AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1053
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Mer 2 Sep 2009 - 12:20

Finalement, l’hiver avait eu raison d’un automne qui avait semblé s’éterniser. Comme à chaque fois qu’Anaëh revêtait une autre couleur, Alëandir préparait avec beaucoup d’attention le Conseil des Ducs. Cette noble assemblée guidait les Terres Elfiques depuis que les enfants de Lyra’Suan lui avait succedé. Et nul doute que cette session était attendue avec beaucoup d’impatience, tant la situation pouvait paraître grave. Un à un, ducs, duchesses et marquis rallaient la capitale. Daranovar, Ardamir, l’Epine d’Or, la Quatrième Saison, Eterinil et Holimion seraient donc, théoriquement, tous représentés. On faisait déjà des pronostics sur les décisions qui pourraient être prises, et les sujets de manquaient pas. Les bruits d’une guerre chez les humains, désormais alliés au peuple sylvestre, étaient parvenus jusqu’à l’ancestrale forêt et le souvenir de la campagne récente dans la lointaine Péninsule était encore bien présent dans les mémoires. De plus, on disait que la lointaine Actellys était désormais dirigée par un Conseil des plus agités… Même s’il s’agissait plus d’un problème lié au Conseil de Vioron, nul doute qu’il serait abordé.

Et bien sur, il y avait l’élection d’un Roi.

Il était pratiquement certain que Rima conclurait sa régence par un couronnement. Et pour cause, ne siégeait-il pas lui-même en tant que duc, s’assurant ainsi une voix ? Les soutiens de Dragan et Vioron semblaient de même acquis. Soit, en tout et pour tout, la moitié du Conseil. Daranovar et la Quatrième Saison s’y opposerait peut-être, mais rien était sûr, quand on connaissait l’esprit de consensus développé des elfes. Mais, quoi qu’il arrive, la réunion promettait d’être longue. Restait à voir si Rima allait tenter de se faire élire en début ou en fin de réunion. Un choix à double tranchant, quand on connaissait les pouvoirs du Roi en temps de guerre… Cela pouvait refroidir des Ducs qui n’était, de base, pas réellement favorable au régent. D’un autre côté, au vu des soutiens, la chose pouvait être tentée. Mais, en cas d’échec, ce serait la couronne qui lui échapperait.

Ainsi allait la politique des Elfes, subtile et tortueuse.

HRP : Vous pouvez poster de nouveau quand trois autres auront posté après vous. Merci de ne pas non plus monopoliser la parole. Il serait très mal vu de la part d’un duc de ne pas assister à ce topic.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Mer 2 Sep 2009 - 13:21

Un nouvel hiver commençait, et une nouvelle fois nous pansions nos blessures. J’avais oublié à quel point la souffrance faisait partie de notre lot quotidien à tous. Avant je m’en préoccupais pas, trop occupé à me battre et défendre le royaume contre les drows. Après cela, j’ai pensé avoir le monopole de la souffrance après que ma compagne et ma fille me soient enlevées. Et puis la joie était revenue lorsqu’elle m’avait retrouvée, et j’ai ouvert les yeux sur les autres. J’étais trop préoccupé par moi-même, trop jeune peut-être. Je ne pensais qu’à mes soldats et mes terres, pas à l’ensemble du peuple. Mais depuis que je suis régent, je la vois. Je vois combien ils souffrent, combien ils en ont marre de cette guerre éternelle, combien ils ont besoin qu’on les aide. A force d’entendre leurs doléances, je comprenais l’importance d’un roi. Dire qu’avant elles m’horripilaient, maintenant j’en venais à me demander de quelle manière je pouvais les aider. Ironiquement, devenir roi ne me semblait plus une si lourde tâche. Qui l’aurait cru ?

Mais cette décision, prise par le conseil voila presqu’un an, allait être remise en cause. Des barons, des ducs et des marquis s’étaient unis pour me mettre sur le trône parce que nécessité faisait loi, mais maintenant certains doutent, d’autres ont laissés leur place à leurs enfants qui ne voient pas tous d’un très bon œil qu’un ancien commandant d’armée prenne la tête de notre peuple tout entier. Il y a quelques mois j’aurais sauté sur l’occasion pour céder ma place, maintenant à bien y réfléchir… Et puis surtout, qui prendrait ma place ? Dragan et Aglarer ont déjà bien à faire avec Ardamir et leurs enfants, alors un royaume tout entier ?

Je soupirais, assis sur mon trône dans la salle du conseil. J’étais vêtu d’un pourpoint vert aux liserés argentés, d’un pantalon uni et de bottes noires. Mes cheveux étaient nattés derrière ma tête en quatre tresses, deux de chaque coté de mes oreilles. Sur mon front, un large couronne en argent, symbole du régent au lieu de l’habituelle couronne d’or. Tous les nobles étaient présents, désireux d’aborder les points délicats. En tant que régent c’était à moi d’ouvrir le débat. Je me levais de mon siège et m’éclaircissait la voix.

« Mes seigneurs, mes dames, soyez tous les bienvenus. Nous savons tous que ce conseil ne sera pas comme tous les autres, car nombre de choses décideront du destin de notre peuple au sortir de cette réunion. Je sais que tous vous rêvez d’aborder le sujet de mon couronnement, seulement je ne pense pas qu’il soit sage de commencer par cela. D’autres problèmes réclament notre attention, aussi je vous demanderais s’il vous plait de ne l’aborder qu’en dernier lieu. »

Si ce sujet s’envenimait, au moins les autres problèmes seraient réglés, sinon ils passeraient aux oubliettes. Mieux valait donc que l’on ne parle de mon couronnement qu’à la fin.

« Bien, sur ce, qui veut ouvrir le débat ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Mer 9 Sep 2009 - 18:18

« Le Conseil des Ducs… Une assemblée pour le moins emblématique, et pour cause. N’est-ce pas, après tout, là que naît notre unité ? Notre peuple est ce qu’il est aujourd’hui car à chaque changement de saison, nos Guides se retrouvent en Alëandir. Nos Guides…. Jamais je n’aurais cru qu’un jour je serais appeler à y siéger. Jamais je n’aurais cru qu’on solliciterait mon avis, jamais je n’aurais pensé qu’un jour on me demanderait d’élire un Roi. Et pourtant… Je suis le Protecteur de Daranovar. Aussi bien de la Forêt elle-même que de mon peuple. Cette pensée pourrait presque m’arracher un sourire. Il faut croire qu’on n’échappe pas à son destin. Je suis né pour devenir un druide, j’ai tenté de fuir cette évidence mais il semblerait qu’elle m’ait rattrapé. Les chemins sont détournés et la tâche n’est sensiblement pas la même, mais au fond… N’est-ce pas ce que nous voulons tous, nous autres ? Préserver ce don qu’est Anaëh… »

* * *


Dyarque observait celui qui désirait prendre le trône. Rima-Marcil avait derrière lui un passé des plus tumultueux, mais cela ne l’empêchait pas aujourd’hui de se présenter non plus en tant que « simple » marquis. Il voulait le trône d’Alëandir. Et ce n’était pas vraiment pour lui plaire. Il savait, sans l’ombre d’un doute, que le régent n’était pas de ceux qui désiraient le pouvoir pour son propre intérêt et ne recherchaient pas la gloire afin de flatter leur égo. Mais cela ne suffisait pas. Il fallait plus à ses yeux qu’une abnégation sans faille et une loyauté à toute épreuve. Il fallait… l’étoffe d’un Roi. Et puis… Il y avait une autre question, diablement importante. Celle de l’héritière.

« Merci pour votre accueil, Rima-Marcil, fils de l’Epine d’Or. »

Son regard était à l’image de sa voix, aussi dur et froid que la glace, teinté d’une tristesse que seules deux personnes pouvaient comprendre… A condition bien sûr que le druide qui l’avait approché jadis soit toujours de ce monde et qu’il se souvienne de lui. Son visage impassible ne laissait quant à lui rien transparaître de ses émotions, malgré la présence d’Elycia à ses côtés. Il aurait aimé se laisser aller, la prendre dans ses bras et oublier. L’oubli était pour lui un don du ciel, un présent beaucoup trop rare depuis quelques temps.

« Vous avez parlé avec sagesse, et si cela ne dérange personne… » Il lança un rapide regard à son épouse avant de continuer. « J’aimerai juste vous avertir. Il n’est inconnu pour personne votre tolérance à l’égard du Peuple de la Péninsule. Quand Trystan de Diantra, Roi des Hommes, vous l’a demandé, vous avez répondu à son appel et êtes venu à son secours. Sachez si vous l’ignorez qu’à nouveau ce Roi est en péril… Et sachez que Daranovar ne veut en aucun cas voir se rejouer le passé et ne l’aidera pas, qu’il le demande ou non. »

Son ton n’avait pas varié. Plus que froid, il était sans émotion, monocorde et parfaitement maitrisé. C’était là la grande force de Dyarque, garder son calme en toute circonstance et l’imposer à ses interlocuteurs. Il se demandait juste comment l’assistance prendrait son avertissement… Et comment il prendrait ensuite ses reserves quant au destin politique du militaire.

Pour une raison étrange, l’elfe millénaire s’attendait à vivre un Conseil des plus tumultueux… Quel dommage qu’il s’agisse de son premier.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Sam 26 Sep 2009 - 11:30

Un nouveau conseil des Ducs. Ce n'était pas mon premier, ce ne serait pas mon dernier, mais il y avait toujours cette étrange solennité. Ma soeur avait bien souvent siégé là pendant que je vaquais à d'autres occupations, moins officielles. Mais mon mariage avec Révérie, la mort d'Anàrion et Illydril m'avaient forcé à prendre enfin mes responsabilités. De façon un peu trop brutale. Je savais que le Conseil risquait d'être long et tumultueux. Il y avait des avis bien différents et tranchés, de vieux réactionnaires qui pensaient que nous devions régresser, redevenir le peuple des bois, fermé sur lui-même et sourd à toute ouverture avec les autres races. L'alliance avec les nains et les hommes avaient été mal vue et allait être remise en cause, sans doute possible et cela me faisait déjà bouillir.

Sans oublier l'éléction de Rima. Sa position pro alliance et son passé ne jouaient pas en sa faveur pour certains nobles. C'était une bêtise. Je savais pouvoir compter sur Vioron, mon cousin, pour défendre Rima-Marcil, mais je savais déjà que Dyarque et sa femme seraient contre. Ces imbéciles ne voyaient que notre grandeur d'antan, pensant que nous pouvions la retrouver, à tort.

Mon regard de glace se braqua sur Dyarque alors qu'il prenait le permier la parole, soulevant le conflit chez les humains. Leur roi était en mauvaise posture, attaqué par certains de ses vassaux et la guerre civile allait faire rage chez eux. Et évidemment, Dyarque était contre le fait de lui venir en aide pour stabiliser son royaume. Je pris à mon tour la parole, un peu ironique :

- "Bien sur... Occupons-nous de nos propres problèmes et laissons le royaume humain en proie au Chaos... Ainsi, les drows n'auront plus qu'à attaquer et s'y implanter et alors, ils pourront l'envahir avant de s'attaquer à nous... Le royaume humain est un excellent tampon entre les drows et nous. Si il tombe entre leurs mains, nous ne pourront plus compter sur les humains pour nous défendre. Ils ne sont peut-être pas des guerriers formidables, mais ils ont l'avantage du nombre... Pensez-vous réellement que nous pourrions empêcher la marée noire de s'abattre sur nous? Êtes-vous donc si arrogant que vous jugiez que cela ne nous concerne pas, au risque de nous précipiter dans une ère de malheur plus tard? Je refuse de prendre ce risque. Et si vous aviez la sagesse de penser d'abord à notre défense plutôt qu'au moyens de l'assurer, vous en arriveriez aux mêmes conclusions : nous avons besoin des humains, comme ils ont besoin de nous. Dans cette guerre, nous sommes dans le même camp, ne vous en déplaise."

Je me tus alors, mes doigts se mettant à tapoter en rythme sur la table, cela n'étant nullement un signe d'impatience ou de colère, mais d'attente. Mon regard restait froid et mon visage imperturbable.
Revenir en haut Aller en bas
Vioron
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 99
Âge : 31
Date d'inscription : 12/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Sam 26 Sep 2009 - 11:58

C'était son premier Conseil...Du moins a cette échelle là. Jusqu'à présent, il n'avait fait que présidé en Eterinil même, jamais devant ses pairs, mais aujourd'hui, c'était une tache qui lui incombait. Ainsi donc, le Protecteur d'Eterinil se rendit en Alëandir et il n'y allait pas seul. Allez savoir quelle impulsion l'avait saisit alors qu'il avait décidé d'emmener Kyria avec lui. Deux jours auparavant, il lui avait offert le gite au sein même du palais ducal et ne l'avait pas regretté depuis, même si l'insatiable soif de connaissance de la jeune elfe pouvait le mettre dans des positions tout a fait gênante parfois. Mais c'était un risque qu'il'avais prit et il lui arrivait de sourire tout seul en songeant aux morales qu'elle risquerait de heurter.

Bien entendu, elle ne pouvait prétendre siéger a ses côtés, n'étant pas son épouse, ni même de sa famille. Elle demeurerait donc en arrière et assisterait en silence. Nul doute qu'il allait a voir droit a une multitude de questions suite a ce conseil. Et dire que l'accès au trône n'était qu'un point de départ...Il lui faudrait aussi aborder le sujet d'Actellys et il voyait déjà les esprits fermés se delecté de cette débacle. Mais il n'était pas elfe a imposer et son rôle n'était pas là.


Bref, après les salutations d'usage, tout le monde prit place et Vioron adressa un clin d'oeil a son cousin, ne manquant pas de provoquer quelques regards réprobateurs, mais il s'en fichait, il savait parfaitement qu'il était mieux supporté par les Anciens que son cousin hybride. Le Conseil s'ouvrit et il braqua son regard azur sur ce prétendant au trône qu'il découvrait pour la première fois en quelque sorte. Il n'était pas un guerrier, mais il fournissait l'armée aussi savait il que Rima avait été un acteur majeur de certaines campagnes. Il avait un avis favorable sur l'homme de toute manière et sa vision des choses lui plaisait, même si il savait sans nul doute que ce ne serait pas le cas de Dyarque. Dyarque justement qui s'empara de la parole le premier et...Donna l'exemple parfait de ce que peut être un esprit étroit, il leva les yeux au ciel. Etait il possible d'être aussi rigide ?

Evidemment, Dragan répliqua directement, arguant la protection qu'offrait les terres humaines aux elfes. Mais il y avait fort a parier que Dyarque balayerait ça d'un revers de la main, arguant une quelconque puissance elfique capable de contré la vague nauséeuse des sombres. Il fallait être lucide pourtant, seuls ils auraient bien du mal a se dresser face a eux...Et puis, outre cela, Vioron voyait d'autre avantages a l'ouverture du peuple sylvain a l'extérieur.

-Vous êtes assez agé, Sire de Lanthaloran, pour avoir pu vérifier ce proverbe qui dis que l'union fait la force non ? Malgré leur...Fragilité, les hommes n'ont jamais faillit, même face a nous. Ils ont cette capacité formidable qui est de pouvoir s'adapter très facilement au monde, c'est une force que nous n'avons pas, il faut bien l'avouer. Je ne nie pas leur défaut qui sont multiples, mais je ne souestime pas pour autant ce qu'ils sont. Les ignorer, les abandonner, c'est aussi nous laisser retourner a cette autarcie qui vous tiens tellement a coeur et je doute que là se trouve le miracle de notre pérénité. N'est ce pas un peu...présomptueux de notre part ? Ou de la votre, puisque vous défendez cette position avec une ardeur si propre a votre personne.

Un léger sourire ombra ses lèvres de même qu'une lueur amusée traversait son regard. Oh, il savait parfaitement que Dyarque ne se laisserait pas démonter aussi facilement, non, le bougre avait trop d'âge et d'expérience pour se laisser destabiliser par ce qu'il considérait comme un enfant.

-De plus, je continu de penser qu'ils peuvent nous offrir beaucoup, se replier sur ce qui fut notre grandeur en nous prenant allégrement pour supérieur serait une erreur que nous risquerions, à terme, de payer au prix fort.
Revenir en haut Aller en bas
Elycia
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 146
Âge : 1007
Date d'inscription : 20/06/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  843 ans (à la création de la fiche)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Lun 28 Sep 2009 - 6:57

Dès le début, Elycia avait su que cette réunion serait, à toute fin probablement, plus que déplaisante et, certainement, ennuyante. À cela, il y avait plusieurs raisons. La première étant le nombre de jeunes nobles inexpérimentés qui y siègeaient. Certes, elle ne pouvait qu'admettre être une novice dans les affaires du conseil des ducs, n'ayant entré en fonction que peu de temps avant que ce dernier me soit lancé. Toutefois, elle avait confiance en les nombreuses années à la tête de Lanthaloran où elle et Dyarque s'étaient chargés de veiller sur les âmes elfiques sous leur protection. À ce jour, elle pouvait affirmer sans arrogance, aucune, que leurs multiples efforts avaient ou portaient leurs fruits. Malgré la différence notable de grandeur entre les terres qu'elle et son mari dirigeaient jusqu'à tout rescemment et le duché de Daranovar dans son entier, cela restait exactement pareil à ses yeux : des terres placées sous sa protection. En ce sens, le nombre d'elfe comptant sur sa sagesse pour le diriger n'avait que peu d'importance. Qu'ils soient mille, dix-mille ou bien cent-mille, Elycia chercherait toujours autant à s'assurer leur bien-être.

Malheureusement, si les terres sous sa juridiction étaient, à son avis, dirigées avec l'expérience des ans, d'autres duchés et marquisat d'Anaëh, eux, avaient à leur tête de jeunes révolutionnaires ambitieux et aveuglés par cette fougue irréfléchi qui les caractérise si bien. C'était d'ailleurs le point majeure qu'elle leur reprochait et, en ce sens, aux humains également. Même vieux, les Hommes restaient des enfants cherchant à outrepasser leur mortalité en accumulant le plus possible de bien matériel. Qu'il s'agisse donc du peuple mortel de la Péninsule ou des jeunes âmes non-mortelles président à ce conseil, la duchesse huit fois centenaire craignait cette tendance à agir trop rapidement sans réfléchir suffisamment.

Cependant, si Elycia refusait de s'occuper des affaires du royaume humain et soupirait d'exaspération à la vue de "la nouvelle génération", elle sourit et prit place, écoutant son époux, le soutenant de sa présence, puis avisant les opinions des autres dirigeants réunis. Qu'il s'agisse de Rima-Marcil de l'Épine-Dorée, prétendant au trône et père d'une hybride, de son gendre, Dragan d'Ardamir, l'époux de ladite hybride, ou du cousin de ce dernier, Vioron d'Eteniril, Elycia s'avait que ces jeunes elfes, dont deux sortaient à peine de l'enfance, feraient tout pour aller en sens inverse d'elle et Dyarque. Tout comme ceux-ci devaient se douter que Daranovar se dresseraient en défenseur de la tradition.

Ce qu'elle craignait le plus, par contre, était ce besoin qu'on les jeunes de s'emporter inutilement lorsque tout peut être discuté dans le calme. Hausser le ton ou utiliser des statégies aussi humaines, flagrantes et irrespectueuses comme le sarcasme et la provocation démontrait le manque de maturité requit pour voir de façon objective. Dommage... Oui, c'était bien dommage.

Enfin! Le temps étaient aux confrontations, semblaient-ils. Autant l'accepter comme un défaut qui se réglera avec le temps. Dragan d'Ardamir était encore jeune, le temps lui ouvrirait peut-être les yeux, à moins que l'hybride lui servant d'épouse ne lui ferme à jamais. Il était à espérer que cela n'arriverait pas. Rima-Marcil de l'Épine-Dorée était une cause perdue, elle le savait et n'avait plus d'espoir pour le pauvre ayant succombé à la vermine sombre, mais il restait plus apte que son gendre à prendre des décisions. Du moins, pour cela, et s'il devait devenir roi, elle l'espérait. Les drows étaient une souillure à éliminer le plus tôt possible, pas une à s'infliger volontairement en couchant avec. Elycia garda donc des soupçons quant à la valeur de la motivation du régent.

Encore et toujours, seul le temps pourrait dire si elle avait raison de lui accorder cette chance. Pour le moment, autant se concentrer sur le présent.

-
L'union fait la force, je vous l'accorde, Vioron d'Eteniril. dit-t-elle au jeune duc avant de s'adresser à tous, calme et sereine. Cependant, un autre proverbe dit également qu'à oublier les erreurs du passé, nous sommes condamner à les recommencer. En ce sens, je tiens à rappeller à tous et chacuns ici que les humains sont responsables de la naissance de la némésis drow. De plus, si les enfants d'Elenwë sont adaptables, ce que nous, elfes, ne maîtrisons pas, je l'accordes, je soulignes également le fait qu'ils sont instables et changent rapidement d'avis ou de camps. Les Hommes sont trop peu fiables pour que nous acceptions de leur faire confiance, encore moins de nous lier à eux par une alliance quelconque. Sur ce point, Daranovar ne reviendra pas sur sa décision. Le chaos dans la Péninsule n'en ai que la preuve la plus évidente : la recherche de pouvoir personnel, la trahison et les complots y reignent. Comment faire confiance à des êtres capables de se sourire un jour pour s'attaquer le suivant?

Son regard balaya les hommes présents, laissant plâner la question quelques secondes avant de recommencer à parler :

-
Alors? Comme accorder notre confiance à des êtres capables de vous serrer la main et de vous poignarder de l'autre? Daranovar répond que cela est impossible. Je ne sousestime pas les Humains, je m'en méfis et refuse de croire qu'ils pourront faire des alliés efficaces. Les nains ont plus de valeurs à mes yeux. Leurs entêtements les place au moins au-dessus des luttes fracticides que l'on peut observer au sud. Je me ranges donc de l'avis de mon époux. Que vaut un roi incapable de s'assurer de la loyauté de ses sujets? Je ne tiens pas à attendre que l'influence humaine s'installe encore plus dans notre forêt et sêmes les graines de la discorde. Le meilleur exemple ne peut être que les terres d'Actellys. Le sang-mêlé à leur tête à bien démontrer l'erreur de s'accoquiner avec eux. La discorde réside dans leur sang même. Nous avons trop à perdre pour s'allier avec eux.

Et elle se tût. droite et fière comme elle l'avait été tout au long de son plaidoyé. Non, les humains ne feraient pas de bons alliés. S'ils tombaient aux mains des drows, ce ne seraient qu'une évidence de plus de leur faiblesse et leur incapacité à se contrôler. En aucun cas, Daranovar ne se rangerait de l'avis des autres ducs et marquits : il y avait trop à perdre pour le bon peuple d'Anaëh, elle restait formel sur ce point. Comme sur tous les autres. Un jour viendrait peut-être où l'Épine-Dorée, Ardamir et Eteniril s'alirait à eux, mais jamais Daranovar. Aussi longtemps qu'elle guiderait ce duché, Elycia se refusait à cet erreur.

Et qu''en était-il de Dragan d'Ardamir? Ignoré, voilà tout. Un elfe aussi jeune, irrespectueux et promp à l'emportement ne méritait que le traitement qu'on réservait aux enfants : l'ignorance. Cela le calmerait peut-être, ou un autre s'occuperait de lui, mais pas elle. C'était encore une chance que son cousin ne soit pas ainsi. Pas pour le moment dans tous les cas. Restait à espérer que cela durerait.
Revenir en haut Aller en bas
Silvanas Kaldeist
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Âge : 28
Date d'inscription : 28/02/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   Mer 30 Sep 2009 - 17:03

L’hiver, douce saison où la plus fine couche de neige est capable d’attendrir le plus dur des barbares. Qui permet aux enfants de s’amuser, sans fin. C’est aussi la saison la plus dangereuse, la plus terrible lorsque celle-ci se déchaine. Une tempête, capable de faire rage, sans arrêt, pendant plusieurs jours. Capable de figer dans le temps des villes complètes.

Le duché de la Quatrième-Saison n’avait pas échappé à ce terrible cataclysme. Une énorme tempête avait fait rage dans le duché du Duc Silvanas Kaldeist, empêchant quiconque de sortir et vaquer à ses occupations pendant deux jours. Terrible, invraisemblable, mais tout à fait réel. Le départ de Silvanas avait été retardé de quelques jours, et c’est avec quelques peu de retard qu’il parviendrait tant bien que mal au Conseil des Ducs.

Arrivé au palais, il savait déjà à quel point il était en retard, probablement que les discutions s’était déjà amorcé sans lui, mais il finirait bien par rattraper son retard, lui qui était réputé pour son orgueil démesuré. Il n’aurait pas peur de ses idées, pas peur d’essayer de rallier les autres Ducs à sa cause si cela serait possible.

Les discutions seraient enflammé, lui qui était très conservateur, comparable à la Daranovar. Cependant, les autres Ducs étaient pour la pluparts des jeunes, aux idées révolutionnaire, mais c’était la mission que c’était donné Silvanas de les écrasés et prendre les rêne du royaume s’il le fallait. Peu importe ses chances, il la prendrait!

La porte qui donnait sur le Conseil des Ducs s’ouvrit dans un élan assuré. Derrière celle-ci un elfe, fier et confiant, dévisageait les ducs dans la salle. Il était en retard, certes, mais il n’aurait pas honte et prendrait la place qu’il devait prendre. Il portait une magnifique armure, en argent, brillante.

Il commença à se déplacer vers un siège vide, non loin du Duc et de la Duchesse de Daranovar. Il marchait d’un pas assuré, tout en regardant prenant le temps de regarder chaque personnes droit dans les yeux, comme s’il cherchait à percer l’âme de quelqu’un avec un énorme poignard.

- Veuillez excuser mon retard, mais là n’est pas la question. J’espère que je n’ai pas manqué quelques choses d’important car j’ai quelques questions à débattre avec vous tous. Il est question ici, de l’avenir du peuple elfique, et de l’intolérance que j’ai envers vos idées abjectes.

Il avait été dur dans ses paroles. Il n’avait pas peur des différentes réaction puisqu’il avait depuis toujours été aussi froid vis à vis ses opinions. Il finit tout de même par saluer ceux de Daranovar avant de s’asseoir et voir ce que les autres avaient à dire après son intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil des Ducs d'Hiver [Ducs Elfiques]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: