AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui cherche... Trouve. [Tebi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Jeu 31 Mai - 16:29

Début Barkios



    Les obsessions sont des fontaines de jouvence. Elles épouvantent la mort.
    Deux choses préoccupaient la Haute-Prêtresse depuis maintenant quelques mois. La première était cette insolente sombre qu’était la Prime Sorcière, ses aspirations étaient des plus envahissantes et Elvanshalee s’occuperait personnellement de cette dernière. La seconde était le Gardien. Tebirahc avait quitté le Puy et cela faisait quatre longues années qu’il n’était réapparu. L’Avatar de la Mère se perdait souvent dans ses pensées lors de ses rares moments de solitude. Elle s’interrogeait. Elle désirait retrouver l’Héritier des Zaurahel. Après quelques longues hésitations, elle décida enfin d’agir. Plusieurs membre de sa garde personnelle avaient été dépêchés afin d’engager des investigations dans le but de retrouver ce satané Gardien d’Uriz qui était aussi insaisissable qu’une anguille. Le tout se déroula dans le plus grand des Secrets. Elle ne désirait pas que cela s’ébruite et désirait être la première à lui mettre la main dessus. Ce serait pour elle une fierté. Si le Culte d’Uriz croyait aveuglement en les desseins du Père, ce n’était pas le cas d’Elvanshalee. Les premières recherches furent soldées d’échecs en échecs jusqu’à ce que sa précieuse espionne, Ryneshyne ne tombe sur des informations plutôt intéressantes. Les évènements de l’île de Meca s’étaient rependus telle une marée montante, envahissant bientôt les tripots et tavernes d’Ithri'Vaan. Une frénésie s’était emparée des habitants de l’île. Le Sang avait coulé. Le Feu s’était déchainé. Cette catastrophe avait surgi ainsi sans raison apparente. Ensuite les flots s’étaient déchainés, l’Eau reprit, parait-il ses droits. L’on avait fait mention d’une bataille spectaculaire d’un homme et d’une femme déchainant les éléments et puis ils disparurent. Personne ne savait ce qui leurs étaient arrivés mais tous disaient que ce n’était pas de simple humains. L’on parlait de l’œuvre des Dieux. De ces brides d’histoires rocambolesques naquirent bien d’autres versions.

    Elvanshalee avait longuement réfléchi et imprimé ces informations. Elle les avait analysés, retournés en tous sens. Elle s’était procuré une carte et avait étudié les possibilités qui s’offraient à elle. Il était impensable que le Gardien ne se rendent en à la Péninsule humaine. Aduram était une probabilité mais elle doutait quelque peu. La ville la plus proche et la plus sure selon elle pour tout sombre serait Thaar. Elle décida finalement d’envoyer Ryneshyn accompagnée deux autres de ses hommes jusqu’à Thaar. Et son petit bataillon d’espions se mit à la recherche d’indices. Le premier quartier à visiter fut celui du Port. Ils récoltèrent différents éléments. Les marins ne cessaient de parler de cet évènement de Méca. C’était pratiquement sur toutes les langues. Leur séjour allait bientôt se terminer et ils rentrèrent jusqu’au Puy afin de communiquer les différentes informations qu’ils avaient appris. Mais lors de la veille de leur départ, Ryneshyn eut une certaine intuition. La rumeur d’un pyromancien d’excellence rare offrait ses services afin de gagner quelques pièces et donnait parfois des spectacles pour quelques grandes personnalités et autres riches marchands de Thaar. Par chance, ce dernier devait donner une représentation le lendemain. Elle décida naturellement de s’y inviter en se faisant passer pour une servante. Durant cette petite soirée, elle eut tout le loisir d’admirer la prestation de ce sombre bien mystérieux. Pour avoir fréquenté la Haute-Prêtresse et l’un de ses alliés, l’Archimage Haldren, elle ne pouvait, même aux yeux d’une non-initiée, pas nier ce talent inhabituel surtout pour un simple saltimbanque maniant le feu. Cependant, la vision qu’elle avait eu de Tebirahc Zaurahel était tellement différente de ce qu’il est maintenant qu’elle doutait quelque peu. N’étant pas proche du drow, elle avait tout de même pu voir durant les cérémonies officielles et autres. Enfin dans le doute, elle rapporterait ses informations à sa Maitresse. Cette soirée fut riche en renseignements et elle avait hâte de rentrer.

    Ryneshyne était rentrée au Puy. Elle avait communiqué tout ce qu’elle savait à Elvanshalee. L’espionne avait reconnu en ce pyromancien le Gardien mais elle doutait toujours un peu. La Haute-Prêtresse se donna quelques jours pour réfléchir encore et décida de s’assurer elle-même de l’identité du dit Pyromancien. De toute façon, elle le reconnaitrait bien vite et puis une petite expédition à Thaar ne lui ferait pas de mal, demeurer enfermée au sein de ce volcan endormi était quelque fois déprimant. Elle décida de fomenter un petit plan. Ryneshyne fut renvoyée une nouvelle fois à Thaar afin de prendre contact avec Tebirahc. Après quelques jours de recherches, elle réussit à le dénicher et lui proposa de réaliser une prestation au cours d’une soirée donnée en l’honneur de la réussite de sa Maitresse qui venait de réaliser une affaire. Ladite Maitresse répondant au doux nom d’Arslynn désirait fêter son succès en petit commité. Bien évidemment, il serait grassement payé dans la limite du raisonnable.

    Tout était mis en place et la Haute-Prêtresse s’était mise en route vers Thaar dans le secret le plus total, le Grand Prêtre serait en charge du culte en attendant son retour. Elle resta obscure sur les raisons de son départ et ce qu’elle devait réaliser mais elle serait, néanmoins, son absence sera de courte durée. Shar’Alak avait insisté pour l’accompagner et elle déclina son offre. Il serait beaucoup plus efficace au Puy et devait veiller au grain comme on dit. Elle n’avait pas vraiment confiance en ces temps de troubles et savait que son Ombre serait une valeur sur afin de garder son Culte sain et sauf. De toute façon, elle était tout à fait capable de se défendre et bien plus encore donc de vulgaires brigands ne lui faisaient pas peur bien au contraire. De plus, les compétences de Ryneshyne étaient louables et elle la savait pleinement capable.

    Le grand soir arriva. Et tout avait été mis en place pour que tout soit crédible. Des musiciens étaient là. Elvanshalee était évidemment présente en compagnie de quelques autres sombres faisant partie de sa garde personnelle. Elle patientait. Lovée chaleureusement dans un tas de coussins, elle dégustait un peu de vin. Elle s’était habillée pour l’occasion. Une robe de dentelles moulait admirablement bien ses formes, couleur encre, toujours. Un décolleté plongeant mettait sa poitrine en valeur et descendait jusqu’à son nombril. Les quelques arabesques iridescents qui couraient le long de sa peau étaient en partie visible. Une ceinture d’or resserrait sa taille mettant en valeur la rondeur des hanches. Des spartiates armées de talon lui chaussaient les pieds. Quelques bracelets dansaient autant à ses chevilles que ses poignets. Et son éternel suaire masquait ses traits. Evidemment, il ne put admirer cet alléchant spectacle puisqu’il était aveugle. Il put, cependant, reconnaitre son aura. Après tout, il l’avait déjà côtoyé… Là dans le domaine de l’Ancien Gardien, cherchant le dit Rubis.

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Jeu 31 Mai - 19:34

Dès lors qu'il était parvenu à Thaar, se séparant sans aucun regret d'Azmurael, au sujet duquel il renonça finalement dans sa recherche d'un terme pour le définir, il avait prit la décision de se faire oublier jusqu'à ce que la tourmente de Meca laisse la place à de nouvelles histoires et rumeurs. Il était sorti de l'ombre pour s'attaquer à sa sœur, à présent, il devait y retourner.
Pour cela, plutôt que d'user de l'influence et des facilités qu'il aurait pu avoir comme Gardien ou comme Prima Sanguis, il préféra opter pour une toute autre approche tandis que circulant dans une rue il tombait sur un artiste.

Cette scène lui rappela Fjama, cette pyromancienne et danseuse qui lui avait prêté son feu une nuit à Aduram, alors qu'il se rendait dans les terres naines. Il se prit à nourrir l'espoir de croiser à nouveau sa route et à cette fin, ou bien alors pour acquérir une somme suffisante à la location d'un guide pour ses destinations prochaines, il endossa le rôle de saltimbanque. Nakhti refit son apparition comme nom et il se mit à animer des dragons de flammes comme autant de référence à la Nisetis dont il s'était dit originaire bien qu'à présent, il fut drow et non plus hybride.
Les premiers gains qu'il gagna à ce petit jeu là lui permirent de retrouver une tenue convenable – entendons par là qu'il n'était plus torse nu – et s'était mis, jour après jour, à améliorer sa prestation afin d'attirer non plus le passant mais des maisons plus fortunées.

Il pensa certaines fois à ce qu'aurait pensé l'un des puissants du Puy de découvrir un Prima Sanguis, Héros de Guerre et Gardien d'Uriz ainsi accoutré, mendiant presque pour quelques pièces. Si la chose avait un intérêt évident, tant pour faire oublier les remous de Meca que pour apprendre plus encore la langue des hommes et les habitudes de ces derniers, les plus arrogants des sombres ne comprendraient certainement pas une telle mise en scène.

Il s'écoula bien des jours durant lesquels il joua de ses talents avec plus d'intensité, mettant en scène des batailles imaginaires entre dragons et des ballets embrasés. Jusqu'au jour où finalement, il attira l'attention d'un bourgeois. A partir de cette soirée là, il fut régulièrement invité à ce produire à l'occasion de petites fêtes et autres banquets pour une modique somme, un repas et un lit. C'était un autre monde et une autre réalité qu'il découvrait là, et c'est en souriant qu'il se rappela les mots de Fjama... Du beau monde choisit comme Gardiens, peu au faits des réalités du monde réel.

Des semaines s'écoulèrent encore et ces jours étaient comme autant de leçons et d'occasions d'apprendre à changer. Ainsi partagea t-il les fruits de ses prestation avec ceux des artistes qui lui apportaient le plus quant à cette réalité qu'était celle de Fjama, tout en gardant une somme qu'il estimait suffisante à ses besoins, mais guère plus. Il était devenu à leurs yeux un sombre étrange, plus tolérant et ouvert que la plupart des autres... Mais si cette vie était riche d'enseignement, il n'en oubliait pas qu'il s'agissait d'un rôle, il n'en oubliait pas son véritable rôle sur cette scène qu'est le monde.

Un jour et une nouvelle commande pour une drow, une marchande lui avait-il semblé, et une belle somme à la clé. Tandis qu'il approchait de la demeure, guidé par l'un de ses « amis », il perçut une aura qu'il avait déjà croisé voilà quelques années... La Haute Prêtresse de Teiweon, Elvanshalee Hune'Baenre. Cette présence le chagrina durant le reste de la marche, et il se concentra d'avantage sur le fait d'abaisser sensiblement la puissance qu'il dégageait pour l'amener au niveau d'un grand mage, mais pas davantage et réajusta sa capuche sur son visage pour essayer d'en dissimuler autant que possible aux regards de la future assistance.
On l'introduit dans la salle où il devrait s’exécuter, et marchant lentement, il contempla ces lueurs, s'attardant un instant sur celle qu'était la Haute Prêtresse.

Il attendit qu'on l'invite à commencer, et lorsque se fut le cas, il fit donc.

Chacune des flammes présentes dans la pièce obéit à son commandement, se détachant de leurs supports pour flotter jusqu'à lui avant de graviter, se réduisant jusqu'à ne plus être qu'étincelles plongeant la pièce dans l'obscurité, même si cette attention perdait son sens face à des drows, cela faisait parti de son numéro.
Une première étincelle regagna en intensité et prit la forme d'un dragon mythique voletant, se lançant dans quelques acrobaties. Bientôt un second le rejoint, et la danse qui s'engagea entre les deux entités entrèrent dans un ballet mortel, comme se battant, virevoltant et dessinant d'improbables figures. Il en ajouta un troisième, puis un quatrième.
Les choses durèrent ainsi, gagnant en intensité jusqu'à ce que les quatre dragons ne s'élèvent et se percutent provoquant une petite explosion qui laissa retomber d'innombrables étincelles qui se dissipèrent à peine retombées au sol. Un temps demeura l'obscurité complète jusqu'à ce que se rallume chacune des bougies, chacun des chandeliers, chacune des sources dont il avait volé le feu.

Vinrent les applaudissements qu'il accueillit en s'inclinant un instant devant les convives avant d'attendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 1 Juin - 13:08

    Une salve d’applaudissements retentit au sein de la salle. Le spectacle fut grandiose et abasourdit la moitié des sombres ci-présents. Elvanshalee, elle, en tant qu’Haute-Prêtresse et arcaniste reconnaissait bien là les prouesses d’un mage puissant. Cependant, elle s’étonnait que son pouvoir ne soit pas plus grand puis se rappela que certains pouvaient abaisser leur niveau. Lentement, elle leva la main pour faire taire les acclamations et reprit.

      « Qu’on me l’amène. Approche ! »


    C’était très amusant pour de pouvoir tutoyer le Gardien et de jouer ce rôle de Grande Maitresse de Maison à qui le pauvre petit Saltimbanque ne pouvait refuser les ordres. A mesure qu’il approcha, elle se redressa légèrement dans ses coussins et une fois qu’il fut à hauteur ajouta de sa voix délicate.

      « Accroupis toi ! Sais-tu qui je suis ? Bien évidemment que tu le sais. »


    Elle se pencha en avant et tendit ses mains aux doigts arachnéens vers la capuche du sombre pour y faire tomber les masques, le délassant de ses étoffes. Sa chevelure d’ivoire fut découverte, ses traits d’ébènes apparaissaient et elle laissa trainer une caresse sur la joue de la Voix du Père.

      « Comment vous portez-vous, très cher, Tebirahc Zaurahel, Prima Sanguis et Gardien d’Uriz… Nous désespérons de vous revoir en nos rangs. Croyez-vous que je vous aurai si longtemps laissé m’échapper ? Certainement pas ! »


    Elle gratouilla quelques secondes le dessous de son menton et se lova à nouveau dans la douceur de ses coussins. Les sombres présents firent retentir les cris de guerre, ces sons gutturaux légèrement aigus proches des éclats orientaux. Ils firent claquer leurs pieds au sol en brandissant leurs poignards cachés sous leurs parures prévus à l’occasion. Tous étaient des guerriers ici-bas et Uriz était leur Dieu autant que Teiweon l’était. En chœur, ils récitèrent et ce inlassablement : « Gloire à Uriz ! Gloire à Uriz » ce qui amusa la Haute-Prêtresse les laissant acclamer leur Gardien.

      « Vous faites toujours autant d’émois. » Susurra-t-elle du bout des lèvres. « Les Sombres ne vous ont pas oublié et votre simple présence suffit à les galvaniser et décupler leurs forces guerrières. »


    Après les avoir laissé témoigner leur « joie » de revoir l’Héritier Zaurahel, elle les fit taire d’un geste autoritaire de la main et demanda qu’on prépare la salle d’eau afin que Tebirahc puisse se délasser prochainement dans un bon bain et qu’on lui prépare des habits dignes de lui. Certains des Sombres commencèrent à quitter la salle car le petit jeu était fini et il n’avait plus lieu de tenir leur rôle. Chacun reprit peu à peu ses fonctions.

      « Pour cette nuit, vous serez paré comme vous devez l’être ! »


Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 1 Juin - 14:16

Il comprit la suite des événements au moment même où il reconnut la voix de la Haute Prêtresse de Teiweon lui demandant qu'on l'amène à elle. La seule question qui lui vint à l'esprit était de savoir si il avait été simple de le retrouver, ou non. Dans le cas du oui, alors il lui faudrait se remettre en mouvement avant que les hautes sphères drows ne s'intéressent à nouveau trop à lui.
Il obéit donc, tout à son rôle, tout du moins aussi longtemps qu'elle n'en abuserait pas trop, dans le cas contraire, il mettrait un terme à cette prestation, mais cela, la prêtresse devait s'en douter... Il ne faut pas trop abuser des bonnes choses, mais si c'est tentant. Il obéit quand elle demanda qu'il approche, et même lorsqu'elle voulut qu'il s'accroupisse devant elle, et à ses questions rhétoriques n'offrit que le silence en réponse.

Elle rabattit sa capuche, mettant un terme définitif à la supercherie, tout du moins pour cette soirée, profitant sans nul doute pleinement de la scène... Elle qui se plaignait d'une supposée supériorité du Culte d'Uriz, elle devait jubiler à l'idée d'avoir son Gardien accroupit devant elle, et ses mains se baladèrent déjà sur son visage sans qu'il n'esquisse ni fuite, ni geste d'aucune sorte.
Ses mots confirmèrent son idée, mais depuis combien de temps s'était-elle mise à le rechercher ? Depuis le meurtre du roi, il y a plus de quatre ans ? Ou plus récemment ? Il espéra personnellement que la première option fut la bonne, mais quelque chose lui disait que non.

Il était fermé, du moins, son visage n'offrait rien à traduire, ni surprise, ni mécontentement, pas plus de joie ni quoique ce soit d'agréable tandis que les drows autour réagissait à cette révélation. Autrefois, il aurait presque bombé le torse de fierté devant des hommes l'acclamant ainsi, mais une telle scène le laissait à présent indifférent. Qu'ils manifestent leurs joies, qu'ils aillent piller quelques tavernes et mettre à sac quelques maisons pour fêter l'événement, de telles expressions de liesse ne le contaminerait plus comme avant, surtout que son attention et son esprit était tout concentré sur la Haute Prêtresse et ce qu'elle pouvait attendre et surtout espérer de lui maintenant qu'elle l'avait trouvé.

« A moins que cela ne soit qu'une mise en scène de plus, n'est-ce pas, Haute Prêtresse ? »

Répondit-il dans un murmure à son adresse uniquement, un léger sourire amusé se dessinant finalement après le masque qu'il avait affiché depuis la fin de son petit spectacle.

« Vous figurez vous m'avoir à votre disposition pour jouer à la poupée, Elvanshalee ? Je crains que vous ne possédiez pas assez de richesses pour obtenir un tel privilège, j'en suis navré. Quoique vous ayez en tête, il vous faudra m'accepter tel que je me présente, non pas autrement. »

Il n'était pas sévère, mais toujours avec cet amusement. Elle avait bien le droit de rêver de le déguiser à sa guise, mais il lui appartenait encore de refuser, c'était là une extravagance qu'il ne désirait pas, qu'il ne permettrait pas. Peut-être avait-il été huit siècle un Prima Sanguis, mais quatre années avaient suffit à balayer ce qui apparaissait autrefois comme des indispensables.
Le jour où il déciderait de retourner au Puy, de reprendre le nom de Tebirahc Zaurahel, alors il s'habillerait en conséquence, mais dans ce monde ci, il était Ust'Chath, il était Nakhti.

« Quant au bain... Ma foi, si vous me tenez compagnie, je ne dis pas non, mais si ça n'est que pour me laver et m'y reposer seul, l'auberge me suffit, je vous remercie. »

Et le pire, c'est que dans sa surprenante proposition, il semblait très sérieux. Les rumeurs qu'il avait pu entendre au sujet du physique de la demoiselle était après tout plus que tentant, bien que ses yeux ne lui permettraient jamais d'en profiter, et bien qu'on lui ait mentionné une virginité préservée au nom de Teiweon, la Déesse des Âmes n'allait tout de même pas bouder une occasion de voir sa Voix s'unir à celle d'Uriz, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 1 Juin - 15:38

    Elvanshalee constata qu’aucune expression n’anima les traits de Tebirahc. Elle en fut quelque peu déçue. L’Héritier Zaurahel avait changé et cela, elle le remarqua après avoir échangé à peine quelques phrases. Le minois se pencha de côté et elle soupira en fermant un instant les yeux sous son voile. Insolent autant qu’elle l’était, il affirma la tournure que prendrait cette joute. Les lèvres se pincèrent en une moue et l’envie de lui arracher la langue lui traversa l’esprit. Elle adopta plutôt une attitude enfantine et joua le ton de la plaisanterie.

      « Est-ce mal de vouloir s’amuser quelque peu… Vous me tendiez ce si beau bâton, je l’ai donc saisi. Et puis vous voir ainsi… Dans ce rôle de saltimbanque était tellement amusant… Je n’ai pas pu résister… Par contre évitez de remettre en cause la foi de votre peuple ! »


    Sa première expression se peignait sur les traits de ce minois qu’elle pouvait admirer. De sa main, elle se saisit une nouvelle fois de sa coupe et but une longue gorgée. Mais les prochaines paroles du Gardien la fit presque avaler de travers tant il se montra impertinent. Elle relâcha son verre et se jeta sur lui. Les mains en avant s’agrippant à ses épaules, elle le fit basculer en arrière et le chevaucha en lâchant un grognement.

      « Vous êtes peut-être le Gardien d’Uriz mais je suis la Voix de la Mère et sachez que je ne vous crains pas ! Quitte à me bruler les ailes ! Donc évitez de me provoquer de la sorte ! La Famille Hune’Baenre est l’égale de celle des Zaurahel… J’ai passé l’âge de jouer à la Poupée, Tebirahc, mon terrain de jeu est désormais tout autre ! »


    Elle retira ses mains de ses épaules et croisa les bras sous sa poitrine et l’observant d’un regard autoritaire bien qu’il ne put le voir. Elle n’avait pas pour autant quitter ce nouveau siège qu’était le ventre du Gardien et appréciait ainsi de le dominer. Sa provocation monta d’un ton lorsqu’il lui proposa de lui tenir compagnie pour le bain. Tous savaient qu’Elvanshalee était vierge et ce au nom de Teiweon et aussi à la base selon les vœux de son Père. Cette demande la décontenança. Elle n’avait jamais pris aucun bain avec un homme si ce n’était son Ombre : Shar’Alak mais c’était bien différent. C’était son petit jouet avec qui elle s’amusait. Donc, c’était un cas bien à part. La proposition était tout de même alléchante. Elle ne pouvait le nier, une telle demande ne se reproduirait pas une seconde fois.

      « Bien, j’accepte de me joindre à vous. Suivez-moi donc. »


    Finalement, elle se redressa et attrapa la main du Seigneur Zaurahel afin de l’aider à se relever. Pivotant sur ses talons, elle entreprit de quitter la pièce et arpenter les couloirs ainsi que des escaliers. La salle d’eau attenante à la chambre du Gardien était à l’étage supérieur. Le décor était bien sobre, celui des maisons orientales principalement. Les voiles couvraient les murs. Les vases en céramiques décoraient les meubles. Quelques miroirs étaient disposés ci et là. La couleur dominante était l’ocre, un ocre marron couplé à l’ambre. Evidemment, les fenêtres étaient fréquentes tout comme les coupoles permettant à l’air chaud de s’y stocker afin d’y préserver une température agréable. Passant les portes, la salle d’eau s’offrait à eux. Une large bassine creusée dans le sol faisait office de baignoire. Une statue marine de pierre déversait sa gueule l’eau tiède parfumée avec quelques fleurs. Deux servantes se dépêchaient de terminer les préparatifs en disposant les diverses huiles et autres savons aux diverses arômes sur un plateau tout comme les éponges. Elles s’éclipsèrent, une fois, le nécessaire fait.

      « Vous savez, vous m’avez donné du fil à retordre… Vous trouvez fut long et fastidieux… Durant ces quatre années vous aviez complétement disparu mais… Votre escapade à Meca a été tout de même très bruyant, c’est à partir de là que j’ai pu vous retrouver. Et puisque je sais qu’après notre petite entrevue vous me filerez à nouveau entre les doigts, sachez que je ne vous laisserai pas m’échapper aussi facilement. »


Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Sam 2 Juin - 19:25

« Je ne remets pas en doute la foi des sombres, juste la ferveur soudaine de ceux présents dans cette pièce. Si tout ceci n'est qu'une mise en scène, alors il me faut considérer cette joie comme faisant parti du numéro, vous le comprenez, n'est-ce pas ? »

Sans faire le moindre reproche, il lui faisait comprendre assez clairement qu'elle était responsable du scepticisme dont il faisait preuve à l'égard de l'expression de ferveur des sombres présents ce soir dans cette salle. Lui ne doutait pas des sombres, jamais et moins encore maintenant.
Par la suite, et face à sa provocation amusante, elle prit l'ascendant d'un point de vue physique, le chevauchant, ce qui ne semblait pas le déranger tant il n'offrit aucune résistance, bien au contraire, mais à l'énervement, il répondit avec un calme et une assurance affirmée, effaçant le semblant d'ascendance qu'elle pouvait espérer gagner à s'asseoir sur lui.

« Il ne faut pas prendre les choses aussi mal, Elvanshalee, mais si vous m'avez tant cherché pour monter aux créneaux à la première plaisanterie, soit, alors nous en viendrons aux mains, vous y serez plus perdante que moi, je le crains. vous êtes peut-être la Voix de la Mère, mais j'ai affronté la Mort en personne sur son île et je suis toujours vivant. »

Aucun des mots ne sonnaient réellement comme une menace, et une certaine déception de la voir se tendre autant était quant à elle bien plus présente. Il prenait un risque de la fâcher davantage en mentionnant Tari, mais à vrai dire, il avait depuis longtemps renoncé à porter des gants dans les discussion traitant du divin. Les Drows n'avaient qu'à se souvenir, cela ne remettraient en rien leur Foi et ceux vers qui se tournaient leurs prières.
Et si aucun de ses mots ne laissaient clairement entendre, l'égalité que semblait prôner la Haute Prêtresse n'était à ses yeux qu'une illusion naïve, il n'en pensait pas moins. Seuls son Frère et ses Soeurs, Vaisseaux des Cinq comme lui, pouvait prétendre à l'égaler sur les hiérarchies invisibles de ce monde.

Mais le conflit, si il devait avoir lieu, attendrait, tandis qu'il écartait les tensions, temporairement du moins, en faisant une proposition qui désarçonna la Prima Sanguis, partager son bain. Et la chose fonctionna, même si ce n'était pas à cette fin là qu'il la faisait.
Elle se releva finalement, tendant sa main pour aider le Gardien à se relever avant de le guider jusqu'à la salle d'eau. Si il put apprécier le tableau sensoriel que lui offrait son odorat, il ignorait tout de la décoration de la pièce et à vrai dire, s'en désintéressait totalement... Seule la femelle qui l'y avait conduit avait son attention à l'instant, désireux de connaître ses intentions autant que de saisir l'occasion de prendre du plaisir avec elle... Et la déclaration de guerre possible déclenchée avec son « hérésie » supposée, où Teiweon perdait à ses yeux son statut de représentation de la Mort ne serait qu'une occasion de plus de rendre la chose plus sauvage et physique, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

« Content d'apprendre que vous étiez dans l'impasse tant que je n'apparaissais pas au grand jour, j'avais peur que vous n'ayez eu trop de facilité, je suis rassuré. Je peux donc réellement disparaître au regard des puissants du Puy aisément. »

« Quant à m'échapper... Vous m'avez retrouvé, la moindre des choses est de vous récompenser pour vos efforts et de vous permettre d'en profiter pleinement. »


Avec ces mots, il prononçait une promesse faite à Elvanshalee, et même si c'était désormais son intention, il ne partirait que lorsqu'elle insisterait trop pour le voir revenir au Puy, ce qui ne faisait pas parti de ses plans.


Dernière édition par Ust'Chath le Dim 3 Juin - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Dim 3 Juin - 2:53

    La proposition du Gardien lui avait sensiblement cloué le bec si bien qu’elle redevint douce tel l’innocent agneau. Il l’avait tout autant étourdi si bien qu’elle n’avait pas répondu à sa nouvelle provocation. Ses pensées appartenaient à un autre monde où les questions se défilaient et se bousculaient les unes à la suite des autres la laissant tendue. Il accepta de la suivre jusqu’à la salle d’eau de sa chambre attribuée. Elle demeura encore silencieuse un petit instant avant de reprendre ses esprits aux nouveaux propos du Seigneur Zaurahel. Elvanshalee, une fois seule avec son invité, se défit de son diadème aux voiles d’ébène. Elle libérait enfin ses traits mais évidemment il ne put la voir et cela la satisfaisait ainsi. La mâchoire était légèrement arrondie, affinant ses traits. Nulles fossettes ne creusaient ses joues. Ses lèvres, elles, étaient un appel au pêché, pulpeuses comme il faut. L’envie de les gouter était irrémédiable. Ses yeux, eux, étaient soulignés par un trait léger de khôl noir et ses paupières légèrement fardées. Au sein de son front, une arabesque à l’image d’un œil, symbole obscure était dessiné mais souvent dissimulé par quelques mèches de son épaisses et longue chevelure d’ivoire cascadant jusqu’à cette chute de rein vertigineuse.

      « Vous désirez tant vous effacer auprès des puissants du Puy. Vous n’êtes peut-être pas content que je vous aie retrouvé… » Elle s’offusqua légèrement face à la suite. « Je ne suis pas une … Un… Bref, je n’ai besoin de votre récompense. Je prendrai ce que je désire. »


    Elvanshalee aimait dominer. Être supérieure. Cela était sans doute dû à ce petit complexe d’infériorité vis-à-vis de cette rivalité avec sa défunte sœur et aussi le cas de son frère. Mais laissons les histoires de famille là où elles sont. Evidemment, elle ne prit pas ses paroles comme une promesse et ses dires tenaient simplement du fait qu’elle ne voulait lui octroyer l’ascendant. Néanmoins, elle était contente de pouvoir bénéficier de la présence du Gardien. Après tout, il est une figure à part entière du Puy. Elle détacha dans un premier temps sa ceinture qu’elle posa dans un panier prévu pour le rangement des vêtements. Les quelques boutons de sa robe suivirent et elle dénuda peu à peu son corps. Ses courbes affriolantes se découvrirent enfin. Cependant à ce tableau, quelques imperfections griffaient sa peau de quelques cicatrices ci et là. Ses années dans le premier Ost ne furent pas sans quelques blessures. Quelques vestiges des guerres auxquelles elle prit part ne rendaient pas sa peau aussi lisse qu’elle le devrait. Malgré cela, les arabesques laiteux dessinés sur sa peau masquaient de temps à autres les quelques souvenirs douloureux. La Voix de la Mère reprit du poil de la bête et ajouta.

      « Au fait, pour en revenir à un précédent sujet, cela n’était pas une mise en scène, vous êtes énervant. »


    Cela venait droit du cœur au moins. Néanmoins, elle ne pouvait nier cette certaine attirance, ce sentiment animé autant d’attraction que de répulsion, l’excitation étrange qu’il provoquait en elle.

      « Désirez-vous parier ? Le fait que je sois désormais au sein des rangs de la Prêtrise ne m’a pas fait oublié l’art de la Guerre, l’art de se battre et cette petite altercation avec ces maudits elfes me conforte dans le fait que mon niveau n’a pas baissé. Ce n’est pas parce que vous avez plus d’expérience que vous êtes nécessairement meilleur que moi. Enfin sauf si vous utilisez les pouvoirs qu’Uriz vous a confiés, évidemment, chose facile en somme. »


    Quel gros mensonge. Néanmoins, elle lui donnerait un peu de fil à retordre. Les plus obstinés sont les plus tenaces malheureusement. Elle essayait d’avoir une haute estime d’elle-même et de le lui communiquer naturellement. Evidemment, Elvanshalee parlait en termes de drow à drow sans l’aide du Père. Il disait avoir affronté la Mort elle-même. Elle avait entendu dire qu’une autre Déesse, une déesse du Panthéon des hommes possédait elle aussi son gardien, ici présent sa gardienne et que c’était elle que Tebirahc avait affronté. Pour Elvanshalee ce Dieu païen était une certaine forme d’hérésie et trouvait cette déité inférieure à celle de Teiweon.

      « Quant à la Mort, vous avez sans doute affronté qu’un imposteur ou qu'une pâle copie car la Vraie Mort est devant vous. Je suis la Voix de la Vraie Mort. Donc si vous ne voulez pas provoquer Teiweon, vous ne devriez pas l’insulter. »


    Elvanshalee paraissait sous un ciel obscur, sous son mauvais jour aux yeux du Gardien. Lui connaissait la vérité et elle, elle était simplement dans l’ignorance. Mais après tout, ne serait-elle pas une mauvaise Haute-Prêtresse si elle ne défendait pas son culte. Il était naturel pour les Sombres de considérer ce qui leur était étranger comme mensonge et inférieur. Elle pouvait admettre qu’il existe d’autres Dieux ou plutôt que les autres races louent d’autres panthéons mais seul le Culte drow était le vrai. C’était une certaine faiblesse et il pouvait aisément voir que la titiller sur ce point avait le don de faire grimper la tension et d’énerver la Dame Hune’Baenre. Elle rejoignit les eaux après avoir relevé ses cheveux avec une pince afin d’éviter de les mouiller. Son corps s’immergea jusqu’à ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Dim 3 Juin - 19:25

Quelle arrogance ! Non pas que la chose déplut au Premier Feu, c'était une bonne chose qu'elle sache ce qu'elle voulait, qu'elle se comporte en grande, même si le « je prendrais ce que je désire » sonnait un poil trop comme un caprice de gamine, mais passons. Il s'amusa donc de ces manières, de cette mignonne illusion de croire qu'elle pouvait imposer sa volonté... Sa tenue lui faisait peut-être confondre sa personne avec l'un de ses serviteurs dévoués et parfaitement obéissant, qui sait.

« Et pour ce que je refuserais de vous donner de plein gré, que ferez-vous ? Vous tenterez de me contraindre ? »

Et toujours ce léger sourire amusé, provocateur.
Là encore, la situation lui rappelait Meca et sa Sœur exigeant qu'il parte la queue entre les jambes de l'île parce qu'elle avait répondu à son invitation. Elle, elle avait beaucoup souffert et avait eu besoin que les Dieux décident que les Gardiens n'étaient pas capable de désamorcer la crise pour qu'il quitte en effet Meca... En clair, Elvanshalee était clairement désarmée pour réussir ce que seuls les Dieux pouvaient obtenir.
Mais ne voulant pas prendre trop de hauteur, et créer un gouffre énorme entre eux, il ajouta toutefois.

« Mais ne vous inquiétez pas, je suis d'humeur très généreuse, très ouvert aux idées, alors vous allez être relativement... libre. »

La dernière chose qu'il voulait, c'était une discussion trop sérieuse et politiquement correcte entre deux personnalités du Puy, surtout qu'il avait clairement ouvert les hostilités en proposant cette invitation à partager son bain.
Il observa la lueur se mouvoir, et avec l'habitude, avait apprit à pleinement définir le sens de ce qu'il voyait, et il comprit qu'elle se débarrassait de ses vêtements, et ce fut l'une de ces situations où il aurait espéré retrouvé, ne serait-ce que quelques instants, la vue pour voir un tel spectacle, mais il devait se contenter de lueurs et de rien d'autres.
Il ignora la remarque sur la mise en scène, l'affaire étant à ses yeux close, et le fait que c'était une scène entendue pour lui. Par contre, il ria de bon cœur quand elle suggéra qu'elle pouvait le vaincre au combat. Il n'avait pas envie de l'humilier, mais tout de même, il y a des plaisanteries trop grosse, et celle-ci en était une. Quant à la mention d'Uriz et de ses dons, il la trouva déplacer... Oubliait-elle que son nom, sa légende, il l'avait faite avant qu'il ne soit choisit ?

« Il n'y aurait aucun défi à parier sur un tel enjeu. Vous perdriez, et le pire pour vous, c'est que cela serait contre un aveugle, sans que je n'ai besoin de faire usage des pouvoirs que m'a offert l'Illumination. Être arrogant et sûr de soi, se peut être une bonne chose, mais dans le cas présent, c'est pure folie... Mais si vous y tenez tant, après le bain, nous nous affronterons. »

Il espérait qu'elle renonce entre temps, et cet objectif le motivait plus encore à la distraire délicieusement durant ce bain pour lui faire oublier de tel envie pour d'autre plus agréable et moins folle et, à ses yeux, dénués d'intérêt.
Il accueillit la remarque sur son « hérésie » avec une légère appréhension, et ce qu'elle prononça finalement était comme une invitation à la réponse. Parler de Vraie et de Fausse Mort... Même en oubliant d'être Gardien, il considérait que la mort, c'était la mort... Et pour avoir braver Tari, pour avoir visité tant de fois son Royaume d'en dessous des flots, il savait qu'elle était tout sauf une fausse représentation de la mort.

« Un imposteur ? Une pâle copie ? Je prie Teiweon de toujours veiller à ce que jamais vous ne croisiez la route de cette Gardienne, car alors, vous ne tarderiez pas à rejoindre votre Déesse et les Drows douteraient de la grandeur de la Déesse des Âmes. Puisse t-elle ne pas précipiter une bataille pour laquelle elle n'est pas prête. »

« Vous pouvez y voir une hérésie, une provocation si cela vous chante, mais j'ai contemplé la puissance de ceux que les autres races nomment les Cinq, je m'y suis confronté, j'ai erré dans leurs limbes et j'y ai croisé nos ancêtres que les drows ont délibérément choisi d'oublier, ou tout au moins, leurs origines. »

« Je ne nie pourtant pas la puissance et la nature de Teiweon, et elle est la Mère des Sombres les accueillant après la vie, les privilégiant aux autres races, mais je ne me mentirais pas pour ses faveurs. »


Bien qu'à ses yeux, la « Mère Divine» demeurait Kÿria. Oublier cela autrefois aurait été jeter ce pour quoi il s'était battu, ainsi que ses ancêtres. Et si Teiweon voulait condamner les Zaurahel pour avoir préserver de telles connaissances et une telle croyance, libre à elle de le faire, il n'en ferait pas un casus belli.
Là dessus, il entreprit de se dévêtir à son tour, détachant sa cape, se débarrassant de sa veste puis de sa tunique, découvrant son torse. Il défit les gantelets de cuir qu'il portait, découvrant les bandages de sa main et de son avant bras gauche, laissant tout cela à ses pieds. Suivirent ses bottes puis son pantalon et le pagne qui couvrait encore sa virilité. La petite bourse qu'il portait en collier rejoignit le tas que le drow ne manquerait pas de surveiller, et si le déballage quoique sans grâce aucune, avait pu émoustiller la femelle, la dernière étape, nécessaire, aurait un effet certainement inverse. Il défit les bandages, dévoilant l'horreur de la blessure de sa main gauche, de cette chair et de ces os à vif que la magie seule avait rendu encore utilisable quoique dépourvu de la moindre sensibilité.
Aux marques les plus anciennes de blessures s'ajoutait les plus récentes marques rondes des piques de glace où la chair avait été brûlé ainsi que cette trace de main plus claire au niveau de la gorge. Là-dessus, et sans s'exhiber davantage, il pénétra à son tour dans l'os.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Dim 3 Juin - 21:43

    Elvanshalee pouvait autant être sanguine que d’un calme olympien à toute épreuve. Tantôt l’un puis son contraire, elle oscillait entre diverses facettes, changeant de masques à loisir. La provocation se mua en mystère. Elle attendit d’être dans l’eau pour lui répondre simplement.

      « Vous le verrez en temps et en heure, sans doute. »


    La Haute-Prêtresse s’était soigneusement installée sur un siège creusé dans les parois du bassin. Elle avait étendu ses bras sur le rebord et savourait la chaleur des flots et en humait le délicat parfum qui en ressortait. Là, elle ne bougerait plus durant un long moment. Ses rubis se fixèrent sur le Gardien qu’elle ne quitta plus et observait le moindre de ses faits et gestes. Evidemment, elle ne répondit pas à sa prochaine provocation sur le fait qu’il lui accordait le « droit » d’être relativement libre de ses envies. Elle se contenta du silence pour toute réponse. Les bienfaits de l’eau semblaient l’avoir calmé pour un moment… à moins que. Une nouvelle fois, Tebirahc tenta de la remettre à sa place, mettant sa main à couper qu’elle perdrait. C’était, sans doute, vrai mais parfois il ne faut pas que compter sur ses talents et la Sombre est une vraie vipère et rusée comme il le faut pour arriver à ses fins. Être déloyale ne la dérangerait absolument pas si cela lui octroyait la victoire. Il évoqua ensuite la Mort. Sujet qui fâche. Les lèvres se pincèrent en une grimace, tordant légèrement ses traits avec cet air méprisant, un tantinet dégouté. Elle assimila les quelques informations qu’il lui donna sur la Gardienne de Tari et évoqua les Cinqs. Elle en avait vaguement entendu parler.

      « Les Cinqs sont les Dieux des autres races, est-ce bien cela ? Parmi eux figurerait un autre Dieu ou une autre Déesse de la Mort… Donc vous me révélez qu’il y’a plusieurs Déités de la Mort ? Teiweon, notre Mère, ne serait pas la seule ? »


    Elle parut quelque peu perplexe, cela était dur à assimiler. Elle reprit.

      « Donc, sur Meca, vous avez affronté votre équivalent sauf que cette femme était, elle, la Gardienne de la Mort… Je dois vous avouer que je me suis toujours posée la question… Pourquoi Uriz, lui seul, possède un Gardien et pas le reste de notre Panthéon. »


    Un soupçon d’inquiétude se lut sur son minois mais il ne put évidemment pas le voir.

      « Vous avez erré au sein des Limbes… Et rencontré nos ancêtres… Ceux qui se sont détachés de maudits elfes ? J’avoue que je ne comprends pas tout… Teiweon n’accueillerait qu’uniquement les âmes des drow… Donc tous ceux que nous avons tués ne vont pas à Teiweon… Mais à cette autre Déesse ? … Pourquoi sacrifier des esclaves d’autres races dans ce cas si je ne peux repaître ma Déesse… »


    Les doigts vinrent se crisper à ses joues, elle y enfonça ses ongles en fixant le vide comme absorbée par une autre réalité. Tout s’embrouillait dans sa tête. C’était tellement compliqué et elle ne pouvait y croire. Finalement, le désarroi fit place à la fureur. Elle se redressa et s’avança vers lui, une fois qu’il entra dans le bain. Les hanches roulant sous la caresse des flots, ses mains plaquèrent les épaules du Gardien contre une des parois du bassin et elle le pointa d’un doigt bien qu’il était aveugle.

      « A qui ira votre âme !? Je ne veux pas que cette autre chose prenne votre âme ! Je vous veux pour Teiweon ! Nous sommes peut-être immortels mais la Mort vient tôt ou tard et je ne désire pas qu’une âme comme la vôtre aille à autre chose que Teiweon ! C’est légitime ! »


    Derrière ces paroles, il pouvait clairement lire un « Je ne comprends pas et je suis en panique. » Néanmoins, Elvanshalee essaya de faire bonne figure en ne montrant aucun signe de frustration ou de quelconque affolement. Après tout, il était normal pour une sombre ayant vécue 4 siècles et ayant été endoctrinée durant tout du long de se trouver désœuvrée face à de telles paroles. Il était le drow le plus proche du Divin. Elle ne pouvait nier sa connaissance sur le sujet. La Haute-Prêtresse de Teiweon ne pouvait se résoudre au fait qu’il lui mente ou qu’il s’amuse ainsi à tenir des propos remettant en cause tout le façonnement d’une vie et même de la culture des elfes noirs. Non. Il ne dirait pas cela à la légère sachant les conséquences. Les retombées seraient trop importantes. On ne plaisante pas avec ses choses-là. Pour l'instant, elle était trop perdue que pour s'intéresser à ses blessures et surtout ce vestige qu'il montrait rarement, celui d'avoir dompté Tagnik'zur.
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Lun 4 Juin - 23:47

En voilà des questions ! Bon, il avait certainement provoqué cette situation, mais il était bien décidé à s'en libérer et le plus tôt serait le mieux. Il ne laisserait pas l'esprit de la Haute Prêtresse dans le trouble, mais une discussion et une leçon théologique et historique, c'était pas ce qu'il avait prévu en proposant à la sombre de partager son bain, et il reviendrait à cette idée là, et surtout, à la suite.
En somme, il lui fallait effacer ce sujet pénible pour quelques idées plus passionnantes et charnelles.

Aussi, et bien qu'il écouta les questions et vit naître tant de troubles et d'inquiétudes dans la bouche de la sombre, il balaya l'ensemble d'un revers de la main fictif et se concentra sur la tâche suivante, la convaincre de faire de même. Pour cela, il se saisit de sa main intacte l'une des deux de sa camarade de jeu, massant doucement le dos de cette dernière avec le pouce, lentement, comme pour la rassurer, et d'un ton s'accordant avec le geste, plus bas, plus intime, se mit à lui parler.

« Doucement, belle amie, à tant vous faire de souci, vous allez dissiper les bénéfices du bain avant d'en avoir joui. Laissez ces questions s'égarer, ce moment n'est pas le leurs, il viendra, je vous le jure, suffisamment vite mais pas trop non plus pour que nous puissions profiter du notre. »

Et sa main se détacha de la sienne et tandis qu'il se penchait plus en avant vers elle, vint caresser sa joue, avec une douceur qu'on ne saurait attendre d'un guerrier de sa réputation. Toujours doux, toujours lent dans cette volonté d'apaiser et de détourner son esprit des questions.

« J'ai conscience du trouble que j'ai causé, mais avant que nous ne soyons de nouveau séparés par nos destinées propre, tout redeviendra clair, davantage même qu'autrefois, vous verrez... Mais avant cela, il y a d'autres désirs que nous voulons satisfaire, d'autres connaissances autrement plus pressantes et plaisantes qu'il nous faut découvrir de l'autre, n'êtes vous pas d'accord ? »

Il n'avait pas l'intention d'aller plus loin sans qu'elle ne soit prête pour la suite... C'était une Prima Sanguis, la Haute Prêtresse de Teiweon et elle était encore vierge, par serment à la Déesse. C'était suffisamment de raison pour ne pas aller trop vite et trop loin. Et puis, si il s'imposait, avec son caractère de dominatrice, elle risquait de s'offusquer et de se fermer... Aussi considéra t-il que tenter et la laisser faire le pas suivant était la meilleure des méthodes pour parvenir à ses fins.

Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Mar 5 Juin - 15:38

    A trop diverger, l’essentiel vient à s’échapper.
    Elvanshalee fixait le Gardien en attendant des réponses. Les sourcils s’étaient un tantinet froncés car ils tardaient à l’abreuver de la sève du Savoir. Il avait semé un trop grand trouble en elle que pour qu’elle laisse passer cela. Sans qu’elle ne s’y attende, il se saisissait de cette main l’accusant d’un index autoritaire et en caressa le revers du pouce. Bien qu’elle ne put déceler l’expression d’un regard. Elle le trouva quelque tendre et aimable à tenter de la rassurer la sorte ce qui l’étonna fortement et arqua d’avantage ses fins sourcils. Ses mots résonnèrent avec la même délicatesse à ses oreilles qui s’agitèrent un instant. Il désirait qu’elle oublie cette discussion pour l’instant pour se reconcentrer sur les vertus d’un bain à deux entre un homme et une femme. Une moue boudeuse, quelque peu enfantine, s’empara de ses traits. La main du Seigneur Zaurahel quitta la sienne pour s’approprier sa joue ce qui la surprit plus encore. Jamais personne n’avait caressé ainsi son minois et elle trouvait cela quelque peu étrange. Evidemment ses propos n’allaient pas par quatre chemins bien qu’il expliqua son désir avec diplomatie. Il ne la forçait, amenait la chose en douceur et il semblait qu’elle était libre de refuser sa proposition ou non. En même temps pour une vierge qui n’avait pas connu les plaisirs de la chair à proprement dit bien, une danse endiablée avec Tebirahc n’était pas très motivant par rapport à ses fameuses questions dont il était en mesure de répondre. Mais il ne faut pas lui en vouloir, c’est l’ignorance qui parle.

      « Hm… »


    Elle parut sceptique avant de soupirer. Elle n’aurait pas la réponse à ses questions maintenant et il fallait qu’elle prenne son mal en patience. Sa main toujours contre son épaule descendit le long de son torse. Ses rubis suivaient ses mouvements du bout de ses phalanges, elle retraçait les cicatrices de l’ancien Senger, un brin pensive. Elle ne savait pas trop. Il put la sentir hésitante. Elle ne pouvait pas refuser un si beau présent. Unir le Père et la Mère… Et qui sait avoir un héritier de lui. Cette chance ne se représenterait pas deux fois. Elle redressa sa frimousse et approcha son minois de celui du Gardien, laissant son souffle se perdre sur ses lèvres, elle s’échappa pour susurrer à son oreille.

      « Dans ce cas, montrez-moi que vous me désirez, que vous voulez m’honorer, que vous voulez me posséder. »


    Elle mordilla un instant son lobe avant de s’écarter simplement et lui tourner le dos pour rejoindre le centre du bassin dans lequel elle se réfugia. Voyons voir comment il réagira à cette petite provocation. Cela va s’en dire qu’elle ouvrait ses festivités et qu’elle ne se laisserait pas dompter aussi facile. Il faudrait la mériter.

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 8 Juin - 8:40

Et il le lui montra...

D'abord, elle l'esquiva, par jeu, jusqu'à ce qu'il parvienne à l'attraper. Alors, d'abord tendre mais passionné, il lui offrit baisers, caresses – qui lui permirent d'apprécier la douceur de la belle tout autant que ses formes – et la souleva pour la poser sur le rebord du bain afin de lui prodiguer quelques plaisirs en vue de la préparer à sa prochaine introduction, et il accueillit avec plaisir la même attention de la part de sa partenaire, et ce malgré l'inexpérience en la matière dont elle faisait preuve.
Et si il commença par être tendre, délicat pour cueillir la fleur préservée au nom du divin, la longue nuit qui s'écoula, se prolongeant alors qu'inséparable, ils rejoignaient le lit qui avait été préparé à son attention, vit le Premier Feu gagner en intensité, pour le plus grand plaisir de sa ravissante compagne, à mesure qu'ils consommaient leur union.

Quant à savoir si Natha Repalninkiz accorda sa bénédiction à cette passion, le temps seul y répondra.


C'est tardivement dans la matinée qui déjà commençait à laisser place à l'après-midi, que le Premier Feu se réveilla. Il y avait fort longtemps qu'il n'avait pas réellement dormi, pratiquant qu'il était de la méditation elfique qui remplaçait parfaitement le sommeil commun, et surtout autant. Ses yeux lui offrirent de contempler à ses côtés celle qui avait été sa compagne de cette nuit, ou tout du moins, sa chaleur. Il adressa une prière silencieuse à Teiweon afin qu'elle ne condamne pas serment brisé avec sa virginité, et il se leva le plus doucement possible afin de ne pas réveiller sa partenaire toujours endormie.

Se dirigeant vers la porte, ne se souciant aucunement de sa nudité, il l'ouvrit, la franchit et la ferma avant d'appeler une servante – et si elle fut troublé, se dut être davantage par son bras que par sa tenue, nous sommes dans une demeure sombre après tout – et ordonna qu'on leur apporte le petit déjeuner au lit – il n'en avait pas l'habitude, peu coutumier de ces manières, mais l'attention plairait certainement à Elvanshalee, et cela suffisait à le convaincre de l'adopter, ne serait-ce que ce jour.

Quand elle se mit en route, il repassa la porte, marchant le plus silencieusement possible pour revenir sur le lit et s'y asseoir, attendant tant le petit déjeuner que le réveil de sa belle. Cette union aurait des conséquences, aucune négative, c'était évident, mais il lui faudrait revenir au Puy, ne serait-ce que quelques jours, afin d'officialiser la chose. Cette perspective ne le réjouissait pas forcément, le Puy ne l'attirant pas tant qu'un souverain ne s'était pas dégagé de la masse des prétendants, mais c'était nécessaire.

Ainsi, il attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Dim 10 Juin - 1:49

    Le ballet put débuter. Elvanshalee se montra féline tout un temps, ses courbes ondulaient parmi les eaux, échappant à chaque fois aux assauts de plus en plus répétés du Gardien qui finit par se saisir de la Haute-Prêtresse. Les mains du Gardien firent siens ses contours, son corps, l’honorant de mille et une caresses. Il put s’imaginer la Sombre la sculptant dans sa psyché à mesure que ses doigts découvraient ses courbes. Une fois qu’il eut atteint son but, la danse devint plus sensuelle et charnelle, il explora ses retranchements les plus intimes qui la firent soupirer. Elle s'essaya aussi à une analyse plus poussée et plus précise aussi se situant au niveau du bassin du Premier Feu. Malgré son inexpérience dans la manière, elle ne s'en tira pas trop mal. Elle avait pu voir quelques sombres s'adonner à ses jeux. Et puis la luxure était presque innée pour un drow. Il se montra doux et la fit sienne après s'être amusé, rompant ainsi ses vœux de chasteté. La Voix de la Mère gouta aux premières douleurs qui saisissent presque toutes vierges. Ce petit détail ne fit pas d’ombre au tableau qui se dessinait là, puisque les affres de ses vœux furent bientôt muer en un plaisir certain que le Zaurahel lui prodiguait avec brio. Cette danse charnelle dura jusqu’aux aurores presque. Elle apprécia ce côté doux qui se transforma bientôt en rythme plus effréné, quelque peu plus violent et bestial. Cet aspect la fit frissonner et l’excitait tant, qu’elle ne pouvait se résoudre à faire cesser leurs ébats. Elle fut autant demandeuse que lui demandeur et c’est exténué par cette joute voluptueuse qu’elle succomba à Morphée entrelacée à son amant.

    Le sommeil fut lourd, peuplé de ses éternels rêves qu’elle assimilait parfois à des visions, œuvre de sa déesse. Il n’en fut pour autant pas agiter. Elle était loin de se douter de l’attention de Tebirahc à son égard qui fit demander le petit déjeuner. La domestique fut, en effet, quelque peu troublé par le bras du Gardien mais son corps nu la laissait quelque peu rêveuse, réveillant en elle quelques envies et jalousies passagères. Une bonne demi-heure plus tard, une servante et un domestique toquèrent à la porte et attendirent le signal pour entrer. La voix des deux sombres tira Elvanshalee de son sommeil lorsqu’ils annoncèrent ce qu’il y avait au « menu ». Ils ne se doutaient pas que leur Maitresse dormait encore. Cette dernière rouvrit les yeux dans un soupire plaintif. Elle se tourna vers son amant avec un certain étonnement. En fait, elle pensait qu’il ne serait pas resté mais fut ravie de s’être trompée. Les rubis se levèrent vers les deux domestiques qui s’inclinèrent bien bas, se confondant en excuse de l’avoir réveiller mais la Haute-Prêtresse était relativement de bonne humeur donc elle les congédia sans réprimandes. Une fois seuls, elle redressa le buste, glissant une main à l’épaule du sombre.

      « Quelle délicate attention, à moins que ce soit votre estomac le responsable. »



    Elle plaisantait, le taquinait. Il devait y avoir sans doute un peu des deux et cela était normal. La Hune’Baenre enlaça délicatement le cou de Tebirahc et se pencha vers lui. Les lèvres s’échouèrent dans son cou et remontèrent jusqu’à ses lippes pour les étreindre d’un baiser passionné. Elle le rompit au bout d’une vingtaine de secondes et se rapprocha ensuite des plateaux, disposés aux pieds du lit pour ne pas les gêner. Ceux-ci étaient généreusement fournis et il pourrait allégrement se remplir le ventre. Elle se saisit d’une large et épaisse tranche de pain où elle étala du pâté et l’apporta à la bouche du Sombre afin qu’il s’y régale. Sa main libre, à ce moment-là, se promenait en de délicates caresses dans le dos de son amant.

      « Je dois vous avouer que je ne vous imaginais pas à mes côtés à mon réveil, j’apprécie le fait de m’être trompée. »



Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Mar 19 Juin - 18:13

« C'est que vous me connaissez mal, Elvanshalee. Eut égard à votre sang, il était évident que je ne m'enfuirais pas comme un voleur après cette nuit. »

Il mangea peu, il s'était habitué à manger bien moins que ce qu'on leur apporta, et n'avait de fait pas l'appétit pour goûter à tout et prendre toute sa part du petit festin matinal. Après quelques instants à accepter et répondre aux petites délicatesses de sa partenaire, répondant à ses baisers et y rajoutant les siens, sa main intacte glissant doucement sur sa peau tandis qu'il s'interdisait de faire de même avec l'autre.
Il interrompit pourtant après un moment ce moment, n'ayant pas l'habitude d'autant flâner, quoiqu'en ce jour, la chose ne fut pas désagréable. Il se leva donc, et s'adressa à sa partenaire.

« Prenez le temps qu'il vous faut pour vous réveiller et entamer ce jour... Quand vous serez prête, tant à discuter qu'à apprendre, je m'emploierais à dissiper les troubles, mais ne vous pressez pas. Je ne partirais pas avant que la chose soit faite, que vous ayez trouvé tout au moins une partie des choses qui vous a poussé à me rechercher, et avant que quelques questions sur nos avenirs n'aient une réponse. »

Ainsi, elle serait rassurée, il n'oubliait pas ses questions, ni même qu'elle possédait certainement une toute autre raison pour l'avoir tant cherché, même si il s'offrait encore le droit de simplement ne pas répondre à tout, surtout si il s'agissait du trône et du pouvoir en Elda. Ces choses ne le concernaient pas, et il excluait donc la possibilité d'y intervenir, sa seule présence pouvant fausser le jeu.

« Je vais vous emprunter l'un de vos hommes, il y a quelques semaines que je n'ai pas eu d'adversaire décent pour m'exercer. »

Dit-il tout en remettant pagne, pantalon, tunique et bottes, laissant là le reste. Il quitta la chambre, laissant Elvanshalee à ses occupations et ses éventuels petits rituels matinales pour les siens, interpellant le premier drow qu'il croisa pour lui proposer quelques passes à l'épée de bois. Et si ce dernier, tout autant que sa maîtresse eut la folie de croire que la cécité réduisait le talent du Premier Feu, si bien qu'il serait devenu dépendant de ses pouvoirs, celui-ci prouva le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Sam 30 Juin - 14:03

    La Haute-Prêtresse de Teiweon ne répondit pas aux premières paroles du Gardien. Elle se contenta de demeurer silencieuse le restant du temps, mangeant à sa faim. Les attentions portées au Zarahel furent tout de même brèves et elle ne s’attarda pas en d’autres flatteries. Plusieurs tranches de pains défilèrent à ses lèvres tout autant qu’un breuvage composé de jus de fruits. La drow se refusait à toute forme de vins lorsqu’elle allait traiter d’affaires importantes et ce qui allait suivre était une affaire importante. Pensive, son esprit parcourait des contrées emplies de questions sur l’avenir. Elle s’était liée au Gardien, au fils d’Uriz dans une étreinte passionnée cette nuit et ne savait pas ce qu’il en retournerait et comment elle devait le prendre. Elle était à présent son amante ou… En fait, elle n’en avait aucune idée et ne s’en inquiéterait pas car elle devait diriger un des cultes le plus puissant du Puy et qu’elle avait d’autres chats à fouetter qu’un questionnement sur la chose. Lorsqu’il eut quitté la chambre, elle acquiesça d’un hochement de tête à ses paroles. Il était temps de se lever et d’aller prendre un bain pour se débarrasser de la sueur et d’autres choses plus crasseuses. Elle n’y resta pas longtemps puisque la suite était ses ablutions religieuses qui lui prirent un certain temps. Elle fallait désormais rendre hommage à sa Déesse et durant une heure, elle pria Teiweon entrant en méditation. Lorsqu’elle eut fini, elle fut disposée à s’entretenir avec le Gardien.

    Un domestique s’en alla chercher Tebirahc, il s’inclina bien bassement en observant les tours de passe-d ’-armes des deux drow. Le sombre qu’il avait en face de lui était quelqu’un de très doué à la lame. Il était tout à fait honorer de pouvoir s’entrainer avec le Gardien d’Uriz, ce pourquoi il se battait avec la hargne sans retenir le moindre de ses coups.

      « Seigneur Zaurahel, la Voix de la Mère vous fait savoir qu’elle est prête à s’entretenir avec vous. »


    Il se redressa et s’en alla. Le pourquoi ? Car Tebirahc était en mesure de trouver Elvanshalee tout seul à cause de cette vision particulière qu’il avait de ce monde. L’adversaire du fils du Père s’inclina aussi bien bassement avant de le laisser aller s’il le désirait. La Dame Voilée attendait bien sagement l’ancienne Obok Senger dans un petit salon. Elle avait amené quelques parchemins ci et là afin de régler quelques affaires plus urgentes que les autres pour s’occuper en attendant. Elle leva la tête lorsqu’il franchit la porte de la pièce et l’invita à s’assoir en face d’elle. Elle ne prit pas la peine de le guider jugeant qu’il était assez grand et pour ne pas lui faire d’affront en insinuant qu’il était diminué physique à cause de sa cécité.

      « Vos jeux de lames vous plurent ? Enfin, je suis prête à savoir. »


    Quelques encas frugaux étaient disposés sur un plateau dans le cas où il aurait faim, viande séchée et autres ainsi qu’une carafe de vin et un verre pour étancher sa soif. S’il préféra l’eau au vin, il put s’en servir aussi.



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Sam 7 Juil - 21:23

Était-il victime de son propre ego ? Ou bien était-ce la Haute Prêtresse qui surestimait sa capacité à percevoir les choses ? Dans tout les cas, si détecter la demoiselle était aisée, l'atteindre avec les obstacles qu'étaient les meubles ou bien encore les couloirs était une tâche bien moins aisée, ces obstacles n'apparaissant sur aucun des « radars » qu'il possédait.
Bref, c'est très laborieusement, et après plusieurs désirs vite contrôlés de brûler cette fichue maison à la suite d'une rencontre non désirée avec ces obstacles qu'il parvint à destination, mais dans cette attitude dont on ne s'étonne plus, c'est sans faire montre d'aucuns tracas et surtout sur une pointe d'arrogance qu'il s'introduit suite à la question de sa « compagne ».

« Vos hommes ne sont pas mauvais. »

Ce qui suggérait qu'il était toutefois meilleur, un fait avant comme après son Illumination, la différence étant qu'à présent, il pouvait réduire fortement la durée d'un combat, en se renforçant ou en faisant de ses adversaires des cendres balayées aux vents si il lui plaisait de le faire, chose qui lui était impossible ces huit siècles derniers. Une petite réponse gentillette à l'arrogance de la veille de sa « compagne » qui se persuadait de l'égaler, ou pas loin.

« Mais ça n'est pas le sujet. »

Il s'installa sur le sol, dans cette position qu'on prêterait volontiers aux elfes durant leur méditation, face à la Haute Prêtresse. Elle se disait prête, lui en doutait, mais il ne lui appartenait pas de le juger pleinement. Il offrirait la vérité, et un savoir qu'il estimait digne d'une Prima Sanguis ainsi que d'une Haute Prêtresse, vouée à savoir davantage que le commun, à garder certains secrets.
A ce sujet d'ailleurs, il introduisit immédiatement la chose avec l'obligation qu'elle aurait à tenir sa langue.

« Ce qui va suivre, il n'appartient pas à tous de le savoir, car tous ne peuvent le comprendre, moins encore peuvent l'accepter, aussi, vous serez tenue de garder ce qui suivra pour vous seule. Parlez en à quiconque, même à vos ombres les plus loyales et fidèles, et si le moindre murmure, le plus petit chuchotement me parvient, sachez qu'alors votre temps sera compté, que Teiweon elle-même ne saurait vous protéger. »

Ainsi était-elle averti, sur un ton qui se voulait le plus sérieux et grave. Il ne savait pas comment elle réagirait, et si elle escomptait se servir de ce qu'elle allait apprendre pour tenter de provoquer un soulèvement contre le culte du Père des Batailles, il lui fallait savoir qu'elle devrait dès lors vivre avec l'idée qu'un jour ou l'autre, il viendrait et la détruirait, elle et son culte si il le fallait.

« Commençons donc par la base, le Culte des Cinq. Comme son nom l'indique, il tourne autour de cinq divinités majeures, d'après les écrits et les légendes, les premières de ce monde, qui le façonnèrent au gré de leurs envies. Kÿria, Déesse de la Nature, Mère des Elfes, Tari, Déesse de la Mort et Créatrice des Océans, Elenwë, Déesse de la Vie et Mère des Hommes, Arcamenel, Dieu de l'Amour, bien que ce titre réduise son œuvre, il touche aux émotions, et on peut le considérer à l'origine des sang-mêlés et des hybrides, et enfin, Calimehtar, Dieu de la Guerre, Père des Nains et par adoption, des Drows. »

« Vous avez bien entendu, Uriz est l'un des Cinq, et c'est la raison pour laquelle il est le seul dieu sombre à pouvoir posséder un Gardien, bien qu'il doit exister d'autres raisons, peut-être la relative jeunesse des autres êtres dits-divins. 
Mais avant que vous ne clamiez à la trahison et ne prétendiez chasser Uriz du Panthéon Sombre parce qu'il s'est joué des sombres, se faisant passer pour autre chose, comprenez le contexte historique. Exilés de leurs bois, abandonnés de leurs Mère, nos ancêtres ont rejeté leurs anciennes croyances et maudit les Dieux. Des Cinq, Uriz est le seul à s'être penché sur nous malgré cela, à déceler notre potentiel et je suis même convaincu qu'il est à l'origine de l'oracle qui conduisit au Puy. Pour nous approcher, alors, il n'avait d'autres choix que de dissimuler ce qu'il était réellement, afin qu'ils acceptent cette main tendu. »

« Comprenez vous pourquoi il faut garder la chose pour vous ? La plupart des sombres ignore tout de notre histoire, et mal expliqué, par maladresse ou à dessein, la population comprendrait simplement qu'Uriz est l'un des dieux maudits que prient les autres races, oubliant les bienfaits et les dons qu'il nous a fait. Et si vous deviez être l'instigatrice, d'une façon ou d'une autre, avant d'envisager une telle idée, informez-vous sur ce qui arriva aux Nains durant le Voile. »


La dernière phrase était un avertissement des plus évidents et des plus clairs. Nécessaire, il ne la connaissait pas vraiment après tout, mais elle était en droit, au vue de son rang et titre, de connaître la vérité. Qu'elle en use pour nuire à Uriz, et elle prendrait conscience qu'aucun dieu, moins encore un mineur, n'est en mesure de gagner une bataille contre le Dieu de la Guerre.
Là-dessus, il lui laissa intégrer toutes ces choses, attendant le moment propice pour la suite et les nouvelles rassurantes.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Jeu 12 Juil - 13:50

    Cela aurait été avec plaisir que la Haute-Prêtresse aurait voulu voir ce spectacle assez cocasse du Gardien ne sachant s’orienter au sein de cette bâtisse dont les murs étaient décorés de temps à autres de meubles, vases et autres plantes décoratives. Il avait été, en effet, victime de son propre égo puisqu’Elvanshalee n’avait pas voulu qu’on le considère comme diminué face à sa cécité. Elle avait jugé qu’il était apte à se mouvoir ci et là au sein des couloirs et des pièces. Une fois qu’il fut arrivée jusqu’à la Dame Voilée, ce dernier prit place au sol. Naturellement, elle n’ajouta rien à sa première parole. La Haute-Prêtresse de Teiweon savait les capacités de sa Da’ron et il n’avait pas pu affronter son meilleur élement : Shar’Alak, son ombre. Ce drow ayant bientôt un millénaire à son actif avait arpenté les divers sentiers de la voie Guerrière, dans un premier temps membre du quatrième Ost au sein de l’armée, il fut transféré au troisième en tant que Sargtlin. Finalement, il changea et revisita ses talents au sein de la Dothka. Finalement, il rentra au service d’Elvanshalee. Fort à parier que ses techniques de combat étaient tous sauf louables et la Voix de la Mère appréciait fortement cet aspect de gagner coute que coute même en employant les techniques les plus basses. Cela l’excitait et elle s’en délectait.

    Sans attendre, il passa aussitôt au vif de sujet. La mise en garde titilla son orgueil si bien qu’elle esquissa une grimace derrière son voile et retint un petit grondement au fond de sa gorge. Il oserait la tuer, elle ? Après ce qu’il s’était passé mais cela témoignait de l’importance de ce qu’il allait suivre, à moins qu’elle n’était qu’une poupée avec qui il avait passé un bon moment mais cela, elle ne put le croire connaissant un petit peu l’héritier Zaurahel. Il put sentir onduler le long de sa cuisse, Nagi, cet animal fabuleux au corps de serpent et à la tête de chat qui vint rejoindre sa Maitresse. Il ondula lentement jusqu’à se saisir de sa cuisse et remonter le long du ventre et de la poitrine d’Elvanshalee pour finalement se nicher sur ses épaules et s’enrouler autour de son cou tel un boa. Elle lui octroya une caresse sur le haut du crâne en écoutant la suite de ses propos.
    L’Avatar de la Mère ne l’interrompit pas. Elle assimila les informations entre incrédulité et consternation. Ses lèvres s’étirèrent en une série de grimace face à ses révélations. Tantôt, elle serra les dents, tantôt elle se mordilla la lèvre inférieure. La vérité était presque insupportable et elle se saisit de la cruche pour vider un peu de vin dans la coupe de son amant. Elle préféra l’eau pour elle, trempant ses lippes désirables dans le breuvage. Ainsi sa Déesse n’était pas une déité originelle. Cette dernière émergea à la suite de la dichotomie de leur ancêtre. Par contre, elle se prit de haine pour cette déesse mère, Kyria qui rejeta leurs ancêtres. Le désir passif d’éliminer les elfes et cette fichue forêt d’Anaeh s’éveilla ardemment en elle. Elle voulait détruire cette Déesse. Elle voulait l’éliminer ou la faire souffrir en éliminant son peuple si cher à son cœur. La coupe retrouva la table basse tandis que la Sombre s’avança à quatre pattes en direction du Gardien. La démarche toujours tentatrice, laissant ses hanches onduler sensuellement, Elvanshalee s’agenouilla non loin de lui. Le minois se pencha à son oreille et elle murmura.

      « Êtes-vous en train de me dire que Uriz est plus puissant que Teiweon ? »


    Evidemment, il était inconcevable pour elle d’appeler Uriz autrement que par l’appellation drow. Pour sa question, c’était en effet un problème. La Primauté des deux cultes était d’une façon remise en cause puisqu’Uriz était originel et Teiweon n’était qu’une manifestation plus jeune. Si cela se savait, le Culte d’Uriz n’hésiterait sans doute pas à agir et s’emparer à lui seul du pouvoir et cela, elle ne pouvait l’accepter. Il fallait, effectivement, que tout cela reste secret et elle était prête à anéantir quiconque détiendrait ce genre d’information chez les drow. Une autre interrogation lui vint à l’esprit. Est-ce qu’il la considérait comme illégitime en tant qu’Haute-Prêtresse d’une déesse non-originelle. Les rubis se baissèrent, réfléchissant et se perdant quelque peu dans le vide. Non, Tebirahc Zaurahel était un Prima Sanguis, il était drow et il était gardien. Son éducation demeurait celle des Sombres et il ne pouvait pas rejeter ses 800 années de vie. En même temps, le Gardien était un être complexe dont elle ne comprenait pas encore tout le « fonctionnement ».

      « Je ne dirai rien… Je crains bien plus que le Culte d’Uriz prennent l’ascendant sur le Culte de Teiweon plus qu’il ne soit rejeté, en fait. Par contre, je n'assimile pas encore tout. »


    En effet, Elvanshalee ne mesurait pas encore toute l'ampleur de cette information. Certains aspects étaient délaissés pour des préoccupations propres et elle n'avait pas encore réussi à tout analyser pour digérer ce qu'il venait de lui révéler si bien que les menaces du Sombre lui passèrent complètement au dessus de la tête. Il lui faudrait un peu de temps. Elle était étrangement calme, sonnée par ses propos.

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 20 Juil - 15:01

« C'est là la première question qui vous vient à l'esprit... ? Je ne vous aurais pas cru aussi superficielle, Elvanshalee... J'ose vous avouer que j'aurais espéré autre chose venant d'une Prima Sanguis et d'une Haute Prêtresse. »

Sans être moqueur, il était réellement déçu, mais peut-être devait-il mettre cela sur le crédit d'une réaction spontanée venant d'une personne qui avait toujours craint et prétendu une quête de la supériorité venant du Culte d'Uriz. Il décida donc qu'il s'employerait, avant de poursuivre, à lui donner une nouvelle voie qu'elle devra méditer, effacer ses craintes lui permettra de progresser davantage, du moins l'espérait-il.

« Je vais vous faire part de quelques réflexions autrement plus intéressante que le débat somme toute assez vulgaire d'une puissance sans grande importance dans le rouage divin dont nous parlons, et j'espère ensuite que vous ne craindrez plus une ascendance du Culte du Père sur celui de la Mère. »

Un instant s'écoula, et il poursuivit.

« Supposons que je vous réponde par l'affirmative, cela ne changerait finalement rien... Uriz est plus ancien et puissant que Teiweon, soit, mais c'était déjà le cas, davantage même autrefois, quand Elle est apparut à nos ancêtres, et pourtant, Uriz et Teiweon ont toujours été sur un pied d'égalité dans le cœur des sombres, sur le trône divin. »
« J'ignore les raisons précises de son choix, mais concevez qu'il puisse penser au delà des questions de force. Il a du jouer sur de multiples tableaux, tels les aspirations de notre jeune civilisation à construire leur société sur la base des trois pouvoirs, ou bien sur le fait qu'il est délicat, voire impossible, de vénérer la guerre sans vénérer la mort, chose qu'il ne pouvait incarner. »


Peut-être existait-il d'autres raisons, comme sa relation avec Tari, mais il se désintéressait d'un tel sujet, la chose ne faisant pas parti de ce qu'il considérait nécessaire à sa tâche et à ses aspirations.

« Le plus important, c'est que vous preniez en compte que cette cohabitation fait parti des fondations, qu'elle découle d'un choix qu'il a fait, et qu'il ne le regrette aucunement, bien au contraire. Aussi, cessez de craindre une montée en puissance du Culte d'Uriz, qu'il vous renverse ou cherche à vous dominer... Tenez pour acquis une certitude, si il venait à se lancer dans une telle guerre, je m'appliquerais à rétablir l'ordre des choses, ainsi que l'ont voulu nos ancêtres et les dieux eux-mêmes. »

Il espérait qu'avec cela, elle cesserait ses craintes infondées, qu'elle arrêterait d'y penser sachant que quoiqu'il devait arriver, le Premier Feu serait le garant des traditions fondamentales de la société sombre.

« Quant à ce que vous n'assimilez pas encore, réfléchissez à ce que vous désirez le plus voir éclairer , pour le reste, nous verrons à un autre moment... Nous avons toute l'éternité devant nous, après tout. »

Et il lui laissa bien entendu le temps de réfléchir avec plus de soin, ne mettant nullement la pression.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Mar 31 Juil - 0:42

    La première réflexion du Gardien lui arracha une grimace des plus désagréables. En effet, ses fins traits s’étaient crispés affichant un mécontentement certain qu’il put aisément déceler chez son amante même sans être capable de lire son expression. Il la sentit échaudée et elle s’arma de toute sa volonté afin de ne pas le griffer pour cette remarque qu’elle qualifiait d’impolitesse. La main tremblante, ses doigts vinrent se crisper contre ses étoffes et les froissèrent. Les paupières fardées se fermèrent un instant, se rouvrant sur ses deux rubis étincelants. Elvanshalee prit une inspiration posée avant d’expirer avec lenteur et douceur. Elle réitéra plusieurs fois la chose avant de répondre.

      « Je ne sais comment qualifier ce que vous venez de me dire… Certes, notre race est cupide, avide… Mais je pense avoir dépassé le stade d’une prétendue inquiétude vis-à-vis de la puissance de Teiweon. Ce n’est pas tant le fait que le Père soit plus puissant que la Mère qui m’inquiète mais seulement si les informations que vous venez de me transmettre tombent entre de mauvaises mains. Imaginez qu’une quelconque personne du Culte d’Uriz, par exemple, obtienne ce récit… Ceux-ci pourraient très bien l’interpréter dans ce sens : la Suprématie d’Uriz sur Teiweon et donc user de cette sagesse à de mauvaises fins ! Vous êtes le mieux placé pour savoir que nous, les sombres, nous prenons ce que nous désirons, et nous pouvons le manier à notre guise pour le plier à notre volonté. Donc, non, je ne suis pas aussi matérielle que vous le prétendez bien que j’apprécie mon confort, je résonne juste de la façon qu’un des nôtres pourraient résonner. Simplement, vous comprenez mieux ma réflexion ainsi ? »


    Elle se tût, digérant les informations suivantes qu’il venait d’énoncer. Une envie particulière qu’elle avait déjà connue auparavant même si elle l’avait réfréné, la saisissait lorsqu’elle était en présence du Zaurahel. Cette attirance charnelle qui la poussait à s’accaparer le corps du drow. Elle avait goutté la nuit dernière à des plaisirs auxquels elle n’avait pu accéder jusqu’à présent et cette simple union avait brisé la barrière qu’elle avait érigée afin de repousser ses pulsions primaires. Elle s’en était accommodée, les avait même oubliées. Elle avait besoin de le toucher même sans arrière-pensées juste pour confirmer qu’il lui appartenait d’une certaine façon. Les doigts se faufilèrent le long du bras de Tebirahc qu’elle apprivoisait. De plus, sentir sa peau glisser sous ses phalanges était tel un catalyseur qui apaisait ses colères passagères. La Haute-Prêtresse libérait enfin cette sensualité longtemps confinée et elle n’en paraissait que plus attirante encore. Cela dépassait le plan purement physique, cela se répercutait sur cette « aura » qu’elle dégageait.

      « Je suis d’accord avec vous. Croyez-vous que le Père aime les charmes de la Mère ? Dans le sens où ils préfèrent notre Déesse des âmes à la Déesse de la Mort des hommes ? Et donc nos propres Dieux en général et que s’est pour cela que le Père nous aurait choisis : nous ? »


    C’était une question peut-être pas pertinente mais intéressante. Savoir qu’un des Cinq s’était détourné de son frère et ses sœurs afin de se pencher sur des divinités plus jeunes était quelque chose d’intéressant pour la Haute-Prêtresse. Pour les êtres vivants sur Miradelphia, les Dieux vivaient au sein d’autres « plans » et possédaient une enveloppe qu’on pourrait qualifier de charnelle. Tout du moins, Elvanshalee supposait qu’ils n’étaient pas intangibles. Sa silhouette ne résista pas plus longtemps à l’appel des courbes du Gardien. Elle pressa son buste contre son épaule un instant avant de le relâcher et se rassoir talons contre fesses à côté de lui.

      « Bien que je vais devoir résister de le dire à Shar’Alak, mon homme le plus fidèle, ce secret est gardé entre de bonnes mains. Y'a t-il d'autres choses que je dois savoir ? »


    Shar’Alak était son garde le plus fidèle et ce depuis près de deux siècles. Elle avait pratiquement une confiance aveugle en ce dernier qui avait une attirance non négligeable envers sa Maitresse qu’il aimerait posséder dans tous les sens du terme. Il était son confident. Il était beaucoup de choses pour la Haute-Prêtresse. Cela serait donc dur pour elle de ne pas lui dire afin d’en parler avec une personne « extérieure » au gardien car elle avait confronté les différentes opinions en temps normale. Cependant elle se gardera de le faire pour cette fois.

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 3 Aoû - 18:51

« Vous surestimez le pouvoir des mots dans la bouche d'un quelconque, ma chère. Ça ne serait que du vent qui ne gagnerait en crédit que si l'on y accorde la moindre attention et qui s'essoufflerait si on l'ignore. »

Et il poursuivit pour achever à son sens sa petite campagne pour rassurer son amante.

« Mais soit, suivons ce raisonnement... Supposons que le récit parvienne à un membre du culte d'Uriz, qu'ils l'interprètent de manière erronée et prétendent à la seule suprématie du Père. Soit, et après ? Il y aura du scepticisme, des doutes quant à l'origine divine d'une telle annonce... Les puissants envisageront la possibilité logique d'une manipulation politique et ne s'engageront pas forcément de crainte de subir les foudres de la Mère en cas d'erreur de jugement, et chaque drow qui ne sera pas un fanatique sera face à ce dilemme délicat.
Au final, l'affrontement, si il a lieu, se cantonnerait principalement entre les plus fervents des deux cultes, et à la toute fin, la probable pression de cultes opportunistes conduira vos deux cultes à faire front commun pour rétablir l'ordre, autrement, ils seront renversés. »


Du moins, il imaginait grossièrement les choses se passer de la sorte, ou bien avec de légères variantes, tels des cultes se rattachant à l'un des deux, quelque chose dans ce goût là. Mais à la toute fin, l'on en reviendrait à la situation initiale, sauf si ils ne se montraient pas raisonnable et logique à cause d'une question d'ego, bien sûr.

« Bien sûr, il peut ne rien arriver tant qu'on s'abstient de toutes révélations. »

Et cela pour clore, à son sens, ce sujet. Il apprécia les petits gestes, le moindre petit signe du désir qu'il avait libéré durant la nuit, n'y répondant pourtant pas autant qu'elle le manifestait, sa main osant se promener tandis qu'elle se pressait contre lui. Il voulait clore les sujets spirituels qui nécessitait pleinement son attention et sa réflexion, ensuite, il pourrait se laisser aller à quelques pensées et idées au combien plus agréable et tout autant primordiale, à certains égards.
Mais pour l'heure, il devait les écarter, les repousser tandis qu'elle posait une question dont la réponse à formuler serait délicate pour ne pas l'offusquer. Sur ce sujet, il savait des choses, ne serait-ce que par ce que Mogar avait fait de son corps après la crise de Meca. Mais ça n'était pas ce qu'elle espérait entendre, mais il ne voulait pas lui offrir un mensonge et la contenter, pas sur ce sujet. Il la comblerait sur d'autres sujets, de biens d'autres façons, mais pas là-dessus, mais il pouvait offrir de l'espoir et du rêve.

« Voila un curieux assemblement de questions qui nécessite plusieurs réponses... »

Et après un court instant de réflexions.

« Alors voyons... Je ne sais pas ce qu'Uriz pense des charmes de la Mère, nous n'en sommes jamais venu à discuter de cela, mais puisqu'elle trône à ses côtés en égal depuis tout ce temps, j'imagine qu'il y est aussi sensible que moi aux tiens. »

Il était sincère, mais en même temps, il espérait que la chose, accompagné d'une sourire et d'une main se posant sur sa joue avant qu'il ne se penche pour lui offrir un baiser empli de passion, suffirait à laisser là ce sujet.
Quand il s'écarta, il reprit un peu de son sérieux, et poursuivit.

« Pour le reste... De ce que je sais, il a choisit nos ancêtres et leurs descendants comme ses enfants d'adoptions et nous a soutenu. Il a également forcément choisit Teiweon pour trôner auprès de lui. Mais il n'a choisit aucun des autres dieux sombres, aussi je doute qu'il les préfère à son frère et ses sœurs, désolé de te décevoir. »

Mais la déception, il imaginait, serait atténuée par l'attention particulière qu'il suggérait à l'égard de Teiweon qui se distinguerait plus encore des autres dieux sombres. Il éviterait d'entrer dans les détails, et prendrait soin d'esquiver la comparaison désirée entre Tari et Teiweon.
Il quitta définitivement sa position de méditation pour s'asseoir sur ses talons, face à elle, et répondit donc à sa dernière question.

« Et bien... C'est à toi de répondre... Y a t-il autre chose que tu désires savoir ? Si il n'y a rien, à mon tour de savoir. Tu ne m'as sans doute pas chercher avec tant d'ardeur juste pour le plaisir de la traque, alors quelle en est la raison ? Que voulais-tu de moi en te lançant dans cette recherche ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Lun 6 Aoû - 22:11

    Aux paroles du Seigneur Zaurahel, elle se prit à sourire. Un sourire en coin délicat qui rendait toute la perversité des sombres à l’état pur. Sa langue se glissa contre ses lèvres, humectant ses dernières. Elle se prit même à rire. Peut-être qu’elle surestimait ses semblables, mais elle préférait se méfier et n’épargner aucun détail. Ces révélations étaient gravissimes d’une certaine façon. Et elle ne désirait qu’aucune personne mal intentionnée n’apprenne ces informations. Les explications rassurantes du Gardien eurent l’effet escompté et l’apaisa. Elle avait décidé de lui faire « confiance » et de ne plus penser au mal qui pourrait la tourmenter. Elle préférait mettre cela de côté. Les sombres sauraient où est la place de la Mère, auprès du Père comme elle l’a été durant des siècles et cela ne changerait pas. Des siècles de tradition ne s’effondraient pas comme un château de carte. Et puis comme il l’avait dit en s’abstenant de communiquer ce qu’ils savaient tout deux. Cela n’arriverait pas. Le silence prévaudrait.

      « Sans doute, sans doute… Vous avez raison mon précieux Tébirahc. »


    Le Gardien était quelque peu fourbe. Il savait que les nouvelles interrogations de la Haute-Prêtresse pourraient l’entrainer sur un terrain accidenté et peut-être ne souhaitait-il pas la froisser. Elle ne le saura pas. Il joua la carte de la séduction, même les hommes pouvaient en user. Ses lèvres se scellèrent aux siennes pour une étreinte délicieusement osée et sensuelle. Les bouches se dévoraient avec envie et toute envieuse, elle mordilla sa lippe inférieure pour ensuite laper cette dernière comme pour se faire pardonner de ce petit pincement pimenté. Son stratagème fonctionna à merveille puisqu’Elvanshalee, les rubis à demi-volés, observait le sombre toute troublée. Elle acquiesça d’un hochement de tête à ses prochains propos, flottant entre réalité et rêve. En même temps, elle gouttait pour la première fois à l’ivresse des corps et c’était normal que cette découverte soit violente et la transporte, anesthésiant son esprit. Lorsqu’il la quittera, ce sera sans doute douloureux et un manque certain se fera ressentir mais elle n’avait pas encore pensé à cela. D’ailleurs va savoir comment elle réagira lorsque leurs routes se sépareront. Sa prochaine question lui ramena les pieds sur terre. La Voix de la Mère adopta une position plus confortable. Elle s’approcha bien plus encore tel un fauve, ses mains se glissèrent de part et d’autre des cuisses du Seigneur Zaurahel et vinrent bientôt saisir ses étoffes, escaladant ainsi son torse qu’elle ne manqua pas de caresser au passage. S’il usait de ses charmes pourquoi ne le ferait-elle pas non plus afin de l’amadouer. Les bras enlacèrent délicatement son cou tandis que son bassin ondula suavement contre le sien. Elle était désormais assise à califourchon sur lui. Ses doigts se faufilèrent dans sa chevelure qu’elle flatta délicatement, jouant avec les quelques perles décoratives si il y en avait.

      « Et bien... Depuis votre régicide, aucun drow ne s’est encore démarqué... Enfin… Récemment, j’ai aidé le Seigneur Haldren à s’emparer du cinquième Ost afin de repousser l’influence de cette sotte de Prime-Sorcière. » Elvanshalee ne l’appréciait absolument pas et cela se voyait. « Je me suis alliée avec le Seigneur Haldren et le Seigneur Malag’Eyl du second Ost afin de reprendre le Temple de Valas dont elle s’était nommée Haute-Prêtresse. Je n’aime pas qu’un parasite pourrisse le domaine du divin. Le Seigneur Malag’Eyl souhaite devenir Karlik Glenn. »


    Elle se pencha un instant dans son cou, épousant sa chair de ses lèvres pour un baiser humide. Sa langue remonta lentement jusqu’au lobe de son oreille où elle murmura.

      « Selon moi, vous êtes le seul apte à nous gouverner. J’aurai aimé que vous soyez le roi. Nos héritiers lorsque nous en aurons, pourraient perpétrer la tradition des Zaurahel et des Hune’Baerne. »


    Et ainsi, il en ferait sa Reine et elle aura l’autorité sur le Puy. Elvanshalee ne perdait pas le Nord. Après tout, les intrigues, elle les avait dans la peau. Cependant, elle était sincère en le jugeant seul apte à diriger les Sombres. Elle mordilla son lobe en continuant de se jouer flatteuse.

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Mer 15 Aoû - 17:26

Il eut droit à une véritable synthèse des évènements récents, et si le nom de Haldren associé au Cinquième Ost le surprit et le réjouit, il tiqua également sur celui de Malag'eyl. Voila un nom qui ne lui disait rien, mais il ne s'était jamais vraiment soucier des affaires du Second Ost. Il lui faudrait garder la chose en mémoire, et le moment venu, trouver autant d'informations sur le Senger, juste pour ne pas être prit par surprise. De ces informations, il comprit que la situation était sur le point de se résoudre, qu'un nouveau souverain, ou bien un titre équivalent, allait prendre place.
Elle conclut par un murmure, une flatterie qui paraissait sincère et qui fit sourire le Gardien. Si le trône avait pu l'intéresser, tout du moins, si la situation l'avait exigée, depuis son Illumination, il s'en était détourné, son chemin le conduisait ailleurs, beaucoup plus loin que sur un trône.

« C'est flatteur, Elvanshalee, mais ce n'est pas ce à quoi je suis destiné. Je suis certain que celui qui s'imposera sera tout à fait apte, autrement, il tombera vite pour être remplacé. De nouveaux noms se distinguent, une nouvelle génération d'Obok Senger. Laisses une chance à ceux là, car si ils sont parvenus jusqu'à ce titre, c'est qu'ils sont loin d'être incapable et ils le prouveront. »

Mais elle devait déjà le faire, tout du moins, l'espérait-il, sinon, pourquoi se serait-elle alliée à eux ? Elle parla de leurs héritiers, ce qui lui fit comprendre qu'elle semblait comme lui désirer que les choses aillent au delà de ce plaisant écart de la nuit. C'était une question de moins à poser, simplement, il lui faudrait revenir au Puy, tôt ou tard, et de préférence, avant une éventuelle naissance, si Natha c'était montré généreuse avec eux.

« Mais sois assurée que cela n'empêchera pas d'offrir à notre descendance l'héritage qui leur est promit lorsqu'ils viendront au monde. »

Et dans sa voix se trouvait la même envie que celle que devait avoir Elvanshalee. Là-dessus, il décida d'en revenir à l'essentiel, se concentrant pour ne pas encore céder à l'appel de la chair. Il y avait encore une chose demeurant sans réponse, ensuite, ça ne poserait plus le moindre problème.

«  Cette Prime Sorcière aura décidément prétendu à plus d'une place qui ne lui était pas destinée. » Un sourire se dessinant sur son visage.

Il repensait à cette Olath Blada où elle s'était figurée à sa place en y siégeant une fois, ce qui n'avait pas manqué de le faire réagir, lui et son frère d'arme, Alder'Aak. Il se réjouissait toutefois d'une chose qui n'avait pu se faire en son temps... Un Cinquième Ost dirigé par le Ditrow'n Dare du C'nros, cela signifierait qu'à présent, l'Olath Blada bénéficierait directement de l'expertise d'un mage de guerre confirmé pour l'élaboration de ses plans. C'était une chose, et une prière silencieuse s'adressa, l'espoir qu'il s'illustre d'une plus belles manières que le déchu Da'reh au terme de sa « carrière ».

« Mais de ce que je comprends, la Prime Sorcière est donc la seule opposition qui demeure, si on peut la définir ainsi. Alors le trône retrouvera bientôt quelqu'un pour s'y installer. »

Et il pourrait revenir au Puy l'esprit plus serein, quoique rien ne le lui interdisait, l'idée d'être instrumentalisée d'une façon ou d'une autre à des fins inconnus, même si alors, il y aurait représailles, l'amenait à penser à ne surtout pas s'y rendre par les temps qui court.

« Toutefois, ça ne me dit toujours pas ce que tu espérais obtenir de moi en me retrouvant. »

Mais il ne lui en fallait pas plus, quoique la chose fut déjà claire à ses yeux, que cette recherche avait un rapport direct avec la situation du Puy, il devait toutefois en être certain et savoir de quelle demande il allait s'agir. Lorsqu'il saurait, il serait bien temps de se laisser aller à ce qu'il avait lui-même raviver.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Lun 27 Aoû - 14:20

    La Haute-Prêtresse ne se permettait pas de le tutoyer, profondément respectueuse vis à vis des Dieux et ce malgré ce qu'ils venaient de partager cette nuit, elle se contentait de le vouvoyer. Elle avait déjà énoncé la raison de sa recherche mais sans doute était-ce trop emprunt d'incrédulité pour le Gardien puisse croire à pareil demande. Elle ne désirait pas revenir sur les divers sujets comme celui de la Prime Sorcière. Elle ne voulait plus s'encombrer de détails, préférant l’existentiel. Il aurait tous les siècles à venir pour parler même si leur route serait plus séparée que rassemblée. Elvanshalee abandonna le corps de Tebirahc, reposant son fessier entre les jambes de ce dernier. Ses mains demeurèrent sur ses cuisses, sagement, déversant quelques caresses distraites, sans plus.

      « Sans doute est-ce trop incrédule pour vous, j'espérais que vous reviendrez au Puy pour prendre le trône comme je l'ai déjà énoncé... C'est cela que je désirais de vous. »



    Elle soupira baissant les yeux sur son bras décharné. Cela ne la dérangeait vraiment pas cette blessure de guerre. Elle n'y trouva aucune laideur bien que concrètement l'aspect était repoussant. Elle pensa à la douleur que pouvait lui occasionner pareil plaie. Finalement, elle s'arracha à ses chimères.


      « Je dois aussi avouer que j'ai toujours été attirée par vous et que j'ai toujours voulu vous séduire. Il m'aura fallu deux siècles pour y parvenir. »



    C'était bien sur à titre de parenthèse mais au moins, il pouvait se targuer d'avoir eu la Haute-Prêtresse de Teiweon et Prima Sanguis des Hune'Baenre qui lui courut après durant deux de siècle. Même si le Gardien n'était pas de ces gens là.

      « Hélas, j'ai ma réponse, vous ne reviendrez pas au Puy. Vous ne prendrez pas le trône, vous ne referez jamais surface en tant que personnage politique au sein de notre peuple. Ce n'est pas grave. Ce ne fut pas une perte de temps et d'argent que de vous retrouver. »



    Elvanshalee se devait de retourner au Puy d'ici quelques jours. Elle ne pourrait pas profiter davantage de la présence du Prima. Elle se redressa abandonnant la chaleur de ses courbes afin de porter ses pas jusqu'à une fenêtre affublée de rideaux. Elle observa le paysage qui s'offrait à elle, laissant ses rubis naviguer sur l'océan.


      « D'ici trois jours, je devrai m'en retourner là où est ma place. Nos routes se sépareront. Qui sait quand vous reverrai-je. »



    Elle jeta un regard à Tebirahc un instant.

      « Je pense avoir tout dit, vous pouvez profiter de ce domaine comme du vôtre aussi longtemps que vous le souhaitez même si je ne suis plus là. Si vous avez besoin de quoique ce soit pour votre destinée, faites en mention, je vous l'obtiendrai si vous le voulez. »



    Elle faisait allusion à l'argent ou le nécessaire pour vivre. Évidemment, Elvanshalee s'attendait à ce qu'il refuse car sa nouvelle vie n'était plus celle d'avant. Elle faisait preuve de politesse, laissant sous-entendre qu'elle lui octroyait son soutient.
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Dim 2 Sep - 15:51

A la confession du désir qu'elle éprouvait pour lui depuis quelques siècles, il n'offrit aucun mot, juste un sourire. Il l'ignorait jusqu'à lors, et ne s'était jusqu'à hier jamais égaré à envisager cette issue dans sa relation avec la Prima Sanguis, le serment fait à la Déesse considéré comme une véritable barrière à la moindre pensée, à la moindre hypothèse et la moindre suggestion.
Elle finit par prononcer ce qu'elle considérait comme la conclusion à ses interrogations, et il s'amusa de la voir aller bien trop loin avant de la reprendre.

« Tu déduis trop de choses de ma réponse, ma chère. Je n'ai jamais dis que jamais je ne reviendrais au Puy, que jamais je ne me mêlerais de la politique des hautes-sphères. Tout ce que j'ai dis, c'est que le trône n'était pas une chose que je désirais, que je ne m'engagerais pas dans cette voie là.
Le moment venu, je reviendrais au Puy, et à ce moment là, il est probable que je devienne une petite voix fort convaincante dans l'oreille du souverain. Et puis, je serais, je l'espère, amené à endosser à nouveau mon rôle et mes responsabilités au sein de ma maison. »


En somme, lorsqu'un souverain serait désigné à nouveau, que le bruit lui serait parvenu, il envisagerait le moment de son retour, après près de six années d'absence. Cette fois-ci, il ne ferait aucune arrivée grandiose et retentissante, au contraire, il espérait surprendre le plus grand nombre, et il savait y faire, pour échapper aux attentions.
Mais surtout, si Elvanshalee le comprenait, c'était une nouvelle fois un renfort de l'espoir que la Déesse de la Fécondité leur soit favorable, et qu'elle porte déjà en elle les prémices de sa descendance, qu'il était plus que temps d'envisager, à son âge, mais surtout, dans sa situation, ainsi que de sa volonté d'y participer et d'offrir l'héritage promit.
Finalement, et confirmant la distance qu'elle mettait entre eux, anticipant sans doute, à regret, leur séparation prochaine, elle lui annonça qu'elle partirait d'ici trois jours, les affaires au Puy la rappelant sans doute, expressément dans cette situation, à ses obligations.

« Lorsqu'un souverain s'imposera de nouveau, que son ascension retentira au delà des Terres Stériles, cela signifiera que mon retour ne sera plus éloigné. »

Elle savait ainsi ce qu'était « le moment venu », et pourrait ainsi savoir qu'à mesure que cette intrigue toucherait à son terme, s'approcherait le moment de leurs retrouvailles.
Elle lui fit une proposition des plus généreuses, suggérant que les richesses de cette demeure pourrait être à sa disposition, au besoin, mais ça n'était pas ainsi qu'il entendait vivre, elle devait s'en douter. Ainsi, la réponse ne tarda pas à venir.

« Je te remercie pour cette proposition, et ce soutien, mais dans ce monde, ce n'est pas ainsi que j'entends vivre. Et puis, se serait déplacé de profiter de tes richesses alors que j'en possède moi-même, au besoin. Mais je m'en souviendrais, même si j'espère réellement et prie Natha que notre alliance repose sur autre chose qu'un soutien financier et matériel. »

Il se leva et s'approcha d'elle, glissant sa main sur sa joue avant de venir lui susurrer.

« Dès mon retour, et sans attendre, nous officialiserons et scellerons, devant les sombres cette fois, l'union de nos deux êtres et de nos familles, si tu es d'accord, non content de pleinement confirmer ce que nous désirons certainement tout les deux, cela devrait t'offrir une protection supplémentaire, à toi et à la bénédiction de Natha qui couve peut-être déjà en ton sein. »

Et pour ponctuer cela, il lui offrit un baiser aussi passionné que fougueux, plaça un instant sa main sur le ventre de la sombre, avant de se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   Ven 14 Sep - 14:00

    Elvanshalee était sans doute allée trop loin. Elle ne comprenait pas son désir d’être écartée du trône alors qu’il avait lui-même jugé de l’inefficacité du roi défunt et ainsi mit fin à sa mascarade. Cela avait plongé le Puy dans une guerre interne ou chacun essayait de faire son beurre à l’insu de l’autre ou cela créait des alliances et désignait des ennemis communs. Au moins, il avait sorti les sombres de l’apathie qui régnait dans le Royaume des drow. Et d’ailleurs, la Haute-Prêtresse de Teiweon s’en sortait pour l’instant à merveille dans cette course au pouvoir. Si il ne serait pas Roi, elle s’imposerait d’une façon ou d’une autre pour mener à bien son ascension jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus s’élever davantage. A ses premières paroles, elle acquiesça d’un hochement de tête. Il lui avait aussi révélé la prochaine fois qu’ils se retrouveront. Cela pourrait prendre des années. Certes Malag’Eyl était en bonne voie pour s’imposer en tant que Karliik Glenn mais de là à direction s’investir des pouvoirs de suzerain, cela restait encore incertain. Il pouvait y avoir des imprévus et autres. Donc, elle ne pouvait savoir quand elle le reverrait. Elle ne pouvait pas non plus d’un claquement de doigt faire avancer les choses même si elle faisait son possible pour mettre fin à cette course.

    Concernant Natha, la fille de la Voilée leva les yeux sur le Gardien. Elle sembla étonner le fait qu’il espérait que la Déesse de la Fécondité accorde sa bénédiction. Il la désirait en tant que mère pour sa descendance. Par réflexe, Elvanshalee déposa sa main contre son ventre qu’elle observa longuement pensive. Le nez se redressa lorsque le Zaurahel se rapprocha. Et elle reprit à son intention.

      « Je ne vous aurai pas avoué ma faiblesse et ne vous aurai pas donné mon cœur si cela reposait uniquement sur un soutien matériel et financier. »


    Sa main contre sa joue, Elvanshalee sonda les yeux-qui-ne-pouvaient-plus-voir de ses deux rubis. Ainsi donc, il désirait sceller leur union au grand jour. Lorsqu’elle apprendrait cela à sa famille, ceux-ci seront fous de joie. La Maison Hune’Baenre ne pouvait pas mieux espérer comme alliance, à l’exception peut-être celle de Malag’Eyl si ce dernier devenait un des dirigeants du Puy. Elle avait déjà idée de comment elle annoncerait sa grossesse afin de ne provoquer aucun soulèvement vis-à-vis de ses vœux rompus. Cependant, elle ne savait pas comment allait le prendre le Culte d’Uriz lui-même. Il pourrait autant le prendre mal que bien.

      « Qu’il en soit ainsi. »


    Sur ces mots, elle répondit avant autant de passion à celui qui serait le premier homme de sa vie et le resterait. La suite fut tout aussi engagée puisqu’il n’y avait plus rien à dire. Ils laissèrent parler leurs corps, leurs envies et désirs qu’ils consumèrent au sein de cette pièce avec tant d’ardeur qu’Isten pourrait en rougir.
    Les jours suivant, Elvanshalee profita du peu de temps qu’elle put disposer pour passer d’agréables moments avec son amant. Elle ne rata pas un seul jour pour s’unir à lui et rattraper ce temps perdu car elle n’était pas sur le revoir avant un long moment. Et si ses entrailles abritaient déjà les prémices d’une descendance selon la bénédiction de Natha, elle aurait aimé qu’il soit présent à son accouchement. Mais elle serait sans doute seule à ce moment-là. Il put la sentir aussi stressée-frustrée que heureuse. Etrange paradoxe. Le jour du départ, ils se quittèrent sans grande effusion. Un simple regard qui valait tout dire pour elle et une manière de se tenir et de se comporter qui valait tout dire pour lui. C’était le jeu des non-dits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui cherche... Trouve. [Tebi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui cherche... Trouve. [Tebi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui cherche trouve... [PV Tetsuya]
» Qui cherche... Trouve. [Tebi]
» Qui cherche, trouve!
» [Epreuve d'immunité VI] Qui cherche trouve !
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: