AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 tête à tête | Tebi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: tête à tête | Tebi   Jeu 25 Aoû 2016 - 23:09

Un grommellement sonore se répercuta dans la pièce. Après un froncement de nez et un mouvement brusque, Krish grogna presque aussi fort que son estomac. Se réveiller en ayant faim... Si c'était pas horrible... Elle se voyait déjà se lever, ramasser ses armes, se traîner jusque dans le jardin, courir après la bestiole pleine de dent qui passerait à poté, prendre des coups, être griffée, mordue, poussée, piétinée, frappée, rossée, polie, poncée, cognée... Et enfin voir la bestiasse tomber au sol avant de pouvoir enfin s'en repaître. Et dire que dans deux mois elle n'aurait même plus le droit de cuir la viande... En même temps, depuis quelques ennéades, elle ne supportait plus vraiment l'odeur de la viande en train de griller alors...

Et cette odeur de sang qui ne la lâchait pas... ça lui mettait l'eau à la bouche...

Bon... Quand il faut y aller...

Au creux de ses draps de satin, elle s'étira... Pour retirer tout de suite sa main en heurtant quelque chose de tiède et ferme... A ouais. La bouillotte de la nuit dernière. Un drow tout ce qu'il y avait de drow et un garde des plus talentueux... Comme lui avait conseillé Ekmir.

Elle se redressa légèrement dans l'ombre de la pièce close... un bruit sourd à sa droite. Un mouvement furtif. Par réflexe, elle s'éloigna d'une encablure sur l'immense matelas. Sa jambe droite glissa sur quelque chose d'humide et d'épais. L'oeil de la forgeronne s'était assez habitué pour voir une tache sombre sur le drap au niveau de sa taille qui se répandait sur le côté droit du lit. Le sang de Krish se gela dans ses veines. Elle porta une main à son ventre.

« Par Natha... Non... »

Un pic d'adrénaline lui permit de chasser la tétanie d'un revers de main. Elle sauta hors du lit en tirant largement les couvertures. Du sang.... C'était bien du sang... Aucune douleur. Aucun changement visible, mais sa jambe en était couverte tout comme le drap et le matelas.

« GARDE ! »

Aussitôt, la porte éclata littéralement pour laisser passer le garde de nuit qui veillait à l'entrée de sa chambre. Arme au clair, la femme qui avait des allures de Schwartzy dans sa période Rambo se précipita à l'intérieur et, voyant que rien ne bougeait, se rua sur les lampes à huile pour donner un peu de clarté à la pièce... Mais Krish ne lui en laissa pas le temps.

« Allez chercher Mel'dok et Ekmir ! TOUT DE SUITE ! »


La femme ne chercha pas a savoir et repartit aussi sec chercher la prêtresse et le guérisseur du Palais. Le cœur battant, l'estomac au bord des lèvres, Krish, laissée seule, commença a s'examiner sous toues les coutures possibles... mais la conclusion semblait indéniable... Elle ne saignait pas.

Levant un sourcil, elle posa son genou ensanglanté sur le bord du lit pour examiner un peu plus précisément la trace... Et un détail la choqua enfin... Elle avait sentit quelqu'un près d'elle. Méfiante comme il lui semblait ne jamais l'avoir été, elle fit le tour de son propre lit comme s'il pouvait se relever d'un coup pour la mordre et découvrit...

La porte explosa à nouveau, la faisant sursauté derechef. Elle fit volte face, main en garde, basse sur ses appuis. Le guérisseur et la garde s'immobilisèrent.

« Votre Altesse ! Que ce passe-t-il. »

Krish se força a baisser la garde pendant que son cœur tentait de retrouver un rythme viable. La peur lui serrait encore la gorge, mais elle n'en laissait rien paraître.

« Peut-être rien. » cracha-t-elle les dents serrés avant de se retourner vers l'amoncellement de drap qui couvrait le sol pour les tirer d'un coup sec.

Une chose en glissa, roulant difficilement sur un bon mètre avant de s'arrêter dans un bruit inhabituel. Deux billes rouges fixaient le monde dans des directions différentes, donnant au fasciés gris cendre une mine absolument grotesque.

Krish serra les dents.

-Par Néera...
-Garde tes blasphèmes.

Une tête.

La tête du garde qu'elle avait pris dans son lit la veille.

La tête d'un de ses gardes personnels.

D'une main ferme, elle agrippa les longs cheveux blancs qui s'accrochaient mollement au visage déformé. Le coup n'avait pas été tranché de façon net. Une arme bat de gamme. Courte. On avait du s'y reprendre à plusieurs fois. Des filaments de chair pendaient encore. La découpe des bords montrait clairement qu'il avait été égorgé avant que son chef ne lui soit salement retiré.

-Leka uriu dosst morn'lo'niar …
-Pardon ?

Dans un hurlement de rage, la drow se retourna pour balancer cette immonde farce à travers la pièce. Un bruit écœurant ponctua son arrivé sur les bas reliefs du mur.

-JE VEUX QUE LE PALAIS SOIT FOUILLE DE FOND EN COMBLE ! RETOURNEZ CHAQUE COUSSIN, CHAQUE DALE, CHAQUE MEUBLE, CHAQUE PARCELLE DE CE FICHU JARDIN. INTERROGEZ CHAQUE SERVITEUR, CHAQUE GARDE, CHAQUE ESCLAVE. MAIS JE VEUX SAVOIR QUI A PUT METTRE CETTE CHOSE DANS MON LIT. JE VEUX LE VOIR REMPER A MES PIEDS AVANT CE SOIR OU LE CONSEIL EN ENTIER N'AURA PAS ASSEZ DE POUVOIR POUR M'EMPECHER DE TUER DE MES PROPRES MAINS JUSQU'A LA DERNIERE DES RACLURES QUI SE TROUVAIT DANS MON PALAIS CETTE NUIT !




Depuis le matin, la Première Tour de Thaar, le Palais de GriffeArgent, semblait agité d'une vie inhabituelle. Pour les illustres voisins qui avaient de quoi se payer le luxe d'un manoir dans le quartier le plus ancien de la haute ville et dans la rue même du Palais du Conseil, les dernières ennéades avaient déjà fait lever quelques sourcils. Animaux exotiques dangereux, procession de prêtre drows... voilà qui n'était pas si habituel que ça... Pas tellement extraordinaire non plus, mais pas habituel.

Krish, au fond du grand bassin de ses thermes personnelles, tournait comme un lion en cage... Ou plutôt comme une orque dans une piscine. Elle avait chassé, mangé, elle avait vu Ekmir qui avait insisté pour l’ausculter afin d'être sûr que ces émotions fortes n'avaient eut aucun effet sur l'enfant... Et elle était toujours furax.

Et cela ne s'arrangea pas lorsqu'un visage bien trop connu passa par la porte entrouverte.

« Maîtresse...
-Vous avez rouvé ?! »

Elle s'était levé d'un coup au milieu des quatre jeunes femmes qui tentaient vainement de la détendre à grand renfort d'eau chaude, d'huile et de massage.

« Non... Mais un messager vient d'arriver de la par de Tebirahc Zaurahel. Il est a Thaar et désire s'entretenir avec vous. »

… Achevez moi... tout de suite...

M'enfin ce nom ne lui était pas étranger... et peut-être que cela ferait une bonne distraction pendant que ses plus fidèles agents mettait sa demeures à sac et tapaient sur leurs meilleurs informateurs pour retrouver la trace du commanditaire de cet acte hautement symbolique.

« Bon... Très bien. Dites lui que je le verrai en fin d'après midi. Au Lys d'or ou au temple d'Uriz, comme il lui conviendra le mieux. »


Un établissement de jeu et de plaisir renommé ou un temple... Pour ce que ça changeait pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Dim 28 Aoû 2016 - 17:39

Plusieurs ennéades s’étaient écoulés depuis son arrivée en Ithri’Vaan, et le moins qu’il pouvait dire, c’est qu’il avait peu chômé, multipliant les rencontres et les conversations, le plus souvent avec des marchands secondaires ou des marins. S’il était inévitable qu’il rencontre les Prince-Marchands, il ne le ferait que lorsque la situation lui serait la plus favorable.
Durant son séjour, il s’était également égaré jusqu’à Sol’Dorn, bien qu’il y resta peu. Il eut la surprise de découvrir un ancien… collaborateur, en la personne du Façonneur Medel’hel, ce qui, en fin de compte, ne le surprit qu’à moitié tant l’individu évoluait dans un monde qu’il était seul à contempler. Il profita de ces retrouvailles surprises pour adresser au mage une nouvelle commande, imprévue mais probablement utile, tôt ou tard.

Installer au bureau présent dans les appartements qu’il occupait, dans un hôtel particulier, examinant des documents, des notes qu’il avait recueillies, il appela l’un de ses hommes qui se présenta sans tarder.

« Rends-toi à la demeure de la Princesse Marchande et Maîtresse des Forges Al’Serat, et fais lui part de mon souhait de la rencontrer. » Il griffonna quelques indications pour qu’il puisse trouver la demeure en question et lui tendit le morceau de parchemin, que le drow prit en acquiesçant.

C’était moins son siège à la tête de la principauté que certaines des relations qu’elle semblait entretenir qui intéressait le Prima Sanguis. Il devait mettre en branle certaines choses avant de repartir pour Yutar et revenir à son principal objectif, tout ce qu’il avait fait ces derniers temps, en Ithri’Vaan ne trouvant sa place que dans des plans qui se mettrait en marche une fois le trône en sa possession.
Son homme fit ce qu’il avait à faire, attendant sur place la réponse de la marchande, Tebirahc n’ayant posé aucune condition – était-il, pour l’heure, en position de le faire, après tout ? - et ne revint auprès d’une Senger que la proposition, ou tout du moins, les propositions de la marchande à l’esprit. Il ne prit pas longtemps pour se décider, un Temple d’Uriz n’étant pas un lieu approprié à ce genre d’échange.

Après avoir renvoyé son homme, il ne tarda pas à prendre le chemin de l’établissement où il attendrait la marchande. Qu’importe le temps qu’il aurait à patienter, il savait, de réputation, qu’il aurait de quoi occuper son esprit jusque-là… Ce qu’il ne manqua pas de faire lorsqu’il fut sur place.

A vrai dire, ça n’était pas la première fois qu’il fréquentait l’endroit, mais sous un autre nom, une charmante créature l’accompagnant pour distraire et détourner l’attention et la vigilance de ses adversaires, autant que pour guider Nakhti, l’aveugle. Les deux personnages contrastaient brutalement… Si le second était une curiosité, un saltimbanque faisant le divertissement de sa supposée maîtresse, l’attitude autant que la tenue le plaçant en retrait vis-à-vis d’elle, en ce jour, le Prima Sanguis ne dissimulait rien de ses divers statuts, ce qui ne manqua pas de laisser planer dans l’air une certaine tension chez ceux qui en reconnaissaient les signes.
Pour autant, c’est très détendu qu’il s’installa à une table, et entama quelques parties avec un humain, son interprète à ses côtés, pour feindre son ignorance, alors même qu’il avait appris sa langue, tout du moins suffisamment pour le comprendre. Les parties s'enchaînèrent, plus ou moins disputées, mais toujours à l’avantage du drow… Si Nakhti échouait, surtout au début, du fait de sa méconnaissance du jeu, ou pour faire éventuellement monter quelques paris, Tebirahc ne laissait aucune place à l’idée de défaite, c’était à son opposant de la créer de toute pièce.
C’est finalement contre l’un de ses hommes, intégré à sa garde à la suite du périple nain, partenaire devenu régulier pendant le mois passé à s’en remettre, désigné pour mener ce premier cercle gravitant autour du Prima, qu’il fit les dernières parties précédant l’arrivée de la marchande, et tout en jouant, il songeait à la suite.

Tout n’était pour l’heure que préparatifs… Bientôt il porterait le premier coup, ébranlant ce qu’il avait indirectement créé autrefois en tuant Brylyan. La grande question venait toujours des profondeurs du Puy d’Elda, de ce qu’il voyait au-delà de sa première conquête. Il avait sa manière d’envisager et de considérer le monde, loin des excès d’arrogances et de la manière dont les siens considéraient les étrangers. Son existence à venir évidente, quelle ampleur prendrait l’opposition à sa méthode ?

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Mar 30 Aoû 2016 - 17:41

La préparation fut rapide... pour ne pas dire expédiée. Krish ne voulait pas restée dans ce fichu palais tant que le mystère n'aurait pas été élucidé. C'est donc plus tôt que prévu qu'elle convoqua Wydrin pour l'escorter... Non sans avoir prévenu Ekmir de sa destination et s'être entendu rappelé pour la centième fois les précautions d'usage. Ce que cette prêtresse pouvait être casse-pied... mais en même temps c'était pour ça qu'elle avait été choisie.

C'est deux bonnes heures avant le rendez-vous qu'une drow en pantalon ample et brassière dévoilant un ventre à peine dessiné arriva devant le Lys d'Or accompagnée d'une jeune et frêle hybride grise en robe blanche... portant un espadon de fort belle taille. Bien loin de la distinction et du faste perpétuel que certains pouvaient attendre d'une princesse de Thaar, ses bras, son cou et ses oreilles étaient tout de même alourdis par des bracelets, boucles et chaînettes de métaux divers, ciselés comme de la dentelle.

La salle était, comme d'habitude, loin d'être vide malgré l'heure. Les jeux d'argent ne faisaient jamais la sieste... Et la garde de l'établissement non plus quand il était question d'arme. Heureusement, ce fut sans la moindre difficulté que la forgeronne fut conduite à trouver celui qu'elle cherchait. Pour faire bonne mesure, elle s'était distraitement renseigné sur ses derniers agissements en ville... Mais tout cela l'ennuyait plus qu'autre chose... Bien qu'elle en le titre qui allait bien, elle était d'une telle indifférence face à toutes ces affaires de politique et d'argent qu'elle se demandait parfois si elle n'aurait pas du léguer son siège au conseil à son trésorier... Puis elle se rappelait que voir les figures rageuses de tous ces gros loukoums quand elle arrivait en retard étant bien trop drôle pour s'en priver.

Aussi, lorsqu'elle se glissa jusqu'à une certaine table de jeu, un sourire amusé flottait déjà sur son visage. Après plusieurs secondes à observer en retrait (deux secondes, c'est techniquement plusieurs), elle s'avança dans la lumière... ou en tout cas dans le champ de vision des participants.

« Tebirahc Zaurahel. Quel plaisir de te voir en avance. » attaqua-t-elle en langue sombre directement en s’asseyant à côté de l'humain comme s'il n'était pas là. « Fini, je t'en prie, tu me parlera de tes affaires en m'offrant un verre. »
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Mar 6 Sep 2016 - 21:17

C’est durant cette dernière partie qui n’avaient rien à voir avec les autres, tant il était détendu, discutant et distillant quelques conseils à celui qui avait encore fort à apprendre, qu’arriva celle qu’il n’attendit pas si tôt.
Ce qui constituait son escorte, d’ailleurs, le contraint à faire un petit geste à l’attention de ses hommes, leur imposant la retenue. Ils s’étaient habitués à la différence du Prima, à sa tolérance vis-à-vis des autres races, mais les hybrides gardaient ce caractère particulier chez ses congénères, la pire des engeances.

« Le plaisir est pour moi, Krish Al’Serat. » Et il procéda comme elle le suggéra, poursuivant sa partie, tout en l’abrégeant, son compagnon comprendrait qu’il ait à cœur de débuter la partie suivante au plus tôt.
Quand ce dernier fut finalement vaincu, le Prima ne manqua pas de le féliciter avant d’inviter la Princesse Marchande à prendre place, interpelant un des serviteurs de l’établissement afin qu’il apporte aux deux daedhel de quoi discuter convenablement. Ceci fait, tout en commençant à remettre ses pièces en place, « Tu joues ? », en guise d’invitation.
Ce n’était évidemment pas la véritable partie qui se jouerait, mais cela servirait, il voulait le croire. Les premiers tours se firent tranquillement, à vrai dire, il attendait qu’on les serve pour passer aux choses sérieuses… Une telle pratique était devenue une habitude durant les quelques ennéades qu’il avait passé dans la région en compagnie de marchands… A croire qu’il était vraiment dans leurs traditions de s’arroser le gosier avant de discuter.

Quand finalement, le serviteur revint, ils burent ensemble avant que la véritable discussion, entre deux coups. Et comme à son habitude, il n’avait pas l’intention de tourner autour du pot inutilement.

« Il y a plusieurs sujets que je voudrais aborder avec toi. » Pour être tout à fait honnête, ce qui le poussait d’autant plus à être direct, c’est l’évidente certitude que les services qu’il entendait recevoir se marchanderait… Aussi se demandait-il déjà quel serait son prix. « Tout d’abord, au cours des échanges que j’ai pu avoir ces dernières ennéades, il est apparu que tu es l’une des marchandes les plus indiqués pour ce qui est des relations avec ceux qui constituèrent le Quatrième Ost. » C’était dit, il n’allait pas hésiter avant d’amener la discussion au plus important des sujets qu’il avait à l’esprit. « Je souhaite les rencontrer sur un terrain neutre, tout du moins, les plus influents, les plus puissants, afin de leur présenter une offre pour l’avenir. Crois-tu pouvoir faire cela ? »

Elle pourrait bien tenter de saisir le fond de la pensée du Prima, ou espérer obtenir le sujet de l’offre qu’il avait à leur faire, mais il se garderait bien de le révéler à quiconque avant d’avoir pu l’adresser aux principaux intéressés… C’est qu’il ignorait à qui allait réellement la loyauté de la Maîtresse des Forges.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Mar 20 Sep 2016 - 22:16

Wydrin avait froncé le nez en voyant l'escorte de l'homme que la Vieille venait voir. Ce qu'elle pouvait aimer ce genre de regard de dédain, de mépris ou de haine. Ça lui rappelait son enfance… mais évidemment, son employeuse s'en moquait.

Krish ne s'était pas faite priée pour s'installer à la table de jeu. Les règles étaient assez similaires à celle d'un ancien jeu Nisetien, bien qu'elle avait quelques doutes sur certains des coups… Enfin elle verrait bien.

Après quelques mots inutiles échangés pour tuer le temps et bouger deux trois pièces sur le tableau de jeu, on leur servit enfin à boire… Et la partie commença. Et avec les premiers mots arriva le premier levage de sourcil intensif. Le Prima venait de lui offrir un lifting gratuit.

« Tu veux rencontrer ces déserteurs ? Qu'est-ce que quelqu'un comme toi peu bien leur vouloir ? » Elle allait siffler une gorgée de liqueur… Grogna et reposa son verre sans avoir rien avaler, croisant les mais devant elle. Elle dévisagea son hôte quelques instants, se perdant avec application dans ses yeux rouges. Au bout de quelques instant, un fin sourire se dessina sur son visage mais elle ne dit rien et se recala au fond de son siège. « j'avoue que tu me rend curieuse. C'est vrai que j'ai quelques contactes parmi eux étant donné l'objet premier de ma corporation. Mais je n'ai jamais caché le peu d'estime que j'ai pour eux… et le peu d'estime que j'ai en général pour n'importe quel grouillot de n'importe quelle race. Qu'attends-tu de moi exactement ? Que je me tienne à côté de toi avec un drapeau blanc et que j'offre des petits fours ? »

Si le sujet crucial était lancé, restait à grappiller du savoir, car ce n'était que comme ça qu'on évitait de finir avec un poignard dans le dos. Et depuis quelques ennéades, Krish avait de nouveau d'autres ambitions pour son proche avenir…
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Lun 17 Oct 2016 - 9:52

« Ça serait probablement plaisant de te voir dans un tel rôle… » Il laissa planer un léger silence, feignant de l’envisager, avant de revenir à la discussion, à ce qu’il avait réellement en tête. « Mais tu risquerais d’être une trop grande source de distraction, et qui sait, je pourrais prendre moi-même goût à t’y voir. » Bon, il avait prolongé le détour un peu plus longtemps, mais curieux de savoir ce qui se tramerait dans l’esprit de la marchande, avant de revenir véritablement, cette fois, au sérieux.

« Mais non, peu importe combien la chose aurait été amusante, ça n’est pas ce que j’envisage. Je voudrais que tu utilises ton réseau, tes relations pour les inviter. » C’était audacieux, alors même qu’elle avait exprimé le mépris le plus franc envers ces derniers, mais il s’en moquait. Il allait prendre des décisions, affirmer des choses qui susciteraient autant de réactions à l’avenir… Mais ce qu’il voyait l’exigeait… De maigres concessions pour bâtir un empire.

« Je veux les recevoir sur un terrain neutre, et je veux en rencontrer autant que possible en une fois. Je veux régler la question des déserteurs au plus tôt… Et si je suis certain que d’autres sont convaincus par la justesse de leurs réponses personnelles, j’aimerais tenter d’y offrir une alternative, plus… profitable à tous. »
 
Il ignorait en vérité si qui que ce soit s’y intéressait, mais il en était forcément, baignant dans ce mépris, pour le désirer. Et parmi ceux-là, d’assez puissants pour tenter de mettre quelques forces à l’œuvre. 
Dans tous les cas, lui n’affichait à priori aucune franche hostilité, il méprisait les traîtres, mais son regard considérait l’aubaine qu’ils pouvaient présenter, une fois débarrasser de l’étiquette qui leur avait été collé. 

« Est-ce que tu crois être capable d'organiser cela, ou dois-je m'adresser à l'un de tes confrères plus à même de m'offrir satisfaction ? » C'était gros, mais pourquoi prendre des gants lorsque les règles du jeu sont connu ? Il ferait jouer la concurrence à son avantage, et le bénéfice qu'elle recevrait serait à la hauteur de son propre contentement... Sinon, un autre se verrait attribuer sa part dans ce que préparait le Senger.

« Mais que les choses soient bien claires, je n'envisage pas de les tuer... Si tu devais accepter, si tu devais, fort de ton mépris pour eux, tenter de leur nuire d'une quelconque manière à ce moment-là... Je te laisse tout juste le loisir d'imaginer le sort que je te réserverais, à toi et à tes intérêts. »

Il voulait surtout éclaircir ce point, qu'elle ne s'essaie pas dans cet exercice, au risque de voir le Prima Sanguis devenir une menace des plus sérieuses, pour sa propre personne autant que pour ses affaires. Là se trouvait la limite des pouvoirs supposés des Marchands sur le Senger, qu'il voulait établir. Il était prêt à faire affaire avec eux, consentait à leur faire bénéficier de ses actions, mais qu'ils ne baignent pas dans l'illusion d'avoir le moindre avantage sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Lun 17 Oct 2016 - 12:02

"Je me considère comme une piètre marchande mais toi alors, Tesso ne t'as pas gâté..."

S'en était pour ainsi dire... comique. Ou peut-être était-ce justement parce qu'elle n'avait pas vraiment la fibre commerciale qu'elle trouvait ça risible? Les circonvolutions du drow pour obtenir son aide sans rien dévoilé de ses plans avait quelque chose d'enfantin. C'était assez rafraichissant en fin de compte.


"Tu sais très bien que je peux l'organiser, sinon tu ne serait pas venu me voir. Le capitaine en second de ma garde personnel est un ancien du IVe et j'ai quelques autres entrées. Tu pourrait également t'adresser à ce cher Rewt. Sa ville est un nid de déserteur. Mais je doute que ce marionnettiste te laisse accomplir tes petites manigances sans y mettre un grain de sel au moins aussi gros que lui."



Elle ne l'aimait pas. ça se voyait comme le nez au milieu du visage. Si pour le bien du Conseil de Thaar, les querelles entre Princes marchands devaient restées le plus privées possible, la mort d'un de ses gardes préférés et le fait de s'être réveillée à côté de sa tête tranchée avait fouetté le sang de Krish. Depuis ce jour, elle démarchait discrètement les esclaves, gardes et serviteurs du gros imbécile qui voulait se mesurer à elle, découvrant d'assez mauvaise grâce que le ventripotent était très habile pour faire croire qu'il était altruiste et bienveillant... ou totalement dément et cruel. Les contacts dans sa maisonnée étaient plus difficiles à prendre que prévu tant la loyauté et la peur se partageaient le cœur de ses gens... Aussi il était probable qu'il ait encore quelques mois voire quelques années de sursis.

Mais assez pensé à ce fou! Elle avait une situation à clarifiée. Il était clair que Tebirahc n'était pas près à lâcher le morceau frontalement... C'était dommage car cela leur aurait fait gagné du temps à tous les deux. Mais bon, puisqu'il fallait en passer par le jeu de piste, autant s'amuser un peu. Au pire, elle allait se gameler dans les grandes largeurs et elle aurait rêvé un peu... Mais elle doutait d’être si loin de la vérité que ça...


"Bon reprenons et voyons si j'ai juste." Commença-t-elle avec un sourire provocateur, comme si elle venait de lancer un pari. " Tu veux que je te mette en relation avec les anciens du IVe Ost pour que tu puisses les rencontré hors de tes prérogatives d'officier. Tu ne demande pas a voir que les gens d'importance mais le maximum de déserteur quelque soit leur ancien grade, c'est donc une proposition personnelle que tu vas leur faire. Je ne vois qu'une seule raison possible : tu veux t'approprier leur force de frappe. Potentiellement en les réhabilitant aux yeux de notre peuple ou au moins en faisant tomber l'arrêté de mort qui pèse contre certains d'entre eux. Ou en leur permettant de commercer plus facilement pour enrichir leurs petits territoires de chef de guerre? Enfin ce ne sont là que des détails. L'important c'est que l'alternative plus profitable pour tous mettra à ta disposition une masse de muscle assez colossale ne dépendant pas des ordres militaires classiques. Elle sera donc libre de réaliser des missions que ne seraient normalement pas acceptées par la hiérarchie. Cette force t'aidera donc à accomplir quelque chose de grand et de pas tout à fait bien vu par les rares personne ayant un grade égal ou supérieur au tien. La grande question est : quoi?"

Elle laissa planer cette question comme il avait laissé planer l'image de la forgeronne servant des petits four à une étrange réunion d'état majore, feignant de réfléchir à la suite de son raisonnement.


"Voyons... L'armée a été repoussée d'Anaëh. S'ils ne sont pas stupides (et qu'ils m'ont écouté un minimum), les officiers et le clergé devraient revoir leur stratégie au lieu de foncer une fois de plus tête baissé contre un arbre. Peut-être recentrer leur attention sur les bases de notre puissance... Le trium perd en influence. Le Karliik tout particulièrement ne s'est pas beaucoup montré ces derniers temps. Nos chers hauts-prêtres ont su tirer leur épingle du jeu pour l'instant mais ton nom apparait et disparait sur les lèvres d'une année à l'autre..."

Elle se coupa quelques instants pour regarder plus attentivement le plateau, fronçant le nez et bougeant l'un de ses pions avant de demander d'une voix bien plus légère, comme une incise dans un mélodrame:


"Je peux jouer ce coup ou ça marche pas? J'ai un doute avec les règles du Re'olm... "

Une fois la situation ludique éclaircie, elle repris comme si de rien était.


"Je rectifie donc ma question : Qui? Si ta cible est à l'intérieur du Puy, tu es vraiment un très vilain garnement... Si elle est à l'extérieur, je me méfie d'autant plus... "
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Lun 17 Oct 2016 - 13:13

« Je me moque de devoir faire des concessions à ton confrère, elles font parti de mes projets, justement. Et quand bien même tu devais me contenter, j'irais également le rencontrer, pour les mêmes raisons qui me font me présenter à toi. Je te laisse simplement la chance d'y prendre une part. »

Elle n'avait pas l'exclusivité, mais elle pouvait y trouver un intérêt... Ou bien pouvait-elle tenter de le dénoncer et miser sur la victoire d'un autre, au prix de l'éclatement du Puy d'Elda, car il ne se soumettrait, ni lui, ni son Ost, sans avoir engagé les hostilités.

« Crois-tu que je sois réellement soumis à ma hiérarchie, Krish ? Le Premier Ost m'obéit, et il ne va dans le sens des Karliik Glenn qui se sont succédé que parce que j'y consens moi-même. Je ne réponds qu'à Uriz lui-même, et aux principes érigés en lois par mes ancêtres. »

Il avait probablement été plus respectueux que cela, quelques années plus tôt. Mais il était un Feu d'Uriz, il avait été son Avatar depuis. Se résoudre à accepter une autorité mortelle, qui plus est indigne de l'autorité suprême qu'il entendait conquérir, et dont, par l'une des plus anciennes traditions, il était le plus digne, par le sang, n'était définitivement plus possible.

« Mais inutile de tourner autour du pot, tu es suffisamment maligne pour en avoir supposé une partie... Ta réponse ensuite n'en sera que plus révélatrice de ta position et du traitement que je devrais te réserver à l'avenir. »

Il n'oublierait, ni un soutien, ni un rejet, ni une opposition. Elle ne serait pas la première dont elle devrait s'occuper, mais pas non plus la dernière.

« Tu supposes que je n'ai qu'un objectif, une seule cible... Tu supposes que je vois, en le Quatrième Ost, une simple force que je pourrais employer à ma guise pour faire quelques ravages. A quoi bon ? La destruction pour la destruction n'a aucun sens, elle n'est qu'un outil qui doit servir une vision plus étendue. »

« Je vois un empire d'influence, s'étendant du Puy d'Elda jusqu'à l'Olienne, sous lequel se rassemble l'intégralité des nôtres, fussent-ils nés dans notre Berceau aussi bien qu'établi dans les cités libres et marchandes. Je vois les chefs auto-proclamés de l'implosion du Quatrième Ost comme autant de vecteurs de l'autorité et de l'influence, libre de bâtir un avenir dans cette région, à la condition d'entretenir et de fournir des troupes sur demande... Car ils voulurent se bâtir une existence proche des hommes, ils se verront soumis à la même loi, ou bien seront-ils chassés et exterminés.
Je vois les marchands et les doebens contribuer à la prospérité d'un empire, à son ouverture, encouragés dans ce qui est perçu comme un mode de vie dégradant, mais que je vois comme le fruit d'une adaptation propre à notre peuple.

Je ne veux pas d'une domination par la force, d'un massacre et d'une conversion forcée à la manière et à la tradition eldéenne, elle ne nous apportera pas la prospérité désirée, pas aussi loin du Puy. A terme, nous nous ouvrirons à ces autres races qui ont bâti des domaines sur les ruines des Nisétiens tant qu'elles se conformeront à nos règles.
Je veux ouvrir le Puy d'Elda, je veux voir rayonner notre culture et notre peuple. Nous avons suffisamment vécu replié sur nous-même... Nous n'avons plus à être les héritiers d'exilés confinés dans le refuge que le Père leur a offert, il nous appartient à présent de saisir l'entièreté d'un monde qui s'offre à nous. »

« La guerre, nous la réserverons à nos vrais ennemis. »


Là-dessus se conclut sa déclaration... Jouant au passage un coup venant menacer une pièce maîtresse de la marchande.

« Alors, vas-tu prendre part à ce projet, ou miseras-tu tout ce que tu possèdes et posséderas sur un autre champion en faisant le vœu qu'il me renvoi auprès du Père ? »

Il n'y avait que ces deux solutions, à ses yeux, désormais. Bien sûr, il n'excluait pas le fait qu'elle le suive pour mieux le trahir... Mais c'était croire qu'il lui ferait un jour confiance, qu'il baisserait sa garde vis à vis d'elle et de ses manigances.
Il mettait également en avant une intention claire... Il ne reconnaissait, et ne reconnaîtrait plus d'autorité au-dessus de lui, sinon le Père lui-même, et ceux qui souhaitaient s'interposer auront à le tuer.

Cette révélation était un pari, mais tout ce qu'il entreprenait en était, en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Dim 23 Oct 2016 - 9:34

"Oui je crois que tu est bien plus enchaîné que tu veux bien l’admettre. Un ost ne sera pas d'une bien grande aide si les clergés s'opposent à toi et c'est pour ça que tu n'as pas agis quand tout le monde avait les yeux rivés sur la frontière elfe. Il te fallait plus de latitude."

Elle observa le coup qu'il venait de jouer en fronçant le nez. Celle là, elle l'avait pas vu venir...

"Je connais un homme au moins aussi sur de lui que tu l'es. Béni par les dieux. Réceptacle de leurs pouvoirs... Et pourtant vous avez des visions tout a fait opposées."

Malgré tout, deux choses la déstabilisaient bien plus que le jeu qu'il partageaient à ce moment précis. La première était la différence de son de cloche entre Tebirahc et Velkyn. La seconde l'identité de celui qu'elle considérait comme le plus utile sur le trône pour pouvoir un jour réaliser ses projets...

"D'un côté la Voix des Dieux. Haut-Prêtre d'Uriz. Aussi ambitieux et dévot que sadique. Mon mari. Un homme que je connais personnellement depuis plusieurs siècles et dont je connais aussi bien les forces que les faiblesses. Il a bien des fois montré que les dieux guidaient effectivement ses actions... et il a pourtant assisté impuissant à la débâcle d'Anaëh. De l'autre un Feu dont on entend plus parlé depuis déjà quelques temps. Dont je ne connais que l'ambition visiblement démesurée et les belles paroles. L'un me rabâche depuis des années que les dieux lui disent de tuer, détruire, blesser et combattre sans relâche. Que la violence pure est la seule façon de les satisfaire. L'autre m'annonce que procéder par conversion, quitte à laisser vivre des infidèles ou des drows aux mœurs dévoyées nous apportera plus de force et permettra au panthéon ainsi qu'à notre culture de trouver sa véritable place en étant plus puissant que jamais... Et ça quelques ennéades seulement après que le premier ai commencé à me convaincre, même un peu. "

Et plus troublant encore, Velkyn lui répétait que les dieux la considéraient, elle, comme un parangon de leurs valeurs. Qu'ils l'avaient choisie pour lui entre toutes les femmes de son peuple car elle pouvait lui faire comprendre les véritables enjeux des dieux. Et pourtant l'interprétation qu'elle faisait de leur préceptes était très éloigné de celle du Haut-prêtre... Pour ne pas dire diamétralement opposé sur plus d'une question. Et le pire dans tout cela ? Cette fameuse interprétation qui lui avait valu déjà une ou deux accusation d'hérésie était fort proche de ce que proposait actuellement l'homme qui lui faisait face avec tant de grandiloquence... Et une légère menace.

"C'est comme si Tesso lui-même essayait de m'embrouiller l'esprit..." murmura-t-elle sans lâcher le regard de son adversaire.

De toute sa vie, elle ne se souvenait pas avoir été dans une telle situation... Ni ses désirs, ni ses ambitions ni même une quelconque loyauté ne semblait pouvoir aiguiller son choix... Les ''envoyés'' des dieux étaient décidément bien faillibles...

"Comment suis-je sensée tranché entre les certitudes de deux hérauts du Père des batailles sans me le mettre à dos moi même ?"
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Dim 23 Oct 2016 - 16:38

« N'est-ce pas là plutôt un vœu que tu formules, Krish ? Qu'un homme comme moi se soumette finalement aux clergés, et donc, à celui que tu t'es choisie ? » Il souriait, avant de finalement ajouter. « Je ne me soumets plus aux mortels, fussent-ils des serviteurs des dieux. Ils sont susceptibles de mentir, d'invoquer ces derniers pour satisfaire des ambitions personnelles... Aussi mon père m'a t-il toujours apprit à prendre conseils auprès d'eux, mais de ne jamais les laisser m'ordonner quoique ce soit. »

Et c'était une ligne qu'il suivait, qu'il avait vu plus d'une fois se vérifier, le confortant dans son idée. Velkyn ne faisait pas exception, pas même sa compagne. Tous deux possédaient une aura singulière et forte, incontestablement, mais ça n'était pas suffisant. Il était ainsi depuis des siècles, et d'être devenu Ust'Chath, le Premier Feu, n'avait rien arrangé. Plus encore aujourd'hui qu'hier, il considérait son rapport aux dieux, et plus particulièrement à Uriz comme une relation directe. Ce dernier provoquerait sa chute et il retournerait brûler à ses côtés si il devait se perdre. Mais il faudrait lui envoyer un homme investi, capable de le briser... Ce que Velkyn n'était pas.

« Ton homme, Velkyn, à supposer que la chose tienne sa source d'une origine divine, n'est que l'Incarnation d'une Colère. Celui qui n'aspire qu'à détruire ne saurait se faire bâtisseur, car il trouvera toujours un combat à mener, un homme à affronter, jusqu'à ce qu'il soit seul debout. Elle n'a de place et n'est un atout que sur un champ de bataille, disséminer dans le cœur des guerriers pour allumer la flamme, faire bouillir le sang qui les stimulera au combat. » Mais il exprimait clairement un doute, il comprenait, pour avoir vu l'homme, pour l'avoir affronté, les quelques croyances qui germaient à son sujet, et la propre conviction de ce dernier, sa propre arrogance ne tempérait aucune de ces idées, bien au contraire, il prenait probablement plaisir à les cultiver et les nourrir. « Celui qui ne combat que pour combattre, qui ne détruit que pour détruire, qui n'a aucune aspiration, aucun motif que la satisfaction des dieux, est un fou condamné à errer à jamais, car eux-même sont insatiables... Il ne trouvera jamais de satisfaction, et ne laissera dans son sillage que des cadavres et des terres stériles. Cela n'apportera jamais la grandeur, cela ne fera pas prospérer les nôtres. »

Mais il prenait grand soin de ne pas se lancer à corps perdu dans cette discussion. Les dieux n'avaient rien à faire dans ce qui l'amenait ce jour, et il se refusait à même invoquer le fait qu'il y a huit ans, ça n'est pas Velkyn qui fut choisi, mais lui-même. Si nécessaire, il détruirait la chair de ce dernier, et toute la dimension divine à laquelle il avait prétendu s'effondrerait avec lui... Ou bien cela grandirait d'autant plus son propre succès.

« Mais il ne m'appartient pas de juger ta foi, ton interprétation... Si tes convictions personnelles tendent à le soutenir, lui, je ne prétendrais pas y voir une hérésie. Tout ce que cela peut devenir, c'est une erreur, un mauvais pari si je devais l'emporter en cas de combat. » Il fallait ramener la discussion à ce qu'elle était... Une affaire de mortels, non de dieux. « Aussi, peux-tu considérer que je ne te demande pas de me soutenir, religieusement, ni même de t'engager en ma faveur, mais simplement de faire une affaire, de me mettre en relation. » Car c'était bien là tout ce qu'il attendait d'elle, en vérité.

« T'en crois-tu capable, ou trembles-tu tant à l'idée de ce que ton époux pourrait te faire que tu laisseras tout le champ à ton concurrent, qui n'aura probablement pas les mêmes remises en question sur la portée divine de sa décision ? »
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Lun 24 Oct 2016 - 19:13

"Ce n'est pas mon homme." glissa-t-elle sans aucune animosité et sans réellement interrompre son vis à vis. cinquante ans dans un cycle de vie c'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler s'appartenir... quoi que le temps n'avait pas grand chose à voir avec ça en y repensant.

Elle écouta avec attention le plaidoyer du Feu, un sourire toujours sur les lèvres. Il la traitait véritablement comme une doeb avide d'argent et de bonnes affaires... Bon. La réputation des Princes Marchands devaient la précédée, mais manque de bol. Faire fructifier ce qu'elle avait ne faisait pas partie de ses buts principaux. Ni a long terme, ni à court terme. L'argent qu'elle avait à disposition n'était qu'un moyen et elle était surement la seule Conseillère de Thaar qui aurait pu liquider son empire sur un coup de tête... Ce qui expliquait peut-être l'aura particulière que lui attribuaient certains.

Enfin Bref...

"Manqué pour la provocation. Si ce n'était qu'une question d'affaire, je ne me serait pas embarrasser à venir te parler en personne. J'aurai envoyé un sous-fifre régler la question de façon expéditive. Pour moi c'est effectivement une question de foi et du devenir de notre peuple. Je ne suis pas un sous-traitant ou un employé qui ne pose pas de question s'il est assez payer... D'ailleurs on a même pas parler de paiement fixe alors encore moins..."

Mais elle balaya la remarque d'un geste de la main.

"Dans chaque pari, il y a un tricheur et un imbécile... Et j'aurai horreur d'être l'imbécile dans cette histoire."

Elle laissa la pièce menacé par le mouvement de son adversaire et fit un mouvement à l'autre bout du plateau, profitant de la fenêtre que lui offrait la concentration de pièce sur un objectif.

"Ce que tu dis fais sens... Mais une fois n'est pas coutume, j'ai besoin d'y réfléchir. Tu devrais te sentir flatter, cela fait six siècles que je ne me suis pas senti aussi concernée par les complots d'un autre."

La réponse de son adversaire sur le plateau fut asse cinglante. Tel qu'elle voyait les choses, s'il ne faisait pas d'erreur, en trois ou quatre coups elle était défaite quel que soit ses choix. Pour l'heure, elle n'avait pas vraiment envie de parier sur une erreur de sa part.

"Tu as gagner la partie on dirait. Donne moi quatre jours. J'aimerai avoir le temps d'enquêter un minimum sur mes options de trahison, que ce soit envers toi ou envers un autre. Après tout, si c'est pour donner exactement la même chose que la dernière fois que tu as assassiné un de nos dirigeant, c'est à dire rien du tout, c'est faire preuve d’imbécillité de s'y risquer sans avoir prévu une façon de rebondir."

Sur un sourire un peu plus appuyé concernant son dernier "exploit" du style de celui qu'il voulait mettre en place, elle se leva.

« Je viendrai te voir directement là ou tu es descendu. Ça ne devrait pas être trop difficile à trouver. »

Elle fit quelques pas vers la sortie, son escorte sur les talons avant de se retourner à demi.

« Oh... Peut-être mon pion de Tiers trois case en diagonal... Sur ce, je te souhaite une excellente journée! »





Entre deux : Saltimbanque d'un jour  (Attention : scènes choquantes et violence extrême) >>




Elle soupira.

Cette histoire était sans queue ni tête.

La crise de foi ça fait toujours un mal de chien.

Et là, elle s'était tellement fait sauter la sous-ventrière a coup d'incohérence divine qu'elle n'avait plus qu'à vomir ses croyances et ses dévotions. Honte à elle et à sa faiblesse, elle avait un moment confondu les messagers et le message. Toutes ces personnes se prétendant Voix n'étaient ni plus ni moins que des êtres de chairs. Manipulables. Trompeur. Imparfait. Idiots.

Plus jamais.

Elle ne se fierait plus qu'à son propre jugement. Aux signes qu'elle recevrait elle-même. Et aux actes de ses pairs en les considérant comme n'importe quel autre être...

Elle frotta son poignet fraîchement ressoudé par magie. Une très légère cicatrice en ornait désormais le côté extérieur, là ou le coup de Velkyn lui avait fait lâché son arme. Un général et un guerrier de grand talent. Rien de plus.

Tout comme Tebirach n'était qu'un talentueux arriviste avec quelques bonnes idées.

Trop de choses étaient arrivées en trop peu de temps. La vie qu'elle avait en Ithri'Vaan depuis quatre siècles avait basculé dans un nouveau tourbillon d'intrigues bien plus intéressantes que celles qui déchiraient habituellement les Princes de Thaar. Et ce n'était pas tout. La rencontre avec sa Némésis. Son fils. Le retour de son mari dans sa vie. La capture de son frère. Son Grand Projet. En mois de deux mois, son monde avait sombré dans un chaos sans fin pour son plu grand bonheur.

Ces deux derniers jours, depuis la rencontre fugace avec son mari au détour d'une ruelle, elle avait fait joué pas mal de vieux contacts du Puy, de Thaar, de Qiryah, de Magsque et de Sol'Dorn, posé de nombreuses questions, évité de nombreuses réponses et fouiné sous de nombreux tapis.  

Le temps n'était pas venu de s'engager dans une croisade à corps perdu. Encore de nombreuses personnes restaient dubitatives quant aux précédents actes du Feu. Mais en revanche, elle n'était pas suffisamment adepte des jeux de pouvoir au Puy pour que déplacer quelques pions lui rapporte quelque soit l'issue. Il suffit de voir trois coups à l'avance comme disaient les humains.

C'est donc forte d'une résolution fort simple qu'elle se présenta de nouveau à Tebirach, s'accueillant elle-même avec un tonitruant « J'accepte de rameuter tes zigoteaux ! Pour le reste on verra plus tard. Dit moi plutôt quand et ce que j'y gagne de manière un peu plus pratique ! »
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 964
Âge : 28
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Mar 25 Oct 2016 - 7:56

Quand bien même il ignorait ce qui ressortirait de ce qu'il pouvait « créer » avec cette marchande, une chose était déjà certaine : Elle n'était pas fiable... Et il ne pouvait pas prétendre l'apprécier. Il comprenait qu'elle veuille être gagnante quel qu’en soit l'issue, mais dès lors, se fier à elle devenait une erreur qu'il ne commettrait pas. D'une façon ou d'une autre, il ne devait pas lui laisser la pleine initiative de la rencontre et mettre en place ses propres stratégies au cas où elle déciderait de le trahir.
Il n'y avait plus qu'à espérer que l'autre se présenterait comme un associé plus... satisfaisant. Il aurait besoin de véritables associés pour l'avenir qu'il entendait bâtir.

Il songea un temps à la chose... On avait voulu l'emmener sur un terrain religieux, mais il se refuserait à s'y engager lui-même. Celui qui s'était construit par lui-même, sans même se reposer sur son propre nom et l'héritage qu'il suppose n'invoquerait pas même le fait qu'Uriz l'ait choisi quelques années plus tôt, ce qui serait inévitable si il devait arpenter un tel chemin. Non... Si il devait convaincre, si il devait conquérir, il ne le devrait qu'à son propre travail. Son échec serait sien, mais son triomphe également.

Les jours qui séparèrent les deux rencontres, il poursuivit son propre cheminement, multipliant les rencontres et envoya un messager au « rival ». Il en avait entendu tant sur son physique qu'au delà des perspectives d'avenir, la curiosité de voir un drow obèse avait fait son nid. Il en avait vu, la peau sur les eaux, comme le Façonneur Medel'hel... Mais un obèse, se serait une première.

Finalement, elle revint vers lui pour lui annoncer, d'une manière qui lui déplaisait d'ailleurs, qu'elle acceptait d'inviter les despotes avec lesquels elle était en relation. Mais cette façon de le présenter... Devait-elle considérer qu'elle prenait tant les choses à la légère, ou bien était-elle toujours comme cela ? Quelque soit l'option, ça ne passait pas, mais il fit l'impasse pour revenir à l'essentiel... En principe – il valait mieux être prudent -, elle acceptait. Restait donc le moment et le prix.

« J'ignore la valeur que tu penses attribuer à cette transaction, donc donne moi ton prix. » Qui n'était pas nécessairement en espèces sonnante et trébuchante, mais ce qu'elle pouvait répondre témoignerait de bien des choses à propos de la marchande, et de ses intentions. « Quant au moment... le plus tôt serait le mieux. Je t'enverrais également deux de mes hommes, ainsi que les conditions que j'exige... Rien de bien méchant, mais tu comprendras que je sois prudent et que je veuille m'assurer de ma propre sécurité, n'est-ce pas ? » Et on était jamais mieux servi que par soi-même en la matière, surtout lorsqu'on se méfiait autant de celle qui envoyait les invitations.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   Mar 1 Nov 2016 - 11:04

Ce qu'il pouvait être bonnet de nuit quand même... Il ne semblait gouter ni l'humour, ni la légèreté, ni la franchise. Un croque-mort aurait été plus sympathique en fin de compte. Et bah si c'était ça le futur d'une race...

Elle sourit lorsqu'il parla de sa propre sécurité. La confiance régnait. C'était beau. Le meilleur des mondes. Loin d'être agacée par cette protection à ses yeux totalement normale, elle ne put quand même s'empêcher de penser à ces fameuses exigences. Bof. Elle verrait bien si elle les acceptait ou non une fois qu'elle les aurait.

Elle se concentra plutôt sur l'autre question. La valeur de cette transaction. Comme toute les transaction : Aucune. Mais c'était pas très vendeur de le dire comme ça... Alors elle lança son idée.

"Si tu prends la tête de notre peuple, tu porteras en tout temps une arme de ma fabrication. Si tu échoues, tu me laisseras gorger une de mes lames de ton sang."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tête à tête | Tebi   

Revenir en haut Aller en bas
 
tête à tête | Tebi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elyhan K. Lalwende[Elfe][Haute-Prêtresse][TEBI]
» Lalwendë Aëvyn [TEBI ]
» Thuel'bag Wardorin [Cuistot Drow][Tebi][Validé]
» Retour au Puy [Tebi]
» Qui cherche... Trouve. [Tebi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: