Partagez
 

 Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Artus
Nain
Artus

Nombre de messages : 28
Âge : 34
Date d'inscription : 30/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Empty
MessageSujet: Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]   Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 15:27

Nom/Prénom :
Kazmador Artus

Âge :
159 années bientôt 160.

Sexe :
Male

Race :
Nain

Particularité :
Girdon parle parfois à Artus, lui soufflant de nouvelles recettes de bières. Cette capacité lui permait, en plus de brasser la meilleure bière de tout le royaume nain, d’invoquer l’esprit du Demi-dieu, qui se manifeste à travers des pluies de bière, des tonneaux d’où coule le liquide doré sans jamais se vider ou changement de tout autre liquide en bière. On peut meme aller jusqu’à dire qu’il est le Gardien de Girdon, comme Illi’vaere est le Gardien de Calymentar par exemple.

Alignement :
Celui de la fete !Bon, donc !

Métier :
Haut pretre de Girdon

Classe d'arme :
Magie / Défensif

Équipement :
Artus porte le plus souvent de longues tuniques, de diverses couleurs allant du vert au blanc, bordées de fils dorés. Il porte en permanence une chaine dorée autour du cou, héritage de son père Josef. De larges ceinturons de cuir à grosses boucles de fer lui enserrent la taille. Un petit gobelet servant à tester les breuvages pend toujours à son flanc, meme si Artus utilise beaucoup plus volontiers une chope lorsqu’il goute. Une canne dorée, symbole de son rang et l’aidant à maitriser les dons magiques du Demi-dieu, lui sert d’appui. L’objet arrive au niveau du nombril d’Artus, tombant idéalement sous sa main. Il est couvert de runes Néra et de Girdon sur toute sa longueur. A son extrémité, sous la main calleuse du nain, une sphère d’ambre cerclée de bronze forme un pommeau large. La couleur de la pierre est un subtile mélange de doré et de marron entrecoupé de fines rayures blanches. Artus affirme que c’est la couleur de la bière parfaite, la bière de Girdon. De solides bottes de cuir renforcé lui couvre les pieds et des braies, de couleurs généralement sombre, lui couvre son petit popotin. Un novice du temple de Girdon suit le Haut pretre en permanence poussant un fut de chene contenant perpétuellement de la bière venant des meilleures cuvées du temple. Il n’est pas rare qu’on retrouve Artus dans le tonneau en question, cuvant le liquide divin qui s’y trouver quelques instants auparavant. Le fut de chene est couvert de runes de Girdon, permettant à Artus l’invocation des bienfaits de son dieu. Lorsqu’une lattes de bois est entièrement rayé, le haut pretre s’enferme dans l’atelier du temple pour graver et assembler de nouveau le tonneau. Une sublime gravure représentant le panthéon nain décore les deux cercles de fer qui ceignent le tonneau sacré.
En plus de ses effets personnels et représentatif de son rang, Artus, en tant que Haut Pretre, dirige le temple de Girdon. Il se trouve dans une petite vallée encaissée et fertile longeant La Virmée. Cette énorme batisse de bois est colossale, comme chaque construction naine, s’étalant sur plus de 80 mètres de long et comptant trois étages et deux caves. Sur le flanc du géant de bois, une roue à aube, également aux proportions monstrueuses, tourne au rythme du courant du fleuve et alimente la brasserie. Le fronton présente deux colonnes soutenant une avancée large et gravée de runes honorant les taverniers, les brasseurs et les fétards. Le rez de chaussée accueille la statue de Girdon, au fond. Le demi-dieu bienveillant est représenté souriant, une longue barbe bouclée tombant jusqu’au genou et entourant un large sourire. Sa main gauche était ouverte et tendue vers l’entrée tandis que la droite entoure la hanse d’une chope de bière bien remplie.
Entre l’entrée et la statue, de longs comptoirs, ainsi qu’une multitude de tables et de tabourets, constellent l’espace large et chaleureux. Chants et musique raisonnent entre les murs, tandis que les pretres-taverniers s’activent à servir les visiteurs. De solides poutres soutiennent ferment le second étage, fief de la brasserie sacrée et des ateliers de tonnelerie. Par un sytème ingénieux de poulies et de tobogans, chaque fut, totalement assemblé, cerclé et rempli, roule jusqu’à la première cave. Certains visiteurs comtemplent les tonneaux pendant leur descente avec amusement, quel lieu plus merveilleux pour un nain que celui où la bière coule à flots et où les tonneaux emplis du divin breuvage déambulent autour de vous, dans un bruit excitant, semblable à celui que font les montagnes russes lorsque qu’on approche du sommet et que la descente est imminente. Le troisième étage accueille les appartements du Haut pretre et de ses subordonnés. Enfin un longue cheminée de pierre longe le temple sur toute sa hauteur et laisse échapper une fumée grisatre provenant de la brasserie, de la distillerie et des ateliers du deuxième étage. De grands champs de houblon et d’orge entourent le temple sur plus de cinq hectares, accueillant également un verger.



Description physique :
Artus mesure 1 m 49, à peine plus grand que ces semblables. Il a de bonnes joues rouges sur lesquelles court une barbe noire cédant de plus en plus sa place au gris clair, l’age avançant. Il la taille régulièrement, plus par raison pratique que par coquetterie, l’empechant ainsi de tremper dans le breuvage lorsque le pretre s’adonne à un de ses nombreux tests de qualité. Un nez large et rond, souvent rougi par l’alcool, trone au milieu du visage arrondi et d’apparence joviale. Son oreille gauche est percée d’un anneau de bronze tandis que le lob droit en acceuille deux. Ses yeux sont d’un vert tirant sur le gris à la lumière du soleil. Il sont petits et toujours à demi clos, donnant à Artus l’air constament éméché, ou peut etre est-ce juste parce qu’il l’est constament ?
Suite à un accident durant des tests faits sur les alambics, Artus boite légèrement de la jambe droite. Il est de plus chauve, également depuis qu’un distallateur expérimental lui a explosé à la tete. Comme tout nain qui se respecte, le Haut pretre est ventru, en d’autres mots, disons qu’il ne voit plus ses pieds depuis un bon siècle. A cause d’un autre accident lors de ses expérimentations, Artus est chauve et sans espoir de retrouver un quelconque poils sur le caillou. Il a appris à ses dépends que la vapeur de houblon était encore plus efficace que la vapeur d’eau pour plumer la volaille, et les nains maladroits qui s’endorment au dessus d’un cuve chauffante perdent plus vite leur plumage que les poules.


Description mentale :
Artus est à l’image de beaucoup de ses semblables, un raleur invétéré. Pourtant, il peste très rarement en présence des invités et des voyageurs dans le temple, devant qui il arbore un large sourire, se montrant acceuillant et aimable. Lorsqu’il rale c’est seul dans son coin, penché sur les cuves de brassage ou respirant l’odeur des alambics de cuivre, mécontent du résulat de ses expériences. La plus grande qualité d’Artus est aussi son plus grand défaut, le perfectionnisme. Qualité, car les bières qui sont brassées au temple sont les meilleures de tout le royaume nain, grace à cette exigence sans faille. Défaut, car il est « à l’extreme » avec ses subordonnés, pretres comme novices. Pour lui la bière est une chose sérieuse et il ne plaisante pas avec ça.
Lorsque l’heure de la fete sonne et que les exigences du labeur viennent à leur fin, Artus s’amuse et fait s’amuser les autres avec enthousiasme, en riant bruyamment, chantant et faisant couler la bière à flots. Il finit généralement ses beuveries totalement saoul, pataugeant tout guilleret dans le tonneau sacré, ou sous una table à ronfler bruyamant.
La particularité du Haut Pretre est qu’il est en contact direct avec Girdon, lui-même. L’esprit du demi-dieu l’accompagne depuis un siècle maintenant, peu de temps avant l’ordination d’Artus en temps que Haut Pretre du temple et du culte.
Il sait se montrer respectueux envers ses pairs, mais les étrangers sont traités avec autant d’égard. Il est cependant rancunier et l’ennemi d’un jour, meme éloigné, sera son ennemi jusqu’à la mort.




~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Toujours aussi complet et avec une communauté très sympa ! Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Icon_biggrin
Comment as-tu connu le forum ? : A l’origine Google
Crédit avatar et signature (lien vers l'image d'origine et nom de l'artiste dans la mesure du possible) : Réverie pour le kit ^^ (merki!)
http://www.ventsombre.net/pnwn3.php?ident=247
Revenir en haut Aller en bas
Artus
Nain
Artus

Nombre de messages : 28
Âge : 34
Date d'inscription : 30/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Empty
MessageSujet: Re: Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]   Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 15:28

Histoire :
I. Les origines
L’histoire d’Artus Kazamdor commence il y a 159 années, sur les bords de La Virmée, dans un village de pécheurs et d’agriculteurs nains, comptant 150 habitants. La petite bourgade prospère et sympathique possédait une taverne dont le propriétaire était Brogan Kazmador, le père d’Artus. Une petite brasserie était adossée à la taverne, lieu d’où sortait la bière personnel de Brogan, réputée pour sa couleur rousse. La mère d’Artus, Mirana, travaillait dans la taverne, servant les clients tandis que Brogan faisait des allers retours entre la brasserie et la réserve, faisant rouler des tonneaux de tailles diverses. Artus est le dernier d’une fratrie de trois. Ses deux ainés s’appelaient Kama et Gurin. Kama devint tonnelier, travaillant principalement pour son père au début, il réussit à se faire un nom dans la région et gagna bien sa vie rapidement. Gurin, lui, choisit la voie du guerrier et à peine la majorité atteinte, il s’engagea dans l’armée et parti pour Kirgan pour faire ses classes. Artus, lui, s’intéressait plus à la bière et à son brassage. Il passa presque toute son enfance devant l’énorme cuve derrière la taverne, les yeux écarquillés comme devant un bonbon géant. Il apprit les rudiments du brassage auprès de son paternel et montra un certain talent à inventer de nouvelles recettes, ajoutant tantot des fruits pour améliorer le gout, ou enlevant un peu d’orge au profit du houblon. Brogan se retira des affaires, alors que 171ème anniversaire se profilait, laissant à Artus le soin de faire marcher la taverne. Kama possédait à présent sa propre tonnelerie, fournissant meme certaines brasseries de Kirgan.
Le vieux Brogan ne profita pas longtemps de sa retrait et s’étégnit paisiblement, pendant son sommeil à l’age de 172 ans. Minara suivit son mari de peu dans l’au-delà, un an à peine, et à 158 ans, elle partit le rejoindre. Artus était maintenant agé de 49ans et il était orphelin. Il faisait tourner l’entreprise familiale seul, Kama voyageant de plus en plus vers la capitale, pour vendre ses tonneaux. Gurin, quand à lui, était devenu sergent d’infanterie dans l’armée régulière et semblait etre promis à une belle carrière. Artus inventa de nouveaux alambics en forme de poire inversée permettant une exalation du gout de la bière et n’hésitait pas à tester de nouvelles recettes fruitées, rencontrant un franc succès parmi ses semblables. Chacun des frères avait donc trouvé sa voie et y connaissait le succès.


II. La nuit
Les années passèrent, et peu de temps avant qu’Artus ne fete ses 60 ans, lors d’une nuit où le nain ne trouvait pas le sommeil, il aperçut un nain brun aux cheveux et à la barbe noire comme du charbon et le nez rouge comme une tomate prete à etre cueillie. L’index et le majeur du nain était tendu vers Artus et formait un V tandis qu’un large sourire se dessinait sous la barbe bouclée.


Héhéhé ! Tagazok, mon frère !

Qui es-tu, étranger ? Que fais-tu chez moi ?


Artus chercha de la main quelque instrument contondant et se saisit du pot de chambre maladroitement avant de le brandir menaçant, renversant son contenu odorant sur lui.

Et m…

Houla, houla, du calme mon frère, je suis ton ami


Le nain se jeta sur l’étranger en beuglant ne le laissant pas finir. Il lança son bras droit, y mettant tout son poids, mais il passa à travers le corps de son adversaire et alla s’écraser contre la petite table de bois qui tronait dans le coin de la petite chambre. Un tabouret céda, dans un craquemment sec, sous le poids du nain et l’arme de fortune se brisa également en rencontrant le sol. L’intrus ne put réprimer un grand rire avant d’ajouter.

Bon, ça y est ? Tu as fini de faire l’imbécile ? …

Battant des bras et des jambes, Artus parvint à se redresser tant bien que mal pour se jeter de nouveau sur l’individu. Il traversa de nouveau l’image pour aller se cogner la tete contre la tete de lit. Il tomba assis sur le sol et à moitié étourdi, une main s’accrochant au traversin pour ne pas tomber totalement. Le nain s’approcha légèrement et se pencha vers Artus.

Tu ne peux pas me toucher, gamin. Suis moi sans poser de questions, tu ne le regretteras pas ! Crois moi !
Sur ces mots, l’étranger se dirigea vers la porte, l’ouvrit et s’engouffra dans le couloir. Artus se redressa et tituba à la suite du nain, tentant encore de comprendre ce qui se passait. Les deux nains se dirigèrent vers la cuve de brassage tandis que l’intrus parlait.

Ca fait quelques temps que je t’observe, Artus. Tu me rappelle mes jeunes années, et je t’aime bien. J’ai envie de t’aider un peu. Tiens, prends un bière

A ces mots, deux énormes chopes apparurent dans les mains du nain. La bière était d’un blond magnifique, la mousse blanche comme la neige ressemblant à de la chantilly sur un chocolat liégeois. Il tendit une chopine à Artus, encore abasourdi par le choc précédent et celui de voir apparaitre de la bière venu de nulle part. Le nain trinqua et ingurgita la bière d’une traite, émettant un rot bruyant en guise de point final. Artus porta le liquide à ses lèvres et soudain le gout subtile emplie ses papilles. Le flot doré glissa sur le palet, déclenchant une sorte de petits picotements sur l’ensemble de son corps, partant des commissures des lèvres pour se répercuter jusqu’aux orteils. Ses yeux brillaient inconsciemment de bonheur, tellement le liquide était divin. Il avait gouté de nombreuses bières dans sa vie, mais il goutait sans conteste la meilleure.

Elle est bonne, hein !! C’est pour ça que je suis là, héhé !

Ils pénétrèrent dans la brasserie et se positionnèrent face à la cuve et aux alambics. Artus ne comprenait plus rien, perdu dans ce qui semblait etre un reve. C’est ça. Il était persuadé d’etre plongé dans un reve, alors autant se laisser guider. Le nain posa sa main sur l’épaule d’Artus et passa aux explications.

Bon ! Tu as eu une bonne idée avec ses alambics, la distillation est plus rapide. Le problème, c’est que tu mets pas assez de houblon et pas au bon moment. Et puis, ça remue pas comme il faut là-dedans !

Avant qu’Artus ne dise quoi que ce soit, le nain envoya un grand coup de bottes dans la cuve à divers endroits, cabossant légèrement le réceptacle.

Voilà !! C’est mieux !

Une branche de houblon apparut entre les doigts gantés de l’étranger qui arborait toujours un large sourire.

Regarde, petit ! Toi tu le mets dès le début alors que c’est uniquement lorsque l’eau entre dans la cuve qu’on obtient le gout parfait.

Artus observait et écoutait sans vraiment comprendre ce qui se passait devant ses yeux. L’intrus lui donna de nombreux conseils sur tel ou tel aspect de la fabrication de la bière. Alors que la nuit commençait à laisser sa place au soleil levant, le nain se prépara à quitter le jeune nain encore halluciné par la nuit étrange qu’il venait de vivre. Il posa sa main sur l’épaule d’Artus et dans un regard bienveillant, il lui souffla.

Fais ce que je te dis, Artus, et ton destin pourrait devenir exceptionnel.

Mais qui etes vous, bon sang ?

Tu ne l’a pas encore deviné ? Je te croyais plus vif, gamin. Je suis Girdon… ou plutôt l’image que tu as de moi… enfin bref, je ne vais pas t’embeter avec les histoires de plan astral parce que déjà moi je comprends pas tout, alors toi en temps que mortel, héhéhé. Je te laisse cette tablette runique, fais en bonne usage, d’accord ? Allez, à bientôt, ptit gars !


L’avatar du demi-dieu disparu lentement, semblant gommé de la réalité petit à petit. Artus se retrouvait seul, une petite tablette de cire entre les mains, ne comprenant pas encore ce que le demi dieu attendait de lui.


III. Les dons de Girdon
Le matin suivant, alors qu’Artus s’appretait à ouvrir la taverne, il vit un tonneau en plein milieu de la salle, couvert de runes de Girdon. Un petit robinet de bois tronait sur le flanc du fut de bois clair. Intrigué, il prit une écuelle et fit couler le liquide qui emplissait le tonneau. Une bière, dorée comme un champ de blé l’été, coula semblable à celle qu’il avait gouté la nuit précédente. La meme sensation de bien etre empli son corps de nouveau et c’est d’humeur joviale qu’il ouvrit les portes de la taverne. Toute la journée, il servit ses clients directement au tonneau qui ne semblait pas avoir de fond. Chaque nain portant ses lèvres au nectar en redemandait tout de suite. Les chants résonnèrent entre les murs de pierre de la petite taverne toute la journée et la bière coula à flots ininterrompus. Ce n’est que tard dans la nuit, que les derniers clients ivres dégnairent partir remerciant chaleureusement leur hote, promettant de revenir et que, par tous les Dieux, ça c’était de la bière naine !
La nuit s’annonçait belle et douce, Artus, saoul et fatigué, se dirigeait vers sa chambre d’un pas pesant. Lorsqu’assis sur le tonneau runique, Girdon apparut à nouveau.


Hé !! Alors qu’est-ce que tu penses de mon petit cadeau, mon frère ?

Le jeune nain ,ouvrant grand les bras vers l’apparition, tenta d’articuler vaguement un.

Par Girdon ! … Girdon comment ça me fait plais…

Artus chuta lamentablement alors qu’il apercevait le demi dieu. Il se releva difficilement, riant aux éclats, sous le regard moqueur de Girdon, qui reprit.

Il est bien mon tonneau runique, hein ? Mais la bière ? Je t’ai observé toute la journée et à par boire, tu n’a rien fais. Pour pouvoir boire la bière, il faut la fabriquer, crétin !

Artus arreta aussitôt de rire betement, et tenta de se concentrer sur les paroles de son interlocuteur qui se faisaient plus dures. Il dit alors d’un air dépité.

Bah, il est magique ce nono … ce tonneau. Il se vide jamais, héhéhé !

Girdon attrapa le jeune nain par le col et l’emmena vers les cuves pour une nouvelle nuit de préparation et de cours.

Les jours et les semaines passaient et Artus parvenait de plus en plus, à maitriser les techniques que le demi dieu lui enseignait, et du coup, parvener à dormir plus longtemps qu’au début. La clientèle était toujours plus nombreuse, et le bouche à oreille avait fait son office. Des voyageurs de Kirgan venait gouter la « bière de Girdon » comme l’avait surnommé les nains du bourg. Artus commençait à avoir une bonne réserve de sa propre bière, brasser avec l’aide, ou plus précisément sous les ordres du demi dieu. Et un soir, Girdon s’adressa à son « élève ».

Bien ! Je vais pouvoir reprendre mon tonneau, maintenant. A toi de continuer ! Maintenant, on va passer au vraiment intéressant. La tablette de cire, donne là moi.

Artus sortit la tablette de sous le comptoir et la tendit à Girdon.

Tu connais, je pense, chacune des runes gravées là-dessus. Maintenant il faut que tu apprennes à les utiliser.

C’est ainsi qu’Artus commença à prendre réellement conscience des pouvoirs du nain face à lui. Plus d’un an s’était écoulé depuis la première apparition du demi dieu et Artus avait montré un potentiel énorme.

Une lettre venant de Kirgan, de la part de Kama, son frère, arriva pour annoncer le mariage de ce dernier. Sans hésiter un instant, il ferma la taverne quelques jours pour gagner la capitale troglodyte et retrouver ses deux frères. Il apporta un tonneau de sa bière, réjouissant les invités, mais il fut vidé en quelques heures alors que les invités réclamaient toujours plus du divin breuvage. Girdon apparut alors près d’Artus, un large sourire sur les lèvres.


Allez, hop, ptit gars ! Fais leur voir ce que tu sais faire !

Mais… Mais…

T’inquiètes, ils peuvent pas me voir. Allez, demande qu’on apporte des tonnelets d’eau.

Artus s’exécuta et fit apporter tous les tonnelets d’eau que contenaient la grande maison de Kama. Il s’approcha, tenant la tablette de cire, et raya les deux premières runes de la tablette en les nommant, puis dirigea son fusain de pierre vers la pile de petit tonneau.

Ouuuaaaaiiiisss !! Bien joué, Artus !

Girdon s’égosilla et se précipita sur le nain légèrement dubitatif. Il enjoignit Artus à ouvrir l’un des tonnelets, qui s’exécuta pour découvrir en lieu et place du liquide transparent, un autre blond et constellé de bulles. Les noces de Kama furent ainsi arrosées de bière jusqu’à la fin.


Dernière édition par Artus le Lun 30 Mar 2009 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artus
Nain
Artus

Nombre de messages : 28
Âge : 34
Date d'inscription : 30/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Empty
MessageSujet: Re: Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]   Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 15:28

IV. Le temple
De retour sur les bords de La Virmée, Artus continua d’apprendre l’utilisation des runes magiques, tout en continuant le brassage de la bière ; et si le houblon manquait, il suffisait d’un peu d’eau pour avoir la meilleure des boissons. La renommée de la bière et de son brasseur atteignirent le temple de Girdon, au nord du bourg, et la rumeur d’une bière sacré était tellement persistant que le Haut Pretre en personne, Turik Erbemor, vint s’asseoir à une table de la taverne. Il était accompagné de plusieurs pretres et pages, qui le suivait dans un cortège coloré. Le vieux Turik gouta le breuvage. Il s’en délecta, comme chacun de ses pairs avant lui, en repris, semblant découvrir de nouvelles saveurs à chaque gorgée. Le vieillard ouvrit les yeux et les posa sur Artus, lui ouvrant les bras chaleureusement.


Mon frère ! Voilà, quelques années que je cherche mon successeur. Je ne cherche plus, tu es le nouveau Haut Pretre de Girdon, mon petit !

Le vieux pretre serra Artus dans une étreinte chaleureuse, presque paternelle. Il envoya des pages sur le champ, annonçait la nouvelle au temple, d’autres partirent chercher des charrettes et des attelages pour emmener le matériel d’Artus. La délégation prépara le jeune brasseur à son voyage. Girdon accompagnait Artus, toujours invisible aux autres, et l’encourageait à rejoindre le temple.

Bien sur que ça doit etre toi le Haut Pretre ! Regarde lui, Turik, je l’avais choisi aussi, quel alcoolique, tous les autres c’étaient des petits joueurs. Mais il n’a aucun potentiel runique, mais toi, c’est autre chose !

A l’age de 62 ans, soit 2 ans après la première apparition de Girdon dans la vie d’Artus, ce dernier devenait Haut Pretre et dirigeait le temple, qui enfermait brasserie, tonnellerie, distillerie et culture du houblon. Le plus jeune nain a accéder au statut de représentant de son dieu depuis des siècles se nommait Artus Kazmador.

Pendant les quarante années qui suivirent, Artus continua d’apprendre les rudiments runiques sous la tutelle du demi dieu, apprenant à faire pousser des champs entiers de houblon, à transformer n’importe quel liquide en bière, ce qui lui valu quelques plaintes de voyageurs elfes qui avaient vus leur vin changé brusquement en liquide mousseux et ambré, et remplir des chopines sans ouvrir les tonneaux, uniquement grace à la magie des runes dite « des taverniers ». Pendant ses longues années, il fit entreprendre de gros travaux payés par la vente de la bière sacré de Girdon. Il fit construire un étage supplémentaire et une roue à aube gigantesque alimentant la brasserie. De la petite production artisanale dans son village natal, Artus et ses pretres produisaient en quantité industrielle, pour livrer les caves du roi Yordin en personne, mais aussi toutes les tavernes de la région et de la capitale.


V. L’anniversaire
A l’aube de son 100ème anniversaire, Artus apprit la mort de Gurin, son frère, tombé sous les coups des drows lors d’une escarmouche à la frontière sud, à l’age de 118 ans. La journée commençait bien mal pour le nain et se poursuivrait sous les memes hospices. Alors qu’il testait de nouveaux alambics à fond plat de son invention, ils explosèrent soufflant une bonne partie de l’étage et projetant Artus contre les murs, dans un grondement sourd. Les novices accoururent pour découvrir le chaos et le Haut Pretre, inconscient et allongé dans son propre sang.
Il ouvrit les yeux faiblement pour apercevoir la face rougeoyante de Girdon, les sourcils froncés.


Qui avez raison, bourrique de mortel ? Quand vas-tu comprendre que j’ai toujours raison ? La sortie est trop fine, forcément ça pète !

Il radoucit ses traits et continua.

Puisque c’est ton anniversaire, j’ai un cadeau pour toi ! Deux !! Mais je crois qu’on va attendre un peu, le temps que tu récupères. N’oublies pas, je suis immortel, pas toi !

L’accident donna la démarche claudicante qu’il le démarqua pour le reste sa vie. Il se rétablit promptement, et fit entreprendre de nouveaux travaux dans le temple. Girdon apparut de nouveau, cette fois-ci bien décidé à offrir ses présents à son protégé, meme si l’anniversaire avait lieu avec quelques mois de retards.

Bon voilà, je t’ai appris beaucoup de choses dans le brassage, je voulais te donner les runes pour la fete. Héhéhé, mon frère, il faut le feter ce siècle !!

Il se saisit de la tablette de cire qui pendait à la ceinture du Haut Pretre, et y grava les runes dite de « festivité ». Il tendit, ravi, la tablette à Artus.

Tiens, raye la première et l’avant dernière, on va rigoler !

Artus s’exécuta et soudain de gros nuages blancs s’agglutinèrent au-dessus d’eux, puis une terrible averse tomba sur lui. Mais ce n’était pas de l’eau qui mouillait la tunique du nain, mais bel et bien de la bière, et d’une qualité excellente, qui plus est. Les deux nains se mirent à rire en ingurgitant la pluie doré. La beuverie commença entre les deux compères et très rapidement, les esprits se firent moins lucides.

Tu sais quoi Girdon ? T’es mon ami, mon frère et mon copain ! Je t’nononorere… Je t’honorererais jusqu’à ma mort !!

Girdon indiqua cinq nouvelles runes à Artus. Cinq ! La combinaison était longue et demandait la concentration que le Haut Pretre n’avait plus réellement. Connaissant les risques d’une erreur dans l’invocation runique, Artus articula calmement sans bredouiller chaque rune, les rayant d’un geste assez aléatoire sous sa vision brouillée. Il accomplit la performance d’achever sans fausse note la partition runique lorsque la terre se mit à trembler. Du sol, jailli un geyser de bière brunatre, haut de plus de 3 mètres. Le flot se stabilisa et forma une silhouette vaguement humaine, bien que gigantesque.

Laisse-moi te présenter, Bergengrim, l’élémental de bière !

Oohh ! Bah v’là aut’chose !

Artus écarquillait les yeux devant l’etre de bière. L’élémental se pencha vers Artus et tendit ce qui ressemblait à son bras. Il laissa tomber une pierre ambrée dans la main du nain. Girdon déclara ensuite.

Bergengrim n’ai pas fait de la bière que tu connais, « la bière de Girdon » comme vous l’appelez, disons que lui il est fait en « bière de tous les Dieux », si tu vois ce que je veux dire.

Artus se jetta sur l’élémental sans plus d’explications, avide de gouter ce nectar ; il voyait parfaitement ce que voulait dire Girdon. La créature eu un mouvement de recul, tandis que le nain saoul tentait de l’attraper pour le boire. Bergengrim lança ses deux bras en avant et envoya l’ivrogne au sol, émettant une sorte de rugissement aigu. Le demi-dieu s’interposa.

Du calme, Bergengrim ! Il est saoul, c’est de ma faute ! Laisse-moi lui parler !

Il se pencha vers Artus, qui grommelait à propos de tuniques de mauvaises qualités.

Je pense que maintenant tu va m’écouter ! La pierre qu’il t’a donné, est de la couleur de la bière dont je te parl ais. Bergengrim doit, normalement, te donner la recette, mais après ta brillante démonstration d’ivrognerie, c’est pas gagner ! Quand est-ce que tu va m’écouter, gamin ?

Artus bredouilla des excuses à moitié compréhensible, que la créture accepta malgré tout. Elle vint lui chuchoter une recette et de nouveaux aromes auxquels le nain n’avait jamais pensé. La nuit se termina avec le départ de l’élémental dans une éclaboussure géante.

VI. Le tonneau
Cinquante années s’écoulèrent pendant lesquelles Artus s’acharna à concevoir cette bière des Dieux. Il fit sceller la pierre ambrée sur sa canne, pour pouvoir comparer à chaque instant si la robe de la bière était identique à celle de la pierre. Il fallut un demi-siècle de labeur, d’expériences et d’échecs pour parvenir enfin à la bière parfaite. La Girdonale de cette année fut inoubliable. Le temple était plein à craquer, de nains faisant la fete, il y avait meme un groupe de marchands humains qui avaient fait halte et qui s’amuser en se délectant du breuvage ambré. Artus touchait son crane chauve, se maudissant encore de s’etre endormi au-dessus d’une cuve chauffante. Il était maintenant dépourvu de cheveux et sans espoir de les voir repousser. Girdon apparut en ce jour au coté de son fidèle ami et serviteur.


Tagazok, mon frère ! Aahh ! Quelle belle réussite que ton destin, gamin ! Dis, tu te souviens de mon tonneau ? Et toi, tu le fais quand le tien ?

Le mien ?

Bah oui, le tien ! Il me reste encore pas mal de runes à te montrer et la tablette est remplie. Et puis comme ça, je peux te faire voir un dernier petit truc, héhéhé !

L’idée déclencha un large sourire chez le nain. Il commanda un gros tonneau à Kama, son frère, qui se fit une joie de fournir rapidement son cadet. Lorsque le tonneau arriva au temple, Artus grava méticuleusement chaque lattes à l’aide d’un ciseau à bois. Girdon, lui expliquait de nouvelles formes runiques tandis qu’Artus les reproduisaient instantanément.

Vas-y, petit ! Les quatres, ici, et les deux là ! Après pose ta main sur le tonneau.

Artus suivit les instructions de Girdon à la lettre, puis il posa la main sur le fut, les yeux fermés. Il ouvrit les yeux d’un coup et ota le couvercle. Le tonneau pourtant vide quelques instants avant, étaient pleins de bière. La robe de celle-ci était identique en tout point à celle de la pierre qui siégeait sur sa canne. Il gouta et le gout sublime pénétra en lui, ravissant chaque cellule de son etre.

C’est un tonneau sans fin, comme le tiens, Girdon ?

Ah, non ! Toi tu dois le remplir, héhéhé. Mais maintenant que tu sais créer de la bière à partir de rien, c’est plus vraiment un souci. Et puis, il faut bien que je garde quelques petits trucs pour moi… Tiens si tu barre ces trois là suivie de celle-là, ça fait un torrent de bière.

Artus s’exécuta sans vouloir entendre plus, et une gigantesque vague de bière plongea du ciel pour tremper jusqu’aux os le Haut Pretre riant aux éclats. Il se revit alors jeune tavernier, travaillant paisiblement pour gagner son pain, et le voilà aujourd’hui invoquant élémental et torrent d’alcool par la seule volonté d’un dieu. A compter de ce jour, Artus exigea que le tonneau soit constamment à ses cotés, des novices se relayant à son transport. Il est aujourd’hui impossible de voir Artus sans le tonneau runique, meme lors de ses longs voyages à Kirgan ou encore à Diantra qu’il visita une fois au cours de sa vie.

VII. Epilogue
Lors des dix dernières années, Artus, toujours accompagné par l’avatar de Girdon, s’employa à gérer efficacement la magie runique. Il maitrisait parfaitement les dons que le demi dieu lui avaient offerts, et il s’adonna, de plus en plus, à la fete. Il avait passé plus d’un siècle et demi à travailler, ne se saoulant que rarement, d’un point de vue nain s’entend, et il décida de rattrapper le temps perdu. Voilà deux ans, Kama, l’ainé de la fratrie mourut à l’age de 181 ans. De nouveaux travaux furent entrepris pour faciliter le transport des tonneaux depuis la brasserie jusqu’aux caves, dans un joyeux fatras fait de toboggans, de plateaux, de cordes, de poulies et de contrepoids. Les années passèrent encore et toujours, inexorablement, et Artus approche maintenant de ses 160 printemps. Il a atteint un niveau de maitrise runique et dans tous les travaux de la bière, qu’il festoie continuellement. L’œil toujours luisant et la face rougeaude, l’esprit embrumé de vapeurs de houblon mais toujours joviale et acceuillant, discutant toujours avec Girdon, qu’il considère comme son meilleur ami, tandis que le demi dieu trouve en lui, un disciple dévoué et fidèle qui le sert avec plaisir et efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
Garmin le Vengeur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1936
Âge : 30
Date d'inscription : 09/12/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Empty
MessageSujet: Re: Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]   Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 18:10

Je kiffe cette fiche, mon ami! \o/ Elle est digne du plus grand des demi-Dieux! :mrgreen:

N'ayant pas grand chose d'autre à ajouter, je te valide!^^ Je suppose que tu connais le chemin... Razz Comptoir, blabla... ET les Lois des Nains en cadeau bonus! What a Face

Bienvenue, au plaisir de te croiser, ô frère!
Revenir en haut Aller en bas
Thark
Nain
Thark

Nombre de messages : 17
Âge : 25
Date d'inscription : 29/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Empty
MessageSujet: Re: Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]   Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] I_icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 18:40

Vive les nains !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] Empty
MessageSujet: Re: Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]   Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Nains-
Sauter vers: