AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles fracassantes[Hélios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Dim 4 Jan 2009 - 20:50

Encore une longue journée de terminée pour le régent Rima-Marcil Eregcül. Cette dernière fut très fatigante, surtout avec la réunion des nobles qui voulaient absolument fixer le jour de son couronnement. Ils étaient vraiment pressés. Les corps d’Anarion et Illydril n’avaient toujours pas été retrouvés qu’on voulait déjà qu’il devienne roi. Il avait réussit à le retarder une nouvelle fois, mais il doutait de pouvoir le faire encore. Il n’avait plus d’arguments, si bien qu’il allait bientôt lui falloir choisir le jour fatidique, et après convoquer tous les souverains pour célébrer cet évènement. Il serait bel et bien prisonnier pour de bon, ce qui ne lui plaisait pas du tout. Régner était bien la dernière chose dont il avait envie.

Fine-Lame se dirigeait vers la salle à manger où l’attendait un bon repas qu’il allait une nouvelle fois déguster seul. Il détestait cela. Avant Aglarer était là pour manger, puis Alduyra, mais maintenant il n’y avait plus personne pour manger avec lui. Oh, il y avait bien ses conseillers, mais ils allaient encore lui parler politique, et gâcher ses repas, alors non. Soupirant, le régent s’assit à sa table et mangea tranquillement. Quand il eu finit, il quitta la table sans un mot et s’en alla vers sa chambre.

Hélios lui manquait. Terriblement. Cela devait bien faire trois voire quatre mois qu’il ne l’avait pas vu. Et c’était déjà beaucoup trop. Coincé avec ses obligations, pas une seule fois il n’avait pu quitter Alëandir pour rejoindre le baron demi-elfe. Ils conversaient par lettre, mais ce n’était pas suffisant. Sa présence lui manquait tant. Mais tous deux avaient leurs obligations et ne pouvaient s’y dérober. Si ça continuait ainsi, leur relation allait tourner court.

Passant près de la salle du trône, des éclats de voix se firent entendre, ainsi que le bruit d’armes. Qu’est-ce que… ? On se battait ? L’ancien commandant s’avança près de la porte qui s’ouvrit en grand sous la poussée de… de… de trois gardes sur le dos d’un homme… Pas banal ça ! Apparemment incapables de retenir l’intrus, les gardes avaient sautés sur son dos pour le retenir mais cela n’avait pas été suffisant. La preuve, l’attroupement continuait d’avancer tout droit à une vitesse ahurissante pour finalement se stopper. D’un coup l’intrus se releva, éjectant les trois gardes en arrière. Rima, sur la défensive, baissa sa garde tant il fut surpris par ce qu’il voyait. Cette carrure, ces cheveux blonds… Non, c’était…

« Hélios ? »

Les gardes dégainèrent leurs épées, prêt embrocher le chevalier quand le régent se mit sur leur chemin.

« -Du calme c’est bon. Il n’y aucun danger.
-Aucun danger ? Cet individu a pénétré de force dans l’enceinte du palais sire. Il est une menace à votre sécurité.
-Non il ne l’est pas. Je le connais, il ne me fera aucun mal. Retournez à votre poste.
-Sire, voyons, il…
-J’ai dit, retournez à votre poste !
-Bien sire. »


C’est avec une arbalète dans le dos que les gardes reprirent leur position à l’entrée du palais en prenant soin de fermer la porte derrière eux. Fine-Lame se tourna vers Hélios, le sourire aux lèvres.

« Laisse-moi deviner : ils n’ont pas voulu te laisser entrer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hélios Dilandro
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Âge : 31
Date d'inscription : 10/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Lun 5 Jan 2009 - 8:49

Mes pas se font conquérant alors que je quitte le dos de ma monture pour monter les quelques marches me menant au hall du palais. Les couloirs me semble interminable et mais bon je fais avec hein. Bien sur j’ai le droit a des regards suspicieux des gardes, en même temps qui ne le serait pas en me voyant arriver, moi Hélios Dilandro, Baron de Missède mais aussi fier chevalier de l’ordre du Dragon bleu.

Il faut dire, que parmi les elfes je passe pour un colosse. Ses dernière temps mes traits se sont affiné coté visage mais ma musculature elle s’est développée. Je ressemble un peu trop a rima de se coté la, enfin avant je lui ressemblais… maintenant qu’il passe son temps comme régent d’un royaume je suis sur qu’il s’est laissé allé et qu’il n’as plus ma carrure. Si c’est le cas je vais lui en faire baver des ronds de carottes moi je vous le dit !

Alors pour vous donner une petite idée d’as quoi je ressemble, je suis blond comme les blés, mais tirant de plus en plus sur l’argent, sans doute a cause de mon lien avec Uriel. Mes yeux sont bleu glace, incroyable dans leurs genre, puisque ce n’est pas mon regard, mais celui de ma dragonne. Enfin, pour mon bon mètres quatre vingt et des brouettes, je me paie l’allure d’un ancien titan de glace. Malgré tout, se sont des vêtements de velours léger que je porte, une veste bleu, un pantalon d’une couleur légèrement plus soutenue. Une chemise de soie blanche bien ensuite unir le tout et mettre en valeur quelques bijoux et ornement en argent et en aigue marine.

Tiens, d’ailleur je vous ai parlé d’Uriel, la petite dragonne bleu qui s’est enroulé autour de mes épaules, comme a son habitude, quittant son compagnon pour rester au près de sa maitresse. Car oui, la personne que vous voyez, moi, je suis belle et bien une femme. Ho cette grosseur trompeuse dans mon pantalon est un jeu de mouchoir et de cuir pour tromper les regards. Mon père n’as pas eu de fils alors je me suis trouvée catapultée a cette place et ai du m’en montrer digne.

Bref, alors que j’arrivais a portée de la salle du trône un garde s’interpose entre moi et la porte et je lui lance un regard amusée. Je n’ai pas mes armes mais ce n’est pas un réel souci pour moi. Je ne suis pas un moine, les mains nue n’est pas mon arme de prédilection, mais j’ai connue suffisamment d’altercation en taverne et en ruelle pour pouvoir me défaire de ses imbéciles.

« Votre identité ! »

« Bonjour, ça vas ? Oui oui, moi aussi… Ha mon nom et mes titres ? Pfffff sont trop long a énumérer et Rima m’attend. »

Ma voix est de celle ou le sexe est indéterminable, ni grave, ni aigue, je suis parfaitement androgyne et c’est bien la le drame. Ma poitrine me direz-vous ? Entre ma musculature et les traitements que jeune mon père m’as fait subir pour éviter leurs développement, je pourrais me mettre torse nue que vous n’auriez pas l’idée de douter de ma masculinité. C’est tout dire n’est ce pas ? Bref, je cherche donc a passer et la réponse qu’il me donne ne me plait pas vraiment.

« Vous ne passerez pas avant de m’avoir donné votre identité, sale demi elfe ! »

« Fallait pas dire ça…. J’adore les défies »

Un sourire étire mon visage alors que je me fends pour éviter son arme et donne un coup sur son poignet alors que je le repousse. Mais non, deux autres s’en mêle et de fil en aiguille je me retrouve devant Rima avec trois ou quatre idiot sur le dos. Je ne sais pas trop en faite. Je me redresse, ma musculature peinant à les repousser alors que je me libère enfin. Dévoilant mes cheveux bouclés et un sourire amusé alors que Rima prononce mon prénom.

« Qui d’autre que moi peux faire une tel entrée hein ? »

Rima parle au garde alors que moi, je me concentre pour pas lui sauter dessus tellement je suis heureux de le retrouver. J’ai envie de l’embrasser, de lui dire ce que je ressens pour lui. Mais bientôt, encore un peu de patience Hélios. Patience et hélios dans une même phrase ont quelque chose d’irréaliste mais pourtant je prends sur moi. Il congédie les gardes qui nous laisserons finalement tranquille alors que je jette un regard a la porte qu’il ferme. Rima me lance une phrase stupide mais pourtant ça me donne le sourire.

« Ouai, sont têtus ses abrutis… pourtant je leurs ai dit que tu m’attendais. Ha Ouai j’aurais peut être du te prévenir que je venais. »


Uriel qui avait quittée mes épaules pendant la bagarre voleta pour venir doucement se frotter contre la joue de Rima, trahissant mon envie a moi. Ho Rima le sais, mais je crois que j’ai un moment de retenue par rapport a l’endroit. Mais un calcule rapide me prouve que nous sommes seul… alors je me jette a son coup, Uriel perdant une nouvelle fois son perchoir pour aller se rouler en boule près du feu ou sur un coussin, allez savoir. Moi mes bras sont autour des épaules de Rima, mes lèvres contre les siennes et je l’embrasse comme jamais. J’ai eu peur de le perdre se grand colosse, parce qu’il est noble et moi aussi.

« Tu m’as manque Rima…. Beaucoup trop. Alors je reste avec toi autant de temps que tu me supporteras. Eldis a finit son entrainement, je lui ai confié mes terres en tant qu’intendant et il est apte a enseigner a sa compagne maintenant. Alors voila… ton chevalier est libre, libre pour toi, pour t’aimer et pour vivre. »

Nouveau baisé brulant, nouvelle étreinte comme pour sceller mes paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Mer 7 Jan 2009 - 11:23

[Passons au je Razz]

J’aurais du deviner dès que la porte s’est ouverte que c’était Hélios sous la pile de gardes. En effet qui d’autre que lui peut faire une entrée aussi fracassante ? Personne. Je souris tandis que je regarde Hélios se retourner, pouvant admirer toute la beauté de celui que j’aime. Oui j’aime un homme, et alors ? Est-ce un crime ? Bien que mal vue, cette relation n’est pas pour autant proscrite. Enfin maintenant si elle l’est, vu que je vais devenir roi, mais je n’en ai cure. J’ai toujours agit suivant mon honneur et mon cœur, et ce n’est pas parce que je vais régner que je vais changer cela.

Je me tourne vers les gardes et les congédie avant qu’une nouvelle bagarre éclate. Bien que grognant, les gardes s’en vont et je ferme la porte avant d’y poser ma tête un moment. Au moins régner a du bon, tout le monde vous obéit au doigt et à l’œil. Je me tourne vers Hélios, et l’observe attentivement. C’est bien ce que je pensais, il a gagné en carrure. Maintenant il a la même que moi ou presque, tandis que de mon coté j’ai du perdre un peu. Je n’ai plus le temps de m’entrainer autant qu’auparavant, et surtout je n’ai plus personne que je peux affronter sans le battre rapidement. Bien sûr je pourrais m’entrainer avec les Aigles, mon unité d’élite, mais je n’ai pas l’occasion, devant remplir mes obligations. Autrement dit, je ne suis plus capable de battre Hélios, et il va se faire une cœur-joie de me le souligner.

D’ailleurs, ce dernier peut remarquer que je flotte un peu dans les vêtements fait sur-mesure que je porte. Non mais c’est vrai, avant mes vêtements soulignaient mes muscles, maintenant ils les touchent seulement. Ce soir je porte une chemise verte et blanche aux liserés dorés, un pantalon de soie vert forêt et la couronne en argent du régent. Dire qu’avant je ne m’habillais aussi bien que lorsque je recevais des hôtes de marque.

« Si tu l’avais fait ça n’aurait pas été drôle, et tu n’aurais pas pu me faire la surprise. Et puis, je suis certain que tu es partit sur un coup de tête, non ? »

C’est plus dans ses habitudes de partir sur une folle envie de me voir plutôt que de prévenir de son arrivée. Uriel apparut, et se posa sur mon épaule pour se frotter contre ma joue. Je sais très bien ce que cela signifie : ce sont les sentiments d’Hélios à mon égard qui se traduise ainsi par l’intermédiaire du petit dragon. N’en pouvant plus Hélios se jette sur moi, chassant son amie de mes épaules, pour m’embrasser fougueusement. Je lui rends d’ailleurs ce baiser enflammé, profitant des lèvres de mon compagnon dont je n’ai pu goûter la saveur depuis trop longtemps. Je le serre contre moi, sentant sa virilité tendue à travers le pantalon mais je fuis pas ce contact. Ce temps est révolu.

« Toi aussi tu m’as manqué Hélios. Tellement manqué. »

Je caresse son visage tandis qu’il me parle d’Eldis et de sa compagne. C’est vrai, la petite Roxane, je me souviens d’elle lors de mon passa chez Hélios il y a des mois de cela. Nous l’avions choqué tous les deux, quand il avait sauté dans mes bras pour m’embrasser.

« Eldis a fini son entrainement ? Il doit avoir une sacrée carrure maintenant. Mais dis-moi, tu en as fait ton intendant, mais l’as-tu fait chevalier ou reste-t-il encore ton écuyer ? »

Finir son entrainement ne veut pas forcément dire qu’il n’est plus vassal d’Hélios. S’il en a fait un chevalier, c’est qu’il a vraiment du mûrir et prendre ses responsabilités très au sérieux. Hélios me dit qu’il est à moi désormais, je souris, un vrai sourire comme il n’en était plus apparu sur mon visage depuis très longtemps.

« Alors vis à mes cotés Hélios. Vis autant que tu le souhaites car je t’aime et que j’ai besoin de toi. »

Un nouveau baiser enflammé nous nos lèvres, tandis que je me retrouve avec le pilier dans le dos. J’embrasse Hélios, je le serre contre moi, tandis que mon désir monte en moi. Je n’ai plus peur, et tout comme je sens son entrejambe, lui peut sentir le mien. Je murmure doucement entre ses lèvres.

« Si nous allions dans ma chambre avant que quelqu’un ne nous surprenne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hélios Dilandro
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Âge : 31
Date d'inscription : 10/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Ven 9 Jan 2009 - 12:37

« Comme si j’étais incapable de réfléchir à mes actions future… »

Un fin sourire apparaît sur mes lèvres avant de finalement repousser Uriel pour venir m’emparer des lèvres de l’aimé. Il prolonge, il éternise le baiser en me retenant contre lui. Cette scène peu vous paraître risible, deux colosses comme nous s’embrassant comme deux amants qui ne se sont pas vu depuis trop longtemps. Mes bras autour de ses épaules, les siens forçant ma taille à trouver le contacte de la sienne. Je suis petit oui, mais de peu. Puis ses lèvres s’écarte des mienne et je lui avoue la raison qui m’as poussé à venir ici… Il me manquait trop, beaucoup trop… Il m’avoue la réciprocité de se sentiment et caresse ma joue. Je ferme les yeux et frotte ma peau contre la sienne en un soupir de contentement. Alors viens une question a laquelle il a sans doute la réponse.

« Non, Eldis a gagné ma confiance pour que j’ose lui confier mes terres… mais il n’est pas près pour le reste. Un jour… bientôt, mais pas tout de suite. Niveau carrure, il s’approche doucement de la notre.»

Il me demande de vivre a ses cotés…. Avec lui. A cela quoi répondre si ce n’est ce que je ressens moi aussi ?

« Pourquoi crois tu que je sois la ? Je veux vivre avec toi ! Toute ma vie… Parce que je t’aime Rima… ho oui je t’aime a en mourir. »

Nouveau baiser, nouvelle éteinte, mais cette fois, le pilier trouve le dos de Rima et j’écarte mes bras, déposant une main de chaque coté de son visage alors que ma langue fouille entre ses lèvres, cherchant la caresse de sa jumelle qu’elle trouve si facilement. J’ai chaud et je ne suis pas le seul, je sens bien l’envie de Rima contre mon aine, comme lui dois sentir celle qui n’est qu’un ersatz d’une excitation cependant bien réel. Une fois nos lèvres à nouveau séparée pour reprendre notre souffle, Il propose d’aller dans sa chambre.

« Qu’est ce que j’en ai à faire qu’on nous vois ? Ha oui c’est vrai… le régent dans les bras d’un homme ça le fait moyen hein ? Et puis… ta chambre offre des perspective sympathique… si tu cri, ou gémit tu crois que la moitié de la garde du palais vas vouloir te sauver ?»

Je lui offre un sourire franc, dévoilant mes dents autant que mon amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Sam 10 Jan 2009 - 14:29

« Oh mais tu en es capable je le sais bien. Sauf en ce qui nous concerne. Quoi que tu as du tourner en rond longtemps avant de te décider à venir me retrouver non ? »

Uriel qui était heureuse de me retrouver (ou plutôt de retrouver mes épaules en guise de perchoir) s’est vue viré de là par Hélios dont l’envie ne pouvait plus être retenue. Nous voici tous les deux, des armoires à glaces ambulantes, en train de nous embrasser avec la passion et la fougue de deux adolescents humains. L’absence a été tellement longue, nous avons été séparé si longtemps que nous laissons libre court à notre envie l’un de l’autre, et chacun de nous deux peut le sentir. Je caresse tendrement sa joue avec ma main, main contre laquelle il se frotte. Je souris tout en lui demandant des nouvelles d’Eldis.

« Je m’en doutais un peu. Il a encore à faire ses preuves pour devenir un véritable chevalier. Mais je suis heureux d’apprendre qu’il ait enfin pris son rôle au sérieux. »

Hélios compare la musculature de l’humain à la nôtre. Il s’est bien développé dirait-on. Toutefois je fais une grimace à cette évocation.

« Dis plutôt la tienne. Avec ces foutues obligations je n’ai plus le temps de m’entrainer, résultat je suis en train de perdre ma musculature. »

Pour souligner mes propos je tire sur la manche de ma chemise pour montrer qu’elle ne souligne plus mes biceps comme autrefois.

« Regardes-moi ça ! Je flotte dedans, c’est horrible ! »

Je ne suis pas paniqué non, mais déçu et triste. Une fois j’ai perdu ma musculature, et il m’a fallut près d’un mois pour tout reprendre. Là j’ai perdu un peu, mais je n’ai nullement le temps de me remuscler. Je sens poindre la remarque sarcastique d’Hélios, à moins qu’il ne s’insurge contre moi en disant que je me néglige. Ce n’est pas faux, mais c’est contre ma volonté.

J’avoues mes sentiments à Hélios, et ce dernier m’avoues les siens. Vivons ensemble, maintenant et à jamais. Nous nous embrassons de nouveau passionnément et voila que je me retrouve dos au pilier. Si nous continuons ainsi, je crains que les choses ne dégénèrent. Pas que ça me dérange mais j’aimerais éviter de faire ça en public.

« Parce que penses être capable de me faire crier ? Ne vanterais-tu pas tes performances ? »

Je lui lance un sourire espiègle et un peu lubrique je l’avoues. Puis sans prévenir je le soulève dans mes bras et l’emmène dans ma chambre.

« Tu remarqueras que malgré le fait que j’ai perdu, je suis toujours capable de te soulever. »

Fort heureusement nous ne croisons personne, et c’est sans difficulté que nous pénétrons dans ma chambre et que je dépose Hélios sur le lit avant d’aller fermer la porte à clé. On va éviter les soucis. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’ai porté Hélios ? Deux raisons : lui montrer que je suis encore fort, et aussi pour être sûr d’arriver à destination. Si je l’écoutais on serait encore dans la salle du trône, et j’ai déjà assez d’ennuis comme ça sans qu’on me surprenne avec un homme. Je reviens vers le chevalier et me penche au dessus de lui.

« Tu as prétendu tout à l’heure pouvoir me faire crier n’est-ce pas ? Je me demande si tu sais encore ne serait-ce que me faire gémir. »

Je le chercher, le provoque, attise son orgueil afin qu’il me fasse le désirer encore plus. Les elfes sont prudes et chastes ? Pas moi. Normal quand on sait que j’ai eu une drow pour m’enseigner les secrets de l’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Hélios Dilandro
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Âge : 31
Date d'inscription : 10/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Jeu 5 Fév 2009 - 20:45

« Mais non, ce n’est pas si horrible… mais si tu continue à fondre comme ça, je vais devoir te prendre en main. »

Les sentiments, les mots… tout sors avec une telle facilitée. Les baiser qui s’en suis est fougueux, il m’a manqué et je crois pouvoir dire qu’il en fut de même pour lui. Nos lèvres se caresse, nos langues aussi et finalement, je le colle contre le pilier, si prend que pas un filet d’air ne pourrais passer entre nos deux ventres joint. Mais Finalement, il me propose d’aller dans sa chambre et je lui demande s’il croit que je suis capable d’ameuter les gardes par ses cris. Il me cherche ensuite par une petite boutade qui n’est la que pour aiguiser mes sens.

« En doutes-tu une seconde ? »

Lui demandais-je alors qu’il me soulevait sans mal dans ses bras. Mes jambes s’enroulait autour de sa taille alors que mes bras prenaient appuie sur ses épaules. Mes mains dans ses cheveux j’approchais dangereusement mes lèvres de sa peau quand il me fit remarquer une vérité qui ne m’avait en effet pas échappée. Oui, il pouvait encore me porter, mais il n’y avait rien d’étonnant a cela, je n’étais pas si lourd que ça…. Enfin je crois. Tout est relatif car en effet pour un elfe je suis lourd, pour un homme comme rima, je suis une plume, ou presque.

Il me porte dans les couloirs et nous ne croisons personne, ça m’amuse je l’avoue l’idée de pouvoir être à tout moment surpris. Uriel vol non loin, venant se poser sur mon épaule et dépose sa tête sur celle de Rima. Finalement nous arrivons a bon port et il me dépose sur le lit, Uriel gémit d’indignation contre mon torse alors que je souris tout en repoussant Uriel de la main. Ho ma dragonne sait se faire discrète, quand elle veut, mais elle tire une sacrée tronche depuis que je l’ai séparée de Cundu pour venir voir Rima. Mais bon, finalement elle se pousse et vas s’enrouler en boule sur le rebord de la fenêtre, désespérée.

Allongé ainsi, mes cheveux blond presque blanc étalée sur les draps, mon visage est indéniablement androgyne, presque trop féminin. Rima viens se placer au dessus de moi, parlant alors pour me lancer un défie que je ne risque pas de ne pas relever. Ma main glisse le long de son ventre, remontant jusqu’as sa joue avant qu’un sourire carnassier ne s’empare de mes lèvres et que je lui murmure alors de manière brulante.

« Tu me cherche Rima… tu vas me trouver. »


Je le repousse et me fait dominante, frottant alors mon bassin au sien sans la moindre honte.

« Ne sais tu donc pas que je suis connue chez les humains pour avoir été un amant hors paire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Jeu 5 Fév 2009 - 22:08

/ !\ Attention : Rp a caractère licencieux et érotique. Prière aux jeunes âmes sensibles de s’abstenir de lire / !\

« Me prendre en main ? Tu t’ennuies donc tant que cela d’enseigner ? Après Eldis, tu veux t’occuper de moi ? »

L’absence a été horrible, tellement dure, tellement longue. Je me suis langui de lui, j’ai souffert mille tourments sans que nul n’en ai conscience, hormis Aglarer. Elle a su lire en moi aussi facilement que si j’avais gravé mon malheur sur mon front. Elle m’a acculé, et obligé à avouer ce qui me tourmentait, sachant bien que ce n’était pas les obligations de ma régence qui me mettaient dans un tel état. Je me fais enflammé, faisant céder tous les barrages que me condition de noble et d’elfe m’imposent. Je l’embrasse, il me colle contre le pilier, me faisant sentir son ardeur qui n’entame nullement la mienne. Bien au contraire. J’ai changé, je n’ai plus peur.

« Bien sûr. A moins que tu ne te sois entrainé sur quelqu’un d’autre, auquel cas je devrais tuer cet importun. »

Je fais mon faux jaloux, sachant pertinemment qu’Hélios ne m’a nullement trompé. J’ai confiance en lui. Je le soulève pour l’emmener dans ma chambre, tandis qu’il se tient à moi, ses jambes autour de ma taille, comme un koala. Cela m’amuse comme d’habitude. Je me souviens de la fois où il a fait cela en présence de Roxane. La pauvre en a ouvert de grands yeux à tel point que j’ai cru qu’ils allaient tomber de ses orbites.

Personne ne nous surprend, personne ne me voit avec mon amour dans les bras. Personne n’est là pour dire que le régent elfe préfère les hommes. Quoi que, si tel avait été le cas peut-être me l’aurait-on retirée. Mais non, nul ne nous voit, nul ne nous arrête, et nous voici dans ma chambre que je ferme avant de déposer Hélios sur le lit. Uriel s’envole après avoir été chassée par son maitre, s’en allant bouder dans son coin. Je l’admire, remarquant combien il faisait elfe en ce moment même. Si je ne le savais pas demi, je pourrais vraiment croire qu’il est elfe de pure souche.

« J’attends de voir. »

Et voila, je me retrouve en dessous. Je m’y attendais, il aime me montrer qui domine entre nous deux. A dire vrai, je ne me pose plus la question. La seule fois où je domine, c’est quand il le veut bien. J’ai l’habitude de ce genre de situation. Arakmorach non plus ne me laissait la dominer que quand elle le voulait bien.

Son bassin frotte outrageusement contre le mien, m’arrachant des soupirs de plaisirs tandis que mes mains viennent caresser ses fesses.

« Ce ne sont que des rumeurs, des bruits de couloirs. Mais si tu l’es vraiment… prouve-le moi. »

Ce que je lui demande, je crois bien que nul elfe ne l’aurait demandé. Nul n’aurait pu se résoudre à formuler ce que je viens de dire. Mes mains passent sous sa chemise pour aller glisser dans son pantalon et caresser doucement la peau de ses fesses nues. Mes lèvres viennent goulument embrasser son cou. Je suis fou. Fou de lui. Et je suis prêt à ce qu’il m’aime de la manière qu’il le souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Hélios Dilandro
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Âge : 31
Date d'inscription : 10/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Jeu 5 Fév 2009 - 23:00

Ha tu veux voir ?! Ho Rima, je pensais pourtant que tu me connaissais mieux que cela et que tu savais pertinemment que me défier est une erreur en soit non ? Mon sang bout littéralement dans mes veines alors qu’il me demande de prouver non plus mes dires mais mon titre d’amant. Ses mains remontent ma chemise, glissant sous le tissu pour se coller contre mes reins et un peu plus bas. Je n’en reviens pas qu’il me demande ainsi ouvertement de l’aimer alors qu’il y a quelques mois, le simple contacte de mon ventre contre le sien suffisait à refroidir ses ardeur avec plus de rapidité qu’une ablution glacée.

« Tu… tu te rends compte Rima de ce que tu me demande ? »

Bien sur qu’il s’en rendait compte, il n’était ni idiot, ni incapable de pendre des décisions par lui-même. Un regard me suffit pour me dévoiler toute ses envies mais il dévorait ma gorge, ses mains toujours sur ma croupe. Je le repousse, mes mains appuyant sur ses épaules pour le forcer à s’allonger, plongeant mon regard draconien dans celui de Rima… j’ai perdu le contrôle de mon sang que je partage avec ma moitié dragonne.

Doucement mes doigts glissaient sur sa chemise, faisant sauter chaque bouton sous mes doigts, dévoilant sa peau imberbe et douce. Pas d’empressement, pas de fougue, je sais me tenir et plus encore faire durer chacun de mes gestes pour rendre l’attente insoutenable. Une épaule, puis l’autre, le voila avec les manches sur les bras, mais je ne l’en délivre pas pour autant. A présent mes doigts court sur sa peau, redessinant les muscles développé dans des proportions similaire aux miennes. Les formes se contractent sous mes doigts, il frissonne alors que j’approche dangereusement de son bas ventre. Il est tendu et dois souffrir dans l’étroitesse de son vêtement.

Un lien de cuire se dénoue et ma main plonge sur l’objet de mon envie, frottant a même la peau de l’elfe sa virilité contre ma paume calleuse.

Oui, je suis un chevalier, j’ai le visage d’où mais mon corps est rompu aux maniements de l’épée depuis toujours. Alors ma peau n’est pas si douce, mon corps n’est pas parfait, cicatrice de toute époque, plaie qui ne sont que les souvenirs de bandages que je serrais bien trop fort pour protéger mon secret. Aujourd’hui je n’en ai plus besoin, ma musculature est telle que ma poitrine n’existe plus. Je n’en conçois aucun remord… je n’ai jamais été très femme de toute façon.

Mes lèvres s’approche de son oreille effilée et s’entrouvre, ma langue mutine venant humidifier les contours alors qu’un sourire amusée nait sur ma bouche sous la respiration perturbée de mon amant. Un murmure viens ensuite, brulant, amoureux…

« Juste un gémissement ? J’ai gagnée d’avance… »
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Jeu 5 Fév 2009 - 23:47

Si je me rends compte de ce que je dis ? Oh oui je m’en rends compte. Je sais ce que j’ai demandé, ce que cela implique. Je suis prêt à cela. La vie peut-être fauchée à tout instant, comme la si bien prouvée la famille royale. En tant que commandant ma vie a toujours été en danger. Et maintenant que je suis régent, il ne faut pas croire que l’on ne tentera pas de me tuer, même au cœur de la cité éternelle. Pour la première fois depuis longtemps, je crains de laisser derrière moi quelque chose d’inachevée, d’inaccompli. Je n’aurai jamais aimé Hélios comme lui aurait voulu que je le fasse, je n’aurai pas répondu à ses caresses, à son envie de mon corps…

« Tu ne t’attendais pas à ce que je te le demande un jour ? »

Croyais-tu que je me refuserais toujours à toi ? Que je n’accepterais pas de me faire aimer ainsi ? Avant oui, mais plus maintenant. Hélios me repousse, et commence à m’ouvrir doucement la chemise, avec lenteur et minutie, me faisant languir doucement avant de la retirer de mes épaules sans pour autant me l’ôter des bras. Je suis un peu coincé mais je ne proteste pas, ne cherche pas à l’enlever. Au contraire, je laisse Hélios parcourir mon corps de ses doigts, ce corps qui semble lui avoir tant manqué.

« Ce que tu vois te plait ? »

Ses yeux sont devenus le reflet du regard d’Uriel, un regard glacial que j’apprécie et aime. Ses doigts descendent encore plus bas, allant vers mon entrejambe. Instinctivement mon corps se raidit et se tend à l’idée de sentir ses doigts toucher ma virilité. Jamais encore il ne l’avait fait. Jamais encore je ne l’avais laissé faire. Mais voila qu’il défait les liens qui retiennent mon pantalon, et me l’ôte, exposant ma virilité dressée qu’il ne peut s’empêcher de caresser. Mon entrejambe tressaute à son contact, arrachant un sourire à mon amant. Ou plutôt, à celui qui le deviendrait.

Hélios remonte doucement pour venir lécher mon oreille, me faisant lâcher un soupir de plaisir. Je souris à son murmure qui met mes sens en émoi.

« La partie n’est pas encore terminée que je sache. »

Sans qu’il s’y attende, c’est à mon tour de renverser la situation, me retrouvant au dessus de lui. De cette position je finis d’ôter ma chemise ainsi que mon pantalon. Je suis entièrement nu, au-dessus de lui, brûlant de désir. Ma main passe sur son pantalon, touchant son entrejambe à travers le tissu avant de remonter doucement vers la chemise pour la déboutonner tout doucement. Chacun son tour. Tout en enlevant les boutons d’une main, de l’autre je remonte doucement le long de son ventre pour atteindre son visage, avant d’écarter les pans de sa chemise. J’admire son corps musclé, souriant, ne dissimulant pas mes émotions derrière ce masque frigide de notre peuple. Avisant ses tétons, une idée me vient en tête : est-ce que les hommes sont aussi sensibles que les femmes à cet endroit ? Il n’y a qu’un moyen de le savoir. Je me penche sur lui, mon entrejambe humide touchant son ventre près du nombril, tandis que mes lèvres viennent titiller les pointes au bout de ses pectoraux. On dirait bien que c’est sensible, aux sons de plaisir et de satisfaction que j’entends sortir de ses lèvres. Je m’amuse ainsi avec ma langue, jouant de manière experte malgré le manque de matière auquel j’étais habitué. Depuis près d’un siècle je n’avais pas ressentit une telle envie, ni même avait pu faire montre de mes talents d’amant. Je m’approche alors de son oreille pour lui murmurer d’une voix où transparait très nettement mon désir.

« Qui a gagné dis-moi ? »

Avec un sourire carnassier, mes lèvres reviennent s’occuper de sa poitrine tandis que ma main descend doucement et pernicieusement pour aller délier son pantalon, et libérer à mon tour l’objet de mon désir.
Revenir en haut Aller en bas
Hélios Dilandro
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Âge : 31
Date d'inscription : 10/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Sam 7 Fév 2009 - 0:48

« Si… mais pas si vite, je l’avoue. »

Je suis dans la panade la plus totale et j’ai beau être folle amoureuse de Rima je ne me sens pas prête à lui avouer. Lui avouer que je ne suis qu’une aberration de la nature ? Ni homme, ni femme… un fin mélange des deux mais je suis bel et bien sexuée. Oui la nature a fait un drôle de choix et j’avoue avoir regrettée à une époque de n’être pas née homme. Je n’aurais pas tant souffert, enfin je crois.

Pourtant, loin de mes questions mon corps agit sans demander l’avis de ma conscience qui lui hurle d’arrêter. Je vais trop loin et je le sais, surtout quand je sens le contacte de sa peau avec ma paume. Je me joue de lui et l’enivre de mes caresses. Folie… voila le mot qui me vient sur l’instant en tête. Folie furieuse, incontrôlable me manant droit a ma propre perte ! Mais mon corps fait encore fit de mes pensées, mon sang est trop brulant pour que je sois encore capable d’émettre avec une volonté ferme une réaction autre que celle de m’offrir a lui, de lui offrir mes caresses et mes attentions. Je suis trop faible !

Me voila qui pense a nouveau a la manière d’une femme et au féminin. Je me reprends alors qu’il me fait revenir à la réalité par ses mots. La partie n’est pas finie ? Comment cela ? Ho que vas-tu faire Rima ?! Ses gestes répondent à mes questions et il me dénude à son tour. Ma chemise et ma veste se trouvent être fuyante et ma peau est dévoilée, mise a nue sans aucune cérémonie. Il est fourbe, me faire sentir sa virilité contre mon ventre alors que ses lèvres joue avec…

Un gémissement trop aigue à mon gout m’échappe. Cela ne va pas, je dois lutter… mais le puis je encore ? Je me cambre déjà sous ses caresses, gémissant comme la dernière des catins alors qu’il me démasque… j’en suis certaine. Ma poitrine darde, comment pourrait’ il passer à coté de se détails ?! Je peux l’avouer, je n’arrive pas a comprendre comment il ne l’a pas remarquée, mais je m’en sens soulagée alors qu’il me demande qui a gagné. J’allais répliquée quand ma voix se brise en sentant sa main glisser sur mon ventre, puis sur l’outillage qui me sert d’illusion quand a ma virilité.

Je me raidi, non, je ne dois pas jouer la vierge effarouchée sinon il ne comprendrait pas. Je pose ma main sur la sienne et l’empêche de dévoiler ce qui fait de moi un homme. Je gémis, lui faisant faire un mouvement de vas et viens de la main au travers du tissus. Des femmes se sont jouer de cet artifice et n’y ont jamais vu que du feu, alors je ne vois pas pourquoi lui en découvrirait plus. Je module ma voix, la gardant la plus sombre possible alors que je simule un plaisir qu’il m’est incapable de ressentir. Je repousse ensuite doucement sa main, un sourire carnassier sur mes lèvres.

« Mais… n’avions nous pas dit que JE devais vous faire plaisir mon bon roi… ha non, tu n’es pas encore roi… alors j’ai le droit a un peu de fantaisie… et surtout de faire ça. »


Je le repousse à nouveau, embrassant son torse tout en descendant inexorablement. Oui… je vais faire ce qu’il pense et nul doute qu’il n’a que trop rarement connue se genre de pratique. Ce n’est pas vraiment une chose que les elfes apprécies… et ayant su qu’il avait eu une compagne drow, je suis certaine qu’il appréciera a sa juste valeur mon geste. J’entrouvre mes lèvres et laisse ma langue mutine s’échapper pour ensuite venir humidifier de la langue son membre fier et aussi dur que du bois. La langue joue, mutine caresseuse. Mais cela ne suffit pas a mon amusement et voila déjà que mes lèvres embrasse, jouant pour finalement laisser son bas ventre glisser entre mes lèvres.

Tel est prit qui croyait prendre… tu voulais jouer Rima ?
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Sam 7 Fév 2009 - 10:42

Pas aussi vite ? C’est vrai que pour un elfe, je me suis plutôt rapidement fait à l’idée d’être aimé par un homme. Cela fait près d’un an et demi que je connais Hélios, et environ un an que je suis tombé amoureux de lui. Un an où j’ai finit par concéder que j’aimais un homme, et que par amour pour lui, j’étais prêt à être aimé de toutes les manières qui soient, ou plutôt de la seule manière qu’un homme puisse aimer un autre homme. Je doute que beaucoup d’elfes soient aptes à accepter ce genre de décisions.

Hélios me dénude le torse, s’amuse de ses doigts mutins sur mon corps qui n’a que trop longtemps réclamés qu’ils viennent à nouveau le parcourir. Nous avons passé nombres de nuits dans les bras l’un de l’autre, allongés, nos doigts à chacun passant sur le corps de notre aimé. Le plus souvent Hélios s’endormait, et moi je le regardais dormir. Comme tous les elfes j’ai besoin de peu de sommeil, méditant pour recouvrer mes forces. Mais jamais encore ses caresses ne m’avaient enivré ainsi.

C’est ce qui me donne la volonté de le renverser, de me mettre au-dessus de lui pour venir à mon m’amuser avec lui, lui arrachant des petits cris de plaisir tandis que mes lèvres embrassent sa poitrine. Il se cambre, son corps quémandant encore plus de mes caresses, tandis que sa voix monte dans les aigus. Ma main descend, caresse doucement sa virilité quand je sens la main d’Hélios m’arrêter pour revenir caresser son entrejambe. Il gémit, pousse des soupirs de contentement tandis que ma main fait des vas-et-viens sur le tissu. J’aime l’entendre ainsi gémir sous mes caresses, mais ne peut guère continuer car Hélios me repousse doucement, me rappelant que c’est Lui qui doit me faire plaisir, et non l’inverse.

« Que comptes-tu faire ? »

Il ne dit plus un mot, ayant juste dans le regard une lueur espiègle et lubrique qui ne trompe pas tandis qu’il embrasse mon torse tout en descendant. Non, il ne va quand même pas… ? J’ai bien l’impression que si. Par Kÿria, mon entrejambe tressaute rien qu’à l’idée. D’ordinaire les elfes ne sont pas portés sur les plaisirs charnels, mais Arakmorach m’a fait découvrir nombre de plaisirs qui ont eu raison de ma condition chaste. Je dois bien être l’elfe le plus pervers, les plus expérimenté et porté sur la chose qui soit. Rien d’étonnant lorsqu’on a eu une compagne drow.

Hélios est à genoux, sa langue mutine venant caresser doucement ma virilité, avant que ses lèvres ne l’embrassent et ne le fasse glisser entièrement dans sa bouche. Je me crispe, me tend tandis que sa langue joue de mon sexe dans sa bouche, m’arrachant des gémissements de plaisirs. Oh bon sang ! Depuis combien de temps n’ai-je pas ressentit cela ? Presqu’un siècle. Un siècle d’abstinence. Ce n’est rien pour un elfe. Mais pour moi je me rends compte combien cela m’a manqué. Je caresse doucement les cheveux d’Hélios tandis qu’il m’emplit de plaisir à s’amuser ainsi avec moi.

« Hélios… »

J’ai soufflé son nom, incapable de parler plus fort. Le chevalier me regarde, s’arrêtant un moment de jouer. Combien on parie qu’il sait ce que je vais lui dire ?

« Hélios, si tu continues je vais… »

Pas besoin de continuer, il a très bien compris ce qui va se passer. Ce n’est pas l’envie qui m’en manque que cela arrive, mais disons que je préfère qu’il s’en rende compte et ne soit pas surpris. Si ça se trouve, c’est ce qu’il attend depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Hélios Dilandro
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Âge : 31
Date d'inscription : 10/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Mer 4 Mar 2009 - 15:05

Ha oui, l’inévitable arriva et je ne m’en formalisais pas le moins du monde. Le gémissement sombre alors que les doigts se trouvant dans mes cheveux clairs se crispait légèrement, me confirmaient la sensation que ma bouche ressentit peu après. Relavant la virilité satisfaite, ma langue passa sur mes lèvres de manière gourmande alors qu’un mince sourire carnassier étirait mes lèvres. Il m’avait prévenue avant n’est ce pas ? Puis c’était ce que j’avais décidé de faire… le noyer dans un bonheur certain pour qu’il oublie mon propre corps. Je me redresse lentement, plantant mon regard dans celui clos de Rima et d’un revers de main, essuie mes lèvres. Ma main viens caresser sa joue a je me détourne, amusée, cherchant ma chemise en renouant parfaitement le lien de mon pantalon.

« J’ai gagné je crois Rima… à moins que le gémissement sombre qui s’est échappé n’était que le fruit de mon imagination débordante. »

Un ricanement sombre s’échappa de ma gorge alors que je me tendais pour attraper ma chemise et l’enfiler. Ma gorge était lisse, pas de pomme d’Adam, un signe cependant peu fiable de ma féminité. Une fois mon torse épais caché, je l’ajustais alors que je cherchais mon jabot du regard alors qu’une de mes mains caressais son torse imberbe et a la musculature agréable malgré le manque d’entrainement flagrant pour mes yeux si habitués a ses formes.

« Tu t’en vas ? »

Me tournant vers mon amoureux, je soupirais alors en glissant mes doigts dans ses cheveux, venant déposer un baiser contre ses lèvres pour le rassurer.

« Non… je ne part pas, j’avais juste un peu froid. »

Mensonge, pour cacher la supercherie et surtout ma poitrine tendu sous le tissu. Chaque mouvement fait frôler se dernier sur mes seins, me faisant frémir alors que je tente de m’apaiser. Me collant contre, Rima, je m’installe dans ses bras, pas du tout gêné par sa nudité.

« Tu a si peur que ça que je te délaisse ? Ne crois tu pas en la ferveur de mes sentiments sincère pour toi ? Oui, il est vrai que de moi tu n’as pas vu une image forcément très flatteuse. Les demoiselles qui se pâment pour mes beaux yeux, les damoiseaux qui rougissent sous mes compliments… je te comprennent. »

Nouveau soupir de ma part et je me sentais soudainement cruelle de cachée le secret de ma véritable nature. La véritée sur Héliandra, sur la femme que je suis… que j’aurais du être si mon père avait accepté que sa femme n’avait su lui donner un fils. Cette idée assombris mes pensées et je préférais garder mon visage contre son torse pour ne pas lui montrer l’expression de mon visage tourmenté, d’ici quelque secondes je me reprendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   Mer 4 Mar 2009 - 16:43

Ce qui devait fatalement arriver se produisit. Ne pouvant me contenir plus, je gémis sourdement alors que j’atteins l’orgasme et explose dans la bouche d’Hélios qui avale le tout goulument, à mon plus grand étonnement. Les yeux mi-clos, je le vois se redresser et s’essuyer avidement les lèvres avec sa langue. Là pour le coup il m’a bien étonné.

Par contre je suis surpris lorsque je le vois se rhabiller promptement. Que se passe-t-il ? Il s’en va ou quoi ? Il vient ici, s’amuse avec moi et repart dans sa chambre ? Je ne comprends pas du tout son attitude pour le coup.

« Tu t’en vas ? »

Bien qu’impassible d’habitude, je ne peux cacher vraiment ma surprise et ma déception. Pourtant il a tôt fait de me rassurer en m’embrassant et en expliquant le pourquoi de ce rhabillage. Il est vrai qu’il n’est que demi-elfe, soumis aux désagréables sensations que lui procurent le froid et le chaud. Pour nous autres elfes, nous sommes plus résistants, seules les grandes températures nous gênent.

« Vraiment ? J’aurais cru pourtant qu’au vu de ce que tu as fait tu aurais plus chaud que froid ! »

Hélios vient se blottir contre moi, nullement gêné par le fait que je sois nu et pas lui. Je le prends dans mes bras, et le serre doucement, comme si j’avais peur qu’il ne disparaisse. Quelle idiotie ! Il n’aurait pas fait tout ce chemin depuis Diantra pour repartir quelques minutes seulement après être venu. La peur de le perdre joue sur ma raison et la logique des choses.

« Pardon mon amour. Je ne doute pas des mes sentiments pour toi, mais la séparation a été longue et dure, si bien que j’en viens à craindre que tu ne me quittes. Je sais bien que tu ne le feras, seulement mon cœur a peur de te perdre, si bien que la raison se tait face à lui. C’est stupide je sais. Tu peux le dire, je ne suis qu’un crétin d’elfe peureux. »

Je passe ma main sur son visage, et sens qu’il est tendu. Il est inquiet ? De ma réaction ? J’embrasse son front avant de coller mon visage contre sa joue.

« Désolé d’avoir douté. J’ai trop de soucis en tête en ce moment. Régner est de loin la dernière chose que je pensais devoir faire un jour. Maintenant on n’arrête pas de me presser pour que je me mette une couronne sur la tête et mène mon peuple vers une période de prospérité. Tout ceci n’incite pas à me permettre d’avoir encore des convictions et des certitudes. Sauf en ce qui te concerne. »

Disant cela je l’embrasse avant de coller mon front contre le sien.

« Un conseil, ne deviens jamais roi ! Je parle en connaissance de cause ! »

Je ris doucement, tentant de détendre l’atmosphère pesante qui s’est installée.

« Ah et pour te répondre, tu n’as pas gagné ! Je n’ai fait que gémir et non pas crier. Je ne suis même pas sûr qu’on m’ait entendu dans la chambre d’à coté. Tu étais censé faire en sorte que tout le palais soit au courant si je ne m’abuse. »

Je lui fais un clin d'œil amusé, nullement prétentieux. Je doute d'être parvenu moi-même à le faire gémir autant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes[Hélios]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles fracassantes[Hélios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: