AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Croyances d’autrefois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suri
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  91 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Croyances d’autrefois   Lun 4 Avr 2016 - 21:35



Croyances oubliées


Non sans mal, vous ouvrez péniblement les yeux. Vous êtes à genoux, les bras attachés derrière le dos. Plus par réflexe qu’autre chose, vous essayez de vous redressez mais quelque chose tire sur vos poignets et vous comprenez que vos attaches sont reliées par une solide corde à un anneau de métal. Hagards, vous regardez autour de vous et, tandis que la drogue dans votre système se dissipe doucement, le souvenir des jours précédents vous rattrape. Vous avez été enlevé quelques jours plus tôt et avez croupi depuis dans une cellule avec quelques compagnons d’infortune ; ces mêmes camarades qui se retrouvent dans une position similaire à la vôtre. Vous avez échangé vos noms, partagés vos histoires — inventés ou non — et avez spéculé sur l’identité de votre agresseur et ses motivations. Vous êtes alignés devant un autel sur lequel est allongé un homme. Vous le reconnaissez, il s’appelle Théobald, il est le dernier arrivé de votre petit groupe. Il semble encore endormi.


En regardant votre environnement avec plus d’attention, vous reconnaissez une architecture digne d’un temple, mais souterrain. Les murs sont parsemés de torches qui jettent une lumière inégale sur la scène. Le sol et les murs ont subi les ravages du temps et plusieurs éboulis et gravats jonchent les dalles froides. Dans votre dos, en vous tordant le coup, vous pensez apercevoir ce qui ressemble à un couloir.


La situation est critique, d’autant qu’un homme vêtue d’un bure noire s’extrait de l’ombre depuis laquelle il vous observait et s’approche de l’autel. Dégainant une dague sacrificielle à la lame courbe, il commença à psalmodier un sourd cantique.





Spoiler:
 



Dernière édition par Suri le Mar 12 Avr 2016 - 17:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Âge : 23
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croyances d’autrefois   Ven 8 Avr 2016 - 22:05

Neïra avait émergée du brouillard de son esprit, avait regardé autour d'elle, compris sa situation et désormais laissait retomber sa tête en avant, son menton contre sa poitrine, fixant le sol et les épaules secouées de légers tremblements qui laissaient croire qu'elle sanglotait. Ou qu'elle essayait avec hargne de se débarrasser de ses liens, si l'on était suffisamment imaginatif et que l'on connaissait un peu son caractère. Elle sentait que le nœud se desserrait un peu, à force de le faire jouer, peut-être qu'elle pourrait réussir à élargir suffisamment les liens pour qu'elle en retire l'une de ses mains. Pour l'instant elle parvenait surtout à s'arracher de la peau sur la corde rugueuse et épaisse, sans autre effet notable. Elle se concentrait surtout sur sa libération, ne relevant pas la tête.
Mais un hurlement de douleur qui s'étouffa bien vite lui fit comprendre que le temps avançait bien trop vite à son goût. Elle s'activa encore plus sur son nœud, essayant de se souvenir comment elle en était arrivée là pour ne pas céder à la panique : elle se souvenait d'une fête, où elle avait été embauchée pour offrir aux invités le spectacle d'un beau duel. Il lui semblait qu'elle avait gagnée, et qu'on l'avait comme de coutume invité à table après. Et après ça elle n'était pas bien sûre, ses souvenirs étaient un peu plus flous. Une ruelle plongée dans l'obscurité et trois types avec des gourdins lui revinrent en mémoire.
Elle revint à la réalité en sentant la corde entourant ses poignets céder un peu d'avantage. Elle essaya de forcer une nouvelle fois mais elle n'arrivait pas à faire passer sa main, pourtant fine. Il lui fallait encore un peu faire jouer le nœud et elle serait libre. Elle s'y employa presque frénétiquement, oubliant toute idée de discrétion devant l'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Niccolo Malevesta
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 39
Âge : 26
Date d'inscription : 13/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croyances d’autrefois   Mar 12 Avr 2016 - 8:05


De son côté, Niccolo Malevesta ne songeait même pas à se libérer ; les noeuds de cordes, ça n'avait jamais vraiment été son truc. Regardant autour de lui, sa vue se faisant peu à peu plus nette, il vit la jolie rousse qui se démenait pour se débarrasser de ses liens avec une belle énergie - énergie qu'il aurait volontiers employée à autre chose avec elle, si la situation n'était pas aussi merdique. Mais par la sainte catin, où sommes-nous ? s'interrogea le mercenaire. Son regard s'attarda quelques instants sur la gamine - croyait-il - aux cheveux décolorés, guère mieux lotie qu'eux ; puis il avisa l'autel, et, découvrant un Théobald inconscient à la merci d'une espèce de cinglé armé d'un couteau, se dit qu'on pouvait toujours trouver plus malchanceux que soi.

Instinctivement, il tira sur la corde qui le retenait, comme si cela pouvait suffire à l'en dégager.
Ô stupéfaction, ô divine stupéfaction ; cela ne marcha pas.

Alors, résolu à gagner du temps, et en même temps animé par une certaine sincérité, il lança à haute voix, espérant capter l'attention du gourou chantant :

- Pardon, pardon, mais... ça se passe comment pour aller pisser, ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Suri
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7
Âge : 27
Date d'inscription : 04/04/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  91 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Croyances d’autrefois   Mar 12 Avr 2016 - 19:26

Sa situation présente n’était pas sans rappeler à Suri les quelques ennéades qu’elle avait passées à la merci des noirelfes, après que ceux-ci l’eurent cueillie dans la Annon ; tout au moins avait-elle connu, le temps de leur voyage jusqu’à Thaar et quelques fois après, son lot de nuits semblablement ficelée. L’expérience lui avait cruellement appris, chaque fois qu’elle s’était vainement agitée, qu’un nœud bien fait ne pouvait jamais que se serrer plus. Aussi, depuis qu’elle était consciente, elle n’avait pas moufté. Elle n’avait pas plus jeté le moindre regard en direction de l’autel, pas plus qu’elle n’avait dévisagé leur ravisseur. À bien y réfléchir, la jeune apprentie n’avait guère fait plus que sangloter en silence. Si je ne regarde pas, ça n’existe pas, se répétait-elle à l’envie, cherchant dans cette pensée bien sotte une ancre à laquelle s’accrocher.


Niccolo le premier osa parler. Surpris, sans doute, par l’incongruité de la bravade — Suri n’eut pas même le temps de la mesurer —, l’homme à la bure interrompit sa litanie. La Taledhelle sentit le Pouvoir se délier et il laissa échapper un juron empli de colère. La seconde qui suivit, un cri étouffé lui vrilla les oreilles et elle releva le museau juste à temps pour voir le couteau sacrificiel quitter la poitrine du pauvre Théobald. Elle ne s’attarda pas sur le cadavre encore chaud de son compagnon de cellule, pas plus qu’elle ne prêta attention au sang qui, déjà, dévalait les pierres froides et lisses du terrible autel ; non, elle n’eut d’yeux, en réalité, que pour le meurtrier, qui lui ne s’intéressait qu’à la plaie qui béait sur le torse de Théobald. « J’étais proche, cette fois, souffla-t-il si faiblement que Suri douta même un instant qu’il eut seulement parlé. La vérité me tendait les bras et… » Avec un geste plein de dégoût, il jeta la dague courbée sur l’autel ; elle glissa dans un crissement sinistre avant de s’arrêter contre les côtes de sa victime.


L’homme à la bure fondit littéralement sur Niccolo, avec la vélocité d’un oiseau de proie. Sa charge nourrit la panique de Suri, assez pour la faire hurler et se débattre. Entre deux vaines ruades, son esprit agité prit toutefois le temps de remarquer et les oreilles effilées et le visage lisse de leur ravisseur. « Toi seul es à blâmer pour ce gâchis, lança l’elfe à la bure noire au mercenaire. Tu vas donc prendre sa place. »



Revenir en haut Aller en bas
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Âge : 23
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croyances d’autrefois   Lun 2 Mai 2016 - 11:17

Enfin, que tous les dieux qu'elle connaissait -deux au dernier recensement- en soient remerciés, Neïra avait une main de libre, qu'elle avait réussit à finalement extirper du nœud. Avec une main libre, défaire l'autre ne fut guère qu'une formalité. Elle releva la tête et analysa la scène : l'espèce de prêtre sacrificateur s'était approché de l'un de ses trois compagnons d'infortune et semblait lui donner toute son attention. C'était plus qu'elle n'en demandait.
Elle se redressa soudainement sur ses pieds et se jeta sur celui qui était en fait un elfe. On pouvait à peine appeler ça une attaque tellement ça manquait de coordination, c'était davantage comme si elle s'était elle-même utilisé comme projectile. Mais la surprise aidant, cela suffit à ce que tous les deux tombent au sol dans un fatras de membre. Neïra essaya de pousser son avantage et de lui prendre son arme mais elle ne la voyait nulle part sur lui. Elle lâcha un juron bien senti et frappa son adversaire au visage. Il allait falloir faire avec les méthodes les plus primitives, apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Niccolo Malevesta
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 39
Âge : 26
Date d'inscription : 13/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croyances d’autrefois   Dim 29 Mai 2016 - 17:03


Chiottes, songea Niccolo au moment où l'espèce de guignol sadique se détournait de sa première victime. Comme souvent, sa propension au bavardage le mettait dans de biens sales draps ; la lame qui avait charcuté le pauvre diable étendu sur l'autel lui était désormais destinée. Niccolo, mon bon Niccolo, tu es décidément ton pire ennemi.

- Pitié, balbutia-t-il, ne me choisissez pas ! Je suis un homme faible et dénué d'intérêt... prenez plutôt l'une des deux autres, elles feront des victimes bien plus int...

Il n'eut pas le temps de poursuivre son baratin ; l'une des jeunes femmes, visiblement bien plus débrouillarde que lui, était parvenue à se défaire de ses liens. Elle se jeta littéralement sur leur bourreau, et tous deux roulèrent au sol dans une lutte sauvage, qu'il aurait pu trouver excitante si la femme avait été un tant soit peu moins vêtue.
Niccolo est un homme qui sait se saisir des opportunités. Et quoique ses bras fussent toujours entravés par la corde qui le reliait au solide anneau de métal, il se leva dans un ultime effort, bien décidé à se rendre utile. Il avisa la situation, et s'élança, prêt à se jeter dans la mêlée ; mais son champ d'action étant trop court, la corde retint son élan et il tomba les quatre fers en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croyances d’autrefois   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croyances d’autrefois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Mentor!! (PV Poil d'autrefois)
» Complicité avec Victor Hugo " Chanson d'autrefois""
» L'art du graffiti
» Femme d'hier et d'aujourd'hui...
» Bijoux d'hier, bijoux d'aujourd'hui...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: