Partagez
 

 [Invalidé] Pour une fille

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaston Berdevin
Humain
Gaston Berdevin

Nombre de messages : 242
Âge : 38
Date d'inscription : 09/09/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Invalidé] Pour une fille Empty
MessageSujet: [Invalidé] Pour une fille   [Invalidé] Pour une fille I_icon_minitimeJeu 1 Déc 2016 - 19:23

[Suite à un problème de timeline et plusieurs problèmes de cohérence, ce RP a été invalidé. Veuillez ne pas le prendre en compte dans votre jeu.]

3ère ennéade de Favrius, 9ème année du 11ème cycle.

Un homme proche de la marquise Madeleyne accompagnait Gaston et l'armée odéliane lorsqu'ils envahirent le delta isgaardien. Plus tard, voici le témoignage fidèle qu'il rapporta à la marquise.

« On arrivait à la moitié de la troisième ennéade et aux abord d'Aduram lorsque survint la fille.
Quatre jours plus tôt, lors du premier jour de l'ennéade, c'était tous les hommes d'armes que devaient ses vassaux au marquis d'Odélian qui avaient paradé devant les murs d'Assar. Gaston avait compté ses fidèles, et ils avaient répondu nombreux à la revue. Les seigneurs et les chevaliers étaient revenus avec leurs hommes et des présents, de l'or et des armes pour payer le tribut qu'ils devaient à leur seigneur. Car ils venaient assister à l'adoubement de deux représentants de la plus fine fleur du comté, Hadrien de Rochefort et Hubert de Dens, inséparables cousins et fils de puissants. Deux héritiers des plus fortes seigneuries du marquisat, unis par le sang et les voyages, deux damoiseaux qui étaient la relève du marquis et de son bras droit, peu nombreux ceux qui avaient évité l'occasion. On festoya dur et longtemps, mais les banquets n'avaient rien de dispendieux. Là où vous aviez gâté vos vassaux des mets exquis à leur retour d'Oesgard, cette fois, ils s'engraissaient de bœuf à peine rôti et de grosse bière. Ils se donnaient des forces pour ce qui les attendait de l'autre côté de la Siriliya, sans encore savoir qu'au lieu d'aller à l'est, ils iraient au sud.

Les jeux et les festins passés, la montre fut finie, et les Odélians se disloquèrent, à part deux mille soldats et autant de civils, je crois, qui furent demandé par leur suzerain. Ceux-là partirent vers l'Aduram. Les idiots pensaient qu'ils frotteraient leur acier contre l'échine des derniers puysards qui avaient osé demeuré dans ces bois. Comme ils se fourvoyaient ! L'armée arriva bientôt à l'Etau, où de puissants ponts permettent la traversée des bras de la Siriliya, quand survint la fille.

L'aube n'était pas encore bien claire quand un cavalier traversa un camp en préparation avec un étrange fardeau. Partout, il criait vengeance, il hurlait perfidie, il demandait justice à plein poumon. Il retint l'attention des troupiers, et des valets prévinrent le marquis votre mari de cet homme qui parlait d'un scandale. Lui se fraya un passage parmi la foule qui entourait l'énergumène et demanda qu'il s'explique. Je m'approchai avec lui et vis dans les bras de l'inconnu une pucelle plus pâle que la Reine d'en dessous. Sur sa peau diaphane, des traces de sang et des contusions coloraient son visage d'un bleu glauque et d'entrelacs cramoisis. La fillotte n'était pas mûre, et pas vraiment dans son assiette, comme vous vous en doutez. Elle vivait dans une ferme à deux pas de là, était la fille d'un honnête Odélian, jusqu'à la veille. Et puis dans la nuit, une bande d'hommes pillèrent leur maison, tuèrent son père et les violèrent toutes, sa mère, ses sœurs et elle, avant de repartir vers le sud, à l'ombre d'Isgaard, où les Missédois les protégeaient, racontait le cavalier. La petite était la seule survivante, et quand il l'avait trouvé, sachant Gaston non loin de là, il s'était empressé de rapporter la nouvelle et demander vengeance au seigneur. Celui-ci rugit de fureur, suivi par les soudards qui entendaient l'histoire. Il demanda à la fille si tout cela était vrai, et dans un murmure elle assura faiblement que oui. La cohue retentit de plus belle, attirant les derniers indifférents vers la source du tapage.

Le marquis dès lors harangua ses troupes. Et d'une voix puissante il discourut – avec des mots un peu trop bien choisis pour n'être pas préparés, si vous voulez mon opinion – sur ce bubon d'Isgaard, sur ces rebelles de Missédois où vivaient tranquillement bandits, pirates et forçats. Il compara les Puysards aux suderons, demanda à ses hommes comment Odélian pouvait être en sécurité quand, à quelques lieues de chez eux, des traîtres agissaient en toute impunité sur une terre qui était odéliane. Le tribun reçut l'assentiment bruyant des siens, déjà passablement échauffés par cette fillette sortie de nulle part. Etait-elle une fille des planches repérée par les hommes de votre mari ? Et le cavalier aussi ? A moins que l'homme, sauf votre respect, n'ait vraiment commandé qu'on passa par le feu et le fer une ferme pleine de femme pour justifier son expédition. Une chose est sûre, l'affaire semblait orchestrée d'une main sûre. Quand je vis, plus tard, les scorpions être sortis des carrioles et déployés contre les murs d'Isgaard, je ne doutais plus guère. La but avait-il été un jour Aduram, où de tout temps, c'était pour Isgaard que le marquis avait ébranlé une telle armée ? »

L'homme qui rapportait toutes ces nouvelles ne trouva aucune réponse à ses questions. La marquise Madeleyne écoutait sans rien dire, impavide. Alors il reprit.

« Il n'y avait eu aucun avertissement sinon le chant des cors.
Mais alors il était trop tard. Au bruit plaintif de la corne, le tremblement sourd de la terre qui tremble s'ensuivait. Alors, on voyait autour de la ferme des dizaines de chevaliers en armure foncer vers les habitants pris au dépourvu. L'avant-garde odéliane se déversait dans le delta avec brutalité, mettant le feu aux maisons et trucidant tout homme qu'ils rencontraient. »


Revenir en haut Aller en bas
 
[Invalidé] Pour une fille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après-midi de détente [PV Cherise]
» Taxi pour petite fille apeurée...? [PV Calliopée]
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» Fiches de personnages pour la version sérieuse
» En route pour la gloire (sujet fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat d'Odélian-
Sauter vers: