Partagez
 

 Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitimeVen 14 Sep 2012 - 5:24

Nom/Prénom : De Sombrerue Castielle.
Âge : 32 ans
Sexe : Féminin.
Race : Sang-mêlée elfe.
Particularité : Elle est ambidextre.

Alignement : Neutre-bon.
Métier : Herboriste-Apothicaire.
Classe d'arme : Aucune

Équipement :

Dague. Bien qu'elle ne soit pas une guerrière examplaire, Castielle garde toujours une dague à portée de main afin de pouvoir se défendre contre une éventuelle menace. De plus, une dague peut servir à bien d'autre chose, telle que découper habillement les feuilles d'une plante médicinale.

Sac et outils d'herboriste. Il lui arrive souvent de devoir partir en forêt afin de cueillir quelques plantes que son maître ne fait pas pousser dans ses jardins ou alors à faire la cueillette d'ingrédients dans les jardins d'Adrian pour concocter ses remèdes et différentes boissons aux propriétés curatives.


Description physique :
Ayant hérité physiquement de plusieurs traits de ses origines elfiques, Castielle est pourvue d'une silhouette gracile emplit de charme, un visage ovale, des traits finements dessinés et des mains gracieuses aux doigts effilés. Grande de ses 175 centimètres, elle ne passe pas inaperçue parmi les jeunes femmes humaines avec lesquelles elle cohabite. Sculptée entre le maigre et le mince, elle semble si fragile qu'un simple coup de vent pourrait la faire voltiger vers le ciel. Son visage est constitué de grâce et mit en valeur par sa chevelure brune qui encadre joliment la pâleur de sa peau. Ses grands yeux bleus sont ombragés de sombres cils et ont peut facilement voir ses sourcils s'arquer vers l'intérieur lorsqu'elle est soucieuse ou qu'une idée la tracasse. Évidemment, ses petites oreilles pointues provenant de son sang elfique ne passent pas inaperçues et elle les cache du mieux qu'elle le peut sous un large foulard qu'elle enroule autour de sa tête.

Description mentale : De nature généreuse, voir même presque insouciante, Castielle se rend serviable auprès de chacun, mais il est à noter qu'elle n'est ni naïve, ni sotte, elle sait se dévoiler perspicace et ne se laisse pas manipuler aisément. Très altruiste, elle va même jusqu'à offrir des médicaments gratuitement aux plus démûnis lorsqu'elle croise les pauvres malades dans les rues. Sachant que cela rendrait son maître des plus furibonds, elle apprit à mentir lorsque son devoir d'âme généreuse fait appel à elle. Parfois entêtée, elle sait se montrer convaincante dans ses arguments et préfère user de son éloquence plutôt que de devoir en arriver aux coups. Elle méprise la violence et fait tout pour l'éviter, la violence la rendant nerveuse. Très sensible, elle préfère rester dans l'ombre plutôt que de devoir affronter le regard des autres. Ceci est l'une des raisons pour laquelle elle dissimule généralement sa nature de sang-mêlée.

Histoire :
Née d'une liaison inconnue entre une humaine et un elfe, Castielle ouvrit ses yeux sur un nouveau monde en tant que sang-mêlée. Une enfant ayant hérité de deux cultures bien différentes l'une de l'autre dans son sang. Toutefois, elle n'aura pas la chance de grandir auprès de sa mère maternelle, car celle-ci mourut quelques heures à peine à la suite de quelques complications dû à l'accouchement. Son père elfique ayant disparu, elle ne le connaîtra pas non plus et sera plutôt élevé par son oncle humain, frère de sa mère, un berger aux dents mal plantés. Dès son plus jeune âge, il devint évident que Castielle eut hérité majoritairement des traits fins et des oreilles de son père, mais ses cheveux resteront ceux de sa mère, bruns et soyeux, à l'image même de la bergère ordinaire.

Castielle vieillira plus ou moins au même rythme que les autres enfants du village et passera la majorité de son temps dans les prairies où son oncle laissait les moutons paîtrent en paix ou chez leur voisine, une vieille dame qui se vantait d'être herboriste. Prenant la jeune fille aux oreilles pointues sous son aile, la demi-elfe aura la chance d'apprendre à lire et à écrire auprès de sa voisine ainsi que les bases de l'herboristerie. Toutefois, son oncle la ramènera rapidement à l'ordre lorsqu'elle fut assez âgée pour l'accompagner dans les collines et s'occuper des brebis. À cette étape, Castielle apprendra ce qu'est le dur labeur d'un ouvrier sans sous.

Puis, lors d'une matinée grise et maussade, Castielle découvrit son oncle complètement livide, enfouit dans son lit, les couvertures jusqu'au bout de son nez. Les dernières heures passées auprès de son oncle malade fut les plus pénibles de sa vie et malgré ses faibles connaissances en la matière et l'aide apportée par sa voisine, l'herboriste, son oncle mourut à la suite d'une trop forte fièvre, la nuit suivante. Peinée par la mort de l'unique parent qu'elle eut jamais connu et encore enfant elle-même, elle se retrouva orpheline avec pour seule fortune un cottage aux murs décrépit et des moutons trop maigres. Son oncle étant déjà endetté, elle vendit le cottage et tout ce qu'il contenait, ne concervant qu'un simple sac de toile contenant quelques menues objets de valeur et certaines provisions pour le voyage qu'elle s'apprêtait à faire.

La demi-elfe abandonna le village de son enfance et entreprit son voyage vers la capitale des Hommes, c'est à dire la ville de Diantra ou elle espéra trouver un emploi ou même un maître à servir. Elle n'avait aucun entraînement militaire à son actif ni de talent particulier, mais elle savait cuisiner, servir avec le sourire, faire reluir un plancher et travailler dur. Ce qu'elle ignorait, c'était que le travail était difficile à trouver et ses origines elfiques semblaient jouer en sa défaveur. Alors elle débuta une vie de mendiante, trop fière et innocente pour être une prostituée et trop honnête pour voler son pain. Castielle fut mendiante pendant quelques mois jusqu'au jour ou un étrange mal se mit à se propager dans la rue où elle avait l'habitude de quêter son gain de la journée. La maladie débutait comme un simple rhume, parfois une vilaine toux accompagnait le tout. Toutefois, ce qui aurait pu être confondu avec un simple début de grippe se terminait avec une mort pénible et douloureuse et peu de gens en survivait pour des raisons qui échappaient à tous. Étrangement, seul les pauvres et les mendiants semblaient être attaqués par cet étrange mal.

Alertée par ce qui arrivait autour d'elle, Castielle fit de son mieux pour aider les mendiants qu'elle avait l'habitude de côtoyer. Un jour, elle tomba face à face avec une jeune femme dont l'état était très avancé. Son visage était couvert de rougeurs, ses lèvres étaient aussi sèches qu'une feuille de parchemin et elle était affectée par d'horribles hallucinations qui rendait presque dangereux d'être en sa présence. Intriguée, Castielle remarqua une écuelle de bois auprès de la dame et se renseigna sur sa provenance. Un homme l'informa qu'il s'agissait d'un remède provenant d'un certain herboriste ambulant qui offrait ses services pour très peu d'argent dans les quartiers les plus pauvres de la cité. Intriguée, Castielle renifla l'écuelle à l'étrange mixture noirâtre, puis fronça des sourcils.

Après avoir prié pour la pauvre victime, la demi-elfe parti à la recherche de ce soi-disant herboriste au coeur d'or. Elle découvrit celui-ci plus loin, dans les bas quartiers, et l'observa longuement. C'était un homme d'âge mûr, le menton couvert de barbe. Il avait aussi des allures de gentilhomme, mais quelque chose ne lui inspirait pas confiance dans sa manière d'agir. Les symptômes que dévoloppaient les malades étaient étranges et Castielle en reconnaissait quelques uns, mais il lui fallait en être certaine.

Elle décida finalement de s'approcher de l'homme, ses oreilles pointues confortablement cachées sous un foulard qu'elle portait toujours autour de la tête et mima une vilaine toux et rendit ses yeux larmoyants tout en reniflant bruyamment. Castielle fut devant l'herboriste en seulement quelques minutes et celui-ci la regarda avec des yeux brillants de convoitise.


-Vous êtes atteinte aussi, mademoiselle? demanda-t-il.

Elle hocha péniblement la tête, faisant mine d'être prise par des tremblements et une vilaine quinte de toux.

-Avez-vous un remède, monsieur, la douleur est insoutenable, dit-elle en ponctuant le tout de quelques fausses larmes.

L'herboriste attrapa un grand panier recouvert d'une simple couverture de toile.

-Attendez un moment, je vais m'occuper de ce jeune garçon juste ici et je serai à vous tout de suite après.

Intriguée, Castielle regarda son comportement envers l'enfant. C'était un petit gamin, un humain, pas plus haut que trois pommes et quémandant de l'aide pour sa pauvre mère gravement malade. L'herboriste demanda simplement quelques écus en échange d'une plante pour guérir sa mère. Le garçon donna l'argent à l'herboriste, les larmes aux yeux. Ces quelques écus auraient pu servir à acheter assez de pain pour nourrir sa famille pour les trois prochains jours. Peinée, Castielle allait offrir de payer à sa place lorsqu'elle vit la ''fameuse'' plante qui guérissait tout les maux. Elle eut un hoquet d'effroi en voyant le garçonnet tenter d'y goûter. D'une simple claque, elle envoyait la plante aux baies noires voltiger contre le mur. Les passants la regardèrent, surpris par sa réaction, l'heboriste y comprit. Ses sourcils se froncèrent et il jeta un regard mauvais vers la demi-elfe.

Celle-ci avec les dents serrées, tout lui revenait maintenant. Les symptômes de tout les malades autour d'elle, cette étrange plante aux baies noires. ''Ne touche jamais à cette plante, Castielle, elle te rendra folle avant de te tuer'', disait toujours son ancienne voisine.


-Vous êtes celui qui tue toute ses personnes! s'exlama la pauvre demi-elfe.

L'homme se mit à rigoler froidement et lui jeta ensuite un regard mauvais.

-Petite sotte, tu ne sais pas de quoi tu parles!

Ses allures de gentilhomme avaient complètement disparues, ne laissant devant elle qu'un être vivant à mépriser.

-De la belladone! murmura-t-elle tout bas. Vous donnez de la belladone à ses pauvres gens, assassin, charlatan!

Les passants s'approchaient de plus en plus, certains avaient la fameuse plante entre les doigts. D'autre avaient eut le réflexe de la jeter par terre, voir même de la piétiner. Une rumeur parcoura la foule alors que la demi-elfe se retrouvait seule devant cet homme haissable. Elle sentit la froideur de sa main se plaquer violemment sur sa joue et s'écroula sur le sol humide sous la force de la giffle.

-Espèce de garce, une mendiante telle que toi ne sait pas de quoi elle parle! rugit-il. Une pauvre catin qui ne sait ni lire ni écrire!

Insultée, la demi-elfe tenta de se relever, mais le charlatan la renvoya par terre d'un simple coup de pied et appela les gardes. Ceux-ci arrivaient en trombe et s'emparaient d'elle. Étonnamment, Castielle tenta de se défendre, malgré sa répugnance pour la violence et cria à tout ceux qui voulaient bien l'entendre qu'il s'agissait d'un charlatan, ne connaissant même pas le nom ni les effets de ses propres ''remèdes''.

-Vous les avez tous empoisonné, espèce d'assassin! cria-t-elle en se débattant avant de se faire mettre à genoux par les gardes de la cité.

De vrais larmes perlèrent sur ses joues alors que la foule s'affolait sauvagement. Qui croire? Le gentilhomme aux bonnes manières, aux mains propre et au sourire charismatique ou la pauvre mendiante à la robe déchirée et toute détrempée? La réponse allait être prise lorsqu'un homme, jusqu'à alors silencieux, s'avança sur la scène, les sourcils froncés et les mains croisés dans son dos. Il était habillé proprement, avait l'air plus sérieux qu'un simple commerçant. Dans sa manière d'être et l'esprit calculateur qui semblait se cacher derrière ses sourcils, Castielle en déduisit qu'il s'agissait d'un membre de la bourgeoisie.

-Que se passe-t-il ici? demanda-t-il même s'il était déjà au courant.

On expliqua la situation, Castielle gardait la tête basse, sa parole ne valant rien.

-Je suis ici aujourd'hui, car on m'a fait pas de la terrible maladie qui ravageait ce coin de la cité, on m'a clairement fait part des symptômes et des différents malaises, on m'a aussi apprit la présence d'un herboriste aidant les pauvres d'ici.

Des murmures parcoururent la foule.

-Qui êtes-vous, monsieur, un guérisseur? demanda une femme à l'âge avancé.

Un sourire étira les lèvres de l'homme, puis il vint placer ses mains sur ses hanches. Sa barbe était fraîchement rasée, ses épaules étaient larges, mais pas trop musclé, il avait plutôt l'air d'un homme de lettres plutôt qu'un homme de guerre.

-Pas tout à fait, je suis herboriste et apothicaire.

Castielle leva ses yeux vers l'homme, puis jeta un oeil sur le charlatan. La sueur perlait sur son front et il semblait vouloir fuir la situation.

Le bourgeois s'approcha du panier et malgré les protestations du charlatan, il le poussa de côté et examina le contenu de son panier. Il soupira longuement et jeta un regard noir au charlatan.


-J'ai bien peur que vous n'arrêtiez la mauvaise personne, car ce charlatan est bel et bien en train de vendre du poison à ses pauvres personnes. La belladone est une plante extrêmement toxique, vous en avez la preuve avec tout les morts qu'il y a eut au cours de la semaine.

Il y eut de l'agitation dans la foule, certains se mirent à pleurer, d'autrer hurlèrent d'horrible menaces. Les gardes laissaient tomber Castielle et s'emparèrent du charlatan qui tentait de fuir. Puis, avant que Castielle ne puisse se fondre à nouveau dans la population, elle sentit une poigne de fer s'abattre sur son épaule. Effrayée, elle arrêta de bouger.

-Tout doux, jeune fille, je ne te veux aucun mal.

Elle soupira.

-Que puis-je faire pour vous, monsieur? hésita-t-elle en portant ses mains à sa poitrine pour tenter de se calmer.

L'homme retira son chapeau et inclina doucement la tête vers elle.

-Je me nomme Adrian de Vynelle.

Adrian la regarda de la tête aux pieds, il analysait son état de santé, ses habits, ses cheveux, ses joues salées par les larmes. Il fronça des sourcils, il avait une idée derrière la tête, cela se voyait.

-Tu t'y connais en plantes et herbes médicinales? demanda-t-il soudainement.

Embarrassée, elle se mit à triturer ses mains.

-Oui, monsieur, enfin, un peu, une ancienne voisine a prit le temps de m'apprendre les bases de l'herboristerie, car nous vivions près des bois et, enfin, ce n'est pas très important, monsieur.

L'homme jeta un coup d'oeil aux alentours. Les passants s'étaient calmés.

-Et que sais-tu faire d'autre, mademoiselle?

La demi-elfe sursauta avant de baisser bêtement les yeux.

-J-Je, balbutia-t-elle. Je sais lire et écrire, je sais m'occuper d'un foyer et gérer un registre.

L'homme croisa les bras.

-Une jeune femme avec tant de savoir-faire devrait être auprès de sa famille, non?

Castielle leva les yeux et plongea son regard dans celui d'Adrian.

-Je n'ai plus de famille, monsieur, je suis venue ici afin de débuter une nouvelle vie, mais le marché du travail ne semblait pas vouloir d'une demi-elfe telle que moi, je suis donc mendiante aujourd'hui.

-Une demi-elfe? répéta-t-il, surpris.

La demi-elfe retira le foulard qu'elle portait habituellement autour de sa tête et sourit du mieux qu'elle le put.

-Effectivement, maintenant que je te regarde attentivement, on peut bel et bien voir le sang elfique qui coule dans tes veines.

Dépitée, elle baissa la tête.

-Je me recherche actuellement un apprenti, dit-il soudainement.

Castielle leva un oeil suspicieux vers Adrian. Celui-ci ne s'arrêta pas.

-Est-ce que cela t'intéresse, demanda-t-il en fixant la jeune demi-elfe droit dans les yeux.

Elle s'arrêta un moment de penser afin de fixer ses mains terreusesm, ses habits de mendiante et pensa à la mine horrible et malpropre qu'elle devait dégager actuellement. Castielle allait être assez stupide pour refuser l'offre du gentilhomme avant que celui-ci ne reprenne soudainement la parole.

-Je te déconseille de refuser. Je peux te sortir de l'enfer de la rue et d'une vie de mendiante qui te mènera certainement à la mort d'ici années, voir même quelques mois. Tu seras habillée et bien traitée chez moi et je t'éduquerai, si tu travailles assez fort à mon goût.

Estomaquée, Castielle hésita un moment.

-Je ne pourrai jamais vous remerciez suffisamment pour une offre aussi généreuse, monsieur de Vynelle.

Il lui tendit la main, un sourire chaleureux aux lèvres.

-Remercie moi en acceptant mon offre.

La demi-elfe saisit la main de l'homme.

-Vos désirs sont vos ordres, monsieur, déclara-t-elle en faisant une basse révérence comme le faisaient les grandes dames.

À la suite de ce jour fatidique, Castielle débuta son apprentissage d'herboriste et d'apothicaire auprès de cet homme qui fut assez généreux pour lui offrir le toit et le couvert, puis un emploi stable qui lui donnait tant de possibilités. Malgré sa nouvelle position dans la société, Castielle garda l'habitude de porter un foulard autour de sa tête, de peur d'être juger à nouveau pour ses origines. Elle vieillit aux côtés d'Adrian et apprit à ses côtés jusqu'à devenir une aussi bonne apothicaire que lui et bien que son visage cessa de suivre le temps qui passait, Adrian lui, mûrissait avec l'âge, mais il restait toujours aussi beau, sévère dans son travail, mais beau et généreux.

Jamais elle n'aurait la chance de le remercier complètement, mais elle resterait sa fidèle apprenti jusqu'à ce que la fatalité en décide autrement.








HRPComment trouves-tu le forum ? : Super, je n'aurais pas pu espérer mieux.
Comment as-tu connu le forum ? : Je ne me souviens plus, je crois que je cherchais désespérément un nouveau forum sur forumactif.
Crédit avatar et signature : /// L'avatar et la signature ont été fait par moi, mais j'ignore d'où vient l'image originale.
Compte autorisé par : Votre texte ici (Uniquement en cas de compte supplémentaire bien entendu)


Dernière édition par Castielle de Sombrerue le Jeu 20 Sep 2012 - 20:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
Kassandra

Nombre de messages : 1120
Âge : 27
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Re: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 19:37

Coucou et bienvenue sur Miradelphia I love you, c'est moi qui corrige ta fiche :) !

Alors je voudrais te féliciter parce que j'ai pris un certain plaisir à lire ta fiche, notamment l'histoire, qui était très sympa ! Je n'ai pas vraiment de remarque globale à te faire, si ce n'est qu'il faut que tu relises un peu ta fiche -il y a quelques fautes que tu as du manquer mais qui sont sûrement dues à l'inattention -.

Seul détail : Vyrhelle étant le nom d'une artiste du site Deviantart, si tu peux en modifier l'écriture :p, histoire qu'on ait pas de souci avec la personne concernée.

Après ca je te validerai.
Revenir en haut Aller en bas
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Re: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 20:31

Tu as raison, le nom de Adrian était celui de l'artiste, il me semblait aussi avoir déjà entendu ce nom quelque part, ou plutôt lu dans ce cas-ci. Enfin bon, je l'ai modifié à ta demande et j'ai corrigé un peu mon texte. En espérant que cela soit suffisant pour ma validation.

Merci pour la vitesse à laquelle tu t'es ''jetée'' dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
Kassandra

Nombre de messages : 1120
Âge : 27
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Re: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 21:13

Tout est bon, tu es donc validée !

Tu peux aller faire tes demandes de rp, créer ton inventaire et ton journal de bord, et éventuellement chercher un parrain !

Code:
[Métier] : Herboriste-apothicaire

[Âge & Sexe] : 32 ans et féminin

[Classe d'arme] : Aucune

[Alignement] : Neutre bon
Revenir en haut Aller en bas
Calla Eskadi
En attente de validation..
Calla Eskadi

Nombre de messages : 66
Âge : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 en apparence, 25 ans et demi réellement
Niveau Magique : Non-Initié.
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Re: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitimeVen 21 Sep 2012 - 9:20

Bienvenue :D
Revenir en haut Aller en bas
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Re: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitimeVen 21 Sep 2012 - 13:43

Te voilà prête pour le RP ! Bienvenue sur Mira ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire Empty
MessageSujet: Re: Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire   Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire
» Gweddry Isadanrel [Apothicaire]
» Agnès Malesherbes - Apothicaire et sage-femme
» Commerçante Apothicaire
» Le salon du chocolat à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Sang-mêlés-
Sauter vers: