Partagez
 

 Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 22:57

[hrp : Petit message à Entité si tu me lis ^^' : Tu peux attendre un peu avant de mettre Inay dans les cachots ? L'histoire que je joue un peu avec Marius ^^'. Par contre te gênes pas pour le faire après Surprised ca sera marrant xD]

*La vie en foret surtout en cette saison n'avait rien de facile. Trouver de la nourriture était un véritable défi pour la petite Inay, qui contrairement aux animaux, ne pouvait pas manger des racines ou un peu d'herbe encore un peu verte. Les fruits étaient maintenant quasi inexistants et le peu de baie qu'elle pouvait trouver n'étaient pas vraiment mangeable... Plus d'œufs... Rien...
Sa seule solution était de chaparder de quoi survivre aux voyageurs qui avaient le malheur de camper non loin d'elle. Généralement elle ne prenait que le strict minimum pour son seul et unique repas du jour profitant dans la majorité des cas des restes qui pouvaient être abandonnés, parfois même dans des cas extrêmement rares une fourrure pour se tenir au chaud.

Comment avait-elle fait pour se retrouvée paumée à Diantra ? Elle même ne le savait pas et pourtant s'était clair comme de l'eau de roche...
Un convoi de marchand avait fait une halte pour la nuit, et bien évidemment, l'appel du ventre avait été plus fort qu'elle. La jeune demi-drow s'était discrètement infiltrée dans un des chariots y trouvant ce dont elle pouvait rêver dans sa vie de sauvageonne : Un peu de nourriture qu'elle s'était empressée d'avaler, avant de bien évidemment finir par s'endormir à l'abri du vent en s'enroulant au milieu des fourrures transportées de telle manière que sa présence en était indécelable.
Quoi qu'il en soit la suite des évènements fut d'une logique implacable... Lorsque le le convoi se remit en marche au petit jour la gamine fut prise de panique et se recroquevilla encore plus sur elle même dans un coin, cherchant à intervalle régulier une solution pour prendre la poudre d'escampette sans se faire attraper ni même voir. Sa première tentative d'escapade fut un échec complet lors de la première nuit. Un des membres du convoi dormant directement à la sortie du chariot. Et étant dans un état de panique particulièrement important elle n'avait pas oser bouger de peur de se prendre un coup un peu trop violent... Nombreuses étaient les personnes qui avaient essayer de la tuer après ses chapardages. Autant qu'elle en reste très prudente et son instinct lui dictait de ne pas bouger, alors elle ne risquait pas de le faire...

Le bruit des sabots des chevaux avaient changés : le choc sourd avec la terre changeant pour les claquements secs des fers contre les pavés de la ville de Diantra. Ce fut lorsque la toile du chariot s'ouvrit au petit matin dans un des entrepôts de la ville qu'elle prit la fuite à une vitesse folle, complètement apeurée par les cris des marchands derrière elle. Réussissant à s'échapper par on ne sait quel miracle mais aussi par se perdre dans la ville, restant aussi discrète qu'elle le pouvait... Évitant le plus possible les gens dont elle n'était pas habituée à la présence. Cependant sa curiosité la poussait à aller plus loin. Toujours plus loin... Et son estomac aussi d'ailleurs...
Elle était littéralement hypnotisée par les dimensions des maisons, aussi hautes que les plus vieux arbres auxquels elle avait pu grimper, toutes dans la hauteur, a l'opposé de celles qu'elle avait vu et dont elle avait le souvenir. En oubliant presque les dangers qu'il pouvait y avoir autour d'elle. Comme par exemple un soulard sortant d'une des nombreuses tavernes qui l'avait poursuivit en hurlant "Au Drow" en agitant sa bouteille vide au dessus de la tête de la petite qui n'avait pas eut d'autres choix que de se sauver sans demander son reste...
On ne comptait plus le nombre de tours et de détours qu'elle avait pu faire se perdant un nombre incalculable de fois dans le même quartier, rameutant parfois même jusqu'à deux fois la même personne qui croisait toujours son même petit visage terrifié, les oreilles baissées avant de la voir déguerpir au recoin d'une ruelle sombre... Autant dire que la garde allait finir par être prévenue, sauf qu'elle ne savait pas ce qu'était cette fameuse garde...

Un étal de fruit... Ce fut sa plus merveilleuse rencontre dans cet endroit étrange : Quelque chose qu'enfin elle pouvait reconnaitre ! Évidemment, le "ventre affamé" n'a pas d'oreille est toujours valable pour la petite goinfre, surtout dans cette saison... Sauf qu'elle se fit prendre la main dans le sac...*

"Qu'est-ce que c'est que cette foutue vermine encore ?!" *Avait hurlé le marchand en l'attrapant par sa main avec une force inouïe pour la petite.* "Comme si on en avait pas déjà assez avec cette guerre." *Finissait-il avec un coup de genoux bien sentit*

*Suivit de près par une beigne sur la joue de la petite qui devint instantanément rouge. Celle-ci n'avait poussé qu'une sorte de petit sifflement strident sous la douleur, ayant visiblement compris qu'elle était dans une mauvaise passe... Elle tenta de griffer la main qui la tenait, puis même de la mordre mais chacune de ses tentatives avaient été avortées...*
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMar 23 Déc 2008 - 8:32

Bande Son

Doucement, lentement, se balançant au grès des pas de son cheval, Marius aperçut enfin Diantra, c'était une somptueuse ville humaine, normale là, il n'aurait pas...trop...de problème...En théorie car comme vous devez le savoir, Marius n'était pas vraiment un chanceux, c'était un de ces être que l'on appel avec un peu de mépris "porte poisse". Mais il n'en avait que faire...Car ces personnes avaient raison. En effet, avant d'atterrir à Diantra, il avait fait un bout de chemin...Et...Enfin...Il était tombé sur une la seule bande de brigand à dix kilomètre à la ronde. ces derniers avaient essayer de le rançonné, mais avait goûté à son épée...

Jusqu'à ce que leur amis arrivent...S'en était suivit d'une longue course poursuite pas très glorieuse. En même temps, il n'avait pas eut le temps de revêtir sa lourde armure, alors bon, une chemise comem protection face à une épée, on peu repasser.

Lorsque Marius entra dans la ville, il ne fut pas très étonné, en effet, ce n'était pas la première fois qu'il entrer dans la citée humaine, il avait déjà eut l'occasion de faire quelques voyages à travers Miradelphia et Diantra était une sorte de passage obligé. Ainsi, il continua sa lente chevauché dans les rues surpeuplé de la citée, humant les divers odeur des vendeurs ambulant, épices, encens, huile, victuailles, ça lui rappelait sa période "calme", où il ne s'amusait...Même si le mot s'amusait ne convenait pas, enfin, l'époque où il ne parcourait pas le monde....l'époque où il avait encore un père.

Le paladin secoua sa tête pour faire partir ses mauvais souvenir, le passé, c'était le passé. Il fit encore quelques pas à cheval et l'emmena dans une auberge où il serait nourri avec autre chose que la maigre herbe de campagne. Bon, il était alors temps de faire quelques emplettes dans le marché.
C'est ainsi que Marius partie vers un nouveau malheur...A pieds. Il avait quand même fier allure notre chevalier, marchand de son pas sur, ses cheveux de paille se se balançant aux grès du vents.
Alors qu'il marchait à la recherche de quelques viandes séché, quand, passant près d'un marchand de fruit, il vit cette scène, un enfant se faisait tabassé à par un vil marchand.
Le paladin s'approcha alors du lieu l'altercation, le dit enfant était vraisemblablement une demi-drow, du moins, c'était ce que son physique indiqué. Marius avait toujours eut une légère aversion contre les drows, mais..;enfin...c'était un enfant, on avait tous le droit à une chance!

Oui, Marius avait une certaines idées des gens, ont avait tous le droit à une deuxième chance, il aurait été capable de se retrouver face à la reine des drows et lui demandait de devenir gentille. Etait-ce de l'idiotie, de la naïveté, ou simplement le rêve de voir un monde unis. Qu'importe, il s'approcha du "combat", et, alors que le marchand s'apprêter à redonner un violent coup de poing sur la fillette, il y eut un tintement, un éclaire et, soudain plus rien, le marchand était comme pétrifié, la lame du paladin posé sur sa gorge, d'un simple mouvement il pouvait séparer la tête du vendeur du reste de son corps.

Ce dernier regarda la lame puis alla jusqu'à son possesseur, Marius avait pris une attitude froide, fière, solide, s'en prendre à un enfant, quelle honte! Il lâcha d'ailleurs de sa voie ferme :


-C'est mal de s'en prendre à un enfant.... Dit moi combien elle te dois et totu se passera bien.

Comme Pour illustrer ses propos, sa main libre dépourvus de son arme se tourna vers Inay, l'invitant à s'approcher de lui et à mettre ainsi une plus grande distance de sécurité entre lle et le marchand.
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMar 23 Déc 2008 - 13:59

*Elle s'était déjà préparée à recevoir le coup suivant, ayant fermé les yeux afin de ne pas le voir venir et s'était raidie au possible afin de pouvoir l'encaisser en serrant les dents. Mais celui-ci ne vint pas.. L'étreinte sur son poignet s'était faite plus hésitante, son instinct de conservation lui indiquant que s'était le meilleur moment pour tenter de déguerpir sans demander son reste.

Sa réaction ne se fit pas attendre un instant de plus, mordant à pleine dent dans la main qui la tenait, serrant le plus fort possible, allant jusqu'au sang pour être sûre que l'homme finisse par la lâcher, ce qu'il finit évidemment par faire sous la douleur en poussant un cri de et quelques jurons qu'il retenu sous la menace de l'épée de Marius qui avait offert à la gamine une échappatoire... Si seulement elle savait en profiter...
Elle se recula rapidement, sans faire attention de la direction ou elle le fit bien évidemment, se cognant violemment la tête contre le rebord d'un des étals du marchand, lui tirant un hoquet de surprise et évidemment un magnifique sursaut lui causant un second choc contre ce même étal...*

"Cette vermine n'a rien eut le temps de faire quoi que ce soit !" *Avait grommelé le marchand d'un air renfrogné jetant un regard haineux sur la petite Inay mais aussi sur son sauveur*

*Son regard fut cependant de nouveau attiré vers le manque de réaction du marchand qui bredouillait quelque chose d'incompréhensible pour la gamine. Elle remonta des pieds jusqu'à la tête avant de tomber sur le métal brillant de l'épée de Marius. La vue de l'arme la paralysa littéralement de terreur, ayant de très mauvais souvenir de blessures douloureuses avec des objets du genre. Elle en oublia carrément la présence du marchand pour se fixer seulement sur la lame, ne la lâchant pas du regard sans cligner des yeux.
Elle s'était littéralement recroquevillée tel un animal terrorisé résigné à la mort, sous cet étal, n'osant pour le moment pas bouger comme si attendre allait faire disparaitre la raison de sa peur.

Ses yeux grands ouverts ne reflétaient que la peur qu'elle pouvait ressentir, les oreilles baissées le nez enfouit dans son immense écharpe et dans ses longs cheveux blancs qui avaient l'odeur rassurante de la foret qu'elle avait eut la malchance de quitter. Son regard était passé quelques instants sur le visage froid de Marius, ce qui n'avait pas eut pour effet de la rassurer. Plutôt le contraire en fait...

La crise de terreur se transforma en panique lorsqu'elle vit la grosse main tendue vers elle. Qu'allait-il lui faire s'il l'attrapait ? Surtout avec le gros truc tranchant. Elle tenait son bracelet d'argent qui liait ses cheveux à son écharpe en guise de talisman comme si celui-ci allait la protéger...
Ce fut à ce moment là que son instinct lui dicta la bonne conduite à suivre : déguerpir en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, laissant derrière elle un tintement sonore du bracelet d'argent qui avait glissé libérant ses cheveux de leur attache...
Elle disparu dans la première ruelle, ses longs cheveux détachés l'ayant visiblement trahis... Le marchand hypnotisé par la lame ne la vit pas s'enfuir, Marius par contre avait pu clairement la voir disparaitre...

La petite chapardeuse avait finit par s'apercevoir de la perte de ce grand anneau... Non... Elle ne pouvait pas l'avoir perdu, l'un des derniers souvenirs de sa mère et la seule chose pour laquelle elle mettrait son instinct en veilleuse, prête quasiment à ré-affronter l'épée de l'homme pour le récupérer pouvant même aller jusqu'à lui mordre les mollets...
Elle avait finit par faire demi tour, à quatre patte. Cherchant ou il avait pu tomber dans sa panique, bougeant d'une cachette à une autre...
Elle s'était arrêtée au détour de la première rue qu'elle avait pris depuis l'étal du marchand, cachée derrière un stock de caisses... Émettant un petit sifflement triste...*
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMar 23 Déc 2008 - 14:30

Marius resta une fraction de seconde pétrifié, la demi-drow venait de se tirer à vitesse Grand V sans demander son reste, sans le remercier. Genre on se fait sauver la vie tout les jours par un beau gosse paladin!
Fais du bien à Martin, il te chiera dans la main, c'était une expression qui était excellente pour cette situation.

Grommelant quelques chose d'incompréhensible, notre noble chevalier reporta son attention sur le marchand. Ce dernier ne voulait pas jouer les héros, et, comme tout le monde, la menace d'une lame affûté l'avait calmé. C'était étrange comment une arme pouvait résoudre beaucoup de situation...Etrange? était-ce vraiment le mot? Le mot désolant semblait plutôt approprié. Violence...toujours encore? Enfin, passons, ce n'est pas ici que nous allons débattre de ce genre de chose.

Marius lâcha alors au marchand en même temps que d'un geste précis, expert et pratiqué des milliers de fois, il rangeait son épée dans son fourreau de cuir:


-L'incident est clos alors...Soyez moins brute la prochaine fois, car si je vous revoit aussi violent, moi je serait bien moins clément.

Le chevalier soupira en détourna son attention sur marchand et soudain, au sol, il le vit, c'était une sorte de bracelet en argent, il était simple mais plutôt jolie. Soudain, dans la tête du preux chevalier Marius, cet anneau, il l'avait vue, mais oui, il appartenait à la demi-drow. La petite fille.
Alors, il hésita, que faire? Le laisser là? Hum, n'importe qui le récupérerais et le revendrais...Alors quoi? LE prendre? Il n'irait pas le vendre...il faudrait alors retrouver la fillette..;La flemme, ouais, il avait d'autre chose a faire...
Instinctivement, il s'en était saisi et le tenait dans ses gros doigts calleux plus habitués à manier une épée qu'un bijou.
Il soupira une nouvelle fois, aller, il allait encore jouer le bon samaritain en recherchant la détentrice de ce bijou pour lui rendre.
Il ne put s'empêcher de se dire à lui même :


-Tu vas encore trouver des problèmes...t'es vraiment trop con...

Et sur ces paroles, il partie vers la direction où l'elfe était partie, marchant d'un pas lent, il la cherchait des yeux, bon sang, où était-elle passé? Un demi-drow ça disparaît pas! Même a Diantra! Il s'arrêta quelque instant au premier carrefour de la rue dans laquelle était le marchand, tenant fermement dans sa main ce bijou.

Mais où était passé cette fillette. Marius jura une fois ou deux et chercha des yeux la demi-drow. Demi-drow qui se trouvait pourtant si près, mais bien caché! Il Interpella un passant, enfin, passant, une femme qui, vue sa tenue et ses attribut physique était certainement une de ces nombreuses femmes de joies de Miradelphia qui, contre quelques pièces d'or vous faisez bien des choses.

-Excusez moi, auriez vous vue une demi-drow?...

La catin sourit et lâcha à Marius en déposant son doigt manucuré sur le torse du paladin

-Nan mon garçon..;Mais au lieu de la chercher, tu n'aurais pas envie de t'amuser avec moi?
-Euh...nan merci Madame, une autre fois peut être...
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 17:03

*Des sons lui parvinrent aux oreilles qui se dressèrent instantanément, réagissant à l'un de ceux-ci. Une voix qu'elle avait déjà entendu quelque part... Et très récemment... Mais ou... Elle ne bougea pas, comme tentant de la reconnaitre et de savoir ou elle avait bien pu l'entendre, rassemblant ses fragments de souvenirs flous datant d'il y a quelques minutes seulement, la peur ayant fait suffisamment d'effet pour complètement perturber certains de ses sens... Ne réussissant pas à en faire un rapprochement elle sortit simplement la tête de derrière sa caisse protectrice qui lui servait de cachette.

Un homme et une femme qui discutaient. La femme semblait lui vouloir quelque chose que la petite Inay ne comprenait évidemment pas, cependant lorsque son regard se posa sur l'homme elle le reconnu. Celui qu'elle avait vu quelques instant auparavant et qui possédait le gros machin de fer dangereux et tranchant.
Elle se figea alors, laissant la discussion se terminer sans oser bouger d'un poil. Il la cherchait ? Et s'il la trouvait il lui ferait quoi ? Les idées plus tordues les unes que les autres avaient parcouru son petit esprit, en passant par la meilleure manière qu'il pourrait trouver pour la faire cuire...
Son regard finit par se baisser pour se poser sur la main de l'homme qui tenait fermement un grand anneau d'argent. Cet anneau d'argent, SON anneau d'argent, son "précieux" bracelet qu'elle avait laissé tomber quelques instants plus tôt.
Sa stupidité faillit la conduire à directement s'y jeter dessus pour le récupérer avec le peu de force qu'elle avait quitte à risquer de finit en civet mais son instinct finit par reprendre le dessus et lui dicter de ne pas bouger pour le moment... D'attendre que la femme s'en aille pour aller tenter de le reprendre.

La discussion entre les deux humains sembla durer une éternité pendant laquelle elle rongea son frein en passant ses doigts dans une mèche de cheveux emmêlés. Elle ne savait pas ce que lui voulait cette femme, et elle s'en foutait complètement, maintenant elle ne voyait plus qu'une chose : son bracelet...
La femme finit alors par s'éloigner, laissant l'homme dans la ruelle. Prenant son courage, ou plutôt embrassant sa stupidité elle s'approcha silencieusement mais rapidement de l'homme par derrière afin de lui arracher le bracelet de la main...

Elle saisit celui-ci par la partie non tenue par l'homme, passant ses petits doigts autour du bracelet mais aussi sur la main de celui-ci tentant de lui faire lâcher prise en tirant avec le peu de force qu'elle avait, ne réussissant qu'à tirer un peu sur la grande main de l'homme qui faisait presque deux fois la taille des siennes. Elle tira jusqu'à ce qu'elle sentit une première réaction de l'homme... Qu'elle regarda droit dans les yeux, sous tenant de ses yeux rouges remplis de peur le regard de l'homme face à elle.
Ses oreilles semblèrent se baisser, puis toujours sans demander son reste elle lâcha la main et le bracelet pour retourner se planquer derrière sa caisse avec son total manque de discrétion causé par la panique, tel un petit animal apeuré et traqué. le tout accompagné par un petit sifflement semblable a un couinement de terreur.*
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMar 30 Déc 2008 - 18:38

/dsl je réponds au compte goutte /

La catin fit une moue un peu triste, mais partie rapidement, visiblement à la recherche d'autre client, pus fortuné et certainement bien plus consentant. Le paladin la regarda s'en aller, non sans soupirer, pensant avoir une bonne fois pour toute perdu la trace de la petite fille aux allures bien étranges.
Quand, soudainement, il eut comme un poids sur son bras, ho, il pencha légèrement le bras avant de le redresser, mais, il était quand même surpris mais instinctivement, il avait resserré sa main, il fallait dire qu'il avait une bonne poigne, car, si l'on enlève le maniement des armes, il fallait avouer que les autres métiers que Marius avait temporairement pratiqué ( la majorité du temps de façon saisonnière) avait eux aussi sculpté son corps.

Il regarda la chose, car sur l'instant, il crut que c'était un animale, qui venait de lui serrer son bras. Il s'agissait...De...La demi-drow! Chose surprenante, il venait de la retrouvé, ça c'était la première chose étrange, la deuxième...Elle...s'agrippait?
Fixant de ses yeux azur ceux rouge de la fillette, il vit en elle de la peur, non, on aurait même dit de la terreur, mais de quoi avait elle peur? De lui? de la ville?

Soudainement, aussi vite qu'elle s'était agrippé à lui, elle repartie en direction de l'endroit ou vraisemblablement elle l'avait épié caché. fuite accompagné de ce qui semblait plus à des couinements qu'a des paroles intelligibles. Marius resta alors quelques instants figé, complètement...sur le cul. Vraiment, il en comprenait plus rien. elle semblait avoir le comportement d'un animal craintif. Peut être après-tout avait elle une tare mentale, ou tout simplement les demi-drows étaient ainsi, après tout, il n'en avait jamais vue, il ne connaissait leur existence que par le bouche à oreille.
Il compris alors qu'il devait se comporter avec elle comme avec un animal craintif, il s'approcha du lieux de la cachette, à une distance respectable j'entends, et, tendant le bracelet il lâcha d'une voie un peu hésitante :


-Euh...petit, allez...Je vais pas te faire de mal...tiens, j'te rends ton bijou...

Marius avait l'air d'un gros dur pour certains, mais il était attendri par la demi-drow, il s'imaginait à sa place ,sans repère, perdu, avec la peur dans le ventre. Il posa doucement le bracelet et recula un peu non sans continuer a parler doucement, posément, il se mit même accroupis pour paraître moins grand et donc, en totue logique, faire moins peur.
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMer 31 Déc 2008 - 14:52

*Il l'avait suivit jusqu'à sa cachette... Elle n'avait pas vraiment été discrète et s'en mordait maintenant les doigts, recroquevillée derrière sa caisse "protectrice" entendant les pas lourds de l'homme qui s'était approché même si celui-ci restait à distance raisonnable.
Elle le regardait pas une fente entre deux caisses qui étaient empilées entre elle et lui, ne bougeant pas d'un poil mais ne le lâchant pas non plus du regard, suivant ses moindres faits et gestes, surtout au niveau de ses mains qui étaient les plus dangereuses aux yeux de la demi-drow.

Il finit par tendre le bracelet dans sa direction, comme pour lui rendre, lui adressant par la même occasion la parole sur un ton hésitant... Cela faisait des années qu'elle avait renoncé à comprendre ce que l'on pouvait lui dire, blocage psychologique ou autre ? Peu importe. Quoi qu'il en soit elle se fiait maintenant plus à l'intonation de la voix qu'à ce qui était dis. Le ton était bien plus rassurant que ce qu'elle avait vu tout à l'heure, hésitant comme ne sachant pas de quelle manière s'y prendre, ton qui généralement était traduit par un "Je ne te ferai pas de mal" fiable dans la tête de la gamine.
Elle sortit alors un peu de sa cachette, à quatre patte, regardant à tour de rôle le regard, les mains de l'homme et le bracelet sans pour autant s'approcher plus, comme attendant le moment opportun pour le faire... Ne prenant ainsi aucuns risques, tiraillée cependant par la peur qui lui disait de s'éloigner et l'appel du bracelet qui l'attirait inexorablement dans cette direction.
Il continuait à parler doucement et calmement, mais cette fois avec un peu moins d'hésitation comme si cela allait finir par l'attirer vers lui, cependant ceci n'avait quasiment aucuns effets sur la jeune fille qui, de toute manière, ne le lâchait pas du regard, ce même regard craintif qu'elle avait depuis le début.
Il finit par poser le bracelet au sol avant de s'en éloigner un peu. Ce ne fut que lorsqu'il s'éloigna et qu'il s'accroupit qu'elle commença à se rapprocher doucement, avec des mouvements hésitants. Elle tendit sa main une première fois vers le bracelet avant de le rappeler vite fait à elle à cause d'un mouvement simple de l'homme face à elle. Puis une seconde tentative qui échoua à cause d'un bruit étrange non loin qui la crispa et qui lui fit aussi retirer sa main. La troisième fut la bonne, ou elle se saisit avec une vitesse affolante du bracelet avant de le prendre convenablement dans ses deux mains avant de reculer un peu pour retourner dans la pénombre de sa ruelle en cul de sac, ne se re-cachant cependant pas derrière ses caisses, ayant de toute manière été repérée elle n'en avait plus l'utilité.

S'ensuivit alors son rituel étrange ou elle passa quelques bonnes minutes à s'attacher les cheveux, bataillant avec le bracelet, l'écharpe et ses longs cheveux pour que ceux-ci soient convenablement entourés autour de son cou et ainsi éviter de le reperdre de nouveau... L'homme avait eut à loisir de pouvoir se décrire mentalement la jeune fille qui semblait plus agée que son attitude pouvait le laisser imaginer, les mouvements de celle-ci ayant trahis ses formes naissantes. Il pouvait aisément deviner qu'elle était nettement plus âgée que lui. De plus des marques plus ou moins récentes parsemaient son corps, déjà sa joue était rouge à cause des coups du marchand, mais aussi quelques bleus discrets, surtout au niveau de ses avants bras, accompagnés de petites éraflures trahissant une vie forestière active.

Une fois son petit rituel terminé, son attention se porta de nouveau vers cet homme, toujours craintive mais cette fois plus curieuse, curiosité née de cette peur mais aussi du comportement étrange de l'homme qui ne lui voulait visiblement aucuns mal après la frayeur qu'il lui avait fait.
Elle se rapprocha un peu, se faisant toujours petite au ras du sol, les oreilles redressées à l'afut du moindre bruit, le fixant avec ses yeux rouges grand ouverts, cependant elle ne bougea pas plus, ne sortant pas de la ruelle comme attendant que ca soit l'homme qui s'approche.*

[hrp : C'est les fêtes de fin d'année, c'est normal de ne pas être trop disponible Wink
Message a Entité : Tu peux venir faire mumuse si tu veux :p
Edit : Ca ne t'empêche pas de répondre hein Marius ^^ c'est juste des ennuis en plus qui pourraient arriver ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1287
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMer 18 Fév 2009 - 17:02

Dites-vous lorsque vous regardez une fourmilière, l’émerveillement peint sur le visage, que vous avez la même tête que les dieux lorsqu’ils regardent Diantra, à cette différence près que vous, n’êtes pas une entité mue par la force des prières et des croyances de vos fidèles. A noter également que ce qui précède et purement métaphorique puisque les dieux, en temps qu’idées n’ont ni yeux, ni visage.

Ainsi donc Diantra la grande, Diantra la magnifique avait, en cette chaude après midi l’allure d’une fourmilière, en moins bien organisé. Les citadins avaient, faute de mieux, troqué la chaleur étouffante de leur logis pour celle brûlante de la rue. Les quelques riverains restés chez eux auraient comparés, s’ils en avaient eu connaissance, le bruit qui leur parvenaient des rues à celui d’un long courrier décollant, les turbines à pleins régimes. Mais comme il n’avait pas connaissance d’un tel prodigue ils se contentaient de grogner et de se fourrer du coton dans les oreilles.

Un poète un peu rigolo aurait aujourd’hui, s’il s’était promené sur les toits de Diantra, comparé la cité à un gigantesque gâteau que l’on aurait mi au four après avoir oublié d’y mettre de la levure. Il n’y avait malheureusement pas de poète ce jour la sur les toits et l’on dut se contenter de quelques odes au soleil, qui soit dit en passant commençait sérieusement à échauffer l’opinion public. Voila bientôt un mois qu’il n’avait pas plut et le seul à ne pas s’en plaindre s’appelait Vil kipiktou.

Vil Kipîktou n’était pas natif de Diantra mais d’un quelconque Royaume du sud apparemment uniquement constitué de sable. D’ailleurs lorsqu’il faisait cette température chez lui on pouvait enfin sortir des grottes pour faire des bonhommes de sable et dévaler à loisir les dunes sur de longues spatules de bois. Le reste de l’année c’est le diner que l’on mettait dehors. Après une heure sur le sable il était cuit à point.

Il n’était donc pas déroutant après cette explication de trouver Vil entièrement vêtu de noir. Il portait en plus de sa tunique noire des bottes noires, une cape noire et un turban noir. Et pour tout dire… il avait froid. Là haut, perché sur la plus haute tour de notre dame de Diena, il frissonnait. Il contempla un instant les rues bondées. Il n’aimait guère l’effervescence presque indécente qu’il y régnait mais tout valait mieux que de rester ici. En plus son nez commençait à couler et il n’avait plus de mouchoir, du moins plus un de propre.

Il entreprit donc la difficile descente qui le ramènerait vers des sphères plus chaudes, assurant aisément ses prises sur la pierre presque lisse grâce à une longue expérience et un corps éprouvé et entrainé pour ce genre de prouesses. Il se flattait d’être l’un des seules hommes de Diantra à pouvoir escalader la façade nord de la tour est de la cathédrale.

La suite ne peut être suivit qu’à l’aide d’un microscope, qui n’avait pas encore était inventé malheureusement. Essayons tout de même de décrire ce qui suivit.

A plusieurs rues de là une ménagère secoua péniblement son tapis par la fenêtre déversant dans l’air encore plus de poussière qu’il n’en contenait déjà. L’air chaud, comme vous le savez sûrement monte et comme il n’y avait que de l’air chaud il y avait un paquet d’air qui montait, emportant avec lui les grains de poussière. Ils s’éloignèrent, traversant le ciel de Diantra, certains se dirigeant nonchalamment vers une silhouette solitaire qui cherchait une prise sur un mur lisse.

Vil était sur d’être passé par la en montant, seulement et à l’évidence il avait tord et pendant qu’il cherchait comment se tirer de cette mauvaise pris un grain de Poussière plus malicieux que les autres trouva intéressant de visiter son nez.

Je crois qu’il serait à présent judicieux de mentionner que Vil était allergique à la poussière (une des raisons pour laquelle il avait du quitter son pays.)

Le grain de poussière poursuivit son chemin jusqu’à ce qu’il soit stoppé par des poils inopportuns. C’est alors que tout trembla.

Sur terre une femme d’âge mûr mourut piétinée par la foule pour avoir oublié de marcher tandis qu’elle regardait bouche baie une silhouette noir effectuer une chute spectaculaire d’une centaine de mètres.

Il faut rendre à la vie ce qui appartient à la vie et il appartient à la vie d’être parfois surprenante. Combien de chances y avait t’il pour qu’un tas d’ordures composé de deux matelas, d’une vielle lessiveuse et d’un étrange objet qui ressemblait fort à un trampoline, mais qui n’en était sûrement pas un, au vu du sang séché qui maculait sa structure se trouve à la même longitude et à la même latitude que Vil qui tombait toujours ?

Aucune.

C’est ainsi qu’une fois de plus les certitudes mathématiques furent ébranlées par la réalité.

Il y eu un bruit mat (POUF) suivit d’un craquement métallique lorsque la silhouette noir de Vil tomba en plein centre du tas. Rien que pour ce coup la réalité aurait pu être sacrée meilleure tireuse de l’univers. Elle était presque sur, ce coup là, d’avoir établie un nouveau record.

Vil essaya de se dépêtrer de ses vêtements. Il semblait avoir fait un streap-tease durant sa chute avant de s’être brusquement aperçut qu’il avait froid et s’être rhabillé précipitamment et n’importe comment. La réalité (qui est parfois coquine), était sûrement la seule à savoir comment le bermuda de Vil s’était retrouvé sur sa tête sans qu’il eût ne serait-ce que l’idée d’enlever son pantalon.

Il se passa encore plusieurs minutes durant lesquelles, planqué derrière le tas d’ordure il remit chaque vêtement à sa place en lançant furtivement des regards anxieux au delà de la ruelle sombre dans laquelle il se trouvait.

Il en était au turban lorsqu’il entendit quelqu’un approcher. Il risqua un coup d’œil prudent à la ruelle sombre et aperçu une silhouette menue approcher. Une deuxième silhouette, plus massive cette fois émergea à son tour de l’obscurité. Elle s’approcha de la première et lui tendit un objet. Le reste de l’action se passa hors du champ de vision de Vil. Il en profita pour finir de replacer son turban sur la tête.

Il risqua de nouveau un coup d’œil dans la ruelle et vit la silhouette s’éloigner.

Sans qu’il sache pourquoi son instinct, qui était aussi développé que celui du plan de coton moyen s’imposa dans son esprit après être entré par une porte grinçante qui n’avait pas servit depuis un bout de temps. Il lui murmura de d’attendre puis sortit de son cerveau en courant.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/


Dernière édition par Entité le Jeu 12 Mar 2009 - 7:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeJeu 19 Fév 2009 - 18:04

Je crois que vous avez vu comment la vie peu parfois être changeante, l'homme qui était condamné fut sauvé, le bijou rendu, bref, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais Marius dans tout cela? Et bien, notre brave paladin n'avait pas souffler un seul mot en regardant la jeune "enfant" effectuer son étrange rite. Quel âge devait elle avoir?
Je dois vous avouer que non seulement Marius n'était pas bon, pour ne pas dire mauvais, pour évaluer les âges, mais qu'en plus, le fait que la "gamine" soit visiblement une demi-drow n'arrangeait pas les choses.

Ainsi, il resta sans rien dire, l'observant, que pouvait il faire de plus? Toute approche semblait voué à l'échec, et de toute façon, qu'allait il faire? La nourrir? La loger? Allons, allons, Marius était un paladin, un chevalier un peu pommé. Plus proche de l'aventurier que du chevalier. Il n'avait pas d'attache et risquait souvent sa vie.
Ainsi, un peu à contre coeur il faut l'avouer, le preux paladin se releva doucement avant de tourner le dos Inay, le coeur un peu lourd, au fond de lui, il y avait un vrai débat, mais il savait que ce n'était pas pour lui les attaches, que cela ne lui causerait que des embêtements, mais d'un côté une partie de lui lui disait de protéger ce pauvre enfant...

Difficile, oui, très difficile la vie d'un paladin. Mais il avait choisit, le "mauvais" côté et allait la laissé là. Quand, soudain, il entendit une voit qui le rappeler et se retourna instinctivement.

Comme je vous le savez, Marius a souvent des coups de malchance, et cela semble s'accentuer dans certaines situations, comme ne pas faire le "bien"; Ainsi, alors qu'il faisait volte-face, l'un de ses pieds rencontra une bouteille, cette dernière, comme par hasard était intacte...
Et le reste? Devinez...

Oui, il glissa dessus, après un vole-plané spectaculaire, il se retrouva les quatre fers en arrière, tombant dans un bruit sonore par terre. Par tout les dieux de Miradelphia et d'ailleurs, il venait de se faire un mal de chien!
Ceci était il une sorte de message visant à dire "Heho Marius! Fais ton job et aide cette petite!"
Comme si le malheureux paladin n'avait pas assez de travail comme ça. Levant doucement la tête, le chevalier esquissa quand même un sourire et se frotta le haut des cheveux avec sa main calleuse. Dieu que la terre est basse
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeJeu 19 Fév 2009 - 22:08

*Ils étaient restés quelques minutes à se regarder fixement, Marius ayant semblé étonné du petit rituel de la demi drow craintive face à lui. Quant à Inay elle le regardait maintenant d'un petit air curieux variant d'un instant à l'autre à la crainte, comme voulant s'approcher sans pour autant vouloir le faire. Une sorte de duel intérieur entre l'instinct et son cerveau. Elle le fixait de ses grands yeux rouges, sans pour autant croiser une seule fois son regard, l'esquivant à chaque fois.

Puis l'homme finit par se lever, et comme après un dilemme intérieur il finit par commencer par s'éloigner sous le regard curieux d'Inay qui ne comprenait évidemment pas pourquoi une telle hésitation, mais surtout pourquoi l'homme se comportait ainsi envers elle... A chaque fois qu'elle avait rencontré un être vivant sur deux pattes les choses s'étaient réglées à grand renforts de cris, bout de bâtons et autres coups ainsi que les coups de dents d'Inay dans les bras de l'agresseur, mais avec lui cela avait été complètement différent... Bref, quelque chose qui venait perturber son petit monde en plus d'être perdue en ville...

Une voix résonna se fit alors entendre. Elle se crispa quelques instants, n'ayant pas remarqué qu'on les observait ou quoi que ce soit. Décidément les bois étaient meilleur refuge...

Cependant l'homme étrange -Qui n'était autre que Marius évidemment- , attira toute son attention, lui faisant oublier le danger de l'autre voix, se retourna brutalement trébuchant sur une... Un truc cylindrique -Ci tenté qu'elle sache ce qu'est un cylindre - avant de finir les quatre fers à l'air. Et sans que celui-ci n'eut le temps de réagir elle était déjà à quatre pattes sur lui à le regarder droit dans les yeux, ses cheveux parfaitement attachés chatouillant le nez de l'homme et parcourant un peu n'importe comment le visage de celui-ci.
Cette position ne voulait strictement rien dire pour elle, ni "emmène moi avec toi" ou autre chose d'un quelconque autre genre. Cette fois c'était sa curiosité qui parlait, ou plutôt qui hurlait. Elle avait eut la possibilité de l'avoir a sa "hauteur" pour pouvoir lui sauter dessus sans ménagement pour l'observer de plus prêt afin de comprendre pourquoi il était différent des autres de "leur" espèce avec évidemment toute l'innocence et peut-être même débilité profonde qui pouvait lui avoir traversé l'esprit à ce moment là pour avoir oublié la 3ième chose qui était au final responsable de cette situation.

C'est à ce moment là que Marius pu vraiment apprécier ce qu'était vraiment physiquement Inay et surtout se rendre compte du poids qu'elle pouvait représenter...*
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeSam 21 Fév 2009 - 12:11

Marius s'était attendu à beaucoup de choses, parmi lesquels comptait un troupeau de vaches qui traverserait la rue et le piétinerais en passant par une foule de badaud qui passerait pour se moquer de lui. Mais là, franchement, il ne s'était pas attendu à ce que la craintive jeune fille se jette sur lui pour le fixer de ses grands yeux rubis. Elle avait un petit quelques choses de mignon. Bon d'accord, sa couleur de peau et ses oreilles pointus trahissait sa provenance Drow, et alors? C'était quoi? Hein? Une pauvre petite fille perdu dans une gigantesque ville?
Cette citée titanesque qui vous aspirez!

Quel âge devait elle avoir? Franchement, une dizaine d'années tout au plus. Et pour une taille. bah la taille d'un enfant, a vrai dire, elle avait la morphologie type de la prime jeunesse. Alors que faisait elle seul ici? A Diantra? Marius bougea doucement la tête pour se dégager des cheveux blanc de la petite fille. Avant de lâcher de sa voie la plus douce qu'il pouvait :


-Tes parents ne sont pas là?

Comprenait elle seulement ce que le paladin lui disait, lui même en doutait et, tant bien même elle comprendrait, il doutait fort qu'elle eut des parents. Un drows à Diantra, c'était la mort assuré. Et puis...
Elle avait un comportement animale en sommes, un peu comme les chiens craintifs qui n'ose s'approcher des humains. Ou c'était la description la mieux que l'on pouvait donné à la petite "fille", une sorte de chien craintif. Mignonne, mais sauvage.
Comment diable le preux chevalier pouvait il l'aider? Déjà qu'il n'avait jamais été doué en rien alors avec cette gamine pas vraiment coopératif?
Bon, Marius, il faut que tu réfléchisse....

Et là, comme un éclaire de génie, comme si Dame Lucidité avait posé sa main sur le brave soldat, l'enfant devait avoir faim, preuve en est, elle avait voulu voler une pomme.
Cherchant dans ses innombrable poche, le paladin sortie un biscuit...En miette...Et oui, la chute n'avait pas tout laissé intacte. Saloperie de malchance! Enfin, il lâcha d'une voie un peu hésitante, conscience de l'air stupide qu'il devait avoir en montrant son morceau de biscuit d'un air triomphant :


-Euh....Biscuit?

[i]Il eut alors un sourire un peu niais, mais emplis de gentillesse. Enfin, voyosn voir comme Inay allait réagit...[/ci]
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeLun 9 Mar 2009 - 23:06

[hrp : Désolé du retard, malade ces derniers temps -.-]

*La petite Inay n'avait pas bougé d'un poil le temps que l'homme ne finisse par réagir. Ce ne fut que lorsqu'il bougea qu'elle se raidit en position de prendre la fuite le plus vite possible avant de se faire attraper, ligoter et bâillonner ou encore pire encore. Cependant il ne fit rien de plus, et elle ne bougea pas.
La question de l'homme fut accueillit par un... Magnifique silence toujours accompagné du même regard fixe qui ne semblait pas vouloir se détacher si facilement que ça, la petite bête curieuse que celui-ci avait sur le buste ne semblant pas encore décidée à changer de cible d'observation

Le second mouvement de porter la main dans sa besace fit avoir une seconde réaction à Inay qui cette fois ci prit un peu de recul, d'un petit bond sur le côté avec une distance suffisante pour pouvoir esquiver une hypothétique lame dangereuse ou tout autre objet dans le même genre, c'est à dire de ceux pouvant faire beaucoup de mal. Elle resta un moment immobile, tenue entre la crainte et la curiosité, étant sur le point de re-disparaitre derrière son tas de caisses.

Ce fut un biscuit en miette qui lui fit présenté. Elle connaissait ce genre de chose, en ayant souvent chapardé aux voyageurs qui semblaient les apprécier, et elle aussi par la même occasion, même si sa "sensibilité" au niveau du gout semblait peu développée à force de manger de tout et de n'importe quoi (Certaines racines étant nutritives mais absolument infectes pour un être humain normal.) Elle se rapprocha alors doucement de la main avant de carrément attraper le biscuit, non pas avec la main mais directement avec ses dents qui trouvèrent un obstacle face aux doigts du pauvre Marius qui n'avaient strictement rien demandé et encore moins d'être mordus par des dents qui semblaient toutes être parfaitement en place d'après la douleur.
Sentant cette petite résistance, elle retira les doigts de sa bouche avant de littéralement gober le biscuit (manquant au passage de s'étouffer) puis par lécher doucement les miettes qu'il restait sur les doigts de l'homme pour ne rien en laisser, semblant se moquer éperdument de la propreté de celles-ci.

Elle le fixait toujours sans rien dire, seule sa respiration lente et son rythme cardiaque rapide pouvait trahir ses émotions en plus de son regard. Évidemment, elle était curieuse, mais aussi stressée... Stress qui ne ressortait plus par son regard mais par ses gestes.*
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1287
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeJeu 12 Mar 2009 - 9:06

L'échange entre les deux silhouettes, à l'entrée de l'impasse s'éternisa et Vil, quoique patient commençait à s'ennuyer ferme. Cela faisait deux heures qu'il n'avait rien volé et cela commençait à le titiller.

Il baissa son regard sur une de ses poches et eut, l'espace d'une seconde l'idée saugrenue de se voler lui même, histoire de passer le temps. Son bras gauche engagea un mouvement vers sa poche droite , immédiatement stoppé par son bras droit, beaucoup plus sérieux. Quiconque l'aurait croisé à ce moment aurait eu raison de penser qu'il avait face à lui un Schizophrène en phase terminale.

Il secoua la tête pour s'éclaircir les idées et reporta son attention sur l'entrée de l'impasse. Il plissa les yeux.

Au vu de leur position ils en avaient encore pour un moment.

* Y'a des gens j'vous jure ... *

Il détourna le regard, rougissant, et s'évertua à trouver autre chose, n'importe quoi, qui lui permettrait de focaliser son attention sur autre chose que se qu'il se passait à l'entrée de la ruelle.

C'est tout bonnement ainsi qu'il se retrouva tout naturellement à fouiller dans le tas d'ordures salvateur le plus silencieusement possible, Il passa les quelques minutes suivantes ainsi puis soudain un large sourire s'étendit sur son visage, ses lèvres ne ressemblant plus qu'à un élastique sur le point de craquer. Il avait trouvé le moyen de sortir de se mauvais pas.

Vil possédait depuis la naissance un étrange pouvoir. Celui d'assembler comme bon lui semblait divers objets afin qu'ils donnent autres chose, de plus utile. Hors il avait face à lui une véritable caverne d'Ali-baba.

Il ferma les yeux et concentra son esprit, visualisant parfaitement chacune des machines sorties tout droit de son imagination. Il en passa plusieurs en revue, modifiant parfois mentalement quelques détails technique puis arrêta son choix.

Alors des éclaires d'énergie bleue jaillirent de ses mains et vinrent frapper les ordures qui brusquement s'animèrent, Certaines pièces se dessoudaient lentement pour venir se positionner ailleurs et peu à peu un nouvel objet apparu à l'intérieur de se capharnaüm d'objet abandonnés qui tournoyaient dans les airs.

En quelques secondes tout fût terminé. Vil s'était appliqué à faire le moins de bruit possible, et toujours masqué par l'imposant tas d'ordure qui était redevenu parfaitement immobile il rouvrit les yeux et admira son chef d'œuvre.

*Parfait*

Il avait devant lui se qui ressemblait vaguement à une catapulte.

Il risquât un coup d'œil et s'aperçut que le couple avait fini, déjà? Et que l'homme tendait quelque chose à la fille.

Détournant une fois de plus les yeux de ce curieux couple il s'installa sur ce qui ressemblait à un siège. Il se pencha en avant de manière à atteindre un écrou qu'il tourna d'un quart de tour vers la droite de manière à ajuster son tir, posa une main tremblante sur un long levier de métal et souffla un bon coup.

* 3...2...1...1/2...1/4...1/8... *

C'est fou ce que l'on peut faire de progrès en mathématiques lorsque notre vie et menacée!

Il abaissa le levier.

Le mécanisme ce détendit et Vil fût projeté dans les airs. Malheureusement, au lieu de décrire une trajectoire en arc de cercle qui lui aurait permit de survoler le couple sans se faire attraper (on aimait pas beaucoup les voleurs dans cette ville, il fallait être prudent) il fût projeté tout droit, frôlant le sommet du tas d'ordure. Il continua sa course dans l'impasse et écarquilla les yeux de terreur.

Face à lui, parfaitement aligné sur sa trajectoire se trouvait un paladin qui n'avait pas l'air de tout comprendre...

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeJeu 12 Mar 2009 - 19:25

// Oo j'avais pas vu ton message Inay //

Vous savez, Marius s'était attendu à pas mal de chose depusi qu'il venait de rencontré la demi-drows, cela incluais la fuite de cette dernière, l'apparition hypothétique de sa mère, la dite mère pouvant bien entendu être une Ourse de plusieurs mètres de haut qui aurait accueillit la petit demi-drows durant un passage dans la forêt (qui a dit que les paladins n'avait pas d'imagination débordante). .
Ainsi, il s'était serte attendu au petit mouvement de recul, ce qui en soit est normale (si l'on considéré les autre réactions de la petite fille), mais le coup de "je te mord le doigts au passage car je suis une grosse gloutonne", ça, le paladin ne s'y attendait pas vraiment.

Ainsi, lorsqu'il senti les petites dents pointues d'Inay se planter dans ses doigts, le visage du paladin rougit. Cependant, usant d'un effort de volonté extrême (bah oui, car derrière l'armure de plate complète, y a un corps qui bat!), le paladin réussit à ne rien dire, ne pas crier un seul mot, une unique larme naissant sur son visage alors que déjà la petite affamé retirait ses doigts de sa bouche.

En une autre circonstance, il lui aurait volontiers balancé son gant dans la gueule, mais là, comment aurait il put? La pauvre petite semblait affamé, elle avait faim et la fin justifier les moyen (enfin bon, de la à perdre un doigt). Le paladin lâcha quand même d'une voie gentille :


-Et bien glouton, on a faim hein? Moi Marius et...

cette phrase, il ne put jamais la finir, en effet, comme vous le savez déjà, Marius n'était pas l'homme le plus chanceux du monde (pour pas dire qu'il était un véritable porte poisse) et bien là, on aurait dit que les dieux avait décidé de lui en faire..;chier...Pour changer me direz vous, en effet, l'inconnu à cause de qui il s'était retourné et s'était par la même occasion pété la gueule, venait de s'auto-projeter à vitesse grand V vers lui....
La suite, voyons, comme si vous ne la connaissiez pas, l'inconnu frappa de plein fouet le paladin et s'en suivit une immense surprise suivit d'une volée de blasphème et de jurons de la part du dit paladin.


-Bordel de merde...

Le reste étant censuré par la production...
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: rr   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeJeu 12 Mar 2009 - 22:16

*Il était clair et net que l'homme n'avait pas vraiment eu l'air d'apprécier le fait que les dents d'Inay se plantent dans ses doigts d'une manière plutôt inattendue et brutale (La mâchoire humaine pouvant délivrer 3kg au cm²). Elle continuait à fixer l'homme en armure sans sembler comprendre l'attitude et la gêne étrange de celui-ci, ne semblant pas vraiment aux faits des coutumes de ceux-ci et que le fait de lui lécher les doigts pouvait le gêner.
Il parla de nouveau, langage qu'évidemment elle comprenait, ou du moins semblait comprendre, au moins les sonorités et le sens de ce qui était dit, néanmoins reproduire les mots et en donner une signification à chacun, c'était comme si elle en était incapable.

Elle continuait de le fixer jusqu'à ce qu'une chose étrange attire son attention quasiment au même moment que Marius : Une chose volante non identifiée fonçant sur eux (une CVNI) et qui ne semblait pas vraiment vouloir s'arrêter... Ses yeux semblèrent s'agrandir comme pour accompagnait le mouvement qui s'approchait, puis ses oreilles semblèrent se baisser comme si elle craignait quelque chose jusqu'à ce qu'elle réalise...
Ni une ni deux la petite demi-drow bondit hors "du champs d'impact" pour esquiver in extrémis le choc que Marius se prit de plein fouet. Littéralement prise de panique elle n'allait pas se faire prier pour partir se réfugier derrière le truc le plus gros possible pour se planquer de ce projectile vivant qui pourrait peut-être recommencer son petit jeu d'oiseau humain.
Elle le fixa quelques instants, complètement terrifiée face à cette chose que son petit cerveau n'arrivait pas à identifier, complètement privé de tout type de réflexion à cause de la peur, tout comme son corps qui semblait paralysé pour cette même raison. Puis l'instinct finit par reprendre le dessus sur sa curiosité qui avait laissé place à la peur, peut-être la sorte de défense psychologique de la gamine qui la poussait à se comporter ainsi.

Quoi qu'il en soit il ne lui avait pas fallut plus de temps pour se décider que le tonneau qui semblait destiné à recueillir les eaux de pluie et à l'intérieur très sombre lui semble bien plus accueillant que n'importe quel endroit dans cette cité le temps que tout se calme et peut-être qu'avec un peu de chance celui-ci s'ouvrirait sur un endroit plus "tranquille". Sans vraiment se relever elle déguerpit non sans manque de discrétion en direction de ce fameux tonneau qui évidemment ne se retrouvait pas vide et y plongea littéralement dedans... Un magnifique "plouf" suivit d'un "bloub" et d'une toux signifiant que quelqu'un venait de boire la tasse finirent par sortir en direction de celui-ci... Ou comment manquer de se noyer dans sa précipitation dans moins de 40 centimètres d'eau en y plongeant dedans quasiment la tête la première... Le tout dans l'espoir d'y sauver sa vie. le paradoxe de la créature suivant son instinct sans jamais se servir de ce qui pouvait lui servir de matière grise...*
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1287
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeVen 13 Mar 2009 - 7:42

C’est l’histoire d’une rencontre, une rencontre choc.

Un choc pour un choc ce n’est pas très intéressant, mais lorsque celui-ci est suivit d’une suite d’événements rocambolesques et imprévus le choc prend tout son sens.

Ainsi donc Dans Diantra la belle, Diantra la magnifique il y eut un choc, et tels des neutrons lancés à trois milliards de kilomètres à l’heure dans un champ magnétique sub-atomique se percutant on assista dans une ruelle sombre de la capitale à une spectaculaire et improbable collision entre un voleur passionné de nouvelles technologies et un paladin poisseux.

Au ralentit on pu voir l’expression mi angoissé mi terrifié du voleur et l’air incrédule du paladin se muer en résignation avant que tout ne soit obscurci par un capharnaüm indescriptible. Les deux individus roulèrent sur eux même puis tout s’arrêta. C’est alors que le paladin entama un verset de poésie burlesque :

- Bordel de merde...

Il est d’ailleurs dommage que la suite du poème soit censuré. Il s’annonçait fort joli.

Ainsi donc se passa la rencontre entre Vil Kipiktou et Marius Paladin avec option Malchance de son état.

Vil, qui n’avait pas prévu cela tourna dans son esprit différentes phrases de circonstance qui aurait pu le tirer de ce mauvais pas. Arrêtant son choix il dit :

- Heu, oui heu désolé. Je me présente, Vil Kipiktou, voleur.

Il s’attendait sûrement que l’autre réponde à son pitoyable jeu de mot par « sans blague ! » ou « tient donc ! »

Et espérait ainsi s’en sortir sans mentir. Il attendit donc en souriant bêtement que l’autre remette ses neurones en place.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 3997
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeVen 13 Mar 2009 - 19:30

Le voyage touchait à sa fin… Fière et noble, Diantra se dressait comme un roc face à Katalina Noblegriffon de Serrimare et son escorte, apparaissant à son regard tel un soleil pointant à l’horizon. Enfin… Un soleil, plutôt une magnifique pièce d’or. C’est du moins à cela que la noble avait toujours assimilé la capitale humaine. Depuis qu’elle y avait installé un comptoir de commerce, les revenus qu’elle en tirait étaient de plus en plus importants. Elle n’avait pris que le minime de risque, comme toujours. Résidence du Roi et de sa Reine, Diantra attirait duc, comte et autres châtelains cherchant leurs bonnes grâces. Quoi de mieux pour cela que de soigner leur apparence ? Katalina subvenait à un de leur besoin naturel : celui de satisfaire leur envie de luxe, chacun y gagnait son compte.

Le reste chemin se passa dans un climat pensif. Katalina imaginait de nouvelles façons de s’enrichir, le chef de son escorte se demandait comment l’escroquer encore un peu, l’un des gardes imaginait l’état de son pied droit après une si longue marche… C’est donc silencieux que le cortège finit par rejoindre les murailles. Katalina ne pouvait s’empêcher d’observer un à un les hommes La moitié d’une des trois compagnies qu’elle engageait tout au long de l’année… Elles coutaient cher, mais moins que si ses caravanes ne parvenaient pas à bon port. Flattant l’encolure de sa monture, elle ordonna qu’on accélère la marche. Monter était un des rares plaisirs qu’elle avait gardé du temps de sa jeunesse, l’un des derniers héritages de son passé de noble négligeable. Si elle parvenait à atteindre les objectifs qu’elle s’était fixé quand elle s’était mise en route pour Diantra, alors cette ultime liberté s’envolerait aussi… Mais c’était un prix qu’elle était prête à payer et bien plus encore.

Entrer dans la ville ne posa pas de problèmes. En plus d’être humaine, son nom était assez connu ici, grâce à son commerce. C’est d’ailleurs vers celui-ci que la troupe continua son chemin, avec une allure soutenue. Mais ils ne purent que s’arrêter, surpris, devant l’étrange spectacle que leur procura leur arrivée sur la place du marché. Il faut dire que voir une gamine se jeter tête la première dans un tonneau rempli d’eau pas forcément claire est une vision peu commune.

Sur son signe, un de ses gardes s’en alla la repêcher. Il l’extraya précipitamment, oubliant d’y mettre la douceur et l’adresse… Si bien que quand elle fut à moitié dehors, le tonneau bascula et se renversa dans une gerbe d’éclaboussure. Katalina, qui était partie pour s’approcher, lâcha une exclamation indignée avant de reculer précipitamment, laissant l’eau se rependre sur la rue. Le garde, quant à lui, avait rapidement reposé la gamine, et l’observait désormais, légèrement inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeDim 15 Mar 2009 - 15:28

*Enfin en sécurité, ou tout du moins c'était ce qu'elle avait pu croire après avoir échappé de peu à une mort complètement débile par noyade dans ce tonneau remplis d'eau... Elle ne bougeait maintenant plus d'un cheveux, restant dans son petit trou sombre, en jouant avec ses cheveux le temps que le bruit ne se calme et qu'elle puisse enfin sortir.

Cependant ce fut quelque chose de brutal qui la fit sortir de sa cachette, l'attrapant par la peau du cou et la soulevant sans ménagement. L'on put voir la situation comique de la pauvre hybride ne comprenant pas pourquoi le tonneau dans lequel elle était s'éloignait et pourquoi elle ne touchait plus le sol alors qu'elle restait en boule, regardant ce fait avec de grands yeux ahuris jusqu'à ce qu'elle comprenne et finisse par mordre le bras de la chose qui la tenait par une petite gymnastique souple. Évidemment face à ce geste brutal de la gamine cette chose qui l'avait relevée avait lâché sa prise toujours de manière aussi brutale renversant par la même occasion le tonneau qui avait servit d'abris à la petite, le vidant par la même occasion de son contenu.
Maintenant il fut très simple pour ces personnes de déterminer ce qu'était cette gamine : Une jeune drow, ou plutôt demi-drow à voir sa couleur de peau, qui était au beau milieu de Diantra, ville humaine dont le peuple était en guerre contre une partie du sien...

Après une sorte de couinement le méchant truc à deux pattes qui l'avait agressé se retrouva avec les dents de la gamine plantée dans ses bottes en cuir; chose la plus complètement farfelue et inutile que pouvait faire la gamine, qui après avoir réalisé l'inutilité de la chose retourna se "cacher" derrière le tonneau, observant le grand bonhomme, ou plutôt les bottes de celui-ci avec un regard craintif, mais signifiant aussi qu'elle pouvait remordre de par sa posture...*
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeDim 15 Mar 2009 - 16:26

Ainsi, comem vous le savez désormais, la scène prenait un côté....Etrange, récapitulons rapidement la situation pour les lecteurs et auditeurs qui n'aurait pas suivit depuis le début, après une course poursuite, mister poisse retrouve miss j'ai peur-de-tout-le-monde. Leur rencontre est chamboulé par Monsieur Je-sais-pas-quoi-faire-de-mes-mains et voila de nouveaux intervenants.
Bien, ainsi, notre preux paladin s'était retrouvé sous un dénommé Vil Kipiktou, il faut d'ailleurs avouer que ce genre de nom était peu commun, tout comme l'était d'ailleurs le dit voleur car, d'après ses dire, tel était sa profession, il faisait pensait à...A rien, enfin, non, disons qu'il avait d'étrange vêtement et un accent pas du tout de Diantra, plutôt le Sud, ou le Sud-Ouest, ces peuples qui vivent dans le désert et...

Enfin retournons un peu a nous moutons et cessons d'émettre des hypothèse ethnique et revenons à Marius qui fixa le voleur pour lâcher d'un ton complètement détaché :


-Ho, Vraiment? Je suis Marius..;Paladin de mon Etat...Enchanté!

A ces mot, le paladin tendit sa main calleuse, plus habitué à tenir une épée qu'a tenir autre chose. Son visage avait repris possession du sourire habituel, on aurait dit que rien ne s'était passé et que le dénommé Vil ne lui avait jamais foncé dessus.
Mais, quelques chose attira l'attention du chevalier, et alors qu'il continuait de tendre sa main, son visage se tourna vers la direction ou Inay (rappelons cependant qu'il ne savait toujours pas le nom de la petite), avait plongé.
Il apperçut alors la demi-drow mordre violament la botte de cuir d'un...Soldat...Ou bien d'un milicien, ou alors d'un mec qui aime porté des armes et qui...
On va dire un soldat...Ainsi donc le..soldat...Oui, oui, on garde soldat, le soldat avait visiblement fait quelques choses de mal à la petite fille, et, allez savoir pourquoi, Marius se sentait comme redevable (de quoi, on ne sait pas) envers la gamine, comme l'aurait fait un grand frère en quelques sorte. Il lâcha donc d'une voie bien moins sympathique que l'instant précédant :


[/i]-Laisse la tranquille l'Affreux!

Evidament, il ne savait pas que le dit garde n'avait fait que prêté assistance sous ordre de sa "maîtresse" à) Inay.
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 3997
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeDim 15 Mar 2009 - 20:49

HRP : Je ne savais pas si c'était mon tour de répondre... Mille excuses si ce n'est pas le cas =x

La seule réponse à la première attaque sournoise de l’enfant avait été un cri de surprise et de douleur mêlées. Dieux ! Qu’elle pouvait faire mal ! Retirant vivement sa main, il foudroya son agresseur… qui ne trouva rien de mieux à faire que de planter ses « crocs » dans le cuir de ses bottes. Sournoisement, il se maudit de ne pas avoir choisis celle en acier, le spectacle d’une enfant tentant d’y laisser la marque de ses dents auraient surement été agréable à ses yeux. Reculant légèrement, tentant d’ignorer la douleur lancinante qui jaillissait de sa main, il fixa agressivement la gamine…

- Eh mais ! C’est qu’une saloperie de drow !?

Devait-il craindre une maladie ? Les sombres étaient réputés pour leur fourberie… Et n’avaient-ils pas lâché un poison récemment ? Ils étaient bien capables de recommencer, en utilisant une gamine comme vecteur.

- Une drow, vraiment ? Elle ressemble plus à une de leur batard, non ?

Katalina, qui s’était refugiée sur sa monture afin de préserver ses habits, s’approcha lentement, jaugeant la créature. Quand elle fut à mi-chemin, l’intervention du paladin fit déplacer l’attention vers sa personne. Le pauvre malheureux semblait fatigué, et sa mise sous-entendait qu’une montagne lui était tombée dessus. Quand on voyait celle de son voisin, on ne pouvait que se poser des questions, et la noble ne se gêna pas pour hausser un sourcil.

- Laissez tranquille une drow ? Je ne crois pas… Son bas âge la rend peut être inoffensive à vos yeux, mais pas aux miens. Vous êtes prêt à leur faire confiance ?

Sans attendre de réponse, la noble tourna la tête vers son mercenaire qui n’était pas soldat.

- Attrapez-la, nous la remettrons à l’armée royale.

Avide de vengeance, le dit mercenaire ne se fit pas prié, et il s’approcha rapidement de sa victime, prêt à la saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1287
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeLun 16 Mar 2009 - 11:42

Etrangement, les présentations s’étaient bien passées et Vil, toujours poli, voulu engager une conversation de pur forme, histoire de s’inquiéter de l’état du jeune paladin. Il n’en eut pas le loisir car ce dernier se désintéressait complètement de lui. Il dévisageait un mercenaire à l’aire patibulaire, qui lui regardait la jeune Drow terrifiée comme un boucher qui regarde un quartier de bœuf, l’épée levée, prés à se défendre si il s’avérait nécessaire de le faire.

Vil, à présent désœuvré reporta une attention inédite sur la scène qu’il avait devant les yeux. Une jeune dame de toute évidence noble et, jugeât-il d’après son maintien et de son ton très satisfaite de sa petite personne était entourée par une bande de gorilles tout juste bon à trouver le bon coté pour tenir une épée. Cette bande la à Voulait à la Drow et Marius, le paladin, lui, voulait pas.

C’était très simple.

Restait maintenant une question essentielle : Que faire ? Trois solutions s’offraient à lui. La plus judicieuse (et soit dit en passant celle qui me ferait moins de bouleau à moi, l’entité) c’était la fuite. La deuxième et la moins morale consistait à se ranger du coté des gorilles et de la pinbêche. La troisième enfin, et de loin là plus périlleuse lui offrait de rester pour aider Marius et la Drow.

Une bataille sans merci fît alors rage dans son cerveau, opposant l’éthique, la facilité, la morale, la règle d’or des voleurs, et deux trois autres sentiments plus ou moins clairs.

Alors la lumière se fît.

Sans laisser le temps à Marius de se relever, il bondit sur ses pieds et fonça vers la bourgeoise dont l’attention était toute entière tournée vers la petite demi Drow acculée par tous les gorilles.

Alors il exerça son art, comme il savait si bien le faire. Il frôla la robe de la jeune fille et ses doigts trouvèrent rapidement ce qu’il cherchait. En quelques secondes tout fût fini.

Il s’éloigna alors furtivement puis arrivé à l’angle d’une rue qui donnait sur le marché il fît un clin d’œil à Marius en agitant une main qui contenait nombre de précieux objets ainsi qu’une bourse. De l’autre main il lui fît signe de décamper. Puis il hurla à l’adresse des mercenaires et de leur maitresse :

- HO ! HE !

Momentanément distraits de leur tâche ils tournèrent à l’unisson leur regard vers lui. Il agita les objets précieux pris à leur maitresse sous leur nez et décampa, disparaissant rapidement à l’angle de la rue.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Inay
Sang-mêlé
Inay

Nombre de messages : 60
Âge : 108
Date d'inscription : 16/12/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeJeu 19 Mar 2009 - 16:21

*Son abris de fortune que lui procurait le tonneau ne semblait pas vraiment convenir, de toute manière elle était complètement perdue et surtout trop terrifiée pour que ses jambes finissent par lui obéir afin qu'elle prenne ses jambes à son cou. la peur ayant maintenant refait surface et dépassé même jusqu'à l'instinct de conservation qui lui ordonnait la fuite.
Elle remarqua évidemment le changement de ton, ton sec et dur auquel elle était beaucoup plus habituée en présence des humains qui la traitaient toujours exactement de la même manière : Comme un animal dangereux qu'il fallait tuer le plus vite possible en y prenant un malin plaisir avant...

L'homme qui lui avait rendu son précieux bracelet avait finit par prendre sa défense hurlant sur le même ton que le soldat mais pas contre elle mais... Contre ce fameux agresseur, décidément il n'avait pas encore finit d'attiser sa curiosité encore et toujours pour la même raison : Pourquoi était-il gentil avec elle ? Lui ayant donné un truc à se mettre sous la dent et ramené son précieux bracelet sans lui coller la moindre baffe.

De toute évidence la situation n'allait pas aller en s'améliorant pour elle, mais ça elle ne semblait pas encore le comprendre pour le moment, ayant un peu de mal à comprendre ce qu'il se passait mais sentant de toute manière une chose arriver : Elle allait prendre des coups à ce rythme...
Son regard passait sur les différents protagonistes, s'attardant plus sur ceux en armes et plus particulièrement sur celui qu'elle avait mordu, comme pour surveiller leurs mouvement tel un petit animal traqué et destiné à finir en plat de résistance pour des prédateurs plus gros que lui.

Ce fut la fusée humaine qui l'étonna le plus (Vil) : Il passa à côté de la femme à cheval pour lui faire les poches, chose qu'Inay remarqua aisément, étant habituée à le faire mais d'une autre manière sur des voyageurs endormis afin de leur chaparder de la nourriture avant d'en profiter pour attirer toute l'attention sur lui...

Ce qui maintenant lui donnait le moment rêvé pour pouvoir s'enfuir... Mais pour aller ou ? Cette ville était un vrai labyrinthe, peuplé d'une majorité de personnes qui sans doute réagiraient tous de la même manière que tout ceux qu'elle avait croisé jusqu'à présent... Elle était complètement perdue cette fois, ou plutôt résignée à son sort, un peu comme certains animaux qui cessent le combat face à une meute de loup, se sachant déjà perdus.*
Revenir en haut Aller en bas
Marius
Humain
Marius

Nombre de messages : 55
Âge : 503
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeVen 20 Mar 2009 - 19:01

Les voleurs, il est vrai que quand l'on pense à ce genre de profession, on ne s'imagine pas voir surgir d'eux un être bon ou même pourvus de principe, et même si Marius n'était pas un homme à préjugé, jamais il n'aurait imaginer voir ce que venais de faire le dit Vil.
En effet, alors que le paladin venait de se relever , il voyait le voleur au bout de la rue, sacoche d'or en main. Comment...Ce n'était pas croyable, une telle dextérité avec ses mains, c'était invraisemblables. Aux yeux de Marius, le gain honorable qu'engendrait cette rapine n'existait pas, il n'y avait que cette action de bravoure digne d'un héros, et, doucement, comme pour lui même, alors Kipiktou disparaissait dans l'angle de la rue, il souffla d'une voie chaleureuse :


-Puisses les Dieux t'apporter Prospérité et une longue vie Vil Kipiktou...

Il fit quelques pas pour se mettre à côté de la demi-drow, et se mit à murmurer une rapide prière pour les divers dieux que le panthéon humain comprenait, et tout ces prières leur demandant de bien veillé sur le voleur, Marius regarda la noble, qu'allait elle faire? Logiquement, elle aurait dut demander à une bonne partie de ses gardes de pourchasser (en vain) Vil, mais elle risquait de vouloir quand même prendre Inay. Tout cas est il que Jamais Marius ne laisserait faire. Il...Rooh, laissait tombé le pourquoi du comment il voulait la protéger, juste son côté défenseur de la veuve et de l'orphelin, et puis ce genre de choses ne s'explique pas. Il lâcha alors doucement, tendant doucement ça main vers la demi drow comem s'il voulait qu'il la prenne.

-Ne t'inquiète pas petite...Je laisserais personne te faire du mal...
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 3997
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeSam 21 Mar 2009 - 13:12

Il y a des choses que Katalina n’aime pas. Perdre une caravane, se rendre compte qu’on l’a floué, se faire ignorer, tout ces exemples ne sont que goute d’eau dans l’océan dans les choses qui lui déplaisent. Mais il y a une chose que la noble déteste vraiment, c’est de se faire détrousser en pleine rue comme la première des débutantes. Elle n’avait prêté aucune attention au vil compagnon du mercenaire, et en payant - c'est le cas de le dire - le prix. Qu’elle idiote elle avait été de porter elle-même ses possessions… Une erreur qui ne se reproduira pas, de cela elle était certaine.

- VOUS DEUX, RATTRAPEZ-LE !

Les concernés ne se le firent pas dire deux fois. Ils se lancèrent à la poursuite du malheureux comme si leur vie en dépendait - et si, pour la vie, ce n’était pas certain, ça l’était au moins pour leur travail. Mais même avec cette volonté de survie avancée, ils ne purent rattraper le voleur. Kipiktou connaissait mieux la ville qu’eux, il courrait plus vite et avait une large avance. Quand il s’arrêtèrent, essoufflés, ils échangèrent un regard sombre, hésitant sur la marche à suivre. La Dame Noblegriffon payait bien, mais elle était exigeante. D’un commun d’accord, ils se rendirent à l’auberge la plus proche. Ils leur suffiraient de dire qu’ils avaient suivi la piste de Vil aussi loin qu’ils avaient pu.

C’est une Katalina furieuse qui tourna son petit visage vers Inay et Marius. Elle les jaugea, hésitant entre ordonner leur mise à mort toute suite ou reprendre le contrôle de ses émotions. Ce fut une lutte acharnée, mais un argument de choc parvint à la faire revenir à la raison : sa popularité parmi les marchands risquaient de baisser de façon vertigineuse si on apprenait qu’elle se prêtait au massacre urbain.

- Les Sombres n’ont rien à faire à Diantra, Paladin, et vous le savez aussi bien que moi. Elle n’a beau être qu’une batarde, la moitié de son être est indésirable.

Si les paroles étaient dures, le regard l’était aussi. A peine âgée de vingt cinq ans, Katalina savait étonnamment bien fixer les gens et leur faire regretter le moindre de leurs actes, surtout quand les dits actes allaient à l’encontre de la Dame.

- Pourtant, il y a une moitié humaine dans ce corps, aussi pouvons nous lui laisser une chance. Deux de mes mercenaires vont vous raccompagner hors de la ville avec elle, c’est le mieux pour elle et pour vous.

A ces mots, deux mercenaires s’approchèrent de l’enfant et de son protecteur, le visage neutre.

- Le mieux que vous puissiez faire pour elle, une fois dehors, c’est de lui faire comprendre qu’elle ne peut pas rester ici sans être continuellement en danger. Quant à vous… Elle tourna son regard vers les mercenaires. Si la Garde intervient, n’interférez pas. Nous sommes à Diantra, ici, et le Roi est souverain, pas nous.
Revenir en haut Aller en bas
Brok
Humain
Brok

Nombre de messages : 101
Âge : 30
Date d'inscription : 29/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitimeMar 24 Mar 2009 - 3:00

La peste, l’assassinat des princesses du roi, l’addiction de celui-ci et maintenant la guerre qui s’annonçait, il s’en était passé des fléaux en un an et cela pouvait se faire ressentir sur le visage des habitants de Diantra. Alors que Brok parcourait inlassablement les rues de la cité, il pouvait clairement le voir dans les yeux des passants déambulant devant lui. Il voyait chez eux la haine qui était à peine supportable. Au risque de voir éclater cette colère sous forme de révolte parmi la population, il fallait trouver un coupable pour tous ces malheurs. Jusqu’alors, tout ce qu’on voyait arriver de la guerre était des cadavres humains, mais aucun drow. Et le peuple avait besoin de satisfaire sa soif de vengeance. La solution était toute simple; trouver un drow et l’exécuter sur la place publique. Cela pourrait calmer la population. Mais trouver un drow dans Diantra c’était comme chercher un nain végétarien et sobre, c’est-à-dire pratiquement impossible. Alors à défaut de trouver un drow, un demi-drow ferait aussi l’affaire.

C’est donc en ce jour que Brok avait reçu l’ordre de démasquer un humain possédant du sang drow et si possible possédant le plus de caractéristiques physiques démontrant son appartenance à la race des sombres. Notre garde avait accepté cet ordre avec plaisir. Il était d’accord sur le fait qu’il était temps de faire payer ces bâtards, leurs existences étant perçues comme un affront à ce joyau de l’humanité qu’était Diantra. Si seulement la pureté de cette cité n’était pas encrassée par la présence de créature comme celle que Brok venait d’apercevoir au bout de la rue, près du marché. Il se rapprocha de la scène qui impliquait un vagabond, une noble accompagné de sa garde personnelle ainsi que ladite créature. Le garde se faufila parmi la foule et se retrouva positionné derrière la petite chapardeuse, le bruit des passants ayant rendu sa présence inaudible. À voir les deux gardes personnels de la noble qui entourait le duo, Brok en déduit que leur présence gênait la riche femme. Il empoigna le collet de la demi-drow et l’écarta de son chemin comme s’il s’agissait d’une vulgaire poupée. Ensuite il s’adressa à la noble d’une voix remplie de politesse.

-Pardonnez l’impertinence de ce simple gueux, je l’écarte à l’instant de votre passage
lança-t-il en désignant le paladin. Et ne vous en faites pas pour cette abomination, je ferais en sorte que ce monstre ne croise plus jamais votre regard.

Notez que Brok avait fait un effort particulier pour être aimable avec cette noble. Il avait en tête la perspective que cette femme le remercie de ses bons services en lui offrant une récompense. Et puis cette demi-drow allait lui être utile. Elle n’était pas arrivée à Diantra toute seule, sans doute connaissait elle d’autres demi-drows dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)   Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» « Une femme de rêve dans une ville de rêves. »
» Libre à jamais dans mon cœur et dans mon âme... [Libre aux indiens]
» Mission dans la ville de Shell !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: