Partagez
 

 Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] Empty
MessageSujet: Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]   Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] I_icon_minitimeVen 17 Juil 2009 - 17:04

Nom/Prénom : Nyarlee Drok’Dosib
Âge : 288 ans
Sexe : mâle
Race : drow
Particularité : Doué en magie. Porte régulièrement des tenues extravagantes.

Alignement : Neutre Mauvais
Métier : Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack
Classe d'arme : magie et corps à corps

Équipement : Héritage familial, sa flamberge, Phish Ialys, tient, auprès de lui, le rôle d’intime. Dépourvue de fioriture, la lame paraîtrait des plus décevante si l’on n’en éprouvait le tranchant. Affilée avec un amour morbide, l’arme est d’une légèreté qui jure avec la résistance des métaux, mariés en un alliage que certains prétendent d’origine nanique. En règle générale, Nyarlee la porte à son dos, nichée au sein d’un fourreau qui, s’il n’a guère la prétention de rivaliser avec des chefs-d’œuvre d’orfèvrerie, se révèle, de par son aspect moins tape-à-l’œil que robuste, bien plus pratique. Ne négligeant pas la protection de sa personne, il possède également de nombreuses armures dont, à vrai dire, le port varie en fonction de l’usage. Enfin, on pourrait mentionner les deux dagues que, en fier représentant de sa race, il prend soin de toujours conserver à portée. L’une, négligemment glissée à sa ceinture, l’autre, moins voyante, liée à son mollet.
Cependant, cette apparente simplicité s’envole sitôt qu’il se met en route aux côtés de ses « Joyeulx Ladros ». Là, les sobres armures tout au plus rehaussées d’ébène, font place à des tenues plus extravagantes. A son heaume, singeant une tête de bélier, pendent des plumes aux couleurs les plus vives tandis que ses plates, s’il est nécessaire d’enfiler pareille tenue, sont constellées de gravures évoquant des scènes indécentes tandis que l'aspect du manche de ses dagues n'est pas sans faire penser à des êtres abandonnés en des positions lascives.



Description physique : « Prédateur » est sans doute le premier mot qui vient à l’esprit lorsqu’on aperçoit le drow. Géant au faciès carnassier, il émane de lui quelque chose d’animal, de bête fauve. La dureté de ses traits, soulignant l’épaisseur de son ossature, confère à cet être cruel un air empreint d’une sévérité inquiétante. Fort de ses plus de trois cents-vingt livres ainsi que de ses sept pieds de haut, la créature donne l’impression, à raison, de pouvoir tordre les fers d’un palefroi par une simple pression de sa poigne d’acier.
Si le regard se penche sur le corps de l’elfe, il y découvrira de nombreuses cicatrices le couturant, dénotant une vie toute entière consacrée à la violence. La plus récente, une vilaine estafilade au côté droit du visage, lui vient du chevalier Otto von Simmel, contre lequel un duel l’a opposé lors des raids d’Oësgard.
Enfin, sa chevelure, quant à elle, est coupée plus court que celle de nombre de ses semblables, lui épargnant un éventuel aveuglement lors d’une bataille.


Description mentale :

Vaincre avant d’agir, tel est le credo de Nyarlee. Si, comme ses frères, son goût pour les carnages se révèle prononcé, il n’en demeure pas moins plus réfléchi. Méprisant les batailles semblables à Alonna, il ne jure que par celles dont il augure un triomphe avant même que le premier coup soit porté.
L’organisation est, pour le géant, un maître mot. Se jeter, tête baissée, sur l’ennemi, s’apparente, selon lui, à un inutile suicide. Loin de ces colosses d’acier qui, à l’heure où les plénipotentiaires se taisent au profit des glaives, s’engloutissent dans les rangs ennemis afin d’y déclencher une pluie vermeille, sans s’interroger un seul instant sur la meilleure approche à adopter, Nyarlee préférera, de loin, penser tous ses mouvements. Sa condition de mage n’y est guère innocente. Elle lui a conféré, à de multiples reprises, l’occasion d’une vue d’ensemble d’un champ de bataille, et non celle, floue, d’une mêlée fiévreuse.

De ce souci d’organisation, découle une volonté de domination sur ses pairs. Le drow se tient en grande estime et c’est d’une poigne de fer qu’il dirige ses hommes, persuadé de les mener mieux que quiconque.

Histoire :

Dominer, Yog Drok’Dosib a rapidement découvert que telle était la passion de son père. Sa « meute », le drow la tient sous son impitoyable férule. Il ne tolère, pour ses gens, qu’une seule et unique loi : la sienne. Nyarlee ne rechigne pas, pour l’exemple, à infliger d’odieuses punitions à ceux qui l’ont déçu. Issu d’une ancienne famille noirelfique, à l’influence certaine, il a pu bâtir sa carrière en comptant non seulement sur sa force mais sur le soutien des siens.

Premier-né, le géant bénéficia d’une éducation de choix. Initié aux arts intellectuels comme physiques, on n’attendait rien de moins de lui qu’il rende sa famille plus influente encore. Sa mère le forma en personne aux arts du lit – dans la mesure où l’ergastule sordide qui les accueilla peut être considéré comme lit-, engendrant, par ces incestueux ébats, Yog. Cet enfant, à la fois fils et frère de Nyarlee, ne tarda pas à devenir sa « chose ». Durant près d’un siècle, il en usa et abusa régulièrement, sans jamais que le puîné ne se rebella. L’armée, seule, parvint à les séparer, donnant l’occasion au jeune guerrier de faire ses preuves, délivré qu’il était des « chaînes » de son frère.

Egalement membre de l’armée, celui-ci avait rejoint les rangs des Qu’elaeruk Thalack, où il découvrit merveilles et terreurs. Plus encore que la nécromancie, c’était avant tout les ravages dont certains sortilèges se rendaient coupables qui enflammaient ses sens. Des villages zurthans, aux confins des Terres Stériles, furent ses premières proies tandis qu’il participait aux expéditions. Les masures étaient incendiées, les humains bien portants réduits en esclavage tandis que les autres étaient sacrifiés à de sombres divinités.

De fil en aiguille, ou d’immolation en exécution, Nyarlee se fit connaître autrement que par son nom de Drok’Dosib. Sa carrure, tenant plus du roc brute que de la grâce elfique, n’y était sans doute pas innocente, propice qu’elle était à bâtir des légendes –qu’il se plaisait, d’ailleurs, à entretenir-. Son aptitude à trancher ou embraser les chairs faisait le régal de ses compagnons d’armes, sur lesquels il prit, peu à peu, un certain ascendant. A vrai dire, contester pareil animal ne paraissait pas des plus engageant.
Récemment, Nyarlee s’est illustré lors du conflit d’Alonna. Tout comme son frère, il ne participa pas à la bataille rangée, préférant, pour sa part, frapper les campagnes d’Oësgard. Evitant les rudes forteresses aux murs doublés de hourds, il commit son lot d’atrocités dans la région d’Haurse-Porc où il établit une base arrière, dans la demeure en ruines d’un hobereau. Là, peu après le début de leurs exactions, une estafette de la Prime Sorcière vint leur annoncer la déroute, au Gué-aux-Mumures, d’un contingent de noirauds qui s’étaient mis en tête de franchir le Gër, sans nul doute dans le but de saccager la rive gauche de la Vâmme et, par ce bias, menacer les environs de la cité d’Amblère. L’ambitieux aîné des fils Drok’Dosib y vit l’occasion de s’illustrer.
Les Qu’elaeruk Thalack qui chevauchaient à ses côtés se mirent donc en quête du bataillon qui avait infligé une défaite aux troupes d’Elda, tuant d’aussi savoureux officiers que Khôtz Fouille-Tripes. Ils finirent par repérer un groupe d’Oësgardiens, aux couleurs d’Essenburg, établis dans une grosse ferme dont le propriétaire avait été cloué à la porte de sa grange, par les drows, une demi-lune auparavant.
Les humains étaient menés par une figure haute en couleurs de la région, dont la bannière était fièrement plantée dans la gadoue de la cour, le sire Otto von Simmel, un homme de belle stature à la moustache bien fournie, dont la renommée allait, disait-on, jusqu’à Andelheim.

Nyarlee, chose étonnante pour les siens, défia l’homme, dont la fierté était à l’image de la susnommée moustache, en combat singulier. Un combat à mort –il s’octroyait ainsi l’opportunité d’une glorieuse victoire et une hypothétique promotion-. Les conditions étaient simples : les troupes du vaincu se retireraient, abandonnant le corps de leur capitaine à l’ennemi, comme trophée. Les effectifs parlaient légèrement en faveur des Oësgardiens mais les elfes noirs étaient gens de magie, aussi l’issue d’un affrontement direct entre les deux coteries paraissait incertaine. Le duel, accepté, commença sur un « Oncque ne vit plus misérable coterel ! Idonc, il sera conteré avec vigoreusetey s’il ne fuit ! Sachez, messire, que non content d’égaler vos bandels je vous les ferai passer pour agréables douceurtés ! SIMMEL ! » lancé par le chevalier dont le langage fleurait bon l’arrière pays.

Durant l’affrontement, Otto manqua, de peu, de fendre le crâne de son adversaire d’un coup de hache vindicatif, lui infligeant une vilaine blessure à la tête. Bien vite, Nyarlee eut la gueule empoissée de sang et de sueur. Par intermittence, des vivats s’élevaient parmi les Essenburgiens ou les drows, mais, la plupart du temps vite éteint tandis que l’adversaire, que l’on croyait voir chanceler, revenait à la charge. Le sol, rendu traître par la pluie des jours précédents, n’aidait en rien les combattants, qui se voyaient dotés d’un équilibre précaire. Si, pour un pareil duel de « gentilshommes », les heaumes n’étaient pas de mise, cela infligeait au public des visages défigurés par l’effort. De la vigoureuse moustache d’Otto, dégringolaient d’honnêtes gouttes de sueur, si bien que l’on pouvait le croire exposé à une pluie battante.
Le combat parut durer une éternité avant qu’un fourbe rayon de Soleil – qui s’était montré timide jusque là- ne soit réfléchi par la lame de l’elfe noir et n’aveugle Otto. Durant un instant l’affrontement parut figé, puis, soudainement, le sang de l’Oësgardien éclaboussa les spectateurs tandis que la flamberge s’enfonçait dans son crâne.

Comme promis, le corps fut abandonné aux drows et l’horreur de la situation fit mourir dans la gorge les promesses de vengeance et autres phrases que les justes se doivent de prononcer après pareil évènement. Nyarlee aurait pu, quant à lui, revenir auprès de l’ost noirelfique, dans le but d’y jouir de sa gloire, mais c’était sans compter sur son imagination féconde et son amour du cocasse. Il ordonna, à ses gens, de laver le visage du chevalier et, ensuite, de « l’apprester plaisamment afin d’en faire une jolie goule »
Peu après, tout Haurse-Porc fut agitée par la rumeur d’une créature sans-nom hantant ses parages. On disait, du monstre, qu’il arborait une virile moustache rosâtre, était maquillé comme un bateleur et que, d’une plaie béante au sommet de son crâne, sa cervelle lui dégueulait sur le visage. Le cadavre ambulant d’Otto ne fit guère de nombreuses victimes, deux jeunes soldats ainsi qu’un garçon de ferme qui désirait protéger sa meilleure vache laitière, mais son apparence suffit à le rendre tristement célèbre. Nyarlee, fier de son œuvre, se dota également d’un charmant zombie, au corps d’Oësgardienne et doté de la tête d’un bûcheron d’Alonna. Puis, ce fut au tour d’un séduisant bossu à trois bras –bien que certains prétendent que le troisième membre ait été ajouté au corps par Nyarlee lui-même- et d’un nain au sourire éclatant, ses lèvres ayant servi de repas à quelque corbeau.

Finalement, la bande de drows elle-même entreprit de se grimer avant de sillonner le nord d’Alonna, où ils écopèrent du surnom de « Cirque Drok’Dosib » ou encore, comme ils aiment à s’appeler eux-mêmes « Les Joyeulx Ladros ». Toute la région était désormais sous la menace de ces monstres aux faciès aussi ridicules qu’affreux. C’est à cette période que la Prime Sorcière, Aetherya, fit de Nyarlee son bras droit. Le poste était demeuré longtemps vacant, la dame préférant laisser ses gens faire leurs preuves.
La majorité des troupes étant requises pour la bataille, son agent n’avait que peu d’hommes pour mettre à mal la province. Néanmoins, avec ses bateleurs d’outre-tombe, l’aîné Drok’Dosib parvint à semer la terreur par sa réputation, seule, qui le précédait. Certains sires de la région préférèrent payer un tribut, pour s’éviter un combat contre pareille engeance. Quant à ceux qui refusaient, les drows se faisaient un plaisir d’aller s’en prendre à leurs gens, les mutilant cruellement et, pour leur amusement personnel, les maquillant, parfois de la pointe d’une dague.

Quand enfin la retraite fut sonnée, les Joyeulx Ladros rejoignirent l’ost noirelfique, trainant, derrière eux, leur bande de goules –qu’ils avaient, pour certaines, vêtu de tenues aux teintes aussi discordantes que criardes-
Depuis, d’autres ont rejoint le Cirque Drok’Dosib, étrange instrument dont la Prime Sorcière se trouve dotée.


----


multi plébiscit...autorisé par le staff, je crois =P
Revenir en haut Aller en bas
Loup de Rochefort
Humain
Loup de Rochefort

Nombre de messages : 401
Âge : 29
Date d'inscription : 11/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] Empty
MessageSujet: Re: Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]   Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] I_icon_minitimeVen 17 Juil 2009 - 23:05

En attente d'une confirmation d'Aeth quant au rôle en lui même. La fiche en elle même est excellente.
Revenir en haut Aller en bas
Aetherya
Ancien
Ancien
Aetherya

Nombre de messages : 4234
Âge : 33
Date d'inscription : 10/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] Empty
MessageSujet: Re: Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]   Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] I_icon_minitimeSam 18 Juil 2009 - 0:22

Oukilélé le monsieur ! :court:

Et bien que dire si ce n'est que la fiche est parfaite. ^^

Je te valide. Tu connais le chemin. XD

(J'aime l'idée d'avoir une bande de joyeux sorciers mascaradés sous mes ordres !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] Empty
MessageSujet: Re: Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]   Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nyarlee Drok'Dosib [Bras droit d’Aetherya au sein des Qu’elaeruk Thalack]
» Le bras droit de Deathstroke [Jade Nguyen]
» Quizz One Piece
» Zedonius, bras droit de Marbus
» Le Bras Droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Drows-
Sauter vers: