calmé Trystan exprima ses hésitations et ses regrets avant de donner sa réponse! Nakor laissa le roi réfléchir et parler jusqu'au bout avant de prendre lui même la parole

"Vous avez raison une grande ville, tout comme un monde comme Miradelphia, ne peut se débarrasser à jamais du mal, car un équilibre est nécessaire entre les deux forces ... mais il y a certaines choses que nous ne pouvons laisser faire, bien sur, on risque, en agissant, de mettre en place une situation bien pire! Mais ce n'est pas une raison, et si je ne suis pas une femme Monseigneur, je suis un grand père gâteau qui à élevé bien des enfants et ..."

Nakor serra de nouveaux les poings et se concentra pour ne pas perdre pied

"Il y a des choses que même les drows ne pratiquent pas!"

Nakor retrouva son souffle et continua à marcher aux cotés du roi pour lui dégourdir les jambes

"Vous avez raison, les gens hésitent face à la justice du roi, tout simplement parce qu’ils n’y croient pas! Ils voient la couronne simplement comme la chose qui leurs prend leur argent et ils ont peur de paraitre devant le roi, leur autorité suprême pour des problèmes qui sont graves mais qu'ils penseront être insignifiant à vos yeux!"

Puis Nakor explosa de rire en ajoutant

"Mais sachez aussi qu'en six cents ans je n'ai cessé d'harceler les hauts dirigeants du monde afin qu'ils obéissent à leur unique devoir : faire que leurs peuples vivent dignement sous leur protection, alors je n'hésite jamais à demander! Ho mais pardon depuis tout à l'heure j'oublie d'agir!"

Nakor vint délicatement poser son index sur le front du roi de Diantra, et une vague de pouvoir magique remplis le crane de Trystan, chassant ainsi la lassitude et la douleur pour n'y laisser que du silence et de la lumière! Cela avait été facile, car l'esprit de Trystan était ouvert au vieillard puisque demandeur de cette aide, il n'en aurait pas été de même d'un esprit qui aurait refusé cette aide magique! Nakor cessa de marcher et admira le jeune roi qui semblait sourire un peu ou en tout cas se sentir mieux. Le vieux magicien glissa alors

"N'oubliez pas Monseigneur la douleur physique n'est qu'illusion des sens, la douleur mentale n'est que folie de l'âme! Chassez ce chaos avec la lumière et l'ordre, et vous pourrez faire croire ce que bon vous semble à votre corps et à votre esprit! Pour tout le reste vous n'êtes qu'un vilain flatteur ... on va dire que je connais juste quelque bons tours, et ces tours ne viendront pas détruire Diantra!"

Nakor détestait faire montre de ses forces intérieures et préférer rester humble même s'il savait qu'il avait en lui assez de force pour résister à pas mal de magicien. On ne vit pas six cents ans pour rien et sans rien apprendre tout de même. Mais de là à le comparer aux vieux mages elfes, c'était beaucoup d'honneur

"Mais je vous remercie pour vos compliments, car ce que vous sous entendez n'est pas rien!"

Puis Nakor ria de nouveau! Il était heureux car il allait pouvoir mettre un terme aux agissements horribles d'homme qui n'en méritaient même pas le nom. Mais Trystan lui avait posé des conditions, Nakor les respecterait, mais certaines limites n'avaient pas été posé par le roi, alors Nakor jouerait sur les mots avec brio! Le vieil homme s'inclina en disant

"Je vous remercie pour votre confiance Trystan, et je vais vous avouer une chose : je vous aime bien! Vous serais un bon roi et je respire un peu mieux pour Diantra maintenant que vous êtes là! Vous êtes intelligent, votre peuple vous aimera et peut être qu'il viendra plus facilement vers vous que vos prédécesseurs! Je vais peut être vous laisser tranquille maintenant, je pense vous avoir déjà trop dérangé!"

Nakor lâcha le bras du roi et se prépara à partir quand il se retourna et demanda, joviale

"Si jamais un jour, vous aviez envie de voir à quel point vous êtes un homme chanceux ... si ce n'est l'homme le plus chanceux qui soit depuis hier ... je ne saurais trop vous conseiller d'arranger une rencontre privée entre vous, la reine et moi même ... je dois avoir un ou deux bons tours encore dans mon sac monseigneur!"

Nakor ria et entendit de voir si Trystan lui rendait sa liberté ou s'il avait encore des choses à ajouter sur tout ou rien! Décidément Nakor aimait bien la compagnie de ce Trystan et apprécierait de pouvoir montrer au roi, sa femme en vraie, en couleur et non au simple travers du touché d'un aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mer 17 Déc 2008 - 20:39

- "Je suppose que je ne me rendrais compte ni de l'un ni de l'autre..."

Il ne verrait pas ses cheveux blancs... et il ne s'apperçevrait pas de sa folie. C'était toujours cela de gagné, non? Trystan esquissa un sourire quand Nakor continua en disant que justement, il s'y connaissait dans ces deux domaines. Vieux et fou le magicien? Oui peut-être, mais sage aussi... Drôle de paradoxe, mais pas si étonnant que cela. Le vieil homme était excentrique et exhubérant, de moquant des convenances. A son âge, c'était compréhensible qu'il n'ai que faire de courber l'échine devant un roi si jeune.

- "Tout dépend de la fréquence de ces visites et surtout du moment que vous choisissez pour nous honorer de votre présence... Mais pensez-vous que je sois tellement obnubilé par mes devoirs que je puisse refuser une simple discussion sans autre but que d'être agréable et désinteressée?"

Il eut un petit coup de coude dans les cotes pour toute réponse et soupira. Ne pas s'offusquer... Ne pas s'offusquer. pas la peine d'être collet monté... Il recadrerait le vieil homme quand son attitude familière frolerait le manque de respect. Et ce n'était pas le cas.

Il médita les paroles du magicien sur le bien et le mal, muet. Ce discours amenait une interrogation toute naturelle :

- "Alors notre guerre contre les drows ne doit pas se terminer par la victoire d'un des deux camps, c'est cela? c'est tellement manichéen comme raisonnement : ils sont le mal, nous le bien... Alors que tout n'est que question de rancoeur, de vengeance et de pouvoir... Ils veulent s'étendre, nous ne voulons pas subir leur joug et conserver notre liberté. C'est aussi simple que cela."

Nakor semblait scandalisé qu'on puisse violer des enfants. Trystan doutait que les drows ne fassent pas de même... Quoique, les naissances étaient rares chez eux, bien plus que chez les humains, peut-être n'avaient-ils pas les mêmes rapports, la même conception des enfants.

- "La justice a mauvaise réputation malheureusement. Et l'on pense que je ne saurais être impartial. C'est se tromper lourdement, mais je n'ai guère de moyen de le prouver."

Il haussa les épaules.

- "Malheureusement, je n'inspire pas la sympathie au premier abord. Le peuple me craint."

Le magicien expliqua qu'il avait consacré sa vie à rappeler les chefs d'états à leurs devoirs, avant de se rappeler le sien. Trystan sentit le doigt de Nakor sur son front et se détendir, comprenant ce qui allait se passer et sachant pertinnamment que cela fonctionnerait mieux s'il était ouvert. Et en effet, il sentit un poids énorme le quitter et soupira d'aise, soulagé.

- "Je n'ai pas 600 ans de maitrise malheureusement et je suis loin d'avoir le niveau nécessaire de force de l'esprit pour parvenir à cela."

Mais les magiciens étaient disciplinés de l'esprit justement. Il garda la phrase de Nakor dans un coin de son esprit. il le complimenta alors à son tour, vantant ses qualités de roi. Trystan était assez sceptique, surtout concernant ses capacités à se faire aimer du peuple, mais ne répondit rien. Une question lui brûlait les lèvres alors que le magicien semblait prêt à prendre congé.

- "Nakor, attendez... j'aurais une question personnelle à vous poser."

Il avait à faire à un puissant mage, vieux, sage et expérimenté...

- "Cette migraine... Elle n'est pas la conséquence d'un excès de boisson ou d'une nuit trop courte. Je n'ai pas toujours été aveugle, je ne le suis que depuis moins d'un an... Cela est arrivé de façon progressive, mais rapide. Sans aucune raison. Je suis en parfaite santé. Mais..."

Il hésita... Ce qu'il allait confier au vieil homme était vraiment délicat. Seuls Lila, Astéride et Veldrin étaient au courant.

- "Mais j'ai développé un "don". Je vois... des choses... Futures souvent. J'ai vu le massacre d'Ydril et... la mort des princesses."

Son ton n'était plus aussi assuré. Il y avait de l'horreur, mais aussi de la culpabilité dans sa voix, parce qu'il avait vu, mais n'avait pas agit.

- "A chaque fois, je perds toute notion de la réalité et du moment présent et quand je reprends conscience je suis dans l'état dans lequel j'étais ce matin. Cette nuit, j'ai eu une vision du... du présent, jamais encore cela n'avait duré si longtemps. C'était tellement réel que..."

Il ne termina pas sa phrase, il se sentait idiot d'avoir pensé avoir retrouvé la vue. Nakor était assez futé pour deviner ce qu'avait vu le jeune roi cette nuit.

- "Je ne sais pas d'où me vient cette capacité. j'ai perdu la vue pour en acquérir une autre, plus spirituelle... Je n'avais jamais entendu parler de cela auparavant et je me demande quelle en est la cause... magie? Ou bien les dieux s'amusent-ils? Ce don ne me sert à rien, sinon me faire assister à des choses que je n'aurais jamais du voir et auxquelles je ne peux rien faire."

Sauf cette nuit, mais c'était différent...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Jeu 18 Déc 2008 - 17:59

Apparemment Trystan semblait apprécier la compagnie du vieillard au vue des sujets sur lesquels le roi de Diantra l'amenait! Pour être bien sur que le jeune aveugle voulait vraiment parler et que ce n'était pas que de la courtoisie! Mais voila que Trystan continua pour de bon, et Nakor le reprit

"Non Monseigneur, c'est plus compliqué que cela parce que si nous nous prétendons vraiment les défenseurs du bien, nous devons nous demander, avant chaque action, si nous ne dépassons pas nos limites! La mort est un artifice autant maléfique que bénéfique, mais dans ce dernier cas, cela n'est vrai que si c'est fait en dernier recours et si nous avons, avant, passé en revue toutes les possibilités! Et puis, sommes nous vraiment le bien et eux le mal hein?"

Nakor posa la question en souriant, car s'il était sur de lui, le vieux magicien adorait se faire l'avocat du diable et tester jusqu'où, les gens avec qui il parlait avait été loin dans leur raisonnement et comment leurs esprits combattaient l'adversité

"Après tout, si nous les avons chassé autrefois de leurs terres, est ce qu’ils ne sont pas en droit de vouloir sortir du sol et des troue puants et sombres dans lesquels nous les avons obligé à vivre il y a si longtemps? Est ce que cette guerre ne serait pas que le juste retour de bâton?"

Nakor regardait avec beaucoup de malice Trystan, en effet par tout ce qu'il venait de dire, Nakor testait en même temps l'esprit du roi et ses connaissances sur le passé, puisque le magicien sous entendait que c'était la faute des humains si les drows étaient partit vivre sous terre alors que c'était faux et ce départ était dû à leur haine du soleil et de la vie à l'air libre! Mais voila que le roi doutait de l'affection de son peuple et de son impartialité! Nakor laissa le roi finir et explosa de rire à s'en faire mal aux abdominaux, puis une fois calmé le vieux fou parla ainsi

"Monseigneur, si l'on doute de vous, rappelez simplement que la justice est aveugle, avec un grand sourire sur les lèvres et vous clorez le bec à quiconque met en doute votre capacité de jugement!"

Et voila que Nakor repartit à rire comme un dément, après tout il trouvait sa blague excellente. Puis Nakor fit mine de s'en aller après avoir soulagé le roi, mais voila que celui ci le rappela et lui parla, comme quelqu'un de très gêné, qui confiait un grand secret à un inconnus! Nakor stoppa net sa sortie et resta ainsi, le dos tourné au roi à réfléchir ... des maux de tête ... des visions ... la perte de la vue habituelle! Nakor se retourna subitement et vint replacer son bras sous celui du roi et parla d'une voix très basse

"Etes vous sur de vous, ce n'était pas un rêve ... bien sur que non ce n'était pas un reve surtout si vous avez vue ce que vous sous entendez avoir vue ... et surtout de la manière dont vous l'avez vue!"

Nakor réfléchissait tout simplement à toute vitesse et à voix haute, puis il se tapa sur le front et dit

"Mais bien sur ... suis-je fou! Monseigneur, vous avez le don sacré!"

Nakor hocha à de nombreuses reprises la tête puis stoppa Trystan et parla directement

"Vous êtes un des rares élus de notre monde qui à reçu à sa naissance, la capacité de voir dans l'avenir Trystan ... et croyez moi, vous avez déjà peut être prit conscience de ce que je vais vous dire mais ... ce n'est pas un don, c'est un fardeau! Ce don permet à son possesseur de voir ce qui va arriver, si les événements suivent leurs cours et que ..."

Puis Nakor souffla et endossa de nouveau son rôle de vieux professeur

"Reprenons depuis le début veux tu? Le don de vision de l'avenir ne se déploie que tardivement, si les magiciens peuvent utiliser leurs dons très tôt, il est plus rare de trouver des voyants jeunes, ils ont au mieux ton âge. Lorsque ce don se développe, deux scenarios peuvent se mettre en branle. Soit la personne qui possède le don est préparé à le recevoir, il le sait et travaille dans le bon sens jusqu'à ce que le don se déclare, auquel cas la personne, un jour, se met à voir l'avenir, et maitrise son don en continuant les manipulations qu'il pratique depuis toujours! Mais la deuxième possibilité est celle qui te concerne : tu n'a pas été trouvé par un autre voyant pour t'indiquer comment faire, ton esprit n'était donc pas prêt, et au lieux de canaliser la magie au bon moment vers le bon endroits, le don de vision de l'avenir vient en conflit avec le don de vision normal, que tout le monde possède et que tu avais avant de devenir aveugle. Et comment ton esprit gère ce conflit : il ne peut repousser le don qui exige d'être enfin révélé, alors il laisse le don gagner et tu ne vois plus rien, puisque les seuls moments où tu peux voir son les moments où ton don s’exprime!"

D'un seul coup Nakor s'arrêta, il venait de se rendre compte qu'il tutoyait le roi, parce que toute sa vie, il avait tutoyé ses élèves, et qu'en plus il donnait beaucoup d'information en même temps. Se rendant compte de tout cela Nakor reprit mais dans une autre direction

"Est ce que je me fais comprendre? Parce qu'étrangement si les plus grand chef de guerre qui sont devenus rois ont toujours eu des conseillers de guerre, un roi magicien n'a jamais eu de conseiller en magie!"

Nakor laissa ainsi en suspend une question de taille, qui lui permettrait de continuer ou de préciser ses mots avant d'aller plus loin. Tout dépendrait de la réponse de Trystan, de ce qu'il avait compris, et de comment il répondrait à la remarque du vieux magicien qui soulevait que les rois étaient tous des spécialistes de la guerre mais ne se séparaient jamais de leurs généraux pour recevoir des conseils de guerre alors qu'aucun vrai magicien ne conseillait le roi et ne lui transmettait des savoirs importants.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Lun 26 Jan 2009 - 13:45

- "Je suppose qu'en ces circonstances, oui, nous sommes le bien et eux le mal. Mais qu'en d'autres temps et d'autres lieux, nous pourrions changer de camp. Le destin est versatile et l'homme encore davantage..."

Oui, capable du meilleur, comme du pire. Soyons réaliste, les drows étaient un excellent moyen de canaliser la soif de pouvoir des hommes et de les tourner vers un but commun. Mais sans drows, les humains devraient se trouver une autre distraction. Ils n'étaient pas fait pour se contenter de ce qu'ils avaient.

- "Je me demande pourquoi ils ont attendu si longtemps avant de prendre leur revanche. Quel a été le déclic? Jamais les droxs n'auraient du être exilés sur des terres arides et humiliés, cela n'a fait que renforcer leur haine. Mais je ne vois pas quelle autre solution aurait été acceptable, mise à part quelque chose de plus... radical."

Les exterminer? Voilà qui était radical. Si le vieil homme se faisait l'avocat du diable, Trystan s'amusait à pousser ses limites également. Il aimait ce genre de discussions, cela aiguisait l'esprit.

- "Ils ont été les instruments de leur propre déchéance. Tuer le roi elfe était une erreur grossière. Du moins, de cette manière. C'était trop évident, à quelles réactions s'attendaient-ils donc? Tout aurait pu être différent pour eux, mais l'évolution en a voulu autrement. Le destin aussi."

Si Trystan avait du tuer un roi pour prendre sa place, il ne l'aurait pas fait de front. Il aurait monté tout un piège qui se serait refermé sur le monarque et il aurait été impossible de deviner que c'était son oeuvre. De surcroit les drows étaient immortels, ils avaient le temps pour tisser les mailles du filet.

Trystan esquissa un sourire à la réplique du vieil homme. La justice était aveugle... Finement trouvé, mais cela était-il vraiment réconfortant? Il pouvait y avoir des erreurs de ce fait, non? Mais il y avait aussi une notion d'égalité. Plus de rangs, plus de privilège, juste la quête de la vérité.

Ils auraient pu en rester là. Mais le jeune roi se surprit à révéler son secret au vieux magicien. Qui mieux que lui pouvait l'éclairer à ce sujet? Il sentit Nakor se stopper net, sans doute étonné et revenir vers lui, chuchotant quelques mots qui firent soupirer Trystan. Bien sûr qu'il était certain de ce qu'il disait, jamais il ne se serait laissé aller à en parle sinon!

- "Pardon?"

Le don sacré? Mais Nakor ne lui laissa pas l'opportunité de poser d'autres questions et enchaina. Un fardeau... Oui, c'était exactement cela. Un fardeau inutile et imprévisible. Cela ne l'aidait en rien à parer aux évènements et il ne pouvait qu'assister, impuissant à ce qu'il voyait. Une torture. Trystan tiqua quand le vieux magicien se mit à le tutoyer, mais ne dit rien. Il devina qu'inconsciemment, ils venaient de passer de sujet/roi à professeur/disciple. Etrange changement en vérité. Nakor lui révéla alors quelque chose qu'il avait deviné.

- "Oui, je me suis bien douté de cela. Enfin, de la perte de la vue normale pour la vue plus... spirituelle. Les voyants sont rares... et la plupart sont des charlatans."

Il soupira profondément alors que les remarques de Nakor s'insinuaient dans son esprit. Il esquissa un sourire en coin :

- "Un conseiller en magie? Pour être franc, je ne pensais pas en avoir besoin. Autant, mes connaissances sont limitées concernant l'art de la guerre, autant je me pensais apte à gérer le côté magique."

Il laissa échapper un petit rire d'auto dérision.

- "Ah l'orgueil nous rend stupide."

Il reprit son sérieux.

- "Bien. J'ai compris la leçon. Vous semblez connaître bien plus de choses que moi. Accepteriez-vous de m'aider? De me conseiller? Je sais que votre place dans la Lignée doit vous prendre du temps, mais... mais je déteste ne pas tout contrôler, ne pas tout comprendre."

Ca c'était un aspect de sa personnalité évident : il était assez rigide dans ses principes et aimait avoir la main mise sur tout, avoir toutes les cartes en main.

- "Le savoir est le pouvoir Nakor et je préfère faire des erreurs par idiotie que par ignorance. L'ignorance n'est pas une excuse."
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Lun 26 Jan 2009 - 19:09

Nakor écouta avec intérêt les réponses du roi, en effet il était de mise que les rois soient formés à la discussion et est développé de l'esprit. Il était donc intéressant pour Nakor de confronter son vieil esprit à celui d'un jeune roi! Il avait rarement était déçu par les chefs de chaque peuples, il était tout de même déjà arrivé qu'il parle avec un imbécile, mais ce genre de roi ne restait pas longtemps en place, et il lui arrivait souvent d'étrange accident que personne ne trouvait suspect! Nakor souligna les propos du monarque

"Oui Monseigneur, l'homme est bien plus versatile que tout dans ce monde, et surtout avec des conditions initiales différentes, il est clair que la situation pourrait être inversé, ou dans tout les sens! De plus je vous le demande, serions nous le bien, si un jour les drows viennent vers nous en demandant la paix? Pensez vous que nous pourrions vraiment les croire et que nous les accepterions? Personnellement j'en doute, je me dis même que nous serions assez sadiques pour les accueillir afin de mieux les détruire! Et alors là oui, nous serons le mal."

Nakor accueillit les propos suivants avec beaucoup d'amusement, il adorait en effet pousser la réflexion de ses adversaire encore plus loin, en montrant les failles des arguments! Nakor reprit donc

"Vous trouvez que les drows attendent depuis longtemps, pensez vous que quelques milliers d'année sont beaucoup pour un peuple qui ne vieillit pas, pensez vous réellement que les plans qu'ils dressent ne sont pas en marche depuis le début! Pour ma part, voir en leurs actes des choses stupides et mal réfléchie est très dangereux Monseigneur, surtout s'ils parviennent à vous faire croire qu'il peuvent encore agir de manière vive et non réfléchie, manquant de style! Au contraire de vous, je suis persuadé que depuis le premier jour d'exil, ils agissent tous dans le but de revenir et prendre possession de ce monde que nous leur avons refusé!"

Nakor était content de son intervention, en effet il n'avait pas beaucoup de mérite à avoir trouvé cela tout seul, surtout quand on est immortel, on doit certainement finir par penser comme un immortel, et Nakor était donc bien placé pour penser comme un homme vengeur, qui avait devant lui tout son temps, et surtout suffisamment pour que les générations se succèdent et oublient les petits détails de l'époque et des actes qui s'y sont déroulé. Puis vint l'épisode de la révélation des visions de Trystan, Nakor reprit sa contenance, reprit le vouvoiement et continua à la suite du roi des hommes

"Je suis désolé pour le tutoiement ... les vieilles habitudes sont dures à perdre et je ne suis rien d'autre qu'un vieux bouc qui adore titiller les rois! Mais j'adore encore plus venir en aide à ce qui me le demande. Je ne peux pas refuser, et surtout je n'en ai pas envie. Je serai ravi Monseigneur Trystan de devenir ... par tout les dieux du ciel ... votre conseiller en magie?"

Nakor posait ouvertement la question que soulever les propos du roi, puis se mit à rire fortement, avec vigueur et joie! Une fois calmé, il reprit donc

"Si on m'avait dit ça il a des siècles ... je ne l'aurais pas cru bien sur! Reprenons un peu ... oui la majorité des voyants sont en effet des charlatans ou des lecteurs de rune, ce qui est presque encore pire selon mes idées et ma connaissance en magie! Mais votre don est réel, il faut donc le travailler et cela prendra du temps! Du temps dont je dispose peut être plus que vous."

Nakor ria avec le roi et ce dernier lui précisa pourquoi il voulait Nakor à ses cotés, ce qui fit fortement sourire Nakor d'une oreille à l'autre

"Non Trystan, l'ignorance n'est pas une excuse, bien au contraire! Par contre l'adoration du savoir et de la compréhension est ma raison de vivre, alors si vous la partagez, nous devrions bien nous entendre! Préférez tout de même faire une erreur par manque d'une vision plus globale d'un problème et par manque de recul que par idiotie, cela signifierait alors que vous n'avez pas regardé correctement un problème! Alors que faire une erreur par idiotie signifie faire une erreur par manque de capacité de réflexion ... et cela serait ... inenvisageable heinnnnnn!"

Nakor avait parlé comme le vieux fou qu'il était appuyant souvent fortement ses derniers mots, les faisant trainer pour les renforcer! Le vieillard magique aimait lui aussi tout savoir et c'est ce qu'il aimait le plus dans ce qu'il était c'est à dire un sorcier. En effet son lien avec la magie lui avait permit, au fils des siècles, de mieux comprendre tout ce qu'il voyait! Il se tourna vers le roi et lui dit simplement

"Êtes-vous seulement prêt à recevoir l'enseignement d'un homme tel que moi au milieu d'une cours qui ne me voit pas forcement d'un bon œil?"

Nakor était prêt à lui révéler tout ce que Trystan voulait savoir sur son don, il lui suffisait de lui assurait que c'était vraiment ce qu'il voulait, peu importe les qu'en diras t on.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 27 Jan 2009 - 15:30

- "Les drows sont des traîtres et la fourberie coule dans leurs veines, de même que la duplicité. Non, je ne leur accorderais aucune confiance. Il est trop tard pour cela. Dans quelques centaines d'années, peut-être, mais un peuple ne peut changer si radicalement, aussi vite, surtout un peuple immortel... Quant à leur tendre un piège... Oui, ce serait envisageable en effet. De là à dire que nous serions le mal, j'émets quelques réserves. Les tuer de cette façon ne les empêcherait-il pas de commettre des horreurs dans le futur? Cela ne préserverait-il pas le bonheur de plusieurs familles dont les membres resteraient en vie par ce génocide?"

Il eut un petit sourire en coin alors qu'il parlait.

- "Mais de cela, nul ne peut être certain, n'est-ce pas?"

Trystan ne se démonta pas à la réplique de Nakor, attendant patiemment qu'il ai fini pour défendre son point de vue :

- "Je ne doute pas que le temps n'ai rien pour eux, je me demande juste quel est l'élément déclencheur. Pourquoi maintenant? Quel a été le signal pour eux? Ensuite, je ne les pense pas stupides, mais tout de même enclins à s'emporter facilement... Ils n'ont pas gardé des elfes la patience... Ils sont avares et ivres de revanche, cela peut les pousser à commettre des erreurs... Par les dieux Nakor, si vous aviez entendu les exclamations horrifiées de la Cour quand nous avons récupéré les têtes des princesses... Ou encore quand j'ai reçu une lettre de menace. Ils jouent de cette terreur à notre endroit, nous faisant penser qu'ils sont invincibles et diaboliques. C'est faux. c'est cela que j'aimerais faire comprendre au peuple. Qu'ils n'ont pas affaire à des dieux mais à des êtres de sang et de chair. Qui peuvent mourir. Que nous pouvons tuer."

Son ton s'était fait plus dur. C'était une haine froide qui enserrait son coeur. Trystan était rarement en colère et en général ses colères étaient glacées. En général... Parce qu'en cas particulier, elles étaient... brûlantes. Lilianna s'en souvenait encore. Il se détendit quand Nakor s'excusa du tutoiement.

- "Ce n'est rien. Je ne vais pas me sentir offensé pour si peu."

Il acquiesça sobrement, sourire aux lèvres, alors que le vieil homme semblait incrédule de la proposition faite.

- "C'est cela. Je suis étonné que vous n'ayez jamais eu un tel poste... Votre savoir est précieux et la magie a toujours coulé dans les veines de ma lignée."

Il attendit patiemment que le vieil homme eut fini de parler. Il était plein d'entrain et un peu toqué, certes, mais cela n'était pas gênant. Par contre, Trystan faisait un contraste flagrant par son calme et sa froideur, alors que Nakor n'était qu'enthousiasme et chaleur. A la question du magicien, son sourire se fit plus franc :

- "Nakor, j'ai épousé une femme que les gens de la Cour réprouvent, la jugeant insignifiante et incapable d'assumer son rôle. Je n'ai que faire des rumeurs et des regards des membres de la Cour, je m'entoure et je choisis qui je veux, C'est mon droit et mon privilège. De plus, je suis certain de faire les bons choix. Lilianna, contrairement à bien des femmes, n'a pas le coeur corrompu par l'avidité du pouvoir. Elle se fera aimer du peuple, c'est le principal. Elle apprendra de moi. Et moi, j'apprendrais de vous."

Il tendit le main vers Nakor, pour sceller ses paroles.

- "Et vous, êtes-vous prêt à accorder du temps à quelqu'un qui en manque déjà cruellement et qui a un sérieux problème d'égo?"

Trystan ne serait pas forçément un élèvre facile. Oh, il écoutait et absorbait le savoir comme une éponge mais il était arrogant et supportait difficilement la critique. Cela dit, il savait se remettre en question et la rage de ne pas réussir décuplait davantage son envie de se dépasser. Il avait été élevé ainsi... Etre toujours le meilleur. Repousser ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 27 Jan 2009 - 19:20

Nakor écouta Trystan parler, il décida même de conserver mentalement les réponses du roi afin que celui ci aille jusqu'au bout et qu'il puisse ensuite répondre à son tour, quand la situation se serait éclaircie. Et c'est bien ce que le vieux mage pensait, Trystan était un homme qui accordait peut d'intérêt à ce que les gens autours de lui pensent. En effet il était le roi, et un bon roi, car s'il savait écoutait, il n'était pas dans la persuasion. Non il ne cherchait pas à plaire à tout le monde, ou au plus grand nombre, il cherchait tout simplement à vivre dans un monde dont il avait une vision précise et assez juste. Nakor hocha la tête à plusieurs reprises en arrivant à de telle conclusion puis fut étonné de voir une main se lever et se tendre vers Nakor! C'était bien la première fois que la main d'un roi de Diantra se levait vers Nakor pour être séré et non pour attraper et expulser. A bien des reprises Nakor fut jeté dehors comme un mal propre, par le plus simple appareil. Cette situation avait au départ fait mal à Nakor, mais avec le temps il riait comme un dément à chaque fois que les gardes du palais le saisissaient et le portaient comme si de rien n'était jusqu'à ce qu'ils puissent le jeter à terre comme un misérable. Nakor sourit chaleureusement et glissa sa main dans celle du roi, il serra fortement, comme un homme très vigoureux, alors qu'il n'était qu'un vieux fou! Puis, la voix chantante de sourire, il glissa au roi

"Ho que oui, j'ai du temps à offrir à quelqu'un comme vous et puis ... j'en ai maté des biens pires!"

Nakor hurla de rire à sa petite remarque un brin trop familière avec un roi, mais que le protocole aille au diable. En effet Nakor, par sa petite phrase, venait de spécifier qu'il doutait clairement que se soit Trystan qui pose le plus de soucis à Nakor et pas l'inverse. Le vieil homme lâcha la main du roi lorsque celui ci décida de relâcher la pression, puis il continua, tellement heureux de la proposition du roi

"Vous savez Monseigneur, je suis un professeur qui n'a cure de la position de ses élèves ... je veux dire par là que je n'oublierais pas ma place, vos ancêtres me l'ont trop souvent rappelé en me traitant comme un chien les quatre cents dernières années, mais je ne prends pas non plus de pincette ... je vous servirais donc du "Monseigneur", et ce, avec grand plaisir, tout à fait honnêtement car je vous aime bien mais avec la nuance du genre "Non ce n'est pas bon du tout bon sang de bois de Monseigneur". Et ça, je n'y peux plus rien moi même! J'ai pris trop de vieilles manières, et puis, si votre ego est démesuré et bien tant mieux, cela ne vous rendra que plus performant et travailleur, ce qui est un bien si vous ne disposez pas de beaucoup de temps, et je dois avouer que cela me motive encore plus."

Nakor expliquait qu'il trouvait tout cela très intéressant et que cela ne le dérangeait en rien. Puis Nakor cessa de parler et décida de revenir un peu en arrière

"Oui, vous mettez le doigt sur quelque chose de très important Monseigneur ... avec tout ce temps, avec cette attitude brutale et non réfléchie, voila ce que les drows, maudits soient tous ces chiens, ont réussi à faire. Ils ont fait croire aux peuples libres qu'ils étaient des monstres tout puissants, dangereux et dévastateurs. Quoi de plus effrayant Trystan que d'avoir prés de chez soit, quelque part tapis dans l'ombre, quelqu'un ou quelque chose tellement stupide et incontrôlable, que cette chose ou cette entité puisse d'un coup décider qu'il était temps que vous mourriez. Ils ont mis si longtemps à attaquer parce qu'ils leur a tout simplement fallut tout ce temps pour mettre tout ça en place ... la peur, la rumeur, les ombres, les légendes! Les drows sont très malins et beaucoup plus patient qu'on peut le croire, ils se délectent de savoir qu'on tremble en pensant à eux ... et c'est ainsi qu'ils gagnent la première bataille, la bataille de l'esprit ... avec tout ce qu'ils ont mis des siècles à faire, ils savent que les soldats trembleront devant leurs troupes et que le peuple restera immobile! Et puis à bien y réfléchir, nous avons nous même provoqué tout cela."

Nakor se mit à marcher, invitant le roi à le suivre dans les jardins, en effet Nakor détestait rester ainsi sans se déplacer, il continua son long monologue

"Vous trouvez qu'il n'y a pas d'éléments déclencheur ... moi je vous dis qu'ils essaient de provoquer ce moment depuis longtemps! En tout temps, les drows ont essayé de tuer les rois et les reines des peuples libres afin de pouvoir attaquer quand les gens seraient le moins aptes à répliquer! Les drows sont maléfique, ce qui impliquent qu'ils ne partent en lutte que s'ils savent qu'ils auront vraiment une chance de vaincre ... et voila que depuis quelques semaines, le roi des nains meurt, la haute direction elfique perd le contrôle et que le monde des hommes voit aussi un roi disparaitre. Bien sur, tous ont été remplacé, mais tardivement, un empoisonnement du lac des elfes, des escarmouches contre les nains dans les cavernes, des princesses massacrés, des dirigeants elfes, qui disparaissent ... s'ils attaquent maintenant c'est parce qu'ils ont enfin réussi à faire ce qu'ils n'avaient jamais fait : mettre le monde entier dans la pagaille, assez détourné du reste et assez apeuré pour ne pas voir arriver la terrible légende qu'ils ont eux même mis en place en attendant et en agissant rarement mais de manière violente, dans l'ombre, brutalement et sans pitié! Finalement ... de mon point de vue de très très vieil homme, je n'aurais pas agi meilleurement si j'avais voulu en arriver là où ils en sont, et avec notre incapacité recente à les tenir en echecs ... nous avons declenché la guerre!"

Nakor avait débité ses arguments, attendant de voir ce que Trystan en dirait. Le magicien ne s'attendait pas à ce que le roi soit d'accord avec lui en tout point, mais en tout cas, Nakor avait longuement réfléchi à cela, connaissant les drows pour vivre à coté de chez eux en Nisetia, et ayant vécu les périodes où les légendes sur les drows se sont répandu dans tout Miradelphia. Nakor allait réutiliser une phrase du roi, disant qu'en effet on ne pouvait de toutes les façons, pas vraiment comprendre les actions des drows, mais il se tut et attendit de voir ce que le roi pensait de tout cela, ainsi que de la promesse du vieil homme d'être un professeur plus dure que Trystan ne serait un élève insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 27 Jan 2009 - 19:45

Trystan attendit patiemment la réaction de Nakor. Il fut même un peu surpris d'entendre le rire dans sa voix alors qu'il s'emparait de sa main et la serrait vigoureusement, apparemment ravi de l'aubaine. Il se contenta d'un petit sourire indulgent quand le vieil homme lui répliqua qu'il en avait maté des biens pires. Cette oscillation entre la familiarité et les conventions amusait le jeune roi et pour le moment, il n'établissait pas de barrières spécifiques entre eux.

- "Je vais vous proposer un marché Nakor. Conservons donc les ronds de jambe à la Cour, quand je suis roi et vous conseiller. Mais quand vous deviendrez maître et moi élève, Trystan suffira. Il suffit simplement de ne pas dépasser ces limites et je pense que notre collaboration sera fructueuse. Un peu d'humilité ne me fera pas de mal. Qu'en dites-vous?"

Un sourire dansa sur ses lèvres.

- "Rassurez-vous, cela ne changera en rien mes capacités d'apprentissage. Je suis né pour être le meilleur, pour être au sommet..."

Sa voix s'était un peu voilée sur cette derière phrase. Né pour être ambitieux, né pour la vengeance. Mais il s'était libéré de ses chaines, avec brio lui semblait-il.

- "Nakor vous m'étonnez... A vous entendre j'ai l'impression que vous ne mettez pas tous les drows dans le même panier et pourtant, vous les traites de fils de chien. Que pensez-vous sincèrement? Toutes vos théories, vos arguments, sont bien beaux, mais ils ne reflètent pas toujours le fond de votre pensée."

Ils s'étaient remis à marcher. La tête du jeune roi bourdonnait de pensées, toutes en rapport avec les récents évènements et la guerre qui se profilait. Nouveau petit soupir. Elle semblait bien loin sa nuit de noce alors que c'était il y a à peine quelques heures.

- "Les drows nous connaissent mal. Nous ne sommes pas affaiblis par leur travail de sape. Nous n'en sommes que plus déterminés et plus unis. Nous avons fait alliance, une alliance historique... Les nains se sont alliés aux elfes, malgré les différents. Vers un but commun : exterminer les drows. Non, les drows ont sous estimé notre capacité à nous rassembler dans la crise, parce qu'eux, ils en sont incapables, sinon par la force. Ils reniflent la faiblesse et s'y engouffrent pour prendre le pouvoir... Peut-être pouvons nous escompter que leur caractère belliqueux et les luttes intestines nous fassent gagner cette guerre... Parce que sinon, l'issue est des plus incertaines. Pourtant, ils sont si peu comparé à nous!"

Trystan stoppa sa marche, levant le visage vers le ciel qu'il ne voyait pas. L'air glacé lui faisait du bien, en comparaison de son esprit bouillonnant. Il eut un petit sourire amer.

- "Quelque chose me dit que mon règne ne sera pas aussi paisible que celui de mes prédecesseurs."

Il prit une petite pause, changeant de sujet :

- "Qu'est ce que cela fait de traverser les siècles? Vous êtes humain, vous n'étiez pas destiné à vivre autant... Est-ce votre magie qui vous a offert cette longévité?"

On aurait pu penser que Trystan demandait à Nakor si par le biais de son enseignement il deviendrait immortel lui aussi. Et c'était vrai. Mais il n'était pas plein d'espérance là dessus. Au contraire, il espérait qu'il n'apprendrait jamais comment on le devenait. Parce qu'il ne voulait pas vivre des siècles, parce qu'il était normal qu'il meurt pour laisser place à la génération future. Parce que survivre à Lilianna ne l'intéressait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Jeu 29 Jan 2009 - 20:13

Nakor répondit aux premières remarques du monarque avec amusement et espièglerie

"Alors soit Trystan! Que les jambes rondes restent pour la cours et qu'entre nous cela soit plus informelle sans trop l'être ... je suis content de pouvoir mettre le mot ami sur notre relation et en votre personne! Et oui, cela fera beaucoup de bien au roi ... encore plus s'il me promet de ne perdre rien en capacité d'étude, et de croitre en humilité car un mage qui n'est pas humble, est un mage mort Monseigneur."

Nakor était sincère, il appréciait la compagnie du jeune roi, et il lui faisait naturellement savoir, car Nakor faisait rarement un secret de ses sentiments mais voila qu'il dispensait déjà ses leçons comme un conseiller en magie qu'il venait de devenir. Puis Trystan s'étonna de ses propos mitigé envers les drows, à la fois sucre et sel. Le vieux magicien répondit à sa question par une autre question, comme les mages avaient la fâcheuse habitude de le faire pour faire réfléchir leurs élèves.

"Seriez-vous en train de me dire qu'un fils de forestier ne pourra jamais devenir forgeron?"

Nakor avait utilisé cet exemple pour souligner encore plus ses propos, en effet un forgeron mettait le feu aux arbres que le forestier plantait. Cette question était la réponse à la question du roi sur le fait que les drows ne semblaient pas être dans le même panier aux yeux du mage! Nakor décida de répondre à sa propre question afin que le roi puisse apaiser son esprit, mais souligna d'abord

"Non, non Trystan, un mage ne donne jamais complètement son opinion, ou alors c'est sous la forme subtil d'une devinette ... si vous vous permettez de mettre tout les gens d'une même race dans le même panier, alors vous êtes en manque de contact avec le monde extérieur Monseigneur ... j'ai rencontré quantité de drows, non en fait je mens, j'ai rencontré quelques drows qui n'avait aucune envie de sang, ni de meurtre ou de pouvoir, je ne jette par expérience, jamais la pierre à qui que ce soit, je questionne, j'observe et ... et je juge! Mon jugement n'est certainement pas infaillible, mais je me trompe rarement sur les personnes. Je vous supplie de cesser de penser que tout les elfes sont bons et que tout les drows sont mauvais ... c'est tout simplement faux, on ne devient pas forgeron parce que notre père est forgeron, on apprend à le devenir si on en a envie, ou alors on prend une autre voie ... il en est de même pour tous dans ce monde Trystan. Le sang des drows, n'est pas rempli de haine, ceux sont les drows qui le sont et qui en nourrissent leurs enfants, mais certains y échappent ... tout comme les enfants qui refusent de manger de la viande, certains drows mangent la haine de leurs parents mais ne l'apprécient pas, et quand ils grandissent ils cessent d'en manger!"

Nakor se demandait si le roi comprendrait ses propos passant de la métaphore au cas concrets sans jamais prévenir. Puis le roi contra les propos précédents de Nakor! Celui ci répliqua donc

"La seule chose que les drows ont négligé, c'est que nous n'agissons pas comme eux ... là où pendant des siècles nous sommes resté dans nos terres, les drows n'ont pas put prévoir que toutes ces attaques nous mènerait à une alliance ... si vous et Garmin ainsi que Rima Marcil n'aviez pas était à vos places respectives, jamais l'alliance ne se serait faite et les drows auraient gagné ... voila la seule chose qu'ils n'ont pas planifié à temps et qui à mit leurs marche en route ... ils vous ont sapé le morale et plus encore, et on extrapolé votre comportement ... mais le destin à fait qu'ils se sont trompé, bien heureusement, mais croyez moi, notre échec à les empêcher de commettre ces derniers crimes était le signal qu'ils attendaient ... souvenez vous que je vis en Nisetia, prés de ces créatures depuis plus de six siècles!"

Nakor croyait vraiment en ce qu'il disait, mais il était peut être autant tête de mule que ne l'était Trystan, il ne tomberait donc jamais d'accord. Le roi posa une question qui fit tressaillir le vieil homme, celui ci, le bras toujours sous celui de Trystan, se mit à répondre de la sorte

"Trystan Trystan Trrrrrrrystan Tryyyyyyyyyyyyyyystan Tryyyyyyyyystannnnnnnn!"

Nakor se mit à sautiller sur place, levant un coup la jambe droite et laissant la gauche à terre, puis sautant pour changer de jambe et ainsi de suite dans une sorte de polka endiablé, en effet le vieil homme semblait avoir une fois de plus perdue la raison, il continua donc ainsi à danser sur une dizaine de Trystan longuement prononcé, puis cessa de bouger, comme une image au milieu des jardins du roi. Nakor se tourna, et se mit à parler d'une voix triste mais catégorique

"Non Trystan aucun humain ne devrait avoir à traverser les siècles, c'est tout simplement une torture très complexe à soutenir, certes j'ai lié de nombreuses amitiés et je me suis fais connaitre et reconnaitre comme sage parmi les miens ... mais à coté de cela, j'ai été amené à élever des enfants comme si c'était les miens, je les ai vus grandir, fonder une famille, puis vieillir et mourir ... et croyez moi, le cœur humain n'est pas fait pour résister à cela, j'ai déjà pleuré toutes les larmes de mon corps sur la tombe de mes enfants. J'en ai eu le cœur dévasté à jamais. Mais cela ne m'a pas empêché de recommencer, surtout quand le destin m'a amené des pauvres âmes perdues, que la vie avait abimé. J'ai élevé de nombreux enfants en six cents vingt deux ans, et j'ai pleuré à chacun de leurs enterrement ... aucun parent ne devrait enterrer son enfant Trystan!"

Nakor était perdu dans ses vieux souvenir qui le faisait horriblement souffrir, et arriva ce qui devait arriver, Nakor se mit à pleurer, et continua, proche du roi, la voix tremblante

"Alors oui, je peux me souvenir des grands événements décrit dans les livres parce que je les ai vue de mes propres yeux, je m'en souviens même mieux que les livres et je peux voir tout ce qui a été mal rapporté dans les documents officiels ... mais est ce que cela en vaux la chandelle ... je ne sais pas, j'aurais pus m'exiler dans les terres elfique, afin de me faire ami avec des gens qui vivraient aussi longtemps que moi, mais les elfes sont trop rigides et froids pour être vraiment appréciable sur du long terme, et puis ils n'auraient jamais cessé de chercher à percer mon secret! Ce secret est un fardeau très lourd ... trop lourd pour être transmis, car ce ne serait pas un cadeau mais bien au contraire un poison, et je n'empoisonnerais jamais un ami ... alors non Trystan je ne vous dirais pas comment je parviens à vivre éternellement et ma magie ne vous l'enseignera jamais!"

Nakor respira longuement puis calma ses pleurs en fermant ses souvenirs, le vieux magicien reprit tout de même avec une voix toujours légèrement éteinte

"Mais ma magie peut vous apprendre à utiliser votre don Trystan!"

Nakor attendit de voir ce que le roi dirait de tout cela, les souvenirs douloureux encore en tête, décidemment, une vi éternelle était peut être intéressante car elle permettait à Nakor de lutter pour la lumière, mais elle le faisait terriblement souffrir aussi, et Nakor en avait le cœur lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Ven 30 Jan 2009 - 14:00

- "Cela tombe bien, je n'ai pas l'intention de mourir dans les prochaines années."

Pas du tout même. Il avait trimé dur pour en arriver là, il avait une femme, il aurait des enfants, il était roi, il ne lâcherait pas tout ça avant de mourir de vieillesse dans son lit! Cela était étrange de penser à Nakor comme un ami... Oh il ne l'était pas encore; Trystan ne se liait pas d'amitié aussi facilement et il était difficile d'avoir sa confiance. Mais il respectait le vieillard et l'appréciait, c'était un bon début. L'amitié ne viendrait que plus tard, après plusieurs heures à papoter et s'entraîner.

- "Je dis qu'un fils d'assassin deviendra difficilement un guérisseur. L'éducation conditionne l'être humain, ou elfique, peu importe. Il est difficile de s'éloigner des sentiers battus."

Il resta muet face au discours du vieux mage. Certes, certains drows n'étaient pas totalement mauvais, mais combien sur tout un peuple? Pouvait-on pour autant leur pardonner tout? Les drows seraient un jour tués, indifféramment, parce qu'il en est ainsi. Dans les guerres, des innocents meurent... Trop.

- "Nakor, s'il faut sacrifier ces quelques exceptions pour sauver d'autres innocents de mon peuple, je n'hésiterais pas. Je ne suis pas naïf, une race ne définit pas un individu, mais l'éducation si et on enseigne davantage aux drows la haine que les elfes. Bien sûr, il y a des pommes pourries. Je ne le sais que trop. Les humains sont sans doute le peuple le plus difficile à cerner... Parfois aussi noble que les elfes, aussi courageux que les nains ou aussi vils que les drows. Voire plus. Je ne l'ignore pas. Il y a des traîtres parmi nous, ceux-là même qui ont prévenu les drows que les princesses passeraient à tel endroit pour rejoindre Alëandir. Des traîtres hautement gradés et qu'il est impossible d'identifier."

Il y avait une sorte de rage impuissante contenue dans les paroles du roi. Cette rage d'être tenu en échec et de ne pouvoir châtier les coupables. C'était intolérable!

- "Vous pensez que nos prédecesseurs n'auraient pas su voir l'intêret d'une alliance? Je n'en suis pas si sûr."

Trystan posa alors une question qui déclencha une crise de folie chez le vieil homme. Il resta impassible, attendant que cela passe. Et cela passa fort heureusement. Sa voix prit des accents mélancoliques que le roi ne lui connaissait pas. Non, les humains n'étaient pas faits pour être immortels... Pour le devenir. Trop de deuils et de peines. Nakor lui exprima qu'aucun parent ne devrait enterrer ses enfants. Il ne put qu'acquiescer, murmurant, pensif :

- "Non aucun."

Lelyan ne s'en était pas remise. Ultuant non plus. Le vieillard continua, accablé de chagrin. Mal à l'aise, le jeune roi s'en voulait légèrement d'avoir provoqué ces larmes qu'il sentait dans la voix tremblante de Nakor.

- "Je suis désolé."

Il ne voulait pas ranimer de mauvais souvenirs. Il précisa pourtant, d'une voix douce et plus humaine que jamais :

- "Je ne disais pas cela pour que vous me l'enseigniez Nakor. Je ne désire pas vivre au delà des limites humaines, vous avez raison, nous ne sommes pas fait pour cela, surtout en étant une exception."

Les elfes, les drows, ils vivaient tous immortels. Nakor était le seul humain à la connaissance du roi à avoir réussit ce prodige. Mais à quel prix? Trystan posa une main sur le bras du vieil homme.

- "J'ose espérer que mon... don n'est pas complêtement inutile. Apprendre à le contrôler lui donnera toute son importance et je n'aurais pas perdu la vue pour rien."

Il haussa une épaule et reprit :

- "Pardonnez-moi d'avoir raviver de mauvais souvenirs, j'ai posé la question sans réflechir."

Il s'arrête un instant et souffla, faussement accablé par une soudaine révélation.

- "Oh par les dieux, Lila déteint sur moi..."

Voilà qu'il devenait compatissant maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Dim 1 Fév 2009 - 11:23

Nakor entendit les propos du jeune roi, nuancé mais réfléchis. Le vieux magicien acquiesça et ajouta à la deuxième remarque de Trystan

"En effet Monseigneur, difficile mais pas impossible ... si tout ce qui était difficile était impossible, vous ne seriez sans doute pas sur le trône, les yeux en moins, à régner sur un peuple qui se prépare à entrer en guerre!"

En effet Trystan semblait dire qu'un assassin, de part son éducation ne pouvait que très difficilement devenir guérisseur, mais il restait une part de possibilité non négligeable, le roi étant la preuve vivante de ce que disait Nakor. Puis l'ancien mage entendit ce qu'il redoutait d'entendre dans la bouche du roi. Ces paroles qu'il savait nécessairement prononcé par tous rois de Miradelphia, mais qui l'attristait au plus haut point. Nakor savait qu'aucune des têtes couronnées de cette époque noire n'hésiterait à tuer tout les drows s'ils le pouvaient, sans aucune exception. Nakor souffla lentement, tournant la tête de gauche à droite, comme pour dire non au vide qui l'entourait, puis, répondit à la suite du jeune Trystan

"Alors, quand le moment sera venu d'en arriver à cette extrémité absolu, souvenez vous d'une chose Trystan de Diantra ... vous serez devenus aussi mauvais que l'engeance que vous tentez de détruire pour le bien de votre peuple! J'espère seulement qu'à ce moment là vous parviendrez encore à dormir la nuit, et à ne pas être tourmenté par les actes qui ont découlés de vos choix! Sachez aussi Trystan, que je serais là, que je regarderais droit dans les yeux la sentence et l'exécution, mais que ce ne sera pas pour vous soutenir, mais pour voir de mes propres yeux le jours où les hommes seront devenus pire que les drows!"

Nakor ne parlait pas pour accabler le roi, bien au contraire, le vieux magicien était conscient qu'en temps que roi, le jeune aveugle se devait d'en arriver là si l'occasion se présentait à lui. C'est pourquoi Trystan devrait percevoir dans la voix du vieux mage la tristesse de savoir que les hommes en arriveraient à ça, et qu'en aucun cas il n'accusait le roi de ce fait! Nakor avait parlé pour l'ensemble du groupe humain, avec regret et tristesse pour l'avenir qui se profilait : sombre, noir et décadent!

"Ce n'est bien sur pas votre faute, un seul homme même s'il est roi ne peut porter le fardeau de tout un peuple et des actes qui s'y rattache ... les traitres haut placé et tout les espions imaginable qui grouillent dans votre cours ne peuvent évidemment pas être mis à jour ... sinon cela fait longtemps que le monde entier vivrait en paix, ne vous accablez pas de temps de maux ... vous n'êtes pas cause de tout cela Trystan!"

Nakor était sincère, il espérait qu'en temps que roi, le jeune seigneur assume son poste, mais à l'inverse, il ne devait pas se sentir coupable de tout ce qui se passait dans son monde, sinon son règne serait court, tourmenté et Trystan finirait encore plus fou que Nakor en bien moins de six cents ans. Puis vint l'épisode des souvenirs de Nakor, Trystan sembla désolé d'avoir déclenché cela et s'en excusa, Nakor attendit qu'il finisse de parler, reprit un peu contenance et parla directement au roi, non pas en tant que maitre à élève, non pas en tant que conseiller au roi, mais en tant que grand père à un jeune homme d'une vingtaine d'année à la position délicate

"Non mon enfant ce n'est pas ta faute, il ne faut jamais s'excuser de penser, car cela signifierait que l'on s'excuse d'être curieux et d'avoir un avis ... et la curiosité intelligente ne doit jamais être freiné, c'est plutôt à moi de ne pas ressentir avec autant de force des choses qui se sont passé il y a des déjà plusieurs vies d'hommes. Ma longévité en tant qu'humain implique que je dois être un peu plus fort que ça et détaché ... pourquoi les elfes sont ils froids et rigides à ton avis, parce que sans ça leur cœur d'immortel ne supporterait pas longtemps cette si longue vie. Oui il est dure de vivre longtemps en humain, mais j'aurais aussi pus insister sur tout ce que j'ai pus voir, sur toute la beauté du monde que j'ai vus évoluer, sur toutes les personnes que j'ai rencontré, avec qui j'ai parlé et avec qui j'ai ri, sur toutes les découvertes que j'ai fais, sur tout les sorts que j'ai inventé et appris mais il faut avouer qu'il n'y a pas que des bonnes choses ... non!"

Et voila que Trystan sembla s'offusquer de se voir déteindre de sa compagne et s'inquiéter de son don, Nakor le sourire revenant, répondit

"Je pense qu'il ne peut pas être vraiment très désagréable de ressembler un peu à une si belle femme, charmante et vraie!"

Nakor glissa un clin d'œil au roi, puis se rendant compte de l'inutilité de cet acte, se mit à rire tranquillement.

"Votre don n'est pas inutile ... dans l'état actuel si, parce qu'il donne l'impression que vous ne contrôlez rien et que vous ne faite que assister, impuissant, à un spectacle des plus désagréables! Mais une fois dominé, ce don est très puissant ... peut être même trop, et s'il est complètement dominé, la vue réelle vous reviendra même! Mais cela dépend de notre travail ensemble, de la force de votre don, et de votre capacité à l'infléchir ... le problème ne viendra pas de vous, mais du manque de formation qui vous fait défaut depuis votre jeunesse ... et vingt d'ans d'apprentissage et de prévention ne se rattrape pas forcement facilement Trystan!"

Nakor disait cela pour mettre en garde le roi, le vieux fou l'aiderait de toutes ses forces à prendre le contrôle de son don, mais il était peut être bien tard pour espérer que l'esprit de Trystan, aussi fort soit il, puisse reprendre complètement le dessus sur la magie divinatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Lun 2 Fév 2009 - 17:09

Oui hum... C'était un fait... Nakor avait raison, c'était un miracle que Trystan se retrouve roi, avec son handicap qui pouvait le faire passer pour faible ou impotent auprès de ses sujets. Sauf qu'il avait passé des années à faire ses preuves, bien avant de devenir aveugle, qu'il avait aussi prouvé par la suite que cela n'entamait en rien ses capacités de discernement. Oui, tout ce qui était difficile n'était pas impossible.

- "Si je suis roi, c'est grâce à un concours de circonstances assez incroyables autant que tragiques et à ma volonté."

Si Gringald n'était pas mort... Si les princesses n'avaient pas été tuées... Si Lelyan ne s'était pas donnée la mort... Si Ultuant n'avait pas abdiqué... jamais il ne se serait retrouvé à la tête du royaume.

- "J'attends de pied ferme tous ceux qui oseraient remettre en doute mes capacités à régner ou ma légitimité."

Un sourire férice ourla ses lèvres. Oh oui, ça il avait de la volonté et de la détermination! Hors de questions que l'on marche sur ses plates bandes! Il soupira quand Nakor parla de sa conscience. Il avait répondu au vieux magicien qu'il n'hésiterait pas à tuer d'innocent drows pour préserver d'innocents humains. Il leva le nez vers le ciel, parlant d'une voix lointaine :

- "Ce ne sera pas la première décision qui m'empêchera de dormir Nakor. Il faut parfois faire des choix douloureux, qui nous horrifient, parce que c'est ce qui nous semble juste. Regardez, nous avons condamné des centaines de gens, malades de la peste, ou en bonne santé mais hypothétiquement pestiférés pour sauver les autres. J'étais là cette nuit là Nakor, je n'ai rien vu, mais j'ai entendu les pleurs, les hurlements, la colère, les insultes... J'ai senti la chair carbonisée. Croyez-vous qu'après cela, mes nuits étaient calmes?"

Non, bien sûr que non. Mais il avait fallu agir. Pour le bien commun. Il reprit en murmurant :

- "Les hommes sont déjà pires que les Sombres Nakor..."

Malheureusement... Tous ne l'étaient pas bien sûr, mais certains... par les dieux, certains auraient même répugné un drow.

- "Non, je ne suis pas le responsable de tous les maux, c'est vrai. Mais je ferais en sorte que beaucoup disparaissent. Je ne suis pas roi pour lancer des ordres et tyranniser le peuple. C'est trop facile et je n'ai jamais aimé la facilité."

Ah oui, il était très exigeant avec lui-même. On pouvait le penser intransigeant parfois, mais ce qu'il demandait aux autres, il l'appliquait lui-même. Cependant, la conversation prit un court plus intimiste alors que le vieillard pleurait, prenant Trystan au dépourvu. Et l'assaillant des aiguillons pointus de la culpabilité.

- "Ah, si seulement ce que l'on sait devoir faire était facile à appliquer..."

Nakor parlait de devoir être plus détaché. Oui, ce serait judicieux, mais c'était difficile de commander aux sentiments. Il esquissa un sourcil alors que Nakor parlait de Lilianna.

- "Non, ce n'est pas une catastrophe en soi. Mais comme je suis déjà un jeune homme charmant et vrai, ça ne compte pas."

Il se mit à rire doucement, brièvement. Puis, il soupira, un pli soucieux venant barrer son front.

- "J'aimerai lui transmettre la confiance en soi, cela lui serait utile."

Il regrettait qu'elle se dénigre tant... Nakor lui laissa alors entrevoir l'espoir de pouvoir voir un jour de nouveau. Maigre espoir, il nuanca d'ailleurs ses propos. Le roi hocha la tête, comprenant parfaitement ce qu'il voulait dire.

- "Alors nous verrons. Je ferais mon possible pour que vous ne perdiez pas votre temps."

Il sourit, et reprit, plus léger qu'au début de leur entretien :

- "Merci Nakor, grâce à vous, la journée s'annonce sous de bien meilleurs auspices. Auriez-vous l'amabilité de me ramener au château? J'avoue que de discuter me fait perdre ma concentration, ma carte mentale est brouillée, je ne sais absolument pas où je me trouve. Pourtant, je connais ces lieux par coeur."

Le jardin de son enfance... Il y avait joué tant de fois avec Astéride, quand Charles réussissait à l'arracher à l'influence néfaste de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Mar 3 Fév 2009 - 19:10

Nakor écouta Trystan, voila un homme décidé et avec la tête sur les épaules. Nakor glissa donc, sur un ton très neutre

"Je suis content de voir que vous êtes un roi qui en veut! Cette qualité est rare, parce que vous ne voulez pas le pouvoir pour le pouvoir mais pour montrer aux autres que vous pouvez le faire avec merveille ... c'est excellent!"

Puis Nakor vint à entendre parler de la peste et de toutes les décisions que le roi avait déjà du prendre! Arrivant à la conclusion que les hommes étaient déjà pires que les sombres, Nakor souffla longuement et continua aussi

"Je me doute bien que vous ne dormez déjà plus, la peste ayant était votre première épreuve Trystan, et vous l'avez affronté en faisant les bons choix, la maladie n'offrant aucune autre solution ... et je me doute bien que quoi qu'il en soit, un roi ne dort jamais bien. C'est avec la fonction, quand on signe pour devenir roi, on signe aussi pour devenir insomniaque, avoir des cheveux blancs et finir aussi fou que moi!"

Nakor n'essayait même pas de faire de l'humour, mais pourtant son habitude d'embêter les grands personnages était plus fort que tout, et sur une note plus légère, Nakor continua à parler avec Trystan, et rire avec lui surtout, le roi faisant lui même de l'auto dérision. Nakor écouta le roi, puis passa de nouveau son bras sous celui de l'aveugle avant de le guider tranquillement et de répondre à toutes ces petites allusions

"En tout premier lieu, je vous félicite, vous avez le sens de l'humour, c'est important, cela aide à conserver la santé. La confiance viendra avec votre soutiens et rien d'autre, parce que si elle se rend compte que vous êtes toujours derrière elle, elle n'aura jamais confiance, par contre agissez dans l'ombre, ou rassurez là par votre simple soutiens silencieux ... et Lilianna sera une très grande reine, j'en suis certains ... et ça c'est mon petit doigt qui me l'a dit!"

Nakor ria tranquillement, parcourant les chemins du jardin afin de se rapprocher de la pièce de Lilianna, où le roi avait passé la nuit

"Du temps, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, j'en ai, et à revendre même, alors ne vous inquiétez pas pour moi, et bien je suis ravi d'avoir pus ravir un peu votre première journée, en tant que marié à la plus belle des reines. Voila Monseigneur, vous êtes devant la pièce où vous avez dormi ... enfin la pièce où vous avez passé la nuit!"

Nakor ria de nouveau, un peu plus fort, mais n'espérant pas réveiller la reine, il se tut assez rapidement et continua, avant que la reine déboule ou que quelqu'un d'autre vienne les perturber

"N'oubliez tout de même pas pourquoi je suis venus vous voir Monseigneur, parce qu'entre ma nomination au poste de conseiller magique, et mon poste d'enseignant de votre don, je suis à la base venus vous voir pour vous prévenir que je fais intervenir dans un orphelinat, d'ici peu de temps ... et que cela fera du bruit et des orphelins à reloger!"

Nakor avait parlé vite pour être sur que personne n'entende le mot don, et que Trystan ne perde pas de vue qu'il venait en moins d'une heure, de gagner un fou enquiquineur à ses cotés, pour très longtemps. Nakor lâcha le roi et attendit de voir ce que ce dernier disait.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Dim 8 Fév 2009 - 16:37

- "Je peux reprocher bien des choses à ma mère concernant mon éducation, mais au moins m'a-t-elle apprit la détermination."

Ne jamais lâcher quoique ce soit, se battre jusqu'au bout, quels que soient les obstacles. Atteindre son but, quoiqu'il en coute. Oui, trystan aspirait au pouvoir, c'était un fait, mais pas simplement pour se vautrer dans le luxe et donner des ordres comme un roi de pacotille. Oh non, il était plus ambitieux que cela et il voulait que l'on se rappelle de lui pour les choses qu'il aurait faite et non pour son statut de bâtard légitime.

Il esquissa un sourire à Nakor quand celui-ci lui rétorqua que devenir roi avait plusieurs inconvénients comme blanchir les cheveux ou devenir fou.

- "N'allez pas dire ça à Lilianna."

Non, il ne valait mieux pas. Sauf qu'il était déjà insomniaque avant de devenir roi. Il avait l'esprit qui fonctionnait trop et trop vite, l'empêchant de trouver le sommeil, sinon quelques heures par ci par là. Il n'y avait que dans les bras de Lilianna qu'il trouvait le sommeil un peu plus durablement.

- "Je comptais en effet agir ainsi. Mais j'ai quelques difficultés à rester impassible quand elle se trouve attaquée."

Ce n'était pourtant pas lui rendre service que de voler à son secours. Elle devait apprendre à renvoyer les attaques ou du moins à donner l'impression qu'elles ne la touchaient pas. Elle devait apprendre à imposer le respect et avoir le dernier mot. C'était difficile. Mais il lui apprendrait.

Ils se retrouvèrent vite devant leurs appartements, à sa plus grande surprise. Finalement, ils ne s'étaient pas tant éloignés que cela dans les jardins. Nakor se mit à rire devant son petit trait d'humour. En effet, ils n'avaient pas vraiment dormi. Alors, Nakor lui rappela le réel sujet de leur entretien. Ah oui, la punition...

- "Allez-y. Je compte sur vous pour ne pas faire trop de dégats collatéraux. Les innocents n'ont pas à payer pour les coupables. Quant aux orphelins, mon épouse sera ravie de leur trouver logement et nourriture dans des conditions bien plus humaines."

Il se sépara du vieux magicien et le salua avec respect.

- "Châtiez donc les coupables messire, vous avez ma bénédiction."

Là dessus, il ouvrit la porte et partit rejoindre la reine, le coeur plus léger qu'au réveil.

[RP TERMINE, merci Nakor ]
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   Lun 9 Fév 2009 - 11:41

Nakor amena le roi à ses appartements et celui ci donna enfin sa bénédiction! Nakor n'était donc vraiment pas venu pour rien, il avait obtenu ce qu'il voulait, mais en plus il avait développé dans le bon sens sa relation avec ce sympathique roi, il avait par contre, sans le sentir venir, prit le poste de conseiller en magie du roi. Ce poste faisait de Nakor un homme influent auprès de la couronne, mais le vieux magicien n'en avait cure, il se souciait juste du bien être du roi et de sa jeune reine inexpérimenté! Ainsi que du développement du don divin de Trystan! Mais il avait autre chose à faire en Diantra et les réunions d'entrainement magique ne seraient apparemment pas pour tout de suite! En réponse à la dernière phrase du roi, Nakor s'inclina, un sourire aux lèvres! Une fois la porte fermé, Nakor souffla

"Ne vous en faites pas Monseigneur, je ne ferais pas de dommage plus que nécessaire ... content d'avoir pus ainsi parler avec un humain!"

Nakor dis cette petite phrase rien que pour lui exprimant en effet son point de vue de vieux fou de six cent vingt deux ans : jamais il n'avait eu la chance de rencontrer un roi aussi dévoué à sa tache! Nakor se dit intérieurement qu'il ferait en sorte que cela continue, en distillant quand il le faudrait, ses conseils, quoi que le jeune roi semblait être assez têtu pour se faire son avis et un point c'est tout!"

"Décidément ... je n'ai vraiment que ça à faire ... pffffffff vieux fou!"

Nakor se tourna donc, continuant à hocher la tête, comme pour dire non au vide qui l'écoutait, et se hâta de rejoindre les abords du palais pour se diriger vers Diantra!

(Rp bien terminé en effet, ce fut un vrai plaisir, merci à toi!)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais que veut encore ce vieux fou?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais que veut encore ce vieux fou?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Célibataire ? En couple ? Amoureux(se) ? On veut tout savoir ^^
» Mais elle veut quoi celle la ?!
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Je veut télécharger mais c'est payant
» SKYE + " J’étais prêt à tourner la page mais c’est la page qui ne veut pas se tourner. " (Grey's Anatomy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: